Soutenez le forum !
1234
Partagez

Shitekka Yukar [Solo]

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Shitekka Yukar [Solo] Empty
Mer 16 Jan 2019 - 1:09
Pour les Urumi, même les humains sont amenés à pouvoir un jour devenir kamuy. Toute âme, en quittant son enveloppe charnelle, abandonne l'ainu-moshir, le monde des humains pour rejoindre le kamui-moshir ou le pokna-moshir, littéralement le monde des kamuis ou le monde inférieur. De par l'ambition de ses objectifs, Kaguya Shitekka, mi-Kaguya, mi-Urumi, a été amené à suivre la voie du ninja pour sauver sa mère. Peut-être qu'à l'avenir, le chasseur du nord percera dans sa voie et s'illustrera, rejoignant ainsi le panthéon des humains devenus esprits sacrés. On chantera les yukars, les récits oraux, de sa vie, dans les kotans du nord de Mizu. Ou peut-être qu'il tombera dans l'oubli, l'échec et sombrera dans les flots du temps. Quoiqu'il en soit, tel est le Yukar de Shitekka, celui d'un homme qui a appris à sacrifier sa vie d'antan, sa vie actuelle, pour offrir une nouvelle vie dans un futur incertain à celle qui lui apporta et protégea la sienne.

Tout se déroula si vite pour le chasseur. En l'an deux cent deux, il mettait pour la première fois les pieds dans l'enceinte du Village Caché de la Brume. Sous l'impulsion de ses origines maternelles, il parvint à rejoindre les rangs des shinobis sous le titre de Genin. Mais même en se situant au plus bas de l'échelle, le néophyte avait senti, et sentait encore à présent qu'il se situait un cran encore en-dessous dans cette pyramide hiérarchique. Il s'était certes initié aux arts ninja, de manière fortuite, en apprenant à contrôler son Shykotsumyaku. Néanmoins, il n'avait pas de réelle emprise sur son chakra, aucune pratique des arts martiaux, ni du lancer de projectiles ninja. Tout était à apprendre, à s'approprier, pour devenir un bon petit soldat au service de la Brume.

C'était la manière de penser de Shitekka: au vu de ses capacités, sa seule issue était de devenir un ninja. Son peuple avait entretenu quelques timides relations commerciales avec les Mizujins. Les rumeurs sur les shinobis travaillant dans l'ombre moyennant rémunération avaient atteri dans les oreilles du naïf Shitekka, qui espérait pouvoir utiliser la monnaie du Nouveau Monde pour trouver un remède à la maladie de sa mère. Au prix d'une reconnaissance sans bornes pour sa génitrice, et d'une abnégation insoupçonnée pour son âge, il s'était lancé.

Ses rencontres furent comme un levier à sa motivation. Avec Kaguya Shyko, il avait trouvé un appui solide sur lequel se reposer pour évoluer, aussi bien en tant que Kirijin que membre du clan Kaguya. Il avait apprivoisé sa seconde famille, se faisant une raison avec son statut de bâtard. Frein à son intégration au départ, c'était devenu pour lui une motivation supplémentaire de réussir. Yuki Kuzan fut celui qui initia chez Shitekka le rythme effrené des entrainements, preuve flagrante de son assimilation au mode de vie ninja. Il mit en lumière la faiblesse évidente du chasseur, de son besoin consternant de se renforcer, de devenir plus endurant, plus fort, plus rapide. Nobuatsu Saji, le maître des mots, avait fait le lien entre deux mondes pour le Kaguya: celui de la civilisation, de la société et des lettres, avec celui des esprits, de la nature et de la littérature orale des Urumi. A mesure qu'il tissa des rencontres, le balafré avait grandi, pas assez à son goût pour autant.

Et ainsi démarra un rythme de vie effréné pour Kaguya Shitekka…

Chaque jour qui passait, le Kaguya le consacrait à la maîtrise de son corps. Entrainement physique, apprentissage à la maîtrise du chakra, au lancer de projectiles… s'il ne pratiquait pas seul, c'était alors avec le soutien de son sensei qui supervisait ses progrès. S'il ne s'entrainait pas la journée, il était en mission. Bien souvent des patrouilles, en cette période d'insécurité sous fond de libérations des prisonniers de Wasure. Shitekka ne connaissait pas le repos. Aussi, dès qu'il avait du temps libre, pour récupérer, il l'investissait rapidement dans des leçons d'écriture et de lecture auprès du Sabreur muet.

Le temps restant, Shitekka le consacrait à d'autres hobbies. Fort de sa mauvaise expérience avec Saji, il avait décidé d'écumer les maisons de jeux peu recommandables pour s'imposer à la force de ses talents, plus ou moins légitimes, afin d'accumuler toujours plus de lucre… Il en profitait également pour chasser, s'acquittant des services de la société pour économiser toujours plus. Enfin, et bien entendu, le Kaguya en sa qualité d'Urumi exploitait chaque temps libre pour honorer les esprits de ce monde, et s’allouer leur bénédiction.

_________________
Shitekka Yukar [Solo] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Shitekka Yukar [Solo] Empty
Sam 23 Fév 2019 - 0:39
Comme à chaque fois, Shitekka appréhendait sa visite à l’hôpital. Voir sa mère en personne lui faisait du bien, en trouvant du réconfort au sein d’un village qui lui était étranger malgré plusieurs mois de résidence à Kirigakure no satō. Pourtant, un climat anxiogène s’installait à chaque passage dans la chambre de sa génitrice. Et en cette journée, ce rituel de l’angoisse ne faisait pas exception. Cela commençait toujours par une arrivée pesante dans l’hôpital. Le lieu était dirigé principalement par des Kaguya, ça, Shitekka le savait bien. Si certains étaient trop occupés à remarquer sa présence, les autres apparentés ne se gênaient pas pour toiser le sang-mêlé avec dédain.

Faisant fi de ces considérations, il fallait atteindre quelques étages à pied avant que le Genin ne puisse accéder au sommet de la tour où se trouvait la princesse Kaguya. Cependant, le dragon qui la maintenait prisonnière n’était visible et avait pour nom « Mal Blanc ». Une malédiction invisible, vicieuse, qui détraquait le don des Kaguya à leur insu. Et pour lutter contre ce fardeau organique, initiée par une fatigue du Shikotsumyaku, Shitekka s’appuyait sur un remède de lucre. Toutes ses économies basculaient automatiquement dans la prise en charge médicale d’Aya Kaguya. L’or pour contrer le mal de l’ivoire guerrière, une stratégie chryséléphantine en apparence intéressante, mais qui n’avait pour conséquence que d’apaiser les effets et non de traiter les causes de cette maladie.

En cette journée de printemps, la convalescente se portait bien. A moins qu’elle ne soit juste suffisamment en état de dissimuler sa douleur. Son état était stable, et bien que les médicaments la rendaient somnolente, elle conservait son ardeur de Kaguya. À défaut de pouvoir sortir, elle développa sa banale routine hospitalière, avant de s’enquérir des nouvelles de son fils. Bien que ce moment était important pour Shitekka, il y avait toujours une pointe d’amertume dans la réponse de ce dernier, face à la lassitude latente qu’exprimait sa mère. Le point d’orgue de la gêne pour le sang-mêlé fut atteint lorsque débarqua le médecin en charge de sa génitrice.

Face au cas désespéré d’Aya Kaguya, il arborait toujours cet air détaché, froid, distant proche du cynisme. Derrière ses épais verres, son regard dur n'osait pas fixer l'alitée, livrée à son propre sort. Lui-même était conscient qu’il ne faisait qu’apaiser les douleurs et retarder l’échéance, faute de mieux. Cette fois-ci, après avoir examiné sa patiente et fait part de son diagnostic du jour, le docteur Matsumoto souhaitait discuter à part avec le fils de cette dernière. Étonné, Shitekka rejoignit donc le médecin dans le couloir. Les deux firent quelques mètres, avant de s’installer autour d’un des murs pour discuter.

« Hum ?
Écoute, Shitekka. Je suis sûr que ta mère est fière de ce que tu fais pour elle. Sacrifier sa vie financièrement parlant pour assurer ses frais médicaux est une chose mais… ça ne sert à rien d’en vouloir plus. Pas avec les moyens dont dispose l’hôpital.
Je comprends pas… c’est pas votre boulot de soigner les gens ? On vous paie pour ça, non ?
Oui, mais l’argent ne règle pas tout, rétorqua avec fracas le Dr. Matsumoto. A Kiri, nous n’avons pas une technologie aussi avancée qu’à Kumo. Grâce aux Kaguya, nous avons une compréhension avancée du corps humain et sa traumato… comment traiter les blessures. Mais ça s’arrête là. Le Mal Blanc des Kaguya est un cas bien trop complexe à traiter. Tout ce que nous pouvons faire, c’est limiter la progression de la maladie et améliorer le quotidien de ceux qui en sont atteints. Quelques Ryôs de plus ne feront pas la différence. On fait des traitements ici, pas des miracles.
Je savais bien que j'aurais jamais dû vous la confier. Les Yuukanjins, ça fanfaronne de pouvoir tout faire avec le chakra, mais dès qu'un obstacle se présente et qu'on peut plus utiliser sa magie, y a plus personne. Le message est bien passé, turamkor sisam. »
Si d'ordinaire Shitekka faisait preuve d'un sang-froid à toute épreuve, ce dernier quitta enragé le couloir, puis l'hôpital.

_________________
Shitekka Yukar [Solo] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Shitekka Yukar [Solo] Empty
Dim 31 Mar 2019 - 1:34
Le même soir qui succéda à sa discussion infructueuse avec le docteur Matsumoto, Shitekka laissa sa rage s’extérioriser par tous les moyens. S’il n’avait pas la force ni la motivation de s’épuiser à l’entrainement jusqu’au coucher du soleil, il aspirait en revanche à épuiser le porte-feuille de ses adversaires en jouant au riichi. Pour le jeune homme, cette variante du mahjong représentait un moyen comme un autre de parvenir à obtenir des fonds pour financer la guérison de sa mère. Mais parfois, il s’agissait tout simplement d’un exutoire. Et cette soirée était le moment idéal pour évacuer autour d’une table de jeu.

Maintenant plus habitué aux ruelles de la Brume, malgré son malaise persistant, il n’eut aucun mal à trouver un Jansō dans lequel jouer. Pourtant, il rencontra plus de difficulté pour trouver un adversaire digne de ses aspirations frénétiques. Si d’ordinaire, le jeu du Kaguya était d’une grande versatilité, capable de s’adapter à ses adversaires, Shitekka ici adoptait une violente agressivité, à la limite de l’insolence. Au grand dam des autres joueurs, sa chance le soutenait dans son entreprise risquée. Résultat des courses : le parieur fou enchaina les victoires, sans réelle saveur à ses yeux. Les sommes n’étaient pas extravagantes, et le challenge n’était pas à la hauteur des attentes du Kaguya.

Si d’ordinaire il n’était pas regardant sur le niveau de jeu, en cette soirée de tensions, l’Urumi cherchait le grand frisson. L’intérêt principal aux yeux du chasseur, c’était l’appât du gain, qu’importe la somme. Mais loin de s’intéresser particulièrement à l’accomplissement de son nindō, ce qui comptait actuellement pour lui, c’était de pouvoir évacuer ses pensées du souvenir douloureux de son entretien avec le médecin en charge de sa génitrice. Face aux multiples adversaires auxquels il fit face, principalement des séniles et des amateurs, Shitekka songea à une idée assez suicidaire, mais qui saurait lui offrir le frisson dont il avait désespérément besoin.

Il décida alors de quitter le Jansō où il était pour se diriger vers des quartiers qu'il avait jusqu'à présent évité depuis la dernière fois. Des ruelles malfamées, peu fréquentées, se supplantèrent à l'agitation des grands boulevards Kirijins. Et bientôt, le joueur de riichi retomba sur une bâtisse qu'il croyait presque sujette à la fermeture: le parloir de mahjong où il rencontra Nobuatsu Saji parmi les yakuzas. Si tôt le Genin déboula dans la pièce principale qu'il fut fusillé du regard des principaux habitués des lieux. Shitekka ne se doutait pas d'être reconnu après des semaines de profil bas, mais c'était sans compter le physionomiste qui veillait à l'entrée les bras croisés et adressa un regard noir au Kaguya.

« Eh, mais c'est pas toi, Yakupai ? Celui qui s'est barré la queue entre les jambes avec notre pactole de la semaine ? »
Ses associés ne tardèrent pas à réagir à leur tour. Le garde bloqua la sortie, tandis que quelques hommes de main se rapprochèrent de Shitekka, lame de toute taille prête à être dégainée. Cette fois-ci, le Genin ne comptait pas se laisser faire, et décida de mettre à profit ses progrès acquis au fil des mois. Son chakra éveilla son squelette, qui sous l'Impulsion mortelle des os, réagit à son tour. Une brusque éruption d'épieux d'ivoire vint surprendre l'assemblée de malfrats. L'éclosion de pics, qui survint au niveau de l'avant-bras gauche du Kaguya, évoquait la forme d'un chardon en fleur. Si ses potentiels adversaires n'étaient pas sensibles à l'art guerrier du Shikotsumyaku, peut-être seraient-ils plus réceptifs aux paroles de Shitekka.
« Si j'étais vous, j'éviterai quoique ce soit. Vous pourriez vous faire mal. »

_________________
Shitekka Yukar [Solo] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Shitekka Yukar [Solo] Empty
Dim 31 Mar 2019 - 12:11
Sous pression suite au jutsu du Kirijin, les yakuzas qui tentèrent d'intimider le jeune homme furent pris à leur propre jeu. À défaut de pouvoir surenchérir, ils se couchèrent, et cessèrent de rester sur la défensive, prêts à bondir au moindre signal. Ils reculèrent d'un cran, leur main abandonnant la proximité de leurs armes, tandis que le Kaguya annula sa technique, annonçant ses intentions sur le même ton sarcastique de tout à l'heure.
« Je suis simplement venu jouer, comme au bon vieux temps. Loin de là l'idée de me venger et de vous mettre la misère à tous, ou de vous dénoncer aux autorités. Ça serait dommage d'en arriver là, non ?
— Hmpf… admettons qu’on te laisse jouer. Qu’est-ce qui nous garantit pas que tu essayes de faire foirer la partie avec tes menaces ? C’que tu proposes pour le moment, c’est tout sauf équitable pour nos pauvres joueurs.
Effectivement, tu marques un point, sisam. Dans ce cas… voilà mon offre, blanchette : trois hanchans, mise classique doublée mais quitte ou double. Si je perds, je repars les poches vides, qu’importe ma position et mes gains.
— Ça, c’est toujours pas une garantie que tu vas essayer de nous flouter pour gagner. Nous, on veut quelque chose de concret. »
Les craintes des yakuzas étaient justifiées, alors Shitekka se contenta d'acquiescer d'un signe de la tête. En position dominante - ce qui n'était pas sans le ravir, lui qui autrefois était à l'opposé - il se balada librement dans le parloir. Sous le regard gêné et circonspect des personnes en présence, il renvoya à son tour son œillade dorée errer autour de lui pour trouver le deal idéal. Son regard s'arrêta sur la main d'un des yakuzas, sur laquelle il constata l'absence d'un doigt. Son attention fut ensuite portée sur un joueur lambda, qui au vu de sa mine pâle et presque terrifiée, constituerait le candidat idéal pour sa proposition. S'il manqua d'hésiter au prime abord, le Kaguya se lança et dans une déglutition bien dissimulée, dégaina un kunai qu'il offrit au joueur chauve qui lui faisait face.
« Tu voulais du concret, alors voilà ce que je te propose: mêmes conditions que précédemment, ça change pas. Cependant, ce bonhomme dégarni que voilà sera chargé de m'ôter un doigt si jamais je venais à tricher, ou à chaque fois que je termine dans la seconde moitié du classement. »
Son plan tenait de la folie, mais avait le mérite de tenir en haleine les principaux intéressés. Aussi, comme une manière pour lui de garder son assurance, il décida de développer davantage.
« Bien entendu, si au bout d'un moment, pour des raisons évidentes, je ne peux plus jouer, alors la partie sera terminée pour moi. Je n'ai comme ça aucune raison de tricher, au risque de me retrouver dans l'incapacité de me battre ou de pouvoir jouer correctement. Et puis, ce civil ne risque rien, au contraire: les autorités risqueraient de voir de mauvais œil si ma main portait les stigmates d'un yakuza, non ? Vous n'avez maintenant plus rien à perdre face à quelqu'un démuni de ses tours de passe-passe. »
L'offre était lancée. Il y eut un grand silence, au cours duquel les yakuzas se concertèrent. D'abord par de vifs échanges de regard, puis par des discussions à part. Finalement, face à cette proposition plus qu'audacieuse, et dans un sourire évocateur, les hommes décidèrent d'accepter. Jamais auparavant le Kaguya n'avait misé sa propre vie sur la table du mahjong riichi. Aujourd'hui c'était chose faite, ce qui ne manqua pas de pimenter comme il le désirait la partie qu'il désirait livrer contre ces hommes de l'ombre.

_________________
Shitekka Yukar [Solo] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Shitekka Yukar [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: