Soutenez le forum !
1234
Partagez

De l'aide à nouveau [Aimi]

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Ven 14 Juin 2019 - 22:37
L’œil du Cyclone. Tsuyoshi y était apparu à nouveau. Il venait de vivre une expérience formidable. Jamais il ne s’était imaginé qu’un jour il aurait été de la sorte trainé dans une guerre qui n’était pas sienne. Il observa les alentours, le cratère immense au bord duquel il se tenait debout. Quelques curieux étaient là aussi. Ces derniers furent surpris de voir un shinobi apparaître ainsi, tel qu’il l’avait fait. Dès qu’ils virent le Hyûga se redresser, ils hochèrent de la tête comme pour lui dire « Ok tu vas bien… ». Ce dernier le leur rendit. Il faut dire que sa mise n’était guère magnifique. Son bel ensemble blanc, tenue de samouraï était déchiré de toutes parts. En lambeaux, l’image qu’il renvoyait de lui-même était limpide. Il venait du champ de bataille, d’un champ de bataille. Seulement qui pouvait s’imaginer qu’il avait été dans les profondeurs de la terre ou alors dans un monde parallèle qui sait ? Qui pouvait s’imaginer qu’il aurait pu vivre pareille histoire.

Marchant lentement, mais surement, le Hyûga connaissait sa destination. Il devait se rendre à l’hôpital afin d’y trouver un médecin qui se chargerait de ses plaies. Les rats avaient fait de leur mieux, mais ils n’avaient pas tout réparé. Qui plus est, le Chuunin voulait vérifier s’il avait été bien soigné. Les rats lui avaient dit qu’ils n’étaient guère de grands maîtres en matière de médecine. Il valait mieux contrôler tout cela. C’était même une nécessité. Le Hyûga marcha pendant des minutes. Il avait du mal à poser au sol la jambe blessée il y a de cela quelques jours lors de l’assaut sur Iwa. Elle avait été soignée mais les combats difficiles qu’il avait enduré peu de temps après avoir été alité avaient probablement causé un petit saignement interne. Cela dit, il avait également d’autres parties de son corps à réparer comme ce côté où un serpent avait mordu et injecté son venin. Les rats l’avaient extrait, le venin. Pour cela, ils savaient s’y faire. Mais la blessure, soignée également, faisait mal. Les marques étaient encore visibles, rouges sur la peau pâle du Hyûga.

Il était finalement arrivé. Arrivé à bon port, à l’hôpital. Il fut rapidement pris en charge par des aides médecins. L’hôpital était toujours débordé. Cela se voyait à l’agitation avec laquelle les médecins allaient et venaient. Ils dépassaient le Hyûga après avoir jeté un œil rapide sur sa situation. Certes, ce dernier était aux urgences, mais il était probablement le cas le moins urgent. Au bout de quelques minutes, le Hyûga reconnut une kunoichi. Une kunoichi dont il n’avait pu retenir le nom, mais une kunoichi qui l’avait aidé, il s’en souvient.

_ Excusez-moi. Madame ! Vous… Vous m’aviez soigné il y a peu… Le ton était hésitant.

Un moyen comme un autre d’attirer l’attention de la jeune femme à qui il s’adressait désormais. Cela faisait maintenant plus d’une semaine qu’il l’avait soigné. Probablement qu’elle ne se souviendrait plus de lui avec tout le lot de shinobi qu’elle avait vu passer. Quoi qu’il en soit, cela n’était pas le plus important. Le plus important était d’être soigné.



Spoiler:
 


_________________
Spoiler:
 


De l'aide à nouveau [Aimi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Dim 16 Juin 2019 - 23:03


De l'aide, à nouveau.




Une vraie journée comme Aimi avait l'habitude d'avoir, celle qu'on ne voyait pas passer, tellement il y avait du travail. Que ce soit à l'hôpital, en terrain d'entraînement ou pour une autre raison, il y avait toujours quelque chose à faire. Cela lui permettait de ne plus penser à rien d'autre, de se lâcher dans la dure tâche, mais celle qui la faisait se sentir plus vivante que jamais. Et en ce moment, la doucereuse en avait énormément besoin, ayant passé les derniers jours à se morfondre, à pleurer la disparition de son géniteur, la blessure dans son cœur était encore ouverte, mais Aimi essayait de vivre, ou survivre... Alors oui, la Chiwa courrait dans tous les sens, passant de chambres en chambres, prenant tout de même le temps de répondre à toutes les demandes des patients, oui, elle manquait de foncer dans ses confrères qui étaient aussi pressés les uns des autres, mais c'était une journée typique après une situation aussi alarmante. La jeune femme avait donc quitté la dernière chambre des patients qu'elle devait consulter, faisant un petit topo sur leur état puis se dirigea aux urgences, une infirmière lui glissant que de nouveaux blessés étaient arrivés. Sans attendre une seconde de plus, la kunoichi descendit alors et se dirigea vers les lieux bondés de patients qui, souffraient, criaient, patientaient en silence, comataient. C'était vraiment très compliqué de tenir la cadence, mais il le fallait.

Vêtue de sa blouse de travail, ses cheveux attachés en une couette, arboré par un beau chignon, ses iris rubis observaient les lieux avant de se pencher sur le premier dossier qui lui tombait dessus. Comme par automatisme habituel, les pas pressés se dirigèrent vers un rideau blanc avant de le tirer et de tomber sur un visage qui lui était familier. C'était le Hyûga aux yeux noirs qu'elle avait soigné dans le commissariat ! Aimi oubliait rarement un visage et encore moins son nom : Tsuyoshi. La lueur dans son regard fatigué semblait indiquer qu'il l'avait reconnue. La Chiwa se souvint de l'état alarmant de sa jambe qui devait aller mieux, pourtant, cela ne semblait pas être le cas. Encore pire, il était là avec encore plus de blessures. Presque effarée, la rubiconde en oublia presque de le saluer et de répondre à sa question.


«Bonjour Tsuyoshi-san. En effet, c'est bien moi qui vous aie soigné il y a une semaine. Mais appelez-moi Aimi s'il vous plaît. Je ne pensais pas vous revoir dans un pire état que la dernière fois... Comment vous sentez-vous, depuis tout ce qu'il s'est passé ? Je vais commencer par analyser les dégâts avant de m'affairer à la tâche. »

De son œil d'expert et de ses mains délicates, couvertes d'un halo de chakra verdoyant et chaleureux, ainsi que de ses gestes précis, la rouquine se mit au travail. La jeune femme n'eut le choix que de tirer le vêtement du brun pour voir les petites lésions superficielles ainsi que la blessure plus importante sur sa côte et des morsures de serpent. La zone des crocs étant encore rouge, mais il ne semblait pas subir le contre-coup d'un quelconque venin. Ses mains passaient sur son torse pour vérifier qu'il n'y avait aucune autre blessure interne tandis qu'elles attardèrent sur sa jambe précédemment blessée. Les saignements internes mirent l'alerte quant aux soins urgents qu'elle devait lui apporter. Il avait de la chance que ses capacités réparatrices se soient améliorées. Même si cela allait prendre du temps et qu'il aurait besoin de repos, Aimi allait pouvoir le remettre sur pied.

«Que vous est-il arrivé, Tsuyoshi-san ? Il faut que je sache si vous avez été atteint par un quelconque venin, on dirait des morsures. Je fais aussi m'occuper du reste. »

Ses mains se tintèrent une nouvelle fois de chakra verdâtre, tandis que ses paumes se posaient sur sa jambe : il était temps de la soigner pour de bon, celle-là.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 2:29
Finalement, la kunoichi qui l’avait soigné il y a une semaine l’avait reconnu. Le Hyûga faillit pousser un ouf de soulagement. Il commençait à avoir la phobie des hôpitaux, surtout qu’il y retournait en peu de temps. D’habitude, lorsqu’il revenait des entrainements, il n’avait pas besoin de venir aux urgences. Non. Rencontrer un infirmier était largement suffisant. Un onguent et un petit bandage et hop, on ne parlait plus de la blessure qu’il avait subi. Ce coup-ci c’était différent. Si différent qu’il s’était acheminé lui-même jusqu’à l’hôpital et qu’il avait attendu patiemment que quelqu’un veuille bien s’occuper de lui ou en ait le temps. Il est vrai qu’il y avait des cas bien plus complexes que le sien. Comme cet homme qui pissait le sang, un kunai encore fiché dans le ventre. Ou cet autre ninja qui avait l’œil crevé. Un autre avait des blessures curieuses partout sur le corps.

Au finish, chacun de ces avait été pris en charge par un médecin et la kunoichi qui avait pris soin de lui il y a quelques jours était apparue et était immédiatement venue vers lui. Elle avait dit s’appeler Aimi. A vrai dire, pour lui, au fond, c’était leur première rencontre ; leur première rencontre parce la première fois ou les premières fois, il était soit dans les vapes soit pas vraiment opérationnel. Le Hyûga avait tout juste pu reconnaître la kunoichi, sans plus. Il savait qu’elle l’avait soigné, c’était tout. Comment elle s’y était prise, avec qui éventuellement, il n’en savait rien !

_ Il faut dire que je reviens de l’enfer littéralement… Un peu comme la dernière fois.

C’était ce que le Chuunin avait répondu pour faire écho aux propos d’Aimi qui indiquait qu’il était plus mal en point que la dernière fois qu’ils s’étaient vus.

_ Je crois que vous m’aviez bien soigné la dernière fois. J’ai juste joué de malchance. Disons que j’ai été envoyé dans une mission assez tendue… Actuellement, je ne suis pas au mieux comme vous pouvez le constater… J’ai mal à la jambe, celle que vous aviez soignée mais aussi au côté droit et un peu partout en fait… Mais j’ai confiance en vous et je sais que vous allez me retaper.

Un sourire franc qui exprimait toute la sérénité du Hyûga depuis que le kunoichi était venue prendre en main son cas. Il lui montrait par ce sourire, qu’il avait foi en ses propos et qu’il avait foi aux compétences de la kunoichi. D’ailleurs, en bonne experte, cette dernière commença à demander plus précisément ce qui avait bien pu arriver au Chuunin. Il est vrai qu’il aurait préféré taire un maximum ce qu’il avait vécu, mais ne devait-il pas d’un autre côté partager certaines informations au médecin ? Ne serait-ce que pour bénéficier d’un bon diagnostic.

_ J’ai été attaqué par des serpents. Les blessures reçues aujourd’hui sont le fait de serpents. Sur le côté droit par contre, je crois bien avoir une ou deux côtes cassées ou fêlées je n’en sais trop rien en plus d’avoir été sérieusement mordu là bas. J’ai déjà reçu des soins pour extraire le poison, car effectivement j’étais empoisonné. Si vous pouvez y jeter un œil, histoire de confirmer tout ça…

Le Chuunin avait levé le haut de son habit, de sorte à exposer la blessure. Plongeant son regard dans celui de son interlocutrice, il ne pu s’empêcher de remarquer combien elle était belle. Le Hyûga aimait voir de belles femmes. Il se gêna cependant à le montrer. Dernièrement il était plutôt malchanceux avec les femmes quoique celle-ci avait son charme… Mais non ! Il ne tenterait rien…

_ Vous avez quel âge ? Vous avez duré dans ce service ? Une question posée sans arrières pensées.

_________________
Spoiler:
 


De l'aide à nouveau [Aimi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 10:22


De l'aide, à nouveau.




Revenir de l'enfer ? Ça, elle voulait bien le croire, parce qu'il était vraiment dans un sale état. Cela lui rappelait l'Oterashi, lorsqu'il venait à l'hôpital dans un état lamentable et qu'on devait le soigner, étaient-ils tous comme lui ? L'enfer... Si Musashi n'était pas dans sa vie, c'est ainsi qu'elle verrait la sienne en ce moment. Son visage se décomposa presque, sombrant dans la tristesse avant de reprendre une contenance, pas devant un patient Aimi. Bien sûr que ses soins avaient été efficaces, la Chiwa ne faisait pas les choses à moitié. Il lui expliqua où il avait mal, ce qui correspondait à ce qu'elle avait pu constater de ses yeux de médecin. Ses dernières paroles firent chaud au cœur, lire la confiance qu'on pouvait lui accorder dans un regard, tandis que son sourire était rassurant, la kunoichi lui était reconnaissante, autant qu'il l'était envers elle.

«Merci Tsuyoshi-san... Ça fait toujours plaisir quand nos patients nous accordent leur entière confiance, je tâcherai de ne pas vous décevoir. »

Ses paumes, recouvertes de vert, finissaient d'analyser le corps de l'Hyûga brun, tandis qu'elle cherchait une trace d'empoisonnement liée à ses morsures, mais rien ne semblait laisser voir une quelconque toxine. Celui-ci surenchérit en lui expliquant qu'il avait été mordu par des serpents, chose qu'elle en avait déduit rapidement. Cela ne devait vraiment pas être agréable, la brûlure que causait ces traces était forte, elle le savait. Alors le poison avait donc été extrait ? C'était pour cela qu'il avait aucune fièvre ou autre trace d'empoisonnement, cela était logique du coup. Mais la rousse allait tout de même surveiller de près.

«Je me demandais pourquoi vous n'aviez aucun symptôme lié à un empoisonnement quelconque, vous avez eu de la chance, comment vous avez fait pour extraire le venin, si je peux me permettre ? En attendant, je vais d'abord soigner l'hémorragie interne de votre jambe. »

Ses deux mains d'experte posées sur le membre inférieur endommagé passèrent, grâce à son analyse précédente, sur la lésion interne qui faisait venir le sang là où il ne devrait pas être, avec précaution, le chakra se faufila à travers les fibres et tissus, cherchant à refermer la plaie interne. Cela demandait de la concentration, alors durant un petit moment, le silence régna entre les deux iwajin. Une fois que le chakra vert faisait son travail, la jeune femme se permit de poser son regard sur le blessé, s'attardant sur ses iris ténébreux, chose plutôt étrange pour un Hyûga non ? Il lui demanda soudainement son âge et la questionna sur le temps qu'elle avait passé en ces lieux, drôle de question...

«J'ai atteint la majorité en automne dernier. Cela fait deux bonnes années que j'exerce ici. Bien qu'au début, c'était plus pour aider, maintenant, je me plais à avoir mon poste en tant que médecin ici, même si ma part de shinobi me prend aussi du temps. Et vous, pourriez-vous m'expliquer, pourquoi vous ne possédez pas cette fameuse pupille pâle, comme tous les Hyûga ? C'est plutôt... original ? »

Une fois les tissus endommagés réparés, la doucereuse se déplaça sur sa droite, se pencha à nouveau pour prendre en charge la blessure sur sa côte ainsi que les morsures, passant par chaque millimètre de sa peau, pour être sûre de ne rien rater.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 22:53
Aimi avait remercié le Hyûga pour les remerciements que le premier avait formulés à son encontre. En y repensant bien, il est probablement qu’en ces temps troubles, les médecins du village soient à court de remerciements. Iwa n’ayant plus aucun Kage à sa tête, les shinobis étaient quasiment en auto-gestion. Ils se prenaient en charge seul et agissaient probablement tous du mieux qu’ils le pouvaient afin que tout rentre dans l’ordre. Les médecins du village eux, étaient probablement les plus fatigués de tous. Ils avaient dû faire face au flot de blessés à la suite de l’attaque sur le village. Ensuite ils avaient probablement du raccourcir leurs nuits bien des fois afin de suivre au mieux toute cette foule de blessés qui avaient pris d’assauts les hôpitaux. Des remerciements… Peut-être qu’ils n’en recevaient pas à hauteur de leurs investissements. Peut-être aussi était-ce le contraire d’ailleurs. Le Hyûga hocha de la tête pour dire à son interlocutrice qu’il avait entendu ses remerciements et qu’ils lui allaient droit au cœur. Parfois, faire un acte bénéfique confère un bien être tant à celui qui agit qu’à celui qui en est le bénéficiaire. En l’état, tous les deux étaient bénéficiaires d’actes ou de paroles bienveillantes. Tous deux sortaient donc de cet échange gagnants. Aimi était en train d’analyser le corps du Hyûga. Elle profita du fait qu’elle était en train de procéder à son propre diagnostic pour poser quelques questions à son patient. Elle voulait savoir comme le poison avait été extrait.

_ A vrai dire… C’était un peu barbare et… magique à la fois. J’ai été mordu autour de la zone où les crocs du serpent s’étaient fichés, ensuite, à l’aide de jutsu médicaux, j’ai vu que le poison ressortait par toutes les blessures autour de laquelle il s’était engouffré dans mon organisme.

Le Hyûga regardait son interlocutrice tandis que cette dernière, ayant terminé son diagnostic, enclenchait le processus de soin. Tsuyoshi put le remarquer, ou plutôt le ressentir, sans avoir besoin d’utiliser ses yeux. Il ressentait le chakra qui pénétrait sa jambe et lui faisait du bien. Il ressentait à la jambe blessée une sensation de douceur et de chaleur. Cela faisait du bien, un bien fou. Il se tut, sachant instinctivement qu’elle aurait probablement besoin de se concentrer sur ce qu’elle était en train de faire.

_ Vous avez l’air d’exercer ce métier depuis des lustres. C’est bien de savoir que des ninjas aussi compétents sont là pour assurer nos arrières.

Quant à l’âge, le Hyûga ne fit aucune autre remarque. Il savait que celle à qui il avait affaire avait atteint la majorité. C’était déjà pas mal non ? Si jamais elle lui montrait un quelconque signe d’intérêt, peut-être tenterait-il quelque chose ? A peine avait-il pensé à cela, qu’il chassa cette idée de son esprit. Décidément, il était un peu trop axé sur les femmes ces derniers temps, le pire, avec des résultats peu honorables.

_ Oh mes yeux… Une anomalie de naissance je dirais. Je ne saurais l’expliquer autrement. Quoi qu’il en soit, je vois très bien, parfaitement bien même pour un Hyûga.

Aussitôt, fermant les yeux deux secondes, il activa son Byakugan. Désormais son appartenance au clan des Hyûga était plus visible. Similaire aux yeux de tous ceux qui disposaient de ce dojutsu, Tsuyoshi ne laissa pas longtemps ses pupilles activées. Il commençait à voir en dessous des vêtements de la kunoichi, sans montrer un quelconque signe qu’il le faisait. Après tout, c’était ça que de disposer d’une vision à 359° doublée de la capacité à vous sous la matière. Il avait bien vu qu'elle avait des seins nickel.

_ Nombre des miens m’ont raillé pour cela pendant des années vous savez. Comme quoi, une petite différence et vous êtes catégorisés… Ils ont bien été obligés de s’y faire. Aujourd'hui tout cela est de l'histoire ancienne, même si certaines choses ne s'oublient pas.

Le Hyûga sourit à lui-même. Ce passage de sa vie, curieusement, il ne le racontait jamais. Cette kunoichi avait l’art de la discussion en elle.

_ Je ne raconte pas souvent ce passage de ma vie. Je n’aime pas trop parler de moi d’ailleurs… Vous savez mettre en confiance les gens, les mettre à l’aise. Vous avez tenté la section diplomatique du Yamazengo ?

Il regarda la kunoichi qui s’activait déjà sur d’autres parties de son corps. Il lâcha à demi-mots : Je m’avance peut-être. Excusez-moi.


_________________
Spoiler:
 


De l'aide à nouveau [Aimi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 9:58


De l'aide, à nouveau.




Les paroles de l'Hyûga à la pupille sombre interpellèrent la jeune rousse, celui-ci avait été soigné de son possible empoisonnement au serpent, à l'aide jutsus médicaux, chose qui n'était pas dans ses cordes. En effet, la kunoichi n'était pas capable d'extraire du poison aussi facilement. Enfin, c'était une bonne nouvelle, parce que prendre en charge une toxicité, c'était toujours compliqué. Peut-être que bientôt, la doucereuse arriverait à mieux gérer les poisons et les antidotes, mais la route était encore longue. Le rubis se contenta donc de hocher de la tête, un fin sourire toujours accroché sur son minois. Avec les patients, Aimi était toujours douce et attentionnée, c'était une qualité qu'on lui enviait souvent, parce qu'exercer au sein d'un village shinobi mettait la patience à rude épreuve, et elle effectuait son travail avec une aisance certaine.

Concentration à son paroxysme, la rousse faisait passer son chakra médical à travers les fibres musculaires, cherchant à refermer la lésion interne qui s'était formée, le plus important étant de stopper l'hémorragie. Tsuyoshi la complimenta de nouveau. En effet, elle aussi avait l'impression d'exercer depuis une dizaine d'années, alors que non. Mais c'était peut-être le fait qu'elle travaillait sans relâche, qui faisait qu'elle en venait à un niveau respectable. La Chiwa lui offrit alors un autre sourire, parce que cela faisait toujours plaisir, qu'on salue la dure tâche qu'elle effectuait souvent. Parce qu'il fallait le dire, être médecin, c'était offrir corps et âme pour son prochain. La combattante de la Roche remonta ses mains au niveau de ses côtes blessées et continua les soins avec beaucoup plus de concentration : il s'agissait là de réparer des os, et cette manipulation prendrait bien plus de temps. En attendant, elle l'interrogea sur ses yeux, parce qu'elle trouvait cela surprenant, qu'un Hyûga ait les iris aussi sombres. Il lui expliqua donc que c'était une anomalie de naissance, mais que ça n'avait aucune incidence physique.

Le Chunin se permit même d'activer son Byakugan, on pouvait dire qu'il faisait partie du clan, cela n'en faisait aucun doute. Son regard insistant passa inaperçu pour la rubiconde, qui se concentrait sur la réparation osseuse. Tandis qu'il prit de nouveau la parole. C'était surprenant que les propres membres de son clan le juge pour cette différence physique, mais la médic-nin comprenait cela très bien, ayant été la cible de moquerie à son arrivée à l'académie.


«Je vois, je ne doute pas que vous avez en possession, des compétences dignes de votre clan. C'est bien dommage que les individus catégorisent quelqu’un pour une différence, alors que leur sang est similaire. Vous êtes comme une famille et...» Aimi se stoppa soudain, repensant à la sienne, qui n'était plus. Elle avala difficilement sa salive, et détourna le regard, espérant qu'il n'aie pas vu la tristesse qui voyageait dans ses pupilles écarlate. «Enfin, je ne peux que comprendre, moi-même ayant subi des moqueries pour ma longue chevelure rouge, qui ne passe pas inaperçu, pouvons-nous dire.»

Aimi se permit de lâcher un petit rire, repensant à cette période de sa vie, où la jeune femme avait été exécrable et qu'elle en avait fait voir de toutes les couleurs à ceux qui avaient osé se montrer méchant avec elle. Alors la rouquine ne pouvait pas leur en tenir rigueur, elle s'était vengée merveilleusement. Le Chunin lui confia qu'il n'était le genre de personne à raconter sa vie et qu'elle avait un don pour mettre les gens en confiance. Cela la fit légèrement rougir, n'ayant pas l'habitude de recevoir autant de compliments en si peu de temps. Sa question interpella l'Eisei Nin, qui sourit, amusée qu'il lui parle de la branche diplomatique, le Manazuru. S'il savait.

«Je vous remercie, mais c'est aussi parce que vous êtes un patient agréable, ce n'est pas toujours que j'ai le droit à autant de conversations. En tout cas, vous allez trouver cela drôle, mais je m’intéresse au Manazuru et je comptais me rendre à leur bureau pour en apprendre davantage. Si vous me le conseillez, c'est que je suis peut-être fait pour cela, alors merci Tsuyoshi-san.»

La doucereuse hocha de la tête avant de se concentrer à nouveau sur la réparation osseuse, tandis que les morsures disparaissaient en même temps, offrant une nouvelle peau intacte.

«Alors dites-moi, pendant que je finis de soigner vos blessures, que pensez-vous de la situation actuelle du village ? C'est peut-être évasif, je parle de cette attaque, de la disparition des piliers de la cité et des conséquences qui s'en suivent ? »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 11:31
La kunoichi avait vu les pupilles du Hyûga et elle avait compris que ce dernier était doté de capacités similaires à celle de la plupart des membres de son clan. En effet, Tsuyoshi avait fait passer ses yeux du simple au particulier en activant son dojutsu. Cela était une preuve de son appartenance au clan Hyûga, une appartenance qui ne pouvait être justifiée, au-delà du patronyme que par cette manière. Le Hyûga avait montré une partie de ses pouvoirs pour uniquement montrer à son interlocutrice qu’il était celui qu’il prétendait être. Il ne tentait pas de l’impressionner, ni de lui faire peur. Alors qu’Aimi évoquait les moqueries qu’elle aussi avait subi tout simplement parce qu’elle avait les cheveux rouges, le Hyûga porta son regard vers l’objet de leur échange à l’instant. Oui, une chevelure rouge, c’était particulier, pas mal particulier. Tsuyoshi aurait parié qu’elle s’était teint les cheveux. Mais à priori non.

_ C’est vrai que c’est particulier de naître avec des cheveux de cette couleur… Mais bon, du moment qu’on s’accepte tel qu’on est, les autres ne peuvent que nous emboîter le pas.

Par la suite, les discussions avaient tourné autour de la section diplomatie du Yamazengo. Il est vrai qu’il avait conseillé indirectement à la kunoichi d’essayer de se rapprocher de cette unité. Elle respirait la diplomatie. Calme, bienveillante, capable d’être agréable et de tenir un discours policé, elle avait largement le profil. Tsuyoshi ne fut donc pas étonné de voir que la jeune femme pensait déjà à cette unité. Certainement que d’autres personnes avaient eu le loisir de lui mettre cette idée dans la tête, à moins qu’elle y ait pensé d’elle-même.

_ Les médecins ont souvent cette capacité à rassurer et à se montrer rassurant même dans les moments critiques. Ils peuvent faire généralement de bons diplomates, ils le sont souvent d’ailleurs même s’il est vrai qu’ils sont tout aussi capable de s’enfermer dans une sorte de bulle ou d’être détestables c’est vrai… Oui tentez d'intégrer cette unité, je ne serai pas étonné que vous y fassiez quelques miracles.

Les discussions se poursuivaient alors sur l’assaut sur Iwa et les conséquences qui en résultaient. Le Hyûga porta alors son regard sur la zone où la kunoichi était en train de se concentrer, de le soigner. Il inspira un bon coup. Puis son regard se porta sur la tête de la kunoichi, cherchant son regard. Seulement cette dernière ne le regardait pas, elle continuait son travail. Il voulait en sondant son regard, avoir une idée de ce qu’elle pensait elle de tout ceci. N’en ayant aucune idée, il valait mieux débuter par des généralités.

_ Les piliers de la cité seront remplacés, comme ils l’ont toujours été. Il n’en demeure pas moins que ces pertes sont dommageables, vraiment regrettable. Ce n’est pas bon… Le village est vulnérable sans tête. Oui bien sûr il reste le Conseil, mais le Conseil n’est pas un Tsuchikage. Il faut un leader, un seul pour tirer et faire fonctionner correctement le village surtout en ces temps de crise. Tant que Iwa ne se sera pas doté d’un Tsuchikage, le village sera plus vulnérable que jamais…

Il marqua une pause attendant que ses premiers propos passent et que son interlocutrice réagisse d’une façon ou d’une autre. Ce pouvait être un grognement ou tout autre chose. Il poursuivit :

_ Qu’Iwa se fasse attaquer ainsi par une troupe en aussi grand nombre est réellement grave. Le plus grave c’est que nous n’avons pas su repérer à temps ces shinobis ennemis. Pourtant ils ont traversé tout le pays avant de nous atteindre. N’avons-nous aucun système de détection fonctionnel dans ce pays ? La réponse est si et pourtant ils ont été totalement inefficace. C’est inquiétant ! Bien plus inquiétant que l’existence de ce nouvel ennemi.

Si Aimi savait… Il était inutile de lui dire. Elle ne pourrait pas résoudre ce problème du haut de son grade de Genin, sans vouloir être désobligeant. Lui-même, simple Chuunin n’y pouvait rien. Pourtant peu avant l’attaque, Iwa avait tenté de mettre en place des miradors. Ce projet était venu en appoint d’un dispositif déjà existant, un dispositif probablement obsolète, en tous cas clairement inefficace, mais nécessairement existant. Une question cependant taraudait l’esprit du Hyûga, les miradors avaient-ils été fonctionnels ? Avaient-ils servi ? Qui sait…

_ Pour finir, un dernier phénomène préoccupe peu les iwajins il me semble et pourtant, ce phénomène devrait leur faire peur, très peur ! La résonance ! Personne ne sait ce qui l’a causé, qui ou quoi en est à l’origine et qu’elle en est la portée, la récurrence. C’est pourtant un phénomène terrible ! Combien de vies perdues, chamboulées possiblement à jamais ?

Tsuyoshi avait beaucoup de motifs à inquiétude actuellement même s’il ne le montrait pas. Après tout, malgré les problèmes, chacun s’employait à vivre, à survivre et lui ne dérogeait guère à la règle. Alors comme tout le monde, parfois il devait faire semblant d’aller de l’avant comme si rien ne s’était passé.

_________________
Spoiler:
 


De l'aide à nouveau [Aimi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 19:40


De l'aide, à nouveau.




Bien sûr que naître avec une chevelure aussi marquée par la couleur rouge était particulier. Mais cette différence, elle la tenait de sa mère et Aimi en était fière, parce qu'elle pouvait l'honorer en la gardant intacte, plus longue et plus belle que jamais. Le regard écarlate de la jeune femme s'assombrit légèrement, lorsqu'elle se remémorait la disparition de sa génitrice et quand son père ne voulait plus la regarder, parce qu'elle lui ressemblait trop. À ce moment-là, la rousse avait détesté sa crinière, mais une rencontre fortuite l'avait réconfortée et lui avait dit d'en prendre soin. Alors, c'était ce qu'elle faisait.

«Vous avez raison. Le plus important, c'est qu'on s'accepte comme nous sommes.»

Armée d'un fin sourire, la kunoichi de la cité rocheuse se concentra à nouveau sur ses côtes, tandis que les lésions reptiliennes avaient déjà disparu. Le sujet se tourna vers la Manazuru, cette branche diplomatique qui intéressait beaucoup la rubiconde. C'était tout d'abord Ryoko qui lui en avait parlé légèrement et par la suite, son compagnon et l'ami d'Aimi, Abuto, lui en avait dit beaucoup plus, la confortant dans cette voie. Alors l'avis d'un plus haut gradé qu'elle, était d'autant plus important, et à prendre en compte. L'Hyûga lui expliqua d'ailleurs que part son rôle de médecin, les qualités qui en dégageaient, allaient parfaitement bien avec la mentalité de la branche. La petite réflexion fit sourire la Chiwa, parce qu'elle comprenait ce qu'il disait, ayant déjà vu des médecins tellement ambitieux et concentrés sur leur prouesse, négliger la chose la plus précieuse : les autres. Alors quand il lui affirma qu'elle devait tenter d'intégrer l'unité, son regard s'illumina, ravie d'avoir la confiance de Tsuyoshi.

«Merci de croire en moi, vous ne me connaissez que peu pourtant, mais je tâcherai de ne pas décevoir ceux qui m'encouragent !»

Le chakra verdoyant illuminait le torse du chûnin, tandis qu'il continuait à faire son travail réparateur. La combattante décida de lui demander son impression sur tout ce qu'il s'était passé, ces attaques des plus sournoises, auxquelles personne n'était préparé. Concentrée sur sa tâche, la jeune femme ne pouvait se permettre de le regarder dans les yeux, lors de sa réponse intéressante. Ils étaient tous les deux d'accord pour dire que sans tête, le village était vulnérable, et le conseil ne suffisait pas malheureusement. Parce qu'il fallait agir, Iwagakure devait se battre, défendre ses terres, ses habitants, ses valeurs, il fallait agir. L'essence médicinale disparue de ses mains, tandis que les soins principaux étaient terminés. La rousse se permit de lui sourire, alors qu'elle allait chercher une chaise qu'elle déposa au bord de son lit d'hôpital, Aimi prit la parole.

«Dans le monde shinobi, le risque de ces pertes est toujours envisageable. Mais quand cela arrive vraiment, cela fait mal, et en plein cœur d'un pays. Le nôtre en souffre et je suis d'accord avec vous, il nous faut un leader. Je rajouterai même que la cité de la Roche doit agir, parce que nos ennemis n'attendront pas en se tournant les pouces.»

La doucereuse le laissa continuer. Un autre point majeur à prendre en compte, l'attaque surprise, qui avait prise au dépourvu tous les habitants. Et l'alarme avait été déclarée que lorsqu'ils attaquaient déjà et oui, ce n'était pas normal. Parce que cela signifiait que si une multitude d'individus pouvaient s'en prendre au village, sans alerte préalable, un seul individu puissant pourrait faire tellement plus de dégâts. Ce nouvel ennemi... Cet homme, que Mamushi commandait, qui était à l'origine de cette attaque, de ce drame, de ces pertes, de la mort de son père... Poings serrés sur ses genoux, Aimi les fixait, alors que ses doigts se resserraient encore plus. Elle n'était sûrement pas de taille, mais son désir de vengeance l'habitait toujours. Par n'importe qu'elle moyen, la Chiwa ferait quelque chose pour aider les siens à tenir tête à cet homme au chapeau.

«Puissant, ou pas, inaccessible, ou pas, je ne peux pas rester à rien faire face. Je ne peux pas ignorer son existence, pas après m'avoir volé mon... père... Genin ou n'importe quel grade, je ne peux pas rester les bras croisés... Mais que faire Tsuyoshi-san?»

La rousse ne savait même pas ce qu'elle cherchait en lui disant cela, qu'il comprenne ses motivations, malgré l'évidente différence de puissance entre les deux.
Cette résonance oui... Il a raison, c'est un vrai mystère. On ne sait pas ce que c'est et pourtant, son phénomène a tellement fait de dégât que ce n'est pas à prendre à la légère. Aimi hocha positivement de la tête.


«Vous mettez le point sur un vrai problème. On ne sait rien de cette résonance, peut-être même que cela pourrait se reproduire de nouveau ? Tellement de gens ont été touchés, des civils se retrouvent capables de malaxer du chakra, des shinobis n'en sont plus capables, ceux qui ont perdu la vie, ceux qui ont changé d'affinité... C'est tellement mystérieux et nouveau, qu'on doit absolument se renseigner. Avez-vous subi un effet de cette résonance ?»


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 1:53
Tsuyoshi ne pouvait pas s’imaginer que son interlocutrice avait perdu des êtres chers durant l’attaque sur Iwa. Vu le comportement de la kunoichi, il était à mille lieux de se l’imaginer. Elle était si rayonnante de disponibilité et de bienveillance. Et le travail, elle semblait le faire sans rechigner, sans râler. Pourtant, elle pouvait se le permettre, surtout dans ces circonstances, avec ce poids sur les épaules. Elle avait prononcé le mot de « père ». C’était donc son géniteur qui avait été tué… Etait-il un combattant ou un simple civil ? Au final qu’importe, un mort était un mort, une perte demeurait une perte. Une vie était toujours égale à une autre dans la mort.

_ Votre père ? Je ne savais pas… Mes condoléances. Je n’ose pas imaginer votre douleur. Perdre un être cher est toujours déroutant… Je ne sais pas d’où vous puisez vos forces pour aller de l’avant, même si aller de l’avant est la seule chose à faire malheureusement.

Il marqua une pause. Trouver des paroles réconfortantes dans ce type de situation était difficile. Comment réconforter quelqu’un qui a perdu un être cher ? C’est très ardu. Il faut probablement être inspiré ou a défaut être un proche de la personne que l’on tente de réconforter afin que nos propos puissent avoir un quelconque impact.

_ Aucun de nous ne veut rester les bras croisés… Mais que faire mis à part faire notre travail de ninja en attendant des ordres venant d’en haut ou un coup de pouce du destin… Regardant la kunoichi, il poursuivit : savez-vous qui a pris la vie de votre père ?

Probablement une question maladroite. Seulement, le fait qu’Aimi parle de rester les bras croisés, indiquait probablement qu’elle avait une idée du meurtrier de son père.

La discussion avait tourné autour de la résonance également. Après que le Hyûga ait dit combien ce phénomène l’inquiétait, Aimi affirma sans le dire expressément qu’elle était sur la même longueur d’onde. Elle affirma qu’il fallait essayer de trouver plus d’informations à ce sujet. Tsuyoshi en était certain. Pour lui, cela était même vital pour la survie du règne shinobi.

_ J’ai organisé un forum un peu après les récents événements. Un des objectifs du forum était d’en savoir plus sur la résonance et de voir son impact. Iwa et même Tsuchi no Kuni ont été durement touché par la résonance. Elle a causé plus de dégâts que les assauts de Mamushi et de ses sbires. C’est dire... Il nous faut en effet en savoir plus. Il nous faut comprendre le pourquoi, le quand, le comment, le où même… Mais pour cela il nous faudrait un Kage et un Kage qui s’en préoccupe un minimum…

Quelque chose cela dit disait au Hyûga que le prochain Kage ne se préoccuperait guère de ce phénomène. Il aurait probablement des problèmes plus importants à régler.

_________________
Spoiler:
 


De l'aide à nouveau [Aimi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Sam 22 Juin 2019 - 14:59


De l'aide, à nouveau.




Condoléances présentées, le visage de la rubiconde s'assombrit. Repenser à tout cela était encore douloureux, et même si la blessure était moins béante, le deuil était encore difficile à se faire, parce que ce sol avait été brutal et injuste. La force qu'elle a pour aller de l'avant ? Aimi la tient sûrement de Musashi, de ses amis, surtout avec l'annonce de Ryoko, qui lui avait donné de l'espoir. Puis, il y avait aussi le village, qui avait besoin de mains pour avancer. Et il avait raison, aller de l'avant, ne pas se morfondre, c'était la meilleure chose à faire, surtout en temps de crise. De plus, elle avait déjà répandu ses larmes comme il fallait, durant quelques jours, alors les réserves étaient vides. Aimi lui sourit tristement.

«Merci Tsuyoshi-san... C'est... Difficile encore, d'accepter tout cela encore... Il y a quelques jours, encore, je ne mangeais plus et dormais plus... Mais oui, ça va mieux, les forces que je possède viennent de ceux que je chéris, ou des personnes comme vous, qui ont besoin de moi.»

Chacun marqua un temps d'arrêt, l'ambiance s'étant refroidie légèrement. L'Hyûga à la pupille onyx avait raison, que faire à part réaliser leur tâche, tout en attendant que les ordres arrivent ? Si Aimi avait plus de pouvoir, elle agirait et prendrait des initiatives, mais est-ce qu'on l'écouterait ? La rousse n'en était pas si sûre. Celui qui avait prit la vie de son père... ou ceux ? La jeune femme ne savait pas, mais tout menait à une personne...

«La boutique a subi les tumultes de la guerre... Il est fort probable que ce soit un accident lié à des effondrements. Je ne sais pas qui a incendié la rue... Mais je sais qui en était le commanditaire... Mamushi... Qui n'est plus... et donc par conséquent, cet homme au chapeau, qui tiendrait les ficelles... C'est lui... Il m'a volé le dernier membre de ma famille... Et je ne fais pas le poids, je suis impuissante, alors que je voudrais tellement lui faire ravaler ses horreurs... Si seulement...»

[i] Si seulement elle était plus forte, si seulement elle savait où cet homme se cachait, si seulement elle pouvait faire une seule chose qui pourrait changer toute la donne... Beaucoup de si, beaucoup de promesses, mais peu d'actes, finalement. C'était pathétique, mais cet espoir pittoresque, elle le gardait en elle, au fond, jusqu'au moment où il brillerait plus que tout.
Cette résonance faisait beaucoup parler, la doucereuse n'avait pas remarqué qu'un forum avait été organisé, sûrement bien trop occupée pour se libérer de toute façon. Iwa et Tsuchi avaient été touchés, ça, on le savait. Et d'après les paroles de Taishi, Kumo aussi. Ce phénomène, était-il mondial ? Il faudrait enquêter à l'extérieur pour en savoir plus.


«Je sais que Kumogakure a aussi été touché par la résonance. Cela signifie que c'est au-delà de notre patrie, que ce qu'il s'est passé n'est vraiment pas à prendre à la légère. Comme je disais à Toph, nous n'avons pas de certitude que cela ne se reproduira pas, cela fait peur. Il faut que nous enquêtions. Le prochain Kage aura sûrement énormément de choses à régler, mais il est hors de question de laisser de côté les problèmes comme celui-ci, il faudra prendre la parole et se faire entendre, même si moi, je ne suis qu'une Genin, mais les plus hauts gradés pourraient essayer, non ?»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Dim 23 Juin 2019 - 3:59
La Kunoichi avait expliqué combien elle avait pu être affectée par le trépas de son père. La chose était difficile, il est vrai. Perdre un être cher est véritablement cruel. Tsuyoshi ne l’avait pas vécu réellement dans la mesure où aucun de ses parents proche n’était passé de vie à trépas, cela dit, en voyant des amis, des collègues, des connaissances mourir ou perdre leurs parents ou relations, il avait pu mesurer combien dur est-ce que cela pouvait être. Alors lorsqu’Aimi affirmait être resté plusieurs jours sans s’alimenter correctement ou sans trouver le sommeil, il l’avait compris, du moins autant que son expérience personnelle pouvait le lui permettre. Cela dit, Tsuyoshi fut heureux pour la kunoichi, d’apprendre que cette dernière avait pu trouver les ressources nécessaires pour aller de l’avant. C’était crucial, primordial. Ces ressources, ces forces, elles les avaient tirées des personnes qui l’aiment et qu’elle aime ainsi que de tous ses patients. L’amour et le travail donc…

La jeune femme avait par ailleurs expliqué comme cela s’était passé. Apparemment une boutique que tenait son père s’était effondré suite aux affres de la bataille. Il est vrai que les ennemis avaient pénétré jusqu’en plein cœur du village. Tsuyoshi lui-même avait eu à combattre en plein quartiers commerciaux contre des ennemis utilisant des techniques dévastatrices. En y repensant bien, il est vrai que sa coéquipière d’alors utilisait quelques fois, elle aussi des techniques d’envergure, sans trop tenir compte de l’imapct. Mais c’était pour la bonne cause dirons-nous. En y repensant bien, peut-être avait-elle était touchée indirectement par ce ninja que Tsuyoshi et Ryoko combattaient. Elle avait parlé d’incendie. Ce fou furieux mis hors combat par l’anguille humaine, avait incendié au préalable les alentours.

Aimi en voulait à une personne, du moins deux. La première était Mamushi, cette kunoichi, qui avait réussi, par le biais d’une technique aux effets incroyablement puissants, à contrôler une foule de ninjas avait été éliminée par trois kunoichis iwajines que l’on appelait désormais les Amazones. Quant à la seconde personne, il ne s’agissait ni plus, ni moins, que de l’homme au chapeau. Un hochement de tête et un regard qui disait qu’il comprenait. Cela était suffisant pour le Hyûga. Par ce geste il communiquait sa sympathie à la kunoichi. Que pouvait-il faire d’autre ? Lui-même aurait voulu chopper cet être chimérique que l’homme au chapeau et le buter. Ce serait apporter une certaine accalmie à ce monde acculé par la guerre, la peur et le sang…

_ Je suis d’avis qu’il faut impérativement comprendre à quoi est lié ce phénomène. C’est pour notre bien à tous au final.

Il n’en avait dit plus. En son for intérieur, le Chuunin était cependant persuadé qu’aucune autorité n’allait prendre en charge ce problème. Seuls les problèmes impactant immédiatement la routine du village les gênerait. Une certaine compréhension de l’homme l’amenait à penser ainsi.

_________________
Spoiler:
 


De l'aide à nouveau [Aimi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 9:36


De l'aide, à nouveau.




«Oui, une équipe qui pourrait aller se renseigner à l'extérieur pourrait être une bonne idée, je pense, à voir ce que le sommet décide.»

Le sourire de la douce s'afficha sur son minois, tandis que ses pensées vagabondèrent. Cette résonance... Ce qui était arrivé à son chakra durant une bonne heure, cela avait été désarçonnant et effrayant. Son essence médicale qui faisait que des siennes, ne voulait pas s'arrêter. Que serait-il advenu s'il n'avait pas cessé de se manifester ? Et si elle avait perdu le contrôle ? La jeune femme en frissonna. Enfin, contrairement à d'autres, la rubiconde était encore en vie, ou pouvait encore manier son chakra, ce qui n'était malheureusement, pas le cas de tout le même. Et en cela, il fallait enquêter. Peut-être déjà envoyer un groupe en reconnaissance vers Kaminari ? Étant donné que Taishi lui avait précisé, que eux aussi, avaient été touchés par le mystérieux phénomène. Ce qui était risqué, c'était l'existence de cet empire. La cité rocheuse était déjà en crise et personne en connaissait ses intentions réelles, et il ne fallait donc pas se risquer à déclencher une guerre. Tout était si compliqué... Enfin, la rousse se demandait ce qu'elle pourrait faire en attendant, à part continuer le train-train, comme disait-Tsuyoshi. Mais pour elle, ce n'était pas suffisant, pas après ce qu'il s'était passé... Aimi soupira un coup, avant de reporter son intention sur le jeune homme à la pupille distincte.

«Je devrais peut-être vous laisser vous reposer Tsuyoshi-san, cela n'a pas été évident pour vous aussi ces derniers temps. Quand vous irez mieux, j'espère pouvoir croiser le fer avec vous, pour en apprendre plus sur vos célèbres compétences claniques. Si quelque chose ne va pas, demandez à me voir, je reste à l'hôpital pour le moment.»

La doucereuse s'était déjà entraînée aux côtés d'un Hyuga et sa façon de se battre était particulière. Mais à ce moment-là, il n'avait pas manifesté son Byakugan. Alors la curiosité était à son comble, espérant aussi pouvoir en apprendre plus aux côtés de Toph, qui lui avait proposé de venir la voir au dojo, une fois qu'il serait ouvert. La Chiwa ne perdait pas une occasion pour développer son éventail de connaissances. La kunoichi se leva de sa chaise et la replaça à sa place, avant de s'incliner devant le brun, elle attendait qu'il lui réponde avant de quitter le coin où il se reposait, fermant le rideau derrière lui.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

De l'aide à nouveau [Aimi] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 14:09
Il semblait qu’ils étaient arrivés au terme des soins qui lui étaient prodigués. Cela signifiait très certainement aussi le terme de leur intéressante discussion. Laissant la Chiwa terminer son travail, le Hyûga se contenta d’écouter. Elle était d’accord avec le Chuunin sur le besoin impératif d’en savoir plus par rapport au phénomène de la résonance. Elle semblait tout aussi choquée par ce phénomène et était visiblement bien consciente de sa dangerosité. Si le Chuunin devait faire un classement de tous ceux qui auront montré un réel intérêt pour la résonance, au delà de son humble personne, le Hyûga aurait certainement classé Aimi en deuxième position. Tout le reste n’avait pas réellement l’impression que ce phénomène pouvait être cyclique et donc se répéter d’une façon ou d’une autre. Aimi pour avoir entrevu ce problème sous son vrai jour, devait probablement être très impactée. Avait-elle perdu une affinité ? Ou alors avait-elle était violemment impactée sans que cela n’altère pour autant ses capacités initiales ? Peut-être encore voyait-elle tout simplement toutes ses capacités décuplées voir plus ? Qui sait ? Tsuyoshi n’avait pas envie de la questionner à ce propos. Il n’était pas le seul à être inquiet au sujet de la résonance, c’était là la seule chose qui lui importait au final.

Au final, ils y arrivèrent. Ils arrivèrent à ce moment où la Chiwa pris congé du Hyûga. Elle avait terminé son travail et le Hyûga se sentait déjà beaucoup mieux. La médecine iwajine avait de beaux jours devant elle avec une kunoichi comme Aimi. Elle remplacerait très certainement au mieux quelqu’un comme Etsuko-senseï. En regardant tous les endroits où apparaissaient des marques sur son corps, Tsuyoshi vit que celles-ci avaient disparu avec la douleur qui les accompagnait.

_ Merci beaucoup Aimi. Soyez sûr que si jamais j’ai le moindre petit bobo, je viendrais vous voir ahahah.

Le Hyûga rigola un peu. Puis il acquiesça lorsque son interlocutrice dit qu’elle aurait aimé l’affronter afin de se faire une idée du style de combat des Hyûga. La chose étonna un peu Tsuyoshi. Il ne s’imaginait pas combattre cette kunoichi. Elle semblait beaucoup plus apte à soigner et à prendre soin des autres plutôt qu’à les éclater en leur tapant dessus. Il était plutôt troublant qu’elle demande un combat en un contre un. Mais après tout, tout ninja digne de ce nom devait toujours s’entraîner. Il n’y avait pas d’autre alternative pour progresser.

_ Un combat amical ? Heu… Ok ! On fera ça. Je vous ferai signe au pire en laissant un courrier pour vous ici même ? Vous aurez surement à me soigner après l’affrontement mais c’est déjà ça. Merci encore Aimi.

Le Hyûga la laissa s’en aller.

_________________
Spoiler:
 


De l'aide à nouveau [Aimi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

De l'aide à nouveau [Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: