Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi

Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Mar 18 Juin 2019 - 14:14


Cœurs déchirés et dure réalité ?




La nuit était tombée tandis que les pieds couverts de ses bottines passaient la sortie de l’hôpital. Son visage livide se leva, fixant le ciel sombre et les étoiles qui brillaient, tout était flou, tout était étrange. Aimi venait de quitter la morgue, l’air était chaud, témoignant de ce début de saison tout en chaleur. Seulement, l’âme de la kunoichi était froide, contrastant avec la flamboyance de sa longue chevelure. La Chiwa était sous le choc, de ce qu’il venait de se passer, de cette découverte macabre et douloureuse, cela ne pouvait pas être possible, c’était un cauchemar… Ses pas démarrèrent, par automatisme, déambulant, sans vie dans les rues de la cité commerçante et militaire de la Roche.

La vision de son corps sans vie, son visage fermé, endormi, marqué par les traces d’une longue vie passée et de la fatigue du dur labeur. La doucereuse n’avait même pas eu la force de s’occuper de lui, laissant faire un confrère, qui compatissait à sa douleur. On lui avait donné quelques jours pour se remettre de cette horreur, mais elle n’avait même eu la force de répondre, sa gorge était nouée, la nausée remplissait son estomac. Sa destination était déjà toute tracée, parce qu’elle était perdue, qu’elle ne comprenait pas, même si tout lui avait sauté au visage, la seule lumière dans sa vie siégeait dans les quartiers résidentiels, Aimi avait besoin de lui, plus que quiconque, peut-être qu’il pourrait l’aider à y voir plus clair ? Alors, bras ballants, la plante des pieds qui traînait sans conviction contre le sol grisâtre, elle se dirigeait vers l’appartement de Musashi.

Presque inconsciemment, la rubiconde se retrouva devant la porte de leur petit cocon, le visage fermé, et armé du double des clés du domicile, elle entra. Le Han n’était pas encore arrivé ? Dommage… Tout était silencieux, vide et sombre, seule la lune éclairait la pièce, comme son cœur, en ce moment même. Où était-il ? Le tissu doux et raffiné de ses manches, se frottant contre la peau, l’électrisèrent, la faisant sortir de sa torpeur. Ses pas démarrèrent de nouveau, se dirigeant vers une pièce sur la gauche. En entrant, ses iris vitrés miroitant de son absence se posèrent sur la baignoire, avant de s’accrocher à ses mains qui avaient touché le drap, recouvrant le corps de son père : il fallait qu’elle les nettoie. La pomme de douche accrochée, la jeune femme ouvrit l’eau, histoire qu’elle soit tiède avant de lever une jambe, ainsi que l’autre, tandis que l’eau tombait sur sa tête, glissant sur sa peau.

La rousse frotta ses mains vigoureusement, des images de tout ce qu’elle avait vécu aux côtés de ses parents passant sans s’arrêter. Plus elle frottait, plus ses lèvres tremblaient, plus ses longs sourcils fins se fronçaient. Elle s’accroupit dans la baignoire, les gouttes d’eau dévalant à flots, tandis que ses mains se posaient sur son visage meurtri, ses épaules tremblaient, laissant l’eau se mélanger avec les larmes salées qui dévalaient sans retenue.



Spoiler:
 

_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Mar 18 Juin 2019 - 18:57

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Cœurs déchirés et dure réalité ?


Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Iwa12

------------------------------------------------------

Je me trouvais sur le toit de mon appartement, assis en tailleur, méditant dans le plus grand des calmes. Je réfléchissais sur tout ce qui s’était passé récemment, sur tout ce qui s’était dit de gauche à droite, mais surtout sur les futurs décisions du village. Il était évident que le Conseil n’allait pas rester passif, pas près les événements récents, et certainement pas près la mort de tous ces vaillants shinobis et le sacrifice de notre Yondaime Tsuchikage.

Un sacrifice qui méritait d’ailleurs qu’on s’attarde dessus, car, malheureusement c’était déjà le quatrième Tsuchikage qu’on perdait en si peu de temps. Je n’avais malheureusement pas eu le temps de le connaître, du moins pas personnellement, mais mon Senseï disait que c’était un homme sage et intelligent, alors la question qui se posait c’était de savoir si sa décision était sage et intelligente, mais surtout si son combat était nécessaire et indispensable. Une réponse que je n’aurais probablement jamais, mais cette interrogation aura au moins le mérite de me faire réfléchir sur la notion de chef de village et sur la notion et le sens du sacrifice.

Enfin, mes yeux étaient rivés sur la lune, se trouvant en face de moi, et mes pensées continuaient à vagabonder, me ressassant des choses plus ou moins désagréable. Arriva alors le moment où mes pensées s’attardèrent sur Aimi, celle que j’aimais plus que tout au monde et la seule qui soit capable de me faire sourire, malgré les événements récents et le « traumatisme » que m’avait causé ce qui était communément appelé la « résonance ».

En y réfléchissant, je me rendais compte que je n’avais pas trop été là pour elle depuis la fin de la guerre. Pourtant, elle avait perdu toute trace de son père, elle avait traversé quelques épreuves tout aussi traumatisantes et douloureuses : alors, comment faisait-elle pour se rendre toujours disponible ? Comment faisait-elle pour garder le sourire et toujours continuer d’avancer ? Était-elle réellement humaine ? Voilà une interrogation qui me fit naturellement décocher un sourire...

Mon regard était toujours rivé sur la lune dont la clarté semblait illuminer toute la cité d’Iwagakure. Un peu de douceur et de lumière ne pouvait que faire que le plus grand bien aux habitants de la cité, qui, pour la plupart, pleuraient toujours leurs morts. Quoi qu’il en fût, je me retrouvais de nouveau plonger dans les méandres de mes pensées, toujours à réfléchir sur le cas d’Aimi. Que pouvais-je faire pour me rattraper ? Me rattraper d’avoir été absent pour elle alors qu’elle n’avait toujours pas retrouvé son père. Me rattraper pour tous ces moments où j’avais préféré m’isoler pour faire taire mes plus grandes peurs.

Soudain, en y réfléchissant, une autre idée me traversa l’esprit, une idée qui ne visait pas particulièrement à me rattraper ou à m’excuser pour mon absence, même si elle pouvait grandement y contribuer. Cette idée n’était pas nouvelle, car cela faisait un certain moment que j’y songeais, surtout avant que cette guerre et la résonance ne viennent chambouler mon quotidien. Ainsi, je levais légèrement mon doigt en direction de la lune, et peu à peu une lumière rougeâtre commençait à se former autour de mon indexe jusqu’à faire apparaître une magnifique bague en diamant rouge. Souriant, j’imaginais déjà la tête que ferait Aimi en voyant ce cadeau. Je lui devais bien ça, surtout après toutes les roses et différentes autres fleurs cristallisées qu’elle avait perdu dans sa maison en ruine. Mais au-delà d’un simple cadeau, cette bague avait une autre symbolique, bien plus importante, celle de nous unir pour toujours et à jamais.

Ainsi, je ne perdis pas de temps lorsque j’entendis la porte de mon appartement claqué, car cela ne pouvait signifier qu’une chose : que ma future fiancée et peut-être épouse, si elle l’acceptait, était rentrée. Cependant, lorsque je franchis la porte de l’appartement, les lumières étaient curieusement éteintes, mais le plus étrange c’était que je ne ressentais aucune présence de la Chiwa. Pourtant, j’étais persuadé d’avoir entendu quelqu’un ouvrir la porte… Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Sans perdre de temps, je me dirigeai vers notre chambre, qui était malheureusement tout aussi déserte que le salon. Soudain, alors que je faisais tourner la bague entre mes doigts, j’entendais une source d’eau qui avait tout l’air de provenir de la douche. Une fuite ? Aimi ?

Une fois devant l’entrée de la douche, mon esprit commençait à s’agiter et mon corps à trembler. Qu’est-ce qui n’allait pas ? Pourquoi était-elle là, comme ça… Je craignais déjà le pire, car cela ne lui ressemblait pas de se trouver dans cette situation, dans cet état… Je fis glisser la bague dans ma poche avant même qu’elle ne se rende compte de ma présence.

« Aimi… ?! » Fis-je, alors que mon rythme cardiaque s’accélérait, craignant le pire. Je m’empressai d’éteindre l’eau et de me saisir de sa main pour l’extraire du baignoire. « Qu’est-ce qui… t'es … arrivée … ? » M'enquis-je, d'un air inquiet. A cet instant, dans ma tête il n’y avait qu’une seule chose susceptible de mettre Aimi dans cet état...



_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Mer 19 Juin 2019 - 9:46


Cœurs déchirés et dure réalité ?




Combien de temps était passé depuis que l'eau coulait sur son corps ? La jeune femme ne comptait pas, se laissait aller sous le flot aquatique. Ses vêtements lui collaient à la peau et il commençait à faire froid, mais elle n'en fit rien, la douce resta là, assise dans la baignoire cachant son visage couvert de larmes. Une voix électrisa la kunoichi rousse de tout son être, la faisant sortir de sa torpeur. Aimi essuya ses larmes d'un revers de la main, tandis qu'elle pivota sa tête dans la direction du timbre qu'elle connaissait très bien. Son regard s'illumina une fraction de seconde, il était enfin là. De sa main, il attrapa la doucereuse et l'aida à se libérer de la baignoire. La genin s'agrippait aux bras de Musashi, pour ne pas qu'il s'en aille, pour le garder près d'elle, que lui ne disparaisse pas non plus, parce qu'elle ne le supporterait pas. La belle fleur scrutait le haut de son torse, avalant sa salive difficilement. Comment lui dire ? Comment l'admettre ? Parce que prononcer ces paroles la ramènerait à la dure réalité, à la triste vérité, au cauchemar qu'elle voulait fuir. Son front se colla sur le tissu qui recouvrait son corps, la Chiwa n'arrivait même plus à pleurer, son odeur la ramenait à la réalité, la frappant de plein fouet, mais cela faisait du bien, de le sentir là, vivant, contre elle.

« Je t'attendais... Je... Yanosa est venu me voir... J'avais besoin de te voir...»

Ses doigts se resserraient instinctivement sur ses biceps, comment enchaîner par la suite ? Comment lui annoncer ? La jeune femme se blottit davantage contre lui, tandis que des images de la morgue, de la table métallique et de son géniteur sans vie qui y reposait, Aimi avait peur, elle tremblait, avait froid, même en cette saison d'été qui commençait particulièrement bien.

« Il... il l'a retrouvé... Je ne sais... plus... où... Il l'a retrouvé et... et... »

Ça ne voulait pas sortir, la rousse ne pouvait pas l'accepter, c'était trop tôt. Oui, elle voulait nier, le déni ? Sûrement. Mais on ne pouvait pas lui reprocher. Se faire arracher son père aussi vite, si injustement et brutalement...

« Musashi... Je ne veux pas y croire... Ce n'est pas possible... Pourtant... Je l'ai vu... Il... Non...»

Tout son corps tremblait, si le blond n'était pas là, elle se serait simplement effondrée, la rubiconde s'accrochait à lui comme une bouée de secours, comme si sa vie en dépendait. C'était trop dur...


Spoiler:
 

_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 21:40

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Cœurs déchirés et dure réalité ?


Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Iwa12

------------------------------------------------------

C’était la première fois que je la voyais toute larmoyante, triste et aussi désemparée. Bon sang, qu’est-ce qui s’était passé ? Que lui était-il arrivé pour qu’elle se retrouve campée au fond de la baignoire, à pleurer de la sorte, faisant couler abondamment l’eau sur elle, alors qu’elle portait encore ses vêtements ? Et ses larmes… Elle semblait triste et meurtrie, c’était le moins qu’on puisse dire. Je ne voyais pas ce qui pouvait la mettre dans un tel état, si ce n’était… Non, je préférais ne pas y penser, pas toute de suite, pas avant que je n’apprenne la vérité de sa propre bouche.

Les premiers mots qui sortirent étaient flous. En effet, elle disait m’attendre, précisant que l’Oterashi était venu la voir, sans dire pour quoi. Elle ajouta ensuite qu’elle avait besoin de me voir, mais elle semblait incapable d’enchaîner et de développer ses phrases. C’était en sentant la pression qu’exerçaient ses doigts sur mes muscles que je compris immédiatement la gravité de la situation.

Cependant, pour l’heure, je ne disais rien, préférant en effet de loin la serrer contre moi, alors que mes doigts relevaient naturellement sa tête afin qu’elle puisse me regarder et me confier librement ce qui s’était passé. Je posai légèrement mon front contre le sien, tandis que mon regard se plongea dans ses pupilles rougeâtres et larmoyantes, comme pour lui dire que j’étais là pour elle et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter.

Elle tremblait et avait visiblement froid, ce qui n’était pas illogique compte tenu de ses vêtements tout trempés. Puis, lorsqu’elle ouvrit de nouveau la bouche, les quelques mots qui en sortirent, aussi incomplet soient-ils, étaient largement suffisant pour déduire qu’elle venait de perdre son père. A cet instant, je fus envahi par un sentiment étrange, un sentiment mélangeant colère, tristesse et compassion, aussi paradoxale que cela puisse être. Je voulais dire quelques mots, des mots susceptibles de l’aider, de la rassurer et de lui remonter le moral, mais impossible rien ne sortait. Qu’est-ce que je pouvais bien lui dire ? Que j’étais là ? Oui, mais en quoi cela pouvait la rendre moins triste ? En rien ! Je pouvais aussi bien lui dire que je comprenais ce qu’elle ressentait, mais ce serait totalement faux, car la douleur et la peine qu'elle devait ressentir repasserait de loin tout ce que je pouvais imaginer, du moins j'en étais persuadé. Il y avait certaine chose qui ne pouvait être compris que par ceux qui avaient vécu la même chose... En fin de compte, je ne trouvais donc rien à redire, si ce n’était de la serrer fort dans mes bras et de la conduire au salon.

Elle continuait de trembler. Je pouvais ressentir toute sa détresse, et ce d’autant plus lorsqu’elle ouvrit la bouche pour dire qu’elle ne voulait pas le croire, mais malheureusement c’était la réalité, une triste réalité. Qui est-ce qui avait bien pu attenter à la vie de cet homme ? Ce vieil homme si sage, si attentionné et pour le moins tolérant, cet homme dont sa bonté n’avait d’égal que sa noblesse… Qui que soit le coupable, qu’il soit maudit pour toujours et à jamais !

« Je sais que tu souffres beaucoup… Je suis sincèrement désolé… Sache que je suis là et je serais toujours là pour toi... » Fis-je, en la serrant très fort contre moi, alors qu’on se posait sur le canapé.

Cela ne changera probablement pas grand-chose, mais c’était le moins que je puisse faire, que je puisse dire, du moins pour le moment. Il fallait aussi qu’elle sache que j’étais là et que je serai toujours là pour elle…



_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Sam 22 Juin 2019 - 12:04


Cœurs déchirés et dure réalité ?




Aimi utilisa toute la force de l'univers pour parler, essayant de lui expliquer ce qu'il s'était passé. Sa voix était tremblante, hésitante, comme si tout était flou, comme si sa mémoire ne voulait pas se souvenir de ce qu'elle avait vu, de ce que Yanosa lui avait dit, de son père qui... Non... Pourtant, il fallait qu'elle le lui dise, alors la rousse essayait tant bien que mal, de placer des mots logiques, bien trop sous le choc encore pour placer une phrase sans hésiter, il fallait aussi qu'elle reprenne son souffle, ayant bien trop pleuré. Musashi réagit de la meilleure des façons. Aucun son ne sortait d'entre ses lèvres, tandis qu'il relevait délicatement le minois de la rubiconde, qui écrasait son regard sur le sien, ne le quittant pas une seule seconde, comme si ses prunelles dorées la maintenaient en vie, lui donnant tout le courage qu'il fallait pour lui parler. Leur front collé, la doucereuse, tremblant alors que ses vêtements étaient complètement trempés, ignora ses frissons pour tenter de lui expliquer, encore. Et là, il semblait avoir compris. La bombe était lancée et avait explosé de plein fouet, désarçonnant de plus belle le Han, l'air sombre sur son visage était compréhensible. Les actes et les regards, reflet de l'âme de chacun, étaient plus importants que n'importe quoi à cette seconde. Il se contenta de la serrer aussi fort que possible dans ses bras, et l'emmena dans le salon, pour s'installer sur le canapé. Durant le court chemin, alors que ses pas avançaient par automatisme, Aimi lui confia qu'elle ne voulait pas y croire, qu'elle ne pouvait pas l'admettre. Pourtant, de par ces paroles, la vérité et la réalité lui explosaient à la figure. Et enfin, le manipulateur de cristal céda le pas de sa bouche, lui offrant les paroles les plus compatissantes et réconfortantes qu'il soit. La rousse se laissa faire, le serrant à son tour contre lui, agrippant son chemisier de ses mains tremblantes. La douce allait sûrement le tremper en faisant ça.

« Je suis désolée, tu vas être tout trempé par ma faute... Mais j'avais besoin de nettoyer, ce que j'ai vu...»

La jeune femme tentait de reprendre une certaine contenance, tandis que sa joue était plaquée contre son épaule et que son front collé le visage de son bien-aimé. Elle se blottit davantage, lorsque des images qu'elle voulait oublier apparurent de nouveau dans sa tête.

« Un accident sûrement... Prit dans un éboulement... À cause de ces monstres...»

Ce n'était pas une phrase bien construite, mais la rousse avait fait l'effort que se soit compréhensif. Ses mains resserraient davantage ses doigts sur le tissu du Han, alors que le reflet de ses prunelles vermeilles s'embrasait de colère et d'injustice. Une multitude de sentiments traversaient l'esprit de la kunoichi : la peine, la douleur, la culpabilité de ne pas avoir été là pour lui, la colère contre ceux qui avaient attaqué la cité, contrôlés ou pas, et surtout, contre celui qui tirait les ficelles. Son visage se releva vers le blond, encrant chaque trait de son faciès dans sa tête qu'elle aimait tant.

« Je ne supporterai pas de te perdre toi aussi Musashi... J'ai si peur... Et je suis si en colère... C'est si injuste... Pourquoi lui ? Pourquoi... Il n'avait rien fait de mal...»



Spoiler:
 

_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Dim 30 Juin 2019 - 21:23

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Cœurs déchirés et dure réalité ?


Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Iwa12

------------------------------------------------------

« Ce n’est que de l’eau, Aimi… Ne t’inquiète pas… » Rétorquai-je, d’un air sincère.

Elle était incroyable, même dans ce genre de moment, elle trouvait la force et la lucidité de s’inquiéter pour ma personne. Le pire étant que ce n’était que pour de l’eau, elle craignait en effet que ses vêtements trempés viennent humidifier les miens. Ainsi, je ne manquai pas de la serrer fort contre moi, lui montrant à quel point cela importait peu. Puis, en attendant qu’elle me fournisse un peu plus d’informations sur les circonstances de la mort de son père, si elle en avait bien sûr la force et l’envie, je me permis de l’installer sur le canapé, restant toujours auprès d’elle et la serrant toujours fort dans mes bras. Ma main gauche se posa sur son bras droit, tandis que l’autre venait se poser sur sa nuque, par-dessus ses cheveux, alors que mes lèvres vinrent délicatement embrasser son front. Des gestes auxquels je n’étais point habitué, surtout dans un tel contexte, mais tout se faisait naturellement, instinctivement.

C’était alors qu’Aimi parlait d’un accident, un accident qui aurait provoqué un éboulement qui eut raison de son père. Alors que je réfléchissais sur les responsables, la Chiwa vint couper court à mes réflexion, jetant à priori la faute sur les mercenaires qui avaient mis les quartiers commerçants à feu et à sang. C’était logique. Et d’une certaine façon c’était tout à fait normal de voir la jeune médecin les qualifier de la sorte, car après tout ils étaient à l’origine de la mort de son père. Dans ce genre de contexte, il était difficile pour ne pas dire impossible de se montrer objectif. D’ailleurs, peut-être qu’à sa place, je serais déjà devenu fou et je m’en serais peut-être pris à tout le monde, on ne pouvait le savoir, c’est pourquoi j’étais content qu’elle soit directement revenue à l’appartement. Je l’aiderai du mieux que je pourrais à faire son deuil, tous les deux on y arrivera, du moins j’en étais persuadé.

« Je suis désolé… » Fis-je, en la serrant un peu plus contre moi.

Si la colère d’Aimi était parfaitement légitime, il y avait aussi une certaine forme de tension qui commençait à m’animer. En effet, avant le début de la bataille, lorsque la cloche de l’alerte générale avait retenti, je me trouvais non loin des hauts plateaux et j’étais passé tout près des quartiers commerçants, à ce moment-là, j’aurais pu me rendre à la boutique pour évacuer son père… seulement, j’eus préféré prendre un autre chemin, parce que quelques shinobis m’avaient certifiés de s’occuper de la protection et de l'évacuation les civils… Serrant les dents, sur le moment, en plus de m’en vouloir de ne pas avoir pris la « bonne » décision, je commençais à m’interroger sur le dispositif d’évacuation qui n’avait à priori pas été aussi efficace qu’il aurait dû l’être.

Puis, soudain, Aimi releva légèrement la tête et coupa court à mes réflexions, qui de toute évidence ne me mènerait nulle part. C’était d’un air triste et compatissant que je la regardais et je l’entendais s’inquiéter… Elle déclara qu’elle ne pourrait supporter de me perdre, ajoutant qu’elle avait peur et qu’elle était en colère. Puis, elle s’interrogeait sur la mort de son père, qu’elle trouvait injuste. Mes doigts se posèrent naturellement sur son menton, alors que mon regard était plongé dans le sien ; je me devais de la rassurer et de l’aider à surmonter son chagrin.

« Je suis là Aimi, je suis et je serai toujours là, à tes côtés… » Fis-je, dans un premier temps. « C’est normal que tu sois en colère, je le suis aussi, et qui ne le serait pas ? Je regrette que ce soit lui, lui qui a toujours été gentil et tolérant avec tout le monde, s’il y a bien une personne qui mérite d’être en vie c’est bien Tetsu… Je n’ai pas eu la chance de bien le connaître, mais le peu de fois que je l’ai vu me suffise pour affirmer que c’était un homme au cœur pur et empli d’amour… Je suis désolé qu’on te l’ait arraché, qu’on nous l’ait arraché de la sorte. » Poursuivis-je, d’un air sincère. « Les responsables, si certains sont encore en vie et bien identifié, ne méritent tous que la peine capitale. » Ajoutai-je, d’un regard sombre.

Laissant quelques minutes s’écouler, je repris de nouveau la parole pour lui suggérer d’ôter ses vêtements humides avant qu’elle ne tombe malade.

« Tu devrais te changer, sinon tu vas tomber malade. » Fis-je, en l’aidant à se relever. « Accorde-moi quelques secondes, je vais te chercher de quoi te changer… » Repris-je, en observant sa réaction, avant de me diriger vers la chambre principale.

Une fois qu’elle se sera changée, je me tiendrais auprès d’elle pour l’aider à surmonter ce moment pour le moins douloureux.



_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Mer 3 Juil 2019 - 15:46


Cœurs déchirés et dure réalité ?




Que de l'eau oui... C'était comme la fois où la doucereuse s'était jetée dans ses bras, toute poussiéreuse et qu'il venait de sortir de sa douche. Aimi était douée pour salir son tendre amour. Et comme toujours, il était là, à la rassurer, comme toujours. Et pour confirmer encore plus fortement tout ceci, le Han la serra encire plus contre lui, ce qui la fit doucement sourire. Il avait le don pour lui remonter le moral, même dans un moment aussi malheureux. C'était cela, le pouvoir qu'il exerçait sur la rousse ? Tel un automate, la rubiconde se laissa emmener vers le canapé, s'y installant à ses côtés. Ses actions étaient les plus douces qu'il soit, Musashi était tendre et plein d'attention à son encontre, ce qui l'aidait à surmonter tout cela. Alors, la jeune femme tenta de prendre de nouveau la parole, encore sous le choc, lui expliquant ce qu'elle savait, remettant alors de l'ordre dans ses idées. Un accident... Un éboulement... À cause d'eux... Ces assaillants... Désolé... Il n'y était pour rien, qu'aurait-il pu faire ? Parce que la Chiwa était dans la même situation, elle se sentait très impuissante, parce que si elle était passée par la boutique, peut-être qu'elle aurait pu prévenir d'un éventuel danger, dire à son paternel de s'en aller...

« Tu y es pour rien Musashi... Je pense que nous ressentons la même chose tous les deux... Nous aurions aimé être passés par là et peut-être que nous aurions pu empêcher...»

La rousse se blottit davantage contre lui, respirant doucement. Elle pouvait le sentir tendu contre elle, et le comprenait comme personne. Alors, la douce décida de lever son regard écarlate vers lui, elle le contemplait, aimant son visage, même si son air triste était de trop, mais dans ce contexte... L'Eisei nin lui confia qu'elle avait peur de le perdre lui aussi, qu'elle était en colère, qu'elle ne comprenait pas pourquoi le sort s'acharnait sur sa famille. Ses yeux s'illuminaient de larmes, tremblant légèrement, tandis qu'il posait une de ses mains sur son menton et qu'il ancra ses prunelles dorées dans les rubis de la kunoichi. Un maigre sourire se dessina sur ses lèvres. Le manipulateur de cristal avait toujours les mots pour la réconforter. Aimi était même très touchée des compliments offerts à son géniteur, il avait su le découvrir même s'ils ne s'étaient pas beaucoup rencontrés. La Chiwa avait vraiment de la chance de l'avoir à ses côtés. Arraché brutalement, c'était le cas de le dire. Même en émettant l'hypothèse qu'il ait été pris dans un accident, la réalité était dure et horrible.

« Merci Musashi... Que ferais-je sans toi... Et oui, ceux qui ont fait ça méritent le pire.»

Un silence régna dans la pièce, tandis que ses tremblements ne cessaient. Le blond devait s'en rendre compte, étant donné qu'il lui proposa de se changer, il avait raison. Ils se relevaient donc tous les deux, mais Aimi décida de le suivre dans la chambre. Pour la simple et bonne raison qu'elle ne voulait pas le quitter, le grenat craignait qu'il disparaisse de sa vue, non, pas ce soir, elle avait besoin de lui, plus que jamais. Adossée contre le pas de la porte, Musashi lui attrapa un short et un débardeur de pyjama, comme elle les aimait pour dormir. La jeune femme se rapprocha de lui, tout en essayant de défaire le nœud du ceinturon qui maintenant son kimono. Une fois quitté, le vêtement se sépara en deux, laissant apercevoir le ventre plat de la rousse ainsi que ses sous-vêtements. La Chiwa n'était plus vraiment gênée de se montrer ainsi devant lui. Ainsi, les vêtements lui collaient à la peau et elle les enleva non sans grimacer. Le plus compliqué était ses longues chaussettes noires qui remontaient jusqu'à ses genoux, complètement collées à sa peau. Épuisée, frigorifiée, elle s'assied sur le bord de lit, ramenant sa longue chevelure sur le côté, par dessus son épaule. Elle soupira puis tenta de les retirer, tirant dessus. Un regard de détresse se posa sur la mine compatissante de son bien-aimé avant qu'elle s'énerve d'impatience.

« Est-ce que tu peux m'aider Musashi ? Je n'y arrive pas, j'arrive à rien...»



Spoiler:
 

_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Mer 10 Juil 2019 - 17:54

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Cœurs déchirés et dure réalité ?


Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Iwa12

------------------------------------------------------

Il savait qu’il n’y était pour rien. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il aurait pu venir en aide à Tetsu, puisqu’il n’était pas très loin des rues commerçantes au moment de l’assaut. Seulement, au lieu d’écouter son instinct, il préféra s’en remettre aux shinobis chargés de l’évacuation… Tetsu était maintenant mort, d’autres civils avaient certainement aussi dû périr, hélas. Le destin, se dit-il. Un concept qu’il avait encore du mal à appréhender, puisque durant longtemps il pensait que chacun avait la mort qu’il méritait. Seulement, les personnes comme Tetsu n’avaient rien demandées, elles n’avaient rien de fait de mal, et elles ne méritaient certainement pas de partir comme ça, pas de cette manière-là. Se perdant de plus en plus dans ses pensées, remettant en question ses propres croyances et les enseignements de sa mère, Aimi le ramena à la réalité, le remerciant tout d’abord d’être là pour elle, puis elle ajouta que les auteurs de cet abominable crime méritaient pire, ce à quoi le Genin hocha légèrement de la tête en guise d’approbation. Il la serra alors un peu plus contre lui et s’efforça de rester positif, il le fallait pour Aimi, sans quoi il serait difficile pour lui de l’aider à faire son deuil. Un deuil qui prendra certainement du temps, mais il sera là et tâchera de trouver les mots et les gestes pour la réconforter.

Se levant doucement, sans la brusquer, Musashi lui confia qu’il allait lui chercher d’autres vêtements, histoire qu’elle ne tombe pas malade à cause de sa tenue entièrement trempée. C’était alors qu’Aimi décida de le suivre, elle semblait éprouver le besoin de rester près de lui, chose que le Genin comprenait et trouvait tout à fait normal. Pendant que la jeune médecin s’adossa contre le pas de la porte, le Genin fouilla dans son dressing et lui dégota un short et un débardeur de pyjama. Il se retourna et s’approcha d’elle pour l’aider à défaire le nœud de son ceinturon. Une fois qu’elle quitta son kimono, l’épéiste le mis de côté avec l’idée de le laver et le sécher. Pour l’heure, il la regarda durant quelques secondes, puis lui débarrassa de quelques poussières qui s’étaient fixées à sa peau. Enfin, il l’aida à se poser sur le bord du lit, lui laissant le soin de retirer ses longues chaussettes. Alors qu’il s’apprêtait à partir avec les vêtements mouillés, Aimi sollicita l’aide du Genin, elle semblait avoir du mal à retirer ses chaussettes, visiblement bien collées à sa peau.

« Oui, bien sûr. » Fit-il, d’un doux sourire.

Déposant le kimono dans le corbeille à linge, Musashi revint rapidement vers la Chiwa, se mettant alors à genoux pour l’aider à retirer ses longues chaussettes noires. Après plusieurs tentatives, il finit par y arriver. Il les glissa aussi dans le panier à linge. Puis, en constant qu’Aimi tremblait encore, il l’aida à porter son pyjama et lui demanda de s’allonger dans le lit. Puis, il fit de même, la prenant ainsi dans ses bras pour la réchauffer. La couette était aussi là pour les aider. Ils pouvaient maintenant parler, ou simplement se reposer, car Aimi en avait bien besoin…



_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Lun 15 Juil 2019 - 14:47


Cœurs déchirés et dure réalité ?




Jusqu'au bout, le Han était présent pour elle, lui venant en aide à chaque moment, chaque fois où elle avait besoin de lui. Si fière pourtant, en cet instant, la rubiconde n'avait même plus la force de se débrouiller toute seule. Il l'aida à défaire le nœud de son ceinturon bleu marine, tandis qu'elle se défaisait du magnifique kimono qui ne ressemblait plus vraiment à rien actuellement. Mais son esprit était ailleurs, alors, elle se contentait de laisser le Han s'occupait de tout cet artifice textile. Sa main vint se poser sur sa peau, la faisant frissonner, tandis qu'il essayait de défaire la poussière qui s'était posée sur des parcelles trempées par l'eau de la douche. Son fessier rencontra le moelleux de son lit, tandis qu'elle tentait faiblement de retirer ses ténébreuses chaussettes qui montaient jusqu'aux genoux. Mais en vain. Ce fut donc accompagnée de joues rosées qu'elle lui demanda de l'aider, se retrouvant complètement impuissante. Sans étonnement, Musashi l'aida à tirer sur ce vêtement très envahissant pour l'heure. Après plusieurs essais, et grâce à la force du jeune homme, ils réussirent à libérer ses jambes laiteuses et fines, qu'elle fit gigoter légèrement. Presque dévêtue, la doucereuse quitta le sous-vêtement qui couvrait sa poitrine, le déposant sur le côté tandis qu'elle passait son t-shirt pour dormir sur les épaules. Ensuite, Aimi fit de même avec le dernier sous-vêtement, avant d'enfiler le short qui complétait la tenue.

Les habits étaient secs et doux, très agréables pour la peau, mais cela ne l'empêchait pas de continuer à trembler de plus belle. Le han devait le remarquer, parce qu'il l'invita à se mettre sous la couette qui lui offrait un bien-être inestimable. Dans ses bras, la Chiwa soupira d'aise, tandis qu'elle se blottissait le plus fortement possible contre son amant, passant une jambe sur la sienne, ses poings serraient le haut du jeune homme tandis que la couverture couvrait jusqu'à ses épaules, les traits de son doux faciès, apaisés. Cette sensation de chaleur était reposante, elle contrastait avec la froideur de son esprit, adoucissant légèrement la peine qu'elle pouvait ressentir. Et en repensant à ce qu'il s'était passé quelques minutes auparavant, l'air serein disparut doucement, grimaçant de nouveau. Son corps se mit à trembler, les larmes salées commençant à quitter de nouveau ses yeux, caressant ses joues d'une tristesse certaine. Dans un silence certain, la Chiwa lâchait tout son soûl contre l'amour de sa vie.

De longues minutes étaient passées, se laissant aller de plus belle, la rubiconde n'avait plus la force de pleurer, cela lui avait fait beaucoup de bien, parce qu'elle savait que le genin était présent pour elle et qu'il la laissait se lâcher contre lui. Même si maintenant, son haut était trempé de ses larmes. La rousse se redressa légèrement au-dessus de lui, utilisant le revers de sa main droite pour essuyer ses larmes, tandis que ses yeux rougis se posaient sur les siens qui réchauffaient aussitôt son cœur meurtrit.


« Désolée Musashi... Je crois que j'ai une passion pour salir tous tes vêtements...»

Un sourire triste se dessina sur son visage, c'était une façon d'alléger l'ambiance. Elle se sentait vraiment bien à ses côtés, cela lui faisait beaucoup de bien, et même si pour l'instant tout semblait insurmontable, l'Eisei nin savait qu'au fond, grâce à lui, elle arriverait à passer ce cap si épineux. D'ailleurs, elle se demandait...

« Dis, Musashi... Est-ce que tu penses que je peux rester chez toi ? Je ne veux pas m'imposer, mais... Il n'y a qu'à tes côtés que je me sens bien et encore plus maintenant... Je ne sais pas ce que je vais faire, mais une chose est certaine... Je ne vois ma vie qu'à tes côtés...»

Ses joues s'empourprèrent doucement, plus que jamais, Aimi se rendait compte qu'il était le baume de son cœur, et elle ne voyait pas les choses autrement. En se rendant compte que la faucheuse pouvait les prendre sans demander son compte, il ne fallait pas perdre une seconde pour partager ce qu'on ressentait. Même si les mots, parfois, ne suffisaient pas, présentement, ils étaient nécessaires.


Spoiler:
 

_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 19:37

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Cœurs déchirés et dure réalité ?


Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Iwa12

------------------------------------------------------

C’était la première fois qu’il avait à prendre soin d’une personne de la sorte. Il ne savait pas s’il s’y prenait bien, mais s’efforçait de faire de son mieux, car il s’agissait après tout d’Aimi, celle qui avait réussi à lui donner gout à la vie. Elle avait été là pour lui, à des nombreuses reprises, ainsi c’était la moindre des choses qu’il pouvait faire pour elle, même s’il aurait voulu faire mieux. S’il en avait le pouvoir, il aurait ressuscité son père, au détriment de sa vie, si nécessaire, seulement voilà, il n’avait pas ce pouvoir. Il n’avait pas non plus de quoi apaiser sa souffrance et ne pouvait absolument rien faire pour lui redonner le sourire, tout ce qu’il pouvait faire, c’était d’être là, et d’agir instinctivement.

Ainsi, il l’avait aidé et réconforté, à sa façon. Puis, il l’avait aidé à se débarrasser de ses vêtements trempés, car d’une elle pouvait tomber malade, et de deux, c’était tout sauf agréable de porter des tenues entièrement mouillées. Enfin, il l’avait fait le nécessaire pour l’allonger dans le lit, la recouvrir de la couette, histoire de la maintenir au chaud, et bien sûr de la prendre dans ses bras, comme il savait désormais si bien le faire. Elle en avait besoin, et c’était le strict minimum qu’il pouvait lui apporter. Il voulait parler, dire des mots douces et réconfortantes, mais n’y arrivait pas… Son cœur le serrait fort dans sa poitrine, car il avait aussi mal pour elle, et savait malheureusement qu’elle devait vivre bien pire. Il ne pouvait imaginer sa douleur et sa peine, alors il se contenta de la serrer fort contre lui.

Cela fonctionna pendant un certain temps, rendant la jeune médecin plus calme et apaisé. Il lui caressait alors les cheveux et espérait qu’elle finisse par s’en dormir, son corps en avait besoin, elle en avait besoin, se disait-il. Cependant, ce qui s’en suivit ne fit que le rendre plus inquiet, puisque Aimi pleurait de nouveau. Il lui embrassa délicatement le front et essuya ses larmes, tout en réfléchissait à comment il pourrait l’aider. C’était alors que la Chiwa l’interpella et s’excusait de l’avoir « sali » avec ses larmes, le tout accompagné d’un triste sourire. La revoir sourire lui réchauffa le cœur. Il étira, à son tour, ses lèvres, esquissant alors un large sourire, un sourire qu’elle appréciait particulièrement.

« Mais non, voyons… Ce n’est pas de ta faute si nos corps sont trop attirés l’un par l’autre, hein. » Fit-il, d’un large sourire. « Puis, si tu appelles ça salir, alors ça ne me dérange pas le moins du monde. » Reprit-il, en essuyant ses larmes du bout de ses doigts.

Elle s’était un peu calmée, et Musashi était prêt à faire la conversation pour qu’elle ne repense pas trop à ce qu’elle avait appris et vu, quelques heures plus tôt. Difficile, mais il espérait lui changer les idées, mais s’ils devaient revenir sur le sujet, alors il était disposé à l’écouter, à en parler, et prêt à l’aider à surmonter ce moment difficile. Soudain, alors qu’il pensait à pleins de choses, Aimi l’interpella et lui demanda si elle pouvait rester chez lui. Surpris, il la regarda en se demandant ce qu’elle voulait dire. Car, pour lui, il était impensable qu’Aimi retourne dans les ruines de sa maison. Inconcevable, qu’elle aille dormir chez quelqu’un d’autres que lui. Alors, pourquoi cette question ? En écoutant la suite de son monologue, il saisit un peu mieux sa interrogation, esquissant alors un léger sourire avant de lui répondre, de la plus simple des manières.

« Tu pensais vraiment que j’allais te laisser partir ailleurs ? Cet appartement n’est rien sans toi, je ne suis rien sans toi, Aimi-chan… alors la question ne se pose même, tu vas rester avec moi, et si un jour tu en as marre de mon petit appartement, je te promets que je ne trouverais quelque chose de plus grand, de plus spacieux et de plus beau. » Rétorqua -t-il, d’un large sourire.

Il l’abandonna durant quelques secondes, le temps de baisser les stores et d’éteindre les lumières. Il retourna auprès d’elle, la reprenant dans ses bras, repensant rapidement à la bague qu’il avait confectionné. Il fut à deux doigts de le lui offrir, mais jugea que ce n’était pas le bon moment, il attendra.

« Non, mais attends, tu pensais sérieusement que tu allais repartir ailleurs, après avoir déposé tes affaires ici ? » Fit-il, d’un léger sourire, pour alléger l’ambiance. « Je suis surpris que tu me connaisses aussi mal, Aimi… » Fit-il, d’un air sarcastique.

Il lui embrassa le front et s’adossa contre la tête du lit, prêt à discuter ou à la regarder dormir…



_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Jeu 18 Juil 2019 - 20:33


Cœurs déchirés et dure réalité ?




Cela lui avait fait le plus grand des biens, pouvoir relâcher toute la pression, toute la tristesse et la peine qui emplissaient son pauvre cœur, bien trop fragilisé par cette brutale nouvelle. Fort heureusement, la kunoichi était aux côtés de son tendre amour pour pouvoir passer ce difficile moment et celui-ci était très compréhensif avec elle, partageant sa douleur et tentant de la soulager de ce poids sur toute son âme. Musashi l'aida à essayer ses larmes tandis que ses pupilles vermeilles, luisant encore des précédentes larmes, observaient le pauvre t-shirt du jeune homme qui avait prit cher. Aimi s'attendait déjà à sa réaction, lui disant de ne pas s'en faire, accompagné de ce grand sourire réchauffant qui lui donnait envie de vivre et de tout vaincre et c'était ce qu'il se passa. D'ailleurs, elle ne put s'empêcher de lâcher un petit rire, posant sa main contre ses lèvres rosées. Le manipulateur de la foudre avait un don, il arrivait à la faire sourire et rire dans un moment pareil et rien que cela, lui permettait de se sentir plus légère. Rougissant légèrement en regardant le jeune homme proche d'elle, qui essayait ses larmes, elle le laissa faire, restant silencieuse. Il était si beau, c'était incroyable, l'amour qu'elle lui portait était si fort et si immense qu'elle n'arrivait pas à poser d'autres mots, c'était... non, aucun mot ne pouvait décrire tout cela.

L'air de la rubiconde devint très sérieux, parce qu'elle souhaitait lui demander quelque chose d'important. Sa question l'étonna d'ailleurs, au vue de l'air sur son faciès. Son regard s'écarquilla quand il prit de nouveau la parole, plus sur de lui que jamais. Assise, l'observant, interdite, la doucereuse le regardait calmement, assimilant ses douces déclarations qui relançaient le cœur de la combattante de plus belle. Si ses yeux se remplissaient à nouveau de ce liquide salé qu'elle avait trop fait couler ces dernières heures, rien ne vint, parce qu'elle se concentra pour les retenir, elle était heureuse. La joie irradiait son visage précédemment morne et décomposé. Aimi était heureuse, à ce moment-là, sa peine avait même presque disparu. Le laissant clore les stores, l'attendait revenir, prête à prendre la parole, mais le genin la devança, la prenant dans ses bras chauds et réconfortants. La Chiwa détourna le regard alors qu'il a grondait gentiment.


« Ce n'est pas ça Musashi... C'est que... Tout s'est passé si vite, nous étions dans une situation urgente et tu m'as prise sous ton aile sur le moment et moi... quand je te demandais ça, je te parlais de... définitivement... je veux être avec toi, pour toujours Musashi-kun... tout le temps, toujours, tu comprends ? Je te veux éternellement avec moi... »

La kunoichi de la Roche sourit doucement, ses joues se colorant comme toujours, c'était une habitude avec elle. La rousse se déclarait à son tour à lui, lui faisant part de son souhait d'être à ses côtés pour toujours, créer une relation qui avançait et pour cela, s'installer avec lui pour de bon et pas de façon temporaire. La rouquine sourit, dans cette injustice qui la terrassait, la jeune femme avait la chance d'avoir le Han à ses côtés et quand elle posait ses iris grenat sur lui, son cœur se gonflait de bonheur et de joie. Alors, doucement, elle se pencha sur lui, adossé à leur nid d'amour et posa doucement ses lèvres sur les siennes, peut-être un peu salées à cause de ses pleurs. Mais à travers ce baiser, elle voulait lui montrer tout l'amour qu'elle avait pour lui.


Spoiler:
 

_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Mer 24 Juil 2019 - 22:59

¤ IWAGAKURE NO SATÔ ¤
Cœurs déchirés et dure réalité ?


Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Iwa12

------------------------------------------------------

Il était parvenu à lui arracher quelques sourires, mais surtout à la faire rire, alors que le contexte ne s’y prêtait pas forcément. Pour le coup, il était satisfait et bien heureux, car c’était ce visage-là qu’il voulait voir. Cette Aimi-là, qui, rien qu’en étirant légèrement ses lèvres, était capable de bouleverser curieusement ses émotions et de perturber son rythme cardiaque. Il aimait tout particulièrement cette facette-là, mais ne rejetait et ne niait pas pour autant les autres, bien au contraire. Ainsi, il savait que la réalité finirait par les rattraper, que ce soit dans un instant, un peu plus tard ou le lendemain de cette soirée porteuse de mauvaise nouvelle. Peu importait, Musashi était là pour Aimi et serait là pour elle, aujourd’hui, demain, et pour toujours. Seulement, il avait l’intention de bien profiter de cette ambiance pour le moins inattendu, il comptait la prolonger autant que possible, comme pouvait d’ailleurs le témoigner ses phrases pleines de sarcasmes.

En réalité, d’ordinaire, même s’il s’y essayait par moment, le Genin était tout sauf quelqu’un de drôle. Mais étrangement, avec la Chiwa c’était un peu différent. Il n’avait pas besoin de forcer, il parvenait simplement et naturellement à la faire rire, peu importe le contexte. Leur relation devait sûrement y être pour beaucoup, en tout cas ce n’était pas plus mal, car si la jeune médecin se laissait aller au rire, Musashi en fera autant, naturellement. Quoi qu’il en fût, il lui fit bien comprendre qu’il n’avait pas de toute façon pas l’intention de la laisser partir, car il appréciait beaucoup trop sa présence pour accepter de s’en défaire, mais plus simplement parce qu’il considérait que leur relation était parvenue à un stade où ils devaient « nécessairement » vivre ensemble. D’ailleurs, à cet instant, Musashi hésitait à ressortir la bague qu’il avait confectionné. Si le nouveau visage de sa partenaire laissait penser que le moment pouvait s’y prêter à une telle « demande », quelques préceptes moraux venaient malheureusement rendre l’épéiste plus dubitatif. Tant pis, cela sera pour un autre moment.

En attendant, le Han abandonna subitement sa place, s’empressant ainsi de fermer les stores et de réduire drastiquement la luminosité de la pièce, avant de prendre place auprès de celle qui sera bientôt sa « fiancée », ou du moins il l’espérait. Car, en fin de compte, il ne se voyait aimer et partager sa vie qu'avec une seule et unique personne : Aimi. Sentiment visiblement réciproque, puisque dans le monologue qui s’en suivit, la Chiwa se confia et se montra très explicite sur son lien et rapport avec Musashi. Si cela ne devrait normalement pas l’étonner, sur le moment, il en fut surpris, comme pouvait le témoigner ses yeux grandement écarquillés. Elle le voulait éternellement avec elle, elle ne pouvait être plus explicite. Après quoi, alors qu’il ne la quittait point du regard, la jeune médecin se pencha sur lui, puis l’embrassa simplement, comme elle savait si bien le faire. Musashi ne put dire un mot, du moins sur le moment, même si ses yeux exprimaient clairement ce que son cœur pensait tout bas.






_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi D89k

Spoiler:
 


Dernière édition par Han Musashi le Dim 29 Déc 2019 - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Sam 5 Oct 2019 - 12:44


Cœurs déchirés et dure réalité ?




Musashi était vraiment le seul capable de la faire sourire dans un moment pareil. La rousse n’était pas dupe, elle savait très bien que la réalité allait finir par la rattraper de plein fouet, et même très rapidement, mais pour le moment, ses iris carminés pétillaient d’amour pour le jeune homme qui se montrait très attentionné et à son écoute. Il l’avait laissé se vider de ses larmes sur lui, évacuant toute sa peine durant un long moment. Pour le moment, la jeune femme se sentait mieux, son cœur, remplit d’un nuage noir épais, laissait entrer une lumière, celle qui émanait du manipulateur de la foudre, Aimi choisissait de l’accepter pour le moment, avant que la brume reprenne le dessus sur son humeur.

Quand il revint vers elle, après avoir fermé les stores, la jeune femme tenta de la rassurer concernant ses paroles, bien sûr qu’elle le connaissait, mais avaient-ils vraiment discuté de sa situation ? Plus de maison, plus de famille, plus que lui, c’était pourtant évident qu’elle allait rester à ses côtés, mais la rubiconde avait besoin de poser les questions et d’avoir des réponses claires, sûrement pour se rassurer. Après tout, c’était ce dont elle avait le plus besoin à l’heure actuelle. La kunoichi de la roche ne s’attendait d’ailleurs pas à autant de surprise de sa part, c’était pourtant évident non ? Ses sentiments étaient clairs… Mais bon, peut-être qu’elle ne l’avait jamais montré de cette manière.

Éternellement, c’était un grand mot, lorsqu’on y pensait, mais c’était le cas, Aimi ne se voyait pas vivre sans lui, pas une seconde même. La Chiwa, tremblante, tendit ses mains vers le visage du blond, se pencha vers lui, avant de l’embrasser simplement, mais tendrement. Son regard brillant à son égard lui faisait battre son cœur plus fort que jamais, et les paroles qui s’en suivirent ne firent qu’embraser la flamme ardente qui vivait pour lui. La Chiwa se retrouva rapidement allongée sur le lit tandis que le baiser se retrouvait très vite plus passionné. Ses rougissements s’éveillèrent, colorant ses joues rondes fortement. Elle ne savait pas ce qu’il se passait, si c’était le moment, mais son cœur l’aimait et le voulait, tout comme son corps. La doucereuse savait que demain serait la déchéance, alors autant en profiter le plus possible.






_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Aimii
Merci Yenno <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Han Musashi
Han MusashiEn ligne

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Empty
Dim 29 Déc 2019 - 21:14
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi Iwa15
Cœurs déchirés et dure réalité ?


Qui aurait pensé que cette soirée prendrait une telle tournure ? Certainement pas moi, et encore moins Aimi. Alors que je me laissais aller, en déchaînant ma passion et en découvrant des choses et émotions que je n’aurais jamais soupçonnées jusqu’à présent, je ne pus curieusement m’empêcher de ressentir au plus profond de moi-même une sorte de gêne, de mal à l’aise, devant ce qui était en train de se produire. N’étais-je pas en train de profiter d’un moment de faiblesse d’Aimi pour aller – enfin – au bout d’une chose que j’avais toujours désiré, du moins depuis que j’étais tombé amoureux d’elle ? C’était une question légitime, comme toutes les autres qui me parasitaient l’esprit, alors qu’on était en train de s’adonner à un plaisir charnel des plus passionnés.

Cependant, en réalisant le plaisir que cela nous procurait manifestement à tous les deux, je chassais immédiatement toutes ces pensées de mon esprit, allant jusqu’au bout de ce qu’on avait commencé à plusieurs reprises, sans jamais le terminer.



Le lendemain matin…

Je me réveillai avant Aimi, sourire aux lèvres, avant de me rendre compte de la réalité, anticipant déjà la réaction de ma partenaire. Je levais les stores avant d’ouvrir rapidement la fenêtre pour aérer la pièce. Puis, avant qu’elle se réveille, je filai dans la cuisine pour lui préparer un bon petit déjeuner, me tenant également prêt à passer toute la journée en sa compagnie. Elle avait besoin de ma présence, de mon soutien, ainsi il n’y avait plus rien qui importait à mes yeux qu’elle, et ce sera ainsi jusqu’à ce qu’elle se porte mieux.

Une fois le petit déjeuner prêt, je retournai dans la chambre, réalisant qu’elle venait de se réveiller. Je déposai le plateau non d’elle, tandis que je la saluais en lui adressant un sourire des plus agréables. Ce ne serait peut-être pas suffisant, mais c’était la meilleure chose que je pouvais lui ouvrir en cette matinée. Après quoi, je pris place à côté d’elle, cherchant à discuter de ce qui pouvait lui tenir à cœur, ou simplement de tout et de rien.

Enfin, je lui confiai que je me tenais à sa disposition, avant de lui suggérer d’aller faire un tour à l’extérieur pour s’aérer l’esprit…

Spoiler:
 


_________________
Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi D89k

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

Cœurs déchirés et dure réalité ? | Musashi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: