Soutenez le forum !
1234
Partagez

Petits papiers [Meikyû Raizen]

Suzuri Akina
Suzuri Akina

Petits papiers [Meikyû Raizen] Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 19:43




Le duo de jeunes femmes était arrivé à la grande ville d’Hayashi, les habitants étaient en alerte depuis que des explosions avaient retentit aux abords de la cité. Ce ne fut que parce qu’elles étaient toutes les deux de Kumo que les gardes les laissèrent entrer d’ailleurs. En discutant avec Umeka, un peu plus tôt, elles avaient appris que les négociations avaient échoué avec le Daimyo.

Ce qui était d’une très grande tristesse, mais ce n’était pas un drame dans le fond, sûrement. Après cette entrevue avec la Gladiatrice, alors que Chiaki était restée avec elle à priori pour parler de quelque chose d’important ; Akina, elle, s’était mise à la recherche de son « sensei », même s’il ne lui apprenait pas grand-chose, forcément avec cette mission au pays du bois.

Après de courtes recherches, après surtout avoir demandé l’emplacement de la « résidence » des Kumojin dans cette ville, la jeune femme s’y était rendue et par chance elle l’y trouva, en train de préparer des affaires, pour le départ sans doute.

-Bonjour Raizen-san. J’ai appris que le Daimyo n’avait rien voulu entendre ? Commença-t-elle en l’observant. Tant pis pour eux… ils ont plus à y perdre que nous… Enfin, c’est pas pour parler de ça que je suis venue jusqu’ici. Continua-t-elle en activant un sceau qui venait se former dans sa main avec de l’encre, et faisant apparaître un tas de pages raccordées entre elles par des morceaux de ficèles. Un fanatique est venu à Kumo et a… récupéré l’original de ce manuscrit qu’il avait apparemment lui-même écrit… Mais personne à Kumo n’a pu comprendre ce qu’il contenait… Mais ça parle de dieux… de… on ne sait pas trop quoi… à vrai dire… Mais comme tu es un héro de Kaze… et qu’il y a là bas un dieux… Je me suis dit que peut être tu pourrais… voir directement avec les religieux de Kaze… Enfin, avec les prêtres ou quoi qu’ils soient… Haussa-t-elle les épaules.

Vive d’esprit, la Suzuri avait tout de suite pensé au Meikyû et à ce qu’il avait fait au pays du vent. S’il entretenait de bonnes relations avec des gens de là-bas alors peut être trouverait-il quelqu’un en mesure de déchiffrer cet ouvrage… Et percer le mystère de l’intérêt que portait Suzuri Wo, le Saint père, le Fanatique à ce livre… Ce n’était pas anodin de prendre quelqu’un en otage pour récupérer un livre…

-Ils sont où les autres ? Anzu, Sazuka ?




_________________

Petits papiers [Meikyû Raizen] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Petits papiers [Meikyû Raizen] Empty
Ven 29 Mar 2019 - 2:21

Voyant Akina débarquer comme une fleur à Hayashi, le Meikyû devait avouer être assez content de la voir. Cela lui rappelait indirectement tout le temps qu’il avait passé en dehors de Kumo pour le bien-être d’une mission qui s’était finalement heurtée à un mur. Représentant ainsi une nouvelle rencontre très peu de temps après avoir formé l’équipe, Raizen avait toutefois l’impression qu’ils formaient un groupe depuis déjà cela plus de temps. Mis à part Umeka qui était plus difficile à découvrir, il avait nettement l’impression d’avoir trouvé un groupuscule avec lequel s’associer. Comme pour lui donner raison, Akina sauta dans le sujet le plus sensible. Si cette négociation avait laissé une plaie dans l’orgueil du Meikyû, il ne put s’empêcher d’avoir un sourire face à ce manque de délicatesse.

-C’est justement pour cette raison qu’ils nous ont fort probablement rejeté...

Repensant à la phase du Metaru, celle-ci avait été la goutte d’eau ayant fait déborder le vase tout juste après qu’ils aient refusé que Tsukiko le suive individuellement. Quelque part, ils avaient toujours vécu et survécu sans les autres. Ainsi, même si les deux nations pouvaient forcément s’entraider et se permettre mutuellement de croître, le positionner de manière à ce que l’autre le considère comme une faveur était délicat et surtout trop simplet pour être accepté.

Portant une attention assez particulière au livre que venait de lui présenter Akina, Raizen oublia assez rapidement les négociations d’Hayashi. Ce livre était étrangement très mystérieux, le genre d’artefact qui cachait bien évidemment des informations que personne ne pouvait réellement déchiffré à l’œil nu.

-Anzu et Sazuka ne sont pas dans les parages. Cela fait quelque temps que je les cherche, mais sans nouvelle. Ils ne répondent pas à leur radio aussi...

Sentant soudainement son rythme cardiaque s’accélérer, plus il consultait le livre et plus il n’y comprenait rien. Si pour plusieurs, la frustration de l’incompréhension les avait pris d’assaut, c’est plutôt l’inquiétude qui gouverna le corps du Meikyû.

-Dans tous les cas, comment cette personne s’est-elle emparée du livre et est-ce qu’il y a eu des blessés ?

Levant soudainement un regard interrogateur vers Akina, il poursuivit ses questions :

-Peux-tu élaborer ce que tu sais de ce fanatique ? On entend beaucoup parler de gens aux aptitudes redoutables ces temps-ci un peu partout qui serait possiblement dangereux et issu de l’affaire Wasure. Donc, toute information que tu possèdes m’aidera.

Repensant aux Dieux du Désert, le Meikyû fit une connexion assez rapide qui valait la peine d’être testée :

-Dans tous les cas, ce livre est peut-être écrit dans une langue ou plutôt un dialecte ancien, mais outre si son contenu recelle quelque chose d’utilisable, je doute que son propriétaire soit venu le chercher pour se souvenir ce qu’il a bien pu écrire. En fait, s’il l’a repris sans se soucier qu’il y ait une copie derrière, c’est qu’il recèle quelque chose d’assez unique...

Plus il regardait les inscriptions et plus il avait l’impression d’y repérer des points en commun avec le sceau qui gardait le Dieu du désert emprisonné à Kaze...

-Raconte-moi tout...

S’adossant à un mur alors que ses paroles n’avaient ni queue ni tête, une tonne de pensées traversait son esprit à une vitesse fulgurante ce qui était signe qu’il était dans le summum de sa concentration. Sur le coup, une courte image se forma dans son esprit tandis qu'il revoyait la scène durant laquelle il enseignait le fuinjutsu à Sazuka.


Citation :
-Tous les éléments que tu as dit sont quantifiables et bien que complexes, il y a tout de même des éléments qui sont connus de tous et qui ne changent pas. Pour tout ce qui est du Fuinjutsu, dis-toi que c’est un ensemble de plusieurs langues dans lesquelles chaque variante a une signification différente. Dis toi que chaque élément d’un sceau représente une phrase dans laquelle il y a une structure, une syntaxe, un chemin et fil directeur sans oublier une signification.

Ne mettant aucun temps à mettre au profit ses compétences, le Meikyû dévoila son sceau de putréfaction.

-Dis-toi qu’aussi minime soit chaque partie, il y a un code à déchiffrer qui me permet d’avoir accès aux facultés que j’utilise. Par contre, là où ça devient compliquer, c’est le fait qu’il est possible de construire son propre registre de sceau. Donc si on veut, le Fuinjutsu est en constante évolution d’où la raison pour laquelle personne ne peut délibérément reproduire un sceau Meikyû en le recopiant au détail prêt, sinon ce serait trop facile.

Faisant usage de ses capacités à verbaliser et illustrer adéquatement les éléments abstraits, Raizen faisait preuve de beaucoup de visualisation pour faire passer son message.

-Par exemple, le sceau dont tu fais mention est comme le sceau de la langue de plomb, un sceau utilisé pour faire taire quelqu’un sur un sujet précis. Ce sceau fonctionne en étant suffisamment connecté à l’individu pour se déclencher uniquement quand certaines conditions sont remplies. Ensuite, il est possible de le configurer de multiples manières, mais dès que la personne tente d’en parler, le sceau l’en empêche directement. Parfois, ça va jusqu’à causer une puissante douleur et torture. Si on veut, ça reprend le concept de conditionnement dans lequel on associe un stimulus précis à une action. À long terme, la personne viendra elle-même s’aliéner en ne tentant même plus d’en parler pour éviter la moindre souffrance.



_________________
Petits papiers [Meikyû Raizen] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Suzuri Akina
Suzuri Akina

Petits papiers [Meikyû Raizen] Empty
Lun 8 Avr 2019 - 16:54



-Ah.. ? Fit un peu surprise l'intendante. Etait-ce lié à ces explosion qui avaient retenties un peu plus tôt alors qu'elles -Akina et Chiaki- s'approchaient de la ville ? C'était une sacrée coïncidence. Mais si les deux autres Kunoichi de l'équipe Seishin avaient disparu après ça... Cela avait peut-être une signification, laquelle Akina ne saurait percer. Puis, l'Ikeda et la Sendai étaient... assez débrouillardes -pour ne pas dire puissantes et malignes- pour savoir ce qu'elles avaient à faire. Akina haussa finalement les épaules avant de reprendre, après que le Meikyû ait terminé. Bah... De toute façon tu seras au courant de ce qu'il s'est passé, donc...

Ainsi elle expliqua ce qu'i s'était passé à Kumo alors qu'eux étaient à Hayashi. L'arrivée du Saint père qui s'était présenté comme étant Suzuri Wo, l'ancien chef du clan; ce qu'il avait fait et demandé; en somme. L'histoire n'était pas très longue et Akina n'avait pas tous les détails, ni toutes les informations sauf celles qu'on avait bien voulu lui donner : c'est à dire peu.

-Ranges cette copie précieusement, qu'elle ne tombe pas entre de mauvaises mains. Avait-elle repris après son "explication". Enfin... je ne sais pas tout ce que renferment ces écrits... mais si cela intéresse les "fanatiques"... Bref. Termina-t-elle sur ce sujet qui en réalité ne l'intéressait que parce qu'il avait attrait à l'ancien chef de son clan, un homme qu'elle repectait toujours malgré tout ce qu'il avait pu faire, et même si elle ne comprenait pas tous les tenants de sa désertion, et à fortiori de son envoi à la prison de Wasure... A quoi était dû son emprisonnement ? C'était une grande question qui n'aurait peut-être jamais de réponse. Comme beaucoup d'autres.

-Enfin, je ne vais pas rester longtemps. Comme nous étions dans le secteur... Nous en avons profité pour venir ici... D'une pierre deux coups comme ça. Rigola-t-elle.


_________________

Petits papiers [Meikyû Raizen] 2qg3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Petits papiers [Meikyû Raizen] Empty
Sam 13 Avr 2019 - 5:38

Écoutant attentivement le récit d’Akina, les yeux du Meikyû devenaient de plus en plus animés, comme quoi il était en train d’apprendre de nombreuses informations qui changeaient tout. En leur absence, Kumo avait été victime d’une attaque différente à la première, mais possiblement plus dangereuse sans causer de mort. Ainsi, si une partie de lui regrettait de ne pas avoir été là, il éprouvait surtout du regret puisqu’il avait manqué la rencontre avec un fanatique. Ayant de nombreuses interrogations quant à leur identité et représentation, ce moment aurait été parfait pour en savoir davantage.

Malgré tout, il était excessivement satisfait des informations que venait de lui fournir Akina. En plus de lui glisser la copie du livre qui était tombée entre les mains du Saint-Père, elle avait su lui donner plus d’information qu’elle ne pensait vraiment l’avoir fait.

-Ces écrits sont peut-être difficiles à déchiffrer, mais je pense pouvoir y arriver avec un peu de temps, d’efforts et d’études puisque le tout me semble familier, même si je n’y comprends rien pour le moment.

C’était plus que normal et dès qu’Akina partirait, il ferait usage de sa technique lui permettant d’examiner les fonctions d’un sceau. Certes, il était fort possible que le tout ne fonctionne pas, mais s’il arrivait à en déterminer un certain sens ou à en retirer quelques informations, le tout ferait son affaire.

-Dans tous les cas, merci beaucoup pour ce rapport. Ça risque de m’être fortement utile pour la suite des choses. Ensuite, tu peux très bien avouer que je te manquais.

Élargissant les bras, il eut un léger sourire pour connoter cette blague avant de finaliser la conversation :

-Pendant le trajet ou en arrivant à Kumo, s’il se passe quoi que ce soit d’urgent et que nous ne sommes pas encore revenus, n’hésite pas à m’envoyer une lettre. Je viendrais le plus tôt possible.

Posant sa main sur l’épaule d’Akina, il devait avouer qu’elle avait fait du très beau travail. Bien qu’elle avait connu un échec certain, elle pouvait être fière d’elle pour sa gestion de la situation avec le Saint-Père.

-La situation du convoi ne s’est peut-être pas passée comme prévu, mais ton comportement lors des événements avec le Saint-Père a été irréprochable.

Utilisant un sceau afin de sceller le contenu du livre, le Meikyû enferma le livre afin de le conserver là où personne ne pourrait y avoir accès.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

Petits papiers [Meikyû Raizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: