Soutenez le forum !
1234
Partagez

Chroniques | Solo

Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Chroniques | Solo Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 6:21
La nuit et le calme régnaient en maître sur Kirikagure, la Grande. Sortant tout juste d’une longue séance du maniement de la lame, notre érudit s’installa délicatement au sol afin d’entamer sa méditation... C’est les pensées pleines des paroles de son Maître et de ses proches qu’il débuta.

« La Voie du Samouraï est basée sur l'humanité, l'amour et la sincérité; le coeur de la valeur martiale est la vraie bravoure, la sagesse, l'amour et l'amitié. Insister sur les aspects physiques de la guerre est futile, car le pouvoir du corps est toujours limité. »

Un simple sourire se dessina sur ses lèvres. Si notre assimilateur devait énoncer la phrase qu’il avait le plus entendu durant son enseignement, nul doute que cette leçon serait en tête de liste et peut être même la première. Une leçon d’une sagesse inouïe mettant en avant l’homme sous sa forme la plus pure, son comportement à défaut de celle la plus vile, la force. L’homme fort n’est pas celui qui sait ce battre mais celui qui c’est contenir son impétuosité.

— Je me rappelle encore cette phrase de père qu’il répétait sans cesse. Pendant longtemps j’ai cru comprendre cette maxime lourde en sens. Mais maintenant... Tout cela est bien different. Le sens auquel je pensais ne peut réellement appartenir à cette Voie, cependant j’ai bien l’impression que je me rapproche de la véracité. Moi qui occupe une place si importante à l’entraînement... Peut être que je me fourvoie ?

« On ne trouve la vie qu'à travers la conquête de la peur et de la mort dans sa propre intimité, son propre esprit. Vider l'esprit de toutes les formes d'attachement, charger et conquérir l'adversaire dans un éclair décisif. »

On pourrait croire que cet enseignement et en total désaccord avec le premier, une incohérence de plus dans un foi absente de toute moralité. La vérité est bien différente. Cette phrase met en avant une vertu souvent oublier des hommes lambda mais habitant chaque pieux. La conquête de sa propre personne, dompter sa peur pour la transformer en une pluie d’or, le courage. Le courage de tenir tête face à l’injustice, le courage de foncer vers la cible, le courage de prendre sur sois et se reformer, en dépit du reste.

— Le courage. Cette vertu si compliquer à acquérir et qui peut disparaitre, fondre comme neige au soleil face à l´adversité. J’espère me montrer digne de mes enseignements, je ne pourrais tolerer, ni dans ma chair, ni dans mon âme, un tel affront. Que vos pas me guide ici bas et me permettent de surmonter la difficulter, sous n’importe quelle forme.

« Si tu te trouves réuni avec deux personnes, sache que l'une d'elles peut être ton maître. »

C’est la parole, prononcer par son paternel, qui initia la rencontre entre son maitre et notre jeune apprentis. Au delà de la compréhension primaire, cette maxime dénote un comportement a adopter en tout temps et tout lieu, qu’importe la personne qui se trouve face à vous, qu’il soit un indigent ou le seigneur d’un pays. Traiter l’autre avec respect, les hommes n’auront jamais pleinement connaissances de toutes choses en ce monde et ils doivent rester des oreilles, à l’écoute de possible enseignement. Ainsi le fier guerrier ne doit pas s’empourpre du manteau de l’orgueil mais rester humble, à tel point qu’il doit être en mesure d’accepter les propos et peut être enseignement du lâche se terrant dans son trou.

— Père... Je me rappelle encore parfaitement de cette rencontre. Vous avez toujours su me guider malgré le fait que vous ne soyez pas le plus grand ni le plus fort. Je dois assurément prendre exemple sur vous et devenir le même phare que vous avez incarner pour moi.

« Un bon sabre est celui laissé dans son fourreau. »

La célèbre. Tout samouraï vit uniquement dans l’optique de mourir pourtant dans leur miséricordes bien au delà du commun des mortels, ils ont sceller leur pulsion afin de coexister, de cohabiter, qu’importe l’individu. Ce n’est ni plus ni moins qu’une ode à la vie avec un sens latent particulièrement lourd en ressentit.

— Je suis d’avis de garder ma lame sceller dans ce sarcophage... Cependant certaines personnes sont imbu de pouvoir. C’est à mes yeux l’un des plus grands poisons. Capable de faire flancher le plus solide des hommes pour le transformer en un monstre égoïste et sans limite. Face à de tel entité je ne pourrais malheureusement rester impassible. Qu’importe son rang, sa lignée, son sang ou même sa puissance. Une fois, jamais deux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Chroniques | Solo Empty
Sam 19 Jan 2019 - 0:07
Quelques jours plus tard...

Le crépuscule était installé depuis maintenant de nombreuses heures tandis que notre Hyôsa était encore éveillé. Il se trouvait agenouillé à même le sol, une plume à la main tandis qu’il grattait le papier avec excitation. Ses pensées étaient si éparses que dans certains cas, il se retrouvait obligé de les noter afin de clarifier son être. En cette soirée, c’était les vertus qui occupaient son âme.

La rectitude. Être scrupuleusement honnête avec autrui et avec soi-même. Croire en la justice, sans l’attendre de ses prochains. Droiture et justice ne souffrent d'aucun compromis aux yeux du samouraï, il n’y a que le Bien et le Mal. Suivre la ligne du devoir, sans jamais s'en écarter. Loyauté, honnêteté et sincérité sont les piliers de cette droiture. Elles permettent de prendre, sans aucune faiblesse, une décision juste et raisonnable. La droiture engendre le respect à l'égard des autres et de la part des autres. La politesse est l'expression de ce respect dû à autrui.

Le courage. S’élever au-dessus de la masse de ceux qui ont peur d’agir. Se recroqueviller comme une tortue dans sa carapace, ce n’est pas vivre. Un samouraï doit être animé d’un courage héroïque, prendre tous les risques, affronter le danger. Vivre pleinement la vie, dans ce qu’elle a de plus merveilleux. Il se lève chaque matin en se préparant à la mort, il vit chaque instant comme si c’était le dernier. Ainsi, il agit au mépris du danger et honore son clan et sa famille. L'homme courageux ne connaît pas la mort, le lâche ne connaît pas la vie. Le courage héroïque n’est pas aveugle, il est fait d’intelligence et de force. La peur se mue indéniablement en respect et prudence.

La compassion. L'homme courageux n’a nul besoin d’être cruel, c'est d'ailleurs ce qui dénote d'une haute humanité. Le samouraï est rapide et fort, il est différent des autres hommes, la puissance qu’il a acquise doit être mise au service de tous, il aide ses semblables en toutes circonstances et si l’occasion ne se présente pas d’elle-même, il la suscite. Elle le pousse à l'entraide, à être attentif à son prochain et à son environnement, à être respectueux de la vie. Si l'homme recherche la grandeur, il le peut en étant bienveillant. C'est en fait un cap obligatoire à passer. Le samouraï aspire à être aussi grand que possible, c'est pourquoi il doit être le meilleur envers les autres. 

Le respect. Cet ensemble de règles acquises par l’éducation, elles constituent les civilités qui régissent le monde. Le samouraï est armé d’une grâce verbale qui sied parfaitement à son rang. Elle ne connaît d’égale qu’en sa maîtrise de ses lames. Être aussi bon dans ses paroles que dans ses actes fait partie intégrante de sa philosophie de vie. Les samouraïs n'ont aucune raison d’être cruels, ils n’ont pas besoin de prouver leur force. Un samouraï est courtois, même envers ses ennemis, ceux qui négligent ces marques de respect ne sont rien de plus que des animaux, on ne respecte pas seulement le samouraï pour sa bravoure au combat, mais aussi pour la manière dont il traite les autres. La vraie force intérieure du samouraï se révèle dans les moments difficiles.

La sincérité. L’intention est la parole du cœur. La sincérité est celle d’un cœur pur. Vertu de clarté et de transparence dans les relations sociales, le mensonge n’est point admis dans le code du samouraï. Il se doit d’être honnête en toute circonstance et veiller à ce que la vérité perdure. Lorsqu’un samouraï annonce qu’il va accomplir une action donnée, c’est comme si c’était déjà fait. Rien ne l’empêchera de la réaliser. Il n’a nul besoin de « prêter serment » ou de « faire des promesses ». Le verbe et le geste en lui se rejoignent, sa parole est action.

L’honneur. Vertu de celui qui respecte sa parole, donne un sens raisonné à ses actes et se tient à distance du méprisable. C'est la qualité essentielle. Nul ne peut se prétendre samouraï s'il n'a pas une conduite honorable. Du sens de l'honneur découlent toutes les autres vertus. Il exige le respect du code moral et la poursuite d'un idéal, de manière à toujours avoir un comportement digne et respectable. Il conditionne leurs attitudes et manières d'être vis-à-vis des autres. L’épanouissement du guerrier passe obligatoirement par l’honneur et le fait de le garder. Elle est la qualité la plus remarquable chez un samouraï et il la considère comme étant la plus importante à ses yeux.

La loyauté. Le devoir est l’âme d'un samouraï. Il est responsable de ces paroles et de ces actes et en assume toutes les conséquences. Ce qui forge la confiance des samuraïs entre eux, c’est bien la faculté à se révéler extrêmement loyal envers leurs pairs. Maître, femme, amis ou autres proches parents ; Tous n’ont pas à craindre la traîtrise du guerrier. En effet, les six précédentes vertus le poussent à respecter ces obligations envers ceux à qui il en a.

Le contrôle de soi. Cela doit être l'une des qualités essentielle de tout samouraï, elle représente la possibilité de maîtriser ses sentiments, ses pulsions et de contrôler son instinct. C'est l'un des principaux objectifs de la pratique des arts du combat ainsi que de la méditation, car il conditionne toute l'efficacité. Le code d'honneur et de la morale traditionnelle enseignée est basé sur l'acquisition de cette maîtrise. Il représente la faculté de tout samouraï à surplomber n'importe quelle situation et maîtriser son instinct...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Chroniques | Solo Empty
Mer 23 Jan 2019 - 0:52
Après la rencontre de Shaka...

La question le hantait depuis plusieurs années maintenant mais il n’avait jamais trouvé le courage de voir la situation en face et de s’en saisir afin de régler définitivement ce problème, qui était philosophiquement simple et compliquer en même temps. Il lui fallait un choix qui devrait l’entraînait sur une voie certaine, elle même le menant a la réponse. Depuis le début il n’avait emprunté que moult impasse le faisant toujours reprendre à zéro... Mais cela il le savait pertinemment étant donner que c’était lui même l’instigateur de sa propre stagnation. Il c’était forgé ses propres barrières et c’était enlacé par ses propres fers afin d’éviter au mieux d’y répondre.

Mais le destin était maître de l’avenir et ce dernier voulait une réponse, ne pouvant plus fuir maintenant, il en aura une. Ou plutôt une énième piste... Sûrement la dernière, sans aucun doute.

Samouraï. Tetsu no Kuni, l’endroit qui l’avait éduqué, formé et mis en cage dans un rôle qui le laissait insatisfait en raison de son sang et de ses inaptitudes. La terre de ses maître, l’endroit où il avait passé l’ensemble de sa vie, comprenant les meilleurs comme les pires jours de son existence. Son être, tout entier, retranscrivait les enseignements de l’illustre Bushido. Malgré quelques défauts - comme toute créature foulant le sol du Yukan - il aurait put être l’entité incarnant le mieux la personnification de cette philosophie ancestrale. Aurait-il pourtant le cran de renier sa propre chair, son propre sang au profit d’un autre l’ayant traité uniquement comme un serviteur, bien que, certains l’avait pris sous leurs ailes ? Ichiryû était bien trop mitigé à ce sujet. L’honneur se liait avec la loyauté, il avait prêté serment. Et ne revenait jamais sur sa parole. Notre assimilateur mettra gout en oeuvre pour attenter à la vie de ce Taïra et ne sera délier de ce serment qu’une fois sa mort déclarer, qu’elle soit lié à lui ou non.


Hyôsa. Yuki no Kuni, terre de légende retraçant l’existence des liens fraternels entre Yuki et Hyôsa. C’est l’endroit où son existence germa en ce monde, bien qu’il n’en est aucun souvenirs. Son enfance fut passer à retracer les mythes et autres contes lié à ce pays mais surtout son clan. Les valeurs familiales sont très importantes au sein du Bushido, un samouraï doit se plier à sa famille comme il se plie pour son Shogun. Ainsi, il ne pourra jamais renoncer à sa famille sauf si cette dernière dévie du droit chemin et tente d’entrainer dans sa dérive notre maître épéiste. Ichiryû ressent une profonde attache pour cette partie de lui qu’il avait trop longtemps rejeter afin de se faire accepter par la masse du Fer. Il veut réaliser le rêve de son père... Devenir le phare et guider le clan d’une main de fer dans un gant de velours. D’autant plus que la situation actuelle, à Kiri, se voulait très séditieuse. Le peuple semblait en vouloir au agissement du Yondaime et actuel chef Hyôsa, une tension qui se reportait à l’ensemble du clan. Ichiryû avait bien l’intention de régler ça, quitte à "donner de sa personne" face au plus virulent.

L’opinion au sujet de son avenir était tout trouvé pour notre jeune assimilateur. Il deviendra l’arme de son clan, l’arme de Kiri, l’épée de Damoclès venant sceller la lignée des Taïra. Son lien primaire reviendra à Kiri ou plutôt aux démons du froid qui imposeront le respect à travers tout le Yuukan... Tout en faisant craindre chaque être voulant attenter à l’un de ces membres. Pour cela, il se devra de devenir le « Samouraï des glaces éternelles de Yuki no Kuni ». Il devait abattre Fugaku à son propre jeu et il pourra enfin tirer un trait sur son passé de Tetsujine sans pourtant oublier ce qui, jadis, avait forgé l’être qu’il était actuellement. L’excitation et les futures responsabilités venaient faire vibrer son corps, il était prêt encore que... Il devra parachever son art et ainsi acquérir une force supérieure au reste de ses confrères Shinobis.

Nul ne sait jusqu’à où son ambition prendra fin. Nul doute qu’il transcendera nombreux codes qui régissent ce monde pour le marquer, peut être même éternellement ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Chroniques | Solo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: