Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji]

Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 19:42


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] PeacefulEverlastingAmericancrayfish-size_restricted


Cela faisait quelques mois que je venais d'entrer dans l'armée du village caché de la brume, étant originaire du pays de l'eau, aucun problème de papier, l'administratif avait été très rapide, et j'avais pu rejoindre en tant que genin. Grade le plus bas de l'armée, il était réservé aux jeunes et aux nouveaux arrivants, mais il ne fallait pas se fier aux apparences, certains d'entre nous étaient plutôt costauds pour leur "grade" !

Arrivant dans un nouveau milieu, pleins d'adversaires redoutables, il fallait que je fasse un point sur mon entrainement, en effet, même si je partais avec un avantage certain du à ma condition de pseudo gladiateur, je ne devais pas me reposer sur mes lauriers ! Enfin, si je pouvais, mais du coup j'allais avoir du mal à progresser sur le Ken toshi...

Aujourd'hui, j'avais décidé de me mettre un coup de pied aux fesses et d'aller voir le Grand dojo, endroit assez iconique du village, c'était le lieu principale d'entrainement de l'armée, et surtout une sorte de QG pour les épéistes de Kiri - Un équivalent au gladiateur mais basé uniquement sur la maitrise de l'épée, certains en avaient même avec des capacités surnaturelles !

Pourquoi pas pensez à me mesurer aux épéistes avant de me jeter sur le Kagai, cela serait un bon moyen de tester ma force... Mais bon, pour l'instant, c'était l'heure de l'entrainement !

Allant dans une des petites salles adjacentes au Grand Dojo, pour avoir un peu de tranquillité, je commençais par un petit échauffement classique, puis, posant mon Kusarigama devant moi, je commençais une petite méditation.


- Bon... Au boulot !


Je pratiquais d'abord naturellement sans mannequin d'entrainement, c'est un mouvement purement théorique, une sorte de Kendo appliqué à mon arme si vous voulez. Après plusieurs minute de mouvements classiques, un peu fade, je me lançais dans une pratique un peu plus artistique, la chaine reliant les deux armes permettait des mouvements assez large et d'allier combat rapproché et moyenne distance. C'est un peu dans ce genre de prouesse que je me retrouvais le mieux, j'essayais de ne faire qu'un avec mon arme, son mouvement n'étant qu'un prolongement de mon corps.

Et c'est, dans de petits cliquetis d'anneaux, que l'on pouvait m'observer, me mouvoir de manière précise, quasi-chirurgicale, alliant mouvements artistiques et pourtant mortels.


Tenue:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 24 Mar 2019 - 19:19
De nombreux genins plein de fougue parcourent le Grand Dojo, la plupart d’entre eux pratiquant l’art du sabre, d’autres plutôt intéressés par le taijutsu. Des genins, un peu partout. Une vague d’effectifs venue emplir les foules kirijines et renforcer la puissance militaire d’un village en plein ascension même s’il est regrettable que tous ne soient pas très disciplinés, il est du devoir de gradés comme le Nobuatsu et ses collègues de se placer comme figure tutélaire et les diriger vers le nindô, la voie du shinobi. Laquelle requiert discipline et esprit.

Ni enthousiaste, ni las, celui que l’on prend souvent pour le chef du clan, qui n’est en vérité que le porte-parole de celui-ci – ironique n’est-ce pas puisqu’il est sans voix, fend la quiétude des couloirs de son pas égal et régulier. Certains le reconnaîtront à son shôzoku de jais, dans la mesure où il est devenu le maître des lieux par la force des circonstances, une régence tacite en l’absence de Dame Watanabe.

Des incartades disciplinaires, des destructions partielles de propriété, le Grand Dojo a fait face à plusieurs délits dans son passé récent, très récent. Avec les dernières missions effectuées, notamment celle impliquant un utilisateur de Mokuton à la crinière dorée, le sabreur muet est relativement satisfait de l’entretien apporté à la bâtisse, un patrimoine matériel qui a marqué le début d’un village signant l’union entre trois communautés fondatrices, à savoir : les Kaguya, les Yuki et les Sabreurs. Tant d’histoire, un héritage qu’il est important pour le chuunin de sauvegarder afin de ne pas perdre la face vis-à-vis de ses prédécesseurs.

Un des petits plaisirs de l’épéiste, marcher dans les couloirs du Dojo, et telle une ombre les arpenter et discrètement observer les nouveaux talents de Kiri venus parfaire leur art martial. En tant que représentant de son clan, il est de coutume de souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants, afin qu’ils se sentent à l’aise et traitent la salle d’entraînement avec le respect qui se doit. Ce jour-là, un jeune homme à l’arme exotique fait claquer son Kusarigama sans le besoin de recourir au moindre mannequin en bois. Dans une danse de chaînes intrépide, il effectue des mouvements fluides et habiles attestant de la confiance en son style.

Emergeant du clair-obscur, le bretteur silencieux fait un pas volontairement perceptible de sorte à marquer sa présence vis-à-vis de l’invité, n’ayant nullement l’intention de le surprendre, mais plutôt d’échanger. De la curiosité pour l’essentiel, et une envie de partager. S’il lui est impossible de communiquer par la voix ou par les signes avec quelqu’un ignorant tout de ce langage, il lui est nécessaire de recourir à une illusion de façon à transporter son interlocuteur dans une discussion télépathique.

Si en revanche, le genin a la dégaine facile – ce qui est une possibilité et ce qui est déjà arrivé, Baransu est prêt à sévir, et à trancher.

« Un Kusarigama, il n’est pas fréquent de voir des gens le manier, encore moins des personnes pouvant le manier avec dextérité. Pourquoi ce choix ? » Lance le bretteur en guise d’ouverture.

Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Mar 26 Mar 2019 - 4:32


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] PeacefulEverlastingAmericancrayfish-size_restricted


La base de ces enchainements était la concentration, aussi idiot que cela puisse être, utiliser ce genre d'arme nécessitait, à défaut d'une pratique quotidienne pour garder l'habitude, une concentration très importante. La majorité des mouvements se jouaient avec la manipulation de la chaine, qui, avec la moindre erreur, pourrait changer la direction de la faux pour la faire terminer entre mes deux yeux...

C'est pour cette raison, que, quand j'entendis quelqu'un entrer alors que j'étais dans ma « transe », je m'arrangeai pour que les deux faux virevoltent rapidement, pour aller se planter au travers d'un mannequin en bois. Pas de surprise non, pas complètement, j'avais tout de même appris à contrôler mon arme dans des conditions compliqués.

Principal soucis ? L'état du tronc qui servait de cible, transpercé de part en part, et je ne me souvenais plus des modalités pour ce genre d'accident, mais j'allais certainement devoir payer de ma poche le nouveau mannequin...

Je me tournais doucement, avec une tête un peu dépité du à la perte soudaine d'argent que je venais de m'infliger, pour voir qu'un homme était entrer dans le petit dojo, tout vêtu de noir, de la tête au pied. Je l'avais déjà vu faire des rondes dans le dojo, c'était le gardien de celui-ci, il me semble, mais je n'avais jamais pas plus d'information à son sujet... Ah si ! Je crois que son nom était Nobuatsu.

Maintenant face à lui, j'entendis quelque chose résonner dans ma tête, mais pas comme si l'on venait de me parler, comme si quelqu'un venait de mettre des mots dans celle-ci !


- Wooooh... C'est vous qui faites ça ?

Ne me rendant pas vraiment compte de l'absurdité de ma question, étant donné que nous étions que deux ici, cela ne pouvait être que lui, mais mettez vous à ma place, je venais d'une petite île où la seule qualité respectée était celle du maniement des armes... Forcément, quand quelque chose de plus subtil apparaissait dans mon univers, c'était surprenant !

Mais trêve de bêtise, le maître des lieux venait de me poser une question, et je me devais de lui répondre, après tout, j'utilisais ses quartiers et je venais d'éclater un mannequin... Me dirigeant vers celui-ci même afin d'y retirer mes deux armes coincés, je lui répondis avec une certaine décontraction :

- Cette arme ? C'est plus un héritage de famille qu'un choix enfaite, c'est quelque chose qui se transmet de père en fils, ect... C'est pas le genre de chose à laquelle on peut dire non.

C'était vrai d'un côté, je n'avais jamais demandé cette arme, et pourtant après me l'avoir faite retiré, j'avais ressenti comme un manque... C'était sans doute la déception de mon père qui avait jouer la dessus, mais ne nous emballons pas dans des relents du passé !

- Et vous, Qu'est ce que vous faites ici ? J'espère que ce n'est pas parce que vous aviez prédit que j'allais légèrement égratigner le mannequin ?

Disais-je avec un sourire un peu gêné, comme pour camoufler une excuse, en espérant qu'il y avait quelque chose d'autre pour éviter de me prendre une petite soufflante.


_________________
Arme de Gladiateur : Hai no Gaidan


Paroles

Pensées

Narrations
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Mer 27 Mar 2019 - 9:34
Interloqué par le tour de passe-passe du muet pour lui parler, une technique de télépathie qui n’est pas seulement l’apanage des Yamanaka, qui toutefois n’a pas la même efficacité. Un simple genjutsu que le Nobuatsu ne maîtrise que depuis peu de temps et qui lui permet d’influencer sur la pensée des gens, dans une moindre mesure, afin de leur faire entendre des sons, et une sorte de simulacre de sa voix – puisque celle-ci naturellement n’existe pas. Le manieur de la faux ne cache pas sa surprise et laisse tomber son arme en sentant cette présence spectrale derrière lui. Par chance, nulle agression de sa part, ni insulte, à croire que les Kirijins se sont assagis avec le temps. Le vent tourne dirait-on.

On pouvait sentir la gêne du gladiateur tatoué, son visage présente d’ailleurs un surprenant signe au bas de son œil, représentant une des positions préférées du muet. Ce dernier avait donc tout pour s’entendre avec le visiteur, lequel manifeste sa surprise en demandant au télépathe s’il est bien à l’origine de la voix. Pas de réponse face à l’évidence, dont l’interlocuteur s’est rendu compte sans qu’il y ait besoin de l’informer.

Son Kusarigama l’a choisi de la même façon que la baguette magique a choisi Harry. Une arme de gladiateur, un peu comme les lames des Sabreurs, doués d’une conscience et leur conférant un pouvoir unique flattant leur maîtrise de l’art du sabre – quoi qu’en diront les bretteurs des autres villages. Toutefois, il convient d’appeler un chat un chat, puisque le Nobuatsu tend à diminuer l’importance des Sabreurs au sein du clan, dans le sens où ils sont constamment catégorisés comme « légendaires », attribut qui ne lui plaît guère. Les fables des saltimbanques ont donc fini de nourrir la culture populaire kirijine par leurs exagérations de la vérité.

« Un héritage de famille. Je vois. On dirait presque le principe des Sabreurs mais à l’échelle d’une famille. Il faut reconnaître qu’un grand pouvoir amène de grandes responsabilités. Protéger une arme ancestrale doit avoir sur vous un certain poids, une responsabilité vis-à-vis de vos ancêtres pour les honorer du fardeau qu’ils ont également porté. » Une piété filiale dont beaucoup pourraient s’inspirer. « L’art du combat doit aussi couler dans vos veines, puisque vous usez de l’arme en plus de la conserver. »

« Ne vous en faites pas, visiteur. Je ne viens pas pour vous reprocher la destruction du mannequin. Nous connaissons quelqu’un, un shinobi maîtrisant le Mokuton qui peut les produire à volonté. C’est seulement que ce bruit de chaîne m’a attiré jusqu’ici, cette arme n’est pas commune, et doit nécessiter une grande maîtrise pour ne pas se blesser ou s’entraver soi-même. »

Faisant quelques pas dont la résonance sinistre ajoute une certaine prestance au Nobuatsu, revêtant une combinaison aile-de-corbeau tranchant avec sa personnalité bienveillante. Difficile de la deviner rien qu’à son apparence, voilée derrière un éternel masque.

« Mon nom est Nobuatsu Saji. Bienvenue au Grand Dojo. » Ce n’est qu’après s’être formellement présenté et souhaité la bienvenue qu’il se décide de suivre avec une question, ou dirait-on plutôt, une permission qui sera peut-être l’occasion de quelques passes d’armes entre lui et le tatoué. « Me permettriez-vous une remarque sur votre style de combat cependant ? » Ne préférant pas se montrer désobligeant, une question qui risque de fâcher les plus susceptibles et calmer l’ego des plus fragiles. Mais l’homme face à lui n’a pas l’air d’être de ces hommes-là, quelle sera sa réaction face à une remarque aussi directe de la part du chuunin ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Sam 30 Mar 2019 - 1:02


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] 73b2030366cb145e6c12a357c57157b2ef7ea391_hq


Il s'était quand même pas mal emballé sur le coup de l'héritage, il avait l'air de prendre ça plus au sérieux que moi... Alors oui c'était important, oui c'était le trésor de la famille, mais il était plus considéré comme un outil que comme un sacro saint objet religieux, dans ma famille en tout cas, enfin de ce que j'avais compris...

Pour moi, il était normal de l'utiliser, vu mes origines, même si je n'avais pas eu ce genre de trésor, j'aurais été former au combat, sans doute avec un autre type d'arme... Le poids de la responsabilité, j'y avais déjà gouté, c'est d'ailleurs ce qui m'avait valu mes premières cicatrices traversant mon visage.

La tradition des épéistes ici, semblait différ de la notre, à l'écouter, la transmission apparaissait beaucoup plus saine qu'elle n'avait été pour moi... Peut-être que j'étais né dans le mauvais clan ? Boarf, ce genre de réflexion n'avait jamais mener à quelque chose d'intéressant, alors autant l'oublier !

Une bonne nouvelle ! Le mannequin n'allait pas être payant, pour la simple et bonne raison qu'il y avait un shinobi capable d'en créer à volonté, donc les détruire ne semblait pas poser problème au chef des lieux, c'était très pratique !

Ah ! En parlant de maîtrise, je pointais mes trois cicatrices sur le visages avec un sourire un peu idiot :


- En effet, elle demande un petit peu de maitrise si on ne veut pas se la prendre dans la tête haha !

Je pensais réellement que ces marques étaient la source d'un mauvais coup de kusagirama durant mes entrainements à la libération de l'arme, j'étais loin de me douter de la vérité...

Par la suite, il se présenta... Je savais bien que j'avais un bout de son identité ! Puis, il s'avança afin de me poser une question, ou plutôt l'autorisation d'émettre une critique sur mon style de combat. Il était vrai que ma façon de me battre, n'était pas aussi efficace qu'elle aurait du être. J'avais pris du retard dans la maitrise de cette arme à cause d'incident un peu embêtant, du coup, un avis extérieur ne serait que positif !


- Oui, bien sur, aucun problème, j'ai pris un assez grand retard par rapport au niveau que je devrais avoir... J'ai été privé de cette arme pendant un moment, ce qui m'empêcha de pouvoir m'habituer correctement à ses mouvements presque imprévisible !

Répondis-je avant de reprendre :


- Au contraire, avoir une critique d'un supérieur ne devrait être que bonne à prendre, n'est-ce pas ?

Sauf s'il comptait me descendre, mais vu ses réactions précédentes, je ne pensais pas qu'il était le style à pourrir les genins, encore moins ceux qui prenaient le temps de s'entrainer...



_________________
Arme de Gladiateur : Hai no Gaidan


Paroles

Pensées

Narrations
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 13:16
Un enthousiasme qui fait plaisir à voir, et une cordialité dont le sabreur n’a guère grand espoir de rencontrer. Le genin aux cheveux hirsutes, si enjoué qu’il en oublie de se présenter, s’applique simplement à l’exercice de son art, le maniement d’une arme confiée par ses ancêtres, peut-être un peu dépassé par ce fardeau – ou tout simplement indifférent vis-à-vis de la piété filiale, il ne s’en enorgueillit pas pour autant. Au contraire, surenchérissant de franchise, il pointe de son doigt les cicatrices laissées sur son visage, les gravures charnelles de ses impairs, et en rigole avec une certaine bonhomie.

Ce qui intérieurement, résonne d’une agréable impression sur le bretteur masqué, considérant cette approche relativiste plus saine et ne pouvant s’empêcher de penser à sa propre balafre au faciès, trace d’un lointain passé qu’il souhaiterait ignorer. Son regard s’obscurcissant derrière la visière métallique de son masque chevalier, il se demande s’il ne devrait pas calquer sa façon de penser, pleine de jeunesse et d’entrain, se dégager de ce sérieux dont il s’est camisolé. Haussant les épaules, il cesse cette introspection maladive qui ne cesse de le prendre, beaucoup trop fréquemment et plus qu’il ne le voudrait, pour qu’il puisse s’ouvrir complètement aux autres, et converser avec sérénité.

« Nous avons bien quelques modèles de kusarigama sur les râteliers d’armes que nous mettons à disposition des shinobis. Mais aucun d’eux ne ressemblent ne serait-ce qu’un peu à celui que vous portez. » En effet, au lieu de se résumer à une faux reliée par une chaîne à une masse d’armes, cette dernière est remplacé par une autre faux, à double lame. Nul besoin d’être un amateur d’armes blanches pour remarquer la différence accablante avec un kusarigama normal.

« Votre humilité vous honore. » L’inconnu ne semble guère gêné par le fait que le sabreur souhaite lui donner quelques conseils, suite de quoi il formule sa pensée. « Privé ? Cela doit être dur de perdre une arme confiée par sa lignée alors qu’on a été choisi pour en être le gardien, mais l’essentiel c’est que vous l’ayez récupéré. Je n’ose imaginer mon désarroi si jamais je devais perdre Baransu, le sabre qui m’a accepté. »

C’est vrai. Le Clan des Sabreurs a pour devoir de récupérer les sabres légendaires si jamais ils sont enlevés du Grand Dojo, ou que leur porteur a déserté. Faisant partie de cette confrérie depuis plusieurs mois, il a eu la chance de ne pas connaître une telle humiliation. Se voir enlever l’arme dont on est le détenteur, une tribulation qu’il se jure de ne jamais connaître, c’est pourquoi de jour comme de nuit, il s’assure de garder son sabre près de lui, à portée de main.

« Je ne suis pas un expert de votre arme, toutefois, je pourrais vous aider à améliorer votre jeu de jambes, gagner en mobilité. Il s’agit là du fondement des budô 武道: les arts martiaux. Car c’est une chose de porter des coups, il faut aussi savoir les éviter. » En proposant une méthode différente de celle qu’il a employée pour son élève Mysto. Quelque chose de plus simple, il laisse quelques secondes s’écouler, le temps d’une réflexion momentanée, et prenant un air plus grave il lui demande : « Attaquez-moi. Je vais vous montrer. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 2:48


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Tenor


C'est vrai que mon arme était différente du standard de ses sœurs, opter pour un modèle plus offensif que l'habituel, c'était surtout, je pense, un moyen d'utiliser les capacités de la dite arme. En effet, avec un tranchant qui transforme en cendre, plus de surface de coupe donne plus de surface à changer en cendres, pareil pour la double lame et la double faux.
Cependant, cela oblige un style de combat plus offensif, limitant plus forme les formes défensives même si l'utilisation de la chaine reste plus ou moins équivalent, les schémas aussi et du coup deviennent plus prévisible...

Humilité ? Peut-être pas, c'était juste un moyen pour moi de devenir plus fort, et en plus c'était proposé gentiment, alors pourquoi refusé ? Avoir une fierté aussi mal placée ne ferait que me ralentir.

Je ne tenais pas à m'arrêter sur le chapitre « privé de l'arme », même si c'est moi qui l'avait abordé, c'était plutôt un moyen d'expliquer mon retard, une sorte d'excuse... J'avais tendance à penser qu'il aurait sûrement beaucoup plus subit la perte de son trésor, il y semblait très attaché à première vue. D'ailleurs, il en parlait comme si c'était un être à part entière, comme si son sabre était plus qu'un outil, c'était une façon assez différente de celle que l'on m'avais apprise, après tout pourquoi pas, tout les moyens sont bons pour réussir à maitriser une arme...

Il reprit la parole, mais cette fois-ci, nous étions revenu au sujet principal : l'entrainement ! Après avoir avoué ne posséder que très peu de connaissance sur le technique lié à mon arme, il me proposa quelque chose d'autre. Eeeet... Il n'avait pas tort, donner les coups c'est bien, mais c'est mieux quand on ne le reçoit pas en retour ! J'avais jusque là porté mon entrainement sur la maitrise pure de mon arme et avais quelque peu délaissé l'art du déplacement et du placement du corps, chose un peu risible pour une sentinelle...

Acquiesçant à ce qu'il disait jusqu'à ce qu'il me propose de l'attaquer, un petit mouvement de tête vers l'arrière qui exprimait ma surprise, avec un petit froncement de sourcil...


- Vous êtes sûr de vous ?

Rétorquais-je avec un petit sourire un peu gêné. Je ne pensais pas être plus puissant que lui, mais me demander de l'attaquer comme ça, sans savoir quel était mon style de combat ce n'était pas un peu dangereux ? Enfin... Il avait demander pour une démonstration, c'est qu'il devait bien savoir ce qu'il faisait !

J'exécutais un petit bond en arrière pour prendre de la distance tout en faisant tournoyer ma faux, et à peine ma position au sol sécurisé, j'envoyai droit vers lui ce qui ressemblait à une scie circulaire reliée par une chaine ! J'espère qu'il avait vraiment prévu son coup et que ce n'était pas juste du zèle, je doute qu'ils aient aussi un Shinobi qui reconstruit aussi bien les épéistes que les pantins...



_________________
Arme de Gladiateur : Hai no Gaidan


Paroles

Pensées

Narrations
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Mar 9 Avr 2019 - 12:33
Tranchant le vent à la façon d’une hélice, le kusarigama produit une sorte de sifflement très aigu tant la vélocité avec laquelle le Gladiateur le fait tournoyer est élevée. Cédant à l’invitation du muet à l’attaquer, il s’exécute en s’apprêtant à lancer un coup sur son vis-à-vis, lequel fait une légère rotation du pied, quasi-imperceptible. Le Nobuatsu, semblable à une statue d’ébène se tient debout, sa visière métallique ne laissant rien transparaître de la direction de son regard.



La lame gicle sur lui, prompte à le scier de toute parts, et c’est dans un geste réflexe, condensant une dose de chakra non négligeable dans ses jambes, que le chuunin s’écarte de la trajectoire de l’arme blanche sans qu’il ne semble produire le moindre effort. Un mouvement d’une rapidité impressionnante, mêlant souplesse et réflexe, levant derrière lui une traînée de poussière sublimée par les rayons de l’astre diurne. La démonstration terminée, il reprend sa posture droite initiale et reprend la conversation par télépathie :

« Merci. Voilà seulement un aperçu de ce qu’une esquive peut donner. Cette technique peut-être très utile en combat rapproché, ou contre des projectiles à distance, dans une certaine mesure. Car si cela vous permet de vous mouvoir avec célérité, pour autant, notez bien que la distance parcourue reste courte. A moins de dépenser davantage de chakra et maîtriser le niveau supérieur de l’esquive, inutile de l’employer pour fuir des attaques de zone par exemple. »

Un avertissement qui pourrait faire la différence entre la vie et la mort – imaginez que vous deviez fuir une déflagration gigantesque causée par un sceau explosif ou bien éviter un coup de poing potentiellement létal d'un Akimichi, vous seriez bien embêté sans esquive n’est-ce pas ? D’où la nécessité de maîtriser tous les degrés de l’esquive, afin d’optimiser sa consommation de chakra. Ne pas en dépenser trop, et l’utiliser en adéquation avec la situation. Savoir les avantages et les défauts de chaque jutsu, c’est un peu comme apprendre à manier une arme. Cela s’apprend avec l’application, et un peu de jugeote.

« Maîtrisez-vous déjà la charge ? Cela faciliterait l’apprentissage pour vous, et cela m’aiderait à passer directement à la deuxième partie du cours. Autrement, nous pouvons tout reprendre depuis le commencement, je n’y vois aucun inconvénient. Il serait dommage qu’on perde du temps sur des choses superflues. »

Surtout qu’il ne connaît pas le niveau réel de son adversaire, sans user de sa technique de détection de chakra qui lui permettrait d’avoir un aperçu de sa puissance. Ce dont il se retiendra de faire, préférant lui demander ce qu’il maîtrise et ce qu’il ne maîtrise pas. Et puis, n’importe quel combattant au corps-à-corps devrait être capable d’employer la charge et l’esquive, il se serait posé davantage de question s’il avait devant lui un expert en ninjutsu par exemple.

« Pour les bases. Le principe est le même que pour la charge, c’est-à-dire que la circulation du chakra doit être canalisée en direction des jambes, de façon à générer une impulsion suffisante et stimuler les fibres musculaires des membres inférieurs, depuis les cuisses jusqu’aux mollets, de façon à accélérer l’explosivité de votre course. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Lun 15 Avr 2019 - 23:51


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Hisagi-gifs-hisagi-shuuhei-25849940-270-152


Ma faux se dirigeait dangereusement vers mon sensei du jour, il était immobile, il ne comptait pas l'esquiver ou quoi ? Mais au dernier moment, il effectua un mouvement souple et fluide, évitant sans le moindre effort mon attaque, on aurait dit qu'il s'était contenter de suivre le mouvement de mon arme, comme si la force elle-même l'avait guider pour se défaire de l'assaut !

C'était très impressionnant ! J'avais déjà vu des esquives de ce genre, mais celle-ci, avec tout le folklore de la poussière et de la lumière, qui la rendait très éblouissante. L'arme vint se planter dans une des parois du dojo, tandis que Saji reprenait sa position initiale :


- Ouah ! C'était un très beau mouvement !

Continuant avec une explication des possibilités de cette techniques, des avantages comme des inconvénients. Il était important d'avoir toute les informations sur ce genre de chose, cela permettait de ne pas l'utiliser au mauvais moment, ou au contraire, d'améliorer le mouvement en comblant les faiblesses de celui-ci !

Puis après les précisions, vint une autre question, maitriser la charge ? Je ne voyais pas de quoi il parlait sur le moment, puis en fronçant les sourcils pour réfléchir à quoi cela pouvait correspondre, je me remémorais des affrontements de gladiateurs dont certain pouvaient se rapprocher extrêmement rapidement ! Comme s'ils parcouraient plusieurs mètres de distance avec un seul pas !
Malheureusement pour moi, le secret de cette technique m'était inconnu, et je ne pouvais répondre que par la négative :


- Je peux visualiser le mouvement, mais je ne l'ai pas encore appris... J'avais dirigé mon entrainement beaucoup plus sur la maîtrise de mon arme que sur la maitrise de mon corps.

Me disant maintenant que ce n'était peut-être pas la meilleure des idées en fin de compte, je ne devais peut-être pas compter à cent pour cent sur une unique habilité... Cet rencontre m'aura permit de me rendre compte de plusieurs choses ! Ce n'avait vraiment pas été une perte de temps de venir au dojo aujourd'hui !

Ramenant ma faux, puis les déposant non loin de ma position, j'étais prêt à comprendre comment fonctionnait cette technique ! Le chakra canalisé au niveau des jambes hein ? Ma capacité à malaxer celui-ci était assez médiocre, comme expliquer, j'avais vraiment concentré mon esprit sur l'arme...

Essayant une première fois, tout ce que j'arrivai à faire, c'était explosé un bout de mon kimono... J'avais surement concentré trop de chakra dans une seule jambe et l'avais relâché trop brusquement !Me frottant la jambe droite avec une certaine intensité, indiquant une douleur assez vive.


- C'est pas agréable quand c'est raté ! Au moins, je connais maintenant le plafond de douleur, ce sera plus facile à gérer. Vous avez un conseil pour la concentration de chakra ?


Autant profiter qu'il soit là pour prendre le plus d'information possible !



_________________
Arme de Gladiateur : Hai no Gaidan


Paroles

Pensées

Narrations
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Mer 17 Avr 2019 - 1:49
Complimenté sur sa démonstration qui n’est possible qu’après de longues années d’application, à affiner le mouvement jusqu’à épuiser le moins d’énergie possible pour un maximum d’efficacité, c’est ainsi seulement que le bretteur masqué a atteint un niveau tel que chacune de ses exécutions paraissent faciles d’un point de vue extérieur. Alors qu’il n’en est rien. Et son élève du jour allait s’en rendre compte assez rapidement. Une introduction théorique pour commencer, transmettant par la pensées des conseils pour savoir dans quelles circonstances il serait le plus sage d’user de l’esquive – des situations qu’il a lui-même rencontré.

Ne savant encore que très peu de choses sur l’ardent balafré, à part qu’il sait manier le kusarigama une arme renfermant au pouvoir tout comme les sabres légendaires, il avoue ne pas avoir encore rencontré dans son apprentissage la nécessité d’apprendre la charge, un jutsu élémentaire pour tout combattant au corps-à-corps débutant ou confirmé. Il est donc temps de l’initier à l’art du déplacement, même s’il semble déjà se débrouiller dans le maniement de son arme, s’il ne sait pas se mouvoir à l’écart des attaques ou encore réduire la distance avec la cible qu’il souhaite toucher, inutile de rappeler qu’il sera bien embêté.

« Le déplacement et la maniement de la lame sont des domaines complémentaires, l’un ne peut exister sans l’autre. Mais il faut bien commencer quelque part n’est-ce pas ? Ne vous inquiétez pas, si vous ne connaissez pas encore la charge, ce sera certes un peu plus difficile pour vous d’esquiver, toutefois vous n’aurez besoin que d’un effort de plus pour maîtriser la technique à la perfection. Ne soyez donc point intimidé. »

Rassurer son élève sur ses capacités tout d’abord, que le stress ne vienne pas freiner son apprentissage. Un brin de confiance, sans non plus le pousser vers l’arrogance, juste assez pour qu’il appréhende son potentiel avec souplesse d’esprit. Réfléchissant à un moyen pratique de lui expliquer les principes du déplacement ninja, qui fait partie du ba.ba. du ninpô même s’il existe des shinobis dotés de pouvoirs tels qu’ils n’ont guère besoin de se mouvoir. Mais ces cas sont très rares. Constatant la tentative infructueuse du Sentinelle, déchirant un bout de son kimono avec la trop forte décharge de chakra emmagasinée dans ses jambes, Saji reste serein et poursuit son explication :

« Je disais donc que cette esquive-ci ne vous permettait pas de fuir des attaques de zone, mais seulement des frappes au corps-à-corps et des projectiles, si tant est que ces derniers ne sont pas téléguidés. Dans ce cas, il vous faudra prévoir des parades ou des murs affinitaires pour vous en défaire car même le plus mobile des ninjas ne peut faire grand-chose face à une attaque qui le pourchasse, à moins que vous soyez suffisamment rapide. »

Par suffisamment rapide, il pense notamment aux combattants de mêlée arrivés à un stade tel qu’ils peuvent se déplacer sur une grande distance à une vitesse quasi-instantanée, ou encore les prodiges de taijutsu capable de libérer les portes de chakra de leur corps afin d'en libérer tout le potentiel caché.

« Pour savoir concentrer votre chakra, il n’y a pas d’astuce. Les débutants doivent commencer par composer un mudrâ comme pour les techniques ninjutsu. De cette façon vous ouvrez les vannes qui se déversent dans la partie inférieure de votre réseau de chakra, ce à quoi votre corps n’est pas tout à fait accoutumé. Comme quand le cœur distribue du dioxygène à travers le sang qui circule vers les muscles sollicités : plus vous travaillerez la coordination de votre cerveau avec cette partie spécifique de votre corps, plus ce sera facile physiquement pour vous de l’utiliser. A la fois pour la circulation du chakra et l’exécution du mouvement. Habituez-vous à cette sensation et très vite, cela viendra tout seul. Et à la fin, plus besoin de mudrâ. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Sam 20 Avr 2019 - 1:25


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Hisagi-gifs-hisagi-shuuhei-25849940-270-152


Il avait raison, j'avais été omnibulé par le maniement du kusarigama pour gagner les faveurs d'un père qui ne semblait ne pas vouloir en donner, et par conséquent, je n'étais l'équivalent qu'un poteau qui envoyait des lames dans plusieurs directions, je n'avais aucun moyen de prendre l'avantage sur un adversaire qui ne se battait pas de la même façon que moi... J'avais encore du chemin à faire pour pouvoir affronter le Kagai, maintenant que je m'en rendais compte, dire que je ne connaissais même pas encore son identité...

Saji me précisa une nouvelle fois les utilisations possible de l'esquive qu'il tentait de m'apprendre, ainsi que des voix de secours au cas où elle serait pas efficace. Les parades je les avaient travaillé, ce n'était pas un problème pour moi, pour les murs élémentaires cependant... J'avais appris que j'avais une tendance à l'affinité du feu en entrant dans les rangs, je ne pensais pas pouvoir créer quoi que ce soit de défensif avec ce pouvoir.

Passons maintenant à la partie chakra, en effet, même si j'en connaissais les bases, je n'avais jamais vraiment pratiqué non plus, j'avais vraiment négligé mon entrainement, je ne me rendais compte que maintenant... Mais comme avait dit Saji, mieux vaut tard que jamais, je pourrais rattraper mon retard si j'organisais des entrainement plus efficace !

Un mudra hein ? Je connaissais la technique, et pour moi c'était juste un moyen de malaxer le chakra pour l' « expulser » sous une nouvelle forme. J'étais loin de penser que l'on pouvait l'utiliser de cette façon, ou plutôt que je le faisais naturellement sans vraiment m'en rendre compte quand j'attaquais...

J'étais déjà familiarisé naturellement avec ce processus, mais il n'intervenait que de façon inconsciente, d'où l'impossibilité pour moi de contrôler le flux et sa direction, c'était avant tout sur ça que je devais travailler ! Je pris position, et pour la prochaine heure, je n'allais rester qu'en position pour ressentir la moindre dose de chakra qui se baladait dans mon corps.

Mais comment savoir si j'avais atteint cette maitrise ? Au point de pouvoir esquiver aussi facilement que mon professeur du jour ? C'était très simple, après cette heure de « méditation » du corps, et d'introspection du chakra, pour découvrir si j'avais enfin trouver le mécanisme derrière ce processus, je fis un signe à Saji pour qu'il revienne à ma hauteur :


- Attaquez moi ! Je veux savoir si j'ai compris le système !


Oui, vous avez bien entendu, je lui demandais exactement la même chose que lui, quoi de mieux que de reproduire les conditions de la démonstration pour savoir si j'avais pris le coup ?

- N'hésitez surtout pas hein, faut que je puisse être capable d'éviter votre coup seulement si je maitrise votre technique.



_________________
Arme de Gladiateur : Hai no Gaidan


Paroles

Pensées

Narrations
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 21 Avr 2019 - 22:17
Le Sentinelle montre beaucoup de hargne dans l’apprentissage, c’est un fait, ce qui a tendance à faciliter l’initiation pour le muet, appréciant tout particulièrement quand on y met le cœur. Ce n’est qu’ainsi que l’on progresse rapidement. Quelles que soient ses motivations, et ses principes héritées, qu’il les garde soigneusement près de lui et qu’il s’arme de ceux-ci pour parfaire sa technique du kusarigama.

Poursuivant la suite de son enseignement, le professeur mutique lui explique en quelques palabres télépathiques la façon de maîtriser l’esquive : il s’agit comme pour toute technique de ninjutsu d’employer de l’énergie physique et de la transmettre dans le reste de son corps. Les adeptes du taijutsu peuvent y parvenir à force d’effort, car le chakra est la force combinée à la fois de l’énergie physique et de celle spirituelle, c’est en les malaxant suffisamment qu’on peut produire l’énergie nécessaire à l’exécution des techniques. Qu’il s’agisse de techniques du registre ninjutsu ou taijutsu. Seulement, la façon dont elles sont canalisées est différente.

« L’art de l’esquive demande une grande dose de concentration mentale, et d’être physiquement constitué pour délivrer un effort suffisant de telle sorte à parcourir une courte distance en temps record. » Ecoutant son élève du jour s’impatienter et lui demander de passer à la pratique, le jounin hoche la tête. « Je doute que vous soyez déjà capable d’esquiver, mais nous pouvons tenter quelque chose de moins dangereux. »

Il se tourne alors vers un râtelier d’armes sur lequel sont entreposés des bokken, des sabres en bois que l’on utilise généralement avec les apprentis de peur qu’ils se blessent involontairement. Au moins avec ces armes d’entraînement, il ne sera pas reproché au chuunin d’avoir décapité un pauvre genin plein de zèle et d’envie de s’améliorer. D’autant qu’il se fait un point d’honneur à ne pas tuer, ce serait donc le pire des crimes pour lui que de commettre l’irréparable et d’enlever à la vie.

« Très bien je vais effectuer une série de coup dans votre direction, pour travailler vos réflexes. Plusieurs types de coupes, d’abord un shomen c’est-à-dire un coup de taille descendant – du haut vers le bas, suivi d’une attaque ascendante style gyaku kesa giri – du bas vers le haut suivant une trajectoire diagonale. Vous avez pour contrainte de rester dans un cercle de deux mètres de diamètre et de ne pas en bouger. Car la particularité de cette esquive est de se déplacer rapidement mais dans un périmètre restreint. »

Le sabreur pas si muet ayant terminé sa marée d’explications, il s’approche du disciple tatoué en brandissant son nihonto de bambou : levant sa garde relativement traditionnelle inspiré de l’académisme samouraï, il fait descendre un premier coup de guillotine sur sa cible, une fois arrivé à proximité. Le premier coup porté, d’un geste souple et non sans célérité, il fait remonter son bokken au niveau du torse de l’élève pour le frapper de nouveau, ou du moins essayer. Des coups simples, suivant une cadence relativement lente pour le laisser réagir et s’habituer. Le but de cet exercice n’étant pas de le blesser, non. Mais plutôt de travailler sa réaction.

Suite à ces deux premiers coups d’une vélocité modérée, il se remet dans l’axe de son adversaire et frappe de nouveau, sur le même rythme, et la même rapidité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Sam 27 Avr 2019 - 3:55


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Tumblr_n48jj0WKOX1tyzjj1o1_500


Il ne semblait pas convaincu que je pouvais avoir saisi le principe aussi vite, ou plutôt, que j'avais pu l'appliquer aussi vite, surtout qu'il y a peine une heure, je m'étais blessé la jambe en délivrant une quantité trop grande de chakra. Mais, le fait que j'avais déjà toucher la limite de mon corps, me permis de passer plus rapidement à la maitrise de celle-ci ! J'étais quelqu'un de très intuitif malgré ma tendance à l’oisiveté intensive ! Et surtout, l'entrainement des gladiateurs m'avait aussi donner une connaissance de mon corps « physique » assez grande, pas parfaite, loin de là, mais surement assez pour parvenir à un juste milieu pour pratiquer le mouvement de Saji !

Il se dirigea vers les étalages d'armes d'entrainements, et revint avec un boken en bambou, ce n'était pas dangereux en soi, mais ça laissait de belles marques tout de même ! Il m'annonça même les frappes qu'il allait exécuté, je ne voyais pas trop l’intérêt, le but était de m'habituer à esquiver des attaques, je me doute que mes adversaires allaient me confier leurs plans...

Enfin, la vitesse des premiers coups était modérée, et même s'il venait de m'expliquer ce qu'il allait utiliser, les éviter était tout de même difficile, il restait un maitre épéiste. Les premiers coup me touchèrent du bout du sabre en bois, faisant rougir les parties exposées... La première salve fût compliquée, mais me caler sur le rythme de mon professeur était loin de la mission impossible, naturellement j'adoptais la vitesse de l'exécution de ses frappes.

J'étais très concentré sur le flux de chakra que j'envoyais dans mes jambes, et je m'efforçais de rester dans la limite de la distance qu'il m'avait imposé. Le mouvement venait au fur et à mesure, mais impossible de saisir la sensation, je sentais que cette vélocité n'allait pas réussir à me faire prendre le coup, pas assez rapidement surtout !


- Saji-San, vous pouvez augmenter la cadence ! N'annoncez plus vos coups non plus, le but c'est de pouvoir se sortir de n'importe quels assauts, non ?


Voila, il fallait que je puisse avoir le plus rapidement la sensation d'une vraie esquive, une fois que l'essence du mouvement avait été saisi, je pourrais me concentrer pour le reproduire le plus possible afin qu'il devienne automatique et instinctif ! Au pire, j'allais avoir une série de marques sur le corps, la douleur me forcerais à trouver la solution, la pression d'un assaut inconnu d'un adversaire, me permettrait de m'habituer plus rapidement. Puis au mieux, je trouve la solution direct haha !



_________________
Arme de Gladiateur : Hai no Gaidan


Paroles

Pensées

Narrations
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Lun 29 Avr 2019 - 20:33
La vitesse augmente, le genin un tantinet surpris par les premiers coups portés au point de se faire contusionner dans certaines zones de son corps, les marques douloureuses de ses erreurs en entraînement – tout comme les balafres sur son faciès en tentant de maîtriser sa lame, il parvient néanmoins à rattraper la cadence en esquivant les assauts suivants, annoncés au préalable par son mentor et qui nécessiteraient seulement qu’il bouge au bon moment.

Car s’il sait d’où vient le coup, et comment il sera exécuté, encore faut-il qu’il sache mouvoir son corps en suivant la technique adaptée. Aussitôt le Sentinelle s’habitue à la vitesse des coups et arrête de se faire frapper inutilement, comme une chorégraphie parfaitement retenue. La série d’attaques terminée, le Nobuatsu rabaisse son bokken en laissant son disciple respirer, un poil époumoné, et profitant de ce court intermède pour lui poser une question pertinente : pourquoi tout annoncer à l’avance ?

« Chaque chose en son temps. Il faut se focaliser sur la technique de l’esquive d’abord, avant d’espérer improviser. Habituer votre corps à aller dans un sens puis un autre, de sorte que vous n’ayez besoin de vous focaliser que sur une chose. L’improvisation sera pour la suite de l’initiation. »

Loin de lui l’envie de briser son zèle, le Maître Sabreur soulève un point important, un rappel qu’il est toujours plus sage de ne pas se précipiter et maîtriser chaque aspect d’une technique avant de la pratiquer en entier. Une fois que le mouvement sera bien exécuté, enfin pourra-t-il travail son sens de l’anticipation, sans savoir quels coups risquent d’arriver. En espérant que le genin comprenne que cette raison ne participe guère d’un manque de confiance en ses compétences, mais plus d’un choix d’enseignement réfléchi et maturé depuis plusieurs années d’entraînement.

« Nous allons agrandir le cercle et monter à cinq mètres de diamètre – distance qui correspond à une esquive moyenne, soit plus du double. Ce qui vous donnera un peu plus de mobilité dans l’espace et misera davantage sur votre jeu de jambes pour vous sortir de mes attaques. Soyez prêt, car je n’annoncerai plus mes coups cette fois. »

Prenant place et relevant sa garde à l’aide de son bokken, le jounin assène une série de coups plus variés que tout à l’heure, allant de frappes transversales à des coupes longitudinales, visant à tester l’adaptabilité du gaillard face à des attaques de tous types. A ces frappes de précision géométrique, il suit avec des exécutions en diagonale, de façon à tromper la vigilance du Sentinelle tatoué, ne cessant de gagner en célérité afin de le challenger davantage, voir de quel métal il est fait.

« C’est bien, continuez… Encore ! » Lance le Sabreur avec encouragement, tandis qu’il s’étonne de voir le mouvement de l’apprenti gagner en fluidité.

Les muscles locomoteurs inférieurs du genin seraient mis à rude épreuve, et son professeur ne montrant aucun relâchement, le traquant où qu’il tente de fuir dans le cercle qu’ils se sont imaginés pour l’entraînement, tente de le pousser dans ses retranchements. Qu’il dépasse ses limites, jusqu’à s’assurer que son corps imprime parfaitement la façon de faire et que l’exécution devienne toute naturelle. Comme dans un jeu de chat perché où il tenterait de le toucher, le principe ici est le même, à la différence qu’il s’agit d’éviter des coups de plus longue portée et davantage de souplesse sous peine d’être blessé.

« Stop. » Annonce le muet avec fermeté, reprenant une posture décontractée, bokken pointant vers le bas. « Bon travail, je pense que vous avez assimilé la technique. Une dernière chose cependant… »

Levant son bokken subitement, il tente de le surprendre avec un coup d’une sournoiserie inattendue alors qu’ils étaient en train de récupérer. Qu’est-ce que le Sabreur peut-il bien avoir en tête ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Amehoni Kyosuke
Amehoni Kyosuke

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 5 Mai 2019 - 6:01


Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji] Tumblr_n48jj0WKOX1tyzjj1o1_500


Il voulait donc diviser l'apprentissage, commencer par appréhender d'abord le mouvement en lui même et ensuite l'introduire dans sa fonction finale. C'était une méthode d'enseigner réfléchi, c'est vrai que, naturellement, j'avais tendance aussi à partir dans la pratique de la technique entière, sans vraiment prendre le temps de la découper. Une leçon de vie, encore une ! Ce n'était vraiment pas une journée de perdu !

Une fois le mouvement intégré sur une distance d'environs deux mètres, Saji décida d'augmenter le diamètre à cinq mètre, afin d'obtenir un périmètre d'action équivalent au sien. Cette fois, plus d'annonce, il fallait faire fonctionner la tête et l'anticipation, il releva son bokken, se présentant devant moi, avant de démarrer l'exercice. Il avait clairement monter le niveau, c'était comme si je partais de zéro avec une telle vitesse, mais au bout de quelques passes assez galères pour moi, je pris naturellement le pas, esquivant avec de plus en plus d'habilités ses assauts !

Les coups en diagonales pour troubler mon placement marchèrent au début, rendant mes déplacements un peu flou, mais une fois que j'avais intégré la situation, même chose que la précédente, je dansais dans ses attaques.

Sous les encouragements de mon professeur, ses frappes devenaient de plus en plus rapide et imprévisible, m'efforçant de trouver une sortie à chacune d'elle sans sortir du cercle, et tout en ne me mettant pas en danger pour la suivante ! C'était très physique, heureusement que j'avais le corps qui pouvait suivre ce genre d'entrainement, sinon j'aurai été étalé au sol, cherchant mon souffle depuis un bon moment...

Un stop retentit soudainement dans ma tête, il annonçait la fin de l'échange, suivant de la validation du maitre, j'en profitais donc pour souffler, en posant mes mains sur mes genoux. Pour lui, j'avais appris le mouvement, sa position décontracté me laissa croire que l'entrainement était terminé... Cependant, d'un coup d'un seul ! Il leva le bokken et l’abattit sur moi ! Un peu comme d'un hommage au professeur, j'esquivais son assaut de la même manière qu'il avait évité le mien : Au dernier moment, d'un mouvement fluide et me replaçant à la fin de son coup.

Le saluant respectueusement en me baissant face à lui, je récupérai mes faux :


- Merci Saji-San ! Je ferai honneur à votre enseignement !



_________________
Arme de Gladiateur : Hai no Gaidan


Paroles

Pensées

Narrations
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5932-la-bagarre-enfin-presque-termine

Alors c'est ça un épéiste ? [Nobuatsu Saji]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mur du son [Nobuatsu Saji]
» Feu & Glace | Nobuatsu Saji
» Au rapport [Pv. Nobuatsu Saji]
» L'Enquête [Nobuatsu Saji]
» Uweinkair [PV Nobuatsu Saji]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: