Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen)

Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 17:16
Spoiler:
 

Contrebande

En direction de la frontière avec Kaze - Matin

Meikyû Raizen




Se passe pendant la deuxième mission à Hayashi…

La confiance était un cadeau qui se gagnait, et Hayashi agissait avec nous de la même façon que j’agissais avec les autres. C’était l’établissement et le fonctionnement normale d’une relation solide… La confiance. Les autorités d’Hayashi nous avaient –une fois n’était pas coutume- confiés une mission, à moi et Raizen. Une mission assez sensible dont des shinobi du pays du bois auraient sans doute pu s’acquitter sans trop de difficultés, une mission qui ressemblait donc, pour nous Kumojin, plus à un teste qu’un défi. C’était ainsi qu’on tissait des liens, en apportant notre aide…

Ainsi, une fois que nous fûmes informés des détails relatifs à cette opération, nous quittâmes la cité, accompagnés de quelques gardes qui nous accompagnèrent sur une bonne partie du chemin, dans la forêt, en dehors des sentiers battus. Après plusieurs de marche, ceux-ci nous abandonnèrent, expliquant que la suite nous appartenait. Cette mission me rappelait étrangement l’une de celles que j’avais menée aux côtés d’Umeka, à Kaminari… Des contrebandiers… De vraiment très sales types en règle générale. A travers l’épaisse forêt d’Hayashi nous nous enfonçâmes donc plus loin.

-On va rejoindre une exploitation au nord-ouest du pays. Si des contrebandiers ont dérobé des marchandises… Elles viennent peut-être de là-bas… Dis-je au Meikyû alors que nous parcourions des lieux en sautant de branche en branche. Agir ainsi, pour le compte d’autres personnes sans y être directement liée ressemblait un peu à ma vie passée, celle de Tetsu, où j’oeuvrais parfois en tant que mercenaire, et d’autres fois que « médecin », pour gagner un peu d’argent et m’offrir quelques douceurs lorsque j’en ressentais l’envie. Si on arrive à obtenir des informations sur ce groupe… ça nous permettra de savoir à qui nous avons affaire…

Il n’y avait en effet rien qui m’agaçait plus –en dehors de tout ce qui m’ennuyait vraiment- que de m’attaquer à un adversaire sans savoir un minimum ce qu’il pouvait faire. Pourtant, ça m’était arrivé un nombre incalculable de fois, il était difficile d’obtenir ce genre d’information avant un éventuel affrontement… Enfin, nous verrions bien. Informations ou pas, nous allions devoir arrêter ces mécréants.



Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Sam 23 Fév 2019 - 20:50

Il n’y avait rien de plus intéressant que de créer et d’entretenir une nouvelle relation. Le lien qu’ils tentaient de tisser avec Hayashi avait déjà franchi l’étape de la simple connaissance. Une fois leur intérêt manifesté, ils étaient plutôt dans la considération, ce qui impliquait forcément la nécessité de les tester. Cette mission était ainsi une première tentative d’ouverture aux Kumojins si on veut. Bien que sceptique que cette mission soit une réelle opportunité pour eux, il ne négligeait aucun détail et ne cracherait pas sur la main de celui qui la tendait, et ce, même si cette main était indécise.

De ce fait, Raizen et Sazuka avaient été tous les deux mandatés pour enquêter sur un groupuscule oeuvrant à la frontière de Kaze no Kuni. Étant la personne parfaite pour la mission, Raizen s’était directement demandé si les contrebandiers n’étaient pas des Kazejin. Après tout, nombreux étaient les voleurs du désert et ils avaient tous plus ou moins le même mode opératoire. Or, il leur fallait plus d’information pour ce faire d’où la nécessité de collecter des informations.

-Mon doigt me dit que nous avons possiblement affaire à des contrebandiers Kazejin, mais ce n’est que mon intuition. Nous verrons bien une fois là-bas.

Sautant d’arbre en arbre de manière assez agile, le trajet se faisait assez rapidement. Sazuka était dans une condition physique impeccable et ne ralentissait aucunement. Ceci lui changeait du convoi vers Hayashi durant lequel ils avaient du faire de nombreuses pauses pour s’assurer que tout le monde était apte à suivre la même cadence.

-Je propose qu’on se sépare une fois arrivé pour enquêter chacun de notre côté. Ça nous permettra couvrir plus de territoire et de récolter plus d’information. Ensuite, si jamais il y a quoi que ce soit, on communiquera à travers nos oreillettes en se donnant un point de rendez-vous.

Étant d’un sérieux important, le Meikyû brisa la glace en échappant un léger sourire. L’idée de participer à une mission avec Sazuka était toujours très intéressante pour lui. Chaque fois, il découvrait une nouvelle facette de celle-ci. Quelle serait donc la découverte à l’issue de cette mission?

-Puis de toute façon, je te retrouverais si jamais, je sais reconnaître l’aura de ton chakra.

Lui offrant un sourire mi-taquin, mi-charmeur, il faisait référence à ses aptitudes de sensorialité et au fait que son chakra était assez unique pour qu’il puisse localiser sa présence. Elle en avait eu un avant-goût à Hayashi lorsqu’ils avaient initié une discussion au hasard après qu’il l’ait cherché en traçant sa signature chakratique.

Ainsi, ils n’allaient pas tarder à arriver dans la région qui avait été victime des contrebandiers. Rien que par la hausse soudaine de température, ils pouvaient clairement voir qu’ils n’étaient pas loin de Kaze ce qui était intéressant. Apercevant au loin un petit village qui ne regroupait pas un nombre phénoménal d’habitations, son premier constat fut de remarquer une importante stèle au milieu du village. C’était la première chose qu’il remarqua de loin. Qu’était-ce ? Il n’en savait rien. Or, la taille du village était suffisamment encourageante pour éviter que l’enquête ne dure plusieurs mois surtout qu’ils n’allaient pas tarder à arriver...


_________________
[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Mar 26 Fév 2019 - 23:21




-Contrebandiers ou autre chose… peu importe. Notre mission est de faire cesser ces agissements. Dis-je sans détacher le regard des prochaines branches qui me serviraient d’appui. Ô je ne dénigrais pas son intuition, mais peu importait qui était à l’origine de ces méfaits, cela pouvait être des contrebandiers, des criminels ou des orphelins, pour moi cela ne changeait rien. Evidemment, ce serait bien plus simple si nous avions affaire à des criminels plutôt que de enfants… Enfin…

Se déplacer ainsi permettait de couvrir des distances plus longues assez rapidement, et était bien plus pratique que se déplacer en grand groupe. Une facilité qui nous offrait donc une certaine flexibilité surtout quant au choix de s’arrêter ou pas, et nous ne nous arrêtâmes pas. On fera comme alors. Je vais par-là. Dis-je en me séparant de Raizen. Cela nous permettrait effectivement de trouver plus facilement des informations, entre le petit village au loin et ma propre destination, une exploitation plus à l’Est….

Ainsi après plusieurs minutes de course solitaire dans la forêt, celle-ci se fit plus progressivement plus clairsemée jusqu’à ce que plus aucun arbre n’obstrue mon champ de vision et dévoile quelques bâtiments, un entrepôt, quelques baraques, des chariots. Plus tu approchais et plus cet endroit se précisait à mes yeux. C’était l’exploitation que je cherchais, celle que mes clones, ou ceux de Raizen avaient vu lors de notre première visite à Hayashi. Et c’était aussi, sans doute, ce lieu qui avait subi des pillages.

Je passai le portail en bois et fus accueillie par des ouvriers qui s’évertuaient, avant ça, à réparer divers outils et autres édifices ayant subi quelques dommages.

-Que faites-vous ici ? Lança l’un d’eux, serrant très fermement son marteau.
-J’ai été envoyée par les autorités d’Hayashi. Et, je suis chargée avec l’un de mes collègues, d’arrêter ceux qui ont pillé les réserves de bois de la région.
-Mais vous n’êtes pas Hayashijin ? S’étonna un autre.
-Non, mais… j’ai besoin de toutes les informations possibles. Savez-vous d’où venaient ces… personnes ?

Ainsi, les ouvriers de cette exploitation m’expliquèrent ce qu’il s’était passé. Après une nuit, à leur retour, ils avaient tout le stock de bois « disparu », et plusieurs de leurs bâtiments avaient été attaqués… Comme si le vol n’avait pas suffi. Ils n’avaient donc eu que peu d’informations réelles sur ces voleurs… Forcément. Et aucun d’eux n’étaient capables de m’en dire plus… Peut-être Raizen avait-il eu plus de chance.

Après de brefs derniers échanges avec les ouvriers ; je les quittai, me mettant en route le village. Par chance, les deux n’étaient pas très éloignés l’un de l’autre. Seulement une grosse demi-heure devait nous séparer.





Dernière édition par Ikeda Sazuka le Lun 4 Mar 2019 - 12:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Ven 1 Mar 2019 - 4:38

Sazuka avait toujours ce don de paraître cru quand elle le voulait. Par chance, le Meikyu en avait l’habitude, se contentant de sourire par rapport à son commentaire sur les contrebandiers. Qu’il le veuille ou non, il admirerait toujours sa capacité à se concentrer directement sur les objectifs sans pour autant divaguer.

Ainsi, ils se séparèrent tandis qu’elle se dirigeait vers un endroit qu’ils avaient détecté par le passé. Souriant en se disant que sa curiosité avait fort probablement été piquée dès la fois précédente, il s’arrêta un moment. Prenant une grande respiration, il ferma les yeux, laissant ses sens envahir les environs tandis qu’il tentait de déterminer à quel endroit il devait aller.

Se mettant soudainement dans la peau d’un contrebandier, il commença à se demander ce qui pouvait être suffisamment digne d’intérêt pour que leur présence ait été justifiée. Après tout, les contrebandiers sondaient toujours un territoire avant d’agir.

Soudain, il ouvrit les yeux et décida de se diriger vers le village que Sazuka avait repéré la derrière fois qu’ils étaient venus à Hayashi. Il se souvenait avoir eu vent que la destination était possiblement peuplée ce qui capta son attention. Se demandant ce qui pouvait bien s’y trouver et ayant perçu ce qui semblait être un bâtiment ou une stèle, Raizen fonça en direction opposée de celle de Sazuka.

Il était plus ou moins risqué de se séparer de la sorte, mais les deux pouvaient mutuellement compter l’un sur l’autre, et ce, même de loin.

Faisant usage de ses aptitudes sensorielles pour détecter les présences vrombissant autour de lui, le Meikyu tentait d’éviter une situation similaire à celle où il avait été attaqué par la panthère. Par chance, aucun obstacle ne se présenta pendant le trajet.

Ne mettant que peu de temps à rejoindre l’endroit, il avait détecté quelques présences avant même d’arriver sur les lieux. Une fois présents, ses iris commencèrent à flirter avec l’environnement. Deux bâtiments captèrent assez facilement son attention, la stèle au centre du village et un grand bâtiment comportant une cloche.

Arquant un sourcil, il devait avouer être surpris de constater un bâtiment d’une stature assez imposante d’autant plus qu’il était rare de voir de grandes cloches de ce type. Était-ce un lieu de rassemblement ?

Se fondant ainsi dans la masse faible en densité, il se fit dévisager par plusieurs habitants de la région avant de finalement s’arrêter devant un commerce qui semblait étrangement plus abîmé que les autres.

- Il semble y avoir eu beaucoup d’action ici dernièrement.

Se retournant, un groupe d’homme chargé de remettre l’endroit sur pied commença par dévisager le Meikyu avant que l’un d’entre eux s’approche :

-Tu cherches quoi ? T’as l’air un peu perdu avec ton bandeau...

Méfiants, les autres s’approchaient tranquillement pour venir rejoindre le courageux.

- Mes excuses, j’ai été mandaté pour comprendre ce qu’il s’était passé récemment. Il semblerait qu’il y ait eu des vols ...

Laissant tranquillement retomber leurs sourcils épais, ceux-ci semblèrent se détendre :

-Ah... Ici, il n’y a eu que des dégâts collatéraux, rien de plus. Ils ont eu du mal à trouver ce qu’ils cherchaient donc ils ont fouillé un peu partout. Donc, y’a rien à voir ici...mis à part si tu veux nous filer un coup de main pour les réparations même si t’as pas l’air d’avoir l’habitude des travaux de ce genre.

Se confrontant à un désir mitigé de collaborer, il se concentra sur le moindre indice que pouvait lui communiquer le meneur de ce trio en faisant abstraction de son invitation maladroite

-Je vois, désolé de vous avoir importuné. Les travaux de construction ne font pas partie de mes talents, mais je compte m’assurer que ce genre de situation soit évité. Savez-vous quel endroit a été le plus impacté par le pillage ?

Hésitant, ils se consultèrent du regard avant d’ajouter :

-Va voir du côté de la cloche. Y’a eu pas mal de branle-bas là-bas... Raiga t’en dira davantage, tu peux pas le manquer.

Regardant dans la direction qu’ils avaient pointée, il les remercia avant de s’y diriger. Vu le volume de gens, le policier allait attendre d’arriver sur place avant de chercher le fameux homme. Il était reconnaissant de cette collaboration inusitée. Même si les regards à son égard révélaient des inquiétudes, tous savaient que des gens seraient forcément mandatés pour enquêter. Pourquoi avaient-ils été choisis ? Peut-être était-ce un test ou une manière d’utiliser le regard externe des Kumojin dans une affaire qui pouvait se révéler plus complexe qu’elle n’en avait l’air.


_________________
[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Sam 9 Mar 2019 - 17:56




Après avoir couru à travers les arbres pendant une grosse demi-heure, je vis enfin apparaître derrière un dernier chêne le village vers où s’était dirigé Raizen. Je l’y rejoignis donc ; enfin… J’étais arrivée à l’entrée du village, croisai quelques villageois semblant surpris de me voir. N’avaient-ils pas vu le Meikyu avant moi ? Ou alors… peut-être pas. Quelle question stupide…

Alors, avant de retrouver le Kumojin, je m’étais approchée de ce petit groupe et leur posai quelques questions sur les derniers événements qu’avait connus la région. J’obtins des réponses plutôt évasives, pas plus précises que celles apportées par les ouvriers de la scierie. Mais, avant que je ne les quitte à leur tour, une femme attira mon attention. Elle avait mentionné… Kaze no Kuni.

-Qu’avez-vous dit ?
-Un homme… j’ai entendu un homme parler de la frontière ouest du pays… Il parlait peut-être bien du pays du vent… il n’y a pas beaucoup de pays, à l’ouest…
-Je vois. Je vous remercie.

Le pays du vent… Se pouvait-il que les assaillants de ces deux lieux si proches l’un de l’autre soient venus de Kaze ? C’était une bonne question, cette fois-ci. Peut-être nos investigations devaient-elles maintenant se porter sur cette autre contrée... Mais dans le désert... Cela risquait de prendre du temps, si nous n'avions pas de chance.

Enfin, après que nous ayons obtenu toutes les informations possibles ici. Ainsi je repris mon chemin au travers du minuscule village, cherchant après le Meikyu. Plusieurs minutes de marche me menèrent donc au Shinobi, près d’une cloche, semblant avoir fini une discussion avec un autre groupe d’hommes…

-Alors, tu as eu des informations ? On m’a parlé de… Kaze… Lui dis-je en observant les alentours. Cette petite bourgade semblait aussi avoir été victime de l’assaut nocturne. A mon avis, ce sont des ninjas qui se sont attaqués à la scierie. Ils ont volé le bois ; et détruit une partie des installations… En fonction des informations qu’avaient eu Raizen, nous pourrions, ou pas ; nous mettre en route pour le pays du vent, là d’où semblait –hypothétiquement- provenir nos fameux « contrebandiers ».



Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Sam 9 Mar 2019 - 21:31

Se dirigeant rapidement vers l’endroit qui avait été désigné comme le lieu proche duquel il obtiendrait plus d’information, il arriva rapidement devant une grande cloche trônant tout proche de l’importante stèle en bois au milieu du village. Quel était le symbolisme de tout cela ? Il n’en savait guère davantage. Or, quelque chose lui disait que c’était un endroit important pour ce petit village. Après tout, plus il s’était rapproché de cette zone et plus les endroits semblaient saccadés, comme s’ils avaient cherché jusqu’à ce qu’ils arrivent à cet endroit. Le tout éveilla facilement l’esprit d’enquêteur du Kumojin qui eut comme première conclusion le fait que les voleurs étaient fort probablement des étrangers et que les hommes qu’il avait vus plus tôt disaient vrai.

Ce n’est qu’une fois devant la cloche qu’un grand homme fraya son chemin pour venir à la rencontre du Meikyû.

-Je peux t’aider ? T’as pas l’air du coin.

Arquant un sourcil, le Kumojin plongea ses iris dans ceux de l’homme en question. Faisant environ sa taille, celui-ci n’était pas forcément imposant d’un point de vue grandeur. Après tout, Raizen était quand même très grand. Même si l’homme en question était beaucoup plus grand que les Hayashijins qu’il avait vu jusqu’à présent, il se démarquait surtout par sa musculature excessivement impressionnante.

Réalisant à quel point cet homme devait avoir de la force, il comprenait mieux ce que les autres voulaient dire par le fait qu’il ne pouvait forcément pas le manquer. Du moins, c’est ce qu’il allait vérifier.

-Raiga, c’est bien cela ? On m’a dit que vous en sauriez davantage sur tout le branle-bas qu’il y a eu. J’ai été mandaté pour enquêter sur cette situation par .

D’abord surpris d’entendre son nom sortir avant tant d’aisance de la bouche d’un étranger, la réaction de l’homme musclé changea subitement, tendant un peu plus vers la collaboration que l’interrogation.

-Ah... étrange. Mais bon, ils doivent avoir leurs raisons d’avoir mandaté des Kumojins pour cette mission, je suppose.

Grognant dans sa barbe épaisse, celui-ci vint démêler quelques poils finement tissés avoisinant de plus en plus des teintes grisâtres. Au même moment, il se positionna en angle avant de pointer la cloche et la stèle.

-Écoute, c’est là qu’ils ont principalement fait du grabuge. Chaque semaine ou mois, la cloche sonne pour marquer la saison des offrandes. C’est notre manière justement de remercier les Dieux pour la protection de la forêt et nous porter chance pour la prochaine saison. Comme on dit, tout ce qui vient de la terre peut être réutilisé. Donc, on se réunit pour faire des offrandes autour de la grande stèle lorsque la cloche sonne pour rassembler tout le monde . Ces connards ont pillé tout ce que les villageois avaient fait en offrande...

Plus il parlait et plus la frustration se lisait dans son visage tandis qu’il observait bel et bien un grabuge sans nom autour de la grande stèle.

-Si je peux me permettre, quel genre d’offrande faites-vous et pourquoi auraient-ils pillé des offrandes ?

Voyant les muscles du fameux Raiga se contracter explicitement par signe de frustration, celui-ci prit une grande respiration avant de dévisager Raizen.

-Bah y’avait plein de richesses ! Les gens rassemblent bien souvent le bois mort en fin de vie et l’utilisent pour concocter des formules pour nourrir la terre ou ils font tout simplement des statues qui n’ont pas d’égales. Dis-toi que ces statues sont plus dures que le roc ! Ensuite, faut pas croire qu’on coupe le bois pour faire ça. Non, lorsque le bois est coupé, il ne vieillit pas de la même façon, c’est pour ça qu’on attend qu’il vieillisse de lui-même et tombe avant de le récolter pour le forger de cette manière. C’est à ce moment qu’il a la plus grande valeur et qu’il est intéressant à utiliser. Il vaut toujours mieux attendre que le bois soit propice pour le redonner à la nature. Mais ça, les étrangers n’y comprennent rien !

Prenant un court moment pour assimiler l’important lot d’information qu’il venait de recevoir, le Meikyû comprenait mieux ce qu’ils avaient pu trouver. Si les solutions pour nourrir la terre étaient intéressantes, il savait pertinemment que l’intérêt de marchand résidait fort probablement par le bois utilisé et modelé pour les offrandes.

Aussi banal cela puisse sembler, la valeur de revente ne pouvait qu’être importante surtout s’il était forgé, durable, rare et inaccessible sans risque. Ainsi, deux questions lui sautaient à l’esprit : savaient-ils à la base où trouver le bois sculpté? Si oui, il devait forcément y avoir des traces de leur présence en mission de reconnaissance. En second lieu, comment avaient-ils fait pour transporter autant de bois sans difficulté ? Même s’ils s’étaient concentrés sur les bois vieillis à grande valeur de revente, ils devaient être beaucoup ou avoir un moyen de locomotion avancé pour s’en être sorti sans problème.

-Je vois...

Dès lors, il fut interrompu par Raiga qui semblait avoir un grand sac à vider.

-Y’a bien des gens qui remplissent aussi des rouleaux pour faire des prières et des vœux avant de les déposer dans un panier. Le lendemain, on creuse et on met tout dans le sol pour nourrir la terre et les prières. C’est le meilleur moyen pour la nature de recevoir nos prières et notre reconnaissance, mais ces connards ont tout pris ! M’enfin, ce n’est pas comme s’ils iront bien loin. Ils finiront par en payer les frais, c’est moi qui te le dis !

Comprenant l’étendue de ce à quoi ils avaient probablement dû avoir accès, le Meikyû se courba devant Raiga afin de le remercier de l’information.

-C’est le cas de le dire. Nous allons tacher à ce qu’ils n’aillent pas bien loin avec tout cela. Merci pour les renseignements, ça nous permettra de mieux les retrouver.

Semblant éprouver un doute, Raiga termina la conversation en craquant son cou.

-M’ouais, mais ils sont furtifs, faut savoir que personne ne les a entendus ou vu venir, donc faudra faire gaffe...

Se retournant alors qu’il venait d’avoir la dernière perle d’information importante, tous deux se dirigèrent dans des directions opposées tandis que Raizen avait senti la présence de Sazuka. Allant ainsi la rejoindre pour voir ce qu’elle avait trouvé, il répondit à ses premières observations :

-Kaze hein...

Soupirant alors que les informations de celle-ci corroboraient avec ce qu’il savait, il complémenta le dossier qu’ils avaient :

-Je pense aussi que ce sont des contrebandiers qui vivent ou se déplacement à la frontière des deux pays. Ils sont venus ici pour piller du bois de droite à gauche jusqu’à ce qu’ils tombent sur le jackpot, diverses sculptures en bois rares utilisés à titre d’offrandes comme des rouleaux et des sculptures.

Soupirant de nouveau, le mode opératoire était beaucoup trop conséquent pour que ce ne soit pas des voleurs du désert.

-Le pire est que personne ne les a vraiment vus ou entendus puisque ça s’est passé en soirée. Ils ont fort probablement de fortes aptitudes de dissimulation ce qui ressemble assez au comportement que des voleurs habitués auraient.

Observant le ciel puis les alentours, il proposa quelque chose à Sazuka.

-J’ai encore du mal à cerner leur moyen de locomotion, mais aux alentours, on devrait trouver des traces de pas puisqu’ils doivent surement être un grand groupe et sachant cela, à moins d’avoir déjà un revendeur, ils vont tentés d’écouler les stocks sur le marché noir qui se situe justement généralement à la frontière. Ensuite,il faut savoir que le marché se déplace souvent, mais ils devraient fort probablement y être ou du moins avoir de l’information, mais bon, en suivant les traces de pas, on devrait pouvoir avoir des pistes.

Souriant à Sazuka, il termina :

-Vu le volume important de choses qu’ils ont volées, ils ont beau être invisibles, mais ils ne sont pas très rapides... si tu vois ce que je veux dire....

C’était plus ou moins une course contre la montre, un moment où les bandits avaient initialement fort probablement été dans le village pour y voler quelques trucs dans les habitations et alentours, pour finalement toucher le gros lot et voir plus grand que leurs capacités...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Ven 15 Mar 2019 - 2:16




Finalement le Meikyu avait eu plus d’informations que moi, mais était-il si pertinent que cela d’exposer toutes ces hypothèses ? Pour moi c’était très simple, comme ces contrats que j’avais mené à Tetsu, à l’époque. Et je ne me souvenais pas avoir si longuement discuté d’une probabilité, de ce qui aurait pu se passer, comment x ou y avait pour faire ceci ou cela… Je me contentais de ce que je savais et passai à la suite en me basant sur une déduction logique, implacable. Et, si je me commettais une erreur ; alors je passais en revue ce que je savais, ni plus, ni moins.

-Oui… C’est assez simple… S’ils viennent de Kaze, alors allons à Kaze. La frontière n’est pas loin. S’ils venaient de Kaze, alors ils devaient avoir établi leur campement non loin de la frontière, pour faciliter leurs incursions dans les territoires voisins. Puis s’il y avait un marché noir… Nous pouvions toujours nous y rendre. Ce genre d’endroit ne regorgeait pas souvent de personnes innocentes, de toute façon. Nous verrons une fois sur place. Haussais-je les épaules. Après, qu’ils se déplacent rapidement, ou pas ne changeait pas grand-chose ; ils avaient eu le temps depuis leur attaque de rejoindre leur point de chute.

Ainsi nous quittâmes le petit village, prenant la direction de Kaze et cet éventuel marché noir. De là, avec les informations que nous obtiendrions nous pourrions sans doute retrouver le butin dérobé ou, à défaut, les voleurs. Je ne me faisais pas d’espoir quant au bois disparu, ce genre de ressources disparaissait très rapidement et était éparpillé entre différents acheteurs… S’il était vendu. Plus nous approchions de Kaze et plus l’air se réchauffait. Rien de très brusque, quelques degrés tout au plus. Le désert n’était pas loin, sa chaleur aussi… Et nous approchions aussi des heures les plus chaudes de la journée… Donc… forcément.

Je trouvais ça… très surprenant, ces écarts de climat que l’on pouvait retrouver dans le Yuukan… Tetsu était un pays froid, pourtant il l’était plus que Kaminari ou Hi, qui étaient tout proche… Enfin, je n’étais pas une experte dans le domaine… Enfin, après quelques heures à nous mouvoir entre les arbres nous arrivâmes non loin de l’endroit dont Raizen avait parlé. La végétation commençait à se raréfier, et le sol était sec. Avant d’aller plus loin, d’un signe, je me transformai en une autre personne que j’avais connue, à Tetsu. L’apparence d’une jeune femme, aux cheveux verts et roses, une femme croisée dans une taverne, après l’une de mes expériences, une prostituée que personne ne pouvait s’avouer avoir déjà croisé sans impliquer qu’il avait été un client…

Gonza Tsuzuramaru ; un nom et une apparence qui était bien connue dans le sud de Mizu, maintenant.

-Avec cette apparence, je passerai sûrement bien plus inaperçue. Bien que ma propre apparence était bien plus sobre que celle de cette femme dont j’usurpais, au besoin, l’identité. Tu devrais songer à… changer au moins ton visage. Tu es plutôt connu dans ce pays, non ?




Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Lun 18 Mar 2019 - 0:41

Sazuka avait raison. Chaque minute était comptée et il valait mieux entamer le chemin le plus tôt possible. En fonction du degré d’avancement, il pourrait décider à tout moment de reconsidérer leur plan. C’est ainsi qu’ils prirent la direction de Kaze, lieu qu’il comptait visiter de toute manière. Il avait beaucoup à faire dans sa terre natale, notamment visiter son clan. Il y avait de cela très longtemps qu’il ne les avait pas rencontrés. Faisant profil bas depuis quelque temps, Raizen ne pouvait plus prétendre garder son anonymat à la suite des événements de Kaze et du tournoi. En effet, sa présence et son existence devinrent connues de tous. Le fait d’être le fils d’un membre important du mouvement du renouveau ne faisait pas l’unanimité. Toutefois, ce n’était pas pour autant qu’il n’était pas bienvenu. Ayant aussi quelques questions, il comptait en profiter pour approfondir sa connaissance du clan.

Or, avant toute chose, il allait devoir terminer cette mission.

Ainsi, le trajet se passa sans aucune embrouille ou difficulté. Étant naturellement résistant à la chaleur, Raizen n’eut aucune difficulté à se mouvoir dans l’environnement légèrement difficile. Sazuka aussi semblait s’en sortir. Certes, le degré de chaleur était possiblement moins supportable, mais au moins, elle ne semblait pas s’en plaindre. Mieux encore, elle était suffisamment consciente pour lui rappeler qu’il devrait possiblement changer d’apparence afin de ne pas être reconnu.

-Tu as raison, parfois j’ai l’impression d’oublier ce détail.

Étirant un léger sourire en voyant sa nouvelle apparence, le mot trash était parfait pour la décrire. Il se demandait d’où elle s’était inspiré une telle apparence. Or, il préférait ne pas poser trop de questions sachant qu’ils étaient presque arrivés sur les lieux. Songeant à une apparence qu’il pourrait revêtir sans aucune difficulté, il rangea son appartenance à Kumo dans sa poche et opta pour l’apparence d’un natif de Kaze. Connaissant les rouages de ce pays, il allait de soi qu’il opte pour une apparence conséquente. Ainsi, Raizen portait des traits beaucoup plus sombres. De ses cheveux de la couleur de la nuit et de son teint hâlé, seuls ses iris n’avaient pas été altérés. Terminant le travail qu’il venait d’entamer, il libéra de son sceau deux habits légers qui devraient les aider à braver le sable tout en servant d’apparat aux airs un peu plus local. Ces mêmes habits lui avaient servi lors de la mission diplomatique en compagnie d’Itagami et de Hisao.



-Pense à ranger ton bandeau et met ça, ça devrait t’aider avec la température tout en nous permettant d’être plus discrets si tu vois ce que je veux dire.

Utilisant ses aptitudes de détection, il fut en mesure d’y percevoir un rassemblement de personnes grâce à leur chakra. Se faisant ainsi guider par ses sens, ils arrivèrent finalement au lieu qu’il avait décrit. Devant eux, plusieurs chapiteaux et caravanes étaient visibles. Peu importe de quelle manière il observait ce marché, seul le mot nomade résonnait dans sa tête. En effet, la particularité de cet endroit était dans sa formation. Étant composé de nombreux nomades et voyageurs, plusieurs s’arrêtaient à l’aide de leurs chariots et chameaux, y vendant ce qu’ils avaient et partait aussitôt leur inventaire liquidé. C’était un lieu de transit pour bien des gens et en constant mouvement en fonction de la saisonnalité et des tempêtes de sable. Le tout rendait ainsi l’endroit difficile à repérer pour les moins entrainés, mais surtout protégé des autorités internationales.



-J’ai l’impression qu’il y a un grand rassemblement de gens au Nord. Je pense que c’est à cet endroit qu’on devrait aller.

Murmurant lentement à l’oreille de Sazuka, il posa ensuite son attention sur les alentours. De nombreuses personnes les observaient. Forcément, voir des visages inconnus ne les rassurait pas surtout s’ils étaient accoutumés à une clientèle assez habituelle. Malgré tout, les deux Kumojins dégagaient malgré eux une certaine aura qui repoussait les plus opportunistes de tenter quoi que ce soit. Accentué par le rouleau doré que Raizen tournoyait sur le bout de son doigt, il n’hésitait aucunement à montrer qu’il n’était pas venu les mains vides. Signe de rareté et de prestige du rouleau, plusieurs regards se mirent à flirter avec l’objet. Plus ils avançaient et plus les gens scandaient leurs offres distinctes, proposant des objets allant d’armes aux artefacts. En bref, il y avait un peu de tout. Certains éléments étaient de bonnes tandis que d’autres étaient de mauvaises qualités. Or, ils avaient tous comme point en commun d’avoir été obtenus plus ou moins illégalement. Les autorités Kazejins avaient longtemps chassé ces groupes de nomades et marchands illégaux. Or, comme des insectes, détruire leur nid ne faisait que le faire grandir ailleurs jusqu’à ce qu’ils trouvent confort entre les deux frontières.

-Hey vous ! Si vous souhaitez en avoir pour votre prix, les marchands de Sable au Nord auront de quoi piquer votre curiosité.

Échangeant un regard complice avec Sazuka, le Meikyû prit les devants :

-Faites-leur savoir qu’ils devront payer notre déplacement s’il n’en vaut pas la peine.

Affichant un air soutenu et hautain, Raizen n’avait aucun mal à jouer le personnage de commerçant difficile. Pour avoir déjà fréquenté ce genre d’endroits lors d’un retour à Kaze, il savait très bien comment les choses fonctionnaient. Se montrer trop avenant était mauvais signe d’autant plus que chaque geste et comportement était épié. La plupart des gens se fiaient aux apparences pour estimer le pouvoir d’achat des visiteurs. N’étant pas équipé, il n’avait pas le choix de se présenter en démontrant ouvertement sa monnaie principale d’échange. Faisant aussi deux pierres d’un coup, il défiait ouvertement quiconque de les voler.

-Vous ne serez pas déçu...

Marmonnant ses paroles dans sa barbe, cet homme n’inspirait rien de bon. Mis à part le fait d’être sournois, l’intuition du Meikyû lui indiquait qu’il appartenait fort probablement au groupe de bandit. Après tout, les grands commerçants ou plutôt grands groupes de bandits avaient toujours des gens qui se chargeaient d’attirer des acheteurs potentiels. Puis, la localisation de leur commerce illégal se situait complètement au fond du marché noir ce qui n’inspirait forcément rien de réellement bon.

Arrivant finalement sur place après avoir parcouru une distance d’une centaine de mètres, un lot assez impressionnant de bois s’y trouvait ainsi que de multiples sculptures. En plus d’y avoir plusieurs rouleaux, tous les éléments qu’ils vendaient respiraient Hayashi.

-Vous pouvez regarder, mais on ne touche pas. Dites-moi si jamais il y a quelque chose qui vous intéresse et si jamais vous cherchez quelque chose en particulier.

Regardant aux alentours, Raizen put y constater d’autres une multitude d’objets composés de métaux de multiples couleurs en plus de quelques bijoux. N’y voyant aucune réelle corrélation, les objets étaient trop uniques pour avoir été produit pour la vente. Plus intéressant encore, un groupe important d’homme trainait autour du kiosque, surveillant tout ce qu’il se passait tandis que quelques hommes étaient dans la tente principale. Il y avait 8 chances sur 10 qu'ils soient au bon endroit.


_________________
[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Dim 31 Mar 2019 - 17:37




Ainsi nous étions arrivés au fameux marché noir, repéré par le Meikyû. Il nous avait fait économiser beaucoup de temps grâce à ses facultés sensorielles, c’était un avantage ; là où je passais souvent du temps à chercher des endroits tels que celui-ci. Voir un tel endroit était assez surprenant, tout comme ce qu’on pouvait y trouver, entre des personnes, vendeurs et acheteurs atypiques et objets « étranges » dont l’origine était douteuse. Heureusement pour tout ce petit monde, nous n’étions pas ici pour faire fermer ce marché ni même arrêter qui que ce soit d’autre que nos voleurs d’Hayashi.

Après quelques mots échangés avec un homme nous guidèrent jusqu’à ce que nous étions venus chercher. Observant le bois vraisemblablement sorti d’une scierie, il ne faisait aucun doute quant à sa provenance, comme l’ensemble des autres objets figurant sur de larges étales devant une carriole elle aussi chargée. Cet homme, probablement receleur faisait partie de ce groupe de criminels ayant pillés Hayashi, avait eu raison : nous n’étions pas déçus ; enfin, je ne l’étais pas. Savoir où était la marchandise était une bonne chose, mais avoir ceux qui l’avaient volé était encore mieux. Or, nous n’avions qu’un seul d’entre eux pour le moment.

-C’est… très intéressant. Dis-je en scrutant les différents objets avant de reporter mon attention sur le « vendeur ». Et si nous souhaitions plus de ce bois, à qui devrions-nous nous adresser ? Demandais-je plutôt innocemment. Evidemment le but, pour nous, était assez clair : rencontrer les fameux voleurs. Nous avons bien sûr de quoi payer… ou troquer. La promesse d’argent ou d’autres objets intéressants comme celui que tenait Raizen pouvait nous ouvrir quelques champs. Cela me rappelait un peu cette mission à Mizu no Kuni…
-C’est tout ce que j’ai, mais on peut en ravoir sans problème ! Avait-il répondu visiblement intéressé par ce que nous pouvions lui proposer. Mais je veux voir l’argent avant !
-Vous pensez réellement qu’on viendrait ici avec une telle somme ? Rigolais-je. Même à moi, cela me semblait ridicule comme idée. Qui pouvait être assez stupide pour venir avec plus que quelques Ryos dans cet endroit ? Nous voulons rencontrer vos fournisseurs et négocier avec eux directement. Dis-je sur un ton plus sérieux.

L’homme sembla perplexe un instant mais éclata de rire, subitement plus « relax ».

-Bien bien alors vous allez venir avec moi.
-Et vous laissez votre marchandise ici, sans surveillance ?
-Personne n’osera la toucher, ils savent tous à cela appartient.

J’esquissai un sourire en guise d’acquiescement. Si personne n’allait y toucher ; alors cela nous arrangeait, forcément. Ainsi nous suivîmes cet homme qui nous guida hors du marché. Nous traversâmes pendant une longue demi-heure de nombreuses dunes jusqu’à ce qu’au creux d’entre deux ne se dévoile ce qui ressemblait un grand campement. Plusieurs tentes désordonnées et sans doute des « personnes » y stationnant en l’attente de leur prochain méfait…



Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Dim 31 Mar 2019 - 22:55

Laissant Sazuka prendre les devants, le Meikyû ne pouvait s’empêcher d’avoir un sourire en coin tandis qu’il se demandait concrètement comment ils allaient pouvoir piéger le groupe. Ce n’est qu’à ce moment qu’une grande chance se présenta devant eux. Se faisant ainsi transporter vers les fournisseurs grâce à l’ingéniosité de Sazuka, ils parcoururent un trajet qui dura suffisamment longtemps pour qu’il y voie une certaine précaution. Ayant ses sens allumés pendant tout le trajet, Raizen tentait de voir s’il ne tenterait pas de s’en prendre à eux pendant la route, mais en vain. Ils arrivèrent finalement à destination, lieu vers lequel ils purent trouver ce qui ressemblait visiblement à un bref campement. À cet endroit se situaient aussi de nombreux chariots de transports, tous différents les uns des autres. Comme quoi, ils semblaient avoir volé différents modes de transports à différents endroits.

Ce réseau était aussi organisé que désorganisé. Pourtant, vu le nombre de tente et de membres qui tournaient dans les alentours, on pouvait rapidement arriver à la conclusion qu’ils n’étaient pas du tout des débutants.

-Ils veulent quoi ?

Un homme accompagné de 4 autres hommes se présenta devant eux. Par sa carrure, Raizen pouvait aisément voir qu’il avait affaire à un shinobi expert en combat au corps à corps. L’apparence de son corps montrait que de nombreux efforts avaient été mis derrière sa musculature. Toutefois, bien souvent, les apparences étaient trompeuses, comme ce fut le cas dans la situation suivante. En effet, un homme accompagné d’un turban fraya son chemin, semblant être le meneur de cette troupe.

-Laisse-moi m’en occuper. Que cherchent-ils exactement ?

Échangeant rapidement avec celui qui les avait guidés, l’homme au turban arqua un sourcil avant de tourner autour de Raizen et de Sazuka. Comme s’il cherchait indéniablement quelque chose à leur reprocher, il lâcha un long soupir :

-On m’a dit que vous vouliez plus de bois... Vous savez, il y a des tonnes de clients qui cherchent ce bois et pourtant, peu d’entre eux arrivent à mettre la main dessus si ce n’est de mes meilleurs clients.

Se montrant de plus en plus méfiant, l’homme continuait son cirque tandis qu’il avait les mains dans son dos.

-Donc, qu’avez-vous à offrir pour que je prenne la peine de vous écouter ? On vous a amené ici, mais j’ai besoin de savoir de quel niveau de richesse on parle.

Raizen soupira longuement, comprenant aisément que cette personne tentait de les intimider à travers son discours. Ce genre de cirque était commun, surtout pour quelqu’un qui était bien entouré et dans son environnement de prédilection. Or, en aucun cas, le Meikyû ou l’Ikeda n’allait se faire avoir.

-22 750 000 Ryos pour être précis. Par contre, je ne les montrerais que lorsque j’aurais vu l’ensemble de la marchandise. Autrement, jamais je ne les présenterais.

Sur ce, l’homme qui les avait conduits à destination murmura dans les oreilles du prétendu caïd qui arrêta son cirque.

-Suivez- moi...

Mains dans le dos, ses acolytes se mirent à le suivre tandis qu’il effectuait quelques pas pour se retrouver face à une impasse, un vide absolu.

-Ne me regardez pas comme ça...

Faisant un signe, il claqua des doigts avant de faire apparaître une quantité phénoménale de bois. Mettant fin à un mirage qui cachait leurs inventaires, ils eurent droit à la seconde partie du campement. Cette fois-ci un peu mieux organisé, le Meikyû était surpris par la quantité de produits qu’ils avaient volés. Mais bon, ils avaient finalement trouvé ce qu’ils venaient chercher.

-Intéressant...22 750 000 ryos ça nous permettrait de tout avoir, je suppose ?

Ricanant légèrement, l’homme apporta une lunette à ses iris avant de regarder le Meikyû:

-Faites attention à vos paroles sachant que je n’ai toujours pas vu l’argent. Mais je suppose que ça devrait vous permettre d’avoir plus du tiers de notre inventaire en matière de bois. Ce n’est pas n’importe quel bois ... mais ça vous le savez déjà si vous êtes venu ici...surtout avec une illusion de si mauvais goût..

Effectuant un regard complice à Sazuka, les hostilités allaient fort probablement bientôt commencer. Or, il fut rapidement devancé. Tandis que Raizen venait d’activer son sceau de guerre pour mettre hors d’état de nuire l’homme en question, celui-ci disparut sous une masse de sable qui se transforma rapidement en tourbillon de sable. Rapidement, le cirque fit place à tout un groupuscule qui les entourait en ayant le même air. L’affrontement était inévitable et vu le nombre, ils allaient devoir faire vite.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 20:35




L’argent était tout ce qui comptait pour ces trafiquants et voleurs, je ne comprenais pas quel intérêt si grand ils pouvaient avoir pour des morceaux de papier et de métal. Certes, cela permettait des choses, mais était-ce si important ? En tous les cas la somme que promettait Raizen le semblait et ressemblait à vingt trois millions de raisons d’accepter, plus ou moins. Sans doute que ne pas avoir la fibre commerciale, ni même vraiment d’attrait pour l’aspect matériel de la vie en dehors d’avoir un lit et un endroit pour dormir me rendait… détachée de tout ceci.

Peut-être d’ailleurs la somme proposée par le Meikyû était trop importante ; quelle valeur avaient vraiment tout ce bois et ces objets dérobés à Hayashi mais aussi et certainement ailleurs ? Je n’en saurais vraisemblablement rien, et eux n’en verraient sûrement jamais, non plus, la couleur. Maintenant que nous avions trouvé nos voleurs et que la cargaison semblait en sécurité… Tout était… réglé. Nous n’avions plus qu’à faire notre office de ninja, ce pour quoi nous avions été missionnés par des autorités d’Hayashi. Et, n’opérant ni à Kaminari, ni pour le compte d’une quelconque « justice »…

Ainsi, nous pouvions procéder à l’arrestation de ces malandrins et compléter notre mission. Bien que, cet homme qui nous avait tenu la parole ces quelques minutes paraissait sceptique, de plus en plus. Et finalement de ces presque énigmatiques, il ne nous fut pas difficile de comprendre que notre « secret » avait été percé. Notre couverture, ces apparences, n’avaient plus d’utilité, alors et enfin nous pouvions jouer cartes sur table.

-Bien… Soupirais-je longuement en voyant notre interlocuteur disparaître et ses acolytes ou disciples se montrer face à nous, menaçants. Devoir se battre dans le désert… Cela réunissait parfaitement trois choses que je n’aimais pas : me battre, le sable et la chaleur. Et si du premier je pouvais m’acquitter, les deux derniers posaient plus de problèmes ; et, pour m’en défaire il n’y avait d’autre solution que de… me battre. Plus vite ce sera fini, plus vite nous repartirons. Soupirais-je en fixant les innombrables bandits qui ne tardèrent pas à montrer leur « véhémence ».

Plusieurs avaient foncé vers nous, quelques-uns pour le Meikyu, d’autres pour moi. Et je me demandais si tous étaient des ninjas, ou si seulement certains d’entre eux avaient l’usage de leur chakra ; il fallait bien qu’au moins un en fusse capable pour percevoir nos Henge… Et user de mes jutsu les plus puissants alors que de la marchandise se trouvait si proche… semblait me limiter. Enfin, réalisant une courte suite de mûdras, des clones apparurent à mes côtés alors que je retrouvais mon apparence habituelle. Et ils se lancèrent à l’assaut des bandits. Je les observais contenir mes premiers assaillants alors que du haut de la dune un autre était entre de composer des signes, et plusieurs dizaines de boules de feu fondirent sur le Héros de Kaze.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Sam 6 Avr 2019 - 5:27

Lâchant un important soupir, la situation venait de s’envenimer tandis que les hostilités étaient lancées. Si à la base il ne s’attendait pas à ce que ça commence aussi vite, il aurait fort probablement préféré les surprendre pour les mettre hors d’état de nuire. Le tout lui aurait fort probablement évité le fait de devoir voir Sazuka se démultiplier pour faire mordre le sable à quelques larbins du désert. Mieux encore, il n’aurait pas eu à faire tant d’effort pour esquiver la myriade de boules de flammes qui se dirigeaient vers lui. Vraiment, ils avaient vraiment été malchanceux dans leur chance. Si l’enquête s’était bien passée du début jusqu’à la fin, la finalité n’allait pas passer dans les anales, surtout qu’ils devaient protéger la marchandise...

-Bon, tu sais déjà quoi faire Sazuka...

Ne lésinant pas sur les moyens, le Meikyû utilisa sa vitesse pour se déplacer à une vitesse assez vertigineuse pour esquiver l’assaut et venir le surprendre dans ses retranchements. N’hésitant pas à faire preuve d’audacité, il n’eut aucune retenue lorsqu’il se déplaça pour se retrouver en zone de sécurité, moment précis qu’il utilisa pour envoyer une trinité de shuriken de fuuma à base de Fuuton qui découragèrent les quelques victimes dont l’homme aux boules de feu, comme quoi la quantité n’était pas un gage de qualité.

Au même moment, il voyait le fameux marchand de sable former une géante main de sable solide. Nul doute que son intention était assez simple, s’abattre sur l’Ikeda et ses clones. Le plus drôle dans cette situation était le fait qu’il ne se souciait aucunement de la présence de ses larbins autour de sa cible. Au contraire, il se comportait comme un dictateur froid, sanguinaire pour qui chaque personne était jetable à souhait.

-Attention...

Malheureusement, à peine venait-il de prononcer ses quelques paroles qu’un homme utilisant une épée beaucoup trop grosse pour son propre bien fendit l’air à sa droite. Ce combat risquait d’être fort intéressant, mais malheureusement, ils n’avaient aucunement de temps à perdre. Formant à son tour une trinité de clone, il couvrait ainsi tous les angles tandis qu’un groupe d’épéistes s’approchaient pour joindre le combat.

Quoiqu’il arrive, il fallait finir ce duel de manière assez brève avant qu’ils ne commencent à tous se cloner d'autant plus c'était à la mode ces derniers temps.



Dernière édition par Meikyû Raizen le Lun 22 Avr 2019 - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Lun 22 Avr 2019 - 19:38




Un début d’affrontement face à des hommes, des criminels qui semblaient… sérieux. Certains n’étaient bons que pour le maniement des armes quand d’autres usaient aussi de ninjutsu. Si l’impact de leurs assauts sur mes clones et moi-même n’était que très limité, leur nombre en revanche allait, à terme, poser un sérieux problème. Entre les clones et les renforts arrivant de nulle part, la situation risquait de tourner à notre désavantage à n’importe quel moment. Mais cela sans compter sur l’autre manieur de sable qui venait de faire s’abattre sur moi, mes clones, et ses hommes une grande main de silice.

Par réflexe, ou plutôt par habitude maintenant, mes mains s’étaient jointes pour former suite de signes, et du sable émergea de grands murs de pierre qui prirent rapidement la forme d’un dôme, au moment où cette main gigantesque s’aplatit sur nous dans un vacarme vrombissant. Lorsque la tempête fut passée, je vie autour de mon abri les corps sans doutes inconscient de plusieurs de ces guerriers bandits. Leur chef, à priori, n’avait eu aucun remord à frapper sans tenir compte de la présence de ses « soldats ». En avait-il tellement sous la main qu’il pouvait se le permettre ? Je n’en savais rien.

Mais je n’allais pas attendre, non plus, de le savoir. Cet endroit devait disparaître et le désert devait les emporter avec lui. Alors que mes clones courraient vers le Kumojin aux prises avec un épéiste dont l’outil était trop imposant pour son propre bien ; je frappai le sol d’un poing exhalant un chakra aux lueurs émeraudes. Le sol, ou au moins le sable qui m’entourait se souleva brusquement et la force relâchée dans celui-ci laissa se propager à perte de vue autour de moi une onde de choc semblable à une vague qui ravagea tout sur son passage.

L’un de mes clones qui avait alors rejoint Raizen, avant que la destruction ne survienne, l’avait prévenu, et avait dressé autour de lui un nouveau dôme. Ce dernier n’allait pas pouvoir endurer la déferlante de sable, mais l’atténuerait suffisamment longtemps pour le Meikyû puisse réagir. Le souffle dégagé par ce coup d’une puissance inouïe emporta avec lui les nombreuses tentes et tous les chariots ; les hommes qui n’avaient pu se mettre à l’abri s’étaient retrouvés soit projetés à des mètres, voire des centaines de mètres d’ici quand d’autre s’étaient simple retrouvés ensevelis sous des dizaines de kilos de cette fine poudre.

Mon acte semblait démesuré, mais à bien y réfléchir et compte tenu de l’étendue de ce campement ; il m’était apparu comme l’unique solution. La zone était méconnaissable, les deux hautes dunes qui formaient la cuvette naturelle où étaient établies les tentes avaient été rasées, elles aussi ; ne donnant plus qu’à ce lieu l’aspect un renfoncement, ou d’un cratère peu profond couvert de sable et de décombres. Rares étaient les situations où je faisais usage de la force que me conférait la maîtrise de « l’Iroujutsu ».

Enfin, j’observais les alentours, fît des ravages de ce jutsu ; cherchant du regard les éventuels restes du dôme qu’avait dressé l’un de mes clones. Il ne faisait aucun doute que le Meikyû avait survécu à ça. Mais, en revanche, je fus surprise de voir émerger, de nouveau, du sable ; cet adepte du Sunaton. Il avait survécu ; par quel miracle ? Je n’en savais, encore une fois, absolument rien. Mais ce que je savais maintenant, était que cet homme était définitivement l’instigateur de tout ceci.

-Ah… Vous avez… tout détruit, et éliminé… presque tous mes hommes ? Avait-il lancé alors que déjà il se mettait à « signer » pour une nouvelle attaque. L’affrontement ne faisait que commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 4:39

Se faisant avertir en avance par Sazuka qu’une attaque était à venir, une puissante vague de chakra déferla sur le territoire pendant qu’il faisait face à de nombreux épéistes, dont l’homme au gigantesque sabre. Se préparant ainsi à toute éventualité, le Meikyû opta pour un bond assez puissant tandis que ses clones s’étaient tous lancés à tour de rôle sur le sabreur qui fut contraint d’encaisser le choc électrique provoqué par leur suicide et l’important tremblement que provoqua sa partenaire. Si les nombreux épéistes finirent tous au sol, celui-ci n’eut aucun mal à se lever. Malheureusement, au même moment, Raizen atterrissait, poing serré avant d’abattre une puissante frappe porteuse d’électricité vers son corps.

Ayant eu le temps de composé des mudras suite à son bond, le Meikyû venait d’abattre sa main sur ce qu’il restait de l’épéiste. Grâce à son sceau de force et son affinité, il se savait dans une situation avantageuse, d’où la raison pour laquelle il opta pour cette opportunité qui se conclut par son ascendance sur son adversaire.

Déjà tourmenté par les trois chocs électriques en provenance de ses clones et l’important tumulte qui se produisit au sol, le guerrier était en mauvais état, gisant sur le sol, incapable de bouger son arme qui lui écrasait le visage.

Levant la tête vers Sazuka, il crut constater qu’elle était encore occupée avec le fameux marchand de sable. Tandis que le Meikyû déplaçait discrètement le sabre pour libérer l’épéiste déchu du poids du Karma lui-même sur son nez, il observait calmement leur adversaire s’immerger de son élément naturel pour prendre de la hauteur. Cet homme semblait plus résistant et puissant qu’il ne le pensait. Or, il y avait fort à parier que son élément jouait grandement en sa faveur. Parmi tous les gens qu’il avait affrontés au tournoi, nombreux étaient plus dangereux. Toutefois, aucun n’arrivait vraiment à la cheville de cet homme dans son élément naturel.

-Pas mal la frappe, je ne te pensais pas capable de faire autant de dégâts...

Souriant tandis qu’il prenait de nouveau consciences d’à quel point Sazuka pouvait être dangereuse, il eut brièvement le temps de voir leur assaillant compléter des mudras.

Dès lors, une énorme tempête se déclencha sur un large périmètre autour d’eux. Le désert semblait s’être réveillé, rendant ainsi leur vision assez difficile tout en leur privant de leur concentration et d’aisance dans leur mouvement. Au milieu de ce tumulte désagréable, seul leur adversaire semblait en bon état, poursuivant ses mudras sans arrêter.

Aussitôt, quelques clones de lui se formèrent, les entourant peu à peu. Même si leur vision respective était trouble, Sazuka autant que Raizen pouvaient forcément conclure qu’il était clair que quelque chose de gros risquait de se produire. En plus de se positionner aux 4 points cardinaux, ceux-ci formaient tous les mêmes mudras. N’ayant aucun respect pour ses camarades, pendant ce temps, la tempête de sable continuait de déferler, déplaçant et ennuyant même ceux qui étaient hors de combat.

-Utilise ta sensorialité pour le détec...

Dès lors, une importante armée d’homme s’éleva de chaque côté. Comptant une centaine de soldats à chaque point, des guerriers de sables les entouraient maintenant, se dirigeant vers eux comme des morts vivants.

Que se passait-il et qu’est qui rendait cet homme si dominant ? Bien que plausible, dans tout ce brouhaha, il s’était couvert à travers la tempête de sable. Malheureusement, c’était aussi ce qui allait mener à sa perte sachant que le seul moyen de localiser l’ennemi dans une tempête était d’utiliser de la sensorialité.

Faute de concordance en terme de temps, Raizen activa sa technique de détection, réalisant très rapidement qu’une essence de chakra particulière était en train de s’éloigner très rapidement tandis que les autres restaient présents. Mieux encore, lorsqu’il déplaça ses sens, il fut forcé de constater que les guerriers n’avaient pas de signature chakratique.

-C’est une illusion, il est en train de fuir et très rapidement...

Bien que ceci pouvait ressembler à une évidence, pour le rattraper, ils allaient devoir briser l’illusion pour ensuite détruire ses clones avant d’avoir une chance de le rattraper. Dès lors, le niveau de pression s’amplifia tandis qu’il réalisait à quel point le perdre de vue était dangereux. Étant le cerveau des opérations, un tel magicien de la fuite était un danger, surtout qu’il semblait prêt à tout pour survivre, même si ça impliquait de mettre de côté ses complices.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Sam 18 Mai 2019 - 2:49




Alors que je m’apprêtais à contre-attaquer face à cette armée sortie de nulle part, le Meikyû m’informa de l’inconsistance de ces silhouettes sablonneuses. Le genjutsu était l’art que je méprisais le plus d’entre tous, et le seul à vrai dire… Ainsi, plutôt que de réitérer le précédent coup dont la dévastation avait poussé notre « adversaire » à fuir j’usais d’un simple sceau permettant de rétablir la vérité ; que les shnobi nommaient « Kai ». Et aussitôt vit au loin comme l’avait dit Raizen, le manipulateur du sable fuir à toute vitesse. Suffisamment vite ?

D’une brève concentration, je donnai une impulsion du pied dans le sable qui se souleva sous la force et rejoignit en un clin d’œil sa position, ma main posée sur son épaule, y exerçant une pression écrasante. Les clones restés sur place ne me posaient pas réellement de problème, ils savaient tout comme leur créateur que la moindre tentative de leur part, ou de la sienne ; pourrait conduire à une situation bien plus fâcheuse pour lui. Enfin, tout au moins… il devait le savoir, j’imaginais. Sinon il n’aurait pas tenté de fuir ; s’il avait été en mesure de nous affronter…

-J’ai lu dans un livre de la Grande Bibliothèque de Kumo que le Désert de Kaze était l’un des endroits les plus dangereux au monde. Adressais-je à notre receleur sans relâcher ma poigne. Que des personnes y disparaissaient… Si cela vous arrivait… Ajoutais-je avec un léger sourire… Cela ne me perturberait pas vraiment. Avais-je repris en m’esclaffant. J’imaginais déjà les différentes façons que je pourrais employer pour y parvenir. Néanmoins, et malgré tout, il demeurait un shinobi aux pouvoirs surprenants faisant partie de ceux que je n’avais pour le moment jamais pu observer, et encore moins étudier.

Bien sûr, il ne semblait pas avoir peur, comme la plupart des personnes me rencontrant, mais lui comme les autres finissaient toujours par comprendre à qui ils avaient affaire. Mais, semblait-il que je ne reflétais rien de plus que l’image du fille aux cheveux bruns ; je n’incarnais ni n’inspirais la crainte, en général ; étonnement.

-Mais… C’est à Hayashi de décider quoi faire de vous, pas à nous… Vos… « hommes » ont déjà payé le prix fort. Haussais-je finalement les épaules ; ou tout au moins celle qui n’était occupée à maintenir le voleur en place… Oui, ses hommes étaient pour la plupart morts ou ensevelis sous le sable; ce qui n'était pas vraiment différent au final...


Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Mar 21 Mai 2019 - 3:52

Alors qu’il venait tout juste de donner un indice à Sazuka que leur vraie cible s’enfuyait, il vit celle-ci décoller à une vitesse vertigineuse. Approchant une vitesse de déplacement qu’il n’avait jamais vu auparavant, elle put fendre l’environnement pour se rendre jusqu’à leur cible première, le cerveau des opérations.

Après y avoir utilisé à son tour un kai pour briser l’illusion, Raizen crut constater un moment d’hésitation chez les clones. N’attendant pas son reste, il créa trois disques de vent qu’il projeta pour venir les décimer à tour de rôle. Faisant des tours similaires à ce qu’un boomerang ferait, les lames de chakra se dissipèrent après avoir heurté leur cible respective qui disparut sous une explosion de sable.

Soupirant en essuyant son front, le Meikyû leva son regard vers le soleil, réalisant à quel point les combattants du désert pouvaient être rudes. Puis, sans attendre, il se dirigea vers sa partenaire de mission qui tenait fermement le principal concerné.

-J’espère que tu ne l’as pas trop traumatisé.

Posant sa main sur l’épaule de celui-ci, il déposa un sceau raiton. Représentant une version améliorée d’immobilisation que lui avait montrée Shikarai il y a quelques années, cette nouvelle version ne pouvait qu’être imitée par les maîtres en fuinjutsu. Rendant l’utilisateur inapte à s’en défaire au risque d’être violemment électrocuté, celui-ci devait fort probablement être suffisant pour contraindre même un utilisateur de sable. Bien qu’il pouvait utiliser le sable pour se défendre et nullifier l’électricité, la quantité de chakra qu’il y avait mise était si élevée qu’en dehors d’une technique de haut niveau, cet homme risquait de rester prisonnier.

-Ce n’est pas tous les jours que je te vois partir comme une gazelle, donc je préfère prévenir que guérir.

Souriant lentement, il observa l’homme en faisant un tour autour de lui. L’observant de haut en bas, le Héros de Kaze soupira longuement avant de révéler son identité.

-Je me présente, je suis Meikyû Raizen. Tu as surement déjà entendu parler de moi. La raison pour laquelle je prends le temps de te dire cela est que tu dois te douter que je n’ai pas peur des représailles. Donc, j’aimerais savoir pour qui tu travailles.

Montrant clairement le symbole qui incarnait son second sceau sur sa main gauche, il n’hésita aucunement à jouer sur l’intimidation.

-Si tu connais un minimum Kaze, tu sais ce à quoi ressemblent les symboles Meikyûs et tu sais aussi ce qu’ils peuvent faire.

Sans attendre, l’homme en question tira la langue, démontrant un symbole qui ressemblait en tout point à un fuinjutsu. Soupirant en pensant se heurter à un fuinjutsu de langue de plomb assez banal, le Jonin porta sa main sur celle-ci afin de l’analyser. Or, il se heurta à une analyse très peu concluante.

-Si je brise le sceau, je risque de le tuer. La personne qui a posé ce sceau est fort probablement un maître du fuinjutsu... Il n’y a rien à faire. Il faudra laisser les autorités prendre le temps de briser le sceau, parcelle par parcelle ce qui prendra plusieurs jours...

Soupirant, ils avaient tout de même terminé leurs missions. C’était déjà cela non ? La seule chose qui leur restait était de plier bagage et d’enfermer tous les objets volés dans un sceau en plus d’amener tous les criminels aux autorités. Ni plus, ni moins.


_________________
[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen) Empty
Sam 1 Juin 2019 - 15:10




J’observais notre détenu et le Meikyû apposer sur son épaule un sceau visant à le maintenir captif. Vint ensuite le temps de l’interrogatoire qui fut particulièrement non-concluant du fait d’un autre sceau ressemblant étrangement à celui dont m’avait parlé Akina, que portait la cheffe de la Raffinerie. Je n’en savais pas beaucoup sur cette dernière, mais une chose était sûre, son passé comme celui de bon nombre de Kumojin était assez obscur. Comme je l’avais souligné et Raizen à son tour, la suite du travail que demandait la collecte d’informations à son sujet dépendait entièrement des Hayashijin ; il était inutile de faire du zèle et commettre un impair qui pourrait nous être reproché.

Au milieu de ce qui restait de leur campement maintenant englouti par les flots du désert étaient restés au sol plusieurs corps inanimés, ayant succombé aux assauts menés par leur propre chef, ainsi que par nos soins. Cela me rappelait l’époque où je vivais de contrats en tout genre, à Tetsu ; ceux-ci ne venaient que s’ajouter à longue liste des victimes que l’on pouvait m’attribuer au pays du fer. Liste pour laquelle je n’avais d’ailleurs jamais été inquiétée depuis mon arrivée à Kumo, ce que je trouvais relativement étrange, maintenant que j’avais compris que ce n’était pas spécifiquement « bien », ou légal tout au moins…

-Nous récupérerons aussi la marchandise laissée au « marché ». Répondis-je au héros de Kaze sans relever la comparaison qu’il avait fait avec une gazelle, un peu plus tôt. Chargé de notre colis vivant, nous avions donc repris le chemin de marché noir, sans encombre, comme lorsque nous l’avions quitté. Lorsque nous arrivâmes sur place nous pûmes constater que les contrebandiers en tout genre qui revendaient ici leur butin mal acquis avaient pour la plupart plié bagage. Il ne restait ci et là que quelques hommes ou femmes s’affairant, eux aussi, à déguerpir. Ils doivent être au courant de qui nous sommes maintenant… Avais-je soupiré. La rumeur de ninjas venus d'ailleurs avaient dû se répandre telle une traînée de poudre parmi ce cercle très fermé que formaient les "voleurs"...

Mais fort heureusement tant pour eux que pour nous ; nous n’étions pas ici pour leur faire connaître le même sort. Ils ne nous intéressaient pas, pas encore. Ainsi, sans doute dissuadés par la crainte, aucun ne s’interposa alors que nous rejoignions le magot intact qu’avaient laissé derrière lui notre voleur. Ce qui me surprit d’ailleurs aux premiers abords ; mais finalement j’en vins à me dire que les voleurs devaient avoir un espère de code entre eux, comme « ne pas se voler en voleurs »… Enfin, je n’en savais rien. Je m’étais approchée du chargement, et d’une main apposé sur la charrette remplie du bois dérobée dans les scieries d’Hayashi, et d’autres reliques ; je fis apparaître un sceau.

D’un autre signe de ma main libre, je le fis disparaître puis finalement baissai les bras, le sentiment du devoir accompli dans le creux du ventre…

-Si seulement mes recherches pouvaient être aussi simples. M’esclaffais-je alors que nous reprîmes le chemin d’Hayashi et de ce village que nous avions précédemment visité. C’était là que nous allions ramener le trésor de guerre de ces contrebandiers. Le reste de l’histoire allait appartenir au pays du bois, et ses autorités.



Revenir en haut Aller en bas

[MLB] Contrebande (Meikyû Raizen)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: