Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'arrivé [I. Sazuka]

Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Sam 15 Juin 2019 - 4:02



La nuit qui avait suivi votre retour à la ville la plus proche d'Hikari, celle là même du seingeur Mooko, tu avais eu du mal à trouver le sommeil, les images du champ de bataille, de votre affrontement et de l'effroyable puissance de cet ennemi étaient restées dans ta mémoire comme inscrites au fer rouge; mais tu avais sur fermer l'oeil grâce à ton épuisement, heureusement d'une certaine façon. Tu aurais voulu passer cette nuit aux côtés de l'Ikeda, mais elle avait été clair et tu devais mettre tes envies de côté; ne pas penser qu'à toi même.

Lorsque la lumière du matin te réveilla, ton visage était marqué par la fatigue et par la couture de l'oreiller sur lequel tu avais fini par t'assoupir. Très rapidement tu avais enfilé tes vêtements de Kunoichi et avais quitté la petite chambre de la taverne encore endormie. La destination de tes pas sur la grande rue ne présentait aucun mystère : tu allais au campement où la plupart des Kumojin avaient établi leurs quartiers. Tu savais qu'à cette heure-ci Sazuka ne dormait probablement pas, ou plus du moins. Voilà, les tentes du campements et ses baraquements se dressaient.

Tu approchas silencieusement celle de l'Ikeda et tiras le morceau de tissu qui servait de porte. Là... rien de particulier ne te sauta aux yeux. La Sendai que tu avais portée sur ton dos jusqu'ici était toujours dans le coaltar et alors que tu t'attendais à voire la brune éveillée, tu fus surprise de la voir en fait assoupie. Mais pas n'importe comment!

A moitié assise sur un genre de chaise, ou de tabouret en toile, et à moitié allongée sur la petite table qui devait lui servir de bureau. Tu t'étais rapprochée, et en ayant passé ton bras sous le sien tu la soulevas et la déposas sur l'autre lit de camp, et remonta la couverture sur ses épaules. Et tu retournas à l'extérieur, t'installant sur une caisse, pour attendre.

Après une ou deux heures, alors que d'autres Kumojin s'étaient déjà mis en en œuvre, enfin... vite fait, tous avaient plutôt l'air bizarre en vrai; l'Ikeda se leva à son tour; dès qu'elle fut dehors, ton regard croisa le sien et tu osas lui sourire, malgré tout.

« Salut Sazuka. Tu vas bien ? Et Anzu, comment va-t-elle ? »

Sans la lâcher du regard. Elle aussi avait l'air fatiguée, et c'était rare de la voir comme ça, dans cet état. Elle faisait particulièrement attention à tout ça... Être toujours en forme, mais dans ce cas-ci... Tu comprenais bien. Et dans cette ville qui vous accueillait toujours, plus loin, une nouvelle ombre se profilait...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 0:47




Depuis la veille et les événements que nous avions traversé en la cité Ancestrale d’Hikari, j’étais restée assise sur la chaise de camp, à côté du lit où dormait profondément la Sendai, se remettant de sa consommation excessive de chakra. Je connaissais cette sensation, de puiser dans mes dernières ressources jusqu’à l’ultime limite, et je savais donc ô combien c’était inconfortable, au début. Mais rapidement, on se laissait glisser dans le sommeil, entraîné par une irrépressible fatigue, une envie farouche de fermer les yeux. De la même manière, en l’ayant expérimenté, je savais le temps exact qu’il fallait pour récupérer complétement.

Et chez la Sendai tout semblait normal, pour le moment et j’étais sûre qu’elle était très clairement hors de danger. Néanmoins, j’avais un doute quant à la durée de ce repos, non pas à cause d’une faiblesse chez la jeune femme, mais plutôt à cause de ce qu’avait dégagé ce soit disant dieu lors de sa libération. Une impulsion, une puissance et une sensation étrange m’avaient traversée, m’avaient faite chanceler l’espace de quelques secondes… Et si, disposant toujours d’énergie, j’avais été si affectée ; oui… je pouvais émettre quelques réserves quant à la vitesse de rétablissement d’un shinobi qui avait épuisé ses réserves au même moment.

Enfin… Comme elle, et sans m’en apercevoir ; je m’étais assoupie sur le coin de la petite table métallique, en équilibre sur ma chaise sans dossier. Je me souvenais parfaitement m’être endormie à cet endroit, dans cette position ; mais en me réveillant avais constaté un… changement de place. Bizarrement. J’avais observé un instant la Kunoichi de mon équipe et en conclus très rapidement que cela ne pouvait être elle… Sans doute, me dis-je alors, une âme charitable qui passait par là m’avait elle mise dans de meilleures dispositions…

Le soleil filtrant dans la toile de la tente, je m’étais donc levée du lit de camp et après de brefs étirements rituels, l’avais quittée. Et, ô surprise, qui vis-je attendant là à côté de mon « antre » ?

-Ah, bonjour Umeka. Lui avais-je répondu, un sourire naturel creusant l’écart entre mes lèvres. Mon visage était bien moins fermé que la veille ; j’étais… plus disposée. Anzu va bien, elle se remet… et devrait se réveiller d’ici peu ; je suppose. Ajoutais-je sur un ton un peu moins assuré, pensive. Ce qu’il s’est produit à Hikari a affecté notre chakra, c’est sûr… mais dans quelle mesure ? Je ne saurais le dire. Avais-je expliqué spontanément. Enfin… Et toi, pas… de découvertes indésirables ? Lui demandais-je en l’invitant à se lever et me suivre pour que nous fassions quelques pas, côte à côte.

L’atmosphère dans la ville d’Hayashi me semblait particulièrement pesante en ce lendemain de la catastrophe du temple des moines… Je me demandais d’ailleurs, étonnement, comme se portait Mokko, le seigneur du bois. A priori l’attitude ultra positive et bienveillante des limaces commençait à déteindre sur moi…



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 2:35



Tu l’avais senti qu’une chose clochait à votre retour d’Hikari. Tu avais eu la conviction que Sazuka t’avait juste… ignorée et considérée comme une simple kunoichi de kumo. Pourtant tu avais aussi perçu son inquiétude cachée derrière ses regards furtifs mais par rapport à quoi ? ça… Par rapport à toi ? Où à tous les kumojin présents ? Ou même par rapport à l’homme au chapeau ? quoi que ce soit, elle avait et c’était sûr, raison. Toi aussi tout ça t’inquiètait… savoir qu’un homme pouvait aller et venir à sa guise avec autant de pouvoir, de puissance… c’était effrayant.

Cela dit tu fus plutôt contente d’apprendre que la Sendai allait mieux et que rien ne clochait. Mais sans t’y être préparée alors que vous aviez fait quelques pas pour vous retrouver à l’écart du petit campement ; l’Ikeda s’était élancée sur une théorie quant à ce qui s’était passé. Et ce n’était pas du vent ; toi aussi tu avais senti ça, cette puissance…

« J’ai senti « ça » aussi… Mais je vais bien. »

Oui tu allais parfaitement bien si tu mettais à l’écart ta fatigue qui était relativement normale. De toute façon vous alliez rester là un petit moment, à ne rien faire de vraiment fatiguant en attendant votre départ alors… du coup, tu avais amplement de quoi retrouver toute ton énergie. Puis, brusquement, tu levas la tête vers le toit d’une maison et l’observas sous le regard peut-être un peu surpris de la docteure.

« J’ai… j’ai cru voir… un truc. »

Et tu avais la sensation assez bizarre, en fait, qu’on vous observait juste avant que tu lèves la tête. Oué vraiment bizarre…

« mhmhm… c’était p’t’être qu’un oiseau… »

Tu souris en posant tes yeux sur elle… sûrement la fatigue… Et vous continuiez de marcher jusqu’à ce qu’une question se manifeste dans ta petite tête.

« Tu sais de quoi il parlait… quand il a dit… qu’on perdait un village ? »

Et là, t’étais soudainement bien plus inquiète, assez pour que l’idée de l’embrasser disparaisse.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 3:01




J’en étais maintenant bien sûre ; ce phénomène inexplicable, je n’étais la seule à l’avoir ressenti… Mais était vraiment pour nous rassurer ? Je n’en étais pas certaine, mais au moins j’étais contente d’entendre qu’elle allait bien. Puis, alors que nous marchions aux abords du campement, nous dirigeant plus ou moins vers les zones habitées ; le comportement de la Senshi me surprit. Elle avait levé la tête et scuta quelque chose que je n’avais pas vu.

-Un truc ? Répondis-je aussitôt sans rien voir sortant de l’ordinaire. Etait-elle sûre que tout allait bien, que rien ne l’avait plus perturbé que ce qu’elle voulait dire ? J’avais un doute à ce sujet. Un oiseau ? Demandais-je sans obtenir de réponse plus précise tandis qu’elle me souriait. Ainsi je n’en fis rien, pour le moment. Je connaissais les troubles que l’on pouvait endurer suite à un traumatisme, et il fallait dire qu’à Hikari, qui ne remontait qu’à la vieille, nous avions été servies… Alors, j’allais la surveiller.

Poursuivant notre « promenade » malgré tout ce que je pouvais « porter » à l’égard de la Gladiatrice ; me sembla assez monotone ; je me repassais les images de notre affrontement, et celles de l’homme au chapeau, ses paroles, ses affirmations ; tentant de remettre les pièces du puzzle dans l’ordre sans pour autant y parvenir. A quoi bon me servait cette mémoire hors normes si elle ne permettait même pas d’aboutir à de solides déductions ? Puis, Umeka m’interrompit de nouveau. Visiblement nous partagions la même inquiétude, celle que tous les Kumojin présents à Kumo devaient avoir…

-Cet homme est… insondable. Mais, s’il a été sincère… je crains que… quelque chose ne se soit passé à Kaminari. Nous n’avons reçu aucune nouvelle du village depuis… des semaines. Alors… ce n’est peut-être rien... d’autre qu’une phrase… un genre de métaphore ? Dis-je en souriant, me voulant rassurante. Je savais qu’Umeka avait passé plus de la moitié de sa vie à Kaminari, et Shitaderu avant d’adjoindre ses compétences aux forces de Kumo, elle était donc attachée, bien plus que moi, à ce village ; cela dit, j’avais aussi une forme d’attachement maintenant ; mais sans doute plus aux Kumojins qu’au tas de pierre, de bois et de métal qu’était Kumo. Nous y retournerons vite, quoi qu’il arrive.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 20:23



Tu devais vraiment être parano pour avoir eu l’impression qu’on vous observe, si Sazuka n’avait rien capté… Comment t’aurais pu toi ? Du coup cette étrange sensation d’être épiée fut rapidement dissipée par la réflexion de Sazuka. Vous pensiez toutes les deux mêmes choses alors… Comme tous les autres aussi sûrement. C’était la première fois que la voyais autant douter d’une information, et que tu ressentais son inquiètude que tu comprenais très bien. Après tout elle et Reiko entretenaient aussi une relation… Elle était même à coup sûr plus inquiète pour la Raïkage que le reste du village…

Mais oui, comme elle avait dit, vous seriez bientôt de retour à Kumo, et vous sauriez si il s’y passait quelque chose, ou si cet homme au chapeau avait raconté ça pour… une autre raison. Qu’il vous faudrait une nouvelle fois tenter de deviner. Du coup, sur ce coup là, c’était plus elle qui avait besoin d’un réconfort que toi, même si elle le cachait assez bien. Continuant de marcher à ses côtés, tu lui répondis :

« Raïkage-sama est une kunoichi puissante ! même si il s’est passé quelque chose là-bas, elle est là pour régler le soucis ! »

Tu essayas de t’en persuader, mais après avoir vu ce dieu surgir du temple en ruine, et la puissance qu’il avait déchainé… si un truc du genre s’était produit à Kumo… Tu préférais ne pas imaginer ce qu’il aurait pu advenir du village et tu préférais plutôt miser sur la puissance des ninjas qui auraient eu à défendre Kumo et Kaminari. Dans fond, ni elle ni toi n’étiez dupe, et tu te préparais déjà au pire. Cet homme qui avait dompté un dieu n’était, selon des dires, homme à parler dans le vide. Un redoutable ninja… qui ne parlait pas pour ne rien dire, même si vous aviez du mal à comprendre tous ses mystères.

Maintenant tu devais… trouver le moyen de retirer du visage de cette femme que tu faisais bien plus qu’apprécier cette mine morose, qu’elle pense à autre chose même si ce n’était que quelques minutes.

« En fait… j’ai eu l’impression qu’on nous regardait juste avant… ou qu’on nous espionnait plutôt… »

Etait ce la bonne méthode ? Cela n’allait il pas l’inquièter davantage ? Parfois tu ferais de tourner ta langue sept fois dans ta bouche avant de parler… mais maintenant que tu avais lancé ce sujet…

« J’voulais pas t’embêter avec ça… mais je suis sûre que j’ai vu un homme.. ; ou au moins une silhouette… mais au moment où j’ai regardé… plus rien. »

Au moins, ça, c’était dit. Tu avais haussé les épaules en finissant ta phrase, un tic que tu avais récupéré de l’Ikeda à priori.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 15:21




J’avais ressenti la tentive de la blonde des iles à me réconforter, il était sûr que tout ce que nous venions de traverser avait eu un impact même minime sur mon moral qui avait été « inébranlé » depuis… très longtemps. Elle avait raison, Reiko était forte, redoutable et même impitoyable ; mais il y avait des forces dans ce monde dont nous n’imaginions pas l’ampleur et que même un Kage ne pouvait affronter sans faire don de sa propre vie. En réalité je n’imaginais pouvoir la perdre, elle ou la Senshi d’ailleurs ; et je n’anticipais pas quelle pouvait être ma réaction si l’une ou l’autre disparaissait. Je n’y étais pas préparée, simplement.

J’allais répondre, lui faire part de mes inquiétudes ; mais je fus trop lente. La jeune femme au filet de pêche avait déjà rebondi sur autre, très sûrement pour que nous ne parlions de malheur et m’éviter de trop cogiter à ce sujet, même si au cœur de mon cerveau mes neurones continuaient d’établir des connections autour de cette idée. Finalement, elle avait décidé de partager les raisons de son étrange réaction, quelques secondes plus tôt. Lorsqu’elle me dévoila son ressenti, je levai la tête et observai de nouveau. La position était idéale pour observer notre camp et les rues adjacentes…

-Ce n’était peut-être pas qu’une impression, Umeka. Les quelques instants qui ont précédé ma rencontre avec Katsuya, j’avais une sensation identique, d’être observée. Dis-je avec un ton convaincu avant de porter le regard sur elle, confiante et ne me moquant absolument pas d’elle. Hayashi recèle encore bien des mystères… Repris-je, persuadée de ce que je disais. Et certains de ces mystères étaient liés à Shikkotsu, et au pacte qui me liait au à ses limaces hors du commun. Nous devrons être vigilants, jusqu’à notre départ. Tant que nous ne serons pas à… Kumo.. Dis-je agrémenté d’un soupir.

Depuis que j’avais mis le pied dans ce pays avec le Meikyû, depuis le début ; j’avais eu cette impression qu’on m’observait… Et maintenant, Umeka semblait être victime du même phénomène. Etait-ce le mode opératoire des animaux que l'on nommait vulgairement "Kuchiyose" ?

Puis ce fut à mon tour de changer de sujet...

-Et cette femme que vous avez affrontée, que lui est il arrivé ? Lui demandais-je, tout de même assez curieuse d'éclaircir certains points.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 15:52



Elle ne te prenait pas pour une folle ! Cette nouvelle te réjouissait au plus haut point et encore plus lorsqu’elle dit qu’elle aussi avait ressenti ça, avant. Ce n’était donc pas qu’une impression au final ! Ce qu’elle disait te confortait : il y avait bien une personne qui vous épiait, et t’allais finir par la retrouver, un jour ou l’autre ; enfin le mieux serait avant que vous partiez d’ici. Et pour ça tu avais déjà une idée, tendre un piège ! T’étais déjà bien calée sur le sujet en plus, experte de l’arnaque que tu étais !

Tu hochas de la tête, et ta main se cala dans le creux du dos de l’Ikeda, sans que tu t’en rendes compte, comme si c’était automatique, et en fit le tour jusqu’à se glisser dans une poche de son pantalon de ninja. Réduisant donc la distance qui vous séparait. C’était, oué, inconscient ; comme si tu voulais que vous soyez plus proche… puis, sans même contester ou protester contre ce geste à moitié innocent, Sazuka t’interrogea sur celle que vous aviez affronté, à Hikari.

« Elle s’appelait… « Blizzard ». Et maîtrisait le froid apparemment. A mon avis… on allait la battre mais, il y a eu… le dieu des éléments. Puis, elle a subitement abandonné le combat… on aurait dit… qu’elle avait subi quelque chose. »

C’était vrai que sur le coup tu n’y avais pas vraiment pensé, juste contente qu’elle abandonne et vous laisse le champ libre au temple, ou du moins ce qu’il en restait. Mais pourquoi avait elle abandonné… C’était une bonne question. Que tu penses que vous alliez la battre ne voulais pas dire que vous alliez la battre, en vrai tu n’en savais absolument rien.

« Tu crois que c’est… ce truc qu’on a ressenti ? Qui l’a affecté ? »

Tu n’étais pas une scientifique contrairement à elle, ton esprit n’était pas aussi pointu que le sien pour ce qui était des analyses et de la déduction… Mais t’avais l’impression que ça avait à voir.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 16:41




Blizzard qui maîtrisait le froid… que c’était cocasse. Mais les informations qu’elle me partageait à présent allaient dans le même sens que ma pensée à ce sujet, que ce qui « arrivait » à la Sendai. Comme je l’avais imaginé, cette impulsion qu’avait relâché le dieu des éléments avait eu un impact, quel qu’il fut, sur les êtres vivants qui furent à proximité. A proximité seulement ? Lorsque je trouvais une réponse, une nouvelle question apparaissait, à chaque fois… Ce mystère semblait insoluble, peut-être était-il trop frais… Oui, je n’avais probablement pas assez de recul.

-Elle a abandonné ? Dis-je pensive. Si c’était bien une fanatique, et tout ou presque semblait le confirmer, alors cette femme, cette prisonnière libérée par l’homme au chapeau ; devait avoir un niveau supérieur à la moyenne et qu’elle abandonne me paraissait… Improbable. Impossible, sauf si elle n’était plus en mesure de combattre. Bien, je pense que oui, cette « vague » qui s’est échappée de ce « dieu », a eu un effet sur nous. Le temps que met Anzu à se rétablir n’est pas normal. Ce que j’ai « ressenti », n'était pas normal. Et toi aussi tu l’as ressenti. Akina et Hana t’ont parlé de ce qu’elles avaient… ressenti ?

Il me… nous fallait recouper toutes les informations qui pouvaient avoir un lien direct ou indirect avec ce phénomène pour mieux comprendre de quoi il retournait. Mais j’étais maintenant à peu près sûre de deux choses : cette vague avait frappé Anzu et avait perturbé son chakra, et avait aussi frappé cette « Blizzard », qui avait dû renoncer au combat… Et à cet instant je ne voyais que quelques possibilités pouvant l’expliquer : soit son réseau de tenketsu avait été endommagé, soit elle avait été vidée ou privée de son chakra ; soit… Et non, c’était à peu près tout.

-Mais à priori, nous, nous n’avons rien subi de particulier, si ce n’est une fatigue exacerbée… Tu tâcheras de récupérer des informations à ce sujet auprès des autres, et de la population de cette ville. On doit déterminer tous les aboutissants de ce phénomène. Lequel m’intéressait au plus haut point, à croire qu’il n’y avait que la science et mon travail qui pouvaient me permettre de penser à autre chose l’espace de quelques minutes. Mais avant, nous allons nous restaurer. Enfin, manger. C’est important.

La principale source de fonctionnement du chakra, comme de notre énergie physique ; était la nourriture, un carburant dont il ne fallait pas négliger l’importance. En nous restaurant, nous regagnions en énergie, et facilitions ma tâche à notre corps ; obviously.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kururi
Yamanaka Kururi

L'arrivé [I. Sazuka] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 15:04



Tu tentais donc de suivre les réflexions de la scientifique et, chose étonnante, tu y parvenais ; alors que d’habitude tu étais plutôt distraite et pas vraiment soucieuse de ces sujets trop complexes pour toi. Pour tout dire, ce n’était pas tant tout ce qui était dit qui te maintenait en haleine mais plutôt celle qui en parlait. Quand elle souligna que cette émanation vous avez affecté, tu observas un instant ta main, comme si tu essayais de voir s’il y avait eu un changement. Biensur il n’y en avait pas, tu étais restée « normale », même Gyomo semblait être toujours le même.

Et tu ne relevas les yeux que quand tu entendis le mot « manger ». Pas que tu étais une accroc à la bouffe mais, tu commençais à avoir faim et encore plus si tu commençais à y penser. Tu n’avais rien avalé depuis la veille, et ça se faisait ressentir.

« Je me renseignerai Sazuka… mais la ville est étrangement silencieuse depuis… Hikari. »

Tu venais de t’en apercevoir, pas parce qu’il n’y avait aucun bruit, mais parceque dans la taverne que tu avais quitté plutôt, personne ne parlait ; seuls quelques regards s’étaient posés sur toi et pas forcément des plus agréables.

« J’ne suis pas sûre qu’on soit encore bienvenue ici… plus tôt on partira… »

Ce n’était peut être qu’une impression que tu avais là, comme celle qu’on vous observait même si t’étais à peu près sûre de ce que tu avais vu. Mais tu imaginais à quel point ce serait facile pour ce pays de vous accuser de tous les maux qu’il a subi…

« Oui, faisons ça, allons manger. »

Ca te changerait un peu les idées à défaut de résoudre tous les problèmes. Puis tu détachas d’elles pour regagner votre campement. Mais avant de le rejoindre, tu pris sa main pour bien lui montrer ta présence et en te hissant sur le bout des pieds pour être sûre de l’atteindre, lui donnas un court baiser, sans plus. Tu savais son esprit acaparé par tous ces soucis, toutes ces interrogations, tu savais qu’elle y réfléchissait et tu voulais qu’elle n’oublie pas tout ce dont vous aviez parlé…

« Je suis là, si tu as besoin de quoi que ce soit ; tu peux me demander, Sazuka. »

Tu étais une personne simple et extrêmement sincère, tu pensais que depuis tout ce temps l'Heidan s'en était rendue compte, ou au moins c'était ce que tu espérais. Et donc, focus sur cette femme dont le regard était rivé sur toi, tu n'avais pas fait attention à cette ombre, qui se manifestait cette fois au coin du début de la rue que vous précédiez...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9790-yamanaka-kururi#83092

L'arrivé [I. Sazuka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: