Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Collaboration d'un Nara et d'une Metaru
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 20:36 par Nara Aizen

» La belle aventure feat Sakai Iroha
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 20:25 par Sakai Iroha

» 純化する Nettoyage des limbes [Solo]
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 20:23 par Kogami Akira

» Classements topsites
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 20:12 par Nobuatsu Saji

» Admission à la Kenpei
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 19:56 par Narrateur

» L'Equipe N°2
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 19:53 par Saako Hita

» Business is business; feat Hokazuka Minoru
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 19:29 par Jing Jiao

» [Alerte] Flétrir
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 17:54 par Anciens Samouraïs

» Reprise des fondations
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 17:39 par Yawa Seika

» Une nouvelle étape dans l'équipe Hogo [Yuga]
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] EmptyAujourd'hui à 17:16 par Denkou Yuga

Partagez

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi]

Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Sam 15 Juin 2019 - 23:14

Le Vent nous porteraPV. Chiwa Aimi

Ashitaka respira un grand coup, observant le ciel. La journée était calme, silencieuse. Le vent caressait son visage avec tendresse, paisible comme il pouvait parfois l'être à Iwagakure no Sato. Cela faisait quelques jours qu'il travaillait tout le temps, depuis l'attaque à vrai dire. Les travaux avançaient bien, les derniers débris avaient été enlevés quelques jours plus tôt et avec eux, les dernières victimes avaient été officialisées. Enfin, chacun pouvait enterrer ses morts, faire la paix avec. Les iwajins non retrouvés étaient alors considérés comme victimes de la Résonance, cette vague d'énergie mystérieuse donc aucune information certaine n'était encore parvenue aux oreilles du Borukan. Seulement des suppositions, des idées qui n'avaient de poids que lorsqu'elles seraient confirmées ou infirmées.

Le Loup ferma les yeux quelques instants, écoutant cette brise qui le frôlait. Il était enfin en pause, mais quoi faire ? Sa première idée fut d'aller à l'Académie pour y faire le professeur, cette dernière étant récemment écrasée par les demandes de réception avec toutes les retombées de la Résonance qui avait donné à certains des pouvoirs. Il secoua la tête. Ce n'était pas pour lui. Changeant alors de cap, il suivit le flot venteux qui le poussait avec douceur vers les hauteurs, les plateaux surplombant la ville étant sans doute possible l'endroit où il pourrait s'entraîner et méditer avec la plus grande sérénité. L'endroit où il pourrait peut-être trouver les réponses à ses questions.

Dirigeant ses pas dans la direction finalement choisie, le guerrier grimpa tranquillement les marches de roches qui guidaient à l'un des plateaux les plus hauts, mais aussi les plus fleuris, sans doute l'un des plus agréables pour méditer. Après tout, ces derniers jours, ces seuls temps libres avaient été passés à s'entraîner avec diverses personnes croisées sur place, sans réel but ou prévision. Mais là encore, lorsqu'il arriva, une silhouette attira son attention.

Allongée dans les fleurs, il n'entrevit que des cheveux rouges et une forme sans doute adulte, fixant le ciel. Il s'approcha alors un peu sans faire trop de bruits. Sa curiosité le poussait à découvrir de qui il s'agissait, s'il connaissait cette personne. Pour autant, si elle dormait, il ne voulait pas la déranger. Méditer n'avait jamais été très gênant pour les personnes aux alentours après tout. Une fois à une dizaine de mètres, il eu l'angle nécessaire pour pouvoir reconnaître ses traits malgré les tiges qui entouraient le corps qui respirait calmement.

Les yeux fermés, des traces de larmes sur les joues, il reconnut la jeune eisennin qui était endormie ici-même, sans doute épuisée par ses propres pleurs. Se refermant un peu à cette vue, le Loup choisit de s'écarter et de commencer sa méditation. Il l'entendrait bien se lever quand elle se réveillerait, et alors il essaierait de voir s'il pouvait l'aider. Ashitaka ne laissait pas les iwajins dans la détresse.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Lun 17 Juin 2019 - 11:23


Le vent nous portera.




Deux jours étaient passés depuis ce moment à l’hôpital. Celui où, alors qu’elle travaillait simplement, cette infirmière était venue la voir, pour lui dire que Yanosa la demandait à la morgue, que ses pas s’étaient empressés de se rendre au lieu sans vie qu’elle connaissait bien, de peur qu’il lui soit arrivé quelque chose de grave. Et même si Aimi était préparée à cela, quand la montagne lui tomba sur la tête, elle ne put l’éviter, se prenant la chute de plein fouet. L’Oterashi était venu pour elle, il l’avait trouvé, sous les décombres de leur boutique, celui avec qui elle avait tant traversé, le dernier pilier de la famille Chiwa. Allongé, sans vie, sous le drap, il était là, son père, celui avec qui elle avait réussi à renouer des liens, il était là… Il n’était plus là… La nouvelle fut très difficile à encaisser. L’Eisei nin était reconnaissante envers le roux, qui lui avait ramené son géniteur, elle savait enfin, mais c’était si dur et si douloureux…

Après avoir quitté l’hôpital, déambulant, sans aucun signe de vie sur son minois. Le seul endroit où elle voulait se retrouver, c’était près de Musashi, parce qu’il était tout ce qui lui restait et elle avait besoin de lui, comme jamais. Il lui fallut beaucoup de temps pour admettre ce qu’il s’était passé, n’arrivant pas à sortir les mots qu’elle redoutait. Durant deux longs jours elle était restée enfermée, dans l’appartement du Han, qui était aussi le sien maintenant, depuis le temps qu’elle y était. Même avec tous les bons efforts du blond, rien ne fonctionnait, ne pouvant avaler quoi que ce soit, la peine était trop grande sur le moment.

Au troisième jour, la rousse s’était réveillée aux aurores, tout comme le Han, qui avait préparé leur petit-déjeuner, il lui apportait toujours des petites attentions. Aimi ne savait pas comment il faisait pour la supporter, elle qui n’était plus qu’une ombre actuellement. Mais aujourd’hui était différent, parce qu’elle avait rêvé. Elle ne savait pas pourquoi, mais dans son rêve, il y avait Musashi, une belle maison, un soleil radieux et trois enfants, les leur. Les images passaient sans arrêt, donnant un goût d’espoir en la jeune femme, qui devait se reprendre. Alors aujourd’hui, la kunoichi s’était installée à table, avec son amoureux, qui serait sûrement surpris et mangea, pour la première fois depuis deux jours. La bouchée fut difficile, mais elle passa sans retourner dans les toilettes, c’était bon signe.

Il quitta le domicile, parce qu’il avait à faire, tandis que la rousse était restée plantée, au milieu de la petite pièce de vie principale, ne sachant pas quoi faire… La jeune femme n’avait pas envie de côtoyer beaucoup de monde et elle n’était pas prête à retourner à l’hôpital. Sa destination fut donc évidente. Elle quitta le domicile ainsi, sans rien prendre avec elle, simplement vêtue de son joli kimono, laissant ses cheveux lâchés. Son joli minois était marqué par les traces de pleurs et de fatigue, mais elle s’en fichait. Ses pas l’emmenèrent automatiquement vers les hauts-plateaux, ignorant tout le monde sur son passage. Ceux qui la connaissaient auraient pitié, et elle n’avait pas envie de voir l’air triste de leur visage.

La rubiconde se dirigea à l’endroit le plus haut et le plus beau des hauts-plateaux, celui où la végétation avait élu domicile. C’était un lieu qu’elle appréciait beaucoup, qu’elle aimait venir voir, lorsqu’elle avait besoin de la chaleur des pétales colorés. Alors, ses jambes frôlèrent les plantes, tandis qu’elle se dirigeait au milieu des parterres fleuris. Son dos s’allongeant, rencontrant un sol moelleux, tandis que ses pupilles sanguines fixaient le ciel azur. Alors comme avec la disparition de sa mère, la rousse rechercha à travers le peu de nuage, des traits qui pourraient lui rappeler son père, tentant d’accepter la chose ainsi. La douce était si triste, il ne pourrait pas la voir devenir une grande kunoichi, il raterait la rencontre avec ses petits-enfants, si elle en avait. Le monde des shinobis était rude, mais pourquoi cela arrivait à une personne innocente et bonne, qui n’avait rien demandé ? C’était injuste et en cela, bientôt, une certaine colère allait naître en son sein. En attendant, Aimi se laissa une fois de plus aller, les larmes quittant ses yeux pour tomber sur chaque côté de son visage, la vue était magnifique, autant que le sourire de son père, qu’elle s’imaginait à travers les visages.

Elle ouvrit difficilement les yeux, grimaçant au contact de la lumière étincelante. Que s’était-il passé ? Elle s’était simplement endormie, épuisée de tout cela. La rousse se redressa difficilement, restant assise au milieu des fleurs, alors qu’elle s’étirait de tout son long, comme un chat. Cela lui avait fait le plus grand bien, et la doucereuse n’avait pas envie de revenir à la réalité. Pourtant, un son sur sa gauche la fit sursauter, alors que son visage se tourna dans cette direction. Que ? Ses iris fixaient la silhouette assise non loin d’elle, des cheveux roux qu’elle connaîtrait entre mille, parce qu’elle l’avait rencontré, il y a peu de temps.


« A…Ashitaka ? Mais que faites-vous ici ? »

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 14:02

Le Vent nous porteraPV. Chiwa Aimi

La méditation est un travail de concentration et de vide de l'esprit que le Borukan appréciait pour ce qu'il lui offrait en calme. Si auparavant il lui était extrêmement nécessaire pour contrebalancer le magma qui l'agitait, il était désormais plus complémentaire de cette glace qui l'habitait. Glace qui persistait sans changer d'état pour l'instant, fixe dans son coeur.

Alors qu'il était plongé dans cet exercice depuis bientôt une heure, il entendit des bruits proche de lui. Des froissements de vêtements, des fleurs qui étaient écrasées, déplacées par des mouvements, sans doute humains. Aimi se réveillait, à n'en pas douter. Ashitaka commença doucement à se sortir de son état de méditation quand finalement, elle le remarqua et s'adressa à lui.

Rouvrant les yeux, les ambres du Loup se posèrent sur la jeune femme aux joues encore marquées par des sillons salés. Toujours en tailleur, il la salua d'un signe de tête.

« Ohayo Aimi-san. Bien dormi ? J'étais venu ici pour méditer, je n'ai pas voulu vous déranger en arrivant ici, vous sembliez bien épuisée. Ça va mieux maintenant ? »

Silencieux, paisible, sans jugement, l'homme la regardait, attendant une réponse. Il ne savait pas vraiment comment réconforter quelqu'un. Est-ce qu'elle se sentait coupable pour les vies qu'elle n'avait pas pu sauver ? Est-ce qu'elle avait perdu un ami, un proche et que son corps venait d'être retrouvé ? Est-ce qu'il s'agissait d'un chagrin d'amour qui n'avait rien à voir avec l'attaque ? Un rêve brisé ? Il ne s'avancerait pas sur ces sujets et ne savait de toute façon pas si c'était vraiment son rôle de la faire parler. Il était Jônin, il s'estimait responsable des personnes moins gradées, au moins en partie, mais il ne voulait pas s'infiltrer dans sa vie privée pour autant.

Il retourna le regard sur la plaine en contrebas, le vent agitant légèrement les fleurs en premier plan. La brise d'été sillonnait les rues et les plateaux, faisait frémir la surface d'un lac, frissonner quelques habitants, trembler les herbes et les feuilles. Le rouquin respirait calmement, laissant le temps passer, la Chiwa se réveiller un peu plus.

« Si tu en ressens l'envie, on peut parler. Ou si tu veux aussi, on peut aller s'entraîner un peu plus loin, se défouler. Tu m'as dit que tu maîtrisais le futon. Une bonne petite tornade c'est toujours agréable pour se calmer les nerfs. »

Il lui sourit, étant malgré tout à moitié sérieux dans sa proposition. Il ne voulait pas la laisser là seule alors qu'elle semblait avoir pleuré jusqu'à en tomber de fatigue. Ce n'était pas prudent vis-à-vis de tout ce qui pouvait se passer actuellement. Une personne perdue pouvait en arriver à de tristes extrêmes, et elle était trop jeune pour qu'il laisse ceci arriver. Alors s'il le pouvait, il lui apporterait un soutien, celui que les gradés devaient apporter à ceux moins avancés qu'eux sur la voie.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 1:43


Le vent nous portera.




Eberluée, la kunoichi aux longs cheveux carmin se demandait ce qu'il pouvait bien faire ici, alors qu'elle s'était endormie d'épuisement, ses pleurs ayant eu raison d'elle et du restant d'énergie qui lui restait. En effet, on ne pouvait pas dire que ces derniers temps, la Chiwa s'était reposée, comme on le lui avait conseillé. Le borukan à la tignasse telles les navels porta enfin son attention sur elle, qui le questionnait sur la raison de sa présence. Il semblait avoir quitté les lieux, se concentrant dans une méditation qui lui était personnelle. Seulement, Ashitaka était aussi entré dans son intimité, en restant là. Leurs pupilles gémellaires se croisaient, l'une cherchant des réponses à ses interrogations. Alors il était simplement venu ici pour méditer, et il était sûrement tombé sur elle... Le jonin avait eu la décence de rester près d'elle, entraîner son esprit, le temps qu'elle se réveille ? C'était plutôt attentionné de sa part. Est-ce qu'elle se sentait mieux ? La rubiconde détourna son regard, fixant ses jambes qui n'avaient plus aucune force, c'était bien sa veine. Qu'elle idée de ne plus rien avaler durant plusieurs jours ? Bien fait pour elle. L'Eisei Nin était hésitante, elle ne savait pas comment aborder le sujet avec lui, qu'elle ne connaissait que comme son patient. Pourtant, il était aussi son mentor et sûrement armé d'expérience en matière de guerre, de perte et de souffrance. Enfin, elle ne pouvait qu'émettre l'hypothèse.

C'était plutôt embarrassant de se retrouver dans cette situation, ne faisant même pas attention aux brindilles végétales qui décoraient sa crinière sanguine. Parler ? De quoi pouvaient-ils bien discuter ? S'entraîner ? En devenant un poids lorsqu'elle s'effondrerait au moindre effort ? La rousse serra le bas de son kimono floral et élégant, elle se sentait nulle et inutile, complètement l'inverse de la première impression qu'elle devait lui avoir donnée, lorsqu'elle était venu le voir dans sa chambre d'hôpital en tant que médecin de la Roche et qu'elle lui était venue en aide. Complètement pathétique, se disait-elle. Le roux était plein de bonnes intentions, réussissant même à faire arracher un rictus amusé. Une tornade pour s'envoler et disparaître dans l'étendue azur, se coucher sur une nuage cotonneux et regarder la vie se dérouler, peut-être... Soudain, la doucereuse repensa à Musashi, au rêve qu'elle avait fait cette fois, aux dernières paroles qu'elle avait confiées à son géniteur. Non, elle ne pouvait pas faire ça. La kunoichi n'avait pas le droit de tout abandonner. Continuer à avancer, se venger, fabriquer un foyer avec le Han, devenir un médecin et shinobi reconnu, protéger tous les êtres qui lui étaient chers. Non, la combattante ne pouvait pas bafouer tout ce en quoi, elle croyait. La Chiwa soupira, haussant des épaules.


« Pardonnez-moi pour mon étonnement Ashitaka-san, je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un ici. Et je ne sais pas si je vous serais de bonne compagnie aujourd'hui. Je ne suis que l'ombre de moi-même, essayant de passer cette épreuve de deuil, lamentablement. Vous devez être déçu de voir celle qui vous est venue en aide, dans un état aussi pitoyable. Moi-même, j'ai honte... Que dirait-il... S'il était encore là... "Ma fille, tu dois te ressaisir !". J'aurais bien besoin de briser deux ou trois rochers, mais je ne suis même pas sûre de pouvoir me lever... Alors... Dites-moi, et votre anomalie de la dernière fois ? Avez-vous trouvé des réponses à vos questions ? »

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Dim 28 Juil 2019 - 20:18
S'il n'eut pas de réponse immédiate à sa question, le Loup remarqua sans peine qu'elle semblait déjà plutôt calme malgré ce qu'elle pouvait laisser transparaître. Elle n'était ni en proie à la panique, ni au désespoir. Mais ce n'était pas pour autant qu'il l'abandonnerait sans réponses. Elle semblait en avoir besoin, et il avait prit l'habitude -bien qu'encore récente- de ne plus fermer les yeux lorsqu'il voyait un subalterne en détresse, même si cette dernière n'était pas insurmontable. Le jeune homme essaya de la lancer un peu, de lui dire quelques bêtises pour la faire décrocher de cet air pensif qui semblait être un cercle vicieux dans lequel elle s'enfonçait. Il fut content de remarquer un petit rictus la dérider, hochant légèrement la tête en approbation.

Elle se décida finalement à parler après un soupir et un haussement d'épaules, commençant directement par des excuses. Elle se justifia un peu, laissant cependant quelques informations au passage. Un deuil donc. Pas vraiment surprennant au vu de l'attaque bien récente encore. "Ma fille." Elle avait perdu son père ? Dure épreuve. Même s'il ne l'avait pas traversé, et il ne le risquait pas au vu de la distance grandissante entre lui et son géniteur, Ashitaka connaissait aussi des pertes. Camarades plus que famille, mais tout de même. Il savait que ce n'était pas simple, il savait aussi que la douleur grandissait en fonction de la proximité avec la personne. Aimi ne semblait pas être le genre de fille à s'éloigner de ses parents. Alors il était tout naturel qu'elle souffre lorsqu'ils partent, malheureusement.

« Tu n'as pas à t'excuser, ne t'en fais pas. Et je ne demanderai jamais à personne d'être de bonne compagnie quand je m'installe pour faire ma méditation à une vingtaine de mètres d'eux sans qu'ils n'en aient conscience. »

Petit sourire amusé pour appuyer le fait qu'il était probablement un peu trop intrusif et qu'il le savait bien, il l'écouta cependant jusqu'au bout dans son plaidoyer.

« Et honte ? Tu n'as pas à avoir honte. Personne ne t'en voudra d'avoir de la peine, personne ne te le reprochera. Si tu es dans le même état dans un mois tu pourras commencer à te poser des questions, mais pour l'instant c'est juste normal. Prend le temps d'assimiler ta douleur, de la comprendre, de vivre avec. C'est dur, je ne peux que l'imaginer. »

Elle tenta alors de changer le sujet après lui avoir demandé comment avançait son problème, ce à quoi il répondit par un sourire avant de lui tendre sa main ouverte, s'étant rapproché d'elle pour l'aider à se relever puisqu'elle semblait ne pas y parvenir seule.

« Mon... Anomalie reste stable. Et je commence à avoir une piste de sa raison d'être. Mais ce n'est rien de grave, donc il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Tu me l'as toi-même dit il y a quelques jours d'ailleurs. Pour les rochers, je te propose d'aller là-bas, il y a moins de fleurs, ce serait dommage de détruire tout ça. »

Il lui montra tout d'abord un plateau légèrement en dessous de celui où ils se trouvaient alors, puis fit un large signe de la main pour désigner la prairie florale qui les entourait. Une fois la jeune femme debout, il prit les devants, se retournant légèrement pour s'assurer qu'elle le suivait sans mal -du moins si elle le désirait- pour atteindre le plateau en question. Le Borukan la laissa s'arrêter à un bout du plateau puis parcouru une vingtaine de mètres avant de se retourner, mains sur les hanches. Il lui parla alors d'une voix forte et claire, confiant dans la situation.

« De ce que je sais, se déchainer est toujours bon pour libérer ce qui pèse sur notre coeur, alors libère-toi un bon coup, on pourra continuer de discuter ensuite si tu veux. »

Lui offrant un sourire franc, l'homme aux yeux mordorés la regardait, attendant de voir sa réaction.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Mer 11 Sep 2019 - 12:46


Le vent nous portera.




Il était gentil, plein de bonne volonté à son attention, c'était plutôt sympathique de sa part étant donné qu'ils ne se connaissaient pas vraiment. Leur rencontre était due au phénomène qui avait frappé chacun, lui-même ayant été atteint par cette vague étrange, se produisant des effets indésirables sur son corps. La jeune femme sourit doucement à ses paroles, le coeur n'y était pas, mais sa simplicité et le fait qu'il sache qu'il aurait pu la déranger, c'était déjà très bien et elle n'allait pas le lui repprocher d'être ici, après tout, ce n'était pas une propriété privée. Encore une fois, le rouquin se montra compréhensif, avoir honte... Pourquoi ressentir cela à vrai dire ? Parce qu'elle avait toujours été forte ? Que la kunoichi avait toujours gardé la tête haute ? Qu'elle ne s'était laissée abattre par le moindre obstacle ? Mais, il fallait qu'elle se mette en tête que c'était normal, comme le disait le Borukan. Une longue réflexion et un travail de soi devaient se faire, pour remonter la pente. Le jonin avait complètement raison, la rubiconde hocha de la tête, observant l'herbe face à elle. La nature ne se plaignait pas elle, et pourtant, on l'arrachait, la piétinait. Ne voulant pas penser à tout ça, maintenant qu'il était là, parce qu'il n'avait pas à voir la jeune femme se morfondre, elle changea simplement de sujet, s'interessant à ses problèmes à lui. Une main tendue, qu'Aimi accepta en le remerciant, attrapant celle-ci pour se relever. Son état était donc stable... Si en plus, Ashitaka avait déjà une piste sur la raison de ce gel, tout allait pour le mieux. Les choses rentreraient peut-être dans l'ordre, tout compte fait.

« C'est une bonne nouvelle, si jamais il y a quoi que ce soit, n'hésitez pas à venir me voir. »

Le manipulateur de lave lui proposa de changer d'endroit, pour ne pas endommager celui-ci. De son avis, elle se contenta de hocher de la tête, les mots ne voulant pas sortir. Ses pas étaient lents et faibles, elle l'était de toute façon, à bout de force même. Mais sa présence, le fait qu'il soit attentif à elle, la poussait à faire un effort. Sans vraiment d'énergie et de vivacité, Aimi se laissa tomber à contre bas, se rattrapant sur ses jambes tout de même agilement, sa longue chevelure écarlate virevoltait dans tous les sens et des brindilles avaient élu domicile sur celle-ci. Se défouler, c'était ce qu'elle avait besoin, oui. Durant quelques minutes, l'Eisei nin oublia même sa présence éclatante, et se dirigea vers des rochers autour du terrain d'entraînement. Ses pupilles carminées fixaient la couleur grisâtre. Sans froncer d'un sourcil, le poing de la douce kunoichi se recouvra d'un chakra bleuté intense, peut-être même trop, mais ses émotions parlaient à sa place. Injustice, on lui avait volé son père si brutalement. Colère : envers ces êtres qui voulaient du mal aux siens, qui prônaient des causes qui justifiaient leur violence. Souffrance : la perte était douloureuse, parce qu'elle n'avait plus aucun parent, qu'elle ne garderait que des souvenirs. Le fracas se fit entendre sur toute la zone, le poing s'était abattu, sans vergogne sur le roche qui n'avait rien demandé, les morceaux s'éperpillèrent dans tous les sens, éraflant même la joue de la médic nin, mais ce n'était pas grave, ce n'était même pas suffisant, d'ailleurs. Le rocher de droite subit le même traitement, volant aussi en éclat, elle continua cela plusieurs fois, rejetant toute sa rage sur la pierre.

Rapidement, le sentiment qui la poussait à agir ainsi, se dissipait, et le chakra aussi, tandis que ses poings continuaient à taper la roche, qui restait intacte, tandis que sa peau grisâtre se colorait de taches rouges : le sang de ses phalanges.

Aimi s'arrêta, et se laissa tomber sur le sol, respirant rapidement. Sa main était endolorie, ses doigts picotaient, mais elle se sentait bien. La Chiwa observa sa main et plia ses doigts difficilement, la douleur la faisant grimacer légèrement. Son regard se posa sur le jônin, qui aura été simple témoin de la scène, rougissant légèrement, elle détourna le regard. Presque jamais, elle ne s'était lâchée ainsi sous les yeux de quelqu'un. Alors, il fallait qu'elle dise quelque chose, pour détendre l'atmosphère.


« Ca pique... »

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Lun 4 Nov 2019 - 18:55

Le Vent nous porteraPV. Chiwa Aimi

Ashitaka ne savait pas trop comment aider cette jeune femme. Il avait tenté de lui parler mais elle semblait trop touchée, trop affectée pour surpasser simplement. Pour se relever. Son coeur était trop tendre pour cela. Pour accepter si facilement que lui-même le faisait. Il y avait toujours une atteinte certes, mais il ne s'effondrait pas pour des pertes. Quelles qu'elles soient. Peut-être était-ce simplement parce qu'il n'avait personne d'assez proche pour ressentir ce genre de chose. Ou alors c'était parce qu'il y était habitué. Le Loup n'aurait su donner une réponse à une question du genre. Il était comme ça. C'était tout.

Il la laissa se lever avec effort puis diriger ses pas dans la même direction de lui, vers un autre plateau qui pourrait les accueillir pour une dépense d'énergie sans risque majeur de destruction. Il laissa la jeune femme se débrouiller seule pour le trajet. C'était à elle d'utiliser ses propres forces. Au mieux, il pouvait être un guide, mais il ne serait pas un appuis. Être un appuis, c'était un appel à la faiblesse. Un appel à la fainéantise. Des choses qu'il n'appréciait et n'encourageait pas. Et puis, la Chiwa semblait à même de se débrouiller seule. Elle n'était blessée qu'à l'intérieur. Physiquement, son corps était malgré tout en bon état, rien d'alarmant pour le moment.

Lorsqu'ils arrivèrent après quelques longues minutes d'un trajet lent, le Jônin regarda l'irounin se déchainer de loin. Il s'était installé sur un rocher à l'entrée du plateau et s'occupait maintenant de sa lame. Il fallait qu'elle se défoule, qu'elle expulse les mauvaises pensées qui la dévoraient, qu'elle en accepte la signification pour ainsi avancer et passer à la suite. Qu'elle arrête ce surplace qui la condamnait. Et c'était selon lui le meilleur moyen. La libération de sa puissance chakratique pour libérer ses sentiments. Il avait un léger sourire, teinté d'une nostalgie certaine. Lui aussi était passé par là quelques temps plus tôt. Il en avait eu besoin. Il comprenait.

Lorsque le vent retomba finalement, Ashitaka hocha un peu la tête. C'était bien. Elle devrait aller mieux maintenant. Mais elle voudrait sans doute parler encore. Ou peut-être pouvait-il lui apprendre une technique basée sur ce principe. La destruction par le vent. Il remarqua cependant qu'elle s'était blessée à plusieurs reprises, lui-même ayant utilisé quelques coups de vent pour rabattre sur le sol les débris qu'elle avait envoyé jusqu'à lui. L'homme s'approcha donc de la demoiselle sans un mot et sortit de sa sacoche quelques bandages. Il sourit légèrement lorsqu'elle parla, l'invitant d'un geste à tendre sa main pour qu'il puisse la laver un minimum avant de mettre de quoi la protéger.

Il utilisa quelques mudras pour qu'un tout petit dragon aqueux vienne s'en occuper avec une certaine douceur, lui lavant les mains sans même qu'elle n'ait à les bouger. Il bondit finalement au sol où il éclata comme une bulle d'eau qu'on aurait laisser s'écraser par terre. Il s'occupa alors de lui mettre les bandages. Il n'était pas spécialement soigneux ni patient dans ce genre de tâche généralement, mais cette fois, il y mettait un peu d'efforts au vu de l'état d'Aimi. Il réitéra l'opération pour sa seconde main, la laissant un peu jouer avec le dragon si elle le souhaitait comme elle aurait pu le faire avec un chaton.

« Ça va mieux ?.. »

Il demandait tant pour son état mental que pour ses mains. À voir ce qu'elle aurait à répondre et ce comment elle réagirait. Il s'étira alors et regarda un peu l'état de la place avec un léger sourire avant de se retourner vers elle.

« Et maintenant ? Est-ce que tu souhaiterais apprendre une technique de manipulation du vent ? J'en connais une qui a à peu près le même effet qui pourrait te plaire, si ça t'intéresse bien sûr. »

Lui laissant le temps de réfléchir, il croisa les bras, patientant pour avoir sa réponse.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Ven 15 Nov 2019 - 22:46


Le vent nous portera.




La fille aux cheveux carminés posa son regard sur sa main ensanglantée, les picotements engourdissaient et éveillaient paradoxalement celle-ci. Toute cette tristesse, cette lassitude, cette envie de rien, avaient disparu pendant cet instant où la rousse s’était défoulée comme jamais. Elle resta là, plantée comme un piquet sans vie, les phalanges pliées, observant le sang couler avant de sécher sur sa peau blafarde. Aimi ne sentit même pas la princesse du Borukan près d’elle, seules ses lèvres bougèrent pour constater la douleur ressentie. Un médecin compétent et connu pour ses talents qui était pris en charge, c’était vraiment le comble. Pour autant, la Chiwa se laissa simplement faire, c’était plutôt agréable que pour une fois, ce soit quelqu’un d’autre qui prenne soin d’elle. C’était un moyen de se reposer, simplement.

Alors, la rubiconde lui tendit la main, tremblante, elle ne s’était vraiment pas raté. Un simple jutsu médical suffirait, mais la douce n’en avait pas envie, et on savait bien que si la volonté n’était pas, le chakra médical ne viendrait pas. Il fit apparaître un dragon aqueux qui s’occupa à nettoyer les plaies salies par le débris de roche brisée et la poussière. Sa main tressauta légèrement au contact, par instinct, mais tout était réalisé en douceur alors ça allait. Telle une marionnette, la kunoichi le laissa bouger sa main comme bon lui semblait, de façon à faire passer le bandage pour couvrir les vilaines blessures. Ashitaka fit de même avec l’autre dextre et le dragon encore en vie, elle se permit de tendre ses doigts vers lui, sans pour autant le toucher, intriguée par cette mystique créature éphémère. Sa question la fit sortir de ses pensées, sursautant légèrement. Son regard écarlate se posa sur le sien, il était si gentil avec elle…


« Euh… oui… merci… pour les soins… »

Ses fins sourcils foncèrent légèrement, la medic nin ne savait pas vraiment si ça allait au fond, mais elle se sentait déjà plus légère. Étonnamment, le jonin lui proposa alors d’apprendre une technique futon, même sa surprise pouvait se lire sur son visage. C’était… Pourquoi pas ? Elle ne s’était même pas rendue compte qu’elle avait utilisé du vent. Avait-elle perdu le contrôle à ce point ? Peut-être que c’était pour cela que le coin du terrain ne ressemblait plus à grand-chose. La Chiwa se plaça à ses côtés et croisa les bras aussi en réfléchissant, tandis que ses prunelles vermeilles s’attardèrent sur la roche brisée. Son coude entra en contact avec le sien et elle sourit légèrement.

« Et pourquoi pas ? Ce n’était pas ce à quoi je m’attendais à faire ce matin, comme tu peux t’en douter… Mais c’est vrai que j’ai besoin de défense… Alors pourquoi pas. Je t’écoute ! »

Même si la jeune femme semblait emballée par cette idée, le ton de sa voix restait plutôt morne et fatigué, mais elle espérait au fond d’elle que cet apprentissage lui redonne de l’aplomb.



_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Lun 18 Nov 2019 - 1:25

Le Vent nous porteraPV. Chiwa Aimi

Le Borukan termina de s'occuper de la jeune femme, pansant ses blessures. La situation était un peu étrange, elle était une médecin et aurait sans doute pu faire du bien meilleur travail que lui sur ce point. Mais elle n'était pas en état d'exercer au vu de l'état de ses nerfs et de ses mains.

« Tant mieux. Et c'est normal. Je n'allais pas te laisser seule dans ta détresse. »

Car c'était bien ainsi qu'il la voyait actuellement, en pleine détresse. Mais elle semblait se reprendre petit à petit, ce qui était pour le mieux. Il n'était pas spécialement doué dans les interactions plus douces comme celle qu'il venait d'essayer de faire. Il préférait le domaine de la raison à celui des sentiments qu'il avait refermé depuis longtemps. Ou du moins essayait-il de le faire, puisque se clôturer complètement était impossible, tout comme rester parfaitement rationnel en toute situation. Mais dans cette quête de l'impossible, il se plaisait à essayer. Que la perfection n'existait pas ne devait pas empêcher la volonté de tendre vers elle pour le Jônin. Et lui en était particulièrement loin, il le savait bien.

La réponse favorable de la jeune Chiwa le fit sourire et il hocha la tête en guise de confirmation. Oui, c'était mieux, ça. Dans la bonne direction en tous cas. Si elle se concentrait sur un apprentissage plus fin que ce qu'elle avait fait jusque là, ça lui permettrait de se changer véritablement les idées. Du moins l'espérait-il.

« Je vois. Ce que je te propose, c'est une technique assez simple mais qui a montré plus d'une fois son utilité. C'est une bourrasque puissante qui sert à repousser adversaires comme projectiles. Regarde. »

Créant deux clones à l'aide de quelques mudras, Ashitaka les arma chacun d'une sacoche de kunais. Les deux clones s'éloignèrent alors et, une fois à distance respectable, envoyèrent chacun trois armes sur le véritable Jônin. Le Loup enchaîna alors rapidement les mudras et une grosse déferlante venteuse partit de lui vers l'avant, repoussant avec violence cette attaque qui venait de deux directions à la fois. La démonstration faite, Ashitaka fit ramasser les kunais à ses doubles tandis qu'il revenait vers Aimi.

« Si tu souhaites l'apprendre, la première étape sera la plus simple je pense, je vais juste te demander de contrôler le vent autour de toi et de le faire se déplacer selon ton désir. »

Plus simple à dire qu'à faire, il voulait surtout voir là la finesse de chacune des manipulations que ferait la médecin pour déterminer son niveau de maîtrise du futon. Parce que si elle avait montré une force brute assez impressionnante, elle pouvait très bien ne pas la maîtriser convenablement pour le moment. Peut-être était-ce une affinité nouvelle pour elle avec la vague de puissance qui avait parcouru Iwa et ses alentours au minimum.

HRP:
 

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Mer 27 Nov 2019 - 19:05


Le vent nous portera.




La Chiwa se contenta de sourire, Ashitaka était un camarade en qui on pouvait avoir confiance, elle le sentait. L’état de la rousse était alarmant en effet, cette détresse, il avait su la lire en Aimi et ne l’avait pas laissé tomber. Fort heureusement, laissant le rouquin la soigner parce qu’elle ne s’en sentait pas capable, la rubiconde se sentait reprendre des forces. D’autant plus lorsque le Borukan lui proposa de lui apprendre une technique de son panel futon. Là, il avait toute son attention, dès qu’on lui parlait d’apprendre, la jeune femme se montrait très intéressée et à l’écoute. La médic lui confia alors, qu’elle ne serait pas contre un apprentissage basé sur la défensive, elle trouvait qu’elle manquait encore de connaissance en termes de protection, surtout avec une affinité comme le futon, qui n’était pas aussi solide que le doton de Toph. Celui-ci semblait d’accord à cette idée ce qui enchanta la rousse, ayant hâte de pouvoir se changer les idées, en espérant qu’elle puisse doser son chakra efficacement.

Le manipulateur de la lave lui proposa alors une technique défensive à base de bourrasque de vent repoussante. Un genre de technique qu’Aimi connaissait plutôt bien, pour l’avoir apprise de deux manières. L'une, sous forme de tornade puissante, qui était un degré plus puissante et une autre, très peu puissante qui servait pour les assauts moins conséquents. Si l’Eiseinin pouvait apprendre un juste milieu, qui puisse la défendre tout autour d’elle, cela serait parfait. Et le jonin sembla réaliser son souhait. Il créa deux clones identiques, servant d’opposant pour l’attaquer tandis qu’il réalisait alors sa technique, forçant Aimi à reculer considérablement. C’était parfait, c’était ce qu’il lui fallait : une bourrasque capable de la défendre sous plusieurs angles, comme celle qu’elle avait peaufinée à une puissance plus élevée. Les kunais furent projetés violemment, toute la démonstration s’était réalisée rapidement, mais efficacement.
Son regard écarlate se posa sur la silhouette plus grande que la sienne, revenant vers elle. Première étape, contrôler le vent autour de soi et le faire partir dans une direction précise. Cela changeait un peu de ce qu’elle avait l’habitude de faire, mais c’était intéressant de pouvoir manipuler le vent autrement. Cela lui rappelait d’ailleurs son apprentissage aux côtés de Tenzin, qui lui avait appris à utiliser le futon avec sa main…


« D’accord Ashitaka-san, j’ai déjà expérimenté plusieurs techniques futon, mais cette approche change du reste, je vais essayer, en espérant avoir assez d’énergie… »

Parce que si apprendre une technique, demandait des ressources, celles de la rouquine s’était amoindries depuis quelques jours, son moral étant au plus bas, alors elle ne s’attendait pas à des merveilles, mais son envie d’apprendre surpasserait son état de fatigue importante. Se reculant légèrement du jeune homme, la doucereuse ferma les yeux et soupira longuement, essayant de visualiser ce qu’elle devait faire. En effectuant les mudras, la jeune femme ajouta celui du dragon, comme elle l’avait appris avec le Konran pour l’aider à manier le vent à sa guise. Le chakra qu’elle souhaitait concentrer dans ses mains ne vint pas, il y avait un blocage. Ce n’était pas possible… Ouvrant de nouveau les yeux, la médic lança un regard embarrassé vers le Borukan, avant de se concentrer de nouveau, elle n’avait pas envie qu’il la voit comme une faible. Ses paumes et ses doigts se réunirent de nouveau et Aimi effectua une série incantatoire tout en appelant au plus profond d’elle son chakra endormi. Cherchant une motivation pour l’aider à regagner en énergie, la jeune femme repensa à toute cette colère qui l’avait assaillie tout à l’heure. Les émotions furent si fortement que cela fonctionna, un petit peu trop fortement même… La bourrasque s’échappa de la jeune femme autour d’elle, faisant voler la poussière et les fleurs à côté, avant de se dissiper sauvagement. Ce n’était pas ce qu’elle recherchait, mais la flamme en elle s’était de nouveau éveillée et c’était ce dont elle avait besoin pour pouvoir se remettre à utiliser ses techniques. La Chiwa savait contrôler et manier son chakra avec une grande maîtrise et le jeune homme serait sûrement surpris de la voir reprendre de l’aplomb aussi rapidement. Même si elle se trouvait vulnérable en ce moment, il ne fallait pas sous-estimer la douce femme.

Alors, sans un regard vers lui, concentrée, la doucereuse ferma de nouveau ses paupières et se concentra, tout effectuant le rituel de mudras. La rousse sentit son chakra s’éveiller petit à petit et le dosa de manière constante avant de le relâcher autour d’elle et qu’il prenne la direction des fleurs. La zone d’impact était trop courte pour toucher les plantations colorées et c’était mieux que de tout relâcher en face. Aimi sourit légèrement et accorda son attention sur le roux.


« Il a fallu que je fasse un petit travail interne, mais je sens mon énergie me revenir petit à petit. Je ne sais pas si c’était ce que tu voulais, mais j’ai tenté de choisir une direction à ma bourrasque, comme tu me l’as dit. Dis-moi ce que tu en penses. »



_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Ven 29 Nov 2019 - 15:26

Le Vent nous porteraPV. Chiwa Aimi

Le jeune homme aux yeux dorés montra son approbation d'un hochement de tête à la jeune femme. Il ne servait à rien pour elle de se vider de toute énergie. Au contraire, il vallait mieux qu'elle en conserve un peu pour mieux se rétablir. Un sentiment d'épuisement pouvait affecter le moral dans le mauvais sens.

« Fais ce que tu peux, on pourra toujours continuer plus tard si tu ne parviens pas à la maîtriser aujourd'hui. »

La demande qu'il avait fait était assez simple, mais il ignorait quels conseils donner. Il n'avait pas la finesse ou l'entraînement d'un professeur. Il se contentait de montrer par étapes grossières, essayant de se fier à sa logique. Il n'avait pas ce talent pour la transmission, cette pédagogie qui était nécessaire. Tout au mieux pouvait-il offrir quelques conseils et réprimandes, c'était sans doute le mieux dont il était capable.

Il laissa donc Aimi essayer, observant avec attention les résultats qu'elle obtenait. La première tentative donna à nouveau lieu à du vent incontrôlé de la part de la jeune femme, ce que le Borukan laissa passer. Il n'avait pas tropp idée de quoi dire, préférant simplement laisser à l'apprentie le temps de trouver ses repères et de reprendre ses forces, et sa concentration. Quelques ratés, c'était bien, non ? Elle retenta, obtenant alors un résultat qui semblait plus maîtrisé. Mais la technique était encore faible, incertaine. Ce n'était pas ça. Pas encore en tous cas.

« C'est... La bonne idée générale. Mais trop faible. Il faut que tu réussisses à faire ça plus fort dans une seule direction déjà. Un vrai repoussement. »

Ashitaka prit le temps de réfléchir puis envoya un de ses deux clones se positionner devant Aimi, à deux mètres d'elle.

« Ça sera peut-être plus simple avec un niveau visuel à atteindre. Il faut que tu repousses mon clone à au moins cinq mètres. Lui il va juste essayer de rester immobile en campant sur ses positions. »

Si la jeune femme parvenait déjà à repousser un clone statique, ce serait un bon début. Ensuite, progressivement, elle pourrait apprendre à diffuser la technique tout autour d'elle et non plus seulement dans une direction unique, puisque c'était là le but final de la technique.

« C'est avant tout le contrôle et la précision qui sont importants. Que tu utilises ton chakra avec le maximum d'efficacité. Que tu ne le dépenses pas dans le vide quoi. »

Allez savoir si elle allait comprendre avec seulement ces explications, mais le Borukan n'avait pas d'idée, de mots à mettre sur ce qu'il pensait ou faisait dans sa méthode. Il faisait un bien piètre professeur malgré sa bonne volonté.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Mar 3 Déc 2019 - 12:24


Le vent nous portera.




S’il connaissait bien Aimi, le jeune Borukan saurait que la jeune femme n’était pas du genre à remettre au lendemain une chose qu’elle avait en tête. Elle allait se reprendre et apprendre cette technique. Ses traits épuisés furent marqués par un fin sourire, silencieux, mais qui signifiait tout : ça va aller. Si son premier essai fut un échec, la douce tenta de se concentrer et de repenser à ce qui l’animait et la seconde tentative fonctionna bien mieux. Penser à sa colère était un bon catalyseur de motivation, même si elle savait qu’il ne fallait pas se laisser manger par celle-ci. Mais ce qui comptait sur le moment, c’était que ça marche. Le vent s’échappa de la doucereuse, tentant de lui faire prendre une direction précise, mais ce n’était pas si facile que cela, ayant pour habituer de simplement relacer sa bourrasque, droit devant elle. De plus, il fallait concentrer assez de puissance pour repousser la cible. Après avoir terminé, la jeune femme se tourna vers son mentor temporaire pour lui demander son avis. Ashitaka semblait d’accord sur le fait que l’idée était là, mais qu’il manquait cruellement d’ampleur à la technique. Repousser… Le roux semblait avoir une idée, celle de mettre deux clones face à elle, à quelques mètres. C’était là une très bonne idée, donner à Aimi une cible visuelle qui pourrait l’aider à emmener son futon au bout de sa destination. Il s’agissait aussi de le repousser franchement, et pas légèrement. Bien. Enfin, le manipulateur de lave lui expliqua quelque chose qu’elle savait déjà, que le contrôle et la précision étaient importants, en tant qu’Eisei nin, elle ne pouvait qu’acquiescer.

« Oui, ce que je fais déjà avec mon ninjutsu médical. Je crois avoir compris, merci Ashitaka pour ton aide. »

Un fin sourire suffit pour terminer l’échange, tandis que la jeune femme se concentrait. Ce n’était pas compliqué pour elle de créer une bourrasque qui repousse, mais comme le pensait-elle, il fallait qu’elle dose le juste milieu entre ce qu’elle avait appris. La douce bougea ses doigts à l’unisson pour former ses mudras et concentrant une importante masse de chakra futon, ni trop, ni pas assez. Mais c’était sans compter sur son épuisement moral qui ne l’aidait pas vraiment. Elle qui était si parfaite dans sa maîtrise, elle se sentait impuissante et frustrée. Mais il fallait qu’elle y arrive, il le fallait.
La douce relâcha alors le tout, créant un vent puissant et repoussant en direction des deux clones. Le petit hic était qu'une bourrasque condensée s'était créée et qu’il atteint qu’un seul des deux hommes identiques au jônin. Une petite grimace se dessina sur le minois adorable de la jeune femme, qui avait ce petit trait sur sa tempe, témoignant de son agacement. Plus large, il le fallait plus large, mais tout aussi fort. N’attendant pas l’intervention du Borukan, sachant déjà ce qu’elle devait faire, la rousse inspira fortement avant de réaliser de nouveaux signes incantatoires, qu’elle connaissait maintenant par cœur. La rouquine rassembla la même ampleur de chakra, mais lorsqu’elle projeta celui-ci, elle rendit la zone plus large afin d’atteindre les deux clones. Devoir se concentrer ainsi et puiser dans des ressources endormies n’était pas de tout repos et on pouvait déjà lire un signe de fatigue énergétique sur son visage. Son visage ne montrait que du sérieux et de la détermination, hors de question de ne pas y arriver. La bourrasque semblait parfaite. Atteignant les deux individus et les repoussant comme des petites mouches.


« D’ordinaire, ce genre de technique n’est pas difficile à réaliser. Mais aujourd’hui… Je me sens vraiment au plus bas… J’y mets toute mon énergie, mais je vais y arriver, je le dois Ashitaka. Dis-moi ce que je dois faire maintenant ? Le faire sortir autour de moi et le relacher ? »







_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Sam 4 Jan 2020 - 1:26

Le Vent nous porteraPV. Chiwa Aimi

Ashitaka observa la jeune femme qui s'en sortait plutôt bien. Il avait le léger sourire satisfait du professeur qui voyait ses élèves faire des progrès après qu'ils leur aient donné des conseils, une sorte de confrmation qu'ils étaient bons dans leur domaine, celui d'apprendre aux autres. C'était sans doute l'une des premières fois si ce n'est la première fois qu'il y goûtait réellement.

Elle avait obtempéré, faisait de son mieux avec les cibles proposées par le Borukan aux yeux mordorés. Et après un moment de concentration, lui expliquant au passage que c'était le même process pour son ninjutsu médical, la jeune femme aux cheveux rouge coquelicot se lança. D'abord trop précise, la tentative se solda par un repoussement unique de l'un des clones du guerrier roux qui eu un léger sourire et qui fit replacer son double.

« Prend ton temps, rien n'est pressé. »

Sans même qu'elle semble l'avoir entendu, la genin se reprit. Elle montrait des signes de fatigue évidents, mais elle avait prouvé un certain entêtement, une détermination. Elle en était capable, elle pouvait réussir à maîtriser au moins les bases de la technique en cette journée malgré sa fatigue. Elle pourrait ensuite la retravailler, la refaire encore et encore pour l'affiner, pour la faire de manière plus fluide, plus naturelle. Mais elle pourrait faire ces exercices seule. Le principal serait acquit, elle ne serait plus dépendante de l'enseignement du Loup.

Finalement, son essai suivant parvint à repousser les deux clones séparés de quelques mètres, ce qui déclancha un hochement de tête ainsi qu'un nouveau sourire sur le visage d'Ashitaka. Aimi apprenait vite et bien, elle était une bonne élève. Et elle irait loin dans sa carrière à n'en pas douter. Peut-être plus loin que lui, qui sait. Elle se retourna alors vers lui et lui posa quelques questions auxquelles il répondit par l'affirmative d'un signe de tête avant de préférer y ajouter des précisions explicites pour l'aider.

« Tu dois en effet parvenir à produire la même chose de manière circulaire. Comme l'onde produite par une goutte d'eau qui tombe à la surface d'un liquide calme. Cette image peut t'aider, mais je vais aussi refaire deux autres clones et les disposer tout autour de toi, pour faciliter ta visualisation. Prend ton temps, fais une petite pause si tu en as besoin, bois de l'eau et concentre-toi bien. C'est la partie la plus difficile mais c'est la dernière étape. Si tu la maîtrises, tu n'auras plus qu'à répéter tout ça encore et encore jusqu'à ce que ça devienne naturel. Ton apprentissage véritable sera terminé, il ne te restera que la fluidité et l'expérience à acquérir. »

Joignant l'action à la parole, l'homme se lança dans ses mudras, plaçant ses doubles assez écartés dans toutes les directions autour de la jeune femme, formant un véritable carré dont elle était le centre. Ainsi, elle serait en condition parfaite pour voir si elle y parvenait convenablement. Elle n'avait qu'à mettre les différents conseils en pratique et, au vu de son talent, cela ne devrait lui poser aucun problème.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Sam 18 Jan 2020 - 13:33


Le vent nous portera.




En bonne petite élève, Aimi réalisa la bourrasque avec les conseils de son sensei temporaire, qui s’en sortait plutôt bien dans son enseignement. Comme elle le sentait, la rubiconde montrait plus de difficulté à malaxer son chakra pour lui faire faire des choses pourtant basiques. Il lui fallut alors se concentrer bien plus intensément, entendant vaguement les encouragements du manipulateur de lave. Dans sa petite bulle de bonne shinobi, la Chiwa, bien que fatiguée, fit une autre tentative. Plus large, plus loin, c’était seulement ce qu’elle avait à faire dans cette étape. La rousse l’avait déjà fait, elle pouvait le refaire. L’essai fut concluant, ce qui arracha un sourire de satisfaction des lèvres des deux shinobis de la roche.

Plein d’entrain, la femme à la chevelure flamboyante se tourna vers le Borukan et lui demanda ce qu’elle devait faire par la suite. La dernière étape consistait à faire partir son futon d’un point central : elle. Par la suite, il fallait que comme tout à l’heure, elle le fasse partir, mais cette fois-ci, comme une sorte de tourbillon. La rousse connaissait le processus pour l’avoir fait, mais de manière bien plus puissante. Il fallait trouver le juste milieu et puiser dans des réserves restreintes. L’Eisei nin hocha de la tête, la pause sera après qu’elle ait appris cette technique. Il ne fallait pas s’arrêter maintenant, sinon elle ne savait pas si elle pourrait se relancer dans l’apprentissage.

Les clones du rouquin vinrent encercler dans chaque angle droit de la rubiconde. Le fait de les avoir autour d’elle, tout en imaginant l’onde d’une goutte d’eau lui permettait de comprendre visuellement ce qu’elle devait faire.

Ses mains, endolories par la douleur de ses blessures, se joignirent dans la création de divers mudras. Grâce à Tenzin, elle avait appris à ajouter celui du dragon, qui lui permettait de donner une forme au vent plus facilement. Elle commença par concentrer en même temps une grande quantité d’essence de vent avant de chercher à la projeter autour de sa longue et divine silhouette. Du vent s’échappa d’elle assez facilement, mais celui-ci s’évapora très rapidement, comme une simple bourrasque. Il fallait plus de puissance, plus de volonté pour la faire partir plus loin. C’était très difficile dans son état et la sueur sur son front le lui faisait comprendre. Jamais laisser tomber, toujours aller jusqu’au bout de ce qu’elle entreprenait, c’était ce qui lui permettait de tout surmonter.

D’un revers de la main, Aimi essuya son front et se concentra sous les pupilles brûlantes d’Ashitaka. Elle réalisa de nouveau mudras, concentrant davantage de chakra futon avant de relâcher le tout comme un tourbillon qui danserait autour d’elle. Il était présent et tournait autour d’elle, faisant virevolter leurs chevelures, mais n’était suffisamment pas grand et fort pour atteindre les clones. La kunoichi tenait le bout, tout comme son énergie. Avant de retenter, la doucereuse inspira et expira plusieurs fois, reprenant contenance. C’était dangereux d’enchaîner les techniques comme cela sans se reposer un peu, elle était déterminée, mais pas inconsciente. Après deux petites minutes, la jeune femme posa son regard écarlate sur le Borukan et sourit pour lui montrer que tout allait bien.

Cette tentative devait être la bonne. Sa tâche dernière était de faire prendre plus d’ampleur et plus d’intensité à sa défense futon. Alors elle réalisa de nouveau mudras et visualisa une onde de vent tourbillonnant qui allait atteindre les quatre clones. Elle relâcha le tout, tout en sentant son énergie vaciller tandis que le tourbillon repoussa tout ce qu’il y avait autour d’elle. Dans un premier temps, elle fut surprise par la disparition des clones puis son regard rougeoyant s’illumina. Cela semblait être la finalité de la technique, ce n’était peut-être pas encore parfait, mais elle l’avait fait. Bien que très heureuse, l’épuisement la rattrapa tandis que la Chiwa se laissa tomber à genoux, se rattrapant avec ses mains bandées.


« Je crois que j’ai réussi Ashitaka ! Je suis complètement épuisée, mais j’ai réussi ! Merci. »

Sa respiration était saccadée et les traits sur son visage marquaient de la fatigue, mais cela ne l’empêchait pas d’être toujours aussi éblouissante et belle. Un rictus apparut sur ses lèvres, fière d’avoir été jusqu’au bout sans rien lâcher.


_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Sam 25 Jan 2020 - 20:57
Souriant légèrement face à la réussite de l'eisenin aux cheveux rougeoyants, le Loup fit disparaître ses clones qui avaient été bien repoussés. La jeune femme venait de réussir de manière exemplaire la technique qu'il tentait de lui enseigner. Certes, ce n'était qu'une tentative et la technique serait à parfaire pendant des mois avant qu'elle ne soit totalement naturelle et qu'elle exprime son plein potentiel, mais il en allait de même pour toutes les techniques, et ce n'était désormais plus de son ressort mais de celui de l'élève qui devait d'elle-même continuer de chercher toujours plus loin dans ses tentatives.

Ashitaka se rapprocha tranquillement d'Aimi alors qu'elle tombait à genoux, lui offrant sa main comme aide pour se relever.

« Je sais qu'à la fin des entraînements, le sol est un lit qui paraît agréable, mais tu devrais rentrer chez toi. C'est un petit effort en plus mais ton repos sera beaucoup plus réparateur. Et il faut aussi s'étirer si tu ne veux pas avoir de crampes. N'hésite pas à bien boire également. »

Tout un tas de petits conseils que ses supérieurs et enseignants avaient passé leur temps à lui répéter. Face à cette jeune femme encore genin, il avait naturellement rephrasé ceux qui lui paraissaient les plus importants et les plus faciles à appliquer directement. Il n'était pas son enseignant de manière générale, ne la connaissait que peu. Il aurait été malvenu de sa part de l'inciter plus que cela, enfin, de ce qu'il pensait.

« Tu souhaites que je te raccompagne jusqu'à Iwa ou tu te sens de faire le chemin seule ? N'hésite pas, je pourrais aussi bien continuer mon entraînement ici qu'à l'Académie, donc dis moi si tu préfères de l'aide ou si tu as encore assez d'énergie pour ça. »

Toujours assez maladroit dès qu'il s'agissait de montrer une aide offerte malgré les apparences qu'il tentait de garder, le guerrier roux aux yeux ambrés était prêt à soutenir la jeune femme pour son retour jusqu'à sa maisonnée, histoire qu'elle ne s'endorme pas au milieu d'une rue à cause d'un malsaise quelconque.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Lun 27 Jan 2020 - 13:29






La fumée des clones disparus chatouilla les narines de la rousse qui reprenait son souffle. Ses mains bandées, agrippées le sol avec la ferme intention de ne pas s’écrouler. Etait-ce vraiment surprenant qu’elle soit aussi épuisée ? On pouvait voir sur son beau visage, les cernes de fatigue, les traits qui témoignaient d’une malnutrition de quelques jours. Elle s’était laissé mourir, littéralement. Pourtant, son entourage ne l’avait jamais laissée tomber. Ils forçaient, insisté et même Ashitaka qui ne la connaissait pas, l’avait aidée et soutenue précieusement. La rousse n’oubliera pas de sitôt l’aide qu’il lui a apporté. Il s’était montré à l’écoute, l’avait laissée faire, sans la juger et en plus, lui avait permis de se changer les idées en s’améliorant sur ses performances qu’elle remettait en cause depuis quelque temps.

La genin accepta sans hésiter la main que lui offrait le rouquin, une poigne ferme, plus grande qu’elle, qui l’aida à se relever en un rien de temps. Peut-être même un peu trop vite, parce qu’elle commençait à avoir le tournis. La Chiwa attrapa la gourde qu’il lui avait proposée et s’hydrata sans attendre. Un profond soupira s’échappa de sa bouche, comme si l’eau lui donnait une seconde vie. Exténuée, la rubiconde écoutait le manipulateur de lave d’une oreille tandis qu’elle s’imaginait déjà dormir pendant une semaine. Des conseils avisés qu’Aimi n’omettait pas, s’étirer et se reposer, des choses qu’elle n’avait pas spécialement envie de faire, mais il fallait qu’elle se force.

Si de nature, l’Irou nin aurait refusé de le déranger, le faire de sentir ses jambes trembler et de voir des étoiles autour d’elle n’était pas bon signe. Elle détourna le regard tandis que ses joues s’empourprèrent de gêne.


« Je… Je veux bien que tu m’aides… Je crois que… Je suis proche des étoiles pour te dire là… »

Une main posée sur sa tête pour faire comprendre que cela n’allait pas, la jeune femme se retint grâce au bras de son camarade. Le rubis se sentait honteux de se montrer ainsi, dans un état aussi pitoyable, mais que pouvait-elle faire de plus dans cette situation ? Ashitaka fut surpris de sa proposition, mais accepta sans hésiter. Il était ce genre à aider une consœur dans la détresse sans rechigner. Bien évidemment, Aimi comptait bien lui rendre la pareille un jour, pour toute cette aide apportée. Très rapidement, elle se retrouva sur un dos à la peau chaleureuse. Confortablement installée, la jeune kunoichi ne fit pas attention à son accoutrement léger et laissa ses bras se maintenir autour de ses épaules. Elle ferma les yeux, profitant du chemin vers le quartier résidentiel pour faire un petit somme bien mérité.


Spoiler:
 

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] Empty
Mer 5 Fév 2020 - 4:50
Félicitant également la jeune femme pour sa persévérence, Ashitaka ne s'était pas véritablement attendu à ce qu'elle se sente si faible qu'elle ne pouvait même plus marcher d'elle même. L'aidant à se redresser en lui tendant une main paume ouverte, Ashitaka l'aida à monter sur son dos pour la ramener en ville et qu'elle puisse se reposer chez elle. Habillé pour méditer cependant, il n'avait pas prit la peine d'enfiler une chemise, chose qu'il réservait pour les moments où il s'attendait à enseigner ou à devoir se montrer respectueux envers tel ou tel interlocuteur. Il espérait seulement qu'alors elle ne lui en voudrait pas pour ce manque de délicatesse, mais elle ne sembla pas non plus le fuir pour autant. Se tenant un peu penché en avant pour lui faciliter la tenue, le Borukan essaya de lui parler un peu pendant le trajet, pensant qu'elle aurait préféré se tenir éveillée jusqu'à sa maisonnée, mais elle s'endormit rapidement, le laissant un peu hébété.

Croisant quelques passants malgré l'heure avancée, la silhouette du jeune homme se découpant dans le ciel rougeoyant, Ashitaka parvint après quelques échanges à retrouver la maisonnée de l'endormie. Il la réveilla alors pour lui signaler son arrivée à bon port, la laissant descendre et rentrer chez elle. Lorsqu'elle referma la porte, sans doute partie directement se coucher -se souviendrait-elle seulement de son retour à son réveil ? Il en doutait- Ashitaka dirigea quant à lui ses pas vers l'Académie et ses terrains d'entraînement. C'était là bas qu'il comptait continuer de travailler ce qu'il avait eu initialement en tête, son ninjutsu.


S'installant sur l'un des terrains qui comportaient un bassin, prévu spécialement pour les entraînements au suiton, Ashitaka commença par utiliser une technique de maintien afin de marcher sur l'eau. Conservant la technique, il s'assit alors progressivement au centre de l'étendue calme, en tailleur comme il l'aurait été sur un sol parfaitement solide. Commençant alors une profonde méditation, le Jônin s'évertua à projeter son chakra dans toute l'étendue en partant de son point central. Il venait en chercher chaque recoin, chaque petit retour d'une pierre plus creuse que les autres dans le muret qui constituait la bordure. Petit à petit, il précisa sa détection jusqu'à capter chaque plante qui s'y trouvait, chaque algue. Mais ce n'était pas là son but. Ce qu'il voulait, c'était ressentir l'eau. La comprendre parfaitement. Pour la sublimer dans un nouvel état qu'il ne maîtrisait pas encore, la glace.

Il devait être capable de concevoir parfaitement chacun des éléments qu'il maîtrisait pour mieux en appréhender un nouveau. Ou du moins c'est ce qu'il pensait. Continuant cette recherche, imperturbable, le Jônin commença doucement à faire se mouvoir l'eau, la capter dans toutes ses formes, ses réactions. La comprendre dans son entièreté. Devenir l'eau. Mais seulement par la pensée. Il n'était pas de ceux qui changeaient leurs corps. De ceux qui s'assimilaient. Il était de ceux qui devaient faire cet exercice par la pensée et elle seule s'il voulait parvenir à ce qui était son but. La compréhension pour un dépassement.

Comme il l'avait déjà fait pour l'air, il passa ainsi des heures jusqu'à ce qu'une voix vienne le sortir de sa transe. Des vibrations qui étaient parvenues jusqu'à lui malgré cette bulle d'eau qu'il avait inconsciemment formé autour de lui. Faisant retomber cette dernière et se relevant pour faire face à cette personne qui venait de l'interpeler à nouveau, Ashitaka reconnut le gardien de l'Académie qui lui indiquait que les portes allaient fermer pour la nuit. Hochant la tête, le Jônin s'excusa et quitta l'enceinte pour le laisser aller dormir et ne pas être lui-même enfermé à l'intérieur. Bien sûr, il avait toujours un moyen de sortir, mais il préférait éviter de faire paniquer les gardes. Il avait de toutes façons pu bien avancer au cours de cette soirée, il pouvait aller dormir pour méditer ce qu'il avait pu voir et ressentir.

Il irait voir la médecin dans quelques jours, s'assurer qu'elle s'était remise. Pour l'heure, il rentrait chez lui. Il avait une petite soeur adoptive à surveiller.

_________________
Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563

Le Vent nous portera [FT. Chiwa Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: