Soutenez le forum !
1234
Partagez

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Toho Kobayoshi
Toho Kobayoshi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Mer 26 Déc 2018 - 17:54
Kobayoshi venait d'arriver au Dojo, et le gardien qui commençait à avoir de l'estime pour le jeune garçon, lui apprit que le bruit de sa récente accession au poste d' ingénieur faisait du bruit, et que beaucoup de gens n'avait pas comprit le choix de Nobuatsu Saji quand a engagé un genin de l'age de 13 ans à ce poste dans une institution tel que le Dojo. Les autres, d’après le gardien voulaient se faire une idée d'eux mêmes, et c'est pourquoi certain avaient décidés de passer faire une visite et rencontrer ce jeune homme si mystérieux ainsi que son travail.

Kobayoshi n'était pas très a l'aise avec cette idée, être visiter tel un animal dans un zoo c'était vraiment un sentiment désagréable, mais bon après tout, lui le marionnettiste que l'on avait réduit en ninja de seconde zone n'appartenant pas a un grand clan et au capacités particulières, il avait grandi avec ce regard et ça ne c'était pas arrangé après le massacre de son équipe quelques temps auparavant. Alors de toute façon il se moquait bien de ce qu'ils pensaient de lui à présent, l'important pour le créateur de pantin était le regard du maître Saji, et aussi maintenant celle du gardien. Et c'est ce dernier qu'il lui proposa de mettre en avant dans une des salles quelques une de ses créations.

La salle allait donc servir de salle d'exposition, et c'est avec l'aide du gardien il commencèrent a déployer les créations, la salle avait récemment été retapé par le jeune homme, les parquets réparés, poncé et verni, les murs abîmés recouvert de lame de bois et les fenêtres refabriquées laissant entrer une lumière douce et chaleureuse, l'odeur du travail du bois planant encore dans l'air pour la parfumer.

Le gardien était semble t il excité que des visiteurs viennent au Dojo, ce qui en soit était compréhensible pour l'image de l'endroit. Un afflux de population ne pourrait avoir qu'un impact positif et puis il avait confiance dans le talent du jeune marionnettiste dont il avait fini par reconnaître les capacités.

«  Je ne suis pas sur que ce soit une très bonne idée Maître gardien, je n'ai jamais eu un regard tendre de la part des autres dans le village. » se décida a glisser Kobayoshi au bout d'un moment.

Le gardien lui adressa un sourire et continua a installer l'un des pantins le long d'un mur. Un bon moment c'était écoulé lorsqu'ils finirent enfin le positionnement. La salle était remplie de création du garçon, Pantin pour l’entraînement aux armes tranchantes, fabriqués dans un bois connu pour sa solidité, dans lequel il avait fidèlement recrée les points vitaux la ou se trouvaient ceux d'un homme, Ou encore des pantins articulés sur système de rail afin que lorsqu'ils avancent ils bougent leurs bras pour frapper l'adversaire, afin que les ninjas puissent entraîner leurs réflexes. Ou encore des Pantins avec réservoir avec des mécanismes de canon divers et varié pour projeter du feu, de l'eau, et bien d'autres choses encore.

Puis le Gardien s'approcha du maître des pantins et du doigt lui indiqua un écriteau qu'il venait de poser avec une flèche indiquant la direction du fond de Dojo, et sur lequel l’inscription suivante était noté : * Salle d’entraînement de Kobayoshi * . Le jeune garçon adressa un sourire au solide gaillard qui venait de le toucher sincèrement avec ce geste.

«  Bon maintenant nous n'avons plus qu'à attendre d’éventuelles visite, et espérer que ça plaise et que ça n'entache pas la réputation du Dojo. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho https://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Mer 26 Déc 2018 - 22:54
Comme tous les jours, Akane s'était levée tôt pour aller courir durant une bonne heure dans le village de Kiri. Puis comme à son habitude, elle se dirigea vers le terrain d’entraînement le plus éloigné du dojo des sabreurs pour ne déranger personne et n'être pas dérangée non plus. Une fois échauffée, elle s'exerça seule sur le mannequin d’entraînement qui avait été remplacé il y avait peu de temps, car elle avait brisé l'ancien.

Elle resta plusieurs heures à entretenir sa forme physique, puis s'arrêta finalement une fois qu'elle en eut assez. Elle n'était pas satisfaite d'elle-même. Elle avait l'impression de ne pas progresser, d'être bien plus faible que la majorité des autres shinobis. Comment pourrait-il en être autrement ? Tout ce qu'elle savait faire se résumait au taijutsu, alors qu'un shinobi lambda savait lancer des boules de feu ou des lames des vents depuis son plus jeune âge. Pas elle. Elle n'avait jamais réussi à tirer quoi que ce soit de son chakra. Ses seules capacités se résumaient à celles brutes offertes par son corps.

Elle avait aussi les sens développés de sa Bête. Mais même un sabreur était meilleur qu'elle à ça... Elle soupira à ces pensées. La métamorphe n'avait vraiment rien pour elle. À moins que ce ne soit lui qui se trouvait être bien meilleur que les autres ? Mais comment pourrait-elle le savoir ? Une idée germa dans son esprit. Pour le savoir il faudrait tout simplement le voir à l’œuvre... Mais de façons discrète, pour qu'il agisse de façon normale en ignorant sa présence. C'était évident, non ?

Ça tombait bien puisqu'elle avait perfectionné une de ses techniques de métamorphose. La jeune femme était capable d'imiter quasiment à la perfection n'importe quel humain après l'avoir observé. Mais aussi, n'importe quel félin puisqu'elle en était un elle-même. Et le tout en camouflant son chakra, la faisant donc passer pour un simple animal. Et étant donné qu'une panthère à Kiri serait tout sauf discret, elle allait donc devoir opter pour autre chose de plus... Commun.

Akane vérifia que personne n'était dans les environs du terrain où elle se trouvait, puis fit quelques mudras afin de se métamorphoser en félin au pelage noir dénué de tout chakra superflu. Ainsi camouflée, elle pouvait allait se rendre au dojo en toute discrétion, sans que personne ne sache qui elle était réellement. Ce fut donc sous la forme d'un chat noir qu'elle franchit la porte du bâtiment.



Une fois à l'intérieur, elle chercha des yeux une silhouette connue. Elle ne la trouva pas, en revanche autre chose attira son attention. Elle était rarement entrée à l'intérieur même du dojo, préférant s’entraîner à l'extérieur pour ne pas déranger les sabreurs, puisqu'elle ne maîtrisait pas cet art. Mais elle était certaine de ne jamais avoir vu ces pantins déployés tout autour de la salle. Qu'est-ce que c'était que tout ça ?

Le chat marchait silencieusement dans le dojo, semblant admirer chacune des créations. Il passa devant tous les pantins, avant de retourner devant celui détaillant le plus les points vitaux, et de s'asseoir devant. Elle pouvait reconnaître chacun d'entre eux, celui qui avait fait ça s'y connaissait visiblement bien. Tout ça, c'était du joli travail. Mais qui pouvait donc bien en être l'auteur ?

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Toho Kobayoshi
Toho Kobayoshi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 0:24
Quelques heures avaient passé, et Kobayoshi non étonné du résultat adressa un sourire au gardien qui lui était dépité, le jeune homme savait que les gens ne se déplacerait pas pour voir un ninja de 13 ans aussi talentueux soit il. Mais ce n'était pas grave, il était satisfait de sa situation même si au fond de lui un manque de reconnaissance se faisait ressentir, le Maître Saji lui seul le reconnaissait a sa juste valeur et que les membres des grands clans aillent au diable. Après tout du haut de ses 13 ans le jeune Kobayoshi, avait le statut d’ingénieur du Dojo, et étant l'un ou le plus jeune genin du village de Kiri, il avait autant ou plus de capacités en combat que les autres et tout ça en étant un autodidacte.

Il avança dans la pièce déserté par âme qui vivent mais finalement c’était parfait lui et ses pantins, il en avait toujours été ainsi et une fois de plus la solitude l'avait rejoint. Il remarqua un pantin dont l'emplacement des cotes avaient prit un choc sûrement du à l’entraînement d'un combattant de Taijutsu, c'était un style noble que Kobayoshi admirait, quel plus beau résultat que de gagner un combat à la force de ses poings, mais lui ne le pouvait pas, son corps n'était pas forgé pour ça, non lui il était de ceux qui utilisait ses mains en or et c'est exactement ce qu'il s'emploie a faire.

Il ne remarqua pas le petite créature noir assise devant l'un des pantins a quelques mètres de lui, mais cette dernière elle ne le lâcha pas des yeux. Il était a genou et étudiait minutieusement sa création abîmé pour juger de la meilleur technique a employer, il sortit de sa sacoche un petit parchemin d’où il fit apparaître une poignée d'outil. Il commença par poncer la partie abimé pour la rendre lisse, puis avec délicatesse empoigna son ciseau a bois et son marteau et coup après coup dessina de nouvelle cotes en faisant tomber des petits copeaux au sol qu'il s'empressa de ramasser.

C'est seulement son matériel disparut dans le rouleau et le rouleau rangé, qu'il s’aperçut de la présence de l'animal. Il eut un sourire franc, et se mit accroupis a bonne distance pour ne pas effrayer l'animal avant de lui adresser la parole.

«  Salut toi, tu sais que tu ne devrais pas être la... Si le gardien te vois tu vas sûrement passer un mauvais quart d'heure... mais bon t’inquiète pas, je ne le laisserais pas faire. Oh mince mais j'oubliais ( rire ) je suis Kobayoshi et je travail ici, et comme tu vois ça n’intéresse pas grand monde mais ce n'est pas grave, tu as l'honneur d’être mon premier visiteur j’espère que tu trouve ça jolie. »

il observa un petit moment l'animal toujours le sourire aux lèvres, avant de reprendre.

«  Dans ce village il y a trop de règle stupide et de préjugé, mais bon je ne suis pas comme les autres et j'en suis fier ! Quel imbécile je parle a un chat ! ( rire ) Peut être que tu as soif, attends je vais t'arranger ça. »

Il attrapa un petit bol en bois qu'il avait lui même sculpté et après une série de gestes il le remplit avec une technique suiton de base avant de le tendre à la ravissante créature noir.

«  Ou peut être as tu faim ? Huuummm attends je reviens. » et il sortit de la pièce furtivement en jetant un coup d’œil au gardien qui ne l'avait pas vu sortir.

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho https://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 18:10
Un marionnettiste, un chat et un insolent
Feat Toho Kobayashi & Yasei Akane

« Drôle de rencontre »

Fumant une clope sur un toit prêt du Dojo de la Brume, l'impétueux s'ennuie. Parcourir le monde et traquer la pire des vermines pour répandre leur sang aux quatre coins du Yûkan lui manque. Empoigner le 異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde et répandre la terreur dans les yeux de l'ennemis lui manque. Une activité qu'il n'a pas eu l'occasion de donner depuis maintenant quelques mois.

Observant l'horizon, le Berserk constate que les rues se remplissent petit à petit. C'est rassurant quand on sait que la guerre est aux portes de la cité, que des fanatiques aussi fous les uns que les autres peuvent détruire le pays en un claquement de doigt. Des fanatiques ... prêtant allégeance aux "Dieux" de ce monde. Une saloperie pour l'impétueux.

Néanmoins, de son regard sombre, il perçoit dans la coure extérieur du Dojo dont il surplombe les lieux de quelques mètres, un chat noir se baladant dans la cour. Se baladant sur le sol de l'école des sabreurs, un homme présent sur les lieux repère également le félin et récupère l'animal en lui adressant la parole.

« Sérieux ? »

Sa voix roque et sa stupéfaction en vue de l'action entrain de se passer sous ses yeux laisse dubitatif le Chûnin. Parler aux animaux, c'est bien quelques choses pour les niais. Les gaga des animaux, une belle connerie aussi. Une perte de temps pour le Berserk. Mais cet homme à l'accoutrement étrange et ses pantins qu'il aperçoit tout autour de lui l'intrigue. Le Dojo s'améliore t-il ? Yami ne le sait pas, il n'a jamais pu y pénétrer depuis que ce Saji en a prit la tête. Pour le moment, il en a une vue plongeante et peut se permettre d'y accéder sans passer par la grande porte. Une aubaine pour ce curieux éternel.

Bondissant alors de son toit, le Gladiateur perce l'air, laissant un son quelque peu silencieux parcourir l'atmosphère avant d'atterrir d'une parfaite finesse sur les tuiles recouvrant le mur d'enceinte. Il descend du muret avant de se diriger vers la salle intérieur ouverte, là où il aperçu l'homme et le chat.

« Pas mal tes pantins. C'est à toi ? »

La clope entre les dents, le Berserker Pourpre fixe "Scarface" de son sombre regard infusant une insolence dérangeante dans l'entièreté de l'arrière-cour.

_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Toho Kobayoshi
Toho Kobayoshi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 22:32
Kobayoshi venait de revenir dans la salle, il avait dans les mains des petites croquettes qu'il s'était empressé d'aller chercher chez un marchand a proximité. Il était passé devant le gardien qui ne s'était même pas aperçut de son absence, et heureusement sinon il aurait prit un sermon. Le chat noir était toujours la, assis a l'endroit exact où il l'avait laissé quelques instants auparavant, et n'avait visiblement pas touché a la gamelle d'eau que le jeune garçon lui avait préparé avant son départ. Il s'approcha a nouveau de l'animal.

«  Ah tu devais avoir faim, tiens je viens de les acheter rien que pour toi. » Et il déposa à côté de la gamelle la poignée de nourriture pour félin.

Il était la accroupis a attendre que le chat se décide a bouger, quand il entendit une voix dans son dos.

« Pas mal tes pantins. C'est à toi ? »

Le jeune marionnettiste tourne la tête et ses yeux s’écarquille, l'homme dans l'entrée de la pièce est grand au moins 1m90 a la carrure impressionnante, une musculature saillante et parfaitement dessiné, et il porte un pantalon de treillis et un débardeur blanc, et cette odeur de cigarette aucun doute il le connaît. Il avale difficilement sa salive, sa bouche est devenue sèche, et il est en proie a un mélange d'excitation et de peur panique.

«  Hokk... Hokkyokusei Yami ! » réussit il a prononcer.

* Merde ressaisis toi Koba, tu es face a l'homme a qui tu dois la vie, ressaisis toi ! * pensa t il comme pour se donner le courage de parler a ce ninja si emblématique pour lui.

«  Bonjour Maître Yami... Vous ne devez pas vous souvenir de moi... Je suis Toho Kobayoshi... Vous m'avez sauvé il y a quelques temps lors d'une mission ou mes coéquipiers ont été tué, vous m'avez porté jusqu'à l’hôpital du village. »

Il était en admiration devant le shinobi à la cigarette et en avait totalement oublié le chat noir dans son dos.

«  Oui c'est moi qui fabrique ces pantins, Maître Nobuatsu Saji ma nommé au poste d’ingénieur du Dojo, je fais profiter le village de mes aptitudes de marionnettiste pour que tout le monde puissent devenir plus fort. »

Une fois cette phrase finit, il ne peut plus ouvrir la bouche comme si le moindre mot de plus allait causer sa perte, son regard est pendu aux lèvres fumante de Yami dont il attends une réponse, un signe ou n'importe quoi. Son modèle est devant lui, l'homme qui à motivé ses heures d’entraînement acharné est posté face à lui et à cette instant plus rien ne compte.

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho https://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 0:00
Un marionnettiste, un chat et un insolent
Feat Toho Kobayashi & Yasei Akane

« Drôle de rencontre »

Plus il lui s'approche et plus l'homme qui se trouve en face de lui rappelle de vagues souvenirs au Berserker. Ces cicatrices sur son visage ... Cette voix ... mais alors que ce dernier adresse la parole à Yami, il lui rappel alors les faits.

« Kobanashi. C'est ça je me rappelle de toi maintenant ! »

Le gamin est une victime de la guerre que l'Hokkyokusei à sauver de la mort. Tout comme Shaka. Dans un état grave, il l'avait déposé à l'hôpital en le laissant à la charge des médecins du bâtiment. Ce jour-là, le Gladiateur a une nouvelle fois faillit voir la mort d'un enfant innocent, victime des conflits qui embrasent les terres du Yûkan. Une saloperie pour le Berserker qui aimerait mettre fin par ses propres moyens à ces guerres. Malheureusement ce n'est pas si simple ...

Ce dernier confirme que les pantins présents dans la salle sont ses créations alors que le Hijin fait le tour du propriétaire observant minutieusement chacune des marionnettes. Un véritable travail d'artiste, un art vraiment bien fait. Yami en reste muet. Mais soudainement, à l'énoncé du muet le plus célèbre du village, le bourreau tique. Cet homme lui ayant refusé l'accès au Dojo, il l'a en travers de la gorge. Bien heureusement, leur relation s'est arrangée d'aujourd'hui. S'arrêtant et observant alors l'un des pantins, il se retourne vers Kozabashi et le félicite de se travail, malgré sa voix roque et quelque peu impressionnante, pensant à une potentielle menace.

« C'pas mal c'que tu fais Kokatashi. T'es donc marionnettiste hein ?! J'aimerais bien voir tes dons en oeuvres. J'avoue avoir un certain faible et une curiosité pour le pouvoir des uns et des autres. Faudrait qu'tu m'montres un d'ces quatre. »

Fumant alors sa clope, expirant un nuage de fumée dans l'enceinte du Dojo, le Berserk se retourne alors vers le chat derrière l'ingénieur. Lui qui critiquait le comportement de Toho avec le félin, ne peut empêcher sa curiosité d'empiéter sur ses pensées.

« Et ça c'est ton chat du coup ? »


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 0:28
La salle n'était pas très peuplée pour le moment. Sans doute la faute à une mauvaise publicité, car pour venir voir quelque chose encore fallait-il en connaître l'existence. Et au vu du contexte actuel, il était certain que les shinobis de Kiri chercheraient à s'améliorer. Tous ces pantins semblaient être de bonne facture. Si la zone indiquée par le panneau en comprenait, il pourrait être intéressant d'un faire un tour. Akane n'avait pas encore entendu parler d'une telle salle d’entraînement, mais sans doute que les rumeurs allaient bientôt aller bon train si la qualité était au rendez-vous.

La jeune femme sous henge de chat noir se tourna vers le bruit qu'elle entendit derrière elle. Un adolescent s'approchait d'une des marionnettes, et semblait s'en occuper. À genoux, il sortit divers outils pour la réparer. Ses gestes étaient précis et méticuleux. Il prenait grand soin de ces pantins de bois. C'était donc lui qui avait créé tout ça, même s'il semblait jeune. Il avait du talent. Une fois tous ses outils rangés, il sembla enfin remarquer sa présence. Il fallait dire qu'elle était plutôt discrète en temps normal, alors avec cette apparence elle devait certainement l'être encore d'avantage.

Il lui adressa quelques paroles et elle en fut gênée. Il la prenait vraiment pour un chat, oui. Mais se confiait à elle comme si elle ne pouvait pas le comprendre. C'était une situation plutôt embarrassante. Il parlait de règles stupides et de préjugés, mais elle ne savait pas vraiment à quoi il faisait allusion. Et n'allait certainement pas lui poser la question. Le chat se contentait d'observer le jeune homme qui lui parlait, sans pouvoir le retenir lorsqu'il l'informa aller chercher de l'eau ou encore à manger. Il se déplaçait pour rien et cette situation devenait vraiment très embarrassante. Elle n'aurait pas pensé que quelqu'un ferait ça, les chats étaient des êtres tellement indépendants.

Et Akane hésita franchement à partir lorsqu'il lui déposa gentiment une poignée de croquettes à côté de la gamelle d'eau qu'elle n'avait pas touchée. Comment les chats pouvaient manger ça ? C'était déshydraté et ça sentait fort. Rien ne valait de la bonne viande bien fraîche. Mieux encore : provenant d'une proie chassée soi-même. Heureusement des bruits de pas se firent entendre dans la salle, bientôt suivis par une voix rocailleuse. Même si la première chose qu'elle perçut fut son odeur, ressemblant à celle de Kuzan lorsqu'elle l'avait connu : une odeur désagréable de fumée et de tabac. Un homme de grande taille se tenait là, et semblait vouloir discuter avec le garçon.

C'était une parfaite diversion ! Le marionnettiste se tourna vers lui et elle put entendre leur conversation malgré elle. Le plus grand semblait avoir sauvé le plus jeune, qui lui vouait une grande admiration. Du moins c'était ce qu'elle en concluait en voyant l'expression du dénommé Kobayoshi et la façon dont il l’appelait. Malheureusement pour lui, Yami quant à lui n'avait pas autant d'égards envers lui car il écorcha plusieurs fois son nom. Délibérément ou non ? Toujours était-il que le résultat était là. Elle en avait presque de la peine pour le marionnettiste. Dans tous les cas, il était temps pour elle de partir avant qu'ils ne parlent de choses trop personnelles. C'était certes amusant de pouvoir se faire passer pour un inoffensif animal, mais d'un autre côté c'était un peu dérangeant. Pourquoi avait-elle eu cette idée stupide ? Elle se mit alors de nouveau à quatre pattes afin de les laisser, mais n'eut pas le temps de faire le moindre pas vers la sortie que le sujet de conversation se dirigea vers elle. Elle se figea alors pour les fixer de nouveau. Comment cette étrange situation allait-elle évoluer?

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 2:18
S'invite comme le vent...

De ce que savait la fille au teint laiteuse qui portait sa tenue habituelle arrangée à la sauce shinobi, le marionnettiste Toho Kobayoshi -qu'elle surnommait Koba- tenait une exposition pour faire connaître ses autres œuvres. Autre que la salle emplis de pièges qu'elle avait affronté quelques jours auparavant en sacrifiant héroïquement l'uniforme standardisé des genins du village.

Alors qu'elle traversait le Dojo silencieusement en direction de ce qu'elle espérait être la bonne salle : l'Asayo songea aux questions qu'elle aimerait poser à son aîné. Peut-être sur quels types de bois réagissaient le mieux au chakra ?

Mais avant cela, elle pénétra comme un vent frais dans la pièce emplis des œuvres d'expositions en parlant d'une voix emplie d'énergie et d'intéret :


" Salut Kobayoshi, je n'arrive pas trop tard pour voir tes merveilles ? Et continuer ma série de questions de l'autre fois... Oh bonjour Yami-san, comment allez-vous ? ajouta sur la même lancée la jeune logeuse à son propriétaire, c'était la première fois qu'elle le croisait en cette journée bien avancé.

Observant de son regard citrine le marionnettiste si silencieux comme intimidé par la présence du colosse qu'était le Hokkyokusei face à sa frêle carrure, la jeune femme remarqua cette lueur dans le regard du plus jeune des hommes : comme si il se trouvait en face d'un trésor ou plutôt d'une opportunité rare.

Constatant que le regard se dirigeait vers le chunin présent, elle supposa que Koba aimerait s'entretenir avec lui mais ne savait pas par quel fil commencer.


*Mais pourquoi y a-t-il une gamelle et des croquettes dans un coin ? Les mannequins fascinants par leurs détails ont bien leur place ici mais.... Oh, un adorable chat !*pensait Shinju en promenant rapidement son regard sur les environs pour trouver un moyen de débloquer cette situation.

S'accroupissant rapidement auprès du félin d'un noir d'encre qu'elle saisit délicatement et avec expérience dans ses bras, la kunoichi se releva en s'adressant à Kobayoshi et à Yami d'une voix emplis d'insouciance :


"-Cette nourriture ne semble pas convenir aux papilles de cet adorable chat... Je vais donc partir avec Kuro pour lui trouver du poisson ou une souris selon ses désirs. Pourquoi tu ne montrerais pas à Yami-san la salle des pièges et tes autres créations pendant qu'on ira vous ravitailler... Vous voudrez boire quelque chose en particulier ? "

...pour repartir aussi vite avec un neko (et revenir avec des boissons)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Toho Kobayoshi
Toho Kobayoshi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 2:53
Shinju et son énergie hors du commun venait de faire son apparition dans la salle d'exposition, et avait salué familièrement Yami dont il semblait évident qu'elle le connaissait bien. Puis avait retenue son attention sur le chat noir, le saisissant dans ses bras, et avait prit la direction de la porte pour lui acheter de la nourriture plus adéquate selon ses dires.

Kobayoshi était amusé de la voir débarquer en trombe de la sorte, mais c'était Shinju et il avait vite comprit qu'avec elle le naturel était de rigueur, c'est d'ailleurs ce qui lui plaisait en cette jeune femme. Il ne tarda cependant pas a la lâcher des yeux pour regarder à nouveau le monstre de muscle à l'air cabochard pour qui il éprouvait une estime immense, il lui devait la vie après tout.

Le gaillard l'avait appelé à plusieurs reprise par des prénoms différent, et même si le jeune homme l'avait bien remarqué il s'en moquait, la seul chose présente dans son esprit était la phrase que Yami avait prononcé quelques minutes avant l'entré de Shinju dans la pièce, il voulait voir ce qu'était le style marionnettiste. Kobayoshi décrocha un sourire fier, il commençait enfin a susciter de l’intérêt lui que l'on avait trop souvent reléguer en seconde zone.

Kosu fit son apparition devant son maître, le pantin était presque aussi grand que Yami et était tout aussi impressionnant de gabarit dans sa robe bleu foncé, d'un simple geste de doigt le bras gauche de la marionnette s'ouvrit laissant sortir une faux qui lui recouvrait l'avant bras, un mécanisme créé de toute pièce par le jeune homme. Avec un second doigt il commanda à Kosu de cisailler l'air de son bras droit avec le sabre au nuage bleu que Saji en personne l'autorisait à utiliser au sein du dojo, les mouvements du pantin était fluide et régulier. Kobayoshi arrivait maintenant a contrôler complètement son compagnon de bois avec une seul main et c'est donc avec sa main libre qu'il sortit un Kunai, afin que le Ninja Hokkyokusei remarque bien l'habilité de son cadet.

«  Je me suis entraîné dur pour vous rattraper, et je n'ai certes pas encore énormément de technique de combat mais je suis adroit au corps a corps avec mon Kosu la mort bleu. Et je suis en mesure de protéger les autres comme vous l'avez fait avec moi par le passé. »

Il fit silence et s'inclina respectueusement, en prenant soin que Kosu imite le mouvement. Il ne s’était pas préoccupé du regard de Shinju qui n'avait toujours pas quitté la salle, il avait été au bout de ce qu'il voulait dire a cette homme et se sentait libéré de l'avoir fait.

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho https://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 10:14
Un marionnettiste, un chat et un insolent
Feat Toho Kobayashi & Yasei Akane

« Drôle de rencontre »

Dans un instant de calme, souhaitant savoir l'origine du félin, Yami est interrompu par une voix douce et féminine entrant dans le Dojo. S'avançant peu à peu, la demoiselle se révèle à eux et s'annonce comme Asayo Shinju, le jeune Genin douée d'assimilation au suiton qu'il a trouvé au semi des marécages et introduit au sein de Kiri. Elle en est même devenu une colocataire du Berserker étant donné qu'elle se pointait au village sans vie même savoir où elle allait créché. La nouvelle Génération qu'on appelle ça ... Un détail que l'Hokkyokusei prend en compte tout en ne donnant pas son avis. Après tout, cette gamine l'intéresse pour faire d'elle une membre à part entière du clan.

Néanmoins, alors qu'elle entre dans la salle ayant pour premier objectif de parler à Kobayoshi, cette dernière est interpellé par le chat alors que Yami la salut de gamin, la clope fumante au bout des lèvres. Appréciant la compagnie de ces petites bêtes, elle attrape le félin et quitte le Grand Temple des Sabreurs pensant lui donner une meilleure nourriture que celle déjà accordée par Kobayoshi et les gens du Dojo.

D'ailleurs en parlant de ce bougre, il n'a même pas relever le fait que Yami a fait exprès de se tromper sur son prénom. A croire qu'il a conscience du peu d'humour que le Berserk est capable de faire preuve ...

Mis à part ça, le marionnettiste prend alors place au centre de la salle et fait une démonstration de ses dons, tout en avouant à l'impétueux que désormais, lui aussi est capable de protéger et de sauver son prochain. Une chose dont il est témoin, de part l'efficacité de la technique qu'il a mit en place.

« J'vois ça ! C'est vraiment intéressant ces fils de chakra reliés à ta marionnette pour la contrôlée. Mais avant de pouvoir m'botter l'cul, va t'en falloir des heures d'entrainements ! Le jour où tu penses être de mon niveau, viens m'voir. P't'être qu'on pourra croiser le faire toi et moi ... » — répond alors le Gladiateur au garçon aux cicatrices, un sourire carnassier aux lèvres.

C'est alors qu'il voit dans ses yeux toute l'admiration que le jeune homme a pour son sauveur, mais ne fait aucun commentaire à ce sujet. Quelque chose faisant référence à son caractère plutôt abrupt, l'empêchant d'éprouver le moindre sentiment dévoilés. Mais au fond, il est fier d'avoir sauvé sa vie d'une mort certaine, maintenant qu'il le voit épanoui dans un domaine qui le passionne.

Expulsant une nuée de tabac, il se retourne alors vers le Genin et lui demande des détails sur cette fameuse salle des pièges dont Koba est apparement l'initiateur.

« Dis-moi, cette salle des pièges ... C'est quoi exactement ? »


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 10:49
Alors qu'elle tentait de partir de cette salle, toute l'attention s'était focalisée sur elle. Ce fut à ce moment là qu'une jeune femme manquant de soleil fit son apparition dans la pièce. Elle salua à son tour les gens présents. Ils avaient visiblement tous l'air de se connaître. Pour sa part elle était plutôt du genre solitaire, donc elle n'en connaissait aucun. Même si l'homme sentant sensiblement la même odeur que Kuzan l'intriguait. Il lui semblait qu'elle était censée savoir qui il était, mais n'arrivait pas à se souvenir. Peut-être qu'en l'observant, ça lui reviendrait ?

Mais la jeune femme entrée la dernière s'approcha dangereusement d'elle. Avant de... La prendre délicatement dans ses bras ? Non, non non ! Mais qu'est-ce qu'elle faisait ? Akane se crispa sans savoir comment réagir. Elle ne voulait pas qu'on la considère comme un pauvre petit animal mais ne voulait pas non plus faire de mal à la délicate jeune fille. Une fille dont le chakra ondulait doucement. Être dans ses bras était aussi apaisant que de regarder la surface d'un lac. Le chat se décrispa légèrement, sans être totalement détendu pour autant.

Voyant qu'elle quittait la salle dans laquelle elle souhaitait rester, Akane se ressaisit. On l'emmenait ailleurs ! Non elle ne voulait pas manger de poisson ! Mais pourquoi ils voulaient tous la nourrir ? Elle n'avait pas prit l’apparence d'un chat affamé pourtant ! Ce n'était pas étonnant que certains devenaient obèses et passaient leurs journées affalés dans de moelleux fauteuils confortables si on les traitait de cette façon. C'était une idée réjouissante, d'ailleurs. Il faudrait qu'elle essaie pour voir si ça contentait plus sa Bête que de manger de la viande quasiment crue.

Elle se tortilla donc dans tous les sens pour se libérer de l'emprise de celle qui l'avait kidnappée, avant de sauter au sol. Puis elle s'éloigna d'elle et fit les quelques mètres la séparant de l'endroit où elle venait. Avant de s'asseoir à côté du dénommé Yami afin de l'observer et de renifler son odeur. Kuzan, Kuzan, oui. Mais mis à part ça, ça ne lui disait rien ! Ha mais si ! C'était de lui qu'il lui lui avait parlé pendant leur repas au restaurant de sushis ! Ce nom lui disait bien quelque chose, c'était le Yuki qui lui avait dit d'aller le voir si elle avait besoin de quoi que ce soit ! Hé bien, c'était l'occasion de voir qui il était, et d'observer la façon qu'il avait de se comporter avec les autres. Pour le moment, les deux autres jeunes gens le connaissant avaient l'air de l'apprécier. Voire même de le respecter, tout comme Kuzan. Pourtant il n'avait pas hésité à écorcher le nom du marionnettiste, et il empestait la fumée dans un endroit où c'était interdit.

Alors, qui était vraiment cet homme qu'on lui avait conseillé d'aller voir ?

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 16:14
Finalement, sa retraite stratégique et guère discrète ne put porter ses fruits ou boissons et poisson car le chat qu'elle pensait appartenir au Dojo fila de ses bras. Se réfugiant malgré l'odeur de tabac vers Yami.

"On dirait que Kuro n'a pas vraiment faim finalement..." commenta amusée Shinju à la fuite de la boule de douceur sur le sol.

Puis se dirigea vers un coin de la pièce pour effacer davantage sa présence pour ne pas interférer dans l'échange et la démonstration de Koba face à son idole. Bien qu'elle ne manqua pas une miette du spectacle et sa première vision du style marionnettiste qu'elle jugea intéressant. Et ses yeux citrines se posèrent d'une manière légèrement sinistre sur le pantin alors que le désir de le disséquer et de découvrir son intérieur s'allumait en elle.

Elle espérait sincèrement que l'atelier de l'homme était ouvert au public comme la salle des pièges : elle fit une note de lui demander une fois le moment entre Yami et lui finit. Bien qu'elle trouva mignon le contraste entre le colosse et le chat à ses côtés qui le reniflait et ne semblait pas gêné par la fumée émise par l'homme.

Qui émit la possibilité d'un entraînement commun entre lui et l'homme aux cicatrices : réjouie de cette tournure de la situation, Shinju décida d'aller chercher de quoi se désaltérer surtout si le colosse décidait de libérer son trop plein d'énergie contre certaines épreuves de la Salle Piégée -une image désolé du gardien de la salle 3 réduit en morceaux lui vint en tête et lui donna un sourire en coin légèrement carnassier.

Finalement, l'heure de la vengeance venait plus tôt que prévue~ Et elle ne voulait pas rater cette possibilité : c'est pourquoi elle quitta comme une ombre blanche la pièce pour aller acquérir le plus rapidement possible et avec le plus de variétés les boissons qu'elle avait mentionné : ses paroles n'étaient pas totalement vide de sens après tout.

Espérons juste qu'elle ne pique aucune carpe d'un quelconque bassin en chemin pour le chat : enfin, il y avait peu de chances que ça arrive après tout ce dernier avait bien exprimé son non intérêt pour la nourriture... Ou alors, il n'aimait tout simplement pas le contact d'inconnu qui sentait la mer... Pauvres carpe...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Toho Kobayoshi
Toho Kobayoshi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 16:55
Yami l'avait observé avec attention et pour le garçon c'était un grand moment, il était fier de lui et du chemin parcouru jusque la. Son nom commençait a être connu finalement et il se sentait bête d'avoir remis la parole du gardien en doute, il ne manquerait pas de s'en excuser plus tard. Le colosse n'est pas du genre a faire des effluves de ses sentiments mais Kobayoshi perçoit tout de même une forme de satisfaction qui l'emplit de joie. Les choses étaient en train de changer pour le mieux pour le jeune homme qui avaient tant ramé pour en arriver jusque la.

Shinju avait décidé de partir chercher des rafraîchissements et s'en était allé avec hâtes, Kobayoshi eut un sourire, il l'aimait bien cette fille, elle semblait complètement a côté de ses pompes mais son naturel prenait le pas sur le reste. Le chat noir quand à lui était revenu se placer devant le gaillard et ne le lâche pas du regard.

«  Maître Yami j'ignore ce que vous avez fais a ce chat, mais il semble avoir un intérêt tout particulier pour vous. » Le jeune marionnettiste prononça ses paroles d'un ton détendu et moqueur, mais il gardait a l'esprit que la soudaine venu du Gardien ou pire de Nobuatsu Saji pourraient donner un tout autre visage a la situation. Un chat, des cigarettes tant de choses qui ne seraient sûrement pas toléré et dont il devrait répondre si l'un des deux sabreurs venaient a entrer.

Le Hokkyokusei quand a lui ne semblait pas vraiment se préoccuper de l'animal, et en soit il aurait été bizarre qu'un tel personnage se baisse pour faire des mamours a un chat sortit de nul part. Non il avait exprimé son intérêt pour les salles que l’écriteau désignait au fond du Dojo, et à nouveau le marionnettiste ne put contenir les expressions de son visage, pour lui c'était le Graal, et c'est sans perdre une seconde qu'il commença un bref résumé de sa création.

«  Voyez vous j'ai présenté un projet il y a peu à Maître Saji, voyant a permettre aux nouveaux ninjas de notre village un entraînement dans des situations de danger réel en solitaire. J'ai par conséquent avec l'aide de mon amie Akairu Fuki la petite fille du forgeron Akairu du village, entreprit de fabriquer des salles pièges dont je suis l'auteur afin que les participants utilisent divers sens qui leurs seront utile lors de leurs futurs missions, les réflexes physiques, la résistance, le sang froid ou encore la stratégie. J'ai d'abord créé ça pour le Dojo mais devant le succès grandissant du test, il semblerait que le Maître Saji est soumis mon idée en plus haut lieu et que je sois en charge de créer en mieux ce système dans la caserne en construction au village. Ce qui est pour moi un grand honneur. »

Ses yeux s'étaient perdu vers le plafond, des dizaines d'idée lui trottaient dans la tête. Il ne chercha pas à savoir ce que son homologue en pensait, il resta silencieux songeur.

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho https://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 17:42
Un marionnettiste, un chat et un insolent
Feat Toho Kobayashi & Yasei Akane

« Drôle de rencontre »

Rien ne pouvait prédit que le félin reviendrait sur ses pas pour se poser le cul au sol, à fixer le Gladiateur d'un air comme qui dirait ébah. Une fixation qui attire l'attention de Yami, sentant sur lui le regard minime mais tout de même pesant de l'animal. Se penchant alors, il se ramasse sans montrer la moindre once sentimentale et positionne le chat sur son épaule avant de reprendre la discussion en compagnie de Kobayoshi.

Le chat noir sur son épaule, le rendant encore plus cool et puissant visuellement qu'il ne l'est déjà, Yami tend alors l'oreille quant aux explications du Genin. Des salles d'entrainements visant au bon développement des réflexes physiques mais aussi de la résistance ou encore de la mise en situation des shinobi de bas rangs. Une initiative plaisante, qui trouve intérêt chez le Chûnin.

« Alors comme ça tu travail sur un projet dédié à la progression de tes amis Genin hein ?! C'est pas con. »

Tirant une latte de sa clope, il n'embête pas plus le Genin alors que Shinju est partie chercher à manger pour le félin. Le temps passe et Yami ne doit pas trop s'attarder, il s'est promit de passer par l'orphelinat de Kiri afin de prendre connaissance de potentiels futurs membres du clan Hokkyokusei.

il est maintenant temps pour lui de partir.

« Bon, j'faisais que passer par simple curiosité. mais continue comme Koba'. C'est un chouette projet que t'as là. N'abandonnes surtout pas. »

Un clin d'oeil, un signe d'accord par le pouce de sa main tendu vers le ciel et le Berserker disparait dans un courant d'air, oubliant le chat sur son épaule.

Spoiler:

_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Sam 29 Déc 2018 - 23:45
Traversant les couloirs du Grand Dojo comme un fantôme en pleine journée ne craignant le soleil ni la lame du maître responsable des lieux qu'on disait lié au domaine des esprits sans pouvoir apporter de précisions sur son influence et la nature de ce lien. La jeune plongeuse revenait avec des récipients en bambous fermés contenant de l'eau, du thé, de l'eau de coco, du lait et même du saké dans ses bras.

Malheureusement, sa conscience l'avait empêchée de briser la glace d'un étang ornemental pour enlever l'une des magnifiques carpes koi bien grasses qui y nageaient paresseusement : après tout, le félin noir du Dojo ne semblait n'avoir aucun appétit.

Ainsi, le poisson aurait été enlevé de son habitat et tué pour rien. Ce qui aurait été un gâchis mais si elle recroisait le chat, elle tâcherait de l'amener pêcher vers ces petits coins à l'abri des regards.

Enfin, elle ne revenait pas avec rien pour lui, elle demanderait probablement à Koba de lui passer une baguette de bois pour lui confectionner un jouet avec un ruban bleu et une bande qu'elle avait en sa possession.

Revenant de sa commission, la jeune fille passa à nouveau les battants de la pièce en s'exclamant joyeusement :


"-Voilà les collations~... Tiens, Yami-san et Nekoko sont partis ?"une intonation particulièrement triste accompagna l'absence du chat.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Date Junko
Date Junko

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 17:55
Une brise passa, qui caressa un carré d'herbe grasse. Les brins se courbèrent doucement, sifflant d'un sifflement tranquille. Dans cet étroit espace de verdure, rien ne semblait pouvoir pénétrer qui ne soit emprunt de sérénité. Un grand arbre se dressait là, au tronc large et noueux, recouvrant d'une ombre protectrice ses racines. Quelques rais de lumière perçaient à travers son feuillage. Quelques oiseaux avaient laissé là leur nid, vide. L'écorce de l'arbre grouillait d'une vie active: fourmis, vers, scarabées et autres rampants en peuplaient la surface, s'échinant à une tâche sans fin. La terre, riche, noire, exhalait des parfums chargés, qui s'emparaient des sens. C'était l'odeur du bois, de l'humus, des plantes. Le charmant mélange des senteurs de la nature, harmonisées dans un tout incompréhensible. Et tous ces éléments conjugués ressemblaient vraiment à un tableau bucolique.

Zô était assis au creux des racines de l'arbre. Immobile, il contemplait les bâtiments du village, qui s'étalaient sans fin devant lui. Une agitation sans commune mesure à celle d'insectes sur l'écorce d'un chêne animait ces lieux. Et elle résonnait dans l'air comme un vrombissement inlassable, un grondement sourd qui prenait aux tripes et s'emparait du coeur comme d'une proie. Zô n'avait jamais rien connu de tel. Il avait toujours vécu dans la jungle, jusqu'à très récemment. Il avait bien traversé quelques villages et villes sur son chemin jusqu'au village de Kiri, mais rien de comparable à cette cité de shinobis. Surtout, il n'était jamais resté bien longtemps là où ses pas l'avaient porté. La perspective de s'installer dans ce nouveau lieu, siège de la frénésie humaine, un lieu qui semblait sans repos et sans nuits, lui faisait peur, un peu. Mais sans doute était-ce ça qu'il était venu chercher, aussi. Il ne s'était pas imaginé que sa quête de savoir se ferait dans un confort absolu. Il n'était d'ailleurs pas parti pour qu'on soigne ses habitudes, mais plutôt pour qu'on les bouleverse. Voilà qu'il faisait face, à présent, aux premières difficultés. Il ne pouvait décemment pas reculer maintenant.

Tout était encore neuf, à Kiri. Il n'avait rien visité, rien appris à connaître. C'est à peine s'il avait le plan du village en tête. Il aurait été capable de situer les bâtiments les plus importants, mais les reconnaître ? C'était autre chose. Il n'avait pas non plus fait la connaissance d'autres shinobis. S'il avait réussi à se procurer un logement, c'était autant par chance que par débrouillardise. Le petit appartement qu'il occupait depuis la veille, et dont il se satisfaisait tout à fait, lui était tombé entre les mains plus ou moins miraculeusement. Il n'avait eu qu'à y poser ses quelques maigres affaires et à s'engager au versement d'un loyer pour qu'il s'y trouve chez lui. A présent, il n'avait plus qu'à se familiariser avec cet environnement nouveau, qui devait devenir le sien. Le bandeau qu'il portait était pour lui non seulement le témoin de sa nouvelle allégeance, mais aussi le rappel de son acte contestataire vis-à-vis des siens. Il le portait au bras gauche fièrement.

Zô descendait à présent une large rue du village. Il marchait lentement, contrairement au reste des passants qui semblaient tous pressés par quelque commission urgente. Il ne parvenait pas à éviter tous les fonceurs, qui semblaient venir de tous côtés. S'il s'excusait toujours quand on lui percutait l'épaule, il n'entendait que rarement un pardon en retour. Des moeurs nouvelles, auxquelles il devait également se confronter. Devait-il les adopter, celles-ci ? Il ne préférait pas. Et il doutait que ce soit un effort nécessaire pour faire corps avec le reste de la communauté. Partout lui venaient des cris de marchands ambulants, ou de tenanciers d'échoppes diverses. La foule elle-même était agitée d'un brouhaha continu, assourdissant. On aurait dit un essaim d'abeilles furieuses, prêtes à attaquer le premier venu s'il se trouvait suffisamment téméraire pour perturber l'ordre. Zô se sentait de moins en moins à l'aise au sein de ce corps bouillant. N'y tenant plus, il finit par s'en extraire.

Il traversa quelques rues, suivit quelques chemins jusqu'à arriver devant un corps de bâtiments bien plus calme. Il s'agissait de belles bâtisses, faites en bois, et qui semblaient régulièrement entretenues. Une aura de pouvoir tranquille en émanait, muette mais puissante. Zô s'engagea au milieu de ces bâtiments. Il pouvait facilement deviner qu'il s'agissait du Dojo. Même pour un voyageur innocent, les lieux étaient tellement imprégnés des années d'entraînement qu'ils avaient hébergées qu'on pouvait presque entendre les coups de sabre résonner en écho dans le vent. Colossaux gardiens des arts de la guerre, les dojos se dressaient, fiers. Grands. Combien de shinobis avaient déjà parfait la maîtrise de leurs talents, là ? Sans doute était-il bien vain d'essayer d'en faire le compte. C'était d'ailleurs certainement sans intérêt. L'atmosphère des lieux en disait suffisamment long à ce sujet.

Zô entendit des voix, venant d'une des salles d'entraînement. Il hésita un instant, suspendant son pas. Mais bien vite, il se dirigea dans la direction de ces voix, curieux. Il glissa la tête par la porte de la salle d'entraînement. Il y avait là un jeune garçon, et une jeune fille. Et, tout autour d'eux ... La plus grande collection de pantins que Zô ait jamais vu. Il n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'en voir d'autres, certes, mais le nombre des mannequins était tout de même impressionnant. Il rentra discrètement dans la salle, se faisant aussi petit que possible pour qu'on ne le remarque pas, et il commença à examiner de plus près certains des pantins.

De par ses propres connaissances, et sa maîtrise du Kugutsu, il avait acquis une certaine expérience à la fois dans le maniement et dans la confection de ce genre d'instruments. Il pouvait dire sans se tromper que ces créations avaient été produites par une main assez habile. Et quelques similarités avec ses propres pantins lui faisaient dire qu'il n'était pas impossible qu'un autre marionnettiste en soit à l'origine. Notamment, le fait que les pantins présentent les points vitaux, avec une précision remarquable. N'importe quel artisan ne se serait sans doute pas tant tracassé du souci du détail. Il y avait donc d'autres fabricants et manipulateurs de marionnettes à Kiri ? Ce n'était qu'une hypothèse, mais si elle se révélait avérée il s'agirait sans doute d'une excellente surprise. Zô pourrait en apprendre plus à leur contact que ce qu'il ne savait déjà sur ce noble art.

Tout à son examen des mannequins, il ne faisait plus même attention à sa discrétion, et marchait maintenant tranquillement dans la salle, plongé qu'il était dans son observation des machines. Sa curiosité naturelle avait pris le pas sur sa première timidité, sans même qu'il s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 20:00
Alors que Koba acceptait l'une des boissons ramenés par Shinju en lui expliquant ce qu'elle avait manqué. Ainsi, Yami-san avait dû retourner aux affaires qui nécessitaient son intervention. Embarquant par la même occasion Kuro le chat du Dojo.

Quelle tristesse, le félin allait manqué à Shinju. Enfin, avant que son absence ne puisse se faire sentir : un nouvel arrivant venait de faire son entrée. Et remarquable non seulement pas sa grande stature.

Mais plus par son teint hâlé d'une vie en pleine air et de l'odeur de bois qui semblait s'être fixé sur ses vêtements comme si l'homme était un ébéniste qui travaillait le bois. En fait, son odeur était similaire à celle de Koba pour le nez pâle de la jeune fille. Et au vue de sa discrétion se dissolvant dans sa curiosité face aux mannequins qu'il découvrait : ce dernier devait avoir le même centre d'intérêt.

Une amitié allait naître devant ses yeux ? Assaisonné par une rivalité ? Ou une haine viscérale comme deux aimants de la même polarité se repoussent ?

Le seul moyen de savoir était d'initier le contact, c'est pourquoi elle s'approcha sans cacher son intention vers le nouvel venu en s'approchant de manière accueillante et en disant doucement pour ne pas le perturber dans son analyse et forcer le contact :


"Bonjour, tu es intéressé par l'exposition de Kobayoshi-regard dirigé vers l'autre homme avec des cicatrices et en retrait-et je suis Shinju, tu voudrais une boisson pour rendre ce moment plus agréable et convivial ?"

Le hasard décidera si le contenu de son récipient en bambou serait du saké, thé, jus de fruit ou de l’inoffensif eau.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 21:51
Alors qu'elle était en train de renifler le berserker pour se souvenir d'où elle avait entendu son nom, voilà qu'il se pencha vers elle pour l’attraper et... La poser sur son épaule. Vraiment ? Mais elle n'était pas une peluche ! Qu'est-ce qu'ils avaient, tous, à vouloir la câliner et lui donner à manger comme ça ? Elle se mit à éternuer, visiblement gênée par la fumée à côté d'elle. Quelle horreur, comment on pouvait faire ce genre de choses ?

L'homme salua l'autre et sorti de la pièce, sans se soucier de sa présence, visiblement. Un peu hésitante, elle se demandait bien ce qu'elle pouvait faire. Elle jeta un coup d’œil au dojo qui s'éloignait, puis devant elle. Où est-ce qu'il l'emmenait ? Elle ne pouvait tout de même pas rester comme ça ! Elle soupira, avant de nouveau regarder en arrière, fixant son attention sur le sol. C'était haut quand même... Elle prit appui sur ses jambes – et sur l'épaule de Yami – et sauta souplement par terre. Avant de suivre discrètement le gladiateur. Ce n'était pas bien compliqué au vu de sa carrure et de son odeur.

Ils passèrent dans plusieurs rues et sa filature dura plusieurs minutes. Si bien qu'elle finit par se demander si elle avait raison de le suivre. Après tout, elle voulait juste en savoir un peu plus sur lui car elle se demandait bien pourquoi Kuzan lui avait conseillé d'aller le voir. Ce fut à ce moment-là qu'il alla frapper à la porte d'un grand bâtiment. L'orphelinat ? Mais pourquoi venait-il ici ? L'information était tout de même étrange. L'homme bourru venait rendre visite à des enfants. Il faudrait qu'elle creuse ça plus tard.

Mais pour le moment, elle avait autre chose à faire : se laver. L'effroyable odeur de fumée lui collait aux poils. De plus, elle s'était rendue au dojo directement après son entraînement. Elle rentra donc chez elle afin d'être de nouveau présentable, non sans avoir vérifié auparavant qu'on ne la voyait pas. Inutile que quelqu'un voie qu'un chat entrait chez elle et n'en ressortait pas. Quand elle fut de nouveau prête, elle se demanda quoi faire du reste de sa journée. Sans doute allait-elle bientôt aller manger, avant de se plonger dans un des livres empruntés à la bibliothèque.

Non, elle avait une autre idée. Cette exposition l'avait intriguée, et elle était plutôt curieuse. Elle sortit de chez elle pour se rendre de nouveau au dojo. Mais cette fois-ci sous forme humaine. Elle était plutôt contente de son premier essai sous forme de chat, l'expérience avait été un succès. On l'avait réellement prise pour un petit félin. Il faudrait qu'elle renouvelle l'essai, pour voir si ça prenait avec d'autres personnes. Pour le moment, elle était de nouveau rendue au dojo, et franchit le seuil de la salle où elle était venue un peu plus tôt. Avant d'observer de nouveau les pantins, cette fois-ci à hauteur d'homme.

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Toho Kobayoshi
Toho Kobayoshi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 22:33
Yami était de parti avec le chat noir sur l’épaule, ne laissant en réalité pas le moindre choix a l'animal, par oublie ou par décision, Kobayoshi ne le savait pas mais il espérait de tout son cœur que la petite créature ne servirait pas d'amuse bouche à ce grand gaillard qu'il admirait tant, parce que pour avoir un tel physique il devait en manger des plats durant la journée.

Shinju venait de revenir et le doux visage de cette Kunoichi extirpa Kobayoshi de ses pensées aussi vite qu'elle était apparue, en un instant le sort du matou ne lui importait plus, il était seul avec la jolie Shinju et ses joues se colorent de rouge, il sent son estomac se serrer lorsqu'elle lui tend une boisson rafraîchissante. Il ne se sentait plus tout à fait lui même et si Fuki avait été la elle lui aurait sûrement mit une claque pour qu'il se ressaisisse mais elle n'était pas la, et ce sentiment nouveau d'excitation lui l'était. Il ne put piper mot, et en guise de remerciement s'inclina respectueusement.

* Mais crétin !!! Une fille ne t'offre pas une boisson comme ça par hasard !!! C'est une forme de rencard ça, qu'est ce que tu fou comme ça a faire des courbettes ? Redresse toi et vole lui un baisé !!! * Il se hurlait dessus intérieurement mais son corps ne voulait pas bouger malgré toute la colère de son esprit.

Mais c'est a nouveau la voix douce de Shinju qui le sortit de sa réflexions houleuse, elle venait de s'adresser à un jeune homme un peu plus âgé que lui, et avec son sourire radieux était en train de lui proposer à lui aussi une boisson. Le regard de Kobayoshi vira au rouge, et ne manqua pas de montrer son désarroi quand a la présence du mystérieux inconnue.

«  Ah jt'avais pas vu... Je t'ai jamais vu dans le village ? T'es qui toi ? » Son ton et son visage trahissait encore plus que sa formulation le sentiment de marionnettiste qui se voyait déjà embrasser Shinju.

Puis une nouvelle tête fit son apparition, une tête toute aussi agréable que celle de la kunoichi de l'eau, celle qui venait de faire son apparition était plus simple et moins soigné dans son apparence mais avait un physique musclé un peu comme celui de Fuki, et Kobayoshi adorait ça, et puis il avait un faible pour les filles naturel ce qu'elle était. A nouveau il sentit son estomac se tordre dans son buste, mais ce coup ci trouva la force de s'approcher et d'adresser quelques mots a la nouvelle venu sans se préoccuper des deux déjà présent dans son dos.

«  Bonjour, comment allez vous ? Je suis Toho Kobayoshi le créateur de cette exposition je peux vous offrir un rafraîchissement ? » Il jeta un coup d’œil en coin vers Shinju qui avait encore les boissons avec elles.

* Impeccable l'une ou l'autre peut importe mais je vais sûrement réussir a en embrasser une ! * Il eut un sourire incontrôlable en coin de lèvres à cette idée.

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho https://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064
Akairu Fuki
Akairu Fuki

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Lun 31 Déc 2018 - 0:30
Le grand dojo...je commence à croire que je passe ma vie entre deux lieux, la forge et ici, le moins qu'on puisse dire c'est que je prend soin de mon corps..le problème c'est que même si je suis fière de ma musculature, je n'envisage pas de devenir un gros tas de muscle non plus, je sais déjà que ça m'iras pas...Il faudra donc que je pense à travailler ma vitesse et ma souplesse du coup. Enfin, ce n'est pas pour cela que je suis venue aujourd'hui.

La raison de ma visite du jour, c'est la promotion officiel de Koba, il est devenu responsable des travaux du dojo et aujourd'hui et bien..Il rencontre ceux qui veulent en savoir plus sur lui. Nul doute qu'il mettra également en avant ses pantins offensif. La question que je me pose, c'est est-ce que ca se passe bien pour lui et surtout, n'est'il pas en plan à attendre que quelqu'un vienne le voir, alors que personne ne viens le voir. Si c'est le cas je lui tiendrais compagnie, d'ailleurs je viens avec un pack de bierre dissimuler dans un sac remplie de kunais et autres projectiles.

La salle étant bien indiquée je n'ai aucun problème à m'y rendre, puis je commence à connaître le dojo par cœur à force. Cependant, j'ai une surprise, Koba n'est pas seul il est avec deux demoiselles. Hum? Koba aurait la côte avec les filles? J'aurais jamais crue, en plus il y en as une que je connais, Shinju..la Kunoichi que j'ai voulu sauver de la noyade qui m'as finalement sauver elle-même car elle peut pas se noyer ...comment aurais-je put deviner en même temp?

Amusez, je m'approche discrètement dans le dos des deux femmes et passe mes bras autour de leurs coup, avant d'éclater de rire.


- Salut Koba, salut Shinju, et salut à toi également. Je m'appelle Akairu Fuki

Je me permet de faire la bise à Shinju, mais pas à la seconde Kunoichi qui m'est inconnue, avant de regarder Koba en souriant.

-Bah visiblement t'as du succes aujourd'hui, dire que je pensais te retrouver seul à te tourner les pouces.

Je relâche les deux autres et m'approche de la table mise en place. Je m'installe confortablement et sors ce qui est présent dans mon sac.

-tiens Koba, ce que tu m'avais demander. Sinon quelqu'un veux une bière?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end https://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359
Date Junko
Date Junko

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Lun 31 Déc 2018 - 12:18
Les événements s'étaient succédé sans que Zô puisse comprendre quoi que ce soit. D'abord, il avait été tiré de sa rêverie contemplative par cette jeune fille au teint étrangement pâle, qui lui avait dit quelques mots qu'il n'avait pas saisis tant sa surprise était grande. Puis était arrivée une autre demoiselle, tout aussi muette que lui, qui avait commencé à examiner les mannequins. Le jeune garçon lui avait parlé, et si là encore Zô n'avait pas compris grand chose aux paroles qu'on lui adressait, il avait cependant bien noté le ton suffisamment froid qu'on employait à son égard. Enfin, une dernière jeune femme avait fait irruption, avec nettement moins de discrétion que la précédente, et avait fini de semer le désordre dans l'esprit de Zô. Le jeune homme, échappant à la vigilance de tout ce beau monde -qui semblait bien se connaître- se recula dans un coin de la pièce, sans faire de bruit.

Il resta un petit moment à l'écart du groupe, les observant distraitement. Il pouvait facilement deviner qu'il s'agissait de shinobis de Kiri. Leur familiarité avec les lieux était plutôt éloquente à ce sujet. Et il pouvait également facilement comprendre que le jeune garçon -il devait avoir à peu de choses près le même âge que Zô- était l'auteur de toutes les machines exposées dans la salle. Zô n'en était que plus impressionné. Il ne savait pas si lui-même aurait été capable de mettre au point une telle quantité de pantins, aussi divers. A vrai dire, il n'avait jamais eu l'occasion d'essayer, son seul travail d'artisanat se résumant à la réparation des pantins à sa charge, c'est-à-dire ceux qu'il avait volés à son père. Mais il était curieux, à présent, de se lancer dans l'exercice créatif. Quelque part, cette visite hasardeuse au dojo lui avait déjà apporté une inspiration nouvelle.

Mais plus important, encore, il faisait là ses premiers pas sur la scène de Kiri, et s'apprêtait à échanger quelques premières paroles avec ses confrères. Même si, certes, il n'avait pas été particulièrement éloquent jusque-là. Mais il ne s'était jamais connu très bavard, et doutait que son arrivée dans un environnement entièrement neuf changerait quelque chose sur ce point. Néanmoins, si on ne lui demandait pas de dérouler de longs discours et de se faire plus loquace qu'il ne l'était réellement, il ne perdrait rien à tenter une approche avec ce petit groupe. Sans doute y gagnerait-il, même. Allez savoir, il serait peut être amené à partir en mission avec certains de ces shinobis-là. Voire à se lier d'amitié avec eux, ou à les détester ... Tout était possible, et mieux valait-il sans doute ne pas trop s'embourber dans des suppositions et des hypothèses qui n'auraient fait que freiner un peu plus ses maigres élans de sociabilité.

Il demeurait particulièrement intéressé par le jeune garçon. Il s'agissait à l'évidence d'un marionnettiste, tout comme lui. Le doute n'était plus permis. Au vu de la précision de ses créations, et après un examen attentif de quelques-unes d'entre elles, Zô pouvait affirmer avec certitude qu'il avait réussi à dénicher sans le vouloir un pair marionnettiste. Restait à décider de la démarche à adopter avec lui. Devaient-ils collaborer ? Valait-il mieux taire ses propres talents pour l'instant ? Sans doute la prudence ne pouvait-elle pas être néfaste. Dans un premier temps, du moins. Zô serait probablement amené à faire connaître ses capacités au grand jour, à un moment ou à un autre. Mais mieux valait agir calmement, et raisonnablement, d'abord. Pas de précipitation.

Le jeune homme sortit de sa cachette qui n'en était pas une, et se faufila au milieu des pantins de bois jusqu'à parvenir à hauteur du petit groupe. Il s'approcha du jeune garçon, et lui posa une main amicale sur l'épaule, pour attirer son attention. Un mince sourire aux lèvres, Zô pointa négligemment du doigt l'un des pantins et dit au garçon:

"C'est toi qui les a fabriqués, n'est-ce pas ? C'est du joli travail, bravo. Je m'appelle Zô. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Lun 31 Déc 2018 - 12:49
Regarder à une hauteur différente lui permettait de voir des détails qu'elle n'avait pas vus lorsqu'elle était sous une forme plus petite. Le jeune homme s'appliquait visiblement dans son travail. Ce n'était pas étonnant que Saji lui fasse confiance. Elle marchait sans bruit sans la pièce, tentant d'être discrète, comme à son habitude. Malheureusement pour elle on finit par la remarquer car le marionnettiste s'approcha d'elle pour... Lui demander si elle allait bien ? Entre autres choses.

- « Euh... Je vais bien. Et non merci, ça ira. »

Elle se tourna de nouveau vers les créations après lui avoir répondu. Mais elle avait désormais fait le tour, et avait tout vu. Cependant comme il s'était adressé à elle, elle se sentit un peu obligée de lui adresser de nouveau quelques mots, sur son exposition qu'elle était venue voir.

- « Vos pantins sont de bonne qualité, il y a de nombreux détails dessus. »

Pensant s'en être débarrassée, elle fit quelques pas afin de s'en éloigner. Mais c'est à ce moment là qu'une jeune femme entra à son tour, s'approchant dangereusement d'elle pour... Essayer le la toucher ? Elle esquiva son geste d'un mouvement souple de l'épaule, en lui jeta un regard noir. Pour qui elle se prenait ? Elle ne la connaissait pas ! Elle riait quand même, avant de saluer tout le monde. Quant au tutoiement, elle ne sut pas s'il s'adressait à elle ou à l'autre personne dans la pièce. Elle jeta un coup d’œil à cette personne pour tenter de savoir, mais il ne réagit pas. Elle en conclut que la nouvelle arrivée devait la confondre avec quelqu'un d'autre. Sauf qu'elle se présenta. Alors elle dût en faire de même, par politesse.

- « Yasei Akane »

Puis elle fit la bise à la femme au teint manquant de soleil, ce qui lui permit de faire de nouveau quelques pas pour s'éloigner de là. Et mettre quelques mètres entre elle et les autres pour conserver intacte sa bulle psychologique, dans laquelle la blonde avait voulu s'introduire. Elle n'était pas franchement à l'aise avec l'idée qu'une étrangère s'approche si près d'elle. Le seul qu'elle avait laissé s'approcher si près dès le début était Saji. Mais c'était uniquement pour le côté pratique : son handicap le poussait à régulièrement lui toucher l'épaule, et elle ne lui avait donc rien dit. Là en revanche, dans le cas présent, ça la dérangeait. Avec un peu de chance, peut-être que le message serait passé. Ce serait dommage d'en arriver aux mains pour si peu.

Heureusement elle était passée à autre et proposait désormais des bières. Elle proposait de l'alcool dans le dojo. Akane haussa un sourcil, surprise de la tournure que prenaient les choses. Depuis quand cet endroit était-il un bar ? D'abord il se changeait en exposition, puis en lieu où l'alcool était autorisé. Déjà que l'homme de tout à l'heure était arrivé en fumant, le noble bâtiment perdait vraiment de ses valeurs. Elle répondit simplement par un signe de tête négatif à cette nouvelle proposition. Puis resta un peu à l'écart, le temps qu'on l'oublie. Ce qui n'allait pas tarder à arriver puisque les deux jeunes hommes entamèrent une discussion.

_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Ban3
Code couleur : #868A08
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee#113073 https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi#113591 https://www.ascentofshinobi.com/u227
Asayo Shinju
Asayo Shinju

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Lun 31 Déc 2018 - 17:02
Malgré la canette de bambou en évidence vers lui, l'inconnu qui se prénommait Zo ne la saisit nullement et préféra se réfugier dans le coin d'une pièce. Comme un petit crabe intimidé par la vague de froid émise par Koba : pourquoi était-il devenu si glacial d'un coup ? Shinju ne comprenait pas qu'il agissait ainsi sous le coup de la désillusion face à la non exclusivité de ce moment.

Après tout l'Asayyo avait pensé à chaque personne présente lorsqu'elle avait demandé qu'on lui fournisse une variété étendue des boissons. Et même d'avoir une contenant de l'alcool criminel et contraire aux règles du Dojo. Malheureusement, Yami n'était plus là pour récupérer ce contenu explosif et la fille au teint d'ivoire ne savait plus avec certitude laquelle contenait ce breuvage parmis celles qu'elle contenait dans ses bras suite à l'embrassade que son héroine victime venait de réaliser pour la saluer : elle parlait de Fuki.

Qui par son étreinte l'empêcha de suivre le réfugié pour le mettre à l'aise ou de saluer la nouvelle arrivante qui avait une démarche assez féline. Une grâce dans ses mouvements mais aussi une distance que certains félins mettaient par rapport aux autres. Qui criait "à ne pas entrer dans l'espace vital sans invitation : merci beaucoup."

Et alors que la grande blonde saluait virilement Koba et proposait à la ronde de se servir dans ses bières, Shinju en profita pour se délier de son étreinte avant de rejoindre la table et d'y poser ses canettes. Et de compléter l'offre doucement de Fuki avec sa sélection et avec un ton taquin:


"-Sinon, il y aurait aussi du café, du thé, du jus de fruit et autres pour ceux qui comme moi ne veulent pas recevoir des coups de bambous pour avoir enfreint les règles du Dojo. Je vais donc garder les deux canettes d'eau pour moi et celle contenant du lait pour le chat disparu... Et cette dernière ira ici et je la transmettrai à Yami.énonça-t-elle en faisant disparaître la canette -retrouvée- contenant du saké sous sa tunique en l'attachant à la taille.

S'approchant doucement de la femme à la grâce animale : Akane afin de lui laisser le temps de voir et d'accepter son approche amicale, elle lui tendit l'une des canettes d'eau qui reposaient tranquillement dans son coude en lui offrant un léger sourire après avoir laisser une distance de sécurité entre elles, respectant les bulles de bien-être de chacune :


"-Je m'appelle Asayo Shinju : enchantée.Aimerez-vous de l'eau ? Ou du lait ? Sinon, j'irais chercher l'une des canettes sur la table..."



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5000-asayo-shinju-prete-a-etre-deguster https://www.ascentofshinobi.com/t5019-carnet-de-voyage-d-asayo-shinju?highlight=carnet
Toho Kobayoshi
Toho Kobayoshi

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Lun 31 Déc 2018 - 17:39
Fuki venait de debarquer, * Manquer plus que ça ! Avec Fuki impossible de tenter quoi que ce soit elle me réduirait en bouilli !* pensa t il. Mais bon cela lui permit également de redescendre sur terre, il jeta a nouveau un œil au nouveau sa tête ne lui revenait pas il était plutôt beau gosse, contrairement a lui avec ses quelques cicatrices qui signifiait aussi son expérience au combat * Sa plait au fille les mecs qui savent se battre *, se rassura t il. Puis a nouveau il posa les yeux sur la charmante Akane, mais il remarqua que cette dernière était sauvage, et avait des gestes souples et discret pour se mouvoir comme lors de l'esquive du bras de Fuki, sa brute préféré.

Il regarda un petit moment Akane, et eut une idée un peu saugrenue, * Et si c'était elle le chat.. non n'importe quoi arrête de te distraire avec des idioties et reprends toi *, il secoua la tête et eut un sourire à cette pensée. Puis il jeta un coup d’œil vers Fuki qui venait de poser un pack de bière sur la table, avant de s'indigner avec modération craignant sa réaction sulfureuse, il n'avait pas envie de lui servir de punching-ball aujourd'hui.

«  Non Fuki tu déconne... Si Maître Saji débarque il va me massacrer et je pourrais perdre mon emploi et je ne parle pas du gardien à côtés, non stp range moi ça. »

Il lui avait demandé avec une voix douce.

«  Pardonnez moi vous autres, Je suis Toho Kobayoshi, ingénieur en chef du Dojo et Maître marionnettiste, ses créations sont toutes de moi et je suis également l'auteur de la salle piégé dans le fond du Dojo, que Shinju connaît bien ( il lui fit un sourire ), projet mis a jour avec l'aide de Fuki ici présente également ( il lui fit un signe amical ). Si vous avez des questions sur quoi que ce soit je vous en prie je suis la pour ça. »

Il tourne ensuite le regard vers le garçon présenté sous le nom de Zo, et se racle la gorge un peu gêné de son comportement.

«  Désolé si je t'ai fais une mauvaise impression tu m'as rappelé quelqu'un que... j'aurai préféré oublier. Je ne t'avais jamais vu dans le village, et pourtant maintenant je commence a connaître beaucoup de monde, tu viens d'arriver ? Tu semble drôlement intéressé par mes pantins, tu connais cette art ? »


_________________
Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho https://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064
Date Junko
Date Junko

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )  Empty
Mar 1 Jan 2019 - 12:31
Zô avait vu juste. Ce garçon était bien un marionnettiste, comme lui. Et, de toute évidence, il était des plus actifs. Non seulement il avait mis au point tous ces pantins, mais en plus il avait également créé une ... salle des pièges ? Zô ne savait pas ce qu'il fallait entendre par ce terme, mais il était intrigué. De même qu'il était curieux de voir ce que donneraient tous ces pantins en situation d'entraînement. Il n'avait jamais vu d'autres mécanismes dans des marionnettes que ceux présents dans ses propres marionnettes, et il était donc curieux de voir ce que l'esprit d'un autre manieur de pantins pouvait donner en matière d'innovations techniques. Sans doute pourrait-il trouver une certaine inspiration dans ces créations ... Voire collaborer avec ce confrère ? Il ne préférait pas s'avancer pour l'instant. Il préférait ne pas s'engager dans une collaboration avec quelqu'un qu'il n'apprécierait pas. Mieux valait appréhender la bête avant toute chose.

Zô avait tiqué en entendant que le garçon était ingénieur en chef du Dojo. Il n'y avait pas encore réfléchi, mais, maintenant qu'il y pensait, il semblait logique que ses connaissances de marionnettiste puissent lui ouvrir les portes de certaines carrières. Peu de shinobis, sans doute, avaient les mêmes connaissances que lui en matière d'ingénierie ou de mécanique. Il était tout à fait envisageable, partant de là, de chercher à se faire une place au sein de ce village en mettant en avant ses atouts personnels. Ainsi, il pourrait se dénicher une situation suffisamment stable pour lui permettre de mener ses propres petites expérimentations de son côté. D'ailleurs, il fallait qu'il songe à trouver un endroit convenable, son petit appartement étant raisonnablement trop étriqué pour qu'il puisse espérer y produire quoi que ce soit de bon.

Il reporta son attention sur le garçon, Toho Kobayoshi, et lui sourit gentiment. Il n'était pas rancunier, et comprenait bien qu'on puisse être sous tension. Lui-même n'était pas particulièrement à l'aise. Il affichait une bonne façade, voilà tout.

"Ta mémoire ne te fait pas défaut, je suis bien nouveau au village. Arrivé depuis quelques jours seulement. Je m'appelle Zô. Et, comme tu as pu le deviner, j'ai un certain intérêt pour les marionnettes."

Il tourna le regard vers les pantins alignés le long des murs. Ils avaient de toute évidence été fabriqués pour l'entraînement, et seraient peut être pas très utiles en combat. Néanmoins, Zô était curieux de voir quels mécanismes leurs carapaces de bois renfermaient. Et, surtout, il aurait bien aimé voir où travailler ce confrère.

"Tes pantins sont drôlement soignés. Je serais curieux de voir comment ils fonctionnent. Et cette salle des pièges m'intrigue, aussi. Tu as du disposer de moyens assez importants pour avoir réussi à développer tout ça tout seul. Un atelier aménagé, peut être ?"

Zô n'avait rien dit quant à sa propre pratique du Kugutsu. Il restait sur sa ligne de conduite: prudent, sans trop s'avancer. Il révélerait ses propres capacités en temps utile. Mais, pour l'heure, la salle était encore trop peuplée pour qu'il ait envie de se risquer à en fait l'étalage.

"Désolé si mes questions te semblent trop pressées ... Je suis juste curieux. J'ai tout à découvrir, ici, après tout !"

Il afficha son sourire le plus sincère et calculé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726

Faire connaissance avec le Marionnettiste. ( Libre )

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» De marionnettiste à marionnettiste [Toho Kobayoshi]
» [B/LIBRE/AME] FAIRE LE MÉNAGE
» [B/Libre] Faire ses preuves
» Annonce à faire [Libre aux genins]
» Faire un choix [Mission libre C]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: