Soutenez le forum !
1234
Partagez

Initiation imposée [Kagerou Azuma]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Initiation imposée [Kagerou Azuma] Empty
Jeu 20 Juin 2019 - 21:06
Yanosa avait beau avoir démultiplié les horizons de techniques qui lui étaient accessibles, il n’en restait pas moins avide d’en apprendre toujours plus pour satisfaire son appétit insatiable de savoirs et de connaissances. Devenir capable de fusionner avec la roche, de se changer en élémentaire tellurique et avoir à disposition les puissances terrestres étaient en effets des avancées majeures pour l’Oterashi, auparavant cantonné au simple Taijutsu et à quelques incursions dans le domaine de la sensorialité, mais elles ne suffisaient pas à elles seules pour le contenter et lui assurer de pouvoir faire face aux plus de scénarios possibles. Comme un mantra qu’il se répétait sans cesse, le guerrier restait possédé par l’idée que tout, absolument tout, pouvait se jouer en une fraction de seconde, et sur le plus petit détail qui soit.

La mort pouvait s’inviter aussi simplement et rapidement dans la vie d’un shinobi que la bêtise ne le pouvait dans le cœur des Hommes, et si Yanosa n’avait pas plus ou moins peur qu’un autre du trépas, il comptait bien faire tout son possible pour prolonger sa vie et se donner le temps d’accomplir et d’obtenir tout ce qu’il voulait. Et à cette fin, il devait apprendre. S’initier aux arcanes de l’illusion ? Très peu pour lui, piètre shinobi qu’il était en matière de composition de mudras. La tromperie, qui plus est, si elle faisait partie intégrante du métier de ninja, n’était pas par défaut sa façon d’appréhender le combat. Apprendre à manier une arme pour en faire une extension de son corps ? Pourquoi aller contre sa nature de pugiliste à mains nues et perdre un temps précieux, alors qu’il pouvait aussi bien créer toutes sortes d’armes sur mesure en donnant la taille et la forme qu’il voulait à ses membres ? L’Oterashi avait rapidement fait le tour des arts ninja connus, et avait fait son choix d’autant plus facilement. Et une seule personne à sa connaissance, et qui avait toutes les chances d’être disponible, disposait des facultés nécessaires pour l’initier aux arcanes qu’il convoitait.

Après avoir mené sa petite enquête à l’Académie, puis s’être hâté sur les toits des quartiers résidentiels, Yanosa s’était donc retrouvé sur celui de la résidence qu’on lui avait indiquée. Telle une araignée inquisitrice, il se suspendit alors aux bords des fenêtres successives en adhérant au mur avec le chakra concentré sous ses pieds. Epiant la présence ou non de celui qu’il cherchait, il ne mit que quelques minutes avant de le trouver. Adroitement en équilibre dans l’encadrement de la fenêtre, il y toqua trois fois pour attirer son attention.

« Hey, Azuma ! Je vais avoir besoin de toi. »

Peu importait si il le prenait au dépourvu. Pour aujourd’hui, il n’aurait pas nécessairement besoin d’absolument toute sa concentration, d’autant qu’il était probable… que la discussion dérive sur toute autre chose que ce pourquoi il était venu, en vertu des récents événements.


@Kagerou Azuma
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Kagerou Azuma
Kagerou Azuma

Initiation imposée [Kagerou Azuma] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 3:22
Focalisé sur ses outils, Azuma s’assure de mettre les vis aux bons emplacements, et de ne manquer aucune manœuvre. Resserrer les écrous sans oublier de confirmer le bon fonctionnement du mécanisme. Ajuster au besoin, sans nécessairement y mettre une pointe de sel. Gérer la création d’une marionnette n’a rien de facile. Cela demande de longues heures de réflexion, plusieurs dizaines de plans sur papier pour vérifier que tout s’articule et s’emboîte – des centaines de plans, parfois ! De ce fait, notre jeune ami n’est que très peu intégré au village de la Roche. Il apporte toute son attention à cette unique activité dans laquelle il s’est convertie après son départ du Temple. Aujourd’hui, ses seules pensées sont sur son mode de vie passé et sur ses créations.

Cela explique largement pourquoi il ne fait pas attention à l’approche de l’individu qui vient lui rendre visite. Tellement rivé sur son œuvre qu’il ne porte aucun intérêt à ce qui l’entoure. Aussi, lorsque la voix vient briser le silence dans lequel il s’est réfugié, les réactions sont à la fois multiples et chaotiques. Pendant qu’il se retourne, tombant à moitié de sa chaise, son chakra vient tisser un lien avec sa création encore en pièces, mais sans déclencher le moindre mécanisme ou système de défense ! Se retenant dans sa chute à la table qui fait son atelier de travail, son bras droit passe au dessus de sa tête, soulevant la chose malheureuse et présentant un corps à moitié composé, ne disposant que d’une tête, d’un buste complet à 80% et d’un bras gauche : l’incarnation même de la misère du marionnettiste !

Ayant fait tomber quelques outils sur le sol, l’ambiance se résume donc à cette rencontre imprévue, à cette chute fracassante, à cette posture improbable et à cette demande dont le Kagerou ne comprend pas les intentions. Haletant, stressé l’espace d’une minute, il reprend ses esprits en reconnaissant les traits de son visiteur. Est-il vraiment un ninja, pour paniquer aussi vite ? Ou plutôt, a-t-il les qualités nécessaires pour en devenir un ? Quoi qu’il en soit, le rouquin revient enfin sur terre et oublie sa création qui retombe bordéliquement sur l’atelier.

» Ha … bonjour, Yanosa … . Je ne t’ai pas entendu arriver …

Une fois debout, il tourne le dos un instant à son invité, pour remettre un peu d’ordre dans ce foutoir, et trouver de quoi offrir à boire à l’étranger. Il ne connaît le Guerrier Rouge que depuis peu, mais leurs échanges ont été assez fructueux. Ce nouveua face-à-face pourrait sans doute être utile ? Même si apparemment, c’est l’aide du Kugutsu-master qui est demandée à cet instant.

» Tu disais que tu avais besoin de moi ?

Deux anciennes boîtes à clous vides dans la main ; une façon de proposer à boire ! Ce qui reste aberrant, c’est qu’il ne s’offusque pas une seule seconde d’être dérangé dans son travail, ou encore d’être réquisitionné sans explication préalable !

_________________
Initiation imposée [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Initiation imposée [Kagerou Azuma] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 20:59
Alors qu’il venait d’appeler après Azuma par l’encadrement de la fenêtre, l’Oterashi entendit subitement sur le côté des bruits confus mêlant imbroglio métallique et boisé, comme si une série de pièces diverses et composites venait de s’effondrer par la seule force de ses quelques mots. Passant tout à fait son buste à travers l’encadrement, Yanosa observa en direction du bruit, puis propulsa lestement ses jambes à l’intérieur, s’invitant pour de bon dans l’intimité du marionnettiste. Il l’aperçut alors, retenant maladroitement le corps désarticulé et incomplet de l’une de ses créations devant lui, se rendant presque comme coupable de son incapacité à garder son sang froid.

Le pugiliste, s’avançant lentement, lui adressa un regard plein de questionnement. Avait-il bien fait de venir le solliciter lui ? Serait-il capable de lui apporter ce dont il avait besoin ? A le regarder ce n’était pas clairement évident, mais Yanosa choisit de persévérer et de faire fi de cette impression relativement mauvaise.

« Remets-toi. Je conçois que tu reçois pas beaucoup de visite par la fenêtre, mais tu as sûrement déjà reçu des ordres de mission, non ? »

Le tellurique se remémora sa première rencontre avec le jeune homme, et à quel point son côté introverti côtoyait de près son génie. Il ignorait quels progrès il avait pu faire depuis, et si il tenait sa survie lors de la récente bataille de son savoir faire ou d’une forme de chance auréolée de couardise, mais il restait certain qu’il détenait les savoirs rudimentaires dont il avait beosin.

« Merci, ça ira » dit-il en déclinant tout rafraîchissement.

Parcourant du regard l’intérieur du petit appartement, l’Oterashi détailla les différents équipements et pièces qui le jalonnaient de part en part, avec cette impression grandissante de se trouver davantage dans un atelier que dans un logement. Même si il avait la ferme conviction de ne jamais pratiquer cet art particulier à l’avenir, le guerrier de la roche savait apprécier le savoir et la passion qui l’accompagnait lorsqu’il s’agissait de mêler la beauté de la marionnette à sa létalité cachée, d’autant que tout ce qu’il pourrait apprendre sur le kugutsu lui servirait peut-être un jour si il venait à affronter un praticien ennemi.

« Les retombées de la récente bataille… ont révélé certaines choses, chez beaucoup de gens. Et en ce qui me concerne, même si je suis ressorti plus fort de tout ça… Je dois continuer à m’améliorer. A devenir plus efficace, plus utile, plus polyvalent. C’est pour ça que je suis venu te voir. Je veux que tu m’inities à l’art des sceaux. Que tu me montres comment utiliser le Fuuinjutsu. Je sais que tu l’utilises, pour stocker tes marionnettes… Si toutefois la Résonance n’est pas passée par là pour chambouler tes habitudes… ? En contrepartie bien sûr, je t’aiderai, si tu le souhaites : pour tester tes nouveaux mécanismes, te donner quelques billes dans certains domaines,… Les temps à venir s’annoncent durs et chargés. On doit tous être prêts. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Kagerou Azuma
Kagerou Azuma

Initiation imposée [Kagerou Azuma] Empty
Lun 15 Juil 2019 - 0:30

L’arrivée en fanfare à sourdine de Yanosa est une surprise, mais ce dernier calme rapidement le jeu pour dissiper tout problème. De son côté, le mécanicien se ressaisit, et parvient à remettre de l’ordre dans son esprit. Sa piteuse création est laissée sur la table d’atelier, et notre homme, qui vient de voir la boisson refusée, dépose simplement les deux boîtes à clous non loin de là. Pour l’heure, il coche dans sa tête les étapes classiques qu’on peut attendre d’une rencontre des plus banales : faire preuve de politesse, proposer à boire, un lieu pour s’asseoir … . La dernière étape saute naturellement puisque la demande semble inciter à un peu de mobilité.

Pris par surprise par cette requête qu’il n’attendait pas, Azuma comprend finalement le lien que le Guerrier Rouge établit avec lui. De fait, le marionnettiste utilise le Fuuinjutsu pour stocker ses marionnettes et ses armes. Cela lui donne plus de liberté d’action et de mobilité quand le besoin s’en fait sentir, et l’effet de surprise est toujours idéal en plein combat. De toute façon, se balader avec tout l’attirail rendrait tout combat impossible à mener correctement … . Mais son usage diffère légèrement des pratiques habituelles ; et c’est un point qu’il doit souligner avant de commencer les explications.

» C’est vrai que j’utilise une forme classique du Fuuinjutsu. Ca me permet de faire appel à mes marionnettes au moment opportun. Mais il existe de nombreuses formes que je ne pratique pas ! Certains l’utilisent pour des armes, d’autres pour des techniques, … certains mêmes pour exploiter l’invocation pour une technique propre !

Ayant tourné un léger instant le dos à son interlocuteur, le Kagerou a rapidement parcouru des yeux ce qui lui sert d’établi, et a pu mettre la main sur un rouleau encore vierge. Il se retourne en gardant son regard fixé sur l’objet pour s’assurer de son état, réduisant la distance avec son visiteur.

» Dans les grandes lignes, le Fuuin consiste à ‘sceller’ quelque chose dans un objet. Ca peut donc être un rouleau ; ce que je fais. Ca peut aussi être une arme, ou un objet du quotidien ! Ca dépend surtout du type de technique et de son utilisation. Mais on pourrait presque imaginer un sceau sur un coffre-fort qui renfermerait autant d’argent qu’on le souhaite … enfin …

Il s’arrête là car il réalise que l’exemple n’est pas bon. Et puis, il ne faudrait pas donner d’idées trop néfastes à la société ! C’est en ouvrant des portes que l’humanité découvre des trésors ; mais son plus beau – l’Espoir – ne l’a été qu’après avoir ouvert la boîte de Pandore !
La partie théorique est loin d’être achevée. En soi, elle est très complexe, et nombreux sont les pratiquants qui se sont contentés du résultat sans jamais chercher à mieux cerner le fonctionnement des sceaux. De son côté, l’ancien locataire monacal s’y est penché, et y a grillé un nombre non négligeable de neurones. Aujourd’hui, il comprend globalement le fonctionnement de cet art délicat. L’expliquer est en revanche une autre paire de manches !

» Il faut voir ça comme la création d’une dimension parallèle et personnelle … Tu crées un espace de stockage dont tu es le seul à détenir la clé ! Le sceau est le verrou qui te permet d’avoir accès à ce qui se trouve dans cette dimension … . Pour cela, tu dois définir une « clé » qui sera utilisée entre toi et l’objet ou la chose que tu veux invoquer. Lorsque tu libèreras le sceau, l’objet sera automatiquement éjectée de cette dimension …

Maintenant à quelques pas de l’individu, Azuma dévoile sa seconde main dans laquelle figure un deuxième rouleau, lui marqué d’une encre pourpre. L’inscription « Ayatsurin Souji » laisse sans doute un souvenir au ninja de combat de mêlée ! Lui tendant le premier objet, comme un cadeau d’entrainement, le Kugutsu-master l’invite à tenter l’expérience.

» L’objet se stocke par chakra. Il faut donc mettre ton chakra dans le rouleau dans un premier temps ; puis créer un lien avec l’objet que tu veux y stocker pour qu’il s’y insère … . Si le lien est défait, l’objet est perdu. Par exemple, si on meurt au combat … .

_________________
Initiation imposée [Kagerou Azuma] Pnj_fe11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5964-kagerou-azuma-simply
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Initiation imposée [Kagerou Azuma] Empty
Mer 25 Sep 2019 - 14:55
Dans l’expectative, impatient, Yanosa ne pouvait s’empêcher de faire rebondir son talon sur le sol, soulevant par la même occasion son genou comme un piston qui n’en pouvait déjà plus de ne pas frapper sur quelque chose. Ou sur quelqu’un. Ecoutant d’abord la manifestation attendue de modestie introvertie de la part du marionnettiste, le guerrier rouge la balaya d’un revers de la main dans les airs, tournant mollement sa tête en signe d’incrédulité. Il ne lui demandait pas après tout de le guider jusqu’aux arcanes les plus secrètes et puissantes de l’art des sceaux, non, loin de là. Et toute expertise basique telle que la sienne serait bien suffisante, songea Yanosa, pour lui donner les billes dont il pourrait avoir besoin.

Attentivement, observant de plus près le second parchemin qu’Azuma avait porté à son regard, l’Oterashi écouta son préambule et ses explications sans piper mot. Il détailla d’un regard averti le rouleau et le sceau dont il était affublé, reconnaissant son contenu grâce aux idéogrammes placés au centre, et s’imprégnant des formes et des lignes qui formaient ce que le jeune érudit appelait la clé. Stocker des objets, des armes, des jutsu à part entière… Yanosa entrevoyait déjà dans cette simple fonction un océan de possibilités. En effet, à force de pratique et d’exercices, il s’était déjà fait une bonne idée des quelques limites qui régissaient son pouvoir d’assimilation, et obtenir la faculté de contenir ses jutsu dans un morceau de papier qui pouvait parcourir plusieurs dizaines de mètres en un instant une fois attaché à un kunai avait de quoi le ravir. Encore fallait-il qu’il s’assure que ce qu’il avait en tête était bel et bien possible en pratique.

« Stocker… Ce serait déjà un énorme pas en avant. Mais, ce qui est scellé dans un parchemin.. conserve bien toute son énergie, n’est-ce pas ? Qu’elle soit issue du chakra ou de la simple cinétique... »

Les applications potentielles continuaient à inonder son esprit tandis qu’il posait sa question, plus destinée à le rassurer qu’autre chose : si il apprenait à stocker n’importe quoi dans un sceau, cela incluait de facto les techniques de ses adversaires, et donc toute sorte de jutsu Raiton qui pouvait d’ordinaire lui poser problème. Mettre de côté le chakra d’un individu et l’utiliser pour attenter à la vie d’un autre ouvrait également les portes à bien des stratagèmes et manigances qui, si ils n’étaient pas prisés par l’Oterashi, restaient le lot des shinobis et de leur profession auréolée de mort et de secret. Le stockage. Une facette du Fuuinjutsu seule, mais qui revêtait tellement d’intérêt qu’elle lui apparaissait dors et déjà incontournable.

« Cette… clé. C’est donc moi qui la choisit, pour ne puisse y avoir que moi à pouvoir la déverrouiller en quelque sorte, c’est ça ?… Même si j’imagine qu’un expert en la matière doit être capable de décrypter les clés des autres… Ce qui doit rehausser l’intérêt d’inscriptions plus complexes pour protéger ses propres sceaux... »

Des questionnements, des réflexions à voix haute, qui appelaient des réponses claires étant donné le regard insistant de Yanosa qui gravitait tour à tour sur Azuma et sur le parchemin vierge qu’il lui avait apporté.

« Enfin, pour commencer, voyons déjà ce qui peut sortir d’un essai à froid. »

Doucement, il apposa sa main paume ouverte, doigts écartés, sur le rouleau de parchemin. Insufflant du chakra de façon un peu brute et maladroite, Yanosa tenta de le mettre en forme selon les lignes les plus basiques que lui avait montré le marionnettiste, visualisant dans le même temps l’espace vide, indéfini et presque ésotérique qu’il cherchait à créer. Quelques secondes passèrent. Puis, comme si l’on avait glissé un pétard dans le papier du rouleau, celui-ci émit un claquement et se déchiqueta le long d’une brisure tout sauf bénigne.

« Bon, comme prévu… il y a du travail. Désolé pour le rouleau, fit-il sèchement. D’autres pistes à me donner ? Avant que je n’aille engloutir des jours entiers dans de l’entraînement pratique, je veux dire. Ma proposition tiendra toujours en tout cas : si tu veux tester tes créations en situation ou bien te sculpter un peu, n’hésite pas. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Initiation imposée [Kagerou Azuma]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: