Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

Partagez

morning shade [belle loutre <3]

Yoshino Kei
Yoshino Kei

morning shade [belle loutre <3] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 3:11

( morning shade )
Se faire observer de près, ce n'était pas trop son truc. Depuis son entrée dans le village caché des nuages, son nombre de visite chez les médecins n'arrêtait pas d'augmenter. Il pouvait jurer se sentir en pleine forme, mais les autoriter ne l'écoutaient pas, préférant s’assurer que tout se déroulait bien dans son corps d'homme. Probablement dans sa tête aussi. À force de se mettre presque à nu devant des inconnus, ça ne le dérangeait plus. Par un accord avec l'hôpital de Kumo, plusieurs rendez-vous médicaux se notaient avec son nom. Lors de cette fameuse nuit où la foudre la toucher de haut en bas, des marchands ont recueillis le corps presque sans vie du Yoshino pour l'amener rapidement aux forces. Chance ou malheur, le colosse se tira de cette misère après deux ans de rétablissement. De vilaines cicatrices prouvaient l’existence de son duel contre la foudre. Étant un vagabond à cette période de temps ancienne, Kumo décida d'offrir une chance à l'homme meurtri, en échange de sa loyauté. S'il refusait, c'était la mort. Il accepta les soins et ça lui ouvrit la porte vers la vie. Et une tonne de rendez-vous. Parfois il regrettait pour ce simple détail.

Contrairement à ses habituelles matinées, le Kumojin n'alla pas s'entraîner, ni passer par les sources chaudes. Il opta pour une douche tiède. Aujourd'hui, ses cicatrices devaient passer sous l'oeil d'un expère. Devant le miroir, Kei contemplait ses marques de guerre et ne trouvait pas de défaut, ni d'infection. Une simple routine pour noter que tout va bien, se dit-il. Lorsque le shinobi s'habilla, il choisit avec ruse un kimono aux multiples motifs. Accompagné de son long manteau, le style dépassait les limites de l'acceptable. Selon lui, c'était beaucoup mieux que de baisser son pantalon devant un professionnel de la médecine. Comme il détestait cette étape. Allez hop, direction hôpital.

Suite à une courte attente, une dame permit au Yoshino de se rendre à la bonne porte. Il ne reconnaissait pas le numéro de la salle d'examination. Une nouvelle personne à rencontrer ? Lorsqu'une ouverture se créea, Kei entra aussitôt et regarda droit devant lui sans remarquer ce nouveau personnage. Il le dépassait facilement de plusieurs centimètres. Dos à lui, Kei ne perdit pas une seconde et retira son manteau, puis son kimono. Les vêtements au sol, l'homme tourna sur ses talons et sursauta en remarquant que ce n'était pas un lui ou un il, mais une elle. Le Yoshino reprit rapidement son manteau et le remit sur ses épaules.

« Désolé. » murmura-t-il.

La colère lui donnait envie de jeter toute la faute sur la jeune femme, mais il savait qu'au fond de lui, elle n'avait rien faire de mal. Il respira doucement et déposa son regard dans celui de son interlocutrice.

« Je présume que vous allez regarder mes cicatrices ? »

( Pando )


Spoiler:
 

_________________
morning shade [belle loutre <3] Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
morning shade [belle loutre <3] 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei https://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

morning shade [belle loutre <3] Empty
Lun 8 Avr 2019 - 19:03

Morning Shade


Aujourd’hui est un jour comme un autre à l’hôpital. Chiaki est installée à son bureau, dans le silence, les lunettes sur le nez. Beaucoup de travail, mais majoritairement de la paperasse. Pas encore d’opération, pas aujourd’hui. À croire que les kumojins ne se blessent plus, ou qu’ils ne sont plus malades. C’est horrible, probablement, de penser de cette façon, mais les chirurgiens vivent de ces anomalies … Ils ne peuvent pas rester insensibles au fait de ne pas avoir de travail. La brune remonte ses lunettes et continue d’écrire. Des lettres, des ordonnances, vérifier ce qui est dans les dossiers pour savoir si c’est correct ou non, voir s’il faut reprendre des rendez-vous, voir s’il faut envoyer des lettres. Une journée calme, en apparence … Bien trop calme.

Chiaki s’étire doucement et s’enfonce dans son siège, avant de se tourner. Le soleil grimpe progressivement dans le ciel, de plus en plus haut. Une belle journée s’annonce … Une belle journée sans aucune opération, quelle tristesse. La chirurgienne soupire et se tourne pour replonger dans son travail, mais son activité va finir par cesser … Assez rapidement. Quelques coups contre la porte, puis elle s’ouvre. Son rendez-vous. Un homme, de ce dont elle se souvient. Elle tire sur les papiers et retrouve celui-ci : Yoshino Kei. Il entre et se déshabille, directement. Chiaki écarquille les yeux. Ah, ah oui, quand même. C’est un rapide, celui-ci. Elle penche la tête. Elle n’en demandait pas tant. Il se tourne, la regarde, comprend. Première erreur. Une rencontre comme celle-ci, la brune s’en souviendra jusqu’au bout. Chiaki hausse les épaules en souriant. Il ne s’installe pas, lui parle de ses fameuses cicatrices. Oui, le dossier mentionnait ça, déjà. Elle hoche la tête.

« Peut-être. Avant toute chose, vous pouvez prendre place, vous serez déjà plus à l’aise. Vous pouvez vous rhabiller, aussi. »

La brune enlève ses lunettes de son nez et s’enfonce dans son siège. Son sourire revient, doux et délicat. Le fameux sourire Chiaki, celui de la jeune et gentille chirurgienne qui essaye de mettre tout le monde à l’aise. Elle penche la tête, puis pose une main sur sa propre poitrine.

« Bien ! Bonjour, monsieur Yoshino. Je suis le Docteur Sentetsu Chiaki, chirurgienne résidente dans le grand hôpital de Kumo. Je vous propose de nous appeler respectivement par nos prénoms, si cela vous convient, et rapidement de nous tutoyer. C’est plus simple, mais c’est selon vos goûts, d’accord ? Si vous préférez que nous nous en tenions aux formalités, nous le pouvons aussi ! »

Chiaki reste ainsi installée, particulièrement à l’aise dans sa position. D’un mouvement de bras, elle dépose doucement ses lunettes sur le bureau et ses prunelles viennent chercher celles de Kei, pour s’y mêler tranquillement. Cet homme a l’air stressé, quelque part. Ou blasé. Quelque chose de ce style. Chiaki ne sait pas trop quoi dire pour le mettre à l’aise … Peut-être parler, en réalité, tout simplement.

« J’imagine qu’on vous a envoyé vers moi pour votre fulgurant passé et pour qu’on s’occupe de vos cicatrices … Alors, à ce propos, j’ai plusieurs questions : d’abord, est-ce que vous vous sentez à l’aise avec le fait d’être autant baladé de médecin en médecin ? Est-ce que vous souhaiteriez en avoir un référent ? Comme ça, même si vous êtes traité plusieurs fois, vous ne verriez que moi, par exemple. Ensuite … Que pensez-vous, vous, de vos cicatrices ? Êtes-vous à l’aise avec ? Vous font-elles mal ? Vous gênent-elles ? »

La chirurgienne sourit et se redresse, ses deux coudes se déposant sur le bureau, son menton venant s’installer sur ses mains jointes en-dessous.

« Enfin, la question la plus importante de toutes : ressentez-vous le besoin d’avoir un médecin ? Pour une quelconque raison ? »

Laisser la parole au patient. L’écouter, l’observer, voir comment il évolue … C’est la première étape d’un suivi médical, après tout, non ? Peut-être que cette approche le mettra plus à l’aise … Peut-être pas ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Yoshino Kei
Yoshino Kei

morning shade [belle loutre <3] Empty
Ven 12 Avr 2019 - 20:17

( morning shade )
Manteau sur les épaules, le colosse ne prit pas plusieurs secondes avant de le refermer face à la femme. Il masqua donc son corps musclé face au petit sourire qu'il n'arrivait pas à percer. Peu habituer de vivre un tel malaise, le silence régnait de son côté, refusant d'ouvrir la bouche pour exprimer une quelconque forme de réponse. Il accepta volontiers de s'installer, réduisant sa honte. Écouter sa petite présentation  calma ses ardeurs de fauves. Donc une chirurgienne ? Est-ce que Kumo souhaitait voir disparaître ses terribles cicatrice à ce point ?

« Hum. »

Ce fut sa seule réplique pour approuver le tutoiement. Cette Sentetsu était probablement plus jeune que lui, mais à un rang plus haut, d'où son besoin d'utiliser le vouvoiement. Il se demandait depuis combien de temps elle occupait un tel poste dans l'hôpital. Le colosse savait que par son regard, elle le scrutait de A à Z. Elle cherchait une façon d'aboutir à une séance plus agréable. Kei appréciait sa tentative, surtout après sa stupide erreur de se mettre presque nu devant elle. L'homme la contempla à son tour, bras croisé, visage sans expression. Il l'écouta lui poser milles et une question, puis au final, sa posture changea. Kei se redresse un peu plus et ses yeux semblèrent intéressés. Un faible sourire apparut.

« Et bien, je suis impressionné que quelqu'un me propose enfin cette option. Bien sûr que je souhaite garder qu'un médecin. Je ne compte plus le nombre de personne dans cette hôpital qui ont vu mes fesses. Puis ils ne sont pas aussi sympathiques que vous. Si ça ne vous dérange pas, je préfère vous gardez pour mes prochaines rencontres. » kei souriait, étonnamment. C'est comme ça qu'on est gentil, non ? « Concernant mes cicatrices, je les adore. Aucune douleur, une beauté parfaite. Je ne veux pas d'opération ou quoi que ce soit. Je le répète à chaque examen, mais je suis fière de les avoir. Inutile de mon convaincre du contraire. »

Kei laissa un soupire s'échapper. Il ne comprenait pas pourquoi les autorité de Kumo cherchait tant à le garder emprisonner dans ce système. Parfois, il se disait que c'était pour le garder à l'oeil. Comme Jun. 

« Non, pas du tout. Peut-être une ou deux fois par année, mais à ce point-ci, je rencontre des hommes presque à tous les deux mois. J'ai l'air d'un mort ? Je ne crois pas. »

On pouvait facilement entendre l'épuisement dans sa voix.

« Sentetsu, tu sembles être une femme honnête et loyale. Dis-moi, est-ce que tous ses examens sont une façon de me garder à l'oeil ? Je sais que suis comme un intrus dans le village, mais il y a pleins d'autres façons de m'espionner. Je me porte en bonne santé, sauf si tu me diras le contraire, donc, à quoi bon me tenir en cage ? »

Cette fois-ci, le géant perdit son sourire et dévisageait presque son interlocutrice, doutant maintenant de son choix à lui faire confiance. Peut-être était-elle un pion comme tous les autres ? Pourquoi son coeur n'arrivait plus à agir en retrait ? Loin de la gentillesse et de la bonté. Il devenait un homme nouveau, il n'appréciait pas.

( Pando )


Spoiler:
 

_________________
morning shade [belle loutre <3] Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
morning shade [belle loutre <3] 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei https://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

morning shade [belle loutre <3] Empty
Jeu 18 Avr 2019 - 1:40

Morning Shade


Les visites médicales sont d’une simplicité parfois terrifiante. Contrairement à de nombreuses situations, celles-ci sont soit toutes noires, soit toutes blanches. La visite peut se dérouler extrêmement bien, ou être un fiasco total. Cette fois, il semble que cela se déroule dans des circonstances plutôt plaisantes. Peut-être que, finalement, être Chiaki a de lourds avantages, comme celui de parvenir à toucher le cœur de presque tous ses patients. Un sourire se glisse sur ses lèvres. La première étape semble complète : cet homme est intéressé par le fait d’avoir la Sentetsu comme médecin référent. Un petit pas, qui mène à un sourire partagé. Autant dire que la brune progresse, aussi lentement que sûrement. Attentive, elle maintient son attention sur le jeune homme.

Les cicatrices sont quelque chose qu’il porte en lui, qu’il apprécie et admire. Chiaki raye donc la possibilité de les lui enlever. De toute façon, à bien le regarder, même le meilleur des traitements n’en viendrait pas à bout, à moins de lui greffer de la peau. Or, s’opposer à la volonté du patient n’est pas dans les habitudes de la chirurgienne, encore moins quand il s’agit de le forcer à subir une opération. Autrement dit, cela règle un problème ou, du moins, fait en sorte qu’il ne surgisse pas dans le futur. Au fond, Chiaki comprend cette décision. Cet homme a survécu à la foudre. Aussi étonnante soit cette histoire, il est passé à travers et les stigmates qui parsèment son corps sont la preuve de ce miracle. Personne ne voudrait s’en séparer.

Pour les prochaines questions, Chiaki n’est pas surprise non plus : cet homme ne veut pas voir de médecins. Il en voit trop, trop souvent et, surtout, il ne comprend probablement pas pourquoi. Cela se sent dans sa voix mais, surtout, dans la dernière prise de parole de son interlocuteur. Son regard s’est modifié. Sa voix est plus froide. Une barrière s’est dressée entre eux, une barrière que la chirurgienne n’aime pas. Surtout que, à ses yeux, cette séparation n’a aucune raison d’être. Tout aussi sérieuse que lui, la brune reste précisément dans sa position : les deux coudes sur le bureau, elle observe Kei. Un sourire se glisse sur ses lèvres malgré tout. Impossible de les retenir … Chiaki reste Chiaki, quelle que soit la situation.

« Je vais répondre à cette question avant toutes les autres, car elle me paraît être la plus intéressante. Non, le village ne tend pas à te garder à l’œil. Ou, du moins, pas plus que moi, par exemple. Nous sommes les ninjas de ce village, mais avec les temps qui courent, tu te doutes bien que la méfiance est à son paroxysme. Je pense que si tu es tant sollicité, c’est parce que tu as survécu à une situation étonnante, voire terrifiante. Tu es le rescapé d’une attaque électrique d’une très grande envergure. Aujourd’hui, tu fonctionnes comme un être humain normal, tu parles normalement, tu réfléchis normalement, tu es même capable de te battre en tant que ninja. Tu imagines bien que tu es une anomalie scientifique, une de ces anomalies que, nous autres médecins adorons. »

Chiaki se réinstalle dans son siège, une lueur de malice dans le regard. Une question lui brûle les lèvres, mais elle ne peut pas en parler directement. Il lui faut tout régler avant de s’élancer sur une pente glissante comme celle à laquelle elle pense. Alors, sans plus attendre, la Sentetsu reprend la parole.

« Avant de poursuivre sur cette lancée, j’aimerais d’abord revenir sur quelques points. D’abord, je n’ai pas pour vocation de supprimer tes cicatrices. Si elles te plaisent, si tu n’en souffres pas et qu’elles ne sont pas infectieuses, alors il n’y a aucune raison médicale qui puisse me forcer à te les enlever. Autrement dit, tu pourras les garder jusqu’à la fin de tes jours. Quant au médecin référent, je m’occuperai de cela. Tes prochains rendez-vous médicaux auront tous lieu avec moi, quelle que soit leur nature. Et tu es évidemment en droit de les demander de toi-même, si tu as une question, une envie, ou quoi que ce soit de ce style. »

La brune sourit derechef.

« Maintenant que les formalités sont réglées, j’ai une question à te poser, Yoshino Kei. Tu crains que tous ces examens soient une manière de te garder à l’œil, néanmoins, penses-tu que nous le devons ? Est-ce que toi, en tant que Kei, en tant qu’être qui vis avec toi-même, chaque jour où le soleil se lève sur le Yuukan, est-ce que tu considères que tu as besoin d’être mis dans cette cage que tu redoutes ? Plus simplement … Tu as peur d’être surveillé mais … Le devons-nous ? »

Essayer de mettre le doigt précisément sur cette crainte, pour le pousser à y réfléchir différemment. Peut-être que cela lui permettra de tirer quelque chose d’intéressant, au fond. Du moins, c’est ce que la chirurgienne espère.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Yoshino Kei
Yoshino Kei

morning shade [belle loutre <3] Empty
Lun 22 Avr 2019 - 7:03

( morning shade )
Peu à peu, son cocon se craquait à l'écoute de la voix douce. Rarement affecté par les médecins et les autorités du village caché des nuages, la carapace s'abandonnait dans un brouillard lointain. Les sourires se partageaient pour une sensation très agréable. Devant lui ne se trouvait pas seulement une chirurgienne, mais une kunoichi au grand coeur. Il pouvait sentir qu'elle n'était pas ordinaire. Ses proches devaient probablement la chérir d'amour et d'amitié. Toujours sur la voie vers la compréhension humaine et la gentillesse, le colosse gardait la ligne de l'honnêteté. Il répondait sans problème à toutes les questions, ne cachant pas son amour pour ses précieuses cicatrices. Ce qu'il les aimait. Parfois, se regarder devant le miroir devenait une activité complète. Il les examinait régulièrement, sans crainte, mais avec un oeil impressionné. Survivre à la foudre, ce titre lui donnait des frissons. C'était lui le phénomène, le grand foudroyer de Kumo.

Alors que la brune réussissait à se frayer un chemin jusqu'au coeur du géant, celui-ci tourna la table à son avantage et remit un voile devant son sourire. Elle lui expliquait sans erreur son cas particulier, pourquoi il attirait les regards des autres médecins. Kei ne se plaisait pas à savoir que son anomalie faisait de lui une bête de foire. Inutile de cracher son venin sur un tel sujet: par sa façon de changer la conversation, Chiaki se doutait que son nouveau patient n'aimait pas du tout sa présence dans l'enceinte de l'hôpital.

« Parfait, merci. J'étais dans la crainte que tu tentes de me retirer mes cicatrices, comme tant d'autres. Tu es sympathique, Sentetsu. »

Kei se sentait déjà un peu plus en confiance, sachant qu'il n'aura plus à rencontrer des hommes et femmes à l'oeil douteux. Les mains qui touchaient ses marques de guerre, il les arracherait volontiers. Au contraire de ses envies meurtrières, il laisserait Chiaki toucher son corps sans brocher et surtout, sans double sens. Une mignonne jeune femme la chirurgienne, mais peu attirante pour l'ancien vagabond.

Le rendez-vous continua, Kei observa son interlocutrice et fronça des sourcils. Elle posait des questions très pointues. Elle savait aborder les gens.

« Non. » dit-il simplement. « Je me considère comme un bon shinobi de Kumo. Je sais que ma présence n'a pas été toujours rose, j'ai longtemps penser à déserter, mais mes rêves et objectifs ont changés. Pourtant, je m'inquiète, c'est plus fort que moi. Je ne suis toujours pas un homme gentil, je fais peur à la majorité par mon apparence. Je réplique sur un ton froid. Lors de ma dernière mission contre un prisonnier, mon équipe à sauver dix enfants. Les deux blessés ne voulaient même pas que je les prenne dans mes bras pour les aider. »

Il se laissa respirer, ne comprenant pas ce qui évoluait en lui. Pour le meilleur et pour le pire, les changements le perturbait.

« J'ignore comment me voit Kumo. Je sais que j'ai été sous surveillance dans mes premiers mois. Un homme de 25 ans sans affiliation depuis son adolescence, ce n'est pas ce qui est le plus commun dans le Yuukan. » il riait. « Je suis paranoïaque. Je souhaite intégrer l'unité Keikaimushō. J'ai peur que mon attitude et mes expériences me bloquent sur mon acceptation. Je ne suis toujours pas du niveau requis, mais je ne lâcherai pas cette idée d'être un shinobi des rangs haut de Kumo. »

Le Yoshino se passa une main dans sa chevelure de feu, l'âme attendrit. Discuter avec la chirurgienne aidait à réfléchir. Elle décortiquait à la perfection le dialogue, laissant les bonnes questions se faire répondre. L'examen se retardait, ou, peut-être cherchait-elle à mieux connaître la bête devant elle ?

« Vous avez toujours été si gentille ? »

( Pando )


Spoiler:
 

_________________
morning shade [belle loutre <3] Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
morning shade [belle loutre <3] 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei https://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

morning shade [belle loutre <3] Empty
Mar 23 Avr 2019 - 19:32

Morning Shade


Progresser. Petit à petit, Chiaki s’approche de cet être que tous les médecins convoitent. Tout le monde en parle, tout le monde se passe le dossier, tout le monde veut le voir. Aucun d’entre eux ne parvient à voir au-delà de leur âme de médecin, au-delà de cet appétit scientifique qu’ils peuvent nourrir à son égard. Kei, en plus de son tumultueux passé, est un être humain. En plus de cela, il semble qu’il s’agisse d’un homme qui n’aime pas beaucoup être observé, être tripoté par toutes ces mains médicales. Sérieuses, objectives et neutres, ces mains lui déplaisent et il semble trouver une forme de réconfort à l’idée que Chiaki soit son médecin référent à partir de maintenant. Un progrès indéniable, en somme.

À la réponse de Chiaki, le jeune homme répond que non. Il ne pense pas mériter une surveillance. Il a fait des erreurs, mais il a évolué. Pourtant, malgré l’avancée réalisée par Kei, il reste sur ses gardes, méfiant. La Sentetsu peut le comprendre, finalement. Cette peur est viscérale. Elle est inoubliable, elle ne peut pas être simplement posée dans un coin. Il vit avec, il n’a pas le choix. La peur naît de son propre visage, de celle qu’il inspire aux autres. Un héros au faciès ravagé par les aléas de la vie. Chiaki hoche doucement la tête. Elle comprend. Néanmoins, il ne veut pas modifier son apparence. Vivre avec son passé, affronter son présent, améliorer son futur ? La chirurgienne ne peut que lui souhaiter le meilleur.

Attentive, la demoiselle le laisse poursuivre. Il a été surveillé pendant quelques mois, parce qu’il reste une folle anomalie, pas uniquement médicale. Un sourire étire les lèvres de la brunette. Les désirs se mêlent aux histoires et il admet vouloir intégrer le Keikaimushô. La mimique sur le visage de Chiaki s’affirme. Elle hoche une nouvelle fois la tête. Plein de projets, une vision de la vie très poussée et réfléchie : cet homme a bien des qualités, bien des points qui font de lui un être particulièrement intéressant.

Après cela, le silence. Il se passe une main dans les cheveux et le couperet tombe. Une question … intéressante. Une question qui arrache un léger rire à la chirurgienne. Ce n’est pas la première fois qu’on lui pose. Les énergumènes qu’ils reçoivent dernièrement à Kumo sont tous plus intéressants les uns que les autres, à croire qu’aucun d’entre eux ne connaît la douceur, ou la gentillesse. Elle hausse les épaules.

« Eh bien, je suis médecin, Kei. Beaucoup de personnes passent les portes de cet hôpital en n’ayant aucune idée de ce sur quoi ils vont tomber. Ils viennent sans savoir où ils mettent les pieds, ils ne connaissent pas forcément le personnel et, même s’ils se disent qu’ils sont là pour leur bien, beaucoup ont peur. Cela peut paraître stupide, pourtant, nombreux sont les patients qui stressent à l’idée de tomber sur quelqu’un d’inconnu, qui va les découvrir, leur poser des questions ; des personnes inconnues qui entrent dans leur vie privée. Je pense que tu sais de quoi je parle. » Chiaki sourit, amusée. « Pour ces gens, j’essaye d’être aussi disponible et gentille que possible. Mon caractère fait bien les choses, probablement, mais l’idée principale est là. Vous venez à l’hôpital stressés, autant repartir en étant tombés sur une personne qui vous a rassurés et vous a donné envie de revenir, non ? Après tout, notre but est de vous soigner, mais si nous ne pouvons vous atteindre, comment ferions-nous ? »

Chiaki hausse doucement les épaules. La démarche du soignant est toujours motivée par un premier pas, une main tendue par le patient lui-même, elle ne le sait que trop bien. Les chirurgiens et tous les autres médecins du monde ne seraient rien si personne ne venait les voir. La brune reporte son attention sur Kei et décide de revenir sur autre chose.

« Ne t’en fais pas, pour le Keikaimushô, et pour le reste. Si tu es motivé, si tu te bats et si tu te donnes à fond, je suis certaine que tu pourras réaliser tout ce que tu veux. Quant au reste … Je ne peux que te souhaiter du courage. Le temps finira par t’apporter la reconnaissance que tu mérites. »

Cette fois, la mimique sur son visage est beaucoup plus douce, d’une bienveillance impossible à manquer. Chiaki dodeline doucement de la tête et regarde l’heure. Ses prunelles émeraudes s’écarquillent un instant. Elle décide de se lever.

« Bien ! Je suis disponible longtemps mais tu ne veux sûrement pas passer ta journée ici … Je te propose donc de me suivre jusqu’aux salles de consultation, où nous procéderons à l’examen pour lequel tu es venu, d’accord ? »

La brune lève un doigt.

« Si tu as d’autres questions ou choses à me dire, tu peux toujours le faire, évidemment. Ici, en chemin ou même là-bas ! Je suis toute ouïe. »

Après tout, on ne sait jamais ! Il y a peut-être d’autres questions qui le trottent. Chiaki se saisit du dossier de Kei, remet sa blouse en ordre presque machinalement et commence à se diriger vers la sortie de son bureau. Les visites médicales, dernièrement, ont toutes ce petit truc en plus … Et au final, ce n’est pas plus mal, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 https://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku https://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne https://www.ascentofshinobi.com/u883
Yoshino Kei
Yoshino Kei

morning shade [belle loutre <3] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 5:19

( morning shade )
Elle avait réponse à tout, cette Chiaki. Satisfait à l’entendre se lancer dans une longue explication sur son métier et ses devoirs, le shinobi restait silencieux et se laissait emporter dans un monde où il n’avait pas sa place. Devenir médecin l’ennuyait depuis si longtemps, jamais un tel avenir l’inspirait à grandir. Il s’imaginait surtout dans un combat crucial, tenue tâché de sang et sourire victorieux. Les têtes de l’hôpital possédait un je-ne-sais-quoi qui ne correspondait pas du tout au sens du Yoshino. Il n’avait pas cette douceur digne de la chirurgienne, ni cette façon de pensée qui la rendait si unique dans son approche. Il serait probablement un chirurgien terrifiant. Un savant fou, peut-être. Bien qu’elle lui confirmait sa gentillesse et ses démarches de bases, il se doutait qu’une si belle âme cachait des secrets et la force d’une déesse.

Sans prendre la parole, il continua d’écouter son interlocutrice, remarquant le changement de sujet. Kei se demandait pourquoi tout tournait autour de lui dans cette échange, jusqu’à ce qu’il se remémore le but ultime de cette visite: un examen médical. Ah oui. Il n’était pas là pour faire ami ami avec la belle brune, même si elle lui tendait la main pour s’ouvrir, s’il le désirait.

« Je ferrai en sorte de me créer une bonne réputation avec mes actes. Merci pour les encouragements. »

Le Yoshino sourit doucement à son tour, maintenant plus calme qu’au début de cette journée. Cela le rassurait de ne pas se faire sauter dessus et avoir une paire de yeux à quelques centimètres de son corps. Cette jeune femme le réchauffait d’une aura presque maternelle, amicale. Il ignorait tout d’elle et pourtant, il aurait volontiers passer l’après-midi à échanger sa philosophie avec Chiaki.

« Très bien. »

Le rouquin se leva à son tour, ajustant son manteau et en suivant la chirurgienne comme un petit chien perdu. Avait-il d’autres questions ? Son corps semblait se porter à merveille, son alimentation ne rencontrait pas de problèmes, ses entraînements ne lui causait aucun mal, même que, ça l’aidait dans ses passages d’insomnie. Tout allait bien chez le jeune homme, physiquement, mais mentalement ? Plusieurs détails clochaient. Joo Jun clochait. Cette grande gamine allait finir par le tuer. Le tuer d’amour, le tuer par l’embêtement, l’épuisement, et pourtant, ça ne le dérangeait pas. Il appréciait étrangement qu’elle vienne marcher sur sa routine. Était-elle réellement le sujet d’une question ? Une jeune demoiselle comme Chiaki pourrait sûrement creuser jusqu’au trésor enfoui en lui.

« Tu sembles en connaître un peu sur l’unité dont je t’ai parlé. Je suis conscient que cette question n’est en aucun rapport à l’examen, mais selon-toi, est-ce possible de conserver une relation en pénétrant dans ce département ? »

Le mot relation se liait sans étonnement à une relation amoureuse. Bien qu’il était loin de ça avec Jun, il s’inquiétait de perdre ce qu’il avait débuter avec celle-ci. En fait, maintenant que les mots résonnaient hors de sa bouche, son corps fut parcouru d’un frisson et il n’apprécia pas du tout penser à une telle situation. C’était pitoyable, il détestait tout ce qu’elle réussissait à créer chez lui.

« Oh et, je présume que tu as un copain ? » dit-il sans grand intérêt, réalisant subitement que ça pouvait être étrange. « Pas que je m’intéresse à vous ! Toi ! Tu es très jolie, je ne dirai pas le contraire, mais non. Enfin non, tu n’es pas celle qui m’intéresse. »

Le rouge hantait ses joues et probablement le reste de son visage. Cette démarche pour aborder le sujet des relations était un drôle d’échec. Kei continuait à suivre les pas de Chiaki en tentant de se cacher dans sa honte.

« Oublie ce que j’ai dit. »

( Pando )


Spoiler:
 

_________________
morning shade [belle loutre <3] Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
morning shade [belle loutre <3] 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei https://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei
Contenu sponsorisé

morning shade [belle loutre <3] Empty
Revenir en haut Aller en bas

morning shade [belle loutre <3]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: