Soutenez le forum !
1234
Partagez

Cauchemars révélateur [Solo] - Acte I

Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Cauchemars révélateur [Solo] - Acte I Empty
Mar 18 Juin 2019 - 5:01

Regardant autour de lui, tout semblait soudainement sombre. Étrangement, ses sens semblaient endormis, comme s’il n’était pas en pleine possession de ses moyens. Tournant à droite puis à gauche, le Meikyû tentait désespérément de comprendre ce qui lui arrivait, en vain. Il avait beau tenter de diriger la cadence, mais le rythme lui était imposé. Ayant pour seule animation sonore le son de sa propre respiration, il en venait à atteindre un état dans lequel il était incertain de tout. Confondant les bruits ambiants au son de son propre corps, Raizen entendait soudainement la totalité du sang couler dans ses veines. Ressentant un soudain vertige, l’homme plus que conscient flirtait avec les prémisses de l’inconscience. Le contrôle qui était devenu une seconde nature semblait l’avoir abandonné tandis qu’il n’arrivait plus à se fier à ses propres sens.

S’abandonnant ainsi à cette force qui était trop forte pour lui, seul le moment lui-même pouvait lui dicter un changement de tournure.

Tombant littéralement dans le vide avant de se heurter à un mur beaucoup trop sombre pour être perçu, le shinobi se redressa calmement pour se rendre compte qu’il était dans une forêt. Soudainement, le peu de luminosité contrasté par une lueur inconnue se mêla au reflet de la lune. Portant une dose soudaine de lumière dans ses ténèbres, il put étayer le portrait de son environnement. Étrangement, autour de lui, l’herbe originellement verte était sombre, comme si celle-ci était pourrie. Dégageant une odeur frôlant la décomposition, tous ses sens étaient emballés, comme s’ils lui annonçaient indirectement la venue d’un danger quelconque.

Sentant ainsi ses poils se hérisser sur son corps, il prit le temps de regarder ses mains.

-Raizen.

D’un seul coup, il paniqua. Se retournant brusquement, il tomba à la renverse. Autour de lui, tout changeait. L’atmosphère, la luminosité, l’ambiance, sa crainte, tout bougeait. Accélérant à un rythme effréné, son cœur battait la chamade, symbole pertinent qu’il était en situation de crainte.

Tentant de se relever, il se surprit à fuir, faisant deux pas sans même se retourner avant de se voir soudainement être paralysé. Étrangement, on aurait dit qu’une force s’était emparée de son corps.

Au même moment, une aura sombre sembla se manifester pour venir l’encercler. Semblant prendre possession de la totalité de son corps, l’aura l’engloba, accentuant son sentiment de désespoir, mais aussi les voix qui se faisaient entendre de plus en plus rapidement.

-Raizen...

De plus en plus omniprésent, le Meikyû était face à une impasse, quelque chose de beaucoup trop fort pour lui.

-L...

Aucun son ne sortait de sa voix. Semblant être un manque de permission quelconque, ce territoire entier lui refusait les droits qu’il avait en temps normal. Il n’était ni dans sa zone de confort, ni sur son territoire. Il était en terre étrangère et se devait de respecter les normes établies, privé du dialogue.

Puis d’un seul coup, plus rien si ce n’est d’un changement de cadre. Dès lors, un soleil rouge se leva. Arborant une teinte lui rappelant son propre sang, Raizen se surprit à être à genou, enchainer à des chaines. Devant lui, seul le reflet de la sphère ensanglantée captait son attention. Puis d’un seul coup, une envolée de nombreux corbeau marqua la place alors qu’un corps semblait émerger de la masse.

Ne pouvant le distinguer, les iris du Meikyû se faisaient de plus en plus lourds. Peinant à lutter contre cette force surnaturelle, il n’arrivait pas à canaliser une moindre parcelle de sa concentration.

Se surprenant à sourire dans cette horreur, pour la première fois, Raizen réalisait qu’il était dans un rêve, songe qu’il avait vu à mainte et mainte reprise par le passé. Pourtant, cette fois-ci, il était conscient, peinant à voir cette suite qu’il n’avait jamais pu voir.

Comme un cauchemar sans fin, cet épisode semblait se répéter continuellement. Chaque année, pendant une période précise. Or, cette fois était différente. Il était beaucoup plus éveillé que d’habitude même si les livres se fermaient au même endroit.

Chaque fois, il fermait les yeux avant de voir qui s’avançait jusqu’à lui. Tout ce qu’il voyait ressemblait à une ombre, marchant calmement alors qu’une aura de chakra sombre appuyait une pression supplémentaire sur son esprit jusqu’à ce qu’il se réveille brusquement.

Tombant à la renverse, sa vision s’arrêta finalement sur un corbeau qu’il ne connaissait que trop bien. Arborant un comportement d’observateur, celui-ci dirigea un regard perçant vers Raizen avant de le brusquer dans son sommeil.

-Spero...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Cauchemars révélateur [Solo] - Acte I Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 2:18

Reprenant calmement le contrôle de sa respiration, seul le son de son souffle traversait ses sens, signe pertinent qu’il n’était aucunement concentré sur autre chose. Ce rêve l’avait marqué à un degré plus élevé qu’il ne l’aurait pensé. Comme s’il n’était pas suffisamment stressé actuellement, le Meikyû était confronté à un nouveau problème.

Ce rêve récurrent qui se produisait quelques fois par année se produisait chaque jour depuis la résonance. Quelque chose avait-il changé en lui ? Il n’en était pas certain, mais son esprit était suffisamment troublé pour qu’il décide de chercher des réponses.

Prenant d’abord le temps de se redresser, il sortit de son habitation de fortune pour se diriger vers le courant d’eau le plus proche. Étrangement, l’aspect sombre de l’herbe s’était dissipé, laissant place à des plantes verdoyantes qu’il se devait d’apprécier.

Bien qu’il se sentait totalement désorienté, Raizen regagnait peu à peu le contrôle de ses émotions et de sa respiration. Revoyant des fils de quelques scènes défiler devant lui de temps à autre, il ne pouvait nier le fait que ce genre de songes le crispaient. Étant un homme de science et préférant le tangible dans la limite du possible, il ne refusait aucunement tout ce qui était libre à interprétation. Au contraire, il percevait bien souvent les songes comme étant un moyen pour l’esprit d’exprimer ou de communiquer certains éléments latents pour lui. Or, le cas suivant était beaucoup trop complexe et différent pour qu’il puisse y ressortir avec une quelconque conclusion. Au contraire, la situation était tellement réelle qu’on aurait dit que c’était plus qu’un songe.

Quoi qu’il en soit, il était dorénavant au bord du courant d’eau. Observant le fleuve continuer son chemin, il décida de se joindre à ce comportement cyclique en entamant sa routine matinale. Accroupi, le Kazejin porta de l’eau à son visage afin de se réveiller. Or, en fermant les yeux, il crut entendre ou même voir une ombre.

Sursautant, il recula avant de regarder autour de lui, mais rien. Il était seul avec le fleuve.

-Kuchiyose no Jutsu !

Sans forcément attendre son reste, il fit appel à son fidèle compagnon. Quelque chose clochait avec lui et la meilleure personne pour l’analyser était Spero. Après tout, pour le moment, ses facultés sensorielles étaient sans pareil. De plus, il avait l’avantage de connaître suffisamment Raizen pour distinguer le vrai du faux de la surinterprétation.

-Peux-tu me sonder ? J’ai l’impression que quelque chose cloche avec moi depuis quelques jours ou plutôt depuis la résonance...

Étrangement, il n’eut aucune réponse du Corbeau qui se contenta de l’observer sévèrement. Que se passait-il ?

Affichant un air qui déclarait une certaine curiosité chez la créature pour en savoir davantage, même en situation d’alerte, leur lien permettait de faire le lien entre la pensée et le non verbal.

-J’ai l’impression d’entendre des voix et je n’arrête pas de faire le même songe. C’est un rêve que j’ai déjà fait par le passé, mais il semble se répéter depuis quelques jours.

Dès lors, une scène des plus insultantes se produisit. Semblant presque lire un sourire sur le bec du carnassier, Raizen fronça les sourcils. Si leur relation était positive, c’était bel et bien parce qu’ils n’avaient aucune retenue l’un vers l’autre. Ainsi, le Meikyû n’avait aucun mal à laisser planer une aura moins contrôlée qu’accoutumée. Au contraire, une aura meurtrière se dégageait de son organisme, signe qu’il n’entendait aucunement rire.

-Je sais Raizen, pas la peine de t’énerver. Je me demandais surtout combien de temps tu mettrais à le réaliser, ni plus, ni moins.

Que voulait-il dire par là ? Avait-il toujours été présent depuis tout ce temps ? L’avait-il uniquement remarqué parce qu’il avait pu résister un peu plus longtemps à l’aura imposante qui l’avait bousculé dans ses retranchements lors de son songe?

-Explique-toi.

Soudainement, le Prince Meikyû semblait à court de mots. Démontrant un aspect un peu plus sérieux de sa personne, un regard inquisiteur était posé sur le corbeau qui se tenait droit devant lui. N’étant aucunement intimidé par celui avec qui il avait signé un pacte, il se contenta de lui répéter ce qu’il lui avait déjà dit à leur première rencontre.

-Ce n’est juste pas la première fois que tu mets beaucoup de temps à réaliser ma présence. Comme je te l’ai dit, il y a des choses qu’il faut que tu cesses de questionner avec ta tête, mais que tu vives, abandonne tes certitudes et oublie ce que tu sais de ce monde puisqu’il n’est plus.

Établissant un parallèle direct avec l’épreuve durant laquelle il s’était accroché à ses certitudes, le carnassier n’avait aucun mal à se moquer du diplomate. Pourtant, il n’avait aucune mauvaise intention. Au contraire, il était curieux de voir comment Raizen allait évoluer. Malgré tout, ce n’était pas pour autant qu’il allait l’aider ou y mettre la main à la pâte. C’était son combat, pas le sien. Il n’était qu’un observateur du potentiel. Le jour où ce potentiel brillerait d’une lueur singulière, peut-être que les choses changeraient. Or, pour le moment, Raizen était un diamant brut à ses yeux qui internalisaient son éclat.

-Et c’est tout ce que je peux te dire. Tu as tous les outils qu’il te faut de toute manière.

Imitant le rire d’un être humain, Spero s’éclipsa finalement dans son monde. Certes, le crave était attaché à Raizen. Il s’identifiait même à lui lorsqu’il était un peu plus jeune. Pourtant, lui confier les réponses n’était pas le meilleur moyen de l’aider, d’autant plus qu’il risquait de faire face à un arbitrage très prochainement. Allait-il choisir la voix de l’innocence ou celle du Nouveau Monde ? Les deux avaient un prix à payer, mais leur impact était différent. Allait-il opter pour l’arme en payant le plein prix ou pour le bouclier qui lui avait toujours été fidèle jusqu’à présent, mais qui ne saurait l’aider pour les événements à venir ?

-------

-La résonance n’a fait qu’accentuer le processus

Murmura Spero pour lui-même alors qu’il n’était plus présent avec Raizen.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Cauchemars révélateur [Solo] - Acte I Empty
Dim 23 Juin 2019 - 0:21

Commençant soudainement à comprendre qu’il n’avait possiblement pas songé à la situation de la bonne manière, le Meikyû serra son poing avant d’activer l’un de ses sceaux. Tentant de détecter Spero pour voir s’il faisait face à un subterfuge quelconque, il se heurta à un vide intersidéral jusqu’à ce qu’il ramène ses sens à son propre corps. Ce n’est qu’à ce moment, qu’il constata qu’il n’avait jamais porté attention à sa propre empreinte chakratique.

Se surprenant à concentrer ses sens autour de sa propre personne, le Meikyû était transporté au-delà de la méditation. Au contraire, il se concentrait sur les moindres parcelles de son organisme. Commençant par son cœur, centre mère de tout son corps, il se promena en suivant son flux sanguin & chakratique. Parcourant ainsi les nombreux kilomètres de flux qui populaient son corps, il s’arrêta soudainement à son bras. Renfermant son premier sceau Meikyû, Raizen se surpris à détecter une présence assez subtile, mais présente.

-Intéressant...

Se concentrant de plus en plus sur ce premier sceau pour capturer l’essence chakratique en question, il se heurta à une barrière et un vide. L’espace d’une seconde, il avait juré capté quelque chose qu’il connaissait... Or, n’ayant duré qu’une brève seconde, il fut forcé d’abandonner l’idée.

-Raizen.

Ce n’est que lorsqu’il s’y attendait le moins qu’il fut bousculé de nouveau par cette nouvelle voix qui se désintégra instantanément.

Sentant soudainement un lot de sueur se réunir sur son front, le Kazejin observa les alentours avant de conclure qu’il n’arrivait à rien s’il ne développait pas ses facultés sensorielles. S’il devait bel et bien vivre ce genre d’événements, telle était la seule solution.

Anzu représentait possiblement la clé à ses récentes interrogations. Représentant un succès court terme assez accessible, le plus difficile restait tout de même d’expliquer d’où venait ce phénomène. Pour ce faire, il allait fort probablement devoir faire un détour vers Kaze. Les vétérans du clan n’étaient pas forcément des gens aimant partager des secrets, même aux membres du clan. Pourtant, en les acculant contre le mur, Raizen croyait pertinemment en ses capacités de collecter quelques informations.

Avant tout, il se devait tout de même d’être prêt. Sans quoi, il se heurterait à une façade beaucoup trop rigide pour lui qu’il ne pouvait se permettre de supporter dans son état actuel. Ayant besoin de réponses, les prochaines semaines allaient être critiques pour le reste de sa vie.


_________________
Cauchemars révélateur [Solo] - Acte I J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

Cauchemars révélateur [Solo] - Acte I

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: