Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre]

Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Ven 22 Mar 2019 - 18:47
Le trio a réussi au bout de quelques minutes à rejoindre Iwa, il était temps, l'état d'Abuto commençait vraiment à l'inquiéter, ça fait un moment qu'il s'est évanoui et qu'il n'y a aucuns signes de réveil pour sa part. Mais une fois à Iwa, tout allait changer, heureusement que le village est réputé pour ses centres médicaux très efficaces. Les meilleurs hôpitaux du Yuukan se trouve à Iwa, c'est du moins ce qu'on lui a dit, en tout cas, elle leur fait assez confiance pour qu'Abuto se fasse soigner ... et aussi que Ryoko se fasse soigner sans trop de soucis à se faire. Contrairement à Abuto, ses blessures ne sont pas susceptibles de la tuer à petit feu, sauf si elle a une infection au niveau des jambes, mais heureusement, rien de ça. Ce sera vraiment Abuto qui devra subir des soins intenses.

Ryoko se trouve dans la même chambre que son amant, alors que des médecins ont emmenés la manipulateur de fils dans une pièce spécialisée le temps de le soigner, d'autres sont restés avec la savonneuse, s'occupant de ses plaies au niveau de ses jambes. L'adrénaline a eu le temps de descendre et la rose était presque fatiguée, elle avait juste envie de s'allonger et dormir un coup, le temps qu'Abuto se fasse soigner, mais la douleur de ses jambes l'empêcheraient de dormir, c'est pourquoi on s'est vite occupée d'elle, et par vite, elle entend bien sûr efficacement. Les médecins l'étonneront toujours, en plus d'être douée d'une force surhumaine, leur chakra est capable de refermer les plaies, résultats, au bout de quelques minutes, Ryoko n'a plus aucunes plaies ouvertes. Et pour son grand bonheur, cependant, elle doit quand même porter des bandages, il y a encore d'autres plaies et, même si elles ne sont pas ouverte, il faut les empêcher de s'infecter. Mais Ryoko a déjà eu le temps de s'effondrer sur son lit en s'endormant presque paisiblement.

Elle s'est endormie pendant une bonne heure, en se réveillant, Ryoko a l'impression de se faire agresser par la lumière sortant de la fenêtre. Son corps est recouvert de bandage, mais heureusement, en se réveillant, elle peut voir le corps d'Abuto dans un lit à côté d'elle, bien plus proche de la momie que Ryoko. La Sekken se met assise difficilement, la coiffure en vrac à cause de son sommeil qu'elle tente de remettre correctement en passant sa main dans ses cheveux. Des médecins sont encore ici, ils lui disent qu'il est sauvé, mais qu'il devra rester en convalescence pendant un long moment, elle par contre est déjà apte à s'entraîner après un peu de repos. La rose est contente, son amour est sauvé, quel soulagement. Il n'est pas encore réveillé, mais elle veut rester après de lui, s'asseyant sur une chaise, lui prenant la main comme lors de leur rencontre, entrecroisant ses doigts avec les siens. Elle attend son réveil pour lui annoncer la bonne nouvelle.

Puis, une personne arrive, elle tourne la tête et reconnaît Musashi. Elle lui sourit, c'est en parti grâce à lui qu'il est sauvé. Elle garde sa main dans la sienne, caressant le haut de sa main avec le doigt de son autre main. La savonneuse invite le genin à se rapprocher d'eux, histoire qu'il lui explique la situation.

- Abuto est sauvé, il devra rester en convalescence pendant un certain moment, mais il ne craint plus pour sa vie. Pour le moment, il ne s'est pas réveiller, il ne devrait plus tarder.

Elle est heureuse, très heureuse, son cœur bat à milles allures en étant impatiente qu'il se réveille.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Ven 22 Mar 2019 - 21:52
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Iwagak12

APRES L'EFFORT....

-------------

A peine arrivé au village, les médecins s’empressèrent de prendre les blessés pour les soigner au plus vite. Et à en juger par leur visage, la situation d’Abuto semblait très critique, au point de me demander s’il allait vraiment s’en sortir. Sur le coup, je ne pus d’ailleurs m’empêcher de me blâmer. Et si on était vraiment arrivé trop tard ? Non… non, impossible… Il était fort, bien plus fort que cela, il ne pouvait pas mourir, pas comme ici, pas comme ça, pas vrai Abuto ?

Quelques instants plus tard, je déposai le corps de Kibo à la morgue, leur spécifiant de le garder précieusement jusqu’à ce qu’on puisse faire notre rapport. Après quoi, je retournai à l’hôpital et je me réfugiai à l’intérieur des toilettes. Je me passai un peu d’eau sur le visage, puis je restais scotché devant le miroir, fixant étrangement mon reflet. Soudain, je laissai libre court à ma colère, frappant ainsi violemment le miroir de mes poings. Bien qu’ensanglantés, sur le moment, je ne ressentais aucune douleur physiquement parlant.

Puis vint le temps de prendre de nouvelles de mes camarades. Ainsi, avant de me présenter devant leur chambre, je pris le soin d’apposer quelques bandages sur mes blessures superficielles, me vidant par ailleurs légèrement l’esprit. Je soupirai alors un bon coup avant rentrer – enfin – dans leur chambre. La première personne que j’aperçus c’était Ryôko et elle semblait visiblement aller beaucoup mieux. Par ailleurs, les premiers mots qui sortirent de sa bouche me rassurent grandement, au point qu’elle pouvait facilement le lire sur mon visage.

« Dieu merci, c’est une excellente nouvelle » Fis-je, d’un air soulagé.

Je m’approchai alors de plus près, observant attentivement le Mugirawa qui semblait, pour le moment, toujours inconscient.

« Et toi, Ryôko-san, comment est-ce que tu te sens ? » M’enquis-je, en tournant légèrement la tête vers elle.

Après quoi, je me débarrassai de ma cape et je me saisis d’une chaise pour m’installer aux côtés de Ryôko et d’Abuto. Il n’était pas question de m’en aller, du moins pas avant que mon aîné n’ait pris conscience.

« J’ai déposé le corps de l’autre à la morgue, on fera notre rapport quand Abuto sera en état de pouvoir nous parler. » Fis-je, d’un léger sourire forcé.

Curieusement, je me sentais désormais beaucoup plus léger, comme si je venais de me débarrasser d’un lourd fardeau. Je supposais que ça devait être la même chose pour Ryôko. Cependant, j’étais persuadé qu’on se sentira encore plus léger lorsque Abuto se sera enfin réveillé.



_________________
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 14:31
Musashi aussi était rassuré, elle peut le comprendre, c'est un peu le cas pour elle aussi. Il a beau être blessé, il continuera toujours à vivre, et c'est le plus important, non ? Bien sûr, Ryoko serait encore plus heureuse lorsqu'il se réveillera. En attendant, elle continue de garder sa main dans les siennes, toujours en les caressant le haut de sa grosse main. Elle n'attend plus qu'il la lui sert pour signifier son réveil, elle ignore ce qu'elle fera une fois qu'il aura ouvert les yeux, une grosse étreinte ? Un baiser ? Sans doute les deux, elle verra ce que son cœur lui sommera de faire. En attendant, elle continue de lui transmettre tout l'amour qu'il a pour lui par ce geste tendre, c'est sans doute ça ce que ça veut dire être amoureuse. Bah, elle s'en doutait déjà bien avant, dès lors qu'ils sont sortis du restaurant elle a compris qu'il a une place importante dans son corps.

- Oh oui, je vais bien. Je me sens profondément soulagée d'avoir entendu qu'Abuto est sauvé. Les médecins se sont occupés de mes blessures pendant que je me reposais, je n'ai pratiquement rien senti, mais à mon réveil, j'étais guérie.

C'est vrai qu'elle ne devrait pas se mettre tout de suite à faire un marathon, mais elle pouvait déjà se déplacer, elle sait déjà ce qu'elle viendra acheter, deux bonnes barbes à papa, ou trois, Musashi peut s'inviter s'il le veut, après tout, c'est un ami d'Abuto, donc il est aussi son ami par définition. Il lui dit qu'il s'est occupé du prisonnier, qu'il l'a emmené à la morgue, tant mieux, elle ne veut plus entendre parler de lui jusqu'à leur rapport.

- Tant mieux, une fois Abuto-kun, on fait notre rapport et on en reparle plus. Il faudra aussi qu'on envoie des gens là-bas pour enterrer les morts et lever une pierre commémorative au nom de tous ces innocents morts.

Elle respire un bon coup, puis expire, histoire de décompresser, Abuto ne devrait pas sortir tout de suite, dans l'état où il est, mieux vaut demander au Kage de venir sur place plutôt que d'aller le voir, il comprendra certainement que l'état d'un des membres du trio est assez grave pour qu'ils ne puissent pas les voir tous en même.

- Sinon, Musashi-san, en attendant qu'Abuto-kun se réveille, que dis-tu de faire un peu connaissance ? Hormis que tu es un ami d'Abuto, je ne sais pas grand chose de toi.

Elle l'observe en souriant, toujours en gardant cette précieuse main dans les siennes, offrant un grand sourire à ce dernier, histoire de le mettre en confiance.

- Evidemment, je vais pas te poser non plus des questions trop intimes, ou si c'est le cas, tu as bien sûr le droit de ne pas y répondre, j'avoue que je suis parfois un peu trop bavarde donc je ne fais pas attention à ce que je dis, fufufu~. Du coup, es-tu originaire d'ici ? Es-tu né à Tsuchi no Kuni ou bien ailleurs ? Aussi, j'ai vu que tu manipules les cristaux, est-ce que tu connais Nagareboshi Ema ? C'était une shinobi couplée à une commerçante dont les parents tenaient une bijouterie. Elle aussi manipule le Shoton, si ça se trouve, tu la connais déjà. Sinon, comment est-ce que tu as connu Abuto-kun ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 18:21
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Iwagak12

APRES L'EFFORT....

-------------

Nos médecins furent preuve de beaucoup d’efficacités, soignant et stabilisant ainsi la situation du Mugirawa. Ryôko fut également soignée, et elle disait d’ailleurs ne rien avoir ressenti lors de l’opération. Ainsi, l’espace d’un instant, je me demandai si je ne devais pas, tôt ou tard, chercher à me spécialiser dans cette voie. Hum, quoi qu’il en soit cela mériterait réflexion, mais pour l’heure je devais porter mon attention sur mes camarades. Ainsi, j’engageai la conversation avec Ryôko, observant, par ailleurs, attentivement ses mains caresser délicatement celles de mon ainé. A cet instant, je m’interrogeai rapidement sur le rapport que ces deux-là pouvaient entretenir, et en retraçant tout ce qui s’était passé depuis le début du combat contre Kibo, j’en arrivai à une conclusion, à savoir que ces deux-là soient probablement en couple, ou du moins quelque chose du genre. Certes, je pouvais totalement être à côté de la plaque, toutefois si cela s’avérait être vrai, alors j’étais persuadé que cette jeune femme saurait redonner le « goût de la vie » au Mugirawa. D’ailleurs, rien que d’y penser me faisait sourire, intérieurement.

Enfin bref, revenons à la réalité. Ainsi, la suggestion de Ryôko, quant à enterrer tous les civils massacrés par le prisonnier et de lever une pierre commémorative en leur nom, me parut très pertinente.

« Oui, tout à fait. Il le faut pour que leur âme puisse reposer en paix. »

Cependant, il fallait aussi renforcer la sécurité des petits villages pour ainsi prévenir des éventuelles attaques de ce genre. M’enfin, cela n’était pas vraiment de notre ressort, espérons seulement que nos dirigeants prennent les choses aux sérieux. Bref, après cet instant presque déprimant, Ryôko décida de changer de sujet, me proposant ainsi de faire plus ample connaissance.

« Oui bien sûr, ça sera avec plaisir » Rétorquai-je, d’un léger sourire.

En réalité, au début, je fus quelque peu gêné, mais disons qu’elle sut très rapidement me mettre à l’aise. Elle commença d’ailleurs par quelques questions basiques, puis elle chercha à savoir si je connaissais Ema, l’autre utilisatrice de shôton dont Toph m’eut brièvement parlé. Enfin, elle finit en cherchant à en savoir un peu plus sur ma rencontre avec Abuto.

« Non, je ne suis pas vraiment originaire de Tsuchi. Je suis né à Kaze no kuni et issue d’une famille commerçante. Par contre, ma mère était bien originaire d’ici et c’est en partie grâce à elle que je suis venu à Iwa. » Fis-je, d’un air pensif. « Sinon, je n’ai pas personnellement connu cette Ema, mais plusieurs personnes m’ont déjà parlé d’elle, j'espère pouvoir la rencontre un de ces jours. » Poursuivis-je, d’un léger sourire. « Concernant Abuto-san, je ne l’ai connu que très récemment lors d’une mission, une de meilleures missions que j’ai pu réaliser d’ailleurs. » Lançai-je, d’un large sourire.

Après réflexion, je décidai de ne pas lui faire part de l’admiration que je vouai au Mugirawa. Disons que je croyais, que cela soit vrai ou non, que les femmes étaient incapables de comprendre ces genres de choses.

« Et toi, Ryôko-san, es-tu originaire de Tsuchi ? » M’enquis-je, d’un air curieux. « Ta capacité est vraiment impressionnante, je suppose que c’est un don héréditaire, un peu comme mon shôton ? » Poursuivis-je, d’un léger sourire. « Sinon… » commençai-je, d’un air hésitant. « Abuto et toi, vous semblez vraiment tenir l’un à l’autre, et vous avez vraiment l’air d’un couple, c’est le cas ? » Conclus-je, d’un air gêné.



_________________
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Mar 26 Mar 2019 - 22:44
Que leur âme repose en paix ... c'est en effet ce qu'elle leur souhaite, dire qu'un homme pleins de haines et de violences les ont gratuitement tué ... elle s'en veut un peu de ne pas avoir intervenu plus tôt mais ... elle sait qu'elle n'y pouvait rien, après tout, c'était des rumeurs, donc c'était limite s'ils n'avaient pas à intervenir, mais qu'est-ce qu'ils pouvaient faire ? Au moins, ce malade est mort, c'est tout ce qui compte, plus qu'à ériger cette pierre commémorative pour leur mémoire, puis à mieux protéger les villages aux alentours à l'avenir.

Enfin, Ryoko décide de partir sur une note plus joyeux en voulant faire connaissance avec cet homme, c'est vrai, hormis qu'il est l'ami de son bien-aimé, elle ne sait rien de plus. Ce Musashi, qu'est-ce qui l'est ? Est-il un shinobi originaire du pays de la roche ? Vient-il d'une contrée lointaine ? Est-ce qu'il fait partis d'un clan renommé ou, comme la rose, fait-elle partis d'un clan impopulaire qui nécessite des moqueries ou des préjugés ? Que de mystère sur cet homme qui a combattu à ses côtés ainsi que celui d'Abuto, car hormis son nom et son kekkai, que sait-elle sur lui ? Elle l'ignore, mais peut-être ... peut-être qu'il pourrait l'aider à en savoir plus sur ce qui lui arrive ... mais elle perd espoir en se disant qu'elle ne l'a pas vu se transformer d'une manière quelconque. Elle soupire en se mettant cette idée dans un coin de sa tête, puis écoute la présentation de cet homme pas du tout intimidé par la pluie de question qu'a enclenché Ryoko.

- Oh, tu es issu d'une famille commerçante de Kaze ? La famille d'Abuto-kun aussi est une famille commerçante, il me l'a dit la première fois qu'on s'est rencontré. Quand à Ema, mmm ... je dirais que ça serait difficile : elle a quitter Iwa en même temps que les Hayashijins. On ignore ses raisons, mais elle est pardonnée par le village. Sinon, c'est quel genre de mission que tu as fait avec Abuto-kun ?

Elle sourit, tenant toujours tendrement la main de son âme soeur, espérant avoir une réponse de sa part en la lui serrant. Elle voulait avoir un contact avec lui pour l'encourager à se réveiller ... pour qu'il puisse savoir qu'elle est là, près de lui, prête à le soutenir. Elle ne voulait que le voir se réveiller ... elle en a déjà marre de le voir inconscient.

- Oui, je suis originaire de Tsuchi no Kuni, mes parents viennent d'ailleurs, mais je suis venue au monde ici, dans ce pays ! Et oui, ma capacité est héréditaire, elle est propre au clan Sekken ! Je suis contente qu'elle te plaise, beaucoup voit cette capacité comme étant inutile ... mais je m'arrange toujours pour les surprendre, fufufu~.

Puis, en entendant la dernière question, elle garde son sourire, mais ses joues rosissent un peu alors qu'elle observe Abuto encore inconscient.

- En quelques sorte oui, Abuto-kun et moi on s'aime beaucoup ... donc on peut dire qu'on est en couple oui vu qu'on s'aime mutuellement.

Elle espère que ses mots réveilleront Abuto ...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 1:40
La détresse. Le chaos. L’urgence face à la mort. Le village caché d’Iwa n’eut à peine le temps de calmer le vent de panique et établir un rapport concret de la situation que trois des leurs se présentèrent aux portes avec une gravité similaire. L'hôpital, les médecins, les veilleurs en charges de garder l’entrée … Chacun se joignit dans un brouhaha dense mais ordonné de directives et de mobilisations hâtives en un spectacle mémorable voir presque horrifique pour les passants aux faits des rumeurs sur cette affaire. Une défaite ? Encore des morts ? Nul ne savait, nul ne pouvait deviner la mort définitive du prisonnier à l’origine de ces meurtres.

Dans l’immédiat, l’état de santé de l’équipe exigea d’importantes mesures au niveau des soins, surtout pour le guerrier tatoué dont la vie ne tenait qu’à un fil. Dans son inconscience, il ne put vraiment appréhender l’ampleur des efforts fourni par les Eisenins lorsque les portes des salles d’urgences se refermèrent derrière lui, abandonnant ses deux partenaires provisoirement ou définitivement … Une lutte importante démarra alors pour le colosse, une lutte mentale intense. Abandonner et se laisser glisser de l’autre côté de cette vie demeurait un choix aisé, pendant que la souffrance et la douleurs s’acharnait dans toutes les parcelles de son corps dépossédé.

Des sceaux, du chakra curatif sous l’apparence de l’Irou jutsu, plusieurs silhouettes l’entourant avec des outillages différents entre les mains. L’utilisateur de fils surprenait surement les experts en guérison de par sa nature, mais la médecine Iwajin se montrait suffisamment développé pour prendre en charge des cas comme lui. Pendant ce temps là, l’esprit du combattant se perdait entre des souvenirs sous formes de flash lié à son passé lointain comme proche, ainsi que des rêveries qui lui semblèrent durer des jours voir des mois. Il y avait un peu de tout, sa famille, ses ambitions d’artisan, d’humain, la recherche de son paternel, ses échecs, ses réussites … Et surtout son inquiétude pour Ryoko et Musashi qui tentaient de le ramener sans cesse à la surface.

Impossible de mourir, non, pas maintenant … Le souffle de la vie ne devait pas le quitter sur cette table. Le plus puissant de ses liens, l’amour qu’il portait pour Ryoko s’avéra comme une chaleur profonde qui surplombait ses sens endormis, tel un endroit paisible dans son âme où ce dernier pouvait se reposer tranquillement, avec confiance. Cela s'apparenterait presque à une présence, un être proche de lui qu’il ne parvenait pas à voir ni toucher, pas encore. Il se remémorait aussi des passages de sa mission en compagnie de Musashi et surtout le moment où il l'entraîna sans hésiter dans cette traque au prisonnier. Avait il vraiment bien fait ? Son frère d’arme l’avait sauvé ainsi que sa conjointe, sans lui, aucun d’eux ne serait parvenu à s’en sortir. Pourtant, le colosse imaginait l’inverse, la possibilité que le Shinobi pusse y perdre la vie ou être sur ce lit à sa place.

Des voix. Des sensations. La conscience de la respiration à travers son corps entier. Entre ses rêveries et interrogations échappant au temps, Abuto émergea lentement des ténèbres.

La sensation d’une caresse, d’une main dans la sienne de façon identique à celle de son premier rendez vous. Ce contact, cette sensation, son être pouvait l’identifier parmi des milliers d’autres. L’homme à la chevelure d'ébène compris qu’elle était resté là jusqu’à son réveil, au lieu de fuir, de partir comme l’aurait pu faire d’autres femmes. Une autre présence s’avoua à ses oreilles, d’une mélodie particulièrement familière à ses sens. Ainsi donc le paradis se laissait-il distant vis-à-vis de la curiosité de son âme, pour se substituer finalement à un environnement équivalent, là, parmi les siens. Le Shinobi laissa quelques secondes aux deux personnes pour terminer leurs phrases avant d’intervenir, ouvrant les yeux.

« Un couple … Oui, on forme bien un couple, même plus je dirais. Ryoko … »

Sur un instant de flottement, le blessé de guerre renforça sa poigne avec douceur dans celle de la Sekken apposa ses iris flamboyants dans les siennes, l’air d’admirer son visage dans un silence contemplatif et plein de tendresse. Pas de mots, pas de cri de sa part. Ses pupilles exposèrent tout son amour pour elle mêlé à l’inquiétude, le besoin de la savoir en sécurité. Il ne savait pas vraiment comment sa moitié allait réagir. C’était spécial comme situation, ça n’arrivait pas souvent … Dans cette tension palpable, Abuto porta la main de la demoiselle contre ses propres lèvres pour y déposer un baiser affectueux, de soulagement et de réconfort. La rabaissant ensuite, il détourna ses yeux sur Musashi.

« Musashi … Tu es là aussi … »

Un sourire empli de fierté et de fraternité se dessina sur ses lèvres, partageant en ces quelques secondes un contact visuel différent, plus personnel et renforcé dans son intensité comparé au temps partagé sur leur mission. La valeur de l’acte réalisé par le jeune aventurier n’avait pas d’estime pour lui, assez pour l’ancrer définitivement comme membre de sa propre famille.

« Merci pour tout ce que tu as fait. Sans toi, on ne serait pas ici. Je te dois une vie. »

L’artisan émérite leva son autre main tel un poing orienté vers son collègue, l’invitant à réaliser un check poing à poing symbolique.

« Tu es comme mon frère désormais. »

Ce ne fut qu'après cette intervention furtive et surprenant, ne doutant pas des réactions et du temps nécessaire pour digérer son réveil qu’il inspira un grand coup, comme pour se sentir vivant de nouveau. Il accorda ce laps de temps, cet espace sans retenu avant de reprendre la parole.

« Aaaah … Vous ne savez pas comme je suis content de vous voir là, en vie, sain et sauf. Si il vous était arrivé quoi que ce soit à l’un de vous deux ... Combien … Combien de temps suis-je resté inconscient ? Que s’est-il passé entre temps ? Racontez moi tout. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo https://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 22:47
La petite Hyûga se trimballait dans toute la clinique un tabouret à la main. Elle fouillait les pièces avec son byakugan, a la recherche du fautif. Enfin, elle trouva son chakra, et fila en ligne droite dans sa direction, bousculant moultes personnes à son passage. Elle ouvrit la porte d'un coup de pied sans se soucier de si une conversation avait lieu ou non.

BORDEL ABUTO

Elle jeta au sol le tabouret et grimpa dessus avec une agilité étonnante. Puis...Elle le giffla. Sans chakra, évidemment car elle avait fait la promesse de ne plus utiliser le juken de cette manière, mais la frappe résonna dans la pièce. Sèche, sans doute un peu douloureuse même si honnêtement, cela restait la baffe d'une gamine de quatorze ans.

Mais cela c'était important. Elle avait la larme à l'oeil, la petite Hyûga. Elle avait déjà perdu trop de membres de son équipe. Tsubaki. Musashi I (a ne pas confondre avec Musashi II qui était dans la même pièce). Quand elle avait appris pour Abuto, elle avait rushé l'hôpital à toute vitesse. Le voir réveillé, elle avait été prise de sentiments conflictuels. Contente. Heureuse. Triste. Déçue de son apprentissage. Elle se croyait professeur doué, mais il n'en était rien. Elle n'avait pas fait assez. Elle ne lui avait pas assez appris. Elle aurait du faire tellement de choses avant qu'il ne parte pour cette mission urgente.

Elle saisit ses épaules et se mit à le secouer.

T'as pas le droit de crever, sauf à mes entrainements. Espèce d'abruti, qu'est-ce qui t'as traversé la tête ? Dès que tu seras remis sur pied, on va tout reprendre. Du début. Je n'ai pas été assez sévère je crois...

Ce n'était pas une menace, c'était une promesse. Une promesse de douleur, de souffrance et de discipline. Elle prendrait désormais l'éducation d'Abuto bien plus au sérieux. Elle pivota vers ses deux visiteurs. La première, elle la connaissait déjà. Ryoko était une de ses disciples Jishin. Elle avait beaucoup de potentiel, même si elle était clairement trop dévergondée pour la petite Hyûga. Tellement d'innocence envolée par sa faute. Celui qui l'accompagnait était Musashi. Un stalker sans rival dans tout Iwa. Elle n'avait réussit à lui lâcher la grappe qu'au prix d'un apprentissage.

Quelque part, les trois personnes ici présentes étaient un peu tous ses disciples.

Elle s'inclina devant eux. Le tabouret dodelina un peu devant le mouvement brusque, mais heureusement elle avait un excellent sens de l'équilibre et ne tomba pas. Elle se releva.

Ryoko-san, Musashi-san, merci d'avoir sauvé ma tête de linotte de disciple. Je ferais en sorte qu'il n'en ait plus besoin à l'avenir. J'aimerais savoir... exactement... comment mon idiot de disciple s'est mit dans un tel pétrin...

Elle regarda, inquisitrice.

_________________
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Ven 29 Mar 2019 - 1:09
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Iwagak12

APRES L'EFFORT....

-------------

Ryôko m’interrogea sur ma famille, cherchant à savoir si c’était des commerçants appartenant à Kaze. Elle me confirma par ailleurs que la famille d’Abuto était une famille commerçante. Puis, elle m’apprit qu’Ema, l’autre utilisatrice du shôton, n’était plus de ce village, ayant apparemment désertée avec les Hayashins. Encore ces Hayashins… Quoi qu’il en soit, je fus quelque peu déçu, car depuis que Toph m’eut parlé de cette Ema, je mourrais d’envie de la rencontrer, rien que pour en apprendre plus sur le shôton, tant pis.

« Oh c’était dommage pour Ema, elle aurait certainement pu m’apprendre quelques trucs sur le shôton. » Rétorquai-je, d’un air déçu. « Sinon, oui ma famille excellait dans le commerce en tout genre, au fin fond de Kaze » Poursuivis-je, d’un léger sourire. « La mission avec Abuto-san était un peu spéciale, disons qu’on est passé par plein de phase, mais concrètement on devait négocier avec une tribu guerrière qui voulait s’attaquer à un petit village de commerçant. » Conclus-je, d’un léger sourire.

Quelle mission n’empêche, rien que d’y penser j’en avais des frissons… non pas tant par l’intensité de la mission, mais plutôt par les talents d’orateur et de négociateur de mon partenaire, sans qui cette mission aurait pris une toute autre tournure, du moins j’en étais persuadé.
Quoi qu’il en soit, vint autour de Ryôko de répondre à mes interrogations, chose qu’elle fit en commençant tout d’abord par me confier qu’elle était originaire de Tsuchi. Elle me confia également appartenir au clan Sekken dont la capacité héréditaire était la maîtrise du savon. Contrairement à ce que les gens pouvaient y penser, personnellement je voyais beaucoup d’utilité à cette capacité.

« Oui tu as raison, il ne faut pas leur en tenir rigueur, les gens trouvent toujours des choses à dire sur tout. Continue de les surprendre et tu les feras tous passer pour des idiots. » Fis-je, d’un large sourire.

Enfin, alors qu’elle m’avouait être en couple avec Abuto-san, ce dernier s’éveilla, confirmant ainsi les propos de la Sekken. Surpris, je sursautai de ma chaîne, heureux de voir mon frèr… mon partenaire reprendre conscience.

« Abuto-san ! » Fis-je, d’un air surpris.

Après quoi, je remis correctement la chaise que je fis tomber, puis je m’approchai près de mon partenaire qui semblait reprendre des couleurs… fin, il devait malgré tout rester clouer ici pour quelques jours. Étrangement, il me remercia… pourquoi ? Je ne savais pas vraiment. Mais il estimait avoir une dette envers moi, ce qui eut pour effet de me mettre très mal à l’aise. Puis, soudain, il me fit arborer un beau sourire. Moi… son frère… Il était parvenu en peu de mots et d’un seul geste à chambouler toutes émotions qui, au final, se matérialisaient par un large sourire… synonyme de satisfaction, de bonheur, de fierté...

« Tu nous as fait une de ces peurs… Je suis heureux de te voir revenir à toi » Fis-je, d’un large sourire, checkant par ailleurs son poing. « Ne force pas trop quand même, hein. »

Après quoi, Abuto exprima son soulagement de nous savoir sain et sauf, nous interrogeant par ailleurs sur la durée de sa convalescence et ce qui s’était passé durant tout ce temps. Il m’était venu à l’idée de lui rétorquer que huit mois s’étaient écoulées depuis le combat contre Kibo, mais une intru me priva de cette opportunité… En réalité, il s’agissait de Toph, elle surgit en effet dans la chambre de l’hôpital, criant le nom d’Abuto sans se soucier d’effrayer les personnes aux alentours. A vrai dire, elle me fit peur car je ne m’attendais absolument pas à ce qu’une personne débarque de la sorte. Quoi qu’il en soit, la suite ne fut que plus surprenant, en effet, puisque la petite Hyûga grimpa sur le Mugirawa, le secouant et le giflant avec beaucoup de… d’amour ?

« Doucement, doucement Toph, il n’est pas encore rétabli… » Fis-je, essayant de calmer la Hyûga qui ne faisait qu’exprimer son inquiétude.

Elle remarqua enfin notre présence, commençant ainsi par nous saluer et nous demander plus d’explication sur ce qui s’était passé. Après quelques secondes de silence, je regardai mon partenaire, puis Ryôko, avant de me lancer et laisser le soin à mes camarades de compléter mes dires.

« Hum, enfaite sans Abuto nous ne serons sûrement pas ici. » Commençai-je, l’invitant à s’asseoir. Je pris alors place sur ma chaise, tous désormais réunis autour d’Abuto : « Si on te passe des détails secondaires, disons que tous les trois nous avons eu à affronter un prisonnier de Wasure. A lui seul, il a massacré tous les habitants d’un village non loin d’Iwa, et après un long combat, Abuto-san s’est sacrifié pour lui mettre le coup de grâce. » Poursuivis-je, d’un air neutre. « Sans son sacrifice, je peux te garantir que le prisonnier serait encore en train de perpétrer des crimes ailleurs…. Je suis désolé qu’on n’ait pas pu le protéger davantage. » Conclus-je, d’un air légèrement triste.

A cet instant, je serais fermement mon poing, me faisant secrètement la promesse de devenir plus fort…



_________________
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Ven 29 Mar 2019 - 2:41
Il était déçu pour Ema, il est pas le seul, que penserais sa famille qui a dû vivre avec l'héritière de leur commerce en moins. Elle espère d'ailleurs qu'elle n'avait personne qui flashait sur elle, il y avait de quoi, elle était toute choupie la petite Ema. Mais elle ne le saura jamais, en tout cas, pas si elle n'enquête pas, mais elle avoue que tenter de trouver un amoureux à la manipulatrice de cristal, surtout qu'elle n'est plus à Iwa. Et puis, à quoi ça lui sert ? De toute manière, elle a déjà une place dans son coeur, et cette place est occupée par le grand bonhomme allongé sur le lit. Elle attend toujours une réponse de sa part d'ailleurs, gardant sa main dans la sienne, voulant à tout pris être la première à savoir s'il revient vers eux. Mais la rose est confiante, comme le montre son sourire en regardant Musashi.

- Une tribu guerrière ? Vu le gabarit d'Abuto et sa façon de s'habiller, ils ont dû croire qu'il s'agissait d'une tribu voisine, fufufu~. En tout cas, votre mission a l'air d'avoir été un succès, c'est tout ce qui compte, un shinobi qui ne réussit pas ses missions, c'est pas très flatteur comme profil.

Elle était sincère, après tout, les shinobis, quelques soit les villages, étaient formés pour répondre aux besoins du Kage et du Daimyo ainsi que de leur concitoyens, donc s'ils n'y arrivaient pas ... c'est comme décevoir l'attente qu'on avait à leur égard depuis le début. Enfin, Musashi lui donne raison sur ses motivations, de toujours surprendre ceux qui sous-estiment son pouvoir, et elle compte bien continuer à leur en faire voir de toute les couleurs à ces personnes là. Elle lui sourit à pleine dent, levant le pouce en l'air pour montrer qu'elle continuera sur cette route, peu importe les moyens, que ce soit en les couvrant de ridicule en les empêchant de bouger sur une mare de savon ou bien en leur collant un savon en pleine figure. En tout cas, la rose ne compte pas abandonner son objectif d'emmener son clan à Iwa et d'en faire un clan officielle et respecté.

Puis, pile au moment où elle répond à Musashi, elle sent la poigne d'Abuto se resserrer. Elle tourne aussitôt son visage vers son compagnon de coeur, souriant presque en larmoyant ... mais aussi en paniquant intérieurement. Qu'est-ce qu'elle doit faire ? L'embrasser ? Le câliner ? Les deux à la fois ? C'est pas trop dangereux vu son état de faire les deux en même temps ? Est-ce qu'il sera d'accord ? Veut-il l'annoncer devant Musashi ou pas ? Elle l'ignore jusqu'à ce qu'il réponde finalement la même chose que Ryoko, qu'il forme bien un couple, bien plus, et là, Ryoko ne peut pas s'empêcher de pleurer, elle vient tout de suite attraper Abuto pour le serrer fort dans ses bras.

- Abuto ! Bon sang, j'ai eu une de ses peurs ! Je ... je ...

Elle ne savait pas quoi dire, que faire dans cette situation ? Laissez libre cours aux réactions de son cœur ou de son corps ? Les deux vu la situation où ils sont ? Ryoko décide d'agir, faisant comme lors de leur rendez-vous lorsqu'ils ne savaient plus quoi se dire : un baiser, un beau, fort et tendre baiser que la savonneuse offrit sur les lèvres du manipulateur de fil, un baiser qui dure quelques secondes, histoire de le relâcher et de ne pas trop lui faire de mal. Elle se remet assise, se séchant les larmes, se sentant plus légère d'un seul coup. Si elle ne se retenait pas, elle serait déjà en train de faire un marathon autour de l’hôpital, d'enchaîner les pompes ou encore de sautiller sur place, mais elle va éviter de faire ça, déjà parce qu'elle est blessée - ce sera dommage de se blesser alors qu'on vient d'être rétabli - mais aussi parce que ça pourrait déranger le staff de l’hôpital.

Et alors qu'il demande ce qui s'est passé pendant qu'il s'est évanoui, une personne dont elle ne s'attendait pas qu'elle soit ici arrive, tabouret au-dessus de sa tête, le posant au sol pour gifler Abuto. Ryoko cligne des yeux à l'instant ... voyant visiblement Toph en train de gronder Abuto. Un peu perdu, elle observe la scène sans trop savoir pourquoi est-ce qu'elle agit comme ça ... avant de se rappeler qu'en effet le colosse est l'élève de la princesse Hyuga. C'est pas un peu ... exagéré comme réaction ? Certes, il a failli mourir mais ... de là à le secouer comme un shaker alors qu'il est blessé.

- Eh ! Doucement Toph !

Heureusement, elle arrête bien vite de le secouer, enfin, Ryoko soupire, l'observant sur son tabouret - non mais sérieusement, comme elle peut la prendre au sérieux maintenant avec cet objet sous ses pattes ? - en train de les remercier et voulant savoir comment "son idiot de disciple" s'est retrouvé dans cette situation. Musashi prend la parole, commençant à expliquer le pourquoi du comment qu'il s'est retrouvé ici. Il disait à peu près tout, il a parler du prisonnier, qu'il était de Wasure no Kuni, qu'Abuto a donné le coup de grâce en manquant de se faire tuer ... que rajouter de plus ? Peut-être plus de détails oui.

- En effet, comme l'a dit Musashi, il y avait des rumeurs qui se sont propager à une grande vitesse, donc on a été envoyer sur place pour voir ce qui se passe. C'était une vraie boucherie qui nous attendait, le responsable a même pris le soin d'exécuter une civile devant nos yeux, un personne vraiment grossier d'ailleurs. Il a dit que j'étais une catin, franchement, est-ce que j'ai vraiment l'air de ressembler à une fille de joie ? Bref, on s'est battu un instant et on a fini par l'emporter au pris de pas mal de blessures, et c'est ton "idiot de disciple" qui a fini le travail.

Elle observe Abuto, lui souriant, c'est vrai qu'il a fait du bon travail sur ce coup, enfin, Ryoko se retourne vers Toph, presque l'air aussi impérial que cette dernière - sauf qu'elle, elle a pas besoin de tabouret -.

- Enfin, soit pas trop dur avec lui, tu devrais être fière plutôt Toph-sens-...

Alors qu'elle voulait poser une main sur son épaule, histoire d'appuyer ses dires et de faire monter sa fierté, son chakra décide à ce moment-là de refaire des siennes ... Et il pouvait pas se manifester avant genre ... quand il y avait le prisonnier psychopathe ? Elle l'aurait bien taser avec ses pouvoirs qui se déclenche aléatoirement, mais non, forcément, il fallait que ce soit JUSTE à ce moment-là que ses branchies apparaissent ainsi que ses organes électriques. Il fallait bien sûr que ce soit lorsqu'elle touche Toph alors qu'elle venait de remuer son amant, histoire qu'elle ait l'impression que ce soit une vengeance. Et il fallait aussi que ce ne soit pas une simple décharge qui dégourdisse, mais une grosse qui se déplace dans le corps de la propriétaire du dojo du Séisme. Elle retire aussitôt sa main, l'air un peu ... embarrassé ? Surprise ? Un peu des deux ? oui, un peu des deux.

- Euh ... pardon ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Ven 29 Mar 2019 - 15:40
Difficile d’espérer mieux comme réveil, là, entouré de ces êtres chers pour lui redonner l'énergie nécessaire malgré son état peu recommandable. Et encore, les douceurs agréables ne s'arrêtèrent pas sur ces simples éléments, que ce soit dans la réaction de l’un ou de l’autre de ses compagnons de vie. Musashi et lui n’eurent pas tant besoin de parler ni d’échanger de longs discours, ce dernier venant conclure le pacte de leur lien fraternel de son poing contre le sien. Cela ne faisait certes pas très longtemps que les deux Shinobi s’étaient rencontré mais cette épreuve construisait en eux une confiance complice, bien différente du simple soldat qui aurait à côtoyer le guerrier au teint bronzé.

Cependant, en un autre éclair inattendu, ce fut au tour de Ryoko d’exprimer son bonheur, avec un côté de sa personnalité qu’il découvrait davantage lors de cette étreinte surprenante et extrêmement chaleureuse. La voir ainsi, larmes aux yeux le rendait toujours si inquiet, si troublé tant cela dénotait de ses élans joies habituelles. Mais ces appréhensions contemplatives s'évaporèrent bien vite face au baiser et le contact de son corps sur le sien qui agit presque comme une guérison provisoire face à l’ensemble de ses blessures par dessous ses bandages. Il ne put que se laisse faire volontiers avec un regard intime plongé dans les pupilles cristallins de sa belle, son propre bras venant l’entourer au niveau de la taille le temps de l’embrassade. En résultat une caresse délicate et réconfortante, avant de la relâcher.

En réalité, cette proximité lui donna pour le coup une envie de passer plus de temps en compagnie de sa tendre, d’avoir certainement un moment réservé à eux deux histoire d’évacuer tout ce stress et peut être partager ce que seuls les couples pouvaient partager. Pas ici, pas devant ce monde, les amants parviendraient sûrement à trouver du temps plus tard, lors d’une retraite mérité. Pourtant, contre toute attente, l’ambiance dans la salle allait vite changer … Une tornade, une furie, le ciel qui leur tombait sur la tête. Ah non, il s’agissait juste d’un tabouret et d’un visage familier qui l’accompagnait, de taille similaire au petit meuble.

« To … »

L’artisan ne compris pas vraiment tout ce spectacle ni la façon d’agir de la petite chef d’équipe, surtout vis-à-vis du contexte. Un silence étrange régna dans la salle avant de subir le comportement étrange et inattendu de la Hyuga, giflant et secouant le ninja cloué au lit sans vergogne. Que venait-il de se passer ? C’était une comédie ? En tout cas, la scène parut surréaliste, tant pour lui que ses deux compagnons. Ses iris flamboyant parvint à discerner tout de même les lames fugaces de la Senseï, dont le débordement s’imprégnait d’une inquiétude et une tristesse palpable.

« Toooph ... TOOooph … TOOOooooph …»

En dépit de toute les réactions autour qui s'enchaînaient chacun de leur côté, un mélange de colère, d’incompréhension et d'impatience quand à ce cirque chauffa secondes après secondes dans l’esprit de l’homme au teint bronzé. Secoué comme pas possible, ces pensées et tensions retenus se couplaient à la douleurs de ses plaies ravivés par ces mouvements, visibles au ton de sa voix au départ étouffé qui pris de l’épaisseur et de l’ampleur au fil des répétitions. Si ce dernier n’avait pas succombé aux coups du prisonnier, ce serait peut être elle qui allait le tuer dans cet élan chaotique.

Il voulait l’engueuler, la réveiller, la faire revenir à elle même et la sortir de ce gag étrange au milieu de cette foule. A vrai dire, Abuto ne connaissait pas vraiment le passif de Toph, mais l’exagération dépassait tout simplement son imagination. Derrière les paroles de ses compères, chacun essayant de calmer ou faire comprendre à la folle furieuse les raisons de cette situation, le lion sommeillant en lui fini de bouillir avant de se laisser déverser au risque d’accentuer la souffrance de sa chair.

« TOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOPPPPPHHHH, MAIS QU’EST CE QUI TE PRENDS BORDEL, C’EST QUOI CE CIRQUE ? TU NOUS FAIT QUOI LA ? ET C’EST QUOI CE TABOURET ? UN TABOURET, SERIEUSEMENT ? … »

Le cri imposant traversa la salle avec une violence inouïe comparativement au calme ambiant dans cet hôpital, le ton propre à la sauvagerie tribal que laissait paraître l’allure du maître des fils. Si le ton et la nature de sa voix grave donnait à cette intervention l’apparence d’une engueulade, le contenu lui débouchait sur une notre humoristique incrédule, encore ébahi par ce qui se passait. Le contraste entre le sérieux désiré dans les propos de la professeur et la façon de se présenter avec ce tabouret constitua un étonnement tel qu’il ne pouvait pas passer à côté de ça. Mais son élan s’arrêta net, revenant au calme à la vision de sa bien aimé qui passa un coup de jus inattendu à la dite personne avec une transformation partielle, jamais vu jusqu’ici. Là de suite, le colosse n’en tint pas compte de suite, ou plutôt se laissa emporter par l’amusement issue de la petite furie tasé, électrocuté.

« Hu … Huu … Pwahahahahahaha, ahahaha, ahahahahah, Fiuuuu … »

Au milieu de cette ambiance tendue, son rire imposant devant ce spectacle servit peut être à détendre l'atmosphère, ou au moins défouler toutes ces émotions négatives pour transformer toutes ces inquiétudes en des faits plus léger, moins important pour la suite. Au final, ils étaient tous réunis maintenant, élevés et professeurs.

« Ryoko ? Tu nous cachait des capacités encore inconnus ? »

La métamorphose de la Sekken en certains points ne lui éveillèrent pas un sentiment de rejet mais plutôt d’une certaine curiosité, surtout quand à sa capacité à faire jaillir de la foudre directement. Abuto disposait de quoi la prémunir de cet incident même à cet instant à l’aide de ses sceaux de Fuinjutsu, mais cloué dans son lit, il ne pouvait pas faire grand chose. Elle pouvait tout lui dire, après tout lui même était composé de fils, capacité tout aussi spécial et déroutant. Suite à ça, l’homme tatoué revint dans le contexte de la discussion général, reposant son regard sur Toph la tasée. Un nouveau surnom.

« Toph … Personne ne s’y attendait. Ces prisonniers ne rigolent pas, ce n’est pas pareil que nos entraînements ou nos missions. Un village entier … Un village entier a été rasé, hommes, femmes, enfants. On a pas lésiné avec Ryoko et Musashi. Même blessé à mort, ce fameux Kibo voulait tuer, tuer et seulement tuer. Que ce soit Ryoko, Musashi ou moi … On aurait pu tous y passer. »

Fatigué, un peu secoué après toutes ces interventions, Abuto repris un certains calme, passant son regard entre ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo https://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Sam 30 Mar 2019 - 13:52
Oui Abuto, c'est un tabouret. On a bien vu que c'était un TABOURET. En plus d'être idiot tu es aveugle ?

Puis Musashi et Ryoko calmèrent un peu le jeu, tout en expliquant la situation. Les enjeux. A la fin, elle fait zappé par une décharge électrique dans le bras. Sans doute due à l’adolescence de Ryoko. Oui, ses branchies étaient de nouveau-là. Décidément, ne pas avoir fini sa puberté à son âge avancé était un exploit. Enfin, cela avait quand même fait mal à Toph même si elle n'était pas spécialement blessée. Elle eu un mouvement incontrôlé du bras et de la main vers la jambe d'Abuto mais sans conséquence. Il aurait un bleu de plus. Mais un de plus ou de moins, quand on est recouvert de pansement, ca compte pas, n'est-ce pas ?

Et puis ca lui apprendra à rire de sa sensei.

Aouch. Et bah Ryoko, t'as pas encore réglé tes problèmes hormonales ? Profites-en pour aller voir un médecin, il y en a pleins dans le coin.

C'était la deuxième fois que Toph voyait cette métamorphose et elle n'était pas impressionnée pour autant. La surprise était passée. Elle écoutait le récit abrégés de Musashi et de Ryoko. Un prisonnier de Wasure. Elle même avait eut affaire à l'un d'entre eux. Un empoisonneur compétent qui avait mit à mal tout un village, expérimentant sur eux différents poisons dont les effets ressemblaient ceux d'une maladie.

Je l'aurais bien mis en pièce moi-même... Si j'avais su.

La chunin serra ses poings jusqu'à ce que les jointures en deviennent blanche. Mais Toph n'en avait pas été informée de cette alerte, de ce village et encore moins de ce prisonnier. Elle était très occupée entre ses diverses affectations. Trop. Elle avait trop et ne pouvait pas se permettre de surveiller ses disciples. Ils devaient apprendre à régleur leur problème seuls. Elle écouta la dernière justification d'Abuto. Puis elle dit très sérieusement a chaque genins présents dans la pièce.

Alors c'est vôtre devoir à vous trois de vous améliorer. De devenir plus forts, suffisamment forts. Que cela n'arrive plus à aucun de vous. Vous êtes chacuns et chacunes le futur d'iwa. Accomplir sa mission c'est bien. Mais revenir en vie, voilà le plus important.

Elle descendit de son tabouret et le rangea sous son bras. Il avait fait son office. Il servirait de nouveau plus tard, sans doute.

Je ne pourrais pas rester très longtemps Abuto. J'ai une mission importante en préparation. Je t'avais dit que je partirais loin d'iwa quelques temps. Je ne pourrais pas veiller à ton rétablissement. Ce que je peux te conseiller, c'est d'utiliser ce temps pour affiner ton contrôle de ton chakra et élaborer de nouvelles techniques.

Et à moins d'avoir des questions ou d'autres remarques, elle s'en irait la tête haute, et le tabouret sous le bras. Rassurée de l'état de santé de son disciple, et espérant que sa leçon ne soit pas la dernière.

_________________
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 2:15
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Iwagak12

APRES L'EFFORT....

-------------

Abuto semblait bien remonté contre la Hyûga et il ne manqua d’ailleurs pas de lui faire savoir. Cependant, en repensant au comportement de Toph et à la réaction du Mugirawa, la situation me paraissait plus hilarante qu’autre chose.
Quoi qu’il en soit, Ryôko ne manqua pas de compléter ma version des faits concernant notre confrontation avec le prisonnier. Elle entra un peu plus en détail, lui racontant même l’insulte que le défunt proféra à son encontre. Puis, Abuto rajouta également quelques détails autant sur la personne de Kibo que de ses actes abjects.

Enfin, alors que les choses semblaient se calmer, Ryôko ne manqua toutefois pas d’en rajouter une couche, électrocutant ainsi légèrement la génie des Hyûga. Ce n’était, bien sûr, absolument pas nécessaire, mais ce fut chose faite. La conséquence fut immédiate, et bien sûr c’était Abuto qui dû en payer le prix, le pauvre il en bavait depuis que Toph était entrée dans la chambre…

Quoi qu’il en soit, la transformation partielle de Ryôko, à l’origine de l’électrocution, attisa quelque peu ma curiosité. C’était étrange, disons que je n’en avais rien vu de telle jusqu’à aujourd’hui. Qu’est-ce que ça pouvait être ? J’eus cru voir des espèces de branchies pour le moins curieux, mais je n’arrivai pas vraiment à l’expliquer. Si cela pouvait effectivement paraître repoussant, il n’en était rien à mes yeux. On pouvait juste lire la surprise et la curiosité, rien de plus. D’ailleurs, il semblait en être de même pour le Mugirawa dont les propos semblaient également indiquer une certaine forme de surprise. Ceci étant, Toph ne semblait apparemment pas si surprise que cela.

Enfin bref, après les réflexions de la Hyûga sur la transformation de Ryôko, on eut droit à quelques recommandations qui sonnèrent fort dans ma tête. En effet, on devait devenir plus fort, bien plus fort, pour ainsi éviter de vivre ce qu’on eut vécu contre le prisonnier. Ainsi, je me contentai de hocher légèrement la tête en guise d’approbation, me faisant la promesse de progresser et d’être utile pour mes partenaires et mon village. En effet, je ne pouvais continuer de vivre indéfiniment dans la peur d’être retrouvé par mon grand-père. Puis, d’une certaine façon, mes nouveaux compagnons pouvaient s’apparenter à une source de lumière pouvant me servir à combattre mes peurs…

Bref, après ses recommandations, Toph donna quelques conseils à Abuto et s’en alla pour préparer une importante mission. Quoi qu’il en soit, la voir se balader de la sorte avec son tabouret me fit quelque peu sourire. Enfin bref, je refermai la porte derrière elle et je revins auprès de mes camarades.

« Je voudrai bien te demander comment est-ce que tu te sens, mais avec le passage de Toph, je pense que c’est inutile, pas vrai ? » Fis-je, d’un léger rire. « Sinon, si je comprends bien, elle est votre senseï, à vous deux ? » Demandai-je, d’un air curieux. « J’ai eu l’occasion d’apprendre une technique avec elle, et je dois avouer qu’elle vachement douée. » Poursuivis-je, d’un léger sourire.

Tiens, peut-être que je devrais lui rendre visite de temps à autres pour apprendre des nouvelles choses… En tout cas, pour l’heure ce n’était pas vraiment possible, je devais donc reprendre l’entraînement tout seul, du moins jusqu’à ce qu’Abuto soit apte à s’entraîner.



_________________
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 2:23
Eh bien, au moins, Toph n'a pas l'air de s'énerver à cause de ça, même si elle s'est en partie venger sur Abuto qui riait aux larmes devant la situation. En tout cas, Ryoko peut dire adieu à son effet héroïque trop cool qui aurait rendu la Hyûga fière de son élève, l'aurait réconcilier avec et tout et tout ... enfin, la rose se dit que, au moins, ça pourrait être pire, du genre Toph qui aurait tellement secoué Abuto qu'il se serait totalement évanoui. En tout cas, ils sont tous curieux - sauf la princesse, mais elle a déjà vu sa transformation, donc c'est normal -, et si elle avait un peu peur de les dégoûter - les branchies, c'est pas ce qu'il y a de plus beau -, elle est surprise de voir que ça les intéressent plutôt. La rose caresse ses branchies, espérant qu'ils disparaissent bien vite avant de regarder Toph qui a toujours l'air de penser qu'il s'agit d'une histoire d'hormones.

- Non Toph, ce n'est pas une question d'hormones si j'ai compris ... c'est "autre chose" lié à mon chakra.

Elle se demande bien quoi ... en tout cas, elle est assez en colère contre ce ... truc qui est survenu au pire moment, alors qu'elle allait paraître cool devant Toph ! Enfin, au lieu de ça, cette dernière décide de leur faire un dernier sermon en leur disant qu'ils allaient devoir s'entraîner pour être plus fort. Elle ne compte pas se reposer sur ses lauriers, et en tout cas, elle aurait bien aimé voir Toph là-bas, c'est loin d'être drôle de se battre avec un prisonnier ! Enfin, quoique ... peut-être l'aurait-elle tabasser très facilement ... ça ne l'étonnerait même pas tient venant de cette petite barbare pas plus haut qu'une chaise. En tout cas, elle disait partir ... mais où ? Où est-ce qu'elle devra allez ? Elle pourrait le dire, non ? Ou alors, c'est secret défense ? Dans ce cas, elle va pas creuser plus loin.

- Bonne chance Toph-senseï, mais penses à te recoiffer avant de partir, fufufu~.

Elle lui fait un signe de la main alors qu'elle part dignement, les cheveux gonflés à bloque et le tabouret à la main. La pauvre devait penser qu'elle a l'air classe avec cet accoutrement et ce truc sous le bras ... si elle savait. Enfin, elle a raison sur un point au moins : elle doit en profiter pour allez voir un médecin ... il reste plus qu'à savoir qui sera l'élu pour l'aider à résoudre ses problèmes de branchies.

- Je suis une élève de son dojo, enfin, pour l'instant, bientôt j'aurai mon propre dojo. C'est elle qui m'a proposé de le construire, j'avais du mal à refuser une telle offre ... donc je vais bientôt en tenir un, même s'il sera dans le dojo de Toph du coup.

Au moins, elles auront des chambres communes, et puis, elles auront le double d'élèves grâce à ça, n'est-ce pas ? Deux dojo, c'est deux fois plus d'élèves, même si personne n'a pour le moment oser franchir le pas de la manipulation du Suiton hormis elle ... personne qu'elle connaît du moins.

- Bon, je vais suivre les conseils de Toph, je vais tenter de voir ce qui m'arrive ... Musashi, tu prends soin de mon lapin, d'accord ? Allez, au revoir, et bon rétablissement Abuto-kun.

Elle lui pose un baiser sur les lèvres, puis salue Musashi avant de partir, l'air heureuse, il y a de quoi l'être : son amour est en vie, comment pouvait-elle ne pas être plus heureuse que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 23:18
La furie de Toph frappait de nouveau, blessure sur blessure, comme si sa venu en ces lieux n’était destiné qu’à accentuer l’état peu recommandable du possesseur de la matière filaire noir. Pourtant, parmi toutes ces décharges de signaux douloureux et empli de souffrance, l’aspect comique et le besoin de se libérer un peu du fardeau de la mort prit le pas et le fit rire encore un peu lors de son départ. Décidément, combiner la stature d’une chef d’équipe et un tabouret n’était peut être pas une si bonne idée.

Cependant, le discours de Toph destinés aux trois Shinobis portait un sens profond que chacun avait sûrement compris et intégré dans son esprit même si leurs réactions fussent toutes différentes. Cela faisait un peu cliché de présenter les choses de façon si théorique et formelle devant les faits réels, mais ces conseils leurs serviraient surement plus tard. En tout cas à Abuto durant sa période de convalescence durant lequel il comptait bien élaborer des axes d’améliorations si jamais ces derniers rencontraient une situation similaire.

« Bon courage Toph. »

Ce furent là les seules paroles qu’il put prononcer avec sa fatigue, se calmant juste le temps de récupérer un peu et demeurer allongé sur le lit. La transformation de sa conjointe l’intriguait toujours mais visiblement les deux Kunoichis partageaient déjà des connaissances sur ce sujet, bien que l’histoire d’hormone de Toph lui parut un peu bancale. A cette âge, encore ? Non, c’était impossible. Cela concernait plutôt le chakra comme l’annonça tout à l’heure la jeune femme, un pouvoir que le colosse ne connaissait absolument pas. Au moins, le fait d’être dans un hôpital le rassura, puisqu’en cas de soucis les médecins pouvaient analyse ça tranquillement. Il garda plutôt un peu de force pour répondre à leurs questions, notamment à celui de Musashi dans un premier temps.

« Ahaha … Je fais directement partie de l’équipe de Toph. Cela fait peut être un peu étrange … Mais oui, elle est forte. Professeur à l’académie même. N’hésite pas à aller l'embêter, elle connait pas mal de chose. »

Répondant ainsi de pair avec sa bien aimé, Abuto ferma momentanément les yeux le temps d’entendre la suite de la conversation, histoire de récupérer un peu de toutes ces émotions. Son esprit demeura à moitié présent, divaguant un peu entre la frontière du sommeil et de l’éveil, même sa volonté l’aurait poussé à rester davantage en la présence de ces deux êtres chers. Inutile pour eux de demeurer assis à son chevet toute la journée, maintenant qu’il était de nouveau parmi eux. Malgré leurs airs joyeux et énergiques, chacun devait cacher une part de fatigue et surtout d’autres tâches à faire. D’ailleurs, ce fut la douceur du baiser de la Sekken qui lui fit rouvrir les yeux, sourire aux lèvres.

« Merci Ryoko. Prend soin de toi. »

Le guerrier à la chevelure d'ébène inspira alors un coup, se tournant enfin vers Musashi encore auprès de lui.

« Toi aussi tu devrais y aller Musashi, reposes-toi un peu, je suis entre de bonnes mains ici. Et je ne sais pas comment tu t’es fais ça mais penses à montrer tes blessures aux mains avant de partir. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine https://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo https://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 13:45
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] Iwagak12

APRES L'EFFORT....

-------------

« Ah je vois, ça explique tout alors. » rétorquai-je, d’un large sourire. « Oui, je ne manquerai pas, d’autant plus qu’elle est très pédagogue, la petite » Poursuivis-je, d’un léger rire.

En effet, de toutes les personnes qui m’eurent enseigné des techniques, la jeune Hyûga était de loin la plus pédagogue d’entre elles. Je me souvenais encore de ce petit entraînement durant laquelle elle me permit d’ériger un magnifique mur de cristal. Sans ses observations et conseils, j’étais persuadé que je n’aurai jamais pu mettre au point une pareille technique.

Quoiqu'il en soit, pour l’heure, Ryôko décida de nous quitter, me demandant « expressément » de veiller sur Abuto. Je répliquai aussitôt en lui adressant un léger sourire et en hochant légèrement la tête, comme pour lui dire qu’elle pouvait compter sur moi. Puis, alors que j’approchai un peu plus ma chaise du lit du Mugirawa, ce dernier me confia que je devrais partir également. Il remarqua aussi les bandages autour de mes mains, bandages cachant quelques légères cicatrices et une douleur que je finis par littéralement oublier. Le fait d’y penser me ramena à la réalité. Toutefois, je me contentai de sourire à mon partenaire, comme pour lui dire de ne pas s’en faire. Puis, alors que je comptai lui faire part de ma volonté de rester, je remarquai quelques mouvements de médecins qui, à priori, allaient venir pour s’occuper de l’homme que je considérai désormais comme mon frère. Ainsi, pour ne pas les gêner dans leur travail, je décidai de suivre les recommandations d’Abuto.

« Ne t’en fais pas, ce n’est pas grand-chose. Je vais y aller et laisser les médecins s’occuper de toi. Profite pour bien te reposer, je repasserai plus tard. » Lançai-je, d’un léger sourire.

Après quoi, je quittai la chambre du Mugirawa pour, d’abord, soigner les légères blessures aux mains, et ensuite, gagner mon domicile, histoire de me reposer un peu…


Spoiler:
 

_________________
Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Après l'effort ... [ft Musashi & Abuto | Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: