Soutenez le forum !
1234
Partagez

La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi]

Rekishi Fûka
Rekishi Fûka

La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 1:28

La plus belle de toutes les plantes !


Kiri la Grande, au sommet de sa puissance et de sa beauté. Enfin, presque. Les héros de tous horizons, venus d’ici, venus d’ailleurs, se sont tous donné la main pour protéger leur village contre la vilaine menace de la grosse tortue. Ils ont livré une bataille sans merci et, pour la première fois depuis des lustres, tout le monde s’est battu de concert. À croire qu’il faut qu’un démon à queues tombe sur leur tête pour qu’ils se décident à s’aider plutôt que s’entretuer.

Fûka marche doucement dans le village, pour se rendre au grand dojo. Elle observe tout le monde, tous ces gens qui mettent la main à la pâte pour tenter de réparer le bazar. C’est beau, quand même, de les voir travailler ensemble. Ils ont mis de côté toutes leurs rancunes, leurs petites colères, pour finalement ouvrir leurs cœurs, leurs âmes et utiliser leurs cerveaux. Un village qui œuvre de concert, pour permettre un monde de paix. Presque satisfaite, légèrement amusée par toute l’ironie de la situation, la blonde continue sa progression, son carnet à la main.

Comme d’habitude, Fûka se rend au Dojo pour donner un coup de main aux travailleurs. Elle leur donne à boire, à manger, puis elle s’installe pour dessiner. Ils sont tous fascinés de la voir reproduire leurs visages, ou même le village dans ses plus beaux moments. Il faut dire, tout de même, que depuis la guerre civile, Kiri n’a pas eu un seul moment pour souffler. Il a fallu éponger les pertes de leur propre conflit, puis se mettre directement en marche pour empêcher Sanbi de sévir. Le village de la brume se relève fièrement de ces douloureuses épreuves, avec un nouveau Kage et une communauté plus soudée. Pour combien de temps ?

Assise sur son petit coin de paradis – un morceau de béton surélevé, qui lui permet d’avoir un œil sur tout le monde, Fûka balaye les alentours du regard. Ses prunelles turquoises s’arrêtent sur une bien belle créature, qu’elle ne voit jamais ici – autrement, elle s’en souviendrait. Elle penche la tête. La crinière verte, le nez fin, le visage de poupée. Une poitrine ni plantureuse, ni plate, juste comme il faut. Des hanches bien faites, des jambes élancées. Pas une seule trace d’échec ici. Peut-être des cicatrices, ici ou là, mais peu importe. Fûka se rend à l’évidence : cette donzelle est jolie. Un sourire étire ses lèvres alors qu’elle s’apprête à commettre l’irréparable.

« C’est pour ça qu’y sont contents, les ouvriers ! On voit rarement de belles plantes comme toi, par ici ! »

Juste après avoir parlé, Fûka lève les mains en l’air, le carnet dans une main, l’autre saluant la jolie femme. Sur le papier, si elle y prête attention, l’inconnue pourra voir un croquis, l’ébauche d’un dessin représentant sa silhouette, sans trop de détails. Un dessin propre, réalisé pendant l’observation de la blonde. Plaira, plaira pas, peu importe. Ce n’est pas comme si elle pouvait reculer.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6740-rekishi-fuka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u969
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi] Empty
Dim 16 Juin 2019 - 13:30
« Vous avez compris ? »
« Disons que oui. »
« J’aimerais tout de même vous garder en observation quelques jours, histoire d’être sûre que tout est normal. »
« Disons que non. »

Ayumi s’était finalement décidée à consulter les médecins quant à son nouveau talent d’évaporation venteuse. Elle ne se sentait pas mal, ni malade, pas même inquiète, mais il était tout de même plus prudent d’avoir l’avis d’experts sur son nouvel état. « La résonnance », donc, cette magie inconnue qui avait modifié en profondeur le chakra de certaines personnes en ce monde. Quelle vie. Un chakra différent, une nature différente et, par conséquent, des Sabres qui ne la reconnaissaient plus comme maîtresse.

Elle soupira en passant les portes de l’hôpital de Kiri : tout ça ne l’arrangeait pas. Elle avait passé des années à apprendre à se battre avec des lames qui ne lui étaient plus d’aucune utilité aujourd’hui. Quelle plaie. La Yamanaka ne se sentait pas spécialement triste, juste… déçue. Elle aurait tant voulu devenir cette bretteuse crainte et redoutée qu’elle se voyait être dans ses rêves, cette kunoïchi qui n’avait besoin que d’écorcher de la pointe de son épée ses ennemis pour les terrasser. Elle devrait revoir ses plans, ses objectifs, ses projets… Et elle n’avait pas encore annoncé la nouvelle à Saji. Ni à Shinka. Seul Jun était au courant de ses nouvelles capacités. Elle allait devoir également expliquer à ses invocations que la seule raison qui les avait poussées à la rejoindre venait de disparaître.

Machinalement, elle se rendit au Grand Dojo, où des ouvriers s’affairaient à reconstruire et réparer les dégâts causés par le démon. La bonne ambiance apparente du chantier la fit doucement rire : et dire qu’il y a de cela quelques semaines, ils se seraient tapés dessus pour une histoire stupide d’allégeance. Les Hommes sont stupides. Ils oublient aussi vite qu’ils subissent. Dans trois semaines, ces mêmes personnes qui se soutiennent pour poser des pierres là où il y a des trous se détesteront de nouveau. Pitoyables hypocrites.

Mais alors qu’elle allait avancer pour entrer dans l’enceinte du Dojo, Ayumi fut alpaguée par une jeune blonde qui la complimenta. Elle haussa un sourcil ; nouvelle hypocrisie au vue de la beauté flagrante de celle qui l’avait abordée. Ayumi s’approcha d’elle et aperçut, sur les croquis de son bloc-notes, une silhouette qui ressemblait à s’y méprendre à une photo d’elle-même.

« C’est toi qui dessines ça ? »

Elle se permit de lui prendre son carnet ; au-delà de la silhouette d’Ayumi dessinée en quelques coups de crayons, elle put voir sur les pages précédentes d’innombrables dessins tous plus magnifiques les uns que les autres.

« Ils sont.. incroyables. T’as un vrai talent pour... »

Elle se stoppa net. Depuis son arrivée à Kiri, elle n’avait jamais exprimé la moindre émotion positive. Tout l’exaspérait dans ce village, et chaque personne qu’elle avait croisée lui avait donné une raison supplémentaire de le détester. Là, elle avait réagi positivement et spontanément à quelque chose : ce n’était pas normal. Le médecin lui avait dit que la « résonnance » n’avait d’impact que sur la nature chakratique, et en aucun cas sur la personnalité.

« …ça… Je m’appelle Ayumi. »

Elle lui tendit une main sincère – pour une fois. Elle voulait comprendre d’où lui venait son intérêt pour la jeune femme, intérêt qu’elle n’avait ressenti qu’une seule fois et aussi soudainement dans sa vie.

« Et pour être honnête, je viens ici assez souvent – plus que toi, en tout cas. Vu que je ne t’ai jamais vu ici. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Rekishi Fûka
Rekishi Fûka

La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 1:21

La plus belle de toutes les plantes !


La jeune femme aux cheveux verts vient naturellement vers Fûka. Son intérêt pour le dessin ne surprend pas la blonde, qui la laisse volontiers attraper le carnet pour feuilleter les autres gribouillages qui s’y trouvent. Des rougeurs naissent sur ses joues face au compliment qui lui est fait. Des dessins incroyables, hein ? Du talent. Venant d’une inconnue, ça ne peut qu’être sincère. Après tout, rien ne la force à être gentille avec elle, elles ne se sont jamais croisées. La réaction est spontanée, signe qu’elle vient bien du cœur. La Genin est satisfaite. Ça fait toujours plaisir, les compliments.

Elle décline son identité. Ayumi. La main tendue en direction de la blonde la fait sourire. Elle la saisit aussitôt et la serre doucement. Apparemment, c’est une femme qui vient souvent ici, probablement bien plus que Fûka. Ce n’est pas difficile, au fond, la Genin ne sortait pas tellement de sa tanière avant d’être, eh bien, une Genin. Du coup, en réponse à ce constat, la blonde opine du chef.

« Fûka. Je traîne un peu plus souvent ici maintenant que j’ai rejoint les rangs des ninjas Kirijins, mais c’est vrai que je sortais pas des masses, avant ça. »

Naturellement, la dessinatrice hausse les épaules. Elle récupère son carnet, qu’elle remet d’un geste à la page du dessin de la jolie Ayumi. Doucement, Fûka penche la tête.

« Merci, pour les compliments. Si le dessin te plaît, je peux te le donner. Ou t’en faire un autre, peu importe. »

Un sourire étire ses lèvres. Cette femme est une « belle plante », comme elle lui a si bien dit. Ce serait dommage de ne pas la représenter dans toute sa splendeur. Néanmoins, cette question n’est pas la plus importante aux yeux de la blonde, qui réfléchit déjà à tout le reste. Si elle vient souvent ici, Ayumi doit être une ninja chevronnée, non ? Il y a un filon à tirer ici, indéniablement.

« Tu es ninja depuis longtemps ? J’avoue que j’suis encore une débutante. Je sais faire deux trois trucs, mais j’préfère de loin dessiner dans mon coin. Ça n’arrange rien à notre monde, mais c’est mieux que d’me morfondre. »

Nouvel haussement d’épaules. Fûka ne peut pas nier cette réalité, tristement.

« Viens ! Ne restons pas au milieu des ouvriers, il y a bien des endroits pour discuter, ou faire n’importe quoi. »

Une invitation à la suivre. L’intérêt piqué au vif par la beauté de ses yeux d’or. Ou peut-être ses cheveux. Ou le reste. Peut-être le tout. Peu importe. La blonde lève la tête et dépose ses prunelles turquoises sur la jeune femme plus grande qu’elle.

« J’espère que je ne te coupe pas dans un entraînement, ou quelque chose d’important … Je m’en voudrais, quand même. »

Sur ses lèvres se glisse un sourire malicieux. Au fond, même si Fûka taquine Ayumi, elle pense ce qu’elle vient de lui dire. Cette femme était peut-être venue ici dans l’idée de faire quelque chose d’important, se faire interpeller par une dessinatrice est une chose, se faire interrompre en est une autre. La Genin ne veut pas être un boulet à ses pieds, bien au contraire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6740-rekishi-fuka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u969
Yamanaka Ayumi
Yamanaka Ayumi

La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi] Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 13:53
Pardonnez mon absence récente, j’ai été enlevée par un gang de Tibétains à poil dur qui réclamait une rançon contre ma libération. Quand ils ont compris que personne ne paierait pour moi et que mes organes étaient trop foutus pour être vendus au marché noir, ils ont décidé de me libérer. On s’est fait un câlin, on a même pleuré un peu, et je suis partie vers l’infini et au-delà pour revenir vous narrer les histoires de cette splendide mais néanmoins étrange Yamanaka Ayumi.

Où en étions-nous, donc, dans cette rencontre inopinée avec une jolie blonde qui fait du dessin ? Elle s’appelait visiblement Fûka, ninja débutante et fan de… roulement de tambours… dessin. Elle dégageait quelque chose, de mystérieux et d’attirant. Ce genre de personnes sur qui le regard s’arrête naturellement, sur qui on se pose des questions et sur qui on a envie d’en savoir davantage. Ayumi n’avait jamais réellement connu ça, les gens ne l’intéressaient pas. Shinka avait été l’un des seuls à échapper à cette règle.

« Ouais, depuis près de quinze ans. Pas à Kiri, cependant. »

Elle n’était là que depuis quelques mois désormais, et elle avait déjà envie de repartir sur les routes de Memphis. Elle avait d’ailleurs glané le droit récemment de partir comme bon lui semblait, et elle était justement venue ici pour un dernier entraînement avant le départ. Elle espérait également croisée Saji avant de partir : elle n’avait pas eu l’occasion de le revoir après tous ces évènements. Son senseï ne savait d’ailleurs toujours pas qu’elle n’était plus de son clan.

« Je viens de Hi, à la base. Même si, actuellement, je suis sans doute dans une situation qui fait de toi une kunoïchi bien plus expérimentée que moi. »

Elle avait bien sûr expérimenté son nouveau pouvoir, mais rien qui permettait de maîtriser quoique ce soit dans un combat quelconque. Si demain Kiri était attaqué par un nouveau fléau sortit du trou du cul du monde, elle ferait sans doute partie de ceux qui tentent de fuir plutôt que ceux qui tenter de lutter. Pas par peur, ni par envie : juste par nécessité. Lancer des cailloux sur un démon en le provoquant, ça marche rarement – enfin sauf si le point faible de la menace est JUSTEMENT le lancer de caillou, mais la probabilité est assez faible. Je crois. Je ne suis pas trop au point sur les statistiques de points faibles de démon, en fait.

Elles s’écartèrent ensuite un peu du brouhaha ambiant, les ouvriers du BTP étant assez peu connus pour leur talent de discrétion ou leur intelligence (sinon ils ne seraient pas dans le BTP). Une invitation à la suivre qu’Ayumi aurait habituellement refusé sans prendre la peine d’être polie, mais toujours intriguée plus par ses sentiments ressentis que par Fûka elle-même, elle la suivit malgré tout.

« Peu importe. J’ai tout le temps pour faire ce que j’ai à faire. »

Pas vraiment, en fait, mais elle n’avait pas à le savoir. Elles se retrouvèrent dans une espèce de petit parc à l’écart, qui aurait pu être très joli si Kiri n’était pas un village débile plein de brume et d’humidité.

« Et toi, je suppose que tu n’es pas ninja depuis très longtemps de ce que tu en dis. Pourquoi tu t’es engagée là-dedans ? »

_________________


La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi] Ayumi_sign_001
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5645-yamanaka-ayumi https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416
Rekishi Fûka
Rekishi Fûka

La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi] Empty
Mar 23 Juil 2019 - 16:29

La plus belle de toutes les plantes !


Une ninja depuis quinze ans. Alors, elle a quel âge ? Est-ce que derrière cette beauté envoûtante se cache une vieille branche ? Ou alors c'est autre chose. Fûka l'observe, d'autant plus intriguée. Qu'est-ce qu'un ninja qui a quinze ans d'expérience, finalement ? Cette femme doit avoir bien des choses à lui apprendre, non ? Probablement bien plus que la demoiselle n'ose se l'imaginer. La blonde hoche la tête, silencieuse. Elle prend bonne note de l'information, qui s'empile désormais sur le tas d'autres histoires qu'elle a pu glaner ici et là.

La demoiselle aux cheveux verts continue de parler, expliquant à Fûka qu'elle est originaire de Hi, un pays qui sonne aux oreilles de la Genin comme une véritable menace. Beaucoup savent que cet endroit n'est pas le plus recommandable. Il y en a même, d'ailleurs, qui écrivent des livres sur le pays du feu, en exposant au monde la brutalité des batailles qui y ont lieu. Une guerre civile dont Fûka ne sait pas grand chose, mais dont elle perçoit aisément la violence. Personne ne devrait avoir à vivre dans ces circonstances. Personne ne devrait craindre son prochain. Kiri a fait les frais d'une guerre similaire, plus courte mais non moins virulente. Ces pensées extirpent un sourire à la blonde, qui décide de ne pas se laisser embarquer par ses peines à ce sujet, et se focaliser sur ce que l'émeraude lui dit. Une ninja moins expérimentée que Fûka ? Malgré quinze ans ? Quelque chose cloche. Mais elle ne met pas le doigt dessus pour le moment. Il faudra attendre un peu.

Les deux femmes s'extirpent des lieux de travaux, jusqu'à un parc. Ayumi n'a pas l'air réticente à la suivre, au contraire. Il semble qu'elle ait tout son temps. Bon. Vérité ou non, peu importe, le résultat est le même : cette femme reste avec Fûka. Il y a tant de mystères qui l'auréolent, tant d'histoires que la blonde crève d'envie de connaître. Néanmoins, c'est sans compter sur son interlocutrice, qui la relance avant même qu'elle ne puisse faire étalage de sa curiosité.

Fûka, bébé ninja. Mais pourquoi l'être devenue, hein ? Une ombre passe sur son visage, voile ses prunelles habituellement scintillantes. Elle soupire longuement.

▬ Juste après la guerre civile, j'ai décidé de m'engager dans l'armée. Je suis dotée d'une mémoire absolue : tout ce que je vois ou entends, je le retiens. Des détails les plus heureux aux histoires les plus horribles. Forcément, quand j'ai vu tous ces civils mourir sous mes yeux sans rien pouvoir y faire, j'ai décidé de m'interposer. De faire usage de ce don, tout autant que ma capacité à manipuler le papier. Bon, c'est encore bancal, tu te doutes bien, mais c'est nécessaire. J'peux pas laisser des gens mourir pour des idéaux bafoués ou une vaste mascarade. La manipulation de masse, ça m'fait pas rire. Alors si je peux protéger les plus démunis, au moins un peu, j'vais pas hésiter.

Haussement d'épaules.

▬ C'est p'têt' idéaliste, débile, ou immature, j'en sais rien. Mais j'me dis que si certains élus sont capables de manipuler le chakra, alors ils doivent s'en servir à bon escient, pour protéger ceux qui n'y ont pas accès. On n'peut pas laisser les complots de notre univers à nous se répercuter sur les pauvres civils de notre village. C'est stupide.

Fûka serre les poings. Ses phalanges sont blanches, trahissant une colère qui monte. Si elle retient tout, elle est aussi - et surtout - incapable de pardonner, ou même d'oublier. La guerre civile kirijine est inadmissible à ses yeux. Peu importe ce que les gens en diront, peu importe leur victoire triomphale contre Sanbi, est arrivé ce qu'il est arrivé. Qu'une menace extérieure les regroupe tous, soit, mais qu'ils ne soient pas fichus de démêler le vrai du faux ? Ou de s'entendre sans s'entretuer ? Nope. Fûka n'accepte pas ça.

▬ Nous sommes censés les protéger. Pas les mettre au beau milieu de nos propres merdes. Si Sanbi est une victoire, la guerre civile est notre plus gros échec. J'me dis, du coup, que j'peux p'têt' faire quelque chose pour tout ça. Mettre la main à la pâte, je sais pas encore comment, pour que ça s'améliore. Voilà.

Nouvel haussement d'épaules. Fûka s'installe sur un banc, après s'être assurée qu'il ne soit pas trempé. Ses prunelles azurées naviguent jusqu'à la jolie demoiselle.

▬ Tu m'as dit que j'étais sûrement plus expérimentée que toi, pourquoi ? Je n'ai pas quinze ans d'expérience, moi !

Un rire cristallin lui échappe. Cette situation est cocasse. Mais cette jeune femme a ce petit quelque chose, cette espèce d'aura brillante qui l'entoure. Fûka est intriguée. Elle aimerait lui poser toutes les questions qui lui passent par la tête, mais elle ne veut surtout pas la faire fuir. Ce n'est pas tous les jours qu'elle croise une aussi belle demoiselle, après tout !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6740-rekishi-fuka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u969

La plus belle de toutes les plantes ! [Ayumi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission C] Des plantes ? Quelles plantes ? [pv Hagiwara Kenrato]
» Esquive [PV Yamanaka Ayumi]
» Montre-moi toutes ces choses que j'ignore (Hiko)
» Une victoire assurée [Ayumi]
» Les blondes ne sont pas toutes des poupées Barbie à choucroutes décolorées

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: