Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi

Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi Empty
Mer 23 Jan 2019 - 15:48
www

L'augure avait ouïe dire qu'une partie du célèbre dojo avait été aménagée afin d'éprouver les sens des guerriers du village, grâce au génie mécanique de Toho Kobayoshi. Comme pour toute épreuve défiant l'aptitude physique de ses participants, il fallait s'attendre à la présence du clan Kaguya. Ainsi, Sesshū avait répondu présent, réservant un créneau pendant son temps libre pour braver la création de son confrère Kirijin. Et pour cause, une telle entreprise méritait d'être soutenue, l'être humain ayant besoin de se surpasser pour découvrir sa force latente. Si la difficulté est correctement ajustée, pensa l'augure devant les portes du dojo, ces salles ont un long avenir devant elles. À l'instar de leur créateur avant-gardiste qui, de ses inventions uniques, allait tirer le village vers le haut.


Zone 1

La porte d'entrée de la salle menait tout droit vers le précipice, et son parterre de pieux acérés. Le ton était donné : ces épreuves attentaient à la vie de ses participants.

Sesshū promena son regard aux alentours. Une demi-douzaine de pylônes de bois lui permettaient de se déplacer ci et là. L'un d'entre eux, toutefois, au milieu de la pièce, la surplombait d'une hauteur de trois mètres, surpassant les autres du double au triple. Au vu de la présence de onze cibles murales et de différents projectiles mis à disposition, le Kaguya jaugea qu'il fallait avoir le compas dans l’œil. Mais les tuyaux, trappes, et autres mécanismes, trahissaient la perfidie de cette épreuve. La pression d'une cible allait à coup sûr déclencher des représailles. D'où la nécessité d'esquiver d'un rondin à l'autre.

Par chance, le shinobi n'en était pas à son premier coup d'essai, si bien qu'il connaissait le but caché de ce genre d'épreuves : tester la jugeote de l'élève. Certes, untel pouvait jouer le jeu en sautant à cloche-pied d'un rondin de bois à l'autre, projetant tantôt un kunaï sur une cible, esquivant alors une salve de projectiles, et reproduisant ce même rituel encore et encore jusqu'à la validation de ses compétences martiales.

Mais Sesshū jurait par une toute autre philosophie.

Appliquant un revêtement de chakra neutre sur la semelle de ses bottes, il escalada le mur de la première salle à la verticale, jusqu'à atteindre l'un des angles morts de ces étranges tuyaux. Dès lors, les doigts de sa main s'écartant dans une vision contre-nature, il expulsa une phalange dans le cœur d'une première cible.

Un jet d'eau bouillant agressa le vide – là où il aurait dû certainement se trouver.

Certain d'avoir déjoué le thème de cette première salle, Sesshū répliqua la même technique jusqu'à pourfendre dix cibles pour autant de mécanismes déclenchés, dans des gerbes de glace, de senbons, d'huile et de feu. Enfin, le Kaguya percuta la onzième ; et une clé apparut depuis une trappe parfaitement celée dans le mur.

L'augure déverrouilla aussitôt l'accès à la deuxième salle.

_________________

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi 1200px-Aries.svg


Dernière édition par Kaguya Sesshū le Mer 23 Jan 2019 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi Empty
Mer 23 Jan 2019 - 16:45
www

Zone 2

La porte de la première salle se referma derrière Sesshū. Ainsi, il ne pouvait exploiter les lumières venant de son dos pour percer les secrets de la deuxième épreuve. L'augure contempla l'abîme ; et l'abîme le contempla en retour. Car cet épais manteau d'obscurité dissimulait un nombre indéfinissable de sources de bruit en tout genre. Malgré la cacophonie, le Kaguya reconnut le frottement du métal contre le métal, omniprésent, se déplaçant de manière erratique à travers la salle. Il opta sur un système de rails, à l'instar de wagons, mais ne put hélas en être certain. Parce qu'il faisait noir, déjà. Et, surtout, parce que son ouïe accusait tant bien que mal l'agression d'un sifflement continu strident.

Dans cette situation, deux choix s'offraient à Sesshū. Le premier : foncer tête baissée pour tenter de dénicher la clé lui permettant d'accéder à la troisième zone, s'obligeant à esquiver des assauts invisibles sans qu'il ne pût réagir en conséquence. Le deuxième : interrompre le déplacement de ces mécanismes en érigeant un immense obstacle au milieu de la pièce. Ainsi, ces wagons n'auraient d'autre choix que d'attendre face au mur, bloqués ; offrant au Kaguya l'opportunité de neutraliser le système entier en peu d'efforts.

Sesshū comprenait le but de cette épreuve, sans toutefois l'accepter. Certes, il était toujours pratique de s'exercer à la privation de sens, mais pourquoi s'évertuer à combattre selon les règles de son adversaire ? Il valait mieux imposer son propre rythme. Et dans le cas contraire, patienter en attendant de meilleures conditions de combat.

Après avoir composé le mudra du Tigre, l'augure érigea ainsi un épais mur de terre au beau milieu de la salle. Le mécanisme des rails se dérégla, un premier heurt retentissant dans la salle, prémices d'une folle succession de carambolages. Quelques secondes suffirent à saboter l'épreuve. Hélas, bien qu'il n'y eut plus aucun signe de déplacement sur rails, le sifflement strident s'évertuait toujours à chatouiller les tympans du Kaguya.

Sifflement dont la source s'était intrinsèquement liée au mur de terre.

Usant de son ostéogenèse, Sesshū tendit ses deux mains devant lui, et à l'instar de la première épreuve, mitrailla les présences mécaniques invisibles d'une salve de phalanges perforantes. Jusqu'au moment où le sifflement se tut pour de bon.

Cette affaire rondement menée, le Kaguya s'aventura dans le noir jusqu'à la pile de cadavres, et la fouilla tant bien que mal à la recherche de la clé. Il distingua ainsi, en tâtonnant du bout des doigts, les armes blanches et contondantes qui lui étaient destinées. Nul doute que le combat aurait été compliqué au cœur de la mêlée.

La clé enfin en main, l'augure déverrouilla l'accès à la troisième salle.

_________________

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi Empty
Jeu 24 Jan 2019 - 13:54
www

Zone 3

En guise de troisième épreuve, un énorme colosse de deux fois la taille du Kaguya, que ce fut en long ou en large, protégeait l'accès à la porte suivante. Fait de bois et d'acier, et donc d'une résistance exemplaire, ce fut surtout les quatre canons pointés vers Sesshū qui allaient composer le cœur de l'examen. Pour toute défense, quatre protections en bois avaient été installée ci et là, couvrant la moitié de la zone, derrière lesquelles les participants pouvaient se cacher. Analysant l'architecture de l'énigme, l'augure attendit un moment avant de se jeter dans la gueule du loup. Il se doutait qu'en faisant un pas hors de cette zone explicite de sécurité, le mannequin allait commencé à faire feu avec tout un échantillon d'armes non-létales. Hélas, le Kaguya ne connaissait pas encore la vitesse des projectiles, ni la nature de ces derniers. Bien qu'il allait très vite le savoir.

Ainsi, sortant une première fois de sa couverture d'un pas sur le côté, il se mit à ouvrir les hostilités. Et le colosse activa aussitôt son mécanisme de répression en crachant un jet d'acide, puis d'eau, puis un filet, et enfin une gerbe de flamme, qui annihilèrent tous ensemble la maigre protection derrière laquelle Sesshū s'était aussitôt réfugié.

Il n'en restait plus que trois.

Selon toute vraisemblance, le mécanisme de défense était un enchainement de mise à feu des quatre canons. Il suffisait d'essayer de se rapprocher du mannequin pour le déclencher, et alors trouver une méthode pour esquiver ou encaisser la phase d'attaque du colosse pendant plusieurs secondes. En prenant en compte la présence d'un filet.

Mais tout ceci n'était que de l’esbroufe.

Le rôle de cette pièce était d'examiner la capacité d'esquive et de contre-attaque des participants. Résister à la pression pendant de longues secondes, et profiter de la moindre opportunité se livrant à eux. Cela mettait en lumière la symbiose entre l'esquive et la frappe – deux composantes qu'un guerrier confirmé se devait de maîtriser.

Dos à l'une des trois planches de bois restantes, Sesshū malaxa son chakra. Pour cet enchainement, il allait avoir besoin de suffisamment d'énergie pour ne pas à tomber à court de jus en pleine charge. Par chance, le temps ne lui était pas compté, et il pouvait rester dans l'ombre de ces plaques de protection pendant des heures si ça lui chantait.

Soudain, d'une série de mudras, deux copies confirmes du Kaguya apparurent derrière les deux planches de bois restantes. L'augure leur expliqua brièvement la situation ; et ils hochèrent rapidement la tête en acceptant le noble sacrifice qu'il leur demandait.

Un premier double, tout à gauche, fonça la tête la première vers le mannequin. Un jet d'acide lui fut aussitôt envoyé ; mais il esquiva d'une grande vitesse sur le côté.

Ses deux alter ego en profitèrent pour charger à leur tour, l'originel restant toutefois en retrait de son clone pour inciter la machine de guerre à cibler le leurre.

Lorsque le jet d'eau sous pression partit du deuxième canon, le premier double explosa. Et ce fut alors au tour du second et dernier clone d'affronter les derniers protocoles de défense. Tout d'abord, un filet – qu'il esquiva de la même vitesse que son prédécesseur. Ensuite, un jet de flammes – qui le fit disparaître non pas en cendres, mais en fumée.

C'est à ce moment-là que Sesshū atteignit enfin la mêlée. Concentrant une quantité phénoménale de chakra Doton dans son poing, la peau de son bras subissant une pigmentation sombre, mystique, il déchargea alors toute l'énergie accumulée dans le ventre de la bête. Malgré ses protections, celle-ci explosa en mille morceaux.

Et Sesshū ramassa la clé dans son dos pour accéder à la quatrième zone.

_________________

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi Empty
Jeu 24 Jan 2019 - 14:42
www

Zone 4

En inspectant la quatrième salle, le Kaguya se demanda si son créateur avait eu une soudaine baisse de régime lors de sa conception. Tous les pièges de la zone, visibles, en activité constante, semblaient trop lents pour être véritablement dangereux. On y voyait une scie circulaire faisant de longs allers et retour ; un tronc d'arbre se balancer d'un bout à l'autre de la pièce, suspendu à des chaînes ; une ligne de piques verticales, venu du sol, au déclenchement régulier ; un barrage de projectiles couvrant toute la partie supérieure pour éviter quiconque de marcher la tête à l'envers et ainsi éviter le parcours.

Au moins, Toho Kobayoshi avait pensé à ce détail.

Sesshū était trop loin pour examiner la suite de l'épreuve. Mais si le niveau des obstacles demeurait constant, traverser la pièce allait être un jeu d'enfants. Le Kaguya se permit simplement de mettre toutes les chances de son côté en façonnant une armure osseuse au-dessus de sa peau, semblable à un exosquelette aux nombreuses plaques de protection. De ce fait, une erreur de parcours n'allait pas signer la fin de celui-ci.

Le Kaguya se mit alors à traverser la salle, d'une aisance folle, face à cette épreuve enfantine, jusqu'à atteindre un immense bac d'acide aux quelques support de bois, poussant le participant à sauter de l'un à l'autre pour atteindre l'autre rive. Mais ce fut la présence de faux sur le plafond, aux balanciers implacables, qui représentait un danger.

À défaut de poser le pied sur le premier tronc, Sesshū s'accrocha à lui, une couche de chakra neutre adhésif appliquée sur ses paumes afin de favoriser ses prises. Usant de cette méthode pour passer d'un support à l'autre, ignorant le tranchant des lames sifflant au-dessus de sa tête, le Kaguya atteignit vite l'extrémité de la cuve d'acide.

Enfin, l'augure reconnut la porte de sortie – la clé nécessaire pour la déverrouiller ayant déjà été insérée dans sa serrure. Il ne lui manquait plus qu'à emprunter ce long couloir étroit, devant lui, aux nombreux tuyaux disposés ci et là, séparés de quelques centimètres seulement, crachant inlassablement des balles de bois dans un rythme infernal.

Sesshū serra la mâchoire pour se donner la conviction nécessaire pour avancer au cœur du déluge – bien que son armure osseuse ne craignait rien face à ces piètres projectiles.

Ce faisant, le Kaguya courut jusqu'à la porte. Et l'ouvrit aussitôt pour accéder à la suite.

_________________

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 22:47
www

Zone 5

Nouvelle pièce, nouvelle épreuve.

À l’inverse de ses consœurs, celle-ci devait compenser sa petite taille – quelques mètres carré tout au plus – par des mécanismes complexes. Ici, pas de long couloir surchargé de pièges bruyants, mais un simple mur couvert de prises, dont la surface huileuse empêchait tout shinobi de marcher dessus via un revêtement de chakra adhésif. Ainsi, il fallait emprunter ces prises. Et ce devait être sur ce point que résidait le danger de cette pièce. Car en toucher une allait assurément actionner le mécanisme celé derrière.

Plusieurs idées gravitaient dans la tête de Sesshū, mais l’une d’elles s’imposa rapidement en maître. Si Kobayoshi voulait que ses participants grimpent sur ces prises douteuses, les contourner eût été le moyen le plus rapide d’avancer. De longs os pointus émergèrent ainsi depuis les paumes et les pieds du Kaguya, lui permettant d’atteindre la clé à cinq mètres au-dessus du sol d’une facilité déconcertante. Empalant le mur d’un premier appui, l’augure s’appuya sur son os pour s’élever d’un demi-mètre ; puis confirma cette distance en perforant la parois d’une seconde excroissance. Encore, et encore. Mètre, après mètre. Jusqu’à pouvoir effleurer la clé du bout des doigts.

La culpabilité de Sesshū était caduque avant même d’avoir pu poindre. Il jouait selon les règles du créateur de ces pièges : trouver un moyen d’y survivre. Et il y arrivait avec brio.

_________________

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 23:28
www

Zone 6

Sesshū arriva enfin à la dernière salle. Les quatre premières énigmes avaient fustigé la réserve de chakra de Kaguya. La cinquième, par chance, avait été une bulle où l’augure put se reposer. Pour la sixième, le shinobi espérait avoir encore assez d’énergie en lui pour la compléter sans frôler l’inconscience.

Sur sa droite, trois fioles enfermées et cadenassées, toutes affublées d’une étiquette, respectivement « anti-paralysie », « anti-sommeil », et « anti-nécrose ». Au bout de la salle, trois clés, enchaînées séparément. Au centre, enfin, trois petits dômes de bois, perchés sur des pylônes, à hauteur de buste, où l’on avait gravé les lettres « P », « S », et « N ». Visiblement, il fallait interagir avec les cylindres pour activer un gaz, respectivement paralysant, somnifère, ou nécrosant ; puis s'empresser d'ingérer son antidote disponible sur le premier autel, à défaut de choir sous les effets du poison. Trois mécanismes pour trois clés. Activer les trois, et le parcours est bouclé.

D’un mudra modifié de la Chèvre, Sesshū fit apparaître trois copies conformes de lui.

Je m’excuse par avance.

Et indiqua le centre de la salle à ses clones, les bras croisés. Ces derniers rejoignirent aussitôt leur futur médium de torture. Leur existence éphémère les empêchait de connaître la douleur. Au moindre contact avec le gaz, ils allaient s’estomper. Tout en ayant libéré l’une des trois clés nécessaires à la validation de l’épreuve. Ainsi, ils se mirent en place. Levèrent la main au-dessus des dômes cylindriques... Et appuyèrent.

Les trois Kaguya disparurent. Les trois fioles d’anti-poison se déverrouillèrent. Les trois clés aussi. Sesshū ingéra le contenu des trois remèdes pour traverser l’épais nuage de gaz mortel, et rejoignit la seconde table à l’autre bout de la salle. Son ticket de sortie en poche, il crocheta l’ultime porte des Pièges du Dojo, et sortit sans se retourner.

FIN

_________________

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

[Pièges du Dojo] Les six travaux de Kobayoshi

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Évaluation, autosatisfaction [Solo — Pièges du Dojo]
» Shaka vs The trap ! | Solo | Pièges du dojo
» Dernier jour d'entrainement [Pièges du Dojo ~ Zone 1]
» Shinju dans la tourmente (versus Pièges du Dojo : solo)
» Poursuite des Grands Travaux [Kyuseishu]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: