Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Lancement de l'Arc n°7 : Contre le Temps !
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 16:59 par Nara Aizen

» 00. Demandes liées aux patchs
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 16:51 par Yasei Reikan

» Projet Clanique
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 16:45 par Metaru Akagi

» Danse avec les os
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 16:37 par Kaguya Shitekka

» Apprentissage forcé - Pv Harumi
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 16:11 par Miyamoto Teruyo

» Quand la lionne de flamme se laisse porter par le vent de la Tigresse [Pv : Reikan]
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 15:35 par Yasei Reikan

» 11. Signaler un bug
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 15:27 par Kaguya Sesshū

» 09. Demander un retour sur le forum
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 15:18 par Chiwa Aimi

» Oiseau de bon augure
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 15:05 par Kaguya Sesshū

» Les deux rivaux
Rallye de la bouffe chez Takotako EmptyAujourd'hui à 13:58 par Shinrin Shinpachi

Partagez

Rallye de la bouffe chez Takotako

Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Rallye de la bouffe chez Takotako Empty
Sam 9 Mar 2019 - 19:09
Sur l'échelle des vices de l'être humain, il était indéniable que la gourmandise se trouvait au plus bas. À la discutable limite entre abus et plaisir, l'intempérance de l'appétit touchait un faible pourcentage des individus composant le Yuukan. Ces derniers, asservis par la goinfrerie, n'avaient pu y céder au cours de leur existence qu'en raison de deux causes ; soit les parents s'étaient révélés bien trop laxistes quant à la surveillance de l'alimentation de l'enfant, ce qui pouvait engendrer un manque qu'il allait essayer tant bien que mal de combler dans sa vie d'adulte, soit ils étaient restés bien trop longtemps à ses petits soins, ce qui pouvait également le plonger dans la consolation de la boulimie. Et si de toutes les passions, la seule vraiment respectable pouvait être la gourmandise, nombreux étaient ceux qui s'y abandonnaient par pur épicurisme.

Le printemps battait son plein, et les premières effluves estivales volaient désormais parmi Kiri la Grande pour prévenir ses habitants de l'arrivée imminente de la saison chaude. En vue de satisfaire l'appétit des plus gros affamés et de fêter la fructuosité des dernières pêches, le restaurant local Takotako avait ouvert ses portes pour une soirée des plus spéciales. Au menu de ce vendredi soir festif, les viandes terrestres et maritimes les plus savoureuses avaient été mises à l'honneur pour combler les estomacs les plus désireux ; bœuf, poulet, porc, anguille... et bien d'autres produits encore, tous aussi ensorcelants les uns que les autres. Dur à croire qu'un tel événement puisse intéresser notre chère Reikan, qui, en apparence, ne paraissait pas être une fervente adepte de la gloutonnerie. Mais ceux qui osaient penser que l'estomac de la prédatrice était tout aussi élégant et raffiné que sa silhouette, se trompaient éperdument. La tigresse blanche avait toujours été une adoratrice de la bonne nourriture, bien qu'habituée à se soustraire aux pénibles conditions allant de pair avec son ancien train de vie nomade. Et si la plupart des habitants de la Brume ignoraient ce talent en ce soir de pleine lune, la féline était bien décidée à révéler au grand jour sa nourriture boustifailleuse.

Ainsi, vêtue d'un accoutrement traditionnel et oriental, la métamorphe se rendit à l'établissement du Takotako, sans une once d'appréhension. Et c'était peu dire, considérant sa nature confiante. Voyons voir qui sont les plus gros goinfres du Mizu no Kuni. D'un pas assuré, elle bouscula du dos de sa dextre le noren obstruant l'entrée du stand-restaurant, laissant son odorat se faire balayer par les parfums de nourriture grillée. Les hostilités de la soirée avaient d'ores et déjà été lancées par une dizaine de candidats. Ces derniers jonchaient la plupart des tables, assez grandes pour supporter l'imposante quantité de nourriture qui avait été préparée pour l'occasion. Vraisemblablement, la propagande de cette fête n'avait pas été mensongère. Et pour cause, Reikan ne savait presque plus où donner de la tête, tant il y avait de plats servis.

Néanmoins, la féline garda la tête haute et s'avança en direction du gérant, qui était étonnamment calme et crédule, alors que la compétition d'appétit faisait rage. Derrière la pieuvre orange siégeant sur le crâne du patron, attendait un énorme homard cuisant, aussi rouge qu'une plaie coagulante, sur lequel était inscrit la récompense du rallye de la bouffe : Réception gratuite à vie chez Takotako. À la vue de ce prix plus qu'intéressant, un sourire mesquin se dessina sur les lèvres de la changeforme. Animée par l'enjeu et la taquinerie, l'esprit de compétition de la tigresse était désormais en ébullition, la poussant à se présenter au régisseur des lieux.

« Bien le bonsoir, madame! Takotako, pour vous servir. Que vous faut-il?
Bonsoir. Yasei Reikan. Il me faudrait une table comme celle-ci, souhaitant participer à votre compétition.
»

Reikan pointa du doigt l'une des dernières tables restantes, alors qu'un air totalement neutre régnait en maître sur son minois. L'organisateur ravala sa salive en reluquant la jeune femme de la tête aux pieds. Impossible. Une femme aussi frêle... qui veut se mesurer à ces morfales? Ses doutes se heurtèrent de plein fouet face à la détermination qui peignait le faciès de la jolie brune. Cette folle n'a pas l'air de rigoler... bwarf, qu'ai-je à y perdre? La pieuvre sur sa tête relâcha presque un rire, sans toutefois se mouvoir, ce qui attisa la curiosité de la kunoichi. Les paupières plissées, elle attarda son regard bleu roi sur l'un des tentacules de l'animal inanimé, qui avait été coupé. Se pourrait-il qu'il soit...

« Hmhm. Très bien! Veuillez vous installer, nous allons bientôt vous servir pour que vous rattrapiez vos plus féroces adversaires! »

Le gérant se racla la gorge, avant d'inviter la féline à s'installer. Ses pensées dorénavant avortées par l'intervention de Takotako, la tigresse ferma les paupières pour le remercier, avant de se diriger vers la table lui ayant été accordée. Elle prit place en mettant ses jambes en tailleur, zieutant du coin de l’œil les affamés qui avalaient leurs assiettes à une vitesse surprenante. Au vu de toute cette nourriture, j'imagine que l'attente ne sera pas longue.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Tashida Keitei
Tashida Keitei

Rallye de la bouffe chez Takotako Empty
Sam 16 Mar 2019 - 22:14
Aujourd'hui, j'avais décidé de me rendre à un de mes restaurants préférés, si ce n'était mon restaurant préféré. Pour bon nombres raisons, déjà j'avais mis assez d'argents de côtés pour m'en mettre plein la panse, et de l'autre, j'adorais manger chez eux. C'est vrai, cette cuisine était vraiment divine. Tous ces aliments étaient en parfaite harmonie dans ma bouche, j'en salivais presque en marchant dans les rues animées de Kiri. Sans compter leur fritures, qui étaient si croustillantes et pourtant si peu grasses.. Merde, je crois que je suis vraiment en train de saliver. Ce n'était pas que mon imagination à ce moment. Je me lavais rapidement la bouche avec mon poing pour essuyer toute cette salive qui essayait de s'extirper de ma bouche pour voler plus vite en direction de ces mets divin.

Mais quelle ne fut pas ma surprise quand j'arrivais en face de cet établissement, avec toute cette foule qui me bloquait la vue, m'empêchant de rentrer à l'intérieur du bâtiment. Enfin, bloquer la vue, c'est faux, j'étais plus grand qu'eux et je voyais facilement ce qu'il se passait, mais quand même c'était beau de tourner une phrase de cette manière. J'attirais l'attention d'un grand gaillard -pour un humain normal, pas comparé à moi haha- en tapotant ma main sur son épaule. Il se retournait d'abord l'air assez irrité en sentant que quelqu'un le touchait de cette manière si proche en public sans qu'il sache qui c'est, avant de devoir lever la tête pour me voir. J'étais certain que c'était en voyant ma forte musculature et mon visage des plus virils qu'il était intimidé, et non pas par le bandeau de ninja que j'avais autour de cou. Je lui montrais un de mes fameux sourires chaleureux alors que je commençais à lui parler.

"-Excuse-moi, mais il se passe quoi exactement là ?"

"Hein ? Tu sais pas c'qu'il s'passe ? Mais c'est le super évènement du Takotako ! Une compétition de nourriture, et si tu gagnes, t'as le droit à un an entier de bouffe gratos ! Même moi j'hésite à participer, mais ça risque d'être difficile, eh.."

"-Comment ça, difficile ?"

"Y'a le type surnommé Gragas, il participe à toutes sortes de concours de bouffes, c'est un adversaire redoutable ! Et y'a aussi El Pueblo, renommé pour son système digestif hors norme, capable de digérer les pires mets aussi vite que l'éclair ! Sans oublier le plus redoutable de tous, surnommé le "Gros Plein de Soupe" parce qu'il accompagne toute nourriture par de la soupe ! Ah, et aussi parce qu'il est gros ahah. Et aussi-..."

"-Ok, ok, j'ai compris, merci mon pote ! Allez à la revoyure !"

Je lui souriais, lui tapant l'épaule et manquant de le faire tomber en ayant mit un peu trop de force. Un type charmant. Je bougeais quelques personnes avec ma musculature, m'excusant alors que je m'enfonçais dans la file pour essayer de m'approcher des personnes capable de me faire rejoindre cette compétition. Le patron, que je reconnaissais évidemment, m'avait approché pour me parler comme il l'a fait à une certaine femme passant avant moi.

"Bien le bonsoir, monsieur ! Takotako, pour vous servir. Que vous faut-il ?"

"-J'aimerais participer au tournoi ! C'est où pour les tables hehe ?"


"Oooh, par ici monsieur ! Installez-vous confortablement, on commencera bientôt."

J'étais ramené à une table, assis à côté d'une femme. Je ne faisais pas gaffe au départ, regardant autour de moi pour regarder mes autres adversaires. C'est vrai qu'ils avaient l'air redoutable ces types, ça allait être dur je le savais, mais je restais sûr de moi ! Je regardais donc à la seule table qui était présente sur ma droite, les autres étant alignées à ma gauche, et je voyais une femme. Je réfléchissais un instant avant de la reconnaître, pointant mon doigt en sa direction avec un air surpris. Cet air surpris se transformant rapidement en gros sourire.

"-Ah, j'te reconnais toi ! T'es Reikan, la pote d'Aditya ! Tu participes aussi à la compétition ? Bonne chance alors, mais sache que j'suis un adversaire redoutable pour toi hehe ! Fais de ton mieux !"

Suivi d'un petit clin d'oeil que je pensais être le plus magnifique au monde. Ahlala, je l'adorais déjà cette nouvelle amie. J'étais certain que mon air amical, accompagné de mon sourire chaleureux et radieux et fini par ce magnifique clin d'oeil allait directement lui donner envie d'être mon ami. Et ce n'était pas du tout mon imagination, parce que tous les furr- Yaseis avaient ce côté renfermé/froid.

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 https://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Rallye de la bouffe chez Takotako Empty
Dim 17 Mar 2019 - 22:28
Alors que les serveurs venus en renfort grouillaient dans toutes les directions au sein de la salle principale, Reikan s’affairait à attendre tranquillement l'arrivée de ses premiers plats. À ce stade de la compétition, les festivités culinaires faisaient rage. Si une dizaine de candidats s'affrontaient à chacune des tables, comme des combattants acharnés pouvaient le faire sur un ring de boxe, beaucoup de spectateurs se marchaient aussi dessus en jetant des paris sur leur favori. Bon nombre d'entre eux étaient d’ailleurs là pour acclamer le vainqueur - ou plutôt, l'envier. De côté, la métamorphe n'hésitait pas à reluquer ses adversaires, qui avaient d'ores et déjà lancé les hostilités depuis un bon moment. D'un œil accusateur, elle se fit une brève idée de qui étaient les plus performants, en constatant que certains avaient des sensations de ballonnement et de trop-plein, au vue de leur expression faciale. Regarder en direction des premiers venus, et non pas vers les nouveaux compétiteurs, la changeforme manqua l'entrée en scène d'un jeune homme qu'elle avait déjà croisé auparavant, aux... sources chaudes.

Interpellée par sa voix familière, Reikan tourna la tête vers lui pour le fixer, lui qui était assis à côté d'elle. Il lui fallut peu de temps pour le reconnaître, malgré le fait que les circonstances de cette seconde rencontre ne soient clairement pas les mêmes. Keitei. Comme par hasard. Sa première réaction fut de garder une attitude plutôt neutre lorsqu'il lui cracha sa sympathie à la tronche. Néanmoins, le fait qu'il connaisse et apprécie Aditya, ainsi que l'euphorie des lieux, firent en sorte que la métamorphe se laisse naturellement aller à ses émotions. Par conséquent, si la tigresse blanche resta assise en tailleur, elle décrocha cependant pour la première fois un sourire assez sincère à l'égard de son confrère Kirjin. Cette moue innocente vint sublimer ses traits, alors qu’un air de malice sans égale, presque fourbe, tentait son minois.

« C'est bien pour cette compétition que je suis assise ici. Alors... je te souhaite plus que bonne chance pour m'affronter, Keitei. »

Tu en auras bien besoin. Parmi toutes les voix qui s'échangeaient dans le restaurant, celle de la féline était douce et allait de pair avec sa beauté plutôt singulière, la faisant presque se détacher du décor typiquement brumeux de Kiri la Grande. En effet, le port de boucles d'oreilles griffues et de parures de tête en or laissait croire, au premier abord, que la jolie brune était étrangère et venait d'une lointaine contrée. Et puis, sa façon de se tenir droite comme un piquet en disait long sur son éducation, ce qui coupait net avec sa présence dans un endroit aussi... rustique. Toutefois, quand bien même Reikan avait beau être la seule participante du tournoi de bouffe, elle n'affichait en aucun cas l'once d'une appréhension quant au déroulement de la compétition contre des adversaires de sexe uniquement masculin. Bien au contraire, lorsqu'elle eut retourné le visage vers l'avant pour faire face aux plats déposés au fur et à mesure sur sa table, elle ne put qu'exhaler une expression confiante, comme si elle était déjà prête à utiliser son braséro pour cuire ses premiers morceaux de viande.




La diversité culinaire attendait de pied ferme la tigresse au tournant, qui se retenait de saliver à la vue de ces mets ; des viandes fumées et grillées par milliers, des produits de la mer à outrance, de l'unagi d'exception, des jambonneaux aussi gros que les bras des plus gros mangeurs de la soirée... toutes ces merveilles, avec des accompagnements dignes de ce nom. Face à cela, la changeforme prit son mal en patience avant que son chrono ne soit lancé pour entrer dans la bataille, pendant que les gros lards à sa droite se trouvaient déjà dans un état d'émulation. Et si tous ces égoïstes n'avaient d'yeux que pour la récompense, la tigresse, elle, cherchait simplement à se divertir.



_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Tashida Keitei
Tashida Keitei

Rallye de la bouffe chez Takotako Empty
Mar 26 Mar 2019 - 17:12
Le visage de la femme que je regardais semblait plus innocent -surtout depuis qu'elle a changé de photo de profil-, mais je n'étais pas forcément attiré pour autant. Mon esprit, aiguisé comme une épée, était concentré entièrement sur la compétition qui allait se produire. Rien de plus amusant que de passer une compétition avec tout un tas de gens, n'est-ce pas ? Cependant, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire un peu plus quand je voyais son sourire si innocent sur cette petite moue presque enfantine. Je me demandais si, comme moi, elle me considérait déjà comme un ami ? Hm, vu comment elle réagissait en me voyant, j'étais presque certain que c'était déjà le cas. Malheureusement pour moi, j'étais trop dans les nuages pour remarquer ce petit air fourbe qui était présent sur cette femme.

"-Ah, j'en doute pas ! Tous mes potes sont super forts après tout, et toi aussi !"


Un pouce levé en sa direction était tout ce que je lui donnais, accompagné de mon superbe sourire sur mon visage angélique. Comment ne pas céder face à moi ? Hehe. Mon regard se portait ensuite sur les plats qui s'empilaient sur l'assiette de ma très chère voisine, puis vers ma table qui, tout comme la sienne, s'habillait de mets les plus différents les uns des autres. Une autre fine, accompagnée par sa légère fumée blanchâtre, me sautait dans les narines pour me frapper comme mon plus puissant uppercut.

J'avalais la salive qui s'agglutinait à même l'intérieur de ma bouche dans un bruit bien audible en voyant tout ça. La popularité de ce restaurant n'était pas volée après tout, elle était totalement méritée. Mais en souriant quelque peu en voyant ces mets, une légère coulée de bave descendait du coin de ma bouche, que j'essuyais assez rapidement, le plus vite possible, afin que rien ne se fasse voir. Peut-être qu'elle s'était fait voir, mais tant pis n'est-ce pas ? Je n'en avais que faire, j'étais presque hypnotisé. Imaginez, pouvoir manger ici à vie, c'est plutôt pas mal, n'est-ce pas ? Même mieux que ça je dirais, c'était superbe. Je tournais de nouveau mon regard vers la femme proche de moi, avec tout son accoutrement oriental.

"-Que le meilleur gagne !"

J'attendais un court instant avant que mon chrono soit lancé, et comme le voulait une grande COÏNCIDENCE mon chrono et celui de Reikan se lançait presque en même temps, me lançant dans cette compétition. Attrapant un jambonneau par l'extrémité de l'os, pour le ramener en face de mon visage et le dévorer comme il se devait. Arracher un morceau de viande, le mâcher, l'avaler, et répéter jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un morceau d'os bon à donner aux zere- aux chiens. Finissant en me lâchant les babines, je regardais ce qu'il restait sur ma table. En un temps record, j'avais fini un jambonneau, mais ma faim n'était pas apaisée, après tout je n'étais venu ici principalement que pour l'ambiance et participer à un concours. Et aussi pour manger vu qu'en revenant d'entraînements, j'avais une petite faim des familles.

Mon regard se portait de nouveau sur ma compétitrice la plus féroce, non pas parce que je savais ce dont elle était capable, loin de là à vrai dire. Mais principalement parce qu'elle était ma nouvelle amie, et les compétitions entre amis font que tout devient plus amusant, même une vulgaire bataille de nourriture où tout le monde doit manger. L'homme qui chronométrait mon temps était même assez confus de me voir prendre une mini-pause pour étudier la situation de l'autre côté. Avec sa p'tite taille, elle serait capable de manger ce jambonneau aussi épais que son tronc ? Ce pourrait être très intéressant de voir si elle le pouvait ahah. Hm, en parlant de ça. Le jambonneau en largeur pouvait même être facilement bien plus gros que sa propre tête.. J'pouvais pas m'empêcher de rigoler en m'imaginant ça, ne pouvant me contenir vraiment. J'espère qu'elle pensera pas que je me fous de sa gueule, n'empêche !

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 https://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

Rallye de la bouffe chez Takotako Empty
Mar 26 Mar 2019 - 20:30
La première vague de plats commençait d’ores et déjà à toucher les côtes de la féline et de son ami. D’un œil aussi pointilleux que prédateur, Reikan s’affaira à analyser la composition des assiettes lui étant soumises. Ainsi, son regard contemplateur vint caresser aussi bien les viandes que les accompagnements, qui offraient à ses narines des effluves divins. Mais l’heure n’était pas à la dégustation de fine bouche. Il s’agissait là d’une compétition, notion que la tigresse blanche faisait primer sur quasiment toutes les autres, et ce dans n’importe quelles circonstances. Et même le plus grand de ses ne pouvait incarner une exception à cette règle ; pas de quartier.

Avant que l’organisateur n’engage le départ des deux amis dans la compétition de la bouffe, la jolie brune adressa une œillade malicieuse à son plus proche concurrent, qui baignait presque dans un trop-plein de confiance. La changeforme lui rendit un sourire radieux en réponse au sien, afin de lui rendre la monnaie de sa pièce, pour sa bienveillance. Toutefois, ce rictus pouvait cacher une certaine once de provocation, que les traits innocents de Reikan peinaient à traduire. En effet. Que la meilleure… gagne. Sur cette pensée, le chronomètre de Takotako fut énoncé, ouvrant la porte de la concurrence à la féline et au fada des arts martiaux. Néanmoins, quelque chose clochait dans le lancement de cette partie de gourmandise. Si Keitei avait respecté le top départ en se jetant sur le premier jambonneau à sa disposition, Reikan, elle… continuait de le regarder. Les paupières closes, elle maintint un sourire plein de fourberie sur ses lèvres, alors que les secondes défilaient à vue d’œil.

Cette inertie interpella le gérant de l’établissement, qui hésitait à hausser le ton en pensant que la jolie brune avait déjà abandonné. Mais les doutes de ce dernier furent rapidement dérobés par la métamorphe, qui posa sa dextre sur l’os d’un de ses jambonneaux. Lorsque Keitei arriva au bout du sien, après avoir persisté à manger bouchées par bouchées, Reikan prit la décision d’enfin s’élancer dans la bataille. Et après lui avoir laissé un temps d’avance, par pitié, elle entrouvrit ses lèvres charnues, pour dévoiler au grand jour des canines blanches, aussi pointues que celles d’un carnassier de renom. Takotako en sua presque à la vue de la dentition de la kunoichi, tout comme la pieuvre qui habillait sa tête, jusqu’à s’éloigner vers le bar pour retourner vers ses clients. Et en un battement de cils, se produisit l’improbable. Sans même le mâcher, la tigresse blanche avala l’énorme morceau de viande. De cet affront, seul l’os en ressortit indemne, avant d’être déposé à côté de son assiette principale.

Bien que nomade, si Reikan avait été élevée avec les plus nobles des manières, elle n’en restait pas moins une compétitrice redoutable, capable de tourner le dos à n’importe quelle mœurs pour satisfaire sa soif de victoire. Ainsi de suite, elle dégomma de la même manière plusieurs autres jambonneaux, avant que tous ne disparaissent de sa table. Enfin, elle daigna ouvrir les yeux pour accorder de l’attention à ce qui l’entourait, assez satisfaite de sa première prestation. En se léchant le bout des doigts, comme un prédateur venant de déguster sa proie, la kunoichi remarqua que la plupart des regards étaient posés sur elle… en comptant ceux de ses adversaires, dont les yeux sortaient presque de leurs orbites. En conséquence, la plupart d’entre eux accélérèrent le rythme pour ne pas se faire rattraper par ce monstre de la nourriture. Et quand bien même Reikan pouvait paraître fine et féminine, elle n’en restait pas moins un véritable… estomac sur pattes. La nomade pivota la tête sur le côté pour accorder un regard à Keitei, arborant un air à la fois taquin et innocent sur son minois.

« Alors, Keitei? Ces jambonneaux te mènent la vie dure? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Rallye de la bouffe chez Takotako

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: