Soutenez le forum !
1234
Partagez

Tout va bien... [Chiwa Aimi]

Han Musashi
Han Musashi

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Sam 1 Juin 2019 - 16:58

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Tout va bien...


Tout va bien... [Chiwa Aimi] Iwa12

------------------------------------------------------

« Aidez-moi, aidez-moi, je vous en prie… »

Alors que je lui tendais la main pour l’extirper des décombres sous lesquels il était enseveli, le shinobi se désintégra totalement, laissant seulement une flaque d’eau s’écouler de la place où il se tenait avant sa transformation.

« Oy, vous êtes là ? … Vous m’entendez ?! Répondez, bon sang ! » Fis-je, en tapotant vainement la flaque d’eau.

Bien entendu, il était trop tard. Le shinobi n’était plus de ce monde. Un genou par terre, les mains baignant encore dans cette étrange flaque d’eau, j’essayais tant bien que mal de comprendre ce phénomène pour le moins mystique. Pourquoi ces gens perdaient-ils leur pouvoir ? Pourquoi d’autres en avaient soudainement ? Comment expliquer que des personnes se désintègrent ou explosent d’un instant à un autre ? Je ne savais pas ce que les survivants en pensaient, mais personnellement je ne trouvais aucune explication logique pour justifier cet étrange phénomène.
Bien sûr, on pouvait tous imaginer que ce soit l’œuvre d’une technique, mais les conséquences et la portée étaient bien trop grande pour qu’une quelconque technique ninja soit à l’origine d’un phénomène de tel ampleur. D’autres envisageront sans doute la « fin du monde », mais j’estimais que c’était une piste à écarter, car il y avait malgré tout beaucoup de survivants, bien d’entre eux semblaient d’ailleurs affectés par ce phénomène, mais ils auraient apparemment réussi à stopper leur transformation, du moins ce fut mon cas. En effet, il n’y avait pas encore si longtemps, tout mon corps avait commencé à se cristalliser étrangement, cependant, je pus – grâce à un autre phénomène que je ne saurais expliquer – stoppé la transformation…

« Vous êtes bien Musashi ? Il me semble vous avoir vu plusieurs fois au bureau du Manazuru, qu’est-ce que vous faites là, par terre ? Vous devrez aller aider les autres… » Fit-il, en déposant sa main sur mon épaule.

« Aider les autre vous dites ? J’ai déjà du mal à contenir ma transformation et vous me demander d’aller aider les autres ? » Rétorquai-je, en levant légèrement la tête pour le regarder.

« Si vous avez encore de l’énergie, levez-vous et allez porter secours aux autres, les civils ont besoin de vous, vos proches ont besoin de vous, tout le village à besoin de nous aujourd’hui plus que jamais, Musashi ! Ne vous enfaite pas, de ce que j’ai pu observer, vous ne vous transformerez pas… » Lança -t-il, d’un air convaincu.

« Vous avez l’air bien sûr de vous, hein… » Fis-je, en observant une derrière fois la flaque d’eau avant de me relever.

Si ce phénomène restait encore un mystère pour moi, peut-être pour Iwa tout entier, je parvins pour l’heure à mettre ça de côté et filer vers la maison des Chiwa. En effet, s’il était certain que ce que les rumeurs nommaient la « résonance » eut un impact sur chacun de nous, à des degrés plus ou moins importants, cela ne m’empêchait pas pour autant de penser à toutes ces personnes que je chérissais, en particulier Aimi. Elle était ma seule « famille » après tout. Bref, en chemin, j’espérais qu’il ne lui était rien arrivée, car dans le cas contraire le choc sera d’autant plus grave pour ma personne…

Bref, une fois en face de sa maison, visiblement bien touchée par les affrontements, je mis sans plus tarder un coup de pied à la porte, en partie détruite, rentrant ainsi immédiatement dans sa demeure. Les dégâts semblaient plutôt importants, comme pour la plupart des habitations de son quartier. Je commençais immédiatement à la chercher, que ce soit elle ou son père, même s’il me semblait difficile d’imaginer retrouver une personne là-dedans.

« Y a quelqu’un ?! Aimi ?! Aimi ! Réponds-moi si tu m’entends ! » Fis-je, en cherchant de gauche à droite, chambre après chambre.

Soudain, j’aperçus une silhouette au loin, se tenant dans une chambre dont la porte était ouverte. Elle semblait chercher ou prendre quelque chose, difficile de le savoir depuis ma position. Ainsi, je m’en rapprochais sans plus tarder, jusqu’à ce que je remarque qu’il s’agissait clairement d’Aimi. A cet instant précis, alors que je comptais interpeller, une poutrelle en bois céda au-dessus de sa tête et s’apprêtait à tomber sur elle. Je tendis alors instinctivement la main, cristallisant immédiatement la poutrelle au plafond, la sauvant ainsi de justesse.

« Aimi ?! Tu vas bien ?! C’est moi, Musashi… » Lançai-je, alors que ma main droite venait se poser sur son épaule gauche.

Spoiler:
 


_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Sam 1 Juin 2019 - 20:42


Tout va bien…




Tout cela n’était qu’un cauchemar, oui. Aimi allait se réveiller dans son lit confortable en sueur, se remettant de ses émotions suite à ce rêve horrifique. Mais non, c’était la triste réalité. Si les dégâts matérielles et humains n’étaient pas les plus alarmants aux premiers abords, ce qui s’en suivit plongea encore plus le village de la Roche dans le chaos, empirant les dommages dont était déjà impacté la cité. Après avoir ramené leur prisonnier au poste de police, la jeune femme avait quitté les lieux dans le but de venir en aide aux blessés. Seulement, quelque chose de terrible frappa tout le village entier ainsi que ses habitants, un acte mystérieux et étrange qui avait déstabilisé l’âme de la rousse, tombant à genoux sur le sol couvert de débris. La douleur des coupures n’était rien comparée à ce qu’elle ressentit sur le moment, comme si une part d’elle se battait pour survivre. Autour d’elle, une vision effroyable de ses camarades shinobis qui se transformaient littéralement en élément de la nature. Si certains se mélangeaient dans le vent, d’autres se liquéfiaient dans le sol, s’en était de même pour les manipulateurs de laves qui s’avéraient plus dangereux. La Chiwa, pensant disparaître elle aussi, avait attendu son heure, mais rien ne vint.

Au contraire, tout son corps semblait plus en forme que jamais et son chakra médical montra même le bout de son nez, n’en faisant qu’à sa tête. Sous ses iris écarlate, l’aura verdoyante brillait plus que jamais, cherchant un quelconque corps à soigner. La douce se redressa et posa ses mains sur ses genoux, qui furent soignés en un rien de temps, si cela lui fit du bien, sur le moment, ce n’était pas suffisant pour l’essence médicale qui en redemandait encore. La kunoichi cherchait des personnes dans le besoin tout en essayant de faire taire son ninjutsu qui allait finir par l’épuiser et lui faire du mal. Durant son petit bout de chemin, l’Eisei nin avait sorti quelqu’un d’un danger potentiel, la lave avançant vers sa silhouette à terre. Enfin, elle arriva face à une mercenaire qui semblait très perdu par la situation. Par réflexe, la jeune femme attrapa son katana et le sortit, mais contre tout attente, sa main tremblait tellement que la lame tomba au sol, comme si sa prise ne voulait plus répondre, était-ce dû à ce phénomène étrange ? Ou la présence de son chakra médical ? Plus désemparée que jamais, elle fronça les sourcils et lança un regard noir à l’homme face à elle, celui qui faisait partie de ces abominables assaillants. Se rapprochant rapidement, elle n’attendit pas une seule seconde pour attraper son col. Si le rubis s’attendait à trembler sur sa prise, c’était l’inverse qui se passa, elle avait fait don d’une agilité certaine dans son geste et son poing refermé semblait scellé sur son bout de vêtement. Ne comprenant pas ce qu’il se passait, la doucereuse quitta les lieux en direction du poste de police de la Roche, laissant ce qui était autrefois son précieux katana, comme si son cœur et son âme venaient de s’en détacher, déambulant dans les rues du village, comme s’il ne restait que son corps qui vivait.

Une fois arrivée au commissariat, elle croisa l’Oterashi et déposa l’homme au pied des autorités avant de s’emporter elle aussi, tandis que son chakra vert faisait encore des siennes. La doucereuse entendit des voix, un médecin sur place s'étant changé en élément alors qu'il apportait des soins à un Hyuga. Sur place et son chakra ne demandant qu'à agir, s'avançant vers les lieux et fit par de ses talents de médecin, venant en aide au shinobi dans le besoin. Ensuite, elle se posta non loin de Yanosa, mais avant qu’une explication leur soit adressée, la douce voulant poser sa main sur son arme se rendit compte qu’il y avait un vide à la place. Écarquillant les yeux, elle repensa à son Hinoken qu’elle avait lâchement laissé sur le sol, comme s’ils s’étaient séparés, tirant un trait sur une histoire à deux qui avant tant duré. La kunoichi s’excusa rapidement prétextant une urgence et quitta les lieux en trombe, se lançant sur le lieu où elle avait laissé tomber son arme. Arrivant à cet endroit précis, elle tomba nez à nez avec son arme, soupirant de soulagement. Une fois en main, Aimi ne reconnaissait plus son compagnon tranchant, comme si quelque chose s'était brisé entre-eux, elle savait que ses compétences au katana étaient limitées, mais là... Cela semblait si évident... Enfin, elle y réfléchirait plus tard, rangeant l'arme dans son fourreau. Presque, par automatisme, ses pas se lancèrent dans une course effrénée dans une direction bien précise, il fallait qu’elle oublie tout cela durant quelques secondes.

Aimi s’attendait au pire, elle avait bien aperçu les explosions et effusion de feu dans le cœur commerçant, et en particulier à une certaine proximité de sa boutique. Arrivant quasiment sur le lieu, ses pas ralentirent petit à petit tandis que son cœur voulait mourir face à la vue catastrophique qui s’offrait à elle. La moitié de sa maison avait succombé aux flammes alors que les murs étaient peints de noir et que la cendre s’envolait telle de la neige. Certains endroits s’étaient écroulés et on pouvait voir l’intérieur de la boutique ainsi qu’un bout de sa chambre à l’étage. La rousse qui s’était retenue tout ce temps de craquer, lâcha toute sa peine alors qu’elle s’approchait d’un immense trou faisant office d’entrée, ses larmes dévalant ses joues gonflées et salies par la poussière. Un pied se posa sur l’intérieur du magasin alors que sa tête se penchait en avant, à la recherche de son paternel. Aucun mot ne sortait de sa bouche, son âme bien trop malheureuse. Le craquement des débris sur lesquels elle marchait, atteignait ses oreilles à la recherche d’une trace vivante, mais rien, il n’était pas là. La peur remplit son esprit, s’imaginant le pire.

Observant les escaliers qui semblaient intacts, la rousse emprunta ce chemin menant à sa chambre. Le mur où était incrustée sa fenêtre était détruit, des pierres noircies par la chaleur détruisant son lit, sa bibliothèque ne ressemblait plus à rien et son regard s’écarquilla lorsqu’elle aperçut des morceaux de cristal éparpillés et les fleurs qui étaient enfermées dedans n’était plus. La doucereuse s’accroupit et attrapa des pétales de la défunte magnificence, les cadeaux de Musashi n’avait pas tenu le coup sous l’effondrement et cela l’attrista encore plus. Des gouttes d’eau de malheur tombaient sur ses mains qui recommençaient à luire de chakra verdâtre, mais de manière moins vive, était-ce en train de se calmer ? En tout cas, son énergie se vidait à vue d’œil et son désespoir lui ôtait toute joie de vivre en cet instant, n’entendant même pas son nom l’appeler une première fois. Elle ne vit pas non plus arriver la poutre de bois qui lâchait et si son sauveur n’avait pas été là, qui sait ce qu’il serait arrivé ? Ce fut un geste sur son épaule qui la sortit de sa torpeur, alors qu’une voix familière parcourait tout son corps, Musashi… La kunoichi se tourna vers lui, qui semblait avoir subi pas mal de blessures, sans gravité. Ses rubis s’écarquillèrent alors qu’une vague chaleureuse remplit toute son âme, ses larmes continuant de couler sans son consentement.


« Mu… Musashi… C’est toi… C’est bien toi ? »

Sa fluette voix était faible, perdue par tout ce qu’il se passait à cet instant, mais sa présence était comme le phare qui la guidait vers quelque chose plus solide. Un bonheur immense qui n'avait peut-être pas sa place actuellement, la remplit de tout son être. Ses paumes étaient tendues vers lui, les pétales et le chakra médical se mélangeant.

« Dieu merci tu es sain et sauf, tu es là… Musashi… Qu’est-ce qu’il se passé ? Otosan… Ton cristal… Mes mains… Je… Tu es là... Merci... Je n'aurais pas... supporté de te perdre aussi... »

S’en était trop pour la jeune femme, sa présence chakratique non-contrôlable qui semblait se calmer, avait tout de même puisé dans son énergie et l'immense soulagement avait fait retomber toute sa pression sur ses épaules. Aimi ne voyait plus très bien devant elle, le visage inquiet du Han se faisant flou, la rousse ne se sentit même pas tomber en avant d’épuisement.


_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 15:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Dim 2 Juin 2019 - 2:24

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Tout va bien...


Tout va bien... [Chiwa Aimi] Iwa12

------------------------------------------------------

L’épéiste avait immédiatement repéré les fragments de cristaux éparpillés par-ci et là, libérant les belles fleurs qu’il avait « scellé » pour sa bien-aimée. Si elle pouvait légitiment penser que c’était dû aux affrontements qui eurent lieu dans le quartier, il n’en était rien, car en réalité c’était à cause de ce qui était communément nommé « la résonance » que ses cristaux s’étaient brisés en mille en morceaux. En effet, à un moment, Musashi était à deux doigts de se transformer complément en cristal, chose qu’il put éviter miraculeusement pour une raison qu’il ignore encore, du coup son chakra s’était retrouvé affecté et logiquement toutes les techniques constituées de shôton. Cependant, pour l’heure, il y avait bien plus important, en effet le Han n’avait jamais vu la jeune médecin dans un tel état, au point qu’il semblait ressentir sa peine. En déposant sa main sur son épaule, il chercha immédiatement à la rassurer, il souhaitait qu’elle sèche ses larmes et qu’elle ne s’inquiète pas, car il était désormais là, pour elle.

Alors que la Chiwa essayait tant bien que mal de s’exprimer, Musashi observa rapidement les environs pour voir s’il n’y avait rien de dangereux, rien qui ne puisse les surprendre, comme ce fut le cas avec la poutrelle qui s’était détachée du plafond. Après quoi, son regard ses posa sur les paumes de la jeune médecin, tenant encore les quelques pétales des fleurs qui avaient « survécus ». Le manipulateur de cristal se demandait si le chakra médicale qui se mélangeait aux pétales avaient pour but de les réanimer, à vrai dire il ne comprenait pas, mais il avait parfaitement compris et ressenti la détresse de sa bien-aimée. Ainsi, il lui tendit immédiatement sa main pour l’aider à se relever, mais une fois débout, la Chiwa, apparemment très épuisée, était à deux doigts de s’écrouler, mais fort heureusement Musashi la rattrapa à temps, la prenant ainsi dans ses bras, lui lâchant alors quelques mots pour la rassurer.

« Calmes-toi, Aimi. Je suis là, c’est bien moi, tout va bien… tout va bien… » Fit-il, en la serrant fort dans ses bras. « Tu m’entends, tout va bien… » Répéta -t-il, d’un ton rassurant.

Une fois qu’il s’assurait qu’elle était encore lucide, il la déposa dans un coin à priori « sécurisé », s’empressant alors de lui chercher un verre d’eau. Tout était purement instinctif. Une fois qu’il descendit l’escalier, le Han prit le temps d’observer un peu la demeure des Chiwa qui était vraiment en piteux état. La maison avait besoin d’innombrables travaux nécessitant probablement beaucoup d’argent et un certain temps, pour l’heure Aimi devait malheureusement trouver un autre endroit où habiter. Fort heureusement, le manieur de cristal pensa immédiatement à lui proposer d’aménager chez lui, que ce soit temporaire ou définitivement, elle aura le choix, tout ce qu'il voulait éviter ce qu'elle ne se retrouve à la rue. Ainsi, une fois qu’il récupéra les quelques gourdes d’eaux épargnées par les dégâts, il remonta immédiatement les escalier pour la retrouver. Une fois face à elle, il ouvrit la bouteille et lui mit devant la bouche pour qu’elle boive.

« Tu dois boire, ne serait-ce que quelques gouttes, bois. » Insista -t-il, avant de déposer sa main sur son front pour prendre sa température.

A priori, pas de fièvre, seulement de la fatigue, autant physique que mentale.

« Il s’est passé beaucoup de choses, ne t’en fais pas, on prendra le temps d’en parler. Pour l’heure, on doit quitter ta maison, ce n’est plus un lieu sûr car malheureusement elle risque de s’effondrer d’un moment à un autre. Si tu as des affaires encore intacte, dis-moi où est-ce que je peux les trouver, tu vas venir t’installer chez moi pour le moment. » Lança -t-il, d’un ton rassurant. « Tu parlais de tes mains, qu’est-ce que tu essayais de me dire ? » Reprit-il, d’un air curieux.



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 11:10


Tout va bien…




Tout était flou, étrange, la jeune femme semblait durant quelques instants dans un autre monde, ne comprenant pas ce qu’il se passait. La rousse voulait inconsciemment se protéger de tout ce mal, se concentrant sur ses mains pleines de chakra et oubliant tout ce qui l’entourait. Seulement, cela aurait pu être fatal si son sauveteur n’était pas intervenu à temps. La main sur son épaule fut tel un coup de choc, la faisant sortir de sa bulle et lui faisant reprendre conscience de la réalité. Se retournant, son regard s’écarquilla se rendant compte qu’il s’agissait du Han, l’homme qu’elle chérissait de tout son cœur. Ses deux mains verdâtres tendues vers Musashi, alors que sa peine continuait de se déferler sur ses pommettes. Les paroles de la rose volcanique étaient hésitantes, mais assez claires pour qu’il comprenne, elle remerciait le ciel qu’il soit sain et sauf tout en se demandant ce qu’il se passait.

Aimi hésita quelques secondes avant d’attraper sa main, de crainte qu’elle lui fasse du mal à cause de son chakra médical puis finit par accepter, il était hors de question qu’elle se laisse faire. Sa tête tourna légèrement, l’épuisement remplissant tout son être et manquant de s’effondrer sur le blond. Le Han la rattrapa sans grand souci, la serrant dans ses bras aussi fortement que possible. Cette étreinte était un don du ciel, ses frêles mains laissèrent tomber les pauvres pétales de fleur et ses doigts s’agrippèrent sur la cape du manipulateur de cristal, se lovant contre lui, tout en profitant de ses paroles réconfortantes. Oui, il était là, tout irait bien, c’était certain. Restant quelques instants l’un contre l’autre, profitant de leur présence mutuelle, Musashi l’aida à se poser dans un endroit sans danger de l’étage, attendant qu’il revienne avec une gourde d’eau encore intacte qu’il posa devant sa bouche.

De ses mains encore tremblantes, elle tenta de tenir l’objet, mais sans l’aide du Han, elle l’aurait certainement relâché. Le liquide frais s’écoula dans sa gorge, lui faisant un bien fou. Des gouttes coulaient même sur son menton descendant dans son cou, faisant l’effet d’une décharge, alors qu’elle sortait de plus en plus de cette torpeur qui l’assiégeait depuis un moment. Les gestes du blond étaient si doux et attentionnés, vérifiant que tout allait bien, la forçant à le regarder avec une tendresse qu’elle lui offrait à lui seul. Utilisant le peu de force qu’elle avait, elle lui tendit à son tour le récipient d’eau, un fin sourire aux lèvres, lui aussi devait prendre soin de lui. Il fallait qu’ils parlent de ce qu’il s’était passé, mais il avait raison : ils devaient tout d’abord quitter la boutique faisant office de domicile pour les Chiwa. Il n’y avait rien de bon là-dedans, que du danger. Le blond lui proposa même de venir s’installer chez lui pour le moment. Elle était très touchée et acceptait sans hésiter. Hochant de la tête, la jeune femme tenta de se redresser avec l’aide du Genin, il n’allait pas tout faire non plus, mais elle avait encore besoin de lui, le temps de se remettre de tout cela. Ensuite, il s’attarda sur ses mains, les ayant oubliées durant quelques minutes. Elle les lui tendit de nouveau, la fluorescence s’amoindrissant petit à petit.


« Merci Musashi pour tout ce que tu fais pour moi… Si tu veux bien de moi chez toi, j’accepte oui. Je ne sais pas ce que je vais faire, il y a aucune trace de mon père ici… Et s’il lui était arrivé le pire ? Comment je vais faire ? »

La douce femme contrôla ses émotions, ne souhaitant pas repartir dans un flot de larmes, il était temps pour elle de reprendre contenance.

« Je ne sais pas ce qu’ont mes mains, c’est arrivé après que les shinobis se soient transformés avec leur capacité ou leur affinité, comme les Borukan… J’ai eu peur qu’il te soit arrivé la même chose… Depuis, mon chakra médical n’en fait qu’à sa tête, apparaissant sans mon consentement, j'ai même soigné bien plus vite que la normale, comme si mes capacités s'étaient améliorées... J'avais peur de venir par me faire du mal ou aux autres, mais cela semble se calmer. Est-ce que tu as ressenti toi aussi cette chose étrange ? Ensuite je suis allée au commissariat, et j'ai appris ce qu'il s'était passé, à propos de l'attaque... c'est si... »

En tant que manipulateur du shoton, il aurait pu lui aussi être la cible de ces transformations, si son idée était la bonne. Enfin… La jeune femme avait en tête qu’une seule chose à récupérer dans ce qu’il restait de leur bâtisse.

« Est-ce que tu veux bien m’accompagner en bas, dans la cuisine ? Il y a une seule chose que je voudrais récupérer. »

Acceptant sans hésiter, les iwajin descendirent les escaliers, Musashi tenant fermement la rousse contre elle, pour ne pas chuter. Une fois en bas, elle se dirigea non sans mal dans le lieu de leur repas et s’approcha d’un meuble couvert de cendres, ses iris écarlate fixèrent un cadre brisé par terre. La Genin se pencha et repoussa les morceaux de verre brisés et en sortit la photo qui représentait ses parents et elle. La kunoichi se retourna vers le Han et lui montra l’image, un fin sourire aux lèvres, c’était la seule chose qui lui resterait de tout cela, si elle ne retrouvait pas son père. Pliant le bout de photo, elle le rangea dans sa sacoche avant de s’attarder sur le Han qui lui aussi avait besoin de son aide. La rousse posa une main sur sa joue puis baissa ses yeux avant de glisser sur son épaule droite entaillée puis ses doigts passent sur son torse, inspectant les blessures qui restaient superficielles.

« J’ai encore quelques ressources pour soigner tes blessures, tu me laisses faire ? Mon chakra ne demande que ça... »



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 21:18

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Tout va bien...


Tout va bien... [Chiwa Aimi] Iwa12

------------------------------------------------------

Après s’être abreuvée de quelques gorgées d’eau, la jeune médecin accepta l’invitation de son bien aimée sans l’once d’une hésitation. Ainsi, à partir de maintenant, ils allaient cohabiter ensemble, dans ce petit appartement lugubre où Musashi lui-même ne passait que peu de temps. Le Han espérait que le manque de confort et de lumière ne poserait pas trop de problème à la Chiwa, car pour l’instant c’était tout ce qu’il pouvait lui offrir. Au fond, il avait même envie de lui proposer d’aménager définitivement chez lui, mais il se disait que ce n’était pas une bonne idée, pas dans ce petit appartement miteux.

Par conséquent, le Han commençait déjà à songer à déménager dans un plus grand appartement, peut-être une maison, mais encore fallait-il qu’il ait les moyens de faire cela. Enfin, cela restait toute de même une idée à étudier, car si sa cohabitation avec la jeune médecin se déroulait sans accroc, nulle doute qu’il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour lui proposer quelque chose de mieux, de plus grand, de plus confortable et plus rassurant.

Pour l’heure, le manieur du cristal écouta attentivement la Chiwa, hochant la tête en guise d’approbation. Bien sûr qu’il la voulait chez lui, car c’était le seul lieu où il pouvait garder un œil sur elle. Concernant son père, il était vrai qu’il n’y avait aucune trace de lui dans cet appartement, ni même dans le quartier, du moins pas à la connaissance du Han. Si le pire était à craindre, tant qu’aucun corps ne serait retrouvé, Musashi gardait un espoir, un espoir que le paternel de sa bien-aimée soit encore vivant.

« Peut-être qu’il n’était pas au village au moment de l’assaut… peut-être qu’il a été évacué avec les autres civils à temps… Ne t’en fais pas, on le retrouva. » Dit-il, en lui tenant les mains.

A ce propos, ses mains étaient entourées de son chakra médical, qui semblait apparemment faire des siennes. Musashi se souvint aussitôt de ce moment où son chakra shôton tentait de l’étouffer et de le transformer en cristal, un moment bien désagréable qui lui rappelait aussi ce voyage et lutte interne qu’il dût mener pour neutraliser le processus de transformation. Quelques images des personnes ayant succombé en se transformation en différent éléments lui venaient également à l’esprit. Ainsi, même si le Han ne pouvait encore l’expliquer, il trouvait la manifestation du chakra médical de la Chiwa « normal », et il était même content – intérieurement – qu’elle n’ait pas fini comme la plupart de ces individus, qui n’étaient hélas plus de ce monde. Si certains avaient aussi perdu leurs pouvoirs, alors que d’autres, particulièrement des civils, se voyaient pourvus de nouvelles capacité, l’épéiste était bien heureux de voir que sa bien-aimée n’ait pas perdu sa capacité à soigner les autres. C’était après tout son domaine de prédilection : ce qui faisait clairement sa fierté et qui la rendait aussi indispensable pour la citadelle d’Iwagakure.

« Je vois, tu as aussi été affecté par cet étrange phénomène… Heureusement, tu sembles avoir été épargné contrairement à certaines personnes. Je ne sais pas ce que s’est, mais je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi puissant, c’en est effrayant… Beaucoup de gens ont perdu leur pouvoirs, d’autres en sont tout simplement mort, je suis content de voir que tu ais pu échappé à ce triste sort. Ne t’inquiète pas trop, on trouvera des explications, tôt ou tard. » Fit-il, en lui tenant toujours les mains d’Aimi, malgré la manifestation du chakra médical. « Tu me raconteras tout ça tout à l’heure, pour le moment ménages-toi. » Poursuivit-il, alors qu’il ne cessait de voir et revoir, intérieurement, l’image de sa transformation avortée.

La jeune médecin souhaitait descendre dans la cuisine en vue de récupérer la seule chose qu’elle désirait emporter avec elle. Musashi acquiesça d’un signe de la tête et l’aida à descendre les marches, faisant très attention à ce qu’elle ne tombe pas ou qu’ils ne se heurtent pas aux débris traînant par-ci et là.

Une fois arrivée dans la cuisine, Musashi observait l’état de la pièce pendant qu’Aimi recherchait ce qu’elle souhaitait emporter avec elle. Le Han regrettait que l’habitation des Chiwa soit aussi touchée par les affrontements, mais il se disait malgré tout que l’essentiel c’était l’absence du père de sa bien-aimée qui, s’il avait été présent, aurait probablement eu très peu de chance de s’en sortir vivant.

Quoi qu’il en fût, la Chiwa finit par mettre la main sur ce qu’elle cherchait, il s’agissait d’une photo de famille où l’on voyait ses parents ainsi qu’elle. Un objet très précieux pour elle, et Musashi le comprenait parfaitement. Il se voyait, d’ailleurs, contraint d’esquisser un très léger sourire pour répondre à celui de sa bien-aimée, bien que son sourire ait beaucoup perdu de sa spontanéité. Chose parfaitement normale, ou du moins logique compte des événements récents. Enfin, alors que le Genin pensait quitter les ruines des Chiwa, Aimi le stoppa dans sa course, posant sa main sur sa joue, le glissant par la suite sur son épaule, jusqu’à s’arrêter définitivement sur son torse. Elle avait visiblement remarqué les blessures de l’épéiste, des blessures certes superficielles, mais qu’elle souhaitait malgré tout atténuer.

« Ne t’inquiète pas, je n’ai pas grand-chose, tu devrais garder le peu d’énergie qui te reste. » Rétorqua Musashi, d’un air rassurant.

Le Han se disait qu’elle avait certainement dû soigner beaucoup de personnes depuis la fin de la guerre. De plus, si on y ajoutait le choc psychologique provoqué par la guerre et ce qui était communément appelé « la résonance », l’épéiste se disait que la Chiwa ferait mieux de garder le peu d’énergie qui lui restait. Il fallait qu’elle pense aussi un peu à elle. Enfin, maintenant qu’elle récupéra sa photo de famille, Musashi tourna le dos et s’abaissa légèrement, invitant la Chiwa à monter. Il insistait.

« Je t’en prie, n’ais pas honte. On ira plus vite comme ça. » Fit-il, alors qu’il se souvenait du moment où avait dû porter Abuto et Ryôko, après leur confrontation contre le prisonnier Kibo. « Tu disais avoir appris ce qui s’est passé à propos de l’attaque ? Pourrais-tu m'en dire plus s'il te paît. » Conclut-il, d’un air songeur, une fois qu’il s’était assuré qu’Aimi était sur son dos et qu’ils avaient franchi la porte de son appartement.




_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 16:31


Tout va bien…




Des paroles rassurantes, réconfortantes, qui devrait redonner à la Chiwa de l’espoir, une infime chance que son paternel soit en sécurité, sain et sauf et elle l’espérait du fond de son cœur. En attendant, il fallait qu’elle agisse et qu’elle ne reste pas à rien faire, dans ce qui restait de cette boutique à se morfondre. Elle hocha de la tête positivement, faisant confiance au Han, en effet, il était peut-être avec les autres civils point. Ensuite, la kunoichi lui expliqua ce qui lui était arrivé avec cette vague phénoménale qui avait impacté sur tout le village, ses mains luisaient faiblement de chakra médical et cela la désarçonnait beaucoup. Lui aussi avait donc remarqué ce qu’il s’était passé, et devait aussi l’avoir ressenti à ses dires, tant qu’il allait bien, la rousse ne s’inquiétait pas. Par contre… Tous les shinobis qui sont morts, ceux qui ont perdu leur capacité à malaxer le chakra puis les civils qui se trouvaient dans la capacité de l’utiliser, la vie de ces derniers se verrait drastiquement changée. Descendant les escaliers avec précaution, la jeune femme ne lâchait pas sa main, alors que sa vision retrouvait un semblant de netteté.

À la recherche du cadre dans la cuisine, elle mit vite la main dessus, des morceaux de verre éparpillés dans la chute. Fort heureusement, l’image était intacte et c’était tout ce qui comptait. Se redressant, la Chiwa la montra à son bien-aimé tout en lui offrant un bien triste sourire, auquel il répondit aussitôt, il était différent de d’habitude, mais c’était normal. En chacun, une blessure au cœur était là, et disparaîtrait avec le temps. Une fois la photo pliée et rangée, la doucereuse se rapprocha du manipulateur de cristal analysant les blessures qu’il avait. Il s’était vaillamment battu, elle n’en doutait pas une seule seconde et il était donc naturel qu’elle lui propose quelque soin. Musashi tenta une nouvelle fois, de la rassurer et lui conseilla de garder de l’énergie, il était vrai qu’elle avait besoin de se reposer, mais la jeune femme n’oublierait pas de s’occuper de son cas plus tard, elle se contenta donc de hocher de la tête. Par la suite, il l’invita à monter sur son dos, faisant légèrement sourire la Chiwa, il avait vraiment le don d’être toujours là pour elle, de la faire sourire, de prendre soin de sa personne et il continuait sans cesse de la surprendre.

Une chose était certaine, la kunoichi ne dirait pas non à un peu de repos, rougissant légèrement, la jeune femme s’approcha de lui et se positionna de telle façon à s’accrocher à son dos et ses épaules alors que ses mains maintenant ses jambes positionnées de chaque côté de sa taille. Quittant les lieux détruits par l’attaque précédente, la rousse tourna la tête regardant la boutique ses pupilles se remplissant d’eau une nouvelle fois. Soupirant, las de tout cela, la rousse posa sa tête contre son tendre le laissant l’emmener dans un lieu bien plus sûr. Sur le chemin, il la questionna sur ce qu’elle avait entendu à propos de l’attaque. Et qu’elle attaque… L’Eisei Nin avait encore du mal à en croire ses oreilles, que des individus soient capables de contrôler tant de personnes, c’était très redoutable. Son menton sur son épaule, elle contemplait le paysage triste de la rue endommagée par les attaques.


« Et bien, j’ai croisé Yanosa au commissariat en déposant le shinobi mercenaire qui comptait nous attaquer avec Yomi et Mashiro Hyuga. Je n’ai pas assisté à toute la conversation mais il y avait une prisonnière, Neiko, avec Tenzin et une petite Hyuga, je crois que c’était Toph, mais je n’en étais pas certaine sur le moment. Enfin, cette fille a été contrôlée comme tous les autres par un lieutenant de l’homme au chapeau avec une redoutable technique, leur ordonnant de s’en prendre au village, mais on ne sait pas pourquoi. Je dois retrouver la dite fille dans la soirée pour lui apporter des soins, elle serait une informatrice de Toph à Ame, mais pour le moment elle reste en prison. C’est tout ce que je sais pour le moment, et toi ? Que penses-tu de tout cela, Musashi-kun, tu t’es battu aussi de ce que je vois ? »



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Mar 4 Juin 2019 - 23:48

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Tout va bien...


Tout va bien... [Chiwa Aimi] Iwa12

------------------------------------------------------

Les deux Genins venaient de quitter les ruines des Chiwa, se dirigeant ainsi tranquillement en direction de l’appartement de Musashi. Un petit appartement situé dans les quartiers résidentiels, un peu plus excentré que les autres habitations. Le Han occupait ce logement depuis un peu plus de trois ans, soit depuis son arrivée à Iwa. Son affiliation à la cité de la roche était grandement dû à ce samouraï, un homme bien mystérieux l’ayant sauvé des griffes des mercenaires sous la botte de son grand-père.

Ce fut un moment particulièrement douloureux pour le Han, qui, à cet époque, avait vu tous ses compagnons périr, lui permettant ainsi de fuir et de rencontrer son sauveur, qui, par la suite, l’avait généreusement escorté jusqu’à la cité d’Iwa. Un moment que Musashi ne pouvait oublier, se souvenant encore aujourd’hui de la mise en garde de ce mystérieux voyageur. Il lui avait en effet clairement spécifié qu’une fois qu’il sera affilié au village, il ne pourrait plus faire marche arrière. Faible qu’il était, il n’avait pas mesuré le poids de cet avertissement, intégrant ainsi précipitamment un village qu’il ne pourra probablement plus quitter, du moins pas sans des graves conséquences.

Cela dit, depuis, il ne lui était pas arrivé une seule fois l’idée de quitter un jour ce village, village qui l’avait gentiment recueilli, élevé et éduqué. Le manipulateur de shôton demeura toujours reconnaissant à cet homme, ainsi que la citadelle d’Iwagakure, il avait une immense dette qu’il ne pourra en effet probablement jamais remboursée.

Enfin, alors qu’il progressait sereinement vers son appartement, portant la jeune médecin sur son dos, Musashi l’interrogea soudainement sur ce qu’elle savait à propos de la guerre. Il était curieux d’en apprendre plus, peut-être que cela lui permettrait de comprendre bien de choses, qui, pour le moment, demeuraient malheureusement toujours sans l’ombre d’une réponse. La Chiwa commença alors à lui expliquer qu’elle avait surpris une conversation près du commissariat, où Toph, ainsi que d’autres personnes, affirmèrent que cet assaut n’était que l’œuvre d’une personne, une lieutenant d’un certain homme au chapeau, qui, aussi fou que cela pouvait paraître, était parvenu à contrôler la horde des mercenaires, les envoyant ainsi contre la citadelle d’Iwagakure. Musashi n’en revenait pas, il avait vraiment du mal à croire qu’une seule personne puisse contrôler autant de personnes, c’en était effrayant.

Cela dit, il se souvenait avoir aussi surpris quelques conversations par-ci et là, notamment de Toph et la prisonnière dont la jeune médecin faisait référence, ce qui laissait ainsi place à peu de doute possible. Les informations d’Aimi s’avérèrent très précieuses pour le Han, car elles étaient bien plus détaillées et complètes que les brides d’informations qu’il disposait. Par ailleurs, cette jeune femme, prisonnière qui serait informatrice de la Hyûga, l'intriguait au plus haut point. Il aimerait bien la rencontrer, rien que pour échanger quelques trucs avec elle et voir s’il ne pouvait pas en tirer plus d’informations. Cependant, pour l’heure, il portait son attention sur la Genin, ne manquant pas d’émettre quelques remarques et de répondre à son interrogation.

« C’est vraiment incroyable qu’une personne puisse contrôler autant de monde et les contraindre à attaquer tout un village contre leur gré. Je te remercie pour ces précieuses informations, tu m’en apprends vraiment bien plus que j’en espérais. De mon côté je ne dispose malheureusement de peu d’information, si ce n’est quelques rumeurs par-ci et là, rien qui soit aussi détaillé et complet que ce que tu m’as appris. » Rétorqua -t-il, en continuant de marcher. « En effet, je me suis battu sur le rempart, en compagnie de Yanosa. Nos adversaires étaient loin d’être les plus impressionnants, mais ils nous ont malgré tout donné beaucoup de fil à retordre. Alors, comme ça, toi aussi tu t’es battue ? Je suis content que tu t’en tires sans trop de séquelles. » Poursuivit-il, d’un air pensif. « Sinon, je ne sais pas vraiment quoi penser de tout cela, mais ce qui est sûr c’est que ça n’annonce rien de bon augure pour le village. Je vais essayer de me renseigner pour voir…. Il faut vraiment qu’on sache plus sur cet homme au chapeau... Sinon, toi, qu’est-ce que tu en penses de tout ça ? » Reprit-il, d’un air songeur.

Ils venaient de quitter les quartiers commerçantes. L’appartement de Musashi n’était désormais plus trop loin. Il avait hâte d’entrer, rien que pour panser ses blessures et se changer. Puis, peut-être qu’il s’accorda un petit moment de repos, en tout cas il avait tout intérêt, surtout en sachant qu’il allait très bien se lancer dans une longue quête d’information. En effet, malgré son rang de Genin, Musashi souhaitait comprendre les choses, car ce n’était que de la sorte qu’il pourrait se préparer au pire…



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Mer 5 Juin 2019 - 13:29


Tout va bien…




Sur le dos du Han, ils avançaient tranquillement vers son petit appartement tandis que la Chiwa lui faisait part de ce qu’elle avait appris au commissariat. Même la rousse avait encore du mal à y croire, lui racontant les faits et donc rendant la chose encore plus vraie qu’elle le pensait. Cette personne qui avait pris le contrôle d’une multitude de mercenaires et de shinobi, et cette technique était assez puissante pour les forcer à se rendre à la cité de la Roche et à se battre, sans leur consentement. Cela devait être une sensation horrible, et à leur place, la rousse aurait été très frustrée et impuissante. Tout cela se rapportait à l’homme au chapeau. La Genin n’en savait pas beaucoup sur l’individu, mais elle se souvenait avoir déjà entendu parler de lui durant le scandale à Wasure, ce n’était pas lui, la cause de la perte du bras du Tsuchikage ? Enfin, elle termina son explication, lui offrant le plus d’informations possibles. Une fois qu’elle ne savait pas quoi dire de plus, et lui demanda alors ce qu’il en pensait, de tout cela.

Tout comme la rousse, le Han pensait la même chose de ce lieutenant, être capable de manipuler autant de monde, s’en était hallucinant, mais le monde regorgeait de surprise et qu’est-ce qui pouvait bien les attendre, encore ? Cela en était effrayant. Malheureusement, le blond aux cheveux longs ne possédait pas plus d’informations qu’elle, et ce qu’elle lui avait dit semblait l’avoir beaucoup aidé, alors tant mieux. Il lui raconta alors qu’il s’était battu aux côtés de l’Oterashi sur le rempart, bien qu’il ait été difficile de les vaincre, ils s’en étaient sortis brillamment et la Chiwa n’en doutait pas une seconde, après tout le blond était quelqu’un de très stratégique et possédait des capacités surprenantes, tandis que le pugiliste était une vraie machine résistante. Si Aimi s’était battue ? On ne pouvait pas vraiment dire cela, mais elle avait défendu le village comme tant d’autres.
En effet, le mystère qui planait sur l’homme au chapeau était très grand et ils avaient besoin de s’informer, c’était certain. À son tour, il lui demanda ce qu’elle pensait de la situation.


« Et bien tout comme toi, je suis très surprise de savoir que quelqu’un est capable d’utiliser une technique aussi puissante, s’en est effrayant, qu’est-ce qu’on ne connaît pas encore ? Je suis contente de savoir que tu t’en es sortis brillamment de ce combat, je n’en doutais pas une seconde, de même pour Yanosa, vous faites une bonne équipe. Et bien, nous sommes tombés sur un homme mystérieux qui semblait être shinobi, il a tenté de nous lancer une attaque, mais rien… Peut-être qu’il s’est défendu contre ce contrôle mental ? Il ne semblait pas emballé pour un combat. Enfin, nous en sommes venus à bout sans grande difficulté. Il faut qu’on se renseigne oui. Tu te souviens de l’article dans le kunai émoussé ? Je crois que l’homme au chapeau a un rapport avec ce scandale autour de la prison de Wasure, peut-être que c’est lié ? Je pense qu’il faut qu’on soit très vigilant, nous ne savons pas si nous sommes loin d’une nouvelle attaque… Il va aussi falloir remettre le village sur pied. Enfin, après, je ne suis que Genin, ce n’est pas à moi de décider de tout cela… »

Aimi soupira, cette histoire était loin d’être terminée, et qu’est-ce qui pouvait bien les attendre encore ? Enfin, ils arrivèrent au domicile de Musashi quelques minutes après leur discussion, heureusement qu’elle n’était pas lourde. Arrivant au bas de la porte, il déposa la douce rousse et ils entrèrent dans le domicile. Cela faisait du bien de se retrouver dans un cocon calme et familier. La Chiwa s’étira de tout son long avant de se tourner vers son bien-aimé.

« Le village a encore besoin de notre aide, je te propose qu’on se repose un peu, qu’on se lave et qu’on s’occupe de tes blessures, il ne faut pas laisser cela ouvert, je vais te soigner et nous irons prendre une douche. Et cette fois, pas de « ne t’inquiète pas », je vais bien et je n’ai pas envie que tes plaies s’infectent. »

Même si elle était encore très chamboulée par tout ce qu’il s’était passé et fatiguée, elle se sentait bien mieux, se remettant doucement des événements, la peine était toujours là, dans son cœur, mais ils avaient un devoir en commun : venir en aide à leur village. De plus, c’était son rôle de médecin de s’occuper de lui. La Chiwa s’approcha donc du blond et lui retira sa cape avant d’observer les quelques blessures sur son épaule et son torse, il fallait empêcher une infection possible. Du chakra verdoyant se dégagea de ses mains tandis qu’elle les posait sur son épaule droite, son contrôle chakratrique semblait être revenu à la normale et fort heureusement, parce que sans ses capacités, la doucereuse ne savait pas ce qu’elle serait devenue. Fort heureusement, les entailles n’étaient pas profondes et il lui fallut une longue minute pour que la lésion disparaisse et ne soit qu’un mauvais souvenir. Ensuite, la rousse souleva le haut de Musashi, l’incitant à le retirer, de toute façon, ils iraient à la douche après, alors… Ses paumes passèrent sur les marques couvertes de sang séché, les faisant disparaître au bout d’un petit moment. Une fois qu’elle eut terminé, elle passa une main sur son front suant de fatigue, tout allait bien, tout irait bien. Un petit sourire aux lèvres, elle lui tendit la main l’invitant à la suivre dans la salle de bain.



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 10 Juin 2019 - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 0:24

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Tout va bien...


Tout va bien... [Chiwa Aimi] Iwa12

------------------------------------------------------

La jeune médecin félicita le Genin d’avoir remporté son combat, victoire qui n’aurait jamais été possible sans l’Oterashi. Elle lui confia par la suite son combat à elle, en compagnie des Hyûga, notamment Mashiro que Musashi connaît très bien, puisqu’il était son plus grand rival. Ainsi, le trio avait pu vaincre leur adversaire, qui, curieusement, à en juger par les propos de la Chiwa, n’avait pas vraiment eu l’intention de se battre. Musashi se demanda alors s’il était possible de s’extirper de la manipulation de Mamushi, chose qui lui paraissait quand même impossible. Car, le Han se disait que si cela eût été possible, l’adversaire de sa bien-aimée aurait probablement fuit le champ-de-bataille, surtout s’il ne voulait pas être mêlé à cette guerre.

Enfin, quoi qu’il en fût, le manieur du cristal préféra ne pas trop se torturer avec cette information, car au final il ne pouvait que spéculer. Cela dit, il étai très heureux pour la Chiwa, car au-delà de ses formidables talents de médecin, elle était aussi capable de se battre et de vaincre des vrais adversaires. De toute façon, Musashi n’avait jamais douté de sa force, c’était la personne la plus incroyable qu’il connaisse au sein de ce village. Elle était toujours là pour les autres, que ce soit pour les soigner, les aider, les former, les écouter, elle était capable de beaucoup de choses, qu’aucune personne normalement constituée ne pouvait faire ou supporter. Il en était persuadé, car après tout il l’avait vu à l’œuvre, notamment au sein de cette hôpital où elle passait le clair de son temps à les aider. Il était persuadé que le courage et la générosité de la Chiwa n’avaient d’égal que bonté. Et quand bien même le manieur du cristal eut été touché par ce qui était communément appelé la « résonance », ses sentiments pour sa bien-aimée demeuraient toujours intacts, plus fort que jamais, seulement il avait plus de difficulté à les exprimés.

Quoi qu’il en fût, Musashi trouva la théorie de la Genin fort intéressante. En effet, cette dernière pensait que l’homme au chapeau avait un lien avec le scandal de la prison de Wasure. Elle se basait sur un article du kunai émoussé, un journal que Musashi, comme bien des shinobis, lisait souvent pour se tenir régulièrement au courant de ce qui se passait au quatre coins du monde. A cet instant, le Han se disait que si cet homme au chapeau était bien impliqué dans l'affaire de la prison de Wasure, alors le Daimyo de Tsuchi devait certainement connaître cet homme, d’une façon ou d’une autre. De nombreuses théories commençaient alors à se former dans sa tête, auxquelles il essayait pourtant de ne pas y penser. Par ailleurs, il comprenait parfaitement l’inquiétude de la jeune médecin, qui méritait d’ailleurs d’être féliciter pour sa victoire.

« C’est une théorie intéressante, je crains vraiment le pire c’est tout cela est lié… » Fit-il, dans un premier temps. « En tout cas, félicitation à toi pour ta victoire, t’es vraiment incroyable, hein. On s’en fiche que le type ait voulu ou non se battre, car en temps de guerre, il vaut mieux prévenir que guérir ! » Finit-il, d’un regard plus sombre, qu’Aimi était incapable de voir, puisqu’elle se trouvait encore sur son dos.

Après quoi, les deux Genins arrivèrent très vite à l’appartement de Musashi. Ce dernier déposa alors la Chiwa au sol, l’invitant à rentrer dans son domicile, qu’elle connaissait très bien désormais.

Après quelques étirements, la Genin s’approcha du Kazejin, lui confiant qu’ils devaient se laver et se reposer, car le village aurait besoin d’eux très bientôt. Musashi hocha la tête en guise d’approbation, ne disant pas un mot, même s’il aurait voulu empêcher la Chiwa de le soigner dans l’immédiat. Elle avait insisté, le Han ne voulait donc pas la contrarier. Elle retira alors sa longue et nouvelle cape rouge, qu’il portait depuis la semaine qui avait précédé la guerre.

En effet, sa nouvelle cape rouge était beaucoup plus ajustée. La couleur était quelque peu plus sombre que celle d’avant, se mariant parfaitement à son tient clair. Par-dessous, il avait également de nouveaux vêtements, une très belle chemise blanche accompagnée d’une veste qui lui donnait des allures de nobles. Ces nouvelles tenues lui avaient été offert par une grande commerçante de Valicca. Elle avait accompagné ce cadeau d’une lettre remerciant le Han pour avoir réglé leur conflit avec la tribu guerrière, lui indiquant par ailleurs que ces vêtements lui iraient beaucoup mieux que ceux qu’il portait auparavant. Il était vrai que ces anciennes tenues, quelque peu similaires aux nouvelles, étaient usées.

Quoi qu’il en fût, la jeune médecin passa son chakra verdoyant sur les blessures de son bien aimé. Ainsi, son épaule gauche, son avant-bras droit, ses côtes, ainsi que sa jambe furent miraculeusement soignés. Il ne restait presque plus aucune douleur, même si les traces de sang restaient encore visibles.

« Merci… » Fit-il, en la regardant, alors qu’elle lui retirait son haut.

Elle se saisit alors de sa main, le conduisant ainsi vers la salle de bain. Musashi se souvint immédiatement des quelques fois où la Chiwa était venue chez lui et qu’ils durent tous les deux prendre un bain, ensemble, comme un vrai couple. Il s’en était passé des choses, et à cet époque-là, pourtant pas si lointaine, puisque ce n’était pas plus tard qu’il y avait quelques semaines, le Han était homme comblé, laissant déchaîner sa passion, malgré la pression de ses barrières mentales. Son propre image lui apparaissait intérieurement, il se voyait sourire, rougir, s’amuser, s’entraîner, il se voyait vivre… Alors pourquoi aujourd’hui il semblait aussi différent ? Il se posait lui-même la question, ce qui entraîna quelques flash de ce moment où il était pris au piège dans son esprit, devant fuir un environnement glaciale, où des filaments de cristaux essayaient de s’enrouler autour de son corps pour l’étouffer totalement.

Aussi désagréable que fût ce moment, Musashi essayait de rester concentrer sur le présent, suivant ainsi la Chiwa dans la salle de bain. Une fois à l’intérieur, il lui laissa l’initiative de faire couler l’eau, pendant que, lui, il se regardait dans la glace pour savoir s’il y avait quelque chose qui avait changé en lui, physiquement parlant. Evidemment rien, si ce n’était son visage moins joyeux, car dans le cas contraire la Genin lui aurait probablement fait savoir. Quant à son visage pour le moins stoïque, la Chiwa devait probablement se dire que c’était à cause de la guerre, ce qui arrangeait bien entendu le Han, qui, ne souhaitait pas se faire bombarder de questions, pas maintenant, pas aujourd’hui. Son vœux serait probablement exaucé, car il fallait souligner qu’Aimi devait probablement aussi être fatiguée que lui, elle n’aurait donc peut-être pas la force et l’envie de se lancer dans des interrogations, qui, pour le moment, ne les mèneraient hélas nulle part.

Quoi qu’il en fût, une fois que l’eau du bain était prête, Musashi finit par se glisser dedans, laissant alors sa bien aimée le rejoindre. Les bras du Han s’enroulaient naturellement autour d’elle, la serrant ainsi délicatement, tant pour la rassurer que pour se réconforter lui-même. L’eau chaude leur faisait le plus grand bien, et ce silence, qui s’était installé entre eux, était plus que jamais propice à une bonne séance de méditation.



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 14:05


Tout va bien…




Ils s'échangeaient donc leur avis respectif, ne pouvant se baser que sur ce qu'ils avaient déjà en connaissance ou émettre des hypothèses. La doucereuse avait donc essayé de lui donner le plus d'informations possibles, remarquant qu'il en était étrangement avide, qu'est-ce qu'il pouvait bien avoir en tête ? En même temps, la Chiwa le comprenait, c'était très frustrant de ne rien savoir et d'être toujours le dernier au courant d'une chose, voir être simplement ignorant. Genin ou pas, en tant que Shinobi de la Roche, chacun souhaitait défendre la cité de la meilleure des façons et ce n'était pas en restant les bras croisés qu'ils y arriveraient. Enfin, une chose était certaine, l'inquiétude était présente au sein des deux amoureux, se demandant de quoi pouvait être capable cet homme au chapeau. Le han la félicita pour sa victoire, elle n'aurait pas fait grand chose sans le duo Hyuga, c'était un travail d'équipe, même s'ils n'avaient pas vraiment pu en découdre. La jeune femme trouvait tout ça très étrange, parce qu'on disait que cet individu était un mercenaire très puissant et... Il en était sorti dans un état assez lamentable et surtout de son fait, lui ayant coupé les tendons de chaque membre, ce qui la fit frissonner étrangement.

« Merci Musashi, oui, c'est vrai que le plus important est de l'avoir défait. Je pense qu'il avait plus en tête de s'en prendre aux murs de la cité que des villageois, nous conseillant même de les mettre à l'abri pour tout te dire... J'ai dû l'immobiliser de la façon des plus barbare possible... J'en garde des frissons dans le dos, mais c'est mon rôle après tout. »

Le reste du trajet se fit en silence, profitant de ce moment pour que chacun repose son esprit qui devait bouillir. Une fois arrivée, prit l'initiative de donner les directives, parce que c'était un peu son rôle des fois à l'hôpital, alors c'était une petite habitude qu'elle avait. Aimi avait insisté pour le soigner, connaissant très bien son bien-aimé qui aurait préféré qu'elle se repose. Mais en temps de guerre, comme disait-il, il fallait que les blessures soient les moins contraignantes possibles, si jamais une infection se propageait parce qu'elle l'écoutait, cela pourrait mal finir. Mais bon, ça, c'était dans le pire des cas, ici rien n'était grave non plus. La Chiwa s'appliqua donc pour lui retirer sa cape rouge qui avait prit une teinte plus foncée. Bien évidemment, la doucereuse avait remarqué son changement de vêtement et elle le trouvait plus homme et bien plus beau ainsi.

« Ces nouveaux habits de te vont à ravir, enfin, je t'ai toujours trouvé très plaisant... »

La jeune femme sourit doucement, et continua les soins sur chaque parcelle qui en nécessitait. Il fallait quelques minutes pour raccommoder tout cela, étant un peu fatiguée, mais la kunoichi avait réussi sans grand problème. Il la remercia tandis qu'elle lui retirait son eau, l'attrapant par la main et l'invitant à la suivre dans la salle de bain. Ses joues rosirent légèrement en pensant à toutes ces fois où ils avaient passés de bons moments tous les deux. Aimi prit l'initiative d'ouvrir l'eau chaude, alors que le blond semblait immobile devant la glace. Quelque chose n'allait pas, c'était certain, il était moins spontané et moins souriant, ce qui ne devait pas être étonnant avec tout ce qu'il s'était passé. Parce que le cœur de la Chiwa était bien attristé lui aussi. Même si cela lui démangeait de lui demander ce qui n'allait pas, la jeune femme fixa l'eau d'un air pensif, voire triste, et ne fit rien. Ils étaient tous les deux fatigués et ce n'était peut-être pas le moment de discuter de ce qui les rongeait.

Alors, elle se contenterait de profiter de ce bain ressourçant aux côtés de celui qu'elle aimait le plus au monde. Une fois installée, son dos collé contre le torse de son bien-aimé, la Chiwa oublia tous ses soucis et posa sa tête en arrière sur l'épaule du genin, laissant la pression retomber. Ses mains et ses longs doigts fins et élégants se posèrent sur ses avant-bras, les caressant avec une douceur inouïe, lui faisant savoir qu'elle était là pour lui et qu'elle lui offrait cette tendresse qu'elle aimait partager à ses côtés. Parce qu'en ces lieux, ils pouvaient se laisser aller. Durant un long moment, la rousse, les yeux fermés, réfléchissait à tout ce qu'il s'était passé, ce qu'elle avait dû faire à ce mercenaire, l'ayant endurcit considérablement, la fureur qu'elle avait ressentit dans tout son être après la résonance, son chakra qui ne lui répondait plus, son katana qui ne semblait plus lui correspondre, son père, sa maison, l'air étrange sur le visage du Han. Tellement de choses perturbantes et éprouvantes qui faisaient qu'une boule en son sein avait naquie et ne semblait pas vouloir disparaître de sitôt.

Il y avait de fortes chances que cet épisode dramatique ait changé chacun dans leur cœur. L'espoir qu'elle avait toujours vu dans ce monde était toujours présent, mais son étincelle n'était plus celle d'antan, la seule chose qui restait intacte dans tout cela, c'était son amour inconditionnel pour le blond. En parlant de lui, une vague de froid passa le long de ses bras la faisant frissonner, la forçant à se coller davantage au Han, tandis que son visage se tourner vers le bas de son menton, qu'elle alla embrasser délicatement. La jeune femme ne voulait pas le déranger dans ses réflexions, alors elle ne dit rien, s'occupant de savonner ses bras.



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han Musashi

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Mer 3 Juil 2019 - 15:56

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Tout va bien...


Tout va bien... [Chiwa Aimi] Iwa12

------------------------------------------------------

« Dans ce genre de situation, notre priorité est de neutraliser toute menace par tous les moyens possibles, et c’est ce que tu as su parfaitement faire, pour le reste essaye de ne pas trop y penser… » Fit-il, d’un air pensif.

La jeune médecin n’avait pas l’habitude de ce genre de situation, où elle se voyait envoyé au front, pour combattre leur ennemi par tous les moyens possible, dès lors le Han comprenait que cet événement l’ait d’une certaine façon marqué. Cependant, Musashi savait aussi qu’Aimi était très forte et qu’elle saura parfaitement gérer cela et repartir rapidement de l’avant, elle en était capable, et il était là pour l’aider, si nécessaire. Quant à lui, si son combat ne l’avait pas particulièrement marqué, à part évidemment lui faire prendre conscience à quel point il avait encore du boulot à faire, le Genin restait néanmoins quelque peu désarçonné par la « résonance ».

Quoi qu’il en fût, il continuait de marcher, un pas après l’autre, portant toujours la Genin sur son dos, jusqu’à la porte de son appartement. Une fois à l’intérieur, la jeune médecin insista pour le soigner, ne manquant pas de l’aider à retirer ses vêtements, lui proposant par la suite de prendre un bain, avant de se reposer, puis de repartir aider les autres. Elle le complimenta par ailleurs sur ses nouveaux vêtements, cadeau d’une grande commerçante de Valicca, le faisant ainsi décocher un très léger sourire. Cependant, l’expression faciale du Genin changea très vite, de nouveau curieusement impassible, toujours à priori tourmenté par l’expérience qu’il avait vécue intérieurement, après son combat contre les mercenaires.

Suivant Aimi dans la salle de bain, Musashi lui laissa l’initiative de faire couler l’eau chaude, pendant qu’il se regardait étrangement dans la glace. Il ne décelait rien de particulier, mais quelques flashs lui apparaissaient soudainement, le perturbant un peu plus qu’il ne l’était déjà. Enfin, une fois que l’eau fut prête, les deux Genins se glissèrent dedans, ce qui fit soudainement remonter quelques souvenirs forts agréables, apportant ainsi un brin de réconfort à cette satané journée que l’épéiste souhaitait oublier au plus vite. Il n’était certainement pas le seul, puisque bien d’autres personnes purent constater, elles aussi, les conséquences de la résonance de leurs propres yeux. Peu d’entre elles s’en remettront facilement, car ce n’était pas tous les jours qu’ils assistaient à un phénomène d’une telle ampleur.

Toujours plongé dans les méandres de ses pensées, Musashi se posaient d’innombrables interrogations, mais n’avait malheureusement pas l’ombre d’une réponse, du moins pour le moment. C’était frustrant, et il savait qu’il devait cesser de se torturer de la sorte, mais c’était plus fort que lui. Fort heureusement, ressentir sa bien-aimée contre lui, ses doigts qui caressaient délicatement sa peau le fit quelque peu revenir à la réalité. Elle était là et elle sera toujours là, se disait-il, et rien que cette pensée l’aidait grandement à se calmer et à faire taire toutes ses pensées qui ne cessèrent de le parasiter jusqu’à présent. Tournant légèrement sa tête vers sa douce, il constata qu’elle avait légèrement froid, ne manquant alors pas de la serrer fort contre lui, pour la réchauffer. Puis, il replongeait dans ses pensées, comme si quelque chose voulait absolument le tirer vers le bas, mais fort heureusement Aimi le ramena une fois de plus à la réalité, notamment en embrassant le bas de son menton. Baissant légèrement ses yeux, il la regardait pendant un certain temps, assez longtemps pour qu’elle s’en rende compte et qu’elle devine son intention. Le Genin se souvenait soudainement de tout ce qu’ils avaient vécu jusqu’à présent ; il se montra alors quelque peu entreprenant, l’embrassant ainsi langoureusement, alors que ses mains la caressaient délicatement. Puis, après un certain temps, le Genin se demandait ce qu’il était en train de faire, car on les attendait ailleurs, notamment pour aider la police en manque d’effectif, et probablement participer à la reconstruction du village. Dès lors, il s’arrêta, sourire aux lèvres, quittant alors le bain en espérant ne pas avoir vexé sa partenaire.

« On devrait se préparer pour aller aider les autres. » Fit-il, en s’efforçant de sourire.

Il lui tendit alors la main, attendant de voir si elle souhaitait encore rester un peu ou prendre sa main pour aller se préparer à rejoindre les autres, puis il se retourna, se saisissant d’une serviette pour s’essuyer. Après quoi, il l’enroula autour de sa taille, puis se regardait de nouveau dans la glace. Enfin, il dégaina se diriger vers sa chambre pour s’habiller et se préparer à rejoindre leur autres collègues et camarades. Soudain, alors qu’il se demandait ce que faisait Aimi, quelqu’un frappa à la porte, l’obligeant ainsi à aller ouvrir. C’était alors qu’un officier lui remit une lettre dans laquelle on leur demandait d'aller patrouiller en ville. Il se retourna, chercha Aimi, puis il lui fit connaître les consignes.

« La police serait en manque d’effectif, on nous demande donc de patrouiller pour quelques heures en ville, si tu es trop fatiguée, je peux toujours m’en occuper avec mes clones. » Fit-il, s’apprêtant à exécuter sa technique de multiclonage.



_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Tout va bien... [Chiwa Aimi] Empty
Ven 12 Juil 2019 - 12:16


Tout va bien…




Il avait entièrement raison, comme tout shinobi et défenseur d’une cité, le plus important était de neutraliser les menaces et ce, peu importe comment. Même jusqu’à retirer la capacité de bouger à un homme inconscient, sait-on jamais. Alors, accompagnée d’un sourire, laissant son léger poids se détendre sur son dos, elle se laissa emmener jusqu’à son appartement. Enfin arrivés sur les lieux de repos, Aimi força le jeune homme à s’occuper de lui et de ses soins, hors de question pour un médecin de laisser passer cela ! En plus, c’était Musashi, l’homme qu’elle aimait le plus au monde. Ses vêtements disparaissaient très vite laissant place aux lésions qui passèrent sous le chakra verdoyant de la rubiconde. Si son compliment semblait lui faire plaisir, le sourire qu’elle aimait tant se dessinant sur son faciès charmant. Pourtant, celui-ci disparut très vite aussi, comme si quelque chose de peu joyeux venait de le rattraper. Aimi n’en fit rien, mais elle était inquiète pour le genin. Cela ne devait pas avoir été facile aussi pour lui, chacun avait dû se battre férocement et au dépit de leur niveau qui n’était pas le plus élevé, ils s’en étaient tous sortis, mais psychologiquement, c’était différent. Une fois les soins terminés, ils glissèrent tous les deux dans le bain chaudement préféré.

La buée les entourait rendant le moment chaleureux et encore plus intime, cela lui rappelait certains souvenirs qui faisaient automatiquement rosir les adorables joues de la kunoichi Sa nuque apposée contre l’épaule du jeune blond, tandis que son dos s’encrait à merveille contre son torse dessiné parfaitement. Ses pensées vagabondèrent sur cette journée des plus éprouvantes qui n’était même pas terminée, Aimi savait que ce moment ne pourrait pas durer éternellement, alors autant en profiter un maximum et se montrer présente pour le manipulateur de shoton qui semblait être très touché par cet épisode. Alors, ses mains se baladaient doucement sur sa peau, le caressant doucement tout en le savonnant, prenant soin de lui comme personne, parce qu’elle le chérissait si fort qu’il n'y avait pas plus important que le voir apaisé en cet instant présent. Ses bras l’entourèrent voulant la réchauffer et la Chiwa se lova contre lui, un fin sourire à ses lèvres, se sentant aux anges.

Par la suite, elle déposa ses douces lèvres sur le menton de son cher et tendre, le couvrant d’amour et de tendresse. Ses rubis tombèrent sur ses pierres dorées, un échange silencieux s’échangeant, la lueur dans son éclat la fit rougir doucement tandis que des petits papillons dans son ventre virevolter, rien qu’en comprenant ce qu’il voulait. L’épéiste vint à la rubiconde décidé à lui offrir un baiser des plus passionné, leurs langues se caressant rapidement dans un bal qui leur était unique. Un petit soupire d’aise s’échappa de sa bouche, tandis que son cœur battait de plus en plus vite, ses mains sur sa peau allaient avoir raison d’elle s’il continuait ainsi. La sienne était posée sur sa joue tandis qu’elle passait dans sa chevelure blonde, jouant avec des mèches rebelles. Puis, il s’arrête soudainement, reculant tandis que ses lèvres étaient encore restées entre ouvertes. Elle restait là interdite. Il avait raison, mais Aimi avait été si entraînée par cet élan de passion qu’elle ne put s’empêcher de faire sa fameuse moue boudeuse. L’Eisei nin se contenta de hocher de la tête et de prendre sa main pour quitta le récipient d’eau chaude avant de le vider. Elle s’essuya elle aussi tandis qu’il quittait la pièce pour sûrement aller se changer.

La combattante en profita pour rester un moment devant le miroir, ses mains tremblaient légèrement sous l’envie et de désir qu’elle avait ressenti pour le Han dans le bain. Un sentiment de frustration remplissait la rousse, elle ne comprenait pas ce qui lui était arrivé, ce n’était pourtant pas la première fois qu’ils partageaient des moments si intimes, pourquoi s’en retrouvait-elle ainsi ? Ses mains se posèrent sur le rebord du lavabo le serrant pour se calmer, c’était nerveux en fait, ce n’était pas seulement dû qu’à ce qu’elle avait ressenti pour lui, le stress de retourner à la réalité emplissait l’âme de la doucereuse. En quittant les lieux, munie d’une serviette autour de la taille, elle tomba nez à nez avec son bien aimé, ne manquant pas de détourner légèrement le regard, la jeune femme était si désarçonnée et déstabilisée. Il lui expliqua qu’on avait besoin d’eux pour patrouiller dans le village, ce qui n’était pas étonnant au vu de ce qu’il s’était passé. La rousse sourit doucement et posa ses mains sur les siennes.


« C’est bon pour moi ne t’inquiète pas… Je suis un peu stressée, mais ça ira, il faut qu’on aille aider notre Iwa. Je vais me préparer et nous pourrons y aller. »

Un doux sourire s’afficha sur ses lèvres, tandis qu’elle quitta ses mains et alla se préparer. Il était temps pour eux de revenir à la dure réalité, parce qu’une attaque venait de survenir et bien qu’ils soient ébranlés, que son père avait disparu et que la moitié de la boutique avait été endommagée, les habitants avaient besoin d’eux plus que jamais et eux, ils étaient là pour cela. Alors, il était temps pour eux de quitter l’appartement du Han, dans lequel ils allaient vivre ensemble.

Spoiler:
 





_________________
Tout va bien... [Chiwa Aimi] Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Tout va bien... [Chiwa Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: