Soutenez le forum !
1234
Partagez

Maintenant ou jamais.

Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Mar 5 Mar 2019 - 17:37
Des cris. Le bruit du métal qui s'entrechoque. L'odeur de fumée. Yôji se réveilla dans une marre de sang et hurla de peur avant de détaler, manquant de glisser sur le liquide rouge et épais. Dehors, il contempla l'anarchie. Des hommes s’entre-tuaient ou fuyaient, des femmes gémissaient à la mort et des enfants pleuraient. Des cadavres jonchaient le sol partout où il posait les yeux et son corps était rendu parfaitement immobile par la peur qui l'envahissait. C'était donc ça, la fin du monde ?

Réveil en sursaut, grimace de douleur. Le Sendaï épongea son front en sueur avant de jeter un œil à ses bras encore enroulés dans des bandages. Le combat avec son congénère aux cheveux bleus ne l'avait pas épargné et même si la douleur s'atténuait, elle était toujours présente. Il regarda autour de lui et fût d'ailleurs étonné de ne pas croiser son dit bourreau. Ces derniers jours, il avait pris l'habitude d'être épié dans ses moindres faits et gestes par celui qui était officiellement devenu son "sensei".

- Oy Ojisama ? Cria t-il avec résonance dans la pièce où se trouvait son lit. T'as disparu ? Il attendit quelques secondes puis repris. Parfait je vais pouvoir m'en aller loin de ce village de cinglés alors !


Il serra les dents, prêt à voir apparaître Ikaku par la fenêtre et à se faire encastrer dans le mur. Mais rien. Il était définitivement absent. Finalement, l'adolescent remarqua le brouhaha qui l'entourait. Les rues étaient en effervescence et il le vérifia en regardant par la fenêtre. Les tensions semblaient fortes entre les villageois qui se disputaient ou se bousculaient pendant que des ninjas affluaient par groupes depuis l'entrée du village. Son cerveau ne fit qu'un tour. S'ils étaient dépêchés depuis la porte principale, la sécurité y était grandement réduite.

Yôji ne réfléchit pas plus longtemps et s'empressa de sortir. Constatant que la porte était verrouillée, il ne prit pas le temps de se créer une clef de chakra et préféra passer par la fenêtre. Il garda les bras en croix collés contre son torse et se mit à courir à toute jambe vers la grande porte sans rien d'autre sur lui que sa détermination.

Maintenant ou jamais. Pensa t-il alors.


Dernière édition par Sendai Yôji le Mer 13 Mar 2019 - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Maintenant ou jamais. Empty
Mer 6 Mar 2019 - 13:10

Maintenant ou jamais
Feat Sendai Yoji
Alors que le village était en pleine crise avec la guerre civile qui faisait rage, Shaka lui, avait été envoyé par l’hôpital de la brume pour inspecter les rues et s'occuper des blessés. Car oui, il n’y a pas de guerre sans sacrifice. Se déplaçant silencieusement, telle une ombre, à la recherche des rescapés de la tragédie qui avait lieu dans le village de la brume.

C’est alors qu’il remarque qu’un blessé se trouvait non loin de sa position, il se hâta de venir le rejoindre pour commencer à effectuer sur l’homme les premiers soins. Mais en même, un petit homme passa en courant, il semblait fort pressé et se dirigeait tout droit vers les portes du village.

Un déserteur ? Il ne l’avait jamais croisé auparavant… Mais il semblait si déterminé… que faire. Il ne pouvait pas se permettre de laisser un blessé au sol, malgré le fait qu’il y ait un risque de désertion. Shaka avait fait son choix, s’il devait en assumer les conséquences, il le ferait.

Continuant donc de soigner son patient, le Yamanaka avait tellement répété cette technique que désormais, soigner des gens lui était désormais plus rapide. Maintenant que ce civil ne craignait plus rien, Shaka le mit à l'abri avant de se mettre à la poursuite du jeune garçon qu’il avait vu.

Shaka savait ou se diriger, lui qui connaissait le village comme sa poche, il arriva finalement devant ces mêmes portes avant le fuyard qui venait juste d’arriver.

D’une voix neutre, il s'annonça.

« Que fais-tu ici ? Tu ne pas que le village est en pleine guerre civile. Aide moi plutôt à chercher des rescapés. »


code by bat'phanie


_________________
Maintenant ou jamais. 238917papersign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Mer 6 Mar 2019 - 18:36
Au fur et à mesure qu'il progressait dans le village, le jeune brun avait l'impression de s'enfoncer de plus en plus dans la folie. Les bousculades et les insultes qu'il avait observées devant "chez" lui étaient bien loin et semblaient amicales désormais. Il croisa d'abord des hommes plus virulents qui n'hésitaient pas à en venir au poing pour défendre leurs arguments puis des bandes qui s'affrontaient désormais avec des adversaires armés et Yôji était presque certains d'avoir entendu au loin une incantation Kâton. Même si sa course ne désemplissait pas, il ne pût se mentir bien longtemps et dû reconnaître que la peur montait peu à peu en lui. Elle atteint même son paroxysme lorsqu'il crût apercevoir un cadavre ensanglanté au coin d'une rue.

Il n'arrivait qu'à attraper ci et là des bribes d'informations sur ceux qu'il se passait réellement au village mais, peu importaient les raisons, il trouvait cela inadmissible que des confrères se déchirent à ce point. Il repensa forcément au jour où Wasure no Kuni avait sombré dans le chaos. Malgré que les gardiens étaient tous des frères soudés par une éducation rude, ils n'avaient pas réussit à contenir la menace et à stabiliser le pays. Comment des Kirijines qui se haïssent pourraient réussir un tel
exploit ?

Ce n'était pas -ou plus- son problème. La porte n'était plus qu'à quelques mètres devant lui et aucun ninja ne semblait tenir son poste sur les remparts. Ceux qui n'avaient pas été dispatchés dans la Brume s'affairaient à contenir les débordements aux alentours. Son cœur se serra alors même que son objectif était tout prêt. Il aurait aimé ne pas l'entendre mais le hurlement d'une fillette vint le pétrifier sur place.

- Au secours ! le cri résonna malgré le brouhaha ambiant.

Yôji regarda vers la ruelle d'où provenait la complainte et dû faire face à un dilemme : Fuir ou Porter secours. Il serra les poings et décida après une poignée de secondes ,qui lui semblèrent être une éternité, de reprendre sa route. Chaque seconde qui le séparait de sa famille pourrait être cruciale et il se sentait obligé d'être égoïste.

A peine eut-il le temps de reprendre sa course qu'il heurta quasiment le torse d'un garçon aux cheveux noirs au travers de sa route. Il le regarda paniqué l'espace d'un instant puis repris ses esprits, se grattant l'arrière de la tête.

- Je... La Mizukage m'a envoyé transmettre un message aux portes ! Il regarda une fraction de secondes derrière lui, vers la petite fille en détresse et considéra presque l'offre du ninja de chercher des rescapés. Ça ne peut pas attendre ! Écartes toi vites !


Il tenta de bousculer son interlocuteur pour le dépassait mais se doutait bien que ça ne se passerait pas si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Yamanaka Shaka
Yamanaka Shaka

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 5:34

Maintenant ou jamais
Feat Sendai Yoji
Alors qu’il venait de rattraper cet étrange individu, Shaka toujours sur ses gardes remarqua qu’il s’agissait en effet d’un simple enfant, un peu plus jeune que lui. Mais il décida décida rester sur ses gardes, car en effet, ce que ces simples gosses, comme Shaka étaient capable de faire était tout bonnement extraordinaire. Alors s’il lui aussi était un shinobi assez fort pour tenir tête au Yamanaka, on ne tardera pas à lui démontrer que c’était encore impossible.

Un ninja ? Envoyé par Watanabe Shiori ? Devait-il le laisser passer ? Shaka fut pour le moins troublé mais il reprit son sang froid pour effectuer une décision lucide. Cet homme là ne devait pas aller plus loin, pour le bien de Yami… Et celui de Kiri.

« Pour quelles raisons Dame Watanabe t'aurait-elle envoyé ? Quel est ton grade au sein de la brume ? Décline vite ton identité. Et je te que préviens que je suis un Yamanaka. Si je ressens un quelconque mensonge dans tes paroles, je serais obligé de te mettre hors d'état de nuire. » Disait-il, tout en se mettant en garde.


Au moindre mouvement suspect, le Yamanaka attaquait, il ne pouvait pas se permettre de laisser le chaos envahir la brume. Cette brume qu’il aimait tant, il ne voulait pas la voir sombrer dans les ténèbres. Alors il était prêt à combattre tout le monde pour prouver que Dame Watanabe avait tort.

Elle faisait fausse route. Yami n’avait pas commis ces atrocités.

Mais pour l’instant, Shaka devait se concentrer sur le présent, et en effet, il devait empêcher cet homme là de passer. Peut-être qu’il était réellement envoyé par la cinquième du nom, mais dans ce cas là aussi, il ne passerait pas.

code by bat'phanie


_________________
Maintenant ou jamais. 238917papersign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 22:27
Il pesta du nez lorsque son interlocuteur resta bien droit dans ses bottes alors qu'il essayait de le bousculer pour le dépasser. Soupirant profondément, il fit un pas en arrière et regarda tout autour de lui pour analyser son environnement. Ils se trouvaient devant la sortie et donc en pleine rue, aucune végétation autour d'eux, seulement des habitations et différents commerces visant à attirer ceux qui visiter le village. Il ne pût se retenir de pouffer de rire en voyant une enseigne qui vendait Mizu no Kuni comme un endroit paisible.

- Je ne me permettrai pas de me moquer de toi si tu es un Yamanaka. Dit-il le plus sérieusement du monde, sans avoir aucune idée de ce qu'était un Yamanaka.

Yôji tentait de gagner du temps, réfléchissant à un autre moyen de passer devant le Kirijine sans attirer l'attention de tout le monde. Il c'était assuré au préalable qu'aucun autre ninja ne se trouvait dans les environs pour l'intercepter. Il prit une grande inspiration. Le moyen le plus simple qui se profilait dans son esprit était tout simplement d'en terminer avec ce garçon d'un seul et unique coup pour ne pas que des renforts viennent définitivement mettre fin à son évasion.

- Oh ! Et bien... Je suis Sendai Yôji et la Mizukage m'envoie pour prévenir les gardes que-

Le brun s'interrompit de lui même lorsqu'il composa un demi tigre pour créer un bras de chakra qui forma un poing dirigé droit vers le flanc de son adversaire. Une autre main apparu alors pour arracher l'enseigne d'un magasin et l'écraser dans le visage du ninja de la Brume.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Mer 13 Mar 2019 - 17:43
Yôji s'arrêta net. Clignant des yeux avec un air béat. Ses deux bras de chakra dorés sortaient toujours de son dos, flottant au dessus de sa tête sans le moindre effort. Il n'arrivait pas à détourner les yeux de son adversaire. Ce type en avait vraiment fait des caisses et, à vrai dire, le Sendai ne pouvait qu'apprécier sa performance d'acteur. Lui même aimait de temps en temps se faire passer pour plus fort qu'il ne l'était afin de se sortir de situation compliquée ou juste de se la jouer un peu. Apparemment, le dénommé Shaka partageait ce passe-temps et était même plus doué que le Wasurejine.

Ce dernier crû l'espace d'un instant que les Yamanaka étaient véritablement des ninjas redoutables avec des capacités étonnantes. Tout cela était faux. Le ninja de Kiri était étalé sur le sol, inconscient, une enseigne brisée en deux sur son visage couvert d'échardes. Au fond, le brun s'en voulait un peu d'y être aller aussi fort contre un aspirant.

- Hey mec ! Réveilles toi ! Aller arrêtes de te foutre de moi tu veux ! Tenta t-il en secouant sa victime du bout de son pied.

Aucune réponse. Il l'avait bel et bien envoyé faire un petit tour au pays des rêves. Tant mieux. L'adolescent s'étira de tout son long et entreprit de terminer sa route vers la liberté. La porte lui était désormais grand ouverte et... Il entendit un bruit derrière lui, se retournant brusquement, ses membres de chakra virevoltant toujours autour de lui. D'un point de vue extérieur, il était un jeune homme sans bandeau qui venait d'étaler un shinobi de l'eau en un coup.

Spoiler:
 


Dernière édition par Sendai Yôji le Mar 19 Mar 2019 - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Invité
avatar

Maintenant ou jamais. Empty
Mer 13 Mar 2019 - 18:59
Comme tout droit sortie de ses cauchemars le plus détestés, les plus craints, la scène se répète.
Il est là, au milieu des rues de Kiri. Et les rues ne sont pas calmes. Elles hurlent.
Elles ne hurlent pas du bruit d'une agitation de marché, des cris d'enfants, de quoique ce soit d'autres des cacophonies du quotidien.

Non, rien d'aussi simple, d'aussi triviale.
Kiri hurle du son de brasiers qui crépitent, de voix qui demandent à l'aide, d'autres qui insultent, d'autres encore qui incantent des arcanes Shinobi. Bruit de lames, bruit de coups, bruit d'effusions sanguine.
Bruit de Guerre.

Ces bruits, Kazan les connait. Et il ne les aime pas. Pas dans ces circonstances.
Il fallait que ça arrive : les choses de la politique viennent ajouter une cicatrice au visage de Mizu no Kuni. C'était inévitable, malgré... Malgré qu'il aurait aimé pouvoir y participer. Mais non. Parce qu'il n'est encore qu'un Genin. Un qui frappe certainement plus fort que nombre de ses supérieurs, mais qui n'a que ça pour lui. Son Taijutsu, et rien d'autre.

Chaos, violence, combat. Et au milieu de tout ça, une parodie d'organisation qui se mobilise, ça et là.

Kazan n'est pas au courant de tout, ne comprend pas les tenants et aboutissants de ce conflit. Ce qu'il sait, c'est qu'un Jonin l'a vu passer lui et une autre Genin non loin, lorsqu'il se dirigeait vers le Palais de la Brume. Et qu'il leur a demandé d'aller surveiller la porte. De veiller à ce que personne ne déserte.
Les pensées du fils Murasaki étaient ailleurs. Il pensait au conflit, il pensait à sa famille. Il voulait s'assurer que tout aille bien aux geôles, s'assurer que sa mère et ses frères soient en sécurité un peu plus bas dans les quartiers résidentiels. Mais... Mais il sait que sa famille ici va bien, ils savent se défendre, et quelques connaissances Shinobi habitent non loin de chez eux. Non... Sa vraie inquiétude, elle est pour ses frères aînés et son père, aux Geôles.
Mais qu'est-ce qu'il pourrait bien faire ? Y aller ? Et après ? Voir soit que tout va bien, et s'en aller, soit que tout va mal, et ne rien réellement pouvoir y changer.

L'idée lui traverse l'esprit, et le fait grogner.

Il lance un regard vers sa coéquipière de circonstance, une frêle Kunoichi brune, l'air... Fragile. Il sait que les apparences sont trompeuses dans ce monde ninja, mais il s’inquiète quelque peu, quand même. Peur qu'on l'envoie avec quelqu'un qui risque d'avoir du mal à gérer, si les choses dégénèrent. Il pense, puis secoue la tête, tâche de se débarrasser de ses pensées négatives pour lui adresser un sourire se voulant rassurant.

- Bien, autant qu'on se presse, plus tôt on y sera mieux ça sera.
Ah, moi c'est Kazan, au passage. On aura l'occasion de faire plus ample connaissance plus tard.


Car là maintenant, l'urgence tonne.

Quelques minutes plus tard, il était aux portes, après avoir traversé l'apocalypse miniature des ruelles de Kiri, après avoir sauvé une fillette coincée sous les débris d'une masure tombée sur elle.
Il y est, et la première chose qu'il y voit, c'est un gamin qui fait apparaître des mains de Chakra pour rétamer un Shinobi Kirijin qui tombe inconscient sur le coup.
Kazan soupire. Évidemment, il fallait que je tombe sur les ennuis dés les premières minutes.

En ce moment, il est beaucoup de choses.
Un peu de peur, à cause des événements, de ce que ça lui rappelle de traumatisant.
Un peu de colère, énervé de pas pouvoir s'assurer du bien être des siens.
Un peu de lassitude, désespéré de voir son peuple capable de ne régler les soucis que par un bain de sang.
Et, ironiquement, voire, hypocritement...
Un peu d'excitation, à l'idée d'avoir de quoi défouler toutes ces émotions contradictoires dans un combat.

Mais.
Parce qu'il y a un mais.
Il se contient. Se contient, notamment parce qu'en face, c'est un enfant. Une œillade vers son duo d'aujourd'hui, il s'exprime à voix plus basse.

- Je vais essayer de voir s'il y a moyen de gérer ça calmement.

Il avance quelques pas, les mains encore dans ses poches, en avisant la scène devant lui.

Garçon, il s'exprime d'une voix claire, regarde l'adolescent d'yeux neutres, mais perçants. J'ignore quels sont tes espoirs, en passant ces portes. Mais tu devrais t'arrêter là.
Parce que si j'ignore ça, ce que je n'ignore pas, c'est le sort qui t'attend, si l'on apprend que tu viens de t'enfuir du village en pleine Guerre civile, ça en ayant agressé un Shinobi Kirijin par-dessus le marché.


Non, il le sait. Kazan n'est que trop bien placé pour savoir ce qui pourrait lui arriver. Et ces bras de Chakra ont beau être très impressionnants.. Il sait aussi quel genre de gens sont envoyés « retrouver » les déserteurs. Un regard vers l'autre Kirjin au sol, qu'il reporte rapidement vers l'enfant. Un léger sourire désabusé, comme s'il n'avait lui-même pas réellement envie d'endosser le rôle qu'il improvise en ce moment.
Mais il n'a pas le choix.

Rends-toi service, rends-moi service, tourne-toi de ces portes, et rentre sagement dans l'enceinte de Kiri. Parce qu'autrement je vais devoir t'arrêter, et j'ai pas envie de cogner un gosse mais je le ferais, mains géantes de Chakra ou non.
Et... même si tu me bats, ceux qui viendront te chercher, ce sera le niveau au-dessus. Tu vois où je veux en venir?


Première tentative : l'approche diplomatique.
Et tant pis si ça ne marche pas. Restera l'approche un peu plus directe.
Et si ça non plus ça ne marche pas ? Eh bien...
Eh bien tout ce que je viens de lui dire se produira.
Revenir en haut Aller en bas
Mokushi Amaya
Mokushi Amaya

Maintenant ou jamais. Empty
Lun 18 Mar 2019 - 18:08


Le soleil, les nuages et la lune,
Les hommes, les femmes, la brume
Dévore tout.


Ça commençait comme une suée, le long de la colonne vertébrale. Ensuite, il y avait le tremblement, imperceptible mais si profond qu’on pouvait se demander s’il venait du corps, du sol ou de l’air crépitant. Le bruit, des hurlements, d’hommes ou de bêtes qu’importait ! Les explosions, violentes, agressive et dont on ne pouvait non plus saisir la provenance… L’odeur suivait de prêt, un goût métallique sur la langue, cuivré. Puis la vue. Le massacre. La dévastation. De ses images qui se gravaient au fer blanc, insensibles, indélébiles. Chacun de mes pas me paraissaient moins assurés que le précédent. J’avais du sang sur les mains. Une chose était sûre : ce n’était pas le mien. Je ne souffrais de rien, et je souffrais de tout. Mon bandeau à ma taille, j’étais vite repérable, et j’aidais dès que je le pouvais. Je n’étais pas la plus forte, ni la plus rapide, mais je savais me rendre utile. Donner de l’espoir là où la fumée ambiante cherchait encore à l’étouffer dans l’oeuf. Kiri était forte. Elle en avait vu d’autre. Elle tiendra pour peu que ses habitants la portent à bout de bras. À bout de souffle…

Comment est-ce que cela a pu arrivé ? Combien de temps tiendrons-nous sans sombrer ? J’ai l’impression qu’un cyclone a tout ravagé. J’aimerais tellement que cela ne fut qu’un cyclone. Nous ne pouvons pas rester comme ça !

Je remarquais l’autre genin avant même que le jonin ne nous interpelle. Mais je ne m’en occupais pas, relevant un homme pour l’abriter. Il était fébrile, mais intact. Son regard l’était moins, comme nous tous, aussi je le laissais pour aller écouter l’ordre du supérieur. Lorsqu’on me demanda d’aller surveiller les portes avec mon nouveau compagnon d’infortunes, je ne pus m’empêcher de déglutir difficilement. Tout autant que l’homme semblait pouvoir faire face, je n’avais jamais vraiment combattu ! Lorsqu’il se voulut rassurant, je secouais légèrement la tête pour me reprendre, serrant les poings sous l’appréhension. J'acquiesçais et répondis rapidement, d’une voix que j’espérais assurée :

- Moi c’est Amaya. Dépêchons-nous.

Laconique pour ne pas rien laisser passer. Nous nous hâtions vers les portes, et autour de nous, rien ne s’était arrêté. Empêcher les déserteurs de s’enfuir ? Mais que pourrais-je faire face à eux ! Certes, je m’étais améliorée, et je remerciais grandement ceux qui étaient à l’origine de mes entraînements et qui m’avaient poussée au delà de mes limites… Mais serait-ce assez ? Encore une fois, je me poussais à croire en moi : je ne serais pas un poids. Nous ne mîmes que quelques minutes pour rejoindre les portes. Kazan s’arrêta pour aider une enfant, avec ma force de mouche, je ne pus que prier pour qu’ils ne leur arrivent rien. Comment soulever ces rochers ? Mais là n’était pas le plus choquant. Ne pas penser au sang qui maculait la petite robe claire. Car en face de nous, un autre combat avait eu lieu. Un garçon à peine plus petit que moi était visible et son visage aussi concentré que possible. Et là, il envoya d’un mouvement que je ne connaissait guère un coup à l’homme qui lui faisait face. Deux en fait. Un en direction de son flanc, et l’autre, plus violent, d’une pancarte sur son visage, éclatant l’homme au sol sans aucun espoir de se relever. Mon sang se glaça et je mordis ma langue à sang pour ne pas hurler. Cela n’aurait servi à rien. Dans le dos du garçon, deux bras de chakra étaient visibles, comme une menace qui restait planante dans l’air. Mes mains se glissèrent à ma taille où se trouvaient de petits kunaïs qui me parurent tellement ridicules...

Comment a-t-il fait ? C’est donc ça, l'utilisation du chakra ? Ce n’est pas qu’un enfant… Il est dangereux, nous devons rester sur nos gardes.

Lorsque Kazan m’indiqua qu’il allait prendre parole, je n’eus pas le temps de le retenir. Tout en restant sur mes gardes, je posais mon regard cobalt sur le déserteur. J’espérais que l’homme au sol ne soit pas mort, sinon, je n’osais connaître le destin du gamin. La voix de mon coéquipier accapara mon esprit, et je me focalisais sur notre problème plutôt que sur les quelques explosions qui agitaient encore Kiri plus en avant dans le village. Si le début de l’approche du brun sembla judicieuse, la fin, comme une menace, ne pourrait probablement que sembler comme un défi à relever pour l’enfant. Je grimaçais et me préparais. Quoi qu’il se passe, il fallait que je sois prête à réagir.

_________________
Maintenant ou jamais. Frog_b10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5772-mokushi-amaya-petite-grenouille-uc https://www.ascentofshinobi.com/t5810-mokushi-amaya-patte-apres-patte
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Mar 19 Mar 2019 - 22:29
Si la formation de gardien à Wasure no Kuni lui avait appris quelques choses, c'était comment analyser une personne en un simple regard. Yôji détailla un à un ses deux nouveaux interlocuteurs. Le premier était presque le parfait cliché Kirijin, ce qui fit sourire le jeune garçon. Une grande gueule, un air déterminé et des paroles en l'air qui vantaient les capacités de ses confrères. Ces mêmes confrères qui mettaient en ce moment même leur patrie à feu et à sang. Il savait bien que des shinobis de la brume se lanceraient à sa poursuite, particulièrement Ikaku, et qu'ils ne feraient qu'une bouchée de lui. Pourtant, le Sendai n'avait pas d'autres choix qui se proposaient à lui. Il croisa ses bras enroulés dans des bandages, les copies grandes tailles en chakra doré firent de même au dessus de sa tête.

- Vous avez mieux à faire que de tenter de m'arrêter. Votre village se déchire, vous devriez essayer de limiter les dégâts, croyez moi. Si Kiri venait à sombrer dans le chaos sans que vous n'ayez tout donner, vous vous en voudrez longtemps.


Il affichait un sourire mélancolique. Même s'il cherchait à leurs fausser compagnie, l'adolescent pensait chacune de ses paroles. Son plus grand désir aurait été de remonter le temps pour tenter d'aider sa patrie, au lieu de la fuir comme le dernier des couards.

Ses yeux glissèrent ensuite vers la fille. La peur. Elle respirait la peur. Il connaissait bien cette expression. L'accomplissement du travail de garde de prison était de faire apparaître ce sentiment sur le visage des détenus et le brun avait pu l'observer sous chacune de ses coutures. Cette kunoïchi, il pouvait la vaincre avec de simples paroles.

- Vous avez bien vu ce que je viens de faire à votre collègue, pas vrai ? Ce n'est pas n'importe qui, c'est un Yamanaka. Et pourtant...

Une main de chakra ramassa le corps inerte pour l'envoyer au pied de la jeune femme. Yôji se donnait de grands airs, utilisant le peu d'informations qu'il avait sur sa récente victime pour intimider au maximum le duo.

- Je n'en ai fait qu'une bouchée. Vous avez de la chance, je me suis retenu. Imaginez ce que je pourrais être amener à faire si vous étiez deux contre moi ? Laissez moi tracer ma route, allez sauver vos enfants.

Il se retourna ensuite de manière théâtrale, faisant dos aux deux ninjas, un sourire satisfait sur le visage. Le Wasurejin sentait son jeu d'acteur s'améliorait avec le temps et il avait bien l'impression d'avoir été méga classe et flippant. Commençant à s'éloigner en marchant, ses yeux restaient à l’affût, guettant ses flancs. Il espérait les avoir convaincus mais se tenait prêt à se défendre au moindre mouvement hostile.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 21:47




« Maintenant ou jamais »
ft. @Sendai Yôji




Poussière. Mort. Destruction.
Autant de mots pour décrire l’atrocité d’un conflit où il avait été absent, provoquant les réminiscences de la Rébellion contre le Premier Cercle. Et comme des années auparavant, il allait agir de la même façon. S’étant délesté de sa veste large pour rester dans la tenue traditionnelle de son ancienne meute faite de noir et or, Brise-Glace se voyait couverte d’une fine pellicule de sang séché, ce qui était une insulte à sa maîtrise du Iaidô qui recommandait le nettoyage à chaque coupe.

Le meurtre de tous ces brigands n’était pas un fardeau pour le jeune homme à la démarche féline, bondissant de taudis en gravas pour pourfendre quiconque s’adonnait aux actes vils de ce genre de conflits. Déjà, le pâté de maison avait retrouvé son calme et les quelques shinobis croisés avaient tous étaient pourvus d’une mission à accomplir par l’ombrageux Mirage, les traits fermés et la même flamme aux creux de ses pupilles dilatées par l’adrénaline.

Au loin, quelques personne semblaient attroupées à distance raisonnable d’autres. Il n’en fallut pas plus à l’Etoile du Matin pour se frayer un chemin, lame désormais nettoyée et rengainée vers la source de ce tumulte. Arrivé dans la petite foule, il susurra sur un ton sans équivoque. « Allez tous rejoindre le shinobi au brassard bleu qui se trouve à deux-cent mètres au nord; il vous indiquera où vous regrouper en attendant que tout ceci se termine. » Un homme tint son regard quelques secondes puis déguerpit, suivi de peu par la cohorte d’enfants et autres.

Le reste s’enchaîna assez vite. Tandis que Yôji parlait avec les deux personnes dans son dos, Xûen sauta d’un bond calculé dans son dos et ayant entendu la petite scène, main sur la garde haute de Saihyô, planta l’ocre de ses pupilles dans le noir de celles du Sendai. « Vous deux. Partez participer à l’évacuation des quartiers sensibles. Je ne tolérerais aucune désobéissance. »

Il connaissait le dossier de l’adolescent face à lui, faute à une anamnèse compliquée et bardée de déceptions et d’épreuves qui n’était pas sans rappeler la sienne. C’était pour cela que l’acier reforgée par Asa n’avait pas encore frapper ses chairs pour laisser s’en échapper son corps métaphysique.

« Je te prierais de ranger ces bras chakratiques et de me suivre jusqu’au centre-ville. Si tu fais ce que j’ordonne, qui sait, peut-être cela jouera-t-il en ta faveur quand il faudra juger ce que tu as fait aujourd’hui. » Lâcha-t-il sans un regard pour le Yamanaka, qui ressemblait plus à un paillasson qu’un shinobi. Au moins ne l’avait-il pas tué.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 22:33
Maintenant ou jamais. 1554410202-gohan-vener

Son sourire disparu instantanément ou presque. Mettre K.O un beau parleur ou tenter t'intimider une débutante et une grande gueule était une chose, mais le nouvel arrivant semblait être d'une toute autre paire de manches. Yôji se retourna brusquement en le voyant arriver et le détailla rapidement avant de froncer les sourcils.

- Je n'ai tué personne. Je veux juste rentrer et accomplir mon devoir. Tu devrais faire la même chose ici, les gens ont peur. Ils ont besoin de shinobis dans ton genre pour leur montrer la voie.

Les jutsus pleuvaient désormais de toutes parts dans le village de la Brume. Alors qu'il avisait son adversaire, ses deux bras de chakra toujours croisés au dessus de sa tête, le regard du Sendai se braqua une seconde sur la tour de la Mizukage. Dans un énorme fracas, elle c'était en grande partie effondrée et des éclairs y pourfendaient déjà le ciel. Au loin, il crût reconnaître son confrère avec sa caractéristique chevelure bleue, volant sur un aigle imposant.

- Ils ne sont pas les seuls à devoir être aidés. Lâcha t-il avec un rire nerveux. Les symboles de Kiri commencent à tomber. Ça commence par là, crois moi.

Une chose était certaine, l'adolescent n'avait à ce moment rien d'un garçon de son âge. Il semblait réfléchi, adulte, étrangement calme, à milles lieux des moqueries proférées contre ses précédents interlocuteurs. La parole, il la maniait particulièrement bien grâce à son passif de vitrine de la grandeur Wasurejine.

- C'est ta dernière chance. Si on s'engage dans un combat, on en aura pour un moment. Laisses moi passer la porte, Kirigakure a déjà trop souffert aujourd'hui.

Les membres dorés se décroisèrent alors, le brun se mit en position de combat. Il n'avait aucune envie d'affronter ce nouvel antagoniste mais se préparait à un refus plus que probable de sa part.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Mokushi Amaya
Mokushi Amaya

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 22:55
Dès lorsque le poing chakratique s'écrasa à mes côtés, je haussais un sourcil. Aussi, je ne pus m'empêcher de rire. Il était ridicule, mais ne semblait pas s'en rendre compte. Son comportement, enfantin, pouvait facilement s'expliquer par son âge. Un regard vers Kazan lui apprit que lui non plus, ne semblait pas intimidé. Je ne pris pas parole, à dire vrai, je n'en n'eus pas le temps qu'un autre homme vint les interrompre. Je tournais le visage vers lui, et me détendis sensiblement. Un des leurs, si on pouvait dire cela comme ça. Il lança l'ordre d'un ton tellement infect que je me crispais sensiblement. Il voulait le petit pour lui ? Soit. Je n'en n'avais que cure. Aussi, rapidement, je quittais la scène sans attendre une parole de plus. Leur ego devraient faire le reste.

_________________
Maintenant ou jamais. Frog_b10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5772-mokushi-amaya-petite-grenouille-uc https://www.ascentofshinobi.com/t5810-mokushi-amaya-patte-apres-patte
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 23:00




« Maintenant ou jamais »




Du coin de l’œil, il lorgna Amaya s’exécuter, visiblement vexée ou au moins piquée d'avoir été relayé au second plan de cette façon. C'était la guerre et le sabreur n'avait cure des politesses et autres formes à mettre aux mots. Peut-être leur avait-il évité des os brisés. Et s'il n'attendait pas de remerciements, au moins la hiérarchie avait toujours le même pouvoir qu'à son départ, une chose qui ne changeait pas, chose que l'adolescent semblait avoir oublié.

Son propos était juste et sa prose sensée. Il n’avait certainement pas face à lui un enfant et cette enveloppe de Wasurejin cachait bien des secrets. Mais en somme rien de suffisant pour déstabiliser le Jônin, qui ne bougea pas d’un millimètre toujours face au Sendai, dont il connaissait globablement les capacités grâce au patronyme de son entité clanique.

« Grand bien t’en fasse. Je respecte cela, et j’accomplis le mien à l’heure où nous parlons. La voie a été montrée, ne doute pas de mes capacités. » Effectivement les alentours étaient presques dégagés des présences indésirables, donnant tout loisir à Xûen de possiblement vilipender le garnement échappé.

Il marquait un point. La présence du samurai pouvait changer la situation, armé de sa lame et de ses katas. Mais qui s’occuperait des cas comme Yôji, des civils et de gérer les troupes ? Le Jônin devait faire confiance aux siens en se focalisant sur le reste, à défaut d’un autre. Aurait-il choisi ce poste s’il en avait eu le choix ? Certainement pas. Mais tel était son métier. Il se focalisa, les yeux toujours dans ceux de Yôji, comme pour lui prouver que quel que soit les symboles crucifiés, Kirigakure no Satô ne tomberait pas.

« Tu es un peu trop confiant. ‘trop longtemps’, hein ? Je te somme encore une fois d’annuler ces bras et de déposer les armes, ou je n’aurais pas d’autres choix que de mettre à un terme à tout cela. Tu es prévenu, Sendai Yôji. » Sa main toujours prête du long katana au fourreau de jais à sa ceinture, il lui dirigea un rictus.

Il avait raison. Xûen n’avait pas de temps à perdre.






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 23:25
Maintenant ou jamais. 1554410202-gohan-vener

Le tonnerre frappa dans la tour de l'Ombre de l'Eau. Grand silence. L'entièreté du village semblait retenir son souffle face à ce combat dantesque qui déciderait certainement de l'avenir de Kiri. Yôji ne pût s'empêcher d'afficher un fin sourire. Leurs petite discussion était bien ridicule et dénuée d'enjeu si on devait faire la comparaison. Pourtant, sa détermination ne diminuait pas, d'autant plus qu'il venait d'avoir la confirmation que l'épéiste était une grosse pointure. Sa simple parole avait suffit à dégager le futur champ de bataille -car une bataille allait bien avoir lieu- et, surtout, il avait entendu parler du jeune Wasurejin.

- Si tu sais qui je suis alors tu sais que ma mission est noble ! Ma mère et ma sœur sont restées sur cette île de malheur. Je ne peux pas les abandonner ! Il jeta un vif coup d’œil vers la garde du katana ennemi, son interlocuteur ne démordrai pas. Mais ça tu t'en contrefout pas vrai ?

Il fronça les sourcils alors qu'une gigantesque explosion, suivie de cris cette fois, se fit entendre dans les rues. Au loin, le siège de la Mizukage avait implosé et brûlait désormais. Tel un arbitre de circonstance, la déflagration signa le début du combat opposant le Sendai au Samouraï.

- Tu commences à radoter Oji-san, et tu n'as pas l'air décidé à faire le premier pas. Tu as peur ? Demanda t-il avec un sourire narquois, tentant de cacher l'inquiétude qui gonflait en lui.

Sans prévenir, Yôji infusa ses pieds de chakra doré et se propulsa vers son adversaire. Comme précédemment, il faudrait ruser et en finir le plus vite possible. Alors que ses deux poings dorés fusaient vers les flancs de Xûen pour l'écraser de chaque côté, l'adolescent fit apparaître un shuriken d'énergie pure dans chacune de ses mains pour les lui envoyer dans le torse. Sa stratégie était simple : Empêcher l'ennemi d'esquiver sur la gauche ou la droite et le punir d'une tentative de bond en arrière avec ses projectiles chakratiques, tout aussi redoutables que la version faite de métal.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Maintenant ou jamais. Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 23:52




« Maintenant ou jamais »




« Ne me fais pas passer pour ce que je ne suis pas. Je comprends ton but, mais je ne peux le cautionner. Et qui te dit qu’une fois là-bas tu seras de la trempe des prisonniers et autres personnes peuplant l’endroit ? Si je le peux, je t’aiderais à retrouver les tiens après cette émeute. Si tu respires encore. » Bien sûr il serait peut-être trop tard, comme il l’avait été pour lui. Mais ses convictions l’empêchait de partir ainsi les mains dans les poches, il se devait d’honorer son engagement ; sinon en quoi valait-il mieux que les raclures mettant à sac les demeures civiles environnantes ? Il aurait tout le temps d’aider Yôji une fois tout ceci terminé, dans le bon sens ou le mauvais.

Voilà qu’il le traitait d’ancien, sans y mettre les formes dûes à ces derniers. Cela grava un fin rictus sur son faciès mat ; un instant il vit le jeune Mirage, aux crocs si longs qu’il aurait pu dévorer la lune. Peur ? Il ressentait plusieurs émotions et même un peu d’adrénaline, mais la peur n’en faisait pas partie. À vrai dire, la peur n’existait pas dans son dôjô.

Au moins, cela était clair, il chargeait. À une rapidité presque respectable bien qu’il en fallait plus pour interrompre sa lecture des mouvements, le jeune brun sauvage venait de charger sur lui en ordonnant à ses bras supplémentaires de frapper.

Xûen dégaina alors pour la première fois contre Yôji sa lame d’un acier sombre avec une vélocité qui prouvait bien sa puissance décriée. Comme si son fourreau était un sceau ancien de Kaze, il s’en extirpa un fort courant venteux qui repoussa Yôji et ses shurikens vers l’arrière et le sol, comme si la simple présence de l’homme toujours debout dont seul le bras venait de bouger était suffisante à invoquer Fûjin.

Déjà, il venait dans l’intervalle servant à amener le jeune homme au sol de cracher une épaisse couche aqueuse qui à la différence de celle qui coulait dans les ruisseaux, se révéla collante et épaisse pour gêner ses mouvements et l’empêcher de se mouvoir comme il venait de le faire.

« Tu l’as dit toi-même. Je n’ai pas le temps... » S’il persistait, alors...



Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Ven 5 Avr 2019 - 10:24
Maintenant ou jamais. 1554410202-gohan-vener

Quelle rapidité... En moins de temps qu'il ne lui en fallut pour s'en rendre compte, Yôji c'était fait balayer et se retrouvait au sol. Il pût à peine se relever que ses pieds baignés déjà dans une substance collante et... un peu dégoûtante. L'épéiste qui lui faisait face avait sans aucun doute perdu deux ou trois points de classe à la suite de cette technique qui, il fallait le reconnaître, fonctionnait plutôt bien. Yôji avait beau tirer de toutes ses forces, il restait embourbé dans le répugnant mucus. En regardant vivement vers la tour de l'Ombre, il ressentit un certain soulagement. Heureusement pour lui, ce n'était pas Ikaku qu'il avait en face de lui. Le samouraï semblait bien plus clément puisque le Sendai aux cheveux bleus n'aurait pas hésité à lui briser les os s'il c'était retrouvé ainsi collé au sol.

Composant une série de mudras, le Wasurejine fit apparaître trois boules de chakra qu'il lança une à une près du Jônin. Prenant vie en touchant le sol, elles devinrent des petites créatures d'énergie dorée se ruant vers leur cible pour l'empêcher de nuire à leur créateur. Ce dernier profita du temps gagner pour s'extirper du liquide avec ses bras chakratiques qui flottaient toujours au dessus de lui. Ses bras s'enfoncèrent dans le mucus et gagnèrent en longueur pour élever leur possesseur au dessus du sol et le libérer. Ainsi positionné en hauteur, l'adolescent commença à se balancer d'avant en arrière pour gagner en vitesse et finit enfin par se séparer de ses bras de chakra qui ne tardèrent pas à se volatiliser.

Propulsé dans les airs vers Xûen, son plan était de l'écraser avec toute sa force depuis le ciel d'où il arrivait. Son poing se mit à luire d'une couleur d'or alors qu'il plongeait vers l'épéiste ennemi, prêt à lui enfoncer le crâne avec sa technique. Comme pour se donner du courage, il se mit à crier :

- GOLDEN SMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAASH !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Maintenant ou jamais. Empty
Ven 5 Avr 2019 - 23:47




« Maintenant ou jamais »




Il n’était pas l’heure de jouer et le Venteux en avait bien conscience ; pourtant il ne pouvait se résoudre à trancher simplement le garnement face à lui. Malheureusement, toutes les portes de sorties posées sur le chemin de Yôji se voyaient ignorée. Au moins aurait-il l’âme en paix si cela dégénérait.

Le Sendai se permit un coup d’oeil dans une autre direction, ce qui aurait pu être éliminatoire. Comme seule réponse à cette faille, Xûen fléchit ses appuis et posa sa main sur le sageo de Brise-Glace, son index effleurant le tissu comme si c’était le résultat d’un tic.

Pendant que son opposant exécutait ses mûdras, l’Etoile du Matin ne lui rendit pas la pareille et resta immobile, comme trop serein et apte à subir le contrecoup d’avoir sous-estimé son adversaire. Pourtant il n’en était rien. Quand les sphères chakratiques se métamorphosèrent, le samuraï ne parut pas déstabilisé ni inquiet. Calme. Presque rassurant, même pour le garçon.

Pendant que le petit brun se dépatouillait du mucus, il avait le champ libre avec les créatures qu’il ignora avec un calme impressionnant. Elles ne semblaient que défendre leur invocateur et le natif de Kaze n’avait pour l’instant rien tenté contre lui.

Quand il s’éleva dans les cieux pour frapper de son poing scintillant, un rictus bien visible fendit son masque peint d’accalmie et dans un petit courant d’air, le corps de Xûen prêt à appliquer ses katas disparut d’en-dessous de lui pour atteindre la position initiale de Yôji, le mucus ayant dorénavant perdu de son effet collant.

Ainsi placé, le dos du garçon lui était offert. Brise-Glace sortit silencieusement de son fourreau. Le crissement de l’acier, non pas contre son linceul qu’elle avait quitté à une vitesse impressionnante. Non, celui de la froide morsure contre un corps opposé. Xûen venait de frapper au niveau dorsal dans toute sa longueur le temps qu’il puisse attérir, balafrant au possible le jeune homme. Intentionnellement, il avait retenu sa frappe pour ne pas le sectionner en deux ; mais il n’avait pas non plus frapper du plat ou du dos de la lame. S’il avait réussi, alors Yôji aurait appris quelque chose aujourd’hui. Cela suffirait-il à le dissuader de continuer ?




Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Sam 6 Avr 2019 - 9:56
Maintenant ou jamais. DisloyalTintedHorsechestnutleafminer-small

Alors que le Samouraï disparaissait sous les yeux étonnés du garçon, son poing recouvert de chakra doré s'écrasa avec puissance contre le sol, au point qu'il sentit ses phalanges craquer et la douleur remonter le long de son bras. Depuis son combat contre Ikaku qui lui avait bientôt brisé les os, ses articulations ne c'étaient toujours pas remise et ce duel ne faisait que réveiller son mal. Au moment où il toucha la pierre pavant la route, Yôji provoqua un épais nuage de poussière en plus d'envoyé valser des éclats de roches autour de lui.

Il se tenait désormais au milieu d'un petit cratère créé par sa propre technique, ses réserves de chakra bientôt à sec face à un opposant qui n'était clairement pas de son niveau. Une chose était certaine pourtant, même s'il était trop direct et peu réfléchi, le Sendai possédait déjà une force étonnante malgré son jeune âge, qui gagnerai à être domptée. Puisqu'il avait perdu de vue son adversaire, et comme par réflexe, l'adolescent se mit à luire d'une faible couleur d'or, qui gagna en intensité au parfait moment pour bloquer la lame qui visait son dos. Bloquant contre l'armure chakratique, le sabre dissipa la poussière avec l'intensité du choc.

Comme si elle émanait directement du sol, l'énergie dorée entourait totalement le Wasurejine. Toujours dos à son adversaire, il envoya son coude droit en arrière pour tenter de le toucher puis pivota sur lui même pour le cogner de sa gauche et se remettre face à lui. Ensuite, si le Kirijin le permettait, il profiterai de l'épaisseur conférée par son manteau de chakra pour rouer son opposant de coup et espérer le toucher.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Maintenant ou jamais. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 1:51




« Maintenant ou jamais »




Alors qu’il pensait en avoir fini avec le garnement, ce dernier sembla tirer la dernière carte dans sa manche en la quantification non-métaphorique de son chakra, l’entourant tel un halo doré. Mais il n’était pas là le temps de s’extasier même si son art Sendai se trouvait appréciable, tout autant esthétiquement que sur le plan martial. Mais il avait en face de lui Shinkirô no Xûen et non pas un Yamanaka dont la faiblesse naturelle était vraisemblablement les planches en bois gravées.

Repoussé de quelques centimètres, le samurai s’approcha de l’adolescent d’un simple pas tandis qu’il se relevait, tournoyant pour essayer de frapper de son articulation le buste du Jônin, qui ne serait certainement pas surpris par une si prévisible offensive. Au lieu de reculer ou d’esquiver amplement comme quelques secondes auparavant, le Guerrier du Désert se pencha juste assez pour être sauf, Brise-Glace déjà rengainée. Yôji comptait sur son enchaînement de coups. Xûen lui sur un art martial qu’il allait dévoiler comme une récompense à son adversaire, les quelques notes d’un requiem réservé aux ennemis de la Nation. Une façon belligérante de démontrer son respect.

Le chakra coula dans chacun de ses muscles et une lueur particulière apparut dans ses yeux de la même couleur que le chakra que le Sendai exhalait. Son uchigatana ne fit aucun bruit mais sortit bel et bien des bras de velours le retenant. À bout portant, il trancha alors. Malheureusement, ce n’était en rien semblable à la coupe de tantôt ; aisément l’arme de Tetsu no Kuni traverserait le manteau de chakra pour la -possible- plus grande stupeur de son spectateur. Une des arcanes secrètes du Seishinteki Kata, inspiré par ses innombrables combats et expériences qui rendit le chakra inutile, tout en amplifiant la tranche de bas en haut.

Pourtant, le gradé retint assez sa lame pour ne pas trancher son corps, ce qui était aisément faisable à cette distance. Toutefois, la blessure possiblement infligée serait suffisante pour le mettre hors d’état de nuire et de combattre pendant un long moment.

« Tu es un adolescent impressionnant, Sendai. »
Maintenant ou jamais. 6TJLPe8


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Sendai Yôji
Sendai Yôji

Maintenant ou jamais. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 16:10
Maintenant ou jamais. 1554645174-tumblr-p9pf5emato1uv28rpo1-400

Sa haine augmentait au fur et à mesure que son énergie diminuait. Rageur, il poussait des cris visant à s'encourager à chacun des coups de poings qu'il envoyait valser vers son adversaire. Plus le temps passait, moins le Samouraï n'avait de peine à esquiver les attaques du Sendai. Pourtant, Yôji ne pouvait pas baisser les bras. Il avait depuis longtemps compris qu'il ne gagnerait pas ce combat mais priait au plus profond de lui que, si le duel continuait encore quelques secondes de plus, alors Xûen entendrait raison et le laisserait quitter Kirigakure no Sato. En observant bien, le Jônin pourrait même voir les larmes monter aux yeux du jeune Wasurejin.

- COUCHES TOI !

Hurla t-il à l'encontre de son adversaire. Comme une dernière supplique déchirante, un aveu de faiblesse et une demande de pitié à l'adresse du Kirijin. Au même moment, ce dernier dégaina enfin son sabre, sans que le possesseur de chakra pur n'ait vraiment eu le temps de terminer sa phrase, qui finira étouffée par le sabre ennemi. Dans un dernier "Argh" de douleur, le brun fût comme paralysé sur place, son armure se séparant en deux pour laisser la lame lui entailler le torse. L'enveloppe dorée disparu enfin ,depuis sa tête jusque ses pieds, avant qu'il ne s'écroule au sol, à quatre pattes. Son corps était totalement hors de combat mais sa volonté semblait en décider autrement. Tendant une main vers son opposant, il se mit à luire une dernière fois d'un faible halo d'or, sur le point d'utiliser sa technique ultime.

- Tu vas...

Dans un bruit sourd, son crâne vint finalement heurter la pierre chaude. Voile noir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Maintenant ou jamais. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 23:19




« Maintenant ou jamais »




Sans surprise, l’utilisation d’une telle arcane eut raison de l’aura chakratique du jeune homme et le sang coula encore. Cependant, Xûen ne voyait pas du même oeil son présent adversaire et la longue liste des précédents. Sa cause était juste et en rien le Sendai n’avait cherché le conflit par vanité, envie de nuire ou autres choses malsaines teintant le coeur des Hommes.

Son hurlement fit ressentir le désespoir véritable à l’ancien monial. Celui qui avait fait vibrer ses tripes dans des temps et des lieux différents. Une partie sauvage et reculée de son âme lui somma de le laisser constater la vacuité de ses envies par lui-même, mais le Sage se convainquit que la voie choisie était la bonne.

Au sol, tailladé par Brise-Glace, il émana un court instant de cette même couleur qu’il avait de façons différentes en commun. Xûen aurait payé cher pour voir le résultat de cette offensive, mais c’était trop en demandé et voilà que le garnement s’écroula, ses larmes se mêlant à la boue du sol.

« Un jour, peut-être. » souffla-t-il pour lui-même dans un chuchotement happé par le vent qui se levait de l’est. Il fit quelques pas, attrapa sa victime et la plaça comme si elle ne pesait rien sur son épaule avant de disparaître au sein de ce même mistral dans quelque ombre éthérées. Aujourd’hui, peut-être, Yôji aurait appris quelque chose. Compris qu’il n’était que le bourgeon qu’une telle ambition ne saurait abreuver pour qu’il éclose un jour. Et sa cicatrice indélébile serait là pour le lui rappeler.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen

Maintenant ou jamais.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: