Soutenez le forum !
1234
Partagez

Entre deux iai [Gabushi]

Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Mar 5 Fév 2019 - 19:03
Je terminais de me préparer pour rejoindre le centre-ville. Cette fois-ci, pas de tenue de combat, mais une tunique sobre arborant tout de même l’indispensable blason clanique. Mon daishō dont je ne me séparais plus faisait contraste avec le reste et était probablement le seul point qui pouvait me différencier d’une enfant civile. Ce jour n’allait être consacré ni à l’entraînement ni à une mission, j’avais envoyé une lettre à mes coéquipiers pour les inviter à se retrouver au sein du centre-ville pour discuter et manger tranquillement sans craindre d’attaques de bandit.

Cela me faisait d’ailleurs réaliser que je n’avais pas pris de véritable repos depuis un moment. La Voie du Guerrier était stricte, mais sa sévérité ne tenait pas la comparaison avec la pression que je m’imposais toute seule. L’idée venait étrangement de ma mère qui s’inquiétait apparemment de me voir plongée ainsi dans une vie d’effort sans relâche. Son argument qu’une journée à étudier ne pouvait être considéré comme du repos était discutable, mais il faisait tout de même sens. J’avais donc fini par céder avant de choisir une date où l’activité du village était restreinte pour inviter mes coéquipiers. Ce choix fut avant tout motivé par le désastre de notre dernière rencontre et par la volonté de renforcer une relation primordiale pour notre efficacité.

Ma lettre avait précisé un lieu de rendez-vous auquel je me rendis directement. Il s’agissait d’une petite place du cœur commercial qui ne voyait pas beaucoup de passants. Je m’y posai sur un banc exposé au Soleil. Avec la chaleur agréable qui venait avec le zénith printanier, ma patience ne risquait pas d’être mise à l’épreuve en les attendant ainsi.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Dim 10 Fév 2019 - 10:24
Une lettre ! Et pas une lettre de mission pour cette fois. C'était un membre de son équipe, la samurai intrépide Nagamasa Hisa qui l'invitait. Il faut préciser que la dernière fois qu'elles avaient toutes les deux participé à quelque chose en équipe, cela ne s'était fini pas tout à fait comme elles avaient espérés. Bon, c'était quand même une distraction intéressante, des bandits de grand chemin sans grande classe et ambition, mais à la base, c'était juste pour officialiser l'équipe numéro un. Cette fois-ci, on ne s'approchait pas du croc rocheux alors il était peu probable que l'équipe soit tirée vers des dangers et des péripéties.

Son traditionnel hakama blanc sur les épaules et son arc à la main comme à son habitude, elle se dirigea rapidement sur le lieu du rendez-vous sans faire d'arrêt. C'était bien de changer ses habitudes de l'entraînement de temps en temps. Elle n'avait que rarement le temps de croiser ses camarades iwajins et les membres de son équipe, préférant la solitude du haut plateau pour maintenir son niveau de kyujutsu à son maximum. Quelque part, Gabushi savait qu'elle passait du coup pour une asociale et une solitaire pour la plupart des gens, mais elle savait qu'ils mettaient peut-être autant de cœur dans leurs entraînements respectifs. Elle en avait discuté il y a peu avec Tenzin pour se rendre compte qu'elle n'était pas seule à anticiper le moment où le combat serait réel et où l'erreur serait dramatique.

Elle retrouva Hisa qui attendait tranquillement les membres de l'équipe au cœur commerçant, et s'empressa de la rejoindre pour la saluer. Toujours respectueuse des anciennes traditions, l'archère s'inclina avec rigueur devant la jeune samurai. C'était étrange au début de s'incliner devant quelqu'un de bien plus jeune qu'elle, mais le nom Nagamasa était toujours entouré de prestige à ses yeux, et ce surtout grâce à Musashi.


- Bonjour Hisa-sama. J'ai bien reçu votre lettre de réunion de l'équipe. Pas d'entraînement ou de rencontre inamicale cette fois il semblerait. Dit l'Ashikaga avec un grand sourire amusé.

L'idée de partager un peu de temps avec ses coéquipiers n'était pas inintéressante, cela faisait plusieurs fois qu'elle avait croisé Hisa dans ses missions ou à la forêt qui n'est plus. Mais cela avait été formel et elles n'avaient pas pris le temps de plus se connaître, même si le prince leur avait tiré les vers du nez à toutes les deux. Elle ne pouvait pas dire qu'elle connaissait bien sa camarade, loin de là, et son jeune âge était déstabilisant même si elle se doutait que la Nagamasa fût plus mature que le suggéré ses jeunes années.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Lun 11 Fév 2019 - 18:17
Ce fut donc Gabushi qui arriva en premier, me saluant avec un respect digne d’une Samouraï. Je me levai aussitôt, répliquant ses salutations en m’inclinant à l’identique.

— Bonjour à vous aussi, effectivement, j’espère bien que nous ne serons pas dérangés au cœur de la ville.

Je l’invitai ensuite à s’asseoir à mes côtés sur le banc d’un geste de la main tout en m’exécutant.

— Je m’y suis pris un peu tard pour cette nouvelle rencontre, je n’ai pas eu le temps de recevoir de réponses. J’ignore si Kami viendra ou pas, mais avec ce temps, attendre quelque peu ici ne devrait pas être désagréable.

Malgré le fait que notre équipe avait été officialisée depuis un moment, le cours des événements nous avait empêché de partir en mission ensemble et il semblait bien que nous avions chacun pris l’habitude de nous entraîner seul. Ce n’était donc guère étonnant qu’après tout ce temps, nous n’avions toujours pas pris la peine de faire pleinement connaissance.

— L’idée même de cette rencontre ne vient pas de moi pour être honnête, mais je ne la trouve pas moins bonne pour autant.

Il fallait désormais trouver un sujet de conversation à lancer. Après tout, je ne me sentais pas vraiment de lui demander de me raconter sa vie comme cela ni de le faire moi-même.

— Je suppose que vous êtes au courant des événements entourant l’exil de Senku et de la condamnation de Tenshi. Je me demandais si vous soupçonniez ce dernier d’être capable de tels actes, vous aviez l’air de le connaître assez bien lors de notre entraînement.

Ce n’était pas là un choix très agréable, mais notre lien avec lui était un des seuls points communs que je nous connaissais. De plus, il s’agissait véritablement d’un questionnement qui m’accablait depuis l’incident.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Jeu 14 Fév 2019 - 9:25
L'archère fit un franc sourire à la Nagamasa en acceptant silencieusement son invitation, s'asseyant à ses côtés en attendant le troisième membre de l'équipe. Comme disait la jeune samurai, ce n'était pas désagréable d'attendre.

- Non du tout, vous avez raison. Ajouta Gabushi en regardant le ciel un moment.

Hisa avoua que l'idée de cette petite réunion d'équipe n'était finalement pas vraiment d'elle, ce qui eut pour effet de relocaliser le regard de Gabushi sur la jeune fille. En toute innocence et franchise, elle posa sa question qui était peut-être déplacé, mais elle ne pouvait pas le savoir à ce moment-là de la conversation.

- L'idée vient de qui ? Parce que je la trouve excellente. Nous sommes toutes les deux occupés à nos façons respectives, alors provoquer un peu le destin en imposant des rencontres, cela ne peut être que bénéfique pour l'équipe. Kami aussi j'imagine doit avoir les affaires courantes de son clan à gérer en plus de son entraînement, alors se rappeler à tous que nous formons une équipe du village n'est pas de trop. Même s'il ne s'agit pas d'un entraînement, juste se rencontrer régulièrement renforcera notre cohésion de groupe.

Cela ne faisait aucun doute pour l'Ashikaga. Elle qui était plutôt solitaire et que l'idée du groupe, sans être repoussante, était nouvelle et inconnue trouvait ce genre d'initiative parfaite. Et puis elle ne connaissait pas grand monde au village et ne tissait pas des liens facilement. Rester proche des membres de son équipe était un but intéressant voir vitale même, s'ils étaient appelés à faire des missions ensemble.

La conversation dériva sur les récents évènements du village et l'éxodue des hayashijin. Elle n'avait pas pris part à ce tournant politique pour Iwa plus par désintérêt qu'autre chose. Mais la question sur Tenshi elle était intéressante, elle ne savait trop que dire et chercha ses mots un moment avant de répondre à la Nagamasa.


- Je ne le connaissais pas si bien que ça, disons que je l'avais déjà rencontré et parlé avant. Je n'ai jamais réussi à bien le cerner et le personnage m'a toujours paru étrange. Mais il était sympathique et c'est une des premières personnes qui m'a adressé la parole dans le village quand j'ai voulu connaître mes camarades. Je dirais simplement que je ne sais pas vraiment. Qui plus est, je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé pour l'exil de Senku. J'entends les on-dit comme tout le monde et je vois le résultat, la fuite de plusieurs shinobi d'Iwa vers un autre pays. Mais qu'en est-il exactement ? Aucune idée.

Elle paraissait lasse dans ses réflexions, le fait même qu'Iwa soit plus faible une fois toutes les sommes ajoutés et les opérations calculées était dommage. Elle ne pouvait pas comprendre ce qui avait poussé à avoir ce résultat, mais cela pouvait peut-être pire alors c'est avec soulagement que rien de grave n'était sorti de tout ça qu'elle repensait à l'exode de Senku. À part peut-être la mort de Tenshi, évidemment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Ven 15 Fév 2019 - 9:27
En entendant la réponse de Gabushi, je fus ravie de voir qu’elle approuvait l’idée de se voir sans que cela soit forcément accompagné d’activités militaires.

— Cela vient de ma mère, enfin, elle souhaitait juste que je fasse une activité sociale avec des amis de mon âge, mais ça aurait été difficile de mettre ça en place...

Si cela arrivait occasionnellement que j’invite des gens au sein du foyer familial, ma mère n’avait pas plus d’informations que cela au sujet de ma vie sociale. La discrétion était une constante parmi les membres de ma famille. Ce n’était pas tant qu’il s’agissait d’un sujet secret, mais les conversations chez nous étaient généralement limitées à quelques politesses et autres formalités.

En entendant Gabushi parler de Tenshi, je réalisai que sa relation avec lui n’était pas bien différente de la mienne.

— Je commence à me demander si qui que ce soit le connaissait réellement au sein de ces murs. J’étais présente au bureau du Kage lorsque le conseil se décida sur son sort et celui de Senku, personne ne semblait avoir mis la main sur la vérité. Je doute même que cette dernière était réellement recherchée. Que de jeux de pouvoir...

Je pris une légère pause, repensant à la frustration que j’avais éprouvée ce jour-là.

— A vrai dire, c’est loin d’être la première fois que mon jugement sur quelqu’un se révèle loin de la vérité. Je peux mettre ça sur le compte de mon manque d’expérience, mais comme tout le reste, si je ne fais pas attention, cela me coûtera la vie avant d’avoir pu en accumuler.

Et voilà, cela faisait à peine quelques instants que la conversation avait commencé et je commençais déjà à porter un discours dépressif.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Sam 16 Fév 2019 - 11:11
L'idée venait donc de la mère d'Hisa. À l'inverse de l'Ashikaga, la samourai était entouré de sa famille au village et ses parents n'étaient jamais très loin là où ils n'étaient qu'un lieu lointain à protéger pour Gabushi. La jeune fille se dit qu'il serait bon de prendre le temps de leur rendre visite un de ces jours, en plus des lettres qu'elle pouvait envoyer de temps en temps.

- C'est un très bon conseil, à la recherche de maîtrise et de savoir, on peut oublier facilement qu'on est entouré de shinobi dans la même situation et que le mieux est de se serrer les coudes dans les moments difficiles à venir. Juste discuter permet de se rappeler, aux gens comme nous un peu solitaire, qu'il y a des gens sur qui on peut compter dans le village. Dit-elle dans un large sourire.

Le sujet Tenshi était vaste, malgré le fait qu'elles ne le connaissaient pas. Hisa était présente pendant les délibérations du village et était très critique sur ce qui avait pu se passer dans le bureau du Yondaime. Gabushi, elle, ne pouvait être que d'accord avec son équipière. Elle ne connaissait pas toute l'histoire, cela ne faisait aucun doute. Mais du peu qu'elle comprenait de la situation, elle partageait amplement l'avis d'Hisa.


- Si effectivement aucun parti n'eut cherché la vérité, c'est très décevant. J'aime à penser pouvoir éviter les jeux politiques le plus longtemps possible, comme vous, je suis une artiste martiale avant tout. Je chéris juste le souhait de pouvoir protéger le pays de la terre, sans autre prétention. Ajouta l'Ashikaga après réflexion.

Elle se posait tout de même une question : comment c'était retrouvé mêlée Hisa dans toutes ces histoires ? Peut-être qu'elle souhaitait agir dans les décisions plus haut. Peut-être de part son affiliation clanique, elle avait réussi à être au bon endroit au bon moment. Gabushi n'en savait rien et n'osa pas poser la question qui a ses yeux était bien indiscrète.
La samourai enchaîna sur un sujet assez atypique, son manque de jugement. Clamant qu'elle s'était trompé plus d'une fois et que cela lui causerait sa perte un de ces jours. L'archère fronça les sourcils à ces dires, observant la Nagamasa qui semblait plus que lasse de la situation.


- Tenshi a réussi à cacher son jeu à tout le monde, même les plus grands du village de ce que je comprends. Moi aussi je n'ai rien vu et n'ai pu qu'accueillir la déception après l'incendie de la forêt et son jugement. Je ne le connaissais pas bien, mais je pense qu'il était doué pour ça. Le village brasse beaucoup de personne et de personnalité différente, il y aura forcement des déception dans le lot, mais aussi des gens de bien et fiables. J'ai discuté du sujet il y a peu avec Tenzin, si vous le connaissez, et il pense exactement l'inverse. Faire confiance à tout le monde en tout instant à partir du moment qu'ils sont Iwajins pour faire front aux obstacles. Je pense que la vérité doit se cacher dans un équilibre entre les deux, se reposer sur les autres en restant lucide et sage dans le choix de ses proches.

Gabushi se mit à regarder à gauche et à droite, cherchant apparemment quelqu'un du regard.

- Et puis à deux personnes sans grande qualité de jugement, on doit bien en valoir au moins une. Dit-elle dans un clin d'œil à Hisa. Que peut bien faire Kami ? Vous l'avez bien invité aussi ?

Peut-être qu'elles devraient finalement partager ce moment à deux, le hyûga masqué n'étant pas disposé à se joindre à eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Mar 19 Fév 2019 - 9:18
Les paroles de Gabushi étaient bien éloignées des motivations de ma mère, mais elles n’étaient pas moins justes. Si je n’étais finalement pas aussi souvent seule qu’elle semblait le penser, surtout depuis que je m’entraînais avec Yuusuo, il était vrai que les activités sociales se faisaient particulièrement rares dans mon emploi du temps.

— Pour être plus véridique, le conseil a bien cherché à découvrir la vérité, mais il a finalement été contraint à un vote prématuré. Je suis bien d’accord avec vous à ce sujet, c’est bien pour cela que je vous en parle sans savoir si j’en ai le droit. Je ne peux soutenir n’importe quoi sous prétexte de hiérarchie. Notre loyauté revient avant tout à la protection de ces terres.

Loin de moi l’idée de faire preuve d’insubordination, de trahir le village ou le Kage, mais je n’avais pas l’intention de servir des intérêts personnels au dépend de l’intérêt collectif. La loyauté était une notion capitale du Bushido, mais mon Shogun était mort. La mienne revenait à mon clan, à mon pays natal et à mon pays d’accueil, à mon nouveau Kage et au Daimyo qui le gouvernait. Choisir entre l’un d’eux n’avait pas plus de sens que de prendre ma vie pour ne pas me placer en tant que ronin.

— Tenshi était un homme égoïste qui se servait de ses mots comme arme que le destin a mené à l’opposer au Kage. Je ne suis pas convaincu qu’il était foncièrement mauvais, mais sa loyauté n’était destinée qu’à lui-même. Je crains malheureusement que d’autres Iwajins soient comme lui. Ne pas porter sa confiance sur les siens n’est pas une chose évidente. Je suppose que Tenzin n’a pas entièrement tort, notamment lors des missions, mais l’équilibre et la lucidité semblent évidement bien plus raisonnables.

Je n’avais pas encore eu à affronter personnellement l’horreur de la trahison et je me souhaitais de ne jamais avoir à le faire.

— Aucune idée, je ne le connais pas suffisamment pour savoir s’il est du genre à arriver en retard. Il est possible qu’il ne soit tout simplement pas en mesure de venir aujourd’hui. Après tout, je vous ai probablement prise au dépourvu également avec cette invitation.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Mer 20 Fév 2019 - 8:00
Les dires d'Hisa allaient dans le même sens que le cœur de l'archère, elle aussi faisait acte de se détacher des ambitions des personnes et se vouait à la protection de la terre. C'était clairement l'objectif premier de l'Ashikaga qui même si elle faisait preuve d'un grand respect pour les traditions, la hiérarchie et les classes sociales, garder en tête que le plus important était que le pays soit protégé, voir même domine pour s'assurer une paix durable. Des questions se soulevaient d'ailleurs à ce propos dans l'esprit de la fille du vent, qu'elle brûlait de poser à la samourai.

- Si je peux me permettre de vous poser une question, Hisa-sama. J'étudie activement les vertus de la voie en ce moment et les récents évènements m'ont confronté à des interrogations. Gabushi fit une pause pour attendre une réponse positive de la part d'Hisa, ne voulant pas s'imposer ou imposer la discussion à sa camarade. Autant certaines comme la droiture, la sincérité ou le respect me semblent naturelles, autant la loyauté me fait douter. Si un évènement comme celui du pays du fer devait se passer ici, qu'une fracture trop grande frappe le village. En qui devrais-je placer cette loyauté ? Il n'est pas question de dynastie pour les ombres et je dois avouer que la notion de maître me parait flou, et je n'étais dirigé jusqu'à présent que par l'égoïsme de vouloir protéger mon pays.

Cela faisait un moment que la question se posait pour Gabushi, avant même la tentative de prise de pouvoir de Senku ou Tenshi et les histoires avec le conseil qui ne firent qu'amplifier ses doutes. Les sages conseils de Musashi étaient manquants à ce moment-là, lui qui était resté avec les honneurs dans le maudit palais du prétendu nouveau shogun.
Ces sujets sérieux et pensées compliquées firent légèrement soupirer l'archère qui s'était forcée à trouver les mots justes pour exprimer ses pensées à la Nagamasa. Son regard se perdit dans les rues qui semblaient bien vides avant qu'elle reprenne timidement la parole.


- Peut-être devrions-nous continuer cette conversation autour d'un repas ? J'ai un peu était prise au dépourvu comme vous le disiez plus tôt. On sera peut-être plus à l'aise pour discuter de tout ça avec un bon plat.

Elle se retourna vers Hisa en lui faisant un sourire franc et bienveillant pour appuyer sa proposition.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 9:01
Apprendre que la jeune femme était elle aussi en quête de connaissance sur le Bushido me fit particulièrement plaisir. J’ignorais s’il s’agissait à nouveau de l’œuvre de l’influence de Musashi, mais je ne pouvais qu’apprécier ce mouvement. Sa question était néanmoins bien plus complexe que je l’imaginais.

— Dans la philosophie du Bushido, la loyauté est avant tout un devoir consistant à connaître sa place et à la respecter. L’individu travaille pour le groupe et non pour lui-même. De cela découle le principe de hiérarchie où chacun a été placé à des postes différents pour servir la même nation. Servir un supérieur qui sert lui même la nation est l’objectif à suivre. La réalité peut cependant se révéler bien plus complexe et il n’existe malheureusement pas de méthode absolue pour savoir où placer sa loyauté. Prenons mon cas en exemple, je suis Tetsujin, j’y ai vécu plus de la moitié de ma vie avant de venir à Iwa. S’il était naturel de continuer à être loyal envers l’ancien Shogun, je ne pouvais qu’être également loyale envers le Daymo de Tsuchi et le Tsuchikage qui avaient accueillis mon clan. Il ne s’agit pas uniquement de se choisir un maître et de le servir jusqu’à la mort. Le devoir de tout homme est de servir sa nation. Si je venais à considérer le nouveau Shogun comme convenable pour la tête du pays, je lui serais probablement loyale, mais si on me demandait de choisir entre Tsuchi et Tetsu, je ne saurais que répondre. Cependant, je suppose que s’il n’existe pas de réponse parfaite, tu devrais trouver la tienne en toi-même si la situation venait à se présenter.

Je savais bien que ce que je racontais n’aurait pas été approuvé par nombre de Samouraïs traditionnels, mais si j’avais suivi leurs enseignements à la lettre, ma vie se serait terminée par un seppuku dès lors que j’avais vu la mort de mon seigneur. Je savais d’ailleurs que certains d’entre eux avaient oublié volontairement ce détail.

— La plupart des écrits Samouraïs sont d’un autre temps où les soldats travaillaient directement sous les ordres de leur seigneur. Cette époque où les ombres et les villages shinobis n’existaient pas est révolue. Désormais la hiérarchie est plus complexe, plus floue. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas la suivre, mais garde en tête que ce n’est pas les objectifs de tes supérieurs que tu es censée servir, mais les intérêts de la nation.

Je savais bien que ma réponse était longue et probablement peu utile à des cas pratiques, mais il aurait été un peu hypocrite de ma part d’être plus précise alors qu’il s’agissait d’un point qui n’était pas parfaitement clair à mes yeux non plus.

Je me levais alors du banc sur la proposition de mon équipière.

— Je commence à avoir un peu faim, bonne idée. Vous connaissez un bon restaurant dans le coin ? Je n’ai pas vraiment l’habitude de manger en dehors de chez moi.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 18:26
Oui, suivez-moi. Dit-elle simplement en se relevant pour trouver la route à prendre.

Les deux iwajins marchaient tranquillement pendant quelque temps avant de trouver le restaurant qu'avait en tête Gabushi. C'était un modeste endroit qui ne faisait pas de cérémonie, mais l'archère savait que le tenancier était quelqu'un de respectable qui tenait à la satisfaction de ses clients. Un endroit que l'Ashikaga aimait bien pour sa simplicité et son ton chaleureux, là où certains établissements de luxe qui était dans le même quartier étaient tout sauf des endroits où l'Ashikaga se sentait à l'aise.
Un peu tard, la jeune fille se disait que ce n'était peut-être pas un endroit où Hisa, elle, se sentirait bien pour discuter. Elle était d'une grande famille du village et de la noblesse, peut être qu'un établissement plus prestigieux était plus approprié ? Elles étaient déjà toutes les deux assises, trop tard pour changer à présent.
Gabushi commanda rapidement avec un sourire à la personne qui venait prendre les commandes, avant de laisser la Nagamasa faire son choix. Puis elle reprit la conversation qu'elles avaient arrêtée plus tôt, que l'Ashikaga trouvait intéressante et complexe pour ses propres recherches sur la voie.


- Donc, pour reprendre, je n'avais pas entièrement tord jusqu'à présent dans mon désir de faire passer le pays avant tout. La vertu de loyauté est complexe à appréhender dans ce cas. Ne serais-je pas une traîtresse si je me retournais contre un supérieur si je pense que celui-ci agit au dépens de Tsuchi ? Est-ce que ce droit de jugement n'est pas censé revenir à d'autre personne, plus haute dans la hiérarchie ?

Ces deux questions à elles seules, résumaient toute la difficulté de l'Ashikaga à concevoir la fameuse vertu. Si c'était juste : obéir à ses supérieurs elle aurait pu le faire, c'était même très simple à imaginer. Elle aurait dû se battre contre elle-même pour respecter cette vertu dans certaines situations où sa vision des choses était différente de ses supérieurs. Un combat difficile, mais il existait pour chaque vertu en vérité. Si respecter la voie était simple, beaucoup l'aurait adoptée.
Il fut un temps où ces questions étaient limpides, d'après la jeune Nagamasa. Un temps où les soldats et les samourais étaient directement en dessous de leurs seigneurs et il n'y avait pas de questionnement. Leur seigneur et sa dynastie étaient le pays, un éventuel conflit n'avait pas lieu d'être.

Mais le temps des shinobi et des villages cachés avait changer ça de bien des façons, avait avoué Hisa. Ce qui rendait ces deux questions de cas concrets qu'elle venait de poser à la samourai un peu plus difficile.
Quelque part, Gabushi enviait les samourais des temps anciens, maintenant qu'elle était confronté à ce genre de chose.

Leur repas fut servi rapidement, et avec un sourire en faisant une pause dans leur discussion, l'archère dit avec enthousiasme.


- Bon appétit, Hisa-sama !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Lun 4 Mar 2019 - 18:59
Suite à sa réponse positive, je suivis donc Gabushi à travers les rues du village. S’il m’était déjà arrivé d’essayer un des restaurants du village ou même de récupérer de la nourriture à des stands qui pullulaient les voies commerçantes, je n’étais clairement pas une habituée de ces établissements. Si je n’avais pas vraiment de matière à comparer, celui choisi par la jeune femme me sembla parfait, contrairement à nombre d’entre eux, il était calme et rudimentaire. Le tenancier vint rapidement quérir nos commandes avec bonne humeur. Légèrement intimidée par cette nouvelle expérience, je me contentai de demander la même chose que mon équipière.

Cette dernière poursuivit alors notre conversation interrompue plus tôt. Ses interrogations étaient complexes et me surprirent même de par le niveau de connaissance du sujet qu’elles laissaient paraître.

— Selon moi, les valeurs défendues par le Bushido sont ce qu’il y a de plus important à défendre, ensuite vient la Nation. Le point que vous soulevez est cependant très pertinent, la hiérarchie est là parce que des genins comme nous sommes parfois incapables, de par notre manque d’expérience ou d’information, de connaître les implications des ordres que l’on reçoit. Un supérieur n’est pas censé avoir à justifier ses décisions à ses subalternes et ces derniers n’ont pas à s’y opposer. Mais quand des ordres vont à l’encontre des valeurs incarnées par les Samouraïs et qu’aucune justification ne peut excuser certains actes, il ne reste que deux possibilités, l’insubordination ou le seppuku.

Je pris alors une pause en voyant nos repas arriver.

— Bon appétit à vous aussi !

Après avoir goûté au délicieux plat qu’avait choisi la jeune femme, je repris mes explications joyeuses.

— La tres grande majorité des ouvrages condamnent fermement l’insubordination, qu’elles qu’en soient les raisons, préférant de très loin le suicide rituel en guise de manifestation de son refus d’obtempérer. Je comprends les raisons de leurs auteurs et je serais tenté d’être d’accord, mais si je devais enfreindre cette règle pour empêcher des actions aux conséquences dramatiques, il m’est difficile d’imaginer que je me contenterai de mourir calmement.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Mer 6 Mar 2019 - 16:09
Gabushi dégustait lentement son repas, son attention était porté pratiquement exclusivement sur les mots que pouvait lui dire la Nagamasa et c'était étrangement complet et limpide malgré la difficulté de la situation. Elle qui étudiait beaucoup les écrits de Musashi et de son père, elle savait bien que le sacrifice était quelque chose de tout à fait normal pour le samourai, et même si elle avait des réticences à penser ainsi au début, le temps et la méditation sur le sujet lui avait fait changé l'esprit.
Une barrière difficile à brisée pour quelqu'un qui ne suit pas la voie, mais obligatoire sans aucun doute. Quelqu'un ne pouvait vivre pleinement l'instant qu'en supposant qu'il pouvait y mourir. L'archère innocente et nouvelle au village avait désapprouvée les dires de Musashi quand celui-ci vint sur le sujet pendant leurs conversations, ayant une vision bien plus idyllique du monde. Mais ce n'était pas tout à fait la même personne qui parlait à Hisa dans ce restaurant, à ce moment-là. Elle avait étudié, elle avait enduré et elle avait surmonté beaucoup de choses.

Si quelque chose d'aussi terrible qu'une fissure dans le village devait se produire, cela pouvait donc être l'insubordination ou le suicide comme choix. Selon les circonstances, il fallait pencher vers l'un ou l'autre, pensait l'Ashikaga. Le souvenir de ses parents encore présent au cœur du pays lui fit tout de même penser qu'elle préférait rester en vie pour pouvoir veiller sur eux plus longtemps, mais elle balaya cette pensée de sa réflexion rapidement, un peu coupable.


- Je vois, Hisa-sama. Dit-elle après un long silence où on ne pouvait entendre que le bruit du cuisinier qui pratiquait son art plus loin. Je pense que vous avez répondu à mes interrogations très simplement. Je n'aurais pu espérer un meilleur conseil pour continuer mes études sur le sujet. Dit-elle dans un grand sourire. Certes, ce n'est pas une réponse ferme et définitive, mais vous m'avez expliqué d'où le soucis venait, pourquoi il est présent et comment vous le ressoudrez s'il se posait à vous. C'est d'ailleurs très généreux de votre part. Ajouta la genin en baissant rapidement la tête pour remercier aussi bien par la parole que les gestes. Si je peux vous questionner encore un peu, comment vous représentez-vous la vertu de l'honneur ? C'était peut-être la seule sur laquelle Musashi-sama était... Disons, que je n'ai pas tout saisie.

Elle continua de picorer lentement son repas pendant la réponse de sa camarade, très attentive à ce qu'elle pouvait lui expliquer.

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Sam 16 Mar 2019 - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Lun 11 Mar 2019 - 22:13
Discuter ainsi des valeurs fondamentales de la philosophie qui avait bercé ma vie et que je m’efforçais quotidiennement d’appliquer me faisait à chaque fois réaliser que celle-ci, comme toutes les autres, n’était aucunement parfaite. Aucune méthode n’était applicable à toutes les situations, aucune idée ne pouvait échapper aux débats et pourtant une rigueur implacable était requise pour ne pas commettre d’erreurs irréparables. Koda avait pour habitude de me dire de suivre mon instinct et mon cœur pour trouver les réponses à ces questions, que les livres ne servaient qu’à guider l’esprit dans sa quête personnelle de la vérité. Je faisais confiance en ses paroles comme en tout temps, mais face aux erreurs du passé et aux incertitudes du futur, le doute restait constamment présent.

Continuant de manger mon plat, je fus ravie d’apprendre que mes maigres réponses convenaient à la jeune femme qui avait la bonté de me complimenter sur ma générosité. Plus j’apprenais à la connaître, plus je réalisais qu’elle arborait déjà plus les valeurs du Bushido que nombre de Samouraïs que j’avais rencontré. Remettre en question ses connaissances, douter de ses capacités de jugement et prendre le temps de comprendre ce qui restait superficiel dans l’esprit de beaucoup étaient des qualités indispensables à tout personne souhaitant emprunter la Voie. Ses interrogations se portèrent ensuite sur l’honneur, une vertu dont beaucoup prétendaient sans y comprendre le sens.

— Je ne fais que réciter les enseignements que j’ai tiré de mes études, agrémentés de quelques réflexions personnelles à l’intérêt discutable. L’honneur consiste avant tout à garder une estime de soi et d’éviter la honte auprès de soi et des autres. La honte est le socle de la philosophie Samouraï, ce sentiment pousse les uns et les autres à agir avec dignité et humanité. Il s’agit de conserver sa propre valeur et celle de son nom au plus au niveau. Cela consiste principalement à respecter en tout circonstance un code moral strict et à poursuivre ses idéaux. C’est cependant la vertu qui se retrouve la plus souvent exploitée au profit de l’égoïsme, lorsque certains se permettent d’oublier patience, bienveillance et justice pour protéger leur honneur à la moindre frustration narcissique. S’emporter à la moindre insulte, commettre des exactions animées par la passion, l’orgueil et la colère pour sauver son honneur est une insulte envers la notion même de l’honneur.

Je pris alors une petite pause, laissant à mon interlocutrice le temps d’ingurgiter toutes ces paroles et moi mon repas.

— La vertu de l’honneur est assez unique parmi les autres du Bushido, expliquant probablement le manque de clarté auquel vous avez fait face. Elle n’implique pas réellement de comportement particulier puisqu’elle dépend directement du respect de toutes les autres vertus. Dire qu’il s’agit de la plus importante de tous comme certains se le permettent est ainsi, à mes yeux, une incompréhension de sa véritable signification. Si je puis me permette une question, qu’est-ce qui vous a amené à vous renseigner ainsi sur le sujet ? Si vous avez apprit les vertus de Musashi, c’est que cela doit faire un moment que vous possédez ces interrogations.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Dim 17 Mar 2019 - 0:20
Son repas à elle était terminé, et même si le talent du cuisinier était bien présent, elle n'avait pas l'esprit à le savourer à sa juste valeur. Ses capacités de concentration étaient exclusivement réservé à l'entretient qu'elle avait avec la Nagamasa en face d'elle. Elle en oubliait facilement qu'elle était plus jeune, mais c'était bien Gabushi qui avait beaucoup à apprendre sur le sujet discuté à la modeste table où elles partageaient un repas.
L'honneur était un vaste sujet pour lequel Gabushi n'avait pas forgé de véritable définition. Elle avait bien un avis, une vision globale de la vertu. Mais ce n'était clairement pas suffisant pour l'incorporer à sa vie de façon pleine et entière, elle ne pouvait pas être maître d'elle-même avec une définition vague. C'était peut-être son combat depuis toujours, avec le Kyujutsu et avec ses dons de fille du vent : passer maître de sa propre vie. D'où sa nouvelle question à la samourai qui encore une fois décida de répondre aux interrogations de l'archère.

Comme pour sa première question, l'Ashikaga resta quelque temps à écouter et à réfléchir sur les révélations que pouvait lui apporter Hisa. Les dires de la samourai ne tombait pas dans l'oreille d'une sourde et c'était flagrant que l'explication apportait des réponses pour Gabushi. Une évidence appuyée par ses paroles qui, au bout d'un certain temps, vinrent remercier une fois encore Hisa.


- Je crois que vous touchez juste encore une fois. Je pense pouvoir comprendre plus clairement ce que Musashi-sama essayait de m'expliquer à l'époque. Il était du genre à faire prévaloir l'honneur sur les autres vertus comme vous venez de l'expliquer. Je pense quelque part, qu'il n'était pas clair dans sa définition parce que pour lui, c'était naturel, il était honorable et il n'avait pas de question à se poser. Il m'a plus expliqué en quoi l'honneur était importante et ce qu'elle impliquait plus que sa véritable signification. La notion de honte, par exemple, était complètement absente de son discours et de ses écrits.

C'était à son tour maintenant de répondre aux interrogations de la jeune samourai. C'était une évidence pour Gabushi qu'après le temps qu'elle avait passé pour répondre à ses interrogations, d'être franche avec elle.

- Et bien oui, je me pose des questions depuis longtemps sur la voie. Après avoir rencontré Musashi-sama. Mais ce n'est que récemment, après avoir prêté serment de suivre la voie, qu'il me fallait des réponses à ces questions. Musashi-sama m'a gracieusement donné un carnet avant les évènements du pays du fer, un carnet qu'il tenait de son père lui aussi samourai. C'est ainsi que lui-même s'est initié à la voie et c'est ce qui m'a encouragé à la suivre à mon tour après maintes lectures et hésitations.

Elle avait une légère appréhension à ce moment-là de la conversation. Peut-être qu'Hisa, elle qui était une véritable samourai appartenant à une grande famille de la noblesse de Tetsu trouvait son acte déplacé ? Peut-être pensait-elle à ce moment-là que l'ego de la roturière de l'arrière pays Tsuchijin était bien trop grand ? Pour elle, peut-être que son serment n'avait aucune valeur. De sombres pensées pour sûr. Mais même dans le cas où c'était bien les réflexions de la Nagamasa en face d'elle, cela ne changerait rien pour l'archère. C'était un choix personnel de suivre la voie et elle ne comptait pas avoir la prétention "d'être" samourai au même titre qu'Hisa ou son vénérable clan. Mais la possibilité que les choses puissent se passer ainsi était tout de même lourd de sens pour l'Ashikaga qui n'osait plus élever la voix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Entre deux iai [Gabushi] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 19:23
Alors que je mangeais tranquillement, écoutant la réponse de Gabushi, je compris bien vite que les questionnements de la jeune femme allaient bien au delà de la simple curiosité. Elle possédait dans son corps la volonté de suivre la Voie. C’était une nouvelle réjouissante. Je savais que nombre de Nagamasa n’appréciaient guère la nouvelle vague de Samouraïs externes au clan, ayant déjà du mal à digérer que certaines de nos techniques claniques avaient été copiées. Si l’intérêt de mon clan était une priorité à mes yeux, je ne pouvais être en accord avec leur politique à ce sujet. Je ne pouvais m’opposer à la démarche d’un individu souhaitant étudier nos traditions et notre culture. Si cet individu se trouvait être une connaissance faisant partie de mon équipe, cela n’en était que plus évident.

— N’hésitez pas de lire des ouvrages sur ces sujets. Si votre soif de connaissance va au delà d’une simple curiosité, il vous serait probablement dommageable de faire entièrement confiance à mes interprétations. Je pourrais vous aider dans cette démarche si vous le souhaitez.

Alors que je terminais de parler, le serveur du restaurant vint récupérer nos plats terminés. Je sortis aussitôt la bourse que je portais sur moi. Je réalisai alors que je n’avais pas fais attention aux prix des plats que nous avions commandés. Je me retrouvai rapidement avec une liasse de billets dans les mains, inconsciente de la valeur de notre repas. S’il s’agissait bien de mon propre argent, gagné au cours de mes missions passées, je n’en avais habituellement aucune utilité et n’avait vraiment pas l’habitude de m’en servir. Cependant, j’avais invité la jeune femme à ce repas et si c’était elle qui avait choisi le lieu, les règles de politesse que l’on m’avait enseignées demandaient à ce que je paie pour nous deux.

Ce ne fut qu’en apercevant une carte des prix sur une table voisine que je réalisai que je n’avais besoin que d’une petite fraction de ce que j’avais sorti. Embarrassée, je rangeai le reste dans ma bourse et commençai a balayer la salle des yeux. Je ne connaissais pas les formalités d’usage dans ce genre de lieu. C’était tellement ridicule que je n’osais même pas évoquer le sujet avec mon équipière.

_________________
Entre deux iai [Gabushi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Entre deux iai [Gabushi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: