Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Escale familiale

Hasegawa Roka
Hasegawa Roka

Escale familiale Empty
Dim 30 Juin 2019 - 14:58



Chasseur nomade


Les jours de marche n’étaient plus distinguable, leur compte avait déjà presque atteint le total des doigts d’une main, pour parler aux plus simples, mais surtout, l’échéance du compte rebours qui menait Roka au village de ses parents ne faisait que s’amenuiser, le forçant à se perdre dans ses pensées, seul, presque peu attentif à ce qui pouvait l’entourer.

Des années plus tôt, il aurait été plus simple de revenir au foyer, les sentiers et chemins de la large forêt d’Hi no Kuni n’avaient pas de secret pour lui, mais la difficulté était tout autre… Le paysage avait changé, évolué, s’était transformé après tant de mois et d’années à s’en éloigner, à laisser la nature mener sa propre vie. Les arbres étaient différent, certains avaient poussés, d’autre avaient disparu, quelques zones marquaient même le passage de l’Homme, terrible fardeau d’un monde en train de dépérir.

Mère, ne me quittez pas.

Il pensait à voit haute, ou peut-être priait-il, sans même savoir vers quelle divinité il pouvait diriger ses espérances. Revenir plus tôt aurait été le meilleur moyen d’amenuiser les chances de ne plus revoir ses proches, il le savait et pourtant n’avait jamais pu oser rentrer, d’abord par pure égoïsme, épris d’une envie toujours pus grandissante de découvrir le monde et la nature, puis par peur du jugement. Voilà quelques années qu’il avait perdu la face, littéralement, il était devenu un monstre, l’un de ceux que l’on racontait au coeur de comptines pour enfant. Il était laid, à moitié humain, fait de pièces de métal et de chair.

Son pas fini par s’accentuer, le forçant à accélérer.

Il l’avait reconnu, le grand arbre dans lequel il aimait se cacher et grimper lorsqu’il n’était alors qu’un enfant.

Le foyer était proche… Plus qu’il ne le croyait même.

Elle était là, attendant, comme ayant sentit son arrivée, debout sous le porche de la maison familial dont la forme avait bien changé, mais l’essentiel restait là, assez présent pour faire ressurgir des souvenirs d’antan.

L’avait-elle reconnu ?

Que voulaient dire les larmes sur ses joues ?

_________________
Escale familiale GUFPj2J
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6792-hasegawa-roka-chasseur-nomade#56566 https://www.ascentofshinobi.com/t6796-roka-journal-d-un-nomade
Hasegawa Roka
Hasegawa Roka

Escale familiale Empty
Dim 30 Juin 2019 - 19:13



Chasseur nomade


[…]

La discussion avait duré des heures, semblant n’avoir été duré que quelques secondes. Le temps pour un fils et sa mère de converser à propos des années passées séparés, à des centaines de kilomètres de séparation, l’un parcourant le monde pour sa propre libéré et ses convictions, l’autre ayant gardé le foyer intact malgré les guerres qui ont pu ébranler le pays. Hi no Kuni avait prit un grand coup depuis les attaques extérieures, en faisant l’un des pays les plus pauvres du continent, et pourtant, malgré tout ça, efforts de Nara Alderan avaient réussi à créer le début d’une étincelle d’espoir. Aujourd’hui, le pays était dirigé par un Empire, bien différent d’auparavant, sa mère avait pu le lui expliquer, sans rentrer dans les détails. Elle suivait la politique sans plus de détails et n’avait même pas encore eu vent de l’action de l’Empire du Feu face au Pays de la Foudre. Evidemment, la discussion n’avait pas tourné autour de ça, mais plutôt sur la vie de Roka, dont les années et les combats l’avaient séparé d’une part de son humanité. Lui qui ne désirait que la paix, il se retrouvait aujourd’hui défiguré, rafistolé face à celle qui l’avait mis au monde et dont le coeur et l’esprit l’avaient tout de suite reconnu malgré son ignominie physique. Elle lui avait pardonné pour tout ça, non pas pour son état qui ne regardait que lui et la liberté qui chérissati tant, mais de ne pas être retourné au foyer la voir de temps en temps. Enfant unique, Roka n’avait pu laisser sa mère en compagnie de quelconques frères ou sœurs, mais seulement entre les mains et l’autorité de son père, un brave homme qui n’était aujourd’hui plus de ce monde. Combien de temps avait-elle attendue seule ? Combien d’années séparait la mort de son mari à ce jour ? Pauvre bougre, il avait été sollicité par les autorités pour aller se battre, mourant ainsi pour la patrie au cours des guerres civiles qui avaient frappé Hi no Kuni avant ça.

Mais, il n’était plus temps de s’apitoyer, il fallait évoluer, s’en aller, dire au revoir à celle qui avait fait de lui un homme plein de conviction, celle qui l’avait laissé choisir ce qu’il voulait être. Roka devait déjà repartir, au regret de sa mère. Il lui avait promis une nouvelle fois de passer la voir, expliquant que c’était la peur de son jugement qui l’avait prit au cou, l’enserrant dans un quotidien de honte dont il ne pouvait plus se dépétrer… Jusqu’à cette lettre, fortuite, reçue par erreur de la part de Riku, une Kazejine maintenant partit pour Kumo, sa correspondante. Il aimerait un jour la rencontrer et pourtant savait au fond de lui-même qu’il ne le voulait pas, ne voulant pas arrêter la correspondance épistolaire qu’il entretenaient entre parfaits inconnus en phase de se découvrir.

D’un dernier regard vers l’arrière, fixant le mouvement d’au revoir de la main de sa mère, l’homme de métal s’apprétait à prendre la route de Tetsu no Kuni. Un pays qu’il avait déjà visité longtemps auparavant et dont l’attrait pour l’art des samouraïs l’avait toujours intrigué. Il ne savait pas exactement ce qu’il trouverait là-bas comme informations, s’il irait seulement rencontrer quelques personnes ou s’y installerait un temps… Encore une fois, Roka vivait seul, dans la nature, les informations sur la civilisation ne lui parvenaient pas, ou presque. Il n’avait pas entendu parler de l’attaque de l’Empire du Feu, pas entendu parler de l’attaque de Kiri sur Iwa, jamais entendu quoique ce soit à propos des Dieux qui peuplaient la surface du Yuukan. Non, il était extérieur à tout ça et ne savait pas non plus ce qu’il se préparait actuellement à Tetsu no Kuni. Peut-être le découvrirait-il de lui-même, ou bien passerait complètement à côté du fourbi en mouvement à Pays du Fer.

Aucun moyen de le savoir.

De son côté, sa mère pleurait à nouveau, essayant de se retenir. Elle ne savait pas si son fils reviendrait un jour, après tant d’années à l’ignorer et à ne pas honorer sa promesse… La confiance qu’elle lui accordait était bien trop grande pour qu’elle accepte directement que Roka ne reviendrait pas, tandis que la solitude d’une femme seule la prenait au corps et au cerveau. Elle était mourante, très malade, mais évidemment, l’avait caché à son fils, dont la liberté de pensée et de déplacement ne devait pas être altérée par l’information qu’elle était en pas au trépas. S’ils ne se revoyaient plus jamais, ce serait possible que ça ne soit cette fois pas là faute du manquement de Roka. Ni de celui de sa mère.

_________________
Escale familiale GUFPj2J
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6792-hasegawa-roka-chasseur-nomade#56566 https://www.ascentofshinobi.com/t6796-roka-journal-d-un-nomade

Escale familiale

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: