Soutenez le forum !
1234
Partagez

Gorgone et Hydre

Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Gorgone et Hydre Empty
Sam 27 Avr 2019 - 21:35
Dans son sillage, un passé pathétique des souvenirs violents et guère d’anecdotes ou de faits d'armes grandiose. Les yeux plissés comme à son habitude, l'attitude froide et le silence comme seul accompagnateur de sa démarche assurée. Il faut montrer de la confiance, mais pas trop sous peine de tomber dans une fausse image auprès des autres. Après tout Ochi n'est rien et aspire à tout et c'est aujourd'hui que commence son destin. C'est aujourd'hui que commence le reste de sa vie, il n'est pas encore un homme selon certains coutumes mais n'a besoin de personne pour évoluer. Seul il s'est construit entre deux mondes, et désormais il est temps d'entrer dans un cadre lui correspondant. Et c'est dans la jungle, c'est loin de son pays d'origine que cela commence. C'est maintenant et pas très loin devant lui que la rencontre avec la personne en vogue de devenir l'une des shinobis les plus influente du pays le fixera sur son sort. L'ambiance n'est pas électrique mais peut dégénérer à tout moment, une main dans sa chevelure blanche, l'autre se balançant dans le vide accompagnant ses pas. Les liens familiaux ne sont rien aux yeux des batards comme lui, et pourtant c'est avec quelqu'un d'une race lointaine qu'il va devoir apprendre à négocier. Il a tout à gagner, mais elle, qu'à elle à prendre de lui?

-Ochi.

Il signale son nom, simplement et attend en baissant légèrement la tête en signe de respect. Aux entretiens d'embauche c'la première impression qui prime et faire preuve d'assurance le mènerait indéniablement à un refus sec. Il ne connaît guère la Kaguya et surement qu'elle non plus, il sait juste qu'elle est sa seule famille et souvent c'est ainsi que cela marche, entre membres les liens de sangs prime du moins selon les mœurs des clans principaux. Contrairement à elle, il n'a rien à craindre de la maladie qui ravage les manieurs d'os, lui au contraire fait souvent fondre tout sur son passage. Les gens avec une telle spécialité sont rare, cela ne court pas les rues car autant pour les alliés qu'adversaire une fois dans la mêlée il ne fait aucune distinction. Son pouvoir ne lui permet pas, et de toute manière ce n'est pas comme si beaucoup de liens, de coéquipiers ou de camarades comptaient dans ses relations. Non, il était seul et espérait compter sur sa solitude pour monter. Et pourtant le voici à attendre qu'on lui montre la dirigeante des lieux. A attendre une rencontre avec l'Hydre, lui la Gorgone qui en comparaison doit bien faire pale figure. Au travers du masque couvrant la moitié de son visage, un rictus se dessine, l'excitation monte et les secondes le séparant de sa cousine se font de plus en plus courtes, le temps passe et finalement qu'importe comment, il est enfin devant elle. Et c'est le moment culminant de cette rencontre. Baissant d'abord le regard, faisant preuve de respect avant de se relever et de planter son regard plissé sur la figure féminine, visiblement il y a des points communs.

-Cousine, si je peux me permettre d'appeler ainsi l'Hydre d'Hayashi. Nous avons visiblement des caractéristiques physiques communes, je suis ici pour trouver d'autre points communs, et espère que ma présence ne dérange guère.

Les jeux sont faits.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Benzaiten
Kaguya Benzaiten

Gorgone et Hydre Empty
Lun 29 Avr 2019 - 12:01




怪物 ಬ Gorgone et Hydre | Kaibutsu
Hayashi no kuni Domaine de l'Hydre

Plus d’ardentes lueurs sur le ciel alourdi, qui semblait tristement rêver. Les arbres, sans mouvement, mettaient au loin une dentelle griseâtre. – En pleine forêt pluviale, l'Hydre nichait à même son antre souterraine, adosser sur son trône d'ossature.

Le vipère avait ingurgitée un mélange de plantes médicinales aux effets bénins, lui permettant d'endurer plus aisément la maladie qui la rongeait intérieurement. L'on pouvait tout de même remarqué, d'un œil avisé, sa stature qui se voyait quelque peu plus fébrile, n'ayant pas totalement recouvrée toute ses forces qui, jadis, nourrissaient le mythe autour de sa personne.

Alors qu'elle paraissait dans ses songes, fomentant des planifications fructueuses, un de ses laquais vint lui susurrer à l'oreille qu'un intrus se situait à l'entrée de sa planque, cet invité d'après lui, possédait quelques similitudes avec la Dame des Os. D'un geste bref de la main, elle indiqua à ses sous-fifres de faire entrer cette personne qui, prétendait avoir un lien de parenté avec elle.

La silhouette s'avance, et celui qui semblait à première vue, être un homme, se présentait avec une révérence appréciée. La Meitetsu quant à elle, remarquait avec un étonnement dissimulé la ressemblance que celui-ci partageait avec ses pairs de sangs, celui du petit comité dont elle faisait partie intégrante, la similitude apparaissait plus éminente notamment avec son cadet, Gin.

Les torches brasillaient au sein de la grande pièce, seuls les brefs courants d'airs et les sifflements de serpents résonnaient frénétiquement parmi l'antre. La malicieuse restait muette, se contentant d'observer et d'écouter le dénommé Ochi de ses yeux plissés perpétuels. Il paraissait tel une brebis égarée à la recherche d'un nouveau berger, d'un nouveau guide - Benzaiten, ne put s'empêcher d'esquisser un demi rictus, un sourire mesquin qui transparaissait à travers le voile en tissu camouflant la partie inférieur de son faciès féminin qui pour ainsi dire, accentuait son aspect sibyllin.

Sa jouvencelle de sœur Kaguya Uzume, vint à son tour lui chuchoter quelques mots à l'oreille, appuyant la véracité des propos de son interlocuteur, lui indiquant par la même occasion, qu'il s'agissait d'un bâtard clanique répondant au sobriquet de la 'Gorgone'.

« Kukuku.. Omoshiroi desu. Il est vrai que nous partageons certains traits communs, le fait que nous ayons un lien de parenté s'avère indéniable, néanmoins... » Rétorquait-elle de sa voix suave et envoûtante en laissant un instant de suspens planer.

Un serpent blanc s'extirpa de la manche de son furisode fleuri, de petite taille, il s'avançait en serpentant jusqu'au visage à demi couvert de celui qui se prétendait lié par le sang à la matriarche, dardant continuellement avec sa langue, celle-ci effleurant sa peau laiteuse. Le reptile servait de sonde pour celle qui engendrait miasmes et désespoirs.

« ...Ochi-kun, tu me sembles bien différent de ceux qui nichent en terre Mizujin, d'où viens-tu ? »Demandait-elle intriguée de par ses antécédents et son parcours.

De toute évidence, l'ermite possédait cet étrange don qui lui octroyait le fait de pouvoir sentir chez une personne, une certaine distinction enfouie. Elle caressait le museau de son animal qui s'en était retourner vers sa dominante après avoir renifler l'odeur fétide et familière d'Ochi. Cela ne faisait aucun doute désormais, cet individu faisait bel et bien partie du cercle ésotérique de l'Hydre. Ce dernier allait probablement lui servir quant à l'accomplissement de tâches funestes, pour le moment, elle restait tout de même dubitative à son égard, l'analysant, le dévisageant de l'épicanthus de ses fins yeux bridés.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Gorgone et Hydre Empty
Jeu 2 Mai 2019 - 18:36
-Je suis un éternel vagabond, Hydre. J'élirai domicile ici, deviendrais Hayashijin si vous m'acceptez. Je n'ai pas d'asile, entre plusieurs mondes et sans rentrer dans un seul, dit-on que je suis d'origine Tetsujin, peut-être qu'un de mes géniteurs, ptet les deux étaient des adeptes du Bushido mais j'en doute. Nous avons des traits communs, je ne suis qu'une pale copie imparfaite en comparaison. Vous avez une réputation vous précédent, moi je dois expliciter mon passé pour que vous reteniez mes intentions.

Son regard se perdit un instant sur la scène que lui offrait l'Hydre. Des serpents, des servantes et une impression certaine de dompter quiconque présent dans les environs. La prestance, le charisme n'étaient que des idéaux impossible à retranscrire, la loyauté s'achetait le plus souvent chacun ayant des prix différents et des attentes aussi nombreuses, que les trahisons éclataient souvent là ou l'attendait le moins. Le respect en revanche, forcer quelqu'un à poser un genou à terre. Reconnaître un être humain comme pouvant disposer à sa convenance de sa propre personne, en somme s'offrir. C'était ça l'esclavage, le plus souvent croyant pouvoir voguer d'organismes en organismes. Une fois qu'on prêtait serment et allégeance, quitter demandait force et volonté. La véritable splendeur, la puissance que dégageait l'Hydre, cela pouvait être ressentie. La confiance, le fait que des vassaux s'offrent naturellement sans demander rétribution, cela devait la conforter et lui donner des idées. Réapparaître sur le devant de la scène, traiter cousin comme n'importe qui.

-Nos ressemblances s'arrêtent néanmoins au physique et à visiblement des desseins communs. Je ne maîtrise guère le pouvoir des os, la maladie m'épargne donc et en échange je peux prétendre être quoi que ce soit dans votre clan. En revanche.

Il inspira, baissant la tête puis expira en continue, depuis son masque couvrant la partie inférieur de son visage l'air sembla subitement changer. Comme si, comme si la mort s'invitait en retardataire. Autour de la Gorgone, l'air viciée, la vapeur corrosive ne faisait ni alliés ni ennemis et quelques lumières s'éteignirent rongées par la toxicité environnante. Puis comme si ce n'était qu'un mauvais souffle, la vapeur disparu et l'air revint à la normalité. Il n'y avait aucun tour à jouer, et dévoiler sa seule carte relativement secrète amenait sur la table un autre point. Ochi jouait franc jeu, après tout que lui servait-il de garder secret quoi que ce soit, devant la femme qu'il souhaitait convaincre. La vapeur faisait partie intégrante de lui, ni alliés ni adversaires, personne pour se distinguer une fois dans la toxicité, ses capacités spéciales faisaient sans distinction le trie parmi les vivants. Portant main à son torse, s'inclinant légèrement en guise de respect. Les yeux plissés croisèrent pour la première fois depuis sa prise de parole, ceux de son interlocutrice.

-Comme ma propre personne, je ne puis faire de privilégiés. Je suis ainsi, paria à ce monde qui ne me convient pas. Je réitère mes premier propos, et mes souhaits d'allégeances et de service à vous seule. Ni organisation ni credo, sans attaches ni foyer à défendre seulement pour satisfaire les intérêts de l'Hydre.

Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Benzaiten
Kaguya Benzaiten

Gorgone et Hydre Empty
Ven 3 Mai 2019 - 16:35




怪物 ಬ Gorgone et Hydre | Kaibutsu
Hayashi no kuni Domaine de l'Hydre

La Gorgone s'ouvrait, pareil à un grimoire millénaire et poussiéreux. Révélant son statut d'âme errante à travers les confins du Yuukan, l'Hydre buvait ses paroles pareille à une divine liqueur. Notant et mémorisant chacun de ses dires, des mots qui dans un sens s'avéraient authentique.

L'envoûteuse avait eût le nez fin le concernant, le soupçonnant d'avoir un lien indirect avec ses semblables de l'Eau, elle se contentait sans l'interrompre d’acquiescer tandis qu'il divulguait ses origines du Fer, des parents supposés partisans de la doctrine traditionnelle des Samouraï. Toutes options se voyaient possibles, les Kaguya après tout, possédaient cet esprit nomade qui leur valut cette réputation de bêtes sanguinaires.

La Matriarche n'apparaissait point surprise de cette confession concernant ses aptitudes héréditaires, après tout, il n'était que le résultat d'un mélange entre deux lignées bien distinctes. Ochi attirait l'attention de toutes personnes siégeant à même la pièce et le trône d'ossature aux pics pointues, s'adonnant aux prémices d'une démonstration incisive.

Le bâtard libéra alors un bref brouillard à première vue anodin mais qui au rythme des torches semblait bel et bien particulier. Deux de ses servants trop près du nouvel invité furent malencontreusement victimes de l'efficacité saisissante de son pouvoir. Des hurlements, des peaux qui fondaient à vue d’œil, des visages en décomposition, semblable à une bougie allumée depuis maintes heures se dissolvant, ne laissant que la vision de deux êtres aux faciès squelettiques et à la chair pendante sur certaines extrémités. Scène morbide, dénonçant la quintessence de l'épouvante : Le Souffle de la Mort s'était invité, avant de se dissiper après avoir fauché.

L’illusionniste d'un simple geste dicta à ses gardes de ne point intervenir face au spectacle, elle apparaissait dès lors particulièrement séduite par celui qui prétendait être son cousin éloigné. Ce liaison ne transparaissait pas uniquement à travers leurs traits de Kitsune malicieux, mais également sur cette facilité à engendré la déclin.

« Ainsi, tu maîtrises la corrosion par la vapeur, le Futton qui, sur son sillage n’engendre qu'effrois et désespoirs. Il y a bien longtemps que je n'avais pas été sujette au visionnage d'un spectacle de la sorte... kukuku subarashi desu ne » Constatait-elle agréablement surprise.

La perspicacité de l'interlocuteur s'affichait fièrement dès lors, celui-ci savait pertinemment ce qu'il faisait et surtout entreprenait. De fait, le corrosif se débrouillait plutôt bien face à la responsable des lieux, pour le moins convaincue. Son salut témoignait du respect dont il lui faisait part, l'Hydre voyait sa renommée la précéder, comme à son habitude parmi les personnalités claniques. Ochi ne tergiversait pas, aspect spontané ne pouvait que ravir la jeune Femme sempiternellement adossée sur son siège d'os et de fer. Les regards s'échangent...

« Ochi-kun ou plutôt devrais-je dire, Gorgone... J'accepte ta requête. Tu peux loger ici et rester à mes côtés en tant que partisan de ma faction, mais également en tant guerrier néophyte de mon organisation. Tu ne répondra qu'à mon seul et uniquement jugement. Sache que désormais, ta vie ne t'appartiens plus, elle est maintenant mienne... *Elle s'adresse à sa sœur* Mène-le jusqu'à sa chambre, envoie-le moi lorsque ce sera fait. »Lançait l'ermite manipulatrice, apposant sa marque indélébile sur sa nouvelle possession.

La gorgone apparaissait maintenant prosélyte d'une association ombrageuse dont elle semblait vouloir embrassée les funestes desseins. La nébulosité des planifications de Benzaiten ne laissait présager rien de bon pour le système actuellement mis en place dans le Yuukan.

Femme active, elle s'affirmait d'une part en tant que Cheffe d'un groupuscule sibyllin, d'autre part, elle subsistait en tant que matriarche de sa propre doctrine, sa secte aux individus la constituant ayant comme points communs, une âme déchue, appartenant à présent à la succube. La cadette des sœurs s'avance jusqu'à son cousin fraîchement arrivé et enrôlé...

Gorgone et Hydre Unknown
« Bienvenue parmi nous, Ochi-san. Watashi wa Kaguya Uzume, je vois avouer que votre pouvoir est impressionnant, de même que votre potentiel. Permettez-moi de vous guider jusqu'à vos locaux, suivez-moi te kudasai. »





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Gorgone et Hydre Empty
Ven 3 Mai 2019 - 17:14
Elle lui ouvrait les bras, son numéro avait marché et en jouant aussi bien sur la franchise que le respect. Le paria avait su trouvé les mots justes, ajouté à un comportement en adéquation avec son niveau actuel. Il ne demandait rien, pour l'heure juste un regroupement d'individus en accord avec sa ligne actuel. Seul, dans la nature et sans relativement force pour vivre en autosuffisance il était préférable de rejoindre une meute, un groupe, une cohorte, qu'importe car le nombre aidait grandement d'une part à devenir plus fort mais également à survivre en attendant de changer de peau, de muer comme les serpents entourant la Matriarche, son trône, ses servants, le monde tout entier tournait autour de sa personne. L'hypothèse d'une meneuse charismatique s'étouffait d'avantage avec chaque seconde qui passait, le sang, la peur et le respect qu'elle forçait, c'était donc un savant mélange de ces ingrédients qui maintenait la manieuse d'os au sommet de la hiérarchie des environs. Mais un gros poisson dans une petite marre, ne sert pas à grand chose hormis se satisfaire des restes, et si les ambitions de la Kaguya étaient aussi grandes que le luxe, que l'indécence des lieux. Restant de marbre, tandis que les corps tombaient au sol, enjambant sans même jeter un regard de pitié pour se rapprocher du trône, une lueur de folie dansant dans son regard.

Il n'était pas adulte, il n'avait pas même terminée sa croissance et pourtant il visait déjà le monde. Il n'était rien mais aspirait à tout, cette femme, cette lointaine parente qui devenait subitement plus qu'une meneuse, un lien familial dérisoire mais relativement fort et construit pour qu'il daigne dormir dans les environs. Que venait-il de faire? Conclure un pacte avec le diable, mais quel douce tentation et pas si déplaisante, contrairement aux pauvres fous qui venaient marchander avec les puissances occultes, Ochi embrassait son véritable destin. La personne qu'il avait toujours été, et par la même occasion de perdre une partie de son être dans un troque équitable. Ses yeux plissés restèrent un instant sur la maîtresse des lieux, avant de baisser la tête contre le sol. Un jour, un jour ils se recroiseraient dans d'autres lieux, si chacun survivait et la discussion ne serait pas la même. Pour l'heure elle avait en main sa vie et sa destinée, et lui devait grimper les échelons et se maintenir hors du troupeau. Sa vie, en échange d'un grade en bas de l'échelle sociale.

-Merci Hydre, je ne me perdrai pas dans des discours de promesses et de loyauté, mais je vous remercie de l'hospitalité dont vous faîtes preuve. Moi Gorgone sert à présent dans vos rangs, pour vos intérêts et ceux de la faction.

Et il se tourna ensuite vers sa seconde cousine, l'Hydre dirigeait avec visiblement des conseillers et un cercle familial relativement proche. Les faux semblants et les sous-entendus, les intrigues devaient être multiples, mais cela ne le concernait pas. Pour l'heure il n'était qu'une simple recrue dont les aspirations devaient être cachés le temps que la force retrouve progressivement le chemin de son corps, baissant de nouveau la tête légèrement en guise de respect il esquissa un rictus derrière le masque mais son regard plissé ne trahit nullement ses pensées. Un naïf aurait surement bu les paroles de la Kaguya, se contentant de trouver là des compliments et de quoi gonfler un égo inutile et dérangeant. Ochi en revanche, faisait relativement preuve d'autocritique et de lucidité quand à sa condition précaire et à son véritable niveau. Passant une main dans sa chevelure blanche.

-Arigato Uzume-San demo... Je crains que ne vous placiez pour une première rencontre la barre relativement hors de portée, je ne suis qu'un simple vagabond dont le potentiel reste hors d'atteinte, la vapeur est impressionnante si elle est maniée non pas avec justesse, mais sans verrous. Je crains hélas de faire plus figure de pétard mouillée q'autre chose, je vous suis et vous remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Benzaiten
Kaguya Benzaiten

Gorgone et Hydre Empty
Lun 6 Mai 2019 - 13:48




怪物 ಬ Gorgone et Hydre | Kaibutsu
Hayashi no kuni Domaine de l'Hydre

Uzume incarnait le rôle de guide à travers le domaine, sa tâche étant de faire un bref tour des lieux aux nouvelles recrues, leurs indiquant certaines règles à ne pas diffamer. « Ne soyez pas si dur avec vous même Ochi-san, je suis certaine, qu'un jour viendra où vous serez un atout majeur à notre faction. Et puis, l'Hydre pourra vous aider à exploiter ce potentiel qui sommeille en vous, jusqu'à l'éclosion de ce dernier. ». Soufflait-elle de sa voix mielleuse. Ils cheminèrent les couloirs sombres de l'antre, des sifflements de serpent pouvait se faire entendre. Des cachots, une salle de torture, des laboratoires et lieux destinés quant à l'élaboration de certaines expériences tabous. Mélangé à de la luxure sous la forme d'objets singuliers, d'or et de tapis orientaux mélangé à une identité religieuse, celle du shintoisme.

La jouvencelle à la peau laiteuse s'arrêta au niveau d'une porte de bois, à l'intérieur, une chambre déjà meublée à l'instar des nombreuses salles, le côté décoratif se poursuivant même dedans. « Voici votre chambre, Gorgone, je vous laisse vous installer, revenez vers la maîtresse lorsque vous aurez terminé, elle vous y attendra... »

~~

Quelques minutes défilèrent, la Meitetsu se tenait debout dans ses appartements, une carte d'Hayashi avec divers emplacements, tous marqués et séparé par le biais de tirets démontrant les territoires à conquérir. L'on pouvait voir un parchemin shinobi dans lequel était apposé le sceau Kanji du groupuscule Tsukimono, dans l'autre, le projet de l'Hydre à prendre le contrôle du pays du Bois.

« Ochi-kun, as-tu un rêve, un objectif personnel que tu souhaites accomplir ? » Demandait-elle alors que l'encens embaumait la pièce.

Les torches brasillaient perpétuellement, laissant entrevoir même dans cette pénombre, les goûts prononcés de Benzaiten pour les arts antiques et pierres précieuses. Quelques bouteilles de saké rangés préalablement, une pipe allumée sur le bas côté de la table ronde.

« Ce Pays renferme nombres de secrets gardés depuis des générations. Quiconque mettrait la main dessus, se verra jouir d'une autorité sans équivaut, pour ne pas dire suprême. Mais malheureusement, Hayashi est aujourd'hui trop faible, trop dispersé pour pouvoir protéger davantage ses trésors face aux forces ennemies, qui s'intensifient. » Discourait-elle placidement.

Le fourreau violacé de son Uchigatana scintillait alors qu'il était scotché dans son emplacement mural. Une atmosphère sombre transparaissait, Benzaiten dégageait cette sensation qu'un miasme morbide envahissait l'air ambiant en dépit de sa silhouette envoûtante. Elle attendait d'en savoir plus sur son cousin, avant d'enchaîner sur un sujet de conversation plus adapté à son enrôlement. Rêves de grandeurs, assouvissements et conquêtes...

Gorgone et Hydre Unknown
« Comprends-tu Gorgone ? Ce territoire est à moi, et je compte bien étendre l'influence de mon empire à travers le Yuukan... »







Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Gorgone et Hydre Empty
Lun 6 Mai 2019 - 14:26
Lorsque la cadette ferma la porte et le laissa seul, face à face avec ce qui deviendrait pour son futur proche et à moyen terme, son chez lui. Une chambre déjà décorée, la Gorgone dut se concentrer, tirant sur sa patience et son sang-froid habituel pour ne pas laisser exploser la vapeur qu'il contenait. Tout détruire, tout faire fondre et disparaître n'aurait sans doute servit à rien si ce n'est montrer son véritable comportement. Lui qui répandait chaos et destruction, lui qui n'était que l'ouvrier de la mort et des souffrances, lui le paria devait maintenant se contenir et ne pas bouillir, contrairement au sang qui coulait dans ses veines. Éclore? Rien ne pouvait se réveiller, rien ne qu'il ne possédait déjà, un potentiel aussi profond qu'hors d'atteinte et il le resterait pour un moment. Non, accepter sa condition c'était accepter sa faiblesse et cela son sang fier et son orgueil lui refusait toute pensée primitive le ramenant à sa triste réalité. Non il devait vaincre et triompher des épreuves, il devait évoluer et il était au meilleur endroit. Ici, chaque erreur coûtait cher peu importe le contexte, les excuses n'étaient pas acceptés, il fallait réussir ou mourir et Ochi ne comptait pas trépasser de sitôt. S'étirant légèrement, observant sa chambre et passant une main dans sa chevelure il sortit de son nouveau foyer. Le complexe était impressionnant, et cela appuyait une idée de royauté, de règne mais à exercer un pouvoir dans un endroit restreint, c'était prendre le risque de se reposer sur ses lauriers et donc potentiellement de perdre l'idée même sur laquelle reposait le pouvoir des Kaguyas, ils avaient prit la place des Yaoguaï profitant de la disparition de deux de leurs membres, Benzaïten était sortie de l'ombre comme le serpent muant pour laisser son ancienne peau et assouvir sa soif de pouvoir. Et ce n'était pas cet endroit qui l'étancherait.

-Les rêves sont pour les faibles, Benzaiten-domo, ce que je veux je le prend. Je n'aspire à rien, je n'ai aucune haine envers les Kaguyas pas plus qu'envers les samouraïs, je n'appartiens à aucun monde et n'essaie pas de forger le mien. Je suis épicurien, lorsque ma force aura augmenté alors sans hésiter des idées me viendront, pour l'heure il est inutile d'avoir des attentes et des envies n'est ce pas? Vous n'êtes pas le père noël et je ne crois plus aux mythes, je ne suis que l'instrument de votre ambition.

Il s'abaissa légèrement, ne voulant paraître irrespectueux, il était franc et relativement objectif sur le monde qui l'entourait. Les contextes géopolitiques ne l'intéressaient guère, du moins pas ceux des autres pays, inutile de savoir quel temps il fait quand vous ne connaissez pas votre propre domaine. L'hydre dévoilait ouvertement son plan, comme prévue ses ambitions n'avaient aucune limite et dès à présent chacun avait une connaissance relativement étendue de l'autre, l'Hydre ne cachait pas sa manière de fonctionner pourquoi la Gorgone en ferait autant. Ce pays était faible, gouvernés par des faibles vendant comme les catins vendent leurs jupes, les ressources à des pays étrangers, aux villages shinobis qui n'inspirait que dégoût et pulsions vomitives.

-Ce pays est pourtant au centre de toutes les attentions des grandes puissances, pas loin du pays du feu et déjà visité par le village de la foudre. Et sans manquer de respect à l'Hydre dirigeante de ce domaine, n'est-il pas temps de délaisser la politique tendre et les faux semblants? N'est-il pas temps de sortir des ombres pour réclamer votre du? Ce pays est divisé, entre la foret vous appartenant et les cités sous l'emprise de cet incapable Charpentier. Embrasons la foret, ne reculons devant aucun crime car le temps seul est votre adversaire Hydre.

Il baissa la tête, esquissa un rictus mauvais derrière son masque, analysant la situation. L'Hydre lui ressemblait sur bien des points, mais contrairement à sa cousine son ambition se portait sur l'instant même et ne prévoyait pas des plans à longs termes. Pour une simple raison, chaque vie était éphémère et si l'Empire devait un jour exister il fallait commencer par contrôler une région, faire savoir ouvertement au monde entier qu'Hayashi appartenait à une seule personne. Lorsqu'il releva son visage, ses yeux plissés s'ouvrirent légèrement imitant sa cousine. Et la mauvaise ambiance, la mort en arrière-plan et l'obscurité sembla d'un coup englober toute la pièce, éteignant et faisant vaciller les pales lumières. Deux êtres abjectes ne reculant devant rien, sachant parfaitement le rôle de chacun et qui coopéraient. L'un avait tout à apprendre, l'autre tout à faire.

Gorgone et Hydre Unknown

-L'Empire ne demande qu'à voir le jour, et votre influence rampante à soudain saisir vos adversaires et les paralyser révélant le véritable poison. Ce domaine est votre, mais qu'en est-il d'Hayashi? Placer le drapeau, révéler à tous l'existence de Tsukimono et le changement de direction, le Charpentier depuis trop longtemps se complaît dans une autosuffisance exaspérante. Moi Gorgone il me plairait de voir son visage détruit par la vapeur, sa chair tomber au sol et avec lui le symbole de résistance de ce pays à votre autorité.
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Benzaiten
Kaguya Benzaiten

Gorgone et Hydre Empty
Mer 8 Mai 2019 - 13:50




怪物 ಬ Gorgone et Hydre | Kaibutsu
Hayashi no kuni Domaine de l'Hydre

L'optique d'Ochi dénonçait avec véhémence son tempérament pour le moins, sinistre. Cet homme n'était armé d'aucun rêves et, ne vivait qu'à l'instant présent, promettant de se vouer aux ambitions de l'Hydre. Se sachant pour le moment incapable de nourrir quelconque buts personnels, à l'instar de la matriarche qui au contraire aspirait à nombres de desseins pernicieux. Sa franchise et ce côté sans scrupule avec sa propre personne, le rendait d'autant plus intriguant aux regards de la sorcière des bois.

« Je te trouve bien pragmatique, Ochi-kun. » Lâchait-elle d'un sourire malsain et perfide.

La gorgone apparaissait telle une coquille vide, démis de son âme, que Benzaiten avait pris un malin plaisir à prendre possession. Un ricanement amusé, elle lui avait exposé les grandes lignes d'une partie de ses planifications sur du long terme. Un empire, un Royaume, la Dame possédait de grandes ambitions et nuls ni personne ne saura l'arrêter lorsqu'elle aura levée et confectionnée une armée digne de ce nom.

Elle écoutait attentivement les dires de son cousin aux traits de renard Kitsune, continuant d'esquisser un sourire mesquin...

« Tu es perspicace, Gorgone, mais il n'est pas question de politique ici, seulement d'une inconditionnel soumission et de manipulation. Embraser ce qui m'appartiens déjà, ne me sera guère utile, c'est la capitale que je dois réduire en cendre si le Daimyo ne daigne plier l’échine devant moi. Je dois d'abord mettre la main sur Hikari, la Cité ancestrale, avant que ces Kumojin et cet Homme au Chapeau ne se l'approprient...» Expliquait la vipère.

En effet, elle avait ouïe-dire de ce qui s'était passer à Hayashi et à la capitale du Bois, les Kumojin ayant fermement décidé d'investir ici avant que le Charpentier ne refuse leur aide. L'on disait d'ailleurs que les ressortissants de Kaminari avaient découvert la Cité, ce monastère gigantesque où sommeillait une Divinité millénaire et bestiale, génitrice des cinq éléments. Par ce qui l'appartenait, elle voulait dire la partie forestière et dense d'Hayashi, Yaoguakure et ses environs, sans même que les habitants des villages autochtones ne le savaient, elle dominait les lieux, les Yaoguaï ne représentaient plus aucune menace désormais.

Il lui fallait seulement comme le stipulait son cousin, sortir de l'ombre de manière officielle, mais elle n'était pas de ce genre, la Kaguya préférait tirer les ficelles de son antre, et apparaître lorsque les choses se corsaient. Mais au vu des circonstances, elle n'avait d'autres choix que de s'extirper de sa cachette pour monter les prémices de son Empire, par le sang de ses ennemies.

« Kukukuku.. Je reconnais bien là le sang qui coule à travers tes veines Ochi-kun... Il me tarde également de voir les hautes instances de ce Pays, s'écrouler sous mon joug. *elle croise les bras sous sa poitrine* Mais avant toute chose et comme tu sembles l'avoir compris, je dois premièrement faire de ce territoire, ma propriété de notoriété publique. Quant à Tsukimono, cette organisation ténébreuse une fois à son paroxysme, va me permettre de marcher sur le monde et d'écraser quiconque se dressera sur mon chemin... » Ajoutait l'Orochi malicieuse.

Desseins nébuleux, plans machiavélique mais également stratégique. Benzaiten avait parfaitement conscience que le chemin jusqu'à la formation d'un tel partie allait être rude et semé d'embauches. Les Villages cachés n e s'étaient pas faits en cinq jours, elle avait confiance en ses sbires et sous-fifres, mais également en elle et à sa capacité à rendre ses aspirations on ne peut plus réelles.

Le fait que la Gorgone mentionne le nom de son groupuscule ne l'étonnait guère, celui-ci s'était informé de manière studieuse sur la personne qu'il venait de rejoindre dans sa quête. Sans doute avait-il jeté un bref coup d’œil au parchemin où était inscrit le Plan des possédés, visant à étendre son emprise tel une toile d'araignée.

Les grandes lignes paraissaient explicites, il lui fallait détaillé dorénavant les missives permettant d'acheminer vers la création de son armada, de cette affluence qui, comme la Gorgone le stipulait, avait tout intérêt à sortir de l'ombre.

Gorgone et Hydre 250


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6115-meitetsu-no-benzaiten-l-hydre#50333

Gorgone et Hydre

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: