Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 14:22 par Sendai Hanae

» Médecine Ancestrale [Meikyû Jotaro]
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 13:20 par Asaara Ôji

» Le mal du pays. [Ouvert]
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 13:19 par Oterashi Yanosa

» Absence d'un trio
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 12:37 par Gôgon Medyûsa

» Absence Yahiko
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 12:27 par Gôgon Medyûsa

» Passe d'armes [Sakura]
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 11:57 par Metaru Hideko

» 02. Valider un Combat/Entraînement
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 11:36 par Okita Sakura

» 思い出 Omoide [Kaya]
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 11:18 par Kogami Akira

» 強力 Puissance — Akira
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 11:00 par Kogami Akira

» La Voie de l'Alchimie [Kisuke]
La Voie du Marionnettiste - Racines EmptyAujourd'hui à 1:04 par Nomura Ieyasu

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez

La Voie du Marionnettiste - Racines

Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Mar 26 Mar 2019 - 23:45
Arata était dans un appartement qu'il ne connaissait pas assis confortablement dans un canapé en velours vert aux motifs végétales d'un vert plus sombre. C'était plutôt jolie comme motif, un peu kitch, mais cela avait un certain cachet. Le reste du salon était décoré d'un grand luminaire au bout duquel deux ampoules étaient accrochées. La base de la grande lampe était composé d'une barre d'acier modeler sous la forme de lierre avec des feuilles de métal finement ouvragés. Il y avait aussi une cheminée avec un feu dans l'âtre, une odeur suave dans l'air et des bruits de pas affairé dans une autre pièce à côté du salon. Le genin supposa qu'une personne s'essayait en cuisine à quelques recettes alléchantes. Devant lui, une table basse en verre sous laquelle on pouvait voir par transparence un ravissant petit arbuste joliment taillé avec des feuilles vertes aux extrémités allant du brun cuivre au rouge carmin. Vraiment très jolie.
Toujours quelques bruits en cuisine, Arata entendait les ustensiles qu'on active dans des marmites. Enfin, une délicate odeur de soupe végétale vint embaumer et supplanter l'odeur suave d'il y a un instant. On entendrait presque une musique romantique jouer par des cuivres, un saxophone peut-être...

J'arrive tout de suite, mon rhododendron, clama une voix féminine.Oups..

Où était-il nom d'un livre sur le fuinjutsu ! Le genin se rendit compte qu'il n'avait aucun souvenir d'être arrivée ici. Le dernier souvenir qu'il est de cet endroit était le début de ce récit c'est-à-dire ce foutu futon, non pas l'affinité élémentaire du vent, non pas non plus le lit traditionnel japonais, mais plutôt la banquette molletonnée qui s'apparente au canapé occidental. Chez qui était-il ? Rhétorique. Oui. Euh... non. Ok, Arata ne devait pas paniquer, mais il était visiblement chez une femme ou une jeune femme... oh merde peut-être même chez une veille femme. Une femme qui peut importe son âge le surnommait par le nom d'une plante d'ordinaire planté à l'ombre des jardins, mais qui peut tout aussi bien s'épanouir dans un bac sur un balcon. En effet, le rhododendron peut égailler votre havre de paix au-dessus de la rue et des gens.

Je suis là dans une minute, ma plante vorace, relança la voix féminine.

Oops

Arata avait lâché ce son de manière incontrôlée suite à l'annonce de son tout noveau surnom de plante vorace. Foutu nom d'une bibliothèque, est-ce qu'il sortait d'un coma de dix ans ? Était-il marié à quelqu'un et surtout était-il si chaud lapin que ça pour qu'on le surnomme "PLANTE VORACE" ? Tout autant de questions qui se bousculaient dans la tête du jeune membre du clan des sceaux. Affolé le genin fonça vers l'entrée de l'appartement dans le but de prendre ses jambes à son cou et de filer en douce, mais il tomba sur un miroir. Il prit le temps de vérifier qu'il n'avait pas pris dix ans, ce n'était visiblement pas le cas...

Eh bah, mon Hedera helix qu'est-ce que tu fais dans l'entrée, demanda la voix inconnue ?

Erreur, il n'aurait pas dû prendre le temps de se regarder dans le miroir... Une minute, elle l'avait vraiment appelé par le nom latin du lierre ? Rhétorique. Oui. Qui était derrière cette voix de femme ?


Dernière édition par Meikyū Arata le Jeu 28 Mar 2019 - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 15:21
Arata se retourna lentement, mais sûrement pour découvrir le visage de la voix féminine qui se sentait un peu trop proche de lui à son goût. Là, surprise totale devant lui se tenait Itomo Sazuka, la plantureuse botaniste, sans mauvais jeu de mot. La jeune femme avait toujours ses lunettes rondes à bords noirs et à double foyer. Par contre, ses cheveux jaunes paille défraîchit avait été coiffé, plus aucun épis disgracieux ne parcouraient ceux-ci.
La scientifique avait même fait un effort sur la tenue, elle portait une robe de satin blanc au col bouffant au niveau de la poitrine. Soudain, alors qu'elle se retournait à l'entente de la sonnerie d'un minuteur venu de la cuisine, Arata put remarquer que la robe était considérablement échancrée au niveau du dos. La fente de sa robe satinée descendait à la naissance des reins, un peu plus et on aurait entrevu le berceau de ses fesses.

Itomo repartie dans la cuisine aussi vite qu'elle était arrivée laissant le jeune adolescent pantois devant cette scène irréelle. Le garçon était-il dans une illusion créée de toute pièce par un genjutsu ? Comment pouvait-il se retrouver ainsi dans un appartement qui semblait appartenir à la jeune doctoresse en botanique ?
Voyant revenir la jeune femme Arata rougit inconsciemment faute de savoir quoi faire d'autre, il se rassit sur le canapé. La belle et intelligente jeune femme lui sourit:

Ah tu es mieux ici, mon rhododendron. Tu n'allais pas me faire faux bond quand même ? C'est notre anniversaire tout de même, déjà une semaine, rêvassa l'érudite. Tu vas voir je nous ai préparé un menu digne des plus grands restaurants. Et le plus beau c'est que tout est à base de plante, je les ai toutes cueillis moi-même, argua-t-elle avec fierté.

Ding ! Le son du minuteur à nouveau:

Ah ! L'entrée est prête, j'arrive tout de suite.

Itomo ressortit de la pièce laissant à nouveau découvrir son dos au teint blanc de lait et le décolleté affriolant de sa robe. Arata se surprit même à admirer sa silhouette élancée et même à remarquer un léger grain de beauté légèrement sur la droite au-dessus des reins de la jeune femme. Toujours complètement muet face à cette situation éthérée, mais pourtant lourde de sens pour le genin. Il passa en revu sa mémoire, mais ne trouva aucune autre interaction avec la jeune femme que leur mission en compagnie de Jun. Et bien sûr ce baiser surprenant justifié par une vieille tradition inconnue du Meikyū comme du Yamanaka. A bien y réfléchir cela faisait peut-être bien une semaine que c'était arrivé un peu plus peut-être, Itomo s'était-elle imaginé quelque chose ? La jeune femme revint avec un plat, une quiche gratinée:

Alors voilà, ceci est une quiche d'orties fraîches mariné dans de l'extrait... de... devine ?

Retrouvant la parole, mais avec une voix hésitante:

Euh.. bah... je ne sais pas Itomo, articula mollement la binocle.

D'amica tulip évidemment, mon lierre. Pour faire honneur à notre rencontre, oh je t'aime tu sais, s'extasia-t-elle devant le regard incrédule de l'adolescent.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 18:41
Hiouin, aspira le genin en se réveillant avec sursaut de son lit !

L'adolescent se retrouvait dans une chambre inconnue au mur peint d'une couleur bleu-vert pas très jolie, une grande fenêtre coulissante semblant condamné faisait entrer la lumière du jour dans la petite pièce. Arata était en position semi assise dans la longueur du lit, il avait une désagréable sensation de gêne dans le pli de son bras gauche. En posant les yeux sur la zone légèrement douloureuse, il compris qu'il n'était pas chez lui du tout. Une perfusion était planté dans le la surface intérieure de son articulation au creux du coude. Perfusion elle-même reliée à un cathéter qui faisait s'écouler lentement un produit dans le corps du genin.
Pris d'un instinct de conservation, Arata arracha immédiatement la perfusion ce qui lui arracha également un rictus de douleur. Qu'est-ce qu'on lui avait injecté, il choppa rapidement la poche de liquide transparent suspendu sur une canne de fer à crochet et avisa l'étiquette "Morphine". Pourquoi, il se sentait très bien ? Était-il à l'hôpital ? Sûrement, mais pour le coup, il n'avait pas revu une chambre de l'hôpital général de Kiri depuis quelques temps.

Arata prit le parti de tenter de sortir de sa chambre, mais arrivé à la porte habillé comme un malade il se fit bien vite houspiller par une infirmière aux joues bien rondes. Celle-ci se présenta, lui expliqua la raison de sa présence ici et continua de le gronder comme un enfant pendant un bon quart d'heure avant de repartir. Elle lui laissa tout de même un petit-déjeuner, d'hôpital hein, il ne fallait pas rêver.
C'est en dégustant son pain neutre, un jus d'orange et en mangeant une banane pas assez mûre qu'il se remémora les derniers événements. L'affrontement qui l'avait opposé à Honō Mamoru, avait-il gagné ou perdu ? Bof, peu importe, il se souvenait être reparti des terrains d'entraînement en piteux état sans doute qu'il avait perdu connaissance après cela. L'infirmière avait dit qu'on l'avait trouvé dans la rue, inconscient. Il avait peut-être encore été trop loin en négligeant ses réserves de chakra cette fois.

C'est dans l'ennui et l'attente qu'Arata dû passer le reste de la matinée. Ce n'était pas faute d'essayer de partir, l'infirmière devait être une infirmière de type sensorielle pour arriver à chaque fois au bon moment et l'empêcher quitter l'établissement hospitalier. Bon gré mal gré, le Meikyū avait fini par accepter de rester en observation jusqu'au lendemain. Et c'est une viande trop cuite et aussi dur que de la semelle qu'il dût avaler pour le déjeuner avec des haricots au goût de conserve.
Après ça, il eu du temps pour repenser à son rêve ou son cauchemar, il n'aurait sût dire. Il se surpris à nouveau à penser au baiser d'Itomo lors de leur mission d'inventaire. Les rêves avaient une signification, il en était persuadé. Pourtant, il était certain de ne pas se rêver à sortir avec la botaniste. Elle était bien plus âgées que lui et il ne s'intéressait pas trop aux femmes habituellement...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Sam 30 Mar 2019 - 0:57
Aux alentours de quinze heures de l'après-midi Arata fut réveillé lors d'une courte sieste dans son plumard d'hôpital par des cris d'enfants venus du couloir de sa chambre. C'est en sursaut que le genin passa d'une position horizontale à une position latérale semi-assise quelques sueurs sur le visage. L'été approchait en cette fin de printemps et les draps étaient peut-être un peu trop épais pour la température actuelle. Rien de grave, néanmoins. Curieux, ces cris enfantins enjoués pour un couloir d'hôpital. Le ninja était plutôt d'humeur flâneuse. Ichiko l'infirmière autoritaire avec laquelle il avait prit connaissance lorsqu'elle était venue chercher les restes de son repas n'étaient pas dans le coin. En tout cas, Arata le supposait.
Le Meikyū prit donc le parti de sortir de son lit et d'enfiler une des toiles de jute que le personnel hospitalier appelait une tunique. La binocle lui qualifierait plutôt cela de draps de secours, le vêtement lui laissait les fesses un peu à l'air alors, il enfila tout de même son caleçon. Enfin, il sortit à l'extérieur de l'horrible chambre d'hôpital aux teintes bleu-vert dégueulasses.

Là, au milieu du couloir se tenait un homme vêtu d'une chemise blanche simple, d'un veston brun à gros bouton et d'un pantalon ample brun aussi. Le drôle de personnage portait un chapeau en feutre à motif symétrique représentant des carreaux. Il était sobrement maquillé et son nez était légèrement assombri laissant penser à un clown, mais ce n'en était pas vraiment un. Entre ses mains pendaient deux instruments similaires des croix de bois auxquels étaient reliés de petits fils à peine visibles. Au bout de ces filins invisibles ou presque, des pantins de bois ou des marionnettes, Arata ne savait pas quel était le terme approprié.
Les figurines animées par le marionnettiste représentait deux petits bonshommes, aux joues rouges et aux accoutrements peu communs dans cette partie du monde. Leurs habits étaient similaires à peu de choses près à ceux de celui qui faisait vivre ces personnages, bien que l'un d'eux ait beaucoup de paillette sur son veston et le visage tout blanc.

L'homme de spectacle faisait courir les petits hommes sur le sol du couloir d'hôpital marchant lui-même à reculons suivis par une ribambelle d'enfant. Les enfants avaient tous le sourire en banane et le rire au ventre, une belle scène de vie. Arata resta un instant à la porte de sa chambre sentant le sourire en banane lui monter aussi au visage. Les enfants et le marionnettiste disparurent au fond du couloir, mais on entendait encore leurs cris de joie et leurs rires amusés.

Venez les enfants, Kun et Pakkun vont vous raconter leur histoire, s'exclama la voix enroué de celui qu'Arata supposa être l'amuseur aux pantins.

Le genin s'apprêtait à se laisser tenter et à rejoindre la petite troupe pour entendre l'histoire des marionnettes lorsqu'il tomba sur Ichiko l'œil en colère...

Arata, je vous ai déjà dit de vous ménager, vous n'êtes plus vraiment un enfant, le spectacle des marionnettes c'est pour les enfants, ironisa l'infirmière avec le regard dur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Dim 31 Mar 2019 - 1:27
Ichiko avec tout le respect que je vous dois, vous allez passer un petit moment dans ma chambre, sourit Arata avant d'attraper l'infirmière boulotte, de la pousser fermement et gentiment dans sa chambre et de fermer la porte à clef.

Trousseau de clées qu'il avait choppé au passage accroché à sa blouse. Il regarda l'infirmière outré par son comportement et devenue rouge comme une tomate sous l'effet de la colère. Elle trépigna derrière la porte tandis que le genin lui faisait un dernier sourire avant de prendre la direction prise par le groupe d'enfants. Arrivée au bout du couloir blafard de l'hôpital, il entendit à nouveau les cris et les rires des enfants provenir d'une salle non loin.
Il marcha tranquillement pour ne pas éveiller de soupçons comme un malade normal ayant le droit de circuler dans l'hôpital. Personne ne lui posa de question et il atteignit sa destination, une petite salle peinte en jaune pale où s'affairait déjà le marionnettiste et les petits bonshommes animés. Le grand homme qui portait une moustache peu ordinaire coupé en deux au niveau du centre installait ses personnages pour la représentation tandis que les enfants s'impatientaient sur leur petite chaise.

Arata entra en silence et s'assit au fond de la salle sur un petit tabouret qui bien que ce soit dur à croire était trop petit pour lui. Il croisa les jambes un peu gêné par la "tunique d'hôpital" qu'il portait et attendit que le spectacle commence:

Kun, marionnette au veston de paillette et au visage blanc: Bonsoir, tout le monde. Comment ça va, bien les enfants ?

Les enfants répondent en cœur: Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!

Pakkun, marionnette au veston simple et aux grandes chaussures: Non ça ne va pas, plus les enfants ! Comment ça va, super les enfants ?

Les enfants répondent en cœur: Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!

Kun: Bon pour commencer on va jouer un joli morceau de musique.

Là une petite trompette miniature apparut comme par magie dans les mains de la marionnette. Et animant son personnage le marionnettiste fit par on ne sait quel miracle jouer un véritable air de trompette qui semblait résonner dans la pièce. Pendant, ce temps la marionnette Pakkun s'activait aussi et dans le dos de Kun fit apparaître un tuba miniature, mais plus gros que la trompette. Puis pendant l'air retenti un puissant coup de tuba, déconcentrant Kun et le faisant tomber au sol.


Rire des enfants.

Kun: Oh bah bravo, Pakkun tu as gâché mon morceau.

Tandis que Pakkun jouait désormais son air de tuba, Kun lui fit apparaître un arrosoir miniature et discrètement versa de l'eau dans le tuba de Pakkun. Celui-ci vit son tuba cesser de fonctionner et recracher de l'eau. Il bouda.


De nouveaux éclats de rire dans l'assistance.

Kun: Voilà, je peux reprendre.

Et l'air de trompette reprit. Pakkun sortit de scène et revint avec un énorme tuba miniature avec lequel il surprit de nouveau son partenaire Kun, l'interrompant avec fracas.


Rire à gorge déployé des enfants, l'un d'eux ce pissa dessus sans même sans rendre compte faisant sourire Arata.

Pakkun joua son propre air de tuba à nouveau tandis que Kun attrapait une mini-bombe avec de la mèche qu'il alluma et glissa silencieusement dans le gros tuba de Pakkun. BOUM ! La mini-bombe explosa faisant sauter le haut du tuba qui vint atterrir tel un chapeau sur la tignasse de Kun.

Nouveaux rires des enfants...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Dim 31 Mar 2019 - 1:55
Au-delà de l'aspect enfantin du petit spectacle et l'humour facile du comique marionnettiste qui faisait rire les enfants et simplement sourire le genin, Arata s'intéressait surtout à la maîtrise de son art qu'avait cet homme aux allures débonnaires. Il ne payait pas de mine pourtant, mais les enfants accrochaient à son petit théâtre de bois parce qu'il en maîtrisait la totalité. Les apparitions d'objet étaient sans doute une forme de fuinjutsu, la musique imaginaire entendu tout à l'heure était peut-être de l'onkyoton ou du genjutsu sensitif Arata n'aurait pas sût le dire. Pourtant, même pour lui la magie opérait et la binocle se délectait de la petite représentation des pantins de l'artiste.
Le spectacle n'était semble-t-il pas fini et encore heureux, car Arata en voulait encore et il n'était pas le seul ici vu l'excitation des tous petits:

Kun commença à s'improviser d'origine asiatique le haut du tuba retombé sur sa tête sous sa forme inversée ressemblait à un chapeau traditionnel japonais. Et le marionnettiste fit parler son personnage avec une voix au fort accent asiatique avant de le faire gesticuler comme un combattant d'art martial devant Pakkun.

Kun: Hiyah ! Ta ! Wa ! Sha ! Ta ! Ya !


Les enfants riaient à en pleurer pour certains.

Kun avançait inexorablement vers son camarade Pakkun. Quand soudain, un troisième personnage intervint, une troisième marionnette. Elle était habillée d'un chapeau pointu et d'une tunique bleue à paillette. Le visage tout blanc pour elle aussi.

Impensable à seulement deux mains le marionnettiste faisait vivre trois marionnettes et celle-ci ne semblait pas être relié à des fils physiques. Était-ce du ninjutsu ? Ce type devait être un ninja.

Dokun, la nouvelle marionnette: Cela suffit, Kun, Pakkun arrêtez de faire la bagarre, vous allez apprendre le taïjutsu, mais avec des protections ! Là !

Le dénommé Dokun sorti comme par magie ou fuinjutsu deux pairs de gants rembourrés et des chaussons rembourrés aussi. Puis il les confia aux deux autres. Les deux marionnettes sortirent puis revinrent sur scène affublé de leur nouvel équipement.

Kun: Je suis prêt !

Pakkun: Moi aussi !

Dokun: Alors, c'est parti, hajime !

Pakkun attaqua le premier filant une claque qui mit sur le cul Kun, mais dans son élan Pakkun se retrouva dos à Kun qui se releva pour lui mettre un coup de pied aux fesses.


Grosse rigolade dans l'assistance.

Dokun: Stop ! Maintenant, vous allez travailler avec le punching-ball. Là !

Un punching-ball miniature apparut entre Kun et Pakkun.

Pakkun: Oh une grosse sucette !

Il se jeta sur celle-ci pour tenter de la manger, mais le ressort emmena la ball au sol puis Pakkun trébucha et la lâcha. Celle-ci fit le chemin inverse par effet de ressort et fini en plein dans la tronche de Kun qui s'étala par terre.


Les enfants n'en pouvaient plus et même Arata ria.

Kun vexé se releva et tapa dans le punching-ball très fort, le ressort envoya la boule au tapis, mais elle revint puissance dix, hop pleine poire.

Nouveaux rires de l'assistance, le genin y comprit.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Dim 31 Mar 2019 - 3:33
Dokun: Allez, maintenant montrons aux enfants les coups de taïjutsu ! Vous voulez les enfants ?

Les enfants répondirent en coeur: Ouuuuuuuiiiiiiiiiiiii !!!!

Dokun: Bien ! Alors Kun, Pakkun, préparez-vous ! Pakkun tu vas prendre les coups et Kun tu vas les mettre, d'accord !

Pakkun: Ah bah non, pourquoi que c'est moi qui doit prendre les coups et pas Kun ?!

Kun: Parce que le grand Kun, va te mettre un kun de tatanne ! Wa ! Ta ! Sha ! Hihya ! Sha ! Wa ! Rma !


Le Kun refaisait son accent asiatique pour faire rire les enfants et la redondance marchait, car les enfants riraient toujours.

Pakkun: Et bah moi Pakkun, je vais te mettre un kun dans ta gueule !

Dokun: Oh pas de gros mots, Pakkun ! En punition tu seras celui qui prend les coups, allez. EN POSITION !

Dokun avait crié très fort et même les enfants sursautèrent.

Pakkun: Ouah, tu m'as fait peur ! Pas la peine de crier j'y vais.

Pakkun se mit en position les joues bien tendus prêt à recevoir la baffe de Kun, celui-ci compta fort en prenant plusieurs fois de l'élan.

Kun: A la une ! A la deux ! A la TROIS !

Kun envoya une puissante baffe en direction de Pakkun qui s'écarta au dernier moment et Dokun resté derrière se prit la baffe pleine poire.

Pakkun: Ah ! Hih ! Hih ! Hih ! Hih !


Les enfants éclatèrent de rire, les marionnettes saluèrent et le rideau tomba.


-----------------------------------

Une fois le spectacle terminé et les enfants repartirent dans leur chambre respective Arata attendit le marionnettiste auprès de son petit théâtre de bois. Lorsque celui-ci revint, il fut surprit de voir ce jeune adolescent l'attendre:

Eh bien, le spectacle t'a plus à ce point jeune homme, demanda insouciant l'artiste ?

Arata le regarda l'air ébahit et le regard pleins d'étoiles:

C'est une belle poésie que votre spectacle, humour potache, mais adaptez à votre public j'ai beaucoup apprécié effectivement. Vous êtes shinobi, non, interrogea le Meikyū ? Vous utilisez du fuinjutsu pour faire apparaître vos petits accessoires, d'ailleurs cela demande une grande dextérité de maîtriser des sceaux aussi minuscules que ceux-là, félicitations, complimenta sincèrement le genin. Pour la musique je suppose que c'est du genjutsu même si cela peut aussi être de l'onkyoton, c'est plus rare comme don. Ce que je ne m'explique pas c'est votre troisième marionnette, vous l'animez comment sans croix de bois et filins reliés, questionna le shinobi aux lunettes rondes ?

Le personnage atypique, mais visiblement bienveillant sourit à son interlocuteur puis croisa les bras:

Tu demandes à un magicien de te révéler ses secrets, c'est culotté, non ? Enfin, je n'ai rien à cacher, oui je maîtrise le fuinjutsu et le genjutsu et je m'en sers dans mes spectacles. Merci pour le compliment au fait, tu devrais venir voir une représentation plus sérieuse, je fais aussi du théâtre kabuki avec mes marionnettes, argua fièrement l'homme de scène. Néanmoins, tu te trompes je ne suis pas shinobi, je l'étais et plus jamais je ne le serais, dit-il d'un ton grave.

L'artiste semblait peiné à dire ces mots, un ancien shinobi qui n'exerce plus cela avait de quoi attiser la curiosité d'Arata, mais d'abord il voulait savoir comment sa troisième marionnette fonctionnait.

Et pour la troisième marionnette, alors ?

Ah elle, en réalité j'aime les marionnettes traditionnelles, mais pour ce numéro j'avais besoin de trois personnages j'ai donc employé des fils de chakra pour l'animer. C'est un art méconnu du monde shinobi, mais certains ninja marionnettiste sont capables d'animer dix marionnettes à la fois, une par doigt, dit-il d'un ton enjôleur. C'est fou, non ?

Incroyable, vous sauriez m'apprendre, demanda Arata ? Simplement pour le plaisir, dans le but de me distraire ?

Le visage de l'artiste s'assombrit:

Certainement pas jeune homme, les arts de la marionnette à un shinobi comme toi, plus jamais, répondit fermement l'artiste.

C'est dommage, l'artiste, répondit avec déception le genin !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé

La Voie du Marionnettiste - Racines Empty
Revenir en haut Aller en bas

La Voie du Marionnettiste - Racines

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: