Soutenez le forum !
1234
Partagez

Convocation fleurie [Etsuko]

Hyûga Toph
Hyûga Toph

Convocation fleurie [Etsuko] Empty
Lun 31 Déc 2018 - 19:24
Toph était habillé de sa tunique de chunin, aujourd'hui. Deux sabres pendaient à son côté, daishô typique des samourais. Fraîchement promue suite au conseil de la roche - et après avoir pris quelques jours de congés pour se remettre des évènements et de la trahison de Senku - elle se décida de faire une visite de...

... hmm, disons, une visite.

La responsable de la sécurité intérieure d'Iwa lui avait demandé de passer à son bureau, à l'occasion. Et voilà, elle en avait l'occasion ce matin. Elle avait été retiré sa tunique de chunin de l'armurerie du village et récupérer deux sabres pour son utiliser du kenjutsu. Elle n'avait pas de mission, pour le moment, elle avait atteint un plateau à son entrainement au bukijutsu et savait que l'attaque de Tetsu ne devait plus tarder.

Il ne fallait plus qu'attendre.

Et puis, Senku n'était plus là pour la prendre à la chasse ou à la pêche. En bref, elle n'avait plus d'excuse poir faire des visites de non-courtoisie. Elle entra dans le bâtiment où les policiers s'affairaient de partout. La criminalité était en hausse dans tout le Yuukan depuis les évènements du pays oublié, et le pays de la terre n'était pas épargné. Sans doute qu'Etsuko avait fort à faire, encore plus avec le départ de Senku et des Hayashins. Elle n'aurait probablement pas le temps de la recevoir mais c'était maintenant ou jamais. Elle toqua à la porte du bureau.

Vous m'avez demandez, Naari-san ?

Toph se présenta impeccablement devant sa supérieur hiérarchique, les deux mains derrière le dos. La voie du Bushi était notemment celle de la politesse et du respect en toute circonstance. Même si Toph lui en voulait personnellement pour son abandon de Musashi lors de la débandade de Tetsu, la chunin n'allait pas laisser ses sentiments personnels interférer avec son travail.

Un Samourai c'est aussi la recherche de performance et d'efficacité, après tout.
Spoiler:
 

_________________
Convocation fleurie [Etsuko] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Convocation fleurie [Etsuko] Empty
Dim 13 Jan 2019 - 17:13
Etsuko était concentrée sur son travail, une affaire de vol à l'étalage prenant de l'ampleur ces derniers jours. De nombreuses disparitions se faisaient signaler et les agents n'avaient pas encore réussi à découvrir le malfaiteur. Les objets en question étaient toujours plutôt petits, rarement chers. Des objets qu'on pouvait trouver un peu partout, que des vendeurs à la sauvette proposaient en général. Donc peu reconnaissable, tous similaires, facilement revendables. La Naari avait étalé une carte sur son bureau, réfléchissant à toutes les voies de fuite possible pour tenter de couper le chemin au brigand quand elle entendit des coups sur sa porte avant de reconnaître la voix de Toph. Elle sursauta puis se détendit avant d'inviter la jeune fille à rentrer, retraçant rapidement dans ses souvenirs le moment où elle lui avait demandé de venir.

« Ohayo Toph-san. Rentre et installe-toi. »

Elle soupira un peu, plia sa carte et la rangea sur le côté avant de joindre ses mains sur la table, entrecroisant ses doigts.

« Je... Je voulais parler avec toi depuis un moment. Depuis Tetsu à vrai dire, mais je n'ai pas pris le temps de le faire, je me suis laissée déborder et je ne voulais pas non plus t'imposer une rencontre. Donc tout d'abord, désolée de ne pas avoir su te parler plus tôt. »

Un peu nerveuse, elle fixa la jeune fille dans les yeux, cherchant à voir si elle était troublée, mais cette dernière semblait beaucoup plus stable que ce qu'elle n'avait pu voir jusque là. Sans doute la voie du Bushido qu'elle empruntait depuis les évènements de Tetsu justement.

« Pour parler directement, j'ai bien senti que tu ne m'apprécies pas, et je ne te demande pas de le faire. Je souhaite simplement savoir ce que tu me reproches en détail pour voir ce que je peux faire pour améliorer la situation. Je suis d'avis que personne n'est parfait et que des retours constructifs sont ce qui nous permettent d'aller de l'avant, alors j'aimerais avoir les tiens, justement parce que je pense que tu ne m'apprécies pas. Tu sauras être honnête. Et tu es au moins aussi importante dans le village sinon plus donc tu sais que tu n'as pas à avoir peur, même si j'aimerais que personne n'ait peur de moi, je peux aussi comprendre que certains aient des apprioris sur ce que ma position me permettrait de faire ou non. »

Elle avala un peu sa salive avant de finir sa lancée pour ensuite laisser parler la jeune samouraï en face d'elle.

« Je ne pourrais pas réparer mes erreurs du passé comme je l'ai dit pendant la décision qui a mené au départ de Senkû-san, mais je veux essayer de faire mieux, de ne pas les répéter, pour Iwa. Et je ne veux pas que tu alimentes des sentiments négatifs à mon égar jusqu'à développer une haine interne qui te serait nuisible comme à moi, donc je t'invite à extérioriser tout ce que tu peux penser de moi, pour que l'on puisse continuer de travailler ensemble dans les meilleures conditions possibles sans avoir de non-dits qui réduisent notre efficacité au sein du Conseil d'Iwa. »

Se taisant finalement, elle patienta. Elle préférait prendre le temps de régler ce problème même si son égo serait certainement blessé. Il ne s'agissait de toute façon pas de ça mais d'Iwagakure no Sato, chose qui était bien plus importante à ses yeux que ses sentiments personnels. Elle n'avait certes pas la rigueur du Bushido, mais l'éducation martiale à laquelle Maito Kai puis Yaoguaï Senkû l'avaient initié l'aidaient à donner le meilleur d'elle-même pour son village.

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Convocation fleurie [Etsuko] Empty
Lun 14 Jan 2019 - 22:56
Toph s'assit et attendit qu'Etsuko dise ce qu'elle avait à dire. Et elle fut un peu surprise. La taisho avait donc un peu de coeur et d'empathie pour se rendre compte que Toph ne l'appréciait pas - mais pas la jugeote pour comprendre le contexte. Toph avait été membre d'une équipe, autrefois. L'équipe Hachimon. Senku, elle, Tsubaki, Musashi. Tels avaient été les membres. Etait-elle aveugle ? Ou ne se souciait-elle peut-être pas simplement des autres ?

Puis, elle se contenta de sourire un petit peu, de manière forcée.

Vos actions ont des conséquence, Naari-san. Je vous ai d'abord reproché toute la débâcle de Tetsu. Vous étiez la seule gradée, et la plus responsable de nous tous. Après, avec le recul, j'ai compris certaines choses. Que le combat était perdu, oui. Que vous avez empêché un carnage - certainement. La proposition d'aider leur révolte ? Cela, n'était pas dans vos attributions, mais on peut mettre cela sur le compte du stress de la situation. S'il y a certaines choses que j'ai appris à pardonner, et bien...

Le sourire disparut complètement. Le ton n'était pas sec, mais froid au toucher comme l'acier d'une arme bien forgée. Ses yeux étaient fixes, sans doute. Ce qu'elle pensait de la jonin était mûrement réfléchit. Oh, elle avait son utilité. Elle n'était pas incompétente. Mais ce qui lui manquait, c'était le côté humain et humanisant que d'autres personnes possédaient.

Comme le Tsuchikage, par exemple.

Vous ne pouvez pas tuer un de mes coéquipiers, anéantir l'honneur d'un autre en le bannissant et le laisser courir à sa mort, exiler le troisième et tuer un de mes meilleurs amis et vous attendre à ce que je vous accueille avec du chocolat chaud et un sourire.

Puis, la princesse Hyûga soupira. La tension dans le bureau était lourde.

Mes sentiments pour vous ne changeront désormais rien au travail que j'effectue. Ceci est la forme de mes préceptes. L'acier mon Bushido. Mais je vais vous demander très gentiment de laisser tranquille ma nouvelle équipe, et ce qu'elles qu'en soit les membres. J'étais apeurée à Tetsu, j'étais impuissante face à Tsubaki, j'ai condamné Senku par mon vote et j'en partage la responsabilité, mais j'ai constaté avec quelle avidité vous vous êtes jeté sur Tenshi pour réclamer sa mort. Je vous conseille un peu d’introspection.

Et peut-être des tisanes à la camomille, pour calmer vos pulsions. Mais cela, Toph le garda pour elle. Car le Bushido était politesse, et cette répartie aurait été un poil trop irrespectueuse. Toph gagnait quand même en maturité. De ses yeux froids, elle jugea son ainée, la bourreau d'Iwa. Et attendit sa réponse, si elle en trouvait une.

Et surtout, sa réaction à la remarque implicite.

Toph n'était plus apeurée.

Toph n'était plus impuissante.

Toph était responsable, désormais, et à la prochaine intrusion, elle ne se contenterait plus de montrer ses crocs.

_________________
Convocation fleurie [Etsuko] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Convocation fleurie [Etsuko] Empty
Jeu 24 Jan 2019 - 0:00
Etsuko écouta d'un bout à l'autre Toph, accusant les coups successifs. Oui, décidément, cette jeune fille n'avait pas une vision idylique de sa supérieure. Plus sombre encore que ce à quoi la Naari s'attendait. Mais elle encaissa, sans rien dire, sans flancher. Elle se mordit juste un peu la lèvre à la mension de Musashi, se sentant toujours bien coupable pour le cas de celui-ci. Cependant... Elle ferma les yeux. Elle ne voulait pas être brusque, elle ne voulait pas être cruelle comme semblait la voir Toph. Elle voulait être juste.

« Je comprend... C'est normal que tu m'en veuilles... Je m'en veux aussi pour toutes mes erreurs. Mais je ne peux pas me laisser aller et juste abandonner. Mais laisse-moi te donner quelques éléments que tu ignores visiblement. Ça n'excuse rien, certes. Et pour Musashi je ne fais que repenser à la bonne solution, celle où je l'assomais et nous partions avec lui. Mais j'ai voulu respecter son choix, je me suis dit qu'il était adulte, que si je le ramenais de force, il retournerait mourir directement quitte à tuer des Iwajins pour passer. Et j'en ai eu peur. Je ne me suis pas sentie capable de le gérer. J'ai eu peur pour vous aussi. J'ai cru que son exemple vous calmerait et me donnerait la possibilité de me faire écouter en me montrant cruelle justement... Ce que je ne veux pas être. »

Elle soupira un peu, gardant toujours son regard face à celui de la jeune samouraï.

« Pour les éléments que tu ignores donc, Tsubaki était en réalité perdue d'avance. Elle a massacré des enfants et n'a pas hésité un seul instant à tuer un policier en service. Je n'ai toujours pas compris pourquoi, mais lorsque je l'ai arrêtée la première fois, Senkû a utilisé sa position, celle que tu lui connais, pour la libérer de force. Elle n'a pas pu être punie, elle n'a pas pu être raisonnée. Si elle avait reçu la punition qu'elle méritait alors, peut-être aurait-elle pu changer. On ne le saura jamais. »

Son regard se durcit alors, passant au sujet suivant.

« Quant à Tenshi, tu sembles l'ignorer là aussi, mais JE l'ai accepté comme membre de la police. Il a fait parti des forces de l'ordre, des défenseurs d'Iwa. Il a été banni et il est revenu sans la moindre excuse, simplement pour le plaisir de brûler "sa" forêt. Non, ce n'est pas excusable. Non, je ne laisserai jamais aucun banni, qui qu'il soit, revenir attaquer Iwa et s'en tirer à bon compte. Qu'importe si l'attaque est juste symbolique. Rien que le fait de revenir mérite déjà la mort pour un banni puisqu'il transgresse l'interdit qui lui a été donné. Il trahit la chance qu'on lui a offerte. S'il revient avec des excuses, des raisons, une réflexion, alors je pourrais l'accepter. Pas avec un "Je m'ennuyais" et une attaque sur la ville qui nous abrite. Ajoute à cela son ancien rôle dans Iwa et il en est encore plus coupable que quiconque. Un défenseur d'Iwa se met à l'attaquer et on devrait le passer bras droit du Tsuchikage ? Je refuse de prendre le risque qu'il "s'ennuie" et retourne ses flammes contre les habitants du village pour passer le temps. Il était banni et il a fait le choix de revenir. Il a eu le temps du trajet pour se demander si c'était la vraie bonne décision. Il a eu tout un voyage pour réfléchir à ce qu'il faisait. Et il l'a malgré tout fait. Lui, ancien défenseur d'Iwa qui s'est cru tout permi. Alors non. Pour lui, jamais je ne culpabiliserais. Et au moment fatidique, encore une fois, au lieu d'accepter ou de demander pardon, il s'est mit à délirer, à accuser tous ceux qu'il pouvait pour simplement nuire et a même fini par attaquer son unique supérieur, le Yondaime. Jamais je ne culpabiliserai vis-à-vis d'un traitre. »

Elle respira un grand coup, fermant les yeux pour se calmer. Chaque mention de cet énergumène qui n'avait eu aucun honneur, aucune retenue jusque dans sa mort lui déplaisait au plus haut point.

« Quant à Senkû... Je n'ai jamais voulu ça. Bien qu'il ait eu à plusieures reprises des comportements étranges et déplacés, il m'a tout de même beaucoup appris en peu de temps. Et il a fait énormément pour Iwa, je le sais tout autant. Seulement, plein de bonnes actions n'empêchent pas la possibilité que ce que l'on a apprit sur lui était troublant, et il n'a pas cherché à le nier en premier lieu. Il a d'abord agit comme un animal blessé, un traitre découvert. Même s'il avait des justifications pour certains de ses actes, il n'a pas su garder la tête froide et expliquer en quoi il était innocent. Que ce n'était qu'une manipulation de Sainan. Un comportement aussi flou d'une personne aussi puissante et proche du Yondaime ne peut être toléré. Il ne peut mener qu'à la ruine du village. »

Elle passa sa main dans ses cheveux, restant un peu sur son front, ayant comme mal à la tête. Elle n'avait pas pour habitude de parler de tout cela même si elle avait l'impression d'en parler plus que de raison ces derniers temps.

« Pour ce qui est de ta nouvelle équipe, je lui souhaite un long et bel avenir. Mais indifféremment de qui ils sont, comme tous les citoyens d'Iwa, je veillerais à leur bon comportement pour le village de la Roche. Je ne cherche pas à connaître les liens des personnes qui se présentent à moi pour faire du mal à une tierce personne. Ne le crois pas. Ce ne sont là que de bien facheuses coïncidences. Nombreuses, mais elles ne changent pas de nature pour autant. »

Elle se redressa alors un peu, fixant Toph avant de hocher un peu la tête.

« Si tu veux me parler encore de tout ça, d'une manière ou d'une autre, si tu souhaites me parler d'autre chose également, tu peux. Je t'ai aussi demandé de venir pour ça. Ce que tu as sur le coeur qui me concernerait, je ne veux pas que cela te ronge et que tu finisses par faire une erreur. Je préfère t'écouter. »

Les paroles de la jeune fille l'avaient blessé dans son égo, mais elle n'était pas là pour le ménager. Et il s'agissait maintenant d'avancer, elle comme son interlocutrice. Pour Iwa.

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Convocation fleurie [Etsuko] Empty
Sam 26 Jan 2019 - 15:16
Toph écoutait ce que la Taicho avait à dire... Et quelque part, fut un rien déçue. Tout ceci, ce n'était que de la clarification ou des explications sur pourquoi elle avait agit. Elle. Elle. Ce n'était pas cela le point de focalisation de Toph. Etait-ce son récent changement de mentalité qui donnait à la Hyûga cette clarté d'esprit ?

Crois-tu que j'ignore tout ceci ? Je n'ai pas dit que tu les as assassinés, je n'ai pas dit que tu n'avais pas le droit de le faire - à part peut-être la situation avec Musashi où c'est au mieux sujet à débat. Par contre, tu as effectivement apporté la ruine et la désolation. J'en ai souffert, car tu as ignoré les répercussions de ces actes. Tu as laissé la plaie suppurer. Ceci est ta véritable erreur. D'un acte cascade des conséquences humaines.

Toph essaya de voir si elle s'était faite correctement comprendre. Ce n'était pas une notion aisé à expliquer. L'application aveugle de la justice ne permettait pas de voir les répercussions de celle-ci. Enfin, peut-être que Natsuko comprendrait. Elle avait ignorée Toph, tout simplement. Et cela n'avait pas été humainement optimal de sa part alors qu'elle avait détruit tout son environnement. Elle pensait que tout ceci rongeait Toph mais en réalité...

Avec le Bushido venait une résilience émotionnelle. L'Etat de zen, contrairement à ce que beaucoup pensaient, n'était pas un état de détachement complet du monde matériel, mais au contraire d'être ultra-conscient de toutes ces choses et de leur apporter l'importance qui était due.

Ses sentiments n'étaient, relativement, que très peu important sur l'échelle du Yuukan.

Que cela me ronge ? Ha. Mes émotions existent mais ne m'influenceront plus. Le bushido m'a libéré d'une telle contrainte. J'ai appris à être zen, je prends toutes les choses en considération, mais je leur attache leur importance relative. Mes sentiments envers toi ne sont pas importants. Ce qui compte, c'est que tu sois un élément important et compétent d'Iwa. Si tu veux ménager tes sentiments à toi, essaie de déterminer les conséquences de tes actes, et de les assumer personnellement.

Elle avait même lâché un petit compliment pour la capitaine de la police. Après tout, elle avait été finaliste du tournoi de Kaze. Elle avait des accomplissement à son nom, même c'était également le cas de la chunin.

Je ne suis pas non plus parfaite. J'ai voté contre Senku également et j'ai laissé une partie des Hayashin souffrir de ce vote. Pourtant, pour éviter que le mauvais sang ne perdure, j'ai entrepris d'aller voir tous les Hayashin shinobis et de m'assurer de leur bien-être et leur intégration. Personnellement. Si jamais cela tournera mal, je saurais que j'ai fait de mon mieux pour éviter une telle situation et je n'aurais aucun regret.

Toph s'arrêta là. Elle estimait avoir donné des clefs à sa supérieure (car Etsuko état jonin, tout de même). Elle n'avait pas vocation de psychologue non plus, et avait encore moins la science infuse. C'était sa vision à elle, et elle était certainement biaisée par ses propres expériences.

Est-ce tout, Naari-taicho ?

_________________
Convocation fleurie [Etsuko] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Naari Etsuko
Naari Etsuko

Convocation fleurie [Etsuko] Empty
Lun 25 Mar 2019 - 1:13
Etsuko fut assez surprise de la réaction de Toph. Leurs éducations étaient définitivement bien différentes. Alors qu'elle croyait s'adresser à une enfant, cette dernière montrait une maturité digne d'un adulte sur plusieurs points. S'il y a certains moments où elle faiblissait, elle était bien plus avancée que la Naari au même âge. Elle n'aurait jamais tenu de tels chocs, elle le savait bien. Et par conséquent, elle resta un peu à cours d'arguments pendant quelques instants.

« Excuse-moi, tu m'as prise de court... Je dois t'avouer que je ne m'attendais pas du tout à un tel raisonnement de ta part... C'est si... loin de ce que je pouvais être à ton âge... Je suppose que l'éducation des clans majeurs est toute autre de celle des gens comme moi. »

Elle lui fit un sourire un peu gêné.

« Si je sais bien repérer comme répondre aux attentes de clients dans une boutique de fleurs, je t'avoue que j'ai encore du mal pour déceler les faiblesses qu'un jeune shinobi essaie de cacher... Je suis désolée de ne pas avoir agit assez vite, je m'en suis rendu compte seulement face à tes réactions de ces dernières semaines... J'essaie chaque jour de faire mieux que le précédent, et comme je le pensais, ta vision m'aide beaucoup à ce sujet. »

Respirant un grand coup pour se redonner une contenance, retrouver son sérieux et une certaine droiture dans sa tenue pour un peu plus de convenance, elle fixa Toph dans les yeux pendant quelques instants avant de lui répondre.

« Ce sera tout, Toph-san. Tu peux aller retourner à tes préparatifs de mission. »

La laissant partir, Etsuko resta pensive un moment, mains croisées au niveau de sa bouche, coudes sur le bureau. Il y avait encore beaucoup à faire mais elle avait besoin de réfléchir un moment sur la discussion qu'elle venait d'avoir avec la jeune Tengu.

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Convocation fleurie [Etsuko] Empty
Lun 25 Mar 2019 - 12:07
Etsuko mit un certain temps à répondre. Quelques secondes qui furent comme des mois pour Toph. La jonin avait été un peu déstabilisée. Mais elle semblait admettre son erreur et vouloir aller de l'avant. C'était une bonne chose, car les deux femmes avaient fort à faire. Elle libéra Toph de l'entrevue.

Bien, je profite de l'occasion pour mentionner que je participe en ce moment à des recherches sur l'artefact avec mon disciple Abuto. Je sais que vous avez été impliqué là-dedans. N'hésitez pas à me faire part de vos recherches par une lettre ou un rapport. Je pense qu'il est temps de rassembler les différentes informations et d'avancer sur le sujet. Sur cette dernière requête, je me permets de prendre congé.

Toph se tourna et marchait pour sortir de la pièce avant de s'arrêter à hauteur de la porte. Quelque chose venait de lui traverser l'esprit. Elle pivota sur son talon gauche, en prenant appuie de son pied droit pour faire un rapide volte-face. Si Toph avait été un peu agressive en début de rencontre, elle se devait de faire preuve de compassion. Cela aussi était un enseignement du Bushido. Et elle se permit un conseil à sa supérieure, puisqu'elle semblait désirer mieux comprendre ce à quoi pouvait penser les jeunes shinobis.

Une dernière chose, Etsuko-taicho. Sachez que chacun marche sur sa propre Voie, mais qu'observer la voie des autres peut-être remplis d'enseignements. C'était une vérité simple. N'importe quel enfant aurait pu dire la même chose. Puis elle reprit, après quelques secondes de silence. Si vous désirez en savoir plus sur la mienne, venez fouler le sol de mon dojo.

Le Dojo Jishin - le coeur de tout le personnage de Toph. Un endroit où elle affrontait de multiples étudiants, où elle s'entrainait dur pour parfaire ses techniques de clan ou son kenjutsu. Un lieu où la pierre se mélangeait de sang et de sueur jusqu'à saturation. Si Etsuko voulait véritablement comprendre Toph jusqu'à son essence, c'était là qu'elles devaient se rencontrer. Implicitement, c'était une proposition de duel amical. Car personne de son gabarit n'entrait dans le dojo Jishin sans échanger quelques coups avec la maitresse des lieux. Et si moultes genins et chunins avaient déjà eu l'occasion de croiser le fer avec Toph, un seul jonin s'y était tenté. Et il était temps pour la Hyûga de hausser ses objectifs.

Puis elle se détourna de son interlocutrice et s'en alla, la tête haute (enfin, aussi haut que son corps de petite enfant lui permettait). Etsuko avait raison sur une chose au moins. Toph avait fort à faire.

_________________
Convocation fleurie [Etsuko] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Convocation fleurie [Etsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: