Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» SYOTO - HAO-KU ~°~ Prise de tête
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:37 par Hao-Ku Sari

» De précieuses analyses [Mission C - Hao-ku Sari & Kappa Tengoku]
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:00 par Hao-Ku Sari

» 4/04. Unité n°4
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 12:54 par Keijiro

» Diplomatie musclée - PV Masami
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 12:38 par Jiki Masami

» 04. Questions diverses
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 12:15 par Oterashi Yanosa

» [Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 10:38 par Medyūsa

» 5/02. L'âme du Soshikidan
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 10:01 par Daigoro Jin

» 2/09. RENCONTRE N°3: Le fossé sans fond
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 4:44 par Sakkaku Haise

» 2/04. Unité ouest
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 3:45 par Sakkaku Haise

» 2/01. Unité nord
[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:40 par Mawehara Miyuki

Partagez

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête

Aller à la page : Précédent  1, 2
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Sam 22 Juin 2019 - 17:53
Un véritable carnage. Voilà quelle était la première pensée venant à l'esprit de la métamorphe, au moment où elle constata que le forban s'attaquait sans remords aux hommes de son propre équipage - autrement dit, ceux qui étaient censés le mener à la victoire sur la Brume et permettre sa fuite avec brio. Décidément, ce dénommé Daiki était un vrai pourri jusqu'aux tréfonds de son âme ; le genre de vipère pleine de venin à qui, en temps normal, Reikan aurait déjà coupé la tête pour l'évincer de toute chance de fuite. Mais sur ce navire, qui était voué à s'éventrer sur le lit marin, la féline ne pouvait déployer l'étendue de ses compétences ; et surtout, elle devait tout faire pour garder chacun d'entre eux en vie, au risque de faire échouer cette mission à la fois si laborieuse et minutieuse. Et cette grosse tête était déterminée à lui donner du fil à retordre, dès l'instant où une étrange aura, presque pesante et intimidante, se mit à émaner de son corps.

En ce sens, la kunoichi ne fit que se protéger de sa Mutinerie en métamorphosant son bras droit en une imposante patte de Tigre blanc, assez large et épaisse pour protéger le reste de son, a priori, frêle corps de jeune femme. La pluie de coups d'épée, intensifiée à l'aide du Fūton, qui s'abattait donc sur l'entièreté du pont sans l'once d'une distinction entre alliés et ennemis, prit fin. La menace pour elle-même contrée par la transformation de son bras dominant, Reikan releva la tête pour avoir Daiki en vision alors que ses coussinets laissaient déjà place à sa paume, la métamorphose se volatilisant à vue d’œil. Les dents serrées face à ce spectacle déplaisant, où le sang des hommes venait imbiber le bois déjà plein d'eau salée, la changeforme s'attarda sur la série de signes incantatoires exécutée de façon hâtive par leur principal opposant. Ce déchet, les mūdras qu'il effectue ne sont en aucun cas liés au Fūton. Mieux vaut... s'en éloigner!

Et elle avait bien raison. À l'instant même où Daiki couvrit le vaisseau maritime de fumée, une ombre en avait profité pour s'élever non loin au-dessus du trio et de tous les adversaires blessés, laissant pour fantôme la silhouette du cerveau à l'entrée de la cabine. Aussitôt, Reikan prit appui sur le bois et s'extirpa du navire pour retomber sur les flots, une fine couche de chakra recouvrant à nouveau le dessous de ses semelles. Le monstre de chair explosa celui de bois, le faisant voler en éclat et obligeant sa carcasse à disparaître sous la houle des vagues. Une... baleine. Fichue invocation. Où est passé Daiki? Les pupilles éthérées de la féline, qui eut vite fait de finir couverte d'eau par la fine pluie qui venait de s'élever par tout ce fracas maritime aux alentours de la zone portuaire, parcoururent sans tarder l'ensemble des environs, espérant desceller les contours de Daiki. Mais ce fut vaine tentative, puisque ce dernier avait certainement décidé de se jeter dans la gueule de la baleine, par pure sécurité.

La voix de Sabaru s'éleva au-dessus de la mer pour indiquer à ses camarades la prochaine mesure à prendre ; il fallait empêcher la fuite de ce mammifère marin, qui souhaitait partir aussi vite qu'elle était arrivée. Dès que l'une de ses chaînes s'accrocha sur l'un des membres de l'engin, Reikan s'affaira à effectuer une série de signes pour charger son bras dominant en chakra Fūton, comme elle l'avait fait dans l'entrepôt. Aller sous l'eau contre une telle invocation serait du suicide. Dans ce cas... Son bras devint immaculé, jusqu'à déployer une gueule de Lion d'une ampleur bien plus impressionnante que les deux précédentes faites sur l'officier de la Kenpei. Instinctivement, la féline dirigea cette dernière vers les fonds marins et l'expulsa droit sur le droit de la baleine, mâchoire grande ouverte. Au vu de la lenteur du monstre marin, la technique eut vite fait de rattraper le temps perdu afin de planter ses crocs aiguisés dans le gras pourtant épais de ce dernier. Enfin, la technique explosa en un puissant tourbillon pour englober une bonne partie du dos de la baleine, la puissance du Vent étant susceptible d'entraîner la création d'une trombe marine qui aspirerait le bestiaux vers la surface.

Par mesure de précaution, la métamorphe s'empressa de reculer d'un bond au cas où la bête ferait demi-tour, en vue de former un signe unique ; celui de la Chèvre. En le maintenant, Reikan ferma les yeux pour mieux discerner le chakra du fuyard sous les flots et le pourchasser à l'aide de son don sensoriel. Il est bel et bien à l'intérieur de la gueule de la baleine. La nomade rouvrit immédiatement les yeux après avoir localisé sa position et maintint tout de même son mūdra pour alerter, s'il le fallait, ses coéquipiers quant aux agissements de Daiki.

résumé:
 



_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
AdityaEn ligne

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Lun 24 Juin 2019 - 14:56
Le pont du vaisseau se fendit en deux dans un tonnerre de vent, tandis que la houle émergeait par-delà les renforts de bois, les recouvrant de son écume traîtresse. Daiki s’était refusé à la loyauté et frappait désormais sans relâche les âmes présentes, qu’elles furent celles de ses alliés ou de ses ennemies. Sans délais, l’ascèse plaqua ses paumes l’une contre l’autre, faisant appel à cette once de chakra sylvestre qui se déployait sur son avant-bras. Déjà, les contours de son bouclier essuyaient avec douleur les francs coups portés à son encontre, laissant sa peau dénuée de toute blessure. Le sol sous ses pieds se déroba sous la puissance de l’assaut, enfouissant le navire au fond de cette mer déchaînée. Engouffré dans une brume opaque, Aditya ne pouvait que deviner la silhouette de leur ennemi à travers la fumée, tandis qu’une ombre se profilait sous leurs pieds, menaçante. Il n’hésita pas plus longtemps avant de bondir hors de ce cadavre maritime ; il ne leur serait plus d’aucune utilité, après une telle offensive.

Ses semelles heurtèrent les flots sans aucune vergogne ; ainsi parées d’une fine aura bleutées, elles étaient à même de l’y maintenir dans le plus grand soin. Son regard s’écrasa sur ses alentours, remarquant l’imposant éveil de ce monstre des flots. Il ne pouvait s’agir que d’une invocation, d’après le déchainé. Et sur ce point, l’ascèse serait certainement le dernier à le contredire. Leur cible s’était dissimulée à leur vue, emportée par une lâcheté fourbe. Sans attendre, Sabaru darda ses chaînes sur l’animal afin de restreindre sa fuite, tandis que la féline, elle, usait de son don venteux pour la forcer à s’arracher à la mer.

Un tourbillon naquit au centre de sn échappatoire, poussant l’imposante bête à quitter son cocon aqueux, ne serait-ce que l’espace d’une seconde. Aditya bondit de nouveau, ses pas heurtant les chaînes de son comparse le long de son avancée. Ses mains se lièrent sous un mudra unique avant qu’il ne rejoigne les airs à son tour ; avortée par son souffle, une gigantesque sphère enflammée jaillit de ses poumons, cherchant à englober l’animal dans son entièreté. Les langues de feu glissèrent sur ses cicatrices, sur sa peau fragilisée par les attaques combinées de ses partenaires, brûlant et séchant tout sur son passage. L’être marin poussa un cri démentiel, semblable à un chant d’agonie tandis qu’il s’échouait de nouveau dans les flots, son échine demeurant les lieux d’un brasier ardent.

Ses semelles se reposèrent sur les chaînes tendues du Nō, auquel il adressa une œillade, à lui, et à la métamorphe. Si leurs efforts conjoins n’avaient pas poussé Daiki à sortir de sa cachette, ils devraient redoubler d’effort pour y parvenir.

Une fine équipe, dirons-nous.

Spoiler:
 




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Nō Sabaru
Nō Sabaru

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Lun 24 Juin 2019 - 20:59
Conclusion d'une longue enquête
ft. Aditya — Yasei Reikan
◜ ♫ ◞

Le mammifère marin n'irait pas bien loin. Si lui s'était contenté d'une pauvre tentative d'entrave, ses deux collègues en meilleure forme firent preuve de plus de zèle. Il n'y eut aucune forme de pitié, pour cette invocation obéissant au doigt et à l'oeil de Daiki. Tout d'abord, un énorme lion de vent lui arriva dessus, propulsé par le bras de Reikan. Après lui avoir mordu le dos, il explosa en formant un véritable tourbillon sur la position de la bête, entraînée dans le courant ascendant.

Cette proximité avec la surface lui coûta très cher, parce qu'elle s'offrait à la merci d'Aditya. Le moine se rapprocha de la baleine en courant sur la chaîne tendue de Sabaru, tel un funambule, et bondit au dernier moment pour s'offrir un angle de tir ouvert sur le dos du titan. Une boule de feu partit, et s'écrasa en plein milieu de l'oeil du tourbillon, se nourrissant du Fuuton pour prendre en ampleur. Dans la confusion, ils ne virent pas exactement ce qu'il advint de la créature — mais son cri déchirant en disait long.

Un silence pesant s'ensuivit. Des débris flottaient, tout autour du point d'impact des assauts combinés de Reikan et d'Aditya. Sabaru les identifia, alors qu'un résidu dérivait vers la côte, emporté par l'eau. Il reconnut la coque des parasites qui couvraient la baleine, lors de son invocation. Il y en avait des centaines. Son dos, s'il était brûlé et marqué des crocs de la bête éthérée de la Yasei, était en bien meilleur état qu'il ne se l'était imaginé. Pourtant, le mammifère géant n'esquissa plus le moindre geste.

L'eau face à la gueule de la baleine s'éventra, laissant sortir Daiki. Il s'avança lentement vers eux, en dépassant son compagnon animal blessé et amorphe. Le pirate, aguerri aux arts shinobi au grand dam des trois Kirijins, s'arrêta finalement en se postant entre eux et l'invocation, comme s'il s'apprêtait à la protéger. Il n'y avait donc pas de temps à perdre ; si la créature était encore d'aplomb, c'est qu'elle représentait encore une chance de fuite pour lui.

La main du Nō s'éleva, après une série de signes, et s'électrifia. De sa paume jaillit une volée d'aiguilles sifflantes et crépitantes, dirigées vers le pirate. Une bonne moitié des projectiles était cependant désaxés, comme s'il ratait sa cible ; ils visaient la baleine, plus large, juste derrière lui. Au même moment, Daiki effectua ses propres mudrās à toute allure, s'abaissa pour toucher l'eau de sa paume, avant de psalmodier à voix haute.

« Relevez-vous, damnés des tréfonds, et acquittez vous de votre serment dans la mort. »

Et l'impensable se passa. La Mutinerie s'expliquait enfin. La mort de l'équipage de l'Itsuzai des mains de son propre capitaine n'était aucunement due à un coup de sang, à une montée de stress. Il avait minutieusement tendu son piège, et s'était assuré de donner une véritable utilité à ses hommes...

... puisque deux d'entre eux crevèrent les flots, leurs plaies béantes bien visibles attestant pourtant de leur mort toute récente, pour prendre les aiguilles foudroyantes à la place du capitaine. Daiki répéta le même procédé, immédiatement après avoir conjuré ses deux larbins, et cette fois c'est une armée qui remonta des flots. Par groupes, ils surgirent autour des trois Kirijins, et s'élancèrent vers leurs jambes pour les saisir, et les emporter avec eux de l'autre côté du miroir de la surface.

Pris de court, Sabaru tendit les deux bras vers les êtres dénués de vie qui s'apprêtaient à le saisir. Les chaînes jaillirent de ses manches en les déchirant, avant de se mettre à tournoyer furieusement pour se constituer un véritable mur. Dans l'opération, il s'entailla les jambes, qui se trouvaient dans la zone d'action de la technique ; mais à quel prix ? Autant se blesser, que d'être emporté et noyé par les morts.

Pendant que la confusion s'emparait du groupe, Daiki poursuivit. Faisant étalage de sa puissance, il fit surgir un second sceau d'invocation, duquel un autre homme surgit. Bien mieux conservé que les noyés, il dégageait une tout autre aura que les cadavres désarticulés. Il se tenait droit, semblait presque conscient. Une sorte de mort-vivant proche de la perfection, qui s'avançait lentement vers les trois shinobis de la Brume, tandis que Daiki restait en retrait, aux côtés de la baleine tétanisée.

La montre jouait contre eux. Les renforts ne se montraient pas encore, et le capitaine en avait bien plus sous le capot qu'il n'en laissait deviner de prime abord.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Mer 3 Juil 2019 - 21:25
Tourner le dos à un Tigre n'était pas la meilleure des solutions ; tout comme jeter ses soldats en pâture pour mieux fuir n'en était pas une non plus. Et pour cause, le forban en chef s'était rendu à l'évidence vis-à-vis de l'état de son invocation, qui pour l'instant, ne pouvait plus soutenir ses espoirs d'évasion. Daiki était fait comme un rat, face au trio de missionnaires au service de la Brume, qu'il venait de trahir. Mais celui qui ne pouvait désormais plus faire marche arrière était bien décidé à ne pas se laisser abattre, après l'échec cuisant qu'il venait d'essuyer. Par sa seule volonté, deux de ses fidèles marins, pourtant bel et bien mortellement amochés, s'élevèrent à ses côtés pour contrer l'attaque foudroyante qui visait le capitaine.

Reikan tiqua en voyant des ombres humaines s'élever des fonds marins, sans pour autant briser son mutisme. Des morts revenus à la vie? Ils n'ont même pas eu le temps de trouver un tombeau qu'ils sont déjà au service des démons. Sans prendre la peine d'élever la voix, puisque confiante vis-à-vis des capacités de ses camarades pour se défaire d'un assaut si fourbe, la métamorphe insuffla du chakra dans ses semelles. Son corps fit preuve d'une impressionnante vitesse, lorsque la brune souleva une partie des flots autour d'elle pour s'extirper du pétrin dans lequel Daiki voulait la fourrer, à l'aide de ses morts-vivants. Et s'il avait cru bien faire pour la dissuader d'attaquer, il venait de se planter sur toute la ligne.

Suite à l'apparition d'un ultime cadavre armé, la jeune femme sortit une grosse bille violacée de sa sacoche ninja, avant de l'expulser aussitôt au-dessus des vagues. Après avoir accordé un regard au mammifère marin qui agonisait au large, le corps de la féline s'engouffra dans la pénombre mauve qui était en train de s'en dégager, alors qu'elle venait tout juste d'esquiver l'attaque des malheureux marins noyés. Pauvre bête. Malheureusement pour toi, tu n'as pas choisi le meilleur des invocateurs, pas vrai? Si la bombe fumigène prit son temps pour recouvrir une grande partie de la zone, le forban, lui, n'eut guère ce privilège face à ce qui allait lui arriver. S'il pense qu'il va me distraire avec ça, le fameux Daiki a finalement perdu la tête. Sans prévenir, la silhouette de la nomade s'extirpa rapidement de la fumée par les airs, en vue d'atterrir après un bond en cloche sur le nécromancien. Ce bond fulgurant permit ainsi à la Genin de ne pas directement croiser la route du damné ; et son créateur allait en payer le prix fort. Bien qu'en pleine chute, Reikan amassa une quantité phénoménale de chakra dans ses deux bras afin de les métamorphoser en deux épaisses pattes de Tigre blanc. Ce fut le glas de l'assaut final qui retentit dans les oreilles de tous, couplé au cri strident des griffes rétractiles qui venaient à peine de sortir de leur berceau et qui étaient déjà bien décidées à se loger, à chacune des attaques de la changeforme, dans les membres de Daiki. La vagabonde mit certes à l’œuvre un enchaînement rapide pour surprendre et minutieux pour ne pas atteindre les points vitaux du capitaine corrompu, elle ne retint pas la force de ses coups ; après tout, un prédateur devait tout faire pour condamner toute fuite de sa proie.

résumé:
 



_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
AdityaEn ligne

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Ven 12 Juil 2019 - 23:10
Les yeux plissés sous une intense concentration, Aditya dardait du regard les coquilles et divers crustacés qui s’étaient déchiré de leur hôte, dont le cri strident avait poussé quelques ondes marines sur le rivage de leur peau. Leur assaut avait porté ses fruits, puisque la course aquatique de l’animal avait trouvé une accalmie forcée sous le joug des plaies et des brûlures ; pourtant, cette invocation semblait tenir bon, si bien que la silhouette du capitaine se dressait au travers de ses fanons agonisants. Et comme s’il dominait l’eau qui s’étendait sous ses pieds, il se dressa face au trio, dépourvu de tout doute et de toute inquiétude. Si les genins avaient prouvé leur savoir faire en empêchant sa fuite, Daiki paraissait déterminé à leur faire gouter à l’amertume de leurs actes.

Sans tarder, Sabaru ouvrit les hostilités en laissant s’échapper quelques aiguilles électriques de ses paumes, sans pour autant retirer sa stabilité à la chaîne sur laquelle reposait l’ascèse. Mais un sombre théâtre se dressa face à eux dès lors que le corsaire convoquait le concours de damnés ; un profond sentiment de dégoût prit naissance dans le cœur d’Aditya, dont le dédain ne cessait de percer ses prunelles. Convoquer des morts à la vie, dans le seul but de défendre ses intérêts, ne pouvait représenter à ses yeux que la plus exécrable des pratiques. Une myriade d’ombres inanimée s’élevait depuis les flots, dépourvue de cette vivacité singulière qui différenciait un cadavre d'un être vivant ; ils n'étaient plus que l'ombre d'eux-mêmes, désormais. De simples coquilles vides, des débris, semblables à ceux du navire échoué qui s'étaient redressés depuis les tréfonds marins. Et parmi ces âmes perdues, l'une d'entre elle trônait en maître sur les flots ; celle d'un capitaine forban qui ne tarderait pas à rendre leur objectif d'autant plus épineux.

Un frêle nuage opaque s'étendit sur le bras d'Aditya une fois que le sceau contenant un Shuriken Fuma fut rompu, l'arme tenue au creux de sa main. Dans un souffle, elle vint faucher les bras inanimés qui tentaient d'agripper ses chevilles par-delà la chaîne du Nō, son perchoir de plus tôt. Une fois que le principal danger fut écarté – celui d’une noyade opportune – le blond joignit ses paumes sous le signe du Rat alors que ses pieds revinrent se glisser sur l’écume, provoquant l’apparition succincte d’alvéoles lumineuses desquelles s’échappèrent des sphères enflammées aux traits démoniaques. Avides, elle se mêlèrent au subterfuge de la métamorphe et s’écrasèrent sur le faciès du pantin : si la chaleur des flammes pouvait lui infliger quelques dégâts, la fumée qui s’échapperait de sa chair carbonisée lui voilant la vue et laisserait tout le loisir à la changeforme de mener son plan à bien. D’une œillade, l’ascèse avisa les nombreuses planches relevées des abysses au même titre que ces damnés et se refusant à abandonner une telle opportunité, ses doigts s’entremêlèrent, donnant ainsi naissance à de larges troncs qui s’élevèrent depuis ces débris. L’étau sylvestre se referma sur les membres de ce capitaine fantôme, l’empêchant de venir en aide à son invocateur tant que ses signes demeuraient maintenus.

Et une chose était sûre ; Aditya était loin d’être prêt à se dérober à une telle emprise.

Spoiler:
 




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Nō Sabaru
Nō Sabaru

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Dim 14 Juil 2019 - 15:44
Conclusion d'une longue enquête
ft. Aditya — Yasei Reikan
◜ ♫ ◞

C'est sans surprise que le maître des liens assistait à une nouvelle preuve de la compétence de ses acolytes. L'un fauchait les damnés d'un coup de Fûma, et l'autre bondissait pour prendre de la hauteur et leur fausser compagnie. Mis face à leur succès, il ne pût céder à la douleur lancinante qui lui venait de ses jambes, lacérées par ses propres chaînes en chassant les morts qui venaient l'emporter dans la tombe. Une force nouvelle avait investi ses membres locomoteurs, lui interdisant de faillir, de trembler ; celle de l'orgueil et du devoir.

Un rideau de fumée naquit d'une bille lancée par la métamorphe, dans lequel elle s'engouffra d'ailleurs sans hésitation. Un obstacle à la vision de Daiki serait une riche idée, si son pantin n'était pas capable de lui-même voir, et qu'il était à ses ordres. La mine du capitaine se renfrogna, face aux prémices du piège fatal de la Brume qui s'apprêtait à se refermer sur lui, de l'autre côté du nuage qui s'étendait petit à petit.

C'est cet instant que choisit Aditya pour combiner ses flammes à l'assaut funèbre de Reikan. Une pluie de boules de feu au visages démoniaques s'abattit sur le cadavre de pirate, traversant le nuage de fumée pour le frapper de plein fouet. Sans une seconde d'hésitation, il se mit à bouger pour les éviter, tandis que Daiki se reculait, à l'affût de la prochaine attaque du trio. Pendant ce temps, Sabaru lui-même contournait le nuage précautionneusement, pour avoir un meilleur champ de vision sur leur cible.

Soudainement, la silhouette de la Yasei creva le rideau de fumée, dépassant le cadavre pour s'attaquer directement à Daiki. Son regard se releva vers celui de son cadavre, qui fit un geste pour le rejoindre, avant d'être étreint par les lianes de bois d'Aditya. Il était pris au piège, du moins temporairement ; juste assez pour ne pas pouvoir aller interrompre la genin aux griffes scintillantes, dans son assaut meurtrier. Constatant qu'il serait seul face à la jeune femme, le forban grogna un coup et se prépara à parer l'assaut de son épée. Après tout, ce n'était rien pour un guerrier de sa trempe...

Mais au moment de la brandir, sa lame se figea, dardée vers la surface miroitante des flots. Son regard s'y perdit, l'espace d'un instant, et il y discerna ce qui causerait sa perte, aux côtés du sinistre reflet des griffes de Reikan qui venaient scier ses chairs au travers de ses habits, et des gerbes de sang qui le quittaient. Une longue chaîne, qui semblait venir tout droit des abysses où il avait envoyé ses hommes, étincelante de l'éclat de la foudre qui déchirait le ciel, était accrochée à la garde de son sabre. Le courant foudroyant tétanisait sa main, prisonnière du manche de l'arme immobilisée, et remontait le long de son bras. Il était fait comme un rat.

Retenu et mutilé, il tenta d'éructer un ordre à son zombie, qui venait de se défaire des planches de bois de l'ascète par l'épée ; mais il était lui-même trop faible, et s'il n'était pas mortellement blessé, il ne sût se tenir sur ses deux jambes ni prononcer la moindre phrase intelligible. Le mort conjuré avait fendu les flots, dans un dernier sursaut d'orgueil, et fit tomber son couperet sur le dos de la brune... avant de s'arrêter en plein mouvement. Son épée, au fil brillant juste au-dessus de la peau de Reikan, s'était figée comme si le temps s'était arrêté pour lui

Vidé de ses forces par son lien avec le forban vaincu, il s'écroula comme un pantin désarticulé, et finit englouti par les flots, avant de se mettre à flotter sur le ventre aux côtés de Daiki. La chaîne qui l'empêchait de se défendre se redressa lentement, à mesure que Sabaru s'approchait de lui pour l'empêcher de sombrer et de rejoindre son équipage dans la noyade et l'au-delà. À bout de bras, il souleva son lien, qui lui était remonté jusqu'à l'épaule pour le soutenir.

Il faut le soigner au plus vite. Tu ne l'as pas raté.

Sitôt qu'il se fut prononcé, une ombre les surplomba, suivie du bruit caractéristique des semelles heurtant l'onde marine. Une main se déposa sur son épaule, puis sur celle de Reikan, avant de les repousser fermement, mais sans les bousculer, sur le côté. L'homme de haute stature à qui elles appartenaient s'approcha de Daiki, qu'il saisit par le col, pour le soulever sans ménagement. De l'autre, il arracha la chaîne qui lui retenait le bras. Son regard se déposa sur le duo, et sur Aditya qui était plus loin. Nul doute, il s'agissait d'un agent du Kenpei, et un gradé si on en croyait son insigne et son aura autoritaire et imposante.

Quelques sutures devraient suffire à l'empêcher de casser sa pipe, mais vous l'échappez belle. Tuer un gros poisson tel que Daiki vous aurait apporté des problèmes, vu ce qu'il doit savoir.

Hirohito, l'un des officiers les plus anciens de la brigade. Celui que Sabaru avait contacté. D'un coup d'oeil, il décela l'hésitation et l'appréhension du regard du maître des liens, celui qu'il avait sauvé lui-même presque dix ans plus tôt.

Les agents corrompus sont pour la plupart déjà derrière les barreaux. Les dessins étaient approximatifs, mais on ne pouvait pas attendre d'éléments assez bêtes pour trahir la brigade qu'ils sachent garder leur sang froid en les voyant. Ceux que nous avons nous vendront leurs petits camarades, croyez-moi.

Il abaissa ensuite les yeux vers les jambes du déchaîné, lacérées par endroits, au point que de larges tâches rougeâtres avaient fait leur apparition autour des plaies dans le tissu de son pantalon ample.

Va te faire rapiécer ça, avant que ça s'infecte. On ne sait jamais, avec ces cadavres répugnants qui barbotent autour de nous.

L'eau en était infestée. Le nuage du fumigène, disparu, laissait voir de véritables bancs de cadavres de marins, agglomérés ou isolés et dérivant vers la côte. Certains agents étaient déjà affairés à les rassembler, à l'aide de techniques Suiton et de fils de fer. Il n'était pas question de les laisser mouiller dans les eaux du Port Naragasa. La baleine, elle, semblait s'être évanouie, ne laissant de preuves de son passage que les coquillages explosés qui flottaient avec les corps.

Avant de s'en aller, cependant, le Nō extirpa le mot qu'il avait récupéré de la pièce gardée du hangar, et le glissa dans la main de l'officier. Sur celui-ci figuraient les informations quant à l'éventuelle présence d'un laboratoire sur Hakari, où les employeurs de Daiki devraient récupérer leur marchandise et prélever des cobayes au sein de la population civile de l'île. L'agent le parcourut, sans dire mot, puis lança un coup d'oeil au genin, en hochant doucement la tête.

Enfin, suivant l'injonctive de Hirohito, le maître des liens s'éclipsa, en adressant un dernier signe de tête à ses deux collègues du jour. Il les remerciait intérieurement pour leur grande aide, et leur laissait tout le loisir de boucler proprement leur mission.

La silhouette de Sabaru disparue dans la foule de civils curieux venus observer le combat, qui s'écartait sur son passage, l'officier se retourna vers la métamorphe.

Alors, où sont nos candidats pour l'interrogatoire spécial des geôles Yuki ?





_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are https://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi https://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Ven 19 Juil 2019 - 16:53
Sans retenir ses coups, la féline s'en prit directement à la tête pensante de tout ce réseau. Et avec l'aide des chaînes et du Raiton de Sabaru, elle n'eut pas manqué de blesser Daiki pour altérer au mieux ses chances déjà bien maigres de pouvoir s'enfuir. Celui qui avait sacrifié ses propres marins et qui pensait ne jamais finir emprisonné par la Brume était désormais fait comme un rat. Il s'en rendit très vite compte et ordonna à son ultime revenant de glisser son couperet sur la féline, qui venait tout juste de le mettre à mal. Après tout, elle était celle qui menaçait directement son existence et non plus seulement sa liberté. Les longs cheveux de Reikan volèrent sur le côté à cause du faible souffle porté par le coup, mais son dos s'en sortit indemne. Pendant que le Damné s'écroulait sur la surface de l'eau pour se faire engloutir par les vagues, la métamorphe enclencha un retour à son état d'humaine. Les poils tigrés de ses bras disparurent sans laisser de trace, pour renfiler leur robe d'épiderme si innocente. Je l'avais pourtant prévenu. En effet, l'enchaînement de coups bestiaux qu'elle venait d'infliger au forban était loin de lui avoir fait du bien ; et le déchaîné eut vite compris qu'à ce rythme, il allait passer l'arme à gauche.

« Aditya peut se charger des premiers soins. »

Reikan se décala dès qu'elle sentit une ferme poigne presser l'une de ses épaules, afin d'adresser un bref regard à l'officier de la Kenpei qui venait récupérer les restes. Sans afficher la moindre émotion, elle reçut les propos tenus par Hirohito à leur encontre, quant à l'atteinte à la vie de Daiki. Il avait raison ; mais aurait-elle pris le risque de le laisser, lui et ses morts-vivants, blesser ses camarades de mission? Certainement pas. Ses iris éthérées parcoururent, du coin de ses yeux plissés, les lacérations des jambes de son ami. Cette mission venait de lui faire ouvrir les yeux sur l'unité spéciale de Kiri qu'était la Kenpei, ou du moins sur la poignée conséquente de corrompus gangrénant ses rangs. Sabaru avait mené cette mission avec brio et s'éclipsa pour aller se rétablir. Quant à Reikan, elle fit un signe de main à l'officier, en vue de lui intimer de suivre ses pas sur l'eau, puis sur un quai du port. Elle le guida jusqu'au hangar de réserves, où elle avait passé la matinée à tromper et piéger les pourris du secteur. La changeforme guida Hirohito à l'intérieur de la structure, derrière un bon nombre de tonneaux faussement remplis d'épices, en guise de couverture. Et derrière cet amas de caissons, tout proche du laboratoire installé par les yakuzas, gisaient plusieurs corps à peine réveillés de leur sieste forcée, les bras ligotés et la bouche scotchée par la Genin, un peu plus tôt dans la matinée.

« Voici vos candidats. Ils sont tous plus ou moins concernés par cette opération clandestine, alors je vous les remets. J'espère que ces interrogatoires spéciaux porteront vite leurs fruits, pour éviter que d'autres corrompus n'atteignent votre honneur, mais aussi celui des autorités de la Brume. »

La Fille du Désert courba l'échine afin de présenter à Hirohito ses salutations, laissant une mèche de sa chevelure trempée tomber vers l'avant. Puis, elle tourna les talons en jetant un dernier coup d’œil aux fameux candidats, qui paniquaient déjà devant la silhouette de l'officier, maudissant la féline et son don de métamorphose trompeur, de toutes leurs forces. Sa mission d'infiltration étant accomplie avec succès, Reikan s'en alla du hangar pour suivre les pas de Sabaru et s'assurer qu'il se dirigeait bel et bien à l'hôpital. Elle laissa ainsi à Aditya le soin de fournir un rapport écrit et concret aux hautes-instances.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
AdityaEn ligne

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête - Page 2 Empty
Dim 21 Juil 2019 - 20:50
Dans une œillade formulée à l’adresse du déchaîné, puis à la féline, les pas d’Aditya voguèrent avec clarté sur l’écume, rejoignant sans tarder la carcasse presque inanimée du forban. Les griffes de Reikan avaient fendu sa chair avec facilité, entrouvrant de nombreux vaisseaux pouvant le mener à des conséquences peu agréables. Pourtant, la main du blond se para d’une lueur d’émeraude après que ses paumes jointes n’aient formulé un mudrâ unique, et bientôt, elle s’apposa sur les flancs suintants de ce barbare, lui prodiguant les premiers soins avec parcimonie bien qu’il était évident aux yeux de ses comparses qu’une telle sollicitude était loin d’avoir été mérité par le capitaine renégat. Quelques instants plus tard, ses plaies, bien que demeurées ouvertes, avaient coagulées et empêchaient désormais tout écoulement de sang pouvant attenter à sa vie.

Le blond se redressa de lui-même lorsque deux officiers vinrent s'emparer de l'homme, rejoignant à leur suite ses camarades qui avaient pris place sur le port aux côtés des membres de la Kenpei, faisant état de leur rapport. Sa paume vint se glisser dans les pans de son haut de kimono alors qu'il se rapprochait de l'un des lieutenants, avant de lui tendre l'objet en s'étant assuré que son nom ne figure pas dans ceux qui étaient inscrit au sein de l'ouvrage.

« Voici le carnet des charges contenant la liste de toutes les personnes impliquées dans les échanges illégaux ainsi que les objets vendus et achetés. Cela vous permettra, outre de les récupérer, de connaître et arrêter vos ennemis. »

Le blond prit congé de sa compagnie après lui avoir adressé un signe de tête respectueux et vint s'adosser contre l'un des barils qui peuplaient la berge. Il se munit d'un pinceau et d'un carnet, afin de débuter la rédaction de leur rapport de mission et s'assurer que tout serait en ordre de ce côté-ci.


________À l'attention de Ginette de la compta,
__________Assistante dévouée


______Mission effectuée avec succès par Nō Sabaru, Yasei Reikan et Aditya. L'équipe s'est rendue au port Nagarasa un jeudi, jour où l'affluence des organisations corrompues était la plus forte, et a ainsi débuté la fouille discrète du port et de ses alentours où Sabaru y découvrit la salle disposant du laboratoire installé par les yakuzas afin de fabriquer des drogues dont l'intention claire était d'être revendues. Après avoir partagé les informations recueillies lors du repérage, nous avons débuté l'infiltration de l'entrepôt principal en nous divisant les tâches à accomplir : les deux hommes se chargeraient de mettre la salle des parchemins sous contrôle tandis que la jeune femme mettrait hors d'état de nuire les membres de la Kenpei et Yakuzas présents avec la plus grande discrétion.

______Au sein de la salle des parchemins, nous avons malheureusement été démasqué par l'une des recrues de la Main de la Justice alors que nous venions de nous emparer de preuves incriminantes relatant de tous les échanges ayant pu avoir lieu ainsi que les vendeurs et acheteurs. Nous dûmes alors l'affronter avec le concours de Reikan, un affrontement qui se clôtura par la capture de l'agent fut effective. Dès notre sortie de l'entrepôt désormais vide, Daiki, le capitaine des livraisons entre les yakuzas de Kiri et Tatsuzô de Mizu no Kuni prenait la fuite à bord de son navire, l'Itsuzai. Cependant, l'équipe est parvenue à le stopper grâce à un marché passé plus tôt dans la journée par Sabaru ; l'un des pêcheurs ayant jeté son grappin sur le navire et nous permettant ainsi de rejoindre le pont. Un nouveau combat éclata afin de les forcer à répondre de leurs actes, et bien qu'il se montra quelque peu épineux, nous sommes néanmoins parvenus à le neutraliser et à le remettre, ainsi que ses semblables, aux membres de la Kenpei qui nous avaient rejoint sur place au moment opportun. Les preuves furent par la suite confiées à l'un des lieutenants.

______Conformément aux prérequis de l'ordre de la mission, ce rapport fait office de trace officielle de son déroulement et de sa réussite totale.

_______________________________________________nō sabaru, yasei reikan, aditya




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: