Soutenez le forum !
1234
Partagez

Enfant du malheur

Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Jeu 14 Fév 2019 - 1:45
Je marchais à travers le centre-ville de vive allure avec un air agacé présent sur mon visage. Il suffisait de baisser yeux pour comprendre la source de toute ma mauvaise humeur. En effet, je possédais dans les pattes un enfant qui n'arrêtait pas de suivre partout où j'allais. Je détestais les mômes, j'avais presque envie de le rouler en boule pour lui tirer dedans et l'envoyer loin de moi. Malheureusement, j'avais besoin de lui.

Il était venu frapper à ma porte ce matin même, sortant toute une longue histoire comme quoi son père avait de mauvaises relations et qu'il s'était beaucoup endetté durant ces dernières années et qu'il venait de disparaître récemment en mission. Il me demanda de l'aide face aux poursuivants de son père.

Non pas que leurs histoires familiales m'intéressaient, j'en avais même rien à faire, mais la description des personnes qui le pourchassaient correspondait à la description de l'homme que je recherchais pour ma mission. C'était un personnage malhonnête qui trompait les familles innocentes pour leur soutirer tout leur argent et il fallait croire que ce gamin était une victime de sombre personnage.

J'avais besoin de le garder en vie et en bonne santé pour pouvoir appâter ses poursuivants. Je n'avais aucun intérêt pour le gamin en lui-même, mais ses poursuivants étaient la clef de ma mission. Ces derniers maîtrisaient apparemment quelques notions de base du chakra, il fallait être prudent. C'était une bonne chose d'avoir trouvé ce gamin. Toutefois..

Je n'aurais jamais imaginé qu'il serait collant à ce point. Impossible de m'en défaire, une vraie plaie pour ma mission. Encore, il se contenterait de me suivre à distance, je ne pourrais pas dire grand chose. Mais le problème, c'était qu'il me collait de très près au sens propre du terme.

Alors que j'avançais dans le centre-ville, mon attention se posa sur une silhouette familière. Enfin, pas familière à ce point, j'avais juste effectué une mission avec elle. J'avais même déjà oublié son nom. Comment s'appelait-elle déjà ? J'avais le souvenir qu'elle était un membre de ce clan où tout le monde pouvait se changer en animal. Enfin, pas trop le temps de réfléchir, c'était la première que je croisais.

« Oy, la Yasei, t'as rien à faire ? J'pourrais pas t'confier ce môme ? »

Je tendis mon bras avec la chose accrochée dessus.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Jeu 14 Fév 2019 - 21:06
Le centre-ville de la Brume regorgeait de petits commerces, mêlant artisans et marchands dans la multitude d'artères mercantiles qui le composaient. L'une des plus célèbres rues commerçantes du village s'étalait sur un bon kilomètre, ponctuée par un enchaînement de moyennes et petites bâtisses. L'abri commerçant de Kiri était typiquement varié, du fait de sa géopolitique et de sa position stratégique, qui l'intégrait dans la plupart des flux maritimes de marchandises. Les échoppes, les épiceries, les bars, les stands de restauration... toutes ces boutiques locales se marchaient presque les unes sur les autres, éventrées par une seule et unique ruelle de pavés, où la foule cliente déambulait de façon constante.

Ce jour-là était un jour de repos pour la métamorphe, tant sur le plan physique qu'émotionnel. Habillée de façon civile mais traditionnelle, elle s'était munie d'une patience imparable face à toute cette agitation. Occupée à s'accaparer les produits qu'elle désirait acheter, la féline poursuivit ses courses sans encombres, déjà plongée dans la réflexion de son futur plat. Un curry. Voilà qui allait être un repas d'exception, assez fou pour redonner à son corps les forces qu'il avait perdu au cours des derniers jours.

La féline se rendit à un étal boucher, disposant d'un éventail très dense de viandes, typées locales. Le sachet de courses déjà bien rempli, par ce qui semblait être des produits de la terre, n'était pas sur le point d'avoir fini sa mission. Il manquait un élément carnassier à sa recette, et la féline jeta son dévolu sur des morceaux de bœuf et de porc. Après avoir fait bonne affaire avec le boucher, elle s'appropria son dû, avant d'être interpelée par une voix qu'elle avait déjà entendu auparavant. Un regard suffit pour reconnaître le visage de celui qui venait de la déranger. Mamoru Honō. Nul doute, c'était bel et bien lui, l'assimilateur de feu qui avait presque failli lui faire foirer sa toute première mission.

Reikan pivota les talons pour lui faire face, sans toutefois avoir complété sa liste de courses. Elle adressa un regard dubitatif à Honō, mais aussi au mioche qu'il trimballait avec lui. À peine eut-il le temps de la saluer, qu'il lui demandait déjà une faveur. Serait-il tombé sur la tête?

« Tiens, Honō. Comment ça, me confier cet enfant? Je crois bien que si je n'en ai pas encore fais, c'est parce que je n'ai pas encore le temps de m'en occuper. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Ven 15 Fév 2019 - 11:48
« Ou peut-être.. Tout simplement parce que tu n'as personne avec qui avoir un enfant ? »

Je regardais la jeune femme, un poil surpris par ce qu’elle venait de dire. En soit, ce n’était pas compliqué d’avoir un enfant, il suffisait d'une nuit pour s’engrosser avec un futur gosse dans le ventre. Mais encore fallait-il avoir un compagnon avec qui le faire - les enfants, ça ne se faisaient pas tout seul, il fallait être deux.

« À moins que..! »

Je me penchai en avant avec un air perplexe et étonné à la fois. Elle n’avait pas l’air d’être le genre de jeune femme à aimer jouer à ces jeux-là, mais peut-être que derrière son visage angélique, elle cachait un tout autre personnage ? Ho hooo !

Après un court instant de silence, je lâchai un léger rire moqueur avant de me reculer en arrière pour reprendre de la distance. Sa vie amoureuse ne me concernait pas vraiment, c’était sa sphère privée et je n’allais pas m’immiscer dedans, mais je venais de découvrir une information amusante - enfin, amusante si on le voulait.. Reprenant mon calme, je revins vers le sujet principal de la discussion, à savoir le gosse sur mon bras.

« Celui-là tu s'ras pas obligée d't’en occuper à vie. J’te demande juste de garder un œil sur lui pour genre.. Une journée ? Enfin, si t’as pas l’temps et s'tu veux vraiment pas l'prendre... Tant pis ! Je vais le balancer à la poubelle car ça m’fait clairement chier là.. »

Levant le bras à ma hauteur, je lui lançai un regard noir.

« Soit coopératif. Si t'veux pas finir à la poubelle, va voir la jolie d'moiselle en noir.. »

Le gamin me fixa avec insistance. Il ne savait pas quoi répondre, mais il ne savait pas quoi faire non plus. L’idée de finir à la poubelle lui paraissait totalement vraisemblable, mais rejoindre l’inconnue lui faisait peur. Partagé par le doute, l’hésitation, la crainte, il lâcha mon bras et se mit à pleurer à chaudes larmes.

« Ugh.. C’est l’mot « coopératif » que tu comprends pas hein.. Sale mioche. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Ven 15 Fév 2019 - 16:08
À l'entente de la remarque de l'enfant du feu, Reikan fut quelque peu déboussolée. Elle resta stoïque, penchant un peu la tête en arrière pour contrebalancer l'approche un peu trop poussée d'Honō vers elle, à l'image d'un félin agacé. Personne avec qui avoir un enfant? Sa question avait beau être intrusive, elle n'en restait pas moins pertinente. Il était vrai que la féline entrait dans l'âge d'or de la maturité et de la fécondité. Pourtant, elle était bien loin d'envisager ce genre de possibilités, bien trop obstinée à se consacrer à ses convictions internationales. Un enfant n'aurait pas la place pour subsister, quand bien même il aurait un père exemplaire. D'ailleurs, qui avait assez d'audace pour incarner ce rôle à la perfection, avec comme partenaire l'indomptable bête qu'elle était?

« Je pense que c'est une très mauvaise idée que d'avoir un enfant dans les pattes, présentement. »

Face à sa petite allusion tournée vers l'éventuelle perversité de la métamorphe, cette dernière ne put que hausser un sourcil. Elle avait beau avoir été gâtée par la nature pour ce qui était de la beauté formelle, Reikan avait jusqu'à lors rejeté en tous points les vices humains, et ce même les plus naturels. C'était en quelque sorte une façon de préserver non seulement sa pureté, mais aussi et surtout, de se confiner dans une sphère enfantine pour se protéger des hommes. Irritée, la kunoichi adopta une mine contrariée face à la suspicion infondée d'Honō, qui changea de sujet quand il le fallait. De toute évidence, s'il avait continué à persister sur ce chemin, elle aurait sûrement finit par l'étrangler au beau milieu de la rue marchande, peu importe s'il pouvait se transformer en brasier ou non.

Puis, la jolie brune attarda son attention sur l'enfant, tout en écoutant l'assimilateur de feu justifier sa requête auprès d'elle. Face aux pleurnicheries du môme, elle ne put que céder. Un discret soupir vint à sortir de sa bouche. S'il n'est question que d'une journée, je ne peux refuser. Reikan tendit sa main libre vers le morveux, dévoilant à l'un de ses doigts un anneau d'os immaculé et tressé, à l'allure plutôt unique et atypique.

« Si ça te tente, je fais du curry ce soir. Qu'en dis-tu? D'ailleurs, tu peux te joindre à nous, Honō. Tu m'as l'air aussi excédé qu'un âne qui vient de finir son labour journalier. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Ven 15 Fév 2019 - 21:22
Face à sa réponse, j’eus un léger sourire de satisfaction au coin de la lèvre. Je tendis mes deux bras dans sa direction avec l'enfant entre les mains. Comme quoi, il n’était pas si stupide que ça, il avait parfaitement compris le sens du mot « coopératif ». Il avait su jouer son rôle à merveille ! - Bien que ce n’était sans doute pas fait exprès.. Mais j’étais fier de lui !

Au moment où il arriva dans les bras de la jeune femme, il s’arrêta de pleurer. Sans doute parce qu’elle dégageait un bon parfum maternel ? Enfin, elle restait une féline et elle pourrait bien se révéler encore plus agressive que moi si elle le voulait vraiment. Mais en apparence, elle paraissait tout de même plus douce que moi.

« Merci d’t’occuper de lui ! »

Je ne pouvais cacher le petit air moqueur sur mon visage. Il fallait avouer que j’étais assez fier d’avoir réussi à lui refiler le gamin.

« Toutefois, j’vais devoir refuser ta proposition. Il m'reste encore quelques trucs à régler dans l’coin avant d'pouvoir dire que j'ai finis mon labeur journaliser.. Mais j’peux vous rejoindre après, une fois que j’aurai terminé, si tu m’dis où c’est. »

En réalité, cela me fit bizarre d’entendre une telle proposition sortir de sa bouche. Elle n’avait pas l’air de m’apprécier plus que cela, je ne pensais pas qu’elle allait un jour m’inviter à manger chez elle. Enfin, je vivais une vie de fauché, un repas gratuit ne se refusait pas et surtout, il y avait l'enfant. Ce n’était pas impossible que les poursuivants débarquent en plein dans son appartement, il valait mieux pour moi savoir où elle habitait.

« Si c’est ok, on s’voit plus tard ~ »

Sur ces dernières paroles, je repartis dans la direction opposée. Je devais encore vérifier une dernière piste qui, possiblement, pourrait me mener à ses poursuivants. Et si je ne trouvais rien, je devais sécuriser la zone. On n'était jamais assez prudent, notamment lorsque l'adversaire maîtrisait des techniques destructrices et qu'il se promenait pas loin des lieux bondés du village.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Sam 16 Fév 2019 - 1:01
Reikan attrapa la dextre du mioche qui se réfugiait entre ses pattes. Face au refus d'Honō de se joindre au repas, la féline plissa les paupières, soupçonnant qu'il y avait anguille sous roche dans cette histoire. Le jour où il acceptera qu'un poupon lui colle aux pattes sans aucune raison, lui... Enfin, peu importe. Le petit avait l'air d'avoir la dalle, et la féline avait le don de le sentir, rien qu'en voyant qu'il avait arrêté de pleurer pour palper son sac rempli de bonnes choses.

« À plus tard, dans ce cas. »

Ni une, ni deux, la métamorphe tira sans brusquerie le gamin, pour s'engouffrer dans la foule marchande qui s'était préparé à le piétiner, si jamais Reikan lui avait lâché la main. Je me fais peut-être des idées, mais mon petit coussinet me dit qu'un truc louche va arriver, avec ce gosse. Serait-il de mauvaise augure? Sans presser la course, la jolie brune s'extirpa finalement de ce bétail humain, pour retrouver les pavés d'une ruelle plus calme et moins dense. À peine eut-elle le temps de se diriger vers son foyer, qu'elle fut interpellée par une dame blonde plutôt imposante, mais très aimable. C'était la propriétaire d'une épicerie, à laquelle elle allait souvent se ravitailler.

« Tiens, Rei! Ça fait quelques jours que nous ne t'avons pas vu. Comment vas-tu? Et... qui est ce bambin que tu traînes derrière toi?
Bonjour, Kiiro-san. Je vais bien, c'est mon premier repos depuis un bon moment. Désolé de ne pas être passée plus tôt. Je vois que vous avez la forme. Quant à ce petit, c'est le fils de ma voisine. Je le garde pour la journée.
Oooh, je vois... je suis plutôt déçue, Rei! J'espère te voir au plus vite faire des enfants, tu feras sans doute la meilleure des mères.
Ahah, si vous le dites, Kiiro-san. Je vous en remercie, mais je dois filer, j'ai un repas à préparer. Passez une bonne journée, je repasse très vite!»

Reikan s'éloigna précipitamment, pour échapper au plus vite à cette connaissance, qui décidément s'y était elle aussi mise. Qu'est-ce qu'ils ont tous aujourd'hui, bon sang? Le petit aux cheveux sombres lui accorda un regard, tout en essayant de suivre son rythme. Le duo parvint à rejoindre le logis de la métamorphe, plutôt situé en périphérie du centre-ville. Le quartier était très calme, puisque non loin du Temple Seidou. Elle déverrouilla la porte d'entrée de son appartement, qui était rangé à la perfection, à tel point qu'on pouvait se demander si elle y vivait vraiment. Les meubles portaient tous, sans exception, les ornements orientaux et traditionnels les plus précieux du clan Yasei. Décidément, elle n'avait pas peur de se faire chourer ce trésor, ouvrant aussitôt la fenêtre pour aérer la pièce. Elle s'en alla vers le côté cuisine pour y déposer son sac de courses, et commencer les préparatifs de son plat.

« Assieds-toi, tu veux? Ça me prendra un peu de temps, mais au moins tu seras repu.
D...D'accord.
D'ailleurs, comment t'appelles-tu?
Kibo. Mon nom est... Kibo.
Enchanté, Kibo. Je m'appelle Reikan. Si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas. Tu es ici chez toi. »

La féline s'immisça dans la préparation du repas après avoir enfilé un tablier de maison, sortant tous les ustensiles et les produits lui étant nécessaires. Pendant ce temps, Kibo attardait son regard curieux sur le seul livre que possédait la table basse. Sans le toucher, il se contenta fixer la couverture plutôt... inédite. Icha Icha Paradise, ou plutôt Le paradis du batifolage, était son titre. Après que Reikan l'ait accueilli à bras ouverts, Kibo se permit d'ouvrir le bouquin pour commencer sa lecture, et ainsi patienter jusqu'à l'heure du repas.

Les effluves du curry noyaient déjà l'intérieur du foyer, caressant l'odorat de la féline, mais aussi celui de son hôte, qui attendait en silence, puisque plongé dans sa lecture romancée. Somme toute, la métamorphe parvint à terminer avec brio son mets épicé, qu'elle disposa dans trois bols rouges, très élégants. Manifestement, les objets que la jolie brune possédait étaient aussi raffinés qu'elle. L'hôte s'affaira à rejoindre la table basse pour y déposer les portions en triangle, quand bien même un membre du trio manquait à l'appel. Honō, si tu n'es pas de retour avant que le curry ne refroidisse, crois-moi que je te fais la peau.

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Sam 16 Fév 2019 - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Sam 16 Fév 2019 - 9:28
C'était étrange. J'avais le nez qui me chatouillait sans cause apparente. J'avais le sentiment que quelqu'un était entrain de parler dans mon dos. J'hésitais à parier entre le gamin qui me maudissait pour l'avoir laissé entre les mains d'une tigresse ou la tigresse qui me maudissait pour lui avoir laissé un petit monstre entre les mains. Quelque chose me disait que ça venait forcément de là-bas.

Toutefois, reprenant mon sérieux, je me replongeai dans surveillance des horizons depuis le toit des bâtisses. Je lançais un regard circulaire tout en prenant soin à vérifier chaque recoin, mais rien de suspicieux ne ressortait du paysage. Je venais de vérifier un bâtiment délabré et aucun indice n’y fut laissé. Tout laissait croire qu’ils s’étaient volatilisés. Les choses devenaient de plus en plus étranges..

Après plusieurs heures passées, il commençait à se faire. Je n’allais pas rester là planté indéfiniment à surveiller du vide, surtout que je détestais ça. J’étais là pour les tabasser, pas pour jouer le crétin et faire le poteau. Je décidai d’effectuer une dernière ronde avant d’aller retrouver le mioche chez la Yasei. Tant je l'avais avec moi, je pourrai retrouver ses poursuivants - et peut-être même qu’ils apparaîtront naturellement à moi.

* * *

J’arrivai devant la maison de la jeune femme, un petit appartement situé en hauteur. Je me mis à me gratter l’arrière du crâne avec une légère grimace sur le visage. Qui aurait cru qu’un jour je me rendrai vraiment chez elle.. J’avais un mauvais pressentiment. J'hésitais à savoir si j’allais me faire tuer ou pas. Je ne saurais dire d’où me venait cette idée, mais j’avais bien ce sentiment.

Mais le gamin était déjà chez elle et ça avait été mon choix de le lui confier, je n’avais pas d’autre options d’y aller. Je lâchai un soupire et je commençai à monter les marches d’un air nonchalant avec les mains dans les poches.

Mais brusquement, je sentis ne ombre passer derrière moi. Je me retournai en arrière, mais rien. Était-ce une simple impression ? Étais-je trop sur mes gardes ? Je lançai un regard par la fenêtre. Je pouvais même sentir une douce odeur de curry s’échapper de l’ouverture. Tout semblait en ordre et la jeune fille et le jeune garçon se trouvaient déjà tous les deux prêts à manger. C’était une kunoichi, donc je lui faisais confiance - et elle gérait sans doute mieux le môme moi.

Je frappai donc à la porte et j’attendis que l’on vienne m’ouvrir. - Ouai, parce que défoncer la porte comme ça, ça créait une ouverture directe pour les poursuivants - bon la porte n’était pas non plus une barricade, mais soyons logiques.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Sam 16 Fév 2019 - 12:06
La métamorphe prit place sur son futon, reniflant d'ores et déjà l'odeur du curry qui trônait sous son nez. Chacun des bols relâchait une petite fumée parfumée, aussi corsée que suave. Le curry exotique était servi avec du riz rond en accompagnement, sans y être mélangé, comme le voulait la coutume. Le mets regroupait divers ingrédients, encore reconnaissables à l’œil nu, comme des morceaux de bœuf et de porc mijotés, des carottes, des pommes de terre, des courgettes... un bon nombre de légumes telluriens. Mais ce qui faisait la renommée du plat résidait dans sa sauce liante, qui semblait de toute évidence corsée - vu la dose de curry oriental qu'y avait mis la féline.

En saisissant sa cuillère en argent, Reikan pencha l'échine en avant pour remercier les bêtes qui avaient offert leur viande pour ce repas, tout en jetant un œil à la portion abandonnée qui avait été réservée à Honō. Kibo, quant à lui, était subjugué par la vue et l'odeur du repas, qui mettait ses sens dans tous leurs états. À tel point qu'un filet de bave vint s'esquisser au coin de sa bouche.

« Ç-Ça a l'air vraiment délicieux... Itadakimasu, Rei-chan!
Itadakimasu. »

Il se permit même de l'appeler par son diminutif. À quoi bon, il était beaucoup plus aisé pour un enfant de ne prononcer qu'une syllabe. Et puis, cela ne semblait guère la déranger. Il n'attendit pas une seconde de plus pour s'emparer de son couvert et porter à ses papilles une part de riz et de curry. C'était à croire s'il s'empressait de se remplir la panse, comme pour se réconforter, combler un manque. Quant à Rei, à peine eut-elle le temps de prendre sa première bouchée qu'ils entendirent toquer à la porte. Enfin. Elle reposa sa cuillère dans son bol, pour se relever et aller ouvrir.

« Tu es pile à l'heure. C'est à croire que tu as senti l'odeur depuis ton quartier. »

La jolie brune laissa entrer Honō dans sa demeure assez spacieuse pour un appartement en hauteur. Elle l'invita directement à table avant de reprendre place, puisqu'il ne fallait jamais, ô grand jamais manger un curry tiède ou froid.

« J'imagine que si tu as pu te permettre de respecter ta parole et venir ici, ça veut dire que tu as réglé tous tes petits soucis? Si c'est le cas, tant mieux, nous pouvons manger en paix. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Sam 16 Fév 2019 - 14:02
Elle se doutait déjà de quelque chose, elle n’était pas une kunoichi pour rien. Peut-être devrais-je tout lui expliquer ? Elle était également en danger avec le môme à ses côtés. Mais cela valait-il vraiment la peine de l’affoler ?

« Mh, régler mes p'tits soucis hein.. Ouai, on peut dire ça, même si je n’ai pas tout à fait terminé.. Quoi ? Tu pensais qu’il allait m’arriver quoi ? Ou tu espérais qu’il allait m’arriver quoi ? »

J’étirai un léger sourire moqueur alors que je passais calmement la porte d’entrée. Sans surprise, à l’image de la jeune femme, l’intérieur était aussi bien rangé qu’un musée. On pouvait voir de la décoration atypique de son clan accrochée sur les murs et posée sur les tables. Le maison elle-même dégageait la même odeur que la féline - une délicate odeur orientale aussi douce que son apparence.

Je jetai quelques regards à droite à gauche autour de moi puis je vins m’asseoir à la table où m’attendait déjà un bol de curry bien chaud. Je n’étais pas difficile niveau nourriture, je mangeais de tout, aliments comestibles comme non comestibles - quand on avait vécu une vie de sauvage, on avait appris à ne pas faire le difficile.

Mais c’était étrange comme sensation. J’avais l’impression d’être en mission et d’entrer par effraction chez une inconnue. Quelque part, c’était un peu le cas, à la seule différence que je n’étais pas un espion mais un invité. Le petit garnement était également là, il me jeta un regard méfiant auquel je ne fis que répondre par un petit sourire narquois.

« Tu n'lui as rien dit ? » Demandai-je simplement.

Silence. Il allait bien falloir lui dire à un moment ou un autre. Je me tournai vers cette dernière avec un air légèrement plus sérieux sans pour autant effacer mon petit rictus au coin de la lèvre.

« T’as pas été suivie durant la soirée ? C'gamin, il est poursuivi par des types pas très sympathiques.. Enfin, rien d’grave. J’suis en mission pour chopper ses poursuivants. J’suis content que t’aies pu le garder quelques temps. Il n’t’a rien dit ? »

Quoique, j'aurais pu la prévenir moi-même. Mais sur le coup, j'avais préféré ne rien dire.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Sam 16 Fév 2019 - 14:38
La métamorphe crayonna un faible rictus taquin au coin de ses lèvres, face à la rétorque de l'enfant du feu. Nous ne sommes pas amis, mais je t'avoue que j'espérais qu'il ne t'arrive rien. Sa façon de penser fut certainement altérée par la présence de Kibo, qui sans Honō, serait laissé à l'abandon entre les pattes de la tigresse. Reikan attendit que l'assimilateur parvienne jusqu'à la table basse, pour y prendre place et compléter le trio.

Elle reprit en main sa cuillère, sans pour autant l'arracher de son bol, puisqu'elle fut alertée par les regards méfiants que s'échangeaient Honō et son pot de colle. Qu'est-ce qu'ils ont, ces deux-là? Comment ça, il ne m'a rien dit? La féline déposa ses yeux azuréens sur le mioche, qui à maintes reprises tournait la tête de gauche à droite, intimant une réponse négative à la question du rouquin. Elle jongla du regard entre les deux, pour faire une fixette sur le shinobi.

Vraisemblablement, ce marmot n'était pas tout blanc. Il était même bien tâché. Des types pas très sympathiques? Qu'a-t-il bien pu faire pour avoir à ses trousses de telles crapules? Peu importe. Reikan l'avait amené ici en toute bienveillance, et son instinct altruiste prit le dessus, comme toujours. Contre toute attente, l'expression sereine qui peignait son minois ne dégageait pas, à l'entente de cette annonce. Au contraire, elle n'afficha qu'une figure assurément confiante, sans broncher. Elle vint même à plonger la partie creuse de son couvert dans le curry, pour en kidnapper une partie.

« Non, il ne m'a rien dit. J'ignore pourquoi il est poursuivi, mais cela ne change rien. Ces sacripants que tu as mentionné auront beau se pointer à plusieurs... ici, je suis chez moi. S'ils souhaitent y dérober quelque chose, ils devront me passer dessus. »

La métamorphe porta sa cuillère remplie de curry et de riz à ses lèvres, afin d'en faire profiter ses papilles. Elle avala la première bouchée de son mets, fermant les yeux pour le déguster du mieux qu'elle le pût. La jolie brune prit tout son temps avant de rouvrir les paupières, et ainsi continuer.

« Et crois-moi, ce n'est pas une pauvre bande de malfrats qui va venir à bout d'un tigre. »

Face à cette confiance d'aplomb, Kibo zieuta la féline du coin de l’œil. Il était rare de voir une kunoichi aussi reposée face à la menace. Le petit ravala sa salive alors qu'il était en train de truander sa portion, comme l'affamé comblé qu'il était.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Dim 17 Fév 2019 - 19:11
Je souris.

« Content d’entendre ta réponse, héhé.. »

Bien qu’elle était une jeune femme pas des plus tendres ni des plus bienveillantes à mon égard, elle n’en demeurait pas moins une kunoichi professionnelle, ce qui faisait d’elle une combattante aguerrie. J’avais effectué le bon choix en confiant le sale morveux entre ses mains. Je pouvais lui faire confiance quant à la surveillance du gamin.

Intérieurement, je prenais note : utiliser plus souvent les autres shinobis en cas de besoin. J’aimais bien collaborer avec ces gens du milieu - milieu auquel j'appartenais également désormais. En tant qu’ancien bandit, je n’étais pas particulièrement ami avec ces êtres sournois, mais ils étaient incroyablement utiles et efficaces.

« Tiens-toi prêt' car il est plus qu'probable qu’ils débarquent à un moment ou à un autre. C'gamin, son père s’est endetté comme un âne parce qu’il n’arrivait pas à gagner suffisamment d’argent pour faire vivre sa famille. Et finalement, au lieu d'les sortir de la misère, il les a plus enfoncé qu’autre chose. »

Le gamin me lança un regard noir à ces mots. Toutefois, l’ignorant complètement, je continuai dans mon récit avec ce petit air cruel sur mon visage.

« Il est mort récemment, laissant derrière lui toute c'te merde pour son gosse. Désormais, on l'traque pour lui faire payer la groooosse dette d'son père - et ses poursuivants sont loins d’être de p’tits voyous d'la rue. Ils sont assez puissants et assez redoutables. Ils ne lâchent rien. »

Je marquai une courte pause.

« J’me demande d’ailleurs si c'gosse n’aurait pas aut'chose en plus qui puisse attirer une telle convoitise. Un shinobi est à leurs trousses, ils devraient s’arrêter et rebrousser chemin avant d’se faire chopper.. Mais non. Ils continuent, comme si quelque chose de plus important qu’une simple somme d’argent s’trouve sur c'gosse.. Par exemple, un quelque chose ou une information cruciale.. »

À ces mots, je pointai le gamin avec le bout de ma cuillère.

« M'enfin, toutes ces histoires m'concernent pas vraiment. Mon job : attraper un groupe d'arnaqueurs qui ont empoisonné la vie d'plusieurs famille - un groupe d'arnaqueurs assez connu dans leur milieu. C'gamin je n'l'ai rencontré que par pur hasard, il est également mêlé c'groupe que j'traque alors tant mieux. Il va m'aider dans ma quête et je vais l'aider dans sa survie. »



Dernière édition par Mamoru Honō le Lun 18 Fév 2019 - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Lun 18 Fév 2019 - 0:52
Reikan tendit l'oreille, écoutant attentivement les informations que lui offrait Honō. Des bandits qui ne lâchent pas l'affaire, hein... Son regard perçant bifurqua sur le morpion, qui essayait tant bien que mal de ne pas afficher une mine ravagée par la tristesse et la rancœur. Alors que la misère était déjà le comble du malheur pour une famille, la perte d'un proche constituait son summum. Que ce soit l'un ou l'autre, ce n'était pas un environnement dans lequel un enfant de l'âge de Kibo pouvait grandir en toute sérénité. La féline tenait à cette approche, puisqu'elle en connaissait un paquet sur ce genre d'histoires. Nomade depuis sa naissance, elle a parcouru plaines et montagnes, et son constat à ce sujet était effarant. La pauvreté sévissait quasiment sur la totalité du Yuukan, et une bonne partie de ce dernier était maltraitée par les plus vilains.

Les yeux de la métamorphe, d'un bleu roi profond, avaient plongés pieds joints dans la sauce épicée de son curry, qui trônait dans son bol. Elle continua de manger, tandis que Kibo avait déjà fini sa portion. Même s'il avait eu l'intention de se resservir, il avait été coupé dans son élan de faim, de par les propos tenus par Honō.

« M-Mais... si on reste chez Rei-chan, les méchants ne viendront pas, hein? »

La tigresse tourna aussitôt la tête vers la fenêtre, comme alertée par son sixième sens shinobi. Si l'assimilateur de feu put sentir aussi ce danger imminent, Kibo, lui, resta dans l'incompréhension la plus totale. Il resta spectateur de leur réaction, jusqu'à ce qu'une ombre passe par la fenêtre ouverte de l'appartement. Un homme masqué, vêtu d'une longue veste noire, se permit de déposer ses pieds contre le plancher de la métamorphe. Dès lors qu'il sortit une arme blanche de sa manche et qu'il essaya de faire un pas vers le mioche, l'hôte s'expulsa à toute vitesse sur ce dernier, comme un boulet de canon. Ni une, ni deux, elle lui envoya un coup de pied retourné dans le ventre pour le faire chavirer par la fenêtre, aussitôt qu'il fut entré. La féline plissa les yeux, après avoir remarqué la singularité de la lame que ce dernier possédait sur lui. Une jambiya? Comment une arme pareille peut-elle se retrouver ici, au Mizu no Kuni?

À peine eut-elle le temps d'envoyer balader l'éclaireur, que la tigresse fit face à deux autres malfrats, alors que la porte d'entrée de son foyer se fit démolir par leurs compagnons. L'indomptable bête se redressa après avoir expulsé le premier d'entre eux par la fenêtre, alors qu'il y avait plusieurs étages qui les séparaient du sol. Elle rouvrit les yeux, un rictus d'irritation peignant les traits de son visage.

« Vous avez défoncé la mauvaise porte, messieurs. »

En guise de réponse, les hommes masqués dévoilèrent leur arsenal, composé de diverses armes toutes aussi aiguisées les unes que les autres. Reikan resta aussi calme que stoïque, analysant la situation du mieux qu'elle put. Kibo était resté assis, apeuré près de la table basse. Il leur fallait agir de façon stratégique, et vite. Les intrus lancèrent les hostilités, misant tout sur la capture du mioche. Entre temps, la métamorphe s'interposa entre Kibo et les indésirables entrés par la fenêtre, les retenant au corps à corps sans grande difficulté.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Lun 18 Fév 2019 - 10:56
Je manquais de tact, je faisais preuve de cruauté, mais il fallait revenir à la réalité. Ce monde était tout sauf doux et gentil, même envers les enfants de jeune âge. Il pouvait parfois être même plus cruel que moi..

À ce même instant, je sentis une présence au loin et la jeune femme semblait également l’avoir détecté. Calmement, je pris une cuillère de mon curry encore chaud. Avant que tout ne parte en ruines et que les assiettes se fassent éclater, il me fallait goûter au moins une bouchée de mon repas. J’étais arrivé en retard et je n’avais fais que parler. L’enfant avait déjà terminé son assiette et la mienne n’était qu’à peine entamée.

Mais à peine eus-je le temps de l’avaler, un homme vêtu de noir s’invita dans la maison. Il fallait croire qu’à chaque fois que j’avais le droit à un repas gratuit ou une petite bouffe gratuite, il y avait toujours quelque qui venait provoquer un combat et qui venait tout transformer en un carnage. Je m’apprêtais à me relever pour l’accueillir, mais la kunoichi fut plus vive que moi. Elle lui sauta dessus et le renvoya dehors avec un gros coup de pied.

« Ho.. »

Je sifflai, impressionné par cette habileté. On aurait cru un chien qui défendait avec férocité sa niche - même si ici, c’était une tigresse qui défendait son territoire. Toutefois, à peine les choses s’étaient-elles calmée qu’un nouveau groupe allié au premier homme entra et cette fois-ci par la porte d’entrée. Comme moi j’étais destiné à ne pas terminer les repas gratuits que je recevais, la porte semblait être destinée à se faire défoncer. Calmement, je vins rejoindre la jeune femme pour faire aux invités surprises.

Un silence.

« Confiez-nous le garçon, et on partira sans causer de dégâts.
- Et si j'disais non ? Il s'trouve que j’aime l'combat.. »

Je tournai discrètement vers ma partenaire.

« S’élancer vers deux shinobis tête baissée.. C'n’est pas très intelligent, ni même très réfléchi. J’espère que tu n'regretteras pas trop ton appartement car il risque d’avoir très mal, haha.. »

Je recentrai mon attention sur mes adversaires qui semblaient avoir des armes fascinantes.. Quelque chose me disait que les informations que j'avais eu concernant un groupe d'arnaqueurs locaux n'étaient que leur couverture pour un trafic plus important allant au delà des frontières au vu de leur accoutrement et de leurs armes assez atypiques..
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Lun 18 Fév 2019 - 15:48
Après avoir dégagé un premier bandit bien trop mielleux, la métamorphe resta postée devant Kibo, qui était recroquevillé sous la table basse derrière ses jambes. Tenant tête à celui qui avait osé ouvrir la bouche, Reikan ne put retenir un sourire provocateur. Sans causer de... dégâts? Ce rictus s'intensifia, allant presque jusqu'à déformer les traits de son visage si sublime, désormais marqué par la colère. Elle afficha un sourire à pleines dents, dévoilant ses canines carnassières et ses pupilles, illuminées par l'adrénaline qui montait en elle. C'était semblable à un réveil, celui d'une indomptable bête que certainement pas des malfrats de ce gabarit pouvaient arrêter.

« S'il y a bien une chose qui ne va pas repartir d'ici sans dégâts, c'est vous.
Tsh, va crever, sorcière! »

Celui qui semblait être le meneur de cette opération leva sa dague orientale vers la féline, ordonnant à ses mercenaires de lancer l'assaut depuis la fenêtre. Dans le même temps, ceux du côté d'Honō prirent la même initiative. Reikan prit un bon appui sur le sol en écartant ses pieds et en fléchissant un tantinet les genoux, pour recevoir les pions qui se jetaient sur elle. Aussitôt, elle riposta contre ces offensives, en effectuant une contre-attaque farouche au corps à corps. À voir la métamorphe se battre, on aurait dit qu'elle n'en était qu'à l'échauffement. D'une agilité sans pareille, elle employait sa force pour mettre hors d'état de nuire les opposants qui étaient sur sa route. Ils tombèrent un à un sur son chemin, telles des quilles un peu trop frêles pour la tigresse.

L'un des derniers survivants de sa portion de malfaiteurs se précipita vers une des chaises de la cuisine, pour l'envoyer sur Reikan. Celle-ci la rattrapa sans encombres, alors que ses bras avaient recouvrés l'espace d'un instant un pelage densément tigré, avant de disparaître automatiquement. Elle empoigna le dos de la chaise pour la reposer à côté d'elle. Paniqué, le bandit s’efforça de foncer sur elle tête baissée. En guise de réponse, la métamorphe lui envoya un puissant coup de pied dans le bas-ventre pour l'empêcher de passer outre sa défense et d'atteindre Kibo. Puisqu'il était armé d'une longue dague atypique, elle n'attendit pas une seconde de plus pour saisir son bras menaçant et pour le retourner dans son dos. Sans pitié, la féline tordit son bras tout entier jusqu'à faire craquer toute son omoplate, le forçant à poser son séant sur la chaise qu'il lui avait lancé. D'un vif revers de sa dextre, elle le désarma pour s'approprier sa lame aiguisée, jusqu'à la pointer vers le cou de son propriétaire, afin qu'il reste tranquille.

Un profond soupir sortit tout droit de sa gorge, tandis que ses victimes jonchaient le sol, désemparées par les coups qu'elle leur avait porté. Reikan jeta un regard curieux à Kibo, puis à l'assimilateur de feu, pour constater s'il avait bien rempli sa part du travail, en maîtrisant sa part de bandits.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Lun 18 Fév 2019 - 19:12
Les festivités pouvaient débuter - si on pouvait le dire ainsi. Je sautais sur place comme pour m’échauffer. Puis tendant une main vers l’avant d’un air provocateur, j’invitai mes adversaires à venir sur moi. Ces derniers se jetèrent un regard mutuel avant de s’élancer en harmonie dans ma direction avec leur étrange lame à la main.

« Héhé »

Étirant un sourire, j’attendis qu’ils soient suffisamment proche de moi pour me dématérialiser en flammes et laisser passer leur lame à travers mon corps. Je profitai de cette proximité avec eux pour enchaîner un combo d’attaques enflammées sur chacun d’entre eux. Quelques meubles brûlèrent également sur le côté mais ce n'était que des dégâts collatéraux. J'étais sans pitié lorsqu’il s’agissait de combattre des malfrats.

Le dernier encore debout se tenait à distance de moi, prudent dans ses faits et gestes. Toutefois, ce n’était pas en restant debout et immobile qu’il allait réussir à me toucher. Quand on m’attaquait pas, c’était moi qui attaquais ç Je donnai une légère propulsion avec mes jambes enflammées et je lui fonçai sur lui. Une fois arrivé devant lui, j’effectuai un puissant coup de poing du haut vers le bas pour tenter de le mettre à terre.

Lorsque j’eus fini, je me tournai à mon tour en direction de la jeune fille à côté de qui se trouvait le môme. C’était rassurant d'être avec elle, je pouvais me défendre sans craindre de le blesse. Quelque part, je m’en fichais un peu de la survie du gamin, mais je voulais le garder en vie par prudence. Qui savait ? Peut-être qu’il avait des choses intéressantes à dévoiler. Je lui jetai un regard, confirmant qu’il était effectivement en un seul morceau.

Une fois le calme revenu, je repris ma forme humaine. Calmement, je me rapprochai en direction de nos adversaires pour voir leurs états. À ce même moment, j’affichai une mine surprise.

« Merde ! J’avais oublié ! L’ordre d’mission stipulait : violence interdite ! »

Enfin, c’était une blague - juste pour voir le visage de la jeune fille qui avait brisé l’omoplate d’un assaillant.. J’attrapai le visage de l’un d’entre qui était encore à moitié conscient.

« Dis.. Tu m’as l’air d’avoir des lames fortes intéressantes. C'n’est pas une création d'Kiri ça ! D’où viennent-elles ? Que faisiez-vous avec ? Et c’est pas un peu vache tout c'bordel juste pour un enfant ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Mar 19 Fév 2019 - 14:02
Reikan ne put qu'esquisser un sourire confiant en voyant que l'assimilateur de feu se débrouillait à merveille, de son côté. Son regard bleu roi, contrastant avec la chaleur flamboyante de sa dématérialisation, se plongea dans les flammes dévorantes, comme le ferait une véritable pyromane. Quel spectacle. Finalement, il n'était pas si simplet, ce Honō. Comme quoi, il ne fallait jamais se fier aux apparences. Quelques mèches de ses cheveux retombèrent après qu'il ait retrouvé forme humaine, balayant un souffle dans l'appartement qui était en vrac.

Face à sa plaisanterie, la féline ne daigna répondre, baissant les yeux vers celui qu'elle avait soumis sur la chaise, au beau milieu de la pièce. Le malfrat captif se tenait l'épaule droite, essayant d'atténuer la douleur qu'avait provoqué la fracture de son omoplate. En entendant les pleurs de Kibo, la métamorphe arbora un sourire patibulaire en posant le bout de la lame orientale sous le menton du bandit, qui était en sueur. Elle lui releva un peu plus la tête, afin le regarder droit dans les yeux, avec un air presque névrosé. Assister et prendre part à la tentative de capture d'un pauvre enfant avait renforcé la rancœur de Reikan, qui paraissait presque sans pitié face à l'individu encore conscient.

« Nul doute, les brigands que vous êtes ne peuvent s'en prendre à un enfant pour une simple histoire d'argent. Que lui voulez-vous?
Ehe...eh... Vous êtes vraiment naïfs, vous, les shinobis. »

La féline haussa les sourcils, avant de reprendre son air menaçant. Elle éleva aussitôt sa main libre vers l'épaule brisée du sacripant, pour appuyer brusquement dessus et le laisser crier de douleur. Elle laissa le bout de la lame venant d'ailleurs lui caresser la joue, simulant le début d'une incision faciale. Ce dernier transpirait à grosses gouttes, fermant les yeux comme s'il n'assumait pas ce qui allait se passer ensuite.

« Dernière chance.
...C-Cet enfant est parfait pour la traite. Non seulement il a des comptes à nous rendre, mais en plus, il est en bonne santé. Je vous en prie, NE ME TUEZ PAS!! »

Le sourire mesquin sur le visage de la kunoichi vint à disparaître, alors qu'elle adressa un regard au rouquin, comme pour voir s'il avait bien entendu la même atrocité qu'elle. Du trafic d'enfants?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Mar 19 Fév 2019 - 21:05
Voyant la jeune femme interroger le brigand, j’eus comme un léger fou rire coupant court au sérieux de la situation. Entendre un homme supplier pour sa vie face à un shinobi, quelque part, Kiri la Sanglante existait toujours. C’était effectivement une blague lorsque j’avais dit violence interdite. Il n’était stipulé nul part sur la mission une telle interdiction. Toutefois, je ne pensais pas la jeune femme capable d’une violence - même à l’égard d’un criminel.

Quand je repensais à notre dernière mission effectuée ensemble avec un petit blond, elle et l’autre avaient fait tout un plat pour quelques bleus dans des tibias et maintenant, elle tentait de faire parler un homme sous la douleur. À cet instant même, elle avait désormais l’air d’être une toute autre personne. J’avais presque l’impression qu’elle dévoilait une sorte de « vrai » visage caché jusqu’à présent derrière un masque.

Était-ce parce qu’elle n’était pas le shinobi en charge de mission et que toute accusation d’acte de violence ne lui reviendrait pas dessus ? En tout cas, elle n’y allait pas de mains mortes. Quelque part, je ne pouvais pas vraiment la critiquer puisque j’aurais fait exactement la même chose - et peut-être même plus violemment - n’étant pas Yamanaka il fallait bien faire le choses par la force.

Enfin, ça n’allait pas être utile. L’homme semblait entrain à parler. Calmement, je me rapprochai de ce dernier avec un léger rictus au coin de la lèvre. C’était fort intéressant ce qu’il venait de dévoiler à l’instant même. Il semblerait que la mission était faussée dés le départ et qu’un traffic plus important que de simples arnaqueurs se cachait derrière toute cette histoire.

« Quels comptes à rendre ? Quelle traite parles-tu ? C'n’est pas que de l’argent vous doit son daron. Aucune personne, aussi crétine soit-elle, aussi avare soit-elle, n’irait risquer sa vie pour quelques sous, pas vrai ? Si t'veux pas parler, elle va t'déboiter l’autre épaule aussi.. Tu vas finir avec un squelette complètement brisé que même un Kaguya n'pourra que pleurer.. Et même dans cet'état, un yamanaka pourra t'fouiller l'cerveau. Triste.. T’f’rais mieux d'parler - et sans mensonge. »

Je plongeai mon regard dans le sien, méfiant de ses faits et gestes. Inutile d’aller plus loin, la menace suffisait et je saurai deviner ses mensonges si y’en avait.

« Trafic d’enfant. »

« Rien d’autre ? »

Courte pause.

« Des risques sont à prendre dans c'genre d'trafic, mais un homme qui s’adonne à ces activités - et qui réussit dans c'commerce - sait mesurer l'pour et l'contre des risques à prendre. Il n’irait pas, juste pour la capture d’un gosse pour son traffic, risquer tout son commerce et sa vie. À moins qu’il n'doive faire face à un danger imminent qui s’il n'l’arrête pas lui f'ra perdre son commerce.. Pas vrai’ ? »

« Ce gamin ! Il détient des informations confidentielles pouvant ruiner sur le traffic. Lieux et données.. Il n’est pas aussi innocent que vous le croyez ! Son père faisait également parti de l’un des nôtres, c’est de là qu’il détient tous ces informations. Vous êtes en train de protéger le gosse d’un criminel ! »

Sa phrase me fit légèrement sourire.

« Pff.. Non, on n'le protège pas. C'n'est pas notre - enfin mon - intention. Je le maintien en vie car il a d'la valeur. La preuve : tu es venu ! Et il semble avoir encore plus d'valeur s’il détient des informations confidentielles sur vot' traffic ! C'con pour vous, haha ! Toutefois, c’était bien joué ! Réussir à nous mener en bateau.. Comme quoi, les missions ne sont pas toujours exactes. »

Calmement, je me relevai et j’adressai un regard à la jeune femme.

« Le travail est fini : capture réussite. On va pouvoir le livrer à la Kenpei. Ils gèreront la suite des évènements... Et faut l'soigner aussi. On m’a déjà fait la remarque, ce n’est pas un hôpital la prison. On doit arrêter d’y amener des blessés.. »

Et un rapport à écrire surtout.. Il allait être long celui-là.. C’te poisse.

« Ah.. Et le gamin à la Kenpei aussi. Il est plus trop innocent.. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Enfant du malheur Empty
Mer 20 Fév 2019 - 17:51
Pendant que l'assimilateur de feu s'amusait à interroger le dernier des brigands, Reikan ne retira pas sa lame orientale de son cou. À nul moment, elle ne baissa sa garde. La féline avait parcouru assez de monts et de plaines pour savoir que ce monde n'était pas des plus reposants, et qu'à n'importe quel instant, n'importe qui pouvait se retourner contre elle. De façon presque instinctive, la méfiance prédominait en son for intérieur.

Alors qu'il dégueula de précieuses informations après qu'Honō lui ait tiré les vers du nez, la métamorphe fit tournoyer l'arme blanche entre ses doigts, avant de la poser sur l'un de ses meubles ravagés. Par la suite, elle pivota vers Kibo qui était toujours abrité sous la table. D'un doux signe de sa dextre, elle lui intima de sortir de sa cachette. Ce dernier s'exécuta, accourant presque pour enlacer le bassin de la jeune femme en chouinant. Reikan lui décrocha une petite caresse entre les omoplates, avant de relever son regard sur le rouquin. Il est doué pour se mettre à la place des brigands. Se pourrait-il...? La jolie brune se retint de lui poser cette ultime question, bien trop sombre et personnelle à son goût pour le moment. D'une perspicacité sans pareille, elle avait peut-être réussit à cerner la personne qu'était l'assimilateur de feu avant de rentrer dans les rangs militaires de Kiri. Elle enterra cette pensée dans les tréfonds de son âme, espérant presque le recroiser pour en savoir plus.

Peu importe. Allait-il vraiment livrer ce mioche à la Kenpei? C'était une décision plutôt cruelle, que Reikan ne pouvait pas accepter au fond d'elle-même. Pourtant, il le fallait, pour son bien et son avenir.

« Rei-chan, ne le laisse pas m'emmener! Je le promets, je n'ai rien fait... »

La tigresse posa un genoux à terre pour être à la hauteur de Kibo. Elle lui ébouriffa sa chevelure d'ébène, similaire à la sienne, avant d'esquisser un sourire rassurant au coin de ses lèvres.

« Tu n'as pas à t'inquiéter. Dorénavant, tu n'as plus rien à craindre, Kibo. La Kenpei est une branche très compétente, qui saura sans aucun doute reconnaître ton innocence et ta sincérité. Ne baisse jamais la tête et raconte leur à quel point tu es un gentil garçon. »

Reikan se redressa, après avoir séché les larmes du morpion en ayant emprunté une voix aussi douce que possible. Elle posa sa sénestre sur son épaule gauche, avant de le pousser faiblement vers le rouquin. Elle lui jeta un regard lénifiant, pour finalement zieuter l'état de son appartement. Il fallait le dire, son petit coin de paradis était devenu... un véritable bordel sans nom. La féline délaissa un soupir en fixant sa porte défoncée.

« Ne vous en faites pas pour ça, je règlerai ça moi-même. Envoyez juste un peu d'aide de la part de la Police pour récupérer le reste de ces crapules. »

Honō prit soin de museler les mains du brigand encore conscient, avec de s'atteler vers la sortie en compagnie de Kibo. Quant à la métamorphe, elle entama d'ores et déjà le rangement de son logis, afin d'apaiser au plus vite sa conscience de perfectionniste. Plus tard, dans la soirée, un duo de la Kenpei lui avait rendu visite afin de prendre quelques informations supplémentaires de sa part, et pour ramener l'attroupement de trafiquants derrière les barreaux. Cette seconde rencontre avec l'assimilateur de feu avait définitivement changé le point de vue de Reikan à son encontre. Finalement, il n'est pas si simplet que ça. Je dirais même qu'il est brillant.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Mukuro
Mukuro

Enfant du malheur Empty
Mer 20 Fév 2019 - 23:09
J’eus un court instant d’hésitation quant à l’idée de faire face à la réaction de la jeune femme. Elle était cruelle envers les criminels, mais elle semblait éprouver une certaine tendresse envers les innocents. Allait-elle se mettre en travers du chemin pour livrer le gamin à la Kenpei ?

Contre toute attente, elle accepta et parvint même à le rassurer. Je siffla comme pour la féliciter de ce qu’elle venait de faire. J’étais légèrement étonné, mais il semblerait qu’elle était doté d’un professionnalisme à tout épreuve qui, quelque part, faisait presque froid dans le dos.

Enfin, grâce à cela, le gamin n’allait pas gigoter dans tous les sens pendant le voyage et je n’allais pas avoir besoin de l’y traîner de force. Lorsqu’il vint vers moi avec une pointe de peur lisible dans son regard, je l’empoignai par l’épaule pour m’assurer qu’il me suive bien.

En soit, elle n’avait pas tord. Si le gamin n’avait rien fait d'illégal, les autorités n’allaient rien lui faire non plus. Il se retrouvera simplement livré dans un orphelinat au vu de son jeune âge. Les gens de ce village étaient tous mous au cœur tendre envers les enfants et c’était également grâce à cette mollesse que j’étais moi-même parvenu à rejoindre le village..

« Pas d'regrets pour l’appartement ? » Demandai-je avec un petit sourire à la jeune femme.

C’était assez amusant le avant après de l’état de son appartement. Mais c’était prévisible dés l’instant qu’elle nous avait invité à manger. J’avais le sentiment qu’elle allait vouloir me tuer après ça, mais il semblerait qu’elle avait déjà des idées de comment réparer tout ce carnage - enfin c’était tant mieux.

Calmement, je me tournai vers la sortie avec dans l’autre main le criminel que je tenais par les vêtements. Avant de quitter le seuil de la porte, je lançai un dernier regard en direction de la jeune femme.

« On te débarrassera le plancher de ces criminels. Sur ce, bonne fin d’journée - si on peut dire ça comme ça, haha. »

Sans plus tarder, je me rendis vers la Kenpei - remettant le criminel et le gamin avec un rapport ’soigneusement’ rédigé. Juste avant de partir, je leur donnai l’adresse de Reikan pour signaler la présence de d’autres criminels encore chez elle. J’indiquai avec précision sur le papier que la jeune femme était une bonne connaissance et également une shinobi - avant que l’on m’accuse de semer le bazar chez un civil. Puis, après cette longue journée, je retournai chez moi dans ma petite maison miteuse.

Fin


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

Enfant du malheur

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: