Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un disciple ? [Shin]

Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 13:20
Toph était en kimono, aujourd'hui. A sa ceinture, deux sabres. Elle n'avait pas encore la chance de porter des sabres de bonne qualité, aussi s'était-elle servie dans l'arsenal des chunins. Cela irait pour le moment. Après tout, elle n'était qu'une novice, porter des sabres reconnus étaient indignes de sa part, toute inexpérimentée qu'elle était.

Elle accueillie son visiteur avec un salut et un sourire.

Bonjour, Shin-san. Tu peux me suivre.

Elle le mena non pas à la salle d'entrainement que Shin avait déjà visité mais dans un couloir alternatif qui s'enfonçait un peu plus profondément dans la terre. Après quelques minutes, ils arrivèrent à une porte sur laquelle il était marqué le kanji de la méditation/contemplation.

Voici le salon de la contemplation.

Un salon de pierres de différentes couleurs. Noires, grises et blanches. Des idéogrammes étaient affichés aux murs. Il y avait deux tables basses. Une possédant le nécessaire pour faire du thé, une autre pour le servir. De quoi faire une véritable cérémonie. Un mince filet de vapeur sortait de la théière - indiquant qu'elle avait déjà été chauffée.

Toph contourna la table et s'assit en face de Shin. Elle l'invita à faire de même, et lui servit du thé dans un bol de céramique. Elle s'en servit aussi, puis lui dit.

Alors, raconte-moi tout.

Elle désirait connaitre le contexte de cette demande et envie particulière. Pourquoi le nécromancien désirait-il désormais apprendre les arts samourai ? C'était une question qui méritait développement. Et ce n'était pas sans intéresser Toph à un niveau personnelle, puis qu'elle aussi suivait la Voie.
Spoiler:
 

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

Un disciple ? [Shin] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 14:25





L'art du sabre



Le nécromancien pris la route vers le dojo de Toph. Il connaissait déjà le chemin, s’y étant déjà rendu par le passé. Il alla donc frapper à la porte, quelque peu surpris de voir la Hyuga en kimono. Puis il se souvint que dans sa lettre, elle disait qu’elle aussi était intéressée par cet art qu’est le Bushido, la voie de l’acier. Il la suivit donc dans une salle à l’apparence apaisante, et appris par la suite qu’il s’agissait d’une salle.. Eh bien, prévue pour être apaisante si on peut dire. Il s’installa donc face à elle, à genoux, les mains sur les cuisses en la fixant, calmement, écoutant ses dires. Par quoi commencer ? Elle n’avait pas plus précis en stock qu’un « dis-moi tout ? ».. Enfin, c’était sans importance. Il prit donc une inspiration et commença donc à s’expliquer.

- Et bien… Si tu entends par là pourquoi je veux laisser tomber la nécromancie pour apprendre le Bushido… C’est assez… Simple et compliquer à la fois. La nécromancie me rattache à mon passé, mais plus que cela… C’est un déni. Le déni de la mort de mes parents, l’espoir impossible de les faires revenir.. Je me suis finalement fait à l’idée que ça n’arriveras pas, et que Iwa est une nouvelle chance pour moi, un nouveau départ. Je veux donc faire un trait sur mon passé, et repartir de zéro. Je veux laisser tomber la nécromancie et mon lien avec elle, pour partir sur quelque chose de diamétralement opposé, donc l’art du Bushido.

En effet, quoi de plus opposé ? Passé d’un art qui exige de rester à une certaine distance, ainsi que se cacher derrière des pantins de chaires, à un art qui force le contact ? Il n’avait pas plus opposé en tête, de plus, il avait toujours était intéressé par l’art du combat aux armes blanches, d’où l’acquisition de sa faux. Cependant à cette époque il n’aurait jamais cru un jour qu’il se concentrerait pleinement sur le développement de ses compétences au corps à corps au point d’en délaissé la nécromancie. Il réfléchit un peu et se dit que ce serait au final pas une si mauvaise chose. Il devrait néanmoins trouver quelqu’un prêt à l’entraîner à cet art. Toph avait mentionné des noms dans sa lettre, des noms qui ne lui étaient pas vraiment familiers mais bon… Il faudrait qu’il songe à entrer en contact avec eux de toute manière, assez rapidement si possible. Il voulait en apprendre plus sur cet art, voir même, l’apprendre tout simplement. Et pour cela, il devait se motivé à aller à la rencontre de parfaits inconnus, même s’il n’en était pas particulièrement ravis, il ne pourrait pas avancer sans cela, enfin du moins c’est ce dont il était intimement convaincu. Il devrait se forcer, prendre sur lui, ce n’était pas quelque chose d’optionnel, mais de bel est bien obligatoire, dont il ne pourrait en aucun cas échapper. Toph avait eu cependant la gentillesse de lui accorder de son temps, et le dirigé dans cette voie, et pour cela, il lui était redevable.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 9:44
Ainsi, telles étaient les raisons pour lesquelles Shin avaient appris la nécromancie. Un bien sordide histoire, si ce n'était un grand classique pour les nécromanciens aux bons coeurs. Le désir de retrouver un être cher, disparut. De retrouver une famille. De lutter contre l'inéluctable entropie du cycle de la vie. C'était des buts nobles, si pas utopistes au possible. Vouloir s'en éloigner pour une bonne raison comme la sienne ?

Soit. C'est louable d'abandonner un art qui n'est qu'une fuite vers l'avant. Je comprends ton sentiment et je te soutiens là-dedans. Néanmoins...

Car il y avait un mais, évidemment. Quelque chose n'avait pas plus à Toph dans son discours, et elle voulait faire lumière là-dessus avant de continuer avec Shin.

Pourquoi le Bushido ? Si c'est juste par opposition à la nécromancie, est-ce que la médecine ne serait pas plus indiquée, vu qu'elle soigne les vivants ? Je n'essaie pas de te détourner de ton chemin, j'essaie juste de déterminer si cette nouvelle voie te convient, et tes raisons qui te poussent à l'emprunter. On ne devient pas samourai sur un coup de tête.

Toph but de son thé, silencieuse dans ses réflexions. Elle avait été interrogée de manière presque identique par Hisa, auparavant. Il était normal que Toph pose les mêmes questions, surtout que le contexte de Shin semblait plus arbitraire à ce stade-ci. Il n'avait pas eu l'exposition de Toph au Bushido avant qu'elle ne décide de s'y intéresser. Alors pourquoi est-ce que cela le bottait ?

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

Un disciple ? [Shin] Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 12:07





L'art du sabre



Il croisa alors les bras calmement, réfléchissant calmement. Il avait connu un samurai dans sa jeunesse, un des gardes du village, quelqu’un de très sympathique qu’il considérait presque comme un grand frère, comme tous les enfants du village cela dit. Ca plus le fait qu’il avait déjà quelques bases dans le maniement des armes, ce qui n’était pas le cas dans l’art du soin.

- Eh bien, avec le Bushido, je ne pars pas de rien, j’ai quelques bases en bukijutsu. Alors que la médecine, c’est une autre histoire. Je n’ai absolument aucune base dans le domaine. D’autant plus que j’ai connu un samurai dans ma jeunesse, une personne très sympathique. Et puis.. Passer du contrôle des morts à un objet inanimé seras pour moi bien plus aisée que de me mettre à soigner les gens. Sans compter que je suis bien plus doué pour prendre les vies que les sauvées. Après tout rappel toi d’où je viens. Sans compter que l’aspect de bushido aurais pour moi un côté ironique qui m’amuse assez.. Une arme apprenant l’art de l’utilisation du sabre, si ce n’est pas un comble ça.

Il avait bien entendu quelques raisons supplémentaires qui le motivaient à changer pour la voie du samurai plutôt que celle de l’Esei Nin. Il était meilleur pour tuer, arracher les vies. Sans compter que la voie de la lame l’intéressait plus que celle du médecin, pour quelques autres raisons tel qu’un meilleur contrôle de son chakra, les charges, le légendaire Iai qui l’intriguait depuis quelques temps déjà… Sans compter qu’il avait déjà un sabre dans ses sceaux, alors autant l’utiliser non ? D’ailleurs, il décida de le sortir, déposant le sceau sur la table, il fit apparaitre le sabre.

- Plus, j’ai décidé de rendre hommage à l’homme qui m’as offert cette arme. J’ai appris son décès il y a peu, je pense que c’est un peu ce qui m’as servi de déclic.

Il regarda alors Toph, la laissant inspecté le magnifique katana aux couleurs blanches et or. Un Tsuka blanc, munis de Menukis dorés avec un Kashira de même couleur, d’où pend un fil d’or avec deux fines boucles d’argents à leurs extrémités. Le tsuba en or à une forme faisant légèrement penser à un trèfle à quatre feuilles aux feuilles plates et allongées, donnant sur un Habaki doré classique permettant de tenir une longue lame brillante. Le fourreau quant à lui est d’un blanc neige étincelant avec deux Shit-Domes, un au milieu du fourreau, l’autre un peu plus haut, entre le première et la garde de l’épée ; d’où pendent trois fines chaines d’or avec une sorte de perle à leurs embouts. Le Hoki est également en or, tout comme un fin symbole légèrement au-dessus de celui-ci.





Sabre:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 11:17
Toph fronça des sourcils. Elle semblait désapprouver la réponse de Shin et lui fit savoir.

Le Bushido, ce n'est pas quelque chose qui est sensé être "ironique" et être samourai ne se résume pas à jouer avec une arme et faire des sympathisants dans le monde. C'est une philosophie de vie. Un filtre qui va colorer ta vision du monde.

Elle laissa un silence s'installer dans la pièce. Cette ... correction était nécessaire. Shin partait du principe guerrier de l'état samourai sans en avoir la vision. Science sans conscience n'est que mort de l'âme. Il fallait rectifier cela au plus vite tout en lui faisant comprendre l'importance de la philosophie. Ou du moins, un début de réponse - car Toph n'était qu'aux balbutiements de son art. Samourai ? Elle n'était que novice.

Toph énuméra alors lentement sept vertus qu'elle prononça avec gravité et clarté.

Droiture. Courage. Bienveillance. Politesse. Sincérité. Honneur. Loyauté.

Elle laissa le silence régner dans la pièce. Elle même avait appris ces vertus et travailler dessus. La politesse, par exemple, demandait un véritable travail constant de sa part. L'honneur aussi, car il s'agissait d'une notion alien à elle de par sa nature de noble Hyûga. Mais elle y travaillait, encore et toujours. Et son honneur était en jeu, car si Shin allait voir Hisa avec de tels arguments, il se mangerait un sabre dans la jugulaire et, pire, elle renierait la jeune chunin.

Non, elle ne pouvait pas laisser cela se passer. Elle conduirait Shin à une meilleure compréhension de la philosophie, puis ils discuteraient techniques et reconnaissance Nagamasa.

Ce sont les sept vertus du Bushido. Qu'en penses-tu ? Quelles seraient les vertus où tu devras le plus travailler ?

Oho, question piège d'entretien d'embauche !

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

Un disciple ? [Shin] Empty
Ven 28 Déc 2018 - 12:40





L'art du sabre



Il écouta calmement la jeune apprentie samouraï, se disant qu’en effet, il ne connaissait pas vraiment leurs philosophies. Et avec un peu de recul, il comprenait pourquoi elle s’était.. Vexée, si on peut dire. Il se contenta alors de l’entendre, vidant son esprit et analysant chacune des vertus qu’elle lui énumérait. Il y en avait certaines qui lui faisaient cruellement défaut, ça, c’était indéniable. Elle alla même jusque lui poser la question. Il se gratta un peu le menton, soupirant légèrement.

- C’est une question assez difficile… D’après moi je dirais la bienveillance et l’honneur, même si je commence peu à peu à m’éveillé et à assimiler la première des deux grâce à mes fréquentations… Mais sinon, c’est assez compliquer de répondre à ce genre de question de façon totalement précise… Je veux dire, je ne suis pas le mieux placé pour y répondre non ? Je n’ai probablement pas conscience de mes lacunes ou alors, je ne sais pas que je corrompt l’une de ses vertus car je suis persuadé du contraire.. Tu vois ce que je veux dire ?


C’était certes une explication un peu brouillonne, mais il n’avait pas vraiment les mots à mettre sur ce qu’il pensait. Pour lui, énuméré ses qualités et ses défauts était trop présomptueux pour que cela ne soit totalement viable comme réponse. Il repris alors la parole, calmement, afin de tenter d’expliquer un peu mieux son raisonnement, de sorte à ce qu’elle comprenne un peu mieux où il voulait en venir.

- Je veux dire… Il est plus facile pour un être humain de voir ses qualités que ses défauts, pas vrai ? Donc me poser ce genre de question… C’est assez… Délicat, tu ne penses pas ?

Il ne doutait pas cependant qu’elle le connaissait assez depuis le temps pour savoir d’elle-même les vertus que possédait ou non le nécromancien. C’était donc un genre de test, pour savoir s’il faisait partie des personnes à se croire sans défaut ou non ? Ce qui était sûr, c’est qu’il n’était en aucun cas sans défaut, bien au contraire, il en avait probablement bien plus qu’il n’avait de qualités. Mais était-ce vraiment subjectif ? Lui qui commençait à se dégoutter de lui-même à cause de son passé et sa philosophie fourvoyée ? Etait-il vraiment bien placé pour parler de ses qualités ? Il en doutait fortement, donc pourquoi ce genre de question ? C’était une énigme, mais bon. Elle avait accepté de lui offrir de son temps, et même de l’aider, elle qui avait déjà fait tellement pour lui. Il ne pouvait donc simplement pas refuser de répondre. Non, cela ne se faisait pas, pour elle, pour lui, pour leur amitié. Enfin, était-il en droit de la voir comme une amie ? Le voyait-elle elle aussi de la sorte ? Il n’en savait rien, mais l’idée même qu’il puisse se reposer sur elle était quelque chose qui le soulageait un peu, et il espérait que c’était réciproque. Il la regarda alors, calmement, en attente de sa réponse.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Sam 29 Déc 2018 - 7:19
Ta vision du bushido est superficielle, effectivement.

C'est une bonne chose de l'admettre. Toph but à sa tasse une petite rasade qu'elle savoura pendant un moment. Cela lui permit d'articuler au mieux son prochain argument.

Le point le plus important c'est l'Honneur. Tu es nécromant, pour l'instant, et c'est loin des vertus promulguées par le Bushido. Il te faudra faire attention chaque jour à te comporter avec rigueur, politesse, sincérité, courage, bienveillance et loyauté. Des gens te reprocheront ton passé, il faudra ravaler ta fierté et faire avec, car tu es qui tu es. Cela inclus ton passé, mais cela ne détermine pas ton futur, et peut-être qu'en travaillant suffisamment fort tu arriveras à faire oublier cette partie de toi. Toi seul décide de ton destin. Et le destin du samourai est lié à sa mort. Soit prêt à accepter la mort à tout moment.

Hisa avait de meilleurs formules pour cela, mais Toph était encore une samourai novice, après tout. Elle se contentait d'ouvrir l'intérêt de Shin et de voir sa vision. Voir s'il était apte à se conformer aux règles du bushido. Il y avait quand même un certain travail - même s'il n'était pas complètement innocent sur certains points.

Ton second point à améliorer sera ta bienveillance. Tu ne te mélanges que peu à la population, tu es prudent et réservé - certainement à cause de ton agoraphobie - mais je pense que c'est un minimum nécessaire pour comprendre les besoins essentielles, et comment faire preuve de cette bienveillance. Traite tout le monde comme un ami, mais protèges-toi de tes amis également.

Car la paranoïa n'est pas une maladie officiellement reconnue dans le monde shinobi, mais est considérée comme une grande qualité et un détecteur de genjutsu par excellence. Bon, il fallait aussi passer par quelques points un peu plus joyeux.

Connais-tu la cérémonie du Seppuku ?

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

Un disciple ? [Shin] Empty
Sam 29 Déc 2018 - 10:47





L'art du sabre



Le jeune nécromancien écouta calmement la Hyuga, qui lui expliqua le train de vie des samouraïs et leurs façons de penser. Accepter la mort et vivre avec, ça il le faisait déjà avant… Quand à ce que pensais les autres de lui.. Bah, il s’en fichait, enfin, en tout cas si ça venait de parfaits inconnus. Il prit alors calmement la parole à la suite de son amie, la regardant.

- Je vois ce que tu veux dire. Et concernant le Seppuku, oui, je connais mais c’est là que je suis perdu. Le suicide est considéré comme une forme de lâcheté, de déshonneur, pourtant le Seppuku est honorable malgré que ce soit une forme de suicide. C’est assez contradictoire pour moi. Se suicider c’est mal, mais si c’est fait de cette manière c’est bien ? Concernant me mélanger à la populace, laisse-moi le temps, je commence à dompter mon agoraphobie petit à petit.

Ce qui était sûr, c’est que pour lui la cérémonie du Seppuku était très vague. De ce qu’il comprenait, c’était une forme de suicide rituel pour laver son honneur, ou quelque chose comme ça. Mais comment pouvait-on laver son honneur en effectuant un acte aussi lâche et déshonorant que le suicide ? C’était là pour lui l’un des gros points sombres de cet art, mais il ne doutait pas que la matriarche Hyuga saurait lui expliquer correctement le raisonnement logique derrière cet acte qui semblait pour lui d’une illogique à toute épreuve. Il pencha un peu la tête et la fixa.

- Tu n’es pas en train de tourner autour du pot pour me demander de me faire Seppuku rassure moi ?


Autant l’idée de mourir ne le dérangeait pas, autant celle de provoquer sa mort prématurément, beaucoup plus. Après tout il commençait seulement à comprendre ce que c’était qu’être libre, de se faire des amis etcétéra.. Il était donc pour lui, en tout cas dans l’immédiat, totalement impensable qu’il n’envisage seulement le suicide. Il y a encore quelques années, il ne se serait sûrement pas fait prier, mais là…

- Je commence à comprendre la philosophie samouraï autrement, c’est en effet un quotidien bien différent de celui que je connais actuellement, mais toutefois fort intéressant. J’avoue que je suis plus que tenté par cette vie, de toute manière, de toi à moi, ça peut difficilement être pire que ce que j’ai vécu depuis mes huit ans hein ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Sam 29 Déc 2018 - 12:14
Ainsi donc il essayait de maitriser son agoraphobie. C'était une bonne chose. Il ne comprenait pas tout à fait le seppuku, et Toph elle-même avait eu initialement du mal avec ce concept avant d'avoir une explication via des livres et Hisa elle-même. La genin s'éclaircit la gorge.

Le seppuku, c'est l'ultime façon de racheter ton honneur. Après trop de fautes, ou une faute sans pareil, les samourai y voient la façon de se racheter de manière ultime. C'est un suicide rituel, je te montrerai plus tard comment le faire. Si je t'en parle, c'est parce que c'est un point important. L'ancien shogun de Tetsu s'est fait seppuku car il avait attenté à la vie d'un héritier de son Maitre. Et certains n'hésiteront pas à te dire... qu'être nécromancien est une tâche indélébile, que seule la mort peut effacer.

Un sujet un peu casse-ambiance, mais qu'il faut aborder maintenant pour que Shin le sache.

C'est assez absolue comme vision du monde, et dans cette vision, tu ne commences pas d'un état neutre - comme moi. Disons que tu as un capital négatif à purger. Mais prouves leur qu'ils ont tord en devenant un samourai exemplaire. Les Nagamasa ont récemment perdus beaucoup de leur membre, leurs convictions ont été ébranlée par les récentes révélations et la mort de Yoshitsune. Ils seront durs. Sévères.

Voir même extrémistes. Toph ne se faisait pas d'illusion. Au mieux, elle-même était vue comme samourai apprentie. Au pire, comme une Hyûga qui faisait joujou à gauche à droite et qui méritait un iai dans la jugulaire. Ce n'était pas de gaieté de coeur que Toph disait tout cela. C'était une réalité, et elle voulait que Shin fasse un choix éclairé. Qu'il se rende compte des tenants et aboutissants.

Voilà les obstacles qui t'attendront sur ta route, et tu devras peut-être même la finir avec un seppuku. Désires-tu toujours poursuivre ?

S'il prenait contact avec Hisa-san, elle le grillerait sans doute avec ce même genre de question. Encore plus en profondeur, of course. Disons que c'était une mise en bouche. Un aperçu.

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

Un disciple ? [Shin] Empty
Sam 29 Déc 2018 - 13:06





L'art du sabre



Cela ne le surprenait pas vraiment, après tout, il n’y avait pas que les samouraïs qui voyait d’un mauvais œil la nécromancie, et avec du recul, c’était compréhensible. Il croisa alors les bras, calmement, semblant réfléchir. Il avait encore un peu de mal avec le principe d’honneur, et ne comprenait pas vraiment..

- Je pense comprendre, mais cela dit, j’ai du mal à saisir comment se donner la mort peu laver notre honneur. Je veux dire, on tente de se racheter, de laver ses erreurs, mais comment on peut être sûr que c’est fait une fois mort ? Quand on est mort c’est game over, y a rien après, alors comment tu peux être sûr que c’est une bonne chose ?

Il se gratta un peu le menton, pensif, puis repris la parole, calmement, après avoir exposé ses pensées à la jeune Hyuga, il était temps de lui répondre. Etait-il prêt à se suicider ? Il n’en savait trop rien pour être franc. S’il avait fait une erreur conduisant à la mort d’un être cher, oui, il serait très probablement plus que prêt à se planter une lame dans le ventre.

- Hmm.. Je suppose que ça dépend ? Si je commets une faute qui entraine la mort d’un être aimer, je serais plus que satisfait de me donner la mort en guise de pardon. En revanche, si on me demande de me donner la mort pour un passé que je n’ai pas choisi, la réponse seras non. J’ai décidé de suivre la voie du samouraï pour repartir sur une base saine, avec des principes de valeur et une vie digne de ce nom, par pour expier mon passé en me donnant la mort, sinon je l’aurais déjà fait depuis des lustres. Après j’ai l’habitude qu’on soit dur avec moi. Pour être franc, c’est même plutôt un accueil chaleureux qui m’intimiderais le plus.

Il n’était pas encore trop habitué à ce que l’on soit bon avec lui, donc un accueil dur de la part des samouraï… Disons juste que ça ne le surprendrait pas, au contraire, il pensait même préférer cela à un accueil à bras ouverts et quelques tapes dans le dos. La sévérité, il savait gérer… Ce n’était en rien un problème de poids pour lui, bien au contraire. Il regarda ensuite de nouveau la Hyuga, calmement, se demandant tout de même.

- Tu parlais aussi de voir tout le monde comme un ami, mais rassure moi, cela ne s’applique pas avec nos ennemis ?






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Dim 30 Déc 2018 - 2:06
Toph esquissa un sourire. Shin avait les mêmes questions qu'elle avait eu, face à Hisa. Le nécromancien n'était pas un idiot, loin s'en faut. Il réfléchissait calmement, puis répondait, en prenant bien son temps. Ces aspects-là, la petite samourai ne pouvait que les apprécier, malgré son ignorance. Mais l'ignorance se travaille, pas vrai ? Alors qu'avoir une approche intellectuelle, c'était une méthodologie plus difficile à entrainer.

La faute que tu as commise peut paraitre trop grande, qu'une vie entière à la servitude ne pourra pas l'effacer. Alors le seppuku te donne l'opportunité de regagner ton honneur au-delà de ta mort. Ton honneur, mais également celui de ta famille. C'est important. Tes actes ont des répercussions sur tout ton clan... ou la personne qui t'introduit.

Une famille déchue de ses droits de samourai étaient jetées de leur demeure, incapable de trouver un boulot honorable et souvent voué à l'exil en terre étrangère. Tout un clan pouvait tomber à cause de sa tête, pour peu qu'il agisse avec déshonneur. Mais peut-être que pour Shin c'était plus difficile à visualiser. Il ne semblait pas avoir eut un parcours de famille typique, surtout s'il désirait avant tout revivre ses parents. C'était noble mais d'un morbide !

Sa réponse dépendait. Et il avait raison. Toph acquiesça de la tête tout en ajoutant quelques informations.

Là, chaque samourai à sa vision. Certains penseront que ton passé de nécromancien t'empêche de gagner de l'honneur. Il te faudra les taire, par la force de tes mots, ou le mordant de ton sabre. Un duel pour sauver son honneur, c'est plus qu'envisageable dans le bushido.

Les duels d'honneurs étaient encadrés et dangereux, pour sûr. Mais c'était l'occasion de croiser le fer avec les plus grands. Musashi avait lancé un tel duel au Shogun à l'époque de sa mort. Ce dernier avait refusé - un fait légèrement déshonorant mais dans la capacité d'un chef d'état. Après tout, Musashi n'était qu'un genin de nul part, et lui un Shogun.

Il revint aussi sur la bienveillance. Point un peu plus épineux. Toph avait constaté une certaine variation sur ce thème-là, aussi elle préféra ne pas rentrer trop dans les détails.

Considérer amicalement un adversaire n'est pas obligatoire, effectivement. Mais il faut toujours le traiter avec respect et politesse. Pas de cruauté gratuite non plus - mais ceci est ma vision à moi. Après, il y a une certaine largeur d’interprétation là-dedans. Tous les samourais n'invoquent pas le Bushido de la même manière, même si certains absolus restent. Le seppuku est un de ces absolus. La loyauté aussi. Par contre, tous ne sont pas aussi bienveillants que les vertus l'enseignent. C'est un chemin de compréhension d'anciens textes.

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

Un disciple ? [Shin] Empty
Dim 30 Déc 2018 - 10:38





L'art du sabre



Il hocha la tête calmement, commençant un peu à mieux comprendre le principe de cet art. Il semblait surtout basé sur l’honneur et le respect d’autrui de ce qu’il semblait comprendre, enfin il y avait les autres vertus, mais elles avaient l’air d’avoir une importance moins capitale que l’honneur et le respect d’autrui. Peut-être était-ce parce qu’il y avait des fondamentaux plus importants que d’autres ? C’était un point important à soulever.

- Hmm. J’ai l’impression que parmi les sept vertus… L’honneur et le respect sont les plus importants.. A moins que ce soit ceux que tu arbore le plus car tu penses que c’est ceux qui me font le plus défaut ? Sans vouloir être vexant, si c’est le cas arête tout de suite, ce n’est pas une bonne méthode. En me poussant plus sur un point qu’un autre, il n’est pas totalement impossible que je devienne complaisant sur les points laisser à l’écart, et cela reviendrais à tout recommencer à zéro, non ?

Ce n’était que le fond de sa pensée, mais bon, qui sait ? Peut-être que c’était un fait établi, ou une simple précaution ? Il n’en savait trop rien, mais ce qui était sûr, c’était que s’il pouvait faire en sorte d’éviter que cela n’arrive, et bien il était de son devoir de le faire, non ? Enfin bref, il croisa les bras calmement, méditant sur la question. L’art en soit était assez facile à comprendre, mais bien souvent, la théorie est plus aisée que la pratique. Il reprit ensuite le katana qui était posé sur la table.

- J’ai aussi ouï dire que pour vous, le sabre n’est pas une arme, mais une sorte d’extension de votre être ?

Il tendit alors l’arme à la Hyuga afin qu’elle puisse l’inspecté, voir si elle était viable à utiliser en combat, ou bien si elle était déjà trop usée pour cela. Il ne s’y connaissait pas vraiment.. Enfin il savait faire la différence entre une arme utilisable ou non, mais pas une bonne qualité et une standard. Il espérait donc qu’elle soit capable de l’aider à ce sujet. Au pire des cas, il pourrait utiliser ses économies pour s’en faire forger une neuve, ou encore en acheter une dans le pire des cas… Mais là n’était pas la question de toute manière. Il posa ses mains sur ses genoux une fois l’arme en possession de son amie et attendit simplement son verdict, bon ou mauvais, précis ou inefficace, histoire d’être un peu plus avancé.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Dim 30 Déc 2018 - 14:14
Toph éclata de rire. Elle ne se moquait pas de Shin, mais elle venait d'avoir un flashback à sa première rencontre avec Hisa sur le sujet du bushido et leur réaction avaient été on ne pouvait plus similaire.

Ha ! J'avais fait la même remarque en mon temps. Non, toutes les vertus sont toutes aussi importantes les unes que les autres. Mais leur définition peuvent varier assez fortement pour certaines, et être assez fixe pour d'autre. La politesse, par exemple, ne laisse que peu de choix, là où la Bienveillance est plus large. C'est... compliqué à tout expliquer, et je dois avouer ne pas encore en saisir toutes les nuances. Je ne suis qu'une novice dans le domaine. D'où l'intérêt de prendre contact avec Hisa et d'autres Nagamasa.

Toph avouait ses faiblesses, mais elle espérait tout de même que cette conversation permettait à Shin d'y voir plus clair dans ce qu'il désirait. La Hyûga ne pensait pas que cela serait impossible pour lui, loin de là. Il avait toute les capacités, et était suffisamment sérieux pour y arriver.

Il posa ensuite une question sur le sabre. Elle était intéressante, mais Toph préféra la clarifier encore davantage. Un "oui" aurait suffit mais n'était pas vraiment la meilleure des réponses.

Toutes les armes sont le prolongement du samourai. Ils sont capables d'utiliser du chakra via ce médium avec différentes possibilités. Historiquement, le sabre à eu une plus grande importance dans leur culture, mais les samourais se battant avec d'autres armes existent. J'ai même ouïe dire qu'une samourai se battait avec plus de 8 armes différentes, selon les situations. Pour ma part, je compte être plus classique et je vais me restreindre au sabre et à l'Arc. C'est un choix personnel.

Le sabre était l'arme classique par excellence, tout en étant combinable aux techniques Hyûgas pour trancher des tenketsus ou lancer des projections de chakra tranchante. L'arc était un choix moins évident, mais le Byakugan permettait d'avoir une vision télescopique et les flèches avaient la meilleur capacité à frapper de loin. C'était une voie que Toph voulait également explorer.

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Fukuhara N. Mitsuo
Fukuhara N. Mitsuo

Un disciple ? [Shin] Empty
Dim 30 Déc 2018 - 14:27





L'art du sabre



Hochant calmement la tête, le jeune Karasuma se gratta un peu le menton, assimilant chaque information et les analysants afin de bien les comprendre. Il hocha alors la tête et se leva tranquillement en reprenant la lame, la stockant de nouveau dans son sceau avant de s’incliner légèrement devant son amie.

- Je te remercie pour ton aide, je vais méditer sur tout cela puis contacter Nagamasa Hisa afin d’en apprendre plus, et potentiellement suivre cette voie que tu à toi-même emprunter.

Il sourit alors à la jeune Hyuga et se dirigea vers la sortie, calmement, faisant le tri dans sa tête de toutes les informations qu’il avait obtenu, afin de mieux préparer sa rencontre avec la samouraï répondant au nom d’Hisa. Il savait maintenant pourquoi la voie du Bushido lui paraissait si intéressante… Des concepts dignes d’être respectés. Même s’il n’était pas un grand fan de la partie « baston pour un oui ou pour un non », il ne pouvait pas nier que son intérêt pour cet art était bien plus important qu’avant son arrivée dans le dojo. Ouvrant la porte, il s’arrêta un peu, puis regarda son amie par-dessus son épaule droite.

- Je te dois beaucoup.. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à venir me voir, je me ferais une joie de te rendre la pareil. Sur ce, je te souhaite une agréable journée.

Il sourit alors et referma la porte derrière lui, prenant la direction de ses appartements afin de s’isoler un peu et faire le ménage dans sa tête. Pour ça, il avait la solution.. Se mettre à son bureau, et tout coucher sur papier, puis faire une liste de tout ce qu’il avait compris ou non, par exemple. Il serait bien resté plus longtemps, mais il ne voulait pas abuser du temps de la cheffe Hyuga, vu son titre et sa renommée au sein du village, elle devait être très occupée. C’était déjà un miracle qu’il est pût obtenir un rendez-vous privé avec elle aussi simplement.
Il rentra donc chez lui et s’enferma, commençant alors à coucher sur papier tout ce qu’il avait en tête, ce qui lui pris plusieurs feuilles.. Certaines qu’il froissa et jeta, d’autres qu’il mis de côté, et encore, d’autre qu’il se contenta de simplement oublier.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Un disciple ? [Shin] Empty
Dim 30 Déc 2018 - 14:42
Shin ne semblait plus avoir d'autre question, et Toph n'avait rien d'autre à ajouter à ce qu'elle lui avait déjà partagé. Il se leva, silencieux, et reprit sa lame blanche avec lui. Il n'y avait plus grande chose à lui dire, apparemment. Il ne semblait pas confus pour autant - juste en réflexion. Et toujours aussi calme qu'à son habitude. Toph inclina sa tête.

Je t'en prie, Shin-san. Tout le plaisir est pour moi. J'espère que tu trouveras ta voie.

Que cela soit par le Bushido ou autrement. Il méritait la paix intérieure, et peut-être que cet enseignement lui permettrait de l'atteindre ? En tout cas, la nécromancie n'était pas faite pour lui et s'en éloigner était sage de sa part. De là à dire que rien d'autres ne pouvaient combler ce vide, c'était peut-être un peu pessimiste. Mais si le bushido était ce qui lui fallait... et bien, elle le soutiendrait jusqu'au bout.

Elle rangea les tasses de thé et se leva, accompagnant Shin jusqu'à la sortie. Il semblait en pleine réflexion, absorbés dans son monde intérieure. Toph l'abandonna sur le pas de la porte du dojo, et le salua respectueusement sous la fine pluie qui tombait à ce moment-là.

Aurevoir, et à bientôt.

Il s'en alla. Puis elle rentra ranger le salon de la contemplation. Une visite assez intéressante, et qui avait également permise à Toph de faire se point sur ses propres réflexions à elle. Elle était novice samourai, et chaque jour était pleine d'enseignements. Elle espérait en tout cas qu'elle avait pu éclairer sa lanterne et l'aider à faire le point. C'était la moindre des choses. Et avec un peu de chance...

Elle aurait un nouveau partenaire d'entrainement au kenjutsu d'ici peu.

_________________
Un disciple ? [Shin] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Un disciple ? [Shin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: