Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Simple patrouille | Aburame Ren

Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 3:48
Entre deux entraînements, notre Hyôsa aimait particulièrement se rendre au port Nagarasa, la plateforme maritime la plus imposante et la plus pousser technologiquement parlant de tout Mizu no Kuni. L’air y était particulièrement frais, de plus le contact directe avec cette étendue d’eau majestueuse avait le don de bercer notre jeune assimilateur. En ce jour, l’eau était particulièrement calme, aucune éventuelle trace de futures tempêtes approchant de Kirigakure, La Grande, ne pouvait être visible dans les cieux. Une journée parfaite pour traverser les flots à l’aide de son arcane... Mais il remettra ça à plus tard. Son esprit était ailleurs, trop occuper à la réflexion.

Tellement d’objectifs étaient présents sur sa liste qu’il ne savait pas réellement par où commencer. Le clan, le Shogun, son rôle, ses coéquipiers. Beaucoup trop de sujets poussant à une rétrospection obligatoire de l’apprentie. Cependant, il y avait bien un point de convergence entre tout ses objectifs, cette quête égoïste de puissance à laquelle tout le monde accouraient. Et dire que tout allait bien, il y a de cela encore quelques mois maintenant. Jamais il n’aurait pu s’attendre à entreprendre un tel voyage, certes, ce dernier n’avait prit place que par désir de justice mais maintenant il revêtait un tout autre blason, l’espoir. Un timide sourire se forma sur notre héros, il était heureux. Heureux de ne pas avoir sombrer dans la colère. Ce fléau illusoire qui ronge corps comme âme.

Une vague frappa le port, libérant une nuée de gouttelettes dans les airs qui finirent par retomber sur l’homme à la crinière flamboyante. Kiri avait encore de beau jour devant lui. Bien qu’actuel «simple» genin encore inconnu pour la plupart des autres Shinobis de la Brume, Hyôsa Ichiryû comptait bien s’inscrire parmi les plus grands. Trop occuper dans sa réflexion, il ne ressentit pas tout de suite la nouvelle âme qui venait de le rejoindre/était proche de lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Akimichi Sun
Akimichi Sun

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 14:24
Le port. Il y avait quelque chose de poétique et à la fois hypnotisant à regarder les vagues se briser contre la construction de l’homme, tentant de l’éroder tant bien que mal. Si elles avaient un mot à dire, elles seraient certainement rage – forgeant falaises et plages à travers le monde, c’était face à l’homme qu’elles perdaient car celui-ci donnait de son temps pour entretenir ce qu’elles cherchaient à détruire. Les plus grande vagues et tsunami étaient, pour Ren, une manifestation abrupte de la colère de mère nature, furieuse de voir qu’on se pensait au-dessus d’elle.

Il soupira calmement, profitant de sa journée de repos pour se laisser bercer par les flots – l’air marin, iodé et frais, chatouillait son visage. Jamais il ne s’était considéré comme supérieur à la nature. Bien au contraire, son corps est littéralement soumis à une partie de cette dernière, tout en en étant maître à la fois. C’était une sorte d’équilibre qu’il cultivait avec patience, le laissant évoluer sans transgresser la limite du trop ou du pas assez. Combien de bateaux fendaient chaque jour les flots, coupant avec férocité les amantes des mers pour arriver à leur objectif ? Il ne s’était jamais amusé à compter, préférant de loin rester spectateur, souvent perché sur un toit non loin.

Aujourd’hui, cependant, la situation était différente. Un change de précaution soigneusement posé non loin, il était descendu au plus proche des vagues, pouvant effleurer de ses mains. Yeux fermés, il méditait, il réfléchissait – plus exactement, il cherchait à taire le bourdonnement dans son corps, à calmer ses insectes pour gagner en cohésion avec ces derniers. Une astuce que lui avait suggéré son père, pour le peu qu’il parlait. Tantôt, l’eau le frôlait à peine, tantôt elle explosait à son visage en un milliard de petits êtres – lui se contentait de ne penser qu’au rythme des vagues afin de laisser ces dernières le guider vers une symbiose plus grande encore.

Ce n’est qu’après un long moment, alors qu’il constait non sans sourire un progrès dans sa relation hôte-parasite, qu’il remarqua une autre présence au niveau du port, semblant perdue face au vague, souriant çà et là comme dans une transe certaine. De prime abord, il s’agissait d’un kirijin, d’un âge proche du sien qui plus est. Il ne craignait rien, visiblement, aussi Ren referma-t-il les yeux, cherchant à nouveau à calmer la ruche qui dévorait son corps à son habitude. Ce n’était pas mince affaire que de chercher à apaiser tant d’insectes, surtout qu’il n’y avait là aucun ordre. Ils dansaient au rythme de son cœur et de son chakra, et c’est ces deux derniers qu’il essayait de contrôler.

Voyant cependant, à sa deuxième ouverture d’yeux, que l’autre kirijin n’avait guère trop bougé, l’Aburame réévalua ses hypothèses et se leva, s’approchant de l’autre avec ses habits délicatement trempés, lui collant au corps. Il ne ferait que s’assurer qu’il allait bien avant de revenir à son exercice – c’était ce que son éthique propre lui dictait. Ethique qui l’avait dirigé jusqu’à la Kenpei.

Tout va bien ?

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Ven 18 Jan 2019 - 6:19
Son regard était horizon. Il perçait avec une certaine aisance l’écume des flots perpétuels provoquer par les navires volants littéralement sur l’étendue infinie. À cet instant précis, il n’était que nature, ressentant le vent, l’eau, la chaleur dans leurs formes la plus primaires possible. Un sentiment fou pour certains mais extrêmement relaxant pour d’autres, il était de ceux qui vouait un culte à la méditation, la prônant presque autant que l’entraînement. L’âme se doit d’être synchroniser avec le coeur, lui même étant le moteur du corps. Ses pensées bien trop philosophiques lui arrachèrent un énième sourire à faire fondre les neiges les plus éternelles de Yuki no Kuni. Tout cela lui rappelait son enfance mais surtout son maître. Notre assimilateur avait la certitude qu’il était encore en vie, une telle force de la nature ne pouvait s’évanouir aussi facilement...

C’est à cet instant précis que surgit son comparse Kirijin - encore inconnu pour le moment. Il remettra à plus tard ses questionnements, il devait faire honneur à l’homme qui avait jugé bon de venir lui adresser la parole.

— Enchanté, Hyôsa Ichiryû. Tout va pour le mieux, je vous remercie pour cette attention.

L’art du Bushido adoptait un avis tranchant, catégorique sur le respect mais aussi la politesse. On ne perd pas ses bonnes vieilles habitudes si facilement. Son regard nacré se porta sur son camarade, une façon de mettre un mot, une étiquette sur le personnage ou du moins le ressentiment qu’a notre assimilateur à son sujet. Dans son cas, il était encore trop tôt pour se prononcer.

— J’ai bien l’impression que vous aussi vous aimez particulièrement cet endroit, ou plutôt l’effet qu’il procure... Je me trompe ?

Un simple rire vint faire vibrer les cordes vocales du chérubin. Tout vas bien dans le meilleur des mondes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Akimichi Sun
Akimichi Sun

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Mar 22 Jan 2019 - 20:37
Ren hocha la tête lorsque l’inconnu lui répondit, comme pour montrer qu’il avait pris en compte sa réponse, quelque peu rassuré qu’il ne se passait rien qui nécessite intervention d’une manière ou d’une autre. Son regard, malgré lui, se perdit dans le calme apporté par les vagues et l’océan. S’il n’aimait pas conclure trop vite, l’endroit ici était au moins aussi bon que son propre point d’air marin aussi admit-il que Ichiryû se ressourçait à sa façon également. Lorsque ce dernier le sorti de ses pensées par sa remarque, le brun hocha la tête une fois de plus en accordant un sourire amical à sa rencontre du jour.

Je pense même que nous sommes deux. Il y a quelque chose de magique, non, dans ces vagues qui s’abattent ?

Le nom Hyôsa s’était inscrit dans son esprit, il parsemait l’histoire de Kiri avec sang et sang. Etait-ce de ces mêmes noms qui portaient en eux un préjudice certain ? Il esquissa un sourire en coin – si c’était bien le cas, c’était là le stigmate d’actions ayant été entreprises et choisies, ne serait-ce que par une personne. Lui, il n’avait jamais eu le choix – tout son clan même, au moins depuis la création de celui-ci. Malgré tous les efforts, le nom de famille était associé à… Pire ou non, selon chacun, qu’une intrigue politique ou militaire. Lui, était associé aux insectes.

Aburame Ren, je pense que je ne me suis pas présenté.

Fallait-il le surveiller parce qu’il était un Hyôsa ? Ren lui laissa le bénéfice du doute – ils étaient nombreux à Kiri et aucune consigne n’avait été donnée à la Kenpei et puis… Ce n’était pas vraiment le genre de la maison Aburame que de faire des amalgames sur les gens. Ils n’avaient que trop d’astuces pour voir de leurs propres yeux, avoir le cœur net. C’est en tendant une main amicale que Ren scruta Ichiryû à la recherche d’une quelconque réaction au nom Aburame.

Vous venez ici souvent ? Force m’est de constater que votre point proche de l’eau est plus agréable que le mien.

Dans un autre genre, également. Mais cela ne le rendait que plus intéressant.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Mer 23 Jan 2019 - 5:04
Si les Hyôsa avait cette renommé sanglante, nul doute qu’elle ne collait pas avec notre jeune apprenti. Il était bien trop candide, trop bienveillant pour attenter à de tels fait - Bushido oblige. L’Aburame partageait visiblement les mêmes centres d’intérêts ou plutôt une vision de certains faits similaire, ce qui était loin de lui déplaire, bien au contraire.

— C’est exactement la réflexion que je me faisais à la vue de ce phénomène naturel. Elles sont particulièrement berçantes quand la mer est calme tout en pouvant très vite devenir dangereuse si besoin est... Cela me fait d’ailleurs légèrement penser au village.

Une réaction sans aucune inimité ou autre arrière pensée. Ichiryû n’avait pas eu vent des incidents liant son clan avec d’éventuels action sanglante. Il ne venait que de donner sa vision nouvelle du village. Kiri était en constante ébullition, la superpuissance Shinobi se voulait douce et agréable avec les siens tandis qu’elle était rude et sans limite contre ses ennemis, du moins c’est ce qu’il pressentait.

— Ren... Aburame ? Ce nom m’indique quelque chose... Aurait-il un quelconque lien avec les forêts luxuriante d’Hi no Kuni ? Si ma mémoire ne me joue pas des tours, c’est dans cette contrée que j’ai pu entendre ce clan...

En tant que vassal du Fer, il n’était pas rare pour lui de faire des allers-retours au pays du Feu, comme l’atteste sa rencontre avec Rara. Il n’était pourtant pas totalement sûr, peut être que ce n’était que sa mémoire qui s’emmêler les pinceaux... C’était quand même assez rare qu’une telle chose arrive.

— Il m’arrive de recherche calme et paix, cela est idéal pour se ressourcer, méditer ou tout simplement profiter de la vue ahah ! Si l’endroit vous est si agréable, il ne me dérange de le partager, nous pourrions toujours en profiter pour discuter, ma venue est toute nouvelle.

L’Aburame semblait ici depuis bien plus longtemps que notre assimilateur, partager un moment de relaxation tout en découvrant le passé sombre - ou non - du village était assez interessant pour que la proposition soit faite. À défaut d’être accompagner, autant tisser des liens, surtout dans un tel climat, cela n’était que préférable. Son regard immaculé se porta sur Ren, attendant une réponse tandis qu’un simple sourire se dessina entre ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Akimichi Sun
Akimichi Sun

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Dim 3 Fév 2019 - 0:36
Comme Kiri… Ren avait complété les mots du Hyôsa avant même que ce dernier ne le fasse - leurs visions du village convergeaient aisément. Il n’y avait aucune animosité dans la façon de parler du jeune homme - du moins aucune qui n’éveille le moindre soupçon à l’Aburame, aussi décida-t-il de simplement continuer la discussion, balayant d’un coup d’esprit les méfiances qu’il avait faites siennes.

Oui, elle sait s’emporter tout comme le feu qui nous anime… Mais curieusement, on m’a toujours appris qu’il fallait se méfier de l’eau qui dort.

Il lui adressa un léger sourire. Tout le monde pensait toujours à la colère des eaux, ces grandes vagues ravageant tout sur leur passage - alors qu’à l’évidence, c’était l’eau de tous les jours qui faisait le plus de dégâts. Tout le monde l’ignore au profit de ces raz de marée tandis qu’elle continue sa lutte infinie contre tout ce qui n’est pas dans son domaine. Après tout, elle échappait au temps, contrairement à l’humanité.

En effet, nous venons de Hi ! Cependant nous avons quitté le pays alors que je ne faisais que toucher à l’adolescence - j’ai passé plus de la moitié de ma vie ici, à Mizu. Mais vous parlez des forêts du feu, y êtes vous passé récemment peut-être ?

Il n’avait jamais rien contre des nouvelles de ce pay qu’on lui avait appris à chérir. Jun avait ramené son lot d’information mais plus était toujours bienvenu, plus contribuait à chaque fois à forger sa motivation d’aller rendre visite à la terre de ses aïeuls. Et c’est avec la suite de la discussion que son compagnon nouveau répondit à une question qui se serrait de plus en plus contre ses lèvres sans oser en sortir. Il n’était pas d’ici. Cette information devait-elle réveiller et amplifier la méfiance de l’Aburame ou au contraire le rassurer entièrement ? Il ferma les yeux un bref instant tandis que son esprit se livrait une lutte fratricide, mais finalement c’est son instinct qui l’emporta Personne n’était l’héritier des crimes de sa famille, à moins de les perpétrer. Après tout, il avait son bandeau.

Eh bien, ce sera avec plaisir. Vous dites ne pas être d’ici - est-il indiscret de demander d’où venez-vous ? Comment trouvez-vous la vie ici, à Kiri ?

Ce n’était pas toujours la vie la plus douce qu’il pouvait y avoir, mais Ren y trouvait un charme fou - et il était prêt à le partager pour le seul plaisir de le faire.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Dim 3 Fév 2019 - 7:44
Hi no Kuni. Un pays où il fit des rencontres l’ayant marquer et ce encore aujourd’hui. Un pays où la végétation était d’une beauté, malgré la guerre civile ayant eu lieu dans cette tragique contrée, il en gardait des souvenirs idylliques. Sa mémoire ne l’avait point trompé, le clan Aburame était bien originaire de ce pays - comme quoi, il fallait toujours faire confiance en son instinct primaire voir limite animal.

— Je suis passer un bon nombre de fois par les forets luxuriante du pays du Feu pour m’accommoder de certaines tâches. La dernière fois que mes pieds ont fouler ce sol remonte maintenant à quelques semaines voir mois. Les vestiges de la guerre civile commence enfin à disparaitre, bien que la population reste encore marquer par les nombreuses organisations criminelles y ayant séjourner. J’ai l’espoir d’un futur proche et meilleur pour cette contrée.

Ichiryû n’a jamais été de ceux cachant leur propre histoire sous des tissus de mensonges. Lui qui voulait passablement se faire accepté par ce village pouvant jouer le rôle d’une seconde famille n’avait donc qu’une chose en tête : être simple et véridique afin d’attirer la bienveillance et la compassion a son égard.

— Je suis originaire du pays du Fer, j’étais un valet auprès des Nagamasa, un célèbre clan de samouraï. La vie à Kiri est apaisante cependant... J’ai pu dénoter un problème envers ma personne, certains regards ne trompent pas voyez vous ?

Certains regards ne trompent pas. Une partie du peuple fustigeaient notre jeune assimilateur comme s’il était responsable de tout les maux. Et les autres étrangers du village n’avaient pas cet « honneur ». La corrélation entre son clan et de potentiels problèmes étaient passablement évidente.

— Mon clan fut-il impliquer fans de quelconques problèmes envers la Brume ?

La question méritait donc d’être poser. Dans un climat différend, nul doute que sa psyché ne l’aurait pas amené dans un tel chemin frôlant presque l’aliénation qu’était la paranoïa. En tant que futur chef du clan, il se devait de connaitre les différents enjeux et contexte liant la brume et son clan.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Akimichi Sun
Akimichi Sun

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Lun 4 Fév 2019 - 17:34
Ren adressa un regard plus affecté qu’il ne l’aurait voulu à son interlocuteur lorsque celui-ci évoqua les guerres civiles de Hi, ainsi que la persistance de bandits dans ces contrées… Il ne s’en voulait pas – admettait de loin être bien trop impuissant pour changer la moindre des choses là-bas – mais quelque part ce genre d’informations lui donnaient envie d’y retourner, ne serait-ce que pour voir, toucher. Il s’empêcha de secouer sa tête, fixant à la place l’océan avec une regard à la fois perdu et ferme.

Je partage vos espoirs et espère y remettre les pieds un jour également.

Il haussa les épaules par dépit avant d’écouter l’histoire du Hyôsa. Ainsi, il venait de Tetsu – le nom Nagamasa faisait sonner une ou deux cloches chez l’Aburame, ils étaient mentionnés dans quelques livres d’histoire qu’il avait lu et d’autres qu’on lui avait conseillé, même s’il ne savait guère plus qu’il ne s’agissait d’une grande famille samouraï. Ce n’est que lorsqu’il aborda les regards à Kiri que Ren se senti coupable. S’il avait décidé de faire fi de ces préjugés, ils avaient cependant été la première chose qui avait émergé dans son esprit à l’évocation du nom de famille. Combien à Kiri ne s’attardaient que sur l’héritage sans voir l’individu ? Le plus hypocrite, bien sûr, étant qu’ils ne s’attardaient généralement guère sur leur héritage à eux. Une façon de voir la vérité qui nous arrange et non telle qu’elle est qui exaspérait le brun au plus haut point.

C’est… Compliqué. Le village a eu quelques différents avec votre clan mais ce dernier donna finalement le Yondai Mizukage qui est porté disparu à ma connaissance maintenant. C’est une histoire parsemée de sang, politique et recherche de pouvoir – je ne pense pas être le mieux placé pour la raconter.

Il soupira doucement une nouvelle fois, passant deux doigts sur sa tempe gauche.

Il n’y a hélas que trop de gens ici qui s’attardent sur un nom plutôt que sur celui qui le porte et, pour des raisons différentes, je sais ce que cela fait. J’ai appris à les ignorer, à leur prouver qu’ils avaient tort – sans vouloir être impudent je vous conseille de faire de même.

Les idiots parleraient toujours, mais la sélection naturelle, dans un monde shinobi de surcroît, savait faire le nécessaire avec le temps.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Mar 5 Fév 2019 - 13:41
Un sourire vint ravir le visage de notre immaculé héros. Cet Aburame Ren était un homme louable, consciencieux et empreint d’une certaine sagesse. En soit, c’est tout ce qui plaisait chez un compagnon d’arme. D’aucun n’aurait préféré être à coter d’un pourceau va-t’en-guerre incapable de voir plus loin que le bout de sa truffe. Indéniablement, c’était le genre de compagnon qu’Ichiryû voulait à ses cotés lors de futurs fronts communs. Mais chaque chose en son temps et l’ordre des choses n’en sera pas altérer.

— Tout s’explique désormais. Je vous remercie pour ses paroles de vérité dans cet océan de mensonge qu’est la vie ou du moins que certains tendent à la représenter ainsi.

Un simple sourire, si les sourires devaient être le miroir de l’âme, l’âme de notre héros serait d’une clarté et d’une blancheur éclatante.

— Je vous rejoins totalement sur vos propos. Pour tout vous dire, je compte reprendre les rênes de mon clan en y occupant la tête de ce dernier, remplaçant ainsi Hakyo et sa politique bien trop sanglante. Cela permettra de redorer le blason rt l’honneur de mon clan tout en apportant un vent de fraicheur et de renouveau pour Kiri. J’espère uniquement que mes compatriotes Kirijine ne verront pas à travers cet acte une énième tentative pour nuire à leurs intérêt mais bel et bien pour une réconciliation et un bien commun évident.

Une question germa dans l’esprit de notre héros.

— N’avez jamais vous penser à conquérir les hautes sphères de votre clan ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Akimichi Sun
Akimichi Sun

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Mar 5 Fév 2019 - 22:45
La réconciliation. C’était un noble projet qui était avancé dans – Ren l’espérait également – une flaque de vérité dans un océan de mensonge. Ce n’était pas une question qu’il se posait souvent, jamais même en réalité : lui disait-on la vérité ? Il avait un côté naïf et innocent, enfantin presque, vis-à-vis de certaines choses… Ou alors était-ce l’audace de savoir qu’il s’en sortirait même s’il tombait dans un piège ? C’était déjà arrivé, par le passé, alors qu’on avait des reproches à lui faire sur son clan – des reproches de la catégorie musclée. Au final, il parvenait toujours à garder son honneur et c’était ce qu’il estimait le plus important, peu importe si d’autres sacrifiaient le leur.

Hmmmm. C’est bien noble de votre part. Quant à moi, je ne me vois pas vraiment avoir la carrure d’un chef, d’autant plus de mon clan. La grande majorité de ce dernier se trouve à Hi – il me semble – et seul un petit noyau familial est venu jusqu’à Mizu. Si je rêve de rencontrer les autres Aburame, mes parents m’ont appris une chose essentielle ici. Je suis Kirijin puis Aburame, et pas l’inverse. Chaque membre du clan ne portant le bandeau de la Brume sera considéré comme un ennemi, avec la méfiance naturelle qui va avec. C’est un trop long chemin pour moi que de chercher à tous les rallier à notre cause, un chemin que je ne peux même commencer sous le joug de mes responsabilités envers le village.

Il marqua une courte pause, se privant de rajouter le côté extrêmement matriarcal du clan Aburame qui n’était qu’un nouvel obstacle sur ce chemin parsemé d’embuches.

Si je n’exclue pas essayer un jour, j’estime avoir mieux et plus à faire ici en tant que Kirijin. Si vous avez déjà été invité à participer aux activités shinobi du village, vous verrez bien vite qu’elles sont plus variées qu’on ne pourrait le croire… Et pour les moments de vide, il y a des aménagements très agréables comme la salle des pièges du grand dojo. Je vous recommande vivement d’essayer.

Il lui adressa un grand sourire, celui d’une personne prête à aider et donner conseil sans la moindre arrière-pensée ou retenue.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Mer 6 Fév 2019 - 9:28
Tous n’avait pas comme dessein que de gravir les marches de leur clan afin de forger un lien durable entre eux et le village. La position sur le sujet de l’Aburame était respectable bien que notre assimilateur ne partageait pas une telle vision de la chose.

— Je comprend parfaitement ce ressentis, je suis aussi passer par là à vrai dire. Ayant moi même hésiter longtemps avant de prendre cette voie.

Tous ne voyait pas le monde du même oeil, certains le voyait à travers la lentille de leur village tandis que d’autre à travers celle de leur clan. La situation était assez conflictuel pour les Aburame, il est vrai. Contrairement aux Hyosas, ces derniers n’étaient pas directement affilier à la Brume, l’entreprise d’une telle quête serait longue, éreintante, ardue et tout cela pour peut être ne jamais parvenir a faire adhérer les maitres des insecte a la cause de la Brume. Oui, définitivement, notre héros comprenait un tel point de vue, il aurait sans doute agit de la même façon s’il n’avait jamais prêté serment.

— Je vous remercie pour ce précieux conseil, je tacherai de tester tout cela au plus vite.

Nul doute que l’Hyôsa se renseignera sur les innombrables activités de la Brume et plus particulièrement sur cette salle piégées.

— Aburame Ren, ce fut une rencontre forte enrichissante, cependant le devoir m’accable et je crains de devoir vous quittez dès à présent. Cependant, j’espère croiser votre route au plus vite qui sait ? Peut être que nous nous rêverons entre les murs du Dojo pour un entraînement.

Une fois les dernières politesse échanger ainsi qu’une brève révérence, notre assimilateur se mettra en marche, l’entrainement n’était pas optionnel et il n’avait pas le luxe d’attendre plus qu’il ne le pouvait. C’est de cette manière qu’il quittera le port pour venir continuer des heures durant son entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Akimichi Sun
Akimichi Sun

Simple patrouille | Aburame Ren  Empty
Sam 9 Fév 2019 - 1:06
Ren adressa un sourire poli à l’autre Genin, se demandant dans quelle mesure il écouterait ses recommandations et irait réellement voir le Dojo. C’était un endroit bien plus agréable qu’on ne pouvait le penser d’une part, et de l’autre, un endroit où l’on pouvait suer bien plus que nécessaire. Exactement ce dont avait besoin nombre de jeune shinobi dans le village qui se laissaient de trop porter par la fougue et l’énergie. Echangeant les dernières politesses, le brun observa son interlocuteur partir dans une direction non annoncée.

Il soupira calmement, se tournant à nouveau vers l’eau. D’un geste las, il reposa ses habits de rechange puis, religieusement presque, il s’agenouilla à même l’eau - si la marée montait, certainement que ses genoux seraient trempés. Il ferma les yeux. Il n’y avait plus rien. Plus de pensées folles, plus d’idées, plus de passions. Seul la mer frappant çà et là le sol, seules les gouttes qui éclaboussaient son visage sans le moindre ménagement… Seul le murmure des vagues. Peu à peu, il retrouvait la béatitude du calme intérieur qu’il avait cherché à obtenir. Avant même qu’il ne s’en rende compte, son souffle s’était aligné sur le mouvement des eaux, créant une harmonie étrange entre l’homme et la nature. Car après tout, si l’homme luttait contre la nature, ne restait-il pas un de ses représentants à la fois ?

Il ouvrit sa main droite puis serra son poing, répétant le petit geste à trois reprises. Ce n’était certainement pas lui, la ruche humaine, qui allait clamer qu’il n’y avait plus de nature en l’homme. C’est peut-être pour ça également qu’il avait besoin de ses moments de calme, des instants où il pouvait se ressourcer auprès de cette dernière. Sa vie était un flot d’activité infini qui le gardait occupé autant que nécessaire et possible, mais il y avait des jours… Oui. Il y avait des jours où le sauvage de la nature refaisait feu en lui, où toute cette fougue qu’il réfrénait un tant soit peu exigeait d’être libre. Des jours où il voulait détruire - et c’est la seule connaissance que suivaient immédiatement des jours où il voulait bâtir qui lui permettait de considérer sa santé mentale comme équilibrée. L’essaim en lui était-il le principal responsable de ces moments ? Il l’ignorait - la méditation de temps à autre permettait allègrement de passer outre le problème.

Soupirant lourdement, il se releva et évalua sa tenue. Moins trempée qu’il ne l’aurait cru - parfait. Récupérant son change à la main, il se dirigea chez soi pour l’y reposer avant de commencer une nouvelle journée à Kiri. Une de plus.

HRP:
 

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Simple patrouille | Aburame Ren

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: