Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura]

Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Mar 23 Avr 2019 - 23:17
Cela faisait un moment depuis l'apprentissage du mur Suiton par Toph, la princesse Hyûga et dirigeante du dojo du séisme - et par extension, la propriétaire du lieu où se trouve son dojo à elle -, mais Ryoko n'a pas mis en l'air ce qu'elle a promit à cette dernière : de s'entraîner dur. Et en effet, depuis un moment, la demoiselle s'entraîne dur, très dur, à telle point qu'elle est devenu un poil plus massive qu'avant, mais vraiment un poil. Dans tous les cas, elle a gagné un peu de muscle, mais ce n'est pas uniquement le Taïjutsu qu'elle a entraîné, c'est aussi son affinité et sa capacité spéciale qu'elle a entraîné, bien qu'elle soit quelques fois gêner par son chakra qui fait des siens en la transformant partiellement. Ça encore, elle n'a pas réussi à le maîtriser, mais bon, un jour, elle parviendra non seulement à manipuler ce chakra qui est encore étranger à la savonneuse, mais aussi à le maîtriser. Mais ce n'est pas encore gagner, elle doit trouver un membre de ce fameux clan ... celui des Yasei. Difficile à trouver pour le moment malheureusement.

Enfin, après cette longue semaine d'entraînement intensif et rude, Ryoko doit avouer avoir envie de prendre une petite pause, et quoi de mieux que les bains publics, zone où elle peut non seulement se balader librement dans l'accoutrement qu'elle apprécie le plus, mais aussi un endroit où se relaxer. Et puis, elle connaît un onsen où elle est déjà allez et où elle a encore quelques coupons pour avoir des places pas trop cher - tout en comptant dans l'addition un repas pas trop onéreux, mais bien nourrissant -, c'est donc avec l'esprit tranquille, le corps marqué par ses entraînements et les muscles assez affaiblis qu'elle part dans cet onsen.

Quelques minutes plus tard, la voilà dans le bain, littéralement. Il n'y a pas beaucoup de personnes présentes, juste une jeune fille au cheveux rouges qui semblent seule dans ce bain réservé aux femmes. Tiens, l'onsen ne semble pas accueillir beaucoup de femme en ce moment ... enfin, au moins, elle a un peu de compagnie. Elle s'approche donc de la manière la moins pudique possible - en même temps, il fallait bien s'attendre à ça dans les sources chaudes d'un onsen - de la jeune femme, histoire de la saluer.

- Salut toi, toi aussi tu es ici pour te détendre ?

Mais elles ne sont plus toutes seules maintenant puisqu'une autre femme arrive aussi, elle aussi avec de belles formes à rendre fou Tsuyoshi, bien que moins prononcer que celle de la rose - quoique -. C'est une femme avec des cheveux blancs, visiblement elle aussi plutôt balaise physiquement parlant, au moins, elle ne se sentira pas comme étant la seule fille bénie par Dame Nature à être dans ce bain.


_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 16:16

Le club des 18

Devenir plus forte, avoir des objectifs pour y parvenir, tenir sa promesse faite sur la tombe de ses parents, voilà, la motivation de Kagura à s’entraîner régulièrement dans ses moments libres. Être un samouraï n’a rien de reposant, il ne suffit pas d’agiter son sabre dans tous les sens pour se proclamer épéiste, samouraï ou autres. La jeune adolescente tente d’améliorer son maniement au sabre, elle se doit de protéger Iwa dans sa totalité. De plus, elle ne souhaitait plus être qu’une simple Genin, elle avait de l’ambition et il fallait le prouver tous les jours pour qu’on la remarque. Il n’y avait rien de simples dans la vie, on ne naît pas génie du combat, on le devient en s’entraînant et en développant ses capacités et compétences avec dureté. La Nagamasa ne se ménage pas, elle doit souffrir pour renforcer son corps, son esprit et que sa volonté soit imperturbable face à l’adversité. La kunoichi apprend à mieux respecter le bushidô, en plus de se tourner un peu plus vers les autres. Kagura passe son temps à s’entraîner avec l’un de ses oncles qui a décidé de la prendre sous son aile, encore quelque temps. Or, bientôt, Kagu va devoir voler de ses propres ailes et s’améliorer par elle-même, sans personne pour la guider. Avant cela, la fille aux cheveux blancs doit apprendre bien d’autres choses, comme sa conduite en société, ne pas porter le monde sur ses épaules et à se livrer un peu plus à tout ce qui l’entoure. L’Iwajin a beau être sérieuse et calme, il ne reste pas moins qu’elle est maladroite lorsqu’il s’agit de se sociabiliser avec les gens. Parfois trop honnête ou trop froide, il arrive aussi qu’elle se montre un peu perdue dans certains sujets tels que l’amour par exemple. Il y a bien des choses qui lui échappent et qu’elle se doit de connaître avant de se sentir prête à être une femme.

Kagura ne profite pas comme toutes filles de son âge, de la vie que ce soit niveau relationnel, amourette ou lobbies. La fille aux cheveux blancs est trop préoccupée par ses entraînements, missions et se reposer en lisant. Cela est à se demander si elle a des amies et même au sein du clan Nagamasa, il est rare de la voir avec quelqu’un en train de discuter. Son oncle la voit très peu sourire et il aimerait bien qu’elle change mentalement, tout en restant dans le droit chemin du bushidô. Le monde est certes cruel et impartial, il ne fait pas de distinction entre jeune et vieux, dès qu’un malheur arrive, c’est tout le monde qui prend. Kagura, elle, sait ce que ça fait quand la vie décide de retirer des êtres qui sont proches. En effet, la kunoichi l’a vécu, il y a deux ans, lorsque Kiri a attaqué Iwa, elle a perdu son père et sa mère alors qu’elle était impuissante pour les aider. Aujourd’hui, elle fait en sorte de ne plus ressentir ce sentiment au goût amer. Son corps se sculpte, son esprit se forge, ses sabres sont devenus des compagnons loyaux, ses jutsus ses outils et pour elle, c’est ça ce qu’il faut pour devenir forte. Dans sa cour, Kagu s’entraîne d’arrache-pied contre ses oncles, suant et avec quelques blues dus aux coups reçus du sabre en bois de ce dernier. Elle a encore quelques failles, quelques ouvertures qu’elle pourrait éliminer avec de l’entrainement et de l’expérience. Rangeant son équipement d’entraînement, son oncle décide de lui offrir un ticket pour aller dans un onsen. « Pourquoi me donnez-vous cela mon oncle ? » Dit-elle d’un air surpris. « Il est bientôt inutilisable et je préfère que tu découvres les bains chauds d’Iwa pour te faire de nouvelles rencontres. Tu dois apprendre à te sociabiliser et à souffler un peu. Le bushidô ne t’apprend pas à être seule, à ce que je sache. Allez, hors de ma vue pour aujourd’hui, gamine ! » Dit-il avec un léger sourire mesquin.

Saluant son oncle, elle part en direction du onsen que son oncle lui avait indiqué. Elle n’y est jamais allé, mais avec une explication d’une servante à propos de cet endroit, Kagura ne risque pas de se tromper sur ce qu’il faut faire ou pas faire. Par chance, le bain n’est pas mixte, car même si elle semble insensible et indifférente au premier regard, elle n’aime pas exposer son corps devant tout le monde. La kunoichi pénètre dans l’enceinte du bâtiment et montre le ticket en payant moins cher sa place. Dans les vestiaires, il semblait qu’il y avait très peu de femmes qui étaient présentes en ces lieux. Retirant ses vêtements, elle met une serviette autour de son corps pour cacher le tout. La jeune Nagamasa ne se sent pas à l’aise qu’on la voit à nu, mais bon, quand elle sera dans l’eau, ça sera moins gênant. Kagura sort du vestiaire, il faisait chaud et il y avait un peu de vapeur dans l’air. En regardant bien avec ses yeux rouges, la samouraï y voyait très peu d’individus et remarque une fille aux cheveux rouges ainsi qu’une autre avec des cheveux violets, à croire que tout est coloré. Elles sont plutôt jolies et agréables à regarder. Or, Kagura se sent loin d’être jolie avec ce corps athlétique et avec quelques cicatrices, même s'il est difficile de les apercevoir. La blanchâtre va à l’eau et retire la serviette en même temps qu’elle s’enfonce dedans. Elle plie sa serviette et la met sur sa tête. Elle se détend et ferme les yeux quelques instants, sentant son corps flottait dans l’eau et devenait légère. Un léger sourire s’affiche sur son visage. « Ça fait du bien…»



_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 17:42


Le club des 18




C’était une journée peu commune pour la douce rousse qui venait en aide à son paternel dans la boutique, il était rare que les deux se retrouvent dans la même pièce sauf dans ces moments ou lors du repas. L’ambiance était tendue quand il y avait personne, car les deux n’osaient pas vraiment se parler. Aimi en avait marre de cette tension qui devenait de plus en plus insupportable et qui pesait beaucoup sur la kunoichi de la cité militaire de la Roche. Alors qu’un client quittait les lieux accompagné d’un bel arsenal, la douce soupira et vérifiait l’inventaire. C’était maintenant ou jamais, si elle souhaitait déclencher une conversation avec son géniteur. Elle s’approchait de la caisse comme si de rien était, elle paraissait maladroite et la scène pourrait être amusante sans comprendre ce qu’il se passait.

« Otōsan… Tout se passe bien à la boutique en ce moment ? »

La jeune femme se gifla intérieurement de cette question idiote, l’homme aux traits fatigués par tant de travail dévisageait la rousse assimilant sa demande bien surprenante. Il faisait mine de réfléchir et la Chiwa sentait toute la volonté qu’elle avait se dissoudre alors qu’un silence de mort régnait. Prête à retourner à ses affaires, la voix de son père l’interpella.

« Aimi, tu es vraiment en train de me demander comment se passent les affaires ? Enfin, oui, tout va bien. Et toi, continues-tu de progresser ? »

La douce embarrassée baissa les yeux, elle n’avait pas trouvé un autre sujet pour aborder le vendeur d’armes. Sa froideur et la sècheresse de ses paroles rebutait Aimi qui n’osait pas répondre alors qu’il lui demandait si elle continuait de s’améliorer, s’il s’attardait plus souvent à ce qu’elle faisait et qu’il s’intéressait plus, peut-être qu’il le saurait ! La Chiwa fronça des sourcils, c’était le moment pour lui faire comprendre ce qu’elle ressentait depuis tout ce temps où elle prenait sur elle et n’osait pas parler. Aujourd’hui c’était différent, elle changeait et s’affirmait et elle allait lui faire comprendre que son comportement envers elle ne lui plaisait guère. Elle qui n’avait pas fait d’effort depuis si longtemps, faisait un pas vers lui et c’est comme cela qu’il le lui rendait ?

« Oui, je continue d’apprendre, je progresse de jour en jour, même si ce n’est pas évident, je rentre même couverte de blessures ! Mais c’est sûr que si tu ne t’intéresses pas à moi, tu ne le sauras pas hein ! De toute façon, c’est comme ça depuis qu’on est à Iwa, à part demander si j’ai progressé, tu ne fais plus attention à moi, il n’y en a que pour ta boutique et tes fichues armes ! »

Son ton s’était levé au fur et à mesure qu’elle lâchait tout ce qu’elle ressentait, surprenant son paternel qui ne l’avait jamais vue aussi remontée et faire preuve d’autant de franchise envers lui. Son visage s’adoucit alors, ce que la rousse ne comprenait pas, pensant qu’il allait être en colère contre elle pour s’être adressée à lui de cette façon. Il s’approcha d’elle avec un visage neutre et vint poser sa main sur sa tête, caressant sa chevelure se voulant réconfortant, ses deux rubis s’écarquillèrent, surprise par ce geste qu’elle avait connu il y avait des années.

« C’est bien Aimi, continue comme ça. Je suis fier de ce que tu as accompli et je suis sûr que ta mère aussi. »

La bouche ouverte en O, la jeune femme ne s’attendait pas à cette réponse. La porte s’ouvrit alors ramenant la famille à la réalité, la Chiwa sourit doucement alors que son père accueillait une femme plutôt âgée. L’Eisei Nin la reconnaissait, c’était une habituée qui venait même ici pour discuter par moment, c’était un peu comme une grand-mère pour la jeune rousse.

« Bonjour Tetsu, oh, tu es là aussi ma petite Aimi ! Je viens chercher la commande de Baki comme prévu !»

L’homme hocha de la tête et se dirigea sur le côté pour récupérer un petit sac sûrement pleins d’armes dont Aimi avait l’ignorance. La Chiwa saluait la femme aux rides bien apparentes et lui sourit. Celle-ci leva le doigt comme si elle avait une idée puis fouilla dans son petit sac à main. Elle tendit la douce un papier rectangulaire qu’elle regardait avec interrogation.

« Tu m’as l’air bien épuisée ! Tiens, j’ai un bon pour des onsens, tu devrais aller te détendre là-bas sinon tu vas finir aussi ridée que moi !»

La kunoichi piqua un fard, embarrassée par cette remarque, elle prit le bon dans ses mains et remercia la femme en se penchant respectueusement. Celle-ci quitta les lieux en les remerciant et en leur souhaitant une bonne journée. Aimi loucha sur le bon se demandant ce qu’elle allait en faire, elle n’était jamais allée dans un endroit de la sorte bien trop craintive de tomber sur d’autres personnes.

« Tu devrais y aller, je sais que tu n’as pas arrêté depuis quelque temps, et je n’ai pas besoin de ton aide pour le moment !»

Il prit un air faussement sévère, voulant lui faire comprendre qu’elle aussi avait le droit à du repos. Elle haussa des épaules, pourquoi pas ? Elle devait prendre cela comme une sorte de séance de méditation, et il était vrai qu’elle en avait besoin. Entre son corps qui s’était remis de ses anciennes blessures infligées par le pugiliste et ses cours de ninjutsu médical aux deux iwajin, elle méritait de prendre du temps pour elle. Elle remercia son père et quitta les lieux d’un pas pressé, en direction des quartiers résidentiels, bon à la main.

Après quelques minutes de trajet, elle s’arrêta devant la devanture qui donnait envie, elle entra alors et salua poliment la personne au comptoir avant de lui tendre son bon qui lui offrait ce moment de détente tant rêvé. Elle hocha de la tête positivement et l’invita à la suivre. Arpentant un couloir, elle sentait la chaleur de l’endroit lui monter au visage, se surprenant à apprécier l’ambiance coquette des lieux. La femme lui expliqua qu’elle devait mettre ses vêtements dans un casier avant d’avoir accès au bain. La douce tilta alors : ses vêtements ? La gérante regardait Aimi amusée, lui disant qu’elle ne pensait pas se baigner vêtue. Elle baissa la tête en rougissant, gênée de son ignorance : oui, en effet, c’était logique. Elle la rassura alors lui disant qu’il n’y avait encore personne puis lui tendit une serviette pour se recouvrir avant de la laisser toute seule face aux vestiaires. La Chiwa soupira et prit son courage à deux mains, elle avait 18 ans, il fallait qu’elle arrête de se conduire comme une enfant, surtout maintenant qu’elle côtoyait le blondinet. Elle se déshabilla donc complètement et rangea le tout dans un casier qu’elle referma précautionneusement. Complètement en tenue d’Eve, les joues rosies par l’embarras, elle s’entoura de la douce serviette avant d’avancer dans le bain qui produisait une buée chaleureuse.

L’endroit était très beau, mêlant un grand bassin entouré de diverses végétations, tout était très calme et cela rassura Aimi. La belle retira la serviette qu’elle posa sur le côté et glissa un pied dans l’eau chaude qui l’accueillait avec amour, la douce se surprit à trouver cela extrêmement agréable. Il était fortement possible qu’elle ait envie d’y retourner plus tard… Elle s’installa confortablement et soupira d’aise, regrettant de ne pas y être allée bien avant. Sa tranquillité se termina brutalement lorsqu’elle entendit quelqu’un entrer dans l’eau, la douce écarquilla les yeux avant de se retourner par surprise, ses mains sur plaquant sur son innocente poitrine. L’intruse la salua alors poliment. Ses yeux écarlate analysaient la silhouette gâtée par la nature, ses courbes délicieuses et musclées laissaient comprendre qu’elle s’adonnait à l’art ninja, elle devait en faire fondre plus d’un. Elle s’attarda sur son minois qui lui était étrangement familier : des cheveux longs lavande, des yeux clairs et pétillants reflétant l’océan, une petite taille. C’était cette fille, qu’elle avait vue à l’hôpital, celle qui rendait visite à Abuto aux côtés de Musashi ! Mince, elle n’arrivait plus à poser un nom à son visage, pourtant, son patient et maintenant apprenti lui avait confié qu’elle était sa compagne, mince ! Dans un élan instinctif, la jeune femme se leva d’un coup et pointa du doigt l’arrivante au corps divin.


« Bonjour ! Mais je te connais ! Tu es l’amoureuse d’Abuto et la camarade de Musashi-kun ! »

Se rendant compte qu’elle n’était plus couverte par l’eau, nue face à la douce violette, ses yeux se formèrent en deux gros ronds et elle rougit violemment avant de s’accroupir vivement dans l’eau chaude, jusqu’au menton.Sa réflexion fut coupée par l’arrivée d’une autre femme, tout aussi magnifiquement constituée que la première venue, ou comment enfoncer davantage Aimi dans son embarras. La femme devait avoir vu toute la scène, ce qui l’embarrassa encore plus. Ses longs cheveux blancs se mariaient parfaitement avec ses iris sanguins. Celle s’était posée et fermait les yeux, profitant du moment, elle bougea discrètement afin de la copier, n’ayant pas pour habitude d’aller dans ses lieux. Elle détourna les yeux puis prit la parole, pour se rattraper de son excitation soudaine.

« Excusez-moi… C’est qu’il m’a parlé de toi et je me souviens t’avoir vue à l’hôpital… Moi c’est Chiwa Aimi et je suppose que vous venez vous aussi vous détendre ? »

Dans quoi s’était-elle fourrée ?

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 90lv


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 1:28
Lorsqu'elle s'approche, toujours sans aucune pudeur, Ryoko observe le petit corps pourvu d'une chevelure rouge se tourner, cachant sa maigre poitrine en arborant un air gêné. La pauvre, elle devait se sentir très gênée de se retrouver dans des bains en tenue d'Eve ! Mais les yeux de la savonneuse se mettent à briller en voyant son visage si adorable, sa petite frimousse toute choupette et ses joues bien rebondit teinté d'une petite lueur rouge. Si elle n'était pas une des préférés de dame Nature, sa mignonité compense largement, si bien que Ryoko tente de se retenir avec force en la voyant si choupi et si près d'elle, presque à porter de bras, et après quelques mouvements montrant son excitation, elle vient bondir sur la petite demoiselle à une vitesse folle, l'attrapant dans ses puissants bras pour venir la coller contre elle, comme elle le ferait avec une peluche.

- Moooooh, tu es toute choupie ! Tu es adorable, je craaaque ~.

Certes, la petitesse de la fille aux cheveux rouges faisait qu'elle était pile poil à la taille pour que sa tête s'enfouisse parfaitement entre ses seins, mais le geste n'était pas pour la gênée, au contraire, comme un chat qu'elle croisait dans la rue, elle ne pouvait pas s'empêcher de montrer son affection envers les choses mignonnes en les serrant fort dans ses bras, bon, Toph lui a bien appris à ne pas étouffer les gens dans ses étreintes - pour sa propre survie à elle et pas tant à celle de la rose -. Elle la relâche, la pauvre devait manquer d'air, ou bien être rouge de honte, mais elle lui caresse la tête, la laissant reprendre ses esprits.

- Oh, désolé, j'ai tendance à me montrer trop affective lorsque je vois une chose mignonne, fufufu ~.

Elle arrête d'ébouriffer ses cheveux rouges, puis elle écoute ce qu'elle voulait lui dire, l'amoureuse d'Abuto ? Oh, c'est bien plus que des amoureux, c'est presque un couple ... ou carrément un couple. Ils ne sont pas mariés, et pour le moment, ils vivent d'amour et d'eau fraîche sans franchir certains pas, mais elle peut dire sans sourciller que c'est son conjoint. Si elle avait su qu'elle le rencontrerait suite à une exploration qui a mal tournée pour elle ... elle aurait dû revenir plus tôt. Enfin, elle disait être à l'hôpital lorsqu'ils étaient ensemble avec Musashi, pourtant, Ryoko n'a pas de souvenirs d'elle ... enfin, c'est bien normal, pratiquement toute son attention était focalisé sur son amant, il était blessé et elle ne voulait surtout pas le perdre, surtout après la belle histoire d'amour qu'ils ont vécu ensemble.

- On n'est pas que des amoureux Abuto-kun et moi, on est plus que ça, enfin, par plus que ça, j'entend qu'on vit ensemble comme des conjoints, bien qu'on ait pas encore goûter au plaisir charnelle ensemble, fufufu ~. Mais oui, je suis aussi le camarade de Musashi, je l'ai rencontré lors d'une mission où nous avons rencontré un prisonnier, c'était un ami d'Abuto-kun. Mais enchanté sinon Aimi-chan, mais aurais-je entend un -kun lorsque tu parlais de Musashi ? Tu dois beaucoup tenir à lui alors, fufufu ~. Sinon oui, je suis venue ici me détendre un peu après quelques séances d'entraînement plutôt ardues.

Elle parlait et parlait, mais elle ne s'était pas présenter, ce qui était plutôt impolie de sa part, mais elle y venait, elle voulait juste que la mini-demoiselle digère tout ce qu'elle vient de dire avant de donner une présentation digne de ce nom.

- Sinon, je me nomme Sekken Ryoko, du clan Sekken. Genin d'Iwa et future dirigeante du dojo ... comment je voulais l'appeler déjà ? Je ne sais plus, enfin, je m'avance un peu, Toph-senseï n'est pas encore apte à me dire quand est-ce qu'il ouvrira. Enfin, je ne suis pas pressée, je n'ai même pas encore choisi de nom, donc j'ai tout le temps du monde. Sans doute devrais-je faire un peu de teasing ? Mouais, j'ai pas encore grand chose à montrer ...

Elle continue de parler presque en faisant un monologue, puis, remarque que la demoiselle à la chevelure blanche s'est posée près d'elles. Est-ce une bonne idée de l'inviter dans la discussion ? Bah, plus il y a de fou, plus on rit, et puis, Ryoko est en ce moment capable d'exploiter son pouvoir au maximum de ses capacités, au cas où. La rose se tourne donc vers cette dernière, toujours en restant devant Aimi, puis l'interpelle en la saluant de loin.

- Eh, Yuki-Onna-san, vient un peu avec nous, on va pas te manger ! Enfin, moi en tout cas, je te mangerais pas, je ne sais pas pour elle si c'est le cas, mais tu ne devrais pas craindre grand chose.

Continuant de lui faire signe de venir, elle affiche un sourire très enfantin, c'est certainement du lot celle qui paraît la plus "mature", mais il n'y a qu'en creusant un peu pour voir si c'est vraiment le cas.

- Comment tu t'appelles ?

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 12:57


Le club des 18




Se retrouver dans une situation aussi embarrassante, Aimi était vraiment douée pour cela. Alors quand elle observait, toujours surprise, la violette avoir des yeux brillants à son encontre, elle eut un mauvais pressentiment. Alors qu’elle avait tenté de faire un pas en arrière, la belle femme s’approchait d’elle, sans aucune gêne. L’agression la plus improbable s’en suivi alors, les yeux ronds comme des obus dévisagèrent ses deux protubérances rebondir avec horreur alors que l’agresseur bondissait sur elle, faisant d’Aimi un petit nounours en peluche sans défense. Elle la serrait contre elle la dorlotant alors qu’elle la complimentait. Sa bouche tenta de prononcer des mots, mais elle était coincée dans une poitrine mole et chaude, son visage aussi rouge qu’une tomate, ses bras se secouant dans tous les sens, elle allait vraiment mourir ainsi ? Son âme commençait à vouloir s’échapper de son petit corps, mais l’arrivante aussi excitée qu’une puce la relâche d’un coup. Elle reprit une grande respiration, sortant d’une apnée de quelques secondes, la main contre son cœur. Alors qu’elle reprenait doucement ses esprits, son enlaçeuse sauvage ébouriffait sa chevelure de feu tout en s’excusant et lui expliquant qu’elle n’avait été victime que d’un élan d’affection à son encontre. La douce détourna alors les yeux rougissant fortement, un tel contact était vraiment embarrassant, elle n’était pas habituée. Elle se mit à bégayer encore sous le choc.

« Me..mer.. merci… Ma..is je ne su..is pas au..ssi be..belle que toi !»

Reprenant donc ses esprits petit à petit, elle s’était attardée sur son beau visage et familier, qu’elle aussi réagit au quart de tour se redressant subitement avant de la pointer du doigt et de lui faire savoir qu’elle la connaissait. En effet, elle l’avait croisée à l’hôpital plusieurs fois, n’oubliant que très rarement un visage. De plus, Abuto lui avait confirmé la chose lui faisant part de leur relation. Il lui avait même proposé de la présenter et qu’elle serait plus apte à donner des conseils en matière de relationnel. Chose dont Aimi était une grande débutante. C’est alors que la jeune Chiwa se cacha de nouveau dans l’eau, gênée de son soudain engouement. C’est alors que la déesse des bains lui répondit, lui expliquant qu’ils étaient bien plus que des amoureux, la jeune femme arqua un sourcil se demandant comment on pouvait être encore plus que ça. Elle hocha de la tête, comprenant alors qu’il était des conjoints, mais qu’il n’avait pas encore goûté au… Quoi ? Aimi se mit alors à rougir brusquement, elle n’était pas ignorante à ce sujet, elle était tout de même médecin, mais elle n’avait jamais vraiment pensé à ce genre de chose pour elle, elle découvrait déjà les nouveaux sentiments qui s’étaient ancrés en elle, c’était déjà beaucoup pour elle. En parlant de ceux-ci, la belle sirène lui expliqua comment elle avait rencontré Musashi, elle savait déjà que les deux se connaissaient bien, et du coup, tous les morceaux de puzzle s’assemblaient. Constatant le terme employé pour parler du blond, la jeune femme comprit qu’Aimi le considérait bien plus qu’un ami, ce qui la fit paniquer un instant, reculant brusquement et glissant dans l’eau. Elle ne l’écoutait qu’à moitié expliquer la raison de sa venue, complètement perturbée par les paroles de l’Eisei Nin. Tenir beaucoup à lui ? C’était comme cela qu’on pouvait définir ce qu’elle ressentait ? Elle réfléchit quelques secondes, Abuto lui avait dit que sa charmante compagne pouvait être une écoute de qualité.

« Et bien, je suis la personne qui effectuait les soins à domicile d'Abuto, pour le remettre sur pied suite à votre combat ! C’est ainsi qu’il m’a parlé de toi, lorsque je lui parlais de… Musashi… Je vais d’ailleurs être à la charge de ces deux-là pour les initier au ninjutsu médical. Musashi c’est… Quand tu es avec quelqu’un et que tu es heureuse et que tu penses tout le temps à lui ? C’est ça tenir beaucoup à lui ? »

La jeune femme n’osait pas lui parler de leur proximité déjà présente et de leur lien tissé qui semblait déjà bien solide, ainsi que des cadeaux cristallins qu’il lui avait faits, elle n’aimait pas s’étendre sur le sujet et avait peur que la lavande s'excite encore... Mais si elle pouvait l’aider à mieux y voir plus clair… Elle avait l’air d’une enfant qui découvrait la vie, sa fierté mise à rude épreuve, elle n’aimait pas se sentir comme ça. Il fallait qu’elle s’affirme et s’assume et si cette femme pouvait la guider. Oh, c’est ça ! Ryoko ! Tout revenait maintenant. Elle avait le même grade qu’elle et voulait devenir dirigeante d’un dojo, c’était vraiment une bonne idée ! Elle lui parla de sa Sensei prénommée Toph, cela lui disait quelque chose à l’académie, mais sa mémoire se limita à cela.

« Enchantée Ryoko-chan, je suis Genin et médecin au village ! Ce serait un grand honneur de pouvoir m’entraîner dans votre dojo ! Et euh... Toph-sama est votre sensei c’est ça ? »

Aimi était peut-être mal à l’aise, mais le seul moyen pour elle de se détendre de nouveau était de parler et d’en apprendre plus, moins elle penserait à leur accoutrement et ce qu’il venait de se passer et plus elle sentirait mieux. La troisième personne était arrivée dans une tenue d’Eve après avoir retiré sa serviette, ses joues rosirent se disant qu’elle aussi avait été gâtée par la nature… Alors que Ryoko l’interpellait, elle était très sociable dis donc… Aimi se plaçait timidement derrière elle, penchant la tête sur le côté, elle avait peur d’une nouvelle agression de type mortelle. Oh que non, elle ne risquait pas de manger qui que ce soit à l’heure actuelle, bien trop embarrassée. Elle salua de la main timidement la belle colombe.

« Moi c’est Aimi, et toi ? »


Spoiler:
 

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 90lv


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Jeu 25 Avr 2019 - 16:22

Le club des 18

Kagura s’était rendu dans un onsen afin de se détendre grâce au conseil et un ticket de réduction de son oncle. La jeune samouraï n’était pas habitué à ce genre d’endroit, ça serait une première pour elle. Pour ne pas être perdu, elle avait demandé l’avis d’une servante du clan qui avait l’habitude de s’y rendre de temps en temps. Dans le bain, elle était nue comme un ver comme un bébé venant de naître. La fille aux cheveux blancs n’avait qu’une simple serviette pour cacher son corps, mais cela la gênait tout de même. Dans le bain chaud, le kunoichi n’était pas tout seul, il y avait quelques femmes, pas beaucoup, mais elle avait repéré un duo de filles qui avait l’air d’avoir son âge. Or, elle ne savait pas comment leur adresser la parole surtout en habille d’Ève. Kagu cache du mieux qu’elle peut sa gêne avant de pénétrer dans le bain, elle se tient non loin de la position des deux filles. L’une a les cheveux violets, mignons, semble être mature et physiquement, elle a de quoi plaire, en plus d’être assez athlétique. La fille aux cheveux rouges est assez petite, difficile de croire qu’elle faisait son âge enfin non, elle ressemble à une enfant, sans doute la cadette de la fille aux cheveux mauve. Plate, semble fragile, mais reste mignon. Cependant, ça ne regardait pas la jeune Nagamasa de leurs relations ni même de leur physique. D’ailleurs, elle se demandait bien pourquoi elle prenait la peine de leur regarder ainsi. En effet, c’était malpoli et irrespectueux envers elles. Assise dans le bain, la kunoichi se détend comme elle le peut et elle pouvait ressentir un bien fou dans l’eau qui l’aidait à rendre son esprit léger.

Se pensant dans le calme, il semblait que ce lieu peut parfois être animé. Ouvrant un œil, elle y voit les deux filles très proche, voir trop alors qu’elles ne portent pas de vêtement. La petite aux cheveux rouges avait sa tête dans la poitrine de la plus grande. Les joues de Kagura deviennent rouges et elle avait à présent les deux yeux ouverts. Elle ne savait pas que deux femmes pouvaient être aussi proches, ceci dit, elle aimait ce qu’elle pouvait voir, pour une raison qui lui est inconnue. C’était un peu gênant d’avoir eu pendant quelques secondes, des arrière-pensées, ce n’était pas du tout son genre d’être ainsi. Il fallait qu’elle se reprenne, mais comment l’être avec ces deux-là qui ne semblaient être embarrassés de la situation. Baissant les yeux, Kagura se demandait ce que ça faisait d’être pris dans les bras de quelqu’un. Elle n’avait pas trop d’amis et elle ne parlait pas beaucoup avec ceux de son clan, même en mission, elle communiquait juste pour le combat ou atteignait un objectif. À vrai dire, elle est belle et bien taciturne et si ça pouvait changer, ça serait bien. Maintenant, elle commençait à comprendre pourquoi son oncle lui a demandé d’aller dans ce genre d’endroit. Il y avait des jeunes d’environ son âge avec qui elle pourrait se lier d’amitié. Or, la Nagamasa ne savait pas comment s’y prendre, elle les observe dans son coin. Elle les écoute, à croire qu’elles apprennent à se connaître et ça semblait bien se passer. La kunoichi aimerait être leur amie ou tout du moins, discuter avec les filles, mais elle n’a pas le courage de le faire d’elle-même. Ce n’était pas correct de les espionner et de les écouter sans leur permission. Cependant, elles ne passent pas inaperçu et leur voix est assez élevé pour les entendre.

Kagura se trouve dans ses pensées, seule et s’ennuyant un peu dans son coin. Il était difficile de vivre sans amis ou quelqu’un dans sa vie lorsqu’on ne passe pas son temps en mission ou à s’entraîner. La solitude est assez pesante. Soudain, elle sort brusquement de ses pensées quand une voix l’interpelle en lui donnant un drôle de surnom. « Yuki-Onna-san ? » Dit-elle d’un air perplexe. C’est bien la première fois qu’on lui donne un surnom. La fille aux cheveux violets souhaitait qu’elle les rejoigne et qu’elle ne risquerait rien de leur part. La Samouraï la regarde attentivement ainsi que la fille aux cheveux rouges. La grande qui semblait mature, ne l’était pas trop non plus, à agiter son bras en dévoilant le haut de son corps sans gêner. Kagu rougit un peu et s’avance timidement vers les deux filles en gardant son corps sous l’eau. Trop timide pour leur dévoiler son corps. « Ohayo. Je m’appelle Nagamasa Kagura, enchantée. » Dit-elle d’un ton calme. Elle regarde la fille aux cheveux rouges. « Chiwa Aimi. » Puis tourne son regard vers la fille aux cheveux mauve. « Sekken Ryôko. ». Elle avait écouté leur conversation et ce n’était donc pas difficile qui était qui, mais elle se sentait un peu honteuse d’un coup. « Désolée, j’ai un peu écouté votre discussion sans votre permission. Ceci dit, le ton de votre voix était assez élevé donc il m’était difficile de ne pas ignorer vos paroles. Je suis une Genin du village d’Iwa, membre du clan Nagamasa donc une Samouraï. » Elle les regarde dans les yeux, n’osant pas baisser son regard pour ne pas paraître pour une perverse. Après tout, elle était loin d’être une obsédée qui était juste venue pour m’attaquer. Il y a que les hommes qui ont ce genre d’idée malsaine. Au fond, Kagura est bien contente que Ryoko l’ait invité à les rejoindre et qu'Aimi ne soit pas contre l’idée de sa venue dans leur groupe. « J’espère que je ne vous dérange pas…je ne voudrai pas m’imposer alors que vous semblez être amies. »



_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Ven 26 Avr 2019 - 20:11
La pauvre jeune fille à la chevelure sanguine tente de la complimenter pour tenter de dire quelque chose, c'est vrai que Ryoko aurait dû prendre un peu plus de précaution pour éviter qu'elle se retrouve la tête dans sa poitrine, mais la savonneuse n'y pense pas souvent, comme si sa poitrine lui parait transparente à ses yeux lors des câlins. C'est le cas, d'habitude, elle préfère regarder ce qu'elle câline au lieu de regarder où se trouve cette dîtes chose. La rose l'a quand même relâcher, certainement a-t-elle dû serrer trop fort vu la manière dont cette jeune femme essaie de reprendre son souffle, certainement pour ça que Toph essayait de la lâcher en lui donnant des coups lorsqu'elle la câlinait. Enfin, l'importance, c'est qu'elle ne soit pas mourante, un certain Hyûga figurant parmi les individu les plus nulle d'Iwa serait certainement dans un profond coma en ce moment s'il avait pris la place de la jeune fille.

Enfin, elle finit par se présenter comme il le faut, avant d'entendre la présentation de la jeune demoiselle. Chiwa Aimi ? Ce nom lui dit toujours rien, ni même ce visage. Il faut dire que, ces derniers temps, elle les a passer au dojo, donc elle n'a pas vraiment pris le temps de revoir Abuto, sauf les soirs où, du coup, il n'y a qu'elle et lui, et où ils passent un peu de temps ensemble, même si la fatigue de Ryoko accumulé chaque jours fait que ces moments durent rarement longtemps. Au moins, elle dort et se réveille avec lui. Et puis, tant qu'ils se voient, c'est le plus important non ? Enfin, elle se présente en tant que Genin et médecin d'Iwa. C'est donc une Eisei Nin, intéressant ... et elle dit vouloir apprendre à Musashi et Abuto le chakra médical ? Tiens, il ne lui a pas dit qu'il voulait s'entraîner à devenir un Eisei Nin ... voilà qui est intéressant aussi.

- Enchanté Aimi-chan, donc tu es une médecin ? Ça doit vouloir dire que tu dois posséder une force exceptionnelle, bien plus que moi, fufufu ~. J'ai pourtant du mal à imaginer un si petit corps posséder une aussi grande force qu'un Ensei Nin, ça doit en surprendre plus d'un. En tout cas, n'hésites pas à venir même si mon dojo est en cours de construction, il se situe déjà dans le dojo Jishin, celui tenue par Toph. Je peux donc emprunter son dojo pour t'apprendre un peu de Taïjutsu ainsi que certaines incantations Suiton si tu maîtrises cette affinité.

C'est vrai que, comme c'est un dojo dans un dojo, il faut en traverser un pour rejoindre l'autre. Mais la savonneuse accepte volontiers de quand même donner quelques cours dans le dojo de Toph en attendant que celle-ci ait le temps de finir le sien. Elle finit d'ailleurs en exprimant ce qu'elle ressent à propos de Musashi, elle commence donc à comprendre pourquoi Abuto lui a parlé d'elle, elle voulait en savoir plus sur les sentiments qu'elle a en ce moment à propos du blond, lui demandant si cela voulait dire qu'elle tient à lui ou non.

- Oh, je comprend pourquoi Abuto-kun m'a parlé de moi, fufufu~. Je dirais que, si tu es incapable de ne pas penser à lui, c'est qu'en effet, tu tiens beaucoup à lui. Cependant, attention, cela ne veut pas dire que c'est réciproque. Si tu veux tenter de savoir s'il tient à toi lui aussi, il existe plusieurs façons plus ou moins longues dépendant de ta patiente, aux messages les plus subliminaux à l'annonce la plus public et bruyante qui soit.

C'est vrai qu'on a tendance à penser que, si on aime fort une personne, que c'est réciproque, mais ce n'est pas tout le temps de cas. C'est pour ça que les relations amoureuses sont souvent complexes, mais la demoiselle est sûr que, à moins que Musashi ait un coeur de pierre, ce qui ne lui ressemble pas, il doit trouver la jeune femme à son goût.

- Toph ? Oui on peut voir ça comme ça : je suis une disciple de son dojo, elle est plus senseï en terme de tutrice qu'en terme d'équipe officielle. Mais à t'entendre, je pense percevoir que tu ne la connait pas, les gens comme toi sont rares, fufufu~. Toph est la princesse Hyûga et représentante de son clan, elle dirige un dojo dans le quartier des Hyûga et enseigne à l'académie en tant que professeur de Dôton.

Que d'importance cette Toph, et dire qu'elle n'a que 14 ans et qu'elle a failli à de nombreuses reprises de mourir dans ses bras. Enfin, après cette brève présentation, Ryoko a inviter la demoiselle aux cheveux blancs de venir les voir, Aimi, qui semble avoir été traumatisée par le calin de la rose, se cache derrière la savonneuse alors que la jeune femme vient les voir toutes les deux.

- Enchanté Kagura-chan ! Tu ne nous déranges pas voyons, au contraire, on est plutôt contente que tu sois venue, et puis, on se connaît à peine Aimi et moi, à l'instant à vrai dire, fufufu ~. Tu es donc une samouraï ? Ça veut dire que tu peux trancher le chakra comme si c'était du beurre, c'est bien ça ?

Elle sourit, voyant qu'elle ait déjà entendu les présentations des deux demoiselles, donc elle connaissait leurs noms et leur rang ainsi que leur capacité commune. La savonneuse voyait cependant que les deux jeunes femmes semblent vouloir se cacher mutuellement pour éviter de dévoiler leur partie, seule Ryoko les surplombait en se dévoilant sans problème.

- Allons mesdemoiselles, nous sommes tous des femmes, nous savons à quoi ressemble le corps d'une femme, pas la peine de le cachez devant d'autres femmes. Et puis, nous ne sommes que toutes les trois dans un endroit réservé aux femmes.

En effet, elle trouvait ça assez ... bizarre que des femmes ne se dévoilent pas devant d'autres femmes, surtout qu'elles sont dans un endroit fermé où seules les femmes peuvent venir, ce n'est pas comme si un homme allait entrer soudainement par exemple.

- Enfin, qu'est-ce qui vous a poussé à devenir shinobi toutes les deux ?

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Ven 26 Avr 2019 - 21:28


Le club des 18




Si on avait dit à Aimi quelques mois auparavant qu’elle se retrouverait dans un bain à se faire des amis, elle aurait ri au nez à cette personne. Mais les choses étaient bien différentes de ce qu’elle avait pu penser, et elle appréciait cela. La solitude pouvait être apaisante par moment, tout le monde avait besoin de cette tranquillité où on pouvait méditer avec soi-même. Mais être tout le temps seul, c’était très pesant et la Chiwa regrettait d’avoir choisi cette voie auparavant où elle n’avait pas pu s’épanouir comme tout enfant normal. Alors bien que cette situation fût nouvelle, qu’elle était assez embarrassée par la jovialité extrême de Ryoko, elle appréciait l’idée de pouvoir se faire des amies. La Sekken lui répondit alors, émettant l’hypothèse qu’elle devait posséder une force surhumaine, la Chiwa sourit gênée et posa une main derrière la tête, c’était encore en cours d’apprentissage. Aimi fit une moue boudeuse lorsqu’elle disait qu’elle ne voyait pas un si petit corps posséder une aussi grande force. Non mais ! Bien sûr qu’elle pouvait en faire voir de toutes les couleurs si elle le souhaitait ! Elle l’écoutait attentivement parler de son dojo, emballée par l’idée de s’entraîner là-bas et de rencontrer cette Toph par la même occasion, qui semblait exercer là-bas. Elle confirma alors ses sentiments, et l’avertit qu’elle devait faire attention et être sûre que ce soit réciproque. Oh, elle n’en doutait pas, mais elle n’avait pas osé lui en parler, de peur qu’elle s’exclame, mais ce serait sûrement mieux de le lui dire…

« Et bien… Je pense qu’il m’aime bien aussi… Il rougit tout le temps comme moi… Il est attentionné et il m’offre des roses en cristal... »

Aimi rougit fortement et détourna les yeux, voilà qu’elle avait lâché la bombe, comment allait-elle réagir ? Sa gêne disparut lorsqu’elle lui expliqua qu’elle était un disciple du dojo de cette Toph. En fait, la Chiwa avait déjà entendu parler d’elle, mais sans plus, elle ne s’intéressait pas vraiment aux gens, alors elle hocha de la tête, surprise de ne pas avoir ce genre d’information dans son cerveau. Elle avait honte, car en plus, elle connaissait un Hyuga… -

Ce fut ainsi que la lavande s’était tournée vers cette mystérieuse colombe qui était restée dans son coin tout le long de leur petit cirque. L’excitation de la Sekken aurait pu faire fuir plus d’une personne, mais la blanche devait être une exception, car, même si elle semblait gênée tout comme l’épéiste rousse, elle s’était tout de même avancée au plus grand bonheur des deux femmes. Aimi ne pouvait pas être plus que compréhensive vis-à-vis de son embarras et se demandait comment Ryoko pouvait-elle être aussi dépourvue de gêne. Elle se présenta calmement alors sous le nom de Nagamasa Kagura. Elle avait ensuite appelé les deux femmes, ayant sûrement entendu leur conversation. Ce qu’elle affirma par la suite alors qu’elle continuait de parler. Aimi prit un air désolé quand elle fit la remarque qu’elle avait parlé assez fort, elle n’aimait pas déranger la tranquillité des gens. Tout de même, la rousse sentait qu'au fond, c'était une bonne personne, elle croyait aux paroles d'Abuto qui lui avait dit cela.


« Désolée Kagura-chan, c’est l’effet Ryoko-chan, un soleil ambulant… Mais si je peux te donner une certitude, même si je ne connais pas beaucoup Ryoko-chan, je sens que c'est une personne très gentille.»

Elle sourit doucement, elle était vraiment contente de pouvoir poser un visage sur l'amoureuse de son élève. C’était vrai qu’avant que la fleur arrive, tout était calme, non pas qu’elle regrettait sa venue, mais il fallait dire que la Sekken savait mettre l’ambiance. La médic-nin avait le corps engloutit sous l’eau, seulement son visage et son cou étaient à le surface, elle s’était reculée de Ryoko qui s’adressait à l’ange bien sculpté. La douce kunoichi de la Roche l’écoutait qui avait peur de s’imposer. Oula ! La Chiwa secoua ses deux mains en hochant négativement, lui souriant une nouvelle fois, lui faisant comprendre qu’elle ne dérangeait pas du tout. Ryoko confirmait cela en la rassurant, c’était un peu le porte-parole des deux kunoichis. Puis, elle les sermonna gentiment en leur faisant comprendre qu’il n’y avait aucune raison pour qu’elles soient autant gênées de montrer leur corps et qu’entre femmes, c’était naturel. Seulement, la douce n’avait plus eu de contact avec la gente féminine depuis la mort de sa mère et donc, elle n’avait jamais appris à s’accepter et manquait de confiance. Elle savait que pour son âge, son corps n’était pas aussi développé que les deux femmes et cela la complexait beaucoup. Soupirant un bon coup, elle décida qu’elle serait la première à se confier sur sa personne.

« En fait, depuis que ma mère n’est plus, je n’ai plus eu de contact avec les femmes, puis, je dois avouer que contrairement à vous deux… Je ne suis pas très… développée pour mes 18 ans… Mais je vais faire un effort ! »

Elle sourit aux deux femmes, la rousse était certaine qu’elles allaient bien s’entendre. Samouraï hein ? L’Eisei Nin savait qu’il y en avait pas mal à Iwa, c’était intéressant de pouvoir en rencontrer une. L'épéiste rougeoyante se dit que le meilleur moyen d’apprendre à faire connaissance sans s’embarrasser, c’était de parler combat !

« Je pratique un peu le Kenjutsu pour ma part, mais j’ai l’impression que j’ai plus de facilité au Taijutsu et au Ninjutsu, en dehors des soins, qu’au combat au katana ! D’ailleurs, j’accepterai avec plaisir de m’entraîner au corps-à-corps avec toi, peut-être que Kagura-chan pourrait venir participer aussi ? Tes talents de samouraïs doivent être impressionnants, surtout s’ils coupent le chakra comme du beurre ! Par contre, mon élément est le futon ahah. »

Aimi sourit gênée, voilà qu’elle allait se mettre à blablater, dès qu’elle était à l’aise et qu’on parlait technique, chakra, domaine, elle était complètement différente. Ryoko demanda alors aux deux femmes pourquoi elles s’étaient lancées dans la voie shinobi. La Chiwa sourit doucement en repensant à l’époque où elle vivait dans son petit village et qu’elle voulait être ninja, mais que ses parents étaient contre.

« J’ai toujours voulu devenir shinobi pour défendre le monde entier des méchants. » La douce eut une moue gênée et se frotta l’arrière du crâne. « Mais mes parents ne voulaient pas… Alors je m’entraînais toute seule au katana… Au décès de ma mère, j’ai souhaité devenir médecin pour ne plus connaître ça… Puis quand on a déménagé ici, j’ai convaincu mon père de m’inscrire à l’académie. Alors j’aimerais pouvoir défendre avec mes poings ceux que j’aime tout en ayant la capacité de soigner ! Et vous deux ? »



_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 90lv


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Sam 27 Avr 2019 - 15:49

Le club des 18

Kagura avait décidé de rejoindre les deux filles, Ryoko l’avait invité à venir les voir afin de discuter et d’apprendre à se connaître. La fille aux cheveux blancs était contente qu’on prenne le temps de s’intéresser un peu à elle. Sa joie ne se voyait pas extérieurement, mais à l’intérieur, elle l’était. En effet, la Nagamasa garde toujours un air sérieux et calme, même si le comportement de non gêne de la part de la Sekken mettait un peu mal à l’aise la Samouraï. Kagu n’était pas habituée à voir des filles nues, de même pour les garçons, du coup, ça lui faisait tout drôle. Ceci dit, cela ne semblait pas bien méchant en soi et peut-être qu’avec le temps de leur discussion, la Colombe allait s’habituer avec Ryoko. Aimi semblait être comme Kagura pour le côté embarrasser, là-dessus, elles se ressemblaient un peu. La kunoichi s’était tout de même présenté dans les règles de l’art afin de donner un peu d’information à ses deux nouvelles amies. Bien sûr, il n’a pas été difficile d’entendre leurs conversations, elles parlaient un peu fort vu qu’il n’y avait personne mis à part elles. Les deux filles semblent douées en Ninjutsu et Taijutsu, Aimi semble avoir un don pour l’Iroujutsu. Kagura avait trouvé un sacré duo, n’empêche, à trois, ça pouvait donner un trio intéressant avec Aimi en soutien et les deux en attaque. Pourquoi pensais à la stratégie ? Kagura était là pour se détendre et éventuellement, se faire des amis si possible. En tout cas, la Yuki-Onna ne semblait nullement les déranger, au contraire, elles semblaient bien heureuses qu’elle ait accepté leur invitation à les rejoindre, au lieu de rester seule dans son coin. Ryoko pose deux questions plutôt drôles et dont la jeune Nagamasa avait l’habitude d’entendre. Mais sa façon de le dire sembler amusant et sincère. « Je suis bel et bien une Samouraï et on va dire que oui, je peux couper le chakra comme dans du beurre, mais ce n’est pas aussi facile que l’on pense. Tout dépend de la puissance de la technique adverse et du chakra concentré sur ma lame. » Dit-elle d’un ton sincère.

Suite à cela, Aimi prend la parole à propos de Ryoko comme si elle cherchait à défendre le comportement de son amie et l’effet qu’elle peut apporte avec son énergie rayonnante. Là-dessus, la rousse n’avait nullement besoin d’en parler. Kagura n’en tenait pas rigueur, elle était bien ravie de voir quelqu’un de bien vivant comme la Sekken. Un léger sourire s’affiche sur le visage de la Samouraï. « Nul besoin de dire tout cela, Aimi-chan. Je peux aussi le ressentir que Ryoko est quelqu’un de bien, mais tu sembles être aussi une bonne personne, Aimi-chan. Tu ressembles à une enfant, mais tu fais preuve d’une certaine maturité. » La Colombe s’approche de la rousse et lui caresse le haut du crâne. Soudain, Ryoko prend la parole en disant quelque chose qui faisait rappeler à Kagura qu’elle ne portait pas de vêtement. Gardant son corps caché par l’eau, elle n’osait pas trop se montrer. Certes, ce sont des femmes et Kagu s’est déjà vu nu dans un miroir. Or, elle n’appréciait pas trop son corps qui n’avait rien d’élégant pour une femme. Pour Aimi, c’est parce qu’elle n’a plus eu de contact avec les femmes depuis la mort de sa mère. Du coup, elle n’avait pas confiance en elle pour se dévoiler, en plus de son corps peu développé et faire des efforts, Kagu se demandait bien comment. La blanche colombe soupire et détourne le regard. « Je…je n’aime pas trop mon corps… Il ne ressemble pas trop à une fille élégante comme vous. Et puis…j’ai toujours eu des soucis pour regarder les filles, ça me fait toujours bizarre, bref…ce n’est pas important. » Et maintenant, Ryoko pose une question plutôt intéressante. Aimi parlait de ses atouts, de ses compétences en combats et elle souhaitait que Kagura vienne s’entraîner avec elles, si possible. La Samouraï sourit un peu gêné, à croire que tout le monde retenait des samouraïs, uniquement leur capacité à trancher le chakra. « Je veux bien venir m’entraîner avec vous, ça me changera de mes entraînements avec mon oncle et ça pourrait me permettre de mieux combattre quelqu’un étant à l’aise en Taijutsu et Ninjutsu pour mieux établir des jutsus et des stratégies pour divers combats. Aimi, je maîtrise aussi le Futon, on pourrait s’entraider pour mieux maîtriser cet élément, non ? »

Aimi parle alors de ce qui lui a voulu à devenir une kunoichi dans ce monde plutôt dur et cruel, une motivation plutôt simple et enfantin, mais admirable. Vouloir protéger le monde entier des méchants, c’est aussi vouloir, un jour, s’en prendre à Iwa si le village devait mal tourner. En espérant que ce jour-là, elle prendra une bonne décision et des précautions pour y parvenir. En tout cas, c’est louable. En plus de cela, elle a dû se confronter à son père pour continuer sur la voie du Shinobi, malgré les apparences, Aimi en a dans le ventre. D’ailleurs, Kagura a hâte d’en savoir un peu plus sur Aimi et Ryoko. Cependant, les motivations de la Nagamasa ne sont pas aussi incroyables. La Yuki-Onna prend la parole à son tour. « Aimi-chan, c’est louable comme motivation, en plus d’avoir tout fait pour devenir une Shinobi malgré le mécontentement de tes parents. Tu es admirable. Pour ma part, je suis devenue une Shinobi par admiration envers mes parents, je voulais me battre à leurs côtés, mais ils sont mort, il y a 2 ans durant l’assaut de Kiri contre Iwa. Du coup, j’ai promis sur leur tombe de ne plus être impuissante et de devenir plus forte pour ne plus perdre quiconque à qui je tiens. » Elle regarde les filles. « Je ne sais pas m’y prendre avec les gens…du coup, je n’ai pas d’amis alors…est-ce que je peux être votre amie ? » Elle détourne timidement le regard. « On pourrait…faire pas mal de chose ensemble…je peux vous inviter à mon restaurant préféré…si vous le voulez ? »


_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Lun 29 Avr 2019 - 2:52
En entendant la réponse d'Aimi, la savonneuse ne pouvait pas s'empêcher de sourire jusqu'en haut des joues, un sourire presque attendrit en entendant ce que la jeune fille rouge lui dit à propos de Musashi lorsqu'il est en présence de la jeune femme, ainsi, il lui offre des roses en cristal ? Et il rougit ? Alors c'était donc bien dans les deux sens ... c'est donc bien un amour qui est réciproque ! Ryoko est toute contente en entendant ça, contente pour elle, donc elle est contente tout court. Oui, ça doit être bizarre d'être content pour quelqu'un d'autre, mais elle est contente quand même. Elle lui attrape ses deux joues bien rebondis, puis les tire en l'observant, ses iris bleus directement rivés sur les iris rouges de la jeune fille aux cheveux sanguins, toujours en arborant un grand sourire.

- Bah qu'est-ce que tu attends alors pour lui déclarer la flamme ? Dire que tu l'aimes, il t'aime aussi ! Alors fonces ! Vas-y ! Mets-lui en pleins les yeux ! Bon, évites de lui faire peur, mais annonces-lui avec fierté et courage que tu l'aimes plus que tout !

Elle la relâche en riant, puis passe sa main dans son cuir chevelu pour le lui caresser une poignée de secondes avant de stopper et de donner un petit coup de poing affectif sur son front. Elle se relève, toujours en arborant sa poitrine fièrement - ou plutôt non pudiquement - alors qu'elle a invité la femme aux cheveux blancs de venir les rejoindre. Elle semblait croire qu'elles étaient amies, pourtant, elles viennent juste de se connaître, donc la demoiselle ne pouvait pas vraiment dire qu'elles sont amies, mais que, pour le moment, elles s'entendent bien ensemble. Ça, elle peut le dire haut et fort, certainement trop haut et fort du coup puisque la femme aux cheveux blancs les a entendu. Elle s'est présenté comme étant une Nagamasa, une samouraï du coup, capable de trancher le chakra comme dans du beurre, bien que cette dernière avoue que ça dépend de la puissance du chakra. Elle la croit, ça doit être plus compliqué de découper du chakra très puissant. En tout cas, elles semblent d'accord pour dire qu'elle est gentille, c'est une bonne chose, après, il est vrai qu'une Sekken en tenue d'Eve est possiblement un danger, mais c'est une autre histoire.

- Fufufu ~, c'est vrai qu'Aimi-chan ressemble à une enfant, mais ça la rend adorable et toute chou. Et puis, elle a réussi à avoir le cœur d'un homme, ce qui montre qu'elle a un charme certains.

Ryoko sourit, posant les mains sur ses hanches alors qu'elle observe les deux filles après leur avoir dire qu'elles n'ont pas à avoir peur de montrer leur corps, qu'après tout, ce sont tous des femmes, et qu'elles n'ont pas à avoir peur qu'un homme rentre pour les voir nues. Mais elles se cachent encore, Aimi disait que son corps, malgré ses 18 ans, n'était pas très développer - ce qui était vrai, il ne fallait pas le voilé - et Kagura disait avoir honte de son corps, lui disant que son corps n'était pas aussi élégant que le sien. Cependant, une chose attire l'attention de Kagura ... quelque chose de très spéciale.

- Voyons, n'ayez pas honte de votre corps, au contraire, sublimez-le ! Utilisez ce que vous avez pour en faire une force, c'est ce que je fais moi perso, fufufu ~. Cependant Kagura-chan, je crois comprendre derrière tes paroles ...

Elle s'approche, lui offrant un petit sourire malicieux alors qu'elle lui pouic le nez du bout de ses doigts.

- ... que tu aimes les femmes n'est-ce pas ? Fufufu~.

Ryoko était ok pour ça, libre à n'importe qui d'aimer les gens peu importe leur sexe, ils peuvent aussi bien aimer les deux que les personnes du même sexe ou du sexe opposé, l'amour n'a pas de limite, si ce n'est les lois qui obligent quand même que la personne en face soit humaine et pas trop jeune ou trop vieille, cela allait de soit, bien sûr. Enfin, visiblement, parler de combat semble faire parler Aimi à toute allure, Aimi qui parlait de ses compétences au combat, de l'art de la médecin qui la faisait tourner vers le Taïjutsu et le Ninjutsu malgré son envie de faire du Kenjutsu, c'est vrai que pour soigner les gens ... donner des coups de sabre, ça aide pas. Elle accepte même de s’entraîner avec Ryoko au corps-à-corps avec Kagura, cette dernière accepte d'ailleurs de les rejoindre. Mais les deux manipulent le Fûton, ce qui fait gonfler les joues de la rose qui les observe toutes les deux.

- Roh, toujours pas d'utilisateur de Suiton, j'ai bien l'impression d'être la seule dans cet endroit à manipuler l'art de l'eau qui ne dort jamais - comme dirait une certaine personne dans l'académie -, mais bon, au moins je peux entraîner les gens au nintaïjutsu ... Enfin, je serais ravie de m'entraîner avec vous mesdemoiselles, fufufu~.

Elle part ensuite sur un autre sujet, qu'est-ce qui les a poussé à être des shinobis ? Chacune d'elle avait des raisons différentes, Aimi voulait l'être pour protéger les gens des méchants, ce qui était adorable dit comme ça. La savonneuse lâche un petit rire en l'entendant résumé l'origine de son envie de devenir shinobi. Elle a décidé de devenir médecin suite au décès de sa mère et malgré l'interdiction de ses parents, aïe, dans quoi elle s'est fourrée ? Kagura trouve cette motivation honorable, puis elle parle des siens, leur révélant que c'est suite au décès de leur mère qu'elle est devenue shinobi. Elle soupire, décidément ...

- Rohlàlà, sacré ambiance ... bien que mes condoléances à vous deux pour vos mamans.

Elle les regarde ensuite, regardant Kagura avec un petit sourire au coin lorsqu'elle leur demande d'être son ami.

- Voyons, ce n'est pas déjà le cas ?

Elle rit, puis elle lui tapotte doucement la tête, caressant ses cheveux avant de, comme Aimi, donner un coup de poing affectif sur son front.

- C'est généralement une question qui se pose pas tu sais ? Fufufu~. Enfin, moi je suis devenue shinobi pour suivre mes parents et les autres membres de mon clan qui sont aussi devenus shinobis, et mon but, c'est de redorer les blasons de mon clan, entre autre en l'officialisant à Iwa.

C'est la première étape, officialiser le clan Sekken pour qu'il soit à Iwa ... mais c'est encore un sacré chemin qui se dresse en face d'elle. Enfin, elle se place derrière Kagura, puis commence à jouer avec ces cheveux en étant assise derrière elle.

- D'ailleurs avez vous déjà commencer à faire des missions ou à chercher des senseï ? Et avez-vous en tente de rejoindre une des unités spéciales d'Iwa ou bien comptez-vous rester ainsi ?

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Lun 29 Avr 2019 - 9:17


Le club des 18




Tout doucement, les trois femmes baignées dans l’étendue chaleureuse et humide, faisaient connaissance. Elles se découvraient petit à petit, créant des liens sans s’en rendre compte. La Chiwa voyait en Ryoko ce petit truc qui lui manquait, cette confiance en elle dont elle avait tant besoin pour s’épanouir puis elle voyait en Kagura la douceur qui la réconfortait, les deux se complétaient bien pour l’épéiste rousse. Si en plus, les trois kunoichi de la cité militaire pouvaient utiliser leurs dons ensemble, cela promettait d’être exceptionnel, elle n’en doutait pas une seule seconde.

Aimi ne fut pas surprise de lire la joie sur le minois de Ryoko quand elle lui expliqua pour Musashi, c’était ce qu’elle craignait, cette excitation qu’elle seule connaissait. Mais étonnamment, cette confiance réconfortait le rubis qui, elle l’encourageait à lui faire part de son amour naissant pour lui, mais c‘était plus facile à dire qu’à faire… Seulement, elle avait raison sur un point, la vie était si courte, si elle regrettait de ne pas avoir pu lui dire un jour ? Puis, ce n’était pas comme s’il n’y avait pas eu une preuve de leur relation naissante, commençant par ce petit baiser maladroit avait marqué à vie leur petit entraînement. La Chiwa hocha vivement de la tête en souriant à la violette, elle mettrait tout son courage en main et peut-être qu’elle franchirait ce pas, si le blond ne le faisait pas avant.

La colombe de la Roche leur répondait alors expliquant qu’elle était samouraï, rendant la doucereuse admirative, celle-ci continuait en expliquant que cela ne consistait pas simplement à « couper le chakra comme du beurre » et qu’il fallait s’adonner à une sacré concentration, et que cela dépendait de l’adversaire. Aimi comprenait très bien cela, elle hocha de la tête positivement, lui faisant comprendre elle était d’accord avec ses dires. Elle-même, pour réaliser ses techniques de soins devait doser du chakra sous forme différente en fonction de ce qu’elle souhaitait utiliser. Alors que la rousse souhaitait s’excuser pour leur dérangement, celle-ci l’avait rassuré en disant qu’elle ressentait la même chose avec la lavande, contente de savoir qu’elle ne leur en tenait pas rigueur.

L’épéiste de la Roche se mit à rougir face aux compliments de la samouraï qui lui allaient droit au cœur, elle ne savait même plus où se mettre, ne tenant même pas rigueur du fait qu’elle puisse ressembler à une enfant, elle le savait bien de toute façon. Même si elle trouvait quand même que son corps se formait de plus en plus. Et oui, la Chiwa était une personne très mature pour son âge et pour son apparence qui pourrait prétendre le contraire. La Sekken en rajouta une couche et Aimi s’empourpra de nouveau, très peu habituée par autant de compliments. Le cœur de Musashi hein… Il était vrai que plus les deux se voyaient et passaient du temps, peu importe le contexte, plus l’affection qui se portait grandissait et se renforçait et l’épéiste ne pouvait nier que dans son monde, c’était quelque chose de très précieux. La Yuki-onna vint lui caresser le haut du crâne, ce qui la surprenait grandement, mais elle lui sourit en retour.

Alors que la Chiwa s’était confiée sur son corps, elle écoutait avec surprise que Kagura aussi n’aimait pas le sien, elle arqua un sourcil ne comprenant pas comment elle pouvait ne pas s’aimer alors qu’elle était vraiment très belle. Ryoko vint renforcer ses pensées les encourageant à s’accepter et à même utiliser ce qu’elle possédait en une force, chose pour laquelle Aimi n’était pas forcément emballée, mais si elle arrivait à s’accepter comme elle était, ce serait déjà un grand pas pour l’humanité. La manipulatrice de l’eau taquinait alors la rose blanche qui semblait éprouver un faible pour les femmes, Aimi était surprise de ne pas avoir su lire entre les lignes. Pour elle, chacun avait le droit d’aimer à sa façon, elle encouragerait la jeune femme peu importe ses choix.

Chacun maintenant parlait de ses atouts en termes de combat, un sujet bien plus intéressant où on pourrait débattre durant des heures. Le joyeux rougeoyant était très content d’entendre qu’elle viendrait s’entraîner avec elles, c’était toujours agréable de voir chacun mettre sa pierre à l’édifice. L’épéiste de la Roche hochait de la tête en souriant.


« Il est vrai que je ne serais pas contre pour renforcer mon futon ! Et développer mon NinTaijutsu avec Ryoko-chan serait un honneur ! »

Ce fut au tour de Kagura se confiait ses motivations. Mais avant, elle complimenta de nouveau la douce qui rougit, heureuse qu’elle voit ses choix ainsi. La colombe avait suivi ses parents dans la même voie, admirative. C’était beau de vouloir se battre aux côtés de ses géniteurs. Puis elle raconta qu’ils étaient morts durant l’attaque du pays de l’eau. Une moue triste sur son minois, Aimi était peinée pour la jeune femme qui avait perdu ses parents si brutalement et si tôt… Elle ne pouvait que comprendre la détermination de la Nagamasa. Aimi sourit en entendant la suite, elle avait été pareille, il y a une époque et si elle n’avait pas fait d’effort, elle serait encore à ce niveau de solitude. Heureusement, elle avait fait de très précieuses connaissances et cela l’aidait considérablement dans son épanouissement. La Chiwa s’avança alors de la blanche et lui prit la main dans les siennes, plus petites.

« Je ne peux qu’être admirative en t’écoutant en parler. Je suis sûre que tes parents seront fiers de toi. J’ai eu beaucoup de difficulté avec les gens moi aussi et je n’avais pas d’amis, j’ai su m’ouvrir et apprendre à accepter les autres. Alors je suis très heureuse de pouvoir être ton amie, de même pour toi Ryoko ! Je suis certaine que tu sauras redorer le blason de ton clan comme mieux que personne !»

Elle leur adressa un grand sourire alors que la Sekken se déplaçait derrière Kagura tout en s’amusant avec ses cheveux. Aimi ne bougeait pas, restant face aux deux femmes divinement sculptées. Enfin, elle les questionna sur leur activité en tant que shinobi : les missions et les équipes. Pour la première, la Chiwa n’eut qu’une seule mission, celle-ci avait été un succès et elle avait gagné grandement en responsabilité et avait aussi gagné la reconnaissance de beaucoup lors de cet effondrement. Quant- aux équipes et aux unités spéciales, c’était autre chose…

« J’ai participé à une mission récemment, je pense que vous avez dû entendre parler des effondrements liés à la construction des murs visant à renforcer la sécurité du village. Enfin, j’ai été convoquée pour venir en aide aux équipes médicales sur place ! Et c’est tout pour le moment… Ensuite, je t’avoue que je n’ai pas eu de Sensei ou d’équipe depuis que je suis devenue Genin… En 3 ans, je me suis concentrée sur mon apprentissage, seule dans mon coin… Ensuite, je passe énormément de temps à l’hôpital, alors entre l’initiation d’Abuto et Musashi, mon entraînement et mes visites, je n’ai pas pensé à me pencher sur les unités spéciales. Peut-être pourrais-tu nous en dire un peu plus ? Tu as une équipe ou une unité spéciale Ryoko-chan ? »

Curieuse, elle avait hâte d’en apprendre plus sur les deux femmes ainsi que sur le système du village de façon plus approfondie.


_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Mar 26 Nov 2019 - 17:14

Le club des 18


Ça parle d’amour, de garçon, connaitre une réponse ou tenter sa chance. Pour Kagura, c’était difficile de comprendre ces termes, ce sujet de conversation n’ayant jamais eu la possibilité ni la curiosité de s’y intéresser. Il était difficile pour elle quand son temps libre se résumait à s’entraîner pour perfectionner son maniement du katana, ainsi que ses autres arts. Elle n’a jamais posé ses yeux sur un garçon comme le faisaient Ryoko et Aimi ni même sur une fille dont Kagura avouait inconsciemment son attirance pour les femmes aussi. Son oncle est un homme sévère et peu ouvert à la discussion pour lui apprendre certaines choses sur la vie telle que l’amour et compagnie. Du coup, face à ses deux nouvelles amies, la jeune kunoichi se sentait un peu désorientée, ne sachant pas quoi dire pour encourager Aimi, par exemple. Pourtant, la Colombe restait à l’écoute, essayer de les comprendre et le but même de cette conversation. Dans le tas, elle apprenait à comment réagir si un jour, un garçon ou une fille s’intéresse à elle de cette manière ou inversement. En tout cas, rien qu’à les écouter, la jeune Nagamasa pouvait compter sur elles pour la soutenir et lui donner des conseils. Or, pour l’instant, la fille aux yeux rouges faisait tout simplement qu’écouter et tenter de comprendre tout ceci. Ça ne paraissait pas simple, le comportement d’une personne amoureuse lui était inconnu, difficile à cerner et à comprendre, trouvant parfois un peu exagérer ou enfantin. Ceci dit, peut-être que Kagura était un peu trop sérieuse et renfermer pour mieux comprendre cela. Après cela, la Génin leur parlait de son art du samouraï, de sa force et faiblesse avant de changer de conversation en avouant que Ryoko semblait être quelqu’un de bien et qu’Aimi, malgré son physique d’enfant, était quelqu’un de mature en lui caressant le haut de sa tête, amicalement.

Selon la Sekken, Aimi était adorable et mignonne, que son physique avait un certain charme malgré l’image que cela lui donnait. Là-dessus, elle n’avait pas tort et il était difficile pour Kagura de dire le contraire. « En effet, c’est admirable. » Avant que Ryôko parle de façon directe en leur disant de ne pas avoir honte de montrer leur corps, car elle était entre filles. Il n’y allait pas avoir de garçon qui allait venir les voir ou les mater et du coup, pas besoin de se cacher. En regardant timidement Ryôko en tenue d’Eve, la Colombe se sentait un peu gênée même si elle ne comprenait pas pourquoi elle l’était. Aimi se sentait complexé par rapport à son corps si peu développé tandis que Kagura ne se sentait pas à l’aise et avait un peu de son corps ayant été entraîné durement, ne se sentant pas féminine et moins attirante que les deux filles. De plus, elle venait d’avouer inconscience que le corps de fille en petite tenue ou en Eve la perturbait un peu, dévoilant son intérêt pour la gent féminine. Aimi ne disait rien, mais Ryôko voulait leur faire part de l’un de ses secrets, il ne fallait pas avoir honte de son corps, mais le sublimer et en faire une force. Arquant un sourcille, Kagu n’avait pas trop compris la fin de la phrase de son amie. Ceci dit, Ryôko venait taquiner Blanche Neige en parlant de son intérêt pour les femmes. Penchant un peu la tête sur la droite, la samouraï lui répondit dans un grand calme. « Est-ce donc ça ce que je ressens pour certaines filles ? Je ne le savais pas. Faudrait que vous m’appreniez certaines choses sur l’amour, ça risque de me mettre des bâtons dans les roues si on ne m’apprend rien là-dessus. Est-ce que je peux compter sur vous ? » Demande-t-elle. Suite à cela, elle se mit à parler de s’entraîner avec les deux Iwajins afin de mieux développer ses techniques et d’obtenir d’autres connaissances de combat. De plus, ça lui changera de ses entraînements en solo ou avec son oncle. Aimi n’était pas contre, cela pouvait renforcer son Futon aussi. Ryôko maitrisait l’eau et elle était un peu déçue d’être encore la seule à maîtriser cet élément. « Je suis sûre que tu trouveras quelqu’un maîtrisant le Suiton. Le Nintaijutsu ? C’est quoi ? Est-ce l’art de combiner le ninjutsu et le Taijutsu en un ? En tout cas, j’ai hâte de vous voir à l’œuvre. »

Aimi avait donné sa motivation à être devenue une Shinobi et le fait d’avoir été contre l’autorité parentale le devenir, c’était incroyable. Du coup, Kagura se met à parler de la mort de ses parents et de son envie de ne plus être impuissante, en étant, incapable de protéger ceux qu’elle aime. Ryôko souhaitait ses condoléances pour les filles avant que Kagura leur demande si elle pouvait devenir leur amie. En réalité, elle n’était pas douée dans les relations sociales et du coup, ça la bloquait un peu et elle n’avait pas d’amis ou très peu. Pour Ryôko, elles l’étaient déjà et il n’y avait pas besoin de le demander avant de parler de pourquoi elle était devenue une Shinobi, une motivation plutôt noble. Aimi se trouvait admirative devant l’histoire de Kagura et elle soutenait le fait que ses parents devaient être fiers d’elle de là où ils la regardaient. Aimi avait aussi la même expérience sociale que la Roe blanche autrefois avant de s’ouvrir aux autres et de les accepter. Ainsi, les deux filles devenaient les amies de Kagura et cela lui faisait chaud au cœur d’avoir des amies comme elle. Au fond de son cœur, Kagura voulait se montrer sentimental, mais elle ne voulait pas non plus les gêner. Un grand sourire s’affichait sur son visage avant de laisser Ryôko venir derrière elle et de jouer avec ses cheveux. La jeune Nagamasa ne disait rien et trouvait cela agréable. Ryôko se demandait si elles avaient déjà réalisé des missions et si elles étaient à la recherche d’un sensei ou d’une équipe spéciale. Là-dessus, Kagura n’avait rien de spécial à dire, même si elle n’était pas contre d’avoir un sensei ou de rejoindre une équipe. En écoutant Aimi, elle en avait entendu parler de cet accident, mais la blanche n’a pas été convoqué pour porter assistance. La rouquine n’avait pas de sensei ni d’équipe, faisant comme Kagura, se concentrant sur ses apprentissages en solo et dans son coin. Ensuite, elle prit la parole. « Pour ma part, je n’ai pas encore eu des missions, mais j’espère que ça viendra bientôt afin de mettre en pratique ce que j’ai pu apprendre. Pour ce qui est de sensei ou d’équipe, j’en ai pas, mais je ne serais pas contre d’avoir tout ça afin de faire connaissances avec d’autres personnes et évoluer en équipe que toute seule ou avec mon oncle. Je me demande comment je dois faire pour demander un sensei ou intégrer une équipe. Est-ce que tu sais comment faire, Ryôko-chan ? » Demande-t-elle en déposant ses mains dans les cheveux d’Aimi pour jouer un peu avec eux. « J’aime tes cheveux, Aimi-chan. Ils sont agréables à toucher, tu dois en prendre soin. » Dit-elle avec le sourire.



_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Sekken M. Ryoko
Sekken M. Ryoko

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Ven 29 Nov 2019 - 0:48
Relâchant les deux joues d'Aimi, elle les observait toutes les deux, elle a dit qu'Aimi avait un corps d'enfant et que ça la rendait choute, mais elle trouvait admirable le fait que la petite écarlate a réussi à voler le coeur d'un homme, et ce malgré son corps enfantin. Kagura est plutôt d'accord, même si elle semble ... perdue en fait. Elle peut comprendre cela que parler de couple devant une personne assez pur niveau relation est très paumant pour elle. Enfin, le duo aux cheveux de couleur vive finissent par comprendre que la samouraï est attirée par la gente féminine, ce qui n'est pas un problème, bien sûr, l'amour est aveugle et peut avoir différente forme, le plus important, c'est de pouvoir réussir à se sentir à l'aise avec son partenaire. Kagura semble se mettre à réfléchir, on dirait qu'elle même vient de le découvrir. Elle voulait leur aide à toutes les deux, savoir comment fonctionne l'amour. Elle cligne des yeux, avant de se mettre à réfléchir un peu.

- Ce serait ... compliqué de tout t'apprendre, mais je vais faire du mieux que je peux pour t'apprendre l'amour. N'hésites pas si tu as des questions bien sûr, tu peux les poser tout de suite. Je suis sûre que même Aimi pourra t'aider.

Enfin, après avoir montré sa déception vis-à-vis du manque flagrant de manipulateur de Suiton à Iwa, Kagura tente de la rassurer en disant qu'elle trouvera bien un manipulateur, tandis qu'Aimi montre son intérêt vis-à-vis du nintaïjutsu, là où Kagura semble plus perdue là-dessus, ce qui est normal, un Nagamasa se battant à mains nus devrait être plutôt mal vu par son clan. Après tout, comment trancher le chakra sans katana ? A mains nus c'est peut-être possible mais ... est-ce que les samouraïs l'enseignent pour couper le chakra à mains nus ? Les Hyûga le repousse, ça, elle le sait, mais un Hyûga n'apprend pas forcément à manipuler un sabre, ce qui n'empêche pas Toph d'être une samouraï en plus d'être la princesse du clan Hyûga.

- C'est cela, c'est l'art d'allier le Ninjutsu et le Taïjutsu. J'entends par là pas que les affinités, mais aussi certains pouvoirs claniques. Le Suiton, après tout, s'allie très difficilement au Taïjutsu, je ne peux pas dire de même cependant de mon pouvoir clanique. Mais si tu veux en savoir plus, il faudra venir t'entraîner ma chère Kagura.

Chacun avait ensuite donner sa motivation pour être devenue shinobi, et si certes les motivations de Ryoko ne sont pas des plus ... sentimentale - après tout, les deux femmes le sont devenus pour soit devenir une protectrice, soit par admiration pour ses parents -, Aimi la convainc qu'elle est la mieux placer pour redorer le blason de son clan, ce qui n'est pas faux vu qu'elle est la seule. Enfin, la savonneuse accepte tout de même le compliment, après tout, elle aurait pu prendre la situation de l'autre sens et dire qu'elle était la pire vu que personne n'aurait essayé avant elle, surtout avec un clan au pouvoir aussi "ridicule".

Ryoko s'est ensuite glissée derrière elle, puis s'amuse un peu avec ses cheveux. les faisant glisser entre ses doigts, les lissant presque à mains nus. Ils étaient aussi doux que ceux d'Aimi, juste moins rouge, et moins rose ... et moins toutes les couleurs vu qu'ils étaient tout simplement vide de coloration, comme ceux d'un albinos, ce qui lui fait dire qu'elle ne sait plus de quelles couleurs sont ses yeux. Enfin, les deux souhaitent en savoir plus sur les équipes et les unités spéciaux après avoir raconter leur expérience sur les missions.

- Eh bien, je sais qu'il y en a trois, vulgairement, il s'agit des diplomates, de la milice et des assassins et espions. Chacun a une manière d'aider le village à prospérer, que ce soit pour des relations avec d'autres pays, pour sa protection ou simplement pour tout ce qui est traque. J'ai essayé de faire parti de la milice, mais je n'ai pas encore le rang adapté pour, quand à l'équipe, j'en fais partis d'une, avec à la tête celle qui est à la tête des diplomates, et je sais comment postuler une demande pour en rejoindre une. Il faut faire sa demande auprès de l'académie, et l'académie publie la demande pour les intéressés. Vous rejoindrez une équipe très rapidement vous verrez.

Elle sourit, puis, elle observe Kagura qui imite Ryoko, en train de jouer avec les cheveux d'Aimi. On dirait une fille qui essaie d'imiter sa mère, c'est très mignon.

- Les tiens aussi sont doux Kagura, même s'ils manquent un peu de couleur, fufufu~. Enfin, voulez-vous parler d'autres choses les filles ?

Dit-elle, alors qu'elle vient enlacer par derrière Kagura, passant ses bras autour de ses bras, les serrant juste en-dessous de sa poitrine, histoire de bien l'embêter un peu, surtout qu'elle sait maintenant qu'elle est attirée par les demoiselles. Et Ryoko a toujours aimé joué sur les attirances des autres, c'est son petit côté espiègle.

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 3ls1
Merci cerise pour l'avatar et la signature o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4671-besoin-d-un-peu-de-savon-presentation-de-sekken-ryoko-finish https://www.ascentofshinobi.com/u603
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Ven 29 Nov 2019 - 13:24


Le club des 18




Ryoko savait toucher et comprendre là où voulait en venir les deux demoiselles. Chacune de leur parole était comprise et la Sekken était toujours de bon conseil. En tout cas, la rousse était vraiment contente d’être ici avec les deux kunoichis. Si au début, la gêne dominait ses pensées, mais la manipulatrice de savon avait réussi à dompter ce sentiment pas très joyeux et la Chiwa se sentait bien plus à l’aise. Son complexe était toujours présent, et elle repensait à ce que lui avait dit Muramasa concernant ses potions de poussées… Cela était très tentant tout compte fait, mais était-ce une bonne idée ? Elle garda cette pensée étrange dans un coin de sa tête et porta son attention sur l’albinos qui déclarait avoir un faible pour les filles, même si elle ne semblait pas le comprendre réellement. Par la suite, Kagura leur demanda si elle pouvait compter sur elles pour l’aider à comprendre l’amour… Si Ryoko acceptait sans hésiter, pour la rubiconde, c’était autre chose… Elle-même ne comprenait rien à ça, c’était prise de tête et compliqué, vraiment. Musashi… comment allait-elle parvenir à lui expliquer ce qu’elle ressentait alors qu’elle ne se comprenait même pas ?

« Je suis plutôt comme Kagura… Je n’arrive même pas à me déclarer un quelqu’un alors aider... Mais j’essaierai comme je pourrai, promis. »

La petite frimousse embarrassée couverte de rougeurs sur les joues baissa les yeux timidement. Fort heureusement, les trois femmes changèrent de sujet et se lancèrent sur quelque chose que la médic appréciait : les entraînements. Là ça lui parlait, là la rousse pouvait débattre durant des heures. La Nagamasa s’interrogea sur le Nintaijutsu et la lavande lui expliqua qu’il s’agissait bien de mêler le Ninjutsu et le Taijutsu, user des deux pour se battre ou se défendre même. Il s’agissait aussi d’allier les dons héréditaires ou autre avec le combat au corps-à-corps, mais pour une Samourai, qui utilisait des katanas, c’était autre chose et Aimi le comprenait très bien.

« Oui voilà, comme dit Ryoko, ce n’est pas qu’affinitaire. Par exemple, grâce à l’Iroujutsu, je peux me battre de façon surpuissante au corps-à-corps ! Mais j’ai encore beaucoup de travail ahah… Et le seul moyen de comprendre tous les attraits de l’art shinobi, c’est bien de se renseigner et de s’entraîner ! »

Un grand sourire s’afficha sur le minois de la doucereuse, souhaitant motivant sa nouvelle amie avec ses encouragements. Les filles parlèrent ensuite des missions et des unités spéciales, choses pour lesquelles la médic demanda une explication supplémentaire auprès de la Sekken. Kagura de son côté, n’avait pas encore effectué de mission et espérait pouvoir en obtenir, elle n’avait pas d’équipe, tout comme Aimi et demandait à la rose comment on s’y prenait pour en intégrer une. La belle Ryoko leur expliqua premièrement qu’il y avait trois unités, celle de la diplomatie, celle de la milice ainsi que des assassins et espions. C’était très intéressant et la rouquine se voyait déjà attirée par le côté diplomatique, il faudra qu’elle aille se renseigner. Quant à rejoindre une équipe, demander auprès de l’académie semblait être la solution la plus efficace. En posant son regard sur la douce Samouraï, elle se disait alors que les deux filles allaient sûrement trouver une équipe et qui sait, peut-être ensemble ?

« D’accord, je vois, merci. Si tu veux Kagura, nous pourrons y aller ensemble et peut-être même que nous finirons dans la même équipe ! »

S’enthousiasma l’adepte du kenjutsu, tandis que la Nagamasa s’amusait avec sa longue chevelure volcanique. Rougissant légèrement, elle se retrouva à beaucoup apprécier ces petites attentions, lui rappelant les doux gestes de sa mère lorsqu’elle était encore jeune. Ses pupilles écarlate brillaient face aux compliments de Kagura.

« Merci… J’essaie d’en prendre soin, car ce sont les mêmes que ma maman et je tiens à les aimer autant qu’elle les appréciait. Mais vous avez toutes les deux, de très beaux cheveux aussi. J’espère pouvoir les toucher ainsi un jour. »

Beaucoup trop de timidité pour se permettre de jouer ainsi avec les mèches des demoiselles, même si elle se sentait très envieuse. Mais pour sa part, toute belle chose avait une fin et il était temps pour elle de reprendre les petites habitudes de son train de vie.

« Pour ma part, il est temps pour moi de devoir vous quitter, j’ai encore beaucoup de choses à faire et préparer… Je suis vraiment ravie de vous avoir rencontré et j’espère que nous nous reverrons bientôt, pour un entraînement ou autre chose. Merci pour vos conseils et merci pour tout. »

La rousse se tourna vers les deux femmes et prit son courage à deux mains avant de venir enlacer chacune d’elle. L’étreinte était rapide et le fait de les coller ainsi la gênait beaucoup, mais la douce souhaitait leur montrer à quel point elle était contente de les avoir rencontrées. Par la suite, elle quitta simplement les bains en saluant d’un bref geste de la main les deux iwajins dénudées, attrapa sa serviette et s’en alla en courant pour vite se rhabiller.


Spoiler:
 

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] Empty
Lun 9 Déc 2019 - 16:38

Tête à tête


La vie nous réserve bien des surprises, Kagura venait d’apprendre qu’elle aimait les femmes de la manière dont Aimi aime ce Musashi. Elle n’a jamais vu ni entendu parler de filles aimant une autre fille, c’était nouveau pour la Blanche Colombe. Est-ce bien ou pas ? En tout cas, Kagu s’en fichait un peu de cette question en réalité. Ceci dit, elle manquait beaucoup de connaissances dans le domaine des relations amoureuses pour s’y plongeaient plus sérieusement. Difficile de savoir si elle préfère plus les filles que les garçons ou si c’était autre chose. Mais, il n’était pas faux que la blanchâtre avait une tendance à être attiré par la gent féminine. Afin de pouvoir faire un choix plus tard et ne pas être largué vis-à-vis de certains signes de la part d’une personne, la Nagamasa voulait à leur aider pour mieux se comprendre. Ryôko n’était pas contre de l’aide à y voir plus clair dans ce domaine, même si tout lui apprendre allait être compliqué. Aimi pourrait aussi l’aider, ceci dit, la rousse n’était pas aussi doué que Ryoko pour parler de cela, ayant du mal à se confier au garçon qu’elle aime. Le samouraï n’avait pas trop de questions, elle les remercia de leur gentillesse et de lui prêter de leur temps pour l’aider à répondre à quelques questions, le moment venue. Puis ensuite, vient la question du Nintaijutsu, comme l’avait-elle pensé, c’était bel et bien l’union du Taijutsu et du ninjutsu, mais bien sûr, ça ne se mariait pas trop avec tous les affinités, simple comme combinés. Les filles racontaient des informations des plus intéressants là-dessus. Kagura est un samouraï, elle ne compte pas trop traîner sur ce chemin-là personnellement, mais connaître son système n’est pas un mal pour autant. « Je vois, c’est fort intéressant. Du coup, je viendrai m’entraîner avec vous pour en savoir plus et aussi, pour mieux vous connaître. »

Après avoir papoté de leur raison de devenir Kunoichi, les filles abordaient le côté des équipes et autres, car c’était un sujet intéressant à aborder. Aimi et Kagura répondent aux questions de leur tendre amie, qui se trouvait derrière Kagu en train de jouer avec ses cheveux blancs. Ryô parle des différentes unités au sein d’Iwa avec la milice, la diplomatie et aussi, de l’assassinat et espionnages. Chacune d’entre elles protège et aide le village à sa manière, la Samouraï en avait déjà entendu parler, mais il est vrai qu’elle n’avait pas encore porté son intention sur l’une d’elles pour l’instant. Ceci dit, le côté milice où assassinats/espionnage l’intéressaient beaucoup. Ryôko voulait rejoindre la milice, mais elle devra attendre un certain rang pour les rejoindre selon ses dires. Kagura espérait que son amie parviendra à accomplir son objectif. Maintenant, elle sait comment postuler pour rejoindre une équipe et elle fera ça avec Aimi. « Bien sûr Aimi. » Dit-elle avec le sourire avant de jouer avec les cheveux de cette dernière. « En tout cas Ryoko, j’espère que tu pourras rejoindre la milice et tu sembles avoir de l’expérience avec une équipe et les missions, j’espère en avoir aussi bientôt. » Finit-elle avant de complimenter la chevelure de la jeune Chiwa. La fille savon s’en amusa, au point de lui complimenter également ses longs cheveux blancs, ça fait rougir la Nagamasa et sourit. « Merci, on ne me le dit que très peu. » Avant que cette dernière ne l’enlace par derrière et serrant ses bras sous sa poitrine, ça la rendait nerveuse et toute rouge. « Ryô-chan…». Ensuite, elle regarde son ami aux cheveux de feu en train de parler des raisons du fait qu’elle prend soin de ses cheveux. « C’est touchant, tu es vraiment une fille adorable, Aimi. » Dit-elle avant que son amie décide de partir pour retrouver son quotidien ayant des choses importantes à faire, mais elle avait apprécié cette rencontre avec elles et n’hésite pas à le leur dire. « J’ai été également ravi et honorer de t’avoir rencontré, j’ai hâte qu’on se retrouve bientôt. À bientôt, Aimi-chan ! »

Un câlin de la part d’Aimi, ça faisait chaud à son cœur, mais ça la faisait un peu rougir. Vraiment, elle était attirée par les filles, il n’y avait pas de doute là-dessus. Aimi n’était plus là et la colombe soupire. « Elle va me manquer…d’ailleurs, c’est la première fois qu’une fille se colle ainsi à moi, voire deux d’ailleurs. » Dit-elle en regardant Ryôko timidement. « J’ai vraiment passé un bon moment à vos côtés. On n’a pas passé longtemps à se parler, mais je vous aime déjà comme des sœurs. » Elle vient enlacer Ryoko et la serre fort dans ses bras. Elle ne dit pas un mot, heureuse d’avoir trouvé des amies aussi formidables qu’elles avant de libérer Ryô de son étreinte. « J’espère qu’un jour, on aura la chance de faire une mission, toutes les trois. Ça pourrait être intéressant, tu ne crois pas ? » Dit-elle avant de voir une femme entrait dans la salle. Cette dernière voit Kagura et lui fait signe. « Kagura-sans, votre oncle vous réclame pour que vous participiez à une réunion du clan Nagamasa. » Informe la femme. Kagura soupire, un peu triste sur son visage en regardant Ryoko. « Pardon, Ryô-chan. Va falloir que j’y aille aussi. Ceci dit, je t’écrirai une lettre ainsi qu’à Aimi. » Elle caresse les cheveux de son amie et dépose un baiser sur la joue avant de sortir du bain et mettant une serviette autour d’elle. « À la prochaine, Ryô-chan ! Et porte toi bien ! » S’écrie-t-elle avant d’aller dans les vestiaires pour se changer et partir en direction du quartier Nagamasa avec la femme.




Spoiler:
 

_________________
Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136

Le club des 18 [PV : Aimi et Kagura]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: