Soutenez le forum !
1234
Partagez

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna

Meikyū Arata
Meikyū Arata

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Mer 5 Juin 2019 - 0:01
Belle journée d'été qui s'annonçait après la catastrophe évitée, contrairement au traumatisme post rébellion après avoir vu les dégâts qu'avait engendrés la félonie de Kewashiioke Hokyokkusei. Arata était cette fois parfaitement serein, ragaillardis par les exploits kirijins qui se contaient dans les rues du village certes encore bien dégradé par les deux récents événements. Lui-même considérait n'avoir fait que son boulot, mais le peuple les portait en triomphe, après tout si cela pouvait leur faire plaisir. Bien que le genin ait plusieurs fois dût faire taire quelques habitants qui semblaient l'avoir reconnu et qui souhaitait lui montrer de la gratitude.
Il ne supportait pas ce nouveau titre que tout le monde chantait à tout bout de chant à de nombreux kirijins "Héros de Mizu"... "Héroïne de Mizu" ils n'étaient... ou plutôt lui-même n'était pas un héros simplement un shinobi qui avait fait son devoir. Et puis il ne supportait pas d'être portée en triomphe pour n'avoir fait qu'immobiliser une gigantesque queue et l'avoir couché au sol. Sans doute une modestie naturelle et peut-être une forme de déni du travail accompli étant un éternel insatisfait...

Néanmoins, peu importe aujourd'hui le Meikyū était heureux d'aller retrouver deux comparses dont un qu'il connaissait depuis plus longtemps que l'autre. Cependant, les deux allaient devenir de bons amis à lui, il l'espérait en tout cas, ensemble ils avaient affronté cette grosse queue. Il était fier d'avoir combattu à leur côté, mais pas fier de ce foutu sobriquet qui les définissait comme des héros.

Shitekka et Arata se connaissait depuis seulement quelques semaines, leur rencontre fortuite avait eu lieu lors de la rébellion de Kewashiioke. Ensemble, ils avaient parcourus les rues de Kirigakure no sato dans l'espoir de rejoindre la Godaime Mizukage à temps afin de la prévenir de son erreur quant au véritable fautif de la guerre civile. Le destin étant ce qu'il est leur mission fut tout autre et ils passèrent de longues heures à arpenter ces rues sauvant bons nombres de blessés et rappelant aux habitants qui était le véritable ennemi.
Le rôle d'Arata s'arrêta après avoir rejoint la cinquième ombre en compagnie de Shitekka et de son sensei Akane Yasei. Envoyé pour sauver le chef des armées aujourd'hui devenu Rokudaime Mizukage, il n'avait pas revu Shitekka avant l'arrivée de Sanbi. Aujourd'hui, il espérait vraiment apprendre à connaître le membre du clan Kaguya, ce dé-briefing improvisé sur fond de réunion d'ancien combattant allait peut-être lui permettre.

Quant au jeune Tazuna du clan Yuki, Arata le connaissait à peine, mais le garçon qui semblait être de son âge serait présent aujourd'hui. Le Meikyū l'avait trouvé admirable face à Sanbi, il avait su aider leur équipe improvisée avec brio lors de leur affrontement. Sa particularité héréditaire leur avait été d'une grande aide et le membre du clan des sceaux était vraiment content de partager quelques moments de convivialité avec ces deux camarades de front.

En réalité, il avait pris l'initiative de leur envoyer des messages pour les convier à se retrouver afin d'échanger et de partager ensemble. Bien connaître les effectifs de Kiri ainsi que s'entendre avec eux serait la clef d'une armée coordonnée et solidaire.
@Kaguya Shitekka / @Yuki Tazuna
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Bakuhatsu King
Bakuhatsu King

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Mer 5 Juin 2019 - 15:30



Kiri, énorme chantier. C’était la troisième fois en moins de deux mois que le village caché de la brume lançais des opérations visant à la reconstruction de ses bâtisses, malheureusement à chaque fois, une nouvelle menace surgissait de nulle part, mettant un terme aux travaux pour des raisons de sécurité. La plus récente attaque datant d’il n’y a même quarante-huit heures avait été neutralisé avec brio par les shinobis de la brume, le dieu de l’eau ou Sanbi pour les intimes était à présent hors d’état de nuire, maintenu prisonnier par un énorme sceau aux côtes de Mizu, près de ce qu’il restait du port Naragasa.

Les souvenirs de cet affrontement entre toute une armée et une gigantesque tortue à trois à queue étaient encore présents et tout frais dans la mémoire du jeune Yuki qui avait au passage et suite à ce combat reçu le titre reconnu partout au sein du territoire de l’eau et certainement plus loin encore, celui de Héros de Mizu, une bien grande reconnaissance pour un simple genin de sa stature, porter le même titre que des shinobis haut gradées de la brume ayant certainement eu un impact bien plus important que le sien. Toutefois, le genin ne tentait pas de se défiler, ce titre ne faisait qu’offrir de nouvelles perspectives à son évolution, à présent il devait tout faire pour se montrer à la hauteur de ce dernier.

Quoi qu’il en soit Sanbi contre Kiri c’était à présent de l’histoire ancienne, mais les dégats étaient bien présent, des pertes matérielles mais aussi humaines, sans parler du phénomène étrange et encore inexplicable du nom de résonance qui sévissais, et Kiri le village caché de la brume allait devoir s’en remettre, au plus vite avant qu’une autre offensive ne soit probablement lancé sur elle, elle qui semblait maudite.

Le Yuki participait à la reconstruction du village du mieux qu’il pouvait, mais aujourd’hui il allait passer la journée autrement, en effet l’équipe qui avait affronté la deuxième queue de Sanbi devait se rencontrer pour faire plus ample connaissance autour d’un repas et parler un peu plus de ce combat, la résonance et certainement de leur vision du futur et tout cela avait été programmé par Arata, le Meikyu d’à peu près le même âge que le Yuki et qui avait été tout à fait excellent lors du combat contre celle qui engloutit. Enfin et pas des moindres le dernier participant à ce petit meeting serait Shitekka, le Kaguya sans qui l’exploit d’il y a quelques jours n’aurais certainement jamais été possible.

Tazuna se rendit donc au lieu de rendez-vous où il devait rencontrer les deux autres Kirijins qui se connaissaient déjà depuis un moment. À son arrivé, alors qu’il faisait son entrée au lieu du rendez-vous, il pouvait constater Arata déjà assis, le Yuki n’avait pas pour habitude d’arriver en retard et ne l’était pas, il faut donc croire que le Meikyu apprécie encore moins le retard que le Yuki. Arrivant dans son dos

- Hey monsieur le Héros de Mizu.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8910-boum-boum-taisho-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8989-bakuhatsu-king-s-shinobi-file
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Lun 24 Juin 2019 - 21:17
Après l’impossible bataille entre le fléau capable de déchainer les mers à sa guise et son équipe de circonstance, Shitekka aurait juré avoir proposé à ses camarades de leur devoir un repas si jamais ils parvenaient à survivre à un tel affrontement. Pourtant, ce fut avec une pointe de remord que le Kaguya se rappela qu’il n’eut guère le temps de faire pareille proposition, alors que ses yeux parcouraient l’invitation rédigée par le jeune Arata.

Il fallait dire qu’entre leur victoire et ce courrier, tout s’était enchainé si rapidement…l’ultime assaut de Sanbi, couplé à la Résonance forcèrent la Brume et ses concitoyens à chercher le repos, avant de se reconcentrer sur les efforts de reconstruction. Ces mêmes travaux, initiés à la suite de la guerre civile contre les Hokkyokusei, transformèrent lentement le visage de Kiri. La Résonance fit de même, et Shitekka n’en fut pas exclu. Une immense fatigue, tant mentale que physique, l’eut contraint à prendre quelques jours de repos avant de reprendre sa vie normale – pour peu qu’elle mérite ce qualificatif.

L’invitation proposée par le jeune orateur émérite tira ainsi le chasseur hors de sa tanière. Cette sortie lui permettrait de changer son quotidien, fait de visites à l’hôpital, chez sa tante maternelle qui lui imposait une rééducation selon les traditions claniques, avant de chercher le repos chez soi. Elle constituerait également l’occasion de récompenser dignement Tazuna et Arata d’une manière pour le moins… originale. Ou au moins digne de l’Urumi qu’il était.

Une fois ses préparatifs parachevés, l’écorché se dirigea vers le point de rendez-vous. Pour célébrer leur victoire, Arata avait convenu d’un endroit de choix : un yakiniku dans l’une des rues commerçantes bordant le port. Pour cette occasion, Shitekka était vêtu d’un rurunpe. S’il ne portait pas son bandeau habituel, il avait choisi cependant d’orner ses oreilles de ses boucles d’oreille en os. Sur place, la fatigue du chasseur se dissipa momentanément à la vue de ses jeunes camarades, alors installés.

« Salut vous deux. »
Avec la main levée en guise de salutations, l’homme au regard flavescent annonça sobrement sa présence. Il s’installa alors aux côtés de ses comparses. Son rurunpe épousait les formes d’un objet de petite taille. Shitekka s’évertua à le présenter sur la table : une boite en bois laquée finement décorée. Plus que le potentiel contenu, c’était le style de cet ornement qui surprenait entre les mains de l’Urumi. Il s’agissait d’un cadeau de son père Shakushain, obtenu à l’issue d’échanges commerciaux avec des marchands du Yuukan. Mais si les regards pouvaient converger vers cet intriguant, il en fut autrement lorsque la situation imposa au Kaguya de prendre la parole. Il était le dernier, et se devait de lutter contre la fatigue pour amorcer la réunion entre les vainqueurs de Celle-qui-engloutit.
« Il parait qu’une vague d’énergie aurait touché tout l’Archipel. D’étranges phénomènes ont suivi sur la population. A vous voir ici, j’en déduis que rien de grave ne vous ait arrivé mais comme on est jamais sûr… rien ne vous ait arrivé ? »

_________________
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Mar 2 Juil 2019 - 12:29
Ah ne m'appelle pas comme ça, ceux qui croient vraiment en cet épithète ridicule sont vraiment des imbéciles. Les héros n'existent pas, il n'existe que des gens qui se battent pour leur conviction. Si les héros existent, ils sont morts, un héros est un Homme mort, n'importe qui ici est plus utile vivant que mort à la brume, argua fermement Arata, mais sans agressivité.

Le genin aux sceaux ne supportait pas du tout ce nouveau titre dont lui et certains kirijins présents notamment pour contenir la puissance de Sanbi lors de son ultime attaque avaient été affublés. Arata était de ceux qui croyaient en la vie, non en la mort. La mort était la fin de tout, il n'y avait rien après, contrairement à beaucoup de menteur lui avait peur de la mort et ne s'en cachait pas. Lors de leur combat contre Sanbi, s'il avait vu ne serait ce qu'un moment que la vie de Shitekka, de Tazuna ou la sienne était en danger et que la mort n'apporterait rien si ce n'est le sacrifice inutile de vies utiles, il aurait tout fait pour quitter le combat en leur compagnie tant pis pour la réputation. Certains pourraient dire qu'il est couard, mais lui se définit comme pragmatique et surtout réfléchi. S'il doit mourir pour Kiri, il le fera la joie au cœur et la peur au ventre, mais certainement pas de manière inutile pour ne sauver que la réputation. Il préfère être mort de manière salutaire puis oublié, que mort de manière grandiose et devenir un souvenir immortel.

Franchement, n'oublie jamais que ta vie vaut mieux que ta réputation, malgré ce titre sache que je ne suis pas un héros simplement un ninja, précisa la binocle avec un sourire. Hormis cela, j'espère que tu vas bien, interrogea le genin ?

Lui qui voulait apprendre à connaître Tazuna, par ce simple échange, il venait d'en dire beaucoup sur lui-même. Sa philosophie de vie allait à contrario de beaucoup de nindo. Surtout dans l'esprit de jeunes shinobis comme eux? Enfin, Shitekka les rejoins alors que Tazuna et Arata venaient de s'installer à la table tant mieux ils pourraient tous commander ensemble. Le Yakiniku choisi bénéficiait d'une bonne réputation et les viandes et poissons y étaient très savoureux paraît-il. Le pieux Kaguya avait revêtu une tenue emprunt de tradition à l'image de ce rurunpe et les boucles d'oreilles en os ajoutait du cachet à ce look mystérieux.

Oh, comment allez-vous Shitekka, demanda le binoclard reprenant le vouvoiement avec son supérieur.

De mémoire, l'adolescent s'était abrogé de cette règle durant les affrontements contre Sanbi et sans doute aussi lors de la rébellion de Kewashiioke. Néanmoins, dans un cadre plus calme, il se sentait l'obligation de vouvoyer un gradé qui ne lui avait pas autorisé le tutoiement. L'osseux ninja s'installa à leur table et présenta sur la surface dure, un coffret en bois joliment sculpté, bizarrement le chuunin n'en dit pas plus sur le contenu et commença à parler d'un autre sujet.

J'ai aussi entendu parler de cette vague d'énergie, elle provoquerait des maux divers et variés. Certains shinobis voient leur chakra changer, muter notamment la nature affinitaire de leur énergie, pour ma part j'ai ressenti cette vague sans que cela n'est affecté mes capacités, déclara le membre du clan des sceaux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Sam 10 Aoû 2019 - 19:36
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Xhvf

En arrivant sur les lieux, Shitekka surprit Tazuna et Arata discuter autour de leur nouveau statut de Héros de Mizu. Il fallait admettre que ce titre avait tout pour bouleverser de simples ninjas sortant du jour au lendemain de l'ombre. Ils n'avaient fait que leur devoir, et les voilà couverts d'éloges et d'une éternelle gratitude pour leurs actions. Le Kaguya accueillait à bras ouverts ce surnom. Sa dignité d'Urumi devait lui faire refuser la fierté que lui procurait cet épithète. Mais son orgueil de challenger, et sa soif d'ambition le menant sur le chemin de l'accomplissement de son nindō changeaient cette perspective.

Loin de s'embarquer dans un tel débat sur la condition de héros au sein de l'Archipel, le sang-mêlé se limita aux banalités d'usage. Alors qu'il s'était installé aux côtés de ses camarades Genin, ce fut celui aux lunettes et à l'esprit affûté, Arata, qui s'enquerra de son état.

« Je ressors récemment de l'hôpital, mais je vais bien, merci. Et tu peux oublier le vouvoiement, j'ai du mal avec. »
Le concept de vouvoiement, tel qu'il était appliqué dans le Yuukan, était étranger au peuple Urumi. Même passé cette barrière, Shitekka éprouvait toujours un certain inconfort à voire un frère d'arme de quelques années son cadet lui adresser la parole avec autant de respect. Il n'en méritait pas autant. Tous les deux étaient, après tout, des héros de Mizu au même titre.

Vint ensuite le sujet de la résonance. Si d'autres n'eurent pas autant de chance - et Shitekka savait de quoi il parlait - Arata fut épargné par ce fléau presque invisible, contrairement à ses conséquences. Ce fut à peu près à cet instant qu'un serveur s'approcha de la table des trois Kirijins pour leur proposer de commander. Pour faire honneur au lieu, il fut convenu de prendre diverses viandes et brochettes, accompagnées de légumes fris. Loin de la gastronomie Urumi, le Kaguya fit une entorse à son esquive perpétuelle de la culture Yuukanjin. Peu après Tazuna se leva, indiquant qu'il avait besoin d'aller aux toilettes. Si Shitekka espérait que le Yuki soit présent à cet instant, la plaque de cuisson qui commençait à chauffer lui força la main. En l'absence du Genin maître des glaces, il présenta la boite laquée sur la table à Arata. Son œillade balaya les alentours. Puis, une fois rassuré de la vue des barrières offrant de l'intimité entre chaque tablée, il dévoila le contenu de son coffre au trésor.

« Mon peuple honore les esprits en les libérant de leur enveloppe charnelle pour qu'ils trouvent le chemin du monde des kamuys, Kamuy-moshir. J'aimerai pouvoir faire de même avec cette viande que j'ai pu collecter sur ce monstre que les villageois appellent "Dieu de l'Eau". »
Le serveur arriva à nouveau avec quelques plats de viande crue prête à être grillée. Son regard fut attiré par la couleur singulière de la chair du fléau aux trois queues, avant de repartir faire son travail.
« Pour avoir combattu avec vous deux, et puis pour la fois de l'attaque des Hokkyokusei, j'aimerai partager cette offrande avec vous deux. Qu'en dis-tu ? »
Et puis, il fallait l'avouer, Shitekka rêvait de découvrir quel goût un kaiju pouvait avoir une fois passé sur le yakiniku.

_________________
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Jeu 22 Aoû 2019 - 11:22
Une fois les trois comparses installés à table, le Kaguya rassura chacun sur son état physique comme psychique en indiquant que son séjour à l'hôpital ne lui avait laissé aucune séquelle. Il se portait donc à première vue comme un charme.
Le chuunin du clan des os, précisa à Arata de cesser de le vouvoyer et le principe valait aussi pour Yuki Tazuna. Comme l'imaginait l'adolescent, Shitekka était un homme proche des effectifs et n'était pas de ceux qui font valoir leur grade avant leur être. Arata ne savait pas vraiment pourquoi c'est l'image qu'il avait du Kaguya. Après tout, il ne le connaissait pas tout à fait bien malgré que des liens évident de fraternité les liaient désormais. Avoir secourus tant de monde à ses côtés lors de la rébellion menée par le traître Kewashiioke puis avoir risqué sa vie face à l'une des queues du monstre Sanbi. Celle-Qui-Engloutit comme elle avait été surnommé par les habitants de Kiri. Tous ces événements vécus avec cet homme qu'il ne connaissait que dans ce cadre-là l'avait amené à lui faire confiance et le considérer comme un ami. Ils étaient des frères d'armes et bien qu'il n'ait pas les mêmes sentiments à l'égard de Tazuna qu'il connaissait encore moins, il le considérait aussi comme un frère d'arme désormais. Tous les trois étaient donc réunis aujourd'hui pour célébrer cette fraternité que le destin les avait forcés à embrasser...

Il était temps de passer aux commandes, chacun y alla de bon cœur et à eux trois ils commandèrent une batterie complète de viandes, poissons et de légumes fris puis à griller. L'établissement de yakiniku allait se souvenir de ses trois-là ne serait ce que par la quantité qu'ils avaient commandée et comme toujours Arata n'était pas en reste. Un vrai gourmand et un ventre sur patte, bien que sa morphologie laissait penser qu'il était un petit mangeur. Tazuna s'excusa avant de se rendre aux toilettes.
C'est ce moment-là que Shitekka choisit pour présenter aux yeux de son cadet et subordonné Meikyū une boîte joliment sculpté avec des symboles étrangers aux connaissances du petit érudit. Le morceau de bois creux et hermétique était laqué faisant ressortir la caresse de la lumière du jour sur sa surface. Arata regarda d'un air interrogateur son vis-a-vis en attendant qu'il lui en dise plus. D'autant que c'est avec beaucoup de précaution que le Kaguya vérifia qu'il n'était pas épier depuis une autre table. Là, Shitekka dévoila un peu de sa culture aux oreilles du genin qui instantanément devint très sérieux et dont les yeux brillèrent d'une lueur qui appelle la connaissance. Le chuunin ne pouvait pas lui faire plus plaisir qu'en partageant avec lui sa culture très particulière que le genin ne connaissait pas encore bien qu'il ait deux ou trois notions:

Kamuy signifie dieu n'est-ce pas, demanda Arata en espérant avoir bon ?

Le gradé souhaitait partagé la viande du démon à queue avec ses deux partenaires lors de l'attaque de la créature. Il semblait croire que cela les libérait de leur enveloppe charnel, une curieuse, mais intéressante façon d'honorer les dieux du shinobi. A ce moment, le serveur apporta la commande et lança un regard très curieux à la viande de Shitekka avant de s'en retourner à ses occupations.

Et le suffixe moshir que signifie-t-il ? J'aime apprendre de nouvelles choses, ce serait un honneur de goûter à cette viande. Devons-nous adjoindre une prière à la dégustation de cette offrande, interrogea curieux le membre du clan des sceaux ?

Le jeune garçon observait maintenant la viande du dieu de l'eau, elle avait une couleur inhabituelle, elle était plutôt claire à l'image de la volaille, pas rosi ou beige, mais plutôt grise. Un gris clair, particulier qui semblait à la fois rappelé la roche mêlée aux calcaires et un ciel nuageux de ceux qui se présentent juste avant la pluie. Le genin ne sut si c'était son imagination ou bien un véritable son, mais plus y regardait cette viande plus son cœur palpitait comme s'il touchait à un moment important de sa vie. Il crut entendre au fond de son cœur le son de tambour venu d'un autre monde, la mélodie des percussions sonnait comme une litanie spirituelle. Et le genin fut tiré de sa torpeur, par l'arrivée de Tazuna ou bien les réponses de Shitekka, il n'aurait su le dire sur l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Dim 1 Sep 2019 - 23:50
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Xhvf

À mesure que le temps s'écoulait, il paraissait évident que Tazuna risquait de ne pas revenir rejoindre la tablée. Si Shitekka n'était pas trop préoccupé sur la cuisson de sa viande démoniaque, il aurait songé à cette rumeur populaire autour de l'ancienne Mizukage. La légende faisait état d'une maladie qui avait immobilisé sur le trône la reine de la Brume, à une période creuse de son règne. Il devint alors monnaie courante de s'imaginer qu'une telle affliction se transmettait parmi la population. Yuki Tazuna n'avait aucune raison d'être épargné par un tel fléau fictif.

En plus de la perspective de manger une partie du Dieu de l'Eau, le Kaguya de sang-mêlé fut agréablement surpris de voir qu'Arata manifestait un certain intérêt à l'égard de ses origines urumies. Le balafré ressentait de la maladresse dans les interrogations de son camarade. Arata s'intéressait en effet au sens des mots employés par l'enfant de Saroruncasi. Des mots dont la traduction paraissaient simples à déduire au prime abord. Mais Shitekka retint plutôt l'effort fait par son ami à lunettes de se pencher sur ses origines à travers sa langue natale.

« Le concept de kamuy est plus complexe en fait, expliquait-il. Je sais qu'un mot similaire, カムイ[kamui] existe pour désigner un dieu, qui correspond au mot 神 [kami]. Mais un kamuy, dans mon peuple, englobe tout type d'esprit. Nous vénérons certains comme des divinités, d'autres comme des démons, et respectons ceux qui ne sont ni l'un ni l'autre. Ils sont tous la manifestation de la nature, qu'ils s'incarnent dans un animal, une plante, ou un simple phénomène. »
Même parmi les esprits malins, le peuple Urumi faisait parfois appel à l'aide de certains démons. C'était le cas notamment de Kenas-unarpe, un monstre assoiffé de sang qui tantôt trompait les chasseurs, tantôt était appelé pour aider lors des accouchements. Shitekka lui-même avait été conçu avec l'assistance d'une telle créature. Renforçant ainsi son opinion d'une cosmogonie complexe, bien loin de se limiter à une dualité entre le bien et le mal. Seul l'équilibre de la nature lui importait.

Le serveur marqua une courte pause dans l'explication de Shitekka. L'occasion pour le jeune homme de se rappeler de ne pas s'emballer dans cet univers qui était le sien. Et pas forcément celui d'Arata. Pour cette raison, il préféra dans un premier temps s'attarder sur la viande servie pour la mettre à griller tout en écoutant la nouvelle interrogation de son ami myope.

« Le moshir, c'est le monde. L'ainu-moshir, c'est le nôtre, le monde des hommes. C'est dans ce monde que les kamuys se manifestent sous différentes formes. Pour exprimer notre gratitude, mon peuple pratique l'iyomante, une cérémonie visant à renvoyer l'esprit du kamuy dans son monde, le kamuy-moshir. C'est important d'accompagner nos prières avec des offrandes, pour que le kamuy retourne chez lui et montre nos offrandes aux autres kamuys pour qu'ils constatent que nous les respectons. »
Au même moment, la viande de boeuf commençait à frémir sur la plaque de cuisson, aiguisant l'appétit de l'Urumi.
« Quand quelqu'un meurt, son esprit est emporté dans le pokna-moshir, le monde d'en-dessous. De là, le décédé peut rejoindre le kamuy kotan, le paradis si tu préfères, ou Teine Pokna Chiri, l'Enfer. »
Il aurait pu disserter de longues minutes sur les subtilités de cet enfer des Urumis, bien loin de la vision commune d'une fournaise démoniaque, mais les vapeurs odorantes de la viande donnèrent d'autres idées à Shitekka. Un coup de baguette agile plus tard, et le voilà s'apprêtant à déguster un premier morceau en compagnie d'Arata. La faim commençait à se faire sentir, et ne pas manger ce plat aurait été une offense tant le fumet qui s'en dégageait invitait à la dégustation.
« A notre victoire ! Et comme on dit chez moi : Poronnoipeyan. »
Après avoir porté un toast à leur réussite, l'invitation analogue à l'itadakimasu fut accompagnée d'une bouchée généreuse dans la pièce de viande qui attendait Shitekka. Si la discussion au sujet de son peuple restait en suspens, l'Urumi n'en restait pas moins disposé à répondre encore aux interrogations d'Arata. Au contraire, il n'attendait que ça, prêt à braver le silence qui faisait foi dans les repas de son kotan.

_________________
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Sam 28 Sep 2019 - 18:12
Arata était heureux de voir que l'osseux Shitekka partageait avec plaisir sa culture riche et mystique. Le Kamuy du culte pratiqué par le camarade du Meikyū semblait différé des dieux que certains shinobis et autres habitants du Yuukan vénérait parfois ou tout du moins en qui ils croyaient. Les esprits semblaient omniprésents dans l'imaginaire Urumi, la condition spirituelle et religieuse d'Arata ne l'empêchait pas pour autant d'être fasciné par les révélations du Kaguya. Le garçon étant devenu orphelin très et rester libre de toutes influences parentales en matière de spiritualité, il ne tendait vers aucune croyance connue ou méconnue. Les professeurs chargés de son tutorat dans sa jeunesse lui avait enseigné les rudiments des diverses religions majoritairement pratiqué à Mizu no kuni ou bien dans le reste du Yuukan. Cependant, celui-ci bien que très curieux n'y avait jamais trouvé de réponses à ses questions les plus intimes et les plus existentielles. C'est donc naturellement que le petit érudit s'était plutôt tourné vers des convictions plutôt scientifiques et non religieuses. Néanmoins, les préceptes de la religion Urumi était très intéressant à entendre et le genin s'avérait très attentif aux explications de son aîné...

Comme dans beaucoup de religion, il semblait que celle-ci se prête aux jeux de la vie après la mort, la vie spirituelle celle de l'âme qui rejoindrait un paradis ou un enfer. Arata se demanda si comme pour les autres cela résultait des actions entreprises par le défunt durant sa vie ? Il avait dix mille autres questions à poser, mais la viande déique semblait cuite et la bonne odeur éveilla les sens du garçon comme ceux de Shitekka.
Imitant son supérieur et désormais ami, Arata leva ses baguettes pour trinquer avec la viande et son collègue à la victoire sur Sanbi:


Poronnoipeyan, s'exclama le genin tout sourire !

Enfin, il goutta au met exotique qu'était la chair d'un dieu présumé et le goût était prononcé. La saveur n'était pas sans rappeler le viande provenant du gibier, cerf, biche, sanglier et autres animaux sauvages de forêt excepté un fort goût iodé. Une viande s'apparentant donc à de la véritable viande et non pas aux chairs fragiles de crustacés ou aux textures gluantes de certains mollusques, mais porteuses de l'iode commune à ses viandes de la mer. Un régale pour les papilles d'un gourmand comme l'adolescent particulièrement friands de goûts prononcés.

Tu en as trop dit ou pas assez Shitekka, parle moi plus de ton culte, proposa le genin avec un ton qui forçait presque à la discussion. Votre concept de paradis et d'enfer est-il similaire à celui des religions majoritaires du Yuukan ? Est-ce lié aux actions d'une personne ? Quelle est la signification exact de Poronnoipeyan, interrogea le curieux ?

Les questions se bousculaient dans l'esprit en ébullition du jeune shinobi et sans même attendre les premières réponses, ils se lançaient déjà dans la formulation des suivantes:

Oh et dis moi, Urumi signifie quoi exactement ? Tu penses devenir un kamuy à ta mort ? Est-on prédestiné à une certaine forme d'esprit ? En gros, est-il déjà décidé si à ma mort je serais un esprit démoniaque, une divinité ou un esprit plus libre et plus floue ? Suis-je nécessairement obligé de suivre certaine règle pour respecter les kamuys, demanda à nouveau la voix surexcitée du genin ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Mar 1 Oct 2019 - 18:20
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Xhvf

À la première bouchée de Sanbi, un goût indescriptible envahit les papilles du jeune Shitekka. Au-delà de la saveur gustative, il y avait toute une symbolique dans ce repas singulier. Celle de la victoire des hommes sur le démon. Celle d'un sacrifice charnel destiné à libérer l'esprit du dieu de l'eau vers le pokna-moshir. Passée cette considération spirituelle, le balafré apprécia à son tour cette saveur unique. L'Urumi, grâce à l'art culinaire de son peuple ô combien varié, avait goûté différentes viandes, expérimenté diverses saveurs. Mais la flagrance de cette créature gigantesque se démarquait encore de toute cette expérience gastronomique. Après une première bouchée, il était clair pour Shitekka que si ce monstre répondait au nom de dieu de l'eau, alors il s'agissait bien d'une déité des mers.

Le Kaguya appréciait également la présence d'Arata. Le jeune Genin à lunettes ne cessait de manifester son intérêt pour la culture de son camarade. Ceci ne pouvait que ravir l'enfant de Saroruncasi. Lui qui se retrouvait sans repères au sein de la Brume, se plaisait à conter les us et coutumes de son peuple pour retrouver ses racines. Mais Shitekka sous-estima la curiosité du Meikyū. Ce dernier ne cessait d'enchainer les questions, ne laissant à aucun moment le temps pour le Kaguya de s'interposer. L'attrait d'Arata pour la culture urumie devint dès lors presque compulsive. Noyé sous les interrogations à répétition, Shitekka se sentit comme mis à nu par son ami. Arata était à la frontière entre passion ardente pour les autres cultures, et dissection scientifique d'un peuple aux us et coutumes parmi tant d'autres.

Face à ce raz-de-marée de questions, le Kaguya décida de s'interposer, avant que le silence n'inspire de nouvelles interrogations à son camarade. Il délaissa alors ses baguettes et lui demandant de s'arrêter d'un signe de la main, prit enfin la parole.

« Holà…. je suis franchement flatté que tu t'intéresses autant à mon peuple mais là… j'ai vraiment du mal avec l'idée de décortiquer mes croyances comme si tu décomposais un jutsu. »
Maintenant qu'il avait capté l'attention de son allocuteur, Shitekka reposa sa main sur la table, échangeant un regard avec Arata.
« Je serai ravi de pouvoir répondre à toutes tes questions, Arata. Mais ce savoir que tu souhaites acquérir n'est pas quelque chose que tu peux découvrir par les livres et la connaissance. C'est quelque chose que l'on vit. Aussi je vais m'appliquer de mon mieux à te donner ma propre expérience. »
Après cette réprimande, le Kaguya de sang-mêlé prit quelques gorgées d'eau pour se préparer aux longues explications qu'il s'apprêtait à fournir au jeune érudit.
« Alors, par où commencer… ah oui, les moshirs. Il y a deux plans d'existence dans cet univers. Le Kanna-moshir, où nous vivons. C'est le domaine du vivant. Et il y a le Pokna-moshir. C'est le domaine des esprits. À l'intérieur, il y a le Kamuy-moshir, le domaine des dieux. Dans notre monde, le Kanna-moshir, les kamuys empruntent une forme animale, végétale, parfois aucun des deux pour se manifester. Chez eux, ils revêtent leur forme humaine. Quand les Hommes meurent, leur ramat… leur âme, se corrigea Shitekka, part pour le Pokna-kamuy afin de rejoindre le Kamuy-kotan, le village des kamuys. »
Il marqua une pause, le temps de prendre quelques bouchées. Il aurait été dommage de gâcher cette nourriture qui risquait de refroidir sous leurs yeux.
« Tout le monde est destiné à rejoindre le Pokna-kamuy; certains rejoignent le domaine des kamuys, d'autres non. Cela dépend. Mais si les kamuys retournent chez eux grâce à l'iyomante, et les défunts cohabitent avec eux dans le kamuy-kotan, les mauvais kamuys eux sont condamnés à errer dans le reste du Pokna-kamuy. Je t'ai parlé de Teine Pokna Chiri, mais il y a différents endroits dans lesquels les esprits maléfiques sont amenés à errer sans jamais pouvoir revenir dans le kanna-moshir. Le Teine Pokna Chiri est un endroit sombre, marécageux où sont condamnés les mauvaises personnes ainsi que les esprits démoniaques. Il y a d'autres endroits comme ça … »
La simple pensée de ces lieux effrayait Shitekka. Il s'interrompit, se rappelant avec effroi des récits décrivant ces mondes chtoniens où séjournaient pour l'éternité les enfants du mal.
« Des terres sans oiseaux, sans arbres, et même sans eau… voilà à quoi ressemble les différentes couches du Pokna-moshir. Je ne te souhaite pas de finir dans ces endroits… Mais ce qui me fait le plus peur, c'est l'idée de tuer quelqu'un, de se suicider, ou de mourir en agonisant atrocement… l'âme ne quitte pas le Kanna-moshir dans ce cas-là. Elle est condamnée à errer sous forme de spectre invisible pour l'éternité… »
Shitekka n'avait jusqu'à présent ôté la vie à personne, en tout cas personne d'humain. Les kamuys qui commettaient une telle atrocité étaient qualifiés de wen kamuys, esprits mauvais. La peur d'errer à jamais dans un monde avec lequel il ne pourrait plus interagir angoissait réellement le Kaguya. Cette pensée lui coupa l'appétit et lui noua la gorge. Guidé par le fil de son récit, Shitekka n'aurait pas imaginé aborder cet aspect sombre des lois spirituelles du peuple urumi, au point de se plonger dans le silence.

_________________
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Meikyū Arata
Meikyū Arata

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Ven 4 Oct 2019 - 17:00
La viande de biju était véritablement succulente, un goût à nul autre son pareil. Quant à Shitekka en ce qui concerne l’interrogatoire, car s'en était quasiment devenu un la soif de connaissance exacerbée du Meikyū avait encore frappé. Le juunin avait sans doute pris peur ou était décontenancé par la façon de procéder du genin, il compara le questionnement d'Arata au décorticage des jutsus comme on décortiquerait la carapace fine d'une crevette avant de la manger. L'idée était terrible et l'adolescent s'en voulu un instant d'avoir donné cette image à son camarade de tablée du jour.
Enfin, cela c'était avant de retrouver un Shitekka heureux de partager sa culture qui enchaîna tout de même sur la réponse aux questions du genin, ce avec force détails. L'application avec laquelle l'osseux shinobi dévoilait les subtilités de son culte, ses croyances et leur application dans la vie de tous les jours n'était pas pour déplaire à Arata. Le petit érudit buvait les paroles de son aîné, notant soigneusement les informations que lui partageait celui-ci. Avec Akane-sama, il avait pris l'habitude de noter sur un carnet tout ce qu'elle lui apprenait, mais après la légère remontrance de l'Urumi devant sa curiosité trop scientifique de la chose, il s'en abstint. Après tout, il ne voulait pas vexé son interlocuteur qui avait l'amabilité de l'informer et de répondre à sa curiosité. Noté sur une feuille de papier tout ce que lui disait Shitekka à l'image d'un greffier qui ne rate pas une miette d'un procès aurait sans doute été perçu comme insultant ou inapproprié.

Le culte Urumi était complexe, il rappelait à certains moments les cultes majoritaires du Yuukan, mais s'en éloignait dans bien des domaines. Inutile de dire que la religion Urumi amenait Arata sur des voies de réflexions plutôt différentes des siennes, mais c'était la première fois que le concept religieux plaisait au genin. Shitekka ne parlait pas de dévotion, de rendre grâce, d'admiration à des déités, il ne faisait que parler de respect et de savoir vivre ensemble. Les préceptes Urumi semblaient surtout liés à la bonne conduite, il ne semblait pas absolument nécessaire de vouer au culte Urumi sa vie entière pour être un parfait croyant. Contrairement à plusieurs religieux qu'avait rencontré le petit Meikyū le membre du clan des os ne semblait pas vouloir imposer, mais partager... Là était sans doute toute la différence dans un monde ou la force primait sur le reste. C'est aussi peut-être là que résidait l'intérêt plus paisible d'Arata pour cette religion. Bien sûr il n'en était pas à vouloir se convertir, il en serait sans doute incapable, il n'allait pas jusqu'à croire sur parole la réalité de ses domaines invisibles comme le Pokna-moshir et le Kamuy-moshir. Cela n'allait pas nécessairement changer son regard sur les plantes, les animaux ou les phénomènes inexpliqués. Cependant, l'idée lui plaisait simplement que le respect de toute chose puisse être considéré par une entité réelle ou non. Malheureusement, son esprit était trop cartésien pour croire totalement en ces préceptes, mais il voyait d'un bon œil que cela puisse aider certaines personnes à mieux vivre leur vie.

La fin du récit descriptif de Shitekka portait sur l'enfer vu par le culte Urumi, la description était à vous glacer le sang et le conteur semblait presque perturbé d'en parler ainsi à Arata. Pour un croyant tel que lui peut être que cela devait lui faire peur ne serait ce que d'en parler, le genin comprenait cela et préféra ne pas s'attarder sur le sujet. D'ailleurs, il ne voulait pas embarrasser plus que cela son supérieur. Et il préféra parler de ses propres croyances...

C'est incroyablement complexe et j'aime l'idée, le concept de respect de la nature et des différentes formes de vie qui émane de ce récit. C'est une bonne chose que la religion puisse agir de manière aussi bénéfique sur la vie des personnes croyantes, exprima-t-il en réponse au partage de son collègue. Moi, j'ai l'esprit si pragmatique et cartésien que je ne peux me détourner de cet état pour me mettre à croire totalement en ce culte. Cependant, je suis à même de comprendre et d'envier ce message positif sur la vie. Il est assez plaisant d'imaginer des entités bienveillantes qui apprécieraient les efforts fait par le commun des mortels. Si cela peut rendre meilleurs certains, c'est une bonne chose, ajouta le binoclard.

Puis plutôt que de poser une centaine de questions supplémentaires, Arata préféra faire silence et profiter de l'instant, du repas. Pensif, il méditait les paroles de l'Urumi...

Dis ? Où est passé Tazuna, s'inquiéta-t-il persuadé de l'avoir vu revenir des toilettes plus tôt ?

Où pouvait bien être passé leur camarade du clan gelés ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri https://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Empty
Sam 5 Oct 2019 - 23:30
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Xhvf

Il ne pensait pas parler de son peuple et de ses convictions spirituelles, au point d'en avoir des sueurs froides. C'était pourtant le résultat de son récit des enfers urumis, fortement poussé par la curiosité dévorante d'Arata. Pour parvenir à un tel résultat, Shitekka s'était investi corps et âme dans la description de ce monde souterrain dédié à l'au-delà, au spirituel. Un univers éthérique, où se confond le démoniaque avec ce qu'il y a de plus sacré chez son peuple. Il n'y avait pas que le fond qui avait imposé un effort auprès du Kaguya de sang-mêlé. Fidèle à la tradition de littérature orale propre aux Urumis, l'enfant de Saroruncasi s'était appliqué pour retranscrire des années de yukar avec une prose poétique. Sa voix, bien que tremblante à l'évocation des mondes infernaux composant le Pokna-moshir, reprenait une intonation rythmée, claire et fluide, pareille à celle des anciens, et de sa grand-mère, shamane de son village.

Malgré le désagrément causé par l'attention inquisitrice de son interlocuteur, Shitekka s'était appliqué à donner vie à la cosmogonie de son peuple. Son discours témoignait de l'intention qu'il développa plus tôt : l'harmonie entre la nature et les hommes n'était pas une affaire de textes et d'études. C'était un phénomène ancien, authentique, que son peuple avait entretenu avec une application séculaire. Pour percer le mystère des kamuys, il n'était pas question de mettre dans une éprouvette le ramat et d'en disséquer le contenu. Il fallait vivre cet équilibre des forces universelles. Il fallait comprendre la portée que représentait l'influence des mondes spirituels sur le monde réel. Une tâche difficile, Shitekka en convenait. Lui pour qui cette vision du monde était acquise, il lui paraissait peu aisé d'expliquer une évidence à quelqu'un d'extérieur à la vie en communauté comme il la vécut durant des années sur Saroruncasi. Cependant, ne reculant devant rien pour diffuser le culte des kamuys par delà son île natale, le balafré avait tenté de transmettre un fragment des coutumes de son peuple.

Au prix d'une mine peu réjouie, et de la peur ravivée d'errer éternellement sur le Kanna-moshir en tant que spectre invisible, le résultat de Shitekka fut peu encourageant. C'était du moins le bilan qu'il en tirait. Tandis qu'il reprenait ses esprits, portant un verre d'eau à ses lèvres, il écoutait la réaction du Genin aux lunettes rondes. Le Chūnin fut alors forcé d'assister à l'analyse froide et rationnelle de l'adolescent. La crainte refoulée de voir son culte mis à nu comme une curiosité parmi tant d'autres fut ravivée. Quand bien même les convictions religieuses d'Arata étaient honnêtes et justifiées, elles ne pouvaient être tolérées aux oreilles de Shitekka. Surtout quand le Kaguya fut qualifié de croyant, et que son peuple fut complimenté par sa capacité à "imaginer" des entités bienfaitrices.

Comment tolérer de tels propos, alors même que sa vie entière reposait sur la certitude d'un monde en communion avec des esprits incarnant chaque concept ? Comment accepter d'être réduit au rang de croyant, alors que les kamuys étaient une vérité qu'il avait expérimenté dans son quotidien ? Shitekka ne pouvait nier l'influence des déités dans sa vie. Issu d'une conception difficile, sa mise au monde fut garantie grâce aux prières adressées à Kenas-unarpe. Par la suite, son enfance fut placée sous la protection du Cikap-kamuy, esprit hibou et gardien du kotan. Son regard d'ambre témoignait de cet héritage spirituel, qui lui avait permis de retrouver à de nombreuses reprises le chemin du foyer, même en pleine nuit. Il se souvint de ces mois de famine abrégés par la bénédiction du Shiramba Kamuy, et de l'aide précieuse qu'apporta la Kamuy-huci lors de la grande vague de criminels qui sévissait jusque sur Saroruncasi.

Pour le Kaguya, il était inconcevable de voir ses prières et coutumes banalisées au côté d'autres cultes infondés. Sa propre existence constituait une preuve éclatante de l'influence des kamuys sur sa vie, et celle du monde par extension.

Discrètement, sa colère bouillonnait, mais des mois de mahjong riichi lui apprirent à contenir son ire. Il hésitait à mettre des mots sur son irritation, mais Arata changea finalement de sujet de conversation pour s'inquiéter du sort de Tazuna. Cela faisait bien quelques dizaines de minutes que le membre du clan Yuki n'avait pas donné de signe de vie. Laissant amplement le temps aux deux autres héros restants de terminer la dégustation peu commune de la viande de Sanbi, ainsi que de quelques mets. Discrètement, le Kaguya mit un peu d'ordre sur la table et rassembla les affaires qui n'étaient plus utiles aux grillades, notamment sa boite laquée. Il se leva finalement, et interpella Arata.

« Je vais voir s'il est toujours par là. Ça commence à faire un moment qu'il est parti. »
Spontanément, Shitekka emprunta la direction des salles d'eau pour retrouver la trace du Genin. Mais, dès lors que sa silhouette se perdit parmi les cloisons et la valse de serveurs et clients, le Kirijin en profita pour filer en douce. En plus de douter fortement de débusquer Tazuna, il ne souhaitait pas poursuivre cette discussion aux côtés de Meikyū Arata. Si le Genin ne disposait en réalité que d'une curiosité enfantine doublée d'un esprit critique et scientifique, Shitekka ne voyait qu'en lui un Yuukanjin s'émerveillant sur ses coutumes comme une curiosité exotique. Il n'avait pas supporté de voir son mode de vie relégué au rang d'imaginaire bénéfique pour une poignée de croyants. Il n'était pas question de croire ou non. Pour le Kaguya, il s'agissait de comprendre, de vivre la ferveur des kamuys. Malgré son laïus riche en explications, c'était pour lui un échec cuisant. Il paraissait impossible de poursuivre le dialogue ainsi.

Ce fut ainsi que Shitekka quitta discrètement mais promptement le restaurant. Sur le chemin, le balafré culpabilisa d'avoir laissé Arata seul, avec une note pour trois personnes. Mais au fond de lui, son esprit rationalisa avec la même logique condamnée plus tôt auprès d'Arata : c'était là le prix à payer pour avoir profané l'immuable harmonie des kamuys.


Spoiler:
 

_________________
Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Frères d'armes | Vainqueurs de Celle-Qui-Engloutit ¤¤ Shitekka / Tazuna

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: