Soutenez le forum !
1234
Partagez

Laisse-moi devenir [Toph]

Bakuhatsu H. Kyôshirô
Bakuhatsu H. Kyôshirô

Laisse-moi devenir [Toph] Empty
Lun 7 Jan 2019 - 0:29
« En réalité, si vous le voulez bien, j’aimerais qu’elle me rejoigne dehors. Je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité , avoua le Quatrième en penchant la tête vers l’avant. »

Les parents de la jeune Hyûga Toph étaient charmants. Mais est-ce que cette sympathie se dégageait davantage parce qu’ils avaient eu à faire au Tsuchikage ? C’était une question que l’Ombre se posait parfois, et qui était sans doute un poids dans son bagage. Il était tout naturel de douter, de temps à autre, de la sincérité des gens qui étaient sous ses ordres. Mais il avait bon espoir que plus les mois passeraient, plus chaque Iwajin comprendrait que le respect pouvait entourer l’honnêteté.

Sainan Tenshi avait parfaitement su représenter cette franchise que le Bakuhatsu appréciait. Mais le condamné était également le parfait exemple de l’irrespect qui gâchait le potentiel. Pour Hyûga Toph, c’était l’inverse : elle avait du mal à faire transparaître sa franchise et son objectivité au travers de beaucoup trop de compliments et politesses. D’ailleurs, cela lui avait valu une petite crise de nerfs lorsqu’ils s’étaient entraînés ensemble. Mais ça…

« Ah, te voilà. J’espère que je ne te dérange pas, dit-il lorsqu’il vit Hyûga Toph se présenter enfin à lui. »

Il ne savait pas trop si elle s’était attendue à le voir. Probablement pas dès ce soir en tout cas. Mais au moins, il espérait qu’elle ait compris ce que sa visite si tôt signifiait. Il s’écarta d’ailleurs et de son unique main, l’invita.

« Allons marcher si tu veux bien… »

Le Bakuhatsu laissa la princesse du Juken Doton entamer la marche. Il se contentait de la suivre, lui faisant comprendre si nécessaire qu’ils n’allaient pour l’instant nulle part en particulier. L’important était qu’ils soient à deux. Les événements qui s’étaient déroulés aujourd’hui nécessitaient une confiance autant dans la forme que dans le fond.

Ce fut d’ailleurs pour ça que le Tsuchikage ne tarda pas avant de reparler de cette journée qui menaçait enfin de se terminer. Mais jamais elle ne serait oubliée.

« Que penses-tu de ma décision concernant les Hayashijins ? Es-tu… Il hésita avant de reprendre. … satisfaite de ce que j’ai fait, compte tenu de la situation ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Laisse-moi devenir [Toph] Empty
Lun 7 Jan 2019 - 3:32
Bonsoir, Tsuchikage.

Toph sortit de chez elle en tunique de chunin, sous les yeux horrifiés de ses parents. A sa ceinture, son daisho qui ne la quittait plus vraiment depuis qu'elle avait commencé à emprunter la voie du Bushido. Son père essaya de lui faire une remarque acerbe. Elle lui jeta un regard noir, puis les salua et ferma la porte derrière elle.

L'arrivée du Tsuchikage avait été une surprise pour tous, et son père avait évidemment tenté de profiter de la situation le temps qu'elle se prépare.

Elle se dirigea naturellement vers le jardin du Domaine Hyûga. Malgré l'heure avancée, il était éclairé par quelques flambeaux épars, entretenus par des membres de la caste inférieur de son clan. Là, ils seraient au calme.

Nous avons probablement quelques heures avant que le conseil des Hyûga ne soit au courant de votre venue, c'est le mieux que je puisse faire.

Une certaine irritabilité pouvait se ressentir de la chunin. C'était due au comportement excessif de son Père, bien que Kyoshiro ne pouvait probablement pas le savoir avec certitude. Elle s'arrêta au niveau d'une balustrade blanche où poussaient de multiples roses entrelacées dans la boiserie. Le Tsuchikage lui posa une question. Elle le regarda plusieurs secondes dans les yeux, puis détourna son regard au loin. Et répondit.

Je pense que ce n'était pas la décision la plus facile. A court terme, vous serez raillez de laxiste et nous allons manquer d'éléments, et ce juste avant une grosse manoeuvre militaire.

Petit silence. On n'entendait rien autour d'eux, à part le bruissement du vent dans des feuilles.

... et personne n'ira compter les kunais qui ne sont pas planté dans des gorges ou des dos Iwajins. Malheureusement, éviter une catastrophe ne permet pas de factualiser celle-ci. J'ai vu certains partir. Des iwajins qui n'étaient pas d'Hayashi et qui semblaient heureux, libéré. Je suis à la fois soulagé de voir partir ces pommes pourries du panier, tout en regrettant de ne pas pouvoir les traquer. Car sur le long terme, on retiendra d'Iwa en ce jour que vous avez été magnanime. Avant tout. Quand ce long terme arrivera. Oui, votre décision était la bonne, et si elle ne me satisfait pas complètement, je crois que c'est parce qu'avant tout, rien ne m'aurait apporter satisfaction complète dans cette situation.

Elle serra ses poings. Elle avait vu certains soit-disant iwajins être heureux de partir. Oui, elle aurait voulut leur dessiner un tout autre sourire, rouge carmin, sur leur gorge avec son sabre. Mais elle s'était retenue, car cela n'aurait pas été honorable, et ce n'était pas une justification suffisante pour laisser libre cours à la violence qui se déchainait en elle. Heureusement, Shin avait été-là et avait chassé ces pensées de sa tête. Elle n'avait pas encore parfaite maitrise de ses émotions.

Elle aurait aussi voulut éviter la tragédie de Tenshi, au possible. L'Homme était un ami. Mais sa langue était trop pendue, elle lui avait déjà dit qu'elle lui couterait sa vie fatalement.

Puis, elle se permit de poser une question, à son tour.

Le vide appelle à être combler. Qu'avez-vous besoin en ce soir, Tsuchikage ?

Si le Kage venait aussi rapidement après des évènements où son bras droit et un Taisho disparaissaient, il était dans l'esprit de Toph assez cohérent qu'il allait remplacer ces manques aussi rapidement que possible. Une visite chez la maitresse du Juken Doton était surprenante. Elle ne se pensait pas aussi intelligente que Tenshi, ni aussi puissante que Senku. Non, Toph ne pouvait lui offrir que sa Loyauté.

Et elle lui était déjà toute acquise.

_________________
Laisse-moi devenir [Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Bakuhatsu H. Kyôshirô
Bakuhatsu H. Kyôshirô

Laisse-moi devenir [Toph] Empty
Jeu 10 Jan 2019 - 22:26
« Le Conseil des Hyûga… »

Le Quatrième se reposa sur la balustrade du jardin clanique. Il ne put croiser que son bras droit, ressentant encore une sorte de gêne liée à l’absence du gauche. Pensif, son regard lui aussi handicapé d’un manque difficile à combler vint tutoyer le ciel obscurci par la nuit tombée. S’il était le seul à savoir dans quels souvenirs son esprit l’avait plongé, il savait également que toute question trouverait réponse. Mais quand ?

Sans la regarder, le Borgne écouta pourtant attentivement les paroles de sa Conseillère, dont la position avait été obtenue par son rôle de Représentante du clan Hyûga. Elle se faisait une idée globalement idéale de la situation et partageait la compréhension de la décision de son chef. Cela ne pouvait que satisfaire celui qui l’avait prise, surtout lorsqu’il pouvait se dire soutenu par celle qui avait été parmi les plus touchées. Cet événement serait à coup sûr une date importante de l’Histoire Iwajine et l’était déjà pour Hyûga Toph.

Et ainsi, malgré tout cela, elle comprenait en plus d’approuver ce que son Tsuchikage avait fait. C’était un premier soulagement.

« C’est exactement ça. Exclure ou exécuter un traître ne chasse ni son visage ni sa trahison de nos mémoires. Nous pouvons nous satisfaire de beaucoup de choses, mais rien ne pourra nous empêcher de regretter que tout ceci soit arrivé. »

Lorsque la jeune adolescente parla de vide à combler, le Bakuhatsu ne put retenir un rictus. Décidément, il était assez étonné de la perspicacité et maturité de Toph.

« Par vide à combler, tu parles sûrement de Senkû et de la place vacante qu’il laisse, répondit le Yondaime. »

Pour autant, cela ne lui empêchait pas de certainement faire fausse route.

« Tu te trompes. Je ne suis pas venu pour combler ce vide, mais le tien… »

D’un appui de talon, l’homme aux multiples cicatrices se redressa. Il relâcha son bras droit.

« En tant que Tsuchikage, je suis censé être le père de chaque Iwajin. Aujourd’hui, j’ai peut-avant tout chassé un danger, mais je n’oublie pas que je t’ai privé d’un père. »

Bakuhatsu Kyôshirô était persuadé que l’ex-mentor de Toph n’avait pas toujours eu ces pensées rebelles. Pendant plusieurs années, il avait sincèrement dû être un fidèle Iwajin. La jeune Hyûga représentait sans doute ce qu’il avait fait de mieux.

Le Quatrième se retourna vers sa Conseillère et posa son iris sur les siennes.

« Laisse-moi devenir ce père-là et bien plus encore. »

Si elle acceptait, non seulement Toph se saurait définitivement aidée et soutenue par son Kage, mais elle découvrirait un jour le sens profond de ces paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Laisse-moi devenir [Toph] Empty
Ven 11 Jan 2019 - 21:20
"..."

Toph resta bouche béante devant la question du Tsuchikage. Combler son vide à elle ? Quel monarchie se question donc sur le sort de ses sujets ? C'était une preuve de noblesse, mais surtout d'empathie que la princesse Hyûga n'avait pas été habituée à recevoir de ses précédents Tsuchikage. Akimoto ne l'avait jamais rencontré. Yoshitsune n'avait pas rebondit sur sa tragédie personnelle et l'avait littéralement envoyée valser dans le couloir avec une bourrasque de futon. Cette idée même, que le chef absolu d'un village se soucie d'une simple chunin était alien à sa façon de pensée. Ce n'était pas normal.

"..."

Mais était-ce mal ? Après tout, faire preuve d'empathie et de compassion était une bonne chose. La résolution des hayashins en était une preuve, et cette question en était une autre. S'il voulait jouer la comédie, il était très bon acteur. Non, la vérité était peut-être tout simplement que par le plus pur des hasards, celui qui s'était retrouvé au sommet de la chaine hiérarchique était, pour une fois, un homme bon. Il est de ces coïncidences rares dans la nature.

La question qu'elle se posait maintenant était la suivante. Avait-elle besoin de quelqu'un ? Très rapidement, ce fut un oui qui l'emportait. Elle était jeune. Cette histoire ne l'avait pas laissé intacte, et en parler avec le Tsuchikage aux portes du village avait déjà permis à Toph de se soulager. Cela lui avait fait du bien d'en parler, tout comme cela lui avait fait du bien d'entendre de la bouche de Senku a quel point il avait été fier d'elle. Avoir un confident sage, compétent, puissant, c'était un atout indéniable qui l'aiderait à trouver sa propre voie.

"..."

Un père pour autant ? Qu'était-ce qu'un père ? Senku était devenu une figure paternelle, en partant de sensei. Mais le chemin avait prit du temps. Il avait prouvé par des actions, plus que par des paroles, qu'il tenait à la jeune Hyûga. Donner ce statut trop rapidement ne ferait que le dénaturer. Oui, elle pouvait voir en Kyoshiro un potentiel Père. Mais dès ce soir ? Non, il faudrait apprendre à s'apprivoiser, un peu.

Mais plus tard le long du chemin ? Oui elle pourrait le voir de la même lumière qu'elle avait vu Senku. Différent, quand même, car ils étaient différentes personnes.

Enfin, elle remarqua que cela faisait un certain temps qu'il lui avait posé cette question, et que c'était bien beau de réfléchir, mais que cela n'aidait probablement pas la conversation à continuer. Un jour, il faudrait que des mots sortes de sa bouche pour sortir de ce monologue interne et commencer un véritable discours à deux.

Oh excusez-moi, Tsuchikage. J'ai été surprise. Je suppose que vous parler figurativement et non d'une adoption en tant que tel, car vous me savez attachez à mes racines Hyûga. Je ne pourrais laisser de côté ce pan de mon existence, tant bien même que certaines de ses traditions soient excrétable.

Toph avait voulut dire exécrable, mais c'était légèrement trompé dans le mot.

... Considérer quelqu'un comme Père ne se fait pas en un jour. Je crois que c'est un trajet, un chemin à parcourir ensemble. Vous accepter maintenant tel quel, cela serait risible et purement symbolique, sans fondation derrière. Mais j'ai définitivement de la place pour un mentor, une figure à vocation paternelle... si c'est cela que vous avez en tête.

Elle émit un sourire timide. Cela ne serait sans doute pas facile de concilier Bushido et ceci, mais elle y arriverait. Kyoshiro avait prouvé par son empathie et sa rigueur qu'il avait tout pour combler Toph comme guide. Il n'y avait pas vraiment de raisons de refuser.

_________________
Laisse-moi devenir [Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Laisse-moi devenir [Toph]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: