Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen

Meikyū Arata
Meikyū Arata

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen Empty
Mar 9 Avr 2019 - 21:37
Ce matin-là, Arata s'était réveillé avec l'esprit ailleurs, comme chaque nuit depuis la rébellion il avait fait des cauchemars. Il rêvait chaque fois qu'il dormait des événements qui l'avaient amené sur le théâtre des affrontements des puissants. Il revoyait le visage fou du traître Hokkyokusei, pas celui de Yami, non celui de Kewashiioke. Il sentait encore dans son dos le souffle dévastateur de son sceaux destructeur qui avait ravagé la zone du combat. Le genin ne pouvait s'empêcher d'imaginer que sur place, il aurait péri en moins d'une seconde, même face à la limaille de fer du vieux shinobi il n'aurait rien pût faire. Ce sentiment d'impuissance le minait ces derniers jours et ses petits déjeuners d'ordinaire bien garni et source de son appétit n'était plus aussi agréable.
L'appétit il le perdait peu à peu et le problème c'est qu'il n'osait pas en parler à ses proches, en l’occurrence, il n'osait pas en parler aux membres de son équipe.

Bien qu'il appréciait le Yamanaka, parfois le shinobi était un peu gauche avec les sentiments des gens qui l'entouraient hors Arata n'avait pas besoin que son compagnon le taquine gentiment. Non, il avait besoin d'exprimer son ressenti de parler de ce qu'il avait vu et de ce qui le rongeait chaque nuit. Ce n'était donc pas aux senseurs, qu'il devait parler. La binocle sourit à l'idée de Jun qui était un ninja sensoriel et qui avait pourtant peu de considération pour le ressenti des autres. Il ne lui en voulait pas, chacun est fait d'un bois différent.
Akane-sama aurait été un bon choix pour parler, bien qu'elle soit légèrement taciturne, elle semblait vraiment concernée par le bien-être de ses élèves. Pourtant, il ne pouvait s'y résoudre pour le moment. L'adolescent avait peur de passer pour un faible devant son sensei. Il ne voulait pas de nouveau fondre en larmes comme il avait pût le faire devant celui qui était désormais devenu le Rokudaime Mizukage. Le binoclard ne considérait pas les larmes comme quelque chose de honteux, mais comme l'avait dit le Shireikan, il y avait un temps pour pleurer les morts. Arata avait été trop hâtif à laisser s'échapper ses émotions de ce point de vue là, il était embrassé.

Devant son assiette de fruit frais, le petit déprimé posa le regard sur sa petite table au milieu du salon. Posé à même la table, un petit prospectus sur lequel était inscrit des kanjis. Il était écrit: "Groupe de parole, pour shinobis et citoyens." Il se souvint c'était Gunjo qui lui avait confié la publicité alors qu'il l'avait croisé au retour d'une mission de déblayage des rues du village. Le vieux maître des missions de Kiri, lui avait conseillé d'en parler à quelqu'un. Le sage avait ajouté que de parler à des inconnus était parfois plus facile et plus bénéfique que de parler à ses proches. Arata devrait peut-être essayer de se rendre sur place, il ne serait pas obligé de parler après tout, on pouvait juste écouter dans ce genre de groupe...

--------------------------------------

Quelques heures plus tard, le genin arrivait devant les portes d'un vieux bâtiments au centre-est du village non loin de l'hôpital. Sur la porte était inscrit les mêmes kanjis que sur le prospectus que le ninja tenait en main. Le jeune homme resta devant la porte, il n'osait pas vraiment entrer. Était-ce une si bonne idée que ça de venir parler de ce qu'il avait vu ? Avait-il raison de vouloir livrer ses impressions et ses peurs devant de parfaits inconnus... Il n'osait pas...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen Empty
Mer 10 Avr 2019 - 1:25




« KANGAIMURYŌ »
感慨無量
cœur lourd ft. @Meikyū Arata



Le sang semblait se mêler à l’eau pour créer un liquide, le premier étant toutefois trop épais pour se mélanger à l’autre. À la manière d’un amphibien, l’hémoglobine semblait s’activer dans les remous et rendre les flots autour de Xūen plus animés qu’ils ne l’étaient déjà. Ce dernier, presque entièrement nu si ce n’était pour son short en jute, se tenait là, immobile, comme l’une des statues du Mont Myōboku. La force de l’eau tombant presque un kilomètre au-dessus de lui n’y changeait absolument rien, et ainsi les paupières closes, il semblait bien plus sage qu’il ne l’était vraiment. Là, il ne pensait plus à rien si ce ne fut à atteindre le si ardent nirvana, chose impossible depuis ses mésaventures à Kaze no Kuni et la perte des siens.

Il était dès lors impossible pour le Jōnin de fermer le robinet de ses émotions si bassement humaines. La tristesse profonde de la perte ; l’envie de revanche et le dépit de ses congénères ; autant de barrières l’empêchant d’atteindre la béatitude suprême.

Aurait-il échangé le sang d’innocents contre les bras de sa femme, même une heure, une minute ? Simplement se poser la question revenait à renier son enseignement centenaire, mais elle était bien là.

C’est donc sans surprises que le Mirage dut interrompre sa transe méditative, ses yeux brillant dans l’eau qui fondait sur lui. À ses côtés se tenait un crapaud immense, à l’abri dans la grotte. « Tu as bougé, sōhei. » Son ton avait bien changé depuis leur première rencontre. Depuis qu’il lui avait infligé cette blessure sur la paupière. Il n’était pas rare que Xūen le laisse en liberté à ses côtés loin du village. Sa présence émanait de quelque chose de reposant, qui aidait le Kazejin dans ce genre d’exercice. « Tu as raison. Je n’ai pas réussi aujourd’hui non plus. » Le batracien gigantesque s’avança un peu et ses yeux de la même couleur que ceux de son invocateur luirent dans l’obscurité de la caverne où gisaient quelques corps démembrés. « Je vais m’occuper de rendre à cet endroit sa propreté. » Xūen se leva et disparut dans un courant d’air qui fit vibrer l’eau, après avoir remercié son partenaire d’un léger signe de tête.



Désormais habillé, ses pas le menèrent devant une porte où un jeune homme à lunettes semblait attendre, hésitant. Xūen passa devant lui et bien conscient de ce qui pouvait l’emmener dans cette salle, braqua l’or de son regard dans le verre.

« Extériorise ou ça te rongera. La plaie pansée le jour-même prévient de l’infection. » Sans attendre, il s’engouffra en poussant la porte assez fort pour être suivi par celui dont il ignorait l’appartenance au clan Meikyū. Ce même clan qu’il avait rejoint par son union passée.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen Empty
Mer 10 Avr 2019 - 11:45
Là, alors qu'il restait immobile la tête vide de toutes pensées devant cette porte qui d'un coup lui faisait si peur, un homme arriva. Il s'arrêta et prononça quelques mots avant de s'engouffrer dans l'ombre de l'embrasure de la porte qu'il venait de pousser sur ses gonds. Arata suivi de manière inconsciente le jeune homme qui venait d'entrer, il savait que s'il n'entrait pas à sa suite, il n'aurait plus le courage d'entrer du tout. Il aurait sans doute rebroussé chemin pour ne plus jamais revenir, le genin aurait apprit à vivre avec cette peur et sans doute que son destin aurait changé du tout au tout. Par son geste et ses mots, l'inconnu avait peut-être sauvé la binocle d'une vie sans joie.
Extérioriser hein. C'était là l'objectif d'un groupe de parole peu importe sa thématique, il fallait parler, mais Arata n'était pas encore sûr de savoir quoi dire. Alors, l'adolescent s'installa au fond de la salle au dernier rang en espérant que personne ne viendrait s'asseoir à côté de lui. Il espérait encore trouver le courage de venir devant les quelques personnes présentent, se présenter et parler de ce qui le tourmentait. Pour l'instant, il se complairait à écouter les malheurs des autres pour apaiser ses propres maux.

La séance débuta et une femme se lança derrière le petit pupitre au centre de la salle, elle se présenta et raconta son histoire.
Minazuki de son prénom expliqua qu'elle avait perdu un frère lors des récents événements qui avaient plongé la brume dans le deuil. Elle raconta avec force détails la façon dont son jeune petit frère Mikihisa lui avait sauvé la vie. Tous deux s'étaient réfugiés avec leur grand-mère dans la maison familiale, le cadet du trio avait ordonné à sa sœur et sa grand-mère de s'enfermer dans la chambre. Malheureusement, un groupe de mercenaires alliés des forces de Kewashiioke Hokkyokusei était entré dans leur habitation. L'objectif principal était de piller la maison, mais Mikihisa se doutait de leurs réactions s'ils avaient trouvé sa sœur sans défense. Alors, courageusement il avait brisé la poignet extérieur de la porte de la chambre où était cachée les deux femmes de son sang. Puis, il s'était attaqué aux mercenaires avant de prendre la fuite, les criminels sont tombés dans le piège et l'ont suivi. Il n'est jamais revenu.
Minazuki a trouvée son corps dans les décombres deux rues plus loin, il avait été déchiqueter par les lames ennemies de la brume. Pourtant, par son simple geste il avait sauvé deux vies, mais sa sœur n'oublierait jamais...

Le genin écoutait sans écouter, il tentait toujours de rassembler un courage qui lui faisait pour l'instant toujours défaut. Plongé dans un mutisme inébranlable. Comment pourrait-il parler de ce qu'il avait ressenti en sortant cet enfant des décombres du palais de la brume protéger par le corps meurtris et sans vie de sa mère ? Alors que lui-même avait perdu sa mère jeune et qu'il se forçait depuis des années à ne pas en parler. C'était peut-être un tort ? Peut-être devrait-il en parler ? Il trouverait peut-être aussi la force de parler de la mort de sa mère pour une fois...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen Empty
Jeu 11 Avr 2019 - 1:05




« KANGAIMURYŌ »
感慨無量
cœur lourd ft. @Meikyū Arata



L’ambiance était morose mais chacun était venu pour essayer d’aller mieux. Alors, Xûen comprit, comme si sa propre lame venait de le traverser qu’il était peut-être temps de vider son sac et de suivre son propre conseil. Être jugé par autrui? Cela avait toujours glissé sur lui tel l’eau à la faveur d’une pierre polie. Le mirage n’avait pas beaucoup d’amis ; beaucoup de contacts. Beaucoup de relations et de potentielles sources d’informations. Mais ses frères d’armes avaient connu la morsure du bois et des clous, les lames ennemis et les autres aléas de la vie qu’ils avaient choisi. Alors, quand la demoiselle eut finie son discours, c’est le Mirage qui se leva.

Doucement, il glissa vers l’estrade les yeux dans le vide. Il prit la place de la demoiselle, qui frôla tant et si bien qu’il parut être éthéré. Puis sa voix calme s’extirpa de son faciès stoïque et vint se mêler à l’air ambiant, tandis que le ton semblait dénoter avec ses propos.

« Je me nomme Xûen. Pendant cette guerre, je n’ai perdu personne. Des frères et soeurs combattant sous la même bannière, certes. Mais je n’ai perdu personne, car je n’ai pas d’attache, ou plus précisément plus d’attaches ici-bas. » Il inspira comme s’il énumérait simplement des faits froids, son pragmatisme semblant interroger les gens le fixant au premier rang.

« J’ai participé à la Purge et j’ai servi l’Eau. Pourtant, ceux que j’ai connu et qui m’ont aidés dans ce projet sont tous morts ou très loin à présent. Je suis donc dénué de la douleur que vous portez tous ; mais à ma façon, le vide est là aussi. N’avoir personne à perdre et perdre quelqu’un sont les deux faces d’une même pièce. Sachez seulement tous qu’il y a du bon dans celle-ci. D’expérience, je sais qu’on peut tirer beaucoup de la perte si on la transfigure. » Sans attendre quoi que ce soit, il alla reprendre sa place et alluma une cigarette.


Rien. Cela ne l’avait aidé en rien. Peut-être aurait-il du en dire plus. Parler de Nima ; de Kaze et du Butai. De son manque d'information quant à son identité réelle. De Yuki et du froid qui avait parcouru son âme. Peut-être.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen Empty
Lun 15 Avr 2019 - 18:50
Tandis que les pas de Minazuki la menait vers sa chaise maintenant que son histoire était terminée le jeune Arata visualisait toujours les recoins de son esprit. Un esprit emplit d'une aura sombre semblant se nourrir de ses craintes, de sa frustration et de sa colère face aux récents événements et à ce qui lui rappelait de plus anciens. Les yeux vides, le genin regarda la jeune femme courageuse le regard humide se rasseoir encore frissonnante d'avoir dû rappeler ses souvenirs devant l'assistance.
Un homme se leva à quelques rangs devant parmi le peu de chaises occupées, il était plus grand qu'Arata bien que ce ne soit pas difficile. Il avait le teint halé et des cheveux noirs de jais, en réalité s'était l'homme qui lui avait parlé à l'entrée de la salle, il y a quelques minutes. « Extériorise ou ça te rongera. La plaie pansée le jour-même prévient de l'infection. » Une âme de poète peut-être, s'interrogea de manière rhétorique le genin ? En tout cas, c'était sans doute grâce à lui que le petit déprimé avait franchi le seuil du rassemblement de ses âmes perdues. Par conséquent, le Meikyū essaya de ne plus penser à ses propres problèmes pour se concentrer sur le discours de l'inconnu.

Le début du discours de celui qui se présentait sous le prénom de Xûen parla instantanément à l'adolescent. Aucune attache, c'est un peu ce qu'avait vécu jusqu'ici le jeune orphelin, depuis la mort de sa mère il n'avait pas noué de lien véritable avec personne. Seul sa récente nomination dans l'équipe Shinpuu avait eu raison de sa solitude, mais il n'en était pas encore à considérer Akane et Jun comme des personnes très proches. Il se faisait petit à petit à l'idée que tous les trois devenaient amis, mais accorder sa confiance pleine et totale prendrait encore du temps.

Triste constat que celui de Xûen, il souffrait sûrement autant que ceux qui avaient perdu un être cher, mais d'une manière différente. Arata comprenait cela et c'est ce qui lui permit de se lever à la suite du dernier intervenant lorsque le brun se rassit à sa place.
Lentement le petit érudit progressait vers le pupitre de la salle. Il sentit une grosse goutte de sueur perlé sur sa tempe gauche et venir rouler jusque sous son menton pour s'évanouir en quittant sa peau vers le sol de pierre de la salle. Enfin devant le pupitre:

..., Arata se racla la gorge.

Prendre la parole lui semblait, comme étant l'acte le plus difficile de sa vie en cet instant, mais pourtant il allait trouver le courage de le faire.

..., toujours pas le genin s'était de nouveau raclé la gorge.

Sentant la longueur du temps qui passe, alors qu'en réalité trente secondes étaient passées. Bon, ce qui fait déjà bien long pour se tenir devant une assistance qui attend votre premier mot, Arata quitta le pupitre doucement avant de s'éclipser d'un pas sur vers la sortie. Incapable, il était incapable de mettre des mots, pas maintenant pas alors qu'il reste tant de choses à faire pour panser les plaies de la brume...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Shinkirō no Xūen
Shinkirō no Xūen

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen Empty
Lun 15 Avr 2019 - 19:40




« KANGAIMURYŌ »
感慨無量
cœur lourd ft. @Meikyū Arata



Assis sur sa chaise comme enchaîné à cette dernière par ses pensées contraires, comme deux torrents d’égales intensité, partagé entre la justesse et la morale ; la noirceur et sa facilité, le Jônin fut tiré de sa torpeur toute relative mais au moins apparente par le jeune homme pourvu de lunettes qui semblait avoir saisi l’importance de dialoguer. Peut-être cela marcherait-il mieux pour lui ? Sans le fixer impoliment, le Jônin l’observa du fond de la salle qui si elle n’était pas remplie jusqu’au combles avait son lot de traumatisé. Arata essayait, visiblement mais aucun bruit ne fit vibrer ses jeunes cordes vocales. Le traumatisme était vraisemblablement trop frais et parler ainsi en public était un exercice d’éloquence déjà dur à remplir convenablement. Cela le devenait encore plus une fois marqué par quelque chose, surtout si cette même chose était le sujet à aborder.

Le Meikyû marchait perdu dans ses songes, il semblait agité. Bientôt, il arriva au niveau de Xûen positionné en bout de rang et sans même lui adresser un regard, le membre du Shiden laissa siffler quelques mots sur un ton calme qui n’avait rien de moqueur malgré les paroles prononcées. Comme s’il énonçait une vérité pourtant loin d’être irrémédiable.

« Est-ce vraiment ta façon de régler cela, en fuyant ? Si tes pas t’ont menés ici, c’est que quelque chose veut être libéré. C’est lâche de tourner les talons à ça. »

Il en comprendrait ce qu’il voudrait. Peut-être même qu’il le frapperait. Qu’il se mettrait à pleurer ou qu’il quitterait simplement la salle. Xûen n’avait pas le destin de chacun entre ses mains après tout. Il n’était qu’un visage parmi les nombreux shinobis.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6062-moningusuta-no-xuen
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen Empty
Dim 21 Avr 2019 - 16:49
En passant près du dernier rang de l'assistance du coin de l'œil Arata vit le poète qui ne semblait pas vraiment s'intéresser à son départ jusqu'à ce qu'il lui lance des mots tranchants, sans même lui accorder un regard. D'ailleurs, le genin ne lui porta pas plus d'attention visuelle même s'il s'arrêta à la hauteur du rang en question.
Fuir, hum ? Peut-être qu'il était un lâche ou simplement un incapable, incapable de protéger ce en quoi il croit ? Peut-être qu'il aurait dû mourir là-bas près du palais de la brume en ruine ? Il aurait dû succomber aux attaques de Kewashiioke plutôt que de vivre tel un fantôme. Pourquoi lui avait-on ordonner à lui de fuir finalement ? Parce qu'il était le plus faible ce jour-là, oui parce qu'il était le plus faible au milieu de toutes ses pointures. Le seul mérite que sa fuite est eut c'est de sauver la vie à celui qui devait devenir le Rokudaime Mizukage, au moins il avait servi à quelque chose. Le Rokudaime. Il se souvenait des paroles de l'ombre dans leur chambre d'hôpital:

"Le temps n'est pas aux lamentations. La Brume a besoin de se relever et nous aurons tout le loisir de pleurer nos morts une fois la défense reprise en main... Nous sommes vulnérables et la nouvelle va se répandre. Il faut se préparer à toute éventualité et redorer la grandeur du village."

C'est ce qu'il avait dit et c'est ce qu'Arata ferait, peut-être était ce lâche de tourner les talons à son besoin de parler, mais il n'y était pas prêt. Peut-être ne le serait-il jamais ? Le genin se racla la gorge et toujours sans regarder son interlocuteur, il passa son chemin sortant sans un mot de la salle. Il savait quoi faire, il irait voir celui qui malgré tout lui apportait des réponses, même s'il ne le savait pas encore...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

Gros sur le coeur ¤¤ Xūen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: