Soutenez le forum !
1234
Partagez

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô]

Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 14:30
Le jour tombait sur le village, et répandait une chape de rougeur sur tous les toits. Il était tard. Les rues, loin de se vider de la foule des marchands et des badauds qui les peuplait, s'animaient d'une nouvelle ardeur, d'une nouvelle excitation d'un genre tout autre. Répondant au crépuscule carmin, taches écarlates dans la pénombre, des lanternes s'allumaient déjà et perçaient ce début de nuit de leurs lueurs lubriques. Le vacarme des vendeurs à la criée était remplacé par le chant de quelques shamisens. Les roulottes battant le pavé se transformaient en glissement d'étoffes sur les dalles des rues. Le village tout entier frémissait des plaisirs de la nuit, que seule la lune pouvait voir. Et cette ardeur se propageait dans les ruelles, courait dans les veines de la cité pour aller toucher tous ceux qu'elle pouvait.

Pourtant, loin, de se prêter à la course aux délices de la chair, Zô se tenait loin de cette frénésie nocturne. Equipé d'un bâton, vêtu d'une cape sombre, il gravissait le flanc d'une colline, haletant sous l'effort. Une brise fraîche vint caresser son visage, et ôter son capuchon. Il se retourna par instinct, portant déjà la main à un kunaï. Mais non, ce n'était que l'air qui venait troubler sa solitude. Son regard se posa alors sur le village, en contrebas. Les échos des premières festivités lui parvenaient, atténués par la distance. De loin, ces réjouissances quotidiennes avaient l'air bien risibles. Les images répugnantes de tout un peuple grotesque, vautré dans ses plaisirs gras, lui venaient à l'esprit. Un peuple qu'il avait déjà pu observer depuis la fenêtre unique de son petit appartement. Cette peuplade le repoussait. Il en avait peur, et honte à la fois. Honte d'appartenir à la même espèce qu'eux, quand il s'en sentait si éloigné, et si différent. Il remit son capuchon, et poursuivit son ascension.

Le but de son expédition n'était pourtant pas si noble. Il préférait en éluder le côté immoral, au risque de perdre de vue son objectif. Trop longtemps, déjà, il avait hésité et s'était laissé envahir par la crainte quant à ses desseins. A présent, il était convaincu du bien-fondé de son projet. Il avait vu la masse des hommes telle qu'elle existait hors de son pays natal, il l'avait suffisamment étudiée et observée pour être certain qu'il ne voulait pas s'y assimiler. Si elle se vautrait dans le superflu, lui préférait le progrès. Il avait vu ce qu'ils ignoraient, tous. Les maladies, les maux, les stigmates des batailles. S'ils étaient prêts à les attendre, en se remplissant la panse, ça les regardait. Mais lui était bien déterminé à se préparer.

La pente s'adoucit finalement. Il était arrivé au sommet de la colline, barré par une petite clôture qu'il n'eut aucun mal à enjamber. Il pénétra alors dans l'enceinte d'un des quelques cimetières de Kiri. Celui-ci était parmi les plus récents. Zô commença à parcourir les allées dans la pénombre. L'endroit semblait désert, à son grand soulagement. Il ne cherchait pas vraiment la compagnie, pour son oeuvre macabre. Il jugea alors qu'il pouvait sans risque s'éclairer un peu. Il tira une minuscule lanterne de sa poche, et l'illumina en un instant. La tenant dans sa paume, il recommença à déambuler à travers les tombes. Il se penchait parfois, scrutant la terre, la grattant du bout des doigts. Mais il se relevait toujours, et poursuivait son avancée.

Finalement, il sembla trouver satisfaction. Lorsqu'il s'accroupit pour ce qui semblait être la quinzième fois, et qu'il retourna une terre particulièrement noire et grasse, il ôta son capuchon et posa sa lanterne par terre. D'un oeil, il examina la stèle fichée dans la terre. Elle confirmait ses soupçons: la personne enterrée là n'était morte que depuis peu. C'était exactement ce qu'il lui fallait. Il tira de sa poche un petit rouleau, d'où ne tarda pas à jaillir une pelle. Il enleva sa cape, en couvrit la lanterne, et commença à creuser la tombe.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 23:03



Récemment, durant mes balades nocturnes dans les bars du centre-ville, j’avais entendu parler d’une étrange rumeur qui parcourrait les ruelles du village. Elle racontait l’existence d’une malédiction qui planait actuellement sur Kiri. Les détails restaient très floues, mais celle-ci aurait déjà provoqué trois morts consécutives dans les mêmes circonstances suspectes.

Aux premiers abords, cela m’avait parue être une mauvaise blague racontée pour effrayer les crétins et pour encourager les clients à rentrer plus tôt et ne pas se bourrer la gueule jusqu’au petit matin. Mais après trois bars, situés à trois recoins différents du centre-ville, racontant tous la même histoire, je commençai à avoir des doutes.

Tout le monde semblait y croire et même les personnes les plus incrédules semblaient prendre cette affaire au sérieux. Non pas que je croyais aux histoires de fantômes - c’était même la dernière chose qui me faisait peur dans ce monde - mais quelque chose me disait qu’il y avait anguille sous roche dans cette affaire. Plus qu’aux fantômes, je croyais aux meurtriers..

J’effectuai quelques recherches sur l’affaire. Les trois morts consécutives avaient bien eu lieu au sein du village. Mais les circonstances dans lesquelles elles s’étaient produites restaient à confirmer et l’existence de la malédiction demeurait une légende. Afin d’en savoir un peu plus, je décidai de me rendre au cimetière du village, là où était enterrée la dernière victime.

Je montai la côte située en amont du village avec pour lumière mon index enflammé - pratique. J’arrivai sans grande difficulté jusqu’à ma destination. Toutefois, à ma grande surprise, une fois sur place, je n’étais pas seul. J’éteignis immédiatement ma lumière de sorte à ne pas me faire repérer. Difficile de voir ce qu’il faisait, mais il était devant la tombe que j’étais venu voir.. Serait-ce un proche ?

Silencieusement, je me mis à l’observer au loin. Mais à mesure que je l’observais, les choses devenaient de plus en plus étranges. Il sortit une pelle d’un parchemin et s’apprêtait à creuser sous la tombe. Il paraissait de plus en plus suspect. Serait-ce donc lui le fameux fantôme ? Il aurait mis fin à la vie de quelques civils pour pouvoir ensuite trafiquer leur cadavre. Ce n'était qu'une supposition, peut-être me trompais-je, mais il n’avait l’air d’être innocent..

Étirant un léger sourire, je décidai de sortir de ma cachette pour le prendre en flagrant délit. Effectuant un mudras, j’envoyai une boule de flamme juste à côté de son visage - sans le toucher, mais juste l’éclairer et voir son visage.

« On profane les tombes, mh ? Qui est-ce ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 23:33
Zô sentit les flammes filer juste à côté de son visage et lui lécher les cheveux. Il réagit au quart de tour: lâchant sa pelle, il dégaina un kunaï dont il s'arma aussitôt, et fit face à l'intrus. Impossible de distinguer de qui il s'agissait dans la pénombre. La seule lumière de la lune, tamisée par les épais feuillages, ne suffisait pas à révéler un visage ni même quelque trait que ce soit. Jusqu'à la silhouette de cet inconnu restait incertaine. Zô sentait son coeur battre la chamade. Il ne pensait pas être surpris. Il était certain que les allées du cimetière étaient désertes, la nuit. Durant ses quelques observations, les soirs précédents, il n'avait jamais croisé personne. Pourquoi maintenant ? Pourquoi ce soir ? Le sort semblait lui jouer un bien mauvais tour ...

Il ne pouvait cependant pas se risquer à essayer de se tirer de ce mauvais pas par la force. Engager un combat était trop dangereux. D'une part parce que le bruit risquerait d'attirer l'attention, si isolé que soit le cimetière. D'autre part parce que les dégâts qui en résulteraient laisseraient des traces sans doute bien identifiables, et dommageables pour le reste du cimetière, qui regorgeait pourtant de ressources si précieuses. Enfin, parce que s'il combattait il serait sans doute amené à utiliser ses pantins contre un adversaire qui semblait entraîné, puisqu'il avait su projeter une boule de feu. Or, il savait pertinemment que les utilisateurs de Kugutsu étaient particulièrement rares à Kiri. Mieux valait donc essayer de se tirer d'affaire sans faire usage de la force. Zô rangea son kunaï, et répondit d'une voix qui se voulait assurée à cet étranger de la nuit:

"Qui a dit que je profanais les tombes ? Je ne suis qu'un simple visiteur, rien de plus. Je viens me recueillir auprès des morts de ce cimetière, et je leur offre ma prière du soir, voilà tout ..."

C'était un mensonge éhonté, bien évidemment, qui avait cependant permis à Zô de se pencher dans la pénombre vers sa cape avec une certaine discrétion. D'un mouvement adroit, il s'en enveloppa et rabattit sur sa tête son capuchon, l'enfonçant autant qu'il était possible sur ses yeux. Il voulait à tout prix éviter de risquer d'être découvert. Il n'était déjà pas certain que la boule de feu n'avait pas révélé une image fugace de son visage à ce nouveau venu indésirable ...

Essayant de détourner l'attention du trou déjà bien entamé, de la terre retournée et de la pelle qu'il avait laissée tomber sur les pavés des allées du cimetière, il s'approcha pour cacher tout ça à la vue de l'intrus.

"Et vous, que faites-vous là ? C'est un lieu sacré ... Les esprits des morts ne seront pas contents de vous voir faire usage de votre chakra en leur présence. Et puis, vous n'avez pas l'allure de quelqu'un qui vient se recueillir sur les restes d'un proche. Qui êtes-vous, au juste ? Vous qui attaquez les inconnus innocents dans le noir de la nuit ?"


Zô la jouait au culot. Il doutait que cette stratégie puisse marcher, mais elle valait la peine d'être tentée, au point où il en était. Le tout était d'éviter de se faire reconnaître. Il bénit alors sa bonne étoile qui l'avait gardé à bonne distance du reste de la majorité des Kirijins depuis son arrivée au village. Fort heureusement, la voix qu'il avait entendue ne lui disait rien. L'inverse aurait été tristement ironique ...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 22:04
Je lâchai un léger sifflement, assez étonné et surpris. À peine ma boule de feu ne s’était rapprochée de son visage pour l’éclairer que ce dernier dégaina immédiatement une lame prêt à me faire face.

« Ho ho ! Quels jolis réflexes ! Shinobi, je suppose.. Ou quelque chose dans l'genre ? »

Je lançai un regard en direction de là où sa pelle avait été jetée au sol. Le pénombre m’empêchait de voir les choses clairement, mais le bruit m’en avait tout l’air. Si mon regard et mon ouïe ne m’avaient pas trompés, il avait sorti cet outil d’un parchemin. Ainsi, serait-il un shinobi utilisant les sceaux ?

Cela restait à confirmer, mais les choses semblaient commencer à devenir intéressantes. Je sortis calmement mes mains de mes poches de sorte à prendre une posture parée pour le combat. Toutefois, je l'entendis rengainer aussitôt son arme. Cherchait-il à s’enfuir ? Légèrement perplexe face à cet acte pacifique, je repris également à mon tour une position plus neutre.

« Mh.. « Simple visiteur qui vient s'recueillir auprès des morts d'ce cimetière pour leur offrir une prière », hein ? ..T’m’as l’air bien suspect pour un simple visiteur.. »

Je laissais entendre clairement l’ironie dans l’intonation de ma voix, cherchant à lui faire comprendre tout le ridicule des paroles qu’il venait de déblatérer. Aucune lumière. Aucun bruit. Tel un voleur avec juste une pelle entre les mains. Tout laissait croire qu’il était venu chercher le cadavre au fond de son cercueil. Mais malheureusement pour moi, je n’avais pas pu apercevoir avec clarté son visage. Je demeurais méfiant.

« C’que j’suis venu faire, mh ? J’pense que tu devrais être le premier à répondre à c’te question entre nous deux, ha ha.. T'es qui ? Tu viens faire quoi ici ? Désolé, mais tu n’as pas non plus l’allure d’une personne qui vient s’recueillir sur les restes d’un proche..

Et si on allumait la lumière pour mieux voir et mettre les choses au clair ? Si t’es qu’un simple visiteur qui vient s'recueillir auprès des morts d'ce cimetière pour leur offrir une prière, cela ne devrait pas te poser problème, non ? C’est qu’une lumière.. Loin d’moi l’idée d’attaquer un inconnu.
»

Un mudra, j’invoquai une flamme et je m’approchais en même temps - toujours sur mes gardes et avec prudence. Quelque part, je n'avais rien contre les meurtriers ou les profanateurs de tombes - j'étais même le premier à le faire - mais j'étais juste curieux, que ce soit à propos de cet étrange personnage ou que ce soit à propos de cette rumeur de fantôme et de malédiction.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 23:46
Le bras de Zô se leva net, et arrêta d'une poigne ferme celui de l'inconnu. La force avec laquelle il serrait son poignet empêchait le bras du marionnettiste de trembler. Pourtant, il était bel et bien en proie à une certaine agitation. Il était paniqué. Rien ne se passait comme il le souhaitait. Il devait se débarrasser de ce gêneur. Mais comment ? Le bluff n'avait de toute évidence pas marché. Ce n'était pas vraiment étonnant ... Il aurait dû être un bien piètre shinobi pour se laisser prendre à de tels mensonges, particulièrement étant donné tous les éléments de preuve accablants qui plaidaient en la défaveur de Zô. Fallait-il qu'il se résolve à tenter l'assassinat, alors ? S'il avait bien affaire à un pair ninja, il y avait fort à parier que cette tentative se révèle infructueuse, également. Quelles autres options y avait-il alors ...

"N'approchez pas plus. Je pense que nous n'avons aucune envie l'un comme l'autre de nous engager dans un combat qui ne mènerait à rien de bon. Je ne vous veut aucun mal, et je peux vous assurer que je ne fais de mal à personne de mon côté. Vous êtes un shinobi, non ? Vous devriez vous contenter de ça comme réponse. Alors retournez d'où vous venez, et allez vous occuper des vivants. Ils ont suffisamment de problèmes comme ça de leur côté."

Zô relâcha sa prise sur le poignet de l'inconnu, et fit quelques pas en arrière, se réfugiant dans l'ombre charitable. Il attendait à présent une réponse, un geste, quoique ce soit qui débloque cette situation. Mais il sembla que ce devait être le destin qui jouait des tours au marionnettiste, ce soir.

Le crissement distinctif des graviers des allées du cimetière se fit entendre, de plus en plus reconnaissable, trahissant la présence d'un troisième larron. Son pas était irrégulier, on pouvait le comprendre simplement à l'oreille. Zô tourna lentement la tête dans la direction de laquelle venait ces bruits de pas, sans pour autant détacher son attention de l'intrus anonyme. Il doutait qu'ils puissent en rester là, tous les deux. Mais il était déjà content que son visage ait pu rester dans l'ombre. Le nouveau venu s'approcha jusqu'à être tout à fait visible, dans le halo de lumière diffusé par les flammes de l'inconnu. Il semblait en effet en bien piètre état. Il était mutilé, et ses vêtements trahissaient une certaine misère. Zô le considéra attentivement du regard. Celui-là ne paraissait pas être un shinobi. Et s'il l'était, il était certainement suffisamment diminué pour ne pas représenter un grand danger. Encore que ...

"Bonsoir mon brave. Si tu cherches à faire la manche ici, tu risques d'être déçu. Ce monsieur et moi étions en train d'avoir une discussion des plus intéressantes, mais j'étais moi-même sur le point de partir. Je suis certain qu'il sera ravi de te prêter main forte, ceci dit ..."

Zô se pencha et en un instant sa pelle retrouva sa place dans son sceau. Il se préparait déjà à partir, et faisait volte-face, prêt à laisser là ces deux étrangers, bénissant le ciel et toutes les divinités du destin qui pouvaient exister d'avoir mis ce mendiant sur son chemin. Et tant pis s'il devait remettre ses excavations à plus tard. L'essentiel était qu'il puisse s'en tirer lui-même sain et sauf. Les morts pouvaient bien attendre ...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 21:56
Je lançai un regard en direction du troisième inconnu sorti de nul part - comme quoi, il y avait toujours des personnages troubles fêtes qui venaient perturber mes soirées. Toutefois, je sentis à ce même instant le jeune homme à côté de moi commencer à prendre la poudre d’escampette.

Je me retournai brusquement vers ce dernier et je saisis son son bras avec la même fermeté que lui avec ma main non enflammée, montrant cette fois-ci un regard bien plus menaçant que la dernière fois. Non, je ne comptais pas le laisser partir comme ça.

« Malheureusement.. On m’la fait pas à moi... Un combat, pourquoi pas ? Qui dit que j'n’en n’ai pas envie ? D’autant plus que t'es aussi un shinobi, pas vrai ? ~ »

J’avais senti une certaine force dans ses petits bras lorsqu’il avait attrapé ma main pour esquiver la lumière de ma flamme. Cette fois-ci, je ne le lâchai pas du regard. Je savais qu’un autre homme se trouvait derrière moi, un autre homme plus que louche. Toutefois, en comparaison face à jeune homme, il avait l’air de ne posséder aucune capacité de combat, alors que le jeune homme, oui.

« Plus tu tentes d't’échapper, plus tu parais louche et plus j’ai envie d’t'attraper, haha.. »

Soudain, je le tirai vers moi de sorte à pouvoir lui chuchoter quelques mots, sans que l'illustrais inconnu ne puisse entendre notre conversation.

« Entre nous.. Je m’en fiche un peu qu'tu cherches à déterrer un mort, mais j'suis juste curieux de savoir pourquoi t'fais ça.. N’dit-on pas qu’c’est un acte plutôt immoral surtout pour un shinobi supposé être une forme d’modèle ? Enfin.. J’trouve cette idée et cette image ridicule.. Mais.. Si tu n'veux rien d'mal, t'peux très bien m'le révéler, non ? »

Et pendant ce temps, c’était le troisième personnage avec le bras en moins qui tentait de prendre la fuite. Surpris, étonné, choqué, il attrapa la première chose qui lui passa sous la main le lança dans notre direction pour prendre les jambes à son cou. Quelque chose me disait que lui non plus, n'était pas des plus innocents pour venir se pointer au cimetière à cette heure-ci et devant cette tombe..
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Ven 1 Mar 2019 - 15:48

Zô tenta de libérer son bras de l'étreinte de l'inconnu, mais en vain. Il le serrait trop fort. Il semblait donc n'y avoir aucun échappatoire. Nulle part où courir pour se cacher. Il fallait affronter cet homme. A présent, cette issue paraissait inévitable, d'autant plus que l'inconnu l'avait lui-même mentionnée. Zô se préparait mentalement à un combat qui pourrait, potentiellement, lui coûter sa vie, ou du moins sa liberté, s'il en sortait perdant. Et la victoire, à l'inverse, allait de pair avec ... le meurtre ? Non, il y aurait sans doute une meilleure façon de résoudre les choses. Autant que possible, Zô voulait éviter de tuer qui que ce soit, ennemi ou simple gêneur sur son chemin. Il se contenterait d'emprunter aux morts ceux ayant déjà trépassé une fois ...

Il commençait à glisser sa main dans son dos, pour récupérer, attaché à sa ceinture, l'épais rouleau sur lequel était dessiné le sceau renfermant sa marionnette de combat. Mais il fut interrompu dans son geste par l'inconnu, qui le tira vers lui et lui murmura de bien étranges paroles à l'oreille, et surtout inattendues. Zô fronça les sourcils, mais considéra la proposition avec attention, même s'il ne répondit pas aussitôt. Après tout, s'il pouvait éviter le combat ... Mais qu'est-ce qui lui garantissait qu'il pouvait avoir confiance en cet homme ? Après tout, il éprouvait encore la plus grande méfiance à son égard quelques instants auparavant. Pouvait-il lui révéler ses desseins comme ça ? Non, sans doute pas. Mais, si ça pouvait lui éviter d'avoir à se battre, il pouvait sans doute lui donner des informations lacunaires, au moins.

Il s'apprêtait à répondre, lorsque le troisième homme, celui qui était encore resté dans l'ombre, sans rien dire, le mutilé, passa à l'action. Comme pris de panique devant les échanges tendus des deux autres, il lança dans leur direction un gros caillou, et entreprit de prendre la fuite. Zô réagit au quart de tour. Il se dégagea vivement de l'étreinte de l'autre, attrapa le projectile au vol, et le relança aussitôt en direction de l'infirme. Il fit mouche: la pierre atteignit sa cible à la base de la nuque, et l'homme s'effondra sur les graviers avec un cri étouffé. Zô s'approcha de lui d'un pas lent, et le saisit par le col.

"Toi, si tu veux partir d'ici en bon état, tu vas devoir faire quelque chose pour moi. Tu n'as rien vu ici, okay ? Si j'entends des rumeurs sur notre rencontre de ce soir, ça va mal se passer pour toi ... Compris ?"

L'infirme hocha la tête, tremblant, et se releva tant bien que mal, trébuchant plusieurs fois et se rattrapant maladroitement à sa béquille. Alors qu'il prenait la fuite, clopinant, avec toute la vitesse que son handicap lui permettait d'atteindre, Zô se dirigea à nouveau vers l'autre inconnu.

"Vous n'avez pas l'air très à cheval sur les règlements, pour un shinobi. Mais, de toute manière, je m'en fiche pas mal. Très bien. Si ça peut nous éviter un combat inutile et regrettable, je vais vous en dire un peu plus sur ce que je fais ici. Ou plutôt, sur ce que j'essayais de faire ... En échange, dites-moi ce qui vous amène, vous, par ici."

Les conditions étaient posées. Zô n'attendait plus qu'une réponse.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Dim 3 Mar 2019 - 11:10
Difficile de garder sa concentration sur deux personnes à la fois. Pendant que j’attrapais l’un pour l’empêcher de prendre la fuite, c’était l’autre qui se barrait en courant. Le shinobi inconnu remarqua par dessus mon épaule le troisième inconnu tentant de prendre la fuite et le rattrapa immédiatement. Durant ce court instant, je me mis en retrait et observa cet illustre inconnu s’en aller à toute vitesse. Quoique, c’était étrange tout de même de venir ici à une heure si tardive. Il était déjà parti, je n’avais pas eu le temps de le questionner.. Mais comme dit, je devais d’abord me concentrer sur le jeune homme à la capuche.

« Ce qui m’amène par ici ? Je viens guetter les fantômes. Il y a une rumeur qui court au centre-ville à propos d’une certaine malédiction. Elle aurait causé trois morts successives et la dernière d’entre-elle est justement celle du cadavre que tu trifouillais sous terre..

Mais malheureusement, j’n’crois pas aux histoires d’fantômes. J'pense plutôt qu’il s’agit d’un homme masqué en fantôme qui aurait tué ces trois personnes pour des raisons personnelles. En venant ici, j’espérais trouver des indices et il semblerait que j’ai découvert quelque chose de bien plus gros.. »

Calmement, je m’avançai vers le jeune homme, avec toutefois une once de méfiance.

« C’est beau d'dire que je n’suis pas à cheval sur les règles alors que toi non plus, pas vrai monsieur l’profaner d’tombes ? En toute franchise.. Tes magouilles ne me concernent pas - je peux te laisser filer et garder l'information pour plus tard - mais si tes magouilles sont plus que de simples magouilles personnelles tournant d’avantage vers le crime.. C’est une toute autre histoire, car en tant que shinobi, je n’peux laisser ça passer. »

Je marquai une courte pause, cherchant du regard une réaction du jeune homme pouvant trahir une quelconque pensée. Je ne savais pas encore comment réagir, je cherchais tout d'abord à connaître sa réponse.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Dim 3 Mar 2019 - 12:40

Zô garda le silence. Il avait l'impression d'être passé au crible par ce regard, comme si on cherchait à lire en lui. Il s'était vraiment mis dans de beaux draps ... Même si son interlocuteur n'avait pas l'air d'être un shinobi particulièrement zélé -sinon, il aurait sans doute essayé d'arrêter Zô dès qu'il l'avait vu, non ?- il opposait toutefois une résistance particulièrement désagréable. Néanmoins, Zô avait ses chances de s'échapper sans trop risquer. Après tout, ce qu'il faisait, ou plutôt ce qu'il avait tenté de faire, dans ce cimetière n'était pas une question de sûreté publique. Ca ne regardait personne d'autre que lui.

"Rassurez-vous, alors, je ne comptais rien faire qui menace la sécurité du village. Ce que je voulais faire ici ... Et bien, ça ne regardait que moi. C'était un projet personnel, qui ne pouvait avoir des répercussions que bénéfiques pour le village, si jamais il en avait. Voilà tout."

Il ramassa sa pelle, et cette fois la scella. Il ne comptait cependant pas partir aussi vite. Il n'était d'ailleurs pas sûr que l'autre le laisse partir sur la base de sa seule bonne foi ... Ce serait bien imprudent, de la part d'un shinobi.

"Si ça peut vous rassurer, je peux vous certifier que je ne suis pas le criminel que vous recherchez. Si je l'avais été, je ne me serais pas embêté à laisser ma victime être enterrée pour ensuite venir prendre le risque d'être surpris en exhumant son corps. J'aurais pris possession de sa dépouille immédiatement après avoir tué cette malheureuse personne. Et j'avais des intentions bien plus nobles à l'égard de son cadavre que celles d'un criminel quelconque."

Il s'interrompit, hésitant soudain. La tentation était forte, de révéler une partie de ses plans à cet homme. C'était un shinobi, certes, mais il avait l'air suffisamment souple pour ne pas se braquer immédiatement. Peut être que le jeu en valait la chandelle ... Au moins, dans tous les cas, Zô pourrait s'innocenter des crimes dont il sentait le soupçon planer au-dessus de lui.

"Ecoutez, si ça peut me disculper à vos yeux, je vais vous dire ce que je faisais ici. J'étais venu exhumer ce corps, c'est vrai. Mais c'était pour en faire un sujet d'expériences, en vue de mettre au point un procédé afin de ... Disons d'améliorer la condition de tout un chacun, de repousser les maladies, la vieillesse. En quelque sorte, je comptais offrir à ce corps une nouvelle vie, ou en tout cas le rendre utile à la société. Je n'ai rien à voir avec ces crimes sur lesquels vous enquêtez, et je ne savais même pas qu'ils avaient eu lieu. Si un fantôme rode vraiment dans Kiri, et bien ... Je lui souhaite bien du plaisir, mais je ne sais rien sur lui. A bon entendeur ..."

Il remit son baluchon, toujours vide, sur son épaule, et s'apprêta à quitter le cimetière d'un pas décidé.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Mer 6 Mar 2019 - 9:31
« Non, c’est l'contraire de c'que tu dis. En principe, les gens qui cherchent à prendre des dépouilles d’un corps tuent d’abord leur cible pour la maquiller en une mort par accident et vont ensuite la sortir discrètement d'terre sans que personne n'l'remarque. Ils ont moins d'chances d'se faire attraper et peuvent plus facile faire passer l’affaire..

Imagine. Une personne qui meurt, elle est enterrée sous terre et tout l'tralala d’une cérémonie. À partir d'là, plus personne n’va la ressortir de terre ou même vérifier l'contenu d'son cercueil. Sa famille viendra juste chialer sur le caillou qui serre d'pierre tombale.. Alors que si une personne est portée disparue et sa dépouille aussi.. Des recherches seront immédiatement jusqu’à trouver le criminel et ça sera encore plus louche..

En toute logique, le meurtrier, s’il veut se tirer indemne d'cette affaire, il a tout intérêt à masquer l’accident en une simple mort par accident ou quelque chose dans l’genre.
»

Voyait-il ce que je voulais dire ? Je l’observais à nouveau droit dans les yeux. Quelque part, je lisais dans son regard une trace de sincérité qui me disait qu’il n’y avait pas de mensonge dans ses paroles. Toutefois, il me rendait encore plus curieux quand il avait avoué agir pour une cause plus noble. Quel genre de cause noble nécessiterait de trifouiller un cadavre ? J’étais plus attentif que jamais alors qu’il s’apprêter à dévoiler une part ses intentions ou du moins, des précisions ou indices, qui immédiatement me firent réagir.

« Ho.. Nécromant ? Des recherches pour une sorte d’edo tensei ? L'genre d'technique où on ressuscite des morts d'leur cercueil pour leur redonner vie. Mh..Il est vrai que ç'pourrait améliorer la condition d'tout un chacun. On pourrait donner la vie éternelle.. Repousser les maladies, la vieillesse. »

Tout à coup, j’étais intéressé. Ça m’avait l’air intéressant. Drôlement intéressant. J'enjambai le pas, cette fois-ci par pure curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Mer 6 Mar 2019 - 10:53

Zô fronça les sourcils sous son capuchon. L'autre avait décidé de le suivre ... Il ne pourrait donc pas l'amener dans des lieux familiers. Pas question de se diriger vers son appartement, ni vers son hangar aménagé en atelier sur les docks. Une petit promenade à travers le village s'imposait donc d'elle-même. Avec un peu de chance, il arriverait à le semer dans le dédale des rues, encore peuplées de toute une foule de noctambules. Il tenait sa chance. Mais il faudrait être prudent, néanmoins. C'était à un shinobi qu'il avait affaire. Et, même s'il semblait montrer à présent un certain intérêt pour le travail de Zô, l'intérêt n'était pas réciproque. Il était avant tout un gêneur, et tout homme sensé cherchait à se débarrasser des gêneurs.

"Je vous en demande peut être beaucoup, mais, s'il vous plaît, essayez de ne pas être trop stupide. L'Edo Tensei ... C'est un jutsu qui relève du mythe, presque. Il n'est maîtrisé que par une poignée de shinobis aux capacités très particulières, et aux intentions douteuses, la plupart du temps. Je ne vous ai pas déjà dit que les miennes étaient bonnes ?"

Il poursuivait son chemin sans même regarder en direction de l'autre. Il n'avait jamais même pensé à la nécromancie. C'était pour lui une science trop mystérieuse, trop pleine d'arcanes mystiques. Et surtout trop fortement connotée négativement ... Faire renaître les morts, ça c'était contre-nature. Alors qu'en faire l'engrais qui permettrait aux vivants de s'élever plus que jamais ...

"La nécromancie n'est pas une science exacte. Elle repose sur des facteurs qui ne dépendent pas en grande partie de l'expérimentateur, des leviers dont il n'a pas le contrôle. Il y a trop d'aléatoire. Le but que je me suis donné, et la discipline à laquelle je me suis astreint est bien plus noble que ça. Comprenons-nous bien: je n'ai aucun intérêt pour les morts. Ils ont eu leur chance, et ils sont morts, point. Pas question d'essayer de les ramener à la vie. Ils sont juste un bon sujet d'apprentissage."

Il craignait à chaque mot d'en dire trop, de trop révéler ses desseins. Il avait déjà réussi à garder son identité à peu près secrète, ceci dit. A peu près, seulement, car il n'était pas certain que son visage soit resté dans l'ombre autant qu'il l'aurait souhaité, malgré ses précautions. Mais que risquait-il, à présent, à en dire un peu plus ? Au pire, il passait pour un illuminé. Au mieux, il le faisait adhérer à ses idées et évitait toute autre poursuite.

"Mais vous avez au moins raison sur un point, étonnamment. Oui, je fais ça pour repousser la maladie et la vieillesse. Ce sont les deux grands maux de l'homme, et je veux arriver à les chasser. Rien d'étonnant à cela, non ? Des tas de gens avant moi ont dû s'y essayer, j'imagine. Et pour y parvenir, j'ai besoin d'avoir une connaissance approfondie des mécanismes du corps humain. C'est tout."

Cette fois, il s'arrêta et fit brusquement volte-face.

"Vous comptez me suivre longtemps comme ça ? Parce que quitte à m'arrêter, j'aimerais autant que vous essayiez de le faire maintenant. Ca m'économisera du temps et de la salive."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Dim 10 Mar 2019 - 12:26
Il y avait ceux qui continuaient de ressasser le passé et il y avait ceux qui continuaient de rechercher le futur. Y'avait-il une si grande différence entre ces deux catégories ? Tous deux étaient porteurs d'espoirs pour les vivants, l'un voulait ramener à la vie des êtres décédés, l'autre voulaient faire durer la vie de ce qui ne l'étaient pas encore. Au final, tous deux luttaient contre la mort et pour l'avenir des vivants. Rappelons que les morts ne demandaient rien et que c'étaient les vivants qui voulaient les voir revenir à la vie, les ressusciter était une faveur à l'égard de ceux qui attendaient leur retour.

Enfin, grâce à cette information, je pouvais me faire une idée plus précise du jeune homme. Il ne semblait pas chercher à déterrer un corps par regret ou par nostalgie, il semblait d'avantages éprouver un intérêt pur pour le développement, la recherche et la connaissance. Ni plus. Ni moins. Après un court instant de réflexion, je décidai d'emboiter le pas pour le rattraper et me placer devant lui, sourire innocent aux lèvres.

« Très bien, collaborons ensemble ! »

Un gros blanc s'ensuivit de ces paroles. Je paraissais légèrement douteux allant de but en blanc sans prévenir, mais il n'y avait pas plus franche et sincère comme proposition que dire d'aller droit au but. Je l'observai silencieusement, attendant une réponse de sa part.

« Je ne suis pas scientifique ni médecin. Toutefois, je peux peut-être apporter mon soutiens dans tes recherches par d'autres moyens. »

Je ne partageais pas le même intérêt que lui pour la connaissance - je n'en éprouvais même aucun -, toutefois j'étais curieux de voir ce que ses recherches contre la vieillesse et la maladie pouvaient donner, et surtout ce qu'elles pouvaient rapporter. Pilule de l'immortalité ? Renforcement humain ? Puissance décuplée ? De toute manière, on s'était rencontré dans une situation plutôt imprévue. Je l'avais surpris en plein acte à déterrer un cadavre, alors autant aller jusqu'au bout si c'était le destin qui en avait voulu ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Lun 11 Mar 2019 - 22:46

Zô resta muet. Il ne savait pas comment réagir. Il était pris au piège, une fois de plus. Il ne pouvait pas refuser la proposition, au risque de froisser l'autre et de s'exposer à une confrontation plus musclée. Il ne pouvait pas accepter, de peur de s'enrôler dans une association dont il n'avait pas envie, et qui le contraindrait plus qu'autre chose. Il aurait bien volontiers disparu, s'il l'avait pu. Il faudrait qu'il y réfléchisse. Se doter de la faculté de se vaporiser, lorsque la situation l'exigeait ... Ce serait bien utile. Mais impossible, pour l'instant. Il devait se débarrasser de ce gêneur, une fois pour toute.

"Soyons clairs. Je ne cherche pas de partenaire. Je me débrouille très bien seul. Je réfléchis mieux seul. Je travaille mieux dans la solitude. M'associer, ce serait me contraindre, et me contraindre ce serait me nuire. Alors, la proposition est très aimable, mais merci bien."

Il reprit sa marche pendant un instant, espérant avoir réglé l'affaire définitivement. Pourquoi le suivait-il, cet homme-là ? Qu'est-ce qui avait bien pu attiser sa curiosité ? Zô avait-il dit quelque chose en particulier ? Ou était-ce la seule nature de ses projets qui avait suffi à créer une forme d'attente ? Et lui-même, qu'aurait-il à tirer d'une collaboration ? Rien. Il subvenait à ses propres besoins, et savait assez bien se défendre tout seul pour ne pas être en danger. Moins ses projets étaient connus, plus ils étaient en sécurité. La seule chose qu'il ne parvenait pas à se procurer aussi facilement qu'il l'aurait souhaité, c'étaient des corps, sur lesquels il puisse expérimenter. Mais cet homme-là n'allait pas les lui fournir, si ?

Zô fit halte brusquement, à nouveau.

"Qu'est-ce que vous auriez à y gagner, vous, exactement, à collaborer avec moi, hein ? Vous ne savez même pas sur quoi je travaille exactement. Et vous vous proposez de m'aider ? Vous êtes prêt à me fournir en corps frais, régulièrement ? A garder le secret sur des pratiques qui pourront vous paraître douteuses au possible ? A ne pas chercher à fourrer votre nez dans ce que je voudrai garder secret ? Vous seriez prêt à faire tout ça, et au prix de quoi ? Hein ? Qu'est-ce qu'il m'en coûterait de m'associer avec vous ? Si vous êtes prêt à vous plonger dans l'inconnu, ce n'est pas mon cas. J'aime savoir à qui j'ai affaire."

Il ravala ses mots, s'apprêtant à reprocher son imprudence à l'autre. Il l'avait douché de questions, sans autre interruptions que ses brèves pauses dont même le silence était teinté d'une nuance d'exaspération. Il n'avait pas de temps à perdre. Soit cet homme était déterminé à travailler avec lui, et lui donnait des réponses satisfaisantes, soit Zô poursuivrait son chemin. C'était aussi simple que ça. Mais, ça bien sûr, il n'en dit rien. C'était à lui de le comprendre.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Dim 17 Mar 2019 - 17:09
Parce que se plonger dans l’inconnu était parfois nécessaire pour faire avancer les choses. Et quelque part, ma faculté à déceler les mensonges me donnait une certaine assurance. Et puis, ce n’était pas vraiment les magouilles qui me faisaient peur.

Je voyais dans cette rencontre hasardeuse en pleine nuit dans un cimetière un fruit du hasard, un marché possible, une entente probable. C’était ce qui m’avait poussé à effectuer cette proposition, ni plus, ni moins. J’agissais simplement du tac au tac.

« J’suis nul en sciences, mais j’aime bien c’qu’elles apportent - contre la maladie, contre la vieillesse, ou pour renforcer l’corps humain. J’ignore avec précision sur quoi tu travailles et j’suis pas sûr d'tout comprendre, mais si ça s'rapporte à ça, ça m'rend curieux, v’là tout. »

Et quelque chose me disait qu’il ne mentait lorsqu’il évoquait le fait qu’il ne faisait rien de mal. Ce n’était pas de la nécromancie, ce n’était pas pour les morts, mais c’était pour les vivants. J’avais envie de parier soit sur une sorte de pilule pour renforcer les capacités physiques contre la dégradation, soit sur une sorte de prothèse ou armure pour durcir le corps et le maintenir.

« L’prix.. Les résultats..? Les bien-faits..? Ces magouilles seront not’ secret. »

Une collaboration était possible entre un scientifiques qui cherchaient à effectuer des expériences et une boule flamme qui ne demander qu’à tester ces expériences.. Ou pas ? Tout n’en tenait qu’à lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Date Junko
Date Junko

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 18:09

La réponse était satisfaisante. Elle semblait l'être, en tout cas. Zô n'en attendait pas vraiment plus. Il aurait été déçu que l'autre lui réponde qu'il était prêt à s'engager à fond dans un projet dont il ne connaissait rien. Un tel entrain n'aurait révélé qu'une disposition d'esprit à laquelle se fier aurait été dangereux. Or, Zô, étant déjà réticent à l'idée de se confier à quelqu'un au sujet de ses projets, n'avait pas envie de prendre le risque supplémentaire de placer sa confiance entre les mains d'un fou, d'un imbécile. Néanmoins, un curieux ... il pouvait bien faire avec. Après tout, la curiosité était une qualité - vertu ou défaut, selon le degré auquel on la pratiquait - qu'il affectionnait particulièrement.

Il resta immobile encore un instant, muet, avant de faire volte-face, s'apprêtant à repartir. Mais, avant de reprendre sa marche, il dit encore quelques mots à son interlocuteur nocturne:

"Ca me va assez comme réponse. Je vais méditer dessus. Je ne garantis rien. Mais je trouverai bien une façon de vous rendre utile à mon petit projet ... Je saurai bien où vous trouver, si j'en ressens le besoin. D'ici là, adieu."

Ces dernières paroles n'attendaient pas de réponse, et, à vrai dire, Zô ne laissa pas l'occasion d'une réponse. Il était déjà reparti, et sillonnait les flancs couverts d'une herbe grasse, verdie par le soleil mais noire dans le noir de la nuit. Il reprenait le chemin du village, du désordre, du stupre et de la luxure dont les échos parvenaient déjà à ses oreilles. Il laissait derrière lui les cimetières et les morts, ramenait un baluchon vide. Mais il n'était pas pour autant tout à fait déçu de son escapade nocturne. Il s'était ouvert une porte dont il n'avait pas même soupçonné l'existence jusque-là: celle de se faire accompagner dans son entreprise. Mais il n'aurait su dire où cette première rencontre le mènerait. Il y trouverait bien un intérêt, cependant ... D'une façon ou d'une autre.

Le village frémissait tout entier sous l'effet de la fête nocturne qui l'agitait, comme d'habitude, bercé par une lune indolente. Le fracs continu des vagues, le grondement de la mer, le sifflement de l'écume, plus rien de toute cela n'avait d'existence, effacé par le bruit de la débauche des hommes. Le ciel brillait d'une obscurité dense, profonde. Les rues rougeoyaient indolemment. Une vaste fourmilière qui, le soir venu, se réorganisait et devenait un royaume de plaisirs simples, primaires, mais intenses. Fourmi isolée dans cette masse, Zô pénétrait ces rues enveloppé dans sa longue cape noire, sourd aux appels, aux huées, aveugle aux chairs nues. Déjà, il semblait avoir perdu une part de ce qui faisait l'humain.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6392-date-junko-finie https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-temporairement-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t6448-date-junko-carnet-de-route#53726
Imai Nobume
Imai Nobume

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô] Empty
Dim 24 Mar 2019 - 11:38
Cette fois-ci je ne retins pas le jeune homme de partir. Après ses maintes tentatives d'escapade, il allait enfin pouvoir quitter les lieux. Je le saluai même de la main avec un petit sourire aux lèvres.

« As you want. Bye ! »

Quelque part, j'étais dubitatif quand au choix que je venais de faire. Je m'étais beaucoup dévoilé, mais je n'avais toujours pas beaucoup d'informations sur le jeune homme. Il était toujours mystérieux, j'ignorais son identité et je n'avais pu voir son visage que de manière très partielle à cause de l'environnement nocturne et de sa capuche. J'ignorais également tous les détails de son projet.

Toutefois, je ne regrettais pas vraiment. J'étais vraiment intrigué. Certes, je venais de prendre un risque, mais je vivais ma vie dans le risque. S'il me dénonçait, il se dénonçait automatiquement lui-même. Si je le dénonçais, il avait également les moyens de m'entraîner dans sa chute avec lui. C'était réciproque. Quelqu'un qui déterrait un cadavre et quelqu'un qui proposait son soutien, nous étions tous les deux susceptibles d'être accusés d'une quelconque manigance.

Enfin, si personne ne disait rien personne n'en saurai rien.

J'étirai un léger sourire et quittai les lieux à mon tour. Je devais d'abord terminer mon histoire avec de fantôme, mais j'avais déjà une petite idée de qui et pourquoi. En effet, cela ne pouvait ne pouvait qu'être cette personne...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

Sepulcra pollueri [Mamoru Honô]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: