Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu)

Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Dim 23 Juin 2019 - 23:09
Enfin, une mission pour Wutu-Fuku. Depuis l’attaque de Sanbi sur le village, le Kaguya se demandait quand on pourrait bien l’affecter à une mission essentielle pour le village. Il y a de nombreuses choses à faire : traquer Ao, surveiller le sceau du Dieu de l’Eau… mais c’est une mission plus « légère » qui est confiée à la Main de Kiri. Lui, désormais convaincu de la nature non « divine » de la créature, ne partage visiblement pas l’avis de quelques villages autour d’une plage servant de lieu de reproduction pour des tortues. Le jônin ne peut s’empêcher de se passer la main sur le visage en signe d’affliction devant une telle situation.

Puisque le Dieu de l’Eau a une forme pouvant vaguement rappeler une tortue (et encore, une tortue n’a pas trois queues et un seul œil… et surtout, elle ne fait pas plusieurs dizaines de kilomètres), des badauds se mettent à penser que les tortues normales ont un lien avec le monstre. Mais si cette « vénération » prend deux formes différentes, aucune ne profite réellement aux animaux. Dans le premier cas, les locaux font des cérémonies honorifiques et creusent des trous dans le sable. Dans le second cas, ils attaquent les œufs et les tortues pour s’approprier leur puissance en les consommant. Il est donc essentiel de rétablir l’ordre afin d’éviter l’extinction de l’espèce.

Par malchance, Fanghe est déjà mobilisé sur une autre mission. Mais le Kaguya peut compter sur Hokkyokusei Date pour répondre à l’appel. C’est donc incomplète que l’équipe 2 va se déplacer sur la plage aux tortues. Une mission loin de l’île principale, puisqu’il faut se rendre jusqu’à l’île d’Obon. Wutu-Fuku n’aime pas s’éloigner autant de l’île principale de l’archipel, mais il est bien obligé de faire confiance aux administrations de la brume.

Le jônin a donné rendez-vous à son disciple au port de Kiri. Ils vont se rencontrer pour la première fois. Le maître a bien sûr entendu parler des exploits de son élève. Le nom de son clan n’est pas inconnu non plus, car il le partage avec le défunt Hokkyokusei Yami et par extension, Kewashiioke. Wutu-Fuku préfère se souvenir du premier que du second. S’il a fait des erreurs, il avait le mérite d’être de bonne foi, comparé à son « père ». Les deux hommes s’étaient d’ailleurs rencontrés peu avant la guerre civile. Le gladiateur avait transmis à son collègue une technique défensive. Technique qui vit désormais en Wutu-Fuku, un peu comme l’héritage de Yami était encore présent.

Voyant finalement son élève arriver, Wutu-Fuku s’incline devant lui pour les premières salutations.

-Bonjour Date, je suis Wutu-Fuku. L’équipe 2 est malheureusement incomplète pour cette mission… ai-je besoin de t’en détailler le contenu où es-tu déjà renseigné ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Sam 27 Juil 2019 - 19:17
Le polymorphe avait été réveillé par un des laquais de l’administration du village. Un Chûnin au regard accusateur qui avait découvert son « logement ». D’autant plus que de voir un raton-laveur ouvrir la porte ne devait pas être chose commune, même dans un monde où les animaux détruisent des nations entières et ou les hommes peuvent cracher du feu. La prouesse laissa le gradé perplexe alors qu’il tendit la missive adressée au raton. Sans d’autres mots, il laissa le Yasei planté là, son parchemin à la patte. Un document dont il prit connaissance avant de quitter son cagibi, traînant les pattes.

Une mission de sauvetage animalier. Forcément, il suscitait un certain intérêt chez le polymorphe, même si le fait de devoir quitter son terrier l’embêtait. Il devrait quitter l’îlot principal qui plus est. Un long voyage l’attendait, renforçant son côté grognon. Mais une fois sur le terrain, il y avait de très fortes chances qu’il recouvre toute sa hargne. Depuis la catastrophe de Sanbi, certains illuminés s’en prenaient à de pauvres tortures inoffensives. Parce qu’elles ressemblaient à la bête mythique, il fallait les éradiquer. Il y avait bon nombre de shinobis dangereux qui avaient commis d’horribles méfaits et pour autant on n’avait pas lancé un génocide contre tous les utilisateurs de chakra. L’Homme témoignait une fois encore de sa stupidité.

Zoku ruminait ces obscures pensées en contemplant la mer à perte de vue. Il n’y avait que les vagues et le vent pour venir perturber le trajet. Une telle harmonie se dégageait de l’endroit. Et pourquoi ? Car malgré les progrès techniques dont il était capable, l’Homme n’avait pas pu dompter cette force de la Nature. Il l’avait dépeuplé de bon nombres de ses ressources mais l’océan se tenait toujours là et restait indomptable. Il continuait de traîner certaines cargaisons par le fond. La preuve gargantuesque de la petitesse de l’Homme dans ce monde qu’il pensait contrôler.

Le raton-laveur serait donc là pour rappeler à ces humains fanatiques quelle était leur place. S’ils tenaient à s’en prendre impunément à des confrères animaliers, il leur apprendrait les rudiments de soins contre la rage, une fois qu’il en aura fini avec eux. La terre approchait et le point de rendez-vous lui avait été indiqué pour qu’il rejoigne le shinobi en charge de cette mission. Elle était de rang B et restait par conséquent soumise à la gestion d’un plus haut gradé. Cela n’ennuyait pas vraiment le polymorphe qui espérait cependant ne pas être empêtré d’un idéaliste pacifiste qui ne le laisserait pas martyriser quelques-uns de ces animaux sans défense.

Lorsqu’il arriva, il reconnut le signalement qu’on lui avait donné de son contact. Il se présenta à lui, et avant qu’il ait eu le temps de dire quoique ce soit, le gradé commença mal. Il l’appela par un nom qui n’était absolument pas le sien. Il devait y avoir une méprise administrative et certains ordres de mission avaient dû être échangés. Laissez faire l’administration et ils créeraient le chaos dans le néant. Zoku fit l’effort de ne pas s’emporter néanmoins.

- Il y a erreur sur la marchandise chef. Moi c’est Zoku. Et aux dernières nouvelles je fais pas partie de ton équipe 2 ou je ne sais quoi. On m’a briefé sur le problème donc est-ce qu’on est prêt à partir à la casse aux bouches ou on doit attendre ton copain Dante ?

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Jeu 1 Aoû 2019 - 20:20

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Jsf1



Prendre ses marques, une chose bien difficile en premier lieu, lorsqu’on arrive sur des terres bien différentes des siennes, celles qui l’ont bercée durant seize hivers. Fort heureusement pour l’Azurite, le fait de vivre dans cet endroit boisé, non loin d’une zone vouée au culte de l’Urumi ainsi que ce temple qu’elle n’avait toujours pas osé approcher lui permettait de vivre sous un angle plus agréable. Si Imekanu s’attendait à passer une journée simple comme bonjour, à sa plus grande surprise qu’un shinobi qu’elle n’avait jamais vu auparavant, la forçant à se mettre sur ses gardes – se présenta devant sa hutte. Si son regard douteux se posait sur sa bâtisse sauvage, l’Urumi ne préférait pas faire attention à cet air plein de sous-entendu quant à sa façon de faire, elle ne se permettait pas de juger leur style de vie, ils n’allaient pas en faire de même avec le sien. Enfin, l’individu sans respect salua la toute jeune femme en lui tendant un parchemin et en lui annonçant qu’elle avait été missionnée. L’intrus patientait devant elle, laissant une sauvageonne pantoise, missive dans ses précieuses mains. Ouvrant celui-ci avec appréhension, ses iris céruléens tentèrent d’assimiler les mots et grâce à ses quelques apprentissages, elle pouvait en comprendre certains, mais malheureusement, c’était impossible pour elle de donner une signification à cette mission qui semblait être de rang B.

Détournant son regard azuré, une moue se dessinant sur son adorable visage, la native du Kotan tendit le manuscrit et lui demanda maladroitement de lui énoncer la consigne. Son air ahuri aurait pu la faire rire dans une autre situation, mais elle était très sérieuse. Il soupira, se plaignant qu’on lui donnait toujours les pires corvées et se racla la gorge avant de prendre la parole, il n’était pas si mauvais que ça. Une quête de sauvetage de tortues, en danger à cause de fanatiques qui les prenaient pour des dieux ? Non loin d’être sotte, Imekanu fit le rapprochement avec l’immense créature scellée dans Kiri, comme précisé par le ninja.

Le respect des kamuj et des esprits était très important, si elle comprenait les offrandes offertes et les prières à leur effigie, le fait que certains se nourrissent des œufs des tortues était abominable, même la nourriture à pêcher devait être respectée et là, non ce n’était pas le cas. Cette quête serait un bon moyen de s’intégrer militairement aux kirijins et un bon moyen de se faire voir aussi. En voyant la jeune genin galérer, il lui proposa de l’accompagner jusqu’au point de rendez-vous : le port de Kiri. Celui-ci était connu pour sa flotte kirijin, ses bateaux de commerce, et l’étendue d’eau qui le bordait. S’équipant de son arc et de son carquois, tandis qu’elle revérifiait le bandage de son bras endommagé par la brûlure accidentelle, la traqueuse suivait le shinobi à travers le petit bosquet, pour se rendre jusqu’à l’endroit indiqué. Rapidement, il la laissa sur le quai tandis que deux individus posaient son regard sur elle, ils étaient sûrement ses futurs coéquipiers pour cette nouvelle aventure et Imekanu était loin de se rendre compte ce qui l’attendait, ne faisant pas vraiment la différence entre tous les types de mission. Une chose était certaine, elle ferait de son mieux pour défendre la faune et réciterait même une prière pour les animaux de la mer et leur bébé.

Remerciant poliment le ninja qui l’avait aidé à trouver son chemin. Ses épaules recouvertes de sa cape de fourrure immaculée, elle avançait alors vers les deux hommes, remettant son bandeau bleu qui habillait la longue chevelure obscure de la kirijin. Si le premier personnage ne lui disait rien, l'autre l'interpella bien plus, la forçant à froncer des sourcils. C’était… l’humain raton-laveur ? Un petit sourire naquit sur son visage en l’imaginant sous sa forme animale, alors qu’elle avait réussi à atteindre son postérieur avec une de ses flèches, et cela, en ratant son tir. L’autre individu était de grande taille, la forçant à relever son minois vers lui, le trouvant intimidant et très prestant. Imekanu n’avait pas entendu leur conversation et s’inclina donc respectueusement, en priant les kamuj qu’ils étaient bien là pour la mission. En faisant des efforts, l’azurite tenta de prendre la parole, posant une main sur sa poitrine, pour se présenter, il ne fallait pas oublier les mots respectueux, se reprochant du mieux possible de ce qu’elle était, restant toujours fidèle à sa personne.


« Imekanu, pour la mission des… tortues ! Enchantée de vous rencontrer. Votre fesse va mieux Zoku-san ? »

Dit-elle spontanément et de la plus innocente des manières. Le manque de tact était connu chez la jeune femme qui ne se rendait pas compte que ce qu’elle déclarait pouvait être embarrassant, mais elle avait bien parlé et s’était faite comprendre, c’était le plus important. Maintenant, il était temps de se rendre sur la plage en question.


_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Ven 2 Aoû 2019 - 17:24
Wutu-Fuku hausse les sourcils devant la réaction du jeune homme qui est venu à sa rencontre. Il dit s’appeler Zoku et n’avoir aucun lien avec Date. C’est vrai qu’à bien y regarder, le jeune homme ne correspond pas vraiment à la description du membre de l’équipe 2. Zoku est bien trop petit et frêle pour ça… et on aurait fait mention de son masque comme signe distinctif. Cela ne semble pas être une erreur puisqu’il semble bien être ici pour la mission… peut-être un troisième larron que l’administration du village a jugé bon de mettre dans les pieds du directeur du Complexe Shinobi ? Il faudrait vraiment qu’ils apprennent à prévenir en avance…

-Hm. On va attendre un peu, il ne devrait pas tarder à arriver.

Du moins il l’espère. Mais le destin donne tord au jônin. Car aucun doute à avoir concernant le troisième participant à cette mission. Ce n’est pas non plus Date. Car Date est un homme. La jeune Imekanu se présente elle aussi sans laisser place au doute : elle est ici pour la mission. La Main de Kiri soupire et note dans sa tête la réclamation qu’il fera à l’administration du village.

-Bonjour Imekanu, je suis Wutu-Fuku Kaguya, je serai le chef pour cette mission.

Au moins les deux genins semblent se connaître dans des termes plutôt amicaux, quand bien même Wutu-Fuku n’arrive pas à comprendre dans quel contexte la jeune fille devrait se soucier de l’état des fesses de Zoku. Peut-être vaut-il mieux ne pas le savoir.

-L’équipe étant au « complet », nous pouvons y aller.

Le Kaguya a perdu l’espoir de voir Date arriver au dernier moment. Certainement l’a-t-on assigné à quelque mission différente, avec un sensei inconnu… tant pis, il est trop tard pour rectifier le tir désormais. Reste à trouver une embarcation.

Heureusement, les navires en direction d’Obon ne sont pas rares. C’est une île dédiée à la production de nourriture, principalement. Les navires de marchandises font régulièrement le voyage entre le village caché et l’île la plus à l’est de l’archipel. Aussi le trio arrive-t-il sans problèmes à s’incruster sur un navire marchand proche du départ. De par sa position, Obon force les bateaux qui partent de Kiri à contourner l’île de Mizu. Ils en ont donc pour un petit moment à bord.

Comme il faut bien passer le temps, Wutu-Fuku décide de faire un peu plus connaissance avec ses deux comparses dont il ne connait que le nom. Savoir de quoi ils sont capables permettra de mieux aborder la mission, même si le Kaguya ne doute pas de pouvoir résoudre une situation aussi basique de lui-même… enfin, il y a ici un intérêt formateur pour les deux jeunes Kirijins. Fidèle à ses habitudes dans cette situation, il laissera un peu la jeunesse se demmerder un peu, dans un but formateur bien entendu.

-Et donc… quels sont vos talents de shinobis ?

Le jônin se souvient des propos de Zoku lors de leur rencontre. Il tourne la tête vers le genin au masque.

-On évitera de « casser des bouches » dans la mesure du possible. Même s’il est probable que nous devions faire usage de la force face à des fanatiques.

Wutu-Fuku a déjà été confronté à des personnes embrigadées de cette manière. Difficile de raisonner avec ce genre d’individus.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Dim 4 Aoû 2019 - 2:12
Apparemment celui avec qui le chef d’équipe l’avait confondu devrait arriver incessamment sous peu. Qu’à ne cela ne tienne, ils attendraient. Zoku espérait seulement qu’il n’aurait pas à mal prendre cette confusion. Si c’était un parfait guignol qui se ramenait, il l’aurait plutôt mauvaise et partirait du mauvais pied pour une mission où il devrait de toute façon se fier à l’expérience de celui qui en avait la charge. Il n’appréciait pas particulièrement ce genre de situations mais il ne pouvait pas faire autrement au vu de l’organisation du village. Il ne fallut pas longtemps avant que n’arrive le troisième larron. La troisième pour être exact.

Avant même qu’elle n’apparaisse dans son champ de vision, Zoku reconnut cette odeur qu’il avait flairé quelques jours plus tôt. Il se remémorait déjà le visage lorsqu’il le vit de ses yeux en faisant volte-face. Quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver nez à nez avec celle qui l’avait pris pour du gibier en lui perçant la fesse d’un trait. Il grinça des dents mais afficha un air parfaitement neutre à cette arrivée. Ça ne l’enchantait pas mais ça ne le rebutait pas non plus. Surtout en sachant qu’il aurait l’occasion de potentiellement se défouler sur des illuminés. Son indifférence fut de courte durée lorsqu’elle aborda à haute voix le sujet de sa fesse. Qu’allait penser l’autre ? Se passant une main sur le visage, Zoku balaya rapidement l’exaspération de ses traits au profit de tout le sérieux qu’il put rassembler.

- Il en faut plus que ça pour me blesser ma p’tite dame.

Maintenant que l’escouade semblait formée, son dirigeant déclara le départ. Ils prirent donc le bateau pour la fameuse île qui posait problème. Ou qui plus exactement souffrait d’un gros problème. Le membre du clan Kaguya s’intéressa alors aux compétences de l’équipe qu’on lui avait attribuée. Ils n’avaient jamais fait équipe et c’était logique qu’il le demande. Ayant par ailleurs alpagué le raton sur ses propos précédents, ce dernier se permit de répondre immédiatement après.

- Au vu des cas désespérés qui nous attendent, ça me semble difficile de régler ça par persuasion. Puis en tant que Yasei, je ne vous cache pas que ça me chiffonne un peu de savoir des animaux en danger à cause de l’Homme. Je suis peut-être pas un combattant mais je sais me montrer discret. Pas de scrupule pour des allumés comme eux, s’il faut frapper dans le dos, c’est avec plaisir.

Au-delà de ça, Zoku aurait fait de même dans à peu près toute situation. Il n’y avait pas de honte pour lui à éviter le conflit pour le terminer avant même qu’il n’éclate. Même si cela devait passer par des coups bas que de beaux principes réprouvaient. On ne gagnait pas une guerre en faisant preuve d’honneur. On triomphait quand il l’ennemi se pliait à soi. Si cela passait par un coup direct ou une attaque sournoise, seul le résultat comptait. Même si le polymorphe se voyait bien parti pour faire preuve de zèle vis-à-vis de ces fanatiques meurtriers de tortues.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 14:18

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Jsf1



Une première mission, un rôle à jouer important pour la cité de la brume qui accueillait timidement la sauvageonne, même si l’intégration n’était pas au beau fixe et qu’elle n’était pas encline à aller vers le monde, elle se devait de faire l’effort, si elle voulait apprendre de leur coutume et les comprendre, tout simplement. Alors, avec tous les efforts du monde, le doux saphir utilisa des termes simples et qui allaient à l’essentiel pour exprimer la raison de sa présence face aux deux hommes. Le soupir qui se libéra de sa bouche fit arquer un sourcil à Imekanu, rendant l’air sur son minois légèrement perplexe : avait-elle fait quelque chose qu’il ne fallait pas ? S’était-elle trompée dans la prononciation des mots ? Pourtant, ce n’était pas le cas… S’il avait quelque chose à lui dire, il le dirait de toute façon. Alors, haussant légèrement des épaules, la genin hocha la tête et adressa un sourire au chef de la mission qui se prénommait Wutu-fuku et de famille Kaguya. D’après ce qu’elle avait appris depuis son arrivée, c’était un clan assez réputé dans Kiri, elle ne doutait donc pas une seule seconde, qu’à ses côtés tout se passerait pour le mieux.

Quand elle porta son attention sur sa rencontre animale, sa réaction semblait l’avoir… blasé ? Posant une main sur son visage, comme si elle venait de dire une lourde bêtise. Presque un air faussement choqué, elle se radoucit quand celui-ci lui répondit le plus sérieusement possible la rassurant en même temps, faisant grandement étirer ses lèvres rosées. Trêve de bavardage, il fallait accourir pour sauver ces créatures aquatiques de l’être humain. Trouver un embarquement pour se diriger sur le lieu de vie de ces tortues ne serait pas vraiment difficile, il y avait de nombreux navires qui n’attendaient qu’eux. Si certains prenaient déjà le large pour expédier des marchandises et que d’autres venaient pour sommeiller le temps de devoir repartir à l’aventure, l’un d’entre eux allait recevoir le trio de shinobis de Kiri. Avant de poser un pied sur leur futur transport, l’azurite pria Repun Kamuy pour que leur voyage se passe bien et le remercier de les accueillir sur la mer et leur permettre de la traverser pour se rendre sur le lieu de la mission.

L’Urumi aimait beaucoup naviguer sur l’étendue bleutée, c’était un autre paysage, un autre membre du Yuukan, des couleurs, des sons et des odeurs très différents de la terre ferme. Ce fut donc naturellement, qu’elle se posta au bord du bateau, s’accoudant au bois usé et qu’elle pencha sa tête en avant, pour observer la surface azurée et translucide qui se reflétait au soleil, laissant apercevoir des poissons qui suivaient le rythme de la navigation. Les propos du grand brun attirèrent son attention, la faisant se retourner, s’adossant contre la coque latérale. Talents de… shinobi ? Légèrement, surprise, une sueur coula le long de sa tempe tandis qu’elle écoutait Zoku répondre en premier. En effet, dans certains cas de conflit, la conversation et la diplomatie ne fonctionnaient pas toujours et user de la force était nécessaire, pour montrer de quoi on était capable ou pour corriger comme il se devait les individus qui s’étaient montrés offensants et inhumains. Yasei, c’était ce qu’elle avait compris, lorsqu’elle l’avait pris pour un animal à manger dans un bon petit ragoût, et qu’il s’avérait qu’il était tout sauf… ordinaire… étant capable de se métamorphoser et c’était magique. Si au début, elle l’avait pris alors pour un esprit, il était simplement un humain habité par l’esprit du bake danuki.

À son tour de répondre, une main se posa sur l’arrière de sa tête, ébouriffant sa chevelure obsidienne tandis qu’un rire embarrassé quitta sa bouche. En repensant à son yumi, Imekanu reprit contenance et l’attrapa pour leur montrer, un air décidé sur son adorable faciès.


« Mon arc et mes flèches vous serviront pour défaire ces hérétiques. Nous les Urimis, respectons les animaux et leur esprit, et ce n’est pas comme cela que nous procédons ! Pour le chakra… C’est… difficile… Je suis capable de le manier depuis peu et donc je suis encore novice dans ce… champ ? Domaine ? Je m’en remets à vous pour cela. »

S’inclinant respectueusement pour leur montrer sa reconnaissance, elle espérait qu’ils seraient indulgents avec elle, la jeune fille ne souhaitait pas être un fardeau pour eux dans cette quête mais ne voulait pas faire de faute inconsidérée, comme mettre le feu à tout ce qui se trouverait sur son chemin, c’était bien trop dangereux et son avant-bras, encore bandé, s’en souvenait encore. Curieuse, la traqueuse aimait savoir de quoi était capable ses congénères, alors, portant ses iris céruléennes sur le Kaguya, elle se décida à le questionner, butant sur son nom, difficile à prononcer.

« Et vous Wu…Wutu-fufu...ku san, pardonnez-moi, j’ai encore des difficultés avec certaines syllabes… De quoi êtes-vous capable ? Vous devez être très fort non ? »

Son regard se détacha rapidement, fixer quelqu’un ainsi était assez gênant, parce qu’elle ne voulait pas qu’il lise dans son âme comme elle pouvait le faire.
Le paysage familier auparavant changea rapidement, tandis qu’une immensité d’arbres entourée d’eau se présentait à eux, ainsi qu’un quai pour s’y arrêter, une plage infiniment recouverte par les grains dorés du sable chaud se montrait à eux, était-ce l’île d’Obon ? Celle-ci semblait pure, paisible, comment pourrait-on croire qu’il se passait ce genre de fanatisme sur ces terres ? Le navire se mit à ralentir doucement, se rapprochant de la côte. L’annonce du capitaine les alerta de l’arrivée à leur destination finale. Pied à terre, arc brandit entre les mains, un air bien décidé sur son visage de porcelaine, elle était prête à en découdre et à apprendre à ces individus comment on s'y prenait avec la faune.


« Tout semble bien calme, est-ce que vous avez une stratégie chef Kaguya ? »



_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Dim 18 Aoû 2019 - 20:23
Ainsi, Zoku se révèle être un Yasei et justifie ses méthodes expéditives qu’il souhaite mettre en œuvre par le lien qu’il a avec les autres animaux. Il ne juge pas utile de préciser en quel animal il est capable de se transformer, ce qui est quand même une information utile à communiquer. Il refuse pourtant de se qualifier comme un combattant… Wutu-Fuku est curieux de voir ce dont le premier genin est capable, même s’il sent en lui une certaine fourberie. Son petit doigt lui dit qu’il verra bien assez tôt la forme animale du jeune homme.

Imekanu est également proche de la nature grâce à son éducation Urumi. Le jônin fait bien sûr le lien entre elle et Shitekka, même s’il décide de ne pas trop bavarder à ce sujet pour l’instant. Adroite à l’arc, elle l’est beaucoup moins avec le chakra et souhaite s’en remettre au Kaguya sur ce point. Mais ledit Kaguya n’a pas l’intention de faire tout le travail, loin de là. Cette mission, il pourrait certainement l’accomplir seul sans difficultés. Il n’avait déjà aucun problème face aux aveugles de Fii à l’époque où il était encore un chûnin. Alors quelques insulaires face au Wutu-Fuku d’aujourd’hui… il n’en ferait qu’une bouchée.

Le jônin tique lorsque l’Urumi, qui écorche le nom de son chef d’équipe, lui demande de quoi il est capable, supposant qu’il doit être très fort. Wutu-Fuku est effectivement un des ninjas les plus forts de Kiri. Mais c’est aussi un des plus modestes. De toute manière, on parle d’affronter des civils pour cette mission… ce n’est pas la bonne mission pour une démonstration de force.

-Oui… assez pour maîtriser deux affinités : le Suiton et le Futon. Et en tant que Kaguya, je peux extraire les os de mon corps et m’en servir au combat.

Ce sera suffisant. Pendant ce temps, le navire fait son chemin et bientôt, l’île d’Obon est en vue, bientôt annoncée par le capitaine. Les eaux sont calmes aujourd’hui, il est donc aisé pour le bateau d’accoster. Difficile d’admettre qu’il s’y passe de tels événements ici. Tandis que le trio descend du navire, Imekanu brandit son arc, un air déterminé sur le visage. Sortir son arme ainsi en pleine ville n’est pas le meilleur moyen de se faire discret. Veulent-ils seulement l’être ? Quoi qu’il en soit, ce n’est pas quelque chose à faire dans un tel endroit. La genin tourne la tête vers son supérieur, demandant quel est la stratégie à adopter.

-Dans un premier temps, je te conseille de baisser ton arc, Imekanu. N’attirons pas l’attention inutilement.

Wutu-Fuku fait preuve de pédagogie. De par sa relation avec Shitekka, il sait que les Urumis ont une culture singulière, en décalage avec les standards des grandes îles de Mizu no Kuni.

-On va commencer par tenter d’en apprendre plus sur cette fameuse plage aux tortues. Je ne sais moi-même pas où elle se trouve… mais comme c’est une attraction célèbre ici, cela ne devrait pas être trop difficile de trouver quelqu’un qui puisse nous indiquer le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Mar 10 Sep 2019 - 23:35
Zoku observait d’un air amusé la sauvageonne qui tâtonnait pour sa familiariser avec le jargon des gens dits civilisés. Même s’il ne se considérait pas vraiment comme tel. Mais au moins le spectacle le faisait sourire. Il y avait de quoi se gausser à la regarder bégayer le prénom déjà bien compliqué du Kaguya. Un copain à celui qu’il l’avait pris pour une peluche alors qu’il était en pleine phase de décuvage. Il s’en était bien sorti cette fois-là. Puis il ne pouvait pas en vouloir au fameux Kai. Il aurait pu tomber sur bien moins aimable et encore se retrouver embourber dans de sales situations. Il aurait même pu se faire embarquer et incarcérer. S’il pouvait profiter de cette collaboration pour redorer le blason auprès d’un manieur d’os, c’était déjà ça.

La séance de rigolade était terminée alors que leur embarcation arrivait au terme de son expédition. La terre en vue non loin s’agrandissait au fil des nœuds. Pour finalement dévoiler toute sa splendeur. Le petit port vit débarquer le trio Kirijin. Le raton-laveur ne s’était pas dévoilé sous sa forme animale mais la sauvage ne se fit pas prier pour dégainer son arme. Elle ne perdait pas une seconde. Un nouveau sourire vint se figer sur son faciès. Il allait finir par bien l’aimer celle-là. Le Kaguya étant en charge de la mission, il tempéra l’ardeur de la guerrière en lui demandant de baisser son arc. Pour ne pas attirer l’attention disait-il. C’est vrai que des cérémonies de génocide de reptiles devaient se faire discrètement sans effusion d’idéologie et de bêtises à deux balles.

Le chef avait raison sur un point : il fallait se renseigner. Et pour ça il n’y avait pas trente-six moyens plus efficaces qu’un bâtiment qu’on pouvait retrouver dans n’importe quel pays, qu’il soit isolé, en pleine mer, paumé au milieu d’un paysage hostile ou dans un pays en guerre. La taverne. Le monde pouvait s’écrouler demain qu’il y aurait toujours au moins une taverne encore debout pour qu’un vieux monsieur bourru en tablier accueille un miraculeux survivant, verre et torchon à la main pour lui adresser un « Qu’est-ce que je peux vous servir ? ». Elle ne devait pas être loin vu que le quai et les marins représentaient un lieu idéal pour implanter ce genre d’établissements. Guettant de son regard affûté, le polymorphe ne mit pas longtemps à débusquer ce qu’il cherchait. Attirant l’attention de ses camarades, il désigna une enseigne délavée au loin :

- C’est là-bas qu’on trouvera nos infos.

La Tortue Géniale. Parfois les tenants de ce genre de boutiques avaient de drôles d’idées. En matière de titre, ils étaient encore plus mauvais que les coiffeurs. Fallait le faire pour ça. Mais tant que la boisson était fraîche et bonne, le nom de l’endroit importait peu à ses clients. Il devait y avoir une compétition entre les régents de ces bâtiments. A qui nommerait le pire mais parviendrait quand même à servir une chope par jour. Celui-ci semblait bien parti en tout cas vu le monde. habitué à ce type d’environnement, Zoku fut en un rien de temps au comptoir pour permettre au trio de ressortir aussi sec. Une fois au calme sur le chemin de promenade autour du quai, il put les mettre au parfum :

- Le tenancier m’a dit qu’il savait pas trop de quoi je parlais. Il y avait par contre certains dockers qui connaissaient l’île comme leur poche. Il m’a conseillé d’aller en chercher un rouquin de petite taille mais de même diamètre. Ils l’appellent Mètre Cube mais il m’a déconseillé d’en faire autant. Sûrement vénal donc si on lui graisse la patte, ou qu’on lui fait suffisamment peur, on aura nos renseignements.

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Sam 12 Oct 2019 - 0:01

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Jsf1



Bien évidemment que lorsque le chef de l’équipe dédiée à cette mission, se présenta sous le nom de Kaguya, la traqueuse réagit sans discrétion à cela une lueur de surprise. Très rapidement, la douce Urumie relia Shitekka à l’homme à la grandeur imposante face à elle. Ce n’était pas le moment de lui en demander plus sur ses liens avec son compagnon, mais elle gardait dans un coin de sa tête cette pensée brumeuse. Suiton et Futon… Son katon complétait bien son arsenal élémentaire. Il était donc malheureux qu’elle ne se sache pas en faire usage, bien trop atteinte par le traumatisme de sa blessure accidentelle. Imekanu se demandait si l’Urumi brun utilisait aussi le pouvoir de ses os, ne l’ayant pas encore vu à l’œuvre. Mais peut-être que durant ce voyage, l’azurite allait le découvrir auprès de Wutu-Fuku. Dans tous les cas, la jeune femme tenterait de s’investir dans cette première quête en groupe au mieux. Un pied-à-terre sur l’île, les pupilles céruléennes de la chasseuse contemplait la vision paradisiaque qui se dévoilait à eux. L’immensité encerclée d’eau semblait bien calme, quand on savait ce qu’il s’y passait. Une main à son arc, prête à réaliser sa mission avec efficacité, Imekanu fut bien vite remise à l’ordre, concernant son manque de discrétion. Une moue fautive se dessina sur son minois de porcelaine, détournant le regard avant de passer son compagnon sur son épaule. Elle pouvait comprendre que la situation était délicate et qu’il ne fallait pas envenimer les choses, ici.

Oubliant ce petit moment embarrassant, la nouvelle kirijin écouta attentivement les déclarations du manieur des os. Il fallait tout d’abord aller à la pêche aux informations, pour en savoir plus sur cette plage aux tortues. Si Imekanu était douée dans la pêche au harpon, aller en quête d’informations était autre chose, surtout avec ses difficultés linguistiques. Hochant de la tête positivement, le métamorphe semblait d’accord avec cette idée. En réfléchissant à qui ils pourraient interroger dans cette situation, Zoku leur coupa l’herbe sous le pied, leur pointant du doigt une charmante bâtisse qui pourrait les aider dans leur quête. L’Urumie ne parvenait malheureusement à pas lire l’ancienne et se contenta de suivre les deux hommes, observant les alentours et croisant le regard de certains individus étranges, qui la fixaient d’une lueur qu’elle n’arrivait pas à saisir. Enfin, perdue dans ses pensées, l’enfant du Mata kotan n’avait pas remarqué l’absence de Zoku qui était déjà de retour pour leur fournir des informations. Malheureusement, le trio n’était pas très avancé, mais quelques indices les poussaient à se reporter sur un homme roux de petite taille. Cette description physique lui rappela l’étrange inconnu qui l’avait longuement observé quelques minutes auparavant. Son visage se tourna en arrière, dans la direction de l’entrée d’une forêt dense et verdoyante. Quand ses iris céruléens s’attardèrent sur sa chevelure orangée, elle tiqua et la cible semblait avoir compris qu’elle le cherchait, parce qu’il commença à entrer dans la forêt. Son doigt se leva instinctivement, tandis qu’elle prit vivement la parole.


« Il est là-bas le « Maître » Cube qui est roux ! Il nous fixe depuis tout à l’heure ! Il va dans la forêt, nous devrions le suivre, peut-être qu’il veut nous faire voir quelque chose ! »
De toute manière, c’était le seul personnage de petite taille qui arborait cette teinture enflammée et son sixième sens lui disait que ce n’était pas anodin, cette insistance sur sa personne. La jeune femme ne prendrait pas son arc, retenant ce que le chef Kaguya lui avait dit, mais empressait déjà le pas vers l’entrée de la forêt, en leur indiquant de la suivre. La traque, c’était son domaine. Avançant sur le chemin caillouteux spécialement créé pour les passages terriens, la jeune femme se demandait bien ce qu’il se passait pour qu’un homme agisse étrangement. De nature paradoxalement autant téméraire que méfiante, son instinct la poussait à aller voir cela, tandis qu’au fond, l’Urumie savait qu’il fallait être prudente. Avant de se lancer à travers les barrières d’arbre, la jeune femme se tourna vers ses deux partenaires.
« Je vais essayer de détecter sa présence avec ce que j’ai appris du chakra, attendez quelques secondes s’il vous plaît. »

Petite prise d’initiative qui pourrait coûter, si elle se trompait. Mais sans information supplémentaire, il fallait tout tenter. Sa petite frimousse frôla des branches d’arbres sauvages, avant de se rendre compte qu’un profond silence dominait la zone. Fermant les yeux et joignant ses mains comme on lui avait appris, la jeune femme accentua ses sens pour détecter une autre présence que la sienne dans les alentours approximativement. Très rapidement, étant donné que la zone était restreinte, Imekanu tomba sur une signature vers l’est des bois, qui semblaient longer la plage. Une fois terminé, l’Urumie se retourna vers le duo qui l’accompagnait et leur indiqua en pointant du doigt une direction possible.
« J’ai senti une présence vers là-bas, ça longe la plage. Peut-être que suivre ce roux cube pourra nous aider à en savoir plus, je vous laisse décider, chef Kaguya. »




_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Sam 7 Déc 2019 - 23:44
Wutu-Fuku ne connait pas Zoku depuis bien longtemps mais du peu qu'il a pu voir jusqu'ici, il semble bien plus adapté à cette mission qu'Imekanu. D'un coup d’œil, il repère un endroit dans lequel on trouve toujours des informations si on sait s'y prendre : une taverne. Le trio s'y rend aussitôt. Comme le Yasei semble y mettre de la bonne volonté, le Kaguya décide de rester en retrait. Il ne faut pas confondre ce comportement avec de la paresse : son seul but ici est de faire en sorte que les genins qui sont sous son aile aujourd'hui se fassent la main et gagnent en expérience. Imekanu est plus effacée dans la taverne : ce n'est pas un lieu très commun pour un Urumi, certainement. Peut-être pourra-t-elle briller plus tard dans la mission.

Heureusement, Zoku est vite de retour avec quelques informations obtenues au comptoir. Rien de bien précis. Les Kirijins seront plus chanceux en allant se renseigner auprès des dockers locaux visiblement. Et plus particulièrement un individu habitué à être dans les bons coups, surnommé le “Mètre Cube”. Un surnom plutôt évocateur sur ce qu'il est censé représenter. Au moins, une telle description physique est peu commune, donc l'individu en question devrait être plutôt facile à reconnaître. Alors que le trio s'apprête à partir à sa recherche, Imekanu pointe du doigt l'entrée d'une forêt. Visiblement, le Mètre Cube espionnait les Kirijins depuis un moment. Wutu-Fuku ne voit lui qu'une silhouette s'engouffrer dans les bois. Imekanu fait preuve au passage d'une certaine naïveté : il ne s'en va certainement pas pour essayer de faire voir quelque chose aux shinobis, mais plutôt pour s'enfuir.

Laissant à la genin le soin de prendre l'initiative, le Kaguya reste dans sa position initiale : passif. D'autant plus que l'Urumi souhaite utiliser ses capacités de détection pour traquer le fuyard. Elle détecte une présence vers la plage. C'est bien la seule piste qu'ils ont. Ne reste pour que l'approbation du Jônin.

-Bien. Allons-y.

Que peuvent-ils trouver en traquant ce docker ? S'il prend la fuite, c'est bien qu'il a quelque chose à se reprocher. S'ils peuvent le guider jusqu'à cette fameuse plage, tant mieux. Mais il pourrait tout aussi bien guider jusqu'à autre chose.

Suivant la direction indiquée par Imekanu, le trio se hâte vers la limite de la forêt pour arriver sur une plage déserte qu'ils longent, jusqu'à apercevoir au loin la silhouette reconnaissable du Mètre Cube qui, comme sa carrure peut le laisser penser, n'est pas un très bon marathonien. Même si la vue des Kirijins lui redonne un second souffle, il ne faut pas très longtemps aux trois ninjas pour arriver au niveau du docker. Pour une fois, Wutu-Fuku se permet d'intervenir pour intercepter la cible : il préfère éviter que l'Urumi retrouve l'envie d'utiliser son arc. Saisissant l'ennemi à la ceinture, il le soulève d'un bras et le jette négligemment dans le sable. Au tour des jeunes de mener l'interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Mer 18 Déc 2019 - 21:38
La Sauvage démontrait une fois de plus son décalage avec les mœurs et la société actuelle. Alors que leur piste s’évaporait dans la forêt, elle croyait naïvement qu’il essayait de leur montrer quelque chose. Il avait bien évidemment remarqué la présence du trio rapidement identifiable comme étant des shinobis et il avait espéré prendre la poudre d’escampette en coupant à travers bois. La crédulité de la jeune femme arracha un petit soupir au polymorphe qui se passait une main sur le visage pour tenter de chasser son exaspération d’un revers.

Alors que l’escouade Kirijin retrouvait le lieu où le nain ventripotent se tenait quelques secondes auparavant, Zoku se préparait déjà à devoir user de son flair. Il fut devancé par la kunoichi qui semblait connaître un rayon sur la traque. Le fessier du raton en avait fait les frais. Bonne traqueuse mais peut-être pas autant en visée. Hors cet incident, il n’avait jamais eu l’occasion de la voir à l’œuvre en situation. Mètre Cube lui apporterait peut-être la réponse à sa curiosité morbide. Un petit sourire lui vint rien qu’à l’idée de cette énergumène se trémoussant en rond après avoir reçu une flèche dans le fondement.

Un petit divertissement personnel qui laissa le temps à la Sauvage de se concentrer pour finalement retrouver leur proie du moment. Cette dernière indique la direction tandis que le chef de l’expédition accorde son aval pour se lancer à ses trousses. En même temps, un gars qui se fait la malle aussi vite cache forcément quelque chose. Quand bien même ils n’obtenaient pas des réponses pour leur affaire, il y en aurait forcément une susceptible d’être intéressante. Le Yasei ne perdrait pas une occasion de se faire de l’argent facile, aussi un peu de chantage pouvait toujours être fructueux. Le sourire fut de retour lorsque les arbres et la végétation côtière laissèrent leur monopole à la silice du sable fin. Sur ce tableau paradisiaque, une tâche rougeâtre se mouvait avec autant de célérité que les petits pieds le permettaient. Toujours aussi narquois de par son faciès, le polymorphe marmonna pour lui :

- Roule Bouboule.

Le trio n’eut pas besoin de forcer la cadence pour rattraper le petit homme. À peine furent-ils à son niveau que le Kaguya se mit à agir pour la première fois. Sans véhémence, avec une facilité ô combien déconcertante et humiliante, il attrapa leur proie pour le stopper net dans sa course. L’imposant derrière termina dans les grains de sable et coquillages avant que son propriétaire ne comprenne ce qui lui arrive. Zoku ne tenait pas à lui laisser le temps de reprendre ses esprits ou de se forger une quelconque excuse. Aussi vite qu’il fut jeté à terre, le polymorphe se transforma en son animal totem et sauta sur la bedaine du bonhomme pachyderme. Une patte vint agripper le col du gros transpirant alors que les traits du petit mammifère se déformaient sous la rage :

- Dis-nous ce que tu sais Boule de Suif avant qu’on te donne une bonne raison de courir ! Si tu roules comme ça c’est que tu sais ce qu’on cherche alors crache le morceau dard-dard si tu veux pas que la jeune femme fasse un délicieux ragoût de ta couenne.

Autant l’animal incarné par Zoku pouvait paraître ridicule, autant le simple ton de sa voix et les babines retroussées suffisaient à le rendre aussi convaincant qu’un guerrier impressionnant. Les canines dévoilées et prêtes à croquer un centimètre carré de chair superflus, le Yasei tentait de décrypter les bredouillements du Mètre Cube alors qu’une présence à l’orée de la forêt observait ce petit monde.

- J’y suis pour rien moi m’seigneurs. On m’a dit « Empoche et tais toi ». J’ai fait c’qu’on m’disait rien de plus…

Alors qu’il bégayait entre deux reprises de souffle après son sprint de l’année, ses yeux écarquillèrent à la vision de quelque chose, ou de quelqu’un, qui semblait bien au-dessus du mammifère enragé.

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Lun 23 Déc 2019 - 15:57

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Jsf1



Elle était partie la première, suivant son instinct, celui en qui elle avait une entière confiance. Elle ne fit pas attention aux soupirs exaspérés du Yasei et se concentrait sur sa cible. Même si ses compétences ne permettaient pas de connaître précisément, sa détection l’invita à longer le bois, accompagnée de ses deux camarades de mission. Le trio arriva alors sur une autre plage, déserte, de leurs pupilles analystes, les kirijins trouvèrent la silhouette recherchée, ainsi que sa chevelure rousse qui ressortait de tout ce paysage. Malheureusement pour lui, la troupe était bien rapide et en forme, et ils arrivèrent très rapidement à sa hauteur. De nature plutôt passive et observatrice, le grand Kaguya se dessina cette fois-ci à agir en conséquence en l’attrapant par son ceinturon de fortune avant de lui faire manger le sable. Il avait sûrement raison, parce qu’Imekanu se serait fait une joie de transformer son popotin en cible pour ses précieuses flèches. Laissant son camarade raton-laveur se transformer, usant de son agilité et de sa bestialité pour attraper l’apeuré et lui faire la plus grande peur de sa vie. Pour épauler son compagnon à quatre pattes, Imekanu lui montra son arc et faisant un regard lourd de sens. Un bon petit ragoût… vivement qu’ils terminent cette mission. Faire ce qu’on lui dit ? De quoi parlait-il ? Avant de pouvoir faire quoi que ce soit, son regard s’agrandit de plus belle, observant par-dessus la bête Yasei et derrière les deux autres shinobis.

À y penser, une ombre venait d’apparaître derrière eux et l’Urumie sentit alors une présence ou plusieurs dans son dos. Lançant un regard vers le chef de l’équipe, la traqueuse se retourna lentement pour tomber sur une bande de sauvages, armés de lances et d’arcs comme l’enfant du Mata Kotan. D’abord surprise, la genin fit un pas en arrière avant de réfléchir à ce qu’il se passait. L’ordre de mission avait bien parlé de fauteurs de troubles et d’assassins de la faune, et il n’y avait pas plus fanatiques que ce type d’individus, elle en savait quelque chose. Imekanu réagit alors rapidement et les pointa du doigt, tandis qu’ils se mirent sur leur garde. Elle n’avait vraiment pas froid aux yeux.

« Est-ce vous qui menez la vie dure à ces pauvres tortues ? Comment pouvez-vous vous en prendre à de pauvres créatures protégées par les kamuys ! Vous devriez avoir honte ! »
Parce qu’elle ne savait pas s’ils faisaient partis des fanatiques ou des extrémistes, elle tentait le tout pour le tout.
« Nous aimer enfants du dieu tortue, nous, jamais, ne ferions de mal aux tortues ! Eux, assassins, les hommes blancs ne sont pas les bienvenus, ils tuent les progénitures et les procréateurs »
Un regard froid se posa sur mètre cube, si perçant qu’il aurait pu le faire mourir de peur. Celui-ci secoua les mains et la tête, paniqué à l’idée de se faire embrocher en plus de ne pas être enchanté de devoir faire face aux natifs de cette île.
« Non, non, non, je vous jure, je n’ai rien à voir avec ça ! Je devais juste vous attirer à eux, pour que j’empoche mon dû ! »
Les emmener vers un piège ? Ces individus étaient si atteints que ça pour s’en prendre à eux ? Se rendaient-ils compte qu’on parlait d’une espèce précieuse pour cette île, de vie, d’être vivant ? Comment pouvaient-ils commettre ce genre de crime ? La chasseuse était en colère, mais elle savait qu’elle ne devait pas agir au quart de tout. Alors, sagement, elle reprit son souffle et porta son attention sur Wutu-Fuku, il fallait aussi gérer ces aborigènes qui semblaient en vouloir au rouquin.
« Que pouvons-nous faire chef Kagura ? Il faut leur expliquer que ces tortures ne sont pas des enfants de Sanbi et peut-être retrouver ce groupe de meurtriers dont parle cheveux orange ? »
Se concerter entre eux, voilà une bonne initiative en tant que membre d’une équipe. La native de Saroruncasi apprenait et assimiler ce qu’on lui disait. Au Kaguya de décider de ce qu’ils allaient faire.



Les étrangers
Mètre cube

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Jeu 2 Jan 2020 - 23:30
Wutu-Fuku a beau être un shinobi entraîné, ce “mètre cube” est bien plus lourd qu'il n'y paraît. Alors que son bras est tendu à son zénith, le Kaguya a tout le loisir de ressentir la pression causée par le poids de l'homme sur ses articulations. Il peut dire merci à son squelette renforcé, une fois de plus.

Une fois retourné sur le plancher des vaches, le mètre cube n'a même pas le temps de reprendre ses esprits qu'un raton laveur lui bondit sur le torse et l'invective, le sommant de lui révéler les raisons de sa fuite. Une démonstration des pouvoirs du jeune Yasei. Cette capacité est réellement fascinante, on trouve vraiment de tout et de rien au niveau des animaux totems. De plus, Imekanu semble comprendre que c'est ce genre de moment durant lequel il est approprié de montrer que l'on a un arc et qu'on est prêt à s'en servir.

Mais le mètre cube prétend n'être qu'un intermédiaire obéissant à des ordres. Peut-être même l'auteur de ses ordres est ce qui provoque cet éclat de peur que l'on peut voir dans ses yeux. Imekanu se retourne, suivi du reste du trio. Ils découvrent des... sauvages ? Le mot est peut-être un peu péjoratif mais c'est bien cela qu'ils ont sous les yeux. Des hommes et des femmes, parés de plumes, armés de lances et d'arcs. Alors qu'Imekanu accuse les nouveaux arrivants, Wutu-Fuku se montre plus prudent. Oui, ces individus sont armés, mais le Kaguya n'a décelé en eux aucune hostilité à leur encontre. S'ils voulaient vraiment attaquer les Kirijins, ils auraient pu le faire quand ils avaient le dos tourné.

Les soupçons du Kaguya semblent se confirmer : on dirait bien que les Kirijins sont face au groupe des “adorateurs”. S'ils ne sont pas aussi nocifs que les autres, il conviendra tout de même de bien leur expliquer que leur comportement met en danger la survie des tortues qui viennent pondre sur l'île.

Ce n'est en tout cas pas eux qui ont rémunéré le “mètre cube” pour attirer les Kirijins. Avant de s'occuper des individus qui massacrent les tortues, il faut s'occuper de ces cultistes. Avec tact. Imekanu s'approche du Jônin et lui demande ce qu'ils doivent faire.

-Je m'en occupe.


Wutu-Fuku réfléchit quelques secondes, avant de s'approcher des sauvages calmement, pour ne provoquer aucune réaction hostile.

-J'ai vu le Dieu Tortue de mes yeux, et ces tortues ne peuvent pas être ses enfants. Le Dieu Tortue a trois queues, les tortues d'ici n'en ont pas. Elles n'ont pas besoin d'être vénérées, seulement d'être respectées quand elles viennent sur cette île pour pondre. Et il ne faut pas creuser des trous pour les tortues, cela les perturbe. Nous allons nous occuper de ceux qui massacrent les tortues, ne vous inquiétez pas.


Ceci fait, Wutu-Fuku marche jusqu'au mètre cube, toujours au sol.

-Tu vas nous conduire jusqu'à tes employeurs. C'est ça ou les geôles Yuki, l'eau et le pain sec.


Régime Akimichi Obayo, résultats garantis. Peu motivé par cette idée, le mètre cube coopère et guide les Kirijins un peu plus loin, jusqu'aux véritables employeurs de leur otage. Cette fois, ce ne sont pas des sauvages qui sortent des fougères mais des silhouettes en toges. Certains portent des “chapeaux” en carapace de tortue. Le mètre cube recule prudemment. Wutu-Fuku ne laisse rien transparaître sur son visage mais intérieurement, il est plié de rire.

L'une de silhouettes s'approche et retire doucement sa capuche, laissant voir le visage d'une femme âgée au crâne rasé. La vieillarde lève les mains au ciel.

-MORTELS. INCLINEZ-VOUS DEVANT LES FILS DE LA TORTUE.


-Je...

-NOUS SOMMES LES ELUS DE...

-Exc...


-ALORS QUE NOUS VIVIONS DANS UN MONDE D’OPULENCE...

Wutu-Fuku baisse les bras, et laisse la vieille dame finir sa tirade. Des fous, qui pensent que l'apparition du Dieu Tortue est un avertissement divin, qui ordonne aux hommes de revenir à une vie plus primitive, basée sur l'ordre naturel. Et pour dominer leurs semblables, ces cornichons n'ont rien trouvé de mieux que de manger de la tortue ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Lun 3 Fév 2020 - 22:19
Le petit mammifère bicolore tourna la tête en même temps que ses acolytes. Ils firent face à un groupe d’indigènes dont la tenue ne laissait aucun doute sur leur provenance culturelle. Sûrement d’autres illettrées à qui il allait falloir parler en différé pour qu’ils comprennent quelque chose. Zoku ne se réjouissait pas de la tâche, aussi fut-il satisfait de voir que la sauvage et le chef de l’expédition s’en chargeait. Alors qu’ils conversaient, le polymorphe ressentit un léger mouvement dans sa patte qui tenait le gros plein de soupe.

Sans même lui accorder un regard, il lui administra une petite gifle royale pour le dissuader de bouger. S’il retentait de se carapater, c’était cette fois un tout autre châtiment qui l’attendait. Le Yasei avait les deux pattes bien ancrées sur le torse gras du bonhomme, juste devant son visage. A bonne hauteur. Le litre d’eau qu’il avait bu lors de leur traversée en bateau commençait à peser lourd sur sa vessie, il valait donc mieux pour Mètre Cube qu’il reste bien sage. Mais la claque sur le muselard semblait lui avoir suffi.

Pendant ce temps, les collègues du raton avaient pu parlementer avec les aborigènes. Ils pouvaient passer à autre chose. Ce fut le Kaguya qui prit en main le Quintal pour qu’il les conduise à ses employeurs. Lorsqu’ils furent sur place, ils ne pouvaient pas être déçus de cette curieuse course-poursuite. De drôles d’énergumènes à l’air pas très futé sous leur toque en écailles. Le responsable de la mission s’adressa à eux, ou du moins tenta de le faire, mais la vieille rasée du caillou ne le laissa pas en placer une. Au-delà de la situation caustique que cela offrait, un vif sentiment se mit à envahir le polymorphe qui ne pouvait le réprimer plus longtemps.

Le raton-laveur se retrouva roulé en boule sur le sol à se tordre de rire, coupant grossièrement la parole à l’espère d’illuminée centenaire. Ses éclats d’hilarité résonnaient partout autour du petit groupe formé. Les larmes lui étaient montées aux yeux, il avait du mal à se retenir alors que sa vessie lui rappelait dangereusement sa trop grande soif lors de la traversée. Entre deux roulés boulés, il parvint à se calmer un tant soit peu. Toujours les larmes aux yeux et des rires s’insérant dans les trous qu’il mettait dans ces phrases, il prit à son tour la parole.

- Alors celle-là…elle est bonne. Dire qu’on pensait…que vous étiez…des dangereux…barjos. Vous êtes seulement…une belle bande…de tête de glands. Le fou rire reprit de plus belle avec tout l’irrespect dont le petit mammifère pouvait faire preuve. C’est quoi la suite mère-grand ? Un génocide de méduses pour te refaire une perruque ?

Son rire narquois faisait bouillir les compagnons de la vieille cruche. Aussi l’un d’eux fut pris d’un élan de bravoure, souhaitant défendre l’honneur de son aïeule. Il se jeta sur le raton dont le rire n’entravait en rien les réflexes. Il avait tenté de l’écraser de tout son corps. Zoku avait habilement sauté pour retomber sur le dos de l’illuminé. Il se dirigea vers sa tête pour lui ôter son casque grotesque et lui asséner un coup. Mais lorsqu’il découvrit une caboche aussi luisante que celle de la vieille, il rigola de nouveau à en pleurer. Cette fois-ci, il n’eut pas la force de se retenir. Les armes étaient tirées du côté des barjos alors que le crâne déjà luisant du prisonnier de Zoku le devenait un peu plus sous le liquide légèrement jaunâtre et odorant. L’hilarité cessa lorsqu’il s’énerva et se retourna brusquement pour le saisir directement à la gorge. Cette fois le Yasei allait devoir retrouver son sérieux pour répliquer et aider ses camarades.

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 12:51

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Jsf1



Il manquait encore beaucoup de tact à l’Urumie, elle le savait et devait s’entraîner sur son comportement. Alors lorsqu’elle accusa les sauvages de maltraiter les tortues, en les pointant du doigt, ce ne fut pas surprenant qu’ils le prennent mal. En effet, ils n’étaient là que pour déifier les créatures s’apparentant à Sanbi et non pour leur faire du mal. Malheureusement, dans leur adoration, ils contribuaient au dysfonctionnement naturel de la vie de ces tortures et ils devaient leur faire savoir. Se rendant compte qu’elle n’avait pas la facilité de dialogue pour cela, la traqueuse prit la sage décision de quémander de l’aide auprès du chef Kaguya. De sa prestance et de son calme, il saura les aider. Et elle avait eu raison d’attendre l’intervention de Wutu-fuku. Il prit la parole et leur donna une explication tellement réelle et plausible que même les étrangers étaient sans voix. La chasseuse sourit et s’approcha légèrement avant de prendre un air doux et rassurant. 

« Ces tortues ont seulement besoin d’être respectées et protégées. Elles ont besoin de vivre et de donner la vie par leur propre moyen. Si vous les aimez vraiment, alors vous comprendrez.  » 

L’enfant du Mata Kotan se surprenait même d’agir ainsi, mais le respect de la faune et de la flore était primordial dans ses valeurs, alors le leur faire comprendre de cette manière ne pouvait que faire mouche. Les sauvages baissèrent la tête, honteux. Ils n’étaient pas mauvais, ils pensaient bien faire, mais malheureusement, comprenaient qu’ils avaient engendré l’inverse. Contrairement à ces assassins, dont il fallait s’occuper… 

Leur attention se porta alors sur le rouquin, qui tremblait comme une feuille. Les menaces du manipulateur des os firent effet, intriguant même Imekanu. Les geôles de Yuki ? Elle ne savait pas ce que c’était, mais vivre qu’avec de l’eau et du pain devait être horrible… Celui-ci termina par accepter, vaincu. Un peu plus loin, leurs continuaient de s’enfoncer dans le sable chaud, tandis que les feuillages se faisaient plus denses et plus nombreux. Lorsque celui-ci s’arrêta, un air déconfit sur sa tête de pois chiche, un bruit de branchage attira l’attention. Il en sortit un groupe d’individu caché par une capuche. Une longue tunique descendait et cachait leur pied. L’un d’eux retira alors le tissu qui masquait son visage, se présentant comme une femme, âgée, dépourvue de chevelure. Son hurlement vint faire sursauter la genin qui grimaça et se boucha les oreilles. Le chef de l’escouade ne pouvait enchaîner un mot, tandis qu’elle continuait de narrer une phrase qu’elle avait appris par cœur. Les urumis chassaient les animaux et vivaient avec leur peau, le bois pour les cerfs et utilisaient les dents pour différents ornements. Elle ne pouvait les juger, mais sa mission était de protéger les tortues et les ordres étaient les ordres. 

Perplexe, cherchant à comprendre quoi faire, ce fut un rire effréné qui résonna dans une grande zone qui la sortit de ses pensées. Le Yasei se perdait dans un fou rire qui le poussait à se rouler dans le sable. Surprise, elle posa son regard entre les inconnus et son camarade. La fin de sa phrase lâcha un étouffement de rire de la part d’Imekanu qui posa une main sur sa bouche, honteuse. Le groupe de fanatique extrême ne semblait pas très content de ces moqueries et le lui fit comprendre très rapidement en se jetant à corps perdu sur le raton-laveur. Tout se passa très vite, Zoku eut l’erreur de lâcher son envie pressante sur le face tatouée de son prisonnier, ce qui fit grimacer l’archère qui trouvait cela… berk… Mais alors humilié, l’homme usa de ses forces pour renverser la donne et attrapa le cou fébrile de son ami yasei. Tout cela allait trop loin, vraiment trop. Imekanu ferma les yeux et réfléchit, longuement. Avant de… 


« STOP !  » 

Sa petite voix porta légèrement, tandis que ses bras grandement élevés, ne dépassant même pas la tête du brun Kaguya faisaient cesser la joute verbale et physique. Elle attrapa un sceau de sa poche, sous le regard médusé des étrangers puis l’activa, tandis qu’un brouillard effrayant les fit sursauter. Une fiole dans ses mains, petite, contenant un liquide verdâtre apparut comme par magie. Imekanu le leur tendit, sans pour autant leur laisser l’occasion de lui prendre à la volée. 

« Savez-vous ce que c’est ?  » 

La vieille dame resta sans voix, confuse et déboussolée par cette démonstration shinobi. 

« Vous mangez ces tortues, mais vous ne reconnaissez pas ? C’est la raison de notre présence ici ! Il y a...  » La genin prit un air sombre et baissa les yeux, avant de les ouvrir en grand, comme pour lui faire peur. « Une MALEDICTION !  »

Effarés, la vieille dame et ses propres posèrent une main sur leur bouche, hoquetant de surprise. 

« Ne vous… sentez pas fiévreux ? Mal au ventre ? Vertige ? Dans la viande de ces tortues, il y a ce poison, que nous avons récolté ! Vous vous en êtes pris à ces bêtes et les dieux vous PUNISSENT ! Et maintenant, vous êtes… condamnés… sauf si… hm... »

La douce azurite fit mine de réfléchir, faisant peser l’attente, pendant qu’ils assimilaient ce qu’elle venait de dire. Puis d’un coup, ils se jetèrent à ses pieds. 

« Noooooon, pas la malédiction des tortues ! Nooooon, nous ne voulons pas mourir ! Sauvez-vous et nous quitterons cette île maudite ! Pitiééééé ! »

Un regard mauvais se posa sur eux, c’étaient ces personnes, les maudits, se disaient-elle. Faisant semblant d’ignorer leur pleurnichement, elle posa un regard plutôt fier et un fin sourire au Kaguya. 

« Que faisons-nous chef Kaguya ? Ces sisams ont été très méchants non ? Et ils ont essayé de faire du mal à l’ami Zoku ! »




_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Dim 8 Mar 2020 - 19:05
Wutu-Fuku ne pensait pas avoir à affronter ce genre d'adversaires. C'est donc eux qui provoquaient une telle peur chez ce docker ? Ils n'ont pourtant pas l'air très menaçants au premier abord. Mais le Kaguya préfère faire preuve de prudence : il a déjà affronté de simples civils qui étaient formés aux bases du chakra par un gourou. C'était dans le village de Fii. Sauf que le culte était centré autour d'un homme qui profitait de la cécité des gens. Ici, point d'aveugle. Du moins pas sur le plan physique. Mais ces pauvres gens sont aveugles s'ils pensent que ce qu'ils croient est la vérité.

Incapable d'en placer une, le Kaguya est finalement tiré de ses pensées par son acolyte raton-laveur. Ce dernier, à la lumière des révélations, ne peut s'empêcher de se tordre de rire. La Main de Kiri souffle même du nez suite à la petite boutade concernant la perruque-méduse. Mais il n'en fallait pas plus pour faire sortir les fanatiques de leurs gonds. L'un d'entre eux fonce sur Zoku pour faire cesser ces moqueries. Malheureusement pour lui, le raton est d'une agilité incontestable et d'un geste, il se retrouve sur le dos de son adversaire qui avait tenté de l'écraser avec son corps. Et voilà que Zoku... lui urine dessus ? Est-ce une stratégie de Yasei ?

Un affront supplémentaire, qui pousse le redoutable adversaire de Zoku à le saisir par la gorge. Au goût du Kaguya, cette mission va bien trop loin. Il en est de même pour l'Urumi. Prise d'un élan d'éloquance, elle se sert de ses talents en Fûinjutsu pour faire apparaître une petite fiole, et s'en sert pour intimider les fanatiques. Elle invente une histoire de malédiction pour les effrayer. La viande de tortue, empoisonnée ? Pourquoi pas. Si ces fanatiques réfléchissent deux secondes, ils vont bien voir que cette histoire de poison se base sur du vent. Mais on parle de gens très crédules, alors pourquoi pas.

Effectivement, les effets de cette stratégie ne se font pas attendre : la prise autour du cou du Yasei se relâche. Voilà les fanatiques prosternés devant le trio, priant pour être sauvés de la mort. Heureusement qu'ils ont mordu à l'hameçon rapidement : Imekanu bloquait sur la fin de sa tirade, et le doute aurait très bien pu faire tomber son plan à l'eau. Satisfaite, la jeune femme se tourne vers le chef d'équipe et lui demande ce qu'ils doivent faire, désormais.

Wutu-Fuku est content du travail d'Imekanu. D'abord impulsive, la genin a fait preuve d'intelligence pour résoudre le conflit sans avoir à se battre. Zoku n'aurait certainement pas été gêné si les choses avaient dégénérées. Il semble avoir envie d'en découdre depuis le début. Ce qui est difficilement reprochable à un shinobi. Mais parfois, on peut gagner un combat sans se battre.

-Certes. Mais ils sont déjà vaincus. Et ces gens ne sont pas des guerriers, ce sont des civils. Engager le combat maintenant ne ferait que rallumer des braises qui se sont éteintes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 0:17
La respiration coupée, le polymorphe aurait viré au cramoisi s’il n’avait pas été sous sa forme animale. Entre son hilarité et la soudaine poigne puissante de son assaillant, il était à court d’oxygène et commençait à suffoquer. Seulement le gros balourd avait une poigne bien plus développée que sa culture. Le Yasei put alors compter sur la sauvage qui avait réagi au quart de tour. Elle avait dégainé une espèce de fiole qui dégageait une odeur nauséabonde. Son expression avait changé pour devenir celle d’une parfaite illuminée. Elle s’était adaptée à l’auditoire. Une bonne tactique qui porta suffisamment ses fruits pour permettre au raton de reprendre son souffle.

L’air s’engouffra par généreuses goulées dans son œsophage rendu sec par l’épreuve. Il était interrompu d’une toux pour se dégager les bronches. Ce qui laissa le temps à Imekanu de faire son petit numéro de cirque. Ils étaient suffisamment débiles pour y croire en plus. S’il n’avait pas été aussi secoué au niveau des voies respiratoires, Zoku serait reparti dans un éclat de rire. Seulement là, il fut de suite tué dans l’œuf aux mots du Kaguya.

Il comptait réellement les laisser ainsi ?! Ils avaient beau être des civils, ce qu’ils avaient commis était difficilement pardonnable. Un peu plus pour quelqu’un comme le polymorphe. Il serra mâchoire et poings par frustration. La rage venait lui bourdonner aux oreilles. Son supérieur gardait ce même calme qu’il avait affiché jusque-là. Il était réellement sérieux. Un regard noir en biais vint balayer l’assistance des demeurés. Ils avaient perdus leur air solennel et religieux. On aurait dit une bande de gamins pris la main dans le sac alors qu’ils allaient s’amuser à toquer à toutes les portes du quartier. Pourtant ce qu’ils avaient fait était bien plus grave. Peut-être insignifiant pour un humain, standard dirons-nous. Mais pour un polymorphe c’était impardonnable.

L’animal était la quintessence de la pureté. Il n’agissait que par instinct, jamais par intérêt vicieux. Il chassait pour se nourrir, se reproduisait et mourrait. Son existence n’était qu’innocence. Oter la vie à autant d’âmes pures ne pouvait se clore de la sorte. Zoku commençait à souffrir d’une douleur au niveau de sa mâchoire inférieure à force de rester aussi crispé. Il tentait de le dissimuler mais son pelage était à peine agité de quelques tremblements pourtant révélateur. Il avait quitté son promontoire humain qui était maintenant agenouillé aux pieds de la pseudo prêtresse Imekanu. Pour l’heure, le Yasei se moquait éperdument des illuminés.

- Excusez-moi mais vous comptez réellement les laisser s’en tirer comme ça ?! Après ce qu’ils ont commis ? Demeurés ou non ils sont responsables d’un massacre de plusieurs compatriotes. Ces animaux sont autant Mizujin que vous, si ce n’est plus. Ils peuplaient cet archipel bien avant l’arrivée de l’Homme ici. On ne va pas laisser ces gars-là sans châtiment avec pour seule excuse qu’ils sont totalement demeurés.

Il leur avait adressé un regard sur ces derniers mots. Bref cependant car il l’avait de suite dirigé vers son interlocuteur principal. Il comptait bien obtenir gain de cause pour ces animaux.

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 18:37

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Jsf1



Engager le combat ? Non, bien sûr que non ! Ces étrangers étaient complètement paniqués à l’idée de mourir empoisonnés par la chaire des tortues. Ils feraient n’importe quoi pour se faire pardonner du moment qu’ils survivent. Mais pour la jeune femme, le trio ne pouvait pas laisser cet acte impuni. Ils avaient tué et bafoué ces créatures qui ne faisaient que vivre. Et ça, c’était inacceptable.

Zoku quitta l’homme qui suppliait la guerrière urumie qui tenait la fiole entre ses mains. Celui-ci avait le poil hérissé et semblait mécontent. Son œillade saphir se posa doucement sur lui, comprendre entendre son avis. Et la sentence fut brève et lourde de sens. Imekanu sourit. C’était là le raton qu’elle connaissait bien et qu’elle aimait bien. Combien leur passé avait été pleins de frictions, celle-ci le respectait. L’Urumie hocha de la tête alors puis rangea la “fausse” fiole et réalisa de nouveaux mudras et sortit une fiole avec un liquide blanchâtre, presque vert.


« Personne n’a parlé de combattre et personne n’a parlé de les laisser s’en tirer chers camarades ! Ce qu’ils ont fait est inacceptable et Zoku a raison sur ce point. Mais chef Kaguya a une aura sage et juste. Il faut trouver le juste-milieu. Alors... »

La jeune femme continua de jouer le jeu de la sauveuse. Et brandit la fiole devant leurs yeux ébahis et confus. Qu'allait-elle encore leur dire ?

« Heureusement pour vous, grâce à ce que j’ai appris de mon peuple Urumi, j’ai concocté un antidote contre la chair toxique de ces tortues ! Mais il ne faut pas oublier que vous leur avez fait du mal, que vous avez maltraité des animaux qui ne vous ont rien fait et qui vivaient paisiblement. Alors… nos conditions seront que : premièrement, vous quitterez cette île avec nous et deuxièmement, vous nous suivrez à Kiri pour recevoir votre sanction. Si vous acceptez, alors je concocterai une tisane avec l’antidote que je vous ferai boire sur le bateau et vous serez hors de danger. »

L’air sérieux et mystérieux sur son visage rendait ses paroles encore plus convaincantes. Ils étaient affolés et ne souhaitaient qu’une chose : ne pas mourir. Son regard se posa sur ses camarades, en espérant qu’ils seront d’accord avec ce qu’elle proposait, surtout son camarade Yasei.

« Alors ? »

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Sam 18 Avr 2020 - 11:26
Wutu-Fuku est content d'en avoir terminé avec cette mission qui dure depuis bien trop longtemps à son goût. Une mission estimée de rang B par l'administration du village, mais il n'en est rien. Le trio Kirijin n'a rencontré aucun adversaire sérieux, équivalent à un ninja. Il s'agit d'une mission de rang C, tout au plus. Rien qui ne demande la présence d'un Jônin. Et honnêtement, tout ceci aurait pu être résolu avec une garnison des forces des la seigneurie. C'est d'ailleurs aux forces régulières qu'il compte déléguer la responsabilité de la gestion de ces cas. Le Kaguya est quand même content d'être venu jusqu'ici car leur présence a malgré tout résolu la situation. Il s'attend à un retour paisible mais c'est sans compter sur Zoku qui s'approche de lui, indigné car il pense que le Kaguya ne va prendre aucune mesure à l'encontre du groupe de fanatiques.

Son indignation est d'ailleurs relativement injustifiée car provenant d'un malentendu. Le Kaguya ne va pas partir en laissant ces gens ici. Il ne l'a d'ailleurs pas insinué une seule seconde. Ce qu'il ne va pas faire, c'est les combattre. Ce serait gratuit et plus proche du massacre qu'autre chose. Heureusement, Imekanu vient à la rescousse du Jônin avant qu'il ne réponde. Elle est plus posée que son collègue et n'a pas surinterprété les paroles du chef d'équipe. Mais s'il est content de la prestation de l'Urumi dans un premier temps, il fait les gros yeux quand la genin décide de rentrer encore plus dans son rôle de “sauveuse” en demandant aux fanatiques de les suivre jusqu'à Kiri. Wutu-Fuku se masse les yeux alors que les deux genins attendent sa réponse.

-Petit cours sur la manière dont on décide du rang d'une mission.


Il regarde tour à tour Zoku et Imekanu.

-Les missions de rang B impliquent potentiellement des combats à mort avec des ninjas ennemis, ou équivalent en termes de danger. Nous n'avons rien rencontré qui puisse s'assimiler à une telle menace. La mission actuelle est en réalité plus une mission de rang C. Je suppose que l'administration du village en a décidé ainsi car elle n'avait pas identifié la menace. Nous avons en face de nous des civils. Les forces armées de la seigneurie pourront parfaitement s'occuper du cas de ces fanatiques.

Il regarde Zoku.

-Il ne s'agit pas de les laisser s'en tirer sans conséquences. Mais les forces armées locales peuvent très bien s'en occuper sans nous et je compte leur déléguer la gestion de ces cas.

Puis il regarde Imekanu.

-Les geôles Yuki ne sont pas extensibles. Elles sont adaptées aux criminels notoires, aux brigands, aux shinobis ennemis dangereux. Je ne vais pas mobiliser des cellules pour des gens qui peuvent être enfermés dans des prisons classiques.

Wutu-Fuku espère que les deux genins voient où il veut en venir.

-Puisque ma présence ici n'est plus requise, je préfère rentrer à Kiri le plus vite possible, dans l'éventualité ou on pourrait avoir réellement besoin de moi. Nous déléguerons la gestion de ces prisonniers aux forces régulières de l'île d'Obon.

Décision qui fait acte.

-Vous avez bien travaillé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Sam 18 Avr 2020 - 17:50
La bouilloire de nerfs qu’était devenu le raton-laveur ne s’apaisait pas malgré la tentative d’Imekanu. Elle voulut calmer son camarade en se reposant sur celui qui dirigeait la mission. Le Kaguya observait d’un œil accusateur. Le polymorphe y décelait une lueur qui l’insupportait, rajoutant du bouillon à la marmite déjà frémissante. La sauvage voulut trouver une solution qu’elle présenta à la bande d’ahuris. Lorsqu’elle se mit à leur parler, Zoku leur jeta un regard de travers, les babines retroussées sur ses petits crocs. Rien qu’une bonne morsure pour leur apprendre à respecter le règne animal…

L’ambassadeur des produits laitiers y alla de son petit cours. Comme s’ils avaient besoin de ça. Zoku savait parfaitement qu’il ne pourrait rien attenter envers cet homme qui n’aurait besoin que d’une demi-seconde pour le neutraliser tandis que l’autre moitié suffirait à l’éliminer. Il avait bien vu l’aisance avec laquelle il avait retourné l’autre tas de gras. Ce qui n’empêchait pas l’irrépressible envie de lui sauter dessus pour lui secouer les puces. A la question « Je sais pas ce qui me retient de lui faire sa fête ? », le polymorphe connaissait la réponse, bien qu’il lui en coûtait de l’admettre. La peur. Celle qui régissait bon nombre de rapports et réglait ce genre de situations envenimées. Zoku regarda un à un les illuminés. Il en suffirait d’un pour faire l’exemple. Un seul pour que les autres n’aient plus le goût de recommencer. S’ils avaient eu la débilité profonde d’un tel acte, ils n’auraient pas soudainement le bon sens de ne plus recommencer.

Leurs visages effarés suite aux mystifications d’Imekanu lui donnait envie de vomir. De groupe affirmé ils passaient à celui de loques. Des moins que rien. Sans qu’il comprenne pourquoi, ils lui rappelaient l’Homme dans sa globalité et dans les rapports épineux qu’il avait pu avoir avec. Celui qui l’avait torturé. Celui qui l’avait rabaissé et traité comme un moins que rien. Celui qui s’était toujours gaussé de son don héréditaire. Celui qui l’avait pris comme un nuisible et chasser comme tel. Cette espèce prédominante qui s’imaginait tout permis parce qu’il s’était découvert des pouces opposables en descendant de son arbre. Des singes en réalité guère plus malins que les timbrés à genoux à leurs pieds. Les livrer aux autorités ? Pour qu’ils s’en sortent avec quelques mois de prison, voire moins ?! Une brillante invention de l’Homme encore.

Dans la Nature, le dicton œil pour œil prédominait. La loi du plus fort, à défaut d’être la meilleure, était celle qui régissait ce monde. Les shinobis l’avaient appliqué à l’extrême, se frayant un chemin dans cette œuvre merveilleuse qu’ils avaient souillé de leur trace. Les petits poings serrés du raton n’y changeraient rien. Il faisait face à un supérieur hiérarchique du village qu’il avait lui-même choisi de rejoindre. Pour se cacher, certes. Mais il bénéficiait de sa protection et d’un travail. Il avait beau penser tout cela, il était à moitié hypocrite. C’était sûrement sa partie humaine. Il pesta entre ses crocs et tourna la tête de côté pour n’avoir à croiser le regard de personne.

- Tss. Faites en ce que vous voulez toute façon. Tapez leur sur les doigts et on se retrouvera dans un mois ou deux c’est ça ?

Le Yasei ne pouvait s’obstiner. Il n’avait plus qu’à obtempérer. Lui aussi désirait retrouver Kiri au plus vite. Non pas que sa présence là-bas était nécessaire comme le Kaguya s’amusait à le sous-entendre. Juste pour retrouver son petit cagibi. Son cocon à lui dans lequel il s’enfermait pour songer à tout ceci.

Spoiler:
 

_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Empty
Sam 18 Avr 2020 - 20:47

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Jsf1



Imekanu était fière d’avoir proposé une solution tantôt passive, tantôt punitive. Malheureusement, elle était à des années-lumières de connaître le système de Kiri dans sa totalité. Et si pour elle, proposer cela était naturel et normal, pour l’homme à ses côtés, pas vraiment. Ce fut ainsi qu’il leur fit un petit cours sur la manière de décider du rang d’une mission. Le rang B possédait ses risques pouvant mener même à la mort ou se montrer tout aussi dangereux en tout cas. Hors, présentement, la menace n’en est pas réellement une, pas autant que ce qui aurait pu se présenter au vu de la mission. L’archère comprenait un peu mieux ce qu’il voulait dire.

Des civils… Ce n’était donc pas vraiment à eux de gérer cela, encore moins de les amener à la cité de la brume. Wutu-fuku lui expliqua que les prisons à Kiri n’étaient pas faites pour des sauvages un peu tarés sur les bords, inoffensifs. Mais plutôt envers des hommes dangereux, des criminels, comme ce prisonnier qui avait attaqué la plage près du Mata Kotan quelques mois auparavant. La bouche de la traqueuse s’ouvrit en rond, comprenant mieux avec ses explications, que sa solution n’était pas vraiment possible, du moins en partie.


« D’accord… Et bien, on va laisser faire les autorités de cette île. »

Zoku n’était pas très satisfait, mais les ordres étaient les ordres et la kunoichi préférait les respecter. Entendre le chef Kaguya les féliciter lui faisait toutefois plaisir, elle avait essayé de s’impliquer au mieux et de trouver une solution qui ne nécessitait pas de vague de sang. Il fallait savoir qu’Imekanu ne tuera jamais quelqu’un, c’était contre tous les principes Urumis, que d’ôter une vie, sous le risque alors de se faire posséder par le wen-kamuy. Mais la douce était une petite diablesse lorsqu’elle le voulait. Surtout que ces hommes avaient tué des animaux inoffensifs. Elle s’abaissa vers le Yasei et lui chuchota à l’oreille.

« Ne t’inquiète pas, je te certifie qu’ils n’oseront plus recommencer. »

L’enfant du Mata Kotan sourit de toutes ses dents avant de se redresser et de lancer un regard sérieux aux prisonniers. Ils les emmenèrent aux autorités locales et la jeune femme leur offrit sa fiole. Imekanu décida donc de jouer le jeu jusqu’au bout, histoire de rester convaincant.

« Ils ont été contaminés par une toxine liée aux tortues. Voici l’antidote que vous pourrez leur faire boire avec de l’eau ! »

Si seulement ils savaient que cette fiole contenait un bon petit elixir pour chambouler le transit... Ils les remercièrent pour le travail, bien que les deux hommes à ses côtés ne semblaient pas de bonne humeur. Puis le trio retourna à l’embarcation, mais avant de prendre le voile, la jeune femme se positionna de manière à contempler la plage et ses tortues qui creusaient des trous. Ce qui signifiait qu'elles essayaient aussi de reprendre un rythme tranquille. Ses mains se joignirent tandis qu’elle fermait les yeux pour énoncer une prière au kotan-kar-kamuy pour protéger les créatures. Il était temps de retourner à Kiri et de reprendre une banale vie de shinobi novice. Mais elle rentrait en ayant appris beaucoup de ses camarades et de cette île. Prendre des initiatives, s’imposer, respecter les ordres et les décisions du sensei, et jouer la comédie.


_________________
[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu) Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914

[Mission libre B] D'UNE EXTRÊME À L'AUTRE (feat Zoku et Imekanu)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: