Soutenez le forum !
1234
Partagez

Après l'effort, le réconfort.

Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Lun 27 Mai 2019 - 23:13

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Après l'effort, le réconfort.


Après l'effort, le réconfort.  Iwa12

--------------------------------------------------

Spoiler:

Cet entraînement m’avait complètement sapé le moral. Pourtant, c’était rare que je sois d’une aussi mauvaise humeur, mais voilà ça m’arrivait également, comme tout autre personne. Gagner dans ces conditions serait frustrant pour n’importe qui. Car, sans Aimi et la réserve de chakra limitée de l’Oterashi, je ne n’aurais probablement pas fait long feu. Par conséquent, ma frustration était dirigée contre moi-même, en effet, j’étais encore faible, bien trop faible, alors que l’affrontement contre mon grand-père était de plus en plus imminent.

Quoi qu’il en fût, je quittai le terrain d’entraînement, laissant Aimi soigner l’adepte du Taijutsu, qui était dans un piteux état, comme à chaque fois après un entraînement. Je regagnai tant bien que mal mon appartement, boitant encore à cause des dégâts infligés par Yanosa. C’était particulièrement douloureux, mais ce n’était pas plus mal, car je me disais que cela m’apprendrait peut-être à résister à la douleur, peut-être.

Une fois à l’appartement, j’ôtai immédiatement ma veste, l’accrochant ainsi derrière la porte, lieu qui lui était spécialement dédié. Puis, je me laissai tombé sur la première chaise, ruminant ainsi dans le plus grands des calmes. Comme d’habitude, je me remettais en question, moi ainsi que mes choix. Si pendant longtemps j’avais eu du mal à faire face à mon passé, aujourd’hui c’était le présent et l’avenir qui me préoccupait, et le seul moyen d’avoir l’esprit tranquille c’était de travailler et de devenir plus fort. Cependant, toutes ces entraînements ne m’apportaient pas grand-chose, si ce n’était, par moment, une satisfaction éphémère. Ainsi, je me demandais si je ne devais pas envisager de réaliser plus de mission, après tout c’était le meilleur moyen de me mettre à l’épreuve et d’apprendre, c’était incontestablement le meilleur moyen de progresser, du moins j’en étais persuadé…

Bref, je m’extirpai de mes pensées et je me dirigeai vers la douche. Ôtant mes vêtements les uns après les autres, je laissai alors l’eau chaude couler le long de mon corps, en partant de ma nuque, une sensation fort agréable et particulièrement efficace pour me libérer de toute cette onde négative. Ainsi, je restais pendant plus d’une demi-heure sous la douche, laissant l’eau couler sur moi, pendant que je réfléchissais à tout et rien, laissant ainsi mes pensées négatives disparaître naturellement. Puis, soudain, un bruit attira mon attention, une personne semblait en effet frapper à ma porte. Je me saisis immédiatement de ma serviette, l’enroulant ainsi autour de ma taille pour voir de qui il pouvait s’agir. Je pris cependant un certain temps avant d’arriver, sûrement à cause de ma blessure à la jambe, mais au final je pus malgré tout arriver à temps. C’était alors qu’à ma plus grande surprise, je tombais sur Aimi, la personne que je m’attendais le moins à voir ici, car je pensais qu’elle serait en train de prendre soin de l’Oterashi. Quoi qu’il en fût, c’était un peu gênant de tomber sur elle alors que je n’avais qu’une serviette autour de ma taille.

« Aimi ?! » Fis-je, d’un air surpris. « J’avoue être un peu surpris, vas-y entre, je t’en prie. » Poursuivis-je, en lui ouvrant grandement la porte, alors que de la vapeur s’échappait encore de mes cheveux.

Je refermais la porte derrière elle, l’invitant à s’installer sur mon petit canapé « bon-marché ». Elle devait probablement trouver mon appartement petit et vide, peut-être même sombre et laid, peu importe, je faisais avec les moyens du bord. Puis, de toute façon, je restais une personne minimaliste, donc quoi qu’on pût dire de mon appartement, je m’en moquais un peu. D’un autre côté, c’était un peu gênant d’accueillir la Chiwa dans un appartement aussi « miteux »…

« Qu’est-ce qui t’amène ici ? Tu ne devais pas rester pour soigner Yanosa ? » Demandai-je, alors que des gouttes d’eau s’écoulaient encore de mes cheveux.

J’avais complètement oublié que je n’avais qu’une simple serviette autour de la taille… Quoi qu’il en fût, la présence d’Aimi, aussi surprenante soit-elle, pouvait certainement participer à m’empêcher de broyer du noir, peut-être…

@Chiwa Aimi


_________________
Après l'effort, le réconfort.  Vgh0
Combattre fanatiquement jusqu'à la mort...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Mar 28 Mai 2019 - 0:32


Après l'effort, le réconfort




Ses pas avançaient très lentement, frôlant le sol rocheux et poussiéreux, faisant s’envoler les débris devant elle. Aimi venait de quitter le terrain d’entraînement, laissant l’Oterashi seul. Son regard était dur, la rousse pouvait comprendre que le pugiliste ait besoin de rester seul, mais elle avait donné le peu de ressources qu’elle avait pour le remettre sur pied et il l’avait jeté comme une vieille chaussette. Enfin, tant pis pour lui, cela lui permettrait d’aller voir Musashi, qui avait quitté les lieux depuis un petit moment maintenant, bien contrarié. Les mains dans les poches de son long manteau noir couvert de saletés, son regard écarlate fixait ses bottines tâchées elles aussi, repensant à la joute en trio qui s’était déroulée sur le précédent lieu.

La Chiwa sentait que tous les trois ressortaient de ce combat avec un goût amer. La douce était encore loin de tenir le coup, seule face à un adversaire, elle avait encore tellement à apprendre et c’était si frustrant, car elle s’entraînait sans relâche… Pourtant, elle sentait qu’elle progressait, seulement, ses camarades devenaient parallèlement encore plus forts. Enfin, si elle pouvait comprendre que le rouquin soit énervé et blessé dans son orgueil, l’Eisei nin avait plus de mal à comprendre ce soudain revirement de comportement de son bien-aimé, était-ce dû à sa joute au corps-à-corps avec le combattant ? Elle ne savait pas vraiment, mais une chose était certaine, il était hors de question qu’elle le laisse dans cet état, psychologique autant que physique, ayant été blessé lui aussi.

L’épéiste ne comptait pas les minutes qui s’étaient déroulées jusqu’à son arrivée dans les hauts quartiers du village de la Roche. Elle avait retenu l’adresse du Han, qu’elle avait trouvé, il y a quelque temps maintenant, lorsqu’elle devait convoquer ses camarades pour l’initiation à la médecine. Ce n’était donc pas compliqué pour le talentueux médecin de retrouver l’appartement du manipulateur de cristal. S’avançant vers les lieux qu’elle connaissait déjà, s’y aventurant souvent, la jeune femme à la chevelure de feu rentrant dans le petit bâtiment avant de monter les escaliers, toujours d’un pas lent. Plus elle se rapprochait de son logement et plus l’Iwajin se demandait si elle faisait bien de venir… Et s’il voulait être tranquille, comme Yanosa ? Peut-être qu’elle serait de trop et qu’il voudrait rester seul, dans ses pensées ? Seulement, la Chiwa n’arrivait pas à se résoudre à le laisser ainsi, elle s’en faisait beaucoup pour lui et avait besoin de le réconforter, de l’aider à aller mieux… C’était aussi son rôle en tant que petite amie non ? Si vraiment le blond voulait être seul, il la jetterait dans le pire des cas.

Arrivant à sa porte, elle se tenait debout, face à ce qui la séparait de son partenaire, hésitant toujours à frapper. Son état était plutôt lamentable et sa tenue ressemblait à un amas de saleté, mais bon, c’était le risque en tant que shinobi de la Roche. La rousse n’avait pas fait tout ce chemin pour rien non ? Était-elle une poule mouillée au point de se raviser, de peur d’être repoussée ? Aller. Son bras se leva machinalement et son poing, fermé et emplit d’une volonté qui lui était inconnue, frappa à quelques reprises. Inspirant profondément, elle n’attendit que quelques secondes et toute son inquiétude disparut soudainement alors que ses yeux s’écarquillèrent en deux billes rondes, et que le rouge monta considérablement sur son doux minois : le Han venait de lui ouvrir, lui offrant une nouvelle vue, son corps simplement couvert d’une serviette de bain. La jeune femme n’osait pas le quitter des yeux, alors qu’il l’interpellait, ne s’attendant pas à la voir venir ici, normal.

Restant paralysée quelques secondes, elle ne pouvait se retenir de contempler le blond, dont ses cheveux dorés lâchés et mouillés lui offraient un air bien différent, mais d’autant plus attirant alors qu’elle pouvait constater la musculature du jeune homme qui prenait en muscle de jour en jour. Il l’avait invité à entrer et elle s’était contentée de le dévisager et de le reluquer sans gêne, la rousse se mit une gifle mentale pour ce comportement qui lui était inconnu. Était-ce ça, l’attirance pour quelqu’un ? Déboussolée, elle franchit le pas, n’oubliant pas de retirer ses bottines pour ne pas salir son habitat plutôt modeste, il y avait tout le nécessaire pour y vivre et la douce se contenta d’observer rapidement les lieux, trouvant que ça devait être un petit cocon idéal quand on vivait seul.

Aimi s’inclina légèrement pour le remercie de son accueil, avant de lui adresser un sourire timide, elle retira son manteau et son katana, les posant dans un coin avant de rapporter son attention sur le Han, toujours si peu vêtu, faisant rougir la jeune femme. Il fallait qu’elle se dise que c’était comme s’il sortait d’un onsen… Puis, en tant que couple, cela devrait bien arriver des fois, de se voir ainsi, non ? Enfin, c’était ce que Ryoko disait en tout cas, partager des choses à deux… Enfin… Elle n’en était pas encore à ce genre de choses dont parlait la Sekken. Secouant la tête pour chasser cette idée de la tête, la rousse oublia durant quelques secondes dans la tenue presque d’Adam qu’il était et se dirigea vers lui avec une certaine rapidité avant de l’enlacer soudainement, sa tête cachée contre son torse marqué et ses mains sur ses épaules, son bras gauche tremblant encore de douleur, à cause de sa blessure toujours présente. Son corps avait agi de lui-même, une fois contre lui, elle n’osait même plus bouger, se demandant pourquoi ? Était-ce un besoin interne de lui montrer qu’elle était là pour lui ?


« Désolée… J’étais inquiète pour toi… J’espère que je ne te dérange pas, dis-moi si tu préfères être seul… Yanosa va bien, mais il voulait que je le laisse tranquille… Alors je suis venue ici… J’ai vu sur ton visage que tu étais contrarié, puis je ne pouvais pas te laisser avec ces blessures, je voudrais prendre soin de toi, si tu me le permets et t’écouter si tu as besoin de parler… »

La medic-nin recula légèrement, détournant son regard triste de lui. Elle n’avait vraiment pas pour habitude de se comporter ainsi, c’était la première fois qu’elle agissait de la sorte, c’était vraiment bizarre, mais en même temps, son corps avait réagi par automatisme, c’était déconcertant.

« Excuse-moi… Je… En plus, je suis toute sale… Je voulais juste être là… pour toi. »

La doucereuse se renfrogna sur elle-même, de peur qu’il la jette dehors après cet élan d’affection, surtout après ce combat, était-ce ce dont il avait besoin ? Elle n’en savait rien et attendrait simplement de le savoir.



_________________
Après l'effort, le réconfort.  Hxv1


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Mer 29 Mai 2019 - 18:15

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Après l'effort, le réconfort.


Après l'effort, le réconfort.  Iwa12

--------------------------------------------------

C’était étrange de la revoir aussi rapidement, surtout devant mon appartement. Car, en quittant le terrain d’entraînement, je lui avais demandé de s’occuper des blessures de l’Oterashi, chose qui ne pouvait se faire en si peu de temps. Dès lors, je me demandais s’il n’y aurait pas eu un problème avec Yanosa, bien que ce soit peu probable, c’était la seule explication logique que je trouvais pour justifier sa présence. Cependant, le plus étrange c’était de la voir me reluquer de la sorte, un regard que j’avais déjà pu voir auparavant mais il n’avait jamais été aussi intense qu’aujourd’hui. Serait-ce dû au fait que je sois torse nu, avec une simple serviette autour de la taille ? Probablement, mais je ne pouvais me douter que cela aurait un tel effet sur elle. Qui sait, peut-être que j’aurais la même réaction en la voyant aussi peu vêtu que je l’étais…

Quoi qu’il en soit, c’était amusant de la voir perdre ses moyens aussi facilement, cela me rappelait toutes les fois où Abuto s’amusait à prononcer son nom pour me voir immédiatement perdre mes moyens. Rien que d’y penser, cela me faisait sourire intérieurement. Bref, je finis par l’inviter à entrer, l’invitant à s’installer confortablement, le temps d’essorer mes cheveux. Soudain, Aimi accourut vers moi et se jetait curieusement dans mes bras. Sur le coup, je ne compris pas sa réaction, mais les explications arrivèrent bien assez vite. En effet, la Chiwa m’expliquait qu’elle était inquiète pour moi, ce qui pouvait se comprendre vu la façon avec laquelle j’avais quitté le terrain d’entraînement. Chose qui me fit par ailleurs repenser à ma colère, colère que j’avais plus ou moins oublié depuis la présence d’Aimi. Cependant, tant qu’elle serait là, je prendrais sur moi pour tâcher de ne pas être désagréable, car ma colère était avant tout destinée contre moi, par conséquent il n’y avait lieu qu’elle déteigne sur d’autres personnes, encore moins sur Aimi… Bref, maintenant que la raison de sa présence me semblait beaucoup plus clair, je me vis contraint de réagir pour la rassurer.

« Ne t’en fais pas, je vais bien, je suis désolé de t’avoir fait croire le contraire. Regarde-moi, je vais très bien, et encore mieux depuis que tu as franchi cette porte. » Fis-je, d’un large sourire, en lui caressant la tête.

Chose qui était loin d’être vraie, mais j’estimais qu’il n’y avait pas de l’inquiéter plus longtemps. Ainsi, je maintenais mon sourire, tâchant de paraître le plus vrai possible, alors que nos corps étaient plus proches que jamais. D’ailleurs, à ce propos, Aimi s’excusait de m’avoir tâché de ses mains poussiéreuses, précisant une fois de plus qu’elle voulait être là pour moi. A cet instant, je me demandais si je méritais vraiment toute cette attention, est-ce que je méritais d’être avec une personne telle qu’Aimi ? Une personne très généreuse, soucieuse des autres, avec un grand cœur, et j’en passe… Difficile d’y répondre, surtout compte tenu du chemin que j’étais en train de prendre… Je serais tenté de dire non, mais je ne pouvais pas pour autant me séparer d’elle, car je tenais tout simplement trop à elle. Raison de plus pour régler mon différent avec mon grand-père et vivre l’esprit tranquille.

« Ne t’en fais pas, c’est juste de la poussière, ce n’est rien. Merci à toi d’être là. » Fis-je, en l’embrassant tendrement.

Elle ne s’y attendait probablement pas, mais voilà qui certainement devait la rassurer, du moins je l’espérais. Bref, après un certain temps à me délecter de ses lèvres, ne lui laissant ainsi pas le temps de glisser le moindre mot, le manque d’air me contraignit à prendre de la distance.

« Tu m’attends là ? Il faut quand même que j’aille me passer un peu d’eau et enfiler quelque chose, haha. » Fis-je, d’un léger rire, en me grattant l’arrière du crâne. « Tu veux peut-être prendre une douche aussi pour te débarrasser de toute cette poussière ? » M’enquis-je, avant de me rendre compte de ma maladresse. « Heuu, je ne te propose pas de le prendre avec moi hein, je veux dire si tu veux tu peux le prendre après moi, ou avant si tu le souhaites… » Repris-je, en m’en brouillant…



_________________
Après l'effort, le réconfort.  Vgh0
Combattre fanatiquement jusqu'à la mort...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Dim 2 Juin 2019 - 23:25


Après l'effort, le réconfort




On pouvait dire que sa surprenante arrivée au domicile du Han avait fait mouche, surtout que le jeune homme ne devait pas s’attendre à recevoir qui que ce soit dans cette… légère tenue et Aimi ne s’attendait pas non plus à s’attarder sur les parties de son corps, découvrant une autre facette de Musashi. La rousse pouvait être heureuse d’avoir le jeune homme rien que pour elle, c’était plutôt plaisant comme idée. Enfin, sa réaction l’embarrassa de plus belle, qu’allait-il penser d’elle ? De toute façon, elle était sa bien-aimée, ce n’était pas étonnant hein ? Elle se réconfortait ainsi en tout cas. Ne sachant pas comment lui faire part de son inquiétude, tout en lui faisant savoir qu’elle était là pour lui, son corps réagit automatiquement, se blottissant contre lui, éliminant toutes les barrières de gêne érigées. Après ses premières explications, Aimi restait prêt de lui, le laissant légèrement respirer, il fallait vraiment qu’elle apprenne à gagner en confiance et qu’elle ne doute pas de ce qu’elle pouvait représenter pour le blond, c’était assez clair en plus. Même s’il essayait de la rassurer, la Chiwa n’oubliait pas le visage qu’elle avait vu, elle connaissait toutes ses mimiques et ses sourires réconfortants, il ne voulait clairement pas l’inquiéter d’avantage. De plus, rien qu’à sa démarche, on pouvait voir que sa jambe souffrait, ça ne marchait pas avec la kunoichi. Sa caresse sur le haut de son crâne la fit sourire, hochant positivement.

Ensuite, elle s’excusa de l’avoir tâché, encore poussiéreuse de leur combat à trois alors qu’il venait de prendre une douche. Une fois de plus, le genin continuait de la rassurer, la remerciant par la même occasion de sa présence, ce qui la fit rougir. Alors qu’elle s’apprêtait à répondre, Musashi scella ses lèvres sur les siennes, la surprenant de plus belle. Appréciant ce nouveau geste entre eux, l’Eisei Nin n’hésita pas à passer ses bras autour de lui et d’approfondir le baiser, se sentant aux anges. A bout de souffle, ils furent contraints de se séparer à contrecœur, restant tout de même l’un contre l’autre. La doucereuse l’écouta attentivement, souhaitant se passer un peu d’eau et se montrer plus présentable, puis il enchaîna en lui proposant de venir aussi prendre une douche pour se débarrasser des saletés de la joute précédente. Avec lui ? Rougissant légèrement, il se rattrapa en lui disant qu’il s’était mal exprimé. En le voyant s’embrouiller, la médic nin ne put se retenir d’émettre un légère rire, il était si adorable dans ces moments-là. La Chiwa recula légèrement et posa une main sur son menton, réfléchissant à ses paroles. Elle savait qu’il n’allait pas très bien, puis elle l’avait recouvert de poussière et ses vêtements et ses membres étaient dans un sale état aussi. Peut-être qu’un bain ferait le plus grand bien, mais elle n’allait pas le laisser tout seul pendant qu’elle se débarrassait ? Et si… ? Peut-être que le moment était venu ? Tout d’abord, la jeune femme allait lui faire comprendre qu’elle le connaissait plutôt bien maintenant et qu’il ne fallait pas faire semblant avec elle.


« Merci Musashi de me rassurer et de m’accepter chez toi, tu sais, j’ai vu que ça n’allait pas et je peux comprendre que tu ne veuilles pas m’inquiéter. Sache juste que, comment dire… Je suppose que nous pouvons partager beaucoup de choses, se confier, sans juger l’autre, être là pour l’autre, c’est ce que je veux être avec toi. Alors si ça ne va pas, tu n’as pas à faire semblant et ce sera la même chose de mon côté. »

Aimi pencha la tête sur le côté tout en lui offrant un sourire des plus chaleureux, c’était irrévocable, elle l’aimait, la Chiwa était littéralement amoureuse du Han. Etre là pour lui, c’était une nécessité, elle avait besoin d’être un soutien pour lui, c’était sa seconde famille. La rousse passa ensuite à un autre sujet, baissant son regard écarlate vers son genou jusqu’à son pied, souhaitant savoir ce qu’il souhaiterait en écoutant sa proposition.

« Concernant ta jambe, tu sais que je suis médecin, alors je sais très bien qu’elle t’est douloureuse. Lorsque je me suis entraînée avec Yanosa, il m’a interdit d’utiliser mes soins et j’étais tellement dans un sale état qu’il m’a déposé chez moi et il m’a fallu plusieurs jours pour me remettre, j’ai gagné en résistance à ce moment-là, comme jamais. Je peux te laisser faire la même chose, apprendre de cette souffrance, je peux aussi te soigner si cela devient très contraignant, c’est toi qui décides ! »

Toujours son sourire arborant son petit minois, elle repensa à sa proposition et prenant son courage à deux mains, elle déclara de la plus naturelle des façons.

« Et si… On y allait tous les deux ? Il est peut-être temps qu’on partage ce petit bain… Ça te fera du bien de te détendre, de chasser ces pensées parasites pendant un petit moment. Si tu le permets, je vais préparer le bain, je t’attendrai… »

La Chiwa lui offrit un regard brillant d’amour. Elle pencha sa tête vers une porte ouverte, confirmant que c’était bien la salle de bain puis se dirigea vers celle-ci. Lorsque Musashi ne voyait plus son visage, elle posa ses mains sur ses joues et rougit de plus belle, qu’est-ce qu’elle venait de faire ? Aimi n’était pas habituée à ce genre d’assurance et de confiance, ce regain étant désarçonnant, mais en même temps, si elle restait timide toute sa vie, elle n’allait pas aller loin. Puis, c’était lui, l’homme qu’elle chérissait de tout son cœur… Et ce n’était qu’un bain… Arrivant dans la pièce, elle put apercevoir la baignoire qui suffirait amplement pour les deux iwajins ainsi que le lavabo et tout le matériel de bain. Toujours le rouge aux joues, elle pouvait sentir la présence du Han non loin d’elle, restant dos à lui, n’osant pas lui faire face directement. L’épéiste se pencha pour ouvrir l’eau chaude et fermer le fond du grand bac d’eau, ensuite, elle commença à se dévêtir, toujours tremblante, ce n’était qu’un bain se répétait-elle. En plus, elle en avait envie, de ce petit moment avec le blond. Secouant sa tête pour chasser les mauvaises pensées, un air frais passa sur sa peau dénudée, la faisant frissonner alors qu’elle attendait que l’eau se remplisse, posant ses bras contre son corps murissant, témoignant de la femme qu’elle devenait petit à petit, elle attendait là, regardant la baignoire se remplir. Sa tête se tourna légèrement, cherchant des yeux sanguins ceux dorés du Genin, espérant qu’il ne la laisserait pas seule en ce moment si gênant.



_________________
Après l'effort, le réconfort.  Hxv1


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Mar 4 Juin 2019 - 23:47

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Après l'effort, le réconfort.


Après l'effort, le réconfort.  Iwa12

--------------------------------------------------

La présence de la Chiwa avait une telle emprise sur l’épéiste que c’en devenait tout simplement fascinant. En effet, s’il n’avait pas encore oublié le goût amer que lui laissait son affrontement avec l’Oterashi, Musashi se voyait malgré tout contraint de sourire, de passer à autre chose, de ne se préoccuper de rien d’autre que la personne qui lui faisait désormais face. Il s’agissait bien entendu d’Aimi, sa douce et bien-aimée, potentiellement sa future fiancée, peut-être même épouse, qui sait. Il l’avait donc embrassé, le rassurant sur son état, même s’il était vrai, qu’au plus profond de lui, il demeurait toujours quelque peu frustré.

Cependant, il ne pouvait se permettre de l’inquiéter, pas pour si peu, pas pour une chose aussi futile, et de toute façon il se disait qu’elle ne comprendrait pas. C’était son orgueil qui parlait, il en avait un aussi, comme la plupart des hommes, bien que le sien ne soit pas aussi démesuré que ceux de certaines personnes.

En tout cas, la soudaine apparition d’Aimi tombait à point nommé, car en lui rendant visite, elle avait forcé le Genin à faire quelques efforts pour ne pas l’inquiéter, ce qui l’aidait d’une certaine façon à rester positif et à ne se laisser emporter par sa colère, une colère qui en réalité n’avait pas lieu d’être. Bref, vous l’aurez compris, l’apparition de sa bien-aimée agissait tel un doux médicament sur lui, ce n’était désormais plus qu’une question de temps pour qu’il ne refrène et n'oublie toute sa colère. Ce qui était plutôt bien parti, surtout lorsqu’on l’observe bafouiller de la sorte en proposant à la jeune médecin de prendre une douche.

Quoi qu’il en fût, après avoir attentivement écouté la Chiwa, lui disant de ne pas hésiter à se confier, si besoin, le Han la rassura en arborant son plus long et large sourire, au point que ses yeux se fermaient naturellement. Après quoi, sa bien-aimée s’attarda sur sa jambe, lui soulignant qu’il n’avait pas à lui mentir, se lançant alors dans une petite anecdote, qu’il écouta attentivement avant de lui répondre aussi spontanément que possible.

« En voilà une anecdote fort intéressante, voilà qui ne m’étonne pas de lui… haha... Ne t’inquiète pas, je n’en souffre pas, après tout il y a des gens qui ont bien pire et qui se porte parfaitement bien. Ce n’est de toute façon que l’affaire de quelques jours, je vais donc appliquer ton expérience… » Rétorqua -t-il, d’un large sourire.

Après quoi, Aimi rebondit sur le sujet du bain, proposant soudainement au Genin d’y aller à deux. Elle disait que c’était peut-être le moment de tenter une telle expérience à deux, précisant que cela pourrait peut-être lui faire le plus grand bien. Musashi en rougit immédiatement, essayant tant bien que mal de ne pas se laisser déstabiliser pour si peu. L’épéiste hocha la tête en guise d’approbation, lui indiquant alors la direction de la salle de bain.

Il fallait croire que le couple commençait à grandir, Aimi se montrant de plus en plus à l’aise et entreprenante, tandis que Musashi devenait de plus en plus confiant et de moins en moins réfractaire à des expériences qu’il aurait certainement autrefois réprouvées...

Quoi qu’il en fût, c’était l’heure du bain… Alors que Musashi marchait d’un pas lent pour rejoindre la Genin, un drôle de sentiment commençait à l’habiter, un sentiment étrange mêlant crainte et curiosité. Il hésita alors l’espace d’un instant, puis la tentation finit très vite par l’emporter. Une fois arrivée devant la salle de bain, Musashi se retrouva quelque peu figé, contemplant le magnifique corps de sa douce jusqu’à ce que cette dernière se retourne vers lui, le contraignant ainsi à s’avancer vers elle. Ils étaient tous les deux très embarrassés, mais ils laissaient malgré tout les choses se faire naturellement, ce qui était certain ce qu’ils venaient de franchir un autre cape pour le moins important dans leur relation de couple.

Le Han l’observa pendant un certain temps, la contemplant de haut en bas, alors que du sang coulait le long de son nez (il fallait croire qu'elle ne le laissait point indifférent). Il n’avait pas remarqué, et cela ne lui était jamais arrivé avant aujourd’hui. Il se demandait comment agir, comment réagir, que fallait-il faire dans ce moment, et pleins d’autres interrogeaient auxquelles il ne trouvait aucune réponse.

« Tu.. es... sublime ! » Fit-il, soudainement, d’un air conquis, brisant ainsi le silence qui commençait à être pesant.

C’était l’une des rares fois, si ce n’était la première fois, que Musashi eut l’occasion de contempler le corps d’une femme d’aussi près. S’il lui était arrivé, une ou deux fois, d’imaginer ce que donnerait celui de sa bien-aimée, la réalité était et demeurait bien plus impressionnante et fascinante que toutes les images qu’il put avoir.

« Tu viens ? » Lança -t-il, en lui tendant la main, alors qu’il venait tout juste de mettre un pied dans le bain.




_________________
Après l'effort, le réconfort.  Vgh0
Combattre fanatiquement jusqu'à la mort...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Mer 5 Juin 2019 - 13:28


Après l'effort, le réconfort




Une sage décision, se disait-elle, affronter la douleur, la souffrance, vivre avec et se lier d’amitié avec cette sensation, c’était la meilleure solution pour gagner en endurance et résistance, même si c’était très désagréable. Sa jambe lui ferait sûrement mal quelque temps, mais la douce ne doutait pas une seconde que cela passerait, puis si ce n’était pas le cas, ses capacités réparatrices étaient toujours disponibles. La douce lui rendit son sourire, hochant positivement de la tête. Enfin, Aimi porta son attention sur la proposition innocente de Musashi qui donnait une idée à la rousse, lui proposant alors de l’accompagner avec elle. Son rougissement la fit sourire, ne pensant pas que cela l’atteindrait ainsi. Il était d’accord avec elle et la kunoichi en était très heureuse. Franchissant la porte de la salle de bain, c’était aussi un pas dans leur relation qu’ils franchissaient, s’apprêtant à partager un moment très intime où ils seraient littéralement mis à nu, ne pouvant se cacher derrière des barrières.

La genin était dos au Han et profitait de ne pas le voir pour quitter ses vêtements, rougissant de plus belle, jamais de la vie elle s’était montrée ainsi à qui que ce soit, c’était beaucoup pour elle. Prenant sur elle, possédée par une force soudaine, le rubis se retourna non sans passer ses bras devant elle, quelque peu gênée. Le regard du Han la fit rougir de plus belle, tandis qu’elle voyait le jeune homme pour la première fois dans cet accoutrement très… léger. Il était super, la rousse n’avait pas de mot, ses iris écarlate n’arrivaient pas à se détacher de lui, alors que son nez saignait, qu’est-ce qu’il se passait ? Était-il blessé ? La jeune femme s’inquiéta sur le moment. Le compliment arriva soudainement, touchant la kunoichi plus qu’elle ne l’aurait voulu, heureuse de savoir qu’il appréciait ce qu’il voyait.


« Merci… Toi aussi, tu es… p..par..parfait »

Pourquoi était-elle aussi gênée ? Maintenant qu’ils s’étaient lancés, ça devrait mieux aller non ? L’eau du bain chaud cessant, la douce fut attirée vers une main tendue, qu’elle accepta sans hésiter, le fixant dans ses pupilles dorées. L’eau était chaude à souhait et cela faisait grand bien, les deux iwajin s’installèrent dans la baignoire, Musashi adossé au fond du bac remplit d’eau, la Chiwa était assise devant lui, face à lui, l’eau montant jusqu’au haut de sa délicate poitrine. À genoux face à lui, l’épéiste se pencha vers lui et passa son pouce au-dessus de ses lèvres, essuyant le sang qui avait coulé juste avant. Ses longs cheveux rougeoyants collaient à son corps, faisant contraste avec toute la pureté de la pièce.
En tout cas, c’était très relaxant, Aimi se sentait bien, même si elle rougissait toujours. La jeune femme prit l’initiative de passer ses mains sur les particules poussiéreuses qu’elle avait déposées sur le torse du blond, s’adonnant à la tâche avec une grande concentration, afin de se mettre plus à l’aise et de ne pas penser au fait qu’ils étaient nus dans la même baignoire.
Les saletés disparaissaient rapidement et la rousse fixait Musashi de ses pupilles brillant toujours de tendresse pour lui alors qu’une de ses mains humides glissait sur sa joue, timidement, mais sûrement, elle voulait qu’il chasse ses pensées parasites et qu’il soit heureux, cet air qu’il avait sur le visage tout à l’heure, elle ne voulait pas le voir, préférant contempler ses sourires. La doucereuse était heureuse à ses côtés, au début, c’était embarrassant, déconcertant, elle ne comprenait pas et n’arrivait pas à poser des mots sur ce qu’elle ressentait, toujours concentrée sur son travail et son apprentissage. Seulement, maintenant qu’il était dans sa vie, la Chiwa pouvait voir plus loin, l’avoir à ses côtés donnait un nouveau sens à sa vie, elle espérait partager celle-ci avec lui aussi longtemps que possible, pensant même à la femme qu’elle pourrait devenir à ses côtés, plus comblée et épanouie que jamais. Et elle avait besoin de le lui faire savoir, de lui faire comprendre à quel point son cœur lui appartenait.


« Mu…Musashi, je ne sais pas comment te le dire… Te rencontrer a changé ma vie… Je voulais que tu saches que… Je… suis très… amoureuse de toi… »

Rougissant de plus belle, la jeune femme n’avait jamais été aussi sincère, le fixant toujours dans les yeux. Cette fois, elle ne se déroberait pas, on l’avait assez encouragée à se confier, il était temps de ne plus fuir face à l’evidence.


_________________
Après l'effort, le réconfort.  Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Dim 30 Juin 2019 - 21:29

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Après l'effort, le réconfort.


Après l'effort, le réconfort.  Iwa12

--------------------------------------------------

Il n’y avait pas encore si longtemps, pas plus tard qu’une demi-heure, le Genin ressentait une intense douleur au niveau de sa jambe gauche, bien amochée par l’Oterashi lors de leur récent entraînement, et éprouvait une certaine colère et frustration à l’encontre de lui-même, au point de ruminer seul, dans son coin. Cependant, depuis, La Chiwa était venue le voir, visiblement inquiète par le ton et l’humeur qu'il avait affiché, avant de l’abandonner au terrain d’entraînement, en compagnie du guerrier à la toison rouge. Si, le Han souhaitait, au départ, continuer à broyer du noir, sans que personne ni rien ne vienne le déranger, cela ne semblait désormais plus vraiment d’actualité, puisque, en se retrouvant dans la salle de bain, à moitié nu, face à sa bien-aimée entièrement dénudés, Musashi était incapable de penser à quoique ce soit, si ce n’était le moment qu’il était en train de vivre. C’était la première fois qu’il voyait le corps d’une femme d’aussi proche, son propre corps semblait quelque peu paralysé devant cette silhouette et ces formes qui agitaient ses émotions dans tous les sens. Il n’avait jamais imaginé se retrouver dans pareille situation, si peut-être depuis qu’il côtoyait la Chiwa, mais n’avait malgré tout jamais imaginé se retrouver aussi… impuissant. Il avait étrangement l’impression d’être totalement à la merci de sa bien-aimé, mais ne manqua toutefois pas de la complimenter.

Nerveux, le Han remercia la jeune médecin pour son compliment et se résolut à ôter le seul tissu qui l’empêchait d’être entièrement nu, après tout si la Chiwa eut le courage de le faire, pourquoi pas lui ? Enfin, il se retourna vers le baignoire, son postérieur à la vue de la Genin, puis il lui tendit la main avant de rentrer en premier dans le bac remplit d’eau. L’eau était chaude et vaporeuse, exactement ce dont ils avaient besoin pour se remettre de leur récent entraînement, où chacun dû se démener pour faire capituler l’Oterashi. Le natif de Kaze s’adossa au fond de la baignoire, écartant légèrement les jambes pour faire de la place à la Genin. Il semblait de plus en plus nerveux, quelques gouttes de sang commençaient à s’écouler le long de son nez, phénomène qui s’accentua étrangement lorsque la Chiwa lui fit face, à genoux, se penchant légèrement vers lui. Si la température de l’eau était déjà bien assez chaude, Musashi n’était pas aidé par sa douce qui avait le don d’augmenter curieusement sa température corporelle.

Son rythme cardiaque s’accélérait naturellement, alors qu’Aimi venait essuyer et par la même occasion lui faire remarquer le sang qui coulait le long de nez. Surpris, Musashi ne comprenait pas l’origine de ce phénomène, cependant il ne dit pas un mot, laissant la jeune médecin lui débarrasser de quelques particules de poussières qui se trouvaient sur son torse. Ayant le sentiment d’être totalement dominé par sa bien-aimée, le Genin prit son encourage à deux mains et commença à lui passer de l’eau sur le corps, frottant délicatement les zones poussiéreuses, l’aidant ainsi à se débarrasser de ses impuretés. L’épéiste appréciait particulièrement la sensation que lui procurait sa main au contact de la peau, incroyablement douce et soyeuse, de celle avec qui il partageait désormais sa vie… et ce bain.

Soudain, alors que le Han pensait à mille et une chose, la Genin vint couper court à ses réflexions, lui confiant à quel point leur rencontre avait changé sa vie et lui avouant combien elle était amoureuse de lui. Chose que Musashi avait imaginé mille et une fois dire, mais il n’eut jamais le courage pour se lancer, pas aussi clairement et explicitement qu’Aimi venait de le faire. Ainsi, le manieur du cristal la regarda dans les yeux, son regard brillant de mille feux, comme souvent lorsqu’il avait l’occasion de la regarder d’aussi près, puis il se résolut à utiliser des mots, comme l’avait parfaitement fait la jeune médecin.

« C’est pareil pour moi, Aimi… » Fit-il, en déposant sa main sur son épaule, sourire aux lèvres.

Il se rendit compte que c’était nul comme réponse, il devait trouvait mieux, et vite… Nerveux, il s’efforçait de garder son sourire, puis laissa son cœur et son instinct trouver les mots que sa raison fut incapable de trouver.

« Ta présence… ton regard, ton sourire, ta voix, ton comportement… il y a tellement des choses en toi qui m’emplissent de joie que je ne saurais te décrire simplement ce que je ressens pour toi, alors sache simplement que je suis aussi amoureux de toi… » Fit-il, d’un large sourire, dissimulant son embarras.

Il aurait souhaité ajouter : « et je t’aime », seulement à ce moment l’image de grand-père lui apparut, le contraignant ainsi à ne pas aller plus loin. Pourquoi était-ce que l’ancêtre lui apparaît à un tel moment ? La réponse était simple, en effet, Musashi avait été éduqué dans un environnement où sortir ce genre de phrases était synonyme d’une mort certaine, et ces règles, aussi absurdes et impitoyables soient-elles, restaient d’une certaine façon ancrées dans le cerveau du Genin.

Quoi qu’il en fût, Musashi était bien heureux d’avoir pu exprimer ce qu'il avait sur le coeur, et s’efforçait par ailleurs de chasser son grand-père de sa tête, histoire de profiter pleinement du moment présent. Il invita la Genin à venir dans ses bras, puis se contenta de se taire afin de pleinement profiter de ce silence... thérapeutique.



_________________
Après l'effort, le réconfort.  Vgh0
Combattre fanatiquement jusqu'à la mort...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Jeu 4 Juil 2019 - 10:37


Après l'effort, le réconfort




En venant voir le blond, la jeune femme, inquiète de son revirement de comportement, n'aurait pas pensé que sa venue se terminerait ainsi. Dévêtue face à l'homme qu'elle aimait le plus, lui offrant son être sans artifice, sans mensonge, la vraie elle, rougissante, embarrassée, mais très amoureuse. Les deux protagonistes semblaient désarçonnés, mais à la fois, prêts à continuer dans cette nouvelle voie. Il finit alors par se mettre dans une tenue d'Adam que la jeune femme ne put quitter du regard, rougissant de plus belle, celui-ci se retourna vers la baignoire lui tendant alors son derrière musclé et attirant, une sensation inconnue emplie l'être de la rousse, s'étonnant de le dévisager ainsi. Une main tendue la fit sortir de sa contemplation, l'attrapant avec plaisir.

La chaleur de l'eau faisait naître une vapeur qui rendait la pièce chaleureuse. Le Kazejin se plaça au fond tandis que la kunoichi s'installait entre ses jambes, face à lui. L'écoulement de sang s'était calmé, mais reprit soudainement lorsqu'elle se rapprochait de lui. Était-ce à cause d'elle ? L'effet qu'elle lui provoquait était-il si fort que cela ? Ses joues se colorèrent tandis qu'un geste délicat, elle vint essuyer l’hémoglobine. Instinctivement, ses douces lèvres s'étiraient dans un fin sourire, c'était assez plaisant de savoir qu'elle ne le laissait pas indifférent. Parce que réciproquement, même si le rubis ne saignait pas du nez, il lui plaisait tout autant, se sentait irrémédiablement attirée par lui. Ses doigts glissaient doucement sur son torse musclé, essuyant la saleté qu'elle avait déposé auparavant.

La Chiwa découvrait le corps du manipulateur de cristal, cette peau qu'elle aimait tout particulièrement. Ses iris grenat plongés dans ses pupilles dorées, le cœur de la genin battait à la chamade, tandis qu'elle se rendait compte de la puissance de ses sentiments déjà évidents. Alors, c'était le moment pour la doucereuse de se confier à lui, même s'il savait déjà qu'elle l'aimait, plus que tout, Aimi avait besoin de le lui faire savoir, encore. Ses paroles semblaient l'avoir touché, parce que son regard ambre devint plus vif, plus intense, comme si elle avait réussi à l'atteindre au plus profond de son être. Une main sur son épaule qui la faisait encore un peu souffrir, la Han lui répondit réciproquement, lui faisant oublier la souffrance par la même occasion. Un bond dans son cœur qui la faisait se sentir plus vivante que jamais, hésitant sur ses mots, il vint compléter la phrase, rougissant de plus belle face à une si belle déclaration. Grand sourire aux lèvres, la seule chose que la rubiconde pensa à faire sur le moment et d'approcher son minois du sien, et de l'embrasser passionnément.

Ensuite, Aimi se retourna et plaça son dos contre son poitrail, allongeant presque ses jambes, légèrement repliées par manque de place. Elle attrapa les bras de son bien-aimé et les plaça contre elle, pour qu'il l'entoure et la cajole. Un soupire d'aise s'échappa de ses lèvres, tandis que l'arrière de son crâne se déposa sur son épaule et qu'elle ferma les yeux. Chacun avait donc le droit à quelques minutes de tranquillité, dans un silence revigorant. Bercée par la saveur de ce moment apaisant, ses doigts se promenaient sur les avant-bras qui entouraient sa dulcinée, les caressant délicatement. Ses iris sanguins s'ouvrirent sur le cou du jeune homme qui semblait méditer tranquillement. Elle alla doucement embrasser le bas de son menton, qui l'attirait tant, se blottissant davantage contre lui, comme pour profiter de sa présence réconfortante. Le contact de leurs deux corps attisait le sentiment de désir qu'elle avait pour lui, ne pouvant s'empêcher de rougir davantage. C'était à la fois déconcertant, mais agréable, de ressentir ceci, même si la jeune femme, avait donc besoin de le lui faire savoir, attirée comme un aimant.

Sa main gauche se posa sur sa joue délicatement, le forçant doucement à tourner la tête vers elle et la baisser vers son faciès. Ses fines lèvres, posées sur son menton, glissaient petit à petit jusqu'au bas de sa joue puis se dirigèrent instinctivement vers ce qu'elle recherchait tant : sa bouche. Alors sans attendre, Aimi l'embrassa doucement, cherchant ce contact qui la rassurait tant et qui comblait ce sentiment de désir soudain.




_________________
Après l'effort, le réconfort.  Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Ven 12 Juil 2019 - 22:45

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Après l'effort, le réconfort.


Après l'effort, le réconfort.  Iwa12

--------------------------------------------------

Fixant le plafond, Musashi se perdait, une fois de plus, dans les méandres de ses pensées. Il semblait avoir du mal à oublier son affrontement contre le guerrier rouge ; affrontement qui s’était pourtant soldé par une victoire, pour Aimi et lui. Mais, étrangement, il préférait voir les choses autrement, convaincu effectivement que leur victoire n’aurait été possible sans la présence et l’aide de la Chiwa. Cependant, sa souffrance semblait aller au-delà d’une simple question de victoire ou de défaite, en effet, c’était la peur, le manque de prise de risque et plus généralement sa lente progression dans les arts ninja qui le tiraillaient, lui donnant l’impression de ne jamais pouvoir égaler ou surpasser son grand-père, l’homme qu’il s’était juré d’éliminer. Fusaaki, son père, avait tendance à dire que « à trop penser, on finit par devenir esclave de ses propres pensées », chose qui n’était pas loin de la vérité concernant le Han. Il n’avait cependant pas encore conscience. Une question de temps sans doute…

Quoi qu’il en fût, il ne mit pas longtemps avant de revenir dans le monde physique, évidemment une fois de plus grâce à Aimi. Il avait presque oublié sa présence, ne manquant alors pas de se rattraper, notamment en lui faisant un peu de place. Elle vint alors déposer sa tête contre sa poitrine, se saisissant au passage de ses bras qu’elle posait contre elle. Sourire aux lèvres, Musashi saisit l’invitation, à laquelle il répondit immédiatement, notamment en renforçant délicatement l’emprise de ses membres contre sa douce. Puis, il lui embrassa naturellement le front, avant de regagner, tous les deux, leur monde intelligible. Cette fois-ci ses pensées tournaient autour de sa bien-aimée, celle qui était toujours là pour lui, toujours à s’inquiéter pour lui. Il l’aimait, beaucoup, et n’osait pas imaginer ce que serait sa vie sans elle. En réalité, il n’y avait pas si longtemps, il vivait sans elle, une vie bien monotone pour ne pas dire merdique. La rencontrer à complètement changer sa vie, il n’avait aucun doute-là-dessus. Restait à savoir s’il la méritait et s’il saurait la rendre heureuse ; il aimerait, mais il s’en pensait incapable, du moins pour le moment.

La jeune médecin le ramena une fois de plus à la réalité, l’obligeant à la regarder, droit dans les yeux. Ils étaient plus proches que jamais et le contact de leurs yeux accélérait soudainement son rythme cardiaque, éveillant en lui un profond sentiment de désir qu’il n’avait jamais éprouvé auparavant. Elle avait ce pouvoir sur lui, se disait-il. Ses pupilles dorées se faisaient naturellement aspirer par celles de la Genin, qui se voulaient toujours aussi envoûtant, alors que ses joues viraient au rouge à mesure qu’il la regardait. Elle était belle, superbe, magnifique, se disait-il, intérieurement. Puis, lorsqu’elle commença à l’embrasser, c’était tous ses sens qui s’éveillaient et se retrouvaient totalement désorientés. Déglutissant difficilement, il se laissait faire, appréciant particulièrement ce moment qui l’éloignait de tous ses tracas habituels. Enfin, après un certain temps, il finit par se redresser, contraignant alors la Genin à faire de même. Il lui demanda de se retourner et commença à lui passer de l’eau sur le dos, frottant délicatement sa peau pour lui débarrasser de toute la poussière qu’elle avait accumulée, lors de leur entraînement. En agissant de la sorte, il espérait d’une certaine façon calmer son excitation, il voulait faire taire ce désir profond et indescriptible qui fut à deux doigts de le pousser à faire des choses que tout homme serait tenté de faire dans ces circonstances. Cependant, c’était l’effet inverse qui produisit, le contact de sa main avec la peau de la jeune médecin ne le laissa en effet guère insensible. Ainsi, il commença instinctivement par lui embrasser le cou, se surprenant à la caresser par-ci et là, avant de s’arrêter subitement lorsque ses mains se posèrent sur sa poitrine. Il se demandait ce qu’il faisait et comment en était-il arrivé là. Il se demandait s’il n’avait pas sauté certaines étapes, si ce n’était pas encore trop tôt. Il voulait se lever, partir, et vite, mais une petite voix interne le forçait à rester. Enroulant ses bras autour d’elle, il l’enlaça très fort et resta ainsi pendant un certain temps.

« Je suis content que tu sois venue, Aimi-chan… » Fit-il, soudainement. « Ne devrait-on pas y aller ? » Reprit-il, d’un léger sourire.



_________________
Après l'effort, le réconfort.  Vgh0
Combattre fanatiquement jusqu'à la mort...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Après l'effort, le réconfort.  Empty
Lun 15 Juil 2019 - 16:12


Après l'effort, le réconfort




Cette joute avait eu raison de tous ses participants, si l'un s'était retrouvé en colère contre lui d'avoir échoué face aux deux genin, que l'autre n'était pas aussi heureux qu'il ne le devrait et que la dernière se retrouvait entre les deux jeunes hommes, ne sachant quoi penser, chacun avait encore beaucoup à apprendre. La Chiwa avait soigné le pugiliste qui l'avait repoussée sans délicatesse, avant de se rendre chez le blond pour être certaine qu'il allait bien. Et les voici maintenant dans les bras de l'autre dans un bain des plus réparateur qui soignait les maux de chacun. Il l'encercla de sa cage protectrice et délicate, tandis qu'un baiser sur son front la fit sourire doucement, rien de mieux pour replonger dans chacune de leur pensée. Mais la rubiconde ne voulait pas se torturer l'esprit, elle savait qu'elle avait encore beaucoup à apprendre pour progresser, c'était une évidence même. Et en ce moment même, sa présence existait pour le Han, qui avait besoin d'elle. Alors, délicatement, ses mains se posèrent sur ses joues l'incitant à le regarder, lui envoyant tout le soutien et la tendresse possible. Un pouvoir émanait du jeune homme, faisant battre son cœur de plus belle, lui faisant ressentir des sensations nouvelles. Le voir rougir la confortait dans ce qu'elle pensait à cet instant. Ce ne fut donc pas surprenant que la doucereuse vienne poser ses lèvres sur les siennes, délicatement. C'était indéchiffrable, ce qu'ils pouvaient ressentir en cet instant, comme s'ils pouvaient se sentir plus vivants que jamais.

À contre cœur, chacun se sépara par la suite, tandis que le jeune genin s’attelait à frotter la poussière qui avait réussi à s’immiscer sous ses vêtements. La rousse se laissa faire, se laissant secouée par les mouvements en rotation sur son dos. La combattante du vent se laissa faire, le savon nettoyant ses pores. Soudain, alors qu'elle se perdait dans la douceur de ses gestes, des lèvres vinrent se poser sur son cou, l'électrisant de toute part, tandis que ses yeux s'ouvraient en grand et que ses joues s'empourprèrent aussitôt, un frisson parcourra son échine tandis que ses mains se baladaient sur ses bras ainsi que son épaule. Aimi resta immobile, fermant les yeux et profitant du moment, bien que son dos se plaquât inlassablement contre le torse de son bien-aimé. Ses doigts se posèrent sur une partie de son corps si sensible que la rousse ne put s'empêcher de lâcher un soupire qu'elle tenta de contenir, posant une main sur sa bouche. Qu'est-ce qu'il venait de se passer ? Tout allait si vite, soudainement, parce qu'elle avait fortement apprécié cela, même si c'était si nouveau et ce bruit qu'elle avait fait, c'était si... embarrassant ? Les bras du jeune homme vinrent l'encercler puissamment, la remmenant à une réalité certaine, tandis que ses mains se posaient avec force sur eux, rougissant toujours aussi fortement. Ses paroles non loin de son oreille la firent frissonner de plus belle, tandis qu'elle ne comprenait plus vraiment ce qu'il se passait, repensant au contact de ses mains sur sa poitrine.


« Euh oui... non... peut-être»

Bégaya-t-elle tandis qu'elle se levait avec l'aide de son partenaire, encore toute chamboulée. Toujours dos à lui, la jeune femme se pencha pour vider l'eau de la baignoire avant de se redresser et de se tourner face à lui. Ses iris grenat se posèrent sur ses pierres dorées, tandis que ses joues se coloraient instinctivement. La Chiwa était déstabilisée, désarçonnée, ne sachant que faire, restant devant lui, son corps collé au sien, cette proximité était très agréable. Elle voulait simplement que le Han aille mieux, qu'il se sente bien avec elle, qui oublie ses pensées parasites. Alors, se mettant légèrement sur la pointe de ses pieds, faisant attention à ne pas glisser, la genin alla embrasser le jeune homme, glissant ses mains sur sa nuque. Après quelques secondes, la doucereuse recula, et décida de quitter la baignoire aux côtés du jeune homme. Armée d'une serviette, elle se sécha avant de s'habiller de nouveau, ne remettant pas ses longues chaussettes ténébreuses, parce que c'était assez difficile de remettre quand la peau était encore mouillée. La rousse alla s'installer sur son canapé en attendant que le jeune homme la rejoigne.

« Si tu me permets, je vais encore rester un peu avec toi.»

Avant de quitter le Han, la rousse désirait passer du temps avec lui, le laissant poser sa tête sur ses genoux pour discuter de tout et de rien, parce qu'en plus des tendresses qu'ils s'offraient, la communication était toute aussi importante, comme les actes, ses délicats doigts caressant la chevelure dorée du manipulateur de cristal. Durant de longues minutes qui semblaient interminables, la kunoichi de la cité de la roche resta là, à observer le jeune homme lui répondant lorsque c'était nécessaire. Quand il serait temps, Aimi quitterait le jeune homme pour rentrer chez elle et le laisser seul, parce qu'il en avait sûrement besoin aussi.
Spoiler:

_________________
Après l'effort, le réconfort.  Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Après l'effort, le réconfort.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après l'effort, le réconfort [PV Kuzan]
» Après l'effort, pas de réconfort | Homasubi
» [LIBRE/GROUPE] Après l'effort, le réconfort ! (Day 1)
» Après l'effort, le réconfort ▬ Kirigakure no Kasanagi
» Le réconfort du mini duo [PV Ryoko]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: