Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[MLC]Faux espions

Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

[MLC]Faux espions  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 13:26
La coopération se passait relativement bien, symbole de l'unité régnant si ce n'était à toutes les niveaux, d'une vision commune et d'un objectif similaire. L'argent, était le nerf de n'importe quel guerre, sans moyens les actions ne seraient que misérables, hors Tali voyait les choses en grand et préparait avec précaution, les futurs actions de ce qui naîtrait des sables et de la rencontre avec sa cadette. Des sables, jaillirait beaucoup de choses et cela demanderait monnaie et salaire, construire uniquement en comptant sur les éventuels camarades que pourraient trouver les deux femmes n'était pas suffisant. Il fallait, oui il fallait porter haut et fort l'étendard du désert, que celui gonfle avec le vent chaud et les courants d'airs venant des entrailles du sable. Ensemble, ensemble elles construiraient un futur durable pour ce pays et les habitants, les manières de le concevoir différaient mais cela n'avait pas d'importance. Aujourd'hui, elles récoltaient de l'argent et jusqu'à présent cela se passait bien, parfois il fallait plusieurs visages et méthodes pour parvenir à une fin similaire. La dureté et le discours déterminée d'une, une ouverture d'esprit et une fougue pour la plus jeune que ne possédait pas la pureté incarnée. Et cela prouvait dès à présent, à l'Asaara que sa cousine était fiable, et que son jugement hâtif dès les premiers échanges ne servait pas à grand chose. Une confiance, voilà ce dont avait besoin Tali, et si pour l'instant la force n'avait pas été nécessaire pour récolter des fonds, les mots suffisant à appeler aux donations. Cela manquait à Tali, son être entier bouillonnant et écoutant avec attention les discours des donateurs, qu'on lui indique une cible, à son niveau et avec joie elle s'en irait envoyer par le fond n'importe quel impie décidant de passer sur les terres du désert.

-Nous avons finit pour cette zone du désert, la prochaine destination est le domaine du clan. Nous devons déposer, notre trésorerie à l'abris des regards indiscrets, et quoi de plus sur que l'endroit ou vivent nos semblables?

Le clan avant tout, et Tali s'efforçait d'inclure Fuu dedans, désormais évident que cette gamine, cette adolescente appartenait aux siens, même si, même si elle ne pouvait enlever de son esprit que sa différence poserait forcément problème à un moment donné. Et c'était pour ça, pour ça que cette idée de religion, d'unité sociale autour des 'élus' du désert lui apparaissait désormais non pas comme une fatalité mais comme une bénédiction. Fuu avait été choisie, ou maudite selon les points de vues, et était devenue une incarnation de Kaze sur terre, la religion, le pain du peuple et de la fange. Le premier cercle, la fausse Impératrice, tous avaient eu un point commun, passant par les zélotes ou les impies et les païens, croire en une divinité supérieur était quelque chose de rassurant mais relativement banal. Alors que, alors que côtoyer des messagers, marcher à côté de la personnification du désert en personne, ça c'était inédit. Se perdant un instant dans ses pensées et les ambitions apparaissant plus comme des songes lointains qu'autre chose pour le moment, Tali ne remarqua pas de suite une caravane qui se distinguait désormais à l'horizon. Une caravane ici? Les routes commerciales et sécurisé n'étaient pas sur cette zone du désert, à habiter toute une vie dans un pays on finissait par en connaître les axes commerciaux, les échanges et les oasis les plus connus. Et aucune information ne venait en tête pour la balafrée. Alors elle s'arrêta dans sa course, leva la main droite pour indiquer à sa camarade et cousine de l'imiter. La méfiance revenait immédiatement, et son corps se figeait pour s'accroupir contre le sable chaud, mais terriblement commun pour ceux de son espèce.

-N'est-ce pas étrange de voir pareil convoie en plein milieu de nul part?

Dès à présent, il fallait communiquer et apprendre à sa cadette à réfléchir, un peu caricatural mais le désert regorgeait de dangers, et cette première épreuve pouvait tout à fait être la dernière si aucune des deux ne se montrait assez prudente pour la passer. Dès lors plusieurs choix s'offraient aux deux Asaaras, Fuu allait devoir expliquer sa vision des choses, tout en gardant en tête que le convoie semblait se rapprocher et ne pas être à l'arrêt. Y aller frontalement n'était pas au goût de Tali, mais elle suivrait si sa cadette s'élançait, car désormais cette jeune sotte comptait à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Fuu
Asaara Fuu

[MLC]Faux espions  Empty
Mer 19 Juin 2019 - 15:59
Les deux Asaara commencèrent leur récolte de fonds, elles fouillent le désert, trouvant quelques richesses dissimulées ici et là, souvent appartenant aux anciens habitants de Kaze avant elles, d'autres ne sont que des richesses camouflées ici par des étrangers pour des raisons diverses et variées, polluant ainsi les sables chauds du désert du Vent. Les récupérer est donc doubles bénéfices pour les deux femmes : non seulement elles s'enrichissent, mais le désert reprend petit à petit sa pureté d'autan. La zone est ratissée à fond, mais elle n'est qu'une infime fragment de ce désert gigantesque, elles vont encore avoir du travail, mais ça ne peut qu'être positif : cela voulait dire qu'il y avait d'autres richesses enfouis dans ce désert, et vu ce qu'elles ont déjà récupérer, elles ne peuvent qu'être positives quand aux richesses qu'elles vont récupérer ainsi.

Tali souhaite maintenant passer sur le domaine du clan, voulant en profiter pour déposer les richesses qu'elles ont accumulés jusque-là. Elle hoche positivement la tête, son idée était bonne, mieux vaut être prévoyant et éviter de se retrouver avec trop de richesses sur elles qu'elles ne peuvent pas protéger totalement. Fuu suit donc son aînée vers le territoire des Asaara, avant de voir au loin une silhouette qui semble ressembler à un convoi. Fuu fronce les sourcils, Tali a pensé à la même chose qu'elle : qu'est-ce qu'un convoi fait si loin des axes routiers sécurisés ? L'assimilatrice imite sa cousine, s'accroupissant pour se concentrer sur les hommes qui accompagnent le convoi, semblant remarqué la présence d'un bandeau sur leur tête ornant un symbole proche de celui du pays de la Roche.

- Des Iwajins ?

Elle serre les poings, comment des Iwajins se retrouvent ici, à transporter des marchandises dans des axes routiers non sécurisés ? Elle trouve cela louche, mais Iwajins ou non, cela revient à la même question : que fais ce convoi ici et, surtout, que transporte-t-il pour que cela nécessite d'emprunter une route à l'écart des regards ?

- Je vais m'infiltrer, Tali, essaie d'attirer leur attention pendant ce temps, je dois voir ce que contient ce convoi contient. S'ils sont obligés de s'écarter des routes commerciales, c'est qu'à l'intérieur se trouve certainement des choses illégales ou dangereuses.

Le corps de la plus jeune du duo commence à se composer essentiellement de sable alors que son corps se dispersent pour devenir du sable glissant sur l'étendue du désert, le camouflage parfait, personne ne fera attention à du sable qui bouge sur du sable, beaucoup penseront qu'il s'agira du vent. La demoiselle des dunes finit par atteindre le convoi, elle attend que sa cousine attire l'attention pour pouvoir reprendre sa forme humaine et regarder ce qui se situe dans ce chariot.

_________________
[MLC]Faux espions  1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

[MLC]Faux espions  Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 13:55
-Tu donnes des ordres maintenant, jeune Asaara?

La situation lui plaisait, Fuu possédait donc bel et bien un cerveau s'adaptant à une situation possiblement dangereuse, qu'importe ce que transportait ces misérables, désormais la cargaison appartenait au désert. Des Iwajins? Sur les terres du vent? Des pourceaux envoyés par un village shinobi? Passaient-ils déjà à l'action, que préparaient-ils donc? Cela importait-il vraiment, la réponse était bien sur non. Ils avaient fait l'erreur d'avoir un bandeau connu, de passer hors des sentiers battus ils méritaient donc une sentence exemplaire. Que sa cousine s'infiltre ne changeait pas grand chose, se relevant et claquant des doigts pour que le sable ne la propulse en direction du convoi et des mystères qu'il contenait. Enfin, enfin elle sentait l'odeur du sang et l'action, l'adrénaline emplissait son cerveau, les tempes et les veines devenaient plus durs et le corps entier de l'Asaara semblait se mettre en marche pour faire face à n'importe quel situation. Et plus la distance diminuait, plus elle pouvait apercevoir les figures à l'horizon devenir plus net, et désormais poser un visage sur ces bandeaux qui étaient bien ceux du village de la roche. Des Iwajins donc à ne pas douter au vu de leurs accoutrements, des shinobis empruntant et transportant des marchandises? Cela ne valait rien qui vaille, et tant pis pour l'argent que transportaient les deux femmes. Tant pis pour la récolte, il fallait mieux être pauvre mais défendre le désert que d'être riche mais sous le joug d'une occupation adverse. Le désert était et resterait indépendant, l'objectif commun des deux femmes trouvaient dès maintenant une première étape.

-Vous n'êtes pas la bienvenue sur les terres du Désert, étrangers.

Et ignorant le potentiel danger, et les menaces, alpaguant les marchands-soldats, se dressant en face de leurs caravanes. Son corps entier raide et droit, la balafrée n'offrait qu'un regard froid et emplit de colère, Fuu était dans les environs elle faisait confiance à sa cousine. Ensemble elles avaient décidées de redresser Kaze, ensemble elles triompheraient des étapes se dressant sur leurs chemins. Les bras croisés, le pied droit tapant sur le sable, un sourire carnassier se formant sur son visage. La diplomatie? Discuter avec des intrus, si quelqu'un traverse une propriété privée la discussion n'est souvent pas la solution, les voleurs, les meurtriers et surtout les Iwajins n'étaient pas tolérés sur le sol de Kaze. Ses bras s'ouvrirent comme pour accueillir la puissance du désert, canaliser ses émotions négatives et la rancune qu'elle portait en elle. Fuu n'avait-elle pas voulue la voir à l'oeuvre? Pendant que sa compère fouillait les cargaisons, Tali ferait office de distraction. Mais elle n'avait jamais dit que ce serait dans le calme et la bienséance et d'ailleurs au vu de la tronche que tiraient les intrus, et comment certains portaient mains à la poche pour y tirer attirails et armes aucun doute que visiblement aucun des deux camps n'était prêt à abandonner. Non, la seule issue c'était la confrontation et ô combien cela réjouissait le cœur froid et mauvais de la balafrée. Imbéciles, elle leva le bras droit, et une salve de projectiles fusait vers les nuisibles. Le sable, le sable triompherait de tout ceux se dressant sur son chemin.

-Idiots, ceci est le domaine du clan Asaara, disparaissez maudits insectes! Oy Fuu, t'as finit de fouiller?

Et le combat éclatait, un adversaire usant de son affinité aqueuse pour faire disparaître la piètre attaque de Tali. Le sable mouillé, perdait quelconque aspect offensif et visiblement c'était aux inconnus d'esquisser sourire et de se fendre de quelques rires gras, pourtant Tali ne tremblait pas. Pire, elle se rapprochait, laissant son bras gauche le long de son corps, le sable dans son sillage et lorsque la première attaque fusa vers elle. Un mur de sable se dressa entre elle et les impies. Il n'y avait pas à dire.

Le désert méritait d'être nettoyé.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Fuu
Asaara Fuu

[MLC]Faux espions  Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 21:10
Un ordre ? Certainement, mais elle savait sa cousine plutôt ... fonceuse, elle est plus dans la subtilité, donc Fuu a juste pris les devant : elle se camouflerait dans le sable pendant que Tali fait ce qu'elle sait le mieux faire, c'est-à-dire se montrer très agressive envers les étrangers. Et visiblement, elle sait mordre en plus d'aboyer, et cela arrange la jeune assimilatrice qui peut se faufiler encore plus facilement entre les jambes des shinobis. Leur accoutrement est bien ceux que portent les Iwajins, ils ont juste en plus de quoi de protéger contre la chaleur et de quoi s'hydrater. Tali arrivait à la perfection à avoir la totale intention sur elle, une chose est sûre, elle sait se faire voir. Fuu peut donc reprendre sa forme humaine un instant pour infiltrer le convoi, le fouiller pour y trouver des armes.

Les armes ne sont pas interdites à Kaze, au contraire, la vente d'armes est légales, permettant aux civils de pouvoir se défendre des brigands qui les attaquent, mais aussi à certains kazejin utilisant une arme. Donc pourquoi passer en dehors des routes sécurisées, surtout là où des brigands peuvent se servir ? La première réponse à sa question est justement en lien avec eux, peut-être veulent-ils fournir des hors-là-loi, cependant, en vérifiant les armes, elle ne semble pas de facture iwajin. On dirait même qu'ils sont de factures kazejin, elle reconnaît facilement la qualité des armes venant de son propre pays. Elle fronce les sourcils, puis entend Tali lui demander si elle a finit de fouiller.

Elle soupire, Fuu créé à partir de son corps une tempête de sable qui fait sortir tous les caisses, qu'ils soient remplis d'armes ou protégeant certains documents. Le fracas des caisses effraient les bêtes de traits qui s'occupent de tirer le chariot désormais vide, Fuu en profite pour sauter afin de retomber sur le sable de Kaze tandis que le convoi vidé laisse les iwajins sur place. Ils sont plusieurs, mais Fuu ne les craints pas non plus.

Cependant, Tali attire bien plus l'attention, elle semble la plus puissante du groupe, donc celle qui doit être neutralisé en priorité. Ainsi, sur quatre, trois s'occupent de Tali tandis qu'un seul s'occupe de neutralisé Fuu. Comme si c'était si simple ... l'homme semblait manipuler le Fûton, générant une lame d'air qui fonce sur l'assimilatrice qui assimile partielle son corps : la lame passe au travers de son épaule, détruisant son bras en sable qui se reforme sous les yeux surpris de l'iwajin qui ne doit pas être au courant que certains Asaara peuvent s'assimiler maintenant, se tournant vers ses collègues.

- Les gars, la fille qui est ici n'est qu'un golem de sable, je le retiens tandis que vous vous occupez de sa créatrice.

Fuu est vexée sur le coup, elle ? un golem de sable ? La kazejin se sentait offusqué d'être comparé à un simple élémentaire qu'une manipulatrice de Sunaton a créé. Et pour la peine, une tempête de sable se créé dans la main de Fuu, tempête qu'elle lance sur l'homme pour le faire voler au loin contre un autre des iwajins qui se le prend dans le dos. Ils sont costauds, donc ça ne les assommera pas, mais elle est prête à recommencer avec ce coup-ci des attaques plus létales.

_________________
[MLC]Faux espions  1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

[MLC]Faux espions  Empty
Ven 21 Juin 2019 - 16:16
Que le spectacle commence, que les corps s'envolent dans le vent et dans le sable meurtrier du désert. Les projectiles fusent, le sable riposte et part sans jamais craindre quoi que ce soit, les échanges continuent mais désormais en arrière plan elle peut voir apparaître sa cousine et camarade. Seule, seule sans doute n'aurait-elle pas triomphé de ces épreuves, mais désormais elle n'est plus seule bien au contraire. Cette cousine se révèle être une alliée formidable et probablement une combattante en devenir, et les os craquent tandis qu'elle force son corps à se détendre et à reprendre une posture de combat. Et sur le sable, semblant littéralement léviter dessus, elle fonce au corps à corps observant l'adversaire sur son chemin droit dans les yeux. La froideur contre l'insolence, son poing s'enfonçant dans l'abdomen. Le misérable crache sa bile et recule sous l'effet de la douleur, Tali n'est pas experte dans le maniement des arts mais à force de se flageller, à force de subir les entraînements du clan et de vivre reclus en attendant son heure maintenant que le destin semble se mettre en marche. Elle n'est pas prête d'arrêter, pas prête d'arrêter non ça c'est clair. Sa jambe droite se lève et son genou rentre en contact avec les parties intimes de ce pauvre dégénéré. Si elle doit le priver de descendance, n'offre elle pas un avenir radieux à l'humanité? Ils ne méritent pas de se reproduire, le sable entoure son bras gauche et s'abat ultimement sur ce malheureux bougre, il s'effondre inerte contre le sable chaud et brûlant de Kaze.

Tali ne prête pas attention aux combats entre les Iwajins et sa cousine, mais si cette dernière hurle à l'aide, évidemment que son aînée s'éxécuterait pour venir à son secours. Car après tout, la famille il n'y a rien de plus important. Le sable tourne autour de son corps, les minuscules grains formant un bouclier amovible en un cercle parfait, une protection visant à si ce n'est anticiper, se prévenir de n'importe quelle attaque vicieuse. Comme celle qui suit, une épée tranchant sa couche protectrice et manquant de pénétrer ses cotes, instinctivement elle recule prit par surprise et sous l'effet d'une colère montant à la tête. Ce vermisseau, la pureté en personne ferme une seconde son regard accusateur, concentrant ses forces en une multitudes de signes, la prison du désert. Les pyramides anciennes, servant non pas seulement de tombeau mais également de donjons pour les pires raclures qu'abritait le pays du vent. Son adversaire semble sous-estimer sa force, et c'est d'abord ses jambes qui sont prises dans la structure qui se construit autour de lui. Elle est vulnérable pendant ce laps de temps, mais le spectacle n'en vaut-il pas la chandelle? Elle l'écoute se débattre, jurer des noms d'oiseaux et finalement s'abandonner à la peur primaire. Elle écoute ses supplices, son râle se faisant de plus en plus léger et fin, comme une mélodie qui se termine lorsque les enfants s'endorment. La mort, la vie elle ne tient qu'à sa bonne volonté. Lorsqu'il cesse de se débattre, que son arme tombe, la pyramide disparaît emportant chakra et adversaire.

Les talons se tournent, la silhouette de l'Asaara aussi. Ce convoi, ce convoi serait bien mieux chez les siens n'est ce pas? Il revient à son clan de prendre soin du désert, il revient à son clan de prendre les choses en main. De se bâtir une réputation, une cigarette en bouche, alors qu'elle marche parmi les caravanes. Le calme semble revenir, ou est Fuu? Ou sont les ennemis? Se cachent-ils désormais après la perte de deux de leurs camarades? Sont-ils seuls? Une avant-garde, des shinobis envoyés en reconnaissance? Beaucoup de questions, pas de réponses et un seul moyen d'en avoir. En capturer un, dans un état convenable pour qu'il réponde à l'interrogatoire qu'il subira. Peut-être que Fuu réalisera avec soins l'entretient, peut-être que cette gamine pourrait enfin montrer son côté sombre. Il était temps, et tandis qu'elle marche parmi le désert et les carrioles. Elle chantonne, non elle siffle un air de son enfance. Avec une seule vérité.

Elle adore cette vie.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Fuu
Asaara Fuu

[MLC]Faux espions  Empty
Ven 21 Juin 2019 - 17:41
Lorsque les corps s'entrechoquent, l'iwajin se prenant le corps chute, se retrouvant face contre le sable brûlant du désert alors que son collègue semble avoir du mal à reprendre son équilibre. C'était efficace cette tactique d'entrechoquer les corps pour que les deux perdent l'équilibre, jamais ils n'oseront se protéger d'un ami, de peur de le blesser, même si, ici, l'iwajin est tombé sur le dos de son collègue qui n'était juste pas préparer à se faire attaquer. Dans tous les cas, Fuu demeure silencieuse, arrêtant sa tempête qui se génère au niveau de son bras alors qu'elle commence à s'approcher. Le premier commence à se relevé alors que le bras de Fuu s'assimile pour devenir une masse de sable qui vient lui attraper l'épaule. Sous la pression du sable devenu très dense, l'os qui retenait son bras se brise sous un craquement funeste, rendant son bras inutilisable. Un de neutraliser, plus que l'autre encore en train de manger le sable.

Fuu reforme son bras, puis s'approche en donnant à son bras une forme bien plus massive et dense que son bras ordinaire. L'homme a à peine le temps de se relever qu'elle charge, profitant de cette ouverture pour frapper l'homme avec ce gigantesque poing qui se détache et ensevelit l'homme sous une masse conséquente de sable. La jeune femme reforme ce coup-ci son bras, laissant Tali laisser libre court à sa folie tandis qu'elle s'approche de l'homme qui a perdu l'usage de son bras, l'observant en fronçant les sourcils.

- Vous n'êtes pas des vrais Iwajins, je me trompe ?

L'homme se sentait menacé par ce "golem" qu'il pense encore sous la juridiction de la blonde qui est en train de faire un carnage de son côté. Ce coup-ci, c'est son bras gauche qui s'assimile - elle utilisait son bras droit - pour former une gigantesque main pour l'immobiliser à l'intérieur, pressant au passage sur son bras blessé. L'homme lâche des cris de douleur sous le regard jugeur de Fuu.

- Vous vous faites passer pour eux dans quel but ?

- Arrgh ... pitié ... on se fait passer pour des iwajins pour notre couverture ... on est tous des mercenaires employés par un marchand d'arme qui veut vendre ses armes à des délinquants ... lâchez-moi ... mon bras me fait mal ...

Elle finit par le relâcher, continuant à afficher son regard jugeur envers cet homme. Si elle l'a laissé envie, c'est pour pouvoir probablement avoir plus d'armes pour le clan, idée qui semble germée dans la tête de Tali qui observe les convois avec un grand intérêt.

- Nous réquisitions ces armes, ils seront bien plus utiles à nous qu'à des bandits. Toi, tu resteras avec nous.

Dit-elle alors qu'elle immobilise ce coup-ci avec les moyens du bord pour le guider vers Tali, si elle est clémente envers lui, alors il vivra, sinon ...

_________________
[MLC]Faux espions  1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

[MLC]Faux espions  Empty
Sam 22 Juin 2019 - 11:34
-Des faux Iwajins?

La déception s'empare de son corps, après tout, il aurait plus facile d'avoir la preuve vivante qu'un village souhaitait s'emparer de leurs terres. Tout aurait été plus simple, plus simple mais la vie ne l'était jamais. Mais elles avaient mit la main sur une jolie cargaison, et le sourire malsain sur les lèvres de Tali qui ne cessait de croître prouvait bien que c'était une réussite. Cela avait été relativement aisé de vaincre ces brigands du dimanche, ses sous-fifres ne représentant guère qu'une halte dans le trajet vers le retour au domaine clanique. Néanmoins, néanmoins le chakra avait été dépensé en quantité suffisante pour que cela montre à Tali, et relativement sa cousine dans le même cas, qu'elles manquaient encore bien trop de force. Qu'il faudrait accumuler plus d'expérience, et continuer à sans y perdre goût faire régulièrement le même travail. Amasser richesses, armes pour proposer un projet avec des bases solides. Haussant les épaules, son regard se portant vers l'horizon tandis que Fuu semblait lui amener une offrande à ses pieds.

-Tu es fidèle aux valeurs martiales du clan Fuu.

Ce fut le seul compliment qui sorti de la bouche de l'enfant du désert, c'était déjà beaucoup. Cette gamine avait réussit à s'infiltrer et possédait un semblant de force, se baissant à niveau du prisonnier elle l'empoigna par le col. Le soulevant et passant sa langue sur sa lèvre inférieur, il avait peur et cela elle s'en délectait. Il resterait en vie, elle avait besoin de plus d'informations, il n'avait pas tout dit. Le jetant au sol, emprisonnant ses jambes dans le sable, Tali fit les mudras nécessaire pour se cloner. Deux clones de sable apparaissant, immédiatement elles prirent la cargaison et commencèrent à rapatrier le tout vers le domaine clanique. Il ne restait désormais que des questions à poser à sa compère, si la violence était une qualité que la balafrée savait reconnaître désormais il fallait prendre des décisions. Que faire des camarades de ce bandit de pacotille? Si lui était nécessaire à la suite des opérations, les autres ne l'étaient pas sans doute étaient tous au même niveau. Pourquoi sauver le troupeau, quand une seule tête suffisait. Tali porta son regard en direction de l'assimilatrice.

-On le prend avec nous, et ses camarades? N'est-ce pas le moment de faire un choix Fuu, entre blanc et noir?

Un rappel à la conversation de leurs rencontre. Désormais il n'appartenait qu'à sa cadette de conclure cette affaire. Car quelque chose de plus grand les attendaient ensuite, elles avaient maintenant une toute autre cible à pourchasser. Un marchand d'armes, des mercenaires, de quoi visiblement armer un petit contingent, que tramait donc celui qui n'était pas là. Une guerre? Une révolte? Rien en tout cas que ne toléreraient les deux Asaaras. Elles seules étaient aptes à prendre le dessus sur Kaze. Et personne d'autre ne leur enlèverait ait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Fuu
Asaara Fuu

[MLC]Faux espions  Empty
Dim 23 Juin 2019 - 15:20
Tali semble déçue d'apprendre que ce sont de faux iwajins, voulait-elle que ce soit des vrais ? Si c'était le cas, cela voudrait dire que Kaze fait mal son travail, les iwajins sont pas très apprécié ici, donc les voir aussi loin serait étonnant. Dans tous les cas, Fuu est sûre que ce ne sont pas des iwajins, les armes sont de factures kazejins, elle sait reconnaître les arme de son pays, il ne faut pas déconner non plus. L'assimilatrice a donc rendu le bandit dont le bras est brisé à sa collègue, cette dernière lui enterre les jambes dans le sable, et elle se paye le luxe de donner un compliment à Fuu, ce qui est ... étonnant de sa part. Enfin, la demoiselle à la peau mât observe les autres brigands qui servaient de garde à ce convoi en direction de troupe délinquante, Tali voulait la mettre devant un choix cornélien, mais ce choix est bien plus facile à faire qu'un autre.

- Ce sont des gens qui œuvrent à armer les bandits de nos terres, pour moi, le choix est déjà fait.

Elle ferme les yeux, puis commence déjà à se déplacer vers le clan, tournant une dernière fois en direction de Tali qui semble surexcitée à l'idée de trucider tout ces gens, alors autant lui laisser cette joie.

- Je te laisse faire ce que tu veux avec eux, ils sont déjà condamné de toute façon, ils ne survivront pas au désert de Kaze dans cet état. Et puis, ça se voit que tu as une forte envie sanguine à étancher.

Cela revenait à laisser le sale travail à Tali, mais cette dernière semble aimer le sale travail, alors autant la laisser faire. Et au moins, elle s'amusera un minimum lors de cette attaque de convoi, on sentait qu'elle se laissait à quelques moments après tout ...

_________________
[MLC]Faux espions  1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560

[MLC]Faux espions

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: