Soutenez le forum !
1234
Partagez

Du sang et des liens. | Libre

Yuki Mugetsu
Yuki Mugetsu

Du sang et des liens. | Libre Empty
Sam 26 Jan 2019 - 13:33
Son pied se posait finalement sur l’embarcadère. Une traversée de quatre jours car, selon le Capitaine du Navire, une tempête toute proche obligeait le vaisseau à ralentir l’allure pour éviter de mauvaises surprises. Un léger retard qui n’était guère gênant pour le Shinobi car, il le savait, personne ne l’attendait réellement. Peut-être même que le Clan, dans les aléas des Destins mêlés, avait oublié son départ pour l’Académie, dix années auparavant. Un retour qu’il souhaitait discret. Moins il attirait le regard, plus il devenait une véritable Ombre. Souvent logé dans sa petite cellule, le Yuki avait donc passé le plus clair de son temps à observer le bois humide de son plafond, tanguant de gauche à droite, suivant les vagues. Il ne connaissait pas le mal de mer, contrairement à celui qui, à l’étage supérieur, avait plusieurs fois abandonné son estomac par sa fenêtre, comme l’attestait les restes sur sa fenêtre salie.

Dans la Brume de cette nouvelle journée, l’Archipel semblait encore endormi. De nombreux voyageurs sortaient par le même pont et semblaient tantôt inquiets, tantôt curieux. Certains cherchaient ceux qui les attendaient, d’autres semblaient surtout à la recherche de l’excitation. Mais peut-être que le froid les empêchait de réaliser où ils étaient. Sur une terre gorgée de sang. Mugetsu souriait pour lui-même alors qu’il prenait une longue inspiration. Mizu avait bel et bien changé. Le port n’existait pas encore à l’époque, ressemblant davantage à un vieux village de pêcheurs à l’abandon. Dorénavant une véritable plateforme semblait être sortie des eaux, tandis que des navires, commerciaux, déchargeaient dans les cris des marins, les nouvelles marchandises qui seraient conduites, en charrette, vers la Cité de la Brume Maudite. Baluchon sur son épaule gauche, scrutant les environs, son sourire suggérait qu’il était finalement heureux d’arriver à bon port. Mizu no Kuni et son Port Naragasa, la première attraction de la nouvelle ère. Laissant tomber sa tête légèrement en arrière, respirant profondément. « Comme tout change, semble-t-il. » Son œil gauche s’ouvrait un peu plus sur un établissement où de nombreux voyageurs passaient, tel un centre de contrôle. Était-ce donc devenu un passage obligé ? Souriant un peu plus pour lui-même, il s’approchait déjà de l’édifice. Et, sans plus attendre, passant cette douane sans même se présenter, il se fit arrêter d’une main posée sur son bras.

_ Hey, là ! On ne passe pas comme ça. Vous êtes qui ? Nous avons besoin de vos papiers pour vous laisser marcher librement sur nos terres. » Et, sourire aux lèvres, s’élargissant un peu plus avec qu’il laissait apparaitre sa pupille, il laissait tomber quelques mots. « Yuki. Mugetsu. Je suis là pour voir ma petite sœur, Yuki Kaya. » Et l’homme lâchait déjà son bras, la bouche ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 https://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655
Shimazu Aomine
Shimazu Aomine

Du sang et des liens. | Libre Empty
Sam 26 Jan 2019 - 22:14
Du sang et des liens. | Libre 190116034417479896

Figé dans la Brume qui l'avait vu grandir depuis sa naissance, le Shimazu ne connaissait pas grand chose du continent, hormis les histoires et légendes qui étaient attribuées à ces terres lointaines. Il y a des années, c'est sur les digues et plages qu'il passait une grande partie de son temps libre, à rêver dans sa modeste vie, de ce que pouvait bien cacher l'horizon. Il pouvait alors se demander ce que dissimulaient les vagues et la Brume elle-même pour que l'on ne puisse parvenir à voir ces terres gorgées de sang elles aussi, d'âmes comme la sienne.

Cependant avec le temps les plages du pays se modernisèrent de plus en plus avec l'apparition des villages cachés. Cet essor si soudain avait provoqué nombre de constructions côtières dévisageant le paysage et remettant les flots entre les mains des hommes et non plus des aléas des Dieux. L'on verrait la vie pour ce qu'elle aurait d'exploitable et non plus dans une admiration innocente. L'on ne désirerait plus découvrir ce qui a portée de main pouvait nous offrir richesse et renommée. Tout cela manquait terriblement à notre vieux con dans un corps de jeune, qui passait bien du temps à réciter ses palabres aux abords du port.


« .. Et la glace sanglante avait elle aussi pris sa revanche, immobilisant tous les espoirs dans ses reflets immaculés. Je suis givré, reste à savoir si c'est le cas de tout le monde. »


Ce ne fut qu'un murmure énoncé à l'entente d'un nom que personne n'ignorait dans le coin. Alors qu'assit sur un bollard d’amarrage, le shinobi de la Brume, tout conforme aux rangs dont il faisait parti, regardait passer tous ces voyageurs affluer à Kiri. Elle était resplendissante, florissante et en pleine croissance, malheureusement elle ne retrouvera plus jamais la terrible réputation qu'on lui portait. S'il pensait qu'on devait la craindre plus que l'admirer, les événements en avaient décidés autrement. Maintenant il se faisait un peu vieux, dans ses seulement 23 années à respirer le même air maritime, qui sait, il s'en retrouverait nostalgique à retrouver les traits de la crainte sur les visages des nouveaux arrivants.


« .. Ce nom n'a plus la même connotation, malheureusement. Tu devrais pouvoir la rencontrer demain matin, lors de l'appel. »

Dit le porteur au long sabre, qui observant comme faisant parti du paysage, avait répondu à l'inconnu se désignant comme un Yuki.


.. Ils voleront toujours la vedette aux autres familles, ceux-là..
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Du sang et des liens. | Libre Empty
Sam 26 Jan 2019 - 23:56
La journée suivait son cours tandis que notre assimilateur se retrouvait au port Nagarasa, une mission l’avait amené à gérer le renflouement des nouveaux arrivants depuis une semaine maintenant. Le samouraï balafré était véritablement enjoué à l’idée de servir son village. Renommé et reconnaissance l’attendaient main dans la main, à terme. Ichiryû savait pertinemment qu’il devrait donner de sois pour atteindre la caste dirigeante du clan et détrôner Hakyo dans son rôle de chef de meute.

La foule s’agglutinait devant les nombreux bureaux de contrôle tandis que le regard du jeune à la crinière flamboyante se balader sur les nombreux nouveaux visages qui feront sans aucun doute la fierté de la cité. Ichiryû, en raison de ses capacités exceptionnelle, avait été employer pour s’accaparer le rôle de la sécurité d’une partie du point de passage. Il n’avait pas pour vocation de dégainé sa lame et d’abattre le premier homme qui sortait du rang, il n’était là que pour calmer les personnages les plus récalcitrants...

Et il semblait que c’était le cas maintenant. Ichiryû surgit calmement de la sortie, un sourire aux lèvres, venant s’immiscer face à l’auguste démon du froid pour lui barrer le passage.

— Yuki Mugetsu, loin de moi l’idée de vouloir casser les retrouvailles entre vous et votre soeur, mais les règles sont faites pour être respectées.

D’un simple geste de la main, l’assimilateur pointa l’un des postes de contrôles vacants afin qu’il fasse la queue, comme tout le monde. Cependant certaines questions subsistait encore au fond de sa psyché, intrigué, il devait en savoir plus sur ce personnage dégageant une impression/un ressenti bien particulier...

— Quelles sont vos intentions ou plutôt qu’êtes vous venu faire au sein de Kirigakure ? Hormis cette rencontre avec Kaya.

L’Hyôsa, direct comme à son habitude, dégageait un calme plat inhérent à sa fonction, aucune inimité n’était retranscrite sur son visage, il suivait simplement la procédure ainsi que sa mission à la lettre sans pour autant prêter attention au Shimazu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Yuki Mugetsu
Yuki Mugetsu

Du sang et des liens. | Libre Empty
Dim 27 Jan 2019 - 0:40
Son sourire s’élargissait, grandissant un peu plus, tandis qu’il retirait son bras de l’étreinte du garde. Le soldat faisait là son travail et il le faisait bien correctement. Néanmoins, tandis qu’il ouvrait l’une de ses paupières, le Yuki jetait d’abord un coup d’œil au premier étranger qui avait parlé. Et ce même œil s’était ensuite posé sur le deuxième personnage. L’un semblait plus vieux que l’autre. Et son sourire restait présent. Comme une provocation. Cette arrogance. Car il était finalement si certain de lui. Comme toujours. Peut-être n’était-il pas le bienvenu sur ces terres pour lesquelles il s’était battu ? Quel étrange sentiment que de se sentir traité tel un vulgaire voyageur étranger sur ses propres terres. Et cet arrière-goût. Car ces deux-là finiraient par le regretter. Pourtant, il devait faire cette fausse impression. La bonne. Retirant ses mains de ses poches, haussant légèrement les épaules, les paumes levées vers les cieux encombrés de cette matinée qui s’annonçait pluvieuse, Mugetsu se préparait à se défendre.

_ Alors. C’est quoi exactement l’appel ? Vous vous comptez chaque matin pour être sûr que personne n’a fait défection ? » Il haussait déjà un sourcil alors qu’il se tournait vers le deuxième bonhomme. « Et … Cela ne te regarde définitivement pas. Si je souhaitais causer du mal, je l’aurais déjà fait. Et comme vous pouvez le voir, tout le monde vit et respire toujours. Soyons donc polis les uns envers les autres. Je vous laisse vivre, vous me laissez passer et je vous promets aucun grabuge non-nécessaire. » Et remettant doucement ses mains dans ses poches, il scrutait les deux personnages. Si les gardes ne posaient là aucun souci, les deux autres étaient des Shinobis, sûrement investis par la Mizukage de réaliser quelques patrouilles afin d’éviter des soucis quelconques à leurs frontières. Alors, ce qu’il avait entendu était bien vrai. La paranoïa régnait en maîtresse, dominant les esprits par la peur. Et il poussait un soupir.

_ Vous savez … » Et il se tournait autant vers les deux gardes qui l’observaient attentivement, avant de regarder les deux jeunes hommes. « On pourrait faire ça ainsi. Vous me laissez tranquillement passer, puisque je vous ai dits qui j’étais. On oublie ce petit incident et nous devenons tous de bons potes. » Sortant une main de sa poche pour se gratter l’arrière du crâne, il sentit aussitôt la tension chez les deux hommes, inquiets du moindre de ses mouvements. Et cela le faisait rire, finalement. Ils avaient peur. Était-ce du nom Yuki ? Ou de ce qui allait se passer ? « Concrètement, vous aimeriez que je fasse quoi ? Que je vous signe un autographe pour vous dire que je suis bien sur votre territoire ? Ou vous allez me poser cinquante questions pour savoir si je suis un danger pour votre Cité ? » Et continuant son monologue. « Parce que, vous voyez, je n’ai pas exactement que cela à faire. Et ce serait un peu du gâchis qu’on se retrouve dans le Bureau de votre chef parce que vous vous êtes fait battre par un seul homme alors que vous étiez quatre. Juste comme ça … Pensez à votre image. » Et haussant les épaules, il tournait sur lui-même, scrutant les quatre hommes. Après tout, l’un d’eux pouvait être une plus grande menace et il devait rester sur ses gardes. Méfiant, il restait attentif.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 https://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655
Shimazu Aomine
Shimazu Aomine

Du sang et des liens. | Libre Empty
Dim 27 Jan 2019 - 20:12
Du sang et des liens. | Libre 190116034417479896

Aomine n'était pas très à l'aise avec la provocation, qu'il jugeait inutile et comme une perte du temps non-négligeable dans leurs œuvres à tous. Pragmatique, il passait sa vie à aller d'un point A à un point B sans déroger au fait que tergiverser autour de tout ce qui se mettait sur son chemin, n'était qu'une frivolité de plus. Alors en entendant le Yuki faire sa tête de mule, il ne put retenir l'un de ses lonnngs soupires à en faire s'envoler les jupes de ces dames. Fatigué avant l'heure, alors qu'il n'avait même pas bougé de son endroit perché à trois dizaines de centimètres du sol, il revint alors observer le Yuki, dans sa posture, dans son allure, tant ses yeux que son sourire, que le timbre de sa voix allant à merveille avec l'attitude qu'il avait mis aux devants de lui, mais aussi du Hyosa dont Aomine préférait ne pas se trouver trop proche. Assez évident quand le clan dont il portait le nom avait annexé le village de la glace, ils auraient peut-être dû le renommer ainsi tout compte fait, les glaçons ne manquaient pas contrairement au reste.


« Les gradés vérifient la présence des différentes unités et confient ensuite les missions aux équipes concernées. Le village s'est structuré autour de l'Ombre de l'Eau, et de cette hiérarchie inaliénable qui en découle. Yuki Kaya ne déroge pas à cette routine journalière. »


Son ton de voix était celui de l'écume, qui sans cesse refoule dans ses eaux profondes avant de se saisir des roches formant une digue. En somme, le Shimazu ne perdait pas de temps à considérer les paroles provocantes du Yuki, mais lui donnait à sa manière les réponses qu'il cherchait à avoir. Antipathique, le brun en avait en tout cas la tête lorsque ses yeux se reposèrent sur l'inconnu menant une barque prête à chavirée à la moindre vague plus importante, et ô combien son voisin, le Hyosa, était susceptible à ce ton suffisant et hautain.

Mais ce ne fut pas le cas d'Aomine, dont la conception de la vie était inhérente au culte qu'il suivait jour après jour. Ne pouvant considérer les tumultes de l'Humanité à la hauteur de ce que leurs chamailleurs tentaient d'en faire, il était très difficile pour le sanglant dont les croyances étaient portées sur la mort, d'imaginer que les paroles de Mugetsu ne s'étoufferaient pas elles aussi un jour. C'était jouer pour jouer, jusqu'au moment où lui aussi rendrait son dernier souffle, enterrant ses paroles et ses actions dans la tombe du destin qu'il avait cru vivre. Alors à quoi bon s'attarder dessus, à première vue il n'était pas homme à chercher la tranquillité et l'opulence d'une vie rondement menée.


« .. Si tu avais utilisé ton temps à nous parler, pour faire cet autographe et passer le contrôle des douanes, tu serais déjà en route pour rejoindre celle que tu recherches. Le seul ici qui est entrain de perdre son temps par son propre biais, c'est bien toi, l'ami. Essayons de repartir du bon pied, ça te prendra cinq minutes de ton existence si pressée, et ça m'évitera de me faire battre. Enfin ça.. c'est surtout parce que je suis d'un niveau exécrable. »


Sans doute que l'inquiétude n'était palpable que chez les autres voisins qui devaient sentir la situation monter en pression. Le calme d'Aomine avait t'il désamorcée la bombe suggérée par le Yuki ? Il n'en avait aucune idée, ni n'envisageait l'idée qu'il mette à exécution ses menaces de toute manière. Au cas où un combat éclaterait au-devant même des douanes, la Brigade Kenpei serait en quelques minutes sur le terrain pour appréhender le beau parleur, mais ça, il ne le savait certainement pas. En attendant sa réponse, et l'intervention dont il se doutait plus brutale du Hyosa, il reprit sa contemplation du port, essayant d'être aussi stoïque que ses embarcations amarrées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Du sang et des liens. | Libre Empty
Lun 28 Jan 2019 - 8:33
Cet homme était fou. Le menacer, ici, maintenant, dans ce lieu. S’il n’avait pas prêté serment auprès de son paternel et du village de la Brume, il se serait déjà emparé de son âme.

— Kiri n’est pas un moulin, peu importe votre lignée, votre sang, votre grade ou votre puissance. Non-affilié à la Brume, qu’importe votre passé, vous serez traité comme tout le monde, que cela vous plaise ou non.

L’Hyôsa se mit à rire, légèrement. La situation ubuesque le faisait franchement sourire. Un tel homme imbu de sa personne, c’était totalement le genre de personne qui ressemblait à sa cible, le Shogun de Tetsu. Un regard noir finira tout de même par être envoyer au samouraï, le maitre-épéiste c’était transformé en maître-couard. Il avait littéralement bégayer face à cet étranger. Aomine n’était finalement que le genre de personne capable de s’attaquer aux personnes plus faible que lui. C’était une honte au Bushido. Il ne manquera pas de le « corriger » dans un avenir proche, le iai restait toujours en travers de sa gorge.

— « Je vous laisse vivre, vous me laissez passer et je vous promets aucun grabuge non-nécessaire.... Vous vous êtes fait battre par un seul homme ». Une bien belle réponse, je ne savais pas que les Yuki avaient des clowns parmi eux - sûrement la raison de votre exil loin de ces terres ? Je ne bégaye jamais pour un combat, qu’importe la personne face à moi. Nous allons nous faire ça, vous et moi histoire de devenir des bons potes tout en vous apprenant le respect, bien entendu.

La proposition était clair. Il y avait certaine parole à assumer dans la vie, quelle soit prononcer par l’Hyôsa ou par le Yuki. Aucun être foulant le Yūkan ne pouvait se targuer d’être Tout-Puissant. Même s’il s’avérait être digne d’un fanatique rang SSS, Ichiryû lointain cousin d’Ichibi n’aurait pas modifié ses propos. Une leçon, cuisante, lui sera inculquer.

— Mais pour l’instant, reportons ce combat, je n’ai pas envie de prendre la vie de civils innocents ou de nuire à mon clan. J’ai une autre proposition pour vous, qui serait sûrement plus envisageable et interessante. Je vous accompagne et veille personnellement sur votre présence dans ce village, une fois face à votre soeur, les hautes instances s’occuperont de votre cas. Voila la seule possibilité pour éviter de passer un temps fou à attendre. Cela n’empêchera pas - bien entendu - que je testerai vos capacités à l’avenir.

Un simple haussement d’épaule. Le calme olympien de notre héros venait revêtir sa face immaculée. Il n’avait absolument pas peur du personnage - contrairement aux trois autres - et le démontrait assez facilement. Ichiryû restait quand même secrètement intrigué par cette apparition tandis que Wasure et Hakyo venait de ressurgir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Yuki Mugetsu
Yuki Mugetsu

Du sang et des liens. | Libre Empty
Lun 28 Jan 2019 - 20:02
Et, alors que son sourire s’élargissait doucement mais sûrement, ses deux mains sortirent à nouveau de ses poches pour se joindre l’une à l’autre. Se mettant à applaudir devant la performance du jeune homme, il continuait de sourire, fermant sa paupière gauche pour ouvrir celle de droite, se posant et fixant sur la véritable menace de ces lieux. Si le premier était un homme d’une certaine sagesse, ou lâcheté, selon le point de vue, le deuxième n’était pas exactement le même. C’était là tout le danger, le Yuki devait bien le reconnaître. Il ne montait pas la garde comme les deux soldats ou jetaient un coup d’œil las comme son comparse, il était en quête de combats, de duels dans lesquels il voulait se prouver plus qu’il n’était. Un danger pour lui-même, un danger, aussi, pour tous les autres qui se trouveraient sur son chemin. L’un était l’eau tranquille qui cachait sûrement une véritable force, tandis que l’autre était une bourrasque. N’était-il que du vent ou valait-il autant qu’il se considérait lui-même ? Prenant une inspiration, le Yuki conservait son énigmatique sourire pour prendre la parole.

_ D’abord, jeune inconnu ... », se tournant vers celui qui était encore assis, au regard las. « Merci de tes vénérables conseils. » Il prenait un air faussement respectueux, baissant néanmoins légèrement la tête. « Tu m’en apprends davantage sur vos nouvelles us et coutumes. » Puis, haussant les épaules pour se tourner vers l’autre Shinobi, à l’air bien plus agressif, il souriait un peu plus, curieux de découvrir ce que valait vraiment ce dernier. Allait-il se battre contre le premier Shinobi qui lui parlait mal, perdant trop vite son sang-froid ? Ou serait-il suffisamment sage pour comprendre qu’il ne devait pas continuer dans le machiavélique jeu du Yuki ? « Comment te dire cela poliment pour que tu ne sois pas offensé ? » Prenant cinq secondes pour faussement réfléchir, Mugetsu reprenait déjà sans attendre une véritable réponse. « Penses-tu vraiment que j’ai été exilé ? Je sais que l’histoire de mon Clan reste relativement connue mais j’imagine que tu me confonds avec un de mes cousins. Yuki Eiichiro te dit peut-être quelque chose ? », continue-t-il sur ce même ton irrévérencieux. Puis, soufflant, rangeant une main dans une poche, le Shinobi des Glaces se calmait finalement.

_ Enfin. Je vais écouter les paroles du Sage et aller signer vos petits papiers. » Se tournant finalement vers celui à la grande gueule, il ne comptait pourtant pas en rester là, lançant une dernière fois de sa verve facile. « Tu veux venir avec moi, Woufwouf ? Vu que tu vas être mon chiot durant mon séjour sur vos terres, je ne voudrais pas te perdre déjà. » Un sourire narquois, amusé. Une insulte gratuite. « Et on fera ça comme tu en as envie, alors. Par contre, n’espère pas te taper ma sœur en étant aussi docile, il paraît qu’elle les préfère plus ... Moins comme toi, en tout cas. » Et son sourire s’élargissait tandis que son œil ouvert jetait un dernier coup d’œil au Shinobi qu’il s’aimait à insulter gratuitement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 https://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655
Shimazu Aomine
Shimazu Aomine

Du sang et des liens. | Libre Empty
Mar 29 Jan 2019 - 14:18
Du sang et des liens. | Libre 190116034417479896

Le voilà qu'il prenait les grands airs pour continuer à se foutre de lui. Quoi que ça restait suffisamment gentil pour n'attiser aucune colère chez l’épéiste. S'il maniait les arts samouraïs sans en partager une philosophie bien trop étriquée et pleine d'inconvénients selon lui, il savait en revanche faire preuve d'une zénitude qu'un ouragan ne saurait perturber par ses flots et ses vents dévastateurs. Les paroles jetées n'étaient déversées que sur le quai de ce port, et passé au-delà de cette zone, elles ne seraient qu'une anecdote à raconter à la fin de la journée à qui voudra l'entendre. Cette petite histoire sans importance d'un Yuki bavard dans le quotidien bien qu'alerte, encore trop paisible pour la Brume.

L’épéiste sanglant du clan Shimazu préféra de loin la décision qu'il supposait prendre, d'au final perdre quelques minutes pour ne pas en perdre d'encore plus longues. Son choix était logique et l'observant, Aomine se doutait bien que l'étranger avait déjà eu cette idée en tête auparavant. D'autant plus qu'en faisant mention d'exil, ou de Yuki, le rapprochement fut rapide dans l'esprit du brun. Si ce rieur avait connu la Brume dans sa vie tout et se confrontait à cette autorité nouvellement mise à place, c'est qu'il avait certainement à cœur sans l'avouer, de voir de ses propres yeux plissés ce qu'il avait pu advenir de cette nation, comme de ceux qui la peuplaient.

Une manière comme une autre, travestie par la provocation et quelques paroles cherchant à envenimer la situation, afin de voir ce qu'il en était de la mentalité ici bas. Une façon de s’acclimater à nouveau, de prendre le pouls d'une cité qu'il n'avait tout compte fait peut être pas vu une seule fois dans sa vie.


« Merci pour ça, et appelle moi Aomine. Shimazu, Ao'. Enfin une dernière chose. »


Il s'adressait d'abord au Yuki, dont le nom était devenu synonyme de désertion plus que de délivrance depuis deux années, qu'au Hyôsa, dont le nom était lui le dénominatif des rustres envahisseurs.


« .. Si vous comptez vous mettre sur la tronche, ça ne me regarde pas. Mais faites ça en dehors du village. Izanami se réjouira que l'un de vous perde la vie, mais n'impliquez pas le village dans une baston de rue. »


Car il voyait les choses comme ça, sans le dire explicitement. Tout au plus il aurait s'agit d'un échauffourée négligeable au regard du village et des autorités qui y patrouillaient régulièrement. Ses croyances ne pouvant définitivement pas lui dicter d'empêcher des effusions de sang ou même l’arrêt de telles insultes, c'est un sourire intérieur qui se dessinerait, quand son visage lui n'exprimait qu'une brève curiosité naissante, par un ensoleillement de ses traits. Que pouvait-il bien faire face au Grand Hyosa Ichiryu, ou même Yuki Mugetsu, si ce n'est regarder et contempler cette exécrable faiblesse dont il s’affublait. La puissance réunie des deux devait être si grande que le seul moyen de s'en sortir était la lâcheté, ou la sagesse. Qui sait, l'un comme l'autre les résultats sont les résultats et il n'y a qu'eux qui comptent ici-bas. La manière d'y parvenir importait peu, qu'elle soit mensongère ou véridique.

Se redressant après ces quelques mots prononcés, il replaça correctement le fourreau de ses deux sabres à sa ceinture, le temps d'un dernier regard pour les douaniers en leur adressant un hochement de tête. Puis un second regard, cette fois-ci pour les deux qui dans leur rivalité devaient certainement l'ignorer maintenant. Le voilà qui enfin s'en allait, retournant à sa ronde habituelle, cherchant à aider la veuve et l'orphelin, quoi que s'il avait un orphelin ignoré de tous, nul doute que la seule aide qu'il aurait à lui prodiquer serait la libération de sa condition physique, en guise d'offrande à la mère des Shimazu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303
Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

Du sang et des liens. | Libre Empty
Mer 30 Jan 2019 - 10:06
Ce Yuki Mugetsu n’était finalement qu’un clown à la langue bien pendue. Il n’était là uniquement que pour l’exacerbé et se jouer de lui. Cela était assez facile à comprendre. Pourtant, notre héros national n’avait que faire d’un tel comportement, son phrasé lui avait valu de passer par la case redressement et cela arrivera bien plus vite qu’il ne puisse jamais le penser. Une défaite cuisante viendra marquer son ego surdimensionner, cela lui permettra de respecter les grandes personnes.

Un simple sourire, des mots jeté à la mer qui n’avait finalement plus aucun sens ou impact sur l’Hyôsa, le piège c’était - en secret - refermé sur lui. Notre assimilateur ne pourra qu’esquisser un sourire quand l’engeance de la couardise décampera à toute vitesse, fuyant une destinée qui le rattrapera bientôt à son tour. N’est pas digne d’être samouraï qui veut, derrière ces belles fadaises ne se retrouvait finalement qu’un être faiblard capable de s’attaquer au faible et s’écrasant de peur face au fort. Un samouraï sans dignité ni honneur ne méritait de vivre. La Voie n’était pas ainsi.

— J’en ai fini avec toi le pitre, retourne donc dans la file. Mes yeux seront rivés sur toi, ne t’en fais pas.

Ichiryû n’était pas du genre à se répété. Il allait soulevé ce Yuki de pacotille ainsi nul besoin de le répéter sans cesse. Il n’avait pas besoin de cela pour se forger une puissance ou une importance illusoire. L’épée de Damoclès était libéré dans les tréfonds de l’abîme et nul ne savait quand elle frappera ses cibles. Son corps se détourna finalement de la route du pitre, il avait une mission à terminée et celle-ci était partie pour durée. Il reprendra son poste de garde, les yeux rivés sur la populace ne cessant - constamment - de renflouer la Brume.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100
Yuki Mugetsu
Yuki Mugetsu

Du sang et des liens. | Libre Empty
Dim 3 Fév 2019 - 10:33
Il continuait de sourire. Doucement. De cette façon si narquoise. Il défiait ce petit jeune de se battre, d’attaquer le premier, d’agresser. Qu’il prouve toute la violence qui animait son cœur et qui provoquerait sa propre perte. Mais il n’avait pas cédé, aussi étonnant que cela puisse paraître. Jetant un coup d’œil derrière lui, Mugetsu se surprenait à en attendre finalement plus. Mais l’autre n’avait rien donné. Tout cela n’avait été que des paroles, un petit chiot qui tentait d’aboyer mais qui ne faisait que geindre et gémir pitoyablement. Il ne craignait finalement pas ce personnage qui l’avait amusé un temps mais qui, déjà, l’ennuyait. Levant sa main en l’air, il faisait un petit signe d’adieu sans même se retourner. « A la revoyure, Woufwouf et le Sage. » Et se postant dans la file, il se mit, discrètement, sans même que quiconque s’en aperçoive, à dépasser ceux qui étaient tête en l’air.

Arrivant bientôt au bureau, posant ses coudes sur ce dernier sans même vraiment y être invité, il observait finalement le fonctionnaire. Ouvrant l’une de ses paupières, il prit une longue inspiration avant de finalement souffler. « Yuki. Mugetsu. Je viens voir ma petite sœur. Vos petits chiens étaient chiants, alors je me présente quand même. » Puis prenant de quoi écrire et signer, il ne demandait pas à attendre, signant directement à l’envers. « Il y a des trucs bien à voir ou ça pue juste la mort et le sang jusqu’à Kirigakure ? » Haussant les épaules, il ne prenait même pas le temps d’attendre la réponse qu’il était déjà parti, son papier dans les mains prouvant qu’il avait fait le nécessaire pour son entrée.

Et c’est ainsi que son nouveau périple commençait. Après dix années, séparé de l’Archipel, le Yuki retournait « chez lui ». Mais l’était-ce encore pour autant ? Les deux mains dans les poches, les paupières closes, il suivait le reste de la population, montant bientôt dans une charrette en échange de quelques Ryôs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 https://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655

Du sang et des liens. | Libre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: