Soutenez le forum !
1234
Partagez

[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies.

Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 13:29
Spoiler:
 

C’est une journée pour sauver des vies [1]

La clarté de l’aube passait à travers les rideaux de la chambre d’Aimi, excitant ses yeux, la réveillant par la suite. Ses sourcils froncèrent, ses pupilles cachées, dérangées par la lumière du jour naissant. La douce jeune femme se tourna grognant de dérangement. Sur le dos, elle ouvrit les yeux et fixa le plafond immaculé, elle soupira et dans un élan de motivation, se redressa avant de quitter son lit. Vêtue d’un simple débardeur noir et d’un short pour dormir, la Genin s’étira de tout son long laissant apercevoir un adorable nombril dessiné au centre de son ventre fin et blanc. Ses cheveux longs vermeil étaient ébouriffés, elle allait avoir du travail. Aujourd’hui, la douce souhaitait aller s’entraîner. Ces derniers temps, elle avait mis en priorité son apprentissage médecin, mais au vu des derniers événements, elle sentait qu’il fallait qu’elle travaille ses techniques offensives et défensives. Alla passa dans la salle de bain se faire un brin de toilette, la douce avait décidé d’attacher ses cheveux en une queue-de-cheval haute. L’Iwajin n’aimait pas perdre de temps, à partir du moment où elle était propre et présentable. Elle s’habilla de sa tenue habituelle et enfila le manteau noir que sa mère lui avait cousu, il était chaud et résistant, elle le chérissait beaucoup. Attrapant son katana, elle le passa par-dessus son épaule, se logeant contre son dos. Aimi dévala les escaliers les connaissant par cœur et s’installa dans la cuisine à l’arrière de la boutique d’armes de son père. Elle attrapa un de ses petits pains dont elle raffolait et le mangea goulûment, elle se permettait d’agir comme elle le souhaitait dans son cercle intime.

Prête à partir à l’attaque, son paternel fit son apparition, un parchemin à la main à son attention. La Chiwa soupira, saluant son père par politesse et le remerciant en prenant le rouleau. Ses yeux défilèrent rapidement de gauche à droite, concentrée sur la lecture de la missive. On lui demandait de l’aide en tant que médecin, suite à un éboulement au niveau de la muraille du village en construction. De nombreux blessés ont été comptés, déjà une bonne partie était à l’hôpital, mais il en restait encore à la muraille. Son rôle était de soutenir l’équipe déjà présente, d’analyser les blessures et de les escorter jusqu’aux tentes installées prêt de l’hôpital. Aimi haussa des épaules, l’entraînement ne serait pas pour aujourd’hui. La douce troqua son katana pour son kit de soin, toujours préparé à l’avance. Poliment, elle salua son père et quitta la boutique d’un pas pressé, se dirigeant vers les murailles en chantier. Pas de temps à perdre, la douce se mit à courir en direction de l’accident, plus vite elle aurait escorté les blessés, plus vite elle pourrait les soigner en lieu sûr et le chantier pourrait reprendre. La construction de cette muraille était importante, ils avaient clairement besoin de sécuriser davantage le village, surtout depuis l’attaque de Kiri, dévoilant les faiblesses d’organisation d’Iwa. La fortification leur offrirait un plus pour le renforcement du village de la Roche. Militairement, ce n’était pas négligeable.

Alors que l’Eisei Nin arrivait à destination, ses pupilles flamboyantes analysèrent la situation : des échafaudages longeaient la muraille grandissante et plus à défiler vers la droite, plus elle constata un trou béant au milieu de celle-ci, les pierres s’étant effondrées avec les constructions en bois visant à maintenir les travailleurs lorsqu’ils posaient les briques. Le rempart continuait ensuite sur la droite, semblant solide, mais il fallait vite intervenir pour que cela n’influence pas sur le travail déjà terminé. Son regard se dirigea maintenant au sol, une dizaine de médecins courraient dans tous les sens, s’affairant à analyser les constructeurs blessés ainsi que les passants, souhaitant simplement contourner la zone, arrivés au mauvais moment. Ses sourcils froncés, elle plissa les yeux remarquant qu’il restait peut-être 12 blessés, elle félicita l’équipe médicale d’avoir réagi aussi vite et d’avoir fait preuve d’une efficacité précieuse. Seulement, s’ils avaient quémandé son aide, c’est parce que ceux présents finissaient par se rendre à l’hôpital avec les blessés les plus graves, et ceux restants n’étaient pas pris en charge assez rapidement.

« Aimi san, vous êtes là ! Vous avez bien reçu notre demande d’aide ! Dieu merci ! »

L’intervention d’un médecin ninja de l’hôpital d’Iwa qu’elle connaissait la fit sortir de ses pensées. Blouse blanche sur le dos, gants à la main et masque à la bouche, il semblait soulagé de la voir. La douce femme inclina sa tête légèrement avant de lui offrir un sourire se voulant réconfortant.

« Bonjour Yuu san, je n’ai pas hésité une seconde quand j’ai reçu votre requête. Dites-moi quoi faire et je m’y plierai ! »

« Oh, nous avons escorté une bonne partie des blessés, priorisant ceux dont les blessures étaient critiques. Cependant, les médecins sont tellement occupés au campement que personne n’est encore revenu, j’ai alors pensé à vous. Il reste quelques blessés, les moins graves d’après nos analyses, pouvez-vous réaliser un check-up et les escorter vers les tentes ? Tout le matériel médical dont vous aurez besoin est là-bas, même si je sais que vos compétences médicinales devraient pouvoir suffire. Oh et tenez, mettez ce masque, l’effondrement a rendu les lieux gorgés de poussières mélangeant débris, produits en tout genre, cela peut être toxique ! Merci encore !»

La Chiwa hocha vivement de la tête et posa le masque médical sur la bouche faisant passer les élastiques derrière ses oreilles. Elle tendit la main afin de lui rappeler qu’il n’avait pas besoin de la remercier et qu’elle était là pour ça. Il était temps de se mettre au travail.



_________________
[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 14:23
C’est une journée pour sauver des vies [2]

Se faisant craquer les doigts, chose qu’elle aimait souvent faire, Aimi enfila une paire de gants médicaux afin de prendre en charge les victimes de l’effondrement en évitant toute infection pour eux comme pour elle. Elle se rapprocha d’eux, chacun allongé sur une civière, le long d’une ligne courte. Comptant seulement cinq blessés restant qui n’étaient pas pris en charge, l’autre dizaine déjà sur la route vers les tentes. Le rubis sourit se disant qu’ils réalisaient un très bon travail et qu’elle allait les aider à terminer. Elle commença par la gauche et s’accroupit aux côtés d’une jeune femme semblant légèrement blessée à la tête. Une légère lésion sur la tempe.

« Bonjour, je suis Chiwa Aimi et je vais vous ausculter pour vérifier que vous n’ayez rien de grave. Pouvez-vous me dire votre nom ? »

La jeune femme passa un index devant ses yeux afin qu’elle le suive, ce qu’elle fit sans problème. Sans une seule hésitation, la blessée se présenta, pleinement consciente. Elle appuya légèrement sur son front qui ne semblait pas douloureux, elle était apyrétique*, le tour de la plaie était sensible, ce qui était normal. Elle posa deux doigts sur son avant-bras pour calculer son pouls qui était tout à fait normal.

« Avez-vous perdu connaissance ? » La jeune lui répondit que non. « Avez-vous mal ailleurs que sur la blessure ? Elle hocha de la tête négativement. « Pas de vertige ou de nausées ? Elle finit par lui répondre que non.

Doux sourire aux lèvres, elle la rassura en lui expliquant qu’une fois cette plaie soignée, tout irait pour le mieux. Cependant, elle n’effectuerait pas les soins ici, il y avait bien trop de poussière et de débris pour s’attarder à cet endroit. Aimi demanda à un médecin de disponible de commencer à escorter la dame jusqu’aux tentes. Elle passa au patient suivant qui possédait une tenue professionnelle lui faisant comprendre qu’il faisait partie des constructeurs de la muraille, il avait une main sur sa cheville semblant douloureuse. La Chiwa commença à se présenter et à lui expliquer qu’elle allait analyser sa blessure. Elle lui demanda de lui donner son nom, ce qu’il fit sans confusion. Elle commença par vérifier qu’il n’était pas atteint neurologiquement, en passant son doigt devant ses yeux, qui suivirent celui-ci sans problème. Elle vérifia qu’il n’avait pas de fière et prit son pouls, normal lui aussi. L’Eisei Nin s’attarda alors sur son pied et lui retira délicatement sa chaussure de protection, celui-ci grimaça et exprima sa douleur dans un léger cri, elle lui lança un regard désolé. Sa cheville était légèrement enflée et bleutée, c’était une méchante entorse, mais rien de grave. La douce femme lui expliqua qu’il s’était foulé la cheville lors de sa chute, et qu’il serait vite pris en charge. Elle interpella un confrère, lui demandant de l’emmener aux tentes aussi. Aimi continua avec son troisième blessé qui était une petite fille, elle se tenait le coude et pleurait de douleur. L’Iwajin s’accroupit vers elle et lui adressa un doux sourire afin de la rassurer, ses parents n’étaient pas là ?

« Bonjour, je m’appelle Aimi, peux-tu me donner ton prénom ? »

L’enfant s’identifia entre deux reniflements, elle se prénommait Eiko.

« Eiko, je suis là pour vérifier tes blessures, tu n’as pas à t’inquiéter, les docteurs vont très bien s’occuper de toi. Je vais te demander de me laisser faire et de suivre les petites consignes, afin de vérifier que tout va bien, d’accord ?»

La shinobi s’était exprimée avec une voix se voulant douce et rassurante. La fillette hocha de la tête positivement. S’en suivit les vérifications basiques qui s’étaient avérées normales. Aimi s’attarda sur son coude légèrement ouvert, le sang coulant le long de son bras.

« Je ne peux pas te soigner tout de suite, l’endroit est dangereux, le docteur va t’emmener dans des grandes tentes où tu seras en sécurité, tu devras être courageuse jusqu’à mon retour, d’accord Eiko ?»

Elle hocha de la tête vivement, lui offrant un sourire adorable qu’Aimi lui rendit. Laissant la jeune fille. Elle continua sa tournée et tomba sur un autre ouvrier d’Iwa qui semblait peu réceptif. La jeune femme s’approcha de lui et se présenta avant de lui demander son idée. L’homme semblait chercher ses mots, légèrement sonné. Elle prit son pouls qui était régulier et il n’avait pas de fièvre. Ses doigts passèrent devant ses deux pupilles, mais il ne les suivait pas. La jeune femme fronça des sourcils, elle analysa sa tête et il eut un réflexe légèrement agressif lorsqu’il appuya sur ce qui semblait être une bosse. Elle le tint par les épaules et le recoucha lui expliquant qu’il ne devait pas bouger et qu’elle vérifiait seulement sa blessure. Le constructeur devait s’être pris un gros coup sur la tête. Aimi réalisa quelques mudras puis lança un simple soin d’analyse, afin de détecter une potentielle blessure interne sous son crâne. Elle fit rassurée de constater qu’il n’y avait rien de grave et qu’il était simplement sonné. Il faudra tout de même surveiller l’homme afin d’être sûr que le coup ne cache rien d’autre.

« Emmenez directement cet homme à l’hôpital, bien qu’il n’ait pris qu’un coup à la tête et que mon analyse n’a rien détecté, je préfère ne pas prendre de risque et qu’il soit directement pris en charge là-bas, dans le cas où il y aurait besoin d’autres examens. »

Son confrère hocha de la tête et aidé d’un de ses collègues, ils transportèrent l’homme en direction de la bâtisse médicale. La Chiwa se dirigea vers son dernier blessé, la jeune femme s’accroupit vers lui et le salua, se présentant pour la cinquième fois et lui expliquant qu’elle allait s’occuper de lui. L’homme semblait conscient, apyrétique et son pouls était régulier. Il lui offrait des sourires charmeurs qui embarrassaient légèrement la jeune femme, essayant de l’ausculter.

« Taku pour vous servir… J’aimerais me blesser plus souvent… Si c’est pour qu’un médecin aussi charmant que vous… Vienne s’occuper de moi. »

La douce rit légèrement, très peu habituée à ce genre de compliment. Son ouïe fine remarqua que l’homme semblait essoufflé. Cela pouvait être normal dans les circonstances, mais son instinct lui chuchota qu’il ne fallait pas prendre cela à la légère.

« Je me suis retrouvé sous une poutre en bois… Mais je suis un dur à cuire… J’ai seulement un peu mal au thorax, mais ils ont dit que c’était normal. »

Normal ? L’homme semblait avoir le souffle coupé, comme s’il avait des difficultés à respirer. Aimi posa ses mains sur son torse et appuya légèrement dessus pour vérifier ses dires : il grimaça et s’arqua légèrement. Normal hein… La Chiwa attrapa une paire de ciseaux dans son petit kit de soin et coupa le chemisier du charmeur qui ne manquait pas de lui faire remarquer qu’elle allait très vite entre eux. Elle ignora complètement ses paroles, les yeux écarquillés en voyant son torse violacé. Quand le blessé posa ses pupilles sur son corps, sa bouche fit un « oh », et oui, c’était drôle de faire le mariole, mais il ne s’était même pas rendu compte de son état.

« Vous vous êtes pris une poutre sur le corps, vous vous attendiez à quoi ? Maintenant, laissez-moi faire s’il vous plaît, vous devez garder votre souffle et j’ai besoin de concentration. »

Le ton autoritaire de la jeune femme était rare, mais lorsqu’elle utilisait cette forme de dialogue, il fallait cesser de dialoguer et la laisser exercer. C’était déjà compliqué de s’appliquer dans une cohue au milieu d’un éboulement, si en plus il s’amusait à en rajouter une couche à chaque fois… La jeune femme réalisa des mudras et posa une main sur son torse afin d’analyser en profondeur ce qui était invisible. Ses sourcils se froncèrent lorsque sa main passa sur la gauche, au niveau de son poumon. Elle s’attarda de longues secondes dessus, les yeux fermés, elle était extrêmement concentrée, elle n’avait pas la capacité d’analyse d’un médecin de haut niveau. Il n’y avait pas de doute possible. Elle se tourna vers deux médecins qui attendaient son aval pour l’emmener.

« Je vais avoir besoin de vous pour maintenir Taku san, il présente un pneumothorax, je vais devoir réaliser les premiers soins ici, nous n’avons pas le temps d’attendre qu’il soit arrivé à l’hôpital. »

L’air surprit sur leur visage ne l’étonna pas, ils n’avaient même pas remarqué que l’homme présentait une blessure pouvant être très grave. Elle ne leur en tenait pas rigueur, c’était vraiment compliqué avec tous les blessés, de faire une analyse précise de chacun, même elle aurait pu faire l’erreur. L’homme ne comprenait pas ce qu’il se passait et commençait à perdre son calme, Aimi posa une main douce sur son épaule et lui sourit doucement.

« Ne vous en faites pas, vous êtes entre de bonnes-mains. Je vais tenter de faire sortir la bulle d’air qui se situe dans la cavité pleurale, celle-ci provoque une augmentation de la pression et un affaissement du poumon, c’est pour cela que vous avez des difficultés à respirer. Ma technique ne suffira pas à recoller ensuite le poumon à la paroi, mais si j’enlève la bulle d’air, vous retrouverez un bon souffle. Cependant, il faudra vous emmener à l’hôpital en priorité, car tant qu’on ne recolle pas votre poumon, il peut y avoir un risque de récidive. »

L’homme se calma, écoutant attentivement la jeune femme, il y avait de fortes chances qu’il ne comprenne rien à ce qu’elle lui expliquait, mais il se décontracta tout de même. Inspirant et expirant fortement, elle effectua rapidement des mudras, elle se concentra et posa ses deux mains, l'une sur l'autre, prête à utiliser sa plus haute technique de soin. Une forte lumière verte jaillit alors. Le blessé tenta de se débattra, l’intervention n’étant pas sans douleur, les deux médecins le bloquèrent fermement contre la civière. Les yeux fermés, elle imagina son chakra entourant son poumon, absorbant l’air accumulé dans la cavité pleurale. Tout se réalisait millimètre par millimètre, la jeune femme s’assurait qu’il n’y ait plus d’air entre les deux membranes. Une dizaine de minutes après, une sueur coulant sur son front, la lumière s’éteignit et elle détacha ses mains de son corps. Elle souffle fort s’échappa de sa bouche, elle passa le dos de sa main sur le front.

« J’ai absorbé l’air en trop dans la cavité pleurale, il faut l’emmener en vitesse à l’hôpital pour continuer les soins, j’ai fait ce que j’ai pu de mon côté pour limiter la gravité de la blessure. »

Les deux médecins la regardèrent, subjugués par tant de professionnalisme et de contrôle de soi, elle n’avait pas paniqué une seule seconde. Son niveau en médecine grimpait petit à petit, mais sûrement.

« Merci Docteur Aimi, j’espère que vous viendrez me rendre visite à l’hôpital. »

L’homme semblait épuisé, la jeune femme lui offrit un doux sourire et hocha de la tête. Elle fit signe aux deux médecins d’y aller. La Chiwa se releva, se retrouvant seule avec les personnes s’occupant de dégager les décombres. Une heure devait être passée depuis qu'elle était arrivée. Ils allaient pouvoir nettoyer les lieux et reprendre le chantier en faisant preuve de plus de vigilance. Sa technique avait consommé une partie de son chakra, mais il lui en restait suffisamment pour terminer les autres soins. Le sourire aux lèvres, prête, elle accourue vers la dernière escorte, accompagnant le dernier duo de médecins jusqu’à l’hôpital afin de vérifier que tout se passait bien le long du chemin.

*apyrétique : qui n’a pas de fièvre.

Spoiler:
 



_________________
[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. H2t6


Dernière édition par Chiwa Aimi le Dim 7 Avr 2019 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 14:58
C’est une journée pour sauver des vies [3]

Arrivés sur place, Aimi laissa les deux médecins emmener le blessé à l’hôpital, ayant rapidement besoin de soin plus approfondis. La jeune femme scruta les lieux de ses yeux flamboyants, une dizaine de tentes arboraient l’endroit. Toute l’équipe était active et la jeune femme reconnu au loin un de ses patients venant d’arriver. Elle sourit et se dirigea expressément vers la dernière tente. La Chiwa baissa sa tête afin d’entrer à l’intérieur où une dizaine de civières étaient posées sur le sol, certains patients attendaient leur tour, tandis que d’autres étaient pris en charge. La jeune femme aux cheveux de feu reconnu les quatre blessés et les salua du regard. Elle commença par la petite fille sur la droite, semblant apeurée, elle se baissa au niveau de son visage et lui adressa un sourire. La fillette reconnue Aimi et son visage s’adoucie, rassurée.

« Maintenant que tu es en sécurité, je vais pouvoir soigner cette vilaine blessure. »

L’épéiste réalisa quelques mudras et sa main gauche s’illumina d’une aura verdoyante, le regard de la petite fille s’écarquilla, elle semblait apprécier cette belle lueur. Il ne fallut que quelques secondes pour que la petite entaille disparaisse et ne devienne qu’un vilain cauchemar. Aimi attrapa une compresse et la mouilla d’eau stérilisée puis passa un coup sur les taches de sang séché. Eiko bougea son bras comme si de rien était, elle sourit et s’élança dans les bras de la Chiwa la remerciant. Peu habituée à ce genre de geste, la jeune femme fut surprise, mais elle enlaça la petite fille quelques secondes, elle devait vraiment avoir besoin d’une figure maternelle réconfortante. Elle recula légèrement, ses deux mains blanches posées sur ses frêles épaules.
« Eiko, je vais te demander de rester ici avec les autres médecins, le temps qu’on retrouve tes parents, je dois finir mon travail. »

Elle hocha de la tête, une moue adorable sur le visage, la doucereuse attendrie par son innocence. Elle se leva et se dirigea vers le constructeur qui avait une entorse, celui-ci s’impatientait. Aimi lui sourit et s’accroupit au niveau de sa jambe.

« Je vais pouvoir soigner votre entorse, vous devrez rester le temps que je termine de soigner tout le monde, sait-on jamais. »

Des mudras réalisés rapidement à la main, la jeune femme la posa sur sa cheville enflée. Petit à petit, la couleur de la peau redevint pale et la bosse diminuait en même temps. Une fois qu’elle avait terminé, elle fit bouger délicatement son pied et demanda à l’ouvrier s’il avait mal, celui-ci lui répondit que non. Satisfaite, elle lui intima de ne pas partir le temps qu’on vienne prendre son identité, simple formalité. Saluant poliment le blessé, elle continua sa visite en se déplaçant sur la gauche. Elle tomba nez-à-nez avec la jeune femme qui avait la blessure sur la tête, le sang semblait avoir séché. Aimi s’excusa pour le retard, justifiant de tâches urgentes à réaliser. Celle-ci, charmante, la remercia d’être revenue s’occuper d’elle, le temps se faisait long et le rubis pouvait comprendre qu’ils perdent patience.

« Des petites sutures auraient été nécessaires, mais comme je suis là, cela ne sera pas utile. Vous ne ressentez toujours pas de vertige ou de nausée ? »

« Non, je me sens bien, cela est douloureux, mais j’ai eu de la chance, merci à vous, cela doit être épuisant. »

Fatiguant ? Oui ça l’était, mais c’était de la bonne fatigue à la fin de sa mission, elle serait épuisée, mais elle serait contente aussi, c’était un mal pour un bien. La Chiwa lui sourit, alors qu’elle réalisait des mudras, elle posa sa main droite sur sa tempe, le chakra émeraude soignant l’entaille longue sur quelques centimètres. La brune grimaça lorsque la plaie se refermait petit à petit, la Genin aurait aimé pouvoir réaliser les soins sans leur infliger de souffrance, elle essayait de relativiser en se disant que le plus importait était qu’à la fin, la blessure soit guérie et que le patient soit sain et sauf. Au bout de quelques minutes, il n’y avait plus de traces de la lésion. Aimi soupira de soulagement, utiliser plusieurs fois le ninjutsu médical restait éreintant, elle trouvait cependant qu’elle était plus résistante qu’avant. Elle prit une compresse et nettoya le sang séché.

« La blessure est soignée. Quelqu’un va passer faire le point sur vous, je vais aller réaliser mon rapport ! »

La jeune femme remercia la kunoichi et lui souhaita bon courage pour la suite. La douce la salua poliment et se dirigea vers une petite table au fond de la tente, où des parchemins étaient installés. Plume à la main, elle s’installa confortablement sur la chaise et commença à prendre des notes.

Spoiler:
 



_________________
[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. H2t6


Dernière édition par Chiwa Aimi le Dim 7 Avr 2019 - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. Empty
Dim 7 Avr 2019 - 16:12
C’est une journée pour sauver des vies [4]

Aimi déposa la plume sur le bois de la table. Assise, se reposant un peu, son regard rougeâtre constatait que les soins étaient quasiment terminés ici. La kunoichi enroula le parchemin et le rangea dans son long manteau noir. La Chiwa salua les médecins présents et se dirigea vers la sortie, il était temps pour elle de rendre son rapport à l’hôpital. Arrivée sur les lieux, la jeune femme interpella une infirmière qu’elle salua poliment avant de lui demander où était la supérieure. Elle lui répondit que celle-ci effectuait les visites liées à l’accident de la muraille dans l’aile nord de l’hôpital. Une pensée se dirigea sur les deux patients qu’elle avait fait venir ici. L’un ne présentait pas spécialement de blessure grave, mais son coup à la tête était surveillé, même si les dons médicaux ici auraient pu faire le travail sans problème. Quant à l’autre… C’était plus délicat… La chute de la poutre sur lui avait fait décoller son poumon, créer une bulle d’air. Aimi avait réalisé ce qu’elle avait pu pour limiter les dégâts, et maintenant, il devait être entre de bonnes mains. Les pas de la jeune femme se dirigèrent vers l’endroit indiqué, son visage tournant à droite et à gauche à la recherche de l’infirmière en chef. Alors qu’elle passait devant chaque chambre, elle vit au loin une silhouette familière s’apparentant à celle de la personne qu’elle cherchait discuter avec un autre médecin. Le pas se fit plus rapide, jusqu’à se présenter à elle.

« Izume san, excusez-moi de vous déranger. Est-ce que vous avez quelques minutes ? J’aimerais vous remettre le rapport de la mission concernant l’éboulement. »

« Oh Aimi ! Contente de te voir ! Merci d’avoir accepté notre demande de mission, je savais que je pouvais compter sur ta présence. Tout s’est bien passé ? Je t’écoute. »

Les deux femmes s’installèrent dans une pièce au calme. La Chiwa lui tendit le parchemin qu’elle avait rempli de l’encre de la plume durant bonne demi-heure.

« Je suis arrivée sur les lieux et l’équipe avait déjà fait le plus gros du travail. Je me suis occupée des derniers blessés non pris en charge. Il y avait Nobu Kana, plaie superficielle sur la tempe, aucun autre signe alarmant, je l’ai soignée tout à l’heure, elle va bien. Il y avait aussi Takeshi, un des ouvriers du chantier. Une chute lui a provoqué une entorse que j’ai soigné tout à l’heure aussi, aucune autre fonction vitale touchée. La troisième personne était une petite fille du nom d’Eiko, elle s’était ouvert le coude sûrement suite à une chute, je l’ai soignée aussi dans la tente. Elle était toute seule et semblait s’être perdue, aucun signe de ses parents. La quatrième personne, je n’ai pas son identité, il avait pris un coup sur la tête, il avait une bosse, mon analyse n’avait rien trouvé d’interne, mais il était très confus et sonné, j’ai préféré le faire venir ici. Et enfin, Seyo Taku, une planche lui est tombé sur le corps lui infligeant un pneumothorax, j’ai réalisé les premiers soins sur les lieux, c’était nécessaire. Après avoir absorbé l’air accumulé, les médecins l’ont emmené ici et a dû être pris en charge. Vous aurez un compte-rendu plus détaillé sur ce parchemin. »

« C’est un travail que tu as fourni avec sérieux Aimi, je n’ai rien à redire. Oh et nous avons bien reçu un homme avec une grosse bosse sur la tête, vous avez bien fait de le faire venir à l’hôpital, il avait un hématome intracérébral difficile à trouver. Vous lui avez sûrement sauvé la vie. De même pour Seyo Taku qui a été pris en charge dès que possible. C’est du très bon travail, merci Aimi pour ton aide. »

La Chiwa fut soulagée de savoir que les deux personnes dont elle avait la charge étaient saines et sauves. Elle était fière, touchée par les compliments de l’infirmière en chef. Cela l’encourageait à continuer dans cette voie. Avoir géré quelques blessés au milieu de la panique, avoir gardé le contrôle, être restée sérieuse tout le long, elle avait fait preuve d’un professionnalisme exemplaire.

« Merci Izume san, c’est toujours un plaisir de pouvoir apporter mon aide. Est-ce que je peux encore être utile pour quelque chose ? »

La doctoresse secoua la main devant son visage en hochant de la tête négativement, un doux sourire aux lèvres.

« Ça ira Aimi, tu devrais plutôt aller te reposer, tu dois être épuisée. Tu as fait ton travail. Tu peux disposer. Merci pour le rapport. »

Elle hocha de la tête et s’inclina, saluant poliment la femme responsable des soins du service. Il était vrai que la jeune fille était lessivée, elle avait aimé prendre en charge les habitants du village, les voir lui montrer de la reconnaissance lui avait fait beaucoup de bien. Une fois qu’elle se serait reposée, elle retournerait voir les blessés à l’hôpital afin de prendre de leur nouvelle, elle tenait à s’assurer que tout irait bien pour eux. Aimi soupira, pensant à l’entraînement qu’elle souhaitait réaliser à son réveil. Elle verrait cela demain.



_________________
[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies. H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

[D/Libre] C'est une journée pour sauver des vies.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: