Soutenez le forum !
1234
Partagez

Examen... genin ! [Princesse Yume]

Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Lun 31 Déc 2018 - 17:39
Le prochain peut entrer.

Toph était professeur depuis peu à l'Académie. Cela peut paraitre étrange, n'est-ce pas ? Pourtant, sa façon non-orthodoxe d'utiliser des techniques Hyûgas et doton lui avait valu une certaine renommée. Elle avait reçu une proposition de l'Académie et avait accepté, simplement. Elle avait du promettre de pas détruire le bâtiment, de pas trop secouer les académiciens. Ce genre de fausse promesse qu'on sait qu'on ne tient jamais.

Son Byakugan était activé quasi en permanence, pendant ces examens. Cela permettait de juger au mieux les capacités des jeunes pousses et, s'il y avait un problème, de pouvoir les aider à le solutionner. Bien à ce stade, il était un peu tard pour poser des questions, et les élèves étaient redirigés vers le rattrapage avec quelques conseils.

Et la personne qui entra... était entouré d'un chakra familier. Oui, cette effluve était reconnaissable entre mille. Un souvenir fugace, d'une traque dans les bois et au-travers d'Ame. Toph regarda sur la feuille qui elle était sensé examiner.

Kurotori Iki... n'est-ce pas ?

Toph eut un large sourire. Ainsi donc, c'est à ce jeu-là que tu joues, Princesse. Effectivement, il y avait tout à fait moyen de cacher son identité lors du parcours de l'Académie. Toph jeta un coup d'oeil plus approfondie au dossier. D'excellentes notes. Un parcours en accéléré - justifié par son âge avancé par rapport à d'autres étudiants.

Oui, cela faisait du sens de ne pas la jeter tout de suite dans la fosse aux requins.

Toph laissa l'autre examinateur faire la petite parlotte avec la future genin - ou pas, cela dépendrait bien sûr de ses résultats - et toussota un petit peu avec un air faussement sévère pour lui indiquer la première épreuve. Les trois épreuves étaient sensiblement les mêmes à chaque examen, mais Toph avait fait quelques suggestions et, pour celui-ci, elle était un peu plus libre.

Si en plus elle avait une princesse à examiner, elle ne s'en priverait pas.

Il y aura trois épreuves. Pouvez-vous nous montrer le kinobiri pour commencer ? Sur ce mur en vert. Une fois en haut veuillez atteindre la cible sur le mur adverse à l'aide d'un projectile basique de shinobi - kunai, shuriken ou senbon. Si vous n'êtes pas équipé, l'Académie peut vous en prêter - derrière vous il y a un petit panier.

Rien de très compliqué, donc, pour débuter. Mais si la princesse ne maitrisait ni l'un ni l'autre, c'était motif suffisant à recommencer son année, fille à papa ou pas.
Spoiler:
 

_________________
Examen... genin ! [Princesse Yume] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Ven 4 Jan 2019 - 17:52
Examen Genin
Ft Hyuga Toph

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.

Des murmures presque éteints, des visages grisonnants. L’académie avait perdu en convivialité. Les jours d’examen étaient reconnaissables parmi des milliers : Le silence était disciplinaire, les angoisses réveillées en une fraction de seconde. Toute la théorie s’envolait et faisait foncer les moins confiants droit à la bibliothèque, désespérés de réapprendre un sujet qu’ils avaient déjà survolé des semaines durant. Quelques minutes qui suffisaient à rendre un enfant démuni et irascible.

Tu attendais ton tour en solitaire, devant une porte fermée qui s’ouvrait tantôt sur des faciès réjouis, tantôt sur des gamins abattus. Quelle teinte maculerait tes joues ? Tu te montrais implacable, mais tu n’étais pas convaincue sur tes propres aptitudes. On t’avait proposée d’office au passage Genin au bout de quelques mois à l’académie, sans spécialement te demander ton avis dessus. La vérité ? C’était peut-être un peu précoce pour toi.

Tu avais commencé des entraînements esseulés dans un recoin de la demeure princière ; Curieuse d’en savoir plus sur tes capacités réveillées, mais celles-ci s’étaient montrées récalcitrantes au moindre appel. Des mois et des mois de travail sur toi-même t’amenèrent à la seule conclusion que tes pouvoirs étaient comme instinctifs. Des rebelles éphémères qui ne te permettaient qu’une seule chose : Rester en vie. Un instinct de survie ignorant tes pensées et ton propre contrôle. Au début du printemps, tu avais été libérée des chaînes qui t’empêchaient d’aborder avec franchise les arts ninjas. Princesse déchue, kunoïchi élevée.

Les autres mois t’en apprennent énormément sur la théorie ; En grande amatrice de lecture, tu trouves à Hashira une nouvelle compagnie. La bibliothèque et ses lecteurs assidus deviennent ton nouveau quotidien, berçant tes journées sans la monotonie qui paralysait tes heures princières. Avide de savoir, curieuse émérite… Mais piètre exécutante. Tu devais en tout points te battre contre toi-même pour effectuer ne serait-ce qu’un simple Kaminari.

La porte grince, ton nom d’emprunt s’en extirpe.

Tu lèves le regard, toujours derrière le masque boisé qui le camouflait, et avance silencieusement devant le juré : Une jeune fille à peine plus grande qu’une adolescente. Ses yeux perçants suivent chacun de tes mouvements. Ton buste se penche pour la saluer avec humilité. Elle présente alors brièvement le sujet, à ton grand désespoir. Commencer l’examen par une démonstration d’agilité, tu ne pouvais rêver pire.

N’ayant aucun armement en règle générale, tu décides de te munir de deux shurikens avant de te rapprocher du mur d’essai. Tu connaissais par cœur les mudras, les enchainant avec aisance et rapidité. Concernant le malaxage du chakra, tu avais cerné le principal, mais parfois ta conscience ne suffisait pas à superviser tes actes. Un souffle te sépare de l’exécutif, comme si expirer te rendrait la tache plus facile.

Un pied se pose, s’attache, bientôt suivi de l’autre. Ils t’emmènent d’une démarche qui t’étais propre jusqu’au plus haut recoin de la pièce. Sans perdre de temps, tu tentes une première fois de lancer l’arme, à contre-cœur. Une des pointes du shuriken se plante parallèlement à ta position, sur le mur d’en face, mais le manque d’élan fait chuter l’arme quelques seconde après qu’elle se soit enfoncée dans la cloison. C’était à prévoir. Tu n’étais pas une fervente adepte de l’offensive. Tes quelques altercations passées s’étaient résumées à n’être qu’une cible et pas une attaquante. En martyr silencieux, celui qu’on veut briser. Pour le titre ou pour tout le reste. Tu n’étais qu’un appât aux appétits les plus gourmands. Une porcelaine jalousée. Un mur à faire tomber. Un symbole à ternir.

Ta main lance le deuxième projectile, cette fois avec une véhémence tremblante, forcée. Il n’y avait rien de naturel à cet assaut, pourtant, le mur est percé et, cette fois ci, le shuriken tient bon. Ton corps plonge alors vers le sol avant de faire quelques pas vers la juge afin d’entendre son retour.

La démonstration avait été hasardeuse ; mais sur la théorie, tu étais implacable. Il te manquait le situationnel pour faire parler tes mouvements avec une crédibilité honnête.

_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Sam 5 Jan 2019 - 23:15
Toph observa Yume. Elle pris deux shurikens - pas plus, nota Toph, ce qui démontrer une certaine confiance en ses propres capacités. La princesse composa des mudras et monta sur le mur désigné. Cette partie là avait été sans bavure. Son contrôle du chakra était excellent, et sa réserve semblait très bonne pour un genin. Elle méritait le maximum des points pour cette partie-là. Le lancer de projectile, bien que non-orthodoxe, n'était par contre pas franchement bon.

Médiocre, même. Le second lancer était à peine acceptable, même si l'environnement n'était pas propice au classique.

On y voyait là un manque d'entrainements aux arts physiques. Etait-ce un problème de personnalité ? Un manque d'intérêt comme la Hyûga avait également eut ? Ou juste parce que la formation avait été trop accélérée sur ce point-là ? Peu importait, en réalité. L'exercice consistait en une moyenne des deux sous-épreuves. Si la première avait été un sans-faute, cela suffisait à rendre la globalité un peu plus que passable.

La démonstration est suffisante. Vous pouvez descendre.

Toph pris des notes dans son carnet, détaillant méthodiquement les résultats de la futur kunoichi, et en prenant des notes de ses points d'améliorations qu'elle lui communiquerait à posteriori. La prochaine épreuve était déjà décidée. Toph pouvait juste éventuellement y ajouter un petit twist, afin de pimenter le tout.

La prochaine épreuve, sur du ninjutsu basique, consistera d'abord en un bunshin inconsistant...

Elle fit une petite pause, faisait mine de regarder son papier. En réalité, elle n'en avait pas besoin, l'angle du Byakugan permettait de voir tout autour d'elle. C'était du spectacle, pour le fun et le côté dramatique de la situation. Enfin, elle repris.

...Suivit d'un Henge. En une personnalité de la roche. Oh, tiens, pourquoi pas la princesse Yume ?

Toph eut un petit sourire malicieux aux coins des lèvres - un oeil attentif saurait le déceler. Si elle désirait faire un henge en quelque chose d'autre, elle ne s'y opposerait pas, mais c'était un de ses petits plaisirs de la vie de faire légèrement souffrir les gens en face d'elle pour pas grand chose. Elle aurait tout le loisir d'observer et de noter ses réactions. En outre, c'était un excellent moyen de vérifier si la princesse avait des nerfs de Kunoichi, ou si c'était un mouton bêlant qui se cachait derrière ce masque.

Un examen dans l'examen.
Spoiler:
 

_________________
Examen... genin ! [Princesse Yume] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Mer 30 Jan 2019 - 10:16
Examen Genin
Ft Hyuga Toph

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.


L’examinatrice se contenta de griffonner ses commentaires sur un carnet, gardant bien de te les communiquer. Tu pouvais néanmoins anticiper les remarques possibles ; Manque d’entrain, lacunes physiques, apprentissage à la va vite ? Tu aurais toi-même perçu la fraîcheur de tes gestes si tu avais eu à observer en tant que princesse. Ton regard sur la matière n’était pas professionnel, mais il savait reconnaître un guerrier expérimenté d’un autre débutant. Et ton cas était exceptionnel ; prétendre au titre de Genin après seulement quelques mois à l’Académie et quelques autres en entraînement isolé, chez toi, c’était un cas anodin et autant bancal que ton lancer de shukirens.

La dernière épreuve venait à peine d’être annoncée que ton sang se glaça, puis se mit à bouillir. Coup de froid ou coup de chaud, la jeune Hyuga semblait bien s’amuser de la situation qui allait dans son sens. Elle avait la main mise sur le déroulement des choses, et sur ton statut. Chose qui en temps normal aurait dû être l’inverse. En une suggestion de ta part et les noms pouvaient être salis et bannis. Pourtant, tu n’en avais jamais abusé, car ta connaissance des individualités d’Iwa se résumait à tes domestiques et quelques élites qui avaient audience avec la famille royale.

Quelques mudras suffisent à malaxer ton chakra pendant que ton regard ne quitte pas celui de la professeure. Une certaine colère naissait ; Tu n’avais pas fait tout ce chemin pour retourner à tes débuts.

Le clone prend forme en simultané, vêtu à ta façon, masqué à l’identique ; Il est donc encore impossible de statuer sur son identité. Ce qui t’arrangeait bien, car le Henge était déjà tout décidé dans ta tête. En quelques mouvements manuels, tu lui dessines un nouveau visage, celui que la Roche croit connaître. Les balafres disparaissent, les pores sont lissés, la chevelure gonflé, les vêtements redorés.

Quand le clone retire son masque, il est plus rayonnant que tu ne l’as jamais été. Les vestiges de son affrontement avec Deku avaient disparu : Son sourire avec. Elle scintillait d’une lueur froide, le prestige du sang royal ; Le genre qui se démarque rien que par son physique. Sa lumière noble la rendait inaccessible, comme si on ne pouvait pas la comprendre, ni la conforter.

Une éternelle capricieuse. Une princesse qui n’en a que l’allure.

Tu étais bien contente d’arriver aujourd’hui à te distinguer de la chose qui te résumait jadis. Il te restait du chemin à faire pour enfin mériter ton titre, mais l’examen du jour serait justement le pallier à toutes tes interrogations, et l’accès à de nouvelles ambitions.


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Sam 2 Fév 2019 - 13:02
La princesse n'avait pipé mot mais avait exécuté parfaitement les deux techniques. Courroucée ? Peut-être. Son regard n'avait pas quitté celui de la princesse Hyûga. Mais la jeune enfant de quatorze ans s'amusait comme une folle. Qui avait eu la brillante idée de la mettre comme professeur d'Académie ? Ah oui, le neveu de Yume. Karma is a bitch. Bref, Toph passa au crible fin la technique de Yume et fut plus que satisfaite. Oh, le henge ne ressemblait pas comme deux gouttes à celle sous le masque. Non. Mais cela aurait brisé son anonymat. Toph se décida de donner la note maximale à cette épreuve, pour la maitrise et le sang froid qu'elle venait de démontrer.

Bien, une parfaite représentation. Ceci clos la seconde épreuve.

Puis Toph se leva et descendit de l'estrade jusqu'à faire face à la futur genin. Trois mètres les séparaient a peine quand Toph composa des mudras et fit apparaitre sur elle une armure de plaques rocheuses. L'armure était solide, tout en étant flexible. La princesse était peut-être capable de deviner la suite de l'épreuve.

Pour la dernière épreuve, je vous demande de constituer un assaut contre moi.

Toph était confiante en ses capacités défensives. Elle voulait voir ce que Yume était capable de faire, pour sa part. Après tout, une kunoichi à Iwa devait savoir user de ses griffes et montrer les crocs.
Spoiler:
 

_________________
Examen... genin ! [Princesse Yume] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 17:35
Examen Genin
Ft Hyuga Toph

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.


La jeune Hyûga semblait s'amuser de cette situation ; Etait-ce un plaisir simple, ou un sadisme particulier ? Si elle connaissait ta véritable identité, elle avait de quoi rire et jouer de son grade. Pour la première fois, on t'humiliait, jouait avec ton statut de déchue sans en craindre les répercussions. Les privilèges que tu critiquais jadis prenaient ici une nouvelle allure. Un regard de ta part avant ta destitution et la plupart des shinobi auraient retenu toutes leur véhémence. Un avantage glacé et inné dont tu comprenais enfin toute la puissance. Ici, tu n'avais que tes actes et tes mots pour te justifier. Ton évaluation serait stricte et correspondrait à des règles académiques. Le protocole d'une introduction à la vie de ninja.

Dernière épreuve, pas la moindre. L'inspectrice semblait avoir cerné tes points faibles, puisqu'elle insistait à te faire sortir de tes limites. Toi qui ne savait qu'encaisser, tu devais dès à présent faire preuve d'inventivité pour attaquer, et un simple envoi de kunai ne comblerait probablement pas l'attente de la Hyuga, dont le corps tout entier était peu à peu en train de se redorer d'une terre écailleuse. Tu te trouves donc dans la même impasse que depuis toujours ; Tu ne savais pas attaquer, seulement répliquer. Ta force brute était inexistante, tes capacités, limitées. Ton seul talent se résumait au développement instinctif de techniques sans même les comprendre. Tantôt pour survivre... Tantôt pour refléter les maux du monde.

Tes mains se joignent alors sans vraiment réfléchir. Tu re-songeais aux événement majeurs qui t'avaient poussé à tourner le dos aux instances royales et ainsi devenir kunoichi. Des horreurs humaines, des volontés néfastes, ton incapacité à les comprendre et les dompter. Si tu avais eu plus de force, plus de maturité, certaines personnes seraient encore en vie, ou intactes. Des gardes, des civils, des enfants, des confrères... Un Kage. Toutes ces personnes qui devaient « prendre ta place » parce que ton destin avait été tout tracé. Toutes ces vies écorchées qui avaient fait naître cette rage interne.

Petit à petit, le cristal grandit et prend forme. Un miroir glacé qui vous séparait définitivement. Il n'avait rien d'attrayant, rien d'unique, une simple plaque opaque qui, d'un côté, reflétait celui qu'il voyait réellement. Et il ne voyait pas une jeune Hyuga qui s'était parée d'une amure infranchissable ; Il ne voyait plus d'examen Genin, ni de différence de niveau. Il voyait un cœur, un esprit. La porte ouverte aux songes et à la réflexion interne. La seule partie que tu pouvais espérer toucher. Le seul endroit que tu voulais vraiment cerner, à l'aide d'artifices et de pièges moraux.

Un pouvoir qui s'était réveillé face aux révélations d'un homme aux ambitions nébuleuses. Parce que son reflet était flou, parce que son âme était scindée. Parce que tout ce que ton cœur désirait, c'était de stopper les aversions par la triste réalité d'un feu qui consume la raison et condamne la réflexion.

Est-ce que la brute est aveugle de ses craintes ?

Spoiler:
 


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 21:28
Toph observa la princesse composer des mudras. Un miroir de cristal s'éleva et des images y apparurent. Nul besoin d'être un sage ou un sennin pour comprendre qu'il s'agissait d'un genjutsu. Toph aurait pu se défaire directement de l'illusion - car rien ne la cachait vraiment, mais décida de la subir pour voir ce qu'elle était capable.

Ce qui s'y réfléta ? Un homme. Un Hyûga à l'air triste et sévère, un peu plus vieux qu'elle. Il n'était pas seul, car Toph était à ses côtés. Elle aussi avait un sceau vert sur le front et, plus important, n'avait plus son bandeau ninja. Elle ne portait pas de kimono, mais un yukata terriblement peu pratique pour le combat, des bijoux. Aucun sabre ne se reflétait. La pire peur de Toph était le mariage forcé auquelle elle avait fuie, en s'engageant en tant que kunoichi. Son père n'avait jamais désiré qu'elle réussisse, et pour se faire, lui avait saboté tous ses cours de clan, ce qui l'avait poussé à développer son propre style de combat - l'école Jishin venait de là. Aux yeux du père, la fille n'était qu'un pion sur l'échiquier politique.

Mais bientôt cela en serait plus le cas. Bientôt, Toph serait finalement libre.

Elle eut un sourire aux lèvres tandis que deux gouttes perlèrent de ses yeux. Elle y était presque, non ? Elle était une kunoichi connue de presque partout dans le village. Elle était chunin. Elle était tengu. Elle était professeur à l'Académie. Elle était représentante du clan, et son influence au sein de ce dernier minimisait celle de son père. De pion de l'échiquier, elle s'était hissée en joueuse, membre du conseil d'Iwa. Et elle continuerait son ascension pour empêcher à tout jamais ces mariages forcés dans son propre clan.

Elle passa ses manches rapidement devant ses yeux et se libéra de l'illusion en faisait une projection de chakra interne. Oui, c'est pas du bullshit, les Hyûga savent faire beaucoup de choses avec du chakra. La réalité revint en force. Toph constata que ses joues étaient légèrement humide. Elle reprit la parole rapidement pour garder sa contenance.

Un assaut... mental ? Intéressant.

Elle pivota et marcha jusqu'à son bureau. En soi, la princesse avait déjà réussie son examen. Ce n'était qu'une formalité, et peut-être que Toph avait un petit peu trop poussé l'entité monarchique devant elle. Elle pouvait l'admettre à elle-même mais se retiendrait de le dire à voix haute. Même si, en y réfléchissant bien, c'était un genjutsu assez facile à dévoiler. Ce n'était pas avec cela qu'elle pourrait se défendre sur un champ de bataille.

Ou face à un nouveau Deku.

Félicitations, vous êtes officiellement une genin d'Iwa.

Toph finalisa son rapport et écrivit une signature sur un diplôme qu'elle enroula avant de l'attacher avec un petit ruban gris. Elle sortit d'un de ses tiroirs un bandeau d'iwa et se leva une nouvelle fois pour tout donner à la fille de Masato. Mais au moment où l'échange eut lieu, Toph maintenu le contact physiques quelques secondes pour délivrer un ultime message.

Vous méritez le grade genin, mais vous n'êtes pas encore tout à fait prête pour le combat je pense. Je vous conseille de passer au Dojo Jishin pour compléter certains aspects de votre répertoire de techniques. Si le genjutsu est plutôt pratique, il est conseillé de le mélanger à d'autres composantes. La maitresse du dojo se fera un plaisir de partager son expérience, à l'abri des yeux indiscrets. Et je serais triste de vous voir risquer votre vie inutilement.

Puis elle fit signe à la kunoichi de s'en aller. Et appela l'élève suivant. Un assimilateur feu...

_________________
Examen... genin ! [Princesse Yume] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Examen... genin ! [Princesse Yume] Empty
Lun 25 Mar 2019 - 17:45
Examen Genin
Ft Hyuga Toph

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.


Regard voilé. Tu laissais à ton miroir le reste du travail. L'assaut serait moral, celui que tu avais créé par une simple volonté de revanche sur une situation distordue. Enlever les masques, révéler les réalités. Aller chercher les effrois au plus profond des entrailles humaines. Le cerveau n'avait plus sa place dans ces moments, la raison non plus. La métaphore d'un souvenir qui prendrait rapidement forme, tantôt tangible, tantôt insaisissable. La peur n'avait pas de nom, pas de visage. Tout se reposait sur des sens qui faisaient écho à un passé, brodait l'avenir ou s'amusait à jongler avec les deux. L'irréel ne pouvait naître que du réel. Ta peur, ta hantise, tout était né par la plus singulière des situations. Un acte, une vie, un tourment. Des personnes qui se lamentent, faiblissent, et disparaissent. Le tout venant d'une vie qui faisait croiser des chemins dont la fin était difficilement prévisible.

Tu restes de marbre derrière la glace des tourments, pensant que l'action serait bien vite contrée, car évidente. Pour autant, les secondes s'étalent, deviennent des minutes. Tu n'entends nul murmure, ni même cri, juste un souffle qui se veut plus lourd. Une frénésie qui se stoppe finalement, laissant le silence reprendre ses droits. Ton visage se penche alors avec curiosité, outrepassant l'intimité jadis donnée par la présence du miroir. Tu ne peux apercevoir que la fin d'un mouvement de bras dont tu pouvais deviner le but. La jeune professeure venait d'éponger les seules preuves de ses horreurs ; des larmes muettes bien vites noyées dans le tissu de sa manche. Seuls ses joues rosies par les sentiments témoignaient encore de ce que tu venais de supposer.

Un certain regret naissait, encore une action dont les répercussions ne te plaisaient pas. Si tu avais été irritée par son comportement joueur, la jeune Hyuga ne méritait pas pour autant d'apercevoir le plus mauvais d'elle même. Tes yeux tombent alors, un peu honteux, et fixent le sol pendant qu'elle te félicite sans réel enthousiasme sur ta présente promotion.

Tu ne ressentais nul plaisir à entendre ces mots... Encore moins de fierté à avoir accompli un exploit de promotion en marchant sur les ressentis d’autrui. Tu avais cette fichue capacité à t’appuyer sur les endroits qui blessaient le plus pour ta propre survie. L'examen du jour en était l'illustration parfaite, aussi triste soit-elle.

- Je... Merci sensei.

Ta paume saisit sans réelle conviction le parchemin tendu par la shinobi. Elle émit cependant des doutes quant à tes réelles capacités combatives, ce qui pouvait être légitime, car ton cœur était encore trop verrouillé pour te projeter entièrement dans une dévotion ardente et capable du pire... pour le meilleur. Ton regard se leva seulement quand elle évoqua sa tristesse d'avoir à accepter que ta vie soit risquée inutilement. C'était compréhensible. Normal. Pour autant cela réchauffa un instant ton esprit, congelé par ses propres limites. Ton buste se pencha d'une traite pour saluer l'autorité ici présente, et cette main tendue :

- Ce serait un honneur pour moi d'être entraînée au dojo Jishin.

Tu disparais alors dans l'ombre de celle qui venait d'entrer ; Un autre prétendant au titre de Genin. Un autre fou prêt à s’empaler le cœur du pieu qui symbolisait la volonté de la Roche.


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Examen... genin ! [Princesse Yume]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: