Soutenez le forum !
1234
Partagez

Obsession [Pv: Hosen]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 13:13

Rien de plus simple que créer un sceau, y enfermer quelque chose.
L'Art Suzuri permettait d'accomplir maintes Fuinjutsu à distance, en les modelant après expansion de l'encre. Le marquage. Mais en ce qui concernait le stockage, et par conséquent le descellement d'une chose, on rencontrait toutefois certaines limites triviales. Même à une certaine distance un "pont" demeurait nécessaire pour libérer une matière - Quelle que soit la distance entre le sceau et la personne prétendant l'ouvrir, soit un parchemin devait être projeté, soit un Suzuri devait garder un lien d'encre entre lui-même et le prétendu portail d'invocation. Car ce qu'il stockait restait matériellement préparé au préalable quelque part dans son arsenal. On ne générait pas une muraille, des armes ou quoique ce soit d'autres à partir de rien.

Alors, grande question : Comment l’Éclair Vert, par l'intermédiaire de sceaux sans lien direct, parvenait-il à déplacer des entités physiques, inertes ou vivantes ? Cette interrogation la passionnait. Elle qui avait grandi dans la passion de cette maîtrise et dont la quête de savoir ne connaissait aucune fin.

Cette nuit là, à quelques kilomètres du village dans une clairière boisée, la trentenaire se livrait à ses expérimentations. Tantôt active, tantôt songeuse. La pratique encourageait la théorie, la dynamisait. Son panel de techniques en matière de sceaux lui offrait suffisamment d'options pour s'essayer à des libérations d'objets de plus ou moins grandes envergures, à des distances qu'elle s'efforçait d'accroître. Du simple kunaï à une imposante muraille. La seule discrétion octroyée résidait dans l'heure choisie, couverture nocturne. Elle ne cherchait pas spécialement à être discrète, difficile de l'être en laissant exploser tant de chakra. Mais au moins ce timing-ci limitait les chances de croiser qui que ce soit.

Les questions fusaient. Assurément, il y avait quelque chose de plus chez l’Éclair Vert, un talent inconnu qui couplé au fuinjutsu élargissait son champ des possibles. Peut-être que divers moyens permettaient d'aboutir au résultat souhaité. Parmi l'incommensurable panoplie de shinobi arpentant le Yuukan, il existait de nombreux dons capables de grandes choses, y compris de revisiter ce qui appartenait déjà au domaine du connu. Des subtilités, des nuances, qui transformaient le basique en sublime.

En supprimant la nécessité d'un pont entre deux sceaux, c'est ce que l’Éclair Vert faisait. Une notion toute simple débouchant sur du prodige.

Takara avait le sceau. Sans le comprendre entièrement, elle en reconnaissait quelques ficelles et ne pouvait se résoudre à conclure que sa structure seule permettait pareil résultat. Un sceau reste un sceau, aussi complexe soit-il. Il lui manquait des données, ni plus ni moins. De la même façon qu'elle lorgnait sur l'ancestrale savoir Meikyu afin de développer certaines facettes de son travail, d'autres savoirs connus pouvaient influer sur ce sceau. Les heures défilaient, son esprit tournait en rond et son chakra lui faisait cruellement défaut. La Suzuri marquait une pause, autours d'un humble feu de bois.
Son kiseru en main, ses bouffées de fumée se mêlant à celle émise par le foyer chaleureux, elle se laissait bercer par l'atmosphère de cette nuit sans lune ni étoiles. Nuageuse.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 14:15





Peu importe la quantité de tâches à effectuer pour la reconstruction ou la réhabilitation du village caché des nuages, le vagabond guidé par les mystères sacrés du chakra et de ses origines ne démordait pas à ses devoirs personnels, en aucune circonstance. Beaucoup de ses confrères devaient surement dormir en ce moment même, las d’une surcharge de travail conséquente lié à une tension omniprésente dans le pays.

Mais l’endurance et l'énergie d’un errant trentenaire et accompli ne pouvait se mesurer à celle de ces larbins emplis de confort et de tranquillité, peut être même jamais sortie de leur mère patrie en dehors de cette occasion unique offerte par la guerre. Plusieurs fois par semaine, le soldat d’acier et d'ébène en profitait pour arpenter les recoins nébuleux de Kaminari bien changé depuis sa dernière visite.

Ici et là, le sens affûté du chasseur traquait sans relâche des indices ou restes de manifestations de la résonance, de malheureux ninjas qui se seraient transformés en leur élément de prédilection, où même des cadavres perdu dans les bois suite à une mort atroce. Chaque confrontation à ces élément se soldait par un rituel de stockage propre au Fuinjutsu pour garder précieusement les traces de son enquête.

Pas uniquement. Les capacités sensoriels d’un niveau spirituel lui permettait de récolter aussi des expériences intimes sur ce phénomène, dont plusieurs qu’il pouvait aisément retransmettre dans la conscience d’autres êtres vivants. L’importance de cette résonance et ses conséquence le poussait chaque jour à développer l’étendu de ses talents dans la maîtrise des sceaux, Kumo étant un endroit indiqué pour tel cause. Mais il n’avait pas encore eu le temps de rencontre un de ces fameux Suzuri responsables de la bibliothèque du village.

Pourtant la soirée n’allait pas être dépourvu de surprise et de rencontres curieuses. Peu à peu, les pas du bretteur à travers ces contrés boisées le menèrent vers une clairière où la présence d’un feu et d’un esprit assez calme y demeurait en ces heures tardives. Présence peu commune dans la solitude de cette nuit pour le moins enchanteresse comparé aux désastres subit par le village.

La silhouette du guerrier ne tarda pas à s’approcher lentement, sans paraître sournois ni menaçant, mais avec assez de délicatesse pour montrer ses intentions purement curieuses. Il ne sembla pas faire preuve de gêne ou d’hésitation de son attitude et sa gestuel, plus porté à mettre ça sur le compte du destin et des aléas de ses aventures.

Un élan de solitude dans ces heures de silence et de torpeur ? Le voyageur que je suis ne serais pas contre la chaleur de cette braise et le charme de cette Kiseru pour un temps donné.

Droit et fier dans son armure de d’aventurier confirmé, le cuir et l’acier embellit par le reflet de la lune mit en relief sa présence, sans compter le naturel grave et rocailleuse de sa voix. Son regard fit un tour parmi ce campement, le temps d’y apercevoir un sceau curieux et surtout les traits féminins de cette Kunoichi bien différentes de ceux croisés entre Hi et Kumo. Une certaine aura mystique se dégageait d’elle, surement de par sa tenue exotique.

Vous ne m’avez pas l’air du commun des femmes de ces terres. Yamanaka Hosen, enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 15:43

Obsession [Pv: Hosen]  9KHwDYr


Sa faible quantité de chakra ne mettait pas à mal ses aptitudes de ninja-sensoriel. Elle avait ressenti ce rapprochement avant que cela ne puisse créer une surprise totale, sans que cela ne change d'avantage son attitude - Sereine. Quoique prudente, attentive. La trentenaire ne le percevait pas comme une menace, mais en ce monde les profils lunatiques ne manquaient pas. Quand l'étranger arriva à proximité, elle penchait la tête sur le côté en accueillant son propos, le détaillant calmement des pieds à la tête. Elle ne réagissait pas tout de suite, lui laissant le loisir de compléter sa bienséance au gré d'une nouvelle remarque.

Et vous donc : Drôlement équipé pour un humble poète. Rétorquait-elle sans appuyer sur une potentielle note d'humour.

Un membre de l'Empire. Au vu de sa tenue qui donnait l'impression d'assister à une démonstration de talent propre à un Metaru, elle estimait d'avantage l'individu comme un patrouilleur plutôt qu'un voyageur. Il n'y avait aucune ambiguïté mal placée entre la Suzuri et Teikoku, aussi elle ne le jugeait pas sur son appartenance idéologique mais bien sur ce qu'il dégageait, ainsi vêtu, arpentant les larges alentours de Kumogakure en pleine nuit. La courtoise présentation ne suffisait pour le moment pas à décanter les divers avis qu'elle dressait concernant le curieux personnage. Néanmoins un mouvement de tête lui indiquait qu'il était le bienvenu, quand même il se montrait un brin envahissant - Ironiquement.

La solitude est une denrée rare ces derniers temps, mais libre à vous de me rejoindre. Un sourire cordial accompagnait cette réflexion, afin qu'elle ne soit pas perçue comme un reproche abrupt. Takara du clan Suzuri. Le chaos de la cité me lasse, prendre un peu de distance m'aide à garder les idées claires.

Loin d'être un mensonge, ce n'était en tout cas aujourd'hui pas l'exacte vérité. Mais elle n'avait aucune raison d'en parler, toujours dans cette phase où elle jaugeait l'homme qui partageait désormais son atmosphère.

Mais soyez sans crainte, tout instant mérite d'être partagé. Vous ne me dérangez pas.

Sincère, elle attrapait du bois mort ramassé plus tôt afin de redonner un coup de fouet plus conséquent au brasier, ravivant la luminosité ainsi que la chaleur. Comme à son habitude, et donc naturellement, elle descellait de sous son châle une modeste tasse afin de servir du thé déjà infusé au nouvel arrivant. Malgré son tempérament solitaire, les rencontres faisaient partis de sa vie et elle en devenait une hôte accomplie.



_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 16:34





Humble poète ? Voici là une dénomination bien rare que l’on lui attribuait, ses rencontres se faisant souvent à l’issue d’excursion cabalistiques et sanglantes. On le voyait plutôt comme un baroudeur aux manières rustres et au tempérament proche d’un barbarisme nuancé. Ainsi le Yamanaka acquiesça d’un hochement de la tête, cachant derrière son masque un sourire en coin et un regard perçant.

L’invitation ne se refusait pas dans la douceur de cette virée nocturne, le soldat n’étant guère impliqué dans les conflits à la façon de ses confrères souvent emplis de haines et de réticences envers les natifs de la foudre. D’ailleurs, la présentation de la muse baignant dans son nuage de fumé titilla irrémédiablement l'intérêt d’Hosen, n’ayant eu que peu d’occasion de parler à des Kumojins depuis son arrivé. De véritables kumojins non enrôlés dans l’empire.

Ma vie n’est que solitude et explorations perpétuels. Votre denré sera préservé dans la quiétude de cette nuit.

Sans plus attendre, le guerrier en armure s’installa confortablement pas bien loin dela silhouette féminine de son partenaire d’un soir, l’air d’échapper volontairement aux tumultes constant de ces derniers jours, absous de tout jugement envers les gens du feu ou de la foudre. Bien sûr, cette dernière devait être davantage impliqué que lui dans ses histoires, mais gâcher ce moment unique par ces maux tenu à l’écart serait malvenu. Il profita des préparations de l’offrande préparé par la Suzuri pour retirer lentement son masque de fer et le poser à ses côtés, dévoilant sous cette cape d’un vert usé par le gris de l’aventure un visage que peu avait l’occasion d’observer.

Bien aimable à toi Takara. Ne te gêne pas, tu peux me tutoyer. Je n’ai de soldat ou de membre de l’empire que de nom. Ou en tout cas le temps de défaire ta lassitude.

D’un geste rapide de la main, le vagabond se délesta de son paquetage dans lequel résidait le nécessaire pour supporter de longues marches, mais aussi quelques produits sucrée de bonnes factures. Ce fut d’ailleurs de ces dernier qu’il piocha afin de réaliser un échange mutuel vis-à-vis de la tasse de thé dirigé à son attention.

Je te demanderai bien ton histoire, mais ce serait rattraper le chaos de la cité. Au lieu de cela partage moi tes ambitions personnelles. De tes habilles et de ta façon de te vêtir, tu m’as l’air de porter un mode de vie bien loin du monde ninja et de ces institutions. Je n’ai rarement eu l’occasion de rencontrer des Suzuris.

Il marqua alors une petite pause, sirotant de son visage libéré le nectare chaud et savoureux tendu à ses lèvres.

Je ne suis pas en mission ni en plein devoir. Ne t’en fais pas sur ce point.

Peu importe la méfiance légitime qu’elle pouvait éprouver, l’homme désensibilisé au niveau de ses émotions n’en fit rien, tentant de la libérer sans détour. Par ambitions personnelles, il voulait plutôt découvrir ses passions, ses travaux en dehors des obligations liés à Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 17:36

Un simple et bref geste de la main venait contrecarrer l'intention de lui offrir quelque chose en retour de son accueil et de cette tasse de thé. En raison de son mode de vie aux friandises bannies d'un régime alimentaire aussi simple que complet, même le ventre vide le jeun lui aurait été préférable à un quelconque apport peu nutritif, qui plus est sucré. Quoiqu'il en soit elle s'était intuitivement détendue lorsque son hasardeux compagnon se débarrassa finalement de sa froide carapace, et le reste de la présentation d'usage venait finalement à bout des dernières bribes de méfiance. Ses paroles la rassurant justement sur les premiers sujets qui lui avaient effleuré l'esprit.

Oh, il n'y a pas de tabous dans le dialogue. Les pensées sont toujours là, peu importe la distance. Je ne cherche pas à les fuir, juste à respirer... Quand l'atmosphère nourrit notre âme, les tracas deviennent tout de suite bien insignifiants, finalement.
La beauté de l'instant présent.
Rajoutait-elle en note finale à ce court aparté.

Sereine oui. Takara pouvait se présenter sous un beau jour justement grâce à cette petite séparation avec son quotidien, sans quoi elle aurait eu du mal à évacuer son stress de la journée et aurait montré d'avantage de réticence à accepter un inconnu à ses côtés. Elle avait déjà obtenu ce qu'elle était venue chercher, raison pour laquelle elle ne subissait pas cette si soudaine arrivée. Néanmoins, la manière dont son interlocuteur rentrait dans le vif du sujet ne manquait pas de l'interloquer. Une curiosité qui ne souffrait vraisemblablement d'aucun gêne, certes perspicaces, mais toutefois un zeste intrusif dans la manière d'aborder les choses. Non pas qu'elle se retranchait derrière la pudeur ou maintes étapes avant d'aboutir sur des conversations plus intimes, au contraire, mais il était en fait plus rare que le premier pas soit fait par les autres.

Vous... Tu vas vite en besogne dis-moi. Confiait-elle, amusée, ne cherchant pas encore son regard. Focalisée sur le feu central. Mon histoire, mes ambitions,... Et je ne suis pas certaine d'être si représentative de l'ensemble de mon clan, en vérité. Je ne sais pas ce que tu entendais par "commun" ou non, mais je suis pourtant bien une native du pays sans grandes prétentions.
On attend souvent que quelqu'un se définisse par ce qu'il accepte ou ce qu'il condamne pour se faire un avis. Je ne sais pas si c'est une si bonne chose. Sans avoir arpenté le monde en large et en travers, j'ai rencontré bien des personnes qui ne savaient ni qui elles étaient ni ce qu'elles cherchaient, et pourtant sûres et certaines d'emprunter le bon chemin. En apprend t-on vraiment sur quelqu'un ainsi ?


Maintenant, elle lui accordait un mince regard en coin, sous l'impulsion de cette question.

Les premières impressions sont souvent les plus justes, surtout lorsqu'on veille à préserver une certaine humilité. Sans paroles, juste un ressenti. La conversation amène juste de nouveaux horizons, permet l'éveil et le changement.

Un soudain épisode purement philosophique. Qui s'était en l'état surtout contenté d'apporter aucune réponse précise. La Suzuri ne cherchait pas à le berner, plutôt réellement à voir quel intérêt portait-il à ce genre de réflexion. Peut-être aussi à temporiser un peu avant d'aborder d'autres thématiques, d'une manière plus douce à son goût. Elle inspirait à nouveau sur son kiseru, effleurant son pouce caché sous son châle sur la surface utilisée avant de le tendre à Hosen.
Soufflait, puis reprenait.

Entendons-nous bien.
Je n'ai rien contre l'idée de me livrer, mais j'aimerai avant cela que tu répondes à une seule question : Que cherche-tu exactement ?


Ses yeux de jade restaient honnêtes, loin d'être crispés par une quelconque tension bien que l'intensité y demeurait. Sa façon à elle de s'enquérir de son prochain, avant de se laisser bercer par la conversation. Elle n'était actuellement pas dans un état de faiblesse, comme ça avait pu être le cas à quelques reprises ces derniers temps, même avant l'annexion. En pleine possession de ses moyens, l'écoute lui importait tout autant que la parole. Elle n'avait pas besoin d'en apprendre à l'accès. Juste un peu, à travers une question.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 22:31





Visiblement l’offrande improvisée n’avait pas réussi à porter ses fruits, bien que ce ne fusse pas un point de contrariété aux yeux du nouveau protagoniste en ces lieux. Maintenant défait de son heaume froid et peu commode, le Yamanaka parvenait à détailler plus facilement les courbes entretenues par la Kunoichi pour ce que laissait dévoiler la chasse gardée de ce châle de noble qualité.

L’espace d’un instant, Hosen prit le rôle de spectateur silencieux, les iris chancelant entre le crépitement des flammes et l’aura de cette femme aux pourtours exotiques, du moins de son avis. Ce devait surement être une impression issu de la finesse porté à chaque élément de sa tenue, sans compter les bijoux oniriques flottant ici et là dans une beauté singulière. Elle portait décidément une complexité équivalente à ces dernières tant les couches de réflexions préliminaires avant de se dévoiler mettaient à l’épreuve l’esprit cavalier du mercenaire.

Son style et son genre éveillait-ils en elle une sorte de défense naturelle ? Pourtant l'intérêt du bretteur encapuchonné ne sut s’estomper par quelconque timidité, enquis dans son expression des traits évident d’un conquérant livré à son propre chef. Elle put sûrement s’inspirer de cette pulsion le temps d’un échange visuel bref mais intense, le maître des esprit ayant l’habitude d’avoir un regard sondeur, propre aux atouts de sa capacité spécial.

Il eut l’occasion de se plonger dans une réflexion parallèle aux déclarations de la belle de minuit, presque dans un silence religieux, avant de saisir le Kiseru tendu à son égard, geste contradictoire et contrastant avec les étapes qu’elle lui imposait. Son tour venait enfin, alors que ses lèvres inspirait subtilement du même parfum relaxant que sa partenaire, d’un souffle partagé et lié au gré de cette brise légère et rafraîchisse autour d’une chaleur centrale.

Il y a une part de moi qui cherche des secrets bien précis sur ce monde et des mystères liés à ces origines. Mais en ces courtes pauses hors du temps et du devoir, je me laisse davantage guider par le destin et les âmes voués à m’apporter leur morceau d’existence, sans réels préméditations. Rencontres de passages, compagnons de routes, simples âmes errantes ou encore plaisir d’un soir. Je ne définis pas ce que je cherche, ce sont les gens qui résonnent avec mes aspirations.

L’air relativement pensif aux expériences multiples qu’il avait vécu, impossibles à énumérer, Hosen porta son regard sur le Kiseru et le travail d'orfèvre réalisé sur l’objet. Il n’oubliait pas toutes les paroles de sa compagne de détente sous cette nuit partiellement étoilé, désirant surtout mettre de l’ordre dans ses réponses.

Tu as l’air toi même érudite sur cette fibre subconsciente qui nous permet d'appréhender instinctivement et intimement la mélodie qu’inspire un autre être par sa simple présence. Pourtant tu t’interroges encore sur la bonne méthode pour en apprendre davantage sur quelqu’un.

Etape par étape, sa logique tirée de ses quêtes liés à l’étude du chakra et des sceaux ne pouvait qu’être révélateur de sa personnalité actuel, fier d’avoir déjà parcouru les confins de l’esprit que peu encore n’avait eu l’occasion d’explorer.

Même en parcourant l’art et la manipulation de l’esprit, découvrant des êtres dans une nouvelles dimensions d’appréhension, je n’ai trouvé de justesse ou de bonnes façons concrète. Simplement l’idée que la profondeur de nos existences personnifiée et subjective ne peuvent donner aux paroles qu’un moyen limité, insuffisant et incomplète de s’exposer. Pourtant nous essayons, peu importe les dédales choisit, de partager, car même sans se l’avouer, c’est un besoin même pour un loup solitaire comme moi.

De cette confrontation philosophie nimbé de significations subtiles, le guerrier prenait peu à peu le rythme de la Suzuri sans la forcer ou lui imposer ses requêtes, bien que d’apparences intrusives. Il inspira ainsi un nouveau coup dans la Kiseru, avant de la retransmettre à Takara, le temps de raviser son visage sur les flammes ondulant dans l’obscurité.

Voici pourquoi je me suis absous avec le temps de tourner autour de ma volonté. Reprenons d’une autre façon plus convenable si tu es d'accord. Montres moi de quoi éveiller mon ressenti.

Elle ignorait une chose à son sujet qu’il n’avait pas encore révélé. Mais cette dernière phrase n’était pas destiné à renier l'initiative et les fondements de ses premières requêtes. Ce fut sur un air plus taquin et joueur que le errant chercha à attirer un contact visuel plus prolongé et intense entre eux, comme pour un défi d’entrapercevoir ces impressions sans détours si l’un d’eux s’en montrait vraiment capable. Le silence suivant sa phrase marqua le choix qu’il lui offrait dans ce petit jeu provocateur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 0:26


Je vois, je comprends. Se contentait-elle de répondre d'abord, ne soutenant le regard que le temps d'y délivrer un zeste de malice, avant de l'arracher - Se détournant de plus belle vers le feu pour ne plus le quitter.

Les paroles se parsèmeraient de silences, d'une écoute attentive mais toutefois partagée entre l'interlocuteur et les sons propres à la nature environnante. Sa manière à elle d'apprécier pleinement cette soirée, au gré d'un climat calme et mesuré. La Suzuri s'offrait donc un temps de réflexion après avoir saisi son Kiseru, le délaissant pour le moment.

Je m'interroge beaucoup en effet. Mais pas forcément pour une question d'efficacité...
Comme je l'ai dit, un portrait est souvent plus juste et plus pur lorsqu'il n'a pas encore été dépeint par qui que ce soit. Je fais confiance en mon intuition, du reste, une poignée de questions tout au plus suffit à en apprendre assez sur quelqu'un afin de manœuvrer correctement. Ici non plus, l'excès ne m'intéresse pas.


Contrairement à Hosen, elle ne percevait pas les rencontres comme un besoin. Une vie solitaire, retranchée malgré un entourage profondément ancré soit à Kumigakure soit dans le monde shinobi, elle y avait goûté pleinement une quinzaine d'années. Une solitude loin d'être subie, d'ailleurs jamais profonde malgré le retrait, comme si le destin veillait toujours à renouveler un quotidien même centré sur d'autres concepts ne facilitant pas le relationnel. Sa modeste et ancienne maison dans les montagnes de Teitetsu en était un exemple. Ce jardin privé ou cette tour d'Ivoire, qui avait tôt fait au gré des années de devenir un pied-à-terre légitime pour des enfants des hameaux voisins. Une chose en entraînant une autre, elle n'avait jamais réellement vécue seule malgré son retrait.
Peut-être parce que ses souhaits n'entravaient pas sa disponibilité ni sa bienveillance.
Mais dans le fond, en avait-elle véritablement besoin ? Elle n'en était pas certaine. C'était là, elle en jouissait respectueusement sans pour autant approfondir - Elle vivait simplement, n'avait jamais vraiment manqué de quoique ce soit d'essentiel, et pourtant à bien y réfléchir, elle ne comptait pas de véritables amis dans son cercle. Ou s'il y en avait eu, ils n'existaient aujourd'hui plus.

Mais je considère que l'attention et la transmission sont des vertus. En cela les rencontres sont précieuses et c'est ainsi que je me présente le plus souvent, si ça peut répondre à ta question. De manière générale, je n'attends pas grand chose de qui que ce soit... Et je leur donne ce qu'ils sont prêts à entendre et recevoir. Elle esquissait un mince sourire, attrapant sa tasse de thé restée chaude à proximité du feu. Après avoir profité d'une lampée, elle poursuivait lascivement. Comme tu l'as dit, les mots seuls représentent un moyen limité. Mais rares sont aussi ceux à tendre l'oreille différemment.

Mais ma quête n'est pas celle de cerner la nature humaine et chacun de ses dérivés.
J'ai à cœur les lois même de notre monde, de sa création à sa structure actuelle. De chaque chose qui nous entoure et leurs fonctionnements. Etape par étape, je m'attarde ici et là, donne d'avantage d'importance à ce qui est connu afin de mieux appréhender l'inconnu.

Cela n'en reste pas moins une vie simple, contrairement à ce que l'on pourrait croire.


Et pour cause. En son for intérieur, elle estimait que bon nombre de personnes aux principes soit disant limpides et à la démarche assurée se retrouvait en proie à un chaos interne intrinsèquement complexe. Même s'il était pondéré, son jugement existait bel et bien et se montrait parfois cinglant. Mais ce soir son cœur était apaisé et son esprit clair, le charme de la nuit, propice à l'introspection. Cela lui rappelait son but et toute la tempérance et la patience nécessaires pour prétendre l'atteindre. Une volonté quotidienne, puisque justement plus les prétentions étaient profondes, plus la manière d'agir prenait le pas sur la finalité.
Son nindo - comme disaient les shinobi - : Le Message est le Messager.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 19:31





Décidément, décrocher le moindre signe d'avancer sur la vie et l’histoire de la Suruzuri paraissait être une tâche plus ardu qu’à l’accoutumé, ni même pouvoir découvrir un échange soutenue plus d’un quelques secondes. Que ce soit de son regard fugace, malicieux et fuyant, ses sourires dissimulés par l’effet hypnotisant de ce feu de bois rudimentaire, rien n’échappait facilement de ses atours physiques ou spirituelles.

On dirait bien que je suis en quelque sorte ton miroir opposé, bien que nous nous rejoignons sur certains points important. Tu conserves précieusement la pureté de ce que tu es, pour des raisons que je n’arrives pas forcément à cerner malgré tes explications pourtant naturelles. Mais peut être pas assez personnelles. Que ne veux-tu pas que je déforme chez toi ? Mon jugement n’est pas destiné à cela, si jamais cela t’as offensé. Il y a bien des façons par lesquels je communique. Laisse moi t’exposer mon histoire et mes ambitions, peut être que cela t’inspirera.

Il s’agissait un avis, une impression voir un tâtonnement plus qu’un reproche. Ce n’était pas dans son intérêt de lui imposer quoi que ce soit, tout au plus la légèreté d’une petite escapade hors des tensions et maux de ce monde, même dans le silence le profond de cette obscurité sans fond. La mélodie de la nature mère tout autour suffisait amplement à cet effet.

Mais Hosen quant à lui n’avait aucune raison de masquer vraiment la profondeur de ses aventures, en dehors de certains détails propre à son serment d'allégeance auprès de l’ordre du Kiheitai. Le reste ne lui faisait qu’ouvrir plus de chemin, peu importe à quel point il pouvait ou non connaître ses interlocuteur, uniques pour certains, récurrents pour d’autres.

Je n’avance qu’en visualisant l’inconnu, le qui est connu n’étant qu’une part des indices relatifs à mes objectifs. Le chakra, ses origines, sa création et sa distribution, tout comme celui du monde d’ailleurs font de moi leur détraqueur. D’ailleurs, si je suis en ces lieux, ce n’est pas par hasard. Ce phénomène chakratique étrange … Voici ce qui me mène à parcourir chaque jour les moindres parcelles de ce nouveau territoire pour recueillir à l’intérieur de mes sceaux de Fuinjutsu tout ce qui peut servir à étayer une logique à cet événement mystérieux. Objets, identité élémentaire ou affinitaire, chakratique, voir même des pensées et des vécues recueillis au moment même où de nombreuses âmes se mourraient à mes côtés.

La silhouette du guerrier stagna alors un petit moment avant de glisser l’une de ses mains dans sa sacoches pour en tirer un petit parchemins sur lequel résidaient plusieurs sceaux, dont certains propres aux kanji et runes Yamanaka associés au Fuinjutsu. Il savait sceller et transmettre des pensées, des expériences, du vécu à la manière de sa télépathie.

Le Fuinjutsu et l’art de manipuler les esprit me permettent d’étudier, d’analyser et de voir des choses d’un domaine dépassant parfois l’inconnu, entre le conscient et le subconscient. C’est une façon de communiquer plus directement, avec moins d’artifices et de jugement. Capacité tout aussi intéressante que celle des Suzuri, dont je ne suis malheureusement pas érudit. Ceci-dit, rencontrer leur membre, comme toi, pourrait me porter vers quelques avancés dans ma quête.

Il effectua donc une nouvelle pause, conscient d’avoir encore beaucoup de secrets en lui, mais au moins voulait il voir la réaction de la fameuse Takara enquise d’une aura de plus en plus intéressante aux yeux du vagabond solitaire.

Maintenant, tu as mon attention et ma transmission. Aussi une part de mon histoire et de mes ambitions. C’est un pas de liberté que je fais. Après tout, nous avons toute la nuit pour ça ...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 20:58


Le Yamanaka demeurait honnête, continuant sur la bonne voie en prenant les devants et explicitant d'avantage son propos. Pourtant il n'avait pas totalement tord quant à la part de réticence de Takara, d'une situation à une autre elle se livrait plus ou moins facilement. Mais ici il y avait un facteur supplémentaire - Sans en connaître des membres particuliers, elle n'ignorait pas les talents du clan Yamanaka et ne se sentait pas à l'aise par rapport à leurs arcanes. Son interlocuteur en ferait-il usage ? C'est ce qu'elle entendait pas son préambule ; d'abord se fier au ressenti plutôt qu'au cumul d'informations ; ne considérer le reste que comme une base propice au changement, aux métamorphoses. Infime ou non. Le blâme qu'elle attribuait à bien des shinobi refaisait naturellement surface en la présence de cet homme, quand bien même il semblait cordial. D'une façon ou d'une autre il pouvait obtenir de nombreuses - si ce n'est toutes ? - réponses à ses questions par les truchements de son pouvoir. Elle ne savait pas techniquement comment certes, ses informations au sujet du clan étant restreintes, mais cet avant goût l'avait préparé à la prudence. Sa philosophie initiale servait tout autant ce propos.
D'ailleurs au cours de son récit, il le décrivait lui même ainsi : Manipulation d'esprit.
Bien que dans tous les cas, "manipuler" ne signifiait pas nécessairement "tromper" ou "modifier", là résidait le cœur de son scepticisme à l'égard de l'individu, même si elle en contrôlait l'impact. Ses réponses étaient sincères, mais peut-être n'aurait-elle pas commencé ainsi la conversation sans ce sentiment peut-être trop prévenant. Un homme trop prompt à obtenir ce qu'il veut, avec de telles capacités, ne connaîtrait potentiellement aucun frein.

Je reconnais que ton art doit être très pratique. Relevait-elle en premier lieu, sans doute afin de crever l'abcès. Je ne place qu'une seule chose avant la science, et il s'agit de la spiritualité. Avec le temps j'ai appris à dompter mes peurs, il en reste toutefois une en particulier : Celle de voir mon esprit altéré par autrui.
Pardonne-moi donc si je me montre sauvage. Tu représentes à mes yeux une menace bien plus réelle que n'importe quelle arme capable de promettre la mort.


Voilà qui était dit. Sur ce, elle lui offrait alors ce qu'il souhaitait : Un regard franc et soutenu. Et un point de vue plus personnel sur la situation, et sur ce qu'elle était.

Ma foi en ce monde est mon bien le plus précieux. Mais ma foi en l'humanité est plus limitée. Le rapport de l'homme face au pouvoir est dangereux, souvent utilisé aux détriments des détails, des répercussions. Ton don est un raccourci en lequel je ne place aucune confiance. Te voilà informé, Yamanaka Hosen.

La trentenaire esquissait un mince sourire contrit, de ceux qui signifient : Je n'y crois pas vraiment, mais j'espère pouvoir te faire confiance, à quoi s'ajoutait un regard innocent. Puis attrapait à nouveau son kiseru, sans l'utiliser tout de suite. Elle reprenait la parole comme si la mise en garde développée une minute plus tôt n'avait pas eu lieu, retrouvant son attitude sereine de tantôt.

Je respecte ta quête. Il semblerait que nous menons des recherches similaires en ce qui concerne le chakra et son influence alors. Ce que l'on appelle la Résonance occupe bien des esprits, ces derniers temps. A des niveaux insoupçonnés d'ailleurs... Pas plus tard qu'hier, une femme m'affirmait que son cheval était également touché. Ce souvenir lui décrochait une vive lueur dans le regard. Quoiqu'il en soit, ce "fléau" ne manque pas de rassembler autours d'une volonté commune. Un mal pour un bien, dans nos circonstances.
Il se pourrait que cette annexion apporte d'avantage qu'une simple étape supplémentaire dans le cycle du pouvoir et de la vengeance, maintenant qu'un événement plus pointu encore lui a piqué la vedette.


Elle ne semblait plus mettre de freins dans son discours, détaillant même le contexte du village en occultant volontairement le lot d'atrocités passées.

Car même dans une telle situation, j'ai comme l'impression que les différents pays ne sont toujours pas prêts à unir leurs intérêts afin de mener une recherche commune et digne de ce nom sur ce phénomène. Voilà une autre raison, du pourquoi ma foi en l'humanité est mince. Nous sommes faces à une Révolution de l'ordre naturel des choses, et rien ne bouge vraiment. Ce monde compte tant de leaders auto-convaincus qu'il préfère s'entre-tuer que se mettre sur un pied d'égalité.

Voilà mon histoire, Hosen : Une vie d'incompréhension vis à vis de mes pairs.
Quant à mes ambitions : La paix, le respect et l'élévation aussi spirituelle qu'intellectuelle.
La Suzuri inspirait doucement de la fumée, puis après coup, la laissait s'échapper en même temps qu'un rire. Bien, je le reconnais : J'ai peut-être menti lorsque j'ai dit être sans grandes prétentions.

Un sourire radieux la transformait finalement. Comme son interlocuteur l'avait dit, la nuit serait encore longue et visiblement une fois la mise en garde passée, elle semblait plus à son aise.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Ven 21 Juin 2019 - 12:06





Une étincelle fulgurante traversa la maigre distance qui délimitait la proximité des deux êtres autours de la source lumineuse, surement visible seulement de ces derniers et nul autre âme hypothétique. Le bretteur s’y attendait, même avant sa venu en ces terres de voir le nom maudit de son clan provoquer des émois comme ce fut le cas dans la taverne où il rencontra son compatriote Akimichi.

Haine, colère, vengeance, des justifications possibles et compréhensibles. Cependant, il ne s’attendait pas à croiser la sauvagerie presque bestiale de cette femmes pour les raisons qu’elle évoquait, alors que ses pupilles purent enfin tâter les délices d’un facies aux traits félines. Ce devait être le point qui le différenciait des ninjas, cette générations pensant et appliquant le chakra et ses capacités spéciales uniquement à faims militaires et politiques, sans en considérer quelconque aspect sacré. Cela, elle l’ignorait évidemment.

En ce sens, Hosen supporta le contact visuel menaçant de sa compagne de soirée sans se braquer ni démontrer les suspicions d’un shinobi espions comme ceux rencontrés dans les unités spéciales si réputés. Au contraire, l’explorateur émérite donnait à cette Suruzuri parcouru d’une certaine fébrilité la confiance d’un gardien protecteur muni d’un sourire amusé et réconfortant, de ceux libéré des chaînes propre à l’endoctrinement militaire.

Je ne suis pas des autres. Je ne suis pas de ceux là.

Voici la signification muette de la réponse visuel qui se clôtura suite à la nouvelle page du chapitre qui s’ouvrait entre eux en un récit qui suffit à hypnotiser l’attention du maître des esprits. Son corps de détendit davantage, comme en présence d’une connaissance familière auprès de laquelle il pouvait prendre plus de place tant physiquement que spirituellement.

On dirait que j’ai bien fait d’attendre et d’explorer les malices de ta nature d’une complexité appréciable. Ce mensonge n’en a donné que plus de saveur.

L’expression sur son faciès résonna face au discours de sa partenaire, laissant un silence paisible pour s’imprégner de ce sourire radieux qui la dévoilait sous un nouveau jour plus intime, sans vouloir de suite remettre le sérieux de cette quête sur le tapis. Mais ses ambitions allaient visiblement de pair avec les siennes, même si ces deux n’évoluaient volontairement pas sur le même plan.

Pour une personne qui se targue d’une vie simple, tu fais preuve d’un fardeau aussi lourd que le miens. J’admire cela en un sens, rare étant les acteurs dans l’ombre du système vouant leur destin aux dangers réels de cet univers. Comme tu le dis, les pays et les nations obéissent à un cycle dont eux même ne peuvent sortir malheureusement. C’est la raison de mon existence. Je n’ai jamais dépendu ni des uns ni des autres, ni dans ma constitution, ni dans mon serment. Les affaires des hommes sont les affaires des hommes. Mais la nature a fait en sorte que je soit davantage porté par la facette sacré du chakra, pour ne pas en profaner les possibilités offertes.

Il coupa son discours de façon brutale, le temps d’humer indirectement la fumée qui se dégageait des lèvres de la charmante Kunoichi, histoire de faire écho à ses craintes de tout à l’heures.

Je n’ai d'intérêt à porter mes habilités propre à l’esprit à des bassesses non nécessaires comme le feraient bien des institutions en ce monde. Le loup solitaire que je suis ne dispose pas de ces chaînes et de ces conditionnements omniprésentes. Ces arts ne servent qu’à résoudre ma quête et rejoindre la tienne par la même occasion pour épargner à l’humain la récidive de ce fléau mondial. Toute aide est la bienvenue. Même la tienne, peu importe ton affiliation ou tes ressentis vis-à-vis de nos deux nations. Considère moi comme hors de ce rouage.

La tête du guerrier d’acier se pencha vers l'arrière, admirant un instant le spectacle timide qu’offrait cette nuit bercé seulement des crépitements de ces flammes minuscules comparés à l’univers.

Même les animaux sont touchés par cette résonance hein ? Si il y a bien un architecte du chakra et de sa distribution, il vient peut être de se manifester. En bien ou en mal, je n’arrive pas à juger.

Pour une fois, l’homme des grands chemins dévoilait une part de son impuissance et du chaos interne qui le berçait en dépit de sa désensibilisation. Ses yeux revinrent alors sur ceux de sa compagne provisoire, une idée lui venant en tête, une idée fantasque mais peut être utile à l’avenir avant d’explorer plus en profondeur ses connaissances sur le sujet. Etape par étape, voilà qu’il se prenait à imiter les habitudes de la Suzuri orné de son châle onirique.

J’ai accueilli ton histoire et tes ambitions Takara. Laisse moi devenir l’un de tes pairs qui échappent à ton incompréhension. Voir même à ta compréhension. Une part de ce dont j’ai besoin peut se trouver en toi. Pas forcément dans nos apparences.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Ven 21 Juin 2019 - 13:10


C'est une vie simple. Confirmait-elle. Chargée et exigeante, mais simple.
Quoiqu'il en soit j'accepte toujours une main tendue. Mon jugement ne porte pas sur la faction qui t'a accueilli jusqu'à présent, toute chose à sa part de Bon et l'inconnu ne m'effraie pas ni ne me rebute, cependant je me devais de te mettre en garde. Même si cela n'était peut-être pas utile d'après ce que tu me confies... Pardonne-moi si mon propos t'a paru injuste.


Elle hochait légèrement la tête en signe de respect. Pour sûr, la Suzuri ne pardonnerait aucune excursion dans son esprit, mais cet aparté s'était chargé de faire passer le message et il n'y avait dorénavant plus la moindre raison d'y revenir. Elle était une personne honnête, aussi une fois le cadre posé les risques devenaient anecdotiques et elle pouvait se laisser bercer par un tempérament plus naturel et ouvert. D'ailleurs, certaines des paroles du Yamanaka la touchaient véritablement. Et elle était fin prête à accueillir ce sentiment sans broncher.

Il est vrai que rares sont ceux à porter leur regard plus haut.
Mais il y a une raison évidente à cela : l'Impuissance. Il faut de la foi pour ne pas se perdre ni sombrer, et il faut se confronter à beaucoup d'obstacles, parfois infranchissables, pour progresser dans cette voie. Je ne jette donc pas la pierre à ceux qui préfèrent une vie moins difficile à appréhender. Seulement je regrette que parmi ces personnes, il y en ait beaucoup qui soient tout de même portées par des volontés au moins aussi intenses, au point de mettre leur force au service de leurs désirs les plus ardents.

Je suis de celle qui pense que la tempérance est cruciale, même dans une quête d'absolu. Surtout dans une quête d'absolu, en fait...
De façon succinct, une once de triste habitait son visage, alors qu'elle chuchotait. L'esprit sans l'action est futile, l'action sans l'esprit est dangereuse.

Elle tendait ensuite le Kiseru à son interlocuteur une fois de plus, agitant par deux fois sa main pour lui signifier de le conserver plus longuement. Il avait l'air d'apprécier les herbes choisies mêlées au charbon, aussi pouvait-il en profiter à loisir. Takara n'était pas une fumeuse, bien qu'elle avait ressorti l'instrument récemment afin d'encourager son esprit à d'avantage de détente. Les événements n'aidant pas. Elle devait ce procédé à l'une de ses anciennes connaissances, Hisao. Qui avait disparu depuis bien longtemps maintenant.

Enfin. Tout ça pour dire que mettre nos travaux en commun est évidemment une bonne idée. Un lieutenant de l'Empire a déjà frappé à la porte de mon clan pour parler Collaboration - Néanmoins il s'agissait plus d'un volonté de conscription et un rappel à l'ordre empli de menaces à peine dissimulées... J'accepterai tout autant ton aide qu'un projet commun entre le pays de la foudre et celui du feu, maintenant qu'ils sont sous le même drapeau. Je n'ai pas de temps à perdre avec le patriotisme forcené, les ententes en bonne intelligence sont plus productives et suffisamment difficiles à mettre en place comme ça, alors je préfère mettre cartes sur table. Au moins dans cette optique, il y a une possibilité que tout le monde en ressorte gagnant.

Car comme tu le dis, la Résonance soulève bien des concepts. Mais celui du bien ou du mal ne rentre pas en jeu, cette fois-ci.
Raison de plus pour montrer patte blanche.
Concluait-elle sur un sourire satisfait.







_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Ven 21 Juin 2019 - 21:00





La Kiseru revenait entre ses mains, dans les prémices d’un partage qui se disait plus concrète, plus proche et surtout confiance de sa part. Elle portait cet outil avec une certaine habileté que lui ne connaissait pas, plutôt friand de l’exotisme passager des multiples coutumes rencontrés ici et là sur sa route. Cette fois, le tabac lui était confié plus longuement, de sorte à ce qu’il put en découvrir une saveur approfondi, dont l'arrière fout de son parfum masqué. Ce mélange restait propre à la présence féminine en face, peut être unique, peut être banal.

Une traite pur et simple sur son extrémité suffit à revigorer l’élan du Yamanaka, dont les craintes vibraient aux méditations ingénieuses de la Suzuri. Surement une amie, une connaissance ou une rêverie avec laquelle il parviendrait à se libérer un peu, de ce lourd fardeau sur ses épaules.

Honnêtement, je ne sais guère ce qui m’attend au bout de ce long chemin, même si la peur humain de l’ego comme on la définit m’a été ôté jadis … Il réside toujours en mon fort intérieur comme une limite, une frontière qui oscille entre la déception d’une vérité et d’un sort finalement banal, tout comme l’adrénaline d’une finalité divine dont même ma compréhension et utilisation de l’esprit ne saurait appréhender. Ne te fis pas à mes airs insensibles et abruptes. Tant bien tu n’as pas l’air d’être voué à la férocité de ce monde en dépit de tes observations, tant bien nos volontés intenses se croisent en de craintes de mêmes natures, humaines et dénuées d’attaches au contexte de nos compatriotes.

Il avait entendu son murmure subtile au moment de transmettre la Kiseru, la plaçant lui et elle sur les deux faces d’une même pièce, l’un dans l’action, l’autre dans l’esprit, sans pour autant obtenir un mélange net et séparé. Il résidait des deux en chacun, un écho qui représentait une sorte de réconfort étranger à ses pérégrinations. Ce soir le vagabond se divisait un peu plus dans la magie de cette nuit, s’évadant un peu dans cette coopération soudaine, effleuré par les lèvres de la Kunoichï voilé de son châle onirique.

Toi et moi. L’action et l’esprit.

Ses yeux se redirigèrent un instant vers le flammes, songeur face au balbutiement de ce pacte.

Je vois. Tu ne subira pas ce genre de traitement de ma part. Au contraire, ma porte t’es ouverte pour que l'on puisse mettre ça en place de façon plus approprié. Tu peux me rendre visite quand tu le souhaites, où en ferais-je de même si tu m’y invites. Je te montrerai quelqu’un de mes atouts, sans que cela ne soit à ton insu, bien évidemment. Ce sera un second rendez vous entre nous, disons.

Le guerrier de fer tourna alors son visage vers sa compagne de soirée, d’un léger sourire différent des précédentes, à l’orée d’une entente qu’il ne soupçonnais pas vraiment. Sauf si cette dernière voyais à imposer quelques conditions supplémentaires, barrieres qu’il serait une fois de plus prêt à dépasser.

Mais soit, épargnons cette soirée d’affaires trop sérieuses. Un peu de paix, un peu de détente ne ferait pas de mal. Et puis, il y aussi toi qui m’intéresse. L’histoire, les ambitions. Et qu’en est-il de toi, de ta vie, de tes plaisirs, de ton entourage. Kumo n’est pas une contrée que je connais si bien, je veux dire, hors du point de vue militaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Sam 22 Juin 2019 - 2:45


A quelques reprises, un regard que l'on pouvait targuer de taquin s’immisçait dans la conversation, sans l'interrompre.
La kunoichi ne comptait pas le couper bien que certaines de ses phrases éveillaient apparemment chez elle le souhait de le reprendre. Une motivation s'estompant - ou se reportant - toutefois lorsque son interlocuteur changeait de ton, revenant sur un plan plus privé. A cet instant elle se décidait à se resservir du thé, lui adressant une moue faussement mutine.

Je n'y couperais pas, n'est-ce pas ? Elle se permettait une gorgée puis reprenait.
J'ai grandi dans ce pays et il est le seul que je connaisse. Petite déjà, les terres de Kaminari me plaisaient plus que Shitaderu, ou Kumogakure si tu préfères. Je suis partie très tôt de mon foyer pour les découvrir puis finalement m'installer dans les montagnes de Teitetsu, où j'avais encore jusqu'à il y a peu mon ancien pied-à-terre, devenu une belle maison entre temps.
Disons pour faire court que j'ai "raté" ou "esquivé" la métamorphose de la cité en village caché, et que je suis passée à côté d'une évidente carrière de shinobi comme d'autres de ma famille ou certains de mes amis d'enfance. J'ai pourtant grandi d'une façon assez similaire aux anciens de mon clan. Je pense être née pour être une autodidacte, c'était en moi et ça l'est toujours... Ainsi contée, ma vie peut te paraître aussi vide que simplette. Pourtant, elle m'a façonnée d'une manière dont je ne peux que me réjouir aujourd'hui.

Cela ne signifie pas que je n'ai aucune attache. Je n'ai jamais coupé les ponts avec mon clan, ma distance ne se justifiait pas par des idées noires. Avec le temps j'ai pris l'habitude de venir à Shitaderu plus souvent, ne serait-ce que pour ne pas perdre de vue la réalité, continuer d'en apprendre sur l'évolution du monde et de la ville de mon enfance qui promettait déjà de grands changements. Mais cela devenait compliqué.

Le problème, avec les gens que l'on aime, c'est que leurs sentiments sont trop souvent corrompus par leurs attentes.


Un moment de flottement rythmé par les crépitements du feu. Jusqu'à ce qu'elle se décide à y ajouter une bûchette, annonçant la suite.

Ne dépendre de personne a toujours été mon but quotidien. J'y trouve mon plaisir, mais aussi dans les rencontres, les marches, les découvertes... La vie n'a de cesse de placer des subtilités réconfortantes, quand on les appelle à soi. Quant au reste, je gère par moi-même tout ce qui me concerne, de l'entretien de mon lieu de vie à ce que je mange. Sache qu'il y a dans la cuisine une méditation au moins aussi pure que dans un temple. Affirmait-elle, souriante, une lueur étincelante dans le regard alors qu'elle se livrait cette fois-ci sans appréhensions.

Ce dont je parle peut paraître secondaire. Anecdotique. Il s'agit pourtant d'une étape fondamentale lorsqu'on aspire à la Paix et l'élévation de notre âme, sinon d'un devoir si l'on veut développer son corps et son esprit. Chaque parcelle de notre vie doit être soignée, entretenue, sublimée.

Il n'y a pas meilleure façon de développer son énergie... Et je me désole chaque fois que je passe devant le terrain d'entrainement de Kumogakure en voyant ces jeunes gens brûler leur rage et leurs désirs pour extirper leur chakra de façon toujours plus "spectaculaire"...
A côté de la plaque. Encouragés à l'être.


De plus belle, ce sourire désolé. Au delà du blâme et de la rancœur, il y avait la tristesse.

Que souhaite-tu que je te dise de plus ? Je ne ressens pas le besoin de parler de moi, car ma Mission est claire, tout comme mon quotidien. Je ne suis pas non plus en quête d'approbation. Juste, j'avance, et je sais où je vais. Le temps n'est pas non plus un ennemi, seuls certains choix quotidiens peuvent me troubler, cela arrive souvent, évidemment. Mais je me sais préparée, mes craintes n'ont donc aucune raison d'être disproportionnées.
Je pourrai t'en dire plus, toujours plus, mais à quoi bon ? Que cherche-tu, Hosen ?


Elle le regardait alors, innocente. A nouveau cette question, la même que quelques bonnes minutes plus tôt.
Takara ne se révoltait pas vraiment, pour autant, il y avait une différence entre déployer le passif de toute une vie ou discuter d'un sujet actuel et de potentielle collaboration future. En creusant l'historique de cette dernière, le Yamanaka ne pouvait que se confronter encore et encore à cette question, avec une insistance égale à la sienne. Car elle n'avait pas grandi ainsi, en redoublant de compagnie et se complaisant à raconter sa vie, si bien que cela n'avait rien de naturel pour elle. Ce n'était pas une sauvage, mais cette notion ne comptait pas parmi ses habitudes.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Dim 23 Juin 2019 - 19:55





Malgré l’étendue de cette conversation d'apparence naturelle, le loup solitaire n’arrivait toujours pas à s'accommoder d’une dualité entre l’aisance des longs dialogues et la réticence permanente de la Suzuri à chercher un sens devant ses demandes. Le Yamanaka savait écouter plus que quiconque, s’abreuver d’histoire et de récit qui ne servaient pas forcément à des faims d’exploitation ou d’études approfondies.

Il s’agissait plutôt d’une activité comme une autre, comme l’appréciation de cette Kiseru entre ses mains, parfois mené à ses lèvres pour consumer le tabac en son sein. S’en était au point où l’homme et la femme partageait la même note de parfum, la même note de senteur alors que leurs esprits se confrontaient encore subtilement. Bien que passif les fois précédentes, cette fois le vagabond n’allait pas louper l’occasion de rebondir dessus. Cela parvint même à tirer un sourire amusé de sa part devant ce regard innocent.

Et toi, que cherches-tu avec cette Kiseru ? Que cherches-tu dans le plaisir de cette nuit et cette flamme ?

L’objet tendu de nouveau vers les courbes féminines de sa partenaire, sa main la secoua tel un écho pour partager ses habitudes et sa gestuelle, la comprendre en un sens.

Je ne passe pas toute ma vie à chercher des choses. Il y a ma quête, mon devoir, et le reste, c’est à dire le fait de vivre. Il y a des choses que je fais juste comme ça, pour me reposer, me ressourcer. Civils, ninjas, paysant, autre statut social … Qu’importe, nous sommes tous à la même échelle dans le fond, même moi. Je ne fais pas ces différences. Ton passé me permet de voir ce qu’aurait donné ma vie à une autre place, en d’autres lieux. Et puis cela berce cette soirée de calme tout comme le crépitement de ces flammes.

Imaginer ce qu’aurait donné sa vie autrement. Sa vie sans cette épreuve de l’ordre du Kiheitai l’ayant changé à jamais. Il y songeait de temps à autres, entre deux quêtes.

Tu n’y es plus obligé, je te libère si tu le souhaite. Cependant, il est des choses qui me surprennent toujours. Comme le fait que tu sois si détaché de Kumo, de ce village caché dans ton parcours malgré le parcours usuel d’un ninja. Tu as ce recul, encore plus que le miens, d’avoir pu évoluer dans un univers imposant ses codes sans pour autant y céder, ce qui semble être une voie plus courageuse que peut paraître le miens, en dépit de mes aventures et de mes voyages.

Un intérêt réel se mettait en relief dans ses pupilles sans pour autant paraître imposant ni conquérant cette fois-ci, plutôt enclin à lui laisser de la liberté. Son esprit appréciait juste ce qui était dicté comme vide, simple, voir archivé.

Il se pourrait par exemple que je puisse goûter un ces jour à ta fameuse cuisine que tu sembles transcender dans une curieuse voie. Méditer sur la cuisine, bien étrange fait. Sans compter ces anciennes terres dont je n’ai connaissance et pourtant semblent offrir la possibilité de vivre en relation avec une institution militaire sans en dépendre.

Elle ne déballaient pas ces histoires pour rien. Il serait bien possible que ces deux êtres transcendent un jour les liens de la patrie pour devenir des compagnons de routes plus récurrent dans cette vie, avant de subir la mort, que ce soit de vieillesse ou d’infortune.

En réalité je cherche peut être un point d’ancrage. Il m’en est déjà certains par delà le monde. Tu n’es pas vraiment une combattante, j’en suis un. Mais l’on partage un fond qui se superpose presque trop bien. Ma vision du chakra est sacré. C’est en ce sens que mon passé ne me rattache pas aux Shinobis et l’utilisation forcé qu’ils en font, comme ces terrains d'entraînement que tu rencontres constamment.

Le errant soupira et inspira alors, perdu entre son chaos et sa libération.

Me voici toujours là, sans te fuir. Il faut croire que ton vide et sa simplicité me sont aussi bénéfiques que ce feu de bois entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Dim 23 Juin 2019 - 23:01

Peut-être que ce qui la décontenançait légèrement, c'était justement la sincérité dans l'intérêt du Yamanaka.
Parce que sa facilité à exprimer sa vision sur différentes thématiques n'était pas réciproque à celle de se livrer plus "personnellement" - Finalement, elle aimait à penser qu'il n'y avait pas besoin de revenir sur son passé pour être tout simplement soi-même et se montrer sans détours. Seulement il n'y avait pas que ça. Dans son isolement, elle s'était forgée au jour le jour, ne regardant que devant elle et ne retenant du passé que les évidentes leçons. Elle n'était pas une shinobi, pourtant sa vie demeurait un travail quotidien, infaillible, qui l'animait et la définissait. A sa manière, elle était fanatisée par sa propre mission - Solitaire.

Oui, comme tout le monde, je vis aussi. Répondait-elle, un peu lasse, abandonnant définitivement le kiseru. Je ne mets pas de distinction entre la vie et le travail, voilà tout. Je prends le temps pour chaque chose quoi qu'il arrive, et celle que tu vois ce soir est entière sous tes yeux. Il n'y a pas de "reste"... Elle ricanait doucement en réutilisant ce mot. Je ne suis pas en désaccord avec ce que tu dis, seulement cette logique que tu as m'est étrangère. Peu importe notre vécu ; même face à un problème identique nous le vivrions différemment. Se projeter à travers la vie des autres n'a rien de bon. L'important reste ce qu'une personne nous inspire. Ce que nous sommes présentement et souhaitons devenir.

Sans méchanceté aucune, elle remettait au clair sa position. Converser ne la dérangeait pas, mais dresser une autobiographie au sens large ne lui conviendrait guère plus longtemps. Peut-être aussi par pudeur. Sa vie n'avait pas toujours été facile, au contraire. Elle n'avait cependant rien à fuir, aucun véritable démon ne la hantait encore, quant aux deuils et les regrets, ils ne restaient que des comptes désormais réglés. Ou presque, puisque certains hélas demeuraient tout frais. D'où l'arrivée de ce kiseru et de ces herbes apaisantes, pour accompagner en douceur sa résilience coutumière.

Tu es maladroit, Yamanaka Hosen. Lâchait-elle tout à coup, un sourire malicieux à l'appui.
La Suzuri se redressait tout à coup sur ses deux jambes, s'étirant et humant l'air frais qui lui faisait défaut en restant trop près du feu.

Je te pense bien intentionné, intelligent et audacieux. Quiconque la connaissait savait qu'une telle volée de compliments ne resterait pas bien longtemps esseulée. Mais comme tu le dis finalement, tes recherches sont floues, incertaines. Car soit tu m'idéalises, soit tu ne t'es pas encore trouvé, malgré tes voyages et ton bon sens. Elle le dardait calmement de ses yeux de jade, son ton prenait alors une toute autre ampleur ; elle ne le prenait ni de haut malgré sa posture, ni ne cherchait à le vexer, mais semblait décidée à ouvrir une nouvelle porte.

Que cherche-tu ?
Depuis tout à l'heure, tu me questionnes puis émets en retour des possibilités m'impliquant. Nous ne nous connaissons pourtant pas, quand bien même je te réciterai fidèlement chacune de mes expériences passées, ce serait encore insuffisant. Car ce n'est pas ainsi que l'on apprend de quelqu'un.

Ce kiseru dilapide ma tristesse actuelle ; La nuit m'est propice pour l'introspection ; Mon recul combat le parasitage de mes pairs ; Méditer par la cuisine n'a rien d'étrange, la méditation nourrit l'esprit, la nourriture fabrique le sang et façonne le corps ; Corps et Esprit génèrent le chakra. Mes réponses sont aussi logiques qu'évidentes. "Ma vie peut te paraître vide" oui, mais moi, je ne le suis pas. C'est pourquoi il m'importe peu comment finira cette conversation.

La flatterie n'a pas de prise sur moi, sache-le. A t'entendre, d'une certaine façon, je pourrai répondre à toutes tes attentes.
Un point d'ancrage, ma collaboration, mon affection ?...
Elle esquissait un sourire, puis fermait les yeux, hochant la tête de gauche à droite.Je suis en quête de Vérité, et non de seules stimulations. Quelle que soit ta quête intérieure, elle n'est pas encore assez réfléchie.

Ce n'est pas grave mais sache que cela te trahi dans tes propos, que ça se ressent. Maintenant, dis-moi explicitement ce que tu veux. Si tu cherches une personne pour te convaincre de t'installer ici, je doute être la candidate idéale.


Takara remettait son châle en place, dont les motifs esthétiques eux-mêmes se mouvaient au gré de la gestuelle. Elle le regardait alors de plus belle, d'une moue vraisemblablement tendre malgré sa soudaine vindicte.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Lun 24 Juin 2019 - 17:42





Et bien … Avec un peu plus d’entrain et d’extraversion sur sa gestuelle, cette petite phase de tension s’apparenterait bien à une engueulade, la Suzuri en face prenant entièrement les reines de cette soirée. A force de répéter cette question maintenant culte et gravé dans la mémoire du loup solitaire, c’était peut être elle qui montrait ironiquement une certaine ferveur à trouver un bien de valeur chez le mercenaire, sans quoi le silence dominerait ce campement.

Dans des conditions bien différentes concernant sa propre nature loin des standards humains, Hosen aurait surement cherché à renverser la tendance pour prendre la défense de son propre Ego. Il n’en fit cependant rien … Son faciès encaissa, souriant de temps à autres avec une curiosité face à cette audace que d’autres femmes avaient déjà eu l’occasion de lui tirer, mais pas nombreuses. Au moins parvenait-il concevoir et apprécier d’une manière plus concrète les courbes féminines qui la marquait au grand jour de ses étirements.

M’installer ici, je ne le peux pas. Ni nul part ailleurs de toute façon. Ce n’est pas comme ça que je procède.

Visiblement, elle voulait le traîner dos au mur, ne pas se laisser embarquer dans la mélodie de simples récits partagés sans sens et sans but. Contrairement à ses apparences accomplis et sans surprise de sa part, le Yamanaka voyait plutôt une personne accroché à ses acquis mais peut être trop formé à ne pas se laisser aller de temps à autre. Pour parler, elle semblait plus douée que lui. Mais ce n’est pas forcément sur ce terrain qu’il tenterait d’établir cette connaissance.

Tu n’as pas tord. Je ne peux pas avoir de chemin clair, ni m’être encore découvert. Sinon je ne voyagerait pas, et ma quête n’aurait pas lieu d’être. Ou simplement parce que je ne le peux pas, pour des raisons que tu ignores encore.

L’épreuve de son ordre, surement. Le guerrier d’argent n’était finalement pas destiné à agir de façon précise selon des plans préétablis. Au contraire, ses pérégrinations ne dépendait jamais de ses principes, rêves ou concepts. Elle en voulait plus, plus exigeante. Soupirant un petit instant, le soldat en armure se leva alors à son tour, passant non loin de la Suzuri.

Au final, à force de me demander ce que je cherche, c’est plutôt toi qui a l’air d’avoir une certaine exigence par rapport à ce que je peux te donner. Essayons alors de nous connaître par d’autres moyens. Vient, faisons un petit tour. Inutile d’éteindre le feu, nous y reviendront.

Changer d’air. Changer de milieux aussi. Il voulait lui montrer une part de sa facette nomade et surtout la façon dont il appréhendait les choses de façon moins stricte qu’elle, moins contrôlé. Enfin aurait-elle cette fameuse réponse à cette interrogations devenu amusante avec le temps. Ses paroles ne résonnaient pas en mal à ses oreilles. Au contraire, il partagea cette tendresse dans son regard, comme acceptant ce qu’elle était pour ce qu’elle disait. Une simple balade pour découvrir surement plus de tendresse.

Takara, je ne peux prétendre à un point d’ancrage comme tu le conçois toi, ni l’affection d’une femme pour plus de quelques temps. Sans remettre en question des charmes indéniables. Dans d’autres termes, ma recherche serait autre. Je te laisse ton passé. Tu as gagné pour cette fois.

Cette concession ne partait pas d’une déception quant à sa défaite. Plutôt pour montrer qu’il se conformait d’un bon geste à ses conditions et la fierté qu’elle avait acquise dans son mode de vie depuis tout ce temps.

La vérité ne se fait pas malheureusement que dans les voyages. Et je peux te donner des vérités. Même des stimulations d’ailleurs. Sans te pousser à sortir de ce que tu as construit avec tout ce temps.

Le regard du chasseur se fit d’un coup plus taquin, propre à la sauvagerie et la force guerrière qui demeurait dans son être.

Mais soyons lié dans cette vérité, vérité d’apparence divergente mais qui finira par s’unir. Tu explores des sentiers que je n’ai pas le temps d’explorer. Laisse moi de quoi rejoindre de temps en temps ces sentiers, au cours d’un détour où je saurais avoir une connaissance en ces lieux, connaissance personnelle ou platonique.

Là, il souffla un coup, lâchant presque un rire incrédule.

Je crois que je n’avais pas autant discuté depuis longtemps et jamais de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Lun 24 Juin 2019 - 19:00

Il conservait son calme et son écoute : Un bon point.
Sans être dirigiste, la kunoichi appréciait autant ses interlocuteurs qu'elle pouvait s'en lasser l'instant suivant. Cela ne signifiait pas nécessairement de la déception, seulement lorsqu'elle ne cherchait pas à aider quelqu'un elle se contentait d'apprécier jusqu'à un certain point indéfini. Prendre ce qu'il y avait à prendre, puis s'en retourner à ses propres occupations. D'aucun y verrait une attitude égoïste, mais encore une fois, ce concept n'était ni tout noir ni tout blanc aux yeux de Takara. "L'égoïsme" impliquait son propre intérêt en premier lieu, ce qui en réalité constituait une valeur fondamentale vers l'évolution de soi. L'égoïsme en lui-même ne représentait rien de mauvais, contrairement aux comportements et intentions qui l'accompagnaient généralement au détriment d'autrui.
Sans broncher - au contraire - elle acceptait de se dégourdir les jambes, l'esprit toujours aussi vif, à priori satisfaite par certains propos de son interlocuteurs, qui commençait à mieux la cerner.

Bien vu - Je suis effectivement exigeante. Surtout quand il s'agit de me lier à quelqu'un sans en connaître les justes raisons. Car je suis une affranchie. Et tu as beau avoir de la ressource, je n'ai pas la sensation que ce soit ton cas.

Peut-être faute à ces raisons que j'ignore ?


Elle l'arrêtait alors, posant sa dextre sur son avant bras.

Je ne joue pas. Quel intérêt y a t-il à sortir gagnante d'une conversation, si cela n'apporte rien ni à l'un ni à l'autre ? Quelles que soient ces raisons, elles représentent peut-être une barrière pour toi que nul voyage ne te permettra de franchir. Qui sait, poser tes bagages sans en planifier un probable départ te ramenant à ta condition de voyageur éternel te serait peut-être bénéfique.

C'était le ponpon. Voilà que son discours prenait lui offrait ce rôle qu'elle prétendait ne pas être en capacité d'endosser quelques minutes plus tôt. La Suzuri le gratifiait d'un sourire, avant de reprendre les devants de la marche. Puis désormais dos à lui, reprenait, d'un timbre de voix plus lent.

Je ne doute pas de ce que l'on pourrait s'apporter l'un l'autre. Mais à choisir, je préfère mon autarcie à une collaboration incertaine ou ambiguë.

Depuis le départ, elle ne faisait que poser des bases. Mais le duo se rapprochait toutefois du coeur de la conversation ; si la trentenaire ne décrochait pas, c'est comme Hosen l'avait fait remarquer parce qu'elle lui portait un certain intérêt. Néanmoins, dans quelles proportions ?

Je n'aime pas faire les choses à moitié, Hosen. Ce que tu peux me donner ici et là ne m'intéresse pas... Elle fit volte-face, le jaugeait momentanément puis en terminait : Je veux tout. Ta présence dans ce pays, ta collaboration dans mes recherches, ta fidélité face à ce que nous traverserons, ton honnêteté en toute circonstance. En somme, un lien qui a du sens et ne souffrira pas de la moindre obscurité.
Enfin, un serment pour sceller ceci.

Sinon ? Sinon terminons cette soirée et peut-être que nous nous recroiserons un jour, ou non.
Je ne t'en tiendrai pas rigueur, si c'est le cas. Il ne s'agit que d'un choix à faire.


Une brise fraîche passait par là. Takara ne le quittait plus du regard. Il avait voulu s'y frotter en proposant ouvertement un lien - Pour elle, cela avait aussi un prix. Car il ne s'agissait pas que d'une simple idée lancée au hasard, à laquelle on ajoutait une vague confiance et quelques espoirs ou projets farfelus quant à l'avenir, non. Le sujet lui tenait à cœur au point qu'il demandait de poser un acte fort, sur parole. De là, quelque chose devenait possible.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Lun 24 Juin 2019 - 19:46





Hosen touchait finalement au but. La Suzuri devenait de plus en plus entreprenant, sans atours et sans bifurcations vers des embranchements mêlé de philosophie et barrières. Pourtant le revers de la médaille s’avérait d’autant plus conséquente que ses exigences montait d’un coup vers des sphères peut être trop prétentieuses pour sa part. Si cette femme disposait certes d’un intérêt palpable pour le mercenaire, toutes ces concessions n’étaient pas possibles. Une bataille difficile.

Ce contact physique porta les bases d’un lien fort, peut être beaucoup trop fort pour que la belle puisse y accéder si simplement, au cours d’une rencontre improvisé au milieu des bois. Cela se voyait, la Suzuri n’était pas tant sortit de son confort et les règles sauvages de cette nature cachait bien des secrets auxquels elle n’aurait pas accès dans sa tour d’ivoir. Il la laissa faire dans sa confiance, en un détour de dos, lui exposant sa démarche féline sous ce châle ondulant au grés du vent.

Une fois en face à face, le regard et l’apparence du guerrier avait eu le temps de se transformer en un monstre bien différent de l’homme charmer exposé jusqu’ici. Ses pupilles révélèrent une profondeur nouvelle, un défi et une aura s’opposant quelque peu à celle de Takara. Cela ne manquait pas d’un sourire dont les crocs s’avéraient maintenant libérés.

Tu veux, mais ne marchande pas. Tout ne te sera pas possible. Pas dans ton foyer calme et paisible, t'ayant épargné jusqu’ici. Je suis un loup Takara, un loup sans chaîne ni foyer car le monde n’est pas aussi simple qu’un serment pleine d'exigences utopiques. Il y a bien des monstres que tu n’as pas expérimenté. Jouer au quitte ou double avec moi est un peu trop ambitieux.

Là, sans la brusquer, sa main vint saisir le revers de la sienne ouverte, comme dans l’intention d’y déposer une chose mais pas immédiatement. Son autre main commença à fouiller dans sa propre sacoche, pour en sortir un rouleaux de parchemin dans lequel était scellé un sceau de stockage spécial.

Je ne suis pas le gardien d’un pays ni d’une nation, ni d’une unique personne. Mon serment va bien au delà de ce que tu peux imaginer. Cette barrière que tu conçois n’en est pas une. Au contraire, c’est la preuve d’une entièreté qui dépasse tes exigences. Tu aura un tout différent, mais bel et bien un tout.

Cette fois, les pupilles plongés dans les siennes, le mercenaire plaqua le rouleau au creux de la paume propre à la Suzuri, lui confiant ce parchemin d’une façon intime à en croire sa proximité.

Réfléchis. Penses-y. Ouvre le quand tu saura sortir de tes sentiers. Et cette fois nous partagerons peut être une même demeure plusieurs fois au cours d’une vie. Tout va dans les deux sens. Sinon tu n'aura qu'a le détruire.

Il accompagna alors les doigts de la Suzuri de sorte ce qu’elles s’enroulent sur le parchemin, avant de la relâcher lentement, l’air de revenir à une situation bien différente.

On continue cette balade ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Lun 24 Juin 2019 - 20:53

Ainsi il avait pris sa décision. Takara avait instinctivement appuyé d'un hochement de tête le propos de Hosen lorsqu'il soulevait le fait qu'elle ne marchandait pas. Quant au reste, elle ne bronchait pas. Au contraire, elle respectait absolument les raisons, mêmes si toujours anonymes, puisqu'elle dévoilaient tout de même le respect d'un autre serment entretenu de la part du Yamanaka.

Quand le parchemin tombait entre ses mains, elle en sentait la signature chakratique et y devinait déjà un sceau. A force d'en manipuler, toute encre lui apparaissait naturellement comme familière - Cela attisait sa curiosité, sans pour autant la détourner de son écoute.

Alors laissons les cieux décider à notre place. Soufflait-elle juste, écartant par ces seules paroles l'éventualité d'un lien plus approfondi dans l'immédiat.

Puis une fois sa main libre, elle attachait l'objet à son ceinturon plutôt que le sceller parmi les motifs de son châle comme elle en avait l'habitude. La proximité ne semblait pas la rebuter, mais son regard se baladait ici et là cette fois-ci sans chercher le regard. Jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole d'une voix basse.

Les chaînes ont bien des apparences, si tu n'en as vraiment aucune et que tu es sûr de ta décision alors c'est que je me suis trompée et qu'en ce cas, tu as peut-être bien trouvé ta voie. Toutefois, il est vain de parler de lien, car nous avons chacun notre propre chemin.
Je n'ai pas de temps pour l'à-peu-près. Plus maintenant.


Elle baissait légèrement la tête, songeuse.

Crois-tu que mon foyer est calme et paisible ou que le monde m'épargne sans raison ? Nous appelons certaines choses à nous, Hosen. Le monde est simple, comme ses lois, et la seule chose qui nous sépare vraiment de "l'utopie" n'est rien d'autre que le chaos propre à la nature humaine. Omniprésent certes, mais cela ne signifie pas que l'on doit y céder. Mes exigences n'ont qu'un seul but, celui de m'épargner les complications...

Je te l'ai dit : Je ne joue pas. Je t'ai laissé choisir, sans regrets.
Elle posait alors sa main gauche, gantelet d'acier articulé de confection Metaru, sur le torse de son interlocuteur, le repoussant légèrement.

Marchons, oui.
Parle-moi plutôt de ce parchemin. J'y ai perçu un sceau - Et je ne détruis jamais ce que je peux au pire, altérer.
Comme le souhaitait sans doute le Yamanaka avec sa proposition de reprendre la route, elle changeait donc aussi de ton en dévoilant de nouveau son enthousiasme, sa passion l'y encourageant qui plus est.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Lun 24 Juin 2019 - 21:34





De ce qu’il jugeait au départ de la sévérité se transformait au final en une séries de mesures destinés à préserver les intérêts de son interlocutrice aux multiples facettes difficiles à décrypter. Elle se livra enfin dans une ultime phrase qui scella les prémices d’une futur cohésion possible, laissé au grès du hasard comme beaucoup de choses dans la vie de ce vagabond des grands chemins.

Sa réflexion seconde par contre mit en exergue la face cachée des justifications que se donnait le Yamanaka sur sa condition et la sienne aussi, supposant une part de volonté dans l’environnement opposé qui leur appartenait à tous deux. Cela lui rappelait bien ce choix effectué jadis, alors que son âme portait une fragilité et un effrois face à la vie tel que la mort y demeurait préférable. Elle n’avait pas tord en un sens.

C’est compréhensible … Je garde ta vision des choses dans un coin de mon esprit. Tu ne le regrettera pas. Ou plutôt, je ne te le ferai pas regretter.

Il sentit alors la main le repousser, mais l’intonation mise dans ses paroles ne changea pas, enquis d’une nuance d’implication personnel qui saurait payer à l’avenir, quant bien des secrets sur le monde seraient révélés.

Cette fois les deux individus pouvaient enfin se relâcher, revenir sur des bases moins éprouvantes et prudentes, dans une dimension qui risquait de les intéresser tout deux. La Kunoichi s’avérait particulièrement habile et à l’aide avec l’art du Fuinjutsu, de sorte à deviner rapidement de quoi il en ressortait. Le soldat en armure ne souhaitait pas tout révéler, ou du moins n’y parviendrait pas à en croire l’étendu de son contenu. Cependant, en expliquer le principe restait possible. Ainsi se reprit-il place aux côtés de sa compagne de soirée pour reprendre la marche sous la lueur de cette lune argenté.

Tu as compris cela sans même apercevoir son contenu à l’oeil. Remarquable.

Il marqua une petite pause avant d'enchaîner.

Ce sont des types de sceaux très spécifiques, couplé à la nature des chakra propre aux Yamanaka. Il permettent de stocker des expériences, des souvenirs, du vécu, voir même des éléments propres au subconscient que l’on ne peut saisir soi même. Une fois libéré, il est possible d’en recevoir le contenu et d’en être spectateur de façon intime.

Bon, cela relevait inévitablement de ses aptitudes télépathiques, mais il s’agissait de l’essentiel de son répertoire technique servant à étudier les mystères liés au chakra.

Ne t’en fais pas, c’est inoffensif. Et j’ai pas mal de créations de ce genre, qui sont plus ou moins adaptés pour mes aventures et mes recherches. Plus j’avance et plus j’ai besoin de concepts avancés pour explorer l’inconnu. Parfois cela s’apparente à de la magie, presque de l'exorcisme de temps à autres.

Un ton humoristique se dégagea de ses dernières paroles, plus léger dans cette seconde phase de leur rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Lun 24 Juin 2019 - 22:41

Elle haussait les épaules suite au compliment. L'Art des sceaux constituait son seul véritable intérêt depuis son enfance en ce qui concernait les pratiques shinobi ; son affinité innée avec l'encre l'avait aidé dès ses débuts à corriger ses erreurs et s'essayer à tout un tas de transformations aléatoires dans ses tracés. Par ennui parfois ou durant ses réflexions, il lui arrivait même de dessiner des sceaux du bout de ses ongles dont le vernis pourpre ne trompait personne sur sa véritable composition. A cela s'ajoutait sa perception accrue, ce qui avait étendu son champ des possibles, et avec le temps rendu fluide ses ressentis à proximité des sceaux.

Très intéressant. J'y vois bien des usages, et ne doute pas que d'autres en verraient également.
Mais oui je vois ce que tu veux dire. C'est ce qu'il y a de passionnant avec les sceaux, eux aussi sont si exigeants !... Ils demandent d'abord du temps et du soin, mais une fois sublimé ils n'ont aucun égal en terme d'innovation et d'efficacité. La plupart des shinobi en oublie presque que leurs mudra ne font que reproduire des sceaux afin de délivrer leur chakra. Si magie il y a, c'est bien à travers le Fuinjutsu pur.


La Suzuri portait sa main sur le rouleau précédemment donné, l'effleurant légèrement. Elle savait que Hosen ne lui jouait pas un tour à travers ce cadeau, mais le garderait pour plus tard. Car son but consistait aussi à transmettre un message, une parcelle d'existence, et elle ne saurait la respecter que dans un cadre précis, à un moment qui s'imposerait de lui-même.

Je mène justement plusieurs recherches sur le potentiel des sceaux imprégnés par les dons héréditaires. Même si j'ai toujours aimé à penser que le Fuinjutsu était l'essence même de l'application du chakra, et que dans l'absolu elle abattait les frontières du sang. Les ancêtres du clan Meikyu en sont d'ailleurs une preuve, ou alors ce qui s'en rapproche le plus... Ils ont transformé une passion en Institution. Hélas même leur exemple avec le temps s'est transformé en un atout précieux conservé en vase clos.

Lèvres pincées. Elle avait quelques pistes les concernant, leur savoir lui était précieux. Et cette fois-ci, contrairement au petit épisode avec Hosen, sa volonté d'obtenir accès à ses sceaux éclairés était profondément réelle.

Enfin. Avec ou sans l'opportunité de bénéficier du fruit de leurs travaux d'antan, j'y consacrerai ma vie.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mar 25 Juin 2019 - 12:15





Là, elle lui découvrait une passion autre que tout à l’heure, ce qui n’était pas vraiment pour lui déplaire. Ainsi il se laissa emporter sur ce nouveau sujet qui faisait partie intégrante de sa vie et ses explorations. Outils aux applications infinies ou encore berceaux de complexité aussi riches que le nombre de culture dans ce monde, l’art du marquage et du stockage ornait déjà son propre corps en plusieurs en endroits sous des formes runiques.

Là, je t’y reconnais bien dans cette exigence. Les sceaux aussi savent m’opposer bien des résistance.

Sur cette petite boutade, le mercenaire afficha un sourire malin et complice à sa partenaire. Sa remarque n’avait pas pour vocation d’être péjorative, au contraire, une part d’affection résidait dans celle-ci.

Oui, je me demande bien même si les sceaux et les runes qui y sont liés ne sont pas apparu avant les mudras. De mes expéditions diverses, j’ai passé pas mal de temps à découvrir des récits et gravures anciennes dont le langage se composait essentiellement de cet art, pour beaucoup que je n’ai pas réussi à déchiffrer encore. Un réceptacle capable de sceller le chakra en lui même … Si il existe bien un éléments qui puisse dominer le chakra, c’est bien le Fuinjutsu.

Les deux silhouettes s’enfonçaient lentement dans les dédales de la clairières, d’un rythme calme et apaisant au point de paraître aussi agréable que leur escapade au bord du feu de bois.

Les Meikyu hein … Il y a un temps, j’ai songé à m’imprégner de leur savoir, surtout de certaines de leurs capacités uniques. Ils font partie de ces seuls capacités dépassant les frontières de l’hérédité mais possédant une même valeur commune. Tes recherches sont intéressantes, elles attiseraient presque ma curiosité si j’avais le temps de loger longuement sur un territoire précis. Du moins, ça risque de changer avec l’apparition de l’empire …

Il marqua une petite pause, retirant lentement l’un de ses gantelets pour dévoiler une main recouvertes de sceaux divers et sous un aspect runique pour l’exposer à la Suzuri.

Je ne sais pas vraiment si l’on peut abattre si facilement les frontières du sang. Cela fait partie de cette règle de distribution aléatoire propre au chakra que j’étudie encore et même jusqu’à maintenant, j’ai pas réussi à exploiter les plus profonds secrets de l’esprit lié au Fuinjutsu. J’essaye de voir par delà le physique et créer peut être des sceaux plus abstrait, moins palpables. En as-tu déjà rencontré dans tes recherches ? Le clan Suzuri a l’air tout indiqué pour se lier aux arts des sceaux. Peu de capacités héréditaires sont compatibles avec la mienne pour donner un résultat concret ...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mar 25 Juin 2019 - 13:15

Takara lui accordait un sourire radieux suite à son trait d'humour - Le bon mot pour définitivement tourner une page tout en ayant du sens. Du reste elle l'écoutait avec attention, cette fois-ci au gré d'une attitude plus analytique que jusqu'à présent. Quand elle se sentait en confiance et portait un intérêt pratique à un sujet, on pouvait presque voir en elle un livre ouvert. Ses pensées fouillaient dans les tierces conclusions de ses travaux déjà accomplis, et il ne lui fallait pas beaucoup de temps pour en ressortir des parcelles et ainsi entretenir la conversation à ce propos.

J'aimerai te répondre que j'en suis certaine, mais ce serait un brin présomptueux.
Si le Fuinjutsu est si pratique c'est justement parce qu'il entre en corrélation avec tout type de chakra. Les Mudra n'ont que pour but de libérer l'énergie que nous avons en nous là où le Fuinjutsu la maintient hors de notre corps - Aucune perte de contrôle dans son application. Il est ce qu'il y a de plus stable et fiable, donc propice à l'étude du chakra. Je ne suis pas surprise que tu en fasses usage, d'après ce que tu m'as dit sur tes recherches.

Sinon pour ce qui est des langages, sache que la Grande Bibliothèque dispose de nombreux ouvrages à ce sujet. Ces derniers sont intéressants, contrairement à beaucoup d'autres. En fait, la majorité des étagères de la bibliothèque n'ont strictement aucun intérêt.


Cette petite anecdote du Yamanaka la ramenait à son principal trésor : Le livre de Suzuri Wo. Néanmoins, il n'y avait aucune chance qu'elle n'en parle, surtout d'après ce qu'elle pensait de cette cocasse opportunité.

Des sceaux moins palpables ? Je ne suis pas sûre de bien comprendre. Développe.
Tout comme ce réceptacle permettant de sceller le chakra. Fais-tu mention de celui des autres ? Car dans tous les cas, c'est tout à fait possible. J'ai pour ma part bien avancé en ce sens, et c'est aussi pour cela que les arcanes du clan Meikyu me seraient précieuses - Un gain de temps considérable. Même si je n'en ai pas terminé avec toutes mes pistes.

Contrairement à toi je ne suis pas une voyageuse chevronnée... Cela ne veut pas dire que je compte rester ici toute ma vie. Je planifie un voyage à Hayashi depuis quelques temps, même si "planifier" est un bien grand mot. Encore plus maintenant... Mais, le fait est que les arbres de cette forêt unique sont les seuls capables de retenir d'importante quantité de chakra sans le vicier. J'ai donc bien l'intention de creuser un peu plus loin que cet avantage, même si j'ai aussi en tête d'en profiter - Je mène une initiative clanique depuis plusieurs mois afin de disposer d'un stock conséquent de rouleaux vierges.

Elle s'arrêtait tout à coup, conscience qu'elle s'exprimait avec un peu trop d'entrain. Il était pourtant vrai que, mis bout à bout, son nombre de projets personnels donnait l'impression qu'elle ne connaîtrait jamais aucun répit. Un fait plutôt ironique étant donné que son quotidien demeurait à priori calme et posé. Cela démontrait au moins son propos de tantôt : Vie et travail - ou plutôt Mission - constituaient chez la Suzuri une seule et même pièce.
Et elle aimait ça.

Bref... Même si je n'ai parfois pas toujours le sentiment d'avancer, les pistes s'accumulent plus vite que je ne trouve de réponses. Il y a tant à faire...

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Yamanaka Hosen
Yamanaka Hosen

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mar 25 Juin 2019 - 14:06





Sa vision de l’art des sceaux se montrait pleine de ressources et de nuances complémentaires que le Yamanaka n’avait pas exploré à ce point, n’ayant que peu de temps pour se poser concrètement. Ainsi avalait-il ses explications sans aucune forme de concession, pas même dérangé ou déconcentré par l’ambiance sonore qui voilait cette petite forêt de champs d’oiseau et de bruit de criquets déchaînés. Surtout au regard des nouveaux sujets évoqués.

La grande bibliothèque … Plusieurs personnes m’en ont déjà parlé, mais c’est surement le seul endroit que je n’ai pas encore exploré à Kumo, sans oublier aussi le complexe scientifique. Je ne la connais que de réputation, pour ainsi dire. Toi tu as l’air de particulièrement la connaître. J’ai cru comprendre que cette bibliothèque était naturellement lié au clan Suzuri. Je me trompe ? Ou peut être possèdes-tu toi même une fonction en ces lieux ?

Kansei aussi lui avait indiqué cette piste. Mais ses nombreuses rencontres le menèrent à bien des embranchements qui ne lui en laissèrent guère l’occasion.

Des sceaux qui disposeraient d’une constitution et d’un marquage différent, par exemple directement incrustés dans l’esprit ou l’âme d’une personne, un peu comme la branche de cet art qui consiste à graver directement à partir du chakra propre à la conception des sceaux. Ce n’est pas forcément un projet conforme aux règles de l’éthique … Cependant si le Fuinjutsu parvenait à avoir des applications plus conceptuels, directement sur ce qui compose même les vivants, alors il prendrait une toute autre tournure. Enfin, même pour moi ce n’est pas très clair. J’y travail encore.

Des marquages dont les runes seraient inscrites via des supports non physiques, un peu comme les sceaux affinitaires qui arrivaient à en prendre l’essence. Là de suite, ce serait plus compliqué de lui faire visualiser la chose, bien trop abstrait comme concept.

La suite de la conversation éveilla les souvenirs de sa rencontre avec ce fameux étranger venu d’Hayashi qui lui avait délibéré des informations cruciales quant aux origines de la résonance et des événements d’ampleurs catastrophiques à en croire ses dires et expériences partagés. Pour une fois que Takara lui dévoilait des projets extérieur à sa patrie qui au final composait un grand danger pour elle … Quelle ironie. Pourtant Hosen ne pouvait vraiment lui révéler ces choses.

Comme ça tu possèdes aussi un côté aventurière hein … Hayashi, un pays qui est bien loin des concepts perçus dans les villages cachés. On évoque la présence de modes de vies sauvages et plus reculés que les nôtres, même si ces derniers disposent d’un minimum de hiérarchie. C’est un projet ambitieux et dangereux à la fois. Comment comptes-tu t’y prendre ? Seule ? M’est avis qu’il te faudra un guide et un familier de ces terres pour en profiter quelconque avantage.

Il marqua un temps de pose, partagé entre le désire de l’accompagner, peut être lui offrir protection, et celui de la laisser faire. En effet, lui même risquait d’être impliqué dans ce genre de voyage plus tôt que prévu à en croire les faits rapportés par ce fameux Tanuki.

Qui sait, peut être que je t’accompagnerai dans ce projet de voyage que tu sembles convoiter.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6588-yamanaka-hosen-chosen-of-kiheitai-100 https://www.ascentofshinobi.com/t7098-carnet-de-route-yamanaka-hosen#59563
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Obsession [Pv: Hosen]  Empty
Mar 25 Juin 2019 - 14:51


C'est bien ça. Il m'arrivait d'aider, mais depuis peu j'y suis presque à temps plein la semaine... Il faut dire que la Résonance attise l'intérêt pour la recherche ; beaucoup se ruent vers la Grande Bibliothèque comme si elle contenait toutes les réponses du monde. Ce n'est évidemment pas le cas, les livres représentent un support évident, mais bien peu valent réellement le coup d’œil. Pour autant les bons ouvrages méritent d'être lus et relus.

Cette précision ajoutée, la Suzuri prenait note des intentions du Yamanaka vis à vis de ses sceaux plus particuliers. Evidemment, lorsqu'elle passait dans un mode plus expérimental, ses valeurs passaient légèrement en second plan afin de ne pas entraver son acuité ni ses hypothèses. Néanmoins, il existait certaines choses qu'elle ne souhaitait pas franchir ; comme elle s'y attendait d'une personne disposant d'un tel don, difficile de passer à côté de telles possibilités malgré la fine limite défendue par l'éthique. Elle soupirait alors, haussant les épaules face à cette évidence. Elle ne le blâmait pas plus que cela, mais évidemment, cela la ramenait aux premières minutes de leur rencontre.

Je me doute. C'est d'ailleurs la première chose qui me vient à l'esprit lorsque ton clan est mentionné. L'impact sur l'esprit, comme certaines formes de Genjutsu, est un sujet délicat pour moi. Surtout lorsqu'on envisage d'en maintenir l'impact. Je n'écarte pas ce que cela peut apporter, on peut y voir des tords, mais il n'y a peut être pas que cela à en tirer. Le soucis majeur étant que l'Art des Sceaux ne pardonne pas toujours, et qu'expérimenter n'est pas sans risque dès lors qu'on touche au vivant.
La réalisation d'un sceau complexe peut se retourner contre nous. Tout comme elle peut nuire à celui qui le reçoit. Voire le tuer, pendant ou après. Avant de trouver le sceau parfait, par quoi faut-il passer ? Cette question est parfois anodine, mais ne l'est plus lorsque l'on parle d'un être vivant.


Un frein récurrent vis à vis de certaines recherches. La quête du savoir, aussi entraînante et gratifiante soit-elle, avait toutes les chances de transformer une personne bien intentionnée en savant fou, si l'on n'y prêtait pas garde.

Alors sois prudent.

Takara optait pour ce seul avertissement, honnête. Elle ne comptait ni le fustiger ni le décourager - Il savait ce qu'il faisait, et peut-être ne lui apprenait-elle rien. Mais elle n'avait d'autre choix que de relever cela et de lui témoigner sa propre réticence. Puis préférait changer de sujet.

Je ne sais pas si aventurière est le mot, mais je sais ce que je veux.
J'ai conscience des dangers, me pense-tu naïve juste parce que je n'ai pas déjà arpenté le monde de fond en comble ? J'avance prudemment, et je prends le temps nécessaire là où mon regard se pose. Ce voyage n'est pas encore envisageable, mais il viendra. Assurément.
Je saurai trouver la compagnie adéquate lorsque le moment sera venue.
Ajoutait-elle, confiante.
Difficile de considérer ton offre tant que tu resteras aussi versatile dans ton parcours. Mais qui sait.

Un nouveau sourire. Peut-être que le destin irait dans le sens des anticipations émises jusque là par Hosen, mais il savait déjà ce qu'en pensait son interlocutrice à l'heure actuelle.

_________________
Obsession [Pv: Hosen]  2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Obsession [Pv: Hosen]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poison city (Hosen)
» L'éternelle douleur — ft. Hosen
» Invisible man — feat Yamanaka Hosen
» Dans les nuages [ft Yamanaka Hosen]
» Carnet de route - Yamanaka Hosen

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: