Soutenez le forum !
1234
Partagez

Sang repos... [C. Katsuko]

Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Lun 3 Juin 2019 - 21:35

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Quelques jours s’étaient écoulés depuis la fin de la guerre qui opposa la citadelle d’Iwagakure à la horde de mercenaires. L’épéiste n’avait malheureusement pas encore eu le temps de reprendre ses entraînements, il était en effet bien trop occupé à réaliser des missions par-ci et là pour aider la cité à se reconstruire. Il se trouvait par moment dans la peau d’un ouvrier, tandis qu’à d’autre moment on lui demandait de jouer le rôle de coursier ou de faire office de surveillant. Si toutes ces missions l’ennuyaient au plus haut point, en plus de le ralentir considérablement dans sa quête de renseignement, en rapport avec les événements récents, le Han n’en restait pas moins un shinobi ayant le sens du devoir et des responsabilités. Ainsi, malgré ce qu’il pouvait en penser, il se donnait à fond, prenant son rôle très au sérieux, accomplissant alors toutes ses missions avec beaucoup de succès.

Alors que le manieur de cristal espérait avoir sa journée, on lui assigna une nouvelle tâche, à savoir surveiller une prisonnière, se trouvant actuellement à l’hôpital, pour quelques heures, si ce n’était moins. Le Han accepta la requête sans se poser trop de questions. Puis, une fois qu’il franchit la porte de l’hôpital, il se procura deux gourdes d’eau et quelques petits trucs à manger, histoire de ne pas trop s’ennuyer. Alors qu’il marchait vers la chambre de la prisonnière, il se souvint de sa conversation avec Gekkô, un autre prisonnier qu’il avait interrogé en compagnie de l’Oterashi dans le but de lui soutirer quelques informations, il espérait alors repartir de mission avec quelques informations à se mettre sous la dent. Dans le cas contraire, tant pis, il se contenterait de mener à bien sa tâche avant de regagner son appartement pour retrouver sa bien-aimée. A ce propos, leur récente cohabitation se déroulait sans accroc, Musashi se disait même qu’il allait bientôt proposer à la jeune médecin d’aménager définitivement chez lui.

Bref, le manipulateur du cristal finit par arriver devant la chambre de la prisonnière, toquant alors à deux reprises avant d’y entrer. Le surveillant qu’il devait remplacer le remercia d’être arrivé à l’heure et s’en alla sans lui donner de consigne particulier. Le Han referma alors la porte derrière lui, puis retira sa capuche avant de poser son regard sur la prisonnière. Il la connaissait, pas personnellement, mais il l’avait vu l’autrefois discuter avec Toph et Ryôko. Si son visage n’exprimait pas la surprise, ou du moins très légèrement, le Han se disait que cette mission pouvait s’avérer plus intéressante que prévue, puisque cette jeune femme était susceptible de lui apprendre bien plus de choses que Gekkô. Mais encore fallait-il qu’elle soit en état de discuter ou qu’elle veuille discuter, chose que Musashi saura bien assez vite.

« Moi c’est Musashi, Han Musashi, je suis celui qui te tiendra compagnie pour quelques heures, voire moins… peut-être plus… qui sait... » Lança -t-il, en se posant sur la chaise qui lui était réservée.

Son regard se posa brièvement sur son interlocuteur, puis se perdit un peu plus loin, sur la vue que lui offrait la grande fenêtre située derrière la prisonnière.

« Comment se déroule ton séjour à l’hôpital ? Je suppose que c’est beaucoup mieux que se trouver cloîtrer dans une cellule de prison. » Reprit-il, alors qu’il observait les feuilles de l’arbre qui se trouvait de l’autre côté de la fenêtre.

La mercenaire, si elle en était bien une, demeurait malgré tout prisonnière, son séjour à l’hôpital n’y changeait strictement rien, si ce n’était peut-être de bénéficier d’un environnement un peu plus saint.

« Je ne sais pas si j’ai le droit, mais je vais tâcher de nous rendre ce moment un peu agréable… » Poursuivit-il, en déposant les deux gourdes d’eau sur la table qui les séparaient. « Alors, jeune mercenaire, comment est-ce que tu t’appelles ? Cela en valait-il le coup de finir ainsi ? » Conclut-il, en reportant enfin son regard et son attention sur la jeune Kunoichi.

Musashi disposait suffisamment d’informations pour savoir que la grande majorité des mercenaires ne s’étaient pas pris au village de leur plein gré. Cependant, il voulait faire semblant de n’être au courant de rien, et ainsi d’écouter et analyser les réponses de la kunoichi...

Spoiler:
 


_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Mer 5 Juin 2019 - 16:13
Katsuko était allongée sur le dos, respirant calmement. Elle faisait de son mieux pour réprimer ce qui commençait à bouillir en elle, cette envie de partir, de rentrer à Ame no Kuni. Elle était déjà là depuis plusieurs jours et elle n'avait eu aucune information sur combien de temps elle allait être enfermée ici. Si elle avait eu le droit d'aller dans l'hôpital pour y recevoir des soins décents, les racontards continuaient de courir. Quelles informations avaient-ils ? Qu'est-ce que Toph avait bien voulu communiquer aux habitants sur son sujet ? Qu'est-ce qu'ils ne comprennaient pas sur la simplicité de la situation, à savoir elle avait été contrôlée pour perpétrer cette attaque et malgré cela, elle avait réussi à éviter de tuer qui que ce soit.

Ces imbéciles... Si elle avait réellement souhaité le faire, des centaines de civils en seraient morts, et sans doute les deux qui l'avaient arrêté également. Le lâche aurait flippé dès qu'elle se serait déguisée en démon entièrement, vu la tronche qu'il tirait à la seule vue de deux cornes qu'elle ne parvenait pas à maîtriser dans leur formation. Elle était bien plus puissante lorsqu'elle n'avait pas à agir en face à face stupide comme cet ordre l'avait faite agir. S'infiltrer, tuer discrètement, disparaître, recommencer. Créer des distractions, diffuser des rumeurs, jouer avec les apparences. Elle était bien plus douée dans tout ça que dans un affrontement digne des guerriers les plus stupides. C'était quoi cette stratégie aussi, contrôler des centaines de personnes et les envoyer comme des zombis à l'assaut d'une ville ? Ça aurait marché s'ils étaient des milliers contre quelques centaines, mais ça ne marchait pas sur des nombres si proches. C'était presque évident que la défaite serait écrasante. Enfin... Dans un sens, tant mieux pour elle. Iwa pouvait avoir son utilité.

Alors qu'elle était perdue dans ses pensées, elle vit du coin de l'oeil l'homme qui la surveillait se lever et faire un signe de tête à un autre jeune homme. Elle reconnu cependant celui-ci. Blond, les cheveux mi-long attachés ainsi... Elle l'avait déjà vu... Pendant l'attaque ?.. Non ! Au poste de police. Il avait sa garde maintenant ? Soit. Elle haussa les épaules et allait repartir dans ses pensées quand celui-ci se mit à lui parler.

« Neiko. »

Il se présentait, soit. Elle se montrerait polie pour qu'il se taise. Et puis... Mauvaise pioche. Il continua, ne se laissant pas décourager pour si peu. Bon, puisqu'il faudrait y passer, autant l'écouter. Peut-être pourrait-il cracher une information digne d'intérêt. Elle était informatrice après tout, en plus d'être mercenaire.

« C'est long. La cage est juste différente mais au moins les soins sont un peu plus réguliers. »

Elle haussa un sourcil lorsqu'il parla de rendre le moment agréable. Qu'est-ce qu'il sous-entendait ? Ou croyait ? En un sens, le repos était plus agréable qu'entendre un abrut blablater pour ne rien dire. S'il voulait parler de la météo, elle ne doutait pas qu'une quelconque grand-mère du centre commerçant lui ferait se plaisir pendant de longues heures sans se forcer. Il lui demanda son nom, aussi répéta-t-elle son nom. Il n'avait peut-être pas entendu.

« Je m'appelle Neiko. On m'appelle aussi Bellone. Et quoi valait le coup ? Personne ne t'a dit qu'on était contrôlés, qu'on a rien choisi ? »

Elle soupira un peu, faisant attention à ses côtes encore fragiles.

« Je travaillais pour Toph. Tu sembles la connaître en plus, tu lui as parlé avec ton clone qui a éclaté en crystal. Et en cherchant des informations pour elle, je me suis fait avoir par cet ordre venu de nulle part auquel je n'ai pas pu désobéir. Si tu crois que ça m'amuse d'être venue jusqu'ici alors que j'avais à faire à Murashigure, tu te trompes mon grand. Et toi, ça en vaut le coup de venir ici avec moi ? Tu as des trucs plus intéressants à raconter que cette semi-provocation ou tu cherches si tu peux tenter de me rendre folle pour avoir une raison de me buter parce que t'aimes pas les amejins ? »

Elle lui fit un sourire narquois, n'ayant visiblement pas très peur de lui ni de la situation dans laquelle elle se trouvait. Même gênée, elle pouvait largement le battre. Elle le savait. Tout le monde la sous-estimait. Enfin presque. Le lâche semblait avoir très peur d'elle, lui, malgré sa petite taille.

« Si t'as autre chose en tête, pose tes questions sans détour ni provocation. Ça sera plus agréable, puisque c'est ce que tu dis rechercher,, de l'agréable. »

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 0:26

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Le Han s’était présenté à la prisonnière et semblait avoir entendu quelque chose en retour, sans pour autant savoir ce que s’était. Ce n’était pas très grave, il finit par s’asseoir et s’enquérir de l’état de la mercenaire, mais à vrai dire ce n’était qu’un moyen pour lui d’engager la conversation.

D’ailleurs, la réponse de la jeune kunoichi ne tarda point à se manifester, puisque cette dernière se présenta à son tour, de la plus simple des manières. Neiko. Musashi avait déjà entendu ce nom, à plusieurs reprises même, mais il ne se serait jamais douté que ce serait cette jeune femme. Quelle ironie hein, il l’avait déjà croisé sa route sans savoir son nom, et il avait entendu son nom sans jamais pouvoir mettre un visage dessus. Mais peu importe, car la mercenaire poursuivit son monologue, répondant ainsi à la provocation, à peine déguisée, de l’épéiste.

Alors que le Han s’apprêtait à glisser quelques mots de plus, la prisonnière le devança en lui apportant quelques informations sur sa personne, et notamment sur la façon dont elle et la plupart des mercenaires s’étaient retrouver pigés dans un sort, les obligeant à détruire la citadelle d’Iwagakure. Musashi ne regrettait absolument pas de se retrouver là, car, en plus de la confirmation de cette information, qui ne laissait désormais point de place au doute, il avait appris que la jeune Kunoichi était une informatrice de la génie des Hyûga. De plus, la mercenaire lui avait d’une certaine manière révélé son affiliation au village d’Ame, une information certes non capitale, mais pas de moindre importance, surtout pour le Han.

Cependant, avant d’espérer poursuivre la conversation plus loin, le Genin devait répondre aux interrogations de l’amejine. Et en ayant remarqué que la jeune femme était plutôt intelligente et qui ne se laissait guère intimider, l’épéiste se disait qu’il devait peut-être changer d’approche, mais en serait-il réellement capable ?

« Alors comme ça tu es une amajine. Rassure-toi, je n’ai aucunement l’intention de te provoquer ou de te rendre folle pour avoir une raison de te tuer… car, vois-tu, la vie humaine à une valeur inestimable à mes yeux. Mais bon, d’un autre côté, quand bien même ce serait le cas, encore faut-il que j’en sois réellement capable… » Fit Musashi, en saisissant une gourde d’eau. Il prit le temps de l'ouvrir et de la tendre à la jeune femme : « Tu as soif peut-être ? Ne t’inquiète pas, elle n’est pas empoisonnée. » Reprit-il, arborant soudainement un très large sourire, susceptible de mettre n’importe qui à l’aise, ou pas, puisque selon les personnes elle peut être interprétée différemment. « Pour en revenir à ta question, j’ai en effet bel et bien entendu parler de cette histoire de manipulation, aussi folle qu’elle puisse paraître. Je voulais juste une confirmation, qui sait peut-être que certains d’entre vous ont pu miraculeusement se libérer de ce sort, mais qui ont malgré tout poursuivit l'assaut pour déferler leur haine contre notre cité. Mais bon, j’imagine que ce n’est pas ton cas, surtout si tu me dis être une informatrice de Toph, après que je te crois ou non n’à au final que peu d’importance, pas vrai ? » Conclut-il d’un léger sourire.

Le Han s’étira légèrement le cou, puis regarda très brièvement de l’autre côté de la fenêtre avant de reporter toute son attention sur la prisonnière. Sachant qu’il devait rester probablement pour un moment, il devait essayer de trouver un sujet de conversation, quel qu’il soit, mais serait-il réellement capable de s’écarter de tout ce qui se reporte à ces récents événements ?

« Je t’aurais bien dit que tu as des beaux yeux, puisqu’ils sont de la même couleur que ceux de la femme que j’aime, pour ainsi déboucher sur autre chose que cette foutue guerre, mais malheureusement je n’en suis pas capable. Je ne peux aussi me taire en sachant que tu es là, en face de moi, toi, une des antagonistes qu’on a été forcé d’arrêter. Alors, si je peux me permettre, dis-moi, Neiko-san, qu’est-ce que ça fait de se faire contrôler de la sorte par une autre personne ? » Demanda -t-il, dans l’espoir de pouvoir avoir une idée de la colère qui devait animée la mercenaire. « Sinon, malheureusement, ou non, puisque cela dépend de prendre certaines choses en considération, je vois très mal mes supérieurs hiérarchiques vous amnistier, vous tous, comme si de rien était. » Conclut-il, d’un air songeur.



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 15:14
Katsuko l'observa s'installer à côté d'elle, Il semblait satisfait de ce qu'elle lui disait. Elle avait du lui apprendre quelque chose. Sans doute n'était-il pas haut placé dans la hiérarchie et n'avait-il que très peu d'informations. Tout se monneyait, mais là, elle n'était pas en position de force et elle le savait. Malgré cela, elle jouerait comme elle l'entendait. C'était en ne suivant pas la partition qu'on parvenait à déboussoler les autres et ainsi s'en tirer royalement.

Elle se redressa alors, négligeant encore une fois la douleur qui la traversait, blouse d'Aimi sur le dos. Elle continua de le regarder alors qu'il déblatérait un tas de paroles qu'elle suivait à moitié. Il lui tendit alors une gourde d'eau qu'elle attrapa puis sentit avant de la balancer par terre.

« C'est pas de ça dont j'ai soif. »

Simple, direct. Elle lui manquait de respect volontairement, testant un peu ses réactions, ses limites. C'était un jeu amusant pour elle que de provoquer autrui. Surtout quand c'était des gens supposés la garder tel quel. Des gens qui n'avaient pas vraiment de pouvoir sur elle, qui devaient juste s'assurer qu'elle ne s'enfuit pas. Situation pour le moins répétitive puisque nombreux étaient ceux qui s'amusaient à la séquestrer. Mais elle s'en moquait. À la fin, elle avait sa liberté à chaque fois. Celle-ci ne ferait pas exception.

« Je m'en fou ouais. Tu peux pas me croire, ça te regarde. Quant à se libérer de l'emprise de cettte femme... J'en doute. C'était trop différent de tout ce que j'ai pu connaître. Et j'en ai rencontré des choses en plus de vingt ans. »

Elle le regarda alors droit dans les yeux, le fixant avec une certaine intensité pour le mettre mal à l'aise. Elle savait jouer avec les règles, elle s'y amusait. Et ainsi, elle testait à nouveau sa réaction. Neiko voulait aussi voir ainsi comment il réagissait en apprenant qu'elle était sans doute plus âgée que lui, ce qui devait être surprenant au vu de son gabarit.

« Des yeux rouge sang ? Tu me la présenterais ? C'est rare, des yeux rouges. Elle sait peut-être quelque chose qui m'intéresse. »

Sans en dévoiler plus pour le moment, elle s'étira un peu en baillant. Elle s'ennuyait grandement ici, avait envie de partir d'Iwa pour retourner terminer son travail à Ame. Mais rien ne semblait montrer une avancée de sa situation. Pas même de questions d'un policier ou d'un membre important comme semblait l'être Toph pour faire bouger les choses. Elle soupira.

« Mis à part quelques autres personnes que je sais loyales à ma cause, les autres, je m'en fous. Je ferai bien un tour des prisons pour les indiquer à quelqu'un et les faire libérer avec moi, qu'on puisse terminer ce qu'on a commencé à Ame pour pas que le pays devienne un bordel sans nom alors qu'il est déjà dans un sale état, mais je doute qu'on me laisse faire. Et que vous les pauvres petits Iwajins attaqués violemment par des méchants mercenaires acceptiez de nous laisser repartir après qu'on nous ait forcé à vous attaquer et qu'on nous ait utilisés comme du bétail. On a perdu des personnes qu'on connaissait aussi, mais ça passe largement au dessus de vos petites préoccupations ça. Typique des vainqueurs d'un combat après tout... »

Elle eut un petit rictus avant de se retourner vers la fenêtre, contemplant le lointain en silence.

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 21:30

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

La gourde d’eau, que Musashi lui avait si gentiment tendit, se retrouva écrasée contre le sol. Quelques gouttes d’eau giclèrent, éclaboussant ainsi la belle et nouvelle cape du Han qui, malheureusement, n’avait pas vu le coup venir. Il regardait la jeune mercenaire d’un regard songeur, il était clair qu’il ne comprenait absolument pas son comportement. Il se demandait ce qui pouvait bien pousser une personne à agir de la sorte, surtout après qu’on ait eut la gentillesse de lui acheter une gourde d’eau et qu’on ait prit la peine et le temps de l’ouvrir et lui tendre, comme il l’avait fait si bien fait.

Le Musashi d’autrefois, celui qu’il était avant la disparition soudaine de son Senseï, aurait probablement très mal réagit. Cependant, l’homme qu’il était aujourd’hui était bien différent, beaucoup plus mature et tolérant, et pourtant il n’avait même pas encore atteint sa majorité. Ainsi, le Han eut tout d’abord envie de rire de la situation, il se disait peut-être que la mercenaire lui faisait une mauvaise blague, ou peut-être que c’était sa façon à elle de se défouler, ce qu’il pouvait comprendre puisque Neiko était encore prisonnière. Toutefois, le Han se retint de rire.

« Je vois, et de quoi est-ce que tu as soif ? » Finit-il par rétorquer, d’un air amusé.

Quant à l’histoire concernant Mamushi, le Han ne trouva rien à redire, au fond il se doutait un peu que sa théorie avait peu de chance d’être vraie. Cependant, les mots de Neiko étaient loin de suffire pour l’empêcher d’en savoir plus sur cette technique pour le moins effrayant. Au-delà de ça, Musashi fut quelque peu surpris d’apprendre l’âge approximative de la jeune mercenaire, en effet, puisqu’elle affirmait avoir vécue plus d’une vingtaine d’années. Chose que Musashi avait bien entendu du mal à croire, surtout en se basant sur son apparence physique. Si son visage demeurait en quelque sorte neutre, ses yeux les trahissaient clairement, puisqu’il observait la jeune mercenaire avec plus d’attention. Cependant, il ne trouvait toujours rien qui puisse affirmer l’âge qu'elle avait avancé. D’un autre côté, l’épéiste n’avait aucune raison de douter d’elle, surtout pour une information aussi futile.

« Le moins qu’on puisse dire c’est que tu fais beaucoup moins de 20 ans, je t’aurais probablement donné 17 ans, haha. » Finit-il par répondre, d’un léger rire pour le moins forcé.

La mercenaire finit par réagir sur le compliment du Genin, qui compara les yeux de la jeune femme à celle de sa bien-aimé, Aimi. Par la suite, elle lui demanda s’il pouvait lui présenter la jeune médecin, affirmant que c’était rare de trouver des gens avec des yeux rouges. Elle laissa alors entendre qu’Aimi pourrait peut-être lui apprendre certaines choses qui l’intéresserait. Sur le moment, Musashi ne comprit absolument pas le rapport. Cependant, très rapidement une veille histoire lui remonta à la surface, une histoire de secte où les membres avaient tous des pupilles rougeâtres, s’adonnant à des rites et pratiques pour le moins étranges. Le Han balaya très rapidement cette histoire de sa tête, se disant que tout ceci n’était qu’une histoire que son grand-père lui racontait pour lui faire peur.

« Eh bien, je ne vois pas en quoi elle pourrait t’aider, mais oui pourquoi pas. » Rétorqua -t-il, alors que la blouse de la mercenaire semblait de plus en plus attirer son attention.

Il l’écouta alors attentivement sans lui couper la parole. Le Han était loin d’être d'accord avec ce que la mercenaire disait, il préparait petit à petit sa réponse, du moins jusqu’à ce que la jeune femme se retourne, confirmant au Han qu’elle portait bel et bien la veste de la Chiwa. Musashi put immédiatement la reconnaître grâce au symbole qu’il avait lui-même dessiné. Cependant, si les yeux du Han restèrent durant un certain temps sur cette blouse, il se reprit très vite pour répondre au tacle de l’amejine.

« Je reconnais bien la une mercenaire… » Fit-il, en attirant l’attention de Neiko. « Je peux comprendre que tu te fiches littéralement du sort de ceux qui te sont étranger, mais je comprends moins ce que tu as l’air de nous reprocher. A ton avis, qu’est-ce qui se serait passé si vous avez fini par défaire Iwa ? Je crois qu’aucun de nos nôtres n’aurait été épargné.... En vous capturant et en vous enfermant, notre village à fait plus que preuve de patience et de tolérance. Car, vois-tu, toi, ainsi que les tiens, vous êtes jusqu’à présent tous bien traité. Par conséquent, je crains que cette petite tacle n’a pas lieu d’être… » Poursuivit-il, en se levant de sa chaise.

Il prit alors quelques mouchoirs et commença à nettoyer l’eau que la prisonnière avait renversé un peu plus tôt.

« Cela dit, même si je n’apprécie pas ta provocation, je dois avouer que je te comprends… Après tout, des Iwajins auraient tout aussi pu se retrouver à votre place, contraint d’attaquer leur propre village… » Fit-il, alors qu’il jetait les mouchoirs dans la poubelle. « Mais dis-moi, puisqu’on a encore le temps et que je suis un homme curieux, qu’est-ce qui pousserait une jeune femme telle que toi à devenir une mercenaire ? Et qu’est-ce que vous avez commencé à Ame et qui semble tant te préoccuper, toi ainsi que les tiens ? » Poursuivit-il, d'un air curieux, un peu trop peut-être.



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 11:04
La vampirette fit la moue face au manque de réaction du jeune homme lorsqu'elle éclata sa gourde dans le sol. Elle aurait voulu un peu plus de démonstratif, mais visiblement, il savait se contenir. Pas amusant. Elle eut cependant un sourire malsain lorsqu'il lui demanda ce qu'elle souhaitait boire. Laissant entrevoir ses canines anormalement longues sans être dans l'excès comme pouvaient le décrire certaines légendes folkloriques, elle lui répondit avec plaisir.

« J'ai soif de sang, bien sûr. Tu veux m'en donner un peu ? »

Elle dévoila un instant le bout de sa langue qui vint longer ses lèvres, passant sur ses dents comme l'aurait fait un prédateur devant un bon repas en prévision. Surveillant toujours ses réactions, elle espérait bien le faire flipper un peu cette fois-ci. C'était toujours aussi amusant de jouer avec les hommes iwajins décidément. Ils étaient doués pour faire dans le divertissement.

« Je sais que mon corps est celui d'une gamine. Ça a ses avantages et ses inconvénients. C'est pas comme si j'avais le choix de toute façon. »

Le sourire de Neiko s'était adouçi pour devenir une forme d'amusement plus proche de la tristesse que du jeu cette fois-ci. Elle s'étira un peu avant de lui répondre qu'Aimi l'intéressait sans pour autant savoir qu'il s'agissait d'elle.

« Les gens qui descendent du même clan que moi on le même pouvoir et les yeux rouges. Donc pour trouver des infos sur ce clan que je connais pas vraiment sinon par quelques histoires, je cherche des gens aux yeux rouges. »

Simple, efficace. Elle lui donnait à manger, il devrait ne pas insister normalement avec une réponse pareille. Après qu'elle l'ait un peu taquiné sur la relation entre Iwa et les mercenaires qui avaient été contrôlés pour l'attaquer, Katsuko l'écouta lui répondre avec une certaine attention. Il semblait avoir légèrement prit la mouche, sur la défensive.

« C'est ce que je dis. Privilège des vainqueurs que celui de choisir le destin des vaincus. À vous de voir si vous êtes meilleurs qu'une bande de mercenaires contrôlés par une folle ou si vous êtes au même niveau. »

Il reprit alors la parole en faisant la bonne de ménage, lui expliquant qu'il comprenait vaguement son point de vue. Soit. Il enchaina avec des questions plus directes et personnelles qui firent lever un sourcil à Katsuko, ne s'attendant pas à ce genre de comportement de sa part.

« Qu'est-ce qui m'a poussé à devenir mercenaire ?.. La vie. On a pas tous toujours le choix ni le bon père pour profiter de la vie. Alors on fait ce qu'elle nous laisse faire. »

Si jusque là elle était plutôt joueuse et taquine, cette question avait visiblement allumé une lueur sombre dans le regard de la tueuse. Plus froid que tout ce qu'il avait pu être légèrement, sa voix s'était aussi affaiblie. Elle était toujours tourmentée par son passé et il ne fallait pas grande attention pour le comprendre. Elle secoua un peu la tête pour se reprendre et releva les yeux, reprenant un aspect neutre.

« Tu n'es pas sans savoir qu'Iwa et les autres pays sont venus utiliser Ame et notamment Murashigure comme terrain de bataille. Ça a laissé de nombreuses cicatrices. Les usurpateurs de la famille royale qui s'y trouvaient déjà depuis un moment n'ont rien fait pour améliorer les choses et le survivant de la famille légitime a ressurgit. On s'occupe de le remettre en place à la place de ces chiens qui traitent le peuple comme des esclaves, pour redonner une dignité à Ame no Kuni et ne plus voir qui que ce soit l'utiliser comme terrain de bataille et emporter ainsi des centaines voire des milliers de civils innocents dans la mort. Et si on peut en profiter pour réguler un peu la pègre et éviter que les habitants en souffrent, on le fera. Mais pour l'instant je suis coincée ici avec toi et je perd du temps sur mon objectif. »

Katsuko soupira un peu avant de se rallonger sur le lit, regardant le plafond. Il avait des infos, maintenant elle espérait qu'il saurait ne pas aller trop loin. Sinon elle devrait lui faire comprendre de manière plus explicite qu'il devait arrêter.

« Et toi, c'est quoi ton but à Iwa ? La protéger ? La changer ? T'as envie de voir du pays ? De découvrir les douces contrées de Mizu ou de Hi no Kuni ? T'as déjà voyagé au moins ? »

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 3:21

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Le Han tomba de sa chaise. Un moment fort gênant pour lui, puisqu’il essayait jusqu’à présent de ne pas se laisser impression par la jeune mercenaire. Cependant, l’entendre confirmer ces vieilles histoires, que lui contait autrefois son grand-père pour lui faire peur, avait de quoi le déstabiliser. Quand bien même il cherchait à garder cette expression neutre, lui donnant une certaine part de mystère, comme lui avait si bien enseigné son maître, à partir du moment où il avait chuté de cette chaise, il avait révélé une de ses faiblesses à la détenue.

« Tu vas me dire que si je te donne du sang, là, toute de suite, tu vas le boire ? Ne raconte pas de bêtise, je n’y crois pas une seule seconde à ces vieilles histoires… » Lança -t-il, avant de s’arrêter soudainement, se rendant compte qu’il allait beaucoup trop de loin.

Il redressa sa chaise, puis porta de nouveau son regard sur la mercenaire, ayant visiblement du mal à la cerner, du moins en ce qui concerne cette histoire. Disait-elle vraie ? Cherchait-elle à lui faire peur ? Dans le premier cas, Musashi serait grandement surpris, puisqu’il avait toujours pensé que ces histoires n’étaient qu’un ramassis de conneries, destinés à lui faire peur, à lui ainsi que tous les enfants de son clan.

Alors qu’il essayait de reprendre un air plus naturel, plus neutre, il écouta la prisonnière lui confirmer son âge et lui confier que le contraste entre son âge et son apparence avait ses avantages et ses inconvénients, elle semblait s’accepter telle que la nature l’avait faite. Le Han hocha alors la tête, ne trouvant rien à dire, si ce n’était d’apprécier l’état d’esprit de la jeune femme. Après tout, il était bien placé pour savoir ce qu’il en coûtait de lui lutter contre son propre destin, ce qu’il en coûtait de ne pas accepter les choses telles qu’elles sont, pour une raison ou une autre.

Enfin, la jeune kunoichi affirma et lui confia, à sa plus grande surprise, que les gens de son clan avaient des yeux rouges, faisant ainsi écho une fois de plus à ces histoires folkloriques que le Genin avait entendu dans son village natal. Le Han eut alors une drôle d’idée, créant ainsi immédiatement un clone, qui quitta aussitôt la salle pour se diriger vers la réserve de poches de sang. Il savait qu’il ne respectait pas les protocoles, chose qui ne lui ressemblait pas vraiment, mais à priori son désir de confirmer cette histoire était plus fort que les principes auxquels il essayait de se soumettre.

« Je vois… » Finit-il par rétorquer. « Je ne pense pas qu’Aimi puisse t’aider, mais si tu veux, si on venait à te libérer, je pourrais te la présenter, si cela peut te permettre d’en apprendre plus sur les tiens… » Poursuivit-il, fixant la blousse que la prisonnière portait. « Mais étrangement, quelque chose me dit que tu l’as peut-être déjà rencontré… Je jurerais que tu portes sa blouse… » Reprit-il, d’un air convaincu.

L’épéiste n’eut rien à redire sur le « privilège des vainqueurs », après tout le sort des ces prisonniers ne dépendait nullement de lui, il ne devait que se soumettre aux décisions de sa hiérarchie, quelle qu’elles soient. Il se souvint alors rapidement de sa conversation avec Gekkô, ce dernier lui avait demandé ce qu’il aurait fait s’il avait le pouvoir de décider des sorts de tous ces prisonniers. Interrogation qui tourmenta le Genin pendant un certain moment, il ne pouvait ni répondre « je les libérerais tous » et encore moins « je les tuerais tous ». C’était une question complexe.

Puis, il finit par s’intéresser à la vie de la prisonnière, c’était toujours intéressant d’apprendre quelques trucs sur les autres, et ce d’autant plus lorsqu’il s’agit de prisonnier. Car, curieux qu’il était, Musashi appréciait de connaître les raisons qui avaient poussés certaines personnes à prendre des chemins sinueux et peu classique. La réponse de Neiko fit écho à celle de Gekkô, la vie… Encore et toujours la vie. Pouvait-il espérer une autre réponse ? Probablement, mais il s’en contentera. Au fond, même s’il ne le montrait guère, il semblait quelque peu attristé. Il repensait à ses idées, ses projets, il repensait à ses réflexions sur le monde, puis il finit par revenir à la réalité, grâce à l’amejine.

Elle lui confia alors la part de responsabilité que son village avait dans l’état actuel de Ame. Si Musashi ne savait pas tout de la politique de son village, encore moins de la géopolitique mondiale, il ne se voilait pas la face et savait que ce que la détenue lui racontait n’était pas loin de la vérité. Elle n’avait aucune raison de lui mentir. Mais bon, à quoi bon lui raconter tout ça ? Il ne pouvait et ne ferait de toute évidence pas grand-chose. Quand bien même ses idées et ses rêves se nourrissaient des histoires qu’il entendait, pour l’heure, il était un simple Genin, un Genin qui savait parfaitement où était sa place.

Étrangement, il décocha pour la première fois un petit sourire, un sourire provoqué par l’ironie de cette histoire : des mercenaires qui essayaient de sauver tout un village, d’aider ceux qui étaient misérablement traité et de chercher à nettoyer le bordel que les grands pays avaient provoqué. Ces pays-là même qui se hissaient au-dessus des autres, dictant aux plus petits quoi faire et comment se tenir. Se balançant légèrement sur sa chaise, le regard du Han se perdit sur plafond de la chambre de l’hôpital. Il écouta alors la mercenaire l’interroger sur son but à Iwa, elle lui demandait si son objectif était de protéger son village ou de le changer. Musashi reporta naturellement son regard sur la détenue, alors qu’elle lui demandait s’il avait envie de voir d’autres pays, suggérant par exemple les « douces » contrées de Mizu. Voilà une phrase que l’Oterashi aurait très mal pris, rien que d’y penser, le Han en souriait. Il n’était jamais bon de prononcer le nom de Mizu devant des Iwajins, elle avait de la chance de tomber sur Musashi.

« Si se déplacer de ville en ville au sein de Tsuchi peut être considéré comme un voyage, alors oui j’ai voyagé. » Fit-il, dans un premier temps. « La vie a voulu que je m’échappe de Kaze pour rejoindre Tsuchi, on peut considérer ça aussi comme un voyage, n’est-ce pas ? » Reprit-il, cherchant visiblement à lui dire qu’il n’avait jamais entamé un voyage dans le sens propre du terme, c’est-à-dire un voyage où il choisirait lui-même la destination, où il irait pour faire autre chose que des missions. « ... Mizu reste un lieu que j’aimerai visiter un jour, même si on raconte qu’il serait suicidaire pour un Iwajin de s’aventurer là-haut… » Poursuivit-il, d’un léger sourire. « Hum, tu parlais d’objectif ou de but, fin quelque chose comme ça, je crois… Si je dois être honnête avec toi, je te dirais que je n’ai pas encore la force pour prétendre protéger mon village et pas le pouvoir pour espérer le changer… Puis, bon, changer pour en faire quoi ? Je ne crois de toute façon pas que les Iwajins soient favorable à un changement, les choses sont telles qu’elles sont, on est des shinobis, les intérêts de notre village passent avant ceux des autres… la vie de nos habitants avant ceux des autres. Un simple Genin comme moi n’a pas son mot à dire. Je me contente donc de faire ce qu’on me dit de faire, comme être là avec toi, à te surveiller… de faire ce qu’on attend de moi, un point c’est tout. » Conclut-il, d’un large sourire, cachant à priori une certaine forme de tristesse.



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 11:37
La jeune femme aux yeux couleur sang ricanna un peu et ne répondit pas à Musashi, laissant plâner le doute. Elle s'amusait à jouer avec lui, n'ayant pas remarqué son clone, trop occupée à regarder le plafond et à se perdre dans ses pensées. Elle avait un peu décroché de la conversation, mais elle continuait d'échanger avec lui, tournant parfois la tête pour lui parler.

« Aimi... Donc c'est toi le Musashi qu'elle voulait rejoindre l'autre soir. Ok, ok. Oui, c'est sa blouse, elle m'a soigné. Et comme elle m'a enlevé ma tenue à moitié brûlée, ben elle m'a laissé sa blouse pour attendre. J'irais bien faire un tour des boutiques un de ces jours. Remarque... Pourquoi pas maintenant... T'as pas reçu d'ordre comme quoi tu devais pas bouger, si ? Ça fait quelques jours que j'suis là et je commence à aller vraiment mieux, notamment grâce aux soins d'Aimi. »

Restant malgré tout allongée pour le moment, elle voulait encore rester un peu, baillant en fermant les yeux. Lorsqu'elle les rouvrit, elle enchaîna sur tout un petit discours pour lui répondre auquel il s'attelat à son tour. Pas un grand voyageur alors. Puis il mentionna le pays dont il venait, Kaze. Silencieuse, la jeune femme le détailla un peu plus, prenant le temps de réfléchir.

« Toi, tu viens du désert ? De la capitale ? T'en es parti quand ? »

Bien plus sérieuse cette fois-ci, elle avait haussé les épaules sur sa question. Des voyages, elle en avait fait beaucoup plus. À chaque fois quasimment c'était pour une mission, parce qu'il fallait bien gagner de l'argent pour se nourrir, mais elle s'était arrangée pour que ses missions lui fassent progressivement découvrir tous les pays. Elle gardait Kaminari en tête puisqu'elle n'y était pas allée longtemps et seulement pour déloger un groupe de fanatiques chelous qui avaient attrapé un informateur de son père. Pas grand chose d'intéressant.

« Mizu, t'enlèves ton bandeau et t'es juste un homme qui veut découvrir le monde. T'es pas très connu, Ça joue à ton avantage. Puis je pense qu'ils souhaitent bien plus ma peau après que j'ai passé un petit séjour là-bas que la tienne qu'ils n'ont jamais vu et ne connaissent pas. T'es pas célèbre, profites-en pour faire ce que tu veux. Peut-être qu'un jour t'auras accompli suffisamment de trucs pour être connu partout et là, tu devras toujours être sur tes gardes. On est pas dans un monde sympa. Les gens tuent pour de l'argent je te rappelle. Et quand t'es connu, ya toujours un sale rat qui t'aimes pas parce qu'il est jaloux et qui paierait pour ta mort. »

Mais lorsqu'il enchaîna, elle l'écouta jusqu'à la fin et fut déçue par cette dernière. Il était de ces suiveurs alors, de ces semi-hommes. Son regard avait drastiquement changé. De neutre, elle était passée au mépris prononcé.

« Les hommes libres qui se laissent diriger sans chercher à agir par eux-mêmes ne méritent pas leur liberté. »

Suite à cette unique réponse, elle sortit du lit sur lequel elle était allongée ou assise depuis le début et s'étira un peu en grimaçant, faisant quelques pas. Elle avait encore des douleurs aux côtes, mais c'était peu surprenant seulement au bout de quelques jours. Elle marcha jusqu'à la fenêtre et y regarda un peu l'extérieur en soupirant.

« Mouais... J'vais sortir un peu je pense. Fait encore jour. »

Ne bougeant pas pour l'instant, elle regardait la rue et les quelques passants qu'elle y apercevait, pensive.

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Ven 14 Juin 2019 - 12:47

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

« Oh, alors c’est bien sa blouse… Je me disais aussi… » Rétorqua -t-il, avant de s’accorder un instant de réflexion. « Hum, le seul ordre que j’ai reçu c’est de ne pas te quitter des yeux, donc je suppose que ça peut se faire, mais encore faut-il que tu ais les moyens pour te procurer des nouveaux vêtements… » Reprit-il, d’un léger sourire.

Le Han se rendait compte que la détenue n’en était pas vraiment une, puisqu’elle voulait à priori se balader librement dans le village, et aucune instruction ne semblait le lui interdire. Privilège que les autres prisonniers n’avaient pas, du moins pas à la connaissance de l’épéiste. D’un autre côté, cela n’avait pas l’air de vraiment le surprendre, car Neiko était une informatrice de Toph, qui elle-même occupait un rôle important dans le village, siégeant notamment au sein du Conseil. Pour l’heure, le manieur du cristal ne savait pas beaucoup de choses sur ce fameux Conseil, si ce n’était ce qui se disait de gauche à droite.

Quoi qu’il en fût, le Han était disposé à accompagner la détenue en ville. Pour l’heure, cette dernière semblait vouloir rester encore allongé un peu, chose que Musashi comprenait, car, se disait-il, quand bien même Aimi était douée pour soigner les autres, la jeune mercenaire avait encore besoin de temps pour bien récupérer.

Enfin, Neiko interrogea l’épéiste sur son pays natal, demandant s’il venait de la capitale, Taiyô, ce à quoi Musashi agita légèrement la tête pour répondre par la négative. Puis, il s’accorda un petit instant de réflexion, un instant qui ne dura pas plus de quelques secondes, avant de répondre à la mercenaire.

« Oui, je suis bien originaire de Kaze… Je ne suis pas de Taiyô, mais j’y passé toute de même une année, sans doute la plus année de ma vie… » Rétorqua -t-il, avant de s’arrêter en se rendant compte qu’il allait un peu trop loin. « … J’ai été contraint de quitter Kaze il y a de cela à peu près quatre ans maintenant. Tu connais bien le pays ? Tu y es déjà aller là-bas ? » Demanda -t-il, d’un air curieux.

Le manieur du cristal se souvenait brièvement de sa conversation avec Towa, une conversation durant laquelle chacun essayait de vendre son pays, de prouver à l’autre que son pays était et restait le meilleur au monde. Certes, une conversation presque infantile, mais ne manquant de faire décocher au Han un très léger sourire nostalgique.

Enfin, quant à son désir de voyager, notamment dans les territoires de Mizu, Musashi écoutait attentivement les recommandations de Neiko, ne manquant pas de hocher par moment la tête en guise d’approbation. Ainsi, se disait-il, il devait s’y rendre absolument avant de gagner une certaine notoriété sur la scène internationale. D’un autre côté, Musashi restait persuadé qu’il sera et demeura le simple shinobi qu’il était, il n’avait ni l’ambition ni l’envie de se hisser au sommet, du moins pas avant d’avoir tuer son grand-père, l’homme qui le terrifiait tant. En parlant de l’ancêtre, le Han eut pour idée de se servir de la prisonnière, si elle venait à être libéré, pour retrouver sa trace. Après tout, c’était une informatrice, sans compter qu’elle faisait partie d’une organisation et qu’elle devait, par conséquent, probablement disposer d’un vaste réseau d’information. Cependant, pour l’heure, le Genin n’osait pas le faire, car il fallait qu’il trouve le moment opportun, mais aussi que sa demande soit faite de sorte à ce que la mercenaire ne lui demande rien en retour.

« Je vois, c’est bon à savoir. Si j’arrive à obtenir l’autorisation, ce qui me parais assez difficile, surtout après ce qui vient de se passer, Mizu sera sans doute l’une de mes destinations favorites… » Finit-il par rétorquer, en s’étirant.

Musashi avait constaté le changement de regard de Neiko : au début, il eut du mal à comprendre, mais lorsqu’elle parla, il se rendit immédiatement compte qu’il en était la cause. Il ne comprenait pas que sa phrase puisse autant changer la jeune femme… D’un autre côté, il n’avait que faire, car après tout ce n’était qu’une prisonnière, cependant, en songeant à la demande qu’il souhait lui faire, le Han se rendait compte qu’il avait de moins en moins de chance qu’elle accepte. L’épéiste finit par soupirer, observant la détenue sortir de son lit et s’étirer légèrement. Puis, il l’écouta lui dire qu’elle comptait sortir, ce à quoi le manieur du shôton n’eut pas le temps de répondre, puisque son clone déboula soudainement dans la chambre. Essoufflé, le clone se dirigea vers l’épéiste, lui remettant ainsi la poche de sang.

« Hum… » Commença Musashi, d’un air songeur. Il observa la poche de sang pendant quelques instants, puis il reporta son regard sur Neiko. « Tu avais l’air sérieuse tout à l’heure, quand tu parlais du sang… Tiens, attrape ! J’enfreins probablement la procédure en agissant de la sorte… Montre-moi que toutes ces histoires que j’ai entendu ne sont pas que des pures conneries ! » Reprit-il, d’un très léger sourire.

C’était une sorte de défi, défi que Musashi était persuadé de gagner, au point qu’il avait du mal à comprendre d’être allé aussi loin. Oui, pourquoi aller aussi loin juste pour confirmer ce qu’il savait déjà, à savoir que le clan des « buveurs de sang » n’était ni plus ni moins que des purs mensonges ? Il fallait croire que quelque part, au fond de lui, le doute existait…

« Sinon, je veux bien t’accompagner en ville pour tes vêtements… Ne profite pas pour t’enfuir… » Conclut-il, attendant patiemment de voir ce que la mercenaire comptait faire de la poche de sang.




_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Dim 16 Juin 2019 - 15:16
Katsuko eut un petit sourire moqueur lorsqu'il lui répondit. Elle avait reçu la possibilité de se déplacer où elle le souhaitait dans Iwa tant qu'elle n'abusait pas trop des possibilités offertes et qu'elle ne cherchait pas trop à fouiner. Elle se contenterait de ce qu'on lui permettait, mais ce n'était certainement pas un garde banal qui allait l'empêcher de sortir si elle le désirait.

« T'as qu'à me les payer si t'as peur que j'ai pas assez. »

Continuant la discussion, elle apprit qu'il était originaire de Kaze, mais visiblement, il n'était pas habitant de la capitale et n'y avait pas séjourné très longtemps. Il n'y avait donc que peu de chances qu'il sache qui elle était, même si elle avait fait un certain bruit au Colisée sous le nom de Sakki pour son père. Chinoike Emichi était après tout une personne assez connue pour monter rapidement en influence dans la ville. Et elle le servait.

Elle préféra ne faire aucun commentaire supplémentaire, pensive, avant de réfléchir à comment elle pourrait bien lui répondre. Finalement, elle lâcha quelques mots en réponse.

« J'ai des mauvais souvenirs là-bas. »

Ils échangèrent encore un peu puis, alors qu'elle en était venue à le mépriser, il sembla tenter de se rattraper avec un clone qui arriva en courrant, un sac à la main. Manque de bol, la vampirette était quelqu'un doté d'un certain égo. Et lui demander ainsi de boire du sang devant lui venant de cette poche c'était comme nourrir un chien et lui caresser la tête à ses yeux, ce qui était profondément rabaissant. Qu'il ne le comprenne pas n'intéressait pas Neiko, et elle le lui ferait bien vite comprendre. Le regard froid, elle le fixa quelques instants, silencieuse.

« Tu m'as pris pour quoi ? C'est pas parce que tu m'apportes un sac de sang que j'vais l'boire pour te faire plaisir. J'suis pas un putain d'animal. Si tu veux voir... Bouge pas. »

S'approchant de lui d'un pas vif, la tueuse le fixait droit dans les yeux, le regard assez mauvais. Elle l'attrapa par le col et le baissa à son niveau, tirant d'un coup sec, comme si elle allait l'embrasser. Elle lui avait ainsi montré qu'elle avait plus de force que ce que son apparence pouvait suggérer. Mais... Sa tête passa sur le côté de celle du jeune homme.

« Alors ? Tu y as cru ? »

Katsuko lui avait murmuré à l'oreille avant de le repousser avec un sourire mauvais, montrant sans doute possible qu'elle avait trouvé désagréable cette "attention" du Han. Elle se retourna et attrapa un petit sac où elle avait un peu d'argent, prêté par un garde précédent pour qu'elle puisse s'acheter des vêtements. Le jeune policier avait passé son temps à tourner la tête, les joues toutes rouges, trop gêné par sa tenue qu'elle ne prenait même pas la peine de fermer. Il lui avait laissé son adresse d'ailleurs, et elle en profiterait pour le rembourser quand elle aurait récupéré son propre pactole.

Elle referma finalement la blouse pour pouvoir sortir sans être ennuyée et quitta la pièce sans plus de cérémonie, jetant un regard à Musashi, de nouveau neutre.

« Traîne pas. Je vais pas t'attendre indéfiniement. »

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 22:54

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Et voilà qu'elle me demandait de lui payer ses vêtements, au cas où elle n’aurait pas assez d’argent. Bon, ce n’était pas tout à fait une demande, mais il fallait reconnaître qu’elle était assez culottée et avait un certain caractère qui la rendait tout aussi intéressante qu’amusante. Ça changeait des autres prisonniers que je pus rencontrer jusqu’à présent.

Quoi qu’il en fût, je me contentais d’esquisser un très léger sourire, car il était inutile d’ajouter quoi que ce soit, après tout c’était moi qui lui avais tendu le bâton pour me faire battre.

Enfin, lorsqu’elle m’interrogea sur Kaze, je lui racontai plus ou moins ce qu’il en était, à savoir que c’était mon pays natal et que je fus malheureusement forcé de le quitter pour rejoindre Tsuchi. Je préférai ne pas rentrer dans les détails, et ce n’était de toute évidence pas ce qui l’intéressait.
En revanche, elle semblait, elle aussi, bien connaître le pays, mais - malheureusement - elle en gardait un mauvais souvenir. il fallait croire que c'était le sort de tous ceux qui s'aventuraient ou naissaient là-haut, car, si je gardais un assez bon souvenir de mon voyage à la capitale, il fallait avouer que le reste de ma vie dans le désert avait été un véritable enfer… tout cela à cause de cet homme, de ce vieil homme qui dirigeait notre clan et qui n’avait eu aucun scrupule à assassiner ma mère et à torturer et tuer mon père, qui était son propre fils. Il le payera un jour !

« Je suis navré de l’apprendre… » Fis-je, sincèrement.

Enfin, lorsque mon clone arriva, je jetai immédiatement la poche de sang à l’informatrice de Toph, lui demandant de me prouver que les histoires sur les « buveurs de sang » n’étaient pas que des inepties destinées à effrayer les enfants. Cependant, en observant son regard, je me rendis compte que ce n’était peut-être pas la bonne chose à faire. Un peu trop tard pour des regrets par contre. Mais au moins le bon côté des choses, ce qu’elle semblait malgré tout encline à me faire une démonstration. Mais de quoi ? Puisqu’elle n’avait à priori pas l’intention de boire la poche de sang. C'était un peu confus dans ma tête...

Ainsi, je me contentais de la regarder avec un air curieux, attendant impatiemment de voir ce qu’elle comptait faire. Soudain, elle se retrouva devant moi, visiblement toujours aussi furieuse, m’agrippant alors par le col avant de me tirer vers le bas d’un coup sec. Les yeux grandement écarquillés, je me demandais ce qu’elle comptait faire. Me mordre ? Boire mon sang ? Non, impossible… Elle avait à priori l’intention de m’embrasser, du moins c’était ce que je croyais, chose qui n’avait absolument aucun sens à mes yeux. Ainsi, lorsque je m’apprêtais à la repousser, la détenue passa sa tête tout près de la mienne avant de me souffler quelques mots à l’oreille. Après quoi, elle se dirigea vers son lit, saisissant alors son sac avant de se mettre en route pour les magasins de vêtements. Je me relevais sans perdre un instant afin de la suivre et mener à bien ma mission, qui consistait ni plus ni moins que de la surveiller, tâchant de garder mes interrogations et remarques dans un coin de ma tête.

« Je suis sincèrement désolé, je ne sais ce que j’espérais en faisant cela... En tout cas, sache que ce n’était pas mon intention de te froisser, même si le mal est fait. » Fis-je, d’un air sincère.

Ça faisait mal de devoir s’excuser, surtout auprès d’une détenue, mais voilà je savais que j’étais en tort et par conséquent je lui devais bien ça. Au moins cela confirmait que ce genre de mission n’était pas fait pour moi, même s’il était vrai que là, en plus d’avoir manqué de professionnalisme, il y avait clairement une faute personnelle, quand bien même elle relevait d’une certaine maladresse. Bref, au moins maintenant je pouvais être certain que Neiko n’acceptera pas ma demande, si jamais je venais à lui formuler, et encore moins sans attendre quelque chose en retour.

Quoi qu’il en fût, une fois à l’extérieur, je me contentais de garder un peu distance, cela m’évitera probablement de commettre d’autres erreurs. Enfin, à l’issue de la journée, je ne manquerai pas de faire mon rapport dans lequel je consignerai sans aucun doute avoir délibérément volé une poche de sang à l’hôpital, tout en n’omettant pas mon comportement à l’égard de la prisonnière. Car, quand bien même elle était une détenue, elle ne méritait pas qu’on la traite comme une animal. Pour l’heure, je me contentais de la suivre et de veiller à ce qu’elle ne s’enfui pas, même si cela paraissait peu probable.



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 15:38
Parfois, le silence était une meilleure réponse que des palabres. Katsuko choisit de suivre cet adage quand Musashi s'excusa, se morfondit presque. Elle n'avait pas envie de l'entendre la pleurer, la plaindre. Il continua de se confondre en excuses après qu'elle l'ait repoussé violemment, et Neiko choisit finalement de se retourner vers lui.

« Tu peux arrêter s'il te plait ? T'es chiant à t'écraser comme ça. Tu donnes envie de te bousculer encore plus. Jle sais que t'es en tort, pas la peine de le répéter. »

Elle soupira à nouveau et sortit de la chambre, son petit sac à la main. Ennuyée, elle se concentra sur le chemin qui la guiderait à l'extérieur. Elle avait déjà fait quelques balades mais encore fatiguée et en récupération, elle n'était pas allé très loin. Ce temps lui permettrait de profiter un peu. Finalement à l'air libre, Neiko prit le temps de réfléchir pour se souvenir de la direction dans laquelle elle devait aller pour atteindre le coeur commerçant. Elle était à moitié K.O. quand Ryoko l'avait porté jusqu'au commisariat, mais elle avait à peu près le trajet qui était très court de toute façon. Et entre l'hôpital et le poste de police, elle était en bon état, elle l'avait donc retenu facilement.

Sans trop prêter attention à Musashi qui devait sans doute la suivre encore, elle commença à regarder les différents étals qui avait reprit leur place sans doute habituelle. Katsuko regardait ainsi, en fonction de sa bourse bien légère, ce qui serait à sa portée. Elle finit par s'acheter une tenue décente qui arrêterait les regards lubriques que certains lui lançaient, ayant bien remarqué ses jambes nues, la blouse ne lui arrivant qu'à mi-cuisse. Des yeux meurtriers en avaient bien calmé certains, mais elle avait fini par se lasser.

« Donc si je résume, t'as aucun objectif sinon voyager, tu te laisses marcher dessus et tu aimes bien faire ce qu'on t'ordonne. Quelque chose à dire pour ta défense ou tu vas me laisser t'insulter encore longtemps ? »

Elle s'était retourné vers Musashi, attendant une réaction de sa part. Décidément, il la lassait. Elle qui avait essayé de le provoquer n'avait obtenu que des excuses, rien de bien palpitant. Est-ce qu'il allait enfin réagir maintenant qu'elle se montrait explicite ?

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 22:47

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Elle lui reprochait de trop s’excuser. L’épéiste avait décidemment du mal à cerner cette jeune femme. Pourquoi s’emportait-elle aussi facilement ? Pourquoi ne pouvait-elle pas tout simplement accepter ses excuses et passer à autre chose.

Quoi qu’il en fût, Musashi ne trouva rien de mieux qu’un simple sourire en guise de réponse. Il avait conscience que cela risquerait d’irriter un peu plus la détenue, mais il se disait que de toute façon quoi qu’il fasse ou dise la jeune femme trouverait toujours quelque chose à redire. Ainsi, il se contenta de ce simple sourire, attendant alors patiemment qu’elle se mette en marche pour la suivre et la surveiller, comme on le lui avait ordonné. Une fois à l’extérieur de l’hôpital, le natif de Kaze commença à s’interroger sur la réaction de Neiko, la réaction qu’elle eut au moment où il lui lança la poche de sang. De nombreuses interrogations lui traversaient l’esprit et quelques réponses commençaient déjà à se former dans sa tête, mais rien dont il pouvait être certain, du moins pour le moment.

Enfin, alors qu’ils se dirigeaient sereinement vers les boutiques de vêtements, quelques personnes commençaient à dévisager la détenue, mais il lui suffit d’un simple regard pour faire déguerpir la plupart d’entre eux. Les autres n’avaient pas l’air d’être intimidé, bien au contraire, puisqu’ils n’hésitèrent pas à formuler quelques remarques pour le moins déplacées à l’encontre de la Kunoichi. Musashi observait tout cela avec une grande attention, ne manquant pas de se rapprocher un peu plus de Neiko, au cas où certains voudraient lui faire du mal.

C'était alors que la jeune femme interpella, lui faisant curieusement un petit résumé de ce qu’il lui avait dit jusqu’à présent. Elle lui demanda alors s’il avait quelque chose à dire pour sa défense ou s’il comptait la laisser l’insulter plus longtemps. Le regard vers le ciel, l’épéiste s’accorda un instant de réflexion, puis il finit par soupirer un bon coup avant de reporter son attention sur son interlocuteur.

« Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Je ne te trouve pas insultante, et quand bien même ce serait le cas, ce n'est pas ces quelques mots qui risquent de me faire sortir de mes gonds.... Sinon, mes objectifs se limitent en effet à voyager et rendre heureuse la personne avec qui je partage ma vie, n’est-ce pas suffisant ? » Demanda -t-il, d’un léger sourire. « Ah, et je me permets de te rectifier sur une chose : je n’ai jamais déclaré aimé ou approuvé faire ce qu’on m’ordonne de faire... Je le fais simplement sans rechigner parce que c’est ce que je dois faire, c'est mon devoir, un point c’est tout. » Reprit-il, d’un air pensif. « Tiens, je serais curieux de savoir pourquoi est-ce que tu t’intéresses soudainement à ma vie. Ne me dis pas que je commence à te faire de l’effet ? Parce que si c’est le cas, sache que je suis déjà pris, haha. » Ironisa -t-il, d’un léger rire, en se grattant légèrement l’arrière du crâne.

Musashi se souvint du jour où son senseï, Hayai Taishi, lui avait sorti cette phrase. En y repensant, il ne peut évidemment s’empêcher de décocher un léger sourire pour le moins nostalgique. Le temps passait vite, beaucoup trop vite, et il avait incontestablement changé, un peu trop, depuis cette époque. Par moment, l’épéiste s’interrogeait sur les raisons de ce changement brutal, car, il fallait souligner qu’il y avait encore moins trois ans, le Han était un petit garçon, idiot et arrogant, qui ne manquait pas de défier ou provoquer les autres.

Quoi qu’il en fût, il se mit à la même hauteur que Neiko, l’interpellant alors soudainement pour lui faire part de son rêve, il était curieux de connaître sa réaction, même si au fond il avait déjà une petite idée…

« Après sache que j’ai un rêve, comme tout le monde, hein. » Fit-il, en espérant avoir l’attention de Neiko. « J’aimerai être en marge de la société, vivre et mener une vie tranquille et paisible, en élevant notamment des papillons… voire des moutons… » Conclut-il, d'un très léger sourire.

Il était curieux de connaître sa réaction, et qui sait peut-être qu’elle aussi elle lui partagera son rêve, peut-être. En attendant, quelques personnes commençaient à s'agiter, soupçonnant la détenue de faire partie de la horde de mercenaire qui avait pris le village pour cible.



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Lun 1 Juil 2019 - 20:17
Alors qu'elle le testait à nouveau, voilà qu'il se mettait à lui faire un mou sourire en seule réponse. Pathétique. Elle soupira et se dirigea vers le coeur commerçant. Après un moment de marche à la recherche d'un étal avec quelque chose qui serait à sa portée au vu de la maigre bourse donnée, elle se retourna pour le questionner, bien provocante volontairement, plus explicite cette fois-ci. Elle voulait une réaction. Et... Elle fut déçue. Un discours, encore un.

« Si t'approuves pas c'que tu fais, c'est pire. Et je m'en fous de ta vie. J'essaie juste de passer le temps parce que je m'ennuie. »

Au moins, il ne pourrait pas se plaindre d'un manque d'honnêteté. Neiko n'aimait pas son attitude, elle n'aimait pas ses réponses. Il semblait esclave d'Iwa, encore un membre incapable de réfléchir, qui ne faisait que répéter ce qu'on lui avait dit de penser. Elle détestait les villages cachés pour ça. Ils étaient pleins de cette sorte de pantins fébriles et obéissants. Il était capable d'appliquer un ordre qu'il désaprouvait, c'était bien significatif non ? Elle soupira et se repencha sur les étals, fouillant à travers les tenues.

« Élever des papillons loin de la société ? T'as d'autres conneries à me dire ? Tu croyais qu'en me balançant ça comme ça, j'allais te filer mes plans pour le futur ? Moi je rêve pas, si ça t'intéresse tant que ça. J'agis de sorte à atteindre mes objectifs et j'arrête pas tant que j'ai pas réussi. Et je te parlerai pas d'eux, ils ne regardent que moi et ceux qui en font parti. »

Elle jeta un regard noir aux habitants qui commençaient à s'exciter, l'un d'entre eux semblant prompt à l'attaquer sur le champ pour une quelconque vengeance. En une seconde, celui-ci s'arrêta, ayant remarqué les yeux de la tueuse. Froids, tranchants. S'il la provoquait, il finirait à l'hôpital, ou pire. Il en était maintenant certain. Il recula alors et disparut rapidement dans la foule, d'autres le regardant avec un air d'incompréhension pendant que certains préférèrent s'éloigner aussi.

Neiko se retourna vers l'échoppe et fouilla jusqu'à trouver une tenue banale, sans doute de récupération. Elle avait l'air solide, efficace. Hélant le vendeur, elle eut rapidement la confirmation que c'était dans ses prix aussi partit-elle se changer en quelques instants derrière un paravent, ressortant toujours avec la blouse sur ses épaules mais un peu plus habillée cette fois-ci, les pans de la blouse laissant voir la tenue grisâtre un peu trouée à certains endroits mais qui ferait parfaitement l'affaire pour la kazejine jusqu'à ce qu'elle puisse retrouver ses affaires personnelles.

Ressortant, elle chercha du regard Musashi, n'ayant plus prêté attention à lui pendant qu'elle trouvait son "bonheur" dans cette boutique de seconde main. Mais où était-il passé celui-là ? Si on croyait qu'elle avait semé son garde, elle aurait des ennuis, c'était certain.

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Mer 3 Juil 2019 - 15:56

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Pire ? Mais en quoi ? Se demandait-il. Neiko était une mercenaire, donc d’une certaine façon une personne « libre » qui pouvait faire ce qu’elle voulait. Elle n’avait pas de limite, si ce n’était celles qu’elle pourrait s’imposer à elle-même. A l’inverse, Musashi était un Genin, soit un shinobi de bas rang, dans un village caché, un village militaire où le respect de la hiérarchie était indispensable, sans quoi l’ordre et la paix de la cité seraient irrémédiablement menacés. Donc, que la mercenaire voit les choses sous son angle était compréhensible, mais elle devrait, avant de condamner ou de mépriser les personnes telles que Musashi, essayer de voir les choses sous un autre angle.

L’ordre et la justice étaient des notions importantes pour le Genin, et quand bien même il n’apprécierait pas certains types de consignes, il les exécuterait tous, sans exception, à partir du moment où ceux-ci participeraient à maintenir l’ordre. Ainsi, Musashi jugea bon de ne pas répondre à la « détenue », se disant que de toute façon c’était à cause des personnes telles qu’elle que les choses tendent à se dégrader et que l’équilibre des forces se retrouve menacer, même s’il n’oubliait pas ce qu’elle lui avait confié, à propos d’Ame et de l’objectif de son organisation.

Quoi qu’il en fût, l’épéiste continuait de surveiller la mercenaire, la suivant de près, comme son ombre. En chemin, il cogitait, se remémorant une bonne partie de leur conversation, ainsi que d’autres dans le même genre, qu’il avait notamment pu avoir avec d’autres personnes. S’il semblait par moment quelque peu perdu, s’il était encore d’une certaine façon habité par le doute, le Genin restait persuadé que le concept des villages cachés était une bonne chose, exactement ce qu’il fallait pour lutter contre les innombrables guerres et conflits qui déchiraient les shinobis depuis la nuit des temps. La preuve, se dit-il, le nombre de conflit avaient drastiquement chuté depuis la création des villages militaires.

Enfin, soudainement, il eut l’envie de lui confier son souhaitait, lui monter qu’il était aussi habité par un rêve, un rêve dangereux pour un shinobi, mais auquel il tenait, car cela lui permettait d’une certaine façon d’avancer. La réaction de la mercenaire fut immédiate, et n’avait en soi rien de surprenant, elle n’était après tout pas la première à réagir de la sorte. Voilà qui le fit légèrement sourire. Il comprit qu’il ne tirerait désormais rien de la Neiko, ni ses objectifs ni ses rêves, rien du tout, tant pis, se dit-il.

« D’habitude les gens se confient aux personnes telles que moi, car justement je n’ai pas d’ambition particulière, ce qui me rend d’une certaine façon moins dangereux, du moins c’est ce qu’on m’a déjà dit une fois. Toi, tu es tout l’inverse, tu te braques, je ressens une certaine mépris dont je ne saurais expliquer, mais bon tu dois forcément avoir tes raisons… » Fit-il, d’un faux sourire.

Concernant la foule qui commençait à s’agiter, la mercenaire n’eut pas trop de difficulté à la disperser, au point que le Genin en fut quelque peu surpris. Ils avaient peur de cette « gamine », se disait-il, avant de se souvenir de son véritable âge. Enfin, ce n’était pas plus mal, se dit-il, car cela lui évita de devoir protéger la mercenaire au risque de se faire mépriser par les siens. Mais d’un autre côté, Neiko aurait pu recourir à la force aussi, ce qui l’aurait contraint à l’arrêter sur le champ…

Soupirant un bon, le Genin suivit la jeune femme à l’intérieur d’une boutique de vêtement, puis attendit qu’elle essaye ses vêtements avant de repartir, pour l’hôpital ou un autre lieu de son choix. Il regardait de temps à autre vers la cabine d’essayage, espérant que la mercenaire n’en profite pas pour fuir. Puis, il soupira un bon coup, priant pour qu’un autre garde vienne prendre la relève. Il n’obtiendra à priori plus rien d’elle, alors sa mission ne restait plus qu’une banale mission, une mission fort ennuyeuse, le pire étant qu’il l’avait trouvé fort intéressante, c’était du moins avant qu’elle ne se mette à le mépriser de la sorte. Soudain, en tournant sa tête, il vit la jeune femme avec ses nouveaux vêtements, qui semblait visiblement lui convenir. Il se releva et la rejoignit pour connaître leur prochaine destination.

« Alors, c’est bon ? Tu ne penses pas que tu aurais pu trouver mieux ? » Fit-il, d’un ton ironique. Une remarque dont elle se serait probablement bien passée. « Alors, l’amejine, où est-ce que je dois encore t’accompagner ? » Demanda -t-il, d’un air curieux.

C’était alors qu’un courtier trouva le Genin, lui remettant un parchemin entre les mains, déclarant que c’était un message de Toph. La mercenaire put entendre le messager, et elle devait sans doute se demander si ça la concernait. Dépliant le parchemin, Musashi lut secrètement le contenu avant de ranger le ranger dans sa poche interne...



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Ven 5 Juil 2019 - 18:39
Voilà qu'il croyait que sa petitesse, son manque d'ambition faisait de lui une bonne oreille pour déverser ses secrets. Elle eut un petit sourire moqueur, pensant à tous les imbéciles qui pouvaient craquer juste pour ça et tout lui dire. Elle prit quelques instants à réfléchir à sa réponse, pour ne pas se planter dans son histoire.

« Pas de bol, moi ça m'exaspère. Et je me confie pas aux gens qui m'exaspèrent. Ton petit passé bien confortable te permet sans doute d'être aussi volage, c'est pas mon cas. T'as pas à essayer de comprendre, tu pourras pas tant que tu n'auras pas vécu à Ame en tant que jeune fille. Ce qui semble compliqué pour ton avenir. »

Katsuko avait dit tout ça de la manière la plus facile qui soit. Aussi faut-il dire que simplement remplacer Kaze par Ame n'était pas très dur pour en faire un mensonge crédible, surtout que Kaze était en général plus clément que le pays de la pluie. Elle était juste... Mal tombée. Elle secoua un peu la tête. Tout ça c'était le passé. Elle avait tué Emichi, lui avait arraché le coeur à mains nues. Elle n'avait plus à s'en faire pour lui.

Repoussant les intéressés avec des regards particulièrement mauvais -elle ne voulait pas être ennuyée aujourd'hui- la vampirette rejetta son dévolu sur une boutique de vêtements de seconde main où elle alla le temps de trouver des habits. Alors qu'en sortant elle eut un peu de mal à retrouver son garde, ce dernier rapparut finalement dans son champ de vision. Il était resté sur le côté, et elle ne l'avait pas remarqué. Elle soupira à son commentaire, haussant les épaules.

« Pas à ce prix, j'avais pas mon budget habituel. Pourquoi, tu voulais que je me balade avec une tenue plus sexy ? Va falloir que j'en parle à ta copine, je sais pas comment elle va le prendre... »

Elle lui fit un sourire moqueur, lui ayant renvoyé sa propre petite pique, puisqu'il lui avait soudain prit l'envie de l'attaquer.

« Pour ce qui est de la suite... Vous avez une bibliothèque ? J'aime bien les livres, ça me calme. »

Mensonge éhonté, elle avait simplement envie de faire des recherches sur les Shimazu pour essayer d'en apprendre un peu plus sur eux, essayer de trouver de nouvelles idées de techniques et possiblement aussi trouver un bouquin sur la sensorialité, cet art dont elle voulait passer maîtresse puisqu'il lui était extrêmement utile pour son travail de manière générale.

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Mer 10 Juil 2019 - 18:59

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Petit passé bien confortable ? Comment osait-elle ? Le Han s’était mis à bouillir de colère : lui qui avait perdu sa mère, violée et assassinée sous ses propres yeux, par son grand-père, lui qui avait été contraint d’éliminer son propre géniteur, lui qui avait perdu tous ses compagnons, qui s’étaient sacrifiés les uns après les autres pour lui permettre de fuir, comment osait-elle réduire son passé à une vie banale et confortable ? Il revoyait encore les images de tous ses camarades et lui, pourchassés comme des chiens, tous écrasés les uns après les autres, avant qu’il ne reste plus que lui, sauvé miraculeusement par ce samouraï originaire de Hi. Comment pouvait-elle dire une telle chose, sans le connaître ? Serrant les dents, le Genin s’efforçait de garder son calme, un calme qu’il perdra surement après sa rencontre avec la mercenaire, puisqu’il devra trouver un exutoire sur lequel il pourra déverser toute la tension qu’il venait d’accumuler. Pour l’heure, il se devait de rester calme, sage, comme on le lui avait appris, comme il l’avait aussi appris par lui-même, que toutes ces années d’entraînements et de méditation ne soient pas en vain.

Après qu’elle ait fini de choisir ses vêtements, Musashi se permit toute de même de lui demander si elle ne pouvait pas trouver mieux, son ton restait ironique, un moyen comme un autre de dissimuler ses émotions. Si la mercenaire lui avait demander quelques sous supplémentaires, le Genin l’aurait probablement dépanné, sans hésitation, malgré ce qu’elle avait pu dire, quelques instants auparavant, mais c’était un peu tard, semblait-il. Quoi qu’il en fût, la détenue s’était elle aussi montrée quelque peu taquine pour ne pas dire moqueur, mais ce n’était qu’une réponse à la provocation du Genin, ainsi il s’efforça de sourire, haussant légèrement les épaules, comme pour lui dire qu’elle était libre de faire ce qu’elle voulait. Quant à la bibliothèque, Musashi lui indiqua la direction du bout du doigt, avant de se mettre en route, espérant que Neiko emboîte le pas. Ce n’était pas très loin, et si ce n’était pas la plus grande bibliothèque du monde, il restait persuadé qu’elle trouverait de quoi s’occuper, surtout si son objectif était lire au calme pour se détendre.

L’épéiste était toutefois surpris d’apprendre que la Kunoichi portait un grand intérêt aux bouquins, lire pour le plaisir ne lui semblait pas coïncider avec son caractère, mais il ne ferait pas l’erreur de la juger, alors qu’il ne savait quasiment rien sur elle. En cours de route, il repensait à ce qu’elle avait dit, ce qui faisait remonter un tas de souvenirs qu’il avait bien enfouit, ce qui réveillait aussi naturellement la haine qu'il vouait à son grand-père, son désir de le retrouver et de le tuer… Mais il savait aussi qu’il n’était encore fort, pas assez pour en venir à bout de lui. Serrant les dents, Musashi s’efforçait de revenir à la réalité, interrogeant Neiko pour faire taire les pensées qui le parasitaient.

« Tu es donc une grande lectrice ? Qu’est-ce que tu aimes lire en général ? » Demanda -t-il, pour faire la conversation. « Je lis souvent aussi, surtout quand j’ai le temps, je suis plus philosophie et histoire… » Poursuivit-il.

Arrivant devant la petite bibliothèque du village, il lui montra la porte d’entrée du bout du doigt, puis entra avant de lui indiquer la direction de la section qui l’intéressait...



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Dim 28 Juil 2019 - 19:00
Elle remarqua rapidement le changement d'attitude de l'iwajin. Il se contenait, c'était évident. Cette tentative de rester serein alors qu'elle le provoquait lui arracha un sourire moqueur, mais la lassa par la même occasion. Elle n'était pas très patiente et il venait d'user le reste d'intérêt qu'elle lui portait. Elle continua son shopping avant de quitter la boutique, échangeant à nouveau quelques mots avec le garde. Neiko lui indiqua finalement qu'elle souhaitait aller à la bibliothèque, un des rares endroits où elle savait qu'elle pourrait faire quelque chose de constructif dans cette ville.

« Grande lectrice ? J'sais pas. J'aime lire des légendes. C'est tout, rien de miraculeux. »

Car c'était bien là que se cachaient de rares informations sur son origine, son clan dont elle doutait de faire partit, ne serait-ce que parce qu'il portait un nom différent du sien. Shimazu. Nom d'une déesse sanglante de ce qu'elle savait. Le suivant sans développer ses pensées à voix haute, elle s'engouffra dans le bâtiment à la suite du jeune homme. Un léger signe de tête à l'homme qui surveillait l'accueil en guise de salut pour ne pas avoir de problèmes, elle suivit encore une fois l'indication du gamin qui lui servait de suivant pour la journée pour enfin arriver dans le bon rayonnage.

Là, elle commença à observer avec grande attention tous les titres des ouvrages qui se présentaient à elle jusqu'à tomber sur un tome qui traitait d'Hi no Kuni. De ce qu'elle savait, c'était là-bas que s'était formé le clan. Elle feuilleta le livre jusqu'à trouver un chapitre traitant des sectes et continua jusqu'à trouver mention des Shimazu. Satisfaite, elle chercha alors un second livre, employant la même méthode, puis un troisième. Elle les transporta alors jusqu'à une table de lecture et s'atela à la tâche, commençant à décortiquer les textes, expressions utilisées, cherchant des doubles sens ou messages cachés, quoi que ce soit qui puisse l'aider dans sa quête.

Silencieuse, absorbée dans sa tâche, elle n'entendait plus que le bruit des feuillets qu'elle tournait. Sa respiration était apaisée, concentrée comme une bonne élève en pleine recherche suite à un cours qu'elle souhaitait compléter. Mais les cours en question, c'était elle-même qui les inventait puisqu'elle recherchait là des histoires relatant des combats et des techniques particulières. L'une d'entre elle retint d'ailleurs son attention et elle sortit un carnet où elle commença à prendre quelques notes. Des idées de techniques, elle n'en avait jamais assez.

Après près de trois heures à ce rythme, elle releva la tête en fermant les livres qu'elle avait choisit. Elle chercha alors l'homme, se demandant bien l'heure qu'il pouvait alors être et si elle pouvait continuer ses lectures ici-même ou si la bibliothèque allait fermer pour la nuit.

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Dim 25 Aoû 2019 - 14:21

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

Il acquiesça, s’efforçant de sourire légèrement avant de lui indiquer la porte d’entrée. Une fois à l’intérieur de la bibliothèque, il la laissa faire ses recherches et lire les bouquins dont elle avait envie sans la déranger. Il entreprit quelques recherches de son côté également. Le rayon des livres historiques ne fut pas bien difficile à trouver, et comme à son habitude, il s’empressa de mettre la main sur plusieurs bouquins relatant l’histoire de Tsuchi. Il avait à cœur d’approfondir ses connaissances historiques sur le pays qui l’avait si généreusement accueilli, mais aussi, secrètement, de trouver quelques pistes pouvant l’amener à trouver ses semblables.

Il se posa non loin de Neiko, qui avait visiblement l’air très prise dans ses lectures. Il ne dit pas un mot, se contentant de feuilleter son propre bouquin, lisant certains passages avec plus d’attention que d’autres. Puis, environ une demi-heure plus tard, il releva naturellement la tête vers l’horloge. Il commençait à se faire tard, cependant, il leur restait encore quelques heures avant la fermeture de la bibliothèque. Le Genin pouvait donc reprendre sa lecture, ses recherches… Cependant, au moment de ramener sa tête vers son bouquin, il put clairement lire le titre de l'ouvrage de la détenue, qui parlait des Shimizu. Chose qui le fit naturellement repenser à leur petit échange dans la chambre de l’hôpital, mais mieux à encore, à toutes ses histoires que son grand-père lui conta pour l’effrayer et le contraindre à obéir.

Confus, il se contint de replonger dans son bouquin, comme si de rien était.
Son livre ne lui apporta rien de bien nouveau sur le shôton, en effet, encore et toujours cette histoire avec cette prêtresse, qu’il avait lu à des maintes reprises, dans de nombreuses ouvrages. Tant pis, se dit-il, tout en poursuivant sa lecture, car le bouquin relatait malgré tout merveilleusement bien l’histoire de Tsuchi. Le passage sur les Byakuren l’interpella. A cet instant, il repensa au référendum organisé par le Seigneur Masato, ainsi que du scandale de Wasure. Sa conversation avec Tsuyoshi et ses doutes et craintes à l’égard du Daïmyo Masato remontèrent aussi à la surface. Soupirant un bon coup, il ferma le bouquin et commença à faire un petit tour de la bibliothèque. Peu de personnes étaient présentes, mais ce n’était pas étonnant, compte tenu de l’heure et des événements récents. Il observa les différents rayons et services proposés, avant de retourner vers Neiko.

« Tu as fini ? La bibliothèque va fermer, on doit partir. » Fit-il, en regardant rapidement l’horloge.

A en juger par sa tête, elle avait encore besoin de poursuivre sa lecture, chose dont elle ne pouvait malheureusement faire au sein de la bibliothèque. Elle ne pouvait pas non plus emprunter les bouquins, car elle n’était pas Tsuchijin, encore moins Iwajin, pire encore c’était une prisonnière à qui on avait accordé une liberté conditionnelle. Cependant, Toph semblait visiblement avoir confiance en elle pour lui laisser une aussi grande liberté, privilège que tous les prisonniers n’avaient pas eu.

« Si tu en as encore besoin, je vais les emprunter à mon nom, mais il faudrait que tu me les apportes une fois que tu auras terminé. » Fit-il, en invitant la jeune femme à le suivre.

Si cela lui convenait, alors Musashi empruntera les livres avant de lui confier et de les récupérer quelques jours plus tard. Après quoi, ils retourneraient à l’hôpital, là où Musashi laissera sa place à un autre surveillant.



_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Dim 1 Sep 2019 - 9:26
Si son gardien s'était intéressé à sa lecture, lui avait parlé ou avait tenté de lire par dessus son épaule, la jeune fille n'y avait pas prêté la moindre intention. Extrêmement concentrée pour récupérer la moindre information à chaque ligne, elle restait un peu sur sa faim à chaque page tournée, espérant qu'il y aurait plus à la suivante. Elle dévorait ainsi les livres, prenant de rares notes, puis finit par sortir un peu de sa concentration, au bout de plus de trois heures de lecture intensive. Une certaine ferveur que tous les lecteurs n'avaient pas, mais la demoiselle aux cheveux roses n'était pas comme eux.

Elle remarqua alors le surveillant tourné vers elle qui attendait sans doute qu'elle ne le capte, puis il parla brièvement.

« Ah. »

Si la bibliothèque fermait, alors elle reviendrait ici demain, ce n'était pas très grave, même si elle aurait bien aimé continuer. Elle se releva et ferma les livres, ayant retenu ses pages. Elle commença à se diriger vers les étagères quand il l'interpela pour lui proposer une autre solution qui arracha un sourire à la vampirette.

« Alors c'est mignon, mais non. Si je n'ai pas le droit d'emprunter, alors je ne le ferai pas, même sous ton nom. Parce que c'est une manière de contourner la règle, ça pourrait être mal perçu et retomber sur moi. Et probablement sur toi, donc pas la peine de prendre un risque inconsidéré pour ça. En plus ici c'est mieux pour lire que l'hôpital. Je reviendrais demain, ça sera très bien. »

Katsuko continua son chemin et arriva rapidement jusqu'à l'étagère concernée où elle rangea avec soin les volumes. Elle avait un grand respect pour les livres, sans aucun doute possible plus grand pour l'homme qui l'accompagnait actuellement. Tant qu'il ne lui montrait rien d'autre qu'une personnalité telle quelle d'ailleurs, elle ne changerait probablement pas de point de vue. Peut-être parce que c'était le genre de façade qu'offrait son père à la plupart des gens ?..

Elle secoua un peu la tête pour chasser cette mémoire et revint vers l'entrée, revenant dans le champ de vision de Musashi qui l'avait attendu un peu plus loin. Avec lui, elle ressortit, profitant de la fraîcheur de la nuit qui commençait à s'installer, les bras derrière la tête, observant l'architecture et les rues qui l'entouraient sur le chemin du retour.

_________________
Sang repos... [C. Katsuko] 5m0g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine https://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues https://www.ascentofshinobi.com/u336
Han Musashi
Han Musashi

Sang repos... [C. Katsuko] Empty
Ven 27 Sep 2019 - 0:54

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Sang repos...


Sang repos... [C. Katsuko] Iwa12

------------------------------------------------------

« Comme tu voudras, Neiko… » Fit-il, en s’étirant légèrement le cou.

Alors qu'elle se dirigeait vers les étagères pour y déposer les bouquins qu'elle avait étudiés, Musashi songeait à ce que la « détenue » lui avait confié, quelques heures plus tôt, concernant Ame. Il semblerait que la jeune femme ne mentait pas, c'était du moins ce que laissait penser ses propos et son comportement, notamment depuis la fin de la guerre. Elle se tenait à carreau et se conformait, visiblement, à toutes les règles qui lui étaient imposées, dans l'espoir de regagner ainsi Ame et de poursuivre ce qu'elle avait commencé. Une mission qui semblait beaucoup lui tenir à cœur, du moins en juger par le ton et les mots qu'elle avait employés pour exprimer son exaspération quant à sa situation, lorsqu'ils se trouvaient encore au sein de l'hôpital...

C’était donc naturellement que Musashi avait envie de l’interroger et lui demander ce « service » qui nécessitait qu’il ravale sa fierté et qu’il fasse preuve d’un peu de courage. Malheureusement, il n’y arrivait pas, car il n’oubliait pas les autres propos que la prisonnière avait pu tenir à son encontre. Tant pis pour lui, il devra trouver un autre moyen pour retrouver la piste de son grand-père, ou alors trouver tout simplement le courage nécessaire pour en parler avec Neiko, avant qu’elle ne soit définitivement innocentée et libérée.

Bref, le Genin finit par soupirer un bon coup avant de sortir de la bibliothèque, accompagné de la mercenaire. Ils marchaient silencieusement dans les rues de la cité, se dirigeant sereinement vers l’hôpital. Pensif, le Han tourna de temps à autre la tête vers la kunoichi. Il se posait un certain nombre de questions tant sur elle que son lien avec Ame...

« Et bien je crois que c’est là qu’on se quitte… » Finit-il par dire, lorsqu’ils arrièrent devant l’hôpital. « Bonne soirée. » Conclut-il, en voyant son remplaçant arriver pour prendre la relève.

Sautant de toit en toit, il s’empressa alors de rentrer chez lui, là où il était attendu…


Spoiler:
 


_________________
Sang repos... [C. Katsuko] D89k
Sang repos... [C. Katsuko] Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Sang repos... [C. Katsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: