Soutenez le forum !
1234
Partagez

Blood must have blood ▬ prelude

Eiryū no Fujimi
Eiryū no Fujimi

Blood must have blood ▬ prelude Empty
Ven 1 Fév 2019 - 1:28




BLOOD MUST HAVE BLOOD
Hayashi no Kuni pays du bois

Après une réunion concernant l’avenir de Tsukimono qui fut plus que mouvementé, après une discussion avec son jumeau qui est maintenant parti rejoindre son jeune maître pour une raison inconnue, la Gardienne elle, se retrouve à présent seule dans son humble demeure.

Des pensées en proie au doute. Un questionnement quasi-perpétuel. Comme si, il y a des années de cela, elle n’avait pas fait le bon choix. Suivre une voie plutôt qu’une autre. Mais aujourd’hui, la Washi commence à se rendre compte que ce n’était pas forcement l’option la plus judicieuse pour elle. Mais ce n’est pas encore trop tard, même étant proche de l’apogée de sa puissance, elle possède toujours cette porte de sortie.

Poussant une porte de bois, la voici maintenant dans sa chambre. Juste au pied de son lit, une grosse malle, fermé par une chaîne et un verrou. Une seule clef étant capable de l’ouvrir, celle qu’elle garde toujours sur elle, attachée autour du cou. Une fois dans la serrure, deux tours suffisent pour finalement ouvrir le conteneur.

Dedans, toutes sortes de chose. Un masque, des livres, des vêtements, des parchemins. Des choses qui font parti du passé du Dragon, autant en bien qu’en mal. Mais tout au fond de cette malle, il y a quelque chose de bien spécial. De bien plus rare que tout le reste.

Enroulée dans du tissu, la Fûjin venait d’attraper quelque chose semblable à un long bâton. C’est en enlevant la ficelle, puis ce torchon tout autour, qu’elle peut enfin le voir.


Seihitsu, une arme qui porte un nom. Ce n’est pas tellement quelque chose de commun. Hormis pour ceux qui viennent du Fer. Cette arme, elle se souviendra toujours de son ancien propriétaire. Un homme qu’elle a eu l’occasion de côtoyer durant un long moment, avant qu’il ne soit consumé par cette mascarade que les gens appellent village cachée. Nagamasa Chôgen.

Le fils de Tetsu lui-même avait offert cette lame à la Washi. Il était prêt à tout lui apprendre, toutes ces connaissance sur le combat avec un katana. Il voulait en faire quelqu’un de différent, voyant en elle un potentiel sans limite. Mais surtout, voyant qu’elle ne rejoindrai sûrement jamais un village caché. L'électron libre.

C’était une époque bien différente. Au-delà du mentor, elle voyait surtout en lui un ami. Il lui avait appris les bases du bushido, mais elle ne semblait pas tellement se soucier de cela. Le plus important étant surtout l’art de combattre avec un katana. Si lui était ravis d’avoir une élève douée, de son côté, Fujimi n’avait pas prévu que ce soit aussi difficile.

Et pourtant, après un long moment, elle y est enfin parvenue. Elle savait quoi faire avec un sabre en main. Toutes les cartes étaient maintenant de son côté, il ne lui manquait plus que de l'entraînement. De la pratique. C’est pour cela qu’il lui demanda de partir et de continuer son voyage. Pour voir un peu plus du pays. Croiser des gens avec qui combattre. Devenir la meilleure épéiste. Et ce katana, qui était pourtant le sien et une relique de sa famille, il le lui donna, comme gage de retour. Comme une promesse. Il avait l’air de savoir qu’ils allaient se revoir.

Mais la vie est bien différente. Aujourd’hui, elle n’aura plus jamais l’occasion de le recroiser. Et elle se retrouve avec ce sabre, qu’elle ne voit plus que comme un fardeau. Et pourtant… Le doute. Toujours présent, la dévorant de l’intérieur. Une seule et unique question résonne à présent dans son esprit.

La voie du sabre, est-elle faite pour moi ?




_________________
風神 ~ FŪJIN


Dernière édition par Eiryū no Fujimi le Dim 3 Fév 2019 - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4904-eiryu-no-fujimi-end
Eiryū no Fujimi
Eiryū no Fujimi

Blood must have blood ▬ prelude Empty
Ven 1 Fév 2019 - 19:58




BLOOD MUST HAVE BLOOD
Hayashi no Kuni pays du bois

Poussant sur ses pieds pour se relever de cette position accroupie, la Gardienne continua son chemin, avec son katana en main, pour venir dans la salle principale. Elle ne savait pas du tout quoi faire, un avenir totalement incertain. Un dilemme de toute une vie. Se retrouver en face d’un grand canyon, mais ne pas savoir quoi faire. Reculer et avoir des regrets, avancer dans le vide et voir ce qui se passera.

Au final, la roue tourne, puis décide de s'arrêter sur un choix des plus simple. Un choix qu’elle aurait pu prendre et suivre depuis maintenant des années. Mais il n’est jamais trop tard pour rattraper ses erreurs, peu importe la gravité de celles-ci.

Sa main gauche serrant fort le bois qui compose le fourreau, sa main droite sur le tissu de la poignée, d’un geste fluide et rapide, elle dégaina la lame de sa protection. Le bruit de l’acier glissant contre le bois pouvait se faire entendre dans toute la pièce.

Katana en main, elle pointa le bout de la lame devant elle, dans le vide. Tenu parfaitement à l’horizontale, c’était comme sentir une force externe prendre part du bras du Dragon. Elle n’avait pas ressenti une sensation comme celle-ci depuis un long moment. Tout ceci provenant d’une lame parfaitement équilibré. C’est ensuite deux ou trois tours de poignet, moulinet, qui fait tourner la lame. Elle se sentait maintenant parfaitement dans son élément.

C’est ainsi, qu’après plusieurs geste très fluide, rapide, précis, nette, tranchant en diagonale, la chaise de bois en face d’elle, venait de terminer en plein de petits morceaux. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le katana n’avait pas du tout perdu de son tranchant. Mais il faut aussi le dire, cela ne provient pas uniquement du katana. Fujimi semblait ne pas avoir perdu grand chose de son enseignement, malgré plusieurs années sans avoir touché une lame. C’était pour elle un plaisir, de pouvoir ressentir cette force enivrante.

Mais maintenant, c’est un choix particulièrement difficile. Une décision qu’elle doit prendre, sans perdre de temps. Car elle n’en a pas. Avec le début de Tsukimono, son retour au pays du bois, tout semble la forcer à choisir, rapidement.

Devoir délaissé une façon de combattre, qu’elle utilise depuis très longtemps. Elle est même née avec cette puissance, cette chaleur qui sommeille en elle. Et pourtant, en ce jour, elle pense se détourner de cette voie, pour en choisir une nouvelle.

Le bushido, ce précepte samouraï, elle ne le suit pas. Elle n’a pas grandi dans cet environnement, elle n’a pas juré de dévouer sa vie à un pays ou un clan. Même si cela peut semblait assez similaire au pacte qu’elle a décidé de sceller avec le clan Yaoguai, ou encore avec Tsukimono.




_________________
風神 ~ FŪJIN
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4904-eiryu-no-fujimi-end
Eiryū no Fujimi
Eiryū no Fujimi

Blood must have blood ▬ prelude Empty
Dim 3 Fév 2019 - 2:34




BLOOD MUST HAVE BLOOD
Hayashi no Kuni pays du bois

On pouvait encore entendre l’acier de la lame vibrer, tandis que tombent sur le sol la chaise, coupée en plusieurs morceaux. On pouvait très bien voir les tranches sur les différentes parties de bois, d’une grande précision.

Et au final, après le dernier geste, rentrant la lame à l’intérieur de son fourreau, laissant ce bruit, comme un clic, dire qu’elle est bien installé. La Gardienne regarde le sabre, puis porte ses yeux sur ce qu’il reste de la chaise, sur le sol, pour finalement revenir sur le katana. C’est là qu’un grand sourire commença à apparaître sur son faciès.

Inutile de demander pourquoi. Tout à coup, le doute venait de disparaitre, pour laisser place à de la joie. Elle n’avait pas perdu grand chose de son apprentissage, toujours capable de manier une lame avec finesse. Une finesse dont faisait aussi preuve son mentor, un grand homme du pays du fer, éminent membre du clan Nagamasa. Qui d’autre que lui, ou encore son jeune frère, aurait pu lui apprendre tout ceci.

Car oui, certes, Fujimi, durant un temps, était l’éleve de Chôgen, mais ce n’est pas le seul homme du clan samouraï qu’elle connaît. Ou du moins, qu’elle connaissait. Destin tragique pour ce clan, comme une tempête qui s’abat et qui vient faire tomber les arbres. La lignée des frères qui s’est éteint peu à peu. Et le premier fut Koga.

C’était un homme assez spécial, mais sur certains point, il était comme la Washi. Nul doute que c’est pour cette raison qu’ils s’entendaient aussi bien. Ils avaient une relation totalement différente que celle qu’elle entretenait avec Chôgen. Si le Raikiri lui était bien plus calme et patient, Koga était tout l’inverse. The Mad Dog. Un homme qui semblait en vouloir au monde entier, mais qui avait une si grande maîtrise du sabre, que cela avait le don de fasciner la jeune femme, à l’époque. Surtout, qu’il était vraiment jeune, pour sa part.

Elle avait la chance de pratiquer des entraînements aux sabres avec lui, qui était bien plus violent et féroce qu’avec son frère aux cheveux blancs. Le fait d’apprendre avec deux grand combattant du clan, c’était pour elle un très bon commencement, un premier pas de qualité dans le monde des experts du katana.

Et la voici, aujourd’hui, bien des années après tout cela. Malgré ces bons moments qu’elle passa avec les deux Nagamasa, elle a décidé de ne pas poursuivre cette voie, retournant à ses bases de chaleur. Une erreur, ni plus ni moins. Elle s’en rend compte maintenant, c’est aussi pour cela qu’elle se tient, en cet instant, avec son katana en main.

Oui, elle semble être enfin prête reprendre sa lame.




_________________
風神 ~ FŪJIN
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4904-eiryu-no-fujimi-end
Eiryū no Fujimi
Eiryū no Fujimi

Blood must have blood ▬ prelude Empty
Lun 4 Fév 2019 - 1:54




BLOOD MUST HAVE BLOOD
Hayashi no Kuni pays du bois

Même après tout cela, il faut quand même le dire, ce qu’elle venait de faire n’était pas grand chose. N’importe qui de suffisamment à l’aise avec une lame aurait très bien pu faire la même chose. Ce n’est pas parce qu’elle est capable de découper une simple chaise de bois qu’elle pourrait faire la même contre une vrai personne dans un combat ou sa vie est en jeu. En soit, ce n’était que le début d’une nouvelle aventure, comme elle aime le dire.

De ce fait, n’était que le premier pas pour quelque chose qui s’annonce de très grand, elle veut être certaine de ne pas faire d’erreur, de ne pas continuer dans cette voie sans même avoir la précaution que cela lui convient parfaitement. Car il faut le dire, après tout ceci, elle sent être au moment de sa vie elle ou son plein potentiel risque d’être bientôt atteint. Après toutes ces années de voyage, d’entrainement, de rencontre et de connaissance, en tout genre, elle semble être prête pour affronter ce qui pourrait lui barrer la route dans ses objectifs.

Qu’en est-il de cette promesse qu’elle avait au fils de Tetsu. Le fait qu’un jour, elle devait lui rapporter ce katana, en main propre. Mais aujourd’hui, il n’est plus de ce monde, mort dans son propre pays, voulant protéger des personnes qui ne semblait même pas être à la hauteur, ou bien qui ne valait peut-être pas la peine d’être sauvé. Tout ceci, il l’a payé de sa vie et maintenant, la Gardienne se retrouve avec une promesse qu’elle ne pourra jamais tenir. Elle ne sait même pas si dans la fratrie principale des Nagamasa, il en reste un de vivant.

Ce katana pourrait très bien lui apporter pas mal de souci. Après les événements tragiques de Tetsu, la mort du Tsuchikage, le nouveau Shogun, le clan Nagamasa ne semble plus tellement être aussi bien vu qu’il aurait pu l’être auparavant. L’honneur d’un clan brillant, entaché par ce poison caché, dans la montagne, dans les nuages et dans la brume.

Non, impossible pour elle de tenir cette promesse, peu importe ce qu’elle veut trouver comme scénario dans sa tête, laissant planer le doute d’un survivant parmi le clan du fer. Mais dans le fond, Chôgen avait-il vraiment donné cette lame dans le but de la voir revenir, ou lui avait-il fait un cadeau, qu’elle pourrait garder par la suite. De toute façon, n’était plus vivant pour lui donner une réponse, mais surtout, portant une attention particulière sur ce katana depuis de longues années, elle ne compte pas du tout s’en séparer.

Beaucoup disent que ce n’est pas la lame qui fait le samouraï, mais le samouraï lui-même. C’est une chose que le fils de Tetsu n'arrêtait pas de lui répéter. A présent, c’est à elle de faire honneur à ses mots, de prouver qu’elle en est capable, malgré la difficulté. Elle ne doit pas faillir à sa tâche, autant pour cette promesse qu’elle a fait au samouraï, mais également pour Tsukimono, pour ses nouveaux compagnons, son frère, Tomoe. Toutes ces personnes qui sont chères à ses yeux et qu’elle souhaite défendre par-dessus tout. Peut-être même au péril de sa propre vie. Peut-être que cette nouveauté dans son art de combat pourra faire la différence.

Tout ce qu’elle souhaite à présent, c’est de trouver un véritable challenge. Cette chaise ne suffit pas. Loin de là. Il lui faut quelque chose qui respire. Quelque chose de vivant. Qui se déplace. Elle doit combattre une personne, qu’elle connaît, pour voir de quoi elle est capable. Juste avec une lame. Plusieurs personnes lui arrivent à l’esprit, ne trouvant pas qui choisir. Mais soudainement, dans un bruit sourd cognant contre la porte, elle fut totalement sortie de ses pensées. Une missive importante, venant de la part du Seigneur d’Hayashi lui-même. Il faut croire qu’elle allait devoir remettre tout ceci de côté, durant un temps.




_________________
風神 ~ FŪJIN
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4904-eiryu-no-fujimi-end

Blood must have blood ▬ prelude

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: