Soutenez le forum !
1234
Partagez

Nouvelles perspectives ; Ft. Yami

Nagamasa Shizuka
Nagamasa Shizuka

Nouvelles perspectives ; Ft. Yami Empty
Mer 30 Jan 2019 - 21:07
Nouvelles perspectives


Shigure avait tout laissé et s’en était allé.

Tout était en place. Rien n’avait bougé. Shizuka au seuil de sa modeste demeure eut un soupir lourd de sens. Si elle aurait certainement pleuré par le passé de tristesse et de désarroi, elle fut plutôt sereine devant ce constat impitoyable : Shigure l’avait quitté sans même lâcher un seul mot. Son intuition féminine lui criait d’ailleurs qu’il devait avoir perdu la vie, quelque part dans le Yuukan. Que c’en était fini pour de bon et qu’elle n’avait pas à attendre un éventuel retour comme une veuve éplorée. Et puis, même s’il était en vie par miracle, il lui fallait tracer son propre chemin, faire sa propre vie et surtout oublier les sentiments intenses qu’elle nourrissait à son égard. De toute façon, elle l’avait toujours su : Son amour avait toujours été à sens unique. Malgré sa joliesse, Shigure ne l’avait jamais vu comme une femme. Elle avait été l’éternelle cousine. La petite sœur qu’il fallait protéger, sans plus. Cruel destin n’est-ce pas ?

Une question qui lui arracha un rire jaune, avant qu’elle ne se décide à aller de l’avant. A l’oublier…

Dès lors, la Nagamasa reprit les entrainements avec beaucoup d’ardeur et de régularité. Ses efforts payèrent en quelques jours puisqu’elle retrouva pratiquement toutes ses sensations. Dans les divers dojos de Kiri, elle se sentait vivante et appréciait chaque seconde la nouvelle chance que la vie lui offrait gracieusement. Se relever d’un coma et prendre le train en marche n’étaient jamais évident, mais Shizuka y parvenait tout doucement. Parallèlement à sa vie de kunoïchi avec laquelle elle voulait renouer pleinement en participant à des missions pour le compte de sa nouvelle nation, elle travaillait dans le restaurant-bar d’un vieux couple de civils qui l’appréciait particulièrement. Elle préférait cette option plutôt que de reprendre l’échoppe de Shigure. Si elle savait concocter des ramens de qualité, elle ne se sentait pas encore prête à prendre la relève. Etre une serveuse était bien plus facile. Plus rentable aussi, tiens…

Et puis, le vieux couple qui tenait le restau l’aimait bien. Elle se sentait comme leur propre fille.

Evidemment, revoir la jeune femme faire la serveuse attira moult clients. Il faut dire que la voir en jupe courte et en tablier, ça avait l’art d’attirer pas mal de personnes ! Et si l’ancienne Shizuka aurait été offusquée par ces attroupements réguliers de gros porcs, la nouvelle Shizuka, elle, s’en amusait. Déjà parce qu’elle avait retrouvé sa joliesse d’antan (adieu les muscles atrophiés et la mine sèche), mais aussi parce qu’elle avait fait une croix sur Shigure. Définitivement. Et même si elle se donnait le temps de penser à une éventuelle vie de couple, elle n’était plus insensible à l’intérêt qu’elle suscitait chez d’autres personnes. Il était toujours appréciable pour une femme d’être un tant soit peu désirable. Par contre, elle ne tolérait toujours pas les mains baladeuses et les commentaires/compliments déplacés, ce pourquoi elle n’hésitait pas à se servir de son plateau pour remettre les idées en place de ces personnes.

Un bon coup sur la tête et on en parlait plus. Qui plus est, ses patrons approuvaient, donc…

Puis vint un soir. Un fameux soir. Où elle revit un visage familier attablé qui patientait.

De sa démarche gracieuse et féline, Shizuka s’approcha du personnage, le tout avec un air avenant, avant de se planter devant lui avec un sourire presque commercial.

- « Yami-san ! C’est un plaisir de vous revoir après tout ce temps ! Je vous sers quelque chose à boire en attendant votre commande ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 https://www.ascentofshinobi.com/u59
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Nouvelles perspectives ; Ft. Yami Empty
Lun 4 Fév 2019 - 18:51

Boire, l'homme devait boire. Non pas parce qu'il est un alcoolique notoire mais simplement pour se désaltérer, passer un moment loin de toute cette paperasse qu'on lui mandate quant aux nouvelles recrues de la Kenpei. Une tâche lui convenant tout à fait mais qui à la longue, devient pénible. Tamponner les dossiers, recevoir les candidats, leur faire passer des tests, les recaler. Malgré qu'il soit indulgent envers les nouveaux déterminés à rendre justice au sein de KiriGâkure no Satô, le Berserker Ardent pense cependant que s'ils ne réussissent pas les épreuves qu'il leur fait passer, alors ils ne sont pas dignes de porter l'écusson de la Main de la Justice. De plus, aujourd'hui, nombreux ont été les candidats. Une journée bien chargée, remplie en entretient et test en tout genre dont des combats face aux recrues. Des épreuves physiques nombreuses faisant du Chûnin un homme courbaturé de partout malgré les entrainements intensifs qu'il peut s'infliger.

Sans perdre une seule seconde, il se dirige alors vers un bar où il aime se rendre de temps à autre, pour passer un moment de détente autour d'une bonne bière fraiche. Un lieu où certains rustres aiment passer la plus part de leur temps pour boire de l'alcool tout en profitant visuellement et physiquement des serveurs travaillant dans l'établissement.

Néanmoins, l'Hokkyokusei connait l'une des salariés de la taverne et sait que les mains baladeuses, elle les punie comme il se doit.

Traversant alors de nombreuses rues de la capitale, le Hijin arrive à la porte faite de bois de l'établissement. Expulsant un ultime nuage de fumée dans l'atmosphère, le guerrier au hachoir écrase son mégot sur les pavés de la ville avant d'entrer par la grande porte. La chaleur dégagée par le lieu est réconfortante et accueillante. Une ambiance éclairer par de nombreuses bougies qu'apprécie le shinobi. Approchant alors du bar, Yami salut le responsable de l'auberge avant de se diriger vers l'une des tables encore libre, positionnée dans l'un des coins du bâtiment.

Observant les lieux, les poivrots déjà cuit malgré l'heure non tardive, l'impétueux s'allume une nouvelle cigarette avant d'apercevoir derrière la fumée qu'il expire de ses poumons cette connaissance faisant des pervers de ce lieu des désarticulés. Toujours dans une tenue courte mais agréable à l'oeil, les cheveux attachés à la couleur rosée, l'Hokkyokusei est salué par cette dernière; Shizuka, la rare Nagamasa résidente à la Brume.

« Shizuka, comment tu vas ? Ça fait plaisir de te voir. Tu travailles toujours ici à ce que je vois. On dirait que casser les doigts de ces abrutis te fait plaisir hahaha ! » Un rire puissant et rauque, le guerrier répond alors à la demande de la demoiselle, ayant hâte de se délecter de cette bière qu'il rêve tant. « Ce sera une bière pour moi s'il te plait. Une pinte comme d'habitude. »

Un sourire envers la samouraï, Yami attend que cette dernière revienne avec sa commande pour poursuivre.

« Si tu veux, dès que tu as fini ton service tu peux venir à ma place, histoire qu'on partage un verre ensemble et qu'on discute un peu. Étant donné que ça fait un certain temps qu'on ne sait pas vu ... J'aimerais savoir ce que tu deviens ! »




_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior
Nagamasa Shizuka
Nagamasa Shizuka

Nouvelles perspectives ; Ft. Yami Empty
Sam 9 Fév 2019 - 13:25
Nouvelles perspectives


- « Vous êtes sérieux ? »

Shizuka eut une moue un peu blasée, voire même triste. Non pas à cause de son invitation qui puait le piège à plein nez, mais bel et bien à cause du fait qu’il n’avait pas su pour elle et son état de santé. Oh, elle n’était pas une star ici à Kiri, c’était clair et net, mais elle aurait tout de même souhaitée que ses connaissances aient eu vent de sa mésaventure -même si ladite mésaventure n’était pas du tout une fierté, précisons-le. Le chuunin commençait très mal et Shizuka, une femme comme toutes les autres, se voulait parfois rancunière. Enfantine aussi. Elle finit même par soupirer ouvertement, sans cacher sa déception, avant de remuer la tête dans tous les sens. Finalement, il était comme tous les autres. Pour autant, elle ne s’en plaignit pas. Tout du moins pas ouvertement. Pourquoi le ferait-elle d’ailleurs ? Il était libre de faire ce qu’il veut et de s’intéresser à qui il veut non ? Mais dans sa tête, une chose était certaine : Il était rangé dans une case. Pas au même titre que les autres pervers de bas-étage qui n’en avaient que pour son cul, mais son cas était classé. Un peu dommage, sachant qu’il avait une belle gueule…

Et un air de futur leader qui ne trompait pas vraiment…

- « Enfin… Une bière hein ? Tout de suite ! »

La Nagamasa s’était remise à sourire, avant de quitter la table du Kenpei no torikui sans avoir daignée répondre à ses autres questions et propositions. Il n’y avait rien qui pressait et son silence temporaire était un signe qu’un homme à femme (comme lui ?) serait en mesure de décrypter, de comprendre pleinement et pourquoi pas d’essayer de se rattraper. Tout du moins s’il était vraiment intéressé par elle, on s’entend. En repartant vers le comptoir chercher sa commande, elle ne manqua point d’écraser la tête d’un malotru qui avait eu la mauvaise idée de balader sa paluche sur l’une de ses miches, encore. Une énième fois ! Femme a plaindre ? Un peu quand même. Si ses vêtements courts étaient provoquants voire même outranciers, porter des tenues décentes et amples n’arrangeaient généralement rien à l’affaire de toute façon. C’était l’une des raisons pour lesquelles la jeune femme ne se fatiguait plus à camoufler ce qui ne pouvait réellement l’être. Elle faisait baver tous ces pervers peu importe comment on tournait la chose. Paradoxalement, sa joliesse n’avait jamais fait plier l’homme pour qui elle avait jadis de puissants sentiments.

Le destin était parfois farceur…

- « Voilà votre bière, Yami-san ! »

La violette était revenue une minute plus tard, chargée d’une bonne pinte qui ferait certainement plaisir au client. Elle posa le verre devant lui, non sans s’être penchée vers lui, mettant en valeur ses formes que pas mal de clients prirent plaisir à reluquer. Bien sûr, un regard foudroyant en biais réussit à calmer les ardeurs de ces idiots, mais un rire s’en suivit. Elle dédramatisait la chose par rapport à avant et s’en amusait plus qu’elle ne voulait le faire croire : « Contrairement à ce que vous pensez, taper ces gens n’est en aucun cas un plaisir mais plutôt une nécessité ! Mais il serait difficile de vous expliquer cela. Peut-être comprendriez-vous les femmes en effectuant un henge pendant une journée… » L’expérience pouvait être amusante. Voir Yami dans la peau d’une très belle serveuse le temps d’une journée lui ferait comprendre le calvaire que vivait les serveuses ou plus généralement les belles femmes. Ça vaudrait certainement son pesant d’or et Shizuka se mit à pouffer de rire en se disant que le pauvre ne tiendrait carrément pas tout une journée, puisqu’il aurait tôt fait de tabasser ses peloteurs, non sans avoir repris son apparence.

- « Malheureusement, je ne bois pas vraiment et si vous tenez à discuter, nous pouvons toujours le faire ici, non ? »

En calant son plateau sous sa voluptueuse poitrine, Shi pencha sa tête sur un côté et eut un sourire malicieux.

Il lui faudrait plus d’efforts. Bien plus d’efforts…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 https://www.ascentofshinobi.com/u59
Hokkyokusei Yami
Hokkyokusei Yami

Nouvelles perspectives ; Ft. Yami Empty
Lun 25 Fév 2019 - 16:27

Sans même prendre le temps de répondre à ses questions, la petite s'en va avec sa commande et disparait quelques temps le temps de répondre à son devoir de serveuse. Sa nonchalance est curieuse au point où elle s'adresse au Capitaine comme à un vulgaire client. Malgré son grade et le fait qu'ils se connaissent, la jeune femme ne fait donc pas la différence lorsqu'elle travaille ? L'Hokkyokusei une comprend pas tout et reste stupéfait lorsqu'il la voit repartir sans dire un mot mis à part le résumé de sa commande. Une attitude bien étrange trouvant interrogation dans le cervelet du gladiateur. Croit-elle que l'homme tente de la séduire par n'importe quelle méthode en lui demandant de le rejoindre après son service pour partager un verre ? Il n'en est rien. Ce n'est pas dans les habitudes du Hijin. S'il doit se vouer d'amour ou simplement copuler avec une femme, c'est qu'elle l'aura décider. Ce n'est pas son genre de draguer tout ce qui bouge et encore moins aujourd'hui, à cause de ses responsabilités au sein de la Kenpei.

C'est quelques instants plus tard, alors que l'Ardent scrute soigneusement les clients de l'auberge, que la Nagamasa revient à lui avec sa bière fraiche, peu en témoigner le verre de la chope, couverte d'une surface aqueuse à la température glaciale. Et le service pratiqué par Shizuka semble attirer les attentions perverses des clients du bars, alors que la poitrine de la jeune femme ne se trouve qu'à quelques centimètres du visage de l'homme. Mais pour Yami, n'étant pas dans cette démence là, ses rétines ne se plongent en aucun cas dans la fente situé entre ses deux seins dont certains hommes dans l'auberge, semblent en faire un de leur plus grand fantasme.

La pinte en face de lui, le Chûnin esquive un léger rictus satisfait en voyant sa commande servie. Enfin, il va pouvoir profiter d'un moment de détente et savourer cette bière avant de rentrer chez lui. Demain, rebelote; ça ne s'arrêtera donc jamais. Et avant de repartir, la samouraï répond à l'une de ses questions en précisant que taper les plus pervers d'entre eux ne résout rien et lance un défi au Tōrikui; passer une journée entière dans la peau d'une femme grâce au henge.

« Un jour peut-être ... je compterais sur toi pour m'accompagner si jamais ça se fait. Y'a moyen de bien se marrer ! » rétorque t-il par un rire puissant avant de tremper ses lèvres dans la mousse d'alcool, prenant une première gorgée de sa cervoise.

Car oui, malgré son faciès imperturbable à la limite du menaçant, Yami reste un homme de jeu et aime s'amuser quand le temps est favorable à ce type d'activité. Elle s'esclaffe dernier également avant d'informer le guerrier que l'alcool ne trouve aucun succès quant à ses papilles gustatives mais accepte de discuter directement avec l'homme, malgré qu'elle soit en plein service. l'Hokkyokusei n'y voit pas d'inconvénient. Si elle se fait remercier par son patron pour une discussion trop longue avec un client, faisant passer son travail au second plan, le Kirijin n'en sera pas responsable et donc; s'en foutra complètement.

Lui faisant alors signe de prendre place à sa table donc, Yami entame la conversation.

« Du coup parle moi un peu de toi. Tu fais quoi depuis la dernière fois qu'on s'est vue, à part servir des bières ? » dit-il avant d'en prendre une seconde gorgée.





_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Nouvelles perspectives ; Ft. Yami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: