Soutenez le forum !
1234
Partagez

Monochrome | Solo

Aller à la page : Précédent  1, 2
Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

Monochrome | Solo - Page 2 Empty
Sam 27 Mar 2021 - 11:44
Il y avait une mer de ténèbres déchaînées dans le regard aliéné du molosse, tant et si bien que ses intentions maléfiques se faisaient montre sans la moindre once de subtilité. Bien que la moniale était une aventurière aguerrie, qui avait traversé les contrées inhospitalières du Yuukan et bravé les adversités de ce triste monde tragique, il fallait reconnaître que le cerbère en aurait imposé à tout Shinobi, même le plus goguenard d’entre eux. Ce n’était pas tous les jours -fort heureusement - que l’on croisait pareille engeance du malin malandrin, surtout dans un contexte aussi fantasmagoriquement fantasque.

Alors que les pas feutrés de l'albinos la rapprochait du gredin, et que la tension devenait de plus en plus insoutenable, approchant d’un paroxysme à en traumatiser plus d’un, les sourire narquois du vil chenapan aux babines dégoulinantes de bave approchait d’un firmament ténébreux. Finalement, lorsque la distance qui séparait les deux adversaires s’était estompée, un déluge de coups se mit à s’échanger dans une querelle aussi chaotique que le néant primordial de la nuit des temps.

« Ora ora ora ora ora ora ora !!! » -hurlait le cabot aux yeux révulsés par la frénésie du combat-

« Muda muda muda muda muda muda muda !!! » -rétorquait la monochrome qui ripostait avec fougue-

Après tout, l’affrontement était inéluctable. Il s’agissait là d’une querelle opposant l’humanité et la barbarie de la faune, la lumière et les ténèbres, de meilleurs lendemains et un avenir funeste. Alors que la parité semblait être, un rire narquois illuminait le faciès monstrueux du canin ahuri qui préparait un mauvais coup à n’en point douter. Soudain, le sacripant hurlait le nom d’une arcane aussi sibylline que ce songe qui paraissait en ce monde réel.

« Za Wārudo !!! » -s'exclamait le démon au pelage iridescent, alors qu’il sautait dans les airs avec une grâce outrageante-

« Naniiiii ? » -s’époumonait la monochrome, happée dans la technique secrète du vil chien des enfers-

En effet, le Yuukan était sombre et empli de terreurs… Le molosse avait des capacités pas piquées des hannetons, ce qui pouvait inspirer l’effroi. Le pire était sans nul doute son assurance impétueuse, alors qu’il relâchait la toute puissance de son art canin gorgé d’un chakra aussi sombre que la nuit elle-même.

Soudain, alors que la Yugiri sauvage tentait de se défendre de ce tumulte tempétueux, alors qu’elle rouvrit les yeux, elle découvrait une nouvelle scène où la raison avait encore une fois cédé face à la folie. Elle se trouvait en plein milieu de ce qui semblait une ville, entourée d’une foule de personnages aussi frénétiques que des abeilles autour d’un pot de miel. Quelle était cette diablerie ? Une chose était certaine, cela n’augurait rien de bon...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c
Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

Monochrome | Solo - Page 2 Empty
Jeu 29 Avr 2021 - 17:30
Les mystères s’avéraient innombrables dans le théâtre fantasmagorique d’un rêve qui revêtait l’étoffe éphémère et sibylline de l'onyrie. Il n’y avait aucun sens qui se mettait en exergue dans les événements dont été témoin la monochrome. Pire encore, elle en était aussi bien spectatrice désabusée qu’actrice qui se perdait dans les méandres obscurs de la destinée.

« Quelle est cette sorcellerie ? » -dit-elle, incrédule face à tant de goguenarderies exacerbées-

Il était fort légitime de se poser cette question, surtout que même les plus vils démons que le Yuukan connaissait en son for intérieur n'auraient pas autant de maîtrise dans les arcanes interdites du monde des ombres. Néanmoins, la lumière saurait toujours disperser les ténèbres, même les plus vicieuses et vespérales, afin de ne jamais céder face à la barbarie. Heureusement, la monochrome était le dernier rempart de l’humanité face à la sauvagerie du vil cabot des enfers, et jamais au grand jamais une moniale ne s’avouerait vaincu face aux griffes et aux crocs perfides d’un monstre aussi emplit de puces que le Yuukan s’avérait sombre et emplit de terreurs.

« Sort de ta cachette, vil chenapan ! Je m’en vais te latter ta truffe idiote et humide ! » -se plastronnant avec vaillance, en cherchant de son regard azuré le détestable hôte de cette fable irréelle-

Évidemment, le changement de décor n’aidait en rien la quête de l'aventurière aux cheveux d’albe et d’argent, mais son monial décret saurait trouver l’infamie même dans une botte de Kunai rouillés. En effet, forte de sa prestance et de sa soif de justice, les mots de la frêle tête albinos parvinrent à déchirer le voile du mystère avec un panache digne des plus grands parangons de l’effroi. Un rire canin et déformé se mit à faire écho sous la voûte d’une cité aussi mystérieuse que l’art du chakra s’avérait indiciblement trouble.

« MOUHAHAHAWOUFWOUF !!! » -s’esclaffant avec malice et de manière canine- « On aime pas trop les moniales dans ton genre par chez nous ! Et tu vas t’endormir pour l’éternité ! Wouf wouf !!! »

« Nanni ?! » -interloquée, bouche-bée-

Comment le démon savait que la magnifique albinos à la chevelure immaculée était une apôtre des monastères oubliée de naguère ? Cela était très étrange, voir trop étrange pour être une coïncidence dans ce monde de fous.

« Mais comment le sais-tu ? » -posant la question avec une innocence incrédule-

Le rire gras et lourd redoublait de roublardise, gloussant tel un caniche fou un soir de pleine lune.

« MOUHAHAHAWOUFWOUF !!! »

Soudain, la populace locale qui vaquait à ses occupations se figeait sur place, tournant leurs yeux fous et vitreux en direction de la douce aventurière comme s’il s’agissait d’un conte horrifique de minuit. L’atmosphère était angoissante et lourde, surtout que le théâtre carmin commençait à fermer ses rideaux écarlates sur une scène qui ne manquait point d’une démence frénétique.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c
Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

Monochrome | Solo - Page 2 Empty
Dim 30 Mai 2021 - 22:14
Quelle ville mystérieuse pouvait s’ériger dans un songe aussi fantasmagorique, sans éveiller les soupçons d’une âme au mysticisme infini ? Alors que le temps se figeait, l’espace se déformait dans une coloration déchaînée et , tant et si bien que le monochrome s’en trouvait teinté dans un déluge aux éclats pastel. Tandis que le chien des enfers invoquait les démons d’une nuit de pleine lune, la moniale s'efforçait dans un élan courageux de pourfendre ces ténèbres colorées si obséquieuses.

Soudain, les marasmes entourant ce lieu se dispersèrent telle une pluie de pétales de cerisiers soufflés par le zéphyr strident, ouvrant la voie à un espace pur et limpide à perte de vue. Quelle était encore cette diablerie ? Mystère. Cependant, ce n’était point les tours de malandrins d’un vil cerbère qui allaient vaincre l’esprit de la petite albinos. Une nouvelle scène prenait place, une fois de plus. Malgré l'inattendu de l’affaire, la Yugiri sauvage commençait à s’habituer à ces facéties de la destinée. Néanmoins, elle se retrouvait perdue au milieu d’un désert d’albe, sans horizon et encore moins sa mortelle némésis. Où pouvait bien se cacher ce démon à quatre pattes et à la truffe grotesque dans ce décor aussi vide que le néant lui-même ? Yugiri avait beau regarder dans toutes les directions, il ne subsistait qu’une absence infinie à perte de vue, tel le cosmos nébulaire de la nuit des temps. Une épreuve bien singulière, qui aurait rendu complètement zinzin même le plus hardi Shinobi du Yuukan.

Agacée par ces turpitudes, la petite tête à la chevelure immaculée et soyeuse ne comprenait point où toute cette sombre histoire emplit de péripéties farfelues pouvait avoir le moindre sens. C’est dans la plus pure tradition de la voie ancestrale des moines du présent et de naguère que l’impétueuse s’assit en tailleur au milieu de cette étendue sans vie, commençant alors à méditer sur la question. Il s’agissait là d’une arcane séculaire, dont tous ceux désireux de trouver la voie de l’illumination se devait de pratiquer avec assiduité le plus souvent possible.

Alors que le temps passait avec une célérité à en faire rougir le zéphyr lui-même, la concentration de l’albinos était à son paroxysme, lui permettant alors de trouver les réponses à ses questions. Enfin, plus ou moins…

Dans sa transe méditative, la magnifique se retrouvait dans un palais aux enluminures cathartiques et oniriques, en face d’une étrange énergumène qui ressemblait à un de ces vieux sages érudits s’étant isolé du monde afin de trouver l’illumination. Toujours postée en position de tailleurs, telle la fleur de lotus qui avait le symbolisme si caractéristique de la pierre angulaire des abbayes aux fantômes aux nez rouges, la douce Yugiri ouvrait alors les yeux céruléens sur un rêve qui allait les chimères de minuit, mais aussi celles de midi.

Le goguenard à l’hirsute chevelure se dressait devant une pile invraisemblable de rouleaux savamment disposés sur les murs immenses et dantesques du palais interdit. Qui était ce fou aux allures de moine sauvage, au regard vif et à la barbe outrageusement soignée.

« Dans ces rêves, trouver le chemin est une lutte éternelle. Moi je l’ai trouvé. Il faut donc que vous le trouviez aussi. » -dit-il, se caressant la barbe avec un soin tout particulier-

« Comment faire ? » -demandait l’incrédule à la frange blafarde-

Le vieux renard esquissait un sourire avant de répondre à l’énigme qui lui était présenté dans une candeur aussi outrageante que la raison en aurait fini aliénée.

« Le chien fou connaît la voie, il faut donc que vous lui lattiez le museau ! Simple, n’est ce pas ? »

« Ce sac à puce est insaisissable ! Comment faire ? » -insistait la demoiselle, en se mettant à se rouler par terre en battant des bras comme une folle-

« Chien idiot. Le nonos sera sa perte. »

L’étincelle de l’illumination embrassa les yeux de la moniale, qui saisissait là la quintessence de ce triste monde tragique.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c
Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

Monochrome | Solo - Page 2 Empty
Dim 27 Juin 2021 - 18:43
Yugiri était le dernier espoir de ce triste monde tragique, la dernière héritière des moines chaotiques des vallées démoniaques de naguère, la princesse immaculée de l’ordre des étoiles marmoréennes, l’élue censée rétablir l’équilibre dans le Chakra. Aucune personne ne devait se mettre sur sa route, et encore moins un chien débile à la truffe humide et aux yeux idiots. Il fallait rétablir l’équilibre de la balance de la nuit des temps, en pourfendant le molosse du chaos afin de sauver ses compagnons qui devaient sûrement se faire dévorer vivant jusqu’à l’os par une horde de zombies affamés. Cependant, malgré le potentiel infini de la moniale incolore, la tâche n’était point aisée. Elle se retrouvait dans un endroit qui n’avait aucun sens et devait en trouver afin de s’échapper de cette fantasmagorie désagréable.

Soupirant, avant de se mettre en tailleur pour méditer sur les questions philosophiques faisant tourner les rouages de l’univers, la tête de linotte fit le vide dans son esprit.

Le vieux fou à la barbe soyeuse fixait la jeune femme, esquissant un sourire digne des festivités traditionnelles des contrées Yuukanites. Il sortit un rouleau de sa manche, puis s'avança de manière solennelle vers la douce albinos.

« Il te faut trouver la puissance qui déchirera la sombre toile, ku ku ku. » -ricanant de manière horripilante-

La demoiselle aux yeux azurés ouvrait ses miroirs de l’âme, demeurant silencieuse, mais posant son regard céruléen sur l’énigmatique parchemin.

« Le secret qui te permettra de vaincre ce cabot infernal est simple, mais c’est une voie tortueuse et difficile à arpenter.... » -dit-il, en se caressant la barbe de manière angoissante-

« Le Lotus Noir, l’arcane la plus destructrice ? » -essayant de répondre à l’énigme-

« Mais non, sombre idiote ! » -s’énervant face à l’absurdité évidente que lui présentait la monochrome-

Laissant passer quelques secondes, afin de rendre l’atmosphère et le suspense insoutenables, l’érudit des mille rouleaux reprit la parole.

« Le pacte interdit te permettra de mettre la main sur un pouvoir incommensurable, mais c’est un Kunai à double tranchant, petit scarabée. » -mettant en évidence le parchemin qu’il tenait dans sa patoune-

La descendante des moines millénaires afficha des yeux ronds comme des soucoupes, n’ayant jamais entendu parler de ce genre de pouvoir, si ce n’est une ténébreuse légende d’un cornu volant les âmes des inconscients.

« Si il est interdit, c’est pour une bonne raison j’imagine. » -rétorquait la jeune femme à la mèche joueuse-

« Petite futée ... » -affichant un large sourire sardonique à travers sa barbe étincelante-

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c
Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

Monochrome | Solo - Page 2 Empty
Mar 27 Juil 2021 - 22:22
Il était une fois…

Toute odyssée onirique commençait de cette façon sibylline, soulignant malicieusement l’appartenance à une certaine fantasmagorie de la nuit des temps. parmi les pléthores d’aventures qui s’inscrivaient de jais sur le papier se dispersant à travers légion innombrables, les pérégrinations d’une albinos pouvaient s’y perdre, mais seraient surement bien à leur place. Tandis qu’un monde était menacé par une horde de zombis assoiffés de cerveaux, un autre était en proie à la tyrannie d’un molosse à l’air idiot et à la truffe humide. Le juste milieu semblait n’avoir de raison d’être en ce triste Yuukan tragique, car jamais les terreurs ne cesseraient de tisser leur sombre toile dans les ombres.

Cependant, la blafarde était sans aucun doute l’élue censée rétablir l’équilibre dans le chakra. Bien qu’elle soit porteuse en elle d’un côté plus vespéral que le crépuscule, la nitescence puissante et impétueuse des arts moniaux de naguère vivaient à travers son esprit et son petit corps de porcelaine.

Alors que le sablier jouait contre elle, la monochrome touchait du doigt à l’illumination, que tout vieux sage cherchait désespérément. Mais est ce que le combat à mort contre un vil cabot hérétique suffirait à parachever les arcanes interdites de l’effroi afin de déchirer le voile maléfique de la sombre toile, et ainsi assurer de meilleurs lendemains à ce monde qui ne tournerait sans doute jamais rond ? Mystère. La Yugiri sauvage n’était pas une de ces caricatures de personnages secondaires ne faisant que mettre en exergue le personnage principal, mais bel et bien l'héroïne de ce sombre récit où les nécromants fous et les démons sardoniques s’évertuaient à semer les graines de la ruine et du malheur.

Soudain, les yeux céruléens de l’ambitieuse s’illuminaient avec la flamme azuréenne, tandis que les cris fous et rauques du chien des enfers résonnaient avec hardiesse et aliénation. Le vieil homme à la barbe immaculée affichait un regard fou, comprenant qu’il était trop tard pour enseigner la voie à l’apprentie.

« Il… IL ARRIVE !!! ... » -s'époumonant désespérément en se cassant la figure, tétanisé par la peur-

En effet, la silhouette difforme du vil faquin rongeur d’os se dessinait sous l’arche marquant la limite entre les confins des étoiles de la voie lactée et les abysses tentaculaires du chaos.

« ... » -silencieuse tête blanche, au regard aussi perçant que les visions des oracles-

Le démon à quatre pattes s’avançait avec lourdeur, apparaissant en affichant son air toujours aussi idiot et fantasque. Le moment de l’affrontement final était arrivé, mais malheureusement un poil trop vite.

Fronçant ses fins sourcils, la Yugiri des miracles avait l’air décidée d’en finir une bonne fois pour toutes avec cette farce de mauvais goût. Elle serait son petit poing, impatiente de le coller dans la truffe de l'hurluberlu canin.

Le gardien des savoirs de naguère rampait sur le sol, afin de tenter de s’enfuir mais sachant qu’il était trop tard.

« Fuyez, pauvre folle ! » -Hurlant à la moniale de ne point tenter le diable-

Jamais une albinos aux yeux bleutés ne céderait face à la barbarie, chose que ne savait point le vieux sénile à la barbichette un peu trop longue pour être innocente.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c
Ōryū Yūgiri
Ōryū Yūgiri

Monochrome | Solo - Page 2 Empty
Ven 27 Aoû 2021 - 12:46
Il était une fois…

Dans son regard bleuté et évanescent, on pouvait voir la force de conviction de l’albinos à la chevelure soyeuse. En effet, un sale cabot des enfers n’allait pas imposer sa loi, surtout face à une moniale aussi exquise et raffinée que la belle Yugiri. Toujours au top de l’élégance, la demoiselle portait des tenues qui inspiraient les incrédules, preuve qu’elle était la mode, tout comme Gushi-sama, le célèbre créateur de haute-couture, aurait pu incarner la quintessence. Faillir n’était pas une option, surtout en ces temps de troubles où le mauvais goût était omniprésent. Il fallait bien quelqu’un pour sauver ce monde triste et lugubre, et cette personne était sans nul doute l’ingénue aux arcanes ancestrales.

« Fuir ? » dit-elle, le nez mutin pointé vers les cieux- « JAMAIS !!!»

A ces mots, l'aventurière des vallées sauvages se rua vers l'infâme bête démoniaque, lui assénant l’ultime technique qui pouvaient briser les montagnes et déchirer la voûte céleste. Armant son petit poing avec la force des légions des adorateurs de spiritueux, la douce le décocha droit dans la truffe froide et humide du chien enragé, qui surpris par une telle fougue, s’envola et finit par valdinguer dans le mur qui explosa d’une manière dantesque.

Fière de son attaque, la petite tête blanche frappa des mains, avant de prendre une pose digne des diva de l'opéra, lâchant un rire grandiloquent.

« Oh oh oh !!! » -gloussant comme une idiote- « Crève, vil démon ! »

Apparemment, la vermine était mise hors d’état de nuire, gisant en sang de manière grotesque dans le mur dans lequel elle était encastrée. Le vieux sage affichait des yeux ronds comme des soucoupes, comme médusé par la prouesse martiale de la moniale.

« Subarashiiiiiiiiiiii !!! » -dit-il, la bouche grande ouverte-

« Ce n’est pas pour rien que je suis la meilleure ! » -commençant à divaguer-

« En effet, une telle maîtrise, une telle grâce, une telle arrogance… heu… vaillance je voulais dire. » -caressant sa barbe, en prenant un air admiratif- « Vous avez passé le test avec brio. Vous êtes bel et bien l’enfant de Moe. »

Alors toute fière, la demoiselle à la frange rebelle se mit à faire la moue.

« Oh non, pas encore cette histoire... »

Le Yuukan était sombre, et bel et bien empli de terreurs...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5454-oryu-yugiri-u-c

Monochrome | Solo

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: