Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku

Aditya
Aditya

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Mar 18 Juin 2019 - 9:40
au-delà du combat

ft. Kaguya Wutu-Fuku


Été 203, Hôpital général, village de Kiri.


Le bruissement d'un pinceau contre une page demeurée vierge, les cliquetis répétés d'une porte laissée à la dérobée où se glissaient silhouettes anonymes et âmes épuisées, la caresse fantomatique de brins dorés sur un membre fait de bois... voilà tout ce que laissait transparaître Aditya dont le chemin l'avait mené une fois de plus au sein de l'Hôpital général. Son regard parcourait avec perplexité les diverses notes qu'il avait inscrite jusqu'alors, aux côtés de croquis dessinés sur le vif lors de son ancienne rencontre avec l'un des marionnettistes peuplant la Brume, et ce bien avant que les griefs personnels et cette fougue guerrière n'enflamment le village d'une guerre civile. Le calme sempiternel qui emplissait les salles de recherche scientifique était pour lui une bénédiction, malgré les allées et venues répétées qui se savaient être discrètes pour le bien de tous.

Depuis plusieurs semaines, le blond n'avait pas eu de temps à accorder à ce projet qui était pourtant d'une fondamental importance à ses yeux, tant pour faire évoluer la médecine que pour s'instruire par lui-même au fonctionnement des membres du corps humains et s'éveiller à ses secrets. Je suppose que Kaya avait raison sur ce point. Le temps libre se raréfie aux rythmes de nos obligations. Mais plongé dans ses réflexions, il n'avait pas perçu ce son distinct et sec qui avait frappé la porte garante des lieux, si bien que son regard se joignit à ses courbes lorsque son nom fendit ce silence reposant.

« Aditya, la Main de Kiri te cherche. Il est dans la salle principale. »

L'espace d'un instant, son entrevue avec le directeur du complexe shinobi s'était dérobée à son esprit. S'ils avaient convenu de se retrouver à l'hôpital général dans les jours suivant l'inauguration, l'ascèse avait manqué à ses devoirs. D'un simple signe de tête, il averti l'Irounin visiblement inquiet qu'il allait s'adjoindre à sa présence et le remercia pour sa sollicitude.


[...]


Quelques minutes plus tard, les pas de l'ascèse parcoururent les couloirs du bâtiment avec une fermeté tentée d'accalmie lorsqu'il distingua la silhouette du Kaguya à quelques mètres de lui aux côtés d'Ōgai, un Irounin confirmé qui avait instruit Aditya depuis qu'il lui avait apporté son air lors de cette morbide soirée qui avait vu leur Godaime tomber au combat. S'il était doté d'un caractère à faire fuir les plus insouciants d'entre eux, ses connaissances sur le plan médical contrebalançaient parfaitement son côté un peu bougon. Si le jonin et lui-même avaient suivi les mêmes enseignements au cours de l'initiation d'Harumi, ils ne s'étaient revu que quelques jours plus tôt et n'avaient pas eu l'occasion de discuter plus en détails à ce sujet.

« Wutu-Fuku. Navré de ne pas avoir pu vous voir plus tôt. », glissa-t-il en abaissant légèrement son visage dans sa direction afin de le saluer. « Vous avez du faire connaissance avec Ōgai je suppose. »

L'intéressé lui accorda un regard réprobateur bien qu'il demeurât à leurs côtés, l'air étrangement intéressé.

« Qu'est-ce que je peux faire pour vous ? »




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Mar 18 Juin 2019 - 20:32
Si les derniers événements ont forcés Wutu-Fuku à négliger son apprentissage de la médecine, il n’en a pour autant pas oublié cet objectif qu’il s’est donné voilà bien longtemps. S’il s’est déjà initié à certaines techniques de bases et à une partie théorique riche et exigeante, il manque indéniablement de pratique. Le cours de cette fameuse Harumi, Iroujutsu itinérant, a eu le mérite de redynamiser cette volonté, née sous une tente autour du Colisée de Kaze no Kuni. Puis les attaques successives de Kewashiioke et de Sanbi ont forcé le Kaguya à se concentrer sur d’autres choses. Maintenant que la stabilité est revenue à Kiri, si on peut considérer la situation actuelle comme stable au regard du sceau gigantesque qui sert de tatouage à l’île de Mizu, le Jônin peut à nouveau se plonger dans la pratique de la médecine.

Cette fois, c’est à Aditya qu’il doit ce nouveau plongeon dans les connaissances de l’Iroujutsu. Il ne connaissait pas l’Hayashijin avant les événements relatif à l’attaque du Dieu de l’Eau. Comme chaque Héro de Mizu, son nom est désormais connu de beaucoup. Mais leur rencontre date d’avant encore : Aditya était déjà présent lors du cours d’Harumi. Les deux Kirijins ont conservés lors de l’inauguration du Complexe Shinobi, quelques jours auparavant. L’occasion d’apprendre l’intérêt de l’étranger pour la Kenpei. Si la discussion a été relativement courte (La Main de Kiri ayant été beaucoup sollicitée ce jour-là), un rendez-vous a été convenu à l’hôpital général de Kiri, quelques jours plus tard.

La Main de Kiri est fidèle au poste et arrive à l’heure convenue. On le fait patienter quelques minutes dans la salle principale, le temps qu’Aditya arrive. L’horaire prévu lui a visiblement échappé. Le Jônin ne lui en tient pas rigueur, estimant l’ascète occupé à des tâches plus importantes qui justifie sa présence dans un hôpital. Pour passer le temps, un certain Ōgai est à ses côtés. Il se présente lui-même comme un ninja médecin expérimenté, quoi qu’un peu grincheux. Mais mieux vaut avoir un médecin compétent et bougon qu’un médecin incompétent mais serviable. La silhouette de l’Hayashijin se dessine finalement au loin au fond d’un long couloir. Sa démarche ferme témoigne d’une certaine culpabilité à cause de son incapacité à respecter l’horaire prévu. Wutu-Fuku s’incline légèrement en signe de respect suite à la salutation et aux excuses du chûnin.

-Ce n’est rien.

Il se tourne ensuite légèrement la tête vers Ōgai suite à la supposition de l’ascète. Les deux hommes hochent la tête, avant que le Kaguya ne concentre son attention sur Aditya une nouvelle fois.

-Vous n’êtes pas sans connaître mon intérêt pour la médecine. C’est un projet que je mûris depuis longtemps mais les crises récentes que Kiri a traversé m’ont forcées à mettre de côté cette vocation. Mais je peux désormais y accorder un peu de temps, même si je suis conscient d’avoir accumulé un peu de retard dans mon apprentissage… Ōgai m’a dit que vous êtes un élève assidu. Puis-je me joindre à vous pour vos prochaines leçons ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Aditya
Aditya

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 18:52
Les pupilles azurées d’Aditya s’échouèrent sur les traits du Kaguya lorsque celui-ci exposait point par point les raisons de sa présence, auxquelles ils avaient d’ores et déjà convenu quelques jours plus tôt ; après cette entrevue au Grand Dojo, organisée par Sesshū, cela ne relevait que d’une poignée de jours avant qu’ils ne se croise de nouveau pour poursuivre leur apprentissage de la médecine.

« Je n’y vois pas d’inconvénients ; plus nous serons nombreux à manier les arts médicaux, mieux nous pourrons palier aux cataclysmes à venir., glissa-t-il dans un murmure humble.
Bien entendu. J’allais aborder un nouveau point avec Aditya aujourd’hui ; vous pouvez tout aussi bien vous joindre à nous pour commencer. »

Sans plus de cérémonie, Ōgai détourna les talons sans jeter un regard derrière lui, ses pas résonant à travers les dédales de l'Hôpital Général. Quelques instants plus tard, sa paume vint s'apposer sur une lourde porte de bois où trônait une apostrophe singulière ; il s'agissait de la morgue où avaient été stockés les cadavres dont la vie avait été ôtée par l'apparition du Dieu de l'Eau, mais dont les chairs pouvaient encore profiter à leurs plus jeunes recrues. Grâce à eux, ils pourraient affiner leurs connaissances sur le corps humain et former de la meilleure manière possible les nouveaux Irounin à venir. Les yeux de l'adulte s'attardèrent un instant sur les quartiers mortuaires, comme si ce dernier y cherchait la trace d'une silhouette anonyme. On dirait que Dame Akane n'est pas là aujourd'hui... Mais cela ne l'arrêta pas pour autant dans sa course ; bientôt, le trio rejoignit une large esplanade à l'arrière du bâtiment, tantôt utilisée par des médecins ressentant le manque de tabac que dans les apprentissages tels que celui-ci. Ses mouvements se stoppèrent une fois qu'il ait lui aussi foulé le terrain sablonneux, à quelques mètres de ses élèves du jour.

« J'ai cru comprendre d'après les dires d'Aditya que Dame Kobane vous avait déjà fais étalage de ses prouesses médicales – qui, par ailleurs, nous ont été d'une grande utilité lors de son passage au sein de l'archipel. De fait, je suppose que vous n'êtes pas étrangers à toutes les possibilités que permettent l'Iroujutsu, et parmi elles, l'opportunité d'augmenter drastiquement votre force de frappe. »

Sans plus s'attarder dans les détails, Ōgai releva son avant-bras face aux deux jeunes gens ; petit à petit, celui-ci vint à se recouvrir d'une aura émeraude, ondulant au gré de son flux sans qu'elle ne se voit troublée par un quelconque doute. Son chakra était doté d'assez de concentration pour que, même d'où ses deux élèves se trouvaient, ces derniers pouvaient le distinguer sans problème aucun.

« Au même titre que les soins que vous prodiguerez, l'utilisation de votre chakra devra être aussi précise que possible lorsque vous le convoquerez pour augmenter votre force. Je pense que je n'ai pas besoin de vous réexpliquer les bases de l'énergie physique et spirituelle, en tant que directeur du Complexe Shinobi, vous les connaissez tout autant que moi, si ce n'est plus – quant à toi, Aditya, j'espère que tu n'as pas oublié les leçons tirées de nos précédents échanges. Si vous n'êtes pas capable d'une chose aussi simple, à savoir contrôler votre flux de chakra avec aisance, vous pouvez tout aussi bien faire demi-tour et revenir quand vous serez à même de me démontrer quelque chose de similaire. »

L'ascèse avisa son mentor d'une œillade avant que celui-ci ne reprenne la parole, visiblement tout aussi consciencieux dans ses dires qu'à l'accoutumée. Par le passé, le blond avait certes rencontré quelques contre-temps lorsqu'il s'agissait de mesurer son chakra avec une précision chirurgicale. Mais au cours du temps passé à ses côtés, au fil des interventions auxquelles il avait participé en tant que médecin au sein de cet hôpital, ce don s'était affiné.

« Commencez par me montrer ce dont vous êtes capables. »

Sans un mot, le blond releva à son tour son avant-bras devant lui sans jeter un regard au Kaguya ; après tout, si cet exercice était devenu instinctif pour lui en quelques mois, un Jonin de sa trempe n'aurait certainement aucun problème à le reproduire, ne serait-ce qu'en apparence.




[invisible_edit]

_________________

_




Dernière édition par Aditya le Dim 11 Aoû 2019 - 14:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Ven 26 Juil 2019 - 21:52
La Main de Kiri s’incline respectueusement.

-Je vous remercie pour votre disponibilité.

Wutu-Fuku ne rencontre aucune opposition par rapport à sa demande. Plus il y a de médecins à Kiri, mieux le village s’en portera, effectivement. C’est une spécialité qui semble attirer beaucoup de Kirijins ces derniers temps. Encore faut-il que l’apprentissage aille à son terme. Le trio commence à avancer dans les couloirs de l’hôpital jusqu’à arriver dans une petite court intérieure. Le Kaguya s’étonne de voir un tel entraînement ici. Il ne sait que trop bien quel est le potentiel destructeur de la force Iroujutsu. Ogai doit avoir bien confiance en ses capacités et en celles de ses deux élèves.

Le maître du jour évoque ensuite Harumi et l’aide qu’elle a apporté au village. Le jônin laisse cette information passer sans rien dire, ignorant quelle aide l’errante a bien pu apporter à Kiri. Le reste de sa prise de parole est composée de généralités sur l’Iroujutsu. Ogai accompagne le geste à la parole. Le Kaguya reconnait autour du poing du médecin l’aura caractéristique de l’Hyperforce, pour l’avoir vu chez Harumi mais aussi chez Aditya, bien que moins maîtrisée.

Une fois les banalités passées, Ogai entre dans le vif du sujet. Les propos qu’il tient son similaire à ceux qu’Harumi avait lorsqu’elle expliquait à ses disciples la façon dont le ninja médecin doit utiliser son chakra pour être capable d’augmenter sa force. Comme pour l’utilisation dans un cadre médical, il en faut une dose extrêmement précise. Ne pas savoir utiliser son chakra de cette manière rend l’utilisation de ces techniques dangereuses. Si du chakra mal dosé pour un soin peut tuer un patient, une trop grande quantité d’énergie dans un coup de poing peut tout aussi bien réduire le membre du lanceur en charpie.

Le médecin expérimenté souhaite que ses deux élèves prouvent qu’ils sont capables d’utiliser leur chakra avec une telle précision. Il est logique qu’Ogai ignore de quoi Wutu-Fuku est précisément capable puisque ce dernier n’a jamais montré ses pleines capacités à personne. Même contre le Sanbi, il n’a pas pu utiliser ses techniques les plus poussées, bien plus adaptées au combat contre des ennemis aux tailles moins gargantuesques. Même si l’utilisation qu’il peut en faire est différente de ce qui est demandé actuellement, c’est à peu près le même principe. Un dosage d’une précision chirurgicale.

Wutu-Fuku relève la manche de son bras droit et ramène son avant bras vers lui avant de serrer le poing. Le chakra se déverse depuis ses tenketsus avant de couler dans la main fermée du Kaguya, qui s’englobe d’une lueur bleue à l’image de la démonstration de maître Ogai. Si l’œil avisé du médecin pourra bien voir que le jônin n’a pas l’habitude de faire cet exercice avec du chakra neutre, il devrait être rassuré quand à la capacité de son élève à doser son chakra de manière extrêmement précise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Aditya
Aditya

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Dim 11 Aoû 2019 - 12:56
Ōgai jetait un coup d’œil attentif aux gestes de ses élèves du jour en maintenant son chakra avec une aisance des plus fines. Son attention s’échoua sur l’enfant de l’os, dont le bras tendu trahissait un flux brillamment contrôlé ; en tant que Jônin, il n’en attendait pas moins de lui. Son regard dériva sur les traits du blond, dont l’avant-bras s’élevait avec parcimonie. Quelques instants plus tard, une fine couche bleutée vint se glisser sur sa peau, limpide, dépourvue d’irrégularités. Un sourire s’étendit sur les lèvres de l’Irounin ; visiblement, cette séance s’avérait plus prolifique que prévue. Sa voix s’éleva à nouveau dans le silence crée par les deux jeunes hommes.

« Bien, je vois qu’aucun d’entre vous n’a délaissé son apprentissage malgré les derniers évènements. Contrôler votre chakra ainsi est le premier pas dans l’usage de ce que l’on appelle « l’hyperforce ». », après s’être assuré qu chacun d’entre eux demeurait attentif à ses paroles, il reprit. « Lorsque vous portez un coup basique, votre corps suit le mouvement et le plus souvent, il s’agit d’une ligne de force allant d’un point A à un point B, en stricte ligne droite. Le point d’impact est souvent franc et discernable, la blessure, elle, n’est basée que sur votre propre force. Néanmoins, lorsque vous ferez usage de votre chakra pour augmenter votre force de frappe, le schéma sera différent. », glissa-t-il en mimant un coup basique au corps à corps. « Une frappe de ce genre-là va rompre le contrôle que vous aurez sur votre chakra dès l’instant où celui-ci touchera une surface étrangère – qu’il s’agisse du sol ou d’un corps humain. Le point d’impact ne sera plus aussi précis et délimité mais plus irrégulier et étendu. Au même titre que vos mouvements naturels, votre chakra suivra l’impulsion ordonnée par votre corps. »

Une nouvelle fois, Ōgai mima le point d’impact, cette fois sans pour autant frapper le sol tout à fait.

« Ce que vous devez garder à l’esprit dans ce genre de situation, c’est le contrôle de votre flux. Si vous frappez en ayant emmagasiné une quantité majeure dans votre poing ou votre pied, et que vous vous retrouvez incapable de condenser votre chakra et de le manipuler selon votre volonté, vous risquerez non seulement de vous blesser profondément – dans ce cas-là, la répercussion de votre chakra se diffusera dans votre bras ou votre jambe qui sera broyée sous votre propre force – mais aussi de mettre en danger les personnes qui vous entoure ; votre chakra se répandra dans la zone sans que vous l’ayez souhaité et votre force frappera sans distinction. »

Cette fois-ci, le bras de l'Irounin amorça un mouvement de recul et se munit d’une épaisse lueur bleutée avant que son poing ne vienne s'écraser sur le sol de l'esplanade, fracturant la pierre selon des stries irrégulières jusqu'à la position des deux jeunes hommes. Un tremblement modéré se répercuta dans chacun de leurs membres, leur faisant directement ressentir les effets de la frappe qui, bien qu'en apparence destructrice, n'avait eu pour effet que de les déstabiliser.

« Mais une fois que vous serez à même de maîtriser cet aspect, même aussi simple, vous pourrez user de votre force de manière naturelle. Lorsque vous frappez en ayant à l’esprit de provoquer des changements dans votre environnement comme je viens de le faire, le chakra que vous aurez accumulé dans votre poing se répandra autour de lui comme une onde de choc. Il est même envisageable d’utiliser cette forme dans l’air et étendre cette onde de choc à des débris ou à des projectiles qui vous tomberaient directement dessus ; à ce moment-là, si vous avez convoqué la force et le contrôle nécessaire, ceux-ci se mueront en une poussière fine. »

Ōgai se redressa finalement, les deux mains jointes sous le mudrā du serpent. Sans tarder, la terre vint se modeler selon sa volonté, rebouchant les crevasses légères qu’avaient provoqué sa démonstration de plus tôt.

« Mais assez parlé théories ; j’aimerai que vous reproduisiez ce que je viens de faire, en usant d’une concentration assez faible. N’oubliez pas de contrôler votre chakra jusqu’au moment de la frappe, sinon vous risquez d’en subir les conséquences. »





_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 17:47
Wutu-Fuku réussit l’exercice sans problèmes sous le regard impérieux de son maître du jour. Cela fait quelques temps déjà que le Kaguya ne s’est pas retrouvé en position d’élève. Cela lui manque par moment. Il n’y a pas si longtemps, il n’était qu’un genin. Ses progrès et ses promotions ont été si rapides… la faute à un contexte difficile pour Kiri, qui force ses éléments à devenir rapidement compétents et matures… il faut croire qu’affronter des coups d’états et des dieux toutes les semaines, ça forge le caractère…

Tandis que le jônin dissipe sa concentration de chakra, Aditya arrive aussi à faire ce qui lui est demandé, ce qui satisfait visiblement Ōgai, qui affiche sur son visage au départ austère un sourire sincère. Satisfait de voir que les temps difficiles n’empêchent pas les plus motivés de s’améliorer.

L’Irounin repart dans des explications similaires à ce que disait Harumi à l’époque. « L’hyperforce » ne se résume pas à augmenter sa force physique temporairement et à frapper comme un sourd ensuite. L’exercice est plus complexe. La force, si elle n’est pas bien gérée, peut se relâcher dans le membre qui porte le coup… quand on voit les dégâts que peuvent causer un coup sous hyperforce, il est facile d’imaginer quels dégâts peuvent occasionner l’explosion de cette force à l’intérieur même du corps de son lanceur… autant dire qu’il n’en restera pas grand-chose. Wutu-Fuku en vient à se demander si un de ses membres renforcés par les arcanes du Shikotsumyaku pourrait résister à ce genre de dégâts… avant de considérer que le risque ne vaut pas l’expérience. Même si le jônin se sent SCIENTIFIQUE depuis qu’il passe du temps dans l’Aile de Recherche du Complexe Shinobi, il n’est pas un savant fou pour autant.

Les risques ne sont pas limités à l’utilisateur, qui peut très bien perdre le contrôle de sa force et la laisser s’échapper à l’extérieur de son corps. Une fois lancée, l’onde de choc d’un tel coup atteindra toute personne à proximité, allié comme ennemi.

Ōgai fait ensuite une démonstration en frappant le sol, causant de multiples fissures sur l’esplanade. Wutu-Fuku se demande ce que penseront les responsables de l’hôpital en voyant qu’un ninja médecin a endommagé un lieu public. C’est bien beau de montrer qu’on sait faire des choses mais cet hôpital est financé par le contribuable Kirijin, il faut le savoir.

L’utilisation de l’hyperforce que vient de montrer l’irounin est déjà poussée. Mais il explique ensuite qu’il est possible d’utiliser le même principe dans l’air afin de réduire des débris ou des projectiles en poussière… et des adversaires aussi, cela va de soit.

Le ninja médecin se redresse et d’un mudrâ, se sert de son affinité pour réparer les dégâts causés à l’esplanade, ce qui vient répondre aux questions que le Kaguya se posait un peu plus tôt. Il demande ensuite à ses deux élèves de reproduire ce qu’il vient de faire.

Wutu-Fuku recule de quelques mètres afin de ne toucher personne malencontreusement puis concentre une nouvelle fois son chakra dans sa main, avant de faire un mouvement similaire à celui d’ Ōgai et de frapper le sol… sans lui faire quoi que ce soit. Du moins en apparence. Le Kaguya se penche afin de voir le point d’impact et constate la présence de minuscules fissures.

-Hm… trop faible, la concentration.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Aditya
Aditya

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Mer 20 Nov 2019 - 18:16
Aditya avisa son avant-bras d’un coup d’oeil curieux, mêlé par l’apprentissage de diverses arcanes médicales et l’envie sous-jacente de toucher du doigt cette force décuplée qui était à portée de sa main. S’il n’avait jamais été quelqu’un cherchait le pouvoir ou à dépasser ses limites physiques dans le seul but de porter atteinte à autrui ou s’élever dans la sphère sociale des shinobis, il lui était pourtant aisé de comprendre en quoi cet aspect de l’Iroujutsu pouvait être utile à ses adeptes. Sur un champ de bataille, une personne étant en mesure de soigner ses alliés et d’absoudre tous les contrecoups qu’ils aient pu recevoir tout au long du combat devient sans aucun doute une cible privilégiée pour le camp adverse, qui souhaiterait voir cet avantage disparaître au plus vite. La perte d’un ninja médecin, outre l’évident coup porté au moral des troupes, refermerait les possibilités de remporter le combat et rééquilibrerait les chances ; ainsi, n’était-ce pas étonnant que ces mêmes Irounin usent de ce contrôle chirurgical du chakra pour en faire une arme de défense ? D’être à même de se protéger eux-mêmes d’assauts les visant pour assurer la continuité de leurs soins ? Si l’ascèse disposait déjà de sa maîtrise innée du bois pour parvenir à ce but, il était évident que d’autres n’étaient pas logés à la même enseigne ; et en tant qu’élève assidu dont les prunelles s’épanchaient d’une curiosité maladive à l’égard du monde, apprendre à se servir de cet aspect était une volonté toute naturelle.

Alors, lorsque l’enfant de l’os se plia aux exigences de son mentor du jour, le blond en fit de même et s’écarta de quelques pas aux lignes de son flanc. Son regard couru sur les courbes de son avant-bras qui se paraît d’un manteau bleu velouté au rythme de ses respirations, réitérant le même contrôle qu’il prodiguait lors de ses soins, mais cette fois-ci, son flux était porté à un tout autre but. Lentement, les reflets de son chakra s’approfondirent de tons verdâtres tandis qu’ils se mouvèrent avec aisance aux prémices de ses phalanges, entourant progressivement la totalité de son poing dans leur aura chaleureuse.

Aditya n’avait encore jamais essayé d’en user offensivement et de manière aussi brute, si bien que lorsque son poing heurta le sol sous ses pieds, sa force se diffusa dans tout l’espace qui lui était accordé, y compris les muscles de son bras. De lourdes crevasses fendirent l’esplanade autour de lui où le sol s’était enfoncé sous la force de l’impact, jusqu’à remonter le long des nervures de son bras, parsemées de bruits sourds dénotant indéniablement fêlures de ses os et entailles sur sa peau. L’ascèse délaissa un soupir grimaçant alors qu'il extrayait sa paume des débris, veillant à ne pas en aggraver les retombées ; et malgré la douleur lancinante qui courrait sur ses nerfs, parvint à lier ses doigts sous un mudra unique avec une douceur exacerbée. Lentement, son chakra fut désormais utilisé pour pallier aux meurtrissures qu’il avait lui-même causé. D’un simple coup d’œil, n’importe qui aurait pu déterminer que le blond contrôlait parfaitement son flux lorsqu’il s’agissait de soin, contrairement à l’échec cuisant qu’il venait de démonter lorsqu’il s’agissait de force brute. Et alors même qu’il put sentir ses os se fortifier et les coupures se refermer, l’ombre d’Ōgai parvint jusqu’à lui, peu de temps avant que sa voix ne se joigne à la proximité de sa présence.

« Quelle erreur as-tu fais, selon-toi ?
Je n'ai pas forcé mon contrôle jusqu'à la fin de la frappe., glissa-t-il en lui accordant un regard. Devant le hochement de tête de l'Irounin, Aditya devina que son observation avait été juste.
Tu dois maintenir ton flux au bout de ton poing jusqu'au bout, de sorte à ce que ta force se répande horizontalement et non verticalement comme tu l'as fait ; ne pense pas à vouloir creuser un trou, mais à visualiser un tremblement de terre. Cela finira par te venir naturellement ; en fonction de la force que tu conféreras à ton coup, celui-ci ira d'une secousse légère à un véritable séisme. »
Très bien. »

Le blond sentit le poids léger d'une main réconfortante glisser sur son épaule, accompagnée d'un « fais attention à toi » soufflé sur un ton mêlé d'inquiétude avant que sa silhouette ne rejoigne la position de Wutu-Fuku. Les yeux d’Ōgai se posèrent sur les nervures rocheuses qui s'étendaient sous ses pieds, présentes, mais bien trop faibles pour causer un quelconque tracas à qui que ce soit. Son attention se releva sur les traits du Jônin, les bras croisés.

« Essayez d'accorder un peu plus de chakra à votre prochain coup, mais à en juger par votre état, vous avez saisi la théorie du mouvement. Il ne vous manque plus qu'un peu de pratique, comme toute chose. »

Ses paroles s'évanouirent au gré de ses pas qui s'éloignaient de leurs positions, ses doigts de nouveau liés en un mudra singulier ; et répondant à son appel, le sol sous leurs pieds se mouva de lui-même sans réellement être en mesure de les faire chavirer tout à fait, laissant derrière lui une terre reformée et exemptée de toute brèches.

« Encore une fois. », déclara-t-il, sans appel.



_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Mer 1 Jan 2020 - 22:39
Ce premier “échec” n'est pas du genre à décourager Wutu-Fuku. Il en a connu bien d'autres, que ce soit lors de son apprentissage des arcanes claniques ou pour apprendre certaines techniques de Ninjutsu affinitaire. Si il y a bien une chose que Wutu-Fuku a pu apprendre depuis le début de sa carrière de shinobi, c'est bien que l'échec est l'enseignant le plus pertinent. Un point de vue qu'il compte bien appliquer autant à lui-même, aujourd'hui, qu'aux élèves du Complexe Shinobi dans le futur.

Si Wutu-Fuku y est allé trop doucement, Aditya, lui, y est visiblement allé un peu trop fort. Alors que son poing heurte le sol, ce dernier se brise sous l'impact, dont l'onde de choc se répand sur plusieurs mètres autour du trio. C'est bien l'effet recherché sur le sol, mais lorsque Aditya retire son bras des débris, le Kaguya remarque tout de suite que le choc a été dommageable pour le bras de l'ascèse. Ce dernier est couvert de meurtrissures et un expert du squelette, comme l'est Wutu-Fuku, peut deviner que les os du bras sont au minimum fêlés. Pas plus, à en juger par la structure générale du bras qui est restée assez uniforme.

Heureusement pour le blond, sa maîtrise du ninjutsu curatif est bien plus aiguisée que l'utilisation offensive des arts Irounins. Les coupures qui lardent son bras se referment peu à peu tandis qu'Ōgai s'approche de son disciple, cherchant à savoir si ce dernier a bien compris pourquoi il a échoué. Ce qui est le cas : Aditya n'a pas maintenu le contrôle de son chakra jusqu'à la fin de sa frappe.

Malgré son apparente rigidité, Ōgai est un enseignant pédagogue, qui offre même un réconfort sincère à son élève, sous la forme d'une main sur l'épaule et d'un encouragement sobre. Le ton employé avec Wutu-Fuku est plus formel. Normal : les deux hommes ne se connaissent pas spécialement, c'est donc la hiérarchie militaire qui s'impose.

Comme le Kaguya le pensait, il n'y a rien à redire sur le mouvement. Seul la quantité de chakra dans le coup doit être augmentée. Cela ne peut effectivement que venir avec de la pratique.

-Bien.


Ōgai s'éloigne de ses deux élèves et grâce à sa maîtrise du Doton, il rend à l'esplanade son apparence originale. Pour un court instant, puisqu'il somme les deux apprentis médecins de recommencer.

Cette fois, Wutu-Fuku décide de frapper le sol à plusieurs reprises, avec à chaque fois un peu plus de chakra dans le coup suivant. Il procède ainsi jusqu'à arriver à un résultat satisfaisant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Aditya
Aditya

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Lun 20 Jan 2020 - 12:29
Ōgai croisa ses bras sur son torse en observant d’un œil attentif ses deux « élèves » du jour, si toutefois il pouvait les dénommer ainsi. Comme chaque autre art ninja, la maîtrise d’une force accrue grâce à son chakra demandait un contrôle extrêmement précis de son flux ; pour un Jônin de son état et un jeune homme qui obtiendrait bientôt le titre d’Irounin, cette recommandation était d’ores et déjà remplie. Seule la pratique demeurait à entretenir, afin de marquer l’habitude dans les fibres de leurs muscles.

Alors, lorsque le directeur du Complexe Shinobi frappa à nouveau le sol, d’abord faiblement, comme pour tester sa méthode, puis plus fermement et plus précisément. L’attention du médecin demeurait rivée sur l’état de son bras, qu’il pouvait déceler avec clarté malgré la distance qui les séparait – l’âge n’avait pas clamer ses doigts sur ses fonctions motrices, fort heureusement : il lui restant encore bien des années avant que cette échéance ne survienne. Et il dût bien avouer que ce qu’il y vit l’avait satisfait ; du fait de son ascendance au clan des enfants de l’os, il n’y avait aucun doute que maintenir la solidité de sa structure osseuse et porter un grand intérêt à la manière dont elle pouvait être affectée par ses mouvements était devenu une seconde nature chez lui. Alors, lorsqu’il fut témoin de la réussite du Jônin, cela ne l’étonna pas tant que cela ; après tout, qu’attendre de plus venant de la fine fleur du village de Kiri ? Si Wutu-Fuku désirait poursuivre son apprentissage sur la voie des soins, cela risquerait de se montrer, peut-être, plus épineux – c’était là un art qui requérait bien plus de méthode et de précision que tout autre – mais en ce qui concernait la force brute, tout semblait en ordre.

Son regard dériva sur la silhouette d’Aditya, qu’il avait volontairement laissé de côté pour lui laisser le temps de la réflexion quant à son échec ; si le temps passé à ses côtés à l’hôpital lui avait apprit une chose sur la psyché du blond, c’était indubitablement que son esprit était en tout temps effervescent, et qu’il était apte à trouver des solutions à ses propres problèmes par lui-même. Il était loin d’être un ignorant, ni même un incapable en ce qui concernait sa maîtrise pointue de son chakra. Il lui manquait seulement la méthode. De là où il était posté, il pouvait aisément voir la concentration bleutée qui enrobait progressivement son avant-bras, tout comme il l’avait fait précédemment. De la même manière qu’à son essai premier, Ōgai le vit reculer son bras vers l’arrière, ployer l’échine et frapper sèchement le sol face à sa position. Mais ce qui lui fut tout à fait contraire, ce fut l’effet final. Au lieu de blesser à nouveau son membre, l’onde de chakra se répandit jusqu’à sa fin dans l’espace qui lui était donné, formant un véritable cratère sous les pieds du blond, qui, par-endroit, surélevait des morceaux terrestres. À l’image du Kaguya qui avait reproduit la même constance, il avait réussi.

Pour preuve, seul le sol fragmenté de cet air délaissé, si ce n’était leurs trois présences, pouvait faire loi en ce qui le concernait.

« Toutes ms félicitations, vous avez visiblement comprit comment maîtriser votre chakra de manière offensive, ou tout du moins, lorsque le support de votre assaut est immobile. Pour compléter votre « formation », si l’on peut appeler ça comme ça…, souffla-t-il, las. « Il vous faudra réitérer ce que vous venez de faire sur une cible en mouvement. »

L’Irounin lia à nouveau ses paumes de la même manière qu’il l’avait fat précédemment, et, encore, reforma le sol qui bordait l’esplanade à l’image d’une tapisserie recomposée.

« Étant donné que je n’éprouve aucun désir à utiliser mes internes en tant que chair à canon, vous frapperez des blocs de terre que je vous enverrai de ma position. La difficulté résidera en emmagasinant assez de chakra pour le détruire, mais pas assez pour que vous ne disposiez pas du temps nécessaire pour contrôler votre flux de manière précise et ne pas vous blesser. Tout cela en jugeant de la rapidité de votre projectile, évidemment. »

Sans plus de cérémonie, Ōgai forma à nouveau une série de mūdras qui convoqua la terre sous son égide ; soudainement, deux pans de terre se soulevèrent à ses pieds, émergeant du sol sous la forme grossière de sphères. Celles-ci ne manquèrent pas fuser dès qu’elles le purent sur la position des deux soldats de la Brume face à lui, représentant ainsi le dernier essai que l’Irounin pouvait leur accorder pendant sa pause – dire qu’il avait sacrifié le plaisir du tabac pour cela. Enfin… former de nouvelles recrues vaut bien ce genre de sacrifice, je suppose.





_________________

_




Dernière édition par Aditya le Mar 14 Avr 2020 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Lun 16 Mar 2020 - 0:35
Ôgai n'est pas un professeur habituellement, mais il a la chance d'avoir deux élèves dociles sous sa responsabilité. Et pour cause, on ne confie pas un tel pouvoir de destruction au premier venu, qui pourrait mal l'utiliser voir pire, qui pourrait l'utiliser dans un but sournois. Encore plus quand l'entraînement a lieu au sein d'un hôpital. Certes, le trio s'exerce dans une zone dégagée mais de nombreux patients sont là, dans les murs de l'hôpital. Le moindre geste incontrôlé pourrait très bien mettre en danger ces gens... et ça, Wutu-Fuku en a bien conscience, depuis le début. C'est pour cela qu'il est extrêmement précautionneux dans son entraînement. Bien plus que pour sa propre intégrité physique, qu'il pourrait, dans le pire des cas, assurer grâce aux arcanes Kaguyas. Et il ne faut pas oublier la présence d'un Irounin confirmé aux alentours.

Wutu-Fuku sent une sensation monter en lui, à mesure qu'il injecte de plus en plus de chakra dans son bras, et que le sol sous ses pieds est frappé par des impacts de plus en plus puissants. D'abord, les coups deviennent de plus en plus bruyants, le son allant se répandre jusqu'aux murs, faisant raisonner leurs impacts dans la cour. Puis, des fissures apparaissent dans le sol. De plus en plus grandes. Jusqu'à ce qu'un coup fasse littéralement exploser le sol sous les pieds du Jônin. Une dose de chakra très précise, pour un résultat à la hauteur des espérances d'Ôgai. Pas d'explosion de joie : Wutu-Fuku est un homme de retenu, et assez modeste pour savoir qu'il n'en est qu'à ses débuts dans la maitrise de cet art.

Le Kaguya prend soin de noter mentalement la dose de chakra qu'il doit mobiliser afin de reproduire le procédé puis tourne la tête vers son collègue. Aditya, concentré, frappe le sol et arrive à créer un cratère comme son camarade. Leur enseignant est satisfait, il se permet même une félicitation. Sobre, mais c'est déjà ça.

D'un mudrâ, il reforme le sol de la cour et impose à ses disciples du jour une dernière épreuve. Frapper le sol, en prenant son temps, c'est une chose. Frapper une cible en mouvement, s'en est une autre. Toujours en utilisant son Doton, l'Irounin fait sortir de terre deux sphères, qu'il projette sur les deux Irounins en devenir.

Le projectile est rapide, mais Wutu-Fuku, par sa maîtrise du Taijutsu, a assez entraîné son acuité visuelle et ses réflexes pour pouvoir suivre un objet se déplaçant à cette vitesse. Il n'y a aucune panique en lui, il sait qu'il lui suffit simplement de faire ce qu'il vient de faire avec succès. Et l'idée de frapper une cible inerte, qui ne ressentira aucune douleur, lui retire toute forme de dilemme moral de l'esprit.

Alors, quand cette boule de terre arrive à un mètre du Jônin, ce dernier lève d'un geste brusque son bras, tendu et entouré d'une aura verte. C'est une paume ouverte qui accueille la sphère de Doton, qui ne peut qu'exploser sous l'impact. Si un peu de terre se loge dans le kimono du Kaguya, c'est bien le seul inconfort dont il peut se plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Aditya
Aditya

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku Empty
Mar 14 Avr 2020 - 18:47
Les yeux rivés sur son mentor, Aditya ne s’autorisa pas même une œillade en direction de l’enfant de l’os qui, sous l’égide de cette après-midi, tenait le rôle de son partenaire d’apprentissage. S’ils avaient tous deux démontré leur aptitude à concentrer leur flux aussi précisément que le demandait l’usage de cette force titanesque face à un objet immobile, encore leur fallait-ils, selon les conseils d’Ōgai, réussir la même prouesse face à des cibles mouvantes. Et comme pour renforcer la détermination des deux hommes, celui-ci ne perdit pas de temps ; à peine eut-il lié ses paumes sous le sine du serpent, garant des éléments de la terre et du bois, deux sphères vinrent à leur encontre, expulsé de la roche même. Reculant l’une de ses jambes vers l’arrière, l’ascèse se tenait prêt à en accuser la venue.

Alors, avec le même calme d’esprit qui l’habitait depuis le jour de sa naissance, l’enfant de la Forêt Millénaire laissa les tenketsus de sa poigne s’ouvrir, déversant en son sein un flux de chakra proéminant et d’autant plus rapide que l’arrivée de l’assaut ne se faisait ressentir. Pas à un seul moment il ne laissa un quelconque stress prendre l’ascendant de ses pensées, sachant que le moindre instant de doute lui vaudrait un échec cinglant. Il devait dédier toute entière sa concentration à l’évaluation du chakra nécessaire et à son maintien ; c’était là son seul but.

Lorsque la sphère de terre arriva devant lui, il se sentit pour le moins prêt. Son poing reculé à hauteur des côtes fusa face à la technique de son mentor, propulsant l’onde de choc dans l’ensemble de la construction comme il en fut pour le sol sous ses pieds ; et en un instant, la sphère devint rocs et poussière, incapable de menacer quiconque. Du coin de l’œil, il avisa le Kaguya et se rendit compte que tout comme lui, il avait réussi l’exercice. Un souffle s’échappa de ses lèvres : il lui faudrait encore réitérer l’usage de cette force de nombreuses fois pour s’assurer qu’il ne soit pas prit de court lors d’un affrontement en temps réel, mais cette après-midi seule avait tâcher de formuler les bases de son apprentissage de la question.

Visiblement, Ōgai partageait son point de vue. D’un seul mudrā, il laissa la terre absorber les débris des deux rochers.

« Toutes mes félicitations. », déclara-t-il. « Je crains qu’il ne soit l’heure pour moi de retourner à mes fonctions – c’est là le seul temps libre que je puisse vous accorder aujourd’hui – mais j’ai foi en vous deux pour perfectionner la chose de votre propre côté. », poursuivit-il en laissant son regard s’effondrer sur les deux shinobis.

Déjà, ses pas semblaient le guider auprès d’eux, prenant le chemin du retour au sein du bâtiment médical. D’un bref signe de tête respectueux, il salua Wutu-Fuku, conscient qu’il était un homme qui ne s’embarrassait pas des banalités qui incombait à son rang. Devant les blessures et les maladies, ils demeuraient tous égaux.

« Prenez soin de vous, Kaguya-san. », glissa-t-il avant de disparaître dans l’encadrement d’une porte dérobée, la main levée au-dessus de son épaule dans un geste las.

De son côté, Aditya délaissa un soupir, conscient qu’il lui faudrait lui aussi revenir à ses obligations envers les Irounin qui se chargeaient de son apprentissage, encore aujourd’hui.


Fin du RP.


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese

Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: