Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -10%
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
Voir le deal
179 €

Partagez

Visite médicale. [Joo]

Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Visite médicale. [Joo] Empty
Ven 1 Fév 2019 - 11:45
Visite médicale.

L’interrogatoire est fini. C’est fini ! C’est une libération. C’est un moment incroyable pour Chiaki. La fin d’une étape longue et inintéressante, mais nécessaire. Ce qui va suivre la concerne déjà un peu plus, l’intéresse bien davantage. La visite médicale. S’assurer que tout fonctionne bien, qu’il n’y a pas de marque étrange sur son corps, qu’elle ne risque pas d’exploser à la moindre occasion. Bref, une visite médicale, quoi. La chirurgienne se redresse lentement et fait signe à la jeune femme de la suivre.
« Bien, comme te l’a dit mon collègue, nous allons nous rendre à l’hôpital maintenant. »
Chiaki sort tranquillement de la salle d’interrogatoire, puis du poste de police, en s’assurant d’être suivie de près par Jun Joo. Une jeune femme qui avait l’air aussi blasée qu’elle de se retrouver coincée dans ces quatre murs. Au moins … Au moins c’est fini ! Une fois dehors, la brune s’étire de tout son être. C’est si bon d’être libre, de pouvoir bouger, de pouvoir se rapprocher de son vrai travail, oooh … Les bras retombent.
« Ce sera moins chiant, promis ! »
Elle lance un regard complice à l’étrangère. Les interrogatoires, c’est chiant, y a pas à dire. Là ce sera plus intéressant. Enfin, pour Chiaki. Déceler les petites marques, les cicatrices, y attribuer un sens … Jouer aux détectives sur les corps humains est une des pratiques préférées de la petite brune. Cela peut choquer, mais la science est la science … L’appétit scientifique ne peut pas descendre, en réalité.

Chiaki se met en marche jusqu’à l’hôpital. La route n’est pas trop longue, mais pour la Chûnin ce n’est jamais très long de se rendre là-bas. C’est sa petite vie, il y a tout dans ce lieu. Sa deuxième maison, en fait. Alors, forcément, quand il faut s’y rendre !

Les deux personnes pénètrent tranquillement dans l’hôpital. Chiaki balade Joo jusqu’à la salle de consultation des urgences, la première, sa préférée.
« Attends-moi ici, je reviens. »
La chirurgienne disparaît un instant et, quand elle revient – l’espace de quelques minutes –, la brune ressemble à un véritable médecin. Elle porte sa blouse, avec tout le matériel qui correspond aux stéréotypes que se font les gens à propos des docteurs, y compris un dossier et une plume. Chiaki ferme la porte derrière elle.
« Bon ! Je vais te demander de te mettre en sous-vêtements. Je sais, c’est gênant, mais, entre nous, un corps est un corps, le tien ou un autre, peu m’importe. Ça va aller ? »
La chirurgienne croise les bras sur sa poitrine. Elle a l’habitude de voir des corps … Mais sa patiente, a-t-elle l’habitude de le montrer ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

Visite médicale. [Joo] Empty
Jeu 7 Fév 2019 - 22:37
La première étape de franchie il s'agissait désormais de se plier aux docteurs. Combien de temps depuis qu'elle n'avait pas vue un semblant de guérisseur? Un bail, des mois voir des années sa mémoire lui jouait peut être des tours. Se pliant aux conformités et suivant d'un pas nonchalant son interlocutrice. Tentait-elle de rendre cette visite moins ennuyeuse qu'elle n'y paraissait? Depuis l'interrogatoire terminé il semblait désormais plus ou moins apparent que Jun était acceptée dans les rangs du village.

En témoignait surement le ton cordial et plus moins sympathique de la jeune femme. Et alors que Jun entrait dans l'hôpital, il était désormais relativement tard pour esquiver les futurs minutes. Et d'entrée son interlocutrice se changeait pour apparaître dans un rôle qu'elle semblait maîtriser. En habits et avec la porte fermée, il lui était demandé de se changer. De laisser tomber les habits, exposant son corps au regard d'une inconnue.

Elle obtempéra, laissant tomber son long manteau noir et ses couches d'habits laissant apparaître ses formes et son corps. Elle ne retira néanmoins pas son masque, après tout on ne lui avait pas demandé et jusqu'à preuve du contraire elle avait obéit.

-Comme ça?

Sur son corps, dans son dos et sur ses bras des cicatrices plus ou moins longues et relativement ou non cicatrisés correctement. Les plus profondes se situant sur son abdomen, marquant le début de sa vie d'errante. Les combats n'étaient pas toujours égaux et souvent pour survivre on y laissait des plumes. Son regard pourpre ne se détourna pas de celui de son interlocutrice, elle n'avait pas honte des traces de sa survie. Elles témoignaient toutes de la preuve qu'elle méritait de vivre chaque jour librement, ne jamais refuser de combattre et faire le nécessaire un crédo relativement logique hors des murs d'un village.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Visite médicale. [Joo] Empty
Mer 13 Fév 2019 - 16:31
Visite médicale.

L’avantage de l’hôpital, c’est que Chiaki s’y sent littéralement comme chez elle. Cet endroit est plus ou moins sa deuxième maison. Chaque chose ici lui paraît naturelle, habituelle, sécuritaire. Autant dire que toute la pression de l’interrogatoire a complètement disparu, remplacée par une chirurgienne joyeuse, comme un poisson dans l’eau. Joo, sa patiente du jour, ne bronche pas et se déshabille assez rapidement. Bien, ça évite à Chiaki de trouver des stratagèmes pour qu’elle accepte de se dévoiler. Une bonne chose de cette faite. Une telle coopération ne peut que plaire à la demoiselle.
« Oui, comme ça. »
Un sourire amusé étire ses lèvres. Cette question ne pouvait pas être une vraie question … Si ? Enfin, peu importe. Chiaki s’approche doucement de Joo et l’étudie avec une grande attention. Ses cicatrices sont nombreuses, elles tapissent presque l’intégralité de son corps. Vu l’aspect des stigmates, certaines sont récentes et racontent une histoire bien sombre à la chirurgienne. Néanmoins, une bonne chose est qu’il n’y a que des blessures, pas de sceau, rien de trop intrigant. La brune hoche doucement la tête. Après ce premier examen, elle a une bonne idée de son âge, son mode de vie et peut-être même un peu plus. Elle se recule.
« Je vais m’occuper de tes blessures et faire en sorte que ces cicatrices soient plus propres. »
Son sourire se modifie légèrement. Un regard en coin. Il va falloir préciser les choses, Joo a l’air d’être une demoiselle qui s’en fiche de beaucoup de choses et avance à l’instinct. Se faire soigner simplement pour un aspect physique ne doit pas l’intéresser. Chiaki ne lui laisse pas le temps de poser des questions.
« Je ne parle pas de les soigner pour qu’elles soient plus jolies, simplement pour éviter que quelque chose ne se passe mal. Maintenant que tu es acceptée ici, il serait bête que tu attrapes une super infection, n’est-ce pas ? »
La chirurgienne hausse les épaules. Elle recule un peu plus.
« Avant ça, par contre … Je me vois obligée de te demander d’enlever ton masque, par précaution. »
S’il n’a pas été retiré jusque-là, peut-être cache-t-il un secret supplémentaire. Peut-être plus sombre encore que tout ce que Chiaki a pu entendre ou voir jusque-là. Mais elle ne peut pas passer à côté d’une telle information. Et, au fond, ce n’est pas ce que la brune va pouvoir lui montrer qui va la choquer, bien loin de là. On ne devient pas chirurgienne en ayant peur du sang ou des blessures …

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

Visite médicale. [Joo] Empty
Mer 13 Fév 2019 - 17:03
Elle s'y attendait, qu'on lui demande complètement de se dévoiler. De s'exposer et de faire confiance à Kumo et à ses membres, ou peut-être était-ce une méthode pour prouver aux nouveaux venus que rien ne reste camouflé aux yeux de la hiérarchie. Jun haussa les épaules, serrant dans la main droite le pommeau de son katana et portant la main gauche à son masque. Posant doucement sa main dessus, observant son interlocutrice dans les yeux. Elle le retire et garde son expression neutre.

Intérieurement elle bouillonne, comme à chaque fois ou elle retire le masque. Une envie de commettre un meurtre, une explosion de violence un concentré de mauvaises intentions. Quiconque pose un regard malencontreux sur son visage dévoilé, s'exposait dehors à des représailles immédiates. Mais agresser son médecin n'est généralement pas très avisé, qu'importe au fond autant comme depuis peu, se concentrer et se calmer. Ses yeux rubis scrutent le moindre signe extérieur chez la médecin.



Qu'on la soigne ou non, qu'on fasse preuve de fausse compassion ou d'amitié qu'importe Jun est et restera seule. Si aujourd'hui son interlocutrice l'observe à nue, demain qui sait? Qui sait qui se souviendra de sa particularité? Le seul problème est le secret médicale dont doute Jun, après tout à Kumo tout sert le village. Il est sans doute probable qu'on note les spécificités de chaque Shinobi. Même des plus amochés.

-Alors docteur c'est grave?

Une sorte de faux sourire qui se devine sur le visage de Jun, question ironique elle sait déjà très bien que ce n'est pas forcément très propre. Que généralement les gens sont plus repoussés qu'attirés, mais c'est le travail de la personne en face d'elle que d'opérer et d’ausculter quotidiennement.

-Je crains que ce ne soit plus propre que mes balafres sur mon corps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Visite médicale. [Joo] Empty
Mer 13 Fév 2019 - 18:39
Visite médicale.

Les masques tombent … littéralement. Une visite médicale consiste en cette intrusion chez l’autre, cette façon de s’immiscer dans son intimité alors qu’il pourrait ne pas le vouloir. Mais Chiaki est médecin, elle ne peut pas passer à côté de détails aussi importants que ceux que dissimule un masque. La dure vie de chirurgienne. Lorsque l’accessoire est retiré, il dévoile un visage mutilé, complètement détruit. La brune cille, étonnée. Qu’est-ce qui a bien pu lui causer une telle blessure ?

Un sourire étire les lèvres de Chiaki. « Grave », hein ? Cette femme a l’air aussi amusée que la chirurgienne. Ces anomalies sont si rares, si précieuses dans son univers. La brune s’approche lentement de la demoiselle. Grave, grave … Il va lui falloir regarder tout ça de plus près. Elle réduit complètement la distance et dépose une main sur son menton, pour déplacer son visage à sa guise. Les blessures ont cicatrisé. Elle ne récupérera jamais sa bouche et vivra pour toujours avec ces stigmates. Néanmoins, elles sont plutôt propres, rien à redire de ce côté. Chiaki n’a toujours pas cessé de sourire. Cette femme est un mystère médical, une de ces créatures étranges qui lui rappellent pourquoi elle est chirurgienne. On dirait un animal sauvage …

Chiaki rompt la proximité entre elles et recule lentement.
« La cicatrisation est faite, ce n’est pas très propre mais ce n’est pas grave. Tu peux remettre ton masque si tu le souhaites. »
La chirurgienne observe le reste du corps de sa patiente puis réfléchit à un petit détail. Un détail terriblement intéressant, sûrement, pour Joo. Un détail auquel peu de médecins pensent.
« Au fait. La seule chose que je suis tenue de dire pour les autorités est la présence de sceaux sur ton corps, ou si tu représentes un quelconque danger. Je n’ai pas à dévoiler les détails de ce que j’ai vu, qui sont soumis au secret médical. Ce qui se trouve sous ton masque, tes cicatrices, tout ce que je vois là, restera entre toi et moi. »
La confidentialité. Dans leur cas, cela semble être le point le plus important. Qui oserait révéler un tel secret aux yeux de tous ? Personne. Joo porte un masque pour une raison, Chiaki ne le lui enlèvera pas. Enfin. Pas face au public en tout cas. Cette visite médicale prend donc un sens un peu plus secret, plus personnel. La chirurgienne détaille toutes les cicatrices dont elle doit s’occuper. Certaines sont boursouflées, pas prêtes de se refermer proprement. D’autres sont de véritables plaies, parfois à vif, qui ne demandent qu’à être soignées.
« Pour les blessures, je vais désinfecter la totalité de ce qui a besoin de l’être, pour les cicatrices qui dépassent je vais faire en sorte de les nettoyer et te mettre une pommade pour les dégonfler. »
Chiaki regarde tout autour d’elle, pour repérer le matériel médical nécessaire à ces diverses opérations. Tout lui semble être là. Au pire des cas, elle s’en occupera elle-même, bien que dépenser du chakra pour des futilités la dérange légèrement. Quoi qu’il en soit, avant toute chose …
« Pour ça, je vais avoir besoin que tu te mettes sur le lit. J’imagine que ça ne te gêne pas que je te touche ? »
Être chirurgienne, c’est ça aussi … Prendre la température, pour être sûre de ne pas heurter ses patients. En théorie, tout devrait bien se passer, mais on ne sait jamais.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

Visite médicale. [Joo] Empty
Jeu 14 Fév 2019 - 17:02
Elle remit son masque, écoutant avec attention et observant la médecin, visiblement son interlocutrice rentrait dans son jeu. S'avoir improviser en fonction de la personne qui nous fait face, est souvent un talent rare. Après un rapide examen et sans que Jun n'ai besoin de le préciser, elle semblait déjà l'avoir cernée. Son corps, son attitude et sa nonchalance accentuant surement une relative distance externe vis à vis de son corps. Savoir paraître détaché, apprendre à faire semblant, sourire sans vraiment le faire. Des facettes nécessaires pour ne froisser personne quand on veut s'abriter d'une pluie sauvage, ou demander des informations à un marchand de passage.

Le corps humain est souvent l'unique arme, pour les shinobis en particulier c'était avant tout un instrument au service d’idéologies, en poussant à fond en exploitant chaque partie, chaque muscle on obtenait souvent un soldat parfait. Délaissé parfois, le cerveau est plus bien dangereux dictant à chaque terminaison nerveuse, à chaque articulation, reliant et centralisant les informations.

Endommagé il pouvait causer défaut, corrompre ou effacer des informations, parfois des émotions.

-Le secret médical? Si jamais je disparais du village, si on m'accuse de trahison ou que mon dossier est demandé, Docteur je doute que le secret médical camoufle quelconque partie de mon être. J'accepte, j'ai fait ce choix en rejoignant le village.

Elle n'allait pas exposer volontairement son corps constellé de cicatrices et son véritable visage, mais Jun remettait logiquement le fait de cacher ou de garder un secret dans un contexte particulier. La suite du discours de son interlocutrice en revanche la mit de nouveau devant un mur. Qu'on la touche? Et de nouveau le même problème mais rapidement élucidé, elle n'avait pas le choix. S'allongeant et détournant le regard pour la première fois depuis leur rencontre, l'errante haussa les épaules.

-Faites ce que vous avez à faire Doc'.


En vérité pas particulièrement conquise par l'idée, et délaissant son attitude désinvolte pour faire face à une terrible vérité, mais pourtant simple. Toujours à s'occuper d'elle même, à prendre des mesures, à faire les choix les plus logiques pour qu'on évite de s'approcher d'elle. Et aujourd'hui un simple médical, elle n'avait rien à cacher. Physiquement aussi solide que du titane, mais hélas en haut comme la porcelaine au moindre faux contact elle pouvait s'exploser. Exploser de nouveau, derrière son masque loin de sa zone de confort.

L'enfer c'est les autres. Surtout quand on à embrassé le mythe de l'enfant sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Visite médicale. [Joo] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 17:00
Visite médicale.

Un sourire sur ses lèvres. La jeune femme considère que les informations sur son dossier seront celles que Chiaki vient de voir. Pourtant, nul n’a besoin de savoir ce qui se trouve sous le masque, si ? Cela ne la rend pas plus dangereuse qu’une autre. Plus laide, peut-être, pour les plus sensibles. Autrement, concrètement, la jeune femme peut cacher des babines abîmées, des dents de castor ou un troisième nez sous son masque, personne n’a besoin d’être au courant. La chirurgienne se contente de hausser les épaules. Pas besoin de débattre à ce niveau, ça ne sert à rien. Si un jour son dossier doit être examiné, alors Joo se rendra rapidement compte de la véracité des propos de Chiaki. Enfin. Si un jour, son dossier doit être examiné, une fois encore … Les gens ne se soucieront pas de savoir ce qui se trouve sous le masque, ils s’intéresseront à sa capture … Et à sa mort. Peu importe.

La jeune femme s’installe rapidement sur le lit, pendant que la chirurgienne s’affaire à récupérer du désinfectant, des compresses et de la pommade. Une fois bien équipée, elle revient auprès de sa patiente. Beaucoup agissent avec désinvolture, acceptent le contact sous prétexte que Chiaki est médecin, qu’il n’y a rien à lui cacher. Parmi ces gens, certains finissent par exploser brusquement et perdent tout contrôle. Joo fera-t-elle partie de ces personnes ? Advienne que pourra … Mais la brune n’est pas en reste pour se défendre si cela arrive.
« Bien, allons-y. N’hésite pas à me dire si quoi que ce soit te dérange, soit en m’en parlant, soit en attrapant ma main. Le but du jeu, c’est que tout se passe pour le mieux. »
Son sourire renaît doucement, aussi tendre et avenant que possible. Le contact, pour une bête sauvage, ne doit pas être très facile, mais … Parfois, il le faut. La chirurgienne ne peut pas laisser Joo partir avec de telles stigmates. Elle applique du désinfectant sur sa compresse et commence à nettoyer les plaies les plus importantes, enlevant dans son sillage les possibles zones pleines de pus. Une compresse, puis une autre, puis une autre. Le corps de la jeune femme ressemble davantage à quelque chose de propre.
« Tout va bien ? »
Avant de passer à l’étape suivante, Chiaki préfère s’assurer que sa patiente se sente au mieux de sa forme. On ne sait jamais, après tout. Surtout lorsque le médecin est une personne inconnue, comme ça, qui demande déjà de se dénuder et, après, pose les mains un peu partout. Enfin, pour l’instant, la brune ne l’a pas réellement touchée, ayant une compresse séparant leurs deux peaux. À voir comment la suite évolue …

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

Visite médicale. [Joo] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 18:58
Lui attraper la main? Pour qui la prenait-elle? Non elle n'avait pas besoin de communiquer, pas besoin de dire si quelque chose la dérangeait, une vie entière à se renfermer sur soi même et à endurer tout et n'importe quoi. Ce n'était pas pour craquer à un simple examen médical et pourtant lorsque la compresse se posa une première fois sur sa peau, les yeux de Jun s'agrandirent involontairement. C'était froid, et pourtant même si ça piquait parfois et que c'était pas vraiment une douleur vive qu'elle ressentait, Jun se sentait dépendante. Dépendante des soins d'une inconnue, et elle n'aimait pas ça. Devoir s'en remettre à quelqu'un, et même si c'était sous la couverture et sous le blason de Kumo, ça faisait mal. Mal de savoir que cette docteur alors qu'elle faisait tout son possible que son rendez-vous se passe bien, n'arrivait pas à instaurer une relation de confiance.

Jun ferma les yeux un instant, tentant d'ignorer le contact de la compresse sur ses plaies, sans y prendre attention elle posa sa main sur celle de la médecin, ne la regardant pas continuant de fermer les yeux. Pourquoi? Pourquoi ce simple examen de routine, montrait-il donc ses lacunes? Jun n'aimait pas, elle n'était pas sociable et se mettre à nue n'avait rien pour arranger la situation. Et pourtant son corps ressemble d'avantage à quelque chose, et les cicatrices sont toujours là. Comme annoncé par son interlocutrice, ne veut-elle que son bien? Comment est-ce possible? L'errante rouvre un œil en coin sur la médecin qui s'affaire sur son corps, cherchant ses mots.

Est-ce que tout allait bien? Non pas vraiment, mais encore une fois ce n'était pas important. On ne pouvait plaire à tout le monde, on ne pouvait tenter de sympathiser avec chaque être humain. Cette sensation de bonheur en arrière plan, couplé avec le contexte donnait presque des sueurs froides à Jun. Se faire un sang d'encre pour rien, ou ne simplement pas réussir à apprécier le moment si on pouvait apprécier une visite médicale.

-Tout va bien..

Marmonna-elle en détournant son regard pourpre. La question sur le temps d'osculation lui brûlait la langue, mais elle trouvait que cela ne ferait pas bonne image, comme les enfants impatients.

-Doc'...

Elle se racla la gorge. Timide ouverture.

-C'est quoi votre nom?

_________________
Visite médicale. [Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Visite médicale. [Joo] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 19:10
Visite médicale.

Une main sur la sienne. Finalement, Joo a beau agir comme une femme particulièrement détachée, qui semble s’en foutre de tout … Chiaki a l’air d’avoir touché une corde sensible. Cette créature si forte, qui se déshabille sans rien dire et agit comme si rien ne l’effleurait … A un cœur. Il y a un cœur qui bat, là-dessous. Un cœur qui a ses propres failles, sa fragilité. Un sourire étire les lèvres de la petite brune. Une fois le travail terminé, elle laisse à sa patiente le temps de reprendre ses esprits.

Les regards se séparent, Joo regarde vers l’extérieur. Si fragile. Une petite poupée, là, entre ses mains. Chiaki a envie de la serrer contre elle, mais elle ne sait que trop bien la réaction qui suivra. Le mieux, dans ce genre de situations, est de laisser la jeune femme seule avec elle-même, sans la toucher, ni la pousser. Il lui faut du temps. Un petit instant, pour reprendre son souffle, revenir sur la terre ferme. La suite est plus compliquée, d’ailleurs. Le contact direct des mains de Chiaki avec la peau de sa patiente sera peut-être … trop brusque ? La brune dépose ses prunelles sur Joo quand elle tente une nouvelle chose. Son nom ? La chirurgienne pose ses fesses sur le tabouret.
« Sentetsu Chiaki. Tu peux m’appeler Doc, comme tu le fais, ou simplement Chiaki, si ça te met plus à l’aise. »
Tranquillement, la brune dépose sa main sur le lit, à côté de Joo, sans la toucher. Si l’interrogatoire n’avait pas beaucoup intéressé la Chûnin, la visite médicale semble bien plus éveiller sa curiosité. Elle croise les jambes, sur le tabouret. Ses prunelles vagabondent un peu partout. L’étape de la pommade va être la plus longue et la plus ardue.
« Je vais te laisser un peu de temps, avant de te mettre de la pommade, si tu veux. Je n’aurais pas de compresses pour séparer mes mains de ta peau, je peux comprendre que ce soit difficile. »
Chiaki inspire doucement. Son sourire ne s’est pas effacé de son visage et elle ne se laisse pas abattre, patiente, à l’écoute de sa patiente.
« Après tout, pour toi, je suis probablement une inconnue, qui m’immisce dans ton intimité et me permets de te toucher. Alors, certes, tu peux me dire que je suis médecin, que c’est mon travail … Mais c’est ton corps, finalement. Si tu ne te sens pas bien vis-à-vis de ça, que je sois chirurgienne ou non ne change rien. »
La brune se met à réfléchir, pour trouver une solution, un subterfuge pour faciliter cette prochaine approche. Malheureusement, à part des idées cocasses, rien ne semble lui venir. Elle réfléchit davantage, force son cerveau à lui donner des pistes … Au bout d’un instant, Chiaki démord et décide de lâcher les idées qui lui sont venues, ridicules ou non.
« Bon, je peux te proposer plusieurs choses pour essayer de te mettre un peu plus à l’aise. Alors, certaines pourront te paraître bizarres, mais je ne t’y force pas. Déjà, si tu te sens gênée, je peux me mettre dans la même tenue que toi. » Elle pouffe. « C’est mon idée la plus bizarre, mais j’ai déjà entendu dire que parfois, ça aide les patients. Je ne suis pas certaine que ça fonctionne, mais si ça peut aider. Ça ne me gêne pas. Après tout, un corps est un corps. » Chiaki hausse les épaules. « Autrement, je peux simplement te parler de moi. Répondre à tes questions comme tu as répondu aux nôtres. Peut-être que ça t’aidera de mettre des informations sur mon visage, ajouter des détails à ‘Chirurgienne’, ou ‘Chûnin du village’. Ça ne me gêne pas non plus. Si tu as d’autres idées, n’hésite pas. Mon but est quand même que cette visite se déroule pour le mieux. »
Un sourire, éternel sourire de la chirurgienne. Elle se demande ce que va lui dire sa patiente, et comment évoluera cette visite médicale pour le moins … particulière.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

Visite médicale. [Joo] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 23:14
-Comment peux-tu paraître aussi délicate, gentille et intéressée avec chacun des patients qui débarquent dans ton bureau. Es-tu comme ça dans ta vie de shinobi? Cherches-tu toujours à bien faire? Pour que tout le monde se sente à l'aise et aussi bien que possible? C'est la première fois, ouais je crois que c'bien la première fois que je rencontre une apparence aussi lisse et douce que la tienne Doc'.

Tournant son visage, plongeant son regard dans celui de la médecin. Du cynisme, de l'ironie? Non, Jun énonçait vérités sur vérités, cherchant à comprendre, creuser sous la surface de cette femme, consciente que malgré la situation obligeant, et encore, son interlocutrice à chercher à introduire une sorte de dialogue. Consciente que la femme douce, envahissant la pièce des ondes positives pour écarter la morosité que dégageait Jun, consciente que c'était aussi une shinobi. Comment allier des manières pareils, avec le devoir du ninja envers son village? Cachait-elle un côté sombre? Etait-ce une tueuse la nuit et le lendemain une docteur? Ou bien, ou bien était-ce simplement Chiaki toute entière qui s'adressait à l'errante.

-Je n'ai jamais vécu, le calme et la tendresse. Je ne me plains pas, ni recherche désormais la positive attitude, je cherche à comprendre Doc'. Tu m'as l'air sincère, et ça me ferait presque de la peine de te voir suer, pour qu'un connard un jour t'envoie bouler malgré ton jeu et tes tentatives d'approches sympathique. Ce qui me fait venir au point suivant, t'es chûnin tu l'as dit. Ce qui veut dire, que cette apparence angélique.

Un haussement d'épaules et une invitation à ce que la docteur commence sans compresses, laissant la pommade au soin de la professionnel. S'arrêtant de temps en temps pour fermer les yeux lorsque c'est trop froid, trop sensible ou trop brusque. Personne ne l'avait réellement réparer, soigner ou même toucher, et pour oublier ce que faisait l'examen comme en remplaçant la douleur par une autre Jun conversait. Poursuivait sa théorie et ses déductions.

-Mon corps, ce qu'il en reste, n'est qu'un instrument. Il y a bien longtemps que j'ai cessée de rechigner pour un bobo, ou pour un regard de travers. J'avoue que même le Doc' propose d'être comme sa patiente, je me vois mal refuser.

Un semblant de rire, plus une sorte de gargouillement qui surprend en premier Jun elle même. Tombant dans le jeu de questions réponses de la chûnin, se laissant découvrir et parler comme rarement. Mais depuis son arrivée, depuis sa rencontre avec Yamiko, désormais il lui fallait accepter que même si elle souhaitait parfois s'isoler, ce ne serait plus possible. Pas ici, pas en ces lieux.

-Es-tu patriote Chiaki, Chûnin de Kumo?

_________________
Visite médicale. [Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Visite médicale. [Joo] Empty
Dim 3 Mar 2019 - 2:45

Visite médicale.


Un pas. Une avancée. Pas forcément jusqu’au bout de tout, mais une avancée quand même. Un progrès. La patiente discute, pose des questions, beaucoup de questions. Elle a l’air surprise que Chiaki soit … Chiaki. La brune ne peut s’empêcher de lui sourire. Est-ce qu’elle est comme ça dans sa vie de shinobi ? Hum. La question se pose et elle est légitime. Voir Joo tergiverser de cette façon amuse la chirurgienne, qui l’écoute, l’observe. Pendant qu’elle se découvre et déballe tout ce qui lui vient, une autre ouverture se dégage. La patiente accepte de se faire manipuler, une nouvelle fois, cette fois de peau à peau. Chiaki y va le plus doucement possible, ne passant que sur les cicatrices qui en ont besoin, sans réaliser un massage complet du buste, bien qu’il en aurait besoin. Il ne faut pas aller trop vite, ni trop loin, la Sentetsu ne le sait que trop bien.

Joo continue de s’exprimer, s’offrant à Chiaki comme une guerrière qui a vécu bien trop de choses. Une chose est sûre, à côté de la chirurgienne, la patiente semble être une véritable combattante. La chirurgienne est une sorte de petit ange, qui avance dans la vie comme une personne adorable, qui fait toujours de son mieux pour ses patients … Quelque chose que Joo n’a pas manqué de remarquer. Au bout d’un instant, la demoiselle décide d’accepter l’ultime proposition de Chiaki. Se mettre en sous-vêtements, hein ? Si la patiente se sent plus à l’aise … Après avoir appliqué la moitié de la pommade, la chirurgienne recule jusqu’au lavabo, se lave les mains. Elle retire progressivement sa blouse, puis ses chaussures et ses vêtements. La voilà désormais en soutien-gorge et shorty roses foncés face à Joo. Ni plus, ni moins. Elle revient, se saisit une nouvelle fois du produit, pour terminer son travail. Le geste cesse rapidement quand sa patiente lui pose une question pour le moins … amusante. Si elle est patriote, hein ? Chiaki hausse les épaules. Il y a beaucoup de questions auxquelles répondre … Elle se remet au travail et lie les gestes à la parole, pour ne pas laisser Joo face au silence. Le but du jeu est d’apprendre à se connaître, non ?

« Alors … Pour te répondre, oui, j’essaye de faire en sorte que mes patients se sentent toujours le mieux possible quand ils sont entre mes mains. À moins d’être vraiment irrespectueux ou dangereux, ils sont traités avec un maximum de soin. Après tout, vous êtes des êtres humains, vous venez là pour être soignés … Autant que ça se passe pour le mieux, non ? »

Le massage se fait lentement, progressivement. Uniquement sur les cicatrices, toujours, pour ne pas la gêner. Chiaki ne cesse de répondre.

« Tu sais, Joo … Je suis gentille, mais comme tu l’as dit, je suis Chûnin … Un joli sourire peut être une merveilleuse façade pour cacher quelque chose de plus … rugueux. Je suis chirurgienne, certes, mais je maîtrise aussi le chakra médical, ou vital, appelle ça comme tu le souhaites. Autrement dit, ma force est supérieure à celle du commun des mortels, et encore supérieure à celle de beaucoup de ninjas. Je peux soigner, au même titre que je peux détruire. »

Les cicatrices sont de moins en moins nombreuses à soigner. La pommade fait rapidement effet, certaines d’entre elles commencent déjà à changer de couleur, voire dégonfler. Satisfaite, la brune continue sur les dernières.

« Quant à ton corps … Maintenant que tu es dans un village avec un hôpital aussi équipé que le nôtre, même si tu n’aimes pas ça, il faudra que tu passes pour soigner les ‘bobos’. Pour les regards de travers, ceci dit … Tu es une belle femme, ça ne devrait pas t’étonner. Tant que tu ne te laisses pas perturber, c’est parfait. »

Chiaki hausse doucement les épaules. Elle peaufine l’application de la pommade sur la dernière cicatrice tout en réfléchissant à la dernière question qui lui a été posée. Sacrée question, d’ailleurs …

« Patriote, patriote … Je ne saurais le dire. Je suis avant tout médecin, mon rôle est de soigner un maximum de personnes et ce village est le plus avancé en terme de technologie, médicale ou non. Je peux y travailler sans problème et développer mes techniques chirurgicales à loisir. Donc … Ouais, je pense qu’on peut dire patriote, dans la mesure où je protégerais ce village en donnant toute ma force, puisqu’il me permet de pratiquer mon métier et ma passion comme je l’entends. Autant préserver ce genre d’endroits autant que possible, j’imagine. »

Les prunelles émeraudes parcourent le corps de la patiente une dernière fois, puis elle ôte ses mains de sa peau.

« Voilà, pour la pommade, c’est fini. Autrement dit, la visite me semble complète, tout est en ordre. Tu as d’autres questions ? »

Chiaki regarde Joo, les mains levées vers le ciel, encore pleines de pommade. Peut-être que cette patiente va se découvrir une curiosité nouvelle, ou une folle envie de parler avec la chirurgienne, qui sait ? Un jeu de questions – réponses, dans une salle de consultation, entre deux femmes presque entièrement nues … Définitivement, cette visite médicale n’a rien d’habituel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

Visite médicale. [Joo] Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 13:57
-Je suis rassurée de voir que sous cette apparence lisse, tu me dépeins et parle comme finalement la majorité de nos contemporains. Tout à deux facettes dans ce monde, au delà du cliché du Ying et du Yang, je n'ai pas pour habitude de parler de la dualité de chacun. Mais face à un médecin qui me soigne parce que j'ai rejoins le village, et qui me parle dans la seconde de détruire des organes vitaux.

Elle se releva, toujours assise faisant craquer chacune de ses articulations. Dans les yeux rubis, une lueur de folie qu'il était amusant de voir que même dans cette situation, ou la première partie du discours incite à se laisser faire, à coopérer face à un visage angélique. Dès qu'on creuse la surface, on tombe de suite sur des détails plus intéressants. La docteur n'y faisait pas exception.

-Tu fais donc passer ta condition, ce qui te caractérise comme médecin avant tout. Chacun sa vision de la médecine, certains parcourent le monde pour offrir leurs services aux miséreux et dans les bourgades les plus éloignés, d'autre se spécialisent dans la médecine offensive, et d'autre encore exercent leurs talents pour des spécimens précis. Les Kumojins, tu ne soignes logiquement que les Kumojins, autrement dit tu as axée ta vision de la médecine sur le village.

Haussant les épaules, et passant rapidement et aussi discrètement un regard sur les formes de son interlocutrice. Non Jun ne regrettait pas de lui avoir demandé de la rejoindre dans sa condition de naturaliste. Préserver des endroits comme ça? Ou une élite, une poignée de shinobis possédaient sans doute plus de moyens que la majorité des endroits du Yuukan? La technologie, la course à l'innovation pour une ancienne disciple de samouraï, cela était incompréhensible. Pour la tueuse et Jun en revanche, cela lui fit esquisser une drôle de gueule derrière son masque.

-J'ai bien du mal à entreprendre le but de venir ici faire soigner autre chose que des blessures graves, si je suis blessée c'est ma faute et à moi de me débrouiller pour arranger la situation. Cet endroit rejoint ce qui semble être ton nindo, tu feras tout pour le protéger. Moi, ma situation depuis l'interrogatoire n'a pas changée, je ne serai pas prête à me jeter corps et âme pour cet endroit. En revanche.

Elle haussa les épaules, considérant un instant ce qu'elle allait dire avant d'observer son corps et les efforts fournit par Chiaki. Qui sait ce que l'avenir réservait, il en restait relativement impolie de ne pas apprécier le travail de restauration entreprit sur son corps. Ne pas partager le même point de vue que la médecin, n'empêchait pas l'errante de reconnaître ses talents. Depuis le début de cet entretient, Chiaki conversait et visiblement semblait satisfaite d'avoir provoquée l'ouverture de l'errante.

-En revanche pour une première fois, et malgré ma réticence toujours lancinante, je dois bien reconnaître tes talents autant sociaux que professionnel. Alors merci Chiaki, et si un jour l'avenir nous réserve danger ou que je me retrouve face à toi, je te dois une dette comme probablement les samouraïs diraient. Mais je ne suis pas samouraï alors mon discours est plus concis, j'aimerai plus voir le côté sombre que celui bonbon, mais satisfaire et essayer de combler du monde c'est sans doute la pire torture qui me traverse l'esprit.

Elle se gratta le derrière de son crane.

-Tu es chûnin, ça veut dire que t'as une équipe? Voilà un autre point ou je dois de nouveau m'incliner devant tes talents sociaux, ou peut-être que c'est viscéral. Partager des objectifs naïfs sous couvert d'apprentissage, alors qu'au fond ce n'est qu'un regroupement militaire, ce n'est pas pour moi. Dehors, personne ne veillait sur moi et cela ne changera guère ici, même si ces murs déjà font effet de prison.

_________________
Visite médicale. [Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Visite médicale. [Joo] Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 22:45

Visite médicale.


Le travail du médecin commence là où celui de la ninja cesse. Prendre soin des autres, veiller sur eux, faire en sorte qu’ils se sentent bien et guérir leurs blessures … Face à un adversaire, Chiaki n’aurait pas ces considérations. Jun Joo semble l’avoir bien compris. La brune dispose de deux visages : un visage angélique, celui de la jeune chirurgienne ambitieuse et un visage de monstre, celui de la kunoichi, qui n’a pas peur de s’élancer auprès du danger, quitte à s’y brûler les ailes. Chiaki sourit. Oui, cette petite est perspicace. Si elle parvient à sortir de ses vilaines habitudes et à faire davantage patte blanche, cette femme pourrait représenter un atout de taille au sein du village. Le futur seul pourra le leur dire, la brune et l’albinos ne le savent que trop bien.

Néanmoins, le travail de la chirurgienne est terminé. Pour le reste, elle ne peut plus faire grand chose, à part peut-être maintenir le contact, parler et évoluer avec. La surveiller ? Ce n’est pas son travail. S’en enquérir ? Non plus. Chiaki est un médecin avant d’être une policière. Les interrogatoires sont juste une belle manière pour elle d’exercer ses talents de ninja, ni plus ni moins. Oh, peut-être aussi une façon de rencontrer les nouvelles têtes qui peuplent ce monde, qui viennent d’ailleurs. La Sentetsu observe Joo avec un grand intérêt. Oui, cette fille est un étrange énergumène, mais au fond, peut-elle lui en vouloir ?

« Obtenir un service grâce à mes compétences, c’est pas mal. J’aime bien. »

Chiaki penche doucement la tête, amusée. Établir des dettes avec les gens … Un mal pour un bien ? Tant que ce n’est pas elle, qui est endettée … Au fond, ça lui va. Le code d’honneur de ces gens va souvent assez loin, suffisamment pour qu’ils se battent pour honorer leurs promesses. La brune croise les bras sur sa poitrine. C’est une bonne chose. À voir quand est-ce que ce service devra être rendu … Et dans quelles circonstances. Mais peu importe. La chirurgienne reporte son attention sur la demoiselle, devenue bien plus loquace qu’au tout début de leur rencontre. Insatisfaite ? Non, pas vraiment. Plutôt … Un oiseau libre. Joo est un animal sauvage, qui tient énormément à sa liberté. Forcément, débuter sa vie dans un village doit lui sembler problématique … Peut-être que le temps améliorera les choses, qui sait ?

« L’apprentissage n’est pas la seule chose que l’on fasse dans une équipe, Joo. Mais je te laisse découvrir toutes ces choses par toi-même … Et je te laisse aussi te faire un avis sur le village. Nous nous reverrons, ici ou ailleurs … Et, qui sait, ce jour-là, peut-être que tu auras changé d’avis. Peut-être que non. Mais les choses seront différentes, j’en suis certaine. »

La chirurgienne hausse doucement les épaules.

« Quoi qu’il en soit, tu es désormais libérée de toute cette paperasse administrative. Désolée pour le temps que ça nous a pris. J’espère que la visite médicale aura au moins été plus amusante que l’interrogatoire. »

Chiaki a quand même ce petit instinct qui lui dit que … Sûrement. Cette fille s’est sûrement sentie mieux ici que précédemment.

« Bienvenue à Kumo, en espérant que cette prison devienne ton village. »

Elle lui glisse un petit clin d’œil, puis lui indique la porte d’un geste du bras. L’avenir est sombre et incertain, mais peut-être peut-il s’éclaircir un peu ? Juste pour elle, pour que son séjour – ou sa vie – ici soit meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Contenu sponsorisé

Visite médicale. [Joo] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Visite médicale. [Joo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: