Soutenez le forum !
1234
Partagez

Hospitalisation d'urgence.

Kamikage Miyake
Kamikage Miyake

Hospitalisation d'urgence. Empty
Ven 25 Jan 2019 - 1:28

Hospitalisation d'urgence


Kumo - printemps année 203


Ft.Sentetsu Chiaki

Rp suite a celui-ci.:
 

La jeune femme venait d'arriver à l'hôpital, porté dans les bras de Metaru Kenshin, une lame enfoncée dans la jambe gauche. Les blessures multiples que la jeune rouquine possédait étaient fit part la suite de leur entraînement. Elle pour se défendre, lui pour attaquer part des technique Ninjutsu. Si l'entraînement aurait arrêté lorsque celle-ci ne lui restait que peux de chakra. Elle s'en sortirait indemne, toutefois, ce n'est pas ce qui s'était passé. Dû part le manque de chakra de la jeune femme, celle-ci avait diverses lacérations plutôt légères, exceptée celles au niveau de la jambe droites, dont le sang coule intensément. Tandis que la lame plantée dans la jambe gauche n'avait pas touché l’artère. Le félin avait réussi de justesse a déplacé sa jambe visée pour que la lame fonce uniquement dans ces muscles. Ceux-ci ne fussent pas déchirés part la lame lorsqu'elle avait pénétré sa peau. Kenshin lui avaient bandé la jambe gauche, pour s'assurer de garder la lame en place, lors du déplacement jusqu'à l'hôpital.

Étant maintenant sûr place, des infirmière en panique avais accouru pour là placé sur une civière appellent toute suite un médecin. La rouquine de son coté, malgré ne pas avoir paniqué jusqu'à son arrivée à l'hôpital commençait doucement a l'être. Voir toutes les infirmières et les gens présents paniqué a la vue de sa blessure, la poussa a craigne le pire. C'était toujours comme ça avec le félin. Elle pouvait toujours bien garder ces sentiments de douleur pour elle. Pourtant, si une personne venait à être en panique ou lui dire que la blessure qu'elle viens de subir pourrais être très grave, la panique et les larmes pouvais prendre possession de son corps. La rouquine se retient du mieux qu'elle pu, mais lorsque kenshin ne fût plus en vue. Ces larmes commençaient à s'écouler, déboulant ces joues. La douleur qu'elle ressentait était insupportable, même si elle voudrait garder ces larmes pour elle. En vue de la panique des autres et la douleur qu'elle ressentait. Elle n'arrivais plus a les contenir.

Alors qu'elle déboulait les couloirs, infirmière près d'elle qui tentait de lui donner les premiers secours. Un médecin arrivait enfin à ces côtés d'elle, une jeune brune aux prunelles vert digne des plus belles émeraudes. La rouquine pu la reconnaître, cela malgré qu'elle voyait embrumé dû à ces larmes noyaient ses joues. Chiaki, elle l'avait rencontré et soignée lors de leur mission commune, c'était il y a, à peine une semaine, voir moins. Elle était bien rassurer de la voir arrivée, savoir qu'elle était celle qui la soignera de nouveau. La voix de la rouquine était plutôt faible, rouillée part ces lames et la douleur qu'elle éprouvais.

- ...Chi... J'ai mal...


Apparence - Outfit (quoi que en lambeau):
 
Apparence Léopard:
 

_________________
- Discutions / < Pensé > / - Langue Féline italique parfois perceptible a l'oreille de l'homme, d'autre non.
Hospitalisation d'urgence. Signaa10
Trame Yuki No Kuni.:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4308-oshh-kamikage-miyake-est-la-terminee#33243 https://www.ascentofshinobi.com/t4332-le-journal-d-un-felin#33353 https://www.ascentofshinobi.com/u799
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Hospitalisation d'urgence. Empty
Lun 28 Jan 2019 - 2:22
Hospitalisation d'urgence.

Un vent de panique. Les urgences, à l’hôpital, se déroulent souvent de cette façon. Beaucoup de gens arrivent, s’installent, patientent, pendant que d’autres, avec des blessures bien plus graves, déboulent de nulle part et mettent le monde sens dessus dessous. Là, l’urgence est une jeune femme, qui a une lame plantée dans la jambe. Dans un univers comme le leur, cela n’a rien de très surprenant, à vrai dire. Néanmoins, cela ne lui semble pas normal. Qui a pu planter une épée dans la jambe d’une autre ? Pourquoi ? Dans quel but ? Ça n’a aucun sens. Les gens se mettent sur la gueule de cette façon ? Sans penser aux conséquences ?

Chiaki est rapidement appelée par des infirmières, pour aller s’occuper de la patiente. Elle termine sa consultation, puis descend le plus vite possible pour aller s’occuper de cette nouvelle situation. Quelle surprise de voir, sur le brancard, la jeune rouquine. Le félin. Miyake. Dans d’autres circonstances, la brune aurait souri et l’aurait accueillie avec une grande joie. Là, elle a simplement envie de lui hurler dessus face à cette terrible situation. Quelle inconsciente, qui lui a fait ça ? Pas le temps pour les questions.

Les larmes roulent sur ses joues, nombreuses, à tel point que tout son visage est humide. Chiaki dépose une main maternelle sur sa peau et lui sourit gentiment.
« Ça va aller, petite puce. Je vais m’occuper de toi. »
Les prunelles de la chirurgienne passent de la patiente à l’équipe d’infirmières tout autour d’elles. La jambe de la rouquine est bandée de façon totalement sommaire, d’une bande complètement imbibée de sang. Elle a mal, c’est ce qu’elle a dit. Et ce n’est absolument pas étonnant. Chiaki ne peut pas regarder ça ici, il faudra s’occuper de recoudre tout ce bazar de toute façon, alors autant prendre le taureau par les cornes. La Sentetsu indique à plusieurs infirmières de la suivre, tandis que d’autres sont missionnées pour passer l’information de préparer le bloc. Une blessure d’une telle envergure, ceci dit … Qui la lui a faite ?

Le brancard est poussé à travers le gigantesque dédale de couloirs de l’hôpital de Kumo, jusqu’à arriver dans un sous-sol, dans le bloc préféré de la chirurgienne. Cette intervention ne nécessite pas de trop grandes précautions, mais elle sera quand même accompagnée par un chirurgien confirmé, qui s’occupera de la superviser. Ce sera aussi sa première vraie opération, comme une grande. Chiaki est aussi perplexe qu’excitée : il ne faut surtout pas se rater, pour son honneur, mais aussi et surtout pour Miyake. Pauvre minette … Elle revient au-dessus d’elle, préparée pour l’opération, son masque chirurgical lui recouvrant la bouche.
« Ne t’en fais pas, tout ira bien ! »
L’anesthésie choisie est locale : pas besoin de l’endormir pour une telle pratique. Il suffit de bloquer les douleurs dans la jambe, tout ira bien. Chacun s’affaire tout autour de la table. L’étape la plus difficile est l’extraction : retirer sans endommager les tendons, les muscles, toutes ces petites machines ensemble qui font fonctionner le corps humain correctement. Un peu plus et la petite rouquine risquait de perdre une partie de la mobilité de sa jambe. Quelle plaie, pour un ninja adepte du Taijutsu … L’opération progresse, Chiaki décide de sauver un maximum les chairs avant de tout refermer. Miyake ne souffrira d’aucune véritable séquelle, simplement, elle ne pourra pas faire de gros effort ni se battre pendant plusieurs semaines.

Après un petit temps passé dans le bloc, Chiaki et toute l’équipe chirurgicale semble satisfaite de son travail. Il ne restera qu’une cicatrice, en théorie. C’est une très bonne chose, non ? Elle sera une guerrière, une vraie ! Ou pas. Mais ça peu importe. La chirurgienne quitte le bloc et va ranger tout son matériel puis se débarbouiller. Elle remontera la voir par la suite, pour discuter avec elle, comprendre. C’est important.

La brune s’occupe avec une grande attention du dossier de Miyake, puis décide d’aller la voir. Elle pénètre lentement dans la petite chambre d’hôpital et s’avance jusqu’à son ancienne partenaire de mission.
« Alors, comment te sens-tu ? »
Chiaki se saisit d’un tabouret, qu’elle approche du lit de sa patiente, et s’assoit tranquillement dessus. Ses heures de consultation sont faites, pas d’intervention supplémentaire avant le lendemain. Elle pourra s’occuper de la minette autant qu’elle le souhaite, c’est une bonne chose !

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Kamikage Miyake
Kamikage Miyake

Hospitalisation d'urgence. Empty
Mar 29 Jan 2019 - 13:38

Hospitalisation d'urgence


Kumo - printemps année 203


Ft.Sentetsu Chiaki

La jeune brune tenta de rassurer la rousse qui souffrait le martyre dû à ces nombreuses coupures. Bien que particulièrement pour la lame plantée dans sa jambe gauche. Le félin n'écoutait pas trop ce qui l'entourait, tout ses sens était en panique. Toute concentré sur la douleur et ses gémissements de douleur. Mais elle savait une chose, la jeune chiaki ameutait tout monde, donnant des indication de toute sorte. Ceux-ci étaient reliés à la guérison de la rousse. Bien, vite, celle-ci fut apportée dans une salle d'opération. Cela serait trop lui demandé de décrire le lieu, et encore où exactement elle était. Dans son état actuel, la douleur et part ces larmes qui embrumaient ces yeux. Ne lui laissait pas le temps d'examiner la salle et les directions prise. Elle pouvait simplement dire qu'elle se retrouvait dans une salle d'opération, tout un tas d'infirmier avec des masques était autour d'elle. Elle ne reconnaît qu'une paire de yeux qui la fixaient, ces yeux émeraude, Chiaki. Celle-ci lui dit de nouveau qu'elle ne doit pas s'inquiéter, que tout ira bien.

Le félin se fit prendre une dose d’anesthésie, lors de l'opération. Le félin préféra fermer les yeux tout le long, serrant les dents. La douleur n'était plus présente dû aux anti-douleurs qu'on lui avait donnée. Toutefois, elle s'avait bien ce qui se passait. La peur d'un accident, que ces tendons ou muscle soient abîmés durant la démarche lui faisait vraiment peur. Elle ne voulait pas garder de séquelle. Elle se foutait bien d'avoir une cicatrice, tant qu'elle pourrais continuer de combattre sans le moindre problème, tout lui allait. Des minutes, des heures, je ne pourrais dire combien de temps, c'était passé dans cette salle d'opération. Il aurait été difficile pour ma rouquine de les comtés. L'opération était un frac succès, il ne lui restera qu'une cicatrice. Pour elle, c'était comme un trophée de guerre ! Quoi dont il ne faudrait pas que ces parents l'attendre. Ceux-ci diront sûrement qu'un trophée de guerre, ne se gagne qu'en combat contre un ennemi, ou alors qu'une fille n'en a pas besoin. La rouquine était maintenant allongée dans un lit, dans une chambre d'hôpital tout simple. Quoi n'importe quel autre après tout. Les parents de la rouquine n'avaient sans doute pas été informés de son séjour à l'hôpital, car ceux-ci n'étaient toujours pas là. C'est alors que la brune qui s'était occupée de l'opération entra dans la salle. Miyake tourna les yeux vers celle-ci lorsqu'elle lui adressa la parole.

- Je vais bien... Quoi que j'ai le corps assez lourd et engourdis. Mais j'imagine que c'est normal... Merci de m'avoir soignée.

Chiaki, c'était assis sûre un tabouret près de la rouquine. La voix de celle-ci était légèrement faible, due à son manque d'énergie. Dire que la rouquine était toujours si énergique, la voilà sous un nouveau jour. Elle était très reconnaissante envers la brune. Elle ne pouvait imaginer ce qu'elle aurais fait sans elle ou les autres infirmiers qui s'étaient occupée d'elle, depuis son arrivée. Les médecins était vraiment fascinant d'un côté, elle pouvait aider tant de gens. Autant durant des combats, autant a la maison. La rouquine se rappelait bien des capacités de la brune lors de leur mission en commun. Plus elle rencontrait la brune, plus elle s'intéressait à ces capacités hors norme de médecin.

- Franchement... Désolé pour toute cette panique, mon entraînement à un peu mal tournée... Je ne sais pas ce que je ferais sens fou, les soigneurs.

Apparence - Outfit (quoi que en lambeau):
 
Apparence Léopard:
 

_________________
- Discutions / < Pensé > / - Langue Féline italique parfois perceptible a l'oreille de l'homme, d'autre non.
Hospitalisation d'urgence. Signaa10
Trame Yuki No Kuni.:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4308-oshh-kamikage-miyake-est-la-terminee#33243 https://www.ascentofshinobi.com/t4332-le-journal-d-un-felin#33353 https://www.ascentofshinobi.com/u799
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Hospitalisation d'urgence. Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 1:44
Hospitalisation d'urgence.

Les patients qui sortent de chirurgie sont généralement tous plutôt perdus. Ils se trouvent dans une dimension entre la réalité et le rêve, où leur corps pèse plus lourd, où tout semble différent. Bien que seulement sous anesthésie locale, Miyake semble visiter cet autre monde. Passage presque obligatoire pour tous ceux qui vivent une telle expérience. Un sourire étire doucement les lèvres de Chiaki. Des remerciements pour les soins ? Nombreux sont ceux qui ont cette réaction vis-à-vis des soigneurs. Ils les remercient. Pour certains, c’est complètement anodin. Pour les chirurgiens, c’est une vraie preuve de reconnaissance. La Sentetsu est particulièrement fière de recevoir une telle réaction de la part de la féline.

La réaction suivante est un peu plus intéressante, ceci dit. Miyake s’excuse. Un entraînement qui a mal tourné, hein ? Ce sont des choses qui arrivent, malheureusement. Encore plus dans leur monde. Que ça tourne aussi mal, ceci dit … Chiaki réfléchit un instant. Quoique. Si, c’est déjà arrivé. Elle en a même été autrice. Eh bien … Oui, les entraînements peuvent mal se finir. C’est pour ça que les médecins et autres spécialistes de la santé existent. Le sourire de la brune reste figé sur ses lèvres.
« Je n’ai fait que mon travail, Miyake. Je suis contente que tu n’aies rien et qu’on ait réussi à sauver l’intégralité de ta jambe. Si la lame était passée à quelques centimètres, nous n’aurions rien pu faire. Tu as eu beaucoup de chance ! »
La chirurgienne croise les bras sur sa poitrine, toujours plus fière.
« Sans nous, tu aurais peut-être perdu ta jambe pour de vrai, ceci dit ! », lâche-t-elle en riant. « Plus sérieusement, je suis très contente que tu me dises ça. Les chirurgiens ne sont pas les médecins les mieux vus, étant donné qu’on s’occupe souvent de blessures internes … Forcément, se dire qu’une personne en ouvre une autre est très mal perçu. Comme si nous étions des bouchers. »
Chiaki hausse doucement les épaules. Cette situation ne perdurera pas. À force, beaucoup se rendront compte de l’importance des chirurgiens et tous finiront par les accepter. Elle sourit.
« Quoi qu’il en soit ! Pour ta jambe, tu ne dois pas te battre ou faire d’effort trop brusque avant au moins deux semaines. Si tu veux, tu peux passer tous les jours pour venir me voir, je m’occuperai de regarder l’avancement de la plaie et je la nettoierai. »
La brune lève un doigt en l’air.
« Pas de transformation en léopard non plus ! Tu restes complètement humaine, sinon les points de suture risquent de sauter. Au mauvais moment et au mauvais endroit, qui sait ce que ça peut engendrer. »
Les petites précisions importantes, qui font toujours du bien. Elle réfléchit, quelles autres informations doit-elle lui donner ? Non, il semblerait que tout ait été dit, pour le plus important. Il est donc temps … De laisser la parole à la féline.
« Tu as des questions ? N’importe lesquelles, d’ailleurs. Qu’elles concernent ta plaie ou tout autre chose. Je suis disponible pour l’après-midi, donc je peux rester là autant que tu le souhaites. »
Chirurgienne, amie ? Un peu des deux, sûrement. Chiaki attribue une attention plus particulière du fait qu’elles aient travaillé ensemble toutes les deux, mais aussi parce qu’il faut bien l’avouer, elle l’apprécie.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Kamikage Miyake
Kamikage Miyake

Hospitalisation d'urgence. Empty
Ven 1 Fév 2019 - 5:57

Hospitalisation d'urgence


Kumo - printemps année 203


Ft.Sentetsu Chiaki

La jeune féline bien que dans le brouillard, elle était tout même assez lucide. Elle avait un mental assez solide malgré les apparences. Elle tendit l'oreille pour attendre les paroles de la brune. Ceux-ci firent frémir la rousse, elle aurait pu ce transformé en glaçon juste en imaginant le pire. Après tout pour une adepte du taijutsu, savoir que si l'opération aurais mal fini sans eux, qu'elle aurais pu simplement perdre sa jambe, était un vrai choc pour le félin. Chiaki exprima par la suite son contentement d'avoir attendu la féline la remercier. Il semblerait que les chirurgiens ne fussent pas les médecins les plus bien vue du groupe. Comme quoi ceux-ci pourraient être vus comme des bouchées. Ce qui était loin d'être l'avis du félin. Après tout son père était celui qui ventait si bien les chirurgiens. Quand elle lui avait demandé pourquoi son père était si passionné de chirurgiens, celui-ci lui avait simplement répondu qu'il en avait vu une a l'œuvre. Qu'elle avais sauvé la vie d'un de ces compagnons lorsqu'il était plus jeune.

La passion est à un tel point, que le félin était surprise que son père, c'était mariez à sa mère, qui était une simple Ninja qui faisait partie des professeur de l'académie ninja. Alors forcément, pour les yeux de la féline, que son père vantait les mérites des chirurgiens, elle les voyait comme des vrais héros. La brune continua à la féline que celle-ci ne pouvais ni faire trop d'effort, ni se battre. Cela allait sans doute être l'enfer pour la rouquine alors qu'elle était en quelque sorte addicte au entraînement. Elle ajouta a cela, qu'elle ne pouvais pas non plus prendre son apparence féline. Sous cette phrase, les yeux de la rousse dévoilèrent tout son dégoût et la tristesse part cette restriction. Elle adorait prendre sa forme animale !!

- ...Ahh... Je pense qu'il serait préférable que je reste à l'hosto, je ne sais pas si j'arriverais à me retenir autant. Ensuite, je ne comprends pas pourquoi on vous prendrait comme des bouchers. Mon père me vente les mérites des chirurgiens depuis toute petite vous savez. Sans vous, va savoir combien de vie aurais été perdu. Vous être pour moi des véritables héros contrairement aux autres médecins. C'est vous qui faites le plus dur du travail. Je vous respect autant que mon père pour ça. Vous savez, je vous jalouse, vous avez des capacité vraiment génial et fort pratique. Vous pouvez sauver des vies autant à domicile quand combat.

La rouquine ris légèrement, pas trop, car elle avait peur de réveiller les douleurs de son corps qui venaient à peine d'être rembauchée. Elle passa sa main dans ces cheveux, d'un geste plutôt lent et tremblant. Les mots dont elle venais de baragouiner était ce qu'elle pensais vraiment. Elle ne pouvait j'imaginée être elle-même chirurgiens, car c'était un travail fort compliquée et complexe. Même si elle aurait les mêmes capacités que la brune, elle ne hausserai ne pas devenir comme elle. Savoir que si elle faisait un mauvais pas pouvais amener la mort du patient ou perde d'un membre serait trop dure sur la conscience de celle-ci. D'autant plus que cela n'était pas un travail de tout repos, tout les étapes, toutes les heures passé en salle d'opération. Elle n'aurait sans doute plus le temps pour s'entraîner. D'ailleurs, en y repensant, une question arriva au bout de la langue du félin.

- Je viens rarement à l'hôpital, alors je ne sais pas trop comment ça marche, mais j'ai dû perdre beaucoup de sang pas vrai ? Ça ne risque pas d'être un problème ?

Coucou lis moi ;3:
 
Apparence - Outfit (quoi que en lambeau):
 
Apparence Léopard:
 

_________________
- Discutions / < Pensé > / - Langue Féline italique parfois perceptible a l'oreille de l'homme, d'autre non.
Hospitalisation d'urgence. Signaa10
Trame Yuki No Kuni.:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4308-oshh-kamikage-miyake-est-la-terminee#33243 https://www.ascentofshinobi.com/t4332-le-journal-d-un-felin#33353 https://www.ascentofshinobi.com/u799
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Hospitalisation d'urgence. Empty
Lun 11 Fév 2019 - 23:12
Hospitalisation d'urgence.

Les voyages à l’hôpital ne sont jamais les expériences les plus joyeuses pour les ninjas. Chaque fois qu’ils atterrissent ici, il faut absolument qu’ils sachent quand est-ce qu’ils repartent, ou qu’ils soient assignés à leur chambre pour ne pas sortir et forcer sur leur corps abîmé. Anzu est un exemple de ce comportement, Miyake semble l’être aussi. À vrai dire, Chiaki n’échappe pas à cette règle. C’est une chirurgienne, l’hôpital, elle l’aime, mais quand elle y soigne. Pas quand elle y est soignée. Autrement dit, la brunette ne peut que comprendre ce que ressent la féline. Elle lui sourit, compatissante. C’est une étape à passer … Mais s’il faut la garder ici pendant un temps, pourquoi pas, après tout.

La suite de sa prise de parole fait rougir Chiaki. Les chirurgiens seraient les héros des médecins, hein ? Ceux qui prennent les devants, en somme. La Chûnin baisse la tête et ne sait plus où se mettre. Ses joues sont pivoines, elle se tortille les doigts. Les chirurgiens sont des spécialistes un peu particuliers, qui mettent les mains là où les autres ne souhaitent pas s’aventurer. De là à en faire des héros ? Peut-être, peut-être pas. Quand Chiaki relève la tête, un sourire radieux a remplacé les rougeurs sur ses joues. Au fond, pourquoi pas ? Pourquoi ne pas accepter ce compliment, droit venu du cœur ?

Un rire. Rire gêné sûrement ? Rire quand même. Chiaki croise les bras sur sa poitrine. Miyake est amusante. Au moins, elle reprend vite du poil de la bête. C’est une très bonne chose. Elle a l’air vive, très réactive. Toujours motivée pour tout. C’est une boule de nerfs qui n’a aucun mal à se mettre sur le devant de la scène pour aller faire la bagarre. C’est une personne franchement intéressante. La chirurgienne se dit que finalement … Peut-être qu’elle l’apprécie. Oui. Peut-être un peu. Ou beaucoup ? À voir !

La question suivante attire son attention. Le sang. La perte de sang, les aléas de la chirurgie. Chiaki hoche la tête. C’est un bon point à soulever, à vrai dire. La demoiselle baisse les yeux un instant. Elle réfléchit. Comment expliquer ça à Miyake sans la brusquer ? Trouver le tact pour ne pas faire de gaffe … C’est si compliqué d’être chirurgien, parfois. Ils sont censés réparer les corps abîmés, pas s’occuper des histoires de cœur … Et si jamais elle lui brise ? Ah … Cruel dilemme. Mais il faut bien en parler. Les prunelles émeraudes reviennent lentement sur la féline.
« Merci pour tous les compliments, déjà ! Ça me touche beaucoup que tu penses ça. Je suis très contente d’avoir pu te venir en aide et vraiment heureuse que nous ayons pu sauver l’intégralité de ta jambe. »
Chiaki décroise les bras et dépose ses mains sous ses cuisses, une sous chacune d’elles. Un sourire délicat étire doucement ses lèvres.
« Quant à ton sang, nous avons effectivement eu besoin de te faire une perfusion pendant l’opération. Néanmoins, en parcourant ton dossier, nous avons vu quelque chose de … Surprenant. »
La brune penche la tête. La partie la plus difficile de cette conversation. La voilà. Inesquivable. Il faut y aller, maintenant. Comme lorsque le barrage se rompt. Impossible de reculer, de l’en empêcher. Alors … Alors Chiaki se lance.
« Ton groupe sanguin est AB+, un groupe particulièrement rare. Jusque-là, ce n’est pas grave. Nous n’aurions pas pu demander à tes parents de nous aider, car nous devions agir vite, mais … Quand j’ai repris ton dossier pour y noter ce que nous avions fait, j’ai remarqué que nous n’aurions pas pu leur demander, à vrai dire. En effet, tes parents ne sont pas du même groupe sanguin que toi. »
La chirurgienne émet un long soupir.
« Ils sont tous les deux de groupe A+. Toutefois, pour former le groupe AB+, tu te doutes qu’il faut un facteur B. Alors … » Elle déglutit. « Soit l’un des deux n’est pas ton parent biologique, soit aucun des deux ne l’est. Je ne saurais le dire. »
Chiaki serre sa prise sur le tabouret avec ses mains. Ses prunelles n’ont pas quitté Miyake. Elle est face à sa propre impasse et ne sait pas quoi lui dire. Le malaise est grand, très grand. Comment se dépêtrer de cette situation, maintenant ? Peut-être avec la solution la plus bateau qui existe dans ce genre de cas …
« Je suis désolée, Miyake. »
Elle serre les dents. Annoncer ce genre de nouvelles n’est jamais la partie la plus amusante du métier de chirurgien. Si elle pouvait s’en passer, Chiaki la mettrait de côté sans aucune tristesse, ni regret.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883

Hospitalisation d'urgence.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: