Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance

Aller à la page : Précédent  1, 2
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance - Page 2 Empty
Dim 10 Mar 2019 - 22:31




T S U K I M O N O




Plus le fil du combat se découvrait aux lumières d’un possible crépuscule, plus le sauvage comprenait les tenants et aboutissants joués ici. Le rouleau lui avait mis la puce à l’oreille mais il en avait ici la démonstration concrète. Un réceptacle immense avait vu le jour dans la brume de l’invocation, servant de paratonnerre à son assaut. La Balance aurait été dans une toute autre situation s’il avait été touché mais malheureusement pour l’Hayashijin, ce ne fut pas le cas. Pourtant, de tout son aplomb, le guerrier tribal savait que sa démonstration tonitruante avait autant de chance d’être parée que de toucher. Il en avait donc déduit les hypothèses possibles, la foudre encore au creux de sa paume et il prit donc les dispositions tandis que le Moine semblait s’affairer à prier son ou ses Dieux.

Les choses se passaient dans un calme presque plat au cœur d’un échange qui se voulait meurtrier d’un parti comme de l’autre. Quand le ventripotent se mit à se diriger vers la cloche à une vitesse étonnante pour quelqu’un de sa stature, Genkû secondé par le clone un peu plus loin dans son dos, dernier Kagebunshin encore debout, fit glisser un pied un peu plus loin derrière lui et positionna ses mains ouvertes face à l’adversaire. Le clone lui se mit à courir à une vitesse admirable en contournant dans un premier temps le Fanatique comme s’il voulait suivre les traces du frère de son propriétaire.

Quand le bout de cloche vola vers le cadet Yaoguaï, il ferma le poing et frappa simplement l’amas d’acier. Un craquement retentit entre les cimes, l’un de ceux qui n’avait rien de naturel. Devant l’ex-Iwajin gisaient deux fragments séparés et il continua d’avancer vers l’homme, les pieds dans l’eau.

Genkû ne semblait dégager aucune colère quant aux propos réducteurs de son comparse et tandis qu’il s’activait, encore prêt à combattre, ses lippes remuèrent sur un ton monocorde tandis que ses mains se pourvoyaient d’une fine enveloppe de chakra.

« Ne devais-je pas voir à quel point tu étais bon ? J’ai vu. Tu es ‘religieusement’ bon. Et comme convenu, l’un des miens est sauf. Pour ce qui est de moi, je suis encore là. »

Tandis qu’il marchait, ses jambes se fléchirent. Ses mots prononcés, il avait déjà le bout de ses cinq doigts en contact avec l’eau au sol. Et de son index, son pouce, son majeur et leurs deux compères sortit le chakra comme aux prémices du monde, dansant et animant l’eau à une vitesse exceptionnelle. Le torrent précédent sembla se reformer mais cette fois il n’avait rien à voir avec sa technique cousine. D’énormes requins se figèrent dans la masse informe et se mirent à tourner autour du fanatique, fonçant chacun les uns après les autres pour déchirer ses chairs. Entre lui et Genkû se tenait son dernier clone, prêt et alerte.

Encerclé par les animaux aquatiques et le fort courant marin, sa pièce maîtresse voyait le jour. De ce qu’il avait cru comprendre, le savant face à lui devait composer certains signes avant de lancer des techniques. Cela lui donnait donc une opportunité parfaite de frapper avant qu’il ne se remette à prier.

Tant de chances d’échouer. Mais avec ça, la Balance ne pourrait pas suivre les traces de Senkû et depuis le temps, Senkû devait avoir rejoint Yaogakure. Yaoguaï Genkû n’avait pas failli à sa mission.

HRP:
 






_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 https://www.ascentofshinobi.com/u509
Le Saint-Père
Le Saint-Père

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance - Page 2 Empty
Ven 15 Mar 2019 - 19:46
« Ce sont les Hommes qui, sans le vouloir, s'installèrent parfois au-dessus du lit de certains Dieux. »
─ Bréviaire des Dieux, verset 15-03

Devant lui, la cloche fissurée allait s’écraser sur son adversaire, aussi la Balance ne pouvait qu’admirer le spectacle. Ce fut par cette attention qu’il ne manqua pas de voir que le jeune sauvage – par ce qui semblait résulter d’une « simple » frappe – avait fait voler en éclats la Grand Cloche. En réalité, le coup porté par le jeune étranger avait sans doute exploité la fissure de l’immense objet, pour le fendre définitivement en deux, se protégeant de fait d’un assaut possiblement meurtrier.

Curieux et même amusé, le moine avait été témoin d’un Taijutsu assez puissant pour briser sa cloche. Le Suiton, le Raiton et maintenant une force non-négligeable : cet indigène n’était pas désarmé. Mais est-ce que la maîtrise de la foudre aurait pu permettre à son coup de poing d’adopter une telle puissance ? En tant qu’ancien Gardien du Nord, ce genre de réflexion était séduisante. La réponse du jeune homme l’était bien moins, se calquant toujours dans une basse provocation qu’il considérait sans doute maligne.

« Il n’a pas tort. Et puis, tu m’as demandé de me tenir écartée de votre combat. »

La Balance soupira, toujours avec un sourire qui lui était définitivement accoutumé.

« Tu as raison, va donc poursuivre ta proie. Mais ne prends pas de risque : n’oublie pas notre mission.
Pfff ! »

Gaiya avait bondi aussi rapidement qu’elle était réapparue derrière son comparse Fanatique. Ni l’étranger ni la Balance, tous deux préparant déjà leurs prochains assauts, ne pouvaient de toute façon la stopper. Et alors qu’elle quittait elle aussi la zone, tous deux purent deviner l’objectif de la jeune femme : rattraper l’inconscient qui avait été sauvé par un clone.

Les mains à nouveau liées par un mudrâ typique et alors qu’il déverrouillait l’accès à un troisième Point Cardinal, le rictus du Fanatique laissa s’échapper quelques mots pour son adversaire qui, de son côté, posait main sur l’eau.

« Ton clone a pris beaucoup d’avance sur Gaiya. Si tu veux vraiment sauver ton ami… »

Sur l’eau se formèrent des requins aux dimensions et à l’agressivité certaines. Mais la Balance souriait toujours, tandis qu’il expulsait un chakra puissant et que des marques noires semblaient se graver sur son corps.

« … tâche rester en vie encore un peu ! »

Les marques noires n’avaient pas simplement pris d’assaut le corps du moine : elles s’étaient attaquées au sol. D’une rapidité sans pareille, les lignes noires ondulèrent dans un périmètre plus que large. Les requins furent aussitôt immobilisés, avant qu’ils n’aient atteint le Fanatique. Il allait en être de même pour le sauvage.

En réalité, c’était tout un immense sceau que la Balance avait formé et donc il était l’épicentre. Et tout ce qui était à l’intérieur s’était retrouvé immobilisé. Et s’ils ne pouvaient pas bouger leurs pieds ou leurs nageoires, ils pouvaient toujours utiliser le reste. Le moine forma à nouveau un mudrâ et élargit sourire.

« La Grande Paume de Godo ! »

La Balance:
 
A propos de la règle de combat sur l'attaque/défense:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance - Page 2 Empty
Sam 16 Mar 2019 - 23:10




T S U K I M O N O




Gaïya illustra enfin sa présence par une prose qui avait tout de prévisible, aussi Genkû n’en fut pas le moins du monde surpris. Au moins il n’avait pas sacrifié une partie de son chakra pour rien et c’est selon son plan envisagé que la traque de Senkû se ferait. Toutefois, pour que cela marche, il allait devoir défaire la Balance ; qui semblait avoir plus d’un tour dans son sac. Une fois mis hors d’état de nuire, un autre un versus un se profilerait à l’horizon.

Ne pas avoir à combattre les deux Fanatiques était une chance, mais ce qui allait suivre prouva au jeune homme qu’il avait bien eu raison en sentant dans l’opulent monial une présence dangereuse.

Alors qu’il le sommait de rester en vie, chose qu’il avait envisagé sans son aval, l’utilisateur de Fuinjutsu se couvrit de motifs corbeau qui vinrent l’entourer à une rapidité saisissante. Ses immenses bêtes aqueuses à l’oeuvre, les doigts trempant dans l’eau, il put constater que lui comme ses créations se trouvaient incapables de se mouvoir. Le temps sembla ralentir dans les tortueux chemins qu’étaient les méninges du scientifique. Les contres n’étaient pas nombreux et affronter un tel monstre aussi hardu qu’il y paraissait de prime abord. Mais la vie de son frère était entre ses mains, autant que la sécurité de ces Bois.

Seul du Quatuor en l’état d’agir, il allait devoir faire en sorte de neutraliser la menace. Ou au moins de tenir le flambeau jusqu’à que Senkû reprenne du poil de la bête.

Mais ce n’était là que les premières notes de la partition ennemie et bientôt, la même paume que précédemment allait venir tenter de le percuter ; il l’avait compris au moment même où le moine avait commencé à plier ses membres inférieurs. Il prit une inspiration courte et l’expira presque aussitôt, ses longues mèches blondes tombant par petits paquets mouillés sur sa mâchoire tressaillante.

Son enveloppe corporelle, bien qu’immobile se mit à se contracter, affichant un torse sculpté et droit, bientôt animée d’étincelles zébrant son épiderme. Dans son linceul électrique, le prodige d’Hayashi no Kuni s’affairait déjà.

Sa main libre se mua en poing tandis qu’arrivait la paume de Gôdo. Les doigts toujours enfouis dans le liquide, ses phalanges libres vinrent frapper le sol et un éclair s’insinua dans les sillons d’eau.

Ledit tonnerre se sépara alors en trois entités correspondantes aux trois requins qu’elles traversèrent dans le but de toucher le Moine immobilisé comme leur invocateur. S’il interrompait sa prise Fuinjutsu pour se sortir du mauvais pas foudroyant, les trois requins seraient déjà prêt, collés à lui, pour déchiqueter ses chairs.

Mais dans l’intervalle la technique du Fanatique était arrivé à bon port à travers la marée de son Suiton, sur un Genkû incapable de se mouvoir comme il l’avait fait auparavant. Malgré l’armure et le flanc précédemment exposé contre la même technique, l’exilé d’Iwagakure no Satô put sentir le chakra s’entrechoquer avec le sien, bien plus faible. Son latéral crissa, et son épaule fut démise, sûrement cassée.

Le Raitei ne put s’empêcher de grommeler de façon gutturale et apposa sa main encore animée de scalpels sur la zone touchée en reprenant sa respiration. Si cela ne suffisait pas pour blesser le monial, il faudrait changer la façon de l’approcher. Reprenant son calme, prêt à agir aussi vite qu’il était possible ; l’élève d’Honma compta ses cartes.

HRP:
 






_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 https://www.ascentofshinobi.com/u509
Le Saint-Père
Le Saint-Père

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance - Page 2 Empty
Lun 25 Mar 2019 - 17:44
« Le Dieu des Éléments est depuis tout temps gardé par les Élémentalistes. »
─ Bréviaire des Dieux, verset 02-13

Il y eut dans le regard de l’indigène quelque-chose qui affirma ou confirma une volonté de se battre jusqu’au bout. Dès lors, l’on pouvait se demander si la Balance avait bien fait de souligner à son adversaire l’importance de gagner du temps, lui redonnant peut-être un regain de motivation ? Du point de vue du monial, c’était bien l’inverse : il avait sciemment cherché à ce que son ennemi donne tout jusqu’au bout. Car il n’était pas simplement question d’un combat mais d’une lutte de convictions.

Là était tout le paradoxe des Fanatiques. S’il ne faisait aucun doute que l’opinion publique décriait, à l’image du Kunaï Emoussé, l’extrémisme et la radicalité des méthodes et pensées de cet Ordre : qui pouvait nier qu’ils avaient tous en eux des convictions implacables, nées de croyances elles-mêmes découlant d’une liberté de pensée propre à chacun ?

Plutôt que de se tourner vers ses prochains en en tuant d’autres comme les shinobis, les Fanatiques avaient voué leur existence à la recherche et liberté des Dieux. La différence pouvait apparaître comme énorme aussi bien que ténue. Mais la question d’aujourd’hui était devenue : qui de celui qui cherchait à sauver son frère d’armes ou de l’autre qui voulait protégeait son Ordre fanatique l’emporterait ?

Le sauvage, lui, ne voulait pas fléchir. Il accueillait le poing ferme en avant la Frappe de Godo, certes avec un chakra qui semblait l’entourer. Une attaque à venir ? Immobilisé au niveau des pieds, l’ancien Gardien du Nord ne fut empêché de dérouler à nouveau son rouleau, invoquant alors les tuiles d’un morceau d’un grand toit rouge devant lui.

Mais ces tuiles n’avaient pas pour but premier de se protéger de l’offensive Raiton ennemie. Le Moine s'était déjà mordu le pouce…

« Kuchiyose no jutsu ! »

N’importe quel spectateur aurait alors compris. Avec la présence de ce puissant sceau d’immobilisation, il aurait été impossible pour le moine d’invoquer sa créature sans s’immobiliser la main. Mais avec les tuiles, en plus d’une protection, il avait eu un support pour effectuer son Kuchiyose.

Ce fut la protection qui manqua un peu son rôle. En effet, l’eau présente sur le terrain – et dont les requins Suiton restants servaient presque de points de passage – donna plus de largeur à l’éclair, qui arrivèrent jusqu’au moine par les côtés.

Mais au-dessus de lui, c’était donc une grande et majestueuse grue qui était apparue. L’oiseau, dont on pouvait facilement distinguer des cicatrices sur son œil droit, avait bien compris la situation d’un combat dans lesquels il reconnaissait certaines techniques propres à son invocateur. Parmi elles, le sceau du Silence Divin. Comprenant immédiatement que l’adversaire était ainsi dans une situation d’immobilisation, il n’y avait plus qu’à charger.

Par les airs, la grande grue se rua vers le jeune combattant, le bec en vrille.

Au sol, les tuiles se fissurèrent sous la force de l’impact et finirent par s’écrouler en partie, révélant la Balance dans un état d’engourdissement difficile à cacher. Si la technique Raiton de son adversaire avait été amoindrie par la protection, il n’avait pas pu lancer une nouvelle Paume de Godo à temps.

La Balance:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance - Page 2 Empty
Lun 25 Mar 2019 - 19:16




T S U K I M O N O




Le sceau du moine était d’une puissance respectable, même pour un utilisateur de Fûinjutsu tel que lui. Il avait bien sûr pensé à essayer de le décrypter et le briser, mais si d’aventure l’entreprise échouait, alors son plan de sauvetage et sa propre survie aussi. Ne pouvant jouer de sa chance dans une telle circonstance, le sauvage se contenta d’appliquer le même théorème à l’oeuvre depuis le début du combat, sa paume toujours en contact avec le liquide aqueux.

L’épaule toujours douloureuse, il constata la réussite en demi-teinte de sa stratégie précédente et malgré l’imposante muraille de tuiles, la foudre vint à toucher le grassouillet, avec moins d’impact qu’il ne l’aurait voulu. Mais ce dernier, comme lui précédemment, ne semblait pas enclin à se laisser faire et en le voyant ainsi croquer son pouce, le Raitei comprit vite ce qui arrivait pour lui. Un majestueux oiseau borgne vint à s’élever dans les airs, libre du sceau immense servant d’arène aux deux shinobis.

Le volatile nourrit instantanément comme son maître de noir desseins en ce qui le concernait. Le chakra coulait à flot depuis le début des belligérances ; il était au moins aussi bien pourvu que lui, peut-être plus. Genkû comptait bien en voir assez de ce combat pour le découvrir ; quand Kubanari chargea des cieux, il n’y jeta qu’un rapide coup d’oeil et gonfla le thorax, le chargeant de chakra pour le cracher ensuite sous forme de ce même liquide qui se mit à tournoyer à grande vitesse, vrombissant dans ses oreilles. Même s’il était aveuglé temporairement, il avait pu analyser la trajectoire de son ennemi à plumes et quand celui-ci transperça l’eau, le hayashijin était prêt.

Le bec pointu vint de là où il espérait et d’un mouvement il fut positionné de sorte à ce que son côté paralysé soit dans la trajectoire. Bien que la chair de la partie haute de l’épaule fut pénétré, sa déviation effectuée du plat de la main eut l’effet escompté et n’attendant pas une seule seconde dans son cocon azuré, le bout des doigts de sa main droite vint glisser au niveau de son oeil jusqu’à l’aile. Ses scalpels actifs, il comptait bien priver la bête de son dernier globe oculaire en coupant les tissus à l’intérieur, la coupure s’appliquant jusqu’au flanc pour blesser l’aile s’il se ratait. Ainsi, il serait au mieux aveuglé, et au pire prisonnier du Sceau Silencieux, lui aussi.

Mais son baroud d’honneur ne faisait que commencer. De sa main toujours au contact du sol, sur laquelle ruisselait le sang venu de sa plaie, il concentra l’essentiel de sa force pour créer un petit espace entre ses doigts et l’eau ; puis frappa avec la conviction d’un animal qu’on aurait poussé dans ses retranchements et qui montrait enfin l’étendue d’une paire de crocs ayant maintes fois déchirées les chairs ennemies.

Toute l’eau accumulée des environs s’éleva alors dans les cieux comme une pluie funeste tandis que le Suijinheki s’y joignit ; une myriade de petits requins s’écroula alors sur la Balance. S’il venait à les détruire, alors ils se multiplieraient dans le seul et unique but de le déchiqueter. Genkû toujours dans sa position voûtée, haletant, semblait tenir bon. Pourtant, la douleur et le chakra utilisé étaient de sombres rappels du potentiel futur qui l’attendait.


HRP:
 







_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 https://www.ascentofshinobi.com/u509
Le Saint-Père
Le Saint-Père

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance - Page 2 Empty
Dim 31 Mar 2019 - 17:13
« Le Dieu des Éléments est depuis longtemps enfermé à Hayashi no Kuni. »
─ Bréviaire des Dieux, verset 02-01

Seulement privé de ses déplacements mais pas de l’exécution de ses mains et donc de techniques adéquates, le jeune adversaire de la Balance ne pouvait ignorer le grand bec de la Grue Blanche qui fonçait alors sur lui. Sans surprise, puisqu’il avait démontré sa connaissance dans ce domaine depuis quelques techniques maintenant, il érigea un mur Suiton. S’il ne pouvait être à la place de son animal, le moine se doutait bien que ça ne ferait que ralentir la progression de son compagnon.

Mais ce n’était pas un effort inutile de la part du jeune sauvage. En effet, en ralentissant l’offensive qui lui avait été adressée, il avait été en mesure de dévier le coup porté et d’envoyer la tête de la grue sur l’immense sceau de son maître, immobilisant alors à son tour la créature.

Puis vint encore le tour d’une technique Suiton, qui cette fois-ci vint projeter dans les airs une quantité non-négligeable d’eau. Ce fut d’ailleurs assez surprenant de voir que même dans cette disposition, le jeune guerrier semblait capable de créer, à nouveau, des requins aqueux. Mais cette fois-ci, ces derniers tombaient, et la conclusion ne saurait être la même pour la Balance.

En effet, toujours retenu par son propre Fûinjutsu, il lui était impossible d’esquiver les dents acérées des créatures d’eau. Et puisqu’il avait déjà fait sortir la cloche de son rouleau, il lui était impossible de se protéger efficacement. N’avait-il pas d’autre choix que de briser son sceau pour échapper aux créatures adverses ? Il sembla bien que non, puisque toujours immobile, le moine accumula de l’énergie dans sa paume. Puis il la projeta en l’air.

La majorité des requins furent touchés, mais surtout, repoussés. La Paume de Godo avait écarté une grande partie du danger. Mais lors de l’impact, certains requins semblaient s’être démultipliés en congénères bien plus petits et nombreux. La majorité fut donc écartée et n’inquiéta pas l’ancien Gardien. Mais comme l’indigène aurait pu l’espérer, il y en eût une petite quantité qui arrivèrent à destination.

Ces quelques petits requins, parfois minuscules, ne mirent pas longtemps avant de s’attaquer aux habits du Fanatique. Les lambeaux révélèrent alors un corps déjà plein de cicatrices. Et s’il tenta une fois de secouer son buste pour envoyer valser les plus petits requins devenus pareils à des sangsues, il plongea son regard vers son adversaire, comme pour lui témoigner que ce n’était pas ça qui l’arrêterait.

« Fûinjutsu : Hatsuharu ! »

Alors qu’il avait composé son mudrâ, le chapelet qui s’était révélé sous les déchirures provoquées par les minuscules requins sembla réagir. Il en fut de même pour celui autour du cou de la grue, au contact de l’ennemi.

Un sceau apparut alors sur la cheville du jeune guerrier, celle qui était la plus proche du Kuchiyose. Avec un peu de recul ou de connaissances, on pouvait alors se douter que c’était grâce au lien qui unissait l’invocateur et sa créature qu’il avait été en mesure de déclencher ce sceau. C’était en cela que résidait l’un des avantages les plus importants pour toute invocation qui s’entendait avec son maître : elle pouvait servir de réceptacle et de relai à certaines de ses techniques.

« Tu ne le sens peut-être pas, mais avec ce sceau du Premier Printemps, ton corps a rajeuni à l’extrême. Tu as retrouvé la robustesse d’un nouveau né. »

Tandis qu’il fixait son adversaire, sa main droite cherchait à retirer les quelques requins miniatures qui continuaient de vouloir lui arracher la peau.

« Ma prochaine technique te propulsera avec une force divine. Tu ne peux l’esquiver. Si tu tentes de te protéger, le souffle te fera t’arracher les jambes et tu mourras. Si tu te manques, tu mourras dès l’impact. Écoute mes dernières paroles, jeune guerrier. »

Pendant l’espace d’un instant, on semblait pouvoir discerner un air désolé sur le visage rondelet de la Balance.

« J’ai un but à mener. Le Dieu des Éléments est ici, sur vos terres. Je suis persuadé que tu ne le savais même pas toi-même. C’est ça votre problème à vous, shinobis et guerriers : vous ne savez rien et pourtant vous mêlez de tout. »

Toujours les yeux posés sur ceux de son adversaire immobile et extrêmement diminué, l’ancien Gardien du Nord prépara sa paume.

« Cela aura été un honneur de t’affronter, je suis désolé mais… personne ne sait ce qu’une seconde Résonance aurait comme impact sur notre monde. »

Le moine finalisa son geste. De sa paume fut expulsée une grande quantité d’énergie qui prit, sans surprise, la forme d’une grande paume spirituelle. Celle-ci fonça avec violence pour s’abattre sur le corps indéfendable du guerrier, lui offrant la mort honorable qu’il avait sans doute souhaité.

La Balance:
 
Revenir en haut Aller en bas

[Alerte/Fanatique] Gaiya et la Balance

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: