Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae]

Ikuko Nakayama
Ikuko Nakayama

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 0:06

Je venais de m'éclipser de la cérémonie d'inauguration du complexe shinobi. J'avais plus ou moins eu les informations que je voulais et ce surplus de personnes amassées au même endroit ne me donnait guère l'envie de rester. J'avais toujours été un solitaire, agissant selon mes envies, mes pulsions et j'avais parvenu à rester en vie de cette manière. Avoir ma paye, un toit, de quoi me nourrir, des clopes. Je n'avais pas besoin de grand chose pour être heureux.

Les mains dans les poches, c'est dans les rues du village shinobi que je marchais d'un pas las. Une question me vint à l'esprit. Cette question, je me la posais plusieurs fois par jour. Que vais-je bien pouvoir faire ? J'étais une grosse feignasse et n'avait que très peu d'occupations. Glander dans mon lit ou bien avachis sur mon balcon à regarder les passants tout en fumant, voilà à quoi se résumait ma vie. J'aurais eu la belle vie en tant que chat, ça oui...

Perdu dans mes pensées, je sentis une force me pousser vers l'avant, me forçant à faire quelques pas peu gracieux alors que ma cigarette tombait de mon bec. Quelle journée de merde... Pensais-je tout en me retournant pour voir qui avait oser me pousser.

Il s'agissait d'une petite fille, la dizaine qui m'était rentré dedans. Elle était à terre, les mains sur sa tête tout en pleurant. La pauvre s'était cognée. Sa mère accourrait vers sa fille et la prit dans ses bras en me regardant d'un air inquiet. Avec ma tête, ma dégaine et mon regard lassé, on me comparait souvent à un loubard qui prouve son autorité sur les plus faibles et en abuse. Surtout que j'étais en train d'écraser ma clope gâchée devant la gamine. Cela ne donnait pas du tout l'envie d'avoir confiance en moi.

Ne voulant pas faire peur à la gamine, je mis ma main derrière ma tête et arborais un sourire benêt avant de me mettre à genoux et de tendre la main vers la gamine. La mère était toujours inquiète et demandait à sa fille de se lever pour partir, mais celle-ci prit ma main et s'excusa ce qui me fit rire. Elle avait l'air toute gênée, mais en même temps elle me regardait avec ses grands yeux et je pouvais sentir une confiance en moi qu'elle devait avoir avec les inconnus. De ma main, je fis apparaître une fleur et l'offris à la gamine qui était toute contente. Ne voulant pas déranger plus longtemps, je me remis debout et continuai ma route vers le port en pensant que je venais encore d'avoir la preuve que je n'aime pas les gens. La mère avait eut des préjugés sur moi juste par mon apparence et ma dégaine, mais je ne suis pas un bad guy.

Arrivé au port, j'avais pris le chemin du ponton le plus proche pour me poser, les pieds flottant au dessus de l'eau et sortir une nouvelle cigarette. Je voulais profiter de l'air marin, de la brise qui caresse mes joues telle la main d'une charmante demoiselle souhaitant les plaisirs charnels. Assis, mes mains le long de mon corps, posé sur le sol, les yeux fermés, je pris une longue inspiration alors que... Sans m'en rendre compte, ma cigarette qui était en contact avec le bois du ponton était en train de le chauffer et les étincelles se transformèrent bientôt en flammes.

Je pris conscience des flammes qui étaient en train de naître à côté de moi lorsqu'une femme cria "Au feu !". Regardant autour de moi, je finis par voir la flamme que je venais de créer !

Merde ! Merde ! De l'eau vite !

Criais-je tout en me levant rapidement. Reculant légèrement et absorbé par les flammes et la connerie que je venais de créer, mon pied trébucha du ponton et me voilà a présent en train de tomber en arrière dans l'eau. Tout ce qui me venait à l'esprit ? Quelle journée de merde...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6629-ikuko-nakayama#55299 https://www.ascentofshinobi.com/t6663-ikuko-nakayama-journal-de-bord#55520
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Sam 22 Juin 2019 - 14:22
Partir ? Rester ? Allongée dans son lit, dans l'hôtel miteux où elle loge le temps de son voyage à Kiri, Hanae se demande si doit prolonger son voyage, ici, dans le village caché dans la brume. Tournant tantôt sur sa gauche, tantôt sur sa droite, elle continue de réfléchir à cela. La revoir serait quelque chose de très tentant, mais la dernières fois qu'elles se sont vues, c'était sept ans en arrière, alors que la rouquine était encore innocente et pure. Depuis, ce qu'il s'est passé l'a changée, même si son fond reste le même, la rendant bien plus méfiante et distante. La Sendai se dit qu'elle ne peut pas prendre cette décision à la légère, après tout, elle est morte aux yeux des Yasei qui l'ont élevée, et resurgir de manière inopinée peut ne pas être une bonne chose. C'est pourquoi elle repousse sa décision à plus tard, et sort de son lit pour se laver, s'habiller, et aller faire du tourisme.

Une fois prête, vêtue d'un pantalon léger, beige, et d'un chemisier aux tons tirant sur le rose, elle se saisit du nécessaire, à savoir un carnet et un crayon, et quitte sa chambre. Une fois dans la rue, elle regarde à gauche, puis à droite, et pose le bout de son crayon sur la surface de ses lèvres. Elle réfléchit à la direction à prendre, tout en sachant qu'elle ne doit surtout pas commettre de méfaits, étant une invitée ici, et ayant promis de ne pas être une menace pour quelque raisons que ce soit.

"Hum, alors, où vais aller me balader...? Le port, il doit y avoir moins de monde depuis le moment où je suis arrivée, et je n'ai pas vraiment pu le contempler cette fois-là.."

Elle part donc en direction du port Naragasa, avançant de manière linéaire, et observant les échoppes et autres magasins qui se trouvent de chaque côté de la rue. Lorsqu'elle aperçoit un albatros, piquant vers le toit d'un bâtiment, elle réagit en quelques instants, bondissant sur un toit pour s'approcher, et s'en approche discrètement. Elle le laisse se poser, et le scrute, avant d'ouvrir son carnet et de commencer à dessiner. L'oiseau reste en place plusieurs minutes, laissant le temps au coup de crayon de génie de la jeune femme d'immortaliser cela. Le résultat lui paraît satisfaisant, et elle se félicite de son talent hors normes.

Spoiler:
 

Son objectif accompli, elle tourne les yeux vers la rue, et assiste à une scène fort particulière. Un homme semble faire peur à une enfant et sa mère. L’œil vif, l'écarlate observe sans intervenir, jusqu'à constater que le type ne compte pas leur faire de mal. Par précaution, elle suit cet individu, le plus discrètement possible, et ce-dernier finit par arriver à la destination que visait la flamboyante. Elle reste en hauteur, au loin, et se met à regarder la mer, qui s'étend à perte de vue. C'est de là qu'elle vient, pas de l'eau directement, mais de l'autre côté de cette étendue bleue. Le temps passe, et quelque chose attire son regard, suivi d'un cri, puis d'une sorte d'appel à l'aide. Ne perdant pas une seule seconde, la Kazejine descend de son toit, et attrape une sorte de tuyau, à proximité, ouvrant l'arrivée d'eau qui y est accrochée. Elle vient rapidement jusqu'au ponton et arrose les flammes, jusqu'à ce qu'elles soient totalement éteintes. Elle repose son instrument, ensuite, tout en coupant l'eau, et revient vers cet inconnu.

"Il faut faire attention avec vos cigarettes, vous pourriez tuer des gens en causant des incendies..."


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Ikuko Nakayama
Ikuko Nakayama

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Dim 23 Juin 2019 - 14:41

Le calme. Le silence. Le bruit des vagues et du vent. Flottant au-dessus de l'eau, bras et jambes écartés, mes yeux étaient rivés vers le ciel, légèrement couvert. Pendant l'espace d'un instant, je me sentais relaxé, détendu. J'aurais aimé que ce moment dure une éternité afin de me sentir détaché de mon corps, détaché de tous les soucis que l'on peut rencontrer durant sa vie. Malheureusement... Ce moment, qui me parut être une éternité, ne dura que quelques instants et je fis subitement tirer de ce doux rêve afin de revenir vers la réalité, vers les problèmes, les emmerdes et surtout... Celui que je venais de provoquer.

Nageant vers le ponton, c'est avec regret que je quittais l'eau qui, en cette saison, était agréable. L'eau dégoulinait de mes vêtements, de ma chemise, de mon pantalon et de mes chaussures. J'étais complètement trempé et finis par retirer ma chemise pour l'essorer et surtout ne pas l'avoir sur le dos alors qu'elle était trempée. Une femme en face de moi était en train de couper l'arrivée d'eau du tuyau qui avait servit à éteindre les flammes, conséquence de ma cigarette. Cet instrument de mort entre mes mains n'allait pas tuer que moi visiblement... La jeune femme avait de magnifiques yeux rouge tout comme ses cheveux. Elle était plutôt grande, pour une demoiselle et ses yeux se posèrent sur moi avec un regard que je ne saurais trop qualifié. Était-ce du jugement ? De la compassion ou de l'empathie ? Avec sa petite voix douce, elle me fit un sermon sur le fait que je devrais faire attention avec mes cigarettes.

Sur ce coup, elle n'avait pas tort. Ce n'était pas la première fois que je jouais au pyromane avec mes cigarettes. J'oublie souvent en avoir une dans la main. À titre de comparaison, on pourrait faire le rapprochement avec la lame d'un épéiste si ce n'est que sur ce point, l'épéiste ne tranche pas tout ce qui se trouve devant lui sans faire attention. Mon côté tête en l'air sûrement... Je ne savais pas trop quoi lui répondre. La jeune femme avait raison et je ne pouvais qu'acquiescer.

Sans doute. Les gaffes, c'est mon domaine. Un petit silence passa. Mes yeux se fixèrent dans les siens. Quoi qu'il en soit... Merci d'avoir corrigé ma bêtise.

Les mots étaient sortis de ma bouche sans que je ne réfléchisse réellement. La dévisageant, il était clair que cette jeune femme ne soit pas d'ici. Ca non. J'avais généralement un bon flair pour ça. Quoi qu'il en soit, elle avait stoppé la catastrophe à temps et je n'aurais pas à lâcher de l'argent pour les réparations du ponton, car le feu a été stoppé avant de faire trop de dégâts. Tant mieux.

Vous n'êtes pas d'ici, il me semble. Les gens ici généralement ne sont pas aussi vifs d'habitude.

Mes yeux se posèrent sur les gens autour qui s'étaient arrêté pour voir la connerie que j'avais fait. Ils étaient pour la plupart retournés à leurs affaires et c'était mieux comme ça. Je n'aimais pas vraiment attirer l'attention et cette situation me mettait mal à l'aise.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6629-ikuko-nakayama#55299 https://www.ascentofshinobi.com/t6663-ikuko-nakayama-journal-de-bord#55520
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 20:10
Hanae fixe l'homme avec méfiance, tandis qu'il sort de l'eau. Est-il seulement un ninja, pour avoir fui de cette façon plutôt que de tenter d'éteindre l'incendie ? Ou peut-être était-ce prémédité ? Un bien piètre pyromane, alors. Non, rien ne laisse penser qu'il ait fait exprès, sinon cela signifie que c'est le meilleur des manipulateurs, ou le plus idiot des hommes. Il remercie la rubiconde de son intervention en affirmant être un genre de roi des bourdes. Dans son esprit, la Kazejine a une envie difficilement contrôlable de lui répondre que c'est pas rien de le dire, mais elle se contient, ne pouvant pleinement se libérer de ses complexes en présence d'un mâle. Il faut dire qu'elle a des raisons de se comporter ainsi. La Sendai s'approche alors un peu, tout en conservant une certaine distance de sécurité. Les gens commencent à s’attrouper, et il ne faudrait pas qu'on pense qu'elle trempe dans des affaires louches.

"Il n'y a pas de quoi, je ne suis pas fan de laisser des incendies se déclencher. Je ne vais pas non plus vous faire la morale, mais essayez de faire plus attention à l'avenir, surtout si vous êtes maladroit comme vous semblez le dire."

Clôturant ce sujet, la sauvage comptait bien faire demi-tour, mais une autre phrase lui arrive des lèvres de son interlocuteur. Il semble avoir l’œil, mais il faut dire que les cheveux rouges ne doivent pas courir les rues de Kiri. Restant face à face avec lui, l'ex Kumojine hésite un instant, estimant en avoir déjà assez dit à toutes les personnes qu'elle a rencontrées jusqu'ici. Cette femme des renseignements sait tout de ce qui est arrivé à Kumo, ce directeur de complexe connait sa provenance et quelques autres choses, et il y a "elle", qui sait tout ou presque de son histoire et de sa personnalité. Le plus difficile est probablement le fait que ce soit un homme, et c'est ce qui rebute l'écarlate.

"Je ne suis pas d'ici, en effet. Et tant que l'on en est aux présentations, je m'appelle Hanae. Quel est votre nom ? Si ce n'est pas trop indiscret... Je peux vous appeler Pyro-san, sinon, ça ne me dérange pas."

Un petit sourit nait sur ses lèvres, inconsciemment, mais il disparait aussitôt, lui faisant regretter d'avoir fait une blague sans réfléchir. D'un autre côté, c'est un bon surnom, pour le cas où il refuserait de donner son vrai nom. Mais qui refuse de se présenter, si ce n'est quelqu'un qui a quelque chose à se reprocher ?



Dernière édition par Sendai Hanae le Mer 26 Juin 2019 - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Ikuko Nakayama
Ikuko Nakayama

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 21:44

Avec la chaleur de cette journée, mon corps commençait à sécher et mes vêtements aussi. Fort heureusement. Retirant mes chaussures pour les poser à côté de moi afin que mes pieds se sèchent. Regardant autour de moi, les gens commencent à partir, il ne reste plus que la pompière et moi.

Elle restait plutôt humble sur son action que peu de personnes auraient été capable de faire. Elle me fit également la morale même si elle selon elle ce n'était pas le cas. C'était assez marrant et en même temps un humiliant qu'une jeune femme me fasse la morale sur mes actions. Mais je ne lui en voulais pas, si elle n'avait pas été la, cela aurait été catastrophique si elle n'avait pas été là. Ma main derrière la tête, un sourire gêné et mes yeux fuyants ailleurs.

J'y penserai. Je profiterai de ta grande expérience.

C'était ironique, mais j'espérais juste qu'elle ne le prendrait pas méchamment. Elle m'avait fait la morale, je voulais juste avoir du répondant aussi. J'avais vu juste, elle n'était pas d'ici. Les cheveux rouges ça ne court pas les rues ici. Elle s'appelait Hanae, un prénom plutôt mignon pour une jeune femme mignonne. À ce moment, elle me trouva un surnom qui me fit rire et qui me plaisait. "Pyro-san".

C'est un très beau surnom, c'est vrai. Je le réutiliserai sûrement par la suite. Plus sérieusement, je m'appelle Ikuko et je viens d'ici comme je pense, tu l'as remarqué.

Je ne pouvais pas rester sans remercier la jeune femme. Mais comment le faire ? Un verre ? C'est simple, un bon ice-breaker et puis au moins il pourra la remercier.

Un verre. Ca te dirait ? Sans arrière-pensée bien sûr ! Juste pour te remercier.

On n'allait pas poireauter ici indéfiniment et puis, je commençais à avoir un peu mal aux pieds et puis... J'avais surtout envie de me poser après ces évènements et ma chute dans l'eau. Et surtout, je connaissais un petit bar pas loin d'ici pas piqué des hannetons.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6629-ikuko-nakayama#55299 https://www.ascentofshinobi.com/t6663-ikuko-nakayama-journal-de-bord#55520
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Jeu 27 Juin 2019 - 19:49
La remarque de l’homme semble assez ironique, et malgré le manque de jugeote fréquent d’Hanae, elle le comprend tout de même. Son regard analyse cet individu. Il est sans doute du coin, et qu’il le soit ou non, elle ne peut se permettre de lui en coller une bonne, sinon c’est elle qui aurait des soucis. La Sendai ne fait donc rien, elle garde son mécontentement pour elle, se disant qu’il va passer tôt ou tard, car finalement ce n’est pas grand-chose. Qu’il soit concerné ou non par ce qu’elle lui dit n’est pas quelque chose qui l’intéresse, du moment qu’il ne tue pas des innocents par mégarde. Le pyromane semble apprécier le surnom, mais finit par donner son vrai prénom. Ikuko, c’est donc comme cela que s’appelle ce brûleur de pontons. La rougeoyante reste de marbre, déjà peu à l’aise à l’idée de parler à un homme inconnu, il faut en plus qu’il soit sarcastique.

Néanmoins, outre son comportement, son genre et le fait qu’il la vouvoie, il n’y a rien chez lui qui ne laisse penser à un mauvais bougre. Maladroit, il l’est sans doute, mais en repensant à la façon dont il a embelli la journée de la fillette, juste avant, il ne peut définitivement pas être un délinquant. Alors la jeune femme réfléchit un instant, lorsqu’il lui propose un verre. En temps normal, elle dirait non, elle ne fréquente pas les bars, et y aller accompagnée d’un mâle n’est certainement pas une chose qui l’enchante. D’un autre côté, il veut la remercier, et cela pourrait être un manque de politesse que de refuser. L’option de lui dire que ce n’est pas nécessaire se présente alors, mais elle la balaie de la pensée.

« Je ne bois pas d’alcool, mais je veux bien vous suivre, tant que ce n’est pas dans un endroit puant plein d’ivrognes répugnants. »

Sauvage, mais tout de même classe. L’ex Kumojine reste une femme, jeune, et belle. Il est donc hors de question qu’il l’emmène dans le premier bar miteux du coin. En espérant qu’il n’y ait pas que des bars miteux, d’ailleurs…

« Je vous mets en garde également, si vous ou une personne que l’on croise tente de m’approcher de trop près, je risque de devenir assez violente… Je préfère ne pas vous faire la surprise sur le moment. »

Un petit sourire se dessine sur son visage, comme pour préciser que ce n’est pas une menace, mais juste une information dont il peut disposer comme il veut. Se mettant en marche, la Kazejine attend qu’Ikuko prenne les devants pour le suivre…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Ikuko Nakayama
Ikuko Nakayama

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Jeu 27 Juin 2019 - 21:35

Bingo ! Elle n'avait pas dit non. Mais de ce que j'avais pu voir, cela n'était pas passé loin. Un coup de bol, encore un. J'avais donc l'occasion de boire un coup en bonne compagnie. Bien entendu, du peu que j'avais connu ma famille, on m'avait toujours éduqué convenablement dans le respect et l'entre aide et bien qu'aujourd'hui et même depuis pas mal de temps j'agisse en tant que vieux loup solitaire, cela ne m'empêche pas d'aider mon prochain dans la nécessité. L'injustice est quelque chose qui m'a toujours fait sortir hors de moi.

La jeune étrangère dit quelque chose qui m'interloqua. Moi ? Aller dans un bar miteux ? Pour qui est-ce qu'elle me prenait ? Un clochard ? Je fus surpris de sa réponse et je pense que cela pouvait se voir. Les mains de chaque côté de mon corps, la paume ouverte, mes mains descendaient le long de mon corps afin de montrer mes vêtements. J'avais toujours apprécié m'habillé de manière classe. Bon la chemise était surtout sur mon épaule car trempée et mon pantalon était également gaugée mais... L'image était la. Être bien habillé c'est faire preuve de respect envers l'interlocuteur. Personne n'aurait envie de discuter a quelquns avec les chicots sales, les cheveux gras et une haleine à réveiller un mort.

Quand même. Est-ce que j'ai l'air d'un gueux ?

Sans même attendre sa réponse, je pris les devants et marcha à côté d'elle pour me diriger à l'opposé de la ou elle regardait pour la mener au bar. J'entendis alors sa voix me dire qu'il vaudrait mieux qu'il n'y ait pas d'hommes trop près d'elle avec les mains baladeuses sous peine de se montrer violente. Cela me fit rire. Elle avait du répondant la gamine, bon signe pour une vagabonde dans cette région cruelle envers les faibles.

C'était pas mon cas de toute façon.

Cherchant mon paquet de cigarettes dans ma poche, le geste était si naturel et si mécanique que je ne me rendais même plus compte du fait d'allumer une cigarette. C'était devenu aussi normal que de respirer ou de cligner des yeux. C'est triste à dire... Je me doutais de la réponse mais je tendis mon paquet vers elle pour voir si elle en voudrait une.

Nous finimes par arriver au bar, au bout d'une dizaine de minutes. Ce n'était pas un bar miteux et je le trouvais plutôt joli. Le design était original de par son allure qui faisait penser à un bateau, l'intérieur également était fortement inspirer des navires. Il y avait un peu de monde à l'intérieur mais ce n'était pas encore très bruyant et trouver une table pour deux n'était pas compliqué à cette heure-ci. J'espérais juste que la pompière ne se sentirait pas mal à l'aise. Si elle ne boit pas d'alcool c'est qu'elle ne doit pas côtoyer les bars.

Une fois installé, je me rendis au comptoir pour prendre deux boissons non alcolisé ainsi qu'une bouteille de saké. Je voulais lui faire découvrir une boisson typique d'ici. La bouteille de saké était pour me mettre dans le mood. Revenant à la table, je pris place et tendis le verre vers elle, avant qu'elle emette des suscpicions je pris la parole pour la rassurer.

Ce n'est pas de l'alcool je te rassure. Juste une boisson à base de plantes maritimes typique d'ici. On en fait une poudre qu'on la mélange avec de l'eau, c'est naturel et très bon.

La boisson avait une légère couleur bordeau et sentait extrêmement bon.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6629-ikuko-nakayama#55299 https://www.ascentofshinobi.com/t6663-ikuko-nakayama-journal-de-bord#55520
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Sam 6 Juil 2019 - 11:26
Hanae jauge l’homme du regard. Il ne la laisse pas insinuer qu’il est un énergumène d’une espèce étrange, et essaie de témoigner de cela par sa tenue. En effet, Ikuko semble faire attention à son apparence, alors la rouquine est légèrement rassurée. Au fond d’elle, elle se demande toujours pourquoi elle accepte de le suivre dans un bar, mais finalement, elle ne craint pas grand-chose. Une puissante kunoichi peut aussi se détendre sans penser sans cesse que des ivrognes mal léchés vont tenter des choses peu catholiques sur sa personne. Le brun se veut d’autant plus rassurant qu’il précise ne pas être le genre à tripoter une femme sans son consentement. Enfin, la fin n’est qu’une spéculation de la part de la rubiconde, peut-être que celui-ci ne touche jamais de femmes, mais de toute façon, cela ne la regarde pas. Elle refuse poliment la cigarette qu’il lui tend, puis le suit calmement.

Les rues sont animées, cela ne change pas beaucoup de Kumo, d’une certaine façon. Les dégâts que la rougeoyante avait vus lors de son arrivée sont moins importants aujourd’hui. La reconstruction prend du temps, mais elle est là, ce village ne semble pas se laisser abattre. Les gens qui la regardent semblent intrigués. Sa beauté les étonne-t-elle ? Ou la couleur de sa longue chevelure, qui ne doit pas être très fréquente en ces lieux ? Elle leur sourit en retour, n’ayant pas d’intentions de passer pour une femme aigrie ou désagréable. Finalement, elle en oublie presque la présence de l’incendiaire, mais s’en souvient lorsqu’ils arrivent au lieu ciblé : un bar à l’apparence très originale, qui va bien avec l’une des activités principales de Kiri, à savoir la navigation et les bateaux en général.

Une fois que les deux sont entrés, ils s’installent, et Ikuko s’occupe de passer commande. La jeune femme n’émet pas d’objections, et lorsqu’il revient avec le breuvage à la teinte assez étonnante, il assure qu’il ne contient pas d’alcool. Même si la flamboyante a dit ne pas boire d’alcool, ceci est à moitié un mensonge. Ce qui est exact est qu’elle ne voudrait pas risquer de se retrouver affaiblie en compagnie d’un homme inconnu, mais sa résistance à ce type de boissons reste tout de même puissante, donc dans le cas où il aurait menti, elle s’en rendrait vite compte et pourrait lui faire passer un mauvais moment…

« Je vous remercie, j’ai hâte de découvrir cette boisson. Venez-vous souvent ici ? Ou avez-vous trouvé ce charmant petit bar au hasard ? »

Elle esquisse un sourire, tandis que sa main récupère le verre, pour le ramener vers ses lèvres. Elle est moins tendue qu’au départ, sa confiance en elle-même prenant un peu plus d’importance à mesure qu’elle reste en présence du brun, et lorsque le liquide s’écoule dans sa bouche, elle est satisfaite du goût. C’est très bon, et il ne semble pas y avoir d’alcool, où alors il est très bien dissimulé…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Ikuko Nakayama
Ikuko Nakayama

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Mar 9 Juil 2019 - 22:18


Être en compagnie de jolies jeunes filles est toujours un plaisir. J'avais toujours apprécier partager un moment comme ça en bonne compagnie et je dois dire que mon pouvoir pour faire pousser des fleurs était très utile pour séduire ces douces créatures. Les bars étaient toujours un super endroit pour les faire chavirer et je n'en étais pas à mon premier coup. Quoi qu'il en soit, la fille que j'avais emmené au bar n'était pas du même genre que celles que j'avais l'habitude de cotoyer dans les bars. Celle-ci, Hanae, était clairement différente. Une femme forte qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Ca sautait aux yeux.

J'avais voulu jouer les gentlemen, j'avais ramener une boisson typique de Kiri. Que ce soit sa première fois dans ce village ou non, elle devait goûter cela avant de partir. Elle était méfiante et il y avait de quoi. Quand on ne vient pas de ce village et surtout qu'on est une jeune femme, il faut se montrer méfiant avec les inconnus mais je n'étais pas de ces bougres. Et puis... La notoriété violente de Kiri en disait long sur le village.

Même en lui disant que ce n'était pas de l'alcool elle restait malgré tout sur ses gardes ce qui était assez amusant pour moi. Si jamais je lui avais mentit, je pense qu'elle m'aurait encastré dans la table. Elle est ce genre de filles qui ne se laissent pas faire, aux premiers abords peut-être ? Ce serait donc une tsundere ?

Toutefois, une question me venait en tête et il fallait lancer la discussion, les blancs étaient assez gênant et je dois dire que cela me mettait vite mal à l'aise et je perdais mes moyens. Au moment ou j'allais parler, c'est elle qui ammorça la discussion en me demandant si j'étais un habitué de ce bar ou bien si je l'avais trouvé au hasard. Un habitué hein ? Etait-ce une question piège. Si je lui disais que j'étais un habitué, est-ce qu'elle allait me jurer. Je n'étais pas de ces poivreaux qui passait son temps au bar à oublier ses problèmes. Alors que je regardai les ivrognes accoudés au bar, je lui répondis.

Il m'arrive de venir ici, après une petite séance aux quais pour être seul et tranquille. Mais je ne suis pas un ivrogne hein !

Elle semblait se détendre et était même satisfait du breuvage. Cela pouvait se voir dans son regard. J'espérais que cette boisson lui plaise. Tout en lui demandant si cela avait été à sa convenance et si elle l'avait déjà goûté auparavant, j'avais une question qui trainait dans ma tête et qui devait sortir. Pourquoi un étranger, potentiellement pas de Kiri viendrait foutre les pieds ici. Il n'y a rien a faire honnêtement. Après les derniers évènements...

Je vais peut-être me montrer envahissant mais... Pourquoi êtes-vous ici, à Kiri ?

Le bar commençait à se remplir et l'ambiance chaleureuse que ce bar offrait commencait à se faire sentir. J'avais toujours aimé ces ambiances festives ou tout le monde est heureux et tout le monde bois.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6629-ikuko-nakayama#55299 https://www.ascentofshinobi.com/t6663-ikuko-nakayama-journal-de-bord#55520
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Sam 13 Juil 2019 - 17:01
Hanae boit tranquillement son breuvage, ayant baissé sa garde pour simplement profiter d'un moment agréable, en compagnie d'un homme dont elle doit encore déterminer les intentions, mais qui ne semble pas dangereux. A cette heure, il n'y a pas trop de monde et de ce fait, la jeune femme n'est pas mal à l'aise. Les questions d'Ikuko ne sont pas non plus trop indiscrètes, pour l'instant, mais avec un homme, on ne peut jamais savoir à quel moment il va franchir cette ligne et devenir complètement oppressant. Elle en a connu, des personnes infréquentables, qui lui ont proposé des choses tout bonnement répugnantes, et qui ont fini à l'hôpital pour cela. Lui ne semble pas en être, et les pensées de la rougeoyantes passent alors sur son histoire. Qui est-il ? Pourquoi inviter une inconnue au bar ? Sans doute pas pour la séduire, mais qui sait ? Et elle, se laisserait-elle séduire ? Il n'est pas repoussant, et malgré le fait qu'il fume et semble assez maladroit, il n'a pas l'air méchant. Le problème vient de toute façon d'Hanae, qui est incapable d'être attirée par un homme.

Elle l'écoute parler, reste polie, chose qu'elle n'a pas toujours été dans sa vie, mais avec l'âge, elle s'est assagie et a appris par elle-même à ne pas couper la parole, ou à écouter calmement, gardant ses propres sentiments de côté la plupart du temps, pour son propre bien, assez souvent. La rubiconde émet un léger sourire lorsque le shinobi avoue venir ici assez souvent, mais ne pas être un ivrogne. Les personnes qui disent ne pas être des ivrognes en sont bien souvent, et le côté joueur de l'écarlate, qu'elle n'utilise plus tellement depuis des années, risque de ressortir sur ce point. Puis vient une première question qui pourrait s'avérer indiscrète, mais la rouge ne tique pas.

"Je suis ici pour découvrir du paysage, j'y ai rencontré un peuple que je devais voir depuis des années, et maintenant je m'approprie la culture locale. Pour l'instant, je pense apprécier ces lieux..."

Les personnes sont sympathiques, même si certaines semblent méfiantes, d'autres ont quant à elles les mots faciles, et la Sendai n'a pratiquement pas de difficultés à ouvrir le dialogue, lorsqu'elle le veut, et même lorsqu'elle ne le veut pas.

"Sinon, je n'ai pas de problème avec le fait que vous soyez un ivrogne. Vous avez l'air d'être un gentil ivrogne, c'est déjà un point positif !"

Gardant son sérieux, la jeune femme tente de ne pas exploser de rire, souhaitant rester aussi stoïque que possible. Elle reprend alors la parole, sans pour autant signifier qu'elle plaisantait juste avant.

"Et outre le fait que vous passiez beaucoup de temps ici, vous y invitez souvent des jeunes femmes ? Ou suis-je une exception ?"


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Ikuko Nakayama
Ikuko Nakayama

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Mar 16 Juil 2019 - 22:22


La soirée se passait plutôt bien. Mieux que je ne l'aurais espéré. Généralement, cela finit toujours par déraper avec moi, tôt ou tard. Un mot de travers, mes yeux se baladant sur le corps des jeunes femmes, un regard inapproprié et bien souvent... Une incompréhension. Je finis toujours par tout faire foirer et généralement, c'est que je ne comprends pas la situation. Je ne dirais pas que je suis naïf, juste que les femmes sont bien trop compliqué à comprendre pour discerner ce qu'elles disent de ce qu'elles pensent. C'est bien pour cette raison que je ne cherchais pas à me caser avec une de ces créatures aussi magnifiques que perfides. J'avais pour point fort d'être plutôt séduisant et d'avoir un pouvoir qui émoustillait facilement mes potentielles futures conquêtes. Pourtant, avec cette jeune femme, la situation était différente. Généralement, les femmes que je rencontre n'éteignent pas mes conneries et sont souvent d'ici. Les demoiselles des autres régions sont sûrement différentes.

Elle était là pour visiter, découvrir les autochtones locaux et appréciait les lieux ? Sérieusement. Apprécier les lieux ? À Kiri ? Toute la région est chaotique et la mort et la confusion règnent. C'est bien pour cette raison que je me réfugie souvent dans les bars. Échapper à toute cette merde qu'il y a l'extérieur et pouvoir m'évader l'espace d'un instant dans mes pensées et y rester aussi longtemps que je le peux.

Avec tout ce qu'il se passe ici, je trouve ça amusant que vous appréciez les lieux, mais soit.

C'est alors qu'elle rebondit et me traite d'ivrogne, mais pour sa défense, que j'ai l'air d'être un gentil ivrogne. Fronçant les sourcils, je la regarde et l'espace d'un instant, un silence s'installe entre nous et devient de plus en plus pesant. Je finis par rigoler, et même si je me sens un peu piquer, je dois dire que c'était bien envoyé. Elle enchaîna en me demandant si j'invitais souvent des jeunes femmes ici ou si elle était une exception. Aïe... pensais-je. C'est un peu le même style de question que lorsque la femme demande au mari s'il ne pense pas qu'elle a grossi.

Question piège. Bien souvent, ce sont les femmes qui viennent à moi mais sans trop comprendre pourquoi j'arrive à les faire fuir. Vous êtes venu à moi vous aussi, mais ce n'était pas pour la même raison.

Je lâchai un petit sourire involontaire suite à cette phrase avant de reprendre.

Et vous ? Acceptez-vous souvent la compagnie d'ivrognes gentils et vieux ou bien c'est la première fois ?

Dans la salle, l'ambiance était au rendez-vous et le bar c'était bien rempli depuis notre arrivée. Espérons qu'il n'y ait pas de bagarre comme il peut y en avoir de temps en temps. Ce n'est pas que l'envie de me battre me gêne, mais il y a une gamine ici et je ne voudrais pas qu'elle soit impliquée dedans et blessée à cause de moi.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6629-ikuko-nakayama#55299 https://www.ascentofshinobi.com/t6663-ikuko-nakayama-journal-de-bord#55520
Sendai Hanae
Sendai Hanae

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae] Empty
Mer 7 Aoû 2019 - 14:52
Ikuko semble étonné qu’Hanae puisse aimer ce qu’elle a vu jusqu’ici, à Kiri. Il est vrai qu’une bonne partie de la zone est ravagée, ou en reconstruction, et que des dégâts dus à des événements dont elle ignore tout ou presque sont visibles à chaque rue atteinte. Néanmoins, il est possible de s’imaginer avec une grande facilité ce qui se trouvait en lieu et place des décombres, et dans le pire des cas, si ce n’est pas possible, alors la jeune femme n’a qu’à voir une magnifique bâtisse d’un style totalement différent du reste, un lieu inhabituel pour ce village, qui rend tout cela d’autant plus beau. Et les personnes aussi sont différentes, et dans le bon sens du terme. A Kumo, à part les jeunes Genin comme Hiko, tous sont très sérieux, voire trop. Dans la brume, on trouve de tout : des personnes connaissant leur position et sachant la faire valoir, des personnes assez jeunes et pleines de vie et de curiosité, des sauvages comme l’écarlate, si on pense à Junko, et d’autres assez intrigantes, dont le caractère est difficile à cerner, comme Aditya.

« Je ne serais pas aussi catégorique que vous, vous ne savez pas à quoi ressemble mon village d’origine, et croyez-moi, l’état est bien pire qu’ici. J’ai aussi une très bonne imagination pour reconstituer ce qui a été détruit, alors je peux vous assurer que Kiri est un bien beau village… »


Puis vient la réponse à la question de l’écarlate. Elle a beaucoup aimé la poser, ne se doutant pas de la réponse, mais souhaitant tout de même que le brun ne soit pas un coureur de jupons, même si elle n’a aucune attente particulière de sa part. Discuter avec un homme qui n’invite pas la première femme venue à le faire est toujours plus intéressant. Mais sa réponse est à la fois satisfaisante et décevante : il ne dément pas se retrouver assez souvent dans ce genre de situation, mais il semblerait qu’il soit plutôt invité qu’inviteur.

« Je vois, nous allons vite voir si vous me faites fuir aussi facilement que les autres, alors ! »


Lance-t-elle, avec un ton plein de défi, et un regard espiègle. Ce jeu lui plaît bien, mais les mots suivants de l’homme changent bien vite son attitude. Elle redevient sérieuse, et le fixe avec un peu d’amertume.

« Je n’accepte, pour ainsi dire, jamais. La compagnie des hommes ne m’enchante pas, et dans votre cas, c’est la situation qui s’est prêtée à ce que je dise oui, rien de plus. Si vous ne voulez pas me faire fuir, il vaudrait mieux que vous ne cherchiez pas à en savoir plus sur ce sujet. »


Un petit sourire apparaît de nouveau, à la fois avenant et autoritaire. Le genre de sourire qui va bien avec la phrase de la Sendai. Elle ne déteste pas Ikuko, il a l’air bon, malgré les quelques points négatifs que la Kazejine a pu relever, et qu’elle en vienne à penser cela d’un homme est déjà énorme, étant donné qu’elle les hait tous, au moins au début. D’une traite, elle finit son verre, et d’une manière faussement timide et gênée, elle lui dit, doucement :

« J’ai beaucoup aimé cette « spécialité », si vous en connaissez d’autres, je serais ravie d’en goûter… Avec, ou sans alcool. »


Le mensonge d’avant n’a plus lieu d’être, et un seul verre ne la privera pas de ses capacités à se défendre en cas d’imprévu. Imprévu qui semble se profiler, lorsqu’un petit groupe de marins très musclés pénètre le bar, et demande une grosse quantité d’alcool. L’un d’eux a d’ailleurs jeté un regard que n’apprécie pas la flamboyante, le genre de regard qui se rapproche plus d’une inspection, et la tenue qu’elle porte laisse beaucoup de marge à l’imagination de ce porc, étant donné qu’elle ne laisse paraître que peu de peau, à l’exception de ses bras et de ses jambes, mais reste tout de même assez serrée sur son corps. Elle tique, prête à fracasser la mâchoire du premier qui l’approchera en titubant…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Au fil de l'eau [Ft: Sendai Hanae]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: