Soutenez le forum !
1234
Partagez

Agnus Dei

Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Agnus Dei Empty
Jeu 14 Mar 2019 - 13:16
Depuis l’enterrement de Koda, je ne pouvais m’empêcher de penser à Miyuki. De trois ans ma cadette, elle devait gérer seule avec sa mère la perte de son père. Elle était entrée à l’académie au moment où j’en étais sortie, elle avait jamais eu la chance de recevoir les enseignements de notre grand-père. Malgré cela, grâce à l’éducation de ses parents, elle avait réussit à atteindre un niveau impressionnant. Incapable de m’en rendre compte avant, je réalisai désormais que son potentiel aurait pu être bien plus exploité si je n’étais pas née avant elle. Si je ne voulais pas la charger d’un fardeau pour lequel elle était encore trop jeune pour le soutenir, elle risquait de devenir le dernier espoir de notre branche du clan si la mort venait me cueillir. Entraîner Miyuki personnellement était une tâche que je ne méritais pas encore d’accomplir, mais je ne pouvais pas non plus ignorer les dernières demandes de Koda. Il voulait que je protège notre famille et cela devait aussi en passer par là.

J’avais donc pris l’initiative d’en discuter avec Rukya, ma tante. Bien que je passais déjà pas mal de temps en compagnie de sa fille pour l’aider à apprendre ses cours de l’académie, je fus très surprise de la voir accepter sans le moindre doute. Comme ma mère, Rukya n’avait jamais reçu de formation Samouraï, mais cela ne l’empêchait pas d’admirer le Bushido et les traditions familiales. Eiseinin compétente, elle comprenait également l’importance des entraînements rudes et réguliers.

Ce fut donc habillée de ma tenue d’entraînement habituelle que je me rendis à leur demeure pour récupérer Miyuki pour notre première session. La voir sortir de chez elle dans une tenue similaire, un daishō à la taille, me fit avoir les larmes aux yeux. Je compris alors soudainement les nombreux regards emplis de pitié que je recevais depuis que j’abordais le bandeau du village. L’idée de précipiter le moment où elle allait devoir partir en mission et affronter toutes les horreurs de ce monde me glaçait le sang, mais ce n’était pas une raison pour ne pas poursuivre. Les horreurs de ce monde lui avaient déjà pris une bonne part de sa famille et elle allait devoir y faire face comme tout le monde. Lui donner les armes pour être en mesure de protéger les siens ne pouvait être une mauvaise idée.

— Salut Hisa, je suis prête.


Malgré le sourire sur son visage, je ne pouvais que distinguer la tristesse dans ses yeux. La perte de Koda était encore vive dans nos cœurs, mais je ne pouvais imaginer ce qu’elle pouvait ressentir.

— Salut Miyuki, cela fait plaisir de te voir, allons-y dans ce cas.


Miyuki semblait tout aussi gênée que moi. Nous n’avions pas eu le temps de discuter réellement depuis l’incident et malgré les liens qui nous unissaient, il était difficile de passer outre la raison qui nous amenait à nous entraîner ensemble.

— Dis Hisa, tu crois que papa est content d’avoir pu mourir au combat ? J’essaie de l’être pour lui, mais il me manque trop...

Sa question innocente me déstabilisa totalement. Lorsque la philosophie guerrière des Samouraïs s’opposait à l’innocence de la tendre enfance, il était difficile de me contenter de réciter ma doctrine pour la consoler.

— Je ne sais pas Miyuki, c’était ce qu’il cherchait, mais je pense qu’il aurait préféré pouvoir passer plus de temps avec toi et ta mère. Être Samouraï, c’est devoir faire des sacrifices pour défendre ses valeurs et les siens et il n’y avait pas de meilleur Samouraï que lui.

Elle baissa alors la tête, toujours aussi triste.

— Mais moi, je voulais juste qu’il soit là avec nous, c’est injuste...

Passant mon bras autour de ses épaules, je la serrai contre moi, partageant ses larmes en silence pendant un moment.

— Ce monde est rempli d’injustice et ton père faisait ce qu’il pouvait pour changer cela. Je ne serais peut-être jamais capable de l’égaler, mais je me bats tous les jours pour suivre son exemple.

— Je ne veux pas que tu meures aussi, pourquoi c’est à vous de vous battre ?


— C’est ça être Samouraï, je mourrais pour rendre ce monde meilleur, car il ne faut pas attendre des autres ce qu’on peut faire soi-même. Mais je m’entraîne avec rigueur pour faire en sorte que cela arrive le tard possible. Je vais aussi m’assurer que tu deviennes la plus forte possible pour te permettre de protéger toi aussi tes proches le moment venu.


Le génie des membres de notre famille n’avait rien de génétique. Nous ne devions notre force qu’à l’intensité et la fréquence de nos entraînements. Miyuki et moi-même avions eu un sabre placé dans nos mains depuis que nous étions capables de comprendre de quoi il s’agissait. Chaque génération réussissait ainsi à atteindre l’excellence très jeune, au dépens d’une jeunesse sans innocence.

_________________
Agnus Dei 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Agnus Dei Empty
Ven 7 Juin 2019 - 13:14
L’assaut sur le village était déjà terminé. Rangeant mes armes sans ralentir ma cadence de course, je croisais des dizaines d’étrangers gisant sur le sol où se faisant capturer par des iwajins. L’ordre de Mamushi était terminé, mais ces inconnus restaient pour la bonne partie des mercenaires tout autant capables d’exactions de leur propre chef. Je ne m’attardais cependant pas sur eux, courant en direction du domaine Nagamasa.

Passant devant ma maison, je ne ralentis même pas. La porte était fermée et tout semblait calme en ce lieu, mais surtout, j’avais des préoccupations plus importantes. Ce fut quelques maisons plus loin que j’interrompis ma course, entrant à l’intérieur sans aucune considération pour les règles d’usage. Je tombai alors nez à nez avec la jeune Miyuki, visiblement apeurée, tenant le sabre de son père fermement dans ma direction.

Hisa ?!

Sans prendre la peine de lui répondre, je me jetai sur elle, la serrant contre moi. Si ma mission à Tetsu avait été la plus longue période durant laquelle j’avais été séparée de ma cousine, c’était la peur de ne pas avoir été suffisamment forte pour la protéger qui avait assailli mon cœur.

Sa mère arriva quelques secondes plus tard, également prête à se battre. Aucune des deux n’étaient des véritables kunoichis avec une formation militaire, mais en les voyant toutes les deux ainsi, je réalisai qu’un mercenaire pénétrant dans cette maison n’était pas quelqu’un de chanceux. L’énorme poids qui pesait en moi depuis que j’avais vu l’armée avancer dans la direction du pays de la terre venait de se dissiper, mais une appréhension persistait toutefois. Si les assaillants n’avaient pas réussi leur assaut, ils avaient tout de même prouvé qu’il leur était possible de pénétrer à l’intérieur des murs du village.

L’assaut est fini, tu peux ranger cette arme Miyuki.

Je relâchai alors mon emprise sur elle avant de tapoter sa tête avec affection.

Je suis sure que Koda serait fier de te voir protéger ainsi ta mère. Vous n’avez pas eu d’ennui ?

Ma tante se calma rapidement avant de me prendre à son tour dans ses bras et de me répondre.

Personne n’est arrivé jusqu’ici, les membres du clan ont probablement réussit à retenir les assaillants. Et tout s’est calmé y’a quelques minutes. Tu sais ce qu’il s’est passé ?

Une femme a réussi à prendre le contrôle d’une foule de mercenaire avec un pouvoir étrange à Ame no Kuni et les a forcés à prendre d’assaut Iwa. Son pouvoir s’est désactivé quand mon escouade a mis fin à ses jours.

Miyuki me regarda aussitôt avec un regard teinté d’admiration avant de prendre la parole avec une légère hésitation.

— C’est toi qui a sauvé le village ?

Tout ceux qui se sont battus aujourd’hui ont sauvé le village, je n’ai fais que participer à l’élimination du responsable.

_________________
Agnus Dei 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Agnus Dei Empty
Lun 17 Juin 2019 - 8:41
— Tu peux pas faire plus de bruit que ça ?! Oublie pas chez qui tu vis Hisa.

Me faisant interpeller alors que je préparais mes affaires pour m’entraîner comme chaque matin, je m’arrêtai brusquement avant de me tourner vers mon père. Avachi sur un fauteuil dans le salon, il s’était encore endormi avant d’aller se coucher. Il fut plutôt surpris de me voir réagir à sa remarque puisque je me contentais habituellement de l’ignorer. Je me surprenais moi-même à vrai dire, mais je commençais à être exaspérée par son comportement.

— Difficile de l’oublier père. Vous voir dilapider l’héritage de grand-père en délabrant cette maison en est un bon rappel quotidien. Allez-y, hurlez envers mère, ça aussi c’est probablement de sa faute n’est-ce pas ?

Je tournai alors les talons pour aller récupérer mes sabres d’entraînement. C’était la première fois que je parlais ainsi à mon père et je devais bien avouer que cela faisait du bien. Tout du moins jusqu’au moment où il décida de se lever, avec tout de même quelques difficultés.

— Fais pas la maline avec moi, tu ne me parleras pas ainsi sous mon toit.

Se redressant comme il pouvait, il s’approcha rapidement de moi, les yeux emplis de colère. Je l’avais déjà vu ainsi, lorsqu’il s’énervait contre des voisins et je compris rapidement que la situation risquait de dégénérer. Saisissant le fourreau de mon bokken fermement de ma main gauche, je plaçai ma main droite sur la garde de l’arme, indiquant à mon père que je n’avais pas l’intention de me soumettre une énième fois. Pensant qu’un tel acte allait lui faire comprendre qu’il allait trop loin, je compris bien vite mon erreur lorsqu’il saisit son propre katana, qui n’avait pas été dégainé depuis plus de six ans.

— Tu as cru que tu me faisais peur avec ton bout de bois ? Te fous pas de ma gueule non plus !

Je restais immobile et silencieuse en le voyant réagir ainsi. J’ignorais si j’allais trop loin ou pas et je voulais voir jusqu’où il était prêt à aller dans sa démarche. Si j’avais continuer de l’idéaliser pendant bien longtemps, plongeant dans le même déni qui lui et mère, cette dernière année m’avait fait prendre du recul sur son comportement inacceptable. Je n’allais donc pas me calmer et me morfondre en excuse. Je n’allais pas baisser la tête ou ranger mon arme. Je voulais juste lui faire comprendre que j’étais sa fille et qu’il ne pouvait continuer ainsi, persuadée que cela allait être suffisant.

Tous mes espoirs fut réduits à néant lorsqu’il dégaina finalement son arme. J’ignorais ce qu’il comptait en faire et je n’avais plus l’intention de le découvrir. Il avait dépassé une limite duquel il ne pouvait plus revenir. Ma réaction fut immédiate. Il n’eut pas le temps de positionner son arme correctement que je dégainai mon bokken en concentrant mon chakra à l’intérieur, frappant la lame de mon père dans le même mouvement. Celle-ci se brisa à l’impact avant de s’éparpiller sur le sol. Sans un mot, je rengainai mon arme avant de quitter la maison, laissant mon père abasourdi.

_________________
Agnus Dei 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Agnus Dei Empty
Mar 18 Juin 2019 - 18:13
Si j’étais persuadée avoir pris la bonne décision, je ne pouvais qu’être paniquée par ce que je venais de faire. Je partis aussitôt en direction de la maison de Koda. Après ce moment familial, j’avais bien besoin d’un peu de réconfort de ceux qui me considéraient réellement membre de leur famille.

J’y fus accueillie par Miyuki habillée d’une de ses tenues d’entraînement, visiblement essoufflée.

— Salut Hisa ! On s’entraîne ensemble aujourd’hui ?

— Salut Miyuki, effectivement, on va au dojo. Je vois que tu as déjà commencé d’ailleurs, ça t’arrive souvent de faire ça chez toi ?

Elle m’adressa alors un grand sourire qui me fit chaud au cœur avant de me suivre à l’extérieur, fermant derrière elle.

— C’est un peu triste au dojo quand j’y vais seule. Et si je n’étais pas chez moi, t’aurais plus de mal à le trouver.

Cela me faisait mal au cœur d’avoir laissé Miyuki pendant si longtemps après le décès de son père, mais la voir de si bonne humeur était vraiment rassurant. Si j’avais déjà eu l’occasion de l’entraîner à plusieurs reprises avant mon départ, il était grand temps pour moi d’officialiser avec elle son apprentissage.

— Rukya a déjà dû te prévenir, mais désormais je m’occuperais personnellement de ta formation comme ton père le faisait pour nous. Je sais que je ne serais pas à la hauteur de la tâche, mais je me dois d’essayer.

Miyuki m’adressa alors un nouveau sourire avant de s’agripper à mon bras en se collant à moi.

— Évidement que tu seras à la hauteur de la tâche. Avoir la fameuse Amazone juste pour moi est déjà un honneur. En plus, il n’y a personne qui me connaît mieux que toi ou qui connaît mieux l’entraînement que j’ai suivi avec papa.

Si j’essayais de ne pas afficher les émotions que ces mots me procuraient, je ne pouvais qu’être profondément émue par ceux-ci. J’ignorais comment elle faisait pour garder un optimisme aussi marqué malgré tout ce qu’elle avait vécu. Si je voulais la voir devenir plus forte, une part de moi était tout de même rassurée à l’idée qu’elle n’allait pas terminer l’académie avant plusieurs années. Si la petite avait un esprit fort, je ne pouvais qu’appréhender ses premières missions.

_________________
Agnus Dei 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa
Nagamasa Hisa
Nagamasa Hisa

Agnus Dei Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 8:41
Une fois arrivées au dojo clanique, je guidai Miyuki jusqu’à une petite salle. Malgré son jeune âge, elle connaissait déjà bien ce lieu et étais habituée aux affrontement au sabre. Elle me le démontra d’ailleurs à nouveau en se positionnant toute seule au centre de la pièce, la main sur son bokken.

— Tu comptes commencer par un duel pour jauger mes progrès depuis la dernière fois ?

— Effectivement, mais cette fois-ci nous ne nous arrêterons pas là. Ce n’est pas ma curiosité que je vais étancher, mais tes capacités d’apprentissage. Maintenant je dois être parfaitement claire pour aujourd’hui et les prochaines fois, en dehors de cette salle, je serais toujours ta cousine et ton amie, mais ici, je me montrerai intransigeante. Tu dois y être habituée, mais je préfère te prévenir.

Son visage devint alors aussitôt sérieux avant de s’incliner avec le reste du haut de son corps.

— Très bien Sensei ! Quand vous voulez !

Un sourire s’afficha alors sur mon visage. Une satisfaction mêlée de tristesse me parvînt. Je me voyais des années plutôt en la voyant ainsi. Après tout, elle s’était également entraînée avec Koda.

Je me positionnai à quelques pas face à elle. Ce n’était pas un placement habituel pour un affrontement entre shinobi, mais ce n’était pas ses jutsus que je voulais mesurer. Je dégainai alors mes deux sabres en bois à sa grande surprise. Si elle savait que je suivais une école de Kenjutsu utilisant les deux sabres au combat, elle n’avait jamais eu à y faire face.

— Tu peux commencer.

J’eus à peine le temps de terminer ma phrase qu’elle avança vers moi en donnant un coup vertical précis et rapide. Celui arrêta cependant sa course sur mon bokken mis en parade. J’enchaînai aussitôt avec un coup de shoto qui fusa l’air jusque son épaule l’envoyant aussitôt valser à l’autre bout de la pièce. Si cela me peinait d’infliger cela à ma jeune cousine, elle allait vite comprendre que je ne faisais pas preuve de plus de clémence que son père.

_________________
Agnus Dei 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa https://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Agnus Dei

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: